Chers Collègues,
Je tiens à vous remercier de vos témoignages de confiance
en m’élisant Président de PROFLUID. C’est avec ...
PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20132
>actualités
EUROPUMP : Association européenne
des constructeurs de pompes
Les réunion...
PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20133
>actualités
Forum des exportateurs :
Biens à Double Usage
Les industriels présents on...
PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20134
Dans ce contexte, le Ministère de l’Économie et des Finances et
le Ministère du Comme...
PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20135
>actualités
Un marché qui évolue
de façon contrastée
Le Japon est l’un des plus gros ...
PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20136
>àsuivre...
Exploiter la mine urbaine
Les ressources disponibles connues en matières ...
PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20137
Le jeudi matin, les participants ont pu visiter au choix plusieurs
sites industriels ...
PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20138
>viedel’association
PROFLUID a tenu sa conférence de
presse le 12 juin dernier dans l...
PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20139
KSB inaugure un
nouveau site au Brésil
KSB inaugurait le 18 avril dernier un nouveau ...
Les contrats remportés :
La centrale
de Olkilotou 3 (Finlande),
budget : 2 millions d’euros,
La centrale
de Flamanville 3 ...
Cet outil intelligent utilise la technologie présente
dans les Smartphones pour permettre de contrôler
et surveiller ses p...
Agenda des manifestations
Agenda
des prochaines
réunions
Sous réserve de confirmation
>évènements
45, rue Louis Blanc - 92...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

PROFLUID Infos N°64 - Juillet 2013

1 892 vues

Publié le

Revue trimestrielle de l'association française des pompes et agitateurs, des compresseurs et de la robinetterie

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 892
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
49
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

PROFLUID Infos N°64 - Juillet 2013

  1. 1. Chers Collègues, Je tiens à vous remercier de vos témoignages de confiance en m’élisant Président de PROFLUID. C’est avec émotion que je prends la suite de Jacques FAY, Président pendant 5 ans. N’étant plus actif au quotidien, il a décidé, et c’est tout à son honneur, de donner sa démission. Il me transmet le témoin d’un syndicat en parfaite santé financière et plein de dynamisme dans son fonctionnement. PROFLUID fait en effet partie des plus gros et des plus dynamiques syndicats de la FIM. Les actions d’accompagnement des membres, de défense des intérêts et de mise en réseau, les maitres mots de l’action du syndicat de ces dernières années, restent le fondement de notre existence et de notre mission. Mais je voudrais aussi que notre syndicat trouve un renouveau dans son action en intégrant les nouveaux besoins d’aujour- d’hui tels que : > Les besoins de formation des collaborateurs que nos pro- fessions vont devoir intégrer dans les prochaines années ; > Le recyclage de nos produits, en étant : - proactifs en amont de la rédaction de la réglementation ; - acteurs dans la mise en place de la filière ; > Le contrôle de l’application des normes et l’accompagne- ment de l’Etat dans la simplification de certaines d’entre elles. > Et d’autres idées que vous voudrez bien nous soumettre. Nous formons une équipe constituée : > D’un Vice-Président pour chaque branche de notre asso- ciation à savoir : - Bernard AUCHERE pour les pompes ; - Frédéric SEGAULT pour la robinetterie industrielle ; - Thierry DIERS pour les compresseurs et les pompes à vide ; - Un Vice-Président à nommer pour le bâtiment-sanitaire. > De 7 permanents emmenés par Laure HELARD qui font un travail remarquable au quotidien et qui viennent d’être renforcés par l’arrivée de Mélanie EMZIVAT au poste de Responsable Economique et Marketing. > De nombreux animateurs de nos réunions de travail qui ont besoin de votre présence la plus importante possible pour avancer sur les sujets qui nous préoccupent. Notre équipe est à votre service et est preneuse de toutes vos idées d’évolution pour que notre syndicat continue à être conforme à vos attentes. Jérôme DUPREZ, Président de PROFLUID >éditosommaire 1 Actualités > P1-5 A suivre... > P6 Vie de l’association > P7-8 Chez nos adhérents > P9-11 Evènements > P12 >actualités Pour informer les différents acteurs (fabricants, bureaux d’études, distributeurs, installateurs et utilisateurs) sur l'impact de cette Directive et ses enjeux techniques, PROFLUID a décidé d’organiser une demi-journée d’information le mardi 22 octobre prochain à la Maison de la Mécanique : « BÂTIMENT, EAU, INDUSTRIE, ENERGIE : Quel impact de la Directive Ecoconception sur les pompes, les moteurs et les compresseurs ? » Seront présentés, à la fois un état d’avancement de la règlemen- tation et des règlements applicables, mais également « l’approche produit étendu » défendue par Europump (Association Européenne des Constructeurs de Pompes) et qui est également reprise par nos collègues américains. Les lots actuellement en cours de discussion (compresseurs, pompes de piscine et pompes d’assainissement) seront présentés ainsi qu’un panorama des réflexions en cours dans les différentes zones du monde. Nous vous invitons à venir nombreux et à diffuser cette information à vos partenaires. Pour vous pré-inscrire et recevoir le programme : www.profluid.org/conference-ecoconception PROFLUID infos N°64 JUILLET 2013ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Directive Ecoconception : avancement des lots 28 et 29 Il s’agissait en effet de la deuxième réunion des parties prenantes, l’occasion de faire un point sur l’avancement des travaux. La première remarque est un certain retard dans les travaux, notamment pour le lot 29, puisque, même si un premier rapport pour l’étape 5 sur 8 a été publié, le premier rapport n’est toujours pas finalisé et fait encore l’objet de débats et de récentes modifications sur des parties pourtant essentielles. Malgré cela, nous pouvons déjà voir que le potentiel d’économie d’énergie pour ces produits est relativement faible, de l’ordre de quelques TWh annuels alors que les gains estimés pour les circulateurs de chauffage et les pompes à eau se comptaient en dizaines de TWh. Ces gains suffiront-ils à justifier la mise en place d’un ou plusieurs Règlements avec toutes les lourdeurs administratives associées ? On peut en douter mais cela sera décidé par la Commission après réception des rapports finaux. Notons d’ailleurs que le représentant de la Commission a rappelé que les études doivent traiter de manière exhaustive tous les produits couverts, et ce même si certaines sous-catégories ne représentent que quelques dizaines ou centaines de GWh d’économies potentielles. Le mois de mai a été marqué par des réunions importantes pour deux lots de produits objets d’études préparatoires : le lot 28 (pompes d’assainissement et fluides chargés) et le lot 29 (grosses pompes à eau, pompes de piscines et d’aquarium…).
