2014-2015
Liping Lamidieu
GEM – Mastère Achats 2014-2015
2014-2015
Conséquences de l’économie
circulaire sur les achats et...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 1/30
Table des matières
L’Economie circulaire et ses conséquences sur les achats et...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 2/30
Rôle des acheteurs dans l’économie circulaire....................................
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 3/30
L’Economie circulaire et ses conséquences sur les achats
et le métier d’achete...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 4/30
La genèse de l’économie circulaire
L’évolution des stocks
des ressources
natur...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 5/30
Les enjeux de l’économie circulaire
Les enjeux sont d’ordres économiques et en...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 6/30
Source : Ademe
Une classification des ressources9
devient indispensable
2 type...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 7/30
Les activités liées à l’économie circulaire
Graphique adapté de la fondation E...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 8/30
S’inspirer de modèles et partager avec les pays volontaires dans le domaine
De...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 9/30
Les missions principales de la circulaire chinoise, une véritable profession d...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 10/30
d’une performance
d’usage, permettant de
prendre en charge des
externalités
e...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 11/30
Mettre en place une
Approche globale
systémique et territorial.
Un objectif :...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 12/30
Réussir la transition énergétique par l’économie circulaire
Les freins au dév...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 13/30
Le découplage 30
entre la croissance économique et la consommation des ressou...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 14/30
L’économie circulaire au sein des entreprises
L’appropriation du concept d’éc...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 15/30
Un panel de lois, de taxes et de nomes, accélératrices.
Un véritable arsenal ...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 16/30
Enquête sur l’économie circulaire auprès des entreprises et des acheteurs
Obj...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 17/30
Sélectionner les actions que vous mettez en pratique dans votre entreprise
An...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 18/30
En tant qu'Acheteur, mettez-vous en œuvre ce type d'actions
Mise en place d'u...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 19/30
Comment la notion d’économie circulaire pourrait-elle être mieux adaptée à vo...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 20/30
Rôle des acheteurs dans l’économie circulaire
Les recherches sur le domaine e...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 21/30
Un rôle de veille et de formation
L’acheteur se doit de veiller46
et de se fo...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 22/30
C’est la première étape du diagnostic climat d’une activité ou d’un site. En ...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 23/30
Positionner l’entreprise dans son écosystème
Le but de cette action est d’ide...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 24/30
Un cas particulier le Service des Achats de l’Etat 56
(SAE)
C’est un outil pr...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 25/30
Etre créatif et innover.
7 Idées clé61
-1) Intégrer le développement durable ...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 26/30
Annexes
Sites web de référence :
 Ministère de l’écologie, du développement ...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 27/30
Livres
L'enjeu du présent ouvrage est de montrer comment, dans le
développeme...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 28/30
Notre Enquête en ligne :62
62
Sondage sur l’économie circulaire,
https://docs...
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 29/30
Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 30/30
Vos notes :
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
………...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'économie circulaire et ses conséquences pour les achats et le métier d'acheteur, par liping lamidieu (2015)

1 842 vues

Publié le

Analyse du concert d'économie circulaire et des ses conséquences dans les entreprises et en particulier dans les achats. Objectif: Apporter des réponses sur comment innover dans le métier d'acheteur avec l'économie circulaire.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 842
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
23
Actions
Partages
0
Téléchargements
30
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'économie circulaire et ses conséquences pour les achats et le métier d'acheteur, par liping lamidieu (2015)

  1. 1. 2014-2015 Liping Lamidieu GEM – Mastère Achats 2014-2015 2014-2015 Conséquences de l’économie circulaire sur les achats et le métier d’acheteur.
  2. 2. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 1/30 Table des matières L’Economie circulaire et ses conséquences sur les achats et le métier d’acheteur. .............................. 3 La compréhension de la problématique de l’économie circulaire...................................................... 3 Définition :....................................................................................................................................... 3 La genèse de l’économie circulaire ................................................................................................. 4 Les enjeux de l’économie circulaire ................................................................................................ 5 Rôle fondamental de promotion des pouvoirs publics................................................................... 5 Les objectifs simplifiés à court terme.............................................................................................. 5 Une classification des ressources devient indispensable................................................................ 6 Les activités liées à l’économie circulaire........................................................................................ 7 S’inspirer de modèles et partager avec les pays volontaires dans le domaine................................... 8 Des pays précurseurs....................................................................................................................... 8 La chine, un cas d’école, laboratoire de l’économie circulaire ....................................................... 8 100 villes chinoises pilotes pour l'économie circulaire ................................................................... 8 Les missions principales de la circulaire chinoise, une véritable profession de foi ........................ 9 Les conséquences de l’économie circulaire, notamment dans les achats.......................................... 9 Réussir la transition énergétique par l’économie circulaire ............................................................. 12 Les freins au développement de l’économie circulaire................................................................. 12 L’engagement ou pas des consommateurs................................................................................... 13 L’économie circulaire au sein des entreprises .............................................................................. 14 Un panel de lois, de taxes et de nomes, accélératrices. ............................................................... 15 Enquête sur l’économie circulaire auprès des entreprises et des acheteurs ................................... 16 Objectif de l’enquête..................................................................................................................... 16 Méthodologie de l’enquête........................................................................................................... 16 Résultats de l’enquête................................................................................................................... 16 ........................................................................................................................................................... 17
