DP lamoureux 010613

320 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
320
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

DP lamoureux 010613

  1. 1. COMMUNIQUE DE PRESSE – 1er JUIN 2013 CONCERT DE CLÔTURE DE SAISONContact presseMarie de Lombardon01 58 39 30 30, communication@orchestrelamoureux.com
  2. 2. Samedi 1er juin 201320h45, église Saint-EustacheFayçal Karoui, directionAurélia Legay, sopranoLucie Roche, mezzo-sopranoPhilippe Do, ténorMatthieu Lécroart, sopranoAurélia Legay, baryton-basseAvec le Chœur LamoureuxPatrick Marco, directionLaurent Petitgirard, Poème pour grand orchestre à cordesFrancis Poulenc, Litanies à la Vierge noire de RocamadourGioachino Rossini, Stabat MaterA 19h45 : rencontre pour le public de 30 min dans l’église Saint-Eustacheavec Fayçal Karoui et le compositeur invité.Tarifs 15 et 25 eurosRéservations auprès de l’Orchestre Lamoureux :01 58 39 30 30, www.theatrechampselysees.fr Suivez l’Orchestre Lamoureux sur et
  3. 3. Note d’intentionPour ce dernier concert de saison, l’Orchestre Lamoureux accueille avec enthousiasmele Chœur Lamoureux dirigé par Patrick Marco après ses débuts au Grand Concertde Noël de Radio Classique et au spectacle Final Fantasy, plaçant cette fin de saisonsous le signe du lyrisme.Un lyrisme religieux tout d’abord, avec les Litanies à la Vierge Noire de Rocamadourde Francis Poulenc. Ce dernier, marqué par la mort atroce de Pierre-Octave Ferrouden 1936, se tourne vers la foi et compose sur le texte des pèlerins de Rocamadour unchant pour chœur de femmes et orgue à la fois humble et saisissant.Le Stabat Mater de Gioachino Rossini, s’il est évidemment lié à la liturgie, est égalementemprunt du dramatisme des œuvres précédentes du compositeur. Cette prière adresséeà Marie au pied de la croix trouve sa légitimité dans un programme de musique françaisegrâce à l’amour que portait Rossini à la France. Le Stabat Mater a d’ailleurs été écritet créée en France en 1841.Mais le lyrisme n’est pas seulement vocal : Laurent Petitgirard le démontredans son Poème pour grand orchestre à cordes, écrivant une musique paisible, fluideet transparente. Cette œuvre lumineuse équilibre la noirceur de l’opéra Joseph Merrick ditElephant Man, créé l’année de la composition du Poème (2002).Composées pour éclairer dans les moments sombres, les œuvres de Francis Poulenc,Gioachino Rossini et Laurent Petitgirard sont l’expression d’une humanité qui dépassesa finitude grâce à la musique. Effaçant les frontières entre orchestres, Fayçal Karoui inviteLaurent Petitgirard pour conclure la saison avec un programme au plus près de l’intimitéde la musique française.