  2. 2. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20132 >actualités EUROPUMP : Association européenne des constructeurs de pompes Les réunions ont été l'occasion d'échanges fructueux sur les normes ainsi que les réglementations et sur les niveaux minimums de performance énergétique des pompes et moteurs électriques dans le monde. Aux Etats- Unis, le « Department of Energy » travaille lui aussi sur des mesures d’économie d’énergie des pompes qui devraient s’appliquer vers 2019 ; l’hydraulic Institute demande à ce que ces mesures soient basées sur une approche similaire à celle de l’Union Européenne et promeut « l’ap- proche produit étendu ». La convergence des indicateurs et méthodes de calcul est un enjeu fort et EUROPUMP tient à consolider son leadership et à valoriser ainsi le travail de ces dernières années. Cela est d’autant plus important que cette tendance vers des réglementations « environnementales » se poursuit par exemple en Chine où les pompes pour la pétrochimie sont dans le viseur pour la prochaine étape et en Europe où de nouveaux lots de pompes sont concernés par la Directive Ecodesign. Le Congrès 2014 d’EUROPUMP se déroulera, en Ecosse, du 22 au 24 Mai. Le congrès 2013 des constructeurs de compresseurs et pompes à vide qui s’est tenu à Munich a choisi d’axer l’ensemble des débats et des présentations autour de la thématique Ecodesign et des travaux en cours pour appliquer cette directive aux compresseurs. Erik OLSEN, de la DG Energie à la Commission Européenne est venu présenter sa vision du projet et écouter les débats, en particulier le témoignage du consultant en charge du lot 31, M. VAN ELBURG, de la société VhK. Le congrès 2014 de PNEUROP se déroulera à Athènes, en Grèce, du 12 au 14 juin. La première partie était consacrée à l'innovation avec une présentation de l'Institut von Karman sur les écoulements diphasiques dans les soupapes de sûreté. M. Thierry CARTAGE de SOLVAY a ensuite présenté les activités et la stratégie de ce géant de la chimie, en insistant notamment sur le rôle des fournisseurs. Dans le domaine de la robinetterie industrielle, SOLVAY dispose de 200 fournisseurs de vannes de réglage et 180 fournisseurs de vannes à boule ! SOLVAY a en projet la rationalisation de ce panel avec l’objectif, pour les produits standards, de limiter le nombre de fournisseurs par type de vanne. Par ailleurs, SOLVAY est en recherche d'excellence auprès de ses partenaires et est ouvert aux partenariats avancés sur des sujets bien précis. La seconde partie était consacrée aux économies d'eau dans le bâtiment, notamment via les différentes initiati- ves touchant la robinetterie sanitaire. M. Davide MINOTTI de la Commission Européenne a rappelé les différents outils réglementaires existants, en particulier la Directive Ecodesign, puisqu'une étude préparatoire vient d'être lancée pour la robinetterie sanitaire et les douchettes. L'après-midi a enfin été conclue par une table ronde sur les économies d'eau, regroupant des intervenants aussi variés que la Commission Européenne, IKEA ou des fabricants. La probable mise en place d'une réglementation Ecodesign et la place que peut occuper le Water Label, porté par le CEIR, ont été l'objet de la majeure partie des discussions. En conclusion, tout le monde s'est accordé pour rappeler le rôle primordial de l'éducation des utilisateurs et installateurs pour atteindre des objectifs élevés d'économies d'eau et d'énergie. Le 25 mai s’est tenue l'Assemblée Générale du CEIR marquée par l’élection de M. Klaus SChNEIDER (Laufen/Similor) au poste de Président du CEIR, à la suite de M. Bulent hACIRAIFOGLU. MM. Pascal VINzIO et Ugo PETTINAROLI sont respectivement nommés 1er et 2nd Vice- Présidents. Le Congrès 2014 du CEIR se déroulera à Interlaken, en Suisse, du 15 au 17 mai. CEIR : Comité Européen des Industriels de la Robinetterie Le congrès 2013 du CEIR s'est tenu les 24 et 25 mai derniers dans le superbe cadre de la ville de Gand, en Belgique. La variété des sujets abordés et le haut niveau des intervenants ont fait de cette édition un succès. Les risques annoncés d’inondation à Prague n’ont pas empêché une participation croissante, incluant cette année des délégations chinoises et japonaises en plus de la venue habituelle des américains. PNEUROP Association européenne des constructeurs de compresseurs, pompes à vide et outils à air comprimé Congrès européens 2013 : actualités et échanges
  3. 3. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20133 >actualités Forum des exportateurs : Biens à Double Usage Les industriels présents ont partagé leur expérience : mise en place d’un outil pour faire dialoguer les bases de données en interne (conception, chiffrage, industria- lisation), création de catalogues produits avec prise en compte du multilinguisme, refonte totale d’une base produits « masterdatabase » pour relier les données auparavant dispersées dans l’entreprise (photothèques, fiches de données produits, homologation tarifs…). De ce tour de table, il ressort que les problématiques sont propres à chacun et qu’il n’existe pas de solution unique pour répondre aux besoins à la fois en interne mais également des clients. Parmi les outils proposés, EDONI a présenté le référentiel à la fois technique, commercial et logistique qui est développé pour les produits et composants industriels. Le secteur du bâtiment réfléchit lui depuis de nombreuses années et développe une maquette numérique (Building Information Model, BIM) qui permettrait de normaliser l’ensem- ble des propriétés des composants et équipements du bâtiment et de faire dialoguer les acteurs entre eux (prescrip- teurs, distributeurs, fournisseurs). L'après-midi, extrêmement dense, a permis de faire un rapport d'étape sur les princi- paux sujets et points de préoccupation des exportateurs d'équipements sensibles. En ouverture, M. VALLAUD, Directeur de cabinet du Ministre M. MONTEBOURG, a insisté sur le rôle important des exporta- teurs de biens à double usage, véritables porte-étendards du « Made in France » et témoins qu'il est possible de produire en France pourvu que l’entreprise soit innovante. M. VALLAUD a rappelé que l'objectif de l'administration était bien de mener des contrôles efficaces, tout en entravant le moins possible la compétitivité des industriels et en garantissant la meilleure réactivité. M. FINCK, Chef du Service des Biens à Double Usage a fait le bilan de l'activité du service sur les trois dernières années, en termes de nombre de demandes de licences, de la valeur des exportations concernées ou encore des pays de destination. Le point particulièrement sensible des délais de traitement a également été abordé, avec une réduction très nette des délais, actuellement en moyenne d'un mois. La principale action pour encore améliorer la situation sera le déploiement d'EGIDE, système de traitement informatisé des demandes de