  3. 3. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 2/30 Rôle des acheteurs dans l’économie circulaire................................................................................. 20 L’économie circulaire va bouleverser le milieu des acheteurs ..................................................... 20 Les acheteurs ont des rôles fondamentaux à jouer...................................................................... 20 Un rôle de veille et de formation .................................................................................................. 21 Une mission de diffusion de son savoir au sein de son organisation et de l’entreprise............... 21 Faire un état des lieux de consommation des ressources et les classer en fonction de leur aptitude à entrer dans une démarche d’économie circulaire....................................................... 21 Mener des actions transversales auprès des autres services d’Eco-conception .......................... 22 Trier et valoriser les déchets ......................................................................................................... 22 Positionner l’entreprise dans son écosystème.............................................................................. 23 Tisser un réseau afin de favoriser les synergies............................................................................ 23 Intégrer l’économie circulaire dans la stratégie des achats et l’action opérationnelle................ 23 Un cas particulier le Service des Achats de l’Etat (SAE) ................................................................ 24 Etre créatif et innover. .................................................................................................................. 25 Annexes................................................................................................................................................. 26
  4. 4. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 3/30 L’Economie circulaire et ses conséquences sur les achats et le métier d’acheteur. La compréhension de la problématique de l’économie circulaire Définition : Le Projet de Loi sur la Transition Energétique pour la croissance verte (PLTE) 1 donne la définition suivante de l’économie circulaire : « La transition vers une économie circulaire appelle une consommation sobre et responsable des ressources naturelles et des matières premières primaires ainsi que, en priorité, un réemploi et une réutilisation et, à défaut, un recyclage des déchets, des matières premières secondaires et des produits. La promotion de l’écologie industrielle et de la conception écologique des produits, l’allongement de la durée du cycle de vie des produits, la prévention des déchets, des polluants et des substances toxiques, le traitement des déchets en respectant la hiérarchie des modes de traitement, la coopération entre acteurs économiques à l’échelle territoriale pertinente, le développement des valeurs d’usage et de partage et de l’information sur leurs coûts écologique, économique et social contribuent à cette nouvelle prospérité». Voir d’autres définitions :  Sur Wikipédia2  Sur l’encyclopédie du développement durable3 1 http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/0- _Projet_de_loi_relatif_a_la_transition_energetique_pour_la_croissance_verte.pdf 2 Definition sur Wikipedia, http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_circulaire 3 Economie circulaire, http://www.encyclo-ecolo.com/Economie_circulaire
  5. 5. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 4/30 La genèse de l’économie circulaire L’évolution des stocks des ressources naturelles est une préoccupation latente depuis le rapport du club de Rome en 1972. C’est le principal levier de la mise en place d’une économie circulaire. La période de l’illusion de l’abondance est terminée, l’augmentation fulgurante des prix des matières premières en est la conséquence directe de leur rareté. Source : Le jour du dépassement, Global Footprint Network4 Les déterminants principaux de la demande mondiale sont démographiques (1,7 milliard d’êtres humains en 1912 et 7 milliards en 2050) et consécutifs à l’augmentation du niveau de vie dans les pays émergents Vers un épuisement des ressources naturelles5 La chine à elle seule est un cas très particulier avec ;  son rôle de producteur de matières premières6 (1ier producteur mondial sur 28 ressources minérales)  de consommation accélérée de ses des ressources naturelles.7  Sa position de 1ier consommateur (Voir schéma ci-dessous) 4 Global Footprint Network, http://www.footprintnetwork.org/fr/index.php/GFN/page/earth_overshoot_day/ 5 , http://www.encyclo- ecolo.com/Epuisement_des_ressources#La_disparit.C3.A9_de_consommation_des_ressources_naturelles 6 Rapport cyclope : http://www.cercle-cyclope.com/le-rapport/ 7 La Chine puise trop rapidement dans ses ressources naturelles, http://www.actualites-news- environnement.com/16460-Chine-developpement-ressources-naturelles.html
  6. 6. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 5/30 Les enjeux de l’économie circulaire Les enjeux sont d’ordres économiques et environnementaux. Il faut garantir un accès aux ressources dont nous avons besoin pour vivre et faire fonctionner nos entreprises. Notamment par une action précoce, en amont dans le cycle de vie des produits, en minimisant l’utilisation des ressources et en privilégiant l'utilisation de matières renouvelables, l’allongement de la durée de vie des biens, leur réemploi et leur réutilisation, et enfin le recyclage des matériaux qu’ils contiennent. Le recyclage reste un enjeu important dont le cout est de plus en plus souvent pris en compte et est lié aux types de déchets et notre capacité à les recycler. Rôle fondamental de promotion des pouvoirs publics Les pouvoirs publics utilisent différents leviers pour accompagner le développement de l’économie circulaire dont la mise en place de politique de prévention et gestion des déchets, la législation et la normalisation, puis la taxation (Ecotaxe). Les objectifs simplifiés à court terme « L'économie circulaire, on commence comment ? »8 3R : Réduire, Réutiliser, Recycler et Gestion durable des Matières (GMD). Il s’agit de faire plus et mieux avec moins, « Maigre/Lean » dans un monde à ressources limitées. L’optimisation devient un leitmotiv. 8 http://www.wedemain.fr/L-economie-circulaire-on-commence-comment_a315.html
  7. 7. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 6/30 Source : Ademe Une classification des ressources9 devient indispensable 2 types de ressources, les ressources renouvelables et celles qui ne le sont pas et parmi le deuxième groupe on peut aussi distinguer celles qui sont rares (Ex : terres rares, utilisées par les technologies de l’information) de celle qui ne le sont moins. Pour chaque segment de nouvelles stratégies d’achats sont à construire Source : Encyclopédie du développement durable10 9 http://www.testadepibou.com/pages/Activite_ressources.html 10 Encyclopédie du développement durable : http://www.encyclo-ecolo.com/Epuisement_des_ressources
  8. 8. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 7/30 Les activités liées à l’économie circulaire Graphique adapté de la fondation Ellen Macarthur par l'institut de l'économie circulaire L’approvisionnement durable concerne le mode d’exploitation/extraction des ressources visant une exploitation efficace des ressources en limitant les rebuts d’exploitation et en limitant l’impact sur l’environnement, notamment dans l’exploitation des matières énergétiques et minérales (mines et carrières) ou dans l’exploitation agricole et forestière tant pour les matières/énergies renouvelables que non renouvelables. L’écoconception vise, dès la conception d’un procédé, d’un bien ou d’un service, à prendre en compte l’ensemble du cycle de vie en minimisant les impacts environnementaux L’écologie industrielle et territoriale, dénommée aussi symbiose industrielle, constitue un mode d’organisation interentreprises par des échanges de flux ou une mutualisation de besoins L’économie de la fonctionnalité privilégie l’usage à la possession et tend à vendre des services liés aux produits plutôt que les produits eux-mêmes. De nouveaux comportements de consommation privilégient l’économie collaborative et le partage La consommation responsable doit conduire l’acheteur, qu’il soit acteur économique (privé ou public) ou citoyen consommateur, à effectuer son choix en prenant en compte les impacts environnementaux à toutes les étapes du cycle de vie du produit (biens ou service) L’allongement de la durée d’usage par le consommateur conduit au recours à la réparation, à la vente ou don d’occasion, ou à l’achat d’occasion dans le cadre du réemploi ou de la réutilisation Le recyclage vise à utiliser les matières premières issues de déchets. ». La bioéconomie est à elle seule un pan entier de recyclage des activités biologique.
  9. 9. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 8/30 S’inspirer de modèles et partager avec les pays volontaires dans le domaine Des pays précurseurs Le japon, l’Allemagne, l’Italie et le canada seraient parvenus à un « découplage11 » entre la consommation de matière et la croissance économique. Leur recette consiste à impulser des actions à tous les niveaux territoriaux et les politiques en matière d’économie circulaires sont instituées par des lois. La chine, un cas d’école12 , laboratoire de l’économie circulaire La Chine dispose d’une loi sur la promotion de l’économie circulaire13 inspirée par les dispositifs allemands et japonais. En 2009, la loi cadre pour la promotion de l’économie circulaire en Chine est votée et permet l’intégration de l’économie circulaire dans des politiques territoriales à plus grande échelle. Deux territoires pilotes sont majeurs de l’économie circulaire :  à Tianjin, les zones TEDA (Tianjin Economic-Technological Development Area / Parc éco- industriel de Tianjin)  ZCEA (Ziya Circular Economy Area / Zone d’économie circulaire de Ziya). La Chine est le premier pays à établir des indicateurs d’économie circulaire à l’échelle macro- économique (national et provincial). Le 12ème plan quinquennal (2011-2015) maintient cet axe stratégique de l’économie circulaire et le renforce. L’objectif en termes de recyclage est une collecte de 70% des ressources recyclables ou réutilisables. L’extension des expériences d’économie circulaire en Chine a été officiellement actée en septembre 2013, selon la logique « 10, 100, 1000 » qui augmente le nombre d’expériences pilotes par étapes. 100 villes chinoises pilotes pour l'économie circulaire14 Il est désormais proposé aux villes chinoises et aux localités (au niveau et au-dessus de l’échelle géographique du district) de s’inscrire dans une stratégie d’économie circulaire qui vise à la réintroduction, après usage, des ressources naturelles (solides, liquides, gazeuses, organiques). La circulaire qui vient d’être promulguée le 4 septembre 201315 par la Commission de la Réforme et du développement marque le commencement d’une nouvelle étape de la politique du gouvernement, qui étendra ces initiatives locales et expérimentales à l’échelle de la Chine entière. 11 Livre de Thierry Caminel, Philippe Frémeaux, Gaël Giraud, Aurore Lalucq et Philippe Roman, Produire plus, polluer moins : l’impossible découplage ? 12 L’économie circulaire en Chine : cas d’étude, http://www.institut-economie-circulaire.fr/L-economie- circulaire-en-Chine-cas-d-etude_a354.html 13 Loi sur l'économie circulaire de la République Populaire de Chine, http://www.inspire- institut.org/attachments/loi_economie_circulaire_versionfrancaise-1.pdf 14 100 villes chinoises pilotes pour l’économie circulaire, http://www.institut-economie-circulaire.fr/Economie- circulaire-100-villes-chinoises-pilotes-pour-l-economie-circulaire_a322.html 15 La cirulaire, http://www.institut-economie-circulaire.fr/attachment/445046/
  10. 10. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 9/30 Les missions principales de la circulaire chinoise, une véritable profession de foi 1. Mettre en place des modes de production circulaires 2. Établir des modes logistiques circulaires 3. Promouvoir et vulgariser les modes de consommation écologique 4. Favoriser les aspects verts et circulaires dans la construction urbaine 5. Perfectionner l’utilisation circulaire des ressources à l’échelle de la société 6. Innover et développer la mise en place d’une économie circulaire et ses mécanismes 7. Explorer les modes de développement « transformationnel » Les conséquences de l’économie circulaire, notamment dans les achats "Vivre simplement pour que simplement d'autres puissent vivre" (Gandhi) Cette nouvelle façon de générer de la croissance fait naitre de nouveaux business modèles, change nos comportements, nos modes de consommation et d’achats. Un nouveau modèle de société est à construire16 Réutilisation et réemploi Les achats de produits d’occasion, réparés ou recyclés deviennent aussi la règle. C’est le cas des vêtements, de l’équipent d’électroménager et des meubles. Voir le succès du site web le Bon coin. La conception des produits se doit d’intégrer le réemploi Posséder ou louer « L’économie de fonctionnalité consiste à produire une solution intégrée de biens et de services, basée sur la vente Nous sommes plus à même d’acheter un usage, des fonctionnalités des services plutôt que posséder un bien périssable et qu’il va falloir recycler à grands frais. (Mesure de l’impact environnemental) Cette révolution des usages à de fortes conséquences sur notre façon d’acheter. Il devient par exemple dans certain cas plus intéressant de louer que d’acheter. C’est ce que fait une compagnie aérienne avec la location des pneus de ses avions. 16 L'économie circulaire, modèle économique d'avenir, http://www.apce.com/pid14243/revue-de- prospective.html?&cid=142485
  11. 11. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 10/30 d’une performance d’usage, permettant de prendre en charge des externalités environnementales et sociales».17 Avant un achat la question de l’économie de la fonctionnalité18 est à prendre en compte (Voir les cas le rapport d’octobre 2008 par Martin Foltz)19 La location offre l’avantage de la récupération du produit par le fabriquant. (Concept de reverse supply chain) Une conséquence indirecte est une utilisation plus modérée du produit. Economie d’échanges, une nouvelle dynamique socio- économique collaborative Mutualisation Les technologies utilisées par les réseaux sociaux permettent l’émergence de communautés collaborative de partage, d’échanges et de location de biens et de services. Elles assurent une vision de la disponibilité en temps réel et une géolocalisation mais bouleversent aussi les habitudes d’achats Mutualisation de biens Exemples : zilok.com, covoiturage, couchsurfing, drivy20 Mise en communs de moyens, crowdsourcing et crowfunding Limiter sa consommation de ressources. Economiser l’énergie Le management des ressources devient essentiel. Il