  4. 4. L’Orchestre LamoureuxFormation fondée en 1881 par Charles LamoureuxSon fondateur Charles Lamoureux lui avait à l’époque donné pour nom "Société desnouveaux Concerts". Lamoureux était un violoniste et chef d’orchestre d’originebordelaise. C’était un grand admirateur - entre autres - de la musique de Richard Wagner.Ce n’est donc pas un hasard si c’est à Charles Lamoureux, et à l’orchestre qu’il venait decréer, (quelques petites années auparavant) que l’on doit d’avoir entendu en France, pourla première fois, Lohengrin : c’était en 1887, dans une version de concert donnée à l’EdenThéâtre (en lieu et place de l’actuel Théâtre de l’Athénée).Les décennies qui suivirent ont imposé l’Orchestre Lamoureux dans le répertoire français.Debussy et Ravel lui doivent les premières auditions de La Mer, du Concerto en sol,de La Valse, du Boléro… et puis l’histoire du Lamoureux est aussi liée aux nomsde quelques grands chefs, de Paul Paray à Igor Markevitch, de Jean Martinonà Yutaka Sado, qui a présidé aux destinées de cette formation pendant 17 ans.Aujourd’hui, l’Orchestre Lamoureux regarde vers l’avenir avec un nouveau directeurmusical. Il s’appelle Fayçal Karoui. Il a une formidable ambition pour ses musiciens. Stéphane GrantSaison 2012-2013 de l’Orchestre LamoureuxAvec l’arrivée en 2011 de son nouveau directeur musical Fayçal Karoui,l’Orchestre Lamoureux affirme avec force sa volonté de poursuivre au plus haut niveaumusical cette aventure artistique et humaine unique en son genre dans l’histoirede la musique symphonique française.Pour la saison 2012-2013, l’Orchestre joue les œuvres dont il est à l’origine de la création(Le Boléro de Ravel, La Mer de Debussy, España de Chabrier, etc.) et c’est cette mêmemusique française qu’il interprète à Nantes et au Japon à la Folle Journée 2013pour une série exceptionnelle de 30 concerts. Cette saison fait aussi la part belleaux compositeurs contemporains, Thierry Escaich, Guillaume Connessonou Laurent Petitgirard, invités à déployer les passerelles entre hier, aujourd’hui et demain.L’histoire de l’Orchestre est marquée cette année par la création du Chœur Lamoureuxqui, sous la direction de Patrick Marco, a participé notamment au Grand concert de Noëlle 20 décembre 2012 à la Salle Pleyel (événement Radio Classique) et participera àPénélope de Fauré le 20 juin 2013 dans le cadre du Centenaire du Théâtre des Champs-Elysées.
  5. 5. Crédit : Rouge 202Fayçal Karoui Directeur musical de l’Orchestre LamoureuxFayçal Karoui est directeur musical de l’Orchestre Lamoureux depuis 2011 et de l’Orchestrede Pau Pays de Béarn (OPPB) depuis 2002.Musicien complet, architecte et bâtisseur infatigable de projets riches, originaux et divers,Fayçal Karoui fait partie de ces rares jeunes chefs français remarqués en Franceet à l’étranger par les plus grands orchestres. Il est invité à diriger l’Orchestre de Paris,l’Orchestre de l’Opéra National de Paris, l’Orchestre National de France,l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, L’Orchestra Giuseppe Verdi de Milan,l’Orchestra Accademia Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre de Chambre de Lausanne,l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, etc.Alors que l’Orchestre Lamoureux a fêté en 2011 son 130e anniversaire, il lui a confiésa destinée en septembre 2012.Fayçal Karoui succède au japonais Yutaka Sado, chef principal de la formation durantdix-sept ans (1993-2010), et ajoute son nom à une liste de baguettes prestigieuses.A l’OPPB, il est loué unanimement pour son remarquable travail auprès de cette formationqu’il a littéralement transformée.Il y insuffle une politique musicale en direction de tous et instaure une programmationambitieuse où la musique nouvelle côtoie systématiquement les piliers du répertoire.Ardent défenseur de la musique de notre temps, commanditaire de nombreuses œuvres,Fayçal Karoui est dédicataire de pièces de G. Connesson, P. Zavaro, K. Beffa, N. Bacri,T. Escaich... A la tête de lOPPB, Fayçal Karoui a enregistré quatre albums, Pierre et le loupavec Smain (Intrada), Yiddisch Rhapsody avec le Sirba octet (Naive), les concertos deSchumann et de Liszt avec Etsuko Hirose (Mirare) et une monographie Zavaroavec Henri Demarquette (Integral classic).En juillet 2006, Fayçal Karoui est nommé directeur musical du prestigieux New York CityBallet fondé par George Balanchine. Il programmera une saison symphonique à New York,fait totalement nouveau pour cet orchestre. Son travail à New York est loué de toute partpar une presse new yorkaise qui lui est unanimement