Suivi des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne)
BIOTOPE – novem...
Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne)
BIOTOPE –...
Suivi des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne)
BIOTOPE – novem...
Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne)
BIOTOPE –...
Suivi des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne)
BIOTOPE – novem...
Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne)
BIOTOPE –...
Suivi des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne)
BIOTOPE – novem...
Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne)
BIOTOPE –...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Suivi 2013 des mesures de déplacement de mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA - Département de la Vienne

144 vues

Publié le

Dans le cadre de son projet de construction de la LGV SEA, LISEA-COSEA a obtenu un arrêté portant dérogation à l'interdiction de destruction d’espèces et d’habitats d’espèces animales protégées et de destruction d’espèces végétales protégées (préfectures de Gironde, de Vienne, de Charente, des Deux-Sèvres, de Charente-Maritime et d’Indre-et-Loire).
Par cet arrêté daté du 24 février 2012, la société LISEA est autorisée, et sous réserve des conditions énoncées aux articles suivants, à déroger aux interdictions suivantes :
- destruction, altération ou dégradation de sites de reproduction ou d'aires de repos (espèces animales) ;
- capture ou enlèvement, destruction, perturbation intentionnelle (espèces animales) ;
- coupe, cueillette, arrachage, enlèvement (espèces végétales).
Dans le département de la Vienne, une espèce protégée de mulette est concernée : la Mulette épaisse (Unio crassus). L’article 11.1.2 de l’arrêté présente les mesures imposées réglementairement au préalable à la destruction, altération des habitats d’espèces et notamment la réalisation d’un déplacement des individus impactés. Ce déplacement a été réalisé le 08/06/2012 par les malacologues du bureau d’études BIOTOPE.
Ce rapport présente les résultats du suivi sur l’année 2013.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
144
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Suivi 2013 des mesures de déplacement de mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA - Département de la Vienne