passe par des indicateurs, la sensibilisation des consommateurs et une réflexion globale à mener par type de ressources utilisées. Les clients des entreprise seront de plus en plus exigent sur l’empreinte énergétique et environnementale de l’entreprise sur la planète. Les résultats obtenus seront directement en lien avec la stratégie et les politiques achats de l’entreprise. La conception des produits doit intégrer leur consommation énergétique car elle devient un critère d’achet et de vente incontournable. C’est aussi calculer son empreinte écologique, faire son bilan carbone21 notamment dans nos déplacements. L’Eco-conception22 La conception des produits doit intégrer les aspects environnementaux et le développement de services associés à l’économie de fonctionnalités. Ces critères influence les achats et répondent aux besoins des consommateurs sensibles aux impacts dans leur environnement 17 Def : http://www.club-economie-fonctionnalite.fr/accueil/d%C3%A9finition-de-l-%C3%A9conomie-de-la- fonctionnalit%C3%A9/ 18 Définition : économie de la fonctionnalité, http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_fonctionnalit%C3%A9 19 Grenelle de l’environnement : groupe d’étude économie et fonctionnalité, http://www.developpement- durable.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_final_comop_31.pdf 20 Drivy, location de voitures entres particuliers, https://www.drivy.com/ 21 Bilans carbone particulier et entreprise, http://www.goodplanet.org/calculateurs-carbone/ 22 Le pôle de l’Eco-conception, http://www.eco-conception.fr/
  12. 12. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 11/30 Mettre en place une Approche globale systémique et territorial. Un objectif : favoriser les synergies industrielles. PENSER « GLOCAL » Vers une écologie industrielle (GLObale) et territoriale (loCAL). Echanges de flux : énergies, eau et déchets, (exemple du site de Kalundborg au Danemark) La Chine est le pays qui a le plus de projets avec plus de 54 éco parcs industriels23 L’entreprise doit gérer ses flux au sein d’un écosystème qui intègre ses fournisseurs et la gestion du recyclage de sa production Cette nouvelle dynamique a et aura un impact direct sur les achats en modifiant radicalement notre façon d’acheter. Les achats s’inscrivent dans une démarche à moyen terme et doivent mesurer les conséquences de l’acte d’achat sur la motivation des consommateurs, la planète et ses ressources. Cette nouvelle responsabilité et maturité positionnera l’organisation achat comme un des acteurs essentiel de l’entreprise. La stratégie des achats sera renforcée par une nouvelle dimension qu’est le développement durable 23 Livre : L’économie circulaire, l’urgence écologique
  13. 13. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 12/30 Réussir la transition énergétique par l’économie circulaire Les freins au développement de l’économie circulaire Des filières sont à mettre en place dans les domaines de la sensibilisation, la formation, l’éco- conception, le tri et la déconstruction. Le maillage territorial de traitement des déchets est à revoir. La structuration par des obligations réglementaires est aussi à renforcer. Des travaux sont en cours au sein de l’Europe24 (Vers une économie circulaire: programme «zéro déchet» pour l’Europe)25 L’identification des acteurs (réparateurs, tri, achats de produits recyclés, …) et leur mise en réseau est aussi un levier de réussite. Les méthodologies de l’analyse du cycle de vie (ACV) doivent être renforcées ainsi que la diffusion d’outils d’aide à la diffusion (Voir Comethee26 ) La diffusion, la communication autour des succès est des bonnes pratiques est à mettre en place (Voir le cas de Orée27 ) et des guides pour agir28 La recherche en technologies vertes29 (agriculture) et blanches (industrielles) doit être renforcée pour accélérer ce mouvement L’état doit jouer un rôle de catalyseur, en utilisant tous les moyens à sa disposition ; coercitifs, incitatifs législatifs mais aussi doit montrer la voie par l’exemple et l’accompagnement. Des indicateurs de suivi sont à mettre en place, l’affichage de l’impact environnemental pourrait être un levier important de prise en compte de l’économie circulaire par les consommateurs 24 http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-763_fr.htm 25 Vers une économie circulaire: programme «zéro déchet» pour l’Europe, http://eur-lex.europa.eu/legal- content/FR/TXT/?uri=CELEX:52014DC0398 26 http://www.comethe.org/ 27 www.oree.org 28 http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Ref_-_Guide_EIT.pdf 29 Rapport : 15 recommandations pour soutenir les technologies vertes, http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/le_biocontrole_Rapport_Herth_web_mail.pdf
  14. 14. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 13/30 Le découplage 30 entre la croissance économique et la consommation des ressources non renouvelable est insuffisant au niveau mondial. Il faut agir le plus en amont possible dans le cycle de vie des produits afin de progresser vers un bouclage des cycles matières (durée de vie, réemploi, réutilisation, recyclage,…) L’engagement ou pas des consommateurs Les consommateurs sont-ils sensibles au développement de l’économie circulaire ? Une étude du Credoc a analysée la consommation des ménages en distinguant « la frugalité contrainte »31 de la « simplicité volontaire » La typologie qui en résulte répartit les ménages en six catégories, en fonction de leurs profils de comportement et leurs stratégies de consommation.  Les « basiques » (18 % de la population) ne s’intéressent pas à la consommation en général. Ils n’ont besoin que du nécessaire. Ils se contentent de ce qu’ils ont.  Les « aisés » (20 % de la population) sont satisfaits de ce qu’ils ont déjà. N’étant pas dans le besoin, ils sont indifférents aux stratégies de consommation possibles.  Les « économes » (22 % de la population) recherchent la « bonne affaire ». Cela étant, cette catégorie est plus réticente à la consommation de produits de « seconde main » en dépit de leur moindre coût. Ils souhaiteraient consommer davantage en consacrant un budget plus élevé aux loisirs, aux vacances et à la voiture, que l’ensemble de la population.  