Le filament magazine 30 de juin 2013

3 122 vues

Publié le

Editorial
Le nombre de nos lecteurs et lectrices s’agrandit chaque jour davantage.
Parce que, effectivement, vous nous aidez volontiers à diffuser largement Le Filament.
Parce que vos contributions sont de plus en plus nombreuses et de qualité appréciable. Nous vous en sommes très reconnaissants
Le comité de rédaction travaille chaque jour, avec courage et détermination, pour que Le Filament demeure adapté à l’air du temps et réponde, encore et toujours, à votre attente et à votre goût.
C’est aujourd’hui une réalité que Le Filament est attendu, chaque mois, avec impatience et grand intérêt. Ceci nous encourage à poursuivre et à garder la ligne de l’indépendance, de la liberté et de la courtoisie que nous avons délibérément choisie de suivre et qui nous distinguent fondamentalement des autres.
Par ailleurs, nous continuerons à entrelacer harmonieusement culture et politique qui, pour nous, sont, comme les deux seins sur la poitrine d'une femme, indissociables.
Nous continuerons aussi à privilégier la recherche, l’investigation, l’analyse et la documentation qui nous différencient des journaux à sensations.
Nous continuerons à ne publier que ce qui a de l’intérêt et du sens, au-delà de toute complaisance, de tout parti pris et des querelles inutiles. En toute objectivité.
Mais, disons-le tout net : notre regard sur notre monde n’est pas neutre, car les événements que nous vivons ne nous permettent pas d’être neutres. Non, on ne peut pas être neutre. Car, même le silence est une opinion.
Toutefois, nous veillons à ce que Le Filament demeure et continue d’être un vrai carrefour ou une plateforme véritable d’échanges et de débat d’idées…
Excellente lecture et continuez à offrir Le Filament GRATUITEMENT, à vos amis, à vos parents, à vos connaissances, notamment par email, fax, Facebook, photocopie, courrier postal, etc.
Portez-vous bien et à très bientôt.

Léandre Sahiri,
Directeur de Publication.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 122
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le filament magazine 30 de juin 2013

  1. 1. ¤¤¤ Le Filament magazine. Numéro 30, de juin 2013 ¤¤¤¤Journal libre et indépendant paraissant le 1erdu moisSommaireEditorial 1Ombres et Lumières 2A la une: 2Ce que je pense… 6Devinettes 6Proverbes et dictons 8Franc-parler 9Paroles, musique et politique 12Perdu de vue 12Ce jour-là 12Courriers des Lecteurs 15Diaspora 16Réflexions 18Dixit 18Encres indélébiles 20Controverses 20Y’en a marre 21Actualité oblige 22SOS 23Sanctuaire 23Le débat est ouvert 25Matière à réflexion 25Morceau choisi 26La Presse des Presses 27Sous l’art à palabres 27Page des jeunes 28L’Humeur d’OBQ 30Penser l’avenir 30Humour 34Arts et Littérature et culture 38Page de l’AECI 39Le Forum du Filament 39Leçon de vie 40Etat de nos droits 42Religion 44Santé-Conseils 45Amanien ?... 46Economie & Finances 47Livres à lire 50Le Courrier du Golfe 52Les Indépendances africaines 55Le cahier littéraire 56In Memoriam 57Fable 57Regards croisés 57Vérités et contrevérités 58Bloc-notes 59Le bêtisier 61Libres propos 61A dire vrai… 61Agenda 62Dossier de l’Education 63Mots et expressions 64Le conte du mois 65Tableau d’honneur 66Libres propos 68Mot de fin 69EditorialLe nombre de nos lecteurs etlectrices s’agrandit chaque jourdavantage.Parce que, effectivement, vous nousaidez volontiers à diffuser largementLe Filament.Parce que voscontributions sont deplus en plus nombreuseset de qualité appréciable.Nous vous en sommestrès reconnaissantsLe comité de rédactiontravaille chaque jour,avec courage etdétermination, pour queLe Filament demeureadapté à l’air du temps etréponde, encore ettoujours, à votre attenteet à votre goût.C’est aujourd’hui une réalité que LeFilament est attendu, chaque mois,avec impatience et grand intérêt.Ceci nous encourage à poursuivre età garder la ligne de l’indépendance,de la liberté et de la courtoisie quenous avons délibérément choisie desuivre et qui nous distinguentfondamentalement des autres.Par ailleurs, nous continuerons àentrelacer harmonieusement cultureet politique qui, pour nous, sont,comme les deux seins sur la poitrinedune femme, indissociables.Nous continuerons aussi à privilégierla recherche, l’investigation, l’analyseet la documentation qui nousdifférencient des journaux àsensations.Nous continuerons à ne publier quece qui a de l’intérêt et du sens, au-delà de toute complaisance, de toutparti pris et des querelles inutiles. Entoute objectivité.Mais, disons-le tout net :notre regard sur notre monden’est pas neutre, car les événementsque nous vivons ne nous permettentpas d’être neutres. Non, onne peut pas être neutre. Car, mêmele silence est une opinion.Toutefois, nous veillons àce que Le Filamentdemeure et continued’être un vrai carrefour ouune plateforme véritabled’échanges et de débatd’idées…Excellente lecture etcontinuez à offrir LeFilament GRATUITEMENT,à vos amis, à vos parents, àvos connaissances,notamment par email, fax,Facebook, photocopie,courrier postal, etc.Portez-vous bien et à très bientôt.Léandre Sahiri,Directeur de Publication.*Sophie Roger-DalbertLE FILAMENT désigne lefil conducteur qui, dansune lampe électrique,produit de la lumière aupassage du courant etconditionne le temps devie d’une ampoule. Onvoit donc que leFILAMENT estindispensable dans lephénomène deproduction de la lumièrequi nous éclaire et quisert à éclairer, à rendreles objets visibles. C’estgrâce à la lumière que lesténèbres ne sont plusobscures.
  2. 2. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 2OOOmmmbbbrrreeesss & LLLuuummmiiièèèrrreeesssFFaaiirree ppllaaccee àà llaa lluummiièèrreeOn raconte souvent que les sorciers n’aiment pasla lumière. Et, à l’épