2013Action humanitaire del’UNICEF pour les enfantsDocument généralunissons-nouspour les enfants
PHOTO DE COUVERTURE : JORDANIE, EN 2012Des enfants lavent des vêtements à Za’atari, un campde réfugiés syriens, à la périp...
2013Action humanitaire del’UNICEF pour les enfantsDocument généralunissons-nouspour les enfants
RemerciementsCe rapport n’aurait pu voir le jour sans la contribution de nombreuses personnes des bureaux de pays, des bur...
Table des matières5	   Avant-propos8	   Besoins de financement de l’UNICEF en 201311 	 Résumé12 	 Situation humanitaire16 ...
Haïti                                                                                                                     ...
République populaire                                                                                     Kirghizistan     ...
les pays voisins et 23 000 sur le territoire syrien   Sud voisins. À l’intérieur du pays, environ                         ...
© UNICEF/NYHQ2012-1318/Asad Zaidi                                    PAKISTAN, EN 2012                                    ...
Besoins de financement de l’action                               humanitaire de l’UNICEF en 2013                          ...
PAR RÉGION, PAYS ET ZONE GÉOGRAPHIQUE	                BESOINS DE FINANCEMENT EN 2013 (Dollars É.-U.)MOYEN-ORIENT ET AFRIQU...
BURKINA FASO, EN 2012                                                                                             Ramatou ...
RésuméLe rapport 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants met l’accent sur lasituation de crise humanitaire qu...
La situation humanitaire                              En 2012, une série de catastrophes naturelles et de conflits – crise...
SOUDAN DU SUD, EN 2012                                     Deux garçons ayant fui leur région en raison des violences inte...
PHILIPPINES, EN 2012                                                                                 Des personnes touchée...
inlassablement. Dans la région du Sahel, les           Alors que 2012 touche à sa fin, les situations deflambées de maladi...
L’intervention de l’UNICEFLes résultats de l’UNICEF       Avec ses partenaires, l’UNICEF épaule les              rendus po...
RÉPUBLIQUE ARABE DE SYRIE, EN 2012                                        Une fille, portant des jerrycans d’eau, avance à...
Les tendances globales du financement                              En 2012, le financement de l’action humanitaire a suivi...
de 40 % des besoins requis, la plupart des pays                           Fonds humanitaires communs (CHFs) et les Fondson...
Figure 1.3 : Les 10 premiers donateurs de fonds humanitaires thématiques en 2012                                          ...
Les fonds humanitaires thématiques en 2012             humanitaires thématiques, afin d’apporter plus                     ...
Figure 1.4 : Contributions reçues en dollars É.-U.                                               Somalie                  ...
Figure 1.5 Insuffisances de financements par rapport aux besoins exprimés en pourcentage      Bureau régional d’Amérique l...
Action prévue pour 2013                               Pour 2013, l’UNICEF lance un appel de près de 1,4 milliard de dollar...
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants

1 466 vues

Publié le

UNICEF’s Humanitarian Action for Children 2013 highlights the situation of children and women across countries and territories; draws attention to the support needed to help these children survive and thrive; and shows the results UNICEF and partners are working toward.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 466
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants

  1. 1. 2013Action humanitaire del’UNICEF pour les enfantsDocument généralunissons-nouspour les enfants
  2. 2. PHOTO DE COUVERTURE : JORDANIE, EN 2012Des enfants lavent des vêtements à Za’atari, un campde réfugiés syriens, à la périphérie de Mafraq, la capitaledu gouvernorat du même nom, au nord de la Jordanie.L’aide de l’UNICEF inclut la fourniture d’eau potable etl’installation de latrines permanentes, d’équipementssanitaires et de lavabos. Ce matériel est mis à dispositionsous forme d’unités mobiles.Photo de couverture : © UNICEF/NYHQ2012-0867/Kate Brooks© Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF)Janvier 2013Cette publication ne peut être reproduite en totalité ou en partiesans autorisation préalable. L’autorisation de reproduction sera ac-cordée à titre gracieux aux établissements éducatifs ou organisa-tions à but non lucratif. Des droits de reproduction d’un montantmodeste seront demandés dans les autres cas. Veuillez vousadresser à :Division de la communication, UNICEF3 United Nations PlazaNew York, NY 10017, États-UnisTél. : +1 212 326 7434Courriel : <nyhqdoc.permit@unicef.org>Ce rapport et d’autres informations sont disponibles en ligne.Pour les consulter, rendez-vous sur <www.unicef.org/appeals>.ISBN: 978-92-806-4679-5
  3. 3. 2013Action humanitaire del’UNICEF pour les enfantsDocument généralunissons-nouspour les enfants
  4. 4. RemerciementsCe rapport n’aurait pu voir le jour sans la contribution de nombreuses personnes des bureaux de pays, des bureaux régionaux et du siègede l’UNICEF. Des informations ont été reçues des bureaux de l’UNICEF des pays suivants : Afghanistan, Angola, Burkina Faso, Colombie,Côte d’Ivoire, Djibouti, Égypte, Érythrée, État de Palestine, Éthiopie, Géorgie, Haïti, Irak, Jordanie, Kenya, Kirghizistan, Lesotho, Liban, Libéria,Madagascar, Mali, Mauritanie, Myanmar, Niger, Pakistan, Philippines, République arabe de Syrie, République centrafricaine, Républiquedémocratique du Congo, République populaire démocratique de Corée, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Tadjikistan, Tchad, Turquie, Yémenet Zimbabwe ainsi que les bureaux régionaux pour l’Europe centrale et orientale et la Communauté d’États indépendants, l’Asie du Sud etle Pacifique, l’Afrique de l’Est et australe, l’Amérique latine et les Caraïbes, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, l’Asie du Sud et l’Afriquede l’Ouest et centrale. Nous remercions également l’ensemble des collaborateurs et bureaux de pays qui ont participé à l’élaboration de cerapport, notamment s’agissant des chapitres portant sur les régions.GESTION DE PROJET, RÉDACTION, RECHERCHES ET PHOTOGRAPHIESAkhil Iyer, Directeur adjoint, Bureau des programmes d’urgence, Rafael Hermoso, Responsable de projet, Bureau des programmesd’urgence, Naomi Ichikawa, Responsable, Bureau des programmes d’urgence, Zuhal Ayoub, Chercheur, Mari Denby, Chargée des rapports,Catherine Langevin-Falcon, Chef, Section des publications, Division de la communication, Samantha Mort, Conseillère principale encommunication, Bureau du Directeur général (avant-propos), Hirut Gebre-Egziabher, Spécialiste en communication, Yasmine Hage et LisaKenney, Vérificatrices, Charlotte Maitre, Secrétaire de rédaction, Kristin Moehlmann, Anna Grojec, correctrices d’épreuves, Ellen Tolmie,Rédactrice en chef, Section Photo, Lucy Braun, Spécialiste en communication.Nous remercions les divisions suivantes de l’UNICEF : Bureau des programmes d’urgence, Division des programmes, Bureau des alliancesavec le secteur public et de la mobilisation des fonds publics, Collecte privée et Partenariats. Merci également en particulier à Ted Chaiban,Directeur, Bureau des programmes d’urgence, Darla Silva, Responsable exécutif, Bureau du Directeur général, Nicholas Alipui, Directeur,Division des programmes, June Kunugi, Directrice temporaire, Bureau des alliances avec le