licences. M. ChARDON, de la Commission Europé- enne, a évoqué les évolutions en cours du cadre réglementaire, et notamment la possibilité que la Commission puisse mettre à jour les listes de matériel contrôlé via un acte délégué, ce qui réduirait considéra- blement les délais de publication. Le 23 avril dernier, le CETIM organisait avec le concours de la FIM et de plusieurs syndicats une demi-journée d’échanges sur le thème des données produits avec pour titre : « Optimiser votre gestion des données produits en sélectionnant les outils électroniques les plus adaptés ». Des témoignages tant de donneurs d’ordre que de mécaniciens ont permis d’illustrer la complexité de ce dossier pour les PME. Données produits et catalogues électroniques Le troisième forum des exportateurs s'est tenu le 5 juin dernier à l'espace Pierre Mendès-France, au Ministère de l'Economie. Plus de 300 industriels avaient répondu présent à l'invitation du Service des Biens à Double Usage, dont plusieurs adhérents de PROFLUID. ICPE : une offre de caution solidaire dédiée aux mécaniciens Pour les installations qui présentent des risques de pollution des sols, les garanties financières visent à couvrir les frais de mise en sécu- rité des sites en fin d’exploitation. L’objectif est de pallier une éven- tuelle défaillance de l’exploitant. Sont concernées par la constitution des garanties financières, les ICPE (Installations Classées pour la Pro- tection de l’Environnement) qui rem- plissent les 2 conditions suivantes : Etre une ICPE soumise à autorisa- tion dont la rubrique est listée en annexe de l’arrêté du 31 mai 2012 (se reporter à la fiche mémo de PROFLUID pour avoir le détail). le montant calculé des garanties financières excède 75 000 € TTC. La FIM a rédigé un guide sur les modalités de calcul de ces garanties financières, complété par un tableur qui permet à chaque entreprise concernée de se conformer à la réglementation. Pour répondre à ce dispositif, la Caisse Mutuelle de Garantie des Industries Mécaniques (CMGM) propose une offre de caution solidaire réservée notam- ment aux adhérents des syndicats de la FIM. Télécharger ce guide sur www.profluid.org/extranet (Pôle Economique) Depuis le 1er juillet 2012, des entreprises mécaniciennes peuvent être concernées par la constitution des garanties financières.
  4. 4. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20134 Dans ce contexte, le Ministère de l’Économie et des Finances et le Ministère du Commerce Extérieur s’engagent à améliorer les dispositifs publics de soutien à l’exportation pour les PME et ETI, en ordonnant cette réforme autour de 3 axes : Simplification de l’offre Amélioration des produits Renforcement de la distribution Le label « bpifrance export », fruit d’un partenariat renforcé entre la BPI (Banque Publique d’Investissement), Ubifrance et la Coface, propose donc aux entreprises exportatrices : Un accompagnement à l’international personnalisé et dans la durée ; Une offre de financement démocratisée, améliorée et simplifiée : l’objectif de bpifrance export étant d’offrir un accès plus facile aux produits financiers dédiés à l’export et d’améliorer leur lisibi- lité pour les entreprises. D’après nos informations, environ 1000 entreprises seraient sélectionnées pour recevoir ce label et bénéficier ainsi d’aides d’accompagnement spécifique. Pour de plus amples informations : www.bpifrance.fr La diversité et la complexité des équipe- ments est telle que les ressources et les priorités peuvent ne pas être les mêmes d'un Etat membre à un autre. La présence sur le sol européen d’équipements non conformes, voire dangereux, est avérée, au détriment des industriels qui investis- sent temps et argent dans des activités de mise en conformité. Partant de ce constat, la Commission Européenne a récemment communiqué un projet de Règlement concernant la surveillance des marchés, pour les équi- pements couverts par la législation d’harmonisation de l’Union : Directives Machines, Equipements Sous Pression, ATEX, Règlement Produits de Constru- ction etc. Les modalités de surveillance des marchés étant dispersées dans l’ensemble de ces textes, le premier intérêt de la proposition de la Commission Européenne est de les unifier, facilitant ainsi la tâche des différentes autorités nationales. Parmi les propositions envisagées, le Règlement imposerait à tous les Etats membres d’établir un programme général de surveillance du marché ainsi qu’un programme spécifique annuel. Toujours dans l’objectif d’améliorer la collaboration et le partage des informations, le Règ- lement prévoit la création d’un forum européen, afin de coordonner les actions, de partager les informations sur les produits dangereux ou encore d’organiser des programmes de formation. Par ailleurs, le système RAPEX d’alerte sur les produits dangereux, utilisé actuellement pour les produits dédiés au consom- mateur, serait élargi à tous les types de produits, afin de permettre l’accès aux informations principales sur les produits non-conformes à toutes les parties prenantes. La proposition de Règlement a été bien accueillie par l’industrie européenne, qui, par la voix d’Orgalime, a exprimé sa satis- faction. Orgalime a néanmoins souhaité insister sur les aspects suivants qui peuvent être améliorés : Si le Règlement exige que les Etats membres dédient les ressources humaines et financières nécessaires à la >actualités Surveillance des marchés : un nouveau cadre règlementaire Lancement de bpifrance export : soutenir l’internationalisation des entreprises françaises Si l’immense majorité de la réglementation technique sur les divers équipements commercialisés en Europe est d’origine communautaire, la surveillance des marchés relève de la responsabilité des Etats membres. Le Gouvernement a décidé dans le cadre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi de « placer les entreprises françaises à armes égales avec leurs concurrentes européennes pour le financement de nos exportations » et, dans ce cadre, « de démocratiser l’accès des soutiens financiers à l’export au bénéfice des PME et des ETI ». bonne surveillance des marchés, aucune mesure n’est concrètement établie. Orgalime souhaite donc qu’une partie du budget communautaire soit répartie entre la Commission et les Etats membres pour les aider à mener à bien cette tâche. Par ailleurs, Orgalime demande qu’en parallèle du forum européen, soit créée une instance consultative ouverte à toutes les parties prenantes, dont évidemment les industriels. Enfin, le développement d’une base de données des blessures engendrées par des équipements dangereux serait une aide précieuse pour le développement des programmes de surveillance, pour l’analyse des risques ou encore pour élaborer des communications valorisant le matériel sûr. Le projet va suivre la voie législative habituelle et sera discuté au Parlement et au Conseil durant 2013 et 2014.
  5. 5. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20135 >actualités Un marché qui évolue de façon contrastée Le Japon est l’un des plus gros consommateurs de GNL depuis 2 ans, suite à l’arrêt d’un certain nombre de ses centrales nucléaires. Le développement des gaz de schiste aux Etats-Unis a par ailleurs fortement réduit la consommation en GNL du continent nord américain. En Europe, le charbon étant redevenu concurrentiel pour la production d’électricité, les livraisons de GNL ont baissé fortement, jusqu’à moins 30% en France et moins 43% en Grande-Bretagne selon le GIIGNL (International Group of Liquefied Natural Gas Importers). M. SEILhAN, Vice-Président LNG Marketing de Total, anticipe sur 2010-2030 une croissance annuelle moyenne de 2 % pour le marché du LNG, plus que pour le pétrole ; l’Asie et dans une moindre mesure l’Europe (Turquie essentiellement) sont les leviers de croissance. Les investissements programmés (278 MTPA d’ici 2023) sont maintenus, mais seront décalés dans le temps, en particulier pour les projets programmés en 2013. Les avantages du GNL : diversification et flexibilité Pour M. DEYBACh, Vice-Président Prospection GDF Suez LNG, le LNG représente 30 % des approvisionnements de GDF aujourd’hui. Comparé au gaz des tuyaux, ce dernier offre l’avantage d’une diversification des approvisionnements et une flexibilité qui permet de faire des arbitrages entre les différentes sources. Le Directeur stratégie d’Elengy, société d’exploitation des terminaux, a témoigné des problèmes techniques posés par le faible taux d’utilisation des terminaux européens (33 % en Europe, 40 % en France contre une moyenne de 60-70 % avant crise) : le rechargement, c'est-à-dire la réintroduction dans le réseau du gaz qui s’évapore naturellement devient difficile avec les faibles débits rencontrés. Les nouveaux marchés du GNL En France, 20 % du GNL est ainsi réinjecté dans les réseaux de gaz. Pour certains pays, comme l’Espagne, qui ne disposent pas de capacités de stockage naturel du gaz, ces taux peuvent être beaucoup plus élevés, de l’ordre de 60 %. Le marché du GNL au détail (ou GNL « porté ») se décompose en 3 segments : Les industriels non raccordés au réseau de transport. Ce marché semble, d’après les intervenants, le plus prometteur. En France, d’après M. BRUNERO, Primagaz, 35 % de la population n’est pas raccordée au gaz naturel. Les autorisations pour approvisionner par camions les industriels ont été données en France depuis très peu de temps. Ce marché est beaucoup plus ancien en Espagne. Les installations sont coûteuses donc les contrats doivent se passer sur de longues durées et le GNL, mal connu, inquiète les utilisateurs qui ont également besoin d’être rassurés sur la continuité d’approvisionnement. Les équipements requis sont : le stockage cryogénique, la vaporisation, l’odorisation, un panneau de contrôle, un réchauffeur. Le soutage des navires : sous l’impulsion de la réglementation (ECA), les navires vont avoir un intérêt à circuler avec du GNL plus qu’avec les carburants traditionnels. La Norvège est en pointe sur ce secteur. 34 navires circulent actuellement et les prévisions pour 2020 sont de plus de 1 000 navires équipés. Le transport routier : les avantages offerts par le GNL pour le transport routier : > Un bruit réduit, ce qui autorise les livraisons en ville de nuit et transforme profondément les chaines logistiques. > Une pollution bien moindre : ¼ des émissions de CO2 en moins et près de ¾ pour la pollution aux particules fines ; les oxydes d’azote et de soufre sont également moindres. > Un coût de carburant abaissé de 30 % ; la maintenance des véhicules est cependant plus élevée… Deux projets européens ont pour vocation d’accélérer l’équipement en stations de GNL : Blue Corridor et Car Net. A terme, des projets de production d’électricité à partir de GNL de cycles combinés gaz sont envisageables, mais ne sont pas rentables pour l’instant du fait du prix élevé du GNL. Toutes les présentations sont disponibles sur le site de l'AFG : www.afgaz.fr Le GNL : tendances du marché et nouveaux débouchés L’AFG, Association Française du Gaz, a consacré l’un de ses rendez-vous annuels en mai dernier au secteur du GNL, une occasion de faire le point sur ce marché qui fait appel à des équipements bien spécifiques (cryogénie).
  6. 6. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20136 >àsuivre... Exploiter la mine urbaine Les ressources disponibles connues en matières premières se comptent en dizaines d’années de consommation. Les chiffres sont très variables suivant les découvertes de gisement et l’évolution des besoins qui peuvent être brutaux quand une technologie émerge ou disparait. Dans tous les cas, la demande est croissante et les cours de matières s’affolent parfois, mettant en évidence le besoin de réagir. Cela est d’autant plus vrai en Europe car nous sommes dépendants des importations pour de très nombreux matériaux stratégiques. Pour nos équipements, c’est un lieu commun de parler des terres rares utilisées massivement dans les nouveaux moteurs électriques et qui sont actuellement exclusivement d’origine chinoise, mais de nombreux métaux précieux proviennent d’autres pays prêts à utiliser notre dépendance comme arme stratégique. Notre industrie pourrait en pâtir. Pour faire face à cette situation, la « mine urbaine » que constituent les déchets doit être exploitée de manière efficace. Organiser la filière Parallèlement à cette crise des ressources, les réglementations évoluent vers une mise en œuvre généralisée de la REP. Ce principe oblige les fabricants à prévoir la collecte et le recyclage de leurs produits en fin de vie avec comme objectif de réduire la pollution, assurer la traçabilité et des taux de recyclages optimaux. Pour nos produits, principalement constitués de métaux, les filières de recyclage ne nous ont pas attendus pour se mettre en place. La solution retenue est le broyage, suivi de différentes technologies de tri qui ont pour objectif de dissocier au mieux les métaux et obtenir des gisements de bonne qualité. Par exemple, les techniques de tri par spectrométrie se développent permettant désormais de séparer différents alliages d’aluminium après broyage. Les investissements sont parfois très lourds et nécessitent une bonne connaissance des déchets qui arriveront sur le marché du recyclage dans les années à venir : la communication entre recycleurs et fabricants de produits est donc nécessaire. Jusqu’à aujourd’hui, nos produits suivent en général les filières qui ont été optimisées pour l’automobile depuis plusieurs dizaines d’années et plus récemment pour les DEEE. La prise en compte de nos spécificités permettrait de préserver un plus haut niveau de qualité des métaux recyclés et même d’envisager la réutilisation de certains composants. Concevoir les produits pour la fin de vie L’optimisation des procédés de fin de vie doit être accompagnée de l’éco-conception des produits, formant ainsi une « démarche de progrès de l’aval vers l’amont ». Jusqu’alors, l’écoconception de nos produits s’est généralement concentrée sur la phase d’utilisation et la consommation d’énergie, se traduisant par exemple par la mise en place volontaire d'une étiquette énergétique sur les circulateurs qui a permis d’anticiper avec succès les contraintes réglementaires. Désormais, l’écoconcep- tion doit aussi s’intéresser à la capacité des produits à être recyclés. Cela passe par la prise en compte de règles d’association des matériaux et l’utilisation de techniques d’assemblages qui permettront une bonne séparation des matériaux. L’utilisation des matériaux issus du recyclage est aussi nécessaire pour assurer le développement de la filière. Enfin, le « remanufacturing » est une notion à développer pour prendre en compte le contrôle qualité et l’éventuelle re- certification des produits avant leur seconde vie. Ces questions sont déjà traitées à divers niveaux. Ainsi, le CETIM travaille sur les méthodes de conception pour le désassemblage. Par ailleurs, le remanufacturing fait l’objet d’une proposition chinoise de création d’un comité de normalisation ISO. Nous voyons que des progrès sont en cours et que nous pouvons apporter une valeur ajoutée à la gestion de la fin de vie des équipements. Toutefois, les réglementations telles que la DEEE se contentent globalement de demander un financement aux producteurs, partant du principe que sans cela le traitement des déchets est à la charge de la société. Ce n’est pas le cas des pompes, robinetterie, compresseurs et autres équipements industriels, le modèle des filières DEEE ménagers ne peut donc pas être transposé à l’identique pour nos produits. Plus d’informations sur le site développé par l’Institut de Chambéry : www.eco-3e.eu Alors que des tensions sur le marché des matières premières se font sentir de manière croissante, la pression règlementaire tend à rendre le fabricant d’un produit responsable de la pollution qui pourrait advenir lors de la mise au rebut. Il s’agit du principe de « Responsabilité Elargie du Producteur », la REP. Les implications sont nombreuses et le métier de fabricant de produit doit s’adapter à ces nouvelles contraintes. C’est pour mieux comprendre ces enjeux que PROFLUID a demandé au Professeur FROELICH, Directeur de la Recherche de l'Institut Arts et Métiers ParisTech de Chambéry, de nous apporter son éclairage lors de notre congrès annuel à Aix les Bains. SALMSON© Retrouvez la présentation de M. FROELICH sur www.profluid.org/extranet (Pôle Economique / Communication) La fin de vie des produits : un nouvel enjeu pour l’industrie
  7. 7. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20137 Le jeudi matin, les participants ont pu visiter au choix plusieurs sites industriels de la région : OPINEL, GUIChON VALVES et SKF à Chambéry, et CLYDE UNION PUMPS à Annecy. Les conférences ont ensuite démarré avec un focus sur les actions menées par la profession et les nouvelles exigences auxquelles les industriels doivent se préparer pour prendre en compte la fin de vie des produits. M. Elmar MOCK, co- inventeur de la montre SWATCh et fondateur de la société Creaholic est venu parler d’innovation : comment fonctionne le processus de création et comment naissent les meilleurs concepts ? En fin d’après-midi s’est tenue l’Assemblée Générale, au cours de laquelle Jacques FAY, Président de PROFLUID depuis 2008, a présenté sa démission. Remercié chaleureusement par l’ensemble des adhérents présents, il cède sa place à Jérôme DUPREz, Président du Groupe MORET Industries, élu pour un mandat de 3 ans. 3 nouveaux dirigeants ont rejoint le Conseil d’Administration  : Franck MENIN (SULzER), Thierry DIERS (DRESSER RAND) et Xavier JANIN (XYLEM). Afin de laisser place aux échanges, cette première journée s’est terminée autour d’un dîner gastronomique à l’Auberge Lamartine, une adresse reconnue dans la région et qui bénéficie d’une magnifique vue sur le Lac du Bourget. Le vendredi, Jérôme FRANTz, Président de la FIM est intervenu en introduction pour rappeler les actions prises par la FIM depuis son arrivée ainsi que les axes d’orientation pour 2013. Il a ensuite laissé la parole à M. Michel hAVARD, Président de l’association hQE et Conseiller Municipal de Lyon, venu échanger sur les enjeux environnementaux et énergétiques pour l’industrie. Après une courte pause, un focus sur la promotion des métiers auprès des jeunes a permis de mettre en lumière les actions menées par la profession. hervé SERIEYX, ancien chef d’entreprise et délégué interministériel à l’insertion des jeunes est venu nous apporter son témoignage et ses convictions quant aux attentes et aux besoins des jeunes d’aujourd’hui face à l’emploi. Denis FERRAND, Directeur Général de COE-REXECODE a clôturé ce congrès avec une revue de la conjoncture économique. Congrès PROFLUID 2013 Adhésion de PROFLUID à l’AJE Elle réalise depuis 25 ans des actions pour rapprocher les jeunes des entreprises et les entreprises des jeunes, avec le relais des enseignants et des parents d’élèves. Elle est aujourd'hui considérée comme l'un des principaux interlocuteurs auprès des différents Ministères et notamment de l'Education Nationale pour le rapprochement du monde de l'Entreprise et du monde de l'Education, en vue de faciliter l'intégration des jeunes vers l'emploi. Par sa présence sur le terrain, au travers de son réseau de clubs et de correspondants, l’AJE propose des réflexions de fond sur les relations des jeunes avec l'entreprise. PROFLUID, par l'intermédiaire de son groupe de travail Formation-Emploi-Recrutement, a choisi d’adhérer en 2013 à l’AJE afin de recenser les établissements avec lesquels travailler prioritairement pour se rapprocher des enseignants et permettre une meilleure diffusion de nos messages auprès des jeunes. Des interventions ou la programmation de visites d’usines sont à prévoir et nous amènerons à solliciter les adhérents. Télécharger toutes les présentations sur www.profluid.org/extranet (Pôle Economique / Communication) Le Congrès annuel de PROFLUID s'est tenu les 30 & 31 mai derniers à Aix Les Bains. L’AJE (Association Jeunesse et Entreprise) est une association reconnue d’utilité publique créée et présidée par Yvon GATTAZ. >viedel’association
