Page 1 sur 45
BILAN
Page 2 sur 45
SOMMAIRE
I. PRESENTATION ......................................................................................
Page 3 sur 45
I. PRESENTATION
A. Contexte
Alors que crise économique, crise environnementale et crise de confiance semblen...
Page 4 sur 45
Le samedi 17 mai, dans un lieu singulier et inspirant (le « Théâtre 100 Noms » situé au hangar à bananes à
N...
Page 5 sur 45
o sensibiliser ces futurs professionnels de la communication à la complexité des enjeux
actuels des impacts ...
Page 6 sur 45
C. Objectifs de l’expérimentation
 Sensibiliser les futurs professionnels de la communication à leurs respo...
Page 7 sur 45
projet est une belle opportunité pour impliquer ses étudiants dans la réflexion et la participation à de
nou...
Page 8 sur 45
E. Mot du parrain
Stéphane Paoli, journaliste à France Inter, présentateur de « 3D, le journal »,
le dimanch...
Page 9 sur 45
Arnaud BILLY, responsable de Araïs et Consommer Responsable
« Une chose est sûre, l'exercice sert aussi l'ob...
Page 10 sur 45
II. MISE EN ŒUVRE OPERATIONNELLE
A. Thématiques et projets
Production
Garden’R > 6 étudiants
Agriculture ur...
Page 11 sur 45
Consommation
Choux, patates & Cie > 5 étudiants
Consom’acteur : comment repenser l’acte d’achat ?
Problémat...
Page 12 sur 45
Les Partageuses > 4 étudiants
La consommation réfléchie
Problématique : Comment la notion de partage se ren...
Page 13 sur 45
Les impéremptibles > 6 étudiants
Un autre regard sur les dates de péremption
Problématique : Comment minimi...
Page 14 sur 45
Team’ Roquette > 6 étudiants
Au-delà des scandales, une autre façon de traiter l’alimentation
dans les médi...
Page 15 sur 45
B. Liste des initiatives nantaises de consommation identifiées
dans le cadre de Transition Positive
➔ ADDA ...
Page 16 sur 45
➔ Consommer Responsable : L’ambition de la plate-forme www.consommer-responsable.fr est
d’offrir un espace ...
Page 17 sur 45
➔ La Ruche qui dit oui ! : Site web qui donne des ailes aux circuits courts. Outil de vente en ligne,
il fa...
Page 18 sur 45
➔ Riche Terre : Association qui promeut le compostage pour tous par tous, notamment le
lombricompostage.
➔ ...
Page 19 sur 45
III. BILAN
A. Questionnaires & résultats
Cette évaluation de la saison 1 de Transition Positive se base sur...
Page 20 sur 45
81 %
des étudiants recommanderaient
aux étudiants de leur école d’y participer
Page 21 sur 45
FAIBLESSES
Les 3 notes les plus faibles attribuées par les étudiants :
 l’implication de l’école
 l’impli...
Page 22 sur 45
“C'est vraiment top d'avoir des avis extérieurs.”
“Pour la première fois, lors de projets SciencesCom nous ...
Page 23 sur 45
8/9
intervenants souhaitent
participer à une 2ème édition
Quelques témoignages :
“La sensibilisation sans s...
Page 24 sur 45
B. Bilan environnemental du 17 mai
Nous nous sommes rapprochés de Terra 21 pour la mise en place d’une déma...
Page 25 sur 45
C. Retombées médiatiques
 France Inter – émission 3D de Stéphane Paoli, le 1er juin 2014
 Presse-Océan, u...
Page 26 sur 45
 Ouest-France et Jactiv Ouest-France (cf. annexe 4)
 TéléNantes - une émission de 30 minutes
Page 27 sur 45
 Terri(s)toires : feuilleton avec focus sur quelques projets (1 projet/semaine)
 Blog de Consommer Respon...
Page 28 sur 45
 Abri-Services : 2 campagnes d’affichage pour Les Goupils des Villes et Tout en attente
Page 29 sur 45
À venir :
 Hit West : émission de 10 min.
 TV Rezé : interview court de 3 min. sur 5 projets
 Bretagne D...
Page 30 sur 45
D. Inscription des projets dans l'écosystème territorial
L’appropriation des projets par les territoires es...
Page 31 sur 45
IV. ANNEXES
A. Annexe 1 – Questionnaire étudiants
L’enquête est disponible ici et les résultats bruts sont ...
Page 32 sur 45
Page 33 sur 45
Page 34 sur 45
Page 35 sur 45
Page 36 sur 45
Page 37 sur 45
B. Annexe 2 : Questionnaire intervenants
L’enquête est disponible ici et les résultats bruts sont télécharg...