  1. 1. Suivi des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne) BIOTOPE – novembre 2012 1 N° contrat : 2012118A 07/11/2013 Version définitive SUIVI DES MESURES DE DEPLACEMENT DE MULETTES PROTEGEES DANS LE CADRE DE LA LGV SEA PALAIS, DEPARTEMENT DE LA VIENNE (86) Photographie du site initial lors des travaux© BIOTOPE
  2. 2. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne) BIOTOPE – novembre 20122 Introduction Dans le cadre de son projet de construction de la LGV SEA, LISEA-COSEA a obtenu un arrêté portant dérogation à l'interdiction de destruction d’espèces et d’habitats d’espèces animales protégées et de destruction d’espèces végétales protégées (préfectures de Gironde, de Vienne, de Charente, des Deux-Sèvres, de Charente-Maritime et d’Indre-et-Loire). Par cet arrêté daté du 24 février 2012, la société LISEA est autorisée, et sous réserve des conditions énoncées aux articles suivants, à déroger aux interdictions suivantes :  destruction, altération ou dégradation de sites de reproduction ou d'aires de repos (espèces animales) ;  capture ou enlèvement, destruction, perturbation intentionnelle (espèces animales) ;  coupe, cueillette, arrachage, enlèvement (espèces végétales). Dans le département de la Vienne, une espèce protégée de mulette est concernée : la Mulette épaisse (Unio crassus). L’article 11.1.2 de l’arrêté présente les mesures imposées réglementairement au préalable à la destruction, altération des habitats d’espèces et notamment la réalisation d’un déplacement des individus impactés. Ce déplacement a été réalisé le 08/06/2012 par les malacologues du bureau d’études BIOTOPE. Ce rapport présente les résultats du suivi sur l’année 2013.
  3. 3. Suivi des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne) BIOTOPE – novembre 2012 3 Sommaire I. Rappels concernant le déplacement et la méthode de suivi 4 I.1 Conditions lors du déplacement Erreur ! Signet non défini. I.1.1 Site de déplacement 4 I.1.2 Résumé de l’opération Erreur ! Signet non défini. I.2 Conditions de réalisation du suivi 5 I.2.1 Méthodes et dates de suivi 5 I.2.2 Equipe 6 I.2.3 Limites Erreur ! Signet non défini. II. Résultats du suivi 6 II.1 Suivi des placettes 7 II.2 Discussion Erreur ! Signet non défini. II.2.1 Variation brutale des niveaux d’eau Erreur ! Signet non défini. II.2.1 Dégradation de la qualité de l’eau Erreur ! Signet non défini. II.2.1 Fortes températures atmosphériques Erreur ! Signet non défini. III. Conclusion sur le déplacement 8
  4. 4. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne) BIOTOPE – novembre 20124 I. Rappels concernant le déplacement et la méthode de suivi I.1 Rappel du site de déplacement et des effectifs déplacés I.1.1 Site de déplacement Le site de déplacement se situe au lieu-dit « La Chaume », sur la route reliant Marçay (86) au hameau de Fouilloux, soit environ 2,5 km du site d’origine. Le site de réimplantation se situe une dizaine de mètres en amont du pont sur un secteur de radier. Carte de localisation de la station de réception (source : Géoportail) I.1.2 Effectifs déplacés L’opération de déplacement s’est déroulée dans de bonnes conditions le 08 juin 2012. Dix individus de Mulette épaisse (Unio crassus) dont quatre jeunes et sept de Mulette méridionale (Unio mancus) ont été déplacés depuis le tronçon coupé par la LGV SEA jusqu’à la station de réception. Tableau 1 : Effectifs réimplantés sur les 2 placettes de suivi Espèce déplacées Placette n°1 (amont) Placette n°2 (aval) Mulette épaisse (Unio crassus) 10 (dont 4 juvéniles) 0 Mulette méridionale (Unio mancus) 0 7 Les détails de l’opération sont disponibles dans le rapport suivant : 20120817_BIOTOPE_CR_DEPLACEMENT_PALAIS.pdf.
  5. 5. Suivi des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne) BIOTOPE – novembre 2012 5 I.2 Conditions de réalisation du suivi I.2.1 Méthodes et dates de suivi Lors du déplacement (t0), deux placettes de réception des individus déplacés avaient été mises en place. Ces placettes de 2x2m ont été géolocalisées au GPS et leurs coins marqués à l’aide de sardines munies d’un Pit-tag (et par conséquent localisables au détecteur). Un dénombrement et un marquage des individus présents initialement (dits individus autochtones) et des individus déplacés a été effectué. Visualisation de la placette de suivi n°2 (aval) © BIOTOPE Les individus ont été marqués à t0. Quatre juvéniles n’ont pas pu être marqués en raison de la faible épaisseur de leur coquille. Ils ont été retirés des analyses du suivi, qui porte donc sur 6 individus de Mulette épaisse déplacés Lors du suivi, la manipulation est différente selon :  Individus morts : différenciation entre les individus autochtones et les individus déplacés. Au cours du suivi, d’autres individus non marqués ont été observés et comptabilisés. Le comptage des individus a pris en compte la règle suivante : 1 valve = ½ individu comptabilisé.  Individus vivants : manipulation des individus pour vérification de la présence d’un marquage. Comptage de l’ensemble des individus observés par catégorie (Déplacé, autochtone marqué, nouvel individu non recensé lors des précédents suivis t+1 et t+2). Le suivi 2013 (t+14) des placettes a été réalisé le 05/08/2013 en bonne condition de turbidité et d’ensoleillement. Le suivi n’a été réalisé que sur la Mulette épaisse.