secteur public et de la mobilisation des fondspublics, Leila Pakkala, Directrice, Collecte privée et Partenariats, Khaled Mansour, Directeur, Division de la communication, Dermot Carty,Directeur adjoint, Bureau des programmes d’urgence, Christian Salazar, Directeur adjoint, Division des programmes, Anna Azaryeva,Genevieve Boutin, Babita Bisht, Erin Boyd, Andrew Colin Parker, Silvia Danailov, Terry Davis, Lisa Doughten, Brendan Doyle, Faika Farzana,Francois Ducharme, Tsedeye Girma, Brenda Haiplik, James Hedges, Pernille Ironside, Sarah Karmin, Christine Knudsen, Sandra Lattouf,Gwyn Lewis, Michel Le Pechoux, Mendy Marsh, Reuben McCarthy, Nalinee Nippita, George Paltakis, Heather Papowitz, Stephane Pichette,Martin Porter, Jalpa Ratna, James Rogan, Guillaume Sauval, Oren Schlein, Saudamini Siegrist, Junko Toda, Jesus Trelles et Julie Verhaar.Merci également aux bureaux régionaux de l’UNICEF : Shameza Abdulla, Selassie Atadika, Laura Bill, Gianluca Buono, Antonello Castaldi,Luc Chauvin, Mark Choonoo, Seydou Dia, Andrea James, Grant Leaity, Tania McBride, Robert McCarthy, Heidi Peugeot, Asim Rehman,Magalie Salazar, Carmen van Heese, Bastien Vigneau, Toby Wicks, Lana Wreikat et l’ensemble des conseillers techniques.MISE EN PAGE ET PRODUCTION PRÉ-PUBLICATIONJames Elrington, Chargé de conception, Collecte privée et PartenariatsCARTESJihad Abdalla, Administrateur chargé des situations d’urgencePRODUCTION WEBKeith Musselmann, Responsable de projet senior, Dennis Yuen, Design et développement webDIFFUSIONPeter Smerdon, Chef, Relations avec les Médias, Kent Page, Spécialiste en communication, Patrick McCormick, Responsable de lacommunication, Christopher Tidey, Spécialiste en communicationIMPRESSIONBrian Myers, Division administrative et financièreTRADUCTIONVersion française : Comité français pour l’UNICEF. Version espagnole : Comité espagnol pour l’UNICEFRecettes et résultats au 31 octobre 2012Pour plus d’informations sur l’action humanitaire de l’UNICEF, veuillez vous adresser à :Ted Chaiban June Kunugi Dermot CartyDirecteur Directrice temporaire Directeur adjointBureau des programmes d’urgence Bureau des alliances avec le secteur public Bureau des programmes d’urgence(EMOPS) et de la mobilisation des fonds publics (EMOPS) UNICEF GenèveTél. : +1 212 326-7163 (PARMO) UNICEF New York Tél. : +41 22 909 5601Fax : +1 212 326-7037 Tél. : +1 212 326 7009 Fax : +41 22 909 5902 Courriel : tchaiban@unicef.org Fax : +1 212 326 7165 Courriel : dcarty@unicef.org Courriel : jkunugi@unicef.org
  5. 5. Table des matières5 Avant-propos8 Besoins de financement de l’UNICEF en 201311 Résumé12 Situation humanitaire16 Intervention de l’UNICEF18 Tendances globales du financement24 Action prévue pour 201327 Appui global de l’UNICEF 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 3
  6. 6. Haïti Maurita Libéria ColombiePays inclus dans 2013 Action humanitairede l’UNICEF pour les enfants © UNICEF/NYHQ2012-1269/Salah MalkawiLes Nations Unies ne sauraient en aucun cas être tenues responsables desfrontières, noms et indications figurant sur cette carte.La frontière définitive entre la République du Soudan et la République duSoudan du Sud n’a pas encore été déterminée.* La ligne en pointillé représente approximativement la ligne de démarcation du Jammu-et-Cachemire, convenue entre l’Inde et le Pakistan. Le statut définitif du Jammu-et-Cachemire n’a pas encore été décidé par les parties** « État de Palestine » est le nom à utiliser dans tous les documents JORDANIE, EN 2012 officiels des Nations Unies depuis le 19 décembre 2012, compte tenu de la résolution 67/19 de l’Assemblée générale. Le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, regarde avec attention des enfants dans leur nouvelle école, à Za’atari, un camp de réfugiés syriens à la périphérie de Mafraq, la capitale du gouvernorat du même nom, au nord de la Jordanie.4 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  7. 7. République populaire Kirghizistan démocratique de Corée Géorgie Tadjikistan République arabe de Syrie Jammu and État de Palestine** Afghanistan Cachemire* Réfugiés syriens en Égypte, Irak, Jordanie, Pakistan Liban, Turquie MyanmarMauritanie Mali Niger Soudan Tchad Érythrée Yémen Burkina Faso Djibouti Philippines Côte République Soudan ÉthiopieLibéria dIvoire centrafricaine du Sud Somalie République Kenya démocratique du Congo Angola Zimbabwe Madagascar Lesotho Avant-propos du Directeur général de l’UNICEF Action humanitaire pour les enfants en 2013 Au premier abord, Fatima semblait avoir environ d’alimentation thérapeutique de l’hôpital 4 ou 5 mois. En réalité, elle avait tout juste un Al-Sabaeen, à Sana’a, au Yémen. Là, elle a reçu an. Elle faisait partie des 126 000 enfants un traitement contre la malnutrition. Rabab vit souffrant de malnutrition aiguë sévère, soignés avec sa mère qui l’élève seule, et ses dix frères dans l’un des 425 centres de réadaptation et sœurs survivants. Quatre autres sont morts. nutritionnelle mis en place par le ministère de la Au Yémen, plus d’un million d’enfants souffrent Santé du Tchad, en 2012, dans le cadre d’une de malnutrition aigüe, tandis que plus de intensification de l’aide humanitaire au Sahel. 250 000 souffrent de malnutrition aiguë sévère Comme elle, des centaines de milliers d’enfants et vivent chaque jour dans l’ombre de la mort. ont bénéficié d’une aide vitale. Malheureusement, nombreux sont ceux qui Dans l’immense camp de réfugiés de Za’atari, sont passés à travers les mailles du filet. près de la frontière entre la Jordanie et la République arabe de Syrie, Tabark, 12 ans, a À 14 mois, Rabab Mohammed Saleh a le repris les cours dans la nouvelle école sourire plus grand chaque jour, car elle reprend d’urgence. Elle rêve de devenir professeure des forces. Elle a passé du temps au centre d’Arabe. Plus de 47 000 enfants réfugiés dans 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 5
  8. 8. les pays voisins et 23 000 sur le territoire syrien Sud voisins. À l’intérieur du pays, environ ont bénéficié de programmes d’éducation 695 000 personnes ont été déplacées ou d’urgence. En outre, des initiatives mises en sévèrement affectées. En République place pour protéger le bien-être psychologique démocratique du Congo, où 2,4 millions de des plus jeunes ont permis d’aider 32 000 personnes ont dû fuir leur région, le nombre garçons et filles à l’intérieur des frontières d’enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère syriennes et 42 000 dans les pays limitrophes. dépasse le million. Pour autant, la situation de crise compromet l’éducation et la protection de trop nombreux À l’échelle mondiale, nous continuons enfants. d’améliorer notre capacité à intervenir dans les situations d’urgences humanitaires. Nous avons Ces enfants ne sont qu’un petit groupe parmi établi de nouvelles procédures les centaines de filles et de garçons courageux opérationnelles standardisées pour orienter que j’ai rencontrés lors de visites sur le terrain, les efforts de l’UNICEF dans les situations au cours des 12 derniers mois. d’urgence à grande échelle. De même, nous avons mis en place des processus pour mieux Le rapport 2013 Action humanitaire de l’UNICEF assumer notre rôle de chef de file des groupes pour les enfants souligne les difficultés sectoriels au sein du système humanitaire rencontrées par les enfants comme Fatima, global. Enfin, nous avons appuyé le Rabab et Tabark à faire face à des situations de développement du Programme de crises dans le monde. Il identifie l’appui transformation au sein du Comité permanent nécessaire pour les