Page 38 sur 45
Page 39 sur 45
Page 40 sur 45
Page 41 sur 45
Page 42 sur 45
C. Annexe 3 : le double page de Presse-Océan
Page 43 sur 45
Page 44 sur 45
D. Annexe 4 : article Ouest-France
Page 45 sur 45
E. Annexe 5 : Affiche éco-évènement
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Transition Positive - Bilan

765 vues

Publié le

Bilan du projet Transition Positive

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
765
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
223
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Transition Positive - Bilan

  1. 1. Page 1 sur 45 BILAN
  2. 2. Page 2 sur 45 SOMMAIRE I. PRESENTATION .........................................................................................................................................3 A. CONTEXTE ................................................................................................................................................................ 3 B. PRINCIPE / METHODOLOGIE ................................................................................................................................. 3 C. OBJECTIFS DE L’EXPERIMENTATION..................................................................................................................... 6 D. CO-ORGANISATEURS ET PARTENAIRES................................................................................................................. 6 E. MOT DU PARRAIN..................................................................................................................................................... 8 F. INTERVENANTS AYANT PARTICIPE A UN ATELIER TRANSITION POSITIVE........................................................ 8 II. MISE EN ŒUVRE OPERATIONNELLE ...............................................................................................10 A. THEMATIQUES ET PROJETS..................................................................................................................................10 B. LISTE DES INITIATIVES NANTAISES DE CONSOMMATION IDENTIFIEES DANS LE CADRE DE TRANSITION POSITIVE...........................................................................................................................................................................15 III. BILAN..........................................................................................................................................................19 A. QUESTIONNAIRES & RESULTATS .........................................................................................................................19 B. BILAN ENVIRONNEMENTAL DU 17 MAI................................................................................................................24 C. RETOMBEES MEDIATIQUES....................................................................................................................................25 D. INSCRIPTION DES PROJETS DANS L'ECOSYSTEME TERRITORIAL......................................................................30 IV. ANNEXES ...................................................................................................................................................31 A. ANNEXE 1 – QUESTIONNAIRE ETUDIANTS..........................................................................................................31 B. ANNEXE 2 : QUESTIONNAIRE INTERVENANTS...................................................................................................37 C. ANNEXE 3 : LE DOUBLE PAGE DE PRESSE-OCEAN...........................................................................................42 D. ANNEXE 4 : ARTICLE OUEST-FRANCE...............................................................................................................44 E. ANNEXE 5 : AFFICHE ECO-EVENEMENT.............................................................................................................45
  3. 3. Page 3 sur 45 I. PRESENTATION A. Contexte Alors que crise économique, crise environnementale et crise de confiance semblent être notre quotidien, des solutions pour demain existent déjà et construisent les bases d’une transition sereine, vers un monde nouveau combinant économie, humain et environnement. Une nouvelle ère dans laquelle il va nécessairement falloir changer nos modes de vie en matière de logement, de travail, de déplacement et d’alimentation, afin d’offrir des perspectives soutenables, tant pour les générations présentes que celles à venir. Chaque jour, aux quatre coins du territoire et de la planète, dans les espaces les plus improbables défiant les lois de l'économie dominante, des innovations se créent : des hommes et des femmes entreprennent, agissent et se regroupent pour apporter des solutions qui anticipent un avenir privilégiant le « bien-vivre ensemble » et le partage. Par exemple, dans le domaine de l’alimentation, thématique centrale de la première édition de l’opération Transition Positive, on assiste au développement exponentiel d’une multitude d’initiatives innovantes, porteuses de sens, socialement intégratrices, génératrices de valeurs, permettant de vivre en cohérence avec nos moyens et les ressources de la planète. Elles sont les preuves tangibles qu’un nouveau système de production, de distribution et de consommation alimentaire est en marche, apportant ainsi des réponses concrètes aux questions que de plus en plus de monde se pose :  Comment nourrir 9 milliards de personnes ?  Comment produire sans détruire notre environnement ?  Comment renouer le lien avec la terre, même dans les milieux urbains ?  Comment éviter le gaspillage d’un tiers de la nourriture produite ? B. Principe / Méthodologie A partir du 27 janvier 2014, une centaine d’étudiants de deuxième année du cycle Master à l’école de la communication et des médias ont été invités à endosser le rôle de colporteurs de bonnes nouvelles et de bonnes pratiques en matière d’alimentation. Leur objectif : mettre en place des actions concrètes et construire des supports de communication innovants et impactants, pour contribuer à l’accélération des changements de comportements sur tout le cycle alimentaire, de la fourche à la fourchette.
  4. 4. Page 4 sur 45 Le samedi 17 mai, dans un lieu singulier et inspirant (le « Théâtre 100 Noms » situé au hangar à bananes à Nantes), les quinze groupes d’étudiants qui ont participé à l’opération au cours des quatre derniers mois ont présenté leurs livrables (blog, animation web, infographie, campagne d’affichage, projet d’événement, etc.). Ils ont eu cinq minutes chacun pour se mettre en scène et donner envie aux médias d’en savoir plus sur leur projet, voire de relayer leurs productions. De la fourche à la fourchette c’est quoi ? Production et transformation, distribution, achats et consommation, sans oublier le recyclage et la chasse au gaspillage, ainsi que les questions sociétales… Les étudiants ont déployé beaucoup d’énergie sur des sujets variés. Ils n’ont pas hésité à aller à la rencontre des acteurs du territoire, afin de mieux appréhender les enjeux actuels et futurs de l’alimentation. Certains, particulièrement impliqués, réfléchissent même à la création d’une start-up en lien avec leur projet ! Les 4 mois de temps-forts :  Les 27 et 28 janvier : Lancement o Objectifs : présentation de la démarche, des enjeux alimentaires, des actions existantes sur Nantes et construction de sujets et de groupes de travail.  Le 19 février : 1er regroupement o Objectif : construire, valider, consolider leur sujet choisi et l’enjeu qu’ils ont décidé de mettre en lumière (travail sur le fond).  Le 19 mars : 2ème regroupement o Objectif : construire, valider, consolider leurs productions de contenu (travail sur la forme).  Le 16 avril : 3ème regroupement o Objectif : leur « décloisonner » le cerveau sur l'intérêt de leur production de contenus à destination des médias (travail sur le fond et la forme).  Le 16 mai : workshop de finalisation des travaux o Objectif : que tous les groupes soient fin prêts pour le lendemain.  Le 17 mai : restitution des étudiants o Objectif : rassembler tous les acteurs impliqués, inciter les médias à poursuivre la dynamique. Les moyens mis en place sont les suivants :  Formation par l’action, mise en mode projet,  Organisation d’interventions d’experts auprès des étudiants qui permettent de :