Les « stratèges » (21 % de la population) multiplient les astuces pour faire de bonnes affaires. Eux aussi aimeraient consommer davantage si leurs revenus augmentaient de façon importante (alimentation, logement).  Les « contraints » (14 % de la population) appartiennent à un groupe qui se distingue par sa vulnérabilité. Les consommateurs subissent la crise et doivent limiter leur consommation à cause d’une situation financière difficile.  Enfin, les « consommateurs engagés » (14 % de la population) utilisent abondamment le troc, l’occasion, l’emprunt et de façon générale choisissent des modes de vie frugaux. Selon le Credoc, ces consommateurs se caractérisent par le nombre de personnes dans le foyer, les foyers de deux enfants étant surreprésentés dans cette catégorie. Pour ce dernier groupe, c’est la recherche de sens dans leur consommation qui motive les comportements. Cette enquête montre qu’un faible nombre des personnes (14%) adopterait l’économie circulaire de façon délibérée. Selon la même étude la pratique du tri sélectif entre dans les usages 30 Indicateurs de développement durable, http://www.indicators.be/fr/indicator/decouplage-consommation- denergie-primaire-et-pib?detail= 31 Credoc: Va-t-on vers une frugalité choisie ? http://www.credoc.fr/pdf/Rech/C302.pdf
  15. 15. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 14/30 L’économie circulaire au sein des entreprises L’appropriation du concept d’économie circulaire est à développer dans les entreprises. Les salariés eux-mêmes évaluent leur entreprise sur les questions du développement durable, du respect de l'environnement et de la responsabilité sociale (RSE)32 Les leviers sont :  anticipation de la problématique d’approvisionnement des ressources  Anticipation face à la réglementation  Réduction des couts (Ex développement d’une filière biodiesel par Macdonald France)  Disposer de managers visionnaires, notamment parmi les organisations achats  Vouloir de doter d’une exemplarité  Volonté de différenciation et de diversification Les difficultés sont :  Organisationnels (L’organisation actuelle, souvent en silo, est cohérente avec l’économie linéaire)  Déficit d’expertise et de formation dans le domaine  Difficultés techniques liés aux matériaux utilisés et aux ressources  Demande naissante, encore en structuration  Obstacle financiers La mise en place de ce type d’approche est une opportunité à saisir par les organisations achats. La première étape est la sensibilisation des acteurs afin de lancer une action de conduite du changement. Les acteurs de l’économie circulaire, source Wiithaa33 32 Développement durable, les salariés jugent leur entreprise, http://www.actu- environnement.com/ae/news/ddb_communication_interne_developpement_durable_salaries_8433.php4
  16. 16. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 15/30 Un panel de lois, de taxes et de nomes, accélératrices. Un véritable arsenal de lois en cours et à avenir vont accélérer le rythme de l’économie circulaire  Loi du 15 juillet34 concernant l’élimination des déchets et la récupération des matériaux  Hiérarchie des modes de gestion par la directive européenne sur les déchets35 de 2008.  Le principe du pollueur-payeur36 , décret du 1ier avril 1992 sur les emballages ménagers  La loi Grenelle 1 de 200937 , avec des objectifs de résultat de réduction des ordures ménagères  La loi sur l’économie sociale et solidaire du 31 juillet 2014 38 étend l’obligation d’agrément à tous les éco-organisme.  Loi annexe, celle du 17 mars 201439 relative la consommation et qui porte le délia de présomption d’existence du défaut de conformité  La directive 2008/98/CE40 , définit et clarifie la notion de gestion des déchets  Le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte41  La taxe générale sur les activités polluantes (TGAP42 ) est due par les entreprises dont l'activité ou les produits sont considérés comme polluants Source : Loi sur le développement durable au Québec43 33 Wiithaa c’est le nom en aborigène d’un oiseau étrange qui utilise toutes les ressources à sa disposition, www.wiithaa.com 34 Loi du 15 juillet, http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000888298 35 La directive cadre sur les déchets, http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-Directive-cadre-sur-les- dechets.html 36 Principe du Pollueur-payeur, http://www.ecoemballages.fr/eco-emballages/qui-sommes-nous/la-legislation 37 Point sur les attendus de la loi grenelle 1, http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/LPS66.pdf 38 Loi sur l’économie sociale et solidaire, http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029313296&categorieLien=id 39 Loi sur la garantie légale de conformité, http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F11094.xhtml 40 Directive 2008/98/CE, http://europa.eu/legislation_summaries/environment/waste_management/ev0010_fr.htm 41 Projet de Loi (PLTE), http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/0- _Projet_de_loi_relatif_a_la_transition_energetique_pour_la_croissance_verte.pdf 42 TGAP, http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F23497.xhtml
  17. 17. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 16/30 Enquête sur l’économie circulaire auprès des entreprises et des acheteurs Objectif de l’enquête Appréhender, dans les entreprises et auprès des acheteurs, le niveau de connaissance du concept d’économie circulaire. Estimer les usages, les actions concrètes menées par les entreprises et les acheteurs. Trouver les leviers qui favorisent le développement de l’économie circulaires et l’innovation dans le domaine des achats. Méthodologie de l’enquête Réalisation d’un formulaire avec Google form puis diffusion du document dans les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, Linkedin) sur des cibles achats et grand public (Google+, Twitter) pour relayer l’information. Résultats de l’enquête44 Qu’est-ce que l’économie circulaire pour vous? Je ne connais pas ce Concept 2 8 % Une utilisation efficace et modérée des ressources naturelles renouvelables 13 52 % Une production propre, respectueuse de l'environnement 13 52 % Une consommation moins hostile à l’égard de l’environnement 15 60 % L’éco-conception et la mise en place d’une ACV (Analyse du Cycle de Vie) 16 64 % La valorisation des déchets comme des ressources 18 72 % Le traitement des déchets. Réduction des flux entrants et sortants 13 52 % Autre 2 8 % 43 Lois sur le développement durable au Québec, http://www.bnq21000.qc.ca/ 44 Mon formulaire en ligne, https://docs.google.com/forms/d/1mMJappu19Om_nbJ7csu8B4V9br2md5p- NAXpQtVM6KY/viewform