aider à survivre et s’épanouir. inter-institutions. Plus important, il présente les résultats que nous avons obtenus avec nos partenaires et ceux que Alors que nous nous efforçons d’atteindre de nous devons nous efforcer d’atteindre pour le meilleurs résultats pour les plus démunis, nous bien des enfants défavorisés. attachons une grande importance à la mesure de ces avancées et à l’identification des goulots À titre d’exemple, en 2012, en partenariat d’étranglement qui nous empêchent de avec des gouvernements nationaux, des progresser encore plus rapidement. organisations de la société civile et d’autres agences des Nations Unies, l’UNICEF devait, Ces progrès sont le fruit des contributions selon les projections, soigner 850 000 garçons généreuses de donateurs qui soutiennent sans et filles sur une population estimée à 1,1 million relâche l’action humanitaire de l’UNICEF, y d’enfants de moins de 5 ans atteints de compris dans ce contexte d’austérité malnutrition aigüe, dans la région du Sahel, budgétaire. Disposer de financements malgré l’aggravation du conflit au Mali et prévisibles et souples représente un atout l’apparition d’une crise des réfugiés dans les majeur pour le bon fonctionnement de pays avoisinants. De plus en plus, nous programmes comme ceux présentés ci-dessus. essayons d’agir en développant un « réflexe de Ce type de ressources permet d’agir rapidement résilience » de manière à renforcer les capacités dans les situations de crise, en tout lieu et à des centres médicaux et à donner aux tout moment. communautés et aux familles les clés d’un avenir plus fort. Pendant ce temps, au Pakistan, Nous pouvons œuvrer en faveur des enfants qui 109 000 femmes et enfants victimes des vivent dans des conditions difficiles ou dans un inondations et de l’insécurité ont pu bénéficier climat d’urgence complexe. Fatima peut guérir de dispositifs de protection, de services de la malnutrition aiguë sévère, la santé de récréatifs et de réadaptation, ainsi que d’une Rabab peut s’améliorer et Tabark peut initiation aux compétences liées à la vie poursuivre son apprentissage scolaire. quotidienne, dans des espaces d’apprentissage Ensemble, nous pouvons donner à tous les protégés et dédiés aux services d’urgence enfants en situation de crises les outils pour communautaires, appelés PLaCES. qu’ils puissent s’en remettre, réaliser leur potentiel, nourrir leurs talents et participer à la L’intervention humanitaire n’est pas moins croissance de leurs nations. importante dans les parties du monde qui n’attirent pas l’attention médiatique. Au Soudan, dans les régions du Nil Bleu et du Kordofan méridional, le conflit a entrainé la fuite de plus de 210 000 personnes, dont plus de la moitié Anthony Lake sont des enfants, vers l’Éthiopie et le Soudan du Directeur général de l’UNICEF6 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  9. 9. © UNICEF/NYHQ2012-1318/Asad Zaidi PAKISTAN, EN 2012 Fahimada, 8 ans, porte un récipient d’eau. Elle avance dans le flot des crues en direction de sa tente provisoire, située dans le village de Ranjhapur, dans le district de Jacobabad, dans la province du Sind. Elle s’est approvisionnée à une pompe installée à proximité. 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 7
  10. 10. Besoins de financement de l’action humanitaire de l’UNICEF en 2013 PAR RÉGION, PAYS ET ZONE GÉOGRAPHIQUE BESOINS DE FINANCEMENT EN 2013 (Dollars É.-U.) EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE ET COMMUNAUTE D’ETATS INDEPENDANTS Bureau régional Europe centrale et orientale et Communauté d’États indépendants 2 500 000 Géorgie 2 310 000 Kirghizistan 1 540 000 Tadjikistan 1 872 500 TOTAL 8 222 500 ASIE DE L’EST ET PACIFIQUE Bureau régional Asie de l’Est et Pacifique 4 252 000 République populaire démocratique de Corée 22 790 000 Myanmar 6 158 000 Philippines 23 609 000 TOTAL 56 809 000 AFRIQUE DE L’EST ET AUSTRALE Bureau régional Afrique de l’Est et australe 20 888 150 Angola 5 300 000 Érythrée 12 200 000 Éthiopie 49 487 000 Kenya 39 860 035 Lesotho 7 563 949 Madagascar 14 980 000 Somalie 140 961 023 Soudan du Sud 88 427 962 Zimbabwe 4 590 000 TOTAL 384 258 119 AMERIQUE LATINE ET CARAÏBES Bureau régional Amérique latine et Caraïbes 1 600 000 Colombie 5 000 000 Haïti 11 650 000 TOTAL 18 250 0008 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  11. 11. PAR RÉGION, PAYS ET ZONE GÉOGRAPHIQUE BESOINS DE FINANCEMENT EN 2013 (Dollars É.-U.)MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORDBureau régional Moyen-Orient et Afrique du Nord 15 500 000Djibouti 7 980 000État de Palestine 17 280 000Soudan 71 335 681République arabe de Syrie 61 400 000Réfugiés syriens (Égypte, Irak, Jordanie, Liban, Turquie) 140 700 000Yémen 81 333 795TOTAL 395 529 476ASIE DU SUDBureau régional Asie du Sud 4 910 000Afghanistan 27 045 000Pakistan 64 950 000TOTAL 96 905 000AFRIQUE DE L’OUEST ET CENTRALEBureau régional Afrique de l’Ouest et centrale 30 250 000Burkina Faso 22 226 485République centrafricaine 11 516 945Tchad 60 895 591Côte d’Ivoire 16 470 000République démocratique du Congo 134 560 000Libéria 16 016 500Mali 81 999 263Mauritanie 18 885 937Niger 33 790 767TOTAL 426 611 488APPUI GLOBAL DE L’UNICEF 7 501 019TOTAL 1 394 086 602 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 9
  12. 12. BURKINA FASO, EN 2012 Ramatou Tankouanou porte sa fille dans ses bras. Âgée de 7 mois,© UNICEF/NYHQ2012-0356/Oliver Asselin Saamatou Bangou souffre de malnutrition. Elle effectue un contrôle de croissance au centre médical du secteur 1, une division de Fada N’gourma, la capitale de la région de l’Est du pays. 10 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  13. 13. RésuméLe rapport 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants met l’accent sur lasituation de crise humanitaire qui frappe des millions d’enfants et de femmes. Il soulignel’appui nécessaire pour aider leurs familles, leurs communautés et les institutionsnationales à répondre à leurs besoins essentiels, à promouvoir leur bien-être et à leurapporter la protection dont ils ont besoin.L’UNICEF lance un appel de près de 1,4 Ils n’ont pas pu prendre le chemin de l’école oumilliard de dollars É.-U. pour aider des millions jouer simplement. Certains garçons et filles ontd’enfants, de femmes et d’hommes en leur été séparés des personnes responsables deapportant un soutien nutritionnel, des soins veiller sur eux, tandis que d’autres, nonmédicaux, de l’eau, des installations sanitaires, accompagnés, ont fui vers des lieux plus sûrs.du matériel et des espaces d’apprentissage, des De nombreux autres enfants ont été recrutés parservices de protection, un toit et des des groupes armés, comme soldats ouinformations. Cet appui n’a pas pour seul objectif travailleurs. Affectés par les catastrophesd’apporter une aide d’urgence de subsistance. Il naturelles ou les conflits, ils souffrent devise à renforcer les systèmes de préparation des détresse psychologique et sociale, en plus depays aux situations d’urgence et à renforcer la leurs blessures physiques. Trop souvent, cesrésilience des communautés, des sous-régions nouveaux conflits et catastrophes ont lieu danset des pays afin d’éviter les décès et les maladies des régions du monde déjà sinistrées par laauxquels il est possible d’échapper et de guérir succession de crises économiques, climatiques,les personnes affectées. En partenariat avec les politiques ou autres. Ces situationsgouvernements nationaux, des organisations de compromettent sérieusement les capacités desla société civile et d’autres agences des Nations parents ou des aidants à nourrir et à protégerUnies, l’UNICEF est à l’oeuvre dans des leurs enfants, et à subvenir à leurs besoinsenvironnements parmi les plus difficiles au essentiels.monde pour changer la vie de millions d’enfantset de femmes dont les droits sont menacés par Afin de prévenir, d’affronter et de surmonter unedes catastrophes naturelles ou des situations partie des conséquences des catastrophesd’urgence complexes. Malgré les difficultés et les naturelles et des conflits en 2012, l’UNICEF acontraintes, la continuité des actions de plaidoyer lancé un appel de fonds initial de 1 284 358 000de l’UNICEF en 2012, son engagement politique dollars É.