  6. 6. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne) BIOTOPE – novembre 20126 I.2.2 Equipe L’équipe ayant réalisée le déplacement était composée de : Tableau 2 : Personnels habilités au suivi et à la manipulation des individus de Mulette épaisse Nom-Prénom Qualification et participation Formation initiale en biologie PHILIPPE Laurent Chef de projet malacologue Rédacteur du compte-rendu Master en écologie aquatique (IMACOF). Salarié du pôle études de Biotope. Malacologue, hydrobiologiste, il a participé à de nombreuses études sur les naïades. Co-Auteur d’articles avec Vincent Prié. Chef de projet sur les études LGV SEA depuis 2008. PATRY Nicolas Chef de projet malacologue Phases terrain Master en écologie aquatique. Nicolas PATRY travaille depuis 3 ans sur le projet LGV SEA et sur d’autres études de recensement, étude populationnelle sur la Grande Mulette et la Mulette épaisse. Individus de Mulette épaisse en filtration sur la placette amont ©L.PHILIPPE, BIOTOPE
  7. 7. Suivi des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne) BIOTOPE – novembre 2012 7 II. Résultats du suivi II.1 Suivi des placettes Tableau 3 : résultats du suivi au temps t+14 sur la placette amont Ind. autochtones Ind. déplacés Ind. nouveaux Vivantes 1 1 44 Mortes 0 0 11 Sur les 6 individus adultes déplacés en 2012 sur la placette amont, 4 avait été retrouvés mort lors du suivi t+2 (dont 3 en placette aval). Seuls 2 individus était donc susceptibles d’être encore présents lors du suivi t+14. Un seul a été observé. On remarque cependant un apport très important de nouveaux individus de tailles variées comme en témoigne la photo ci-contre. Individus recensés sur la placette amont ©BIOTOPE Tableau 4 : résultats du suivi au temps t+14 sur la placette aval Ind. autochtones Ind. déplacés Ind. nouveaux Vivantes 1 0 32 Mortes 0 0 14 Aucun déplacement de Mulette épaisse n’avait été réalisé sur la placette amont. Néanmoins suite au suivi réalisé à t+2, 3 individus morts déplacés avaient été recensés sur celle-ci. A t+14 aucune coquille ou individu vivant déplacé n’a été recensé. Comme dans le cas de la placette amont, on note une importante population autochtone non recensée en 2012 lors de l’analyse du peuplement initial (absence de marquage). Individus recensés sur la placette aval ©BIOTOPE
  8. 8. Réalisation des mesures de déplacement de Mulettes protégées dans le cadre de la LGV SEA, cas du Palais (Vienne) BIOTOPE – novembre 20128 Placette amont Placette aval 1 2 3 Des prospections complémentaires ont été réalisées en aval, en amont et entre les placettes comme figuré sur le schéma suivant afin de mieux appréhender les changements d’effectifs observés sur les placettes : Tableau 4 : résultats des prospections menées en périphérie des placettes Situation Ind. Vivants* Ind. Morts* Site 1 Linéaire de 20m en amont de la placette amont 8 >50 individus Site 2 Placette de 2x2m entre les placettes de suivi 13 46 Site 3 Placette de 2x2m entre le pont et la placette de suivi aval 16 22 *Aucun individu marqué n’a été recensé L’ensemble des zones prospectées montre d’importants effectifs de coquilles témoignant de la mortalité observée en 2012. Néanmoins, la présence de juvéniles (<1cm) laisse présager une recolonisation à court terme du milieu. Une modification du substrat en amont a également été relevée (passage d’une zone fortement envasée à un substrat sableux). III. Conclusion du suivi Un seul individu déplacé a été relevé au sein de la parcelle de suivi amont. Le second individu théoriquement présent (non relevé à t+2) n’a cependant pas été observé en aval de celle-ci. Suite à la forte mortalité observée à t+2 (suivi 2012), les résultats du suivi t+14 montre une recolonisation de l’espèce sur la zone autant par des stades adultes que juvéniles (reproduction sur la zone). La population semble retrouvée progressivement son équilibre. Répartition par classe de taille des individus observés (en mm) au sein des placettes Sens du courant

×