  18. 18. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 17/30 Sélectionner les actions que vous mettez en pratique dans votre entreprise Analyse de consommations des ressources énergétiques 15 60 % Analyse des consommations ressources de matières premières 13 52 % Analyse des impacts environnementaux tout au long du Cycle de Vie de vos Produits 9 36 % Etude de l'impact de vos produits sur l'environnement, après mise sur le marché 8 32 % Eco-Conception des nouveaux produits 8 32 % Bilan "Empreinte carbone" de votre Supply Chain 8 32 % Réparation de vos produits 5 20 % Tri des déchets 20 80 % Recyclage des déchets 17 68 % Aucune de ses actions 1 4 % Autre 3 12 % Souhaitez-vous partager une bonne pratique environnementale de votre entreprise? Je travaille pour une organisation publique. Le règlement Financier européen nous impose d'accorder de l'importance aux soumissionnaires présentant une offre respectueuse de l'environnement, en pondérant -si applicable- un critère environnemental dans l'évaluation/l'attribution de marchés. Une PME qui hélas est loin des certifications ISO et qui n'est pas encore prête à entendre intégrer ou mettre en place en interne une réelle démarche HQE. La sauvegarde du patrimoine, La qualité de l’information, Le respect des instructions de la direction générale, L’amélioration de la performance. La valeur ajoutée s’évalue en valeur relative Nous avons réalisé une analyse des industries dont les déchets pourraient être valorisés dans notre processus industriel (fabrication de bétons réfractaires) et commençons à contacter ces entreprises et les entreprises spécialisées dans la récupération et le recyclage de telles matières.
  19. 19. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 18/30 En tant qu'Acheteur, mettez-vous en œuvre ce type d'actions Mise en place d'un référentiel, RSE: Responsabilité Sociétale et Environnementale de votre entreprise. 8 32 % Achats en tenant compte de l'analyse des coûts des produits en lien avec leur Cycle de Vie (ACV) 7 28 % Mesure des coûts environnementaux de l'activité de votre entreprise 7 28 % Valorisation de vos déchets 13 52 % Mise en place d'indicateurs pour mesurer les bénéfices du développement durable 6 24 % Communications sur les gains du développement durable 8 32 % Je n'interviens pas sur ce type d'action 5 20 % Utilisation de critères de développement durable dans la sélection de vos fournisseurs 9 36 % Autre 2 8 % Si vous aviez qu'une action à promouvoir auprès des autres acheteurs qu'elle serait-elle? Pour l'entreprise industrielle : le zéro déchet, l'acheteur devenant également vendeur de tous les "déchets" valorisables. Ainsi, l'acheteur inclut dans ses critères d'achat "recyclable" des matériaux qu'il achète et leur valeur de revente. Je n'y vois que des avantages pour l'entreprise industrielle : - Réduction de coûts, voire même un département Achats qui génère des ventes, voire des profits - Réduction de l'impact environnemental Acheter en fonction des méthodes de production durables (ou non) des fournisseurs Pensez à la déconstruction. Pensez à la personnalisation finale Intégrer systématiquement des critères RSE dans leurs démarches : - de qualification des fournisseurs - d'expression des besoins / cahiers de charges - de comparaison des offres fournisseurs suite à AO - de gestion de la performance des fournisseurs
  20. 20. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 19/30 Comment la notion d’économie circulaire pourrait-elle être mieux adaptée à votre entreprise? Comprendre comment financer ce nouveau modèle 10 40 % Quantifier les bénéfices économiques 19 76 % Mettre en avant les leviers commerciaux 10 40 % Montrer à quel niveau cela fonctionne dans les entreprises 7 28 % Créer des incitations à adopter 12 48 % Conseils sur les étapes à suivre pour une meilleure utilisation des ressources 7 28 % Comprendre les nouvelles stratégies marketing pour les produits et services. 7 28 % Mieux communiquer en créant des argumentaires simplifiés 7 28 % Autre 2 8 %
  21. 21. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 20/30 Rôle des acheteurs dans l’économie circulaire Les recherches sur le domaine et le résultat du sondage permettent de faire les préconisations qui suivent. L’économie circulaire va bouleverser le milieu des acheteurs Il faut bien avoir en tête le diagramme de Porter45 .  Nouveaux acteurs dans le web avec des business model basés sur la collaboration  Exigences accrues des clients sensibles au développement durable  Fortes contraintes législatives des pouvoirs publics  Pouvoir renforcé des fournisseurs de ressources  Nouveaux produits de substitution issue du recyclage Les acheteurs ont des rôles fondamentaux à jouer 45 Les 5 forces en présence, Porter, http://fr.wikipedia.org/wiki/Cinq_forces_de_Porter