-U.. Au cours de l’année, alors que deet financier et son travail collaboratif ont nouvelles crises se sont déclenchées et que lesdébouché sur des avancées significatives. En situations d’urgence permanente ont évolué, les2013, il faut en tirer profit, tout en poursuivant les besoins globaux ont été révisés. À fin octobre, ilsefforts. affichaient une hausse de 14 % pour atteindre 1 472 172 823 dollars É.-U.. À la dateAu cours de l’année écoulée, les effets du 31 octobre, 664 475 807 dollars É.-U., soitcumulatifs et combinés des conflits armés, des 45 % des fonds requis, avaient été mobilisés.troubles civils et politiques, des phénomènes De plus, l’UNICEF a reçu 19 573 247 dollarsmétéorologiques irréguliers et graves, des É.-U. du Fonds central d’intervention pour lesactivités sismiques, des épidémies et de la crise urgences (CERF) et d’autres sources de finance-économique mondiale ont eu des conséquences ment pour répondre aux besoins imprévus desgraves pour un nombre considérable d’enfants, pays qui n’étaient pas comptabilisés dans l’appelde femmes et d’hommes dans le monde entier : du rapport 2012 Action humanitaire de l’UNICEFmort, maladie, privations, exodes et détresse. pour les enfants , conduisant le total des fonds mobilisés à 684 049 044 dollars É.-U..Les mêmes facteurs ont entraîné ladestruction ou accéléré la dégradation demaisons, d’hôpitaux, d’écoles, de routes ou Pour de plus amples informations surd’autres infrastructures publiques et sociales, de les appels par pays et par région, et desservices et de réseaux. Des millions d’enfants renseignements sur leurs évolutions,ont ainsi été privés d’accès à de l’eau potable rendez-vous suret à des traitements lorsqu’ils étaient malades. <www.unicef.org/appeals>. 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 11
  14. 14. La situation humanitaire En 2012, une série de catastrophes naturelles et de conflits – crises nutritionnelles en Afrique, situation d’urgence complexe en République arabe de Syrie, crises humanitaires dans le monde entier – a continué d’affecter la vulnérabilité des enfants dans de nombreux pays. Des tempêtes, des inondations et des de réduire le nombre de personnes ayant besoin sécheresses persistantes ont accentué d’une aide alimentaire de 3,75 millions à 2,1 l’insécurité alimentaire dans certaines régions, millions au Kenya et de 50 % en Somalie. Pour entraînant la perte de vies humaines, de autant, en Éthiopie, les anomalies persistantes moyens de subsistance et de biens matériels, des précipitations se sont traduites par une et menaçant le droit des enfants à l’éducation légère progression du nombre de personnes et à la protection. La violence, qu’elle soit ciblée nécessitant une aide alimentaire. La ou aléatoire – y compris la violence sexuelle, la sous-nutrition a encore fait partie intégrante maltraitance et l’exploitation – n’a pas du quotidien dans d’autres régions du monde, seulement intensifié les flux migratoires de notamment en République populaire population ou conduit à de nouveaux démocratique de Corée. déplacements à l’intérieur des pays ou par-delà les frontières, elle a aussi laissé des millions À nouveau en 2012, les crises alimentaires d’autres personnes abandonnées dans des lieux ont été exacerbées par les conflits. Associés incertains et isolés, avec peu ou pas d’accès à l’insécurité alimentaire dans le nord du Mali, à de la nourriture, à des services sociaux ou à ces combats ont frappé plus de 2,8 millions de une aide humanitaire. La flambée de maladies personnes, notamment des migrants et des infectieuses ou leur propagation continue a populations d’accueil. Une crise des réfugiés touché tous les pays victimes de catastrophes s’est déclenchée à l’échelle de la région, créant naturelles et de conflits. une charge supplémentaire pour les communautés vulnérables du Burkina Faso, Le conflit armé interne en République arabe de du Niger et de la Mauritanie déjà accablées par Syrie entame sa deuxième année. Deux millions une crise alimentaire et nutritionnelle à la suite et demi de personnes ont été touchés, de sécheresses récurrentes et par le contexte 1,2 million a été déplacé à l’intérieur du pays et d’insécurité alimentaire dans la région du Sahel. près de 400 000 ont rejoint l’Irak, la Jordanie, le Liban, la Turquie ou l’Égypte. On ne compte plus En Afghanistan, en République centrafricaine, les maisons, les écoles, les hôpitaux et les en Colombie, en République démocratique du autres infrastructures essentielles, Congo, au Pakistan, en Somalie, dans l’État de comme les systèmes d’assainissement et Palestine, au Soudan et au Yémen, les conflits d’approvisionnement (WASH), détruits ou se sont poursuivis et intensifiés, affectant des gravement endommagés. millions de personnes contraintes à l’exode. Les déplacements de populations ont eu lieu à Au même moment, des crises alimentaires l’intérieur des frontières, tandis que le flux de et nutritionnelles ont à nouveau affecté des nouveaux réfugiés s’est dirigé vers les pays millions d’enfants. Dans la Corne de l’Afrique voisins. Des violences intercommunales ont et dans la ceinture sahélienne de l’Afrique de éclaté au Myanmar et au Soudan du Sud, l’Ouest et centrale, on estime à 1,1 million le entraînant des mouvements de population à nombre d’enfants de moins de cinq ans exposés l’intérieur des pays. Les négociations et à des risques de malnutrition aiguë sévère. En nouveaux accords de paix ne se sont pas encore Afrique australe, plus de 6 millions de victimes traduits en véritables changements pour les étaient recensées en Angola, au Lesotho, au habitants de la Colombie, du Myanmar et des Malawi et au Zimbabwe. L’insécurité alimentaire Philippines. est chronique dans de nombreuses régions africaines. Dans ce contexte, les chocs frappent Dans de nombreuses régions, les communautés en premier les populations vulnérables, et font ont dû faire face à de multiples chocs répétés. de la résilience des communautés une Au Pakistan, 2012 a marqué la troisième année nécessité encore plus grande. L’intervention consécutive de graves inondations. En Côte concertée pour lutter contre l’insécurité d’Ivoire et au Libéria, les déplacements de alimentaire dans la Corne de l’Afrique a permis populations se sont poursuivis12 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  15. 15. SOUDAN DU SUD, EN 2012 Deux garçons ayant fui leur région en raison des violences interethniques jouent au football, devant un espace ami des enfants soutenu par l’UNICEF. Abrité sous une tente, à Pibor, une ville du comté de Pibor, dans l’État de Jonglei, cet espace est un lieu d’activités récréatives pour plus de 200 enfants. Il sert de centre d’apprentissage temporaire, tandis qu’un soutien psychologique y est proposé.© UNICEF/NYHQ2012-0148/Brian Sokol 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 13
  16. 16. PHILIPPINES, EN 2012 Des personnes touchées par le typhon Bopha reçoivent des jerrycans et des kits d’hygiène pour la famille, dans un centre de distribution d’aide à New Bataan. La ville, ravagée par les eaux, se situe dans la province de la vallée de Compostela, dans la région de Davao au sud-est de Mindanao. L’UNICEF et ses partenaires distribuent des kits d’hygiène pour la famille et d’autres articles de première nécessité.© UNICEF/NYHQ2012-1706/Josh Estey 14 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  17. 17. inlassablement. Dans la région du Sahel, les Alors que 2012 touche à sa fin, les situations deflambées de maladies se sont ajoutées aux crise humanitaire se sont intensifiées dans decrises nutritionnelles et aux conflits. Pendant ce nombreuses régions du monde. En Républiquetemps, de nombreuses catastrophes naturelles démocratique du Congo, le nombre decomme des inondations, des glissements de personnes ayant fui à l’intérieur du pays enterrain et des tremblements de terre, raison des combats continue d’augmenter. Lesintensifiées par des températures froides communautés de l’État de Palestine seextrêmes, ont gravement affecté plusieurs redressaient à nouveau à la suite des violencescommunautés du Kirghizistan, du Tadjikistan et dans la bande de Gaza en novembre. Auxde la région d’Abkhazie en Géorgie. Le nombre Philippines, la région de Mindanao réagit auxde foyers en situation d’insécurité alimentaire besoins supplémentaires des populations, aprèsa augmenté dans ces régions où le degré le passage du typhon Bopha début décembre.de vulnérabilité était déjà élevé en raison del’isolement, du manque de capacités degouvernance et de la médiocrité des dispositifsde services sociaux de base. Résultats pour les enfants En partenariat avec les gouvernements La démarche de l’UNIECF visant à orienter nationaux, les organisations relevant de la davantage les communications et les appels société civile et d’autres agences des Nations de fonds vers les résultats sont en ligne avec Unies, l’UNICEF a longtemps œuvré pour les efforts similaires destinés à renforcer le atteindre les résultats escomptés en faveur suivi de l’ensemble du système humanitaire des enfants et des femmes dans les auquel l’UNICEF participe. L’organisation a situations de crise humanitaire. Chaque largement contribué dans ce domaine, par année, le document sur les besoins de le biais du Programme de transformation du financement intitulé Action humanitaire de Comité permanent inter-institutions : l’effort l’UNICEF pour les enfants explique les défis continu des partenaires humanitaires pour auxquels sont confrontés les filles et les faire progresser la réforme humanitaire. garçons dans ces situations difficiles et présente l’appui nécessaire pour les aider à Avec ses partenaires, l’UNICEF continuera survivre et à s’épanouir. de renforcer les systèmes humanitaires afin d’orienter davantage son approche vers les Le rapport 2013 Action humanitaire de résultats, d’articuler les appels humanitaires l’UNICEF pour les enfants va plus loin. Il en fonction des besoins et de présenter les traduit les efforts accrus déployés récemment résultats obtenus en faveur des enfants et pour faire de l’action humanitaire de l’UNICEF des femmes. une action plus stratégique et orientée vers les résultats. Les chapitres consacrés aux pays présentent les réalisations1 de précédentes contributions2 par rapport aux objectifs fixés et, le cas échéant, par rapport aux résultats d’un groupe sectoriel. Les besoins de financement sont également présentés en fonction d’objectifs clairs dans la mesure du possible, sur la base des standards internationaux et des Principaux engagements de l’UNICEF pour les enfants dans l’action humanitaire. 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 15
  18. 18. L’intervention de l’UNICEFLes résultats de l’UNICEF Avec ses partenaires, l’UNICEF épaule les rendus possible grâce à l’utilisation de stocksen 2012 sont les suivants:3 pays d’accueil et la société civile à obtenir des prépositionnés qui ont permis à certains résultats en faveur des enfants et des femmes. bureaux de pays d’intervenir dans des Pour cela, des programmes sont mis en place situations d’urgence en temps voulu, tandis que dans différents secteurs : nutrition, santé, eau, dans d’autres pays, comme en Colombie et àNUTRITION assainissement et hygiène (WASH), protection de Madagascar, une partie des besoins d’urgence a2 millions d’enfants ont reçu l’enfance, éducation, VIH et sida. Dans de été couverte par la réaffectation de fonds à partirun traitement contre lamalnutrition sévère et nombreux pays, l’UNICEF a également été des ressources des programmesmodérée. chargé de piloter, seul ou en partenariat, des réguliers. Des partenariats rapprochés et une groupes sectoriels et des domaines spécifiques cohésion renforcée en matière de planification dans les secteurs nutrition, WASH, éducation, des programmes, la mise en œuvre et le suiviSanté protection de l’enfance et violences entre secteurs, groupes de coordination et38,3 millions d’enfants ont sexospécifiques. organisations ont conduit à une plus grandeété vaccinés. efficacité et rapidité de distribution des services. Une action se démarque parmi les résultats Cet aspect est apparu avec une plus grande obtenus à octobre 2012 : le traitement de la évidence entre les groupes sectoriels WASHEau, assainissement malnutrition. Deux millions d’enfants ont reçu et nutrition au Sahel, WASH et santé danset hygiène (WASH) des soins, dont plus de 700 000 enfants l’intervention contre le choléra, notamment en12,4 millions de person- souffrant de malnutrition sévère, dans le cadre Haïti, WASH et éducation dans l’installation denes ont eu accès à de l’eau de l’accélération de l’aide humanitaire au Sahel. toilettes dans les écoles, et dans la fourniture depotable, pour boire, faire la D’autres avancées ont été réalisées, notamment services dans les domaines santé, WASH etcuisine et se laver. la fourniture de vaccins (38,3 millions de éducation, pour les centres de protection bénéficiaires), l’approvisionnement en infantile. micronutriments et en eau potable (12,4 millionsProtection de de personnes concernées par l’accès à de l’eau Pour autant, les interventions humanitaires ont dûl’enfance potable pour boire, faire la cuisine et se laver) et faire face à des contraintes importantes. La rareté2,4 millions d’enfants ont la mise à disposition de services de des ressources s’est traduite par labénéficié de services de protection infantile de base (2,4 millions d’enfants nécessité de donner la primauté à certainsprotection de l’enfance. ont disposé de nombreux services). Environ 3 secteurs et services, compromettant ainsi la millions d’enfants ont bénéficié d’une éducation capacité à défendre, de manière complète, d’urgence, notamment par le biais d’espaces les droits de tous les enfants. Les servicesÉducation temporaires. Un million de personnes a eu accès d’assainissement, la promotion de l’hygiène,3 millions d’enfants ont à des services de dépistage du VIH, des conseils l’éducation d’urgence, les services de santé eteu accès à une éducation et une orientation thérapeutique. le lancement de campagnes d’information pouraméliorée, notamment dans prévenir le VIH et le sida ou les blessures duesdes espaces temporaires. Les enfants et les femmes ont reçu une aide aux mines antipersonnel ont été sérieusement par le biais d’approches innovantes, comme désavantagés principalement à cause du manque l’élargissement continu des interventions de la de fonds, mais pas seulement. La capacité desVIH et sida communauté, la collaboration et la coordination personnes à accéder à l’aide humanitaire a aussi1 million de personnes ont renforcée entre partenaires et groupes été entravée, parfois même empêchée à causebénéficié de services de sectoriels. Des efforts accrus pour mobiliser et de l’insécurité ou limitée en raison de difficultésdépistage, de conseils et former les membres de la communauté, et physiques liées à la médiocrité desd’une orientation infrastructures. Une partie de ces difficultés a prendre en charge la malnutrition et les casthérapeutique. relevant de la protection de l’enfance ont permis également été aggravée faute d’engagement à un plus grand nombre d’enfants d’être au niveau national et international, et de volonté soignés. De même, davantage de cas relevant de politique. Les partenaires locaux et la protection de l’enfance ont pu être traités. internationaux ont disposé de capacités de mise Partout où les crises ont touché plusieurs pays en œuvre limitées et manqué de ressources, ou se sont étendues à des états voisins, des compromettant, dans certains cas, la montée en stratégies transfrontalières et des mécanismes puissance efficace et adéquate des actions. sous-régionaux ont été déployés de manière accrue. Ce fut le cas notamment de l’approche privilégiée pour traiter les trois principales flambées de choléra transfrontalières en Afrique de l’Ouest et centrale. D’autres résultats ont été16 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  19. 19. RÉPUBLIQUE ARABE DE SYRIE, EN 2012 Une fille, portant des jerrycans d’eau, avance à côté d’un amas de débris, dans une rue d’Alep, chef-lieu du gouvernorat du même nom, au nord-ouest de la Syrie. Cible de combats prolongés, la ville subit des coupures d’eau fréquentes.© UNICEF/NYHQ2012-1293/Alessio Romenz 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 17
  20. 20. Les tendances globales du financement En 2012, le financement de l’action humanitaire a suivi des schémas similaires à ceux des années précédentes, avec la majeure partie des recettes concentrées sur quelques situations d’urgence très médiatisées, certaines englobant plusieurs pays. En 2012, les besoins de financement de l’action entre secteurs. Dans ce contexte, de humanitaire de l’UNICEF s’élevaient, au total, à nombreuses composantes pour une près de 1,5 milliard de dollars É.-U., un chiffre qui intervention complète visant à subvenir aux englobait les besoins des 43 bureaux de pays, besoins des enfants et des femmes n’ont pu bureaux régionaux et du siège, mentionnés dans être financées. le rapport 2012 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants, auxquels s’est ajouté un appel À nouveau, une grande partie des contributions éclair inter-institutions. humanitaires a servi à affronter les situations de crises alimentaires et nutritionnelles en Afrique. À la date du 31 octobre, l’UNICEF avait mobilisé Près de 40 % du financement de l’action 664 millions de dollars É.-U. sur la totalité des humanitaire de 2012 ont été alloués à la crise appels lancés auprès de donateurs du Sahel (146 millions de dollars É.-U. pour neuf gouvernementaux, d’institutions privées et de pays et un bureau régional) et à l’intervention particuliers. Dix-neuf millions de dollars É.-U. dans la région de la Corne de l’Afrique (125 supplémentaires outre les appels du CERF et millions de dollars É.-U.). Quant aux 60 % d’autres sources de financement4 ont porté les restants, ils ont été attribués à d’autres recettes prévisionnelles pour l’action opérations d’urgence de l’UNICEF. humanitaire à 684 millions de dollars É.-U.. Même si, dans l’ensemble, la proportion des Le document initial sur les besoins de fonds reçus par rapport au montant requis était, financement 2012 Action humanitaire pour les à 45 %, relativement basse, la proportion a varié enfants disposait d’un budget de près de 1,3 de manière significative d’un pays à l’autre : milliard de dollars É.-U., lequel a ensuite été certains ont reçu des montants supérieurs à celui révisé pour atteindre près de 1,5 milliard de requis, tandis que la moitié d’entre eux s’est vu dollars É.-U.. Comme indiqué dans la Figure 1.5, attribuer moins de 40 % des sommes requises et seuls les besoins du Niger et de l’État de d’autres encore moins de 10 %. On constate des Palestine ont été entièrement financés en 2012. variations de financement entre pays, mais aussi Avec la moitié des bureaux ayant reçu moins Emergency Funding Trend, 1999 – 2012 Figure 1.1 : Tendance du financement des interventions d’urgence entre 1999 et 2012 millions de dollars É.-U 1 200 1 129 1 023 1 000 963 800 735 663 684 601 600 529 443 391 400 235 240 197 199 200 0 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012* Tout financement d’urgence Fonds thématiques (non réservés) Fonds non-thématique (réservés) * Données prévisionnelles au 31 octobre 2012. Les données de l’année précédente traduisent l’aide financière pour l’année complète.18 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  21. 21. de 40 % des besoins requis, la plupart des pays Fonds humanitaires communs (CHFs) et les Fondsont connu des insuffisances de financements. d’intervention d’urgence (ERFs) représentent 23 %Les bureaux de pays de l’UNICEF à Madagascar de l’ensemble des contributions humanitaires. Leset au Sri Lanka, ainsi que ses bureaux régionaux Comités nationaux pour l’UNICEF ont contribué àen Amérique latine et Caraïbes et en Asie de hauteur de 9 % des financements. Leurs actionsl’Est et Pacifique ont reçu chacun moins de 10 % communes sur les réseaux sociaux ont permis dedes besoins de financement humanitaire. Dans sensibiliser très tôt le public à la crise imminentecertains cas, alors que les financements étaient du Sahel en début d’année. Pour leur part, lesdisponibles, comme en Afghanistan, les retards organisations intergouvernementales comme lade réception des fonds étaient tels que les délais Commission européenne ont participé à hauteurde mise en œuvre des actions ont été sévère- de 15 %. Au niveau local, la collecte de fondsment raccourcis. Dans d’autres cas, lorsque les organisée par les bureaux de terrain de l’UNICEFmontants restreints des financements destinés à représente le pourcentage restant (moins de 0,5 %venir en aide aux enfants et aux femmes étaient du financement total reçu).atteints, l’action ne s’est pas toujours inscritedans la durée. Ainsi, dans les secteurs éducation À fin octobre 2012, le gouvernement du Japonet protection de l’enfance, la plupart des enfants représentait la plus grande source de financementconcernés ont bien été accueillis dans des struc- humanitaire de l’UNICEF, avec une contributiontures d’apprentissage temporaires et des espaces totale de 117,3 millions de dollars É.-U.. Le CERFamis des enfants, mais les efforts pour appuyer les est arrivé en deuxième position, avec unesystèmes et les structures dans le temps ont été participation de 116,2 millions de dollars É.-U., suivilimités en raison du manque de ressources. par la Commission européenne, en troisième position, avec 104,4 millions de dollars É.