  5. 5. Page 5 sur 45 o sensibiliser ces futurs professionnels de la communication à la complexité des enjeux actuels des impacts de notre alimentation de la fourche à la fourchette, et à la lutte contre le gaspillage alimentaire.  Mise en place de rencontres entre les étudiants et les acteurs du territoire pour qu’ils puissent s’appuyer et valoriser des projets existants, et ainsi mobiliser et dynamiser ces réseaux d’acteurs touchant à la thématique de l’alimentation,  Soutien aux étudiants dans leur travail de recherche collective et individuels, ainsi que dans la mise en place opérationnelle de leurs projets (mise en lien avec autres compétences, par exemple),  Valorisation des travaux et de la démarche par les étudiants eux-mêmes, ainsi que par les partenaires de l’opération,  Sensibilisation des médias aux problématiques de l’alimentation et incitation à qu’ils s’impliquent tout au long de la démarche. Les ateliers de travail ont été organisés et animés par :  Open Odyssey, une association qui accompagne les territoires dans la conduite de projets porteurs d’avenir, en mettant en lien les énergies et intelligences de chacun (étudiants, enseignants, chercheurs, professionnels, citoyens). Elle joue ainsi un rôle de booster du territoire, en connectant les porteurs de projet (TPE-PME, collectivités, Grands Groupes, associations et toute autre structure) avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. www.open-odyssey.org  Collporterre, une association qui accompagne le développement des pratiques collaboratives sur les territoires. Au croisement de l'éducation populaire, de l'économie sociale et solidaire, du numérique et du libre, elle souhaite favoriser le vivre-ensemble et le bien commun. www.collporterre.org Avec la collaboration active de :  Julien Dossier, consultant en innovation, co-coordonateur du programme Ecocity à Nantes. hwww.quattrolibri.com  Frédérique Meler et Stéphane Jourdrain de Partie de Campagne, une agence de communication nantaise spécialisée dans le domaine de l’alimentation. www.partie-de-campagne.com
  6. 6. Page 6 sur 45 C. Objectifs de l’expérimentation  Sensibiliser les futurs professionnels de la communication à leurs responsabilités en tant que futurs décisionnaires et porteurs de parole,  Favoriser l’interdisciplinarité : les amener à se rapprocher des compétences des acteurs locaux et d’autres écoles pour mener leur travail,  Attirer l’attention des médias sur les enjeux de l’alimentation afin de les amener à valoriser les initiatives de transition positive,  Enclencher des dynamiques d’innovation et de créativité inter-acteurs (écoles, collectivités, médias, associations…) en lien avec les territoires et le milieu économique. D. Co-organisateurs et partenaires Plusieurs partenaires sont à l’origine de Transition Positive, chacun apportant des ressources à l’opération :  SciencesCom : des moyens techniques (mise à disposition de matériel et d’un lieu), des moyens financiers,  ADEME Pays de la Loire : de l’expertise, plus particulièrement sur les questions d’énergie et d’environnement, des moyens financiers,  Open Odyssey et Collporterre, avec la collaboration de Julien Dossier de QuattroLibri et de Frédérique Meler et Stéphane Jourdrain de Partie de Campagne,: des moyens humains et de la méthodologie, notamment dans l’animation de l’opération, l’activation des acteurs du territoire et le suivi des étudiants. Par ailleurs, font partie du Comité de Pilotage :  Benoît Millet, Ecole de Design, chercheur en design et anthropologie, directeur du Design Lab Nouvelles pratiques alimentaires,  Jean-Marc Ferrandi, ONIRIS, responsable de l’unité Laboratoire de recherche en gestion et en économie de la consommation et de l'innovation alimentaire – LARGECIA,  Juliane Floury, AgroCampus, Département agroalimentaire, maître de Conférences,  et Dominique Barreau, Nantes Métropole, chef de projet agriculture périurbaine. SciencesCom partage avec les autres écoles d'Audencia Group des valeurs qui sont le fil rouge de toutes ses formations : rigueur académique, proximité avec les entreprises, ouverture internationale, culture, humanisme, responsabilité sociétale des entreprises, développement durable et innovation. "Transition Positive" est une initiative qui s’appuie sur des éléments chers à SciencesCom : l’innovation pédagogique, la responsabilité des métiers de la communication et des médias, la dynamique collaborative. Ce
  7. 7. Page 7 sur 45 projet est une belle opportunité pour impliquer ses étudiants dans la réflexion et la participation à de nouveaux modèles économiques. SciencesCom (Audencia Group) forme, depuis 1984, à tous les métiers de la communication et des médias. L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l’Agence met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public ses capacités d’expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre, et ce dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l’air et la lutte contre le bruit. L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Plus d’infos sur www.ademe.fr Active depuis 2011 auprès des établissements d’enseignement supérieur en Bretagne et dans les Pays de la Loire, l’association Open Odyssey vise à associer les étudiants à la discussion, à la conception et à la mise en œuvre de projets d’avenir, avec l'ambition de contribuer à former, aux côtés des écoles, des professionnels de demain capables de générer de l’innovation dans un monde complexe et en pleine mutation. Pour Open Odyssey, les étudiants sont les constructeurs du monde de demain, celui qu’ils auront en charge. Ils sont de fait essentiels à la réflexion globale autour des projets porteurs d’avenir dont ils peuvent être des contributeurs particulièrement actifs et légitimes. Plus d’infos sur www.open-odyssey.org Alors que les bouleversements sociétaux actuels nous imposent de repenser notre manière de développer nos territoires et de vivre ensemble, l'élargissement des pratiques de collaboration issues du numérique offrent aujourd'hui de nouvelles opportunités dans la vie de tous les jours. Consommer, produire et plus largement travailler de manière collaborative n'a jamais été aussi simple et accessible. Surtout, il apparaît que ces nouvelles façons de faire et de vivre sont sources d'efficience et bien souvent créatrices de lien social sur les territoires. C'est dans ce sens que Collporterre se propose d'accompagner les démarches collaboratives initiées sur les territoires. A travers une méthodologie de projet et d'animation collaborative, nous offrons aux acteurs les clés de compréhension et les outils adaptés pour mener à bien leur projet. Plus d’infos sur www.collporterre.org