reconnaissanted’avoir placé la musique au centre de cette prestigieuse compagnie de ballet.Né à Paris en 1971, Fayçal Karoui obtient en 1997 son premier prix de direction d’orchestreau Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, ainsi que l’entrée en classede perfectionnement. La bourse « Aida » lui permet alors de travailler comme assistantde Michel Plasson à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, poste qu’il occupejusqu’en 2002. Cette collaboration l’amène à diriger un large répertoire lyrique.Fayçal Karoui a accompagné de nombreux solistes dont Nicholas Angelich, Paul Meyer,Alexandre Tharaud, Bertrand Chamayou, Frank Braley, Xavier Phillips, Alexander Ghindin,Daishin Kashimoto, Nelson Freire, Gauthier Capuçon, et des artistes lyriquescomme Françoise Pollet, Nora Gubisch, Patricia Petibon, …
  6. 6. Patrick Marco Chef de chœur associé à la direction musicale de l’Orchestre LamoureuxDepuis la rentrée de la saison 2012-2013, Patrick Marco dirige la première saisondu Chœur Lamoureux.Patrick Marco effectue des études de solfège, harmonie, histoire de la musique,violoncelle, musique de chambre et chant choral. Il suit le cycle d’études des techniciensde la musique à Sèvres et travaille la direction de chœur avec Michel Piquemal.En 1979, il succède à Roger Calmel et prend la direction du chœur Arpeggione de Gagny.En 1980, le Ministère de la Culture le nomme Chef de chœur puis Directeur Musicalde la Maîtrise de Paris.En 1990 il sera nommé Directeur du Département de direction de chœur au ConservatoireNational de Région de Paris. Après avoir été le Directeur Musical du Chœur de l’OrchestreColonne pendant 18 ans, il retrouve en 2009 Michel Piquemal, en qualité de Chef associéau Chœur Régional Vittoria d’Ile-de-France. En 2010 il rejoint la Directiondu Conservatoire Municipal de Puteaux et prend la direction artistiquedes « Cafés Concerts », rendez-vous dominical incontournable à Puteaux.Patrick Marco a parcouru l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie pour de grands concerts,et est responsable de nombreux stages de chant choral et de chant lyrique. Dans le cadrede la saison lyrique du Théâtre de Paris, il est amené à collaborer avec Jean Michel Ribes,Jacques Martin, Peter Brook. Il fonde alors son ensemble vocal « Le Paris Consort ».Durant la saison 1999-2000 il dirige les Chœurs de l’Opéra Comique pourPelleas et Mélisande (Dir : Georges Prêtre) et Les Mamelles de Tirésias de Francis Poulenc.Il travaille avec les plus prestigieux orchestres : Ensemble Orchestral de Paris, Orchestrede Paris, Capitole de Toulouse, Radio France, Orchestre National d’Ile-de-France, EIC,Musicatreize, Erwartung,. Il effectue une vaste tournée aux Etats-Unis en juillet 2000et donne plusieurs concerts dans les universités américaines.En 2000 il collabore avec le Théâtre du Châtelet pour les ouvrages Hansel und Gretelde E.Humperdinck, la Nativité de J. Adams et La Ville Morte de E.W Korngold , en 2006pour la création de l’opéra pour voix d’enfant Peter Pan de Patrick Burgan, en 2007pour Carmen de Bizet ainsi que pour la création du Verfügbar aux Enfers de G. Tillion..En 2007, il collabore avec le Boston Symphony Orchestra et le Tanglewood Choirpour la Damnation de Faust (Dir : James Levine). En 2008, Patrick Marco collaboreavec l’Orchestre de Budapest pour la 3ème Symphonie de Mahler ainsi qu’avec l’EnsembleOrchestral de Paris, pour Les Petites liturgies de Messiaen. Il participe enfin à la productionde La Flûte enchantée de Mozart pour l’Opéra de Monte Carlo.Il assure la direction musicale du spectacle Le voyage de Pinocchio (mise en scène :S.Anglade), qui tournera dans toute la France jusqu’en février 2009. En juin 2010, il dirigeLa Petite Messe Solennelle de Rossini avec la Maîtrise de Paris pour le 30ème anniversairedu Festival d’Auvers sur Oise. Il recevra les honneurs de la presse musicale.En 2011 Patrick Marco dirige le Psaume XIII de Liszt et Saint-François d’Assises de Gounod,dans le cadre de Annecy classic Festival. En 2012, en dehors de ses collaborationsavec les Folies Françoises, l’Ensemble Orchestral de Paris, et d’autres prestigieusesinstitutions, Patrick Marco retrouvera le Festival d’Auvers sur Oise pour sa 32ème éditionet dirigera le Requiem Allemand de Brahms. Au cours de sa carrière, Patrick Marco obtient« le Prix de chant choral Liliane Bettencourt » décerné par l’Académie des Beaux-Arts(1999) ainsi que « le Coup de Cœur » de l’Académie Charles Cros (2001) pour le premiervolume des Chansons de France (Ed. Gallimard-Jeunesse).