-U..L’ensemble de ces résultats a été possible grâce à Comme indiqué dans le graphique ci-dessous, àl’appui généreux de donateurs des secteurs public fin octobre, les 10 premiers donateurs duet privé. Leurs contributions ont permis à l’UNICEF financement de l’action humanitairede répondre aux besoins essentiels des enfants et représentaient environ 79 % des contributionsdes populations vulnérables touchées par les reçues par l’UNICEF au titre des opérationscrises humanitaires dans le monde. Les plus d’urgence.grands contributeurs au financement de l’actionhumanitaire sont les donateurs gouvernementaux(53 %), tandis que le financement desgouvernements via des mécanismes definancements mis en commun comme le Fondscentral d’intervention pour les urgences (CERF), lesFigure 1.2 : Les 10 plus importantes sources de fonds pour l’aide humanitaire en 2012 Recettes provisoires au 31 octobre 2012. Les montants de l’aide financière Gouvernement 117.3 du Japon représentent le montant total des contributions, y compris les frais de CERF - Fonds central 116.2 recouvrement applicables, tel qu’ils dintervention durgence sont adressés aux bureaux de pays. Commission 104.4 Ils ne traduisent pas les ajustements européenne qui peuvent avoir eu lieu conformé- Gouvernement ment aux normes comptables des États-Unis 74.1 internationalement admises pour le secteur public (IPSAS). Gouvernement 39.5 du Canada Les aides financières reçues au titre des interventions d’urgence en PNUD - Fonds d’affectation 33.8 dehors de l’appel de 2012 Action spéciale multi-donateurs humanitaire de l’UNICEF pour les Gouvernement 28.2 enfants (principalement par le biais du Royaume-Uni du Fonds central d’intervention pour Gouvernement les urgences) ont concerné l’Angola, 25.9 de Suède le Burundi, les Comores, le Ghana, le Myanmar, le Népal, le Paraguay, le Gouvernement 14.4 d’Australie Pérou, la Sierra Leone et l’Ouganda. Gouvernement 9.0 du Danemark 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 millions de dollars É.-U 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 19
  22. 22. Figure 1.3 : Les 10 premiers donateurs de fonds humanitaires thématiques en 2012 Comité 8 360 803 allemand pour dollars É.-U. l’UNICEF Comité japonais pour 6 328 552 l’UNICEF dollars É.-U. Comité 5 633 376 britannique dollars É.-U. pour l’UNICEF Comité espagnol pour 5 314 820 l’UNICEF dollars É.-U. 4 731 103 Comité français dollars É.-U. pour l’UNICEF Gouvernement 4 597 040 de Norvège dollars É.-U. 3 119 806 Comité italien dollars É.-U. pour l’UNICEF Fonds des États-Unis pour 2 801 000 dollars É.-U. l’UNICEF Comité 1 989 560 néerlandais pour dollars É.-U. l’UNICEF 1 534 457 Unicef Irlande dollars É.-U. À la date du 31 octobre 201220 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  23. 23. Les fonds humanitaires thématiques en 2012 humanitaires thématiques, afin d’apporter plus de souplesse, une caractéristique essentielle àAfin de répondre rapidement et plus l’efficacité de l’action humanitaire.efficacement aux situations de crise humanitaire,l’UNICEF recherche des ressources souples et En 2012, le premier donateur thématique a éténon réservées, afin de les allouer aux domaines le Comité allemand pour l’UNICEF, suivi par leprioritaires. Seules 9 % des contributions des Comité japonais pour l’UNICEF et le Comitédonateurs dédiées à l’action humanitaire, soit 63 britannique pour l’UNICEF. L’UNICEF remerciemillions de dollars É.-U. sur les 684 millions reçus l’ensemble des donateurs qui ont contribué auà fin octobre 2012, ont été fournis dans le cadre financement thématique, en particulier lesde financements thématiques ou non réservés. comités nationaux partenaires qui ont fourniEn permettant à l’UNICEF d’agir là où les besoins 76 % des fonds thématiques reçus au titre desont les plus importants, le financement 2012.humanitaire thématique est essentiel pour lesinterventions d’urgence à grande échelle qui L’UNICEF continue d’encourager vivement sesnécessitent un financement sur une longue donateurs à fournir des financements souplespériode et/ou qui couvrent plusieurs pays. Les pour tous les pays et au niveau mondial. Aprèsinterventions au Sahel et dans la Corne de les ressources ordinaires, les fonds humanitairesl’Afrique en sont un exemple, à l’instar des thématiques mondiaux représentent le mode desituations d’urgence silencieuses, constamment financement privilégié de l’UNICEF. Le montantsous-financées. En disposant de ressources reçu en tant que fonds humanitaires thématiquessouples, l’UNICEF peut aussi mettre en œuvre mondiaux à fin octobre (1,5 million de dollarsdes solutions innovantes pour répondre aux É.-U.) représente seulement 2 % du montantsituations complexes et envisager un relèvement total des fonds humanitaires thématiques reçusrapide. Les financements thématiques sont un en 2012. Les fonds humanitaires thématiquesappui supplémentaire à l’UNICEF pour tenir ses mondiaux permettent à l’UNICEF de définir desengagements en matière de réforme humanitaire priorités et d’agir de manière stratégique pouren s’acquittant de ses responsabilités de chef de répondre aux besoins des enfants dans lefile selon le principe de l’approche sectorielle. monde. En utilisant ces fonds, l’UNICEF peut investir efficacement dans de nouvellesLa proportion de financement humanitaire initiatives, tenir ses engagements en matière degénéral pour 2012 représentée par le réforme humanitaire, en particulier s’agissantfinancement humanitaire thématique (9 % à fin de ses responsabilités de chef de file sectoriel,octobre) était largement inférieure à 2011 où il donner la primauté aux crises sous-financées etatteignait 19 %. Il convient de remarquer que les renforcer ses capacités d’action. Ces initiativesdeux tiers (soit 122 millions de dollars É.-U.) des sont entreprises avec une attention portée sur lesfonds humanitaires thématiques reçus en 2011 résultats et des réalisations durables en faveuront été alloués à l’intervention dans la Corne de des enfants.l’Afrique, tandis que les 65 millions de dollarsÉ.-U. restants ont été attribués à d’autresurgences. Le déclin du financementthématique devient encore plus évident lorsquel’on observe les chiffres de 2010 : au cours decet exercice, 332 millions de dollars É.-U. (soit 32% des recettes humanitaires) avaient été reçusen tant que fonds humanitaires thématiques. Lamajeure partie des financements thématiquesavait été fournie en réponse aux criseshumanitaires qui frappaient Haïti et le Pakistan,illustrant l’influence considérable des médiasà lever des fonds souples lors de situationsd’urgence à grande échelle. Il en ressort que lesdonateurs ont conscience des avantages liésaux financements souples dans les situationsd’urgence de grande envergure. La volonté del’UNICEF est de les encourager à contribuer auxactions dédiées à d’autres urgences par le biaisde fonds 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 21