  8. 8. Page 8 sur 45 E. Mot du parrain Stéphane Paoli, journaliste à France Inter, présentateur de « 3D, le journal », le dimanche midi. Journaliste salué et reconnu pour son professionnalisme et son exigence, Stéphane Paoli est une des grandes voix d’Inter. Concernant Transition Positive, il se dit « très intéressé de voir la jeunesse changer les règles du jeu et notre manière de faire en matière d'information et de communication. Ils ont une capacité à voir le monde autrement et à se projeter dans l'avenir. Il faut profiter de leur énergie. La question de l’alimentation et du gaspillage est par essence politique. C’est un sujet sur lequel il faut s’interroger, qu’il faut essayer de comprendre. Il est aujourd’hui grand temps d’engager la bataille alimentaire. En 2050, nous serons 9 milliards d’individus sur terre. Comment va-t-on nourrir tout le monde ? Déjà, notre planète n’a pas les ressources nécessaires pour satisfaire nos modes de consommation. C’est un enjeu existentiel. L’avenir de l’humanité est en jeu, rien que ça… Et il ne faut pas oublier une chose : la nature sera toujours plus forte que nous ! La seule réponse possible est systémique, collective, collaborative. Je suis curieux de voir comment vont s’engager les étudiants. En tout cas, je leur donne rendez-vous dans mon émission, en juin prochain, pour en parler. » F. Intervenants ayant participé à un atelier Transition Positive En plus des partenaires et collaborateurs précédemment cités, des acteurs variés du territoire qui ont donné de leur temps aux étudiants et que nous remercions : Elise MÉNAGER-DURAND, community manager Oh la L.A. ! « Entre étudiants et intervenants (que je connaissais aussi, ça facilite les choses), j'ai vraiment passé une bonne soirée à cogiter, échanger, partager. » Gisèle WETTLING, chargée de communication à la Ville de Nantes et Nantes Métropole « Merci pour cette bouffée d'oxygène ! La coopétition complète aujourd'hui mon lexique ! » Dominique BARREAU, chef de projet agriculture périurbaine à Nantes Métropole « Avant tout je vous remercie pour cette présentation de samedi, riche, originale, et pleine de sources d'inspirations pour la suite. Les diverses présentations m'ont laissé penser à plusieurs développements possibles. »
  9. 9. Page 9 sur 45 Arnaud BILLY, responsable de Araïs et Consommer Responsable « Une chose est sûre, l'exercice sert aussi l'objectif souhaité : apprendre aux élèves à réfléchir sur le fonds d'un projet pour pouvoir mieux communiquer dessus et trouver les bons messages pour accompagner le changement des pratiques. Merci encore pour cette invitation, riche en contacts et en échanges. » Jérôme HELIGON, conseiller en restauration à l’Espace Régional de la Mayenne, « Nous avons réussi à trouver des liens et surtout à leur faire prendre du recul par rapport à la réalité du terrain. Et puis j’ai apporté quelques contacts ressources pour leur permettre de rebondir et d’aller plus loin. Je suis vraiment curieux de suivre l’aventure et impatient de voir les résultats des projets. » Mahdiya HASSAN-LAKSIRI, une des fondatrices du collectif Idéelles « J’ai vraiment apprécié ce temps d’échanges. J’ai trouvé les étudiants intéressés, ouverts, enthousiastes et investis dans la démarche. Je leur ai donné des conseils qui me semblent importants, comme le fait de donner envie au plus grand nombre de rejoindre « les révolutions tranquilles » qui composent cette « transition positive ». C’est une belle aventure, à laquelle je suis ravie de participer ! » Emmanuelle BINET, Direction Régionale de l’ADEME en Pays de la Loire « Transition Positive, c’est un moyen d’expérimenter de nouvelles façons de faire en matière d’alimentation, l’un des postes les plus impactants pour l’environnement. C’est aussi l’opportunité pour nous de sensibiliser la jeunesse, et plus particulièrement les étudiants, à ces enjeux. » Maryline DECAESTECKER, coordinatrice de la CLCV UD 44 « C’est très intéressant de baigner dans une dynamique créative et un élan sympathique vers des solutions concrètes apportées directement par les jeunes pour des jeunes (et des moins jeunes!). » Mélanie MAZAN, en service civique avec l’association UniCités « La mise en réseau de différents acteurs, qui sont souvent cloisonnés dans leur domaine d'action. Porteurs de projet / étudiants / professionnels / chercheurs sont non seulement des personnes qui travaillent dans des secteurs souvent séparés, mais aussi bien souvent des individus de différents milieux sociaux qui gagneraient à interagir... » Jérôme MORICHON, chargé de prévention à la CARENE, référent du projet "Mieux cuisiner moins jeter" Marie MOURAD, doctorante au CSO Laurence Guibert, coordinatrice au CIVAM DEFIS 44 Sylvie HURON et Mathias MARY, dirigeants de l’agence de communication La souris court toujours David REGNIER-GARNELO, porteur de projet, fondateur de l’association Les Boîtes Vertes Arnaud ADRON, directeur commercial d’Abri-Services, spécialiste de l’affichage et du mobilier urbain Walter BONOMO, journaliste à TV Rezé Florian GUILLAUME, fondateur de Carrot Mob Maude FRACHON, consultante, co-organisatrice du Banquet des 5000 à Nantes Thibault Angelvy, rédacteur en chef associé de Terr(s)toires
  10. 10. Page 10 sur 45 II. MISE EN ŒUVRE OPERATIONNELLE A. Thématiques et projets Production Garden’R > 6 étudiants Agriculture urbaine, créer du lien social et de la pédagogie Problématique : Comment fédérer une communauté avec un style de vie autour d’un concept d’agriculture collective et durable ? Le projet présente un aspect atypique du fait de la localisation du jardin communautaire sur les toits d’immeubles. Il ambitionne également le développement d’une application et d’un bac intelligent. Communication sur l’aspect fédérateur / la communauté, la proximité, la connectivité, mais surtout sur le fait qu’un jardinier sommeille en chacun de nous ! http://www.transition-positive.org/category/gardenr/ Les Goupils des Villes > 3 étudiants A la conquête de l’espace public et des endroits délaissés Problématique : Comment créer du lien social avec les jardins partagés ? Il existe trop d’espaces abandonnés qui pourtant peuvent être exploités. Les étudiants ancrent leur discours dans une dynamique déjà bien amorcée, avec notamment l’essor d’initiatives liées aux jardins partagés. « Regardez la ville autrement », « investissez les espaces abandonnés exploitables », sont leurs slogans. http://www.transition-positive.org/category/les-robins-des-villes/ Agri familiale > 4 étudiants Cultiver avec du bon sens : l’agriculture familiale Problématique : Comment redonner une image positive à l’agriculture familiale face à une cible qui bien souvent la considère comme un retour en arrière négatif ? Leurs réflexions portent sur un sujet à portée internationale, très « politisé », autour duquel gravitent des institutions légitimes : FAO, Ministère de l’Agriculture... Projet de conférence sur le sujet.