  8. 8. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20138 >viedel’association PROFLUID a tenu sa conférence de presse le 12 juin dernier dans les Salons de l’Aéroclub de France. Cette conférence était l’occasion de présenter aux journalistes Jérôme DUPREz, Président nouvellement élu. Les résultats 2012, les perspe- ctives 2013 et les principaux sujets suivis par la profession ont été exposés à la presse professionnelle. Trois autres industriels, Xavier JANIN, Directeur Commercial de XYLEM, Christophe ROSSIGNEUX, Directeur Commercial Eau & Industrie de GRUNDFOS, Frédéric SEGAULT, Président de la société SEGAULT étaient également présents et ont témoigné sur le thème : « La mécanique : une industrie innovante et compétitive ». Le rapport d’activités retraçant les faits marquants de l’année 2012 pour PROFLUID est disponible. Demandez-le auprès de Roxane NICOLAS : rnicolas@profluid.org La licence professionnelle « Génie et Maintenance de systèmes de pompage » ouvrira à la rentrée 2013. Si vous souhaitez accueillir des alternants dans votre entreprise, vous pouvez vous rapprocher du Responsable des Relations Entreprises du lycée : remi.gueorgiou@educagri.fr Rapport d’activités 2012 Inauguration des nouvelles installations hydrauliques pédagogiques du lycée AGROTEC Le 6 juin dernier, le Lycée AGROTEC de Vienne, dont PROFLUID est partenaire, a inauguré son nouveau « Pôle de Ressources sur l'Aménagement et la Gestion des Eaux ». Parmi les principales actions prises par l’établissement : La mise en place de deux nou- velles plates-formes hydrauliques pédagogiques. Ces équipements seront à destination des apprenants mais aussi des formations continues pour les entreprises. 7 adhérents de PROFLUID ont contribué à cette installation à travers un don de matériel. La création d’un site internet de ressources : une interface spécifique entre les entreprises, les étudiants et les anciens étudiants (échanges, consultation des CV…). Bienvenue à Nouvel adhérent ERA SIB Fabricant français dont le siège se situe à Argenteuil (95), ERA-SIB conçoit, fabrique et commer- cialise des électrovannes pour de nombreuses applications dans des domaines très différents : la distribution de boissons, les pompes à carburants, la sécurité incendie, la balnéothérapie, la cryogénie ou le ferroviaire ainsi que dans toutes les applications hautes pressions. Nouvelle Responsable Economique et Marketing de PROFLUID Mélanie EMZIVAT nous a rejoint le 3 juin au poste de Responsable Economique et Marketing. Pour la contacter : memzivat@profluid.org 01 47 17 62 95 Conférence de presse PROFLUID Télécharger le dossier de presse sur www.profluid.org (Actualités) !
  9. 9. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 20139 KSB inaugure un nouveau site au Brésil KSB inaugurait le 18 avril dernier un nouveau site de production à Jundiaí, au Brésil, à quelque 50 kilomètres au nord de São Paulo. >cheznosadhérents XYLEM a remporté lors de cette compétition le prix du « Meilleur Produit de l’année 2013 » pour son nouveau circulateur Ecocirc® Lowara et a reçu également les prix « Plus X Award » dans les trois catégories « Innovation », « haute Qualité » et « Fonctionnalité » ainsi le prix de la « Meilleure Campagne Marketing CVC 2013 en Allemagne ». Après les délibérations d’un jury constitué de 25 experts reconnus et indépendants, le circulateur Ecocirc Lowara a été distingué entre autres pour sa technologie antiblocage « Anti-Block » qui sépare complètement le liquide pompé des constituants magnétiques fixes. Ceci prévient tout risque de blocage et de dommage du circulateur, généré par la présence de particules métalliques ou de débris de calcaire au sein du liquide pompé. XYLEM reçoit le prix du « meilleur produit de l’année » Le Plus X Award, dont c'était la 10ème édition cette année, est la plus grande compétition technologique européenne. Les prix « Plus X Award » récompensent les fabricants de 24 domaines différents, allant de l’électroménager jusqu’à la téléphonie mobile, pour leurs avancées en matière d’innovations sur leurs produits dans 7 catégories. Conçu pour la production de pompes standard et de robinets, il accueillera dans un premier temps la production de robinets à boisseau sphérique, de robinets à opercule et de robinets à soupape. Par la suite, KSB desservira également à partir de ce site le marché en pompes standard. KSB est présent au Brésil depuis 1954 à travers sa propre société (930 collaborateurs à ce jour). Ses principaux clients opèrent dans les secteurs de la chimie et de la pétrochimie, de l’industrie générale et de l’eau. En robinetterie, la société dessert principalement les marchés domestiques du pétrole et du gaz. Le nouveau site, dans lequel KSB a investi à ce jour 15 millions d’euros, s’étend sur une superficie de 100 000 m² et abrite deux halls de production équipés de machines modernes ainsi qu’un bâtiment administratif. La construction du site a intégré des dispositifs destinés à réduire son empreinte environnementale. Les équipements ont été conçus afin de permettre aux 120 collaborateurs actuels de travailler avec une plus grande efficacité énergétique et dans le respect de l’environnement. Citons notamment l’utilisation de l’énergie solaire, le traitement des eaux usées et la valorisation des eaux de pluie. Ce label attribué par le SYMOP (Syndicat des machines et technologies de production) récompense les entreprises qui ont investi dans leur outil de production afin de gagner en compé- titivité. Il garantit que l’entreprise a modernisé son outil de production en respectant trois critères clés : une modernisation effectuée récemment par une entreprise implantée en France, des gains de productivité objectifs permettant de mieux répondre aux exigences des marchés et donc des clients, un effet positif sur l’emploi (amélioration des conditions de travail, de formation ou encore d’embauches directes). L’entreprise SGB, experte dans le matériel de branchement et de comptage en eau, produit aujourd’hui 400 000 pièces par an pour le marché français et l’export. Il y a un an, la société a souhaité renforcer la qualité de ses produits et accroître sa gamme pour conquérir et fidéliser de nouveaux clients. Ce projet nécessitait de s’ouvrir à un nouveau métier : la mise en forme de pièces en inox. Pour répondre à ces impératifs, SGB s’est dotée d’un robot de soudure et d’un centre d’usinage de barres capables de produire plusieurs centaines de pièces quotidiennement. A la fin de l’année, l’ensemble des entreprises labélisées en 2013 seront candidates à la remise de prix qui récompensera trois d’entre elles. SAINT-GERMAIN & STRAUB reçoit le label « Productivez » SAINT-GERMAIN & STRAUB est l’une des 26 premières entreprises à avoir reçu le 10 avril dernier au Palais Bourbon le Label « Productivez », en présence notamment de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale et Christian Pierret, ancien Ministre de l’Industrie.