  24. 24. Figure 1.4 : Contributions reçues en dollars É.-U. Somalie 60,4 millions République démocratique du Congo 59,1 millions Niger 42,1 millions Yémen 41,3 millions Soudan du Sud 38,2 millions Soudan 36,1 millions Tchad 32,6 millions Éthiopie 32,0 millions Kenya 30,0 millions Afghanistan 28,2 millions Réfugiés syriens 27,8 millions Pakistan 26,4 millions Mali 22,3 millions Côte d’Ivoire 18,6 millions État de Palestine 17,1 millions Burkina Faso 15,2 millions République centrafricaine 11,7 millions République arabe de Syrie 10,7 millions Haïti 10,7 millions Nigéria 10,5 millions République démocratique populaire de Corée 9,8 millions Global / siège 9,7 millions Libéria 8,4 millions Mauritanie 8,3 millions Bureau régional Afrique de l’Est et australe 7,2 millions Cameroun 6,7 millions Réfugiés iraquiens 5,6 millions Bureau régional Europe centrale et orientale et 5,6 millions Communauté d’États indépendants Zimbabwe 5,1 millions Bureau régional Afrique de l’Ouest et centrale 4,3 millions Érythrée 3,8 millions Sénégal 3,6 millions Djibouti 2,9 millions Philippines 2,8 millions Lesotho 2,2 millions Sri Lanka 1,6 million Bureau régional Moyen-Orient et Afrique du Nord 0,9 million Rwanda 0,7 million Madagascar 0,6 million Colombie 0,5 million Bureau régional Asie du Sud 0,4 million Bureau régional Asie de l’Est et Pacifique 0,4 million Bureau régional Amérique latine et Caraïbes 0,3 million Gambie 0,2 million millions de dollars É.-U..Recettes provisoires au 31 octobre 2012.Les montants de l’aide financière représentent le montant total des contributions, y compris les frais de recouvrement applicables, tel qu’ils sont adressés auxbureaux de pays. Ils ne traduisent pas les ajustements qui peuvent avoir eu lieu conformément aux normes comptables internationalement admises pour lesecteur public (IPSAS).Les aides financières reçues au titre des interventions d’urgence en dehors de l’appel de 2012 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants(principalement par le biais du Fonds central d’intervention pour les urgences) ont concerné l’Angola, le Burundi, les Comores, le Ghana, le Myanmar, le Népal,le Paraguay, le Pérou, la Sierra Leone et l’Ouganda.22 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>
  25. 25. Figure 1.5 Insuffisances de financements par rapport aux besoins exprimés en pourcentage Bureau régional d’Amérique latine et Caraïbes 97% Madagascar 94% Sri Lanka 92% Bureau régional Asie de l’Est et Pacifique 91% Bureau régional Asie du Sud 89% Colombie 83% Bureau régional Afrique de l’Ouest et centrale 82% Gambie 77% République arable de Syrie 76% Rwanda 74% Libéria 67% Bureau régional Moyen-Orient et Afrique du Nord 65% Global / siège 65% Djibouti 64% Lesotho 64% République démocratique du Congo 64% Somalie 63% Soudan 63% Réfugiés syriens 63% Nigéria 63% Pakistan 62% Érythrée 62% Mali 62% Soudan du Sud 59% République démocratique populaire de Corée 56% Philippines 53% Réfugiés iraquiens 51% Tchad 50% Haïti 50% Cameroun 49% Yémen 49% Sénégal 46% Éthiopie 45% Zimbabwe 40% Bureau régional Afrique de l’Est et australe 39% Afghanistan 37% Mauritanie 34% Bureau régional Europe centrale et orientale et 32% Communauté d’États indépendants Burkina Faso 32% Côte d’Ivoire 31% Kenya 29% République centrafricaine 9% Niger 0% État de Palestine 0% 0% 50% 100%Recettes provisoires au 31 octobre 2012.Les montants de l’aide financière représentent le montant total des contributions, y compris les frais de recouvrement applicables, tel qu’ils sont adressés auxbureaux de pays. Ils ne traduisent pas les ajustements qui peuvent avoir eu lieu conformément aux normes comptables internationalement admises pour lesecteur public (IPSAS).Les aides financières reçues au titre des interventions d’urgence en dehors de l’appel de 2012 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants(principalement par le biais du Fonds central d’intervention pour les urgences) ont concerné l’Angola, le Burundi, les Comores, le Ghana, le Myanmar, le Népal,le Paraguay, le Pérou, la Sierra Leone et l’Ouganda. 2013 Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants | 23
  26. 26. Action prévue pour 2013 Pour 2013, l’UNICEF lance un appel de près de 1,4 milliard de dollars É.-U. pour couvrir les besoins humanitaires décrits dans UNICEF 2013 Action humanitaire pour les enfants. En tenant compte des pays présentés dans les chapitres régionaux, l’UNICEF apportera son aide à des enfants dans 45 pays. Pour atteindre l’ensemble des résultats ciblés, il doublé, principalement à cause de l’augmentation faudra compter sur des interventions du nombre de programmes de soutien continues portant sur les crises majeures psychosocial, mais aussi d’actions visant à prolongées, notamment en République arabe prévenir le recrutement d’enfants par des de Syrie et dans les pays voisins, au Sahel avec groupes armés et à accompagner les enfants en particulier la situation d’urgence complexe démobilisés. En outre, étant donné le nombre à l’intérieur du Mali et la crise des réfugiés accru de conflits armés, les programmes visant qui l’entoure, en Somalie et dans la Corne de à réduire les risques de blessures par des mines l’Afrique, au Yémen qui connaît des combats antipersonnel se sont accentués. Les besoins incessants et des crises nutritionnelles, en pour les programmes du secteur VIH et sida République démocratique du Congo où les ont chuté de 35 %. De nombreuses dépenses populations doivent fuir et affronter des crises ont maintenant été rationalisées à l’ensemble nutritionnelles, et où la vulnérabilité des enfants des budgets des autres programmes ou traitées déscolarisés et menacés d’exploitation et de dans le cadre de développements nationaux. La mauvais traitements grandit, et au Soudan où plupart des programmes du secteur VIH et sida les besoins sont permanents en particulier dans mentionné dans 2013 Action humanitaire de le secteur de l’éducation. Les résultats visés l’UNICEF pour les enfants concernent la comprennent les interventions dans les crises qui communication, la prévention, le dépistage et s’aggravent et qui ont émergé à la fin de l’année l’orientation des patients. 2012, comme le nombre croissant de personnes déplacées à l’intérieur des frontières de la On constate aussi des changements au niveau République démocratique du Congo lors des des régions en matière de besoins. Près d’un combats, la situation humanitaire dans l’État de tiers des besoins généraux ont porté en Palestine à la suite des violences dans la bande particulier sur l’Afrique de l’Ouest et centrale en de Gaza en novembre et les besoins raison des interventions régionales pour faire face supplémentaires aux Philippines après le à la crise au Mali et au contexte de crise passage du typhon Bopha, au début du mois nutritionnelle au Sahel. Les besoins pour les pays de décembre. du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord comprennent maintenant plus d’un quart de L’objet de l’intervention a évolué. En 2013, besoins globaux du fait du renforcement des la proportion de financement par secteur a interventions en République arabe de Syrie et légèrement changé par rapport à 2012 avec auprès des réfugiés syriens et les augmentations des besoins en baisse de 11 % s’agissant des considérables en matière de besoins pour le interventions dans le secteur de la nutrition, en Yémen. Parallèlement, les besoins pour l’Afrique grande partie dû à l’amélioration des conditions de l’Est et australe ont chuté considérablement de sécurité alimentaire dans la Corne de l’Afrique. grâce aux progrès en matière de sécurité Cela représente aussi 40 % des réductions alimentaire en Somalie et au Kenya. Toutefois, en mondiales des programmes de renforcement des raison d’une forte augmentation des besoins pour moyens d’existence et de transfert en espèces. le Soudan du Sud liée à l’afflux de réfugiés en Parallèlement, les besoins du secteur WASH ont provenance du Soudan, la proportion des besoins augmenté de 30 %, principalement à cause de généraux demeure importante. On observe aussi la nécessité d’augmenter le nombre et la qualité un déclin important des besoins pour l’Amérique des services d’assainissement dans de latine et Caraïbes (60 %) sous l’effet de la nombreux pays pour réduire la pratique de réduction des besoins en Haïti, lesquels sont la défécation à l’air libre et enrayer la alloués aux programmes de transition et de propagation des maladies. Les besoins du développement, tout en maintenant la secteur de la protection de l’enfance ont plus que capacité d’intervention d’urgence. Les besoins24 | 2013 Action humanitaire de l’Unicef pour les enfants – <www.unicef.org/appeals>

×