  11. 11. Page 11 sur 45 Consommation Choux, patates & Cie > 5 étudiants Consom’acteur : comment repenser l’acte d’achat ? Problématique : Dans quelle mesure la consommation responsable est-elle possible au quotidien et de façon économique ? Rédaction d’un blog (http://chouxpatatesetcie.tumblr.com) sous forme d’enquêtes et de bons plans, visant à valoriser une consommation responsable ET économique, du point de vue d’un étudiant. Le message étant le suivant : démocratiser la consommation responsable. http://www.transition-positive.org/category/consomaction/ Court-circuits > 7 étudiants J’aime l’odeur du lapin au petit matin Problématique : Quel regard portent ces agriculteurs / éleveurs / producteurs, restés fidèles au circuit court, sur les problématiques de distribution et d’alimentation contemporaines ? Les étudiants concentrent leurs efforts sur la réalisation d’un reportage vidéo ayant pour sujet « Les fermiers du coin », à Rennes http://www.transition-positive.org/category/court-circuits/ Alimentaire mon cher Watson > 7 étudiants Un petit zeste de solidarité dans le quartier Problématique : Comment promouvoir et valoriser les actions menées par l’association « Tout en attente » et intégrer le concept du café suspendu dans les mœurs ? Pour ces étudiants, le message à faire passer tient en une phrase : la solidarité se trouve au coin de la rue ! http://www.transition-positive.org/category/alimentaire-mon-cher- watson/
  12. 12. Page 12 sur 45 Les Partageuses > 4 étudiants La consommation réfléchie Problématique : Comment la notion de partage se renouvelle-t- elle aujourd’hui ? Comment transposer les méthodes d’échange “anciennes” dans nos vies urbaines et modernes ? Comment développer la consommation collaborative ? Leur objectif est de lever des freins au développement du partage autour de produits alimentaires. Par la même occasion, le groupe souhaite mettre en avant la création de lien social par le partage, qui est aussi une alternative au gaspillage. Valorisation de l’initiative Partage ton Frigo. http://www.transition-positive.org/category/les-partageuses/ Jiminy Cricket > 9 étudiants Sauvons la planète grâce à nos assiettes Problématique : Comment les manières de se nourrir vont-elles évoluer ? Sommes-nous destinés à radicaliser notre façon de nous nous nourrir en adoptant des régimes alimentaires « extrêmes » (algues, vers, insectes) ? Est-ce l’unique piste pour nourrir 9 milliards de personnes en 2050 ? Questionner notre alimentation personnelle et d’extrapoler aux niveaux sociétal et politique. Concrètement, les étudiants ont mis en place une dégustation de produits “alternatifs” (insectes, algues). http://www.transition-positive.org/category/jiminy-cricket/ Anti-gaspi Lavoisier > 4 étudiants Rien ne se perd, tout se transforme Problématique : Comment cuisiner ses restes simplement, afin de réduire le gaspillage alimentaire ? La cuisine facile pour se débarrasser de ses rebuts. Pour étayer son point de vue, le groupe fait un parallèle entre deux étudiants, l’un débridé, l’autre économe, en jouant sur les stéréotypes, sans être moralisateur (humour noir, ironie).
  13. 13. Page 13 sur 45 Les impéremptibles > 6 étudiants Un autre regard sur les dates de péremption Problématique : Comment minimiser le gaspillage alimentaire en incitant les consommateurs à acheter des produits « date courte » et en les rassurant sur la qualité nutritive ? Les étudiants veulent éclairer et conseiller : un produit dit « date courte » est tout aussi bon qu’un produit dit « normal », apprenez à mieux ranger votre frigo pour conserver vos produits plus longtemps, soyez malin en optimisant les produits « date courte », ne jetez pas l’argent par les fenêtres et achetez les produits « date courte » en promo. Le résultat de leur travail est disponible dans un blog : http://gaspiage.wordpress.com. http://www.transition-positive.org/category/les-imperemptibles/ À vos restes ! > 5 étudiants La pratique des doggy bags Problématique : Dans quelles mesures la pratique du doggy bag, ou sac à restes, pâtit-elle d’une image péjorative en France ? La nouveauté, le caractère inédit et l’image revisitée, presque « chic », du doggy bag sont pour eux des pistes d’exploration. Ce sac à restes peut être tout à la fois utile et dans l’air du temps. Les étudiants ont donc conçu un kit à disposition de tous ceux souhaitant mettre en place une expérimentation de doggy bag, notamment un macaron apportant de la reconnaissance aux restaurateurs, permettant à ces derniers de se démarquer. http://www.transition-positive.org/category/a-vos-restes/ Autres Il était un plat... > 6 étudiants La solidarité alimentaire au cœur des relations intergénérationnelles Problématique : Comment un repas peut-il créer du lien et laisser des souvenirs mémorables ? Le groupe a joué sur le côté esthétique et émotionnel et en mettant en lumière la création d’un lien social et intergénérationnel. Pour ce faire, ils ont conçu une expo photo sur le lien qui existe entre chacun de nous et le repas. http://www.transition-positive.org/category/il-etait-un-plat/
  14. 14. Page 14 sur 45 Team’ Roquette > 6 étudiants Au-delà des scandales, une autre façon de traiter l’alimentation dans les médias Problématique : Les étudiants ont mis en place un blog satyrique (http://feuilledesalades.wordpress.com/) sur la thématique. Ils estiment en effet qu’il est tout à fait possible de communiquer autrement et de sensibiliser sans pour autant être moralisateur. http://www.transition-positive.org/category/team-roquette/ Transversalité > 10 étudiants Des gens ordinaires, des projets extraordinaires Problématique : Comment valoriser ensemble la globalité des projets et acteurs impliqués dans le cycle alimentaire (production, distribution, achats, consommation, gaspillage, valorisation) ? Mettre à profit chacune des actions et des projets de chacun, dans le cycle « de la fourche à la fourchette ». Préparation du déjeuner buffet du samedi 17 mai > 15 étudiants En partenariat avec la cuisinière Christelle HUBY (créatrice de Cuisine expressive bio et animatrice d’atelier de cuisine), une quinzaine d’étudiants ont participé à l’organisation du buffet du samedi 17 mai lors de clôture de Transition Positive au Théâtre 100 noms. Leur mission : montrer qu’on peut bien manger, local, sainement et pour pas cher.