  22. 22. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 21/30 Un rôle de veille et de formation L’acheteur se doit de veiller46 et de se former à ce domaine qui risque de bouleverser son métier. Anticiper est la règle pour éviter de subir. Une nécessaire veille est à mettre en place car c’est un domaine en constante évolution (loi, taxes, contraintes, usages, comportement, normes47 ,…) La seconde action directement liée est de se former. Dans ce domaine les formations sont encore à construire, il faut donc le faire par soi-même en tissant un réseau, identifiant des sources d’information et en lisant les écrits sur le sujet Les transformations qu’implique l’économie circulaire n’affecteront pas seulement le système productif mais aussi les modes de vie et de consommation. Une mission de diffusion de son savoir au sein de son organisation et de l’entreprise. Proposer votre vision partagée et managériale de l’économie circulaire48 . En être un fervent ambassadeur. Mettre l’entreprise dans une dynamique d’économie circulaire implique d’en faire connaitre ses schémas, les contraintes et les avantages concurrentiels à en tirer. C’est un travail de sensibilisation, de communication et de mise en place d’action simples et démonstratives apportant des bénéfices (économie, sécurisation des ressources, exploitation des déchets, limitation des consommations, …) L’information des acteurs et consommateurs est une condition de leur mobilisation. La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)49 , sa préoccupation sociale et environnementale est un puissant levier de sensibilisation. Faire un état des lieux de consommation des ressources et les classer en fonction de leur aptitude à entrer dans une démarche d’économie circulaire. Bilan des énergies consommées et des ressources utiles au métier de l’entreprise (Recherche des technologies blanches). Les stratégies à mettre en œuvre sont très différentes selon les matières premières (ressources renouvelables, énergies renouvelables, ressources finies et énergies fossiles carbonés). Attention à bien identifier les ressources stratégiques et leur accès. Il est certain que le coût des ressources va être durablement élevé. Utiliser les actions éprouvées : Le Bilan Carbone La méthode du bilan carbone 50 permet de comptabiliser les émissions, directes ou indirectes, de gaz à effet de serre d’une activité ou d’un site. Cette méthode développée par l’Ademe se base uniquement sur des données facilement accessibles. 46 Mon Pinterest sur l’Economie circulaire, https://www.pinterest.com/lipingl/economie-circulaire-eco- conception-/ 47 Norme 2600, sur la responsabilité sociétale, http://www.afnor.org/profils/centre-d-interet/dd-rse-iso- 26000/la-norme-iso-26000-en-quelques-mots 48 Innover pour développement durable, guide à l’attention des dirigeants, http://nbs.net/fr/files/2012/12/Rapport_executif_Innovation.pdf 49 RSE, http://www.developpement-durable.gouv.fr/Qu-est-ce-que-la-responsabilite.html 50 Bilan carbone, http://www.coachcarbone.org/
  23. 23. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 22/30 C’est la première étape du diagnostic climat d’une activité ou d’un site. En hiérarchisant les différents postes d’émissions en fonction de leur importance, elle facilite la mise en place d’actions prioritaires de réduction de ces émissions. Utiliser les outils existants : Voir le Guide méthodologique du Bilan carbone51 Mener des actions transversales auprès des autres services d’Eco-conception Lancer l’entreprise dans des approches enrichies : produits + Services et lutter contre l’obsolescence programmée52 . S’appuyer sur la norme53 Norme NF X 30-264 Trier et valoriser les déchets Se préoccuper des déchets et de leur valorisation devient une mission de l’acheteur. Au besoin alimenter l’économie sociale et solidaire54 . 51 Association, http://associationbilancarbone.fr/ 52 Obsolescence programmée, def Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Obsolescence_programm%C3%A9e 53 Norme écoconception, http://www.eco-conception.fr/static/definition-de-leco-conception.html 54 Qu’est-ce que l’économie sociale et solidaire, http://www.economie.gouv.fr/cedef/economie-sociale-et- solidaire
  24. 24. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 23/30 Positionner l’entreprise dans son écosystème Le but de cette action est d’identifier les synergies dans le cadre de l’économie circulaire (Ecologies industrielle). L’économie circulaire repose sur la mise en place de collaborations. Tisser un réseau afin de favoriser les synergies Trouver des exemples, faire du benchmark sur les entreprises qui se sont impliquée dans ce type de d’approche. Chercher des aides, financières, méthodologiques et de recherche S’appuyer sur des réseaux locaux, exemple avec l’Agenda 21 La démarche Agenda 2155 est fondée sur un diagnostic concerté et permet de concevoir un projet stratégique, traduit par un plan d’actions périodiquement évalué et renforcé. Son succès repose sur la mobilisation des acteurs, du diagnostic à l’élaboration du plan d’actions et à la mise en œuvre d’initiatives très concrètes. Ce processus engage donc les acteurs d’un territoire à se projeter dans l’avenir (pourquoi pas à l’échelle d’une génération ?), à identifier les défis et à définir les grandes orientations de progrès. Intégrer l’économie circulaire dans la stratégie des achats et l’action opérationnelle Intégrer systématiquement dans les achats le coût global du cycle de vie du produit. Les achats doivent particulièrement intégrer une analyse de la fin de vie de produits, puis rechercher des économies et des alternatives d’achats. Mettre en place des indicateurs spécifiques valorisant ce type d’actions 55 Le portail des Agenda 21 en France, http://www.agenda21france.org/
  25. 25. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 24/30 Un cas particulier le Service des Achats de l’Etat 56 (SAE) C’est un outil précieux pour diffuser et insérer dans la politique des achats publics les dimensions relevant de l’économie circulaire. Le grenelle de l’environnement et sa circulaire du 3 décembre 2008, indique que les dépenses de l’état « doivent être désormais faite dans une approche de développement durable57 ». L’Etat se doit d’être exemplaire, voir :  La circulaire sur l'exemplarité de l'Etat58 au regard du développement durable dans le fonctionnement de ses services et de ses établissements publics.  Le bilan des plans59 pour une administration exemplaire dans l’économie verte en 2010 L’Union européenne, elle aussi insuffle de nouvelles impulsions au travers de la directive de février 2014 sur les achats publics 60 modifiant celle de 2004. Elle élargit les possibilités de prise en compte des objectifs du développement durable 56 SAE, http://www.economie.gouv.fr/sae 57 Le guide du développement durable à destination des collectivités, http://www.developpement- durable.gouv.fr/IMG/pdf/110912_Art-75_Guide_specifique_pour_les_collectivites_vfinale.pdf 58 Circulaire sur l’exemplarité de l’état, http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020243534 59 Le bilan des plans, http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_PAE.pdf 60 Directive 2014/24/UE du Parlement européen et du Conseil du 26 février 2014 sur la passation des marchés publics, http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=uriserv:OJ.L_.2014.094.01.0065.01.FRA
