Surexploitation des ressources halieutiques

2 589 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 589
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Surexploitation des ressources halieutiques

  1. 1. ENV 6000- Séminaire Téluq, septembre 2012Surexploitation des ressources halieutiques etpêche aux ailerons de requins: nos océans en péril? Présenté par Myriam Beauchamp « A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses poissons »
  2. 2. PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Mise en contexte de la problématique 2. Analyse de la problématique d’un point de vue éthique 3.1 Écologie profonde 3.2 Écologie globale 3.3 Écologie de conservation 3.4 Économie écologique 4. Résolution de la problématique 5. Conclusion et références« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  3. 3. MISE EN CONTEXTE DE LA PROBLÉMATIQUE  Les océans couvrent environ 70% de la surface de la terre;  Source de nourriture aux humains, habitat de plusieurs espèces et biodiversité surprenante;  La pêche est une source de revenus, de nourriture, et d’emplois. Mais la surpêche crée de graves conséquences;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  4. 4. « A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  5. 5.  4 causes à la surpêche: I. Surexploitation des ressources II. Capacité de captures excédentaires III. Détérioration des écosystèmes IV. Récurrence de certains conflits  L’accroissement des capacité de capture est la cause principale à la surexploitation des ressources halieutiques;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  6. 6.  Tableau illustrant l’évolution de l’exploitation des ressources« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  7. 7. I. Surexploitation des ressources:  6 types de surexploitation, dont les principales sont: 1. la surexploitation affectant la croissance; 2. la surexploitation affectant le recrutement; 3. la surexploitation économique; 4. la surexploitation de l’écosystème;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  8. 8. II. Capacité de capture excédentaire  Quotas beaucoup trop élevés, mauvaise évaluation des populations et des stocks pouvant être prélevés;  Méthode de fixation annuelle de totaux admissibles de captures non fonctionnelle;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  9. 9. II. Capacité de capture excédentaire« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  10. 10. III. Détérioration des écosystèmes  Localisation de lieux de pêche interdits redirigent les pêcheurs vers des régions parfois plus fragiles;  Braconnage, pêche en secteur interdit;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  11. 11.  Une activité de plus en plus connue depuis les dernières années est la chasse aux ailerons de requins  Prélèvement des ailerons de requins seulement, rejetant la carcasse souvent encore vivante du squale;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  12. 12. « A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  13. 13. Global distribution of whale sharks (indicated in red)« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  14. 14.  Entre 1970 et 2005, le long de la côte Est des États-Unis, le nombre de grands requins, incluant les requins tigres, a diminué de 97%, selon une étude publiée dans la revue Science en 2007.« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  15. 15. ANALYSE DE LA PROBLÉMATIQUE D’UN POINT DE VUE ÉTHIQUE 1. Écologie profonde  Vise à ce que tous les êtres vivants soient égaux;  Problématique du besoin de survie des hommes par rapport à la destruction d’espèces;  Possibilité d’exploiter les ressources halieutiques sans pour autant les exterminer;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  16. 16. 2. Écologie globale  Hypothèse Gaïa devrait être appliquée ici;  Homme se croit plus important que les ressources qu’il prélève;  Quotas nécessaires aux fins de ce type d’écologie;  Principe de la chaîne alimentaire (si disparition des requins, graves problèmes trophiques);« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  17. 17. 3. Écologie de conservation  Réagir rapidement à la problématique en trouvant des solutions;  Solutions possibles: quotas, surveillance plus accrue, sensibilisation, dénonciation;  Restaurer et protéger la biodiversité, tel est le but de cette école de pensée, nécessité dans le cas présent;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  18. 18. 4. Économie écologique  Commerce de la pêche, popularité de la soupe aux ailerons;  L’économie apparaît ici comme un problème et non une solution;  Loi de l’offre et la demande n’est pas respectée, trop de demande plus assez d’offre;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  19. 19. RÉSOLUTION DE LA PROBLÉMATIQUE  Quotas en fonction des études sur les différentes espèces et leur statut;  Sensibilisation auprès des populations pratiquant la pêche, question de religion et d’éthique;  Règlements plus sévères quant au braconnage des océans et leurs ressources;  Documentaires sur le sujet;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  20. 20. CONCLUSION La situation des requins est menacée si rien n’est fait pour arrêter la pêche aux ailerons; La surexploitation des ressources halieutiques peut entraîner la disparition de certaines espèces si les quotas ne sont pas revus; L’idée n’est pas d’interdire la pêche, commerce trop important, mais de mieux la règlementer et la gérer;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  21. 21. Il est possible de tirer profit des ressources que nous offrent les océans sans pour autant les anéantir; Il est possible de changer la mentalité des gens face aux prédateurs comme le requin;« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  22. 22. RÉFÉRENCES Astou Niang. N, 2008, Dynamique socio-environnementale et gestion des ressources halieutiques des régions côtières du Sénégal : l’exemple de la pêche artisanale, accessible à l’adresse suivante : http://www.unesco.org/mab/doc/mys/2007/FinalReportSenegal.pdf Haigneré. C, 2004, Exploitation et surexploitation des ressources marines vivantes, accessible en partie à l’adresse suivante : http://www.academie-sciences.fr/presse/communique/rst17.pdf Journal de bord du Sedna, La pêche aux requin-1er volet, accessible à l’adresse suivante : http://sedna.radio-canada.ca/fr/accueil Normand. B, Catlins. J, 2007, economic importance of conserving whale sharks, Report for the International Fund for Animal Welfare (IFAW), Australia, accessible à l’adresse suivante: http://www.whalesharkfest.com/pdf/economicimportance.pdf« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  23. 23. RÉFÉRENCES Pauly. D, 1994, De la surexploitation de croissance à la surexploitation malthusienne: différents aspects du mauvais usage des ressources halieutiques, accessible à l’adresse suivante : http://www.spc.int/DigitalLibrary/Doc/FAME/InfoBull/TRAD_VF/3/TRA D3VF_08_Pauly.pdf Peltier. J, Revéret. J-P, 1987, Ressources halieutiques et forestières : une gestion en crise, accessible à l’adresse suivante : http://www.erudit.org/revue/crs/1987/v5/n1/1002019ar.pdf, consulté le 11 septembre 2012. Stevens. J-D, 2000, The effects of fishing on sharks, rays, and chimaeras (chondrichthyans), and the implications for marine ecosystems, ICES Journal of Marine Science, accessible à l’adresse suivante: http://icesjms.oxfordjournals.org/content/57/3/476.full.pdf+html« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses
  24. 24. RÉFÉRENCES 2010, Sea Shepherd condamne le massacre insensé des requins, accessible à l’adresse suivante : http://www.seashepherd.fr/news-and- media/editorial-101217-1.html Verlecar. X, Shark hunting – an indiscriminate trade endangering elasmobranchs to extinction, accessible à l’adresse suivante: http://drs.nio.org/drs/bitstream/2264/602/1/Curr_Sci_92_1078.pdf« A l’inverse des hommes, l’océan se retire pour que la mer garde ses

×