  10. 10. Les contrats remportés : La centrale de Olkilotou 3 (Finlande), budget : 2 millions d’euros, La centrale de Flamanville 3 (France), budget : 3 millions d’euros, Les centrales Taishan 1 et 2 (Chine), budget : 8 millions d’euros. Un nouveau site web pour PCM PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 201310 Le 13 juin dernier, PCM a mis en ligne son nouveau site internet. Outre une ergonomie plus intuitive et un design résolument moderne, le nouveau site dispose d’une architecture technique entièrement nouvelle, s’appuyant sur les dernières technologies, pour un site internet dynamique et évolutif. Le 25 avril dernier à Pékin, le Président François HOLLANDE, en voyage officiel en Chine, a visité la filiale et usine chinoise du Groupe BERNARD CONTROLS. STERLING SIHI remporte 3 contrats majeurs dans le nucléaire Dans le souci constant de renforcer l’informa- tion sur l’actualité de ses produits et de ses marchés, PCM a développé un site offrant un accès plus rapide et plus facile à l’information essentielle. L’offre globale PCM est ainsi présentée à travers quatre interfaces diffé- rentes : une section Corporate présentant l’entreprise, trois sections différentes Oil & Gas, Food et Industry mettant en avant les produits, les applications, les marchés et services proposés. De nouvelles fonctionnalités majeures agré- mentent également ce nouveau site parmi lesquelles un « guide de sélection » pour sélectionner le meilleur produit en fonction du marché et de l’application choisie par le visiteur et une carte interactive représentant toutes les implantations de PCM dans le monde lui permettant de trouver le contact le plus proche de chez lui. Pour se connecter : www.pcm.eu Ces nouvelles commandes confirment la confiance apportée au constructeur, reconnu fournisseur qualifié par ces trois sites. Elles concernent un ensemble de pompes à rotor noyé, technologie mise au point pour éviter les risques graves de pollution et dont le constructeur détient un grand savoir-faire. Dès 1964, STERLING SIhI a conçu et fabriqué ces pompes biphasiques, principalement dédiées au nucléaire et aujourd’hui reconnues pour la sécurité qu’elles procurent. Elles répondent en effet en tous points aux normes françaises RCC-M, internationalement reconnues qui compren- nent également les plus hautes exigences antisismiques. Pour les 3 sites, les pompes Sterling SIhI seront placées dans les zones de sécurité, potentiellement radioactives. Pour cette PME industrielle française devenue ETI internationale, l’évènement est important : c’est la reconnaissance d’une internationalisation réussie, d’un travail de longue haleine. Le Groupe présente aujourd’hui 9 filiales et 2 bu- reaux commerciaux dans le monde pour un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. Dès les années 1960, la PME française choisit de se tourner vers l’export. En Europe d’abord puis aux Etats-Unis et en Asie dans les années 1980. En 1987, la société débute ses ventes en Chine emmenée par EDF et Framatome pour participer à la construction des premières centrales nucléaires chinoises. Puis en 2007, le groupe BERNARD CONTROLS y établit une usine qui lui permet d’accéder aux autres marchés en Chine. L’implantation en Chine est choisie car ce pays continent est le seul à offrir à la fois un large marché domestique et un marché export en très forte croissance : les engineerings chinois vendent les centrales d’électri- cité, de ciment, d’eau… aux pays émer- gents d’Amérique du Sud, d’Asie ou d’Afrique en achetant leurs équipements en Chine même. Lors de sa visite, François hollande a reconnu l’exemplarité de BERNARD CONTROLS dans sa conversion réussie en entreprise de taille intermédiaire (source AFP) et a déclaré : « C'est par le haut, la technologie et le développe- ment des entreprises, la compétitivité, mais aussi par l'innovation et la qualité du travail, que nous pouvons atteindre les résultats promis aux Français. » >cheznosadhérents BERNARD CONTROLS CHINA accueille le Président François HOLLANDE
  11. 11. Cet outil intelligent utilise la technologie présente dans les Smartphones pour permettre de contrôler et surveiller ses pompes 24/24h à travers une interface à distance par ondes radio et infrarouge. Vous pouvez ainsi surveiller toutes les données importantes pour bien gérer vos instal- lations, que vous en pilotiez une ou plusieurs en même temps, changer les réglages, etc. L'application vous guide dans le fonctionnement de vos installations de pompage et vous indique les données essentielles (point de consigne, consommation électrique, vitesse, température, etc.). Même le journal des alarmes a été conçu pour que les codes d'erreur soient bien décrits et intuitifs. PROFLUIDinfos • N°64 • juillet 201311 Dans ce cadre, de nombreuses réglementations exigent la mise en place d’organes de détection et de protection afin de préserver l’inté- grité des person- nes, des installa- tions et de l’environnement. Comment sécuriser une source de produits inflammables, qui risquerait d’amplifier un incendie ? MECA INOX a développé une solution qui permet de fermer une vanne en cas de départ de feu. Cette vanne est munie d’un dispositif autonome ne nécessitant pas d’alimentation pneumatique ou électrique. Ce système est muni d’un ressort précontraint, retenu par un loquet. En cas d’urgence, la vanne peut se fermer par action manuelle. En cas d’élévation de la température ambiante, le loquet se libère grâce à un