  7. 7. Laurent Petitgirard Compositeur et directeur musical de l’Orchestre ColonneNé en 1950, Laurent Petitgirard mène une double carrière de compositeur de musiquesymphonique, d’opéra, de musique de film et de chef d’orchestre invité dans le mondeentier (Bamberger Sinfoniker, Berliner Symphoniker, Orchestres de la TonHalle,de la Fenice, de la BBC, Utah Symphonic Orchestra, Seoul Philharmonic et KBS Orchestras,Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre National d’Espagne, Moscow State Orchestra,Orchestre National de Chine, Orchestre de l’Opéra de Paris, Orchestre Philharmoniquede Monte-Carlo, Orchestre National de France, Orchestre National de Lyon, de Bordeaux,de Lille… Directeur musical de l’Orchestre Symphonique Français de 1989 à 1996, il a étéélu par les musiciens Directeur Musical de l’Orchestre Colonne en décembre 2004,son contrat a été renouvelé jusqu’en juin 2017.Son premier opéra, Joseph Merrick dit Elephant Man, sur un livret d’Eric Nonn (CD Naxos),a été créé en février 2002 à l’Opéra d’État de Prague dans une mise en scènede Daniel Mesguich, et repris à l’Opéra de Nice en décembre 2002 (DVD Marco Polo).Une nouvelle production en a été présentée en mai 2006 par l’Opéra de Minneapolis.Les derniers enregistrements de Laurent Petitgirard pour la firme Naxos comprennentun disque consacré à ses trois poèmes symphoniques, Daphnis et Chloé (ballet intégralde Maurice Ravel), ainsi qu’un CD consacré à ses trois concertos Dialogue pour altoet orchestre (Gérard Caussé), Concerto pour violoncelle et orchestre (Gary Hoffman)et Le Légendaire pour violon, chœur et orchestre (Augustin Dumay).Son deuxième opéra Guru, (qui traite de la manipulation mentale et des dérives sectaires),sur un livret de Xavier Maurel a été enregistré à Budapest pour le label Naxos(Choc de Classica septembre 2011). Son prochain CD est consacré à la musique originaledu spectacle Le Petit Prince conçu et mis en scène par Sonia Petrovna pour les opérasd’Avignon, Reims et Compiègne en 2010 (sortie en CD sur le label Naxos en 2013).La plupart de ses œuvres sont éditées par les Éditions Durand-Universal.Laurent Petitgirard compose actuellement un concerto pour saxophone et orchestrequi sera créé à Douai en mars 2013 par Michel Supéra. Le 15 février 2013,Laurent Petitgirard dirigera à la Philharmonie de Moscou un concert entièrementconsacré à sa musique, avec la participation de la contralto Delphine Galou.Ses trois derniers CD de musiques de films, sont consacrés aux musiques de filmsde Francis Girod, à la musique de la série Maigret (Play-Time EMI) et au film John Rabe(Milan).Laurent Petitgirard a reçu le Grand Prix Lycéen des Compositeurs 2000 et le Prix Musique2001 de la SACD. Il est membre de l’Académie des Beaux-Arts où il siège depuis 2000et a été élu en janvier 2011 Président du conseil d’administration de la Sacem.Laurent Petitgirard est Chevalier de la Légion d’Honneur et Commandeur des Artset Lettres. Il est marié avec la comédienne Sonia Petrovna et a un fils, Tristan Petitgirard,auteur, comédien et metteur en scène.