  15. 15. Page 15 sur 45 B. Liste des initiatives nantaises de consommation identifiées dans le cadre de Transition Positive ➔ ADDA - AujourD'hui restaurons DemAin : Association qui propose à ses adhérents de s'engager vers une autre consommation. Faciliter l'accès aux produits de base biologiques et locaux, échanger, cuisiner, partager, recycler. > Projet en lien : Les Impéremptibles ➔ CIVAM DEFIS 44 : Les Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) sont des groupes d’agriculteurs et de ruraux qui, par l’information, l’échange et la dynamique collective, innovent sur les territoires. Ils développent des initiatives, testent de nouvelles pratiques (campagnes vivantes, systèmes de production autonomes et économes, échanges en milieu rural, création et maintien de l’activité agricole et rurale). Par des formations, des échanges et des visites, ils expérimentent en profitant de l’appui, du soutien et des critiques des autres collègues du groupe. Ils osent des pratiques, concrétisent des projets adaptées à leur contexte et à leur territoire. Ils peuvent ainsi conjuguer leurs aspirations environnementales, économiques et sociales et constituer des références transmissibles à d’autres. > Projet en lien : Agri familiale ➔ CLCV Loire Atlantique : Association de consommateurs qui réalise des opérations coup de poing, comme le charriot zêro-gâchis, et des ateliers. > Projets en lien : - A vos restes ! - Les Impéremptibles ➔ Compostri : Association qui favorise la mise en place de projets de compostage partagé par quartier, immeuble, groupe d’immeubles, structure collective, sur le territoire de Nantes Métropole. ➔ Cré'Alters : Association qui a pour objectifs de valoriser et soutenir les « créateurs d’alternatives », hommes et femmes aux idées originales et porteurs d’initiatives soutenant le développement durable et l’économie sociale et solidaire, en France comme dans différents endroits du globe. Un de ses projets phare : le Banquet citoyen permet la réalisation d’initiatives citoyennes locales de façon simple et conviviale. Un grand repas partagé ouvert à tous est réalisé à partir de fruits et légumes biscornus récupérés; au cours de celui-ci, des habitant-e-s porteurs d’idées pour leur quartier les présentent pour récolter auprès de leurs voisins tout ce dont ils ont besoin pour qu’elles deviennent réalité . L’objectif premier est ainsi de faire germer et soutenir des micro projets de quartier en permettant un soutien et une solidarité directe entre habitant-e-s d’un quartier, tout en sensibilisant au gaspillage alimentaire. > Projets en lien : - Garden’R - Les Robins des Villes ➔ Croquinelle : Association nantaise qui livre à domicile ou sur lieu de travail des paniers de légumes et/ou fruits bio, livrés en triporteur à assistance électrique.
  16. 16. Page 16 sur 45 ➔ Consommer Responsable : L’ambition de la plate-forme www.consommer-responsable.fr est d’offrir un espace d’information de proximité et de services aux consommateurs grand public, aux acheteurs publics et aux professionnels engagés dans une démarche responsable de production ou de distribution.
 > Projet en lien : - Choux, patates & Cie ➔ Disco Soupe Nantes : L'objectif : sensibiliser au gaspillage alimentaire en musique et dans la bonne humeur. Ensemble, on épluche fort contre le gaspillage. Inspirées des « Schnippel Disko » organisées en Allemagne par le mouvement Slow Food, les Disco Soupes sont des sessions collectives et ouvertes à tous d’épluchage de fruits et légumes invendus ou déclassés dans une ambiance musicale et festive. Au cours de ces happenings festifs, nous confectionnons des soupes, salades, jus de fruits, ... et nous les redistribuons soit gratuitement, soit à prix libre, dans une démarche de sensibilisation au gaspillage alimentaire. ➔ Ecos : L’association Ecos développe depuis 2005 un travail de recherche et d’expérimentation croisant art, espace public et écologie urbaine. Ateliers d'agriculture urbaine (notammente serres mutualisées), ateliers de cuisine nomade... > Projets en lien : - Garden’R - Les Robins des Villes ➔ Fair Baskets : Fair Baskets est un projet qui répond aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels. Il vise à venir en aide à des producteurs de la région nantaise en mettant en place le système de l’AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) au sein même d’Audencia, mais également dans d’autres lieux (écoles, associations locales, entreprises…). ➔ Fermes d'avenir : Le projet principal de l’association Fermes d’Avenir est une expérimentation, sur une petite surface, de la viabilité économique et écologique de techniques agroécologiques intensives, inspirées de différentes approches comme la permaculture. ➔ Foodsharing Nantes : Foodsharing offre la possibilité à toutes personnes, producteurs et distributeurs d’offrir ou de recueillir gratuitement des surplus de nourriture. > Projet en lien : Les partageuses ➔ Graines de troc : Plateforme en ligne où chacun peut proposer et échanger ses graines, en constituant tous ensemble une collection commune. Chaque envoi de graines permet d'obtenir un jeton et donne la possibilité de choisir parmi les variétés de la collection. Développement de "Grainothèques" dans les bibliothèques. ➔ Green Raid : Partager, commenter, évaluer les lieux GREEN de son territoire, voilà ce que propose l’application Green Raid. ➔ Idéelles : Idéelles est un collectif de 7 femmes actives habitantes du quartier de Malakoff qui ont la volonté d’inventer de nouvelles manières de faire vivre leur quartier par l’impulsion de projets d’habitantEs autour de la réappropriation des espaces publics. > Projets en lien : - Garden’R - Les Robins des Villes
  17. 17. Page 17 sur 45 ➔ La Ruche qui dit oui ! : Site web qui donne des ailes aux circuits courts. Outil de vente en ligne, il favorise les échanges directs entre producteurs locaux et communautés de consommateurs qui se retrouvent régulièrement lors de véritables marchés éphémères. > Projet en lien : Court-circuits ➔ Les Boîtes Vertes : Association qui réalise une étude compararée sur le gaspillage des déchets dans différents milieux (urbain, rural...). ➔ Les Ekovores : Propose la création de quartiers fermiers qui intègrent mieux les composants de cette filière alimentaire locale. L’intervention de FALTAZI a consisté en la création d’équipements pour chaque étape de la production locale de denrées : systèmes préfabriqués de fermes d’urgence pour la production en ceinture verte ; dispositifs ‘urbagricoles’ installés dans les espaces publics ; moyens de transports pour la distribution des productions ; modules préfabriqués pour la transformation et la conservation des aliments ; mobiliers urbains pour la valorisation des déchets organiques ; plateforme numérique pour l’échange de savoir-faire et l’orchestration savante du jardin-potager. ➔ Les Fermiers du coin : “Les Fermiers du Coin” est né d'une idée simple : réunir en un même lieu des producteurs locaux pour proposer en vente directe des produits du terroir avec les meilleurs rapports qualité/prix. Pour vous, c'est une garantie de goût, de qualité et de fraîcheur… au meilleur prix ! > Projet en lien : Court-circuits ➔ Les Incroyables Comestibles : Incredible Edible ou incroyables comestibles en français est une expérience communautaire consiste en la mise à disposition gratuite par les volontaires participant au mouvement des légumes qu'ils cultivent dans leurs petits potagers disséminés dans la ville et accessibles gratuitement à tous. Todmorden est connue pour être la première ville à avoir lancé en 2008 et réussi une expérience d'autosuffisance alimentaire qui prend de l'ampleur de jour en jour. > Projets en lien : - Garden’R - Les Robins des Villes ➔ Mieux cuisiner moins jeter : Projet porté par la CARENE. ➔ Mycooker : Plateforme internet ludique et communautaire qui permet aux membres cuisiniers (les Cookers) et aux restaurants partenaires de concocter et de vendre leurs plats aux membres « consommateurs » (les « Tasters »), à des prix abordables. ➔ Partage ton frigo : Réseau social anti-gaspi, organisation de 2 types d'opérations : 1/ Apéro frigo dans un immeuble, une entreprise ou tout lieu de vie collectif. 2/ Hacker des frigos : installation d'un frigo collectif ou transformation d'un frigo existant. > Projet en lien : Les Partageuses ➔ Re-Bon, le réseau de glanage de Nantes : Initiative permettant de récupérer des milliers de tonnes de fruits et légumes frais jetés chaque année dans les exploitations agricoles.