dispositif fusible, dès 85° Celsius. Ce dispositif de sécurité est adapté à diverses applications telles que les citernes mobiles de LNG, les cuves de stockage de solvants inflammables, etc. Ces vannes peuvent bénéficier des agréments sécurité feu, π TPED/ADR, ATEX II 2 GD et sont aussi validées selon la norme militaire MIL-STD-810 concernant les tenues aux vibrations et aux chocs. MECA-INOX : sécuriser son installation en cas de risque d’incendie VELAN SAS vient de clôturer son exercice 2012 avec un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros, au même niveau que l’an dernier, dans un contexte particulièrement difficile. En 5 ans le chiffre d’affaires de la société a été multiplié par 3 et l’entreprise n’a cessé de recruter, notamment par le biais de l’alternance, formant ainsi ses salariés de demain. Depuis 2008, ce sont plus de 130 personnes qui ont été recrutées, soit 60 % de l’effectif global. « En 2012, nous avons enregistré des commandes significatives, de plusieurs millions d’euros, qui nous permettent de conforter notre positionnement à la fois dans l’énergie nucléaire et les gaz liquéfiés » indique Jean-Claude CENNAC, Président de VELAN SAS. En témoignent respectivement une commande signifi- cative pour des vannes de sureté destinées à la centrale nucléaire de Tianwan en Chine (réacteur de type VVER de technologie Russe), ainsi qu’une importante commande de vannes cryogéniques pour le nouveau terminal gazier de Dunkerque opéré par EDF. Depuis plus de 40 ans, VELAN SAS n’a cessé d’investir dans l’innovation, que ce soit dans les nouvelles technologies, au sein de son Département R&D ou dans la réalisation de produits « haute perfor- mance », répondant à des exigences de qualité et de sûreté de plus en plus fortes. Les perspectives de construction de nouveaux réacteurs nucléaires dans le monde restent très encourageantes sur le long terme. De plus, les modifications de sureté de type « post Fukushima » ainsi que l’extension de la durée de vie des centrales nucléaires qui se généralisent partout dans le monde devraient mobiliser des investissements importants dans les prochaines années. Enfin, l’émergence de l’exploitation du gaz de schiste aux Etats- Unis s’apprête à devenir un formidable levier de croissance pour VELAN SAS, puisque le continent américain va être appelé à exporter son gaz, et donc à le liquéfier. Cette opportunité devrait générer pour l’Entreprise une charge de travail significative pour de nombreuses années… Les industries liées à la fabrication, au transport et au stockage de produits inflammables sont confrontées en permanence à des risques accrus d’incendie. VELAN consolide sa croissance en 2012 >cheznosadhérents GRUNDFOS : nouvel outil de pilotagedespompesàdistance Les pompes sont généralement placées, par nécessité, dans des endroits difficiles d’accès, tels que des caves, derrière des équipements ou en hauteur. C’est pourquoi GRUNDFOS a développé GRUNDFOS GO.
  12. 12. Agenda des manifestations Agenda des prochaines réunions Sous réserve de confirmation >évènements 45, rue Louis Blanc - 92400 Courbevoie Tél. : +33 1 47 17 62 98 Fax : +33 1 47 17 63 00 E-mail : profluid@profluid.org www.profluid.org PROFLUIDinfos Directrice de la publication : Laure hÉLARD Conception graphique : c-toucom.com (Moulins) Photos : fotolia© Impression : Neuville Impressions • S.R.G.: 01 49 12 59 33 ESOPE Journées d’étude européennes sur les équipements sous pression Du 8 au 10 octobre 2013 PARIS, Cité des congrès de la Villette www.esope-paris.com Au programme de ce congrès qui aura lieu les 13 & 14 novembre 2013 à la Cité Internationale à Lyon : 2 jours de conférences, un espace d’expositions, des visites de sites industriels ainsi que la participation au Jeudi d’Axelera. Organisé par le GIFIC (Groupement Interprofessionnel des Fournisseurs de l’Industrie Chimique) avec le concours d’Axelera, pôle de compétitivité Chimie- Environnement et de la SFGP (Société Française de Génie des Procédés), ce congrès regroupera les différents acteurs des Industries de procédés pour débattre de thématiques aussi diverses que la maitrise et la fiabilité des installations, l’éco-conception, la gestion de la maintenance, les partenariats clients/fournisseurs. Plus d'informations (programme des conférences, bulletin d'inscription, etc.) sur www.cipeq.fr INTERCLIMA+ELEC Salon de l’efficacité énergétique des bâtiments Du 4 au 8 novembre 2013 PARIS Nord Villepinte www.interclimaelec.com EXPOGAZ Salon international de l’industrie du gaz Du 10 au 12 septembre 2013 PARIS Palais des Congrès www.expogaz-expo.com PROFLUIDinfos Vous voulez nous faire part d’un de vos projets phares, d’une innovation produit ou tout autre sujet lié à votre activité et/ou votre entreprise, envoyez vos communiqués et photos à : Roxane NICOLAS rnicolas@profluid.org Tél. +33 (0)1 47 17 62 84 ASSOCIATION FRANÇAISE DES POMPES ET AGITATEURS, DES COMPRESSEURS ET DE LA ROBINETTERIE Jeudi 19 et Vendredi 20 septembre Réunion du Vimeu, Département Bâtiment Sanitaire Jeudi 3 octobre Club Achats Vendredi 4 octobre Groupe de Travail Formation Emploi Recrutement Mercredi 9 octobre Section Robinetterie industrielle Mercredi 16 octobre Bureau de PROFLUID Jeudi 17 octobre Département Cycle de l’eau Jeudi 24 et Vendredi 25 octobre Formation CEGOS « L'achat à l'international » Vendredi 25 octobre Département Industrie Section Compresseurs Le Congrès des Industries de Procédés et de leurs Equipementiers

×