  8. 8. Aurélia Legay Soprano Dès son plus jeune âge, Aurélia Legay a évolué dans le monde du spectacle. Après dix ans de danse classique et de théâtre, elle entre au CNSM de Paris. On a pu l’entendre au Théâtre des Champs-Elysées dans Thésée (sous la direction d’Emmanuelle Haëm et dans une mise en scène de Jean-Louis Martinoty). En 2010-2011, elle interprète notamment Noémie dans Cendrillon (Marc Minkowski) à l’Opéra Comique et en concert au Konzrthaus de Vienne. Elle fait ses débuts à l’Opéra National de Paris en juin 2012 dans Hippolyte et Aricie (Emmanuelle Haëm) et, en 2012-2013, chante Junon et Thalie (Platée) de Rameau avec Jean-Claude Malgoire à Tourcoing et à l’Opéra de Versailles.Crédit : Alvaro Yanez Lucie Roche Mezzo-Soprano   Diplômée du conservatoire de Marseille en Chant, Art lyrique et Histoire de la musique, son premier rôle sera celui de l’Opinion publique dans Orphée aux Enfers à l’opéra de Marseille. Montrant un vif intérêt pour la musique sacrée, elle est invitée par de nombreuses institutions dans ce répertoire, notamment l’opéra de Marseille pour Le Messie de Haendel et le Stabat Mater de Pergolèse, par l’orchestre de Cannes, des Cévènnes, l’orchestre de chambre de Toulouse et de Toulon, et enfin par l’Orchestre de Pau Pays de Béarn pour le Requiem de Mozart. Sur scène, elle interprète plusieurs rôles d’opéra et en 2011-12, elle est choisie par la chorégraphe Karine Saporta pour interpréter une Madone de son opéra-ballet La Princesse de Milan mis en musique par Michael Nyman, Crédit : Christian Dresse en tournée en France et en Italie.   Philippe Do Ténor Philippe Do est un interprète très apprécié pour la « beauté de son timbre de ténor lyrique, ses demi-teintes raffinées et la pureté de son style » (Alan Blyth dans Opera) et notamment pour le répertoire français, dans lequel la critique le compare souvent à Nicolaï Gedda et Georges Thill. La facilité de son registre aigu (jusqu’au contre-ré) allié à un medium corsé, ainsi que sa forte présence scénique lui permettent d’exceller dans des ouvrages aussi variés que Robert le Diable de Meyerbeer (à Sofia), Fra Diavolo (à Vienne, Paris), Carmen (à Paris, Macerata, Cracovie, Zurich) ou Adrien de Méhul (à Budapest). Au cours de la saison 2012/13, il chante Pelléas et Mélisande, Rigoletto à l’Opéra de Prague, Wozzeck à Avignon, Rouen et Reims, Carmen à Paris, Traviata à Rzeszow, Lohengrin à Ostrava, Les Bayadères de Catel à Sofia, et en concert le Psalmus Hungaricus de Kodaly, l’Evangile éternelle de Janacek, le Psaume 42 de Liszt, le Crédit : Sylvain Marchand Requiem de Mozart.   Matthieu Lécroart Baryton-basse Premier Prix de chant au CNSM de Paris, Matthieu Lécroart se produit dans de très nombreux théâtres et lieux de concerts, en France comme à l’étranger et dans un vaste répertoire comprenant musique baroque (avec William Christie, Jean-Claude Malgoire, René Jacobs, etc.), lied et mélodie, oratorio (notamment avec lOrchestre de Pau et des Pays de Béarn dirigé par Fayçal Karoui), création contemporaine (Cyrano dans Cyrano et Roxane de Stavros Xarhakos à Athènes, Figaro dans LAmour coupable de Thierry Pécou à lOpéra de Rouen, le cycle de lieder In die Ferne de Philippe Hersant, etc.) ou opéra. En 2009, il interprète notamment au Théâtre du Châtelet Méphistophelès dans La Damnation de Faust et participe dans ce même lieu à plusieurs concerts et « Leçons » de Jean-François Zygel. Parmi ses nombreux projets : un spectacle sur la Trilogie Almaviva de Beaumarchais, composé dextraits des oeuvres de Rossini, Mozart et Milhaud (rôle Crédits : Thomas  Geffrier   de Figaro) ; Les Tréteaux de Maître Pierre de Falla avec lOrchestre dAuvergne ; Carmina Burana ; Pelléas et Mélisande (rôle de Golaud) ; enfin la résurrection de lopéra Beaucoup de bruit pour rien (1899) de Paul Puget daprès Shakespeare.Les biographies complètes des solistes sont disponibles sur le site internet www.orchestrelamoureux.com, sur la pagecorrespondante au concert.

×