  18. 18. Page 18 sur 45 ➔ Riche Terre : Association qui promeut le compostage pour tous par tous, notamment le lombricompostage. ➔ Slow Food Nantes : Slow Food appelle au développement de l’éducation au goût car seuls les consommateurs informés et conscients de l’impact de leurs choix sur les logiques de production alimentaire peuvent devenir des coproducteurs d’un nouveau modèle agricole, moins intensif et plus respectueux du vivant, produisant des aliments bons, propres et justes. ➔ Terre de liens : Pour permettre à des citoyens et des paysans de se mobiliser et d’agir sur le terrain, Terre de liens a inventé de nouveaux outils de travail capables d’enrayer la disparition des terres et de faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes. Ces outils sont à la portée de tous, de sorte que chacun puisse s’impliquer de façon effective dans l’avenir de nos fermes et de notre agriculture. ➔ Troc-légumes.fr : Site gratuit de petites annonces entre particuliers pour échanger, vendre ou trouver des bons produits, fruits et légumes du jardin à deux pas de chez vous ! ➔ Tout en attente : L'association "Tout en attente" veut développer à Nantes le principe du “café suspendu” et l'étendre à d'autres produits de première nécessité. > Projet en lien : Alimentaire mon cher Watson ➔ Zéro-Gâchis : Zéro-Gâchis est un service gratuit qui référence autour de nous les produits à consommer rapidement et qui bénéficient par conséquent d’une forte réduction, pouvant aller jusqu’à -70% ! L'objectif : réduire le gaspillage alimentaire et faire économiser de l’argent aux consommateurs. > Projet en lien : Les Impéremptibles
  19. 19. Page 19 sur 45 III. BILAN A. Questionnaires & résultats Cette évaluation de la saison 1 de Transition Positive se base sur : ● Le questionnaire d’évaluation adressé au intervenants : 10 réponses (télécharger résultats) ● Le questionnaire d’évaluation adressé aux étudiants : 42 réponses (télécharger résultats) L’évaluation issue des questionnaires s’échelonne, suivant les cas: ● de 1 (pas satisfait) à 5 (très satisfait) ● de “très bon” à “mauvais” Les principaux résultats Évaluation étudiants
  20. 20. Page 20 sur 45 81 % des étudiants recommanderaient aux étudiants de leur école d’y participer
  21. 21. Page 21 sur 45 FAIBLESSES Les 3 notes les plus faibles attribuées par les étudiants :  l’implication de l’école  l’implication des étudiants  les 2 premières journées de lancement : trop long, manque de clarté Principales difficultés :  manque de temps  manque de motivation Quelques témoignages : “Manque d'implication de certains étudiants dont nous en avons fait un peu les frais…” “Nous avons trop de projets à suivre en même temps.” “Nous faire travailler autant sur un projet (certes intéressant) sans que cela ne soit récompensé (j'entends là par l'école uniquement) est extrêmement décourageant. C'est très dommage parce qu'il s'agissait d'un des projets les plus intéressants sur lesquels nous avons eu l'occasion de travailler.” “J'aurais aimé consacrer plus de temps pour ce projet.” FORCES Les 3 notes les plus fortes attribuées par les étudiants :  le 17 mai : choix du lieu (agréable et hors de l’école) et déroulement de la restitution  l’implication des porteurs d’initiatives/de projets  l’atelier du 16 mai : finalisation des projets et préparation aux pitchs Principaux bénéfices :  ouverture d’esprit  découverte d’initiatives/d’acteurs  réaliser un projet de A à Z Quelques témoignages : “La prise de conscience personnelle (le fait de savoir est souvent différent du fait d'agir, je suis maintenant dans l'action) et professionnelle (c'est à dire de comprendre comment mon métier est capable d'agir sur des sujets comme l'alimentation).”