  26. 26. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 25/30 Etre créatif et innover. 7 Idées clé61 -1) Intégrer le développement durable dans les stratégies d’innovation constitue un enjeu majeur mais fortement déstabilisant pour l’entreprise 2) L’innovation durable est abordée comme une démarche incrémentale avant de générer de nouveaux business models -3) Organiser l’innovation durable exige de remettre à plat les stratégies et les choix d’organisation -4) Implémenter l’innovation durable suppose de recourir à de nouvelles compétences et à de nouveaux critères d’évaluation -5) Pour favoriser l’innovation durable au sein de l’entreprise, deux acteurs jouent un rôle clé mais ambigu : le consommateur final et l’Etat -6) Le développement de l’innovation durable demande d’apprendre de ses échecs pour mieux réussir à travers une démarche itérative -7 L’innovation durable nécessite de changer d’échelle et de faire émerger des écosystèmes d’innovation durable « Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » Victor Hugo 61 Innovation + développement durable = Nouveaux business models, http://institut-innovation- competitivite.eu/sites/default/files/innovation_durable_i7_escp_europe_weave_air_2013_0.pdf
  27. 27. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 26/30 Annexes Sites web de référence :  Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, http://www.developpement- durable.gouv.fr/Les-enjeux-de-l-economie.html  Site officiel de l'Institut de l'économie circulaire, http://www.institut-economie-circulaire.fr/  Ademe : http://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire  Lancement des Etats Généraux du Grand Paris de l'économie circulaire, http://www.paris.fr/accueil/emploi-recrutement/conseil-de-paris-economie- circulaire/rub_9655_actu_153232_port_23780  Plateforme de l'initiative française pour les entreprises et la biodiversité, http://www.oree.org/  Fondation Ellen MacArthur, http://www.ellenmacarthurfoundation.org/  Forum de l’économie circulaire, http://www.cicle.fr/  Vers une économie circulaire: programme «zéro déchet» pour l’Europe, http://europa.eu/newsroom/calendar/events/2014/07/01-circular_economy_fr.htm Se former :  Mooc, Economie circulaire et innovation, https://www.france-universite-numerique- mooc.fr/courses/uved/34001/Trimestre_3_2014/about Présentations :  Qu’est-ce que l’économie circulaire ? sur SlideShare, http://fr.slideshare.net/wiithaa/questce- que-lconomie-circulaire  Politique d’économie circulaire et de villes durables en Chine, http://fr.slideshare.net/BenBzh/politiques-dconomie-circulaire-et-villes-durables-en-chine
  28. 28. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 27/30 Livres L'enjeu du présent ouvrage est de montrer comment, dans le développement de nos sociétés, l'économie circulaire " à la chinoise " s'inscrit au cœur d'une tentative de renouvellement de l'économie monde afin de donner au facteur écologique, indispensable à la préservation des écosystèmes, une place centrale dans le cycle de production industrielle de richesses. L'économie circulaire met nécessairement en jeu une grande diversité d'acteurs : responsables d'entreprises, techniciens, scientifiques, aménageurs, personnes des administrations publiques et privées, élus, en un mot, tous ceux qui ont à voir de près ou de loin avec la gouvernante des territoires. " Ô lecteur, dévore ce livre ! " souhaitent en secret la plupart des auteurs, et ceux de l'ouvrage que vous tenez entre vos mains ne dérogent pas à la règle, à ceci près que pour eux, la formule ne s'entend pas uniquement au sens figuré ! Car au-delà du fait que Michael Braungart et William McDonough espèrent que cet essai sera lu d'un trait par un lecteur passionné par le sujet, ils espèrent tout autant qu'un jour, le plus tôt possible, ce livre, comme toute production humaine, pourra littéralement être mangé, ou tout du moins digéré, sous forme biologique ou technologique. En effet, les deux auteurs de Cradle to Cradle, entendez du Berceau au Berceau Alors que notre économie s’appuie sur une exploitation sans limite des ressources, celles-ci se raréfient : les réserves mondiales d’or devraient être épuisées dans 20 ans, celles de cuivre dans 40 ans, celles de fer dans 80 ans. Il est donc nécessaire d’engager la transition vers une économie circulaire, qui repose sur la réutilisation, la réparation, la préfabrication et le recyclage des produits. Mais comment ? Par la mise en place, en particulier, d’une reverse Supply Chain, qui permet de récupérer les produits usagés et les réintroduire dans le cycle de production, de distribution et d’utilisation. L'économie circulaire est un dispositif d'organisation scientifique, technologique, économique et sociale, visant à rendre à la nature les flux de matière gazeuse ou solide qui lui sont empruntés aujourd'hui trop dangereusement. Elle doit être insérée dans les planifications urbaines selon un principe de gouvernance territoriale et de "gouvernance des flux".
  29. 29. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 28/30 Notre Enquête en ligne :62 62 Sondage sur l’économie circulaire, https://docs.google.com/forms/d/1mMJappu19Om_nbJ7csu8B4V9br2md5p-NAXpQtVM6KY/viewform
  30. 30. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 29/30
  31. 31. Liping Lamidieu, Mastère Achats GEM p. 30/30 Vos notes : …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

×