  22. 22. Page 22 sur 45 “C'est vraiment top d'avoir des avis extérieurs.” “Pour la première fois, lors de projets SciencesCom nous rencontrons plusieurs intervenants directement en lien avec notre problématique. C'était très intéressant de partager avec eux.” “J'ai apprécié d'être guidée mais libre de mener mon projet comme je l'entends.” “Un projet original, des rencontres !” Évaluation intervenants
  23. 23. Page 23 sur 45 8/9 intervenants souhaitent participer à une 2ème édition Quelques témoignages : “La sensibilisation sans se prendre au sérieux, rendre les étudiants acteur des enjeux portés.” - Idéelles “Baigner dans une dynamique créative et un élan sympathique vers des solutions concrètes apportées directement par les jeunes pour des jeunes (et des moins jeunes!)” - CLCV “Une bonne bouffée d'air frais et de vibrations positives : la démonstration in vivo que oui, on peut espérer de la génération qui se lève pour prendre le monde en main.” - Disco Soupe “La mise en réseau de différents acteurs, qui sont souvent cloisonnés dans leur domaine d'action. Porteurs de projet / étudiants / professionnels / chercheurs sont non seulement des personnes qui travaillent dans des secteurs souvent séparés, mais aussi bien souvent des individus de différents milieux sociaux qui gagneraient à interagir… A quand un partenariat entre grandes écoles privées et universités publiques ? Ça pourrait donner quelque chose d'intéressant... ;)” Partage ton frigo Pistes d’amélioration : ● S’assurer de la motivation des étudiants ● Impliquer plus la/les école(s) ● Clarifier la présentation du projet (lancement), notamment définir des objectifs dès le départ ● Adapter les horaires des ateliers de travail avec la maquette pédagogique ● Donner un rythme au projet (rencontres plus régulières) ● Contacter et associer plus en amont les intervenants et porteurs d’initiatives
  24. 24. Page 24 sur 45 B. Bilan environnemental du 17 mai Nous nous sommes rapprochés de Terra 21 pour la mise en place d’une démarche éco-événement. Nous avons ainsi réalisé un autodiagnostic en ligne et crée un outil de communication sur le bilan effectué (en annexe). Nous nous sommes pris un peu tardivement mais, du fait du type de lieu (accessible et en milieu urbain), et de la volonté d’être exemplaire notamment en ce qui concerne le buffet, nous nous sommes aperçus que beaucoup des actions proposées étaient déjà prises en compte : la limitation du gaspillage alimentaire, le tri des déchets, notamment les organiques, l’utilisation de vaisselle réutilisable, la communication éco-efficace, la mobilisation du public… Une partie du buffet a notamment été confectionné avec produits issus du glanage (des produits destinés à être jetés) en partenariat avec Re-Bon et avec la collaboration motivée de Christelle Huby, le traiteur de l’événement. Par contre, cette démarche nous a donné des idées que nous par ailleurs également essayé de mettre en place, comme le covoiturage sur le site de Nantes Métropole et la désignation de référents “déchets”, “accessibilité”... Mais, surtout, cette expérience nous a permis de disposer d’une méthode que nous envisageons de répliquer dans tous nos futurs événements ! Concernant les déplacements, les résultats sont probablement liés à l’emplacement du lieu choisi : proche du centre ville et accessible facilement en transports en commun. La plupart des déplacements en voiture concernent des participants habitant en périphérie de Nantes (plus de 5km). Nous avons par ailleurs évalué les quantités de déchets produits, avant et après le buffet (confection comprise):  déchets compostables : 5 kg  déchets recyclables : 500g  déchets non recyclables : 1 kg Concernant l’énergie, nous avons pu évaluer uniquement l’énergie nécessaire pour la confection du buffet (23 kw) et nous n’avons pas du tout pu mesurer notre consommation d’eau. Un représentant de Terra 21 a été présent lors de l’événement et a réalisé un “constat-photo” disponible en ligne, sur la page Facebook du Réseau éco-événements.
  25. 25. Page 25 sur 45 C. Retombées médiatiques  France Inter – émission 3D de Stéphane Paoli, le 1er juin 2014  Presse-Océan, une double page (cf. annexe 3)
  26. 26. Page 26 sur 45  Ouest-France et Jactiv Ouest-France (cf. annexe 4)  TéléNantes - une émission de 30 minutes
  27. 27. Page 27 sur 45  Terri(s)toires : feuilleton avec focus sur quelques projets (1 projet/semaine)  Blog de Consommer Responsable : série de 3 articles
  28. 28. Page 28 sur 45  Abri-Services : 2 campagnes d’affichage pour Les Goupils des Villes et Tout en attente
  29. 29. Page 29 sur 45 À venir :  Hit West : émission de 10 min.  TV Rezé : interview court de 3 min. sur 5 projets  Bretagne Durable : article  We Demain : dossier web  L’Etudiant : article  Ecolo info : article  Oh la L.A. ! : article  Nantes Passion : article  Nantes Métropole : article web sur leur site  ADEME : article dans le magazine papier et dans la newsletter ADEME&Vous
  30. 30. Page 30 sur 45 D. Inscription des projets dans l'écosystème territorial L’appropriation des projets par les territoires est en cours. Nous avons notamment pu présenter la démarche au réseau des référents Agenda 21 des 24 communes de Nantes Métropole. À ce jour :  l’expo photo créée par le groupe “Il était un plat…” intéresse les organisateurs du Voyage à Nantes, une diffusion est en cours de discussion,  le projet du groupe “Les Goupils des Villes” a inspiré Nantes Métropole qui envisage de mettre en place un appel à projets citoyens,  le kit “démarche doggy bag” développé par le groupe “À vos restes !” intéresse Nantes Métropole ainsi que la CCI, des échanges sont en cours,  le travail réalisé par le groupe “Alimentaire Mon Cher Watson” a été complètement rapproprié par l’association Tout en Attente,  l’équipe Garden’R envisage de créer sa start-up, des discussions sont en cours avec Audencia (pour une éventuelle incubation) et avec We Do Good (pour la mise en place d’une éventuelle campagne de financement participatif).
  31. 31. Page 31 sur 45 IV. ANNEXES A. Annexe 1 – Questionnaire étudiants L’enquête est disponible ici et les résultats bruts sont téléchargeables ici.
  32. 32. Page 32 sur 45
  33. 33. Page 33 sur 45
  34. 34. Page 34 sur 45
  35. 35. Page 35 sur 45
  36. 36. Page 36 sur 45
  37. 37. Page 37 sur 45 B. Annexe 2 : Questionnaire intervenants L’enquête est disponible ici et les résultats bruts sont téléchargeables ici.
  38. 38. Page 38 sur 45
  39. 39. Page 39 sur 45
  40. 40. Page 40 sur 45
  41. 41. Page 41 sur 45
  42. 42. Page 42 sur 45 C. Annexe 3 : le double page de Presse-Océan
  43. 43. Page 43 sur 45
  44. 44. Page 44 sur 45 D. Annexe 4 : article Ouest-France
  45. 45. Page 45 sur 45 E. Annexe 5 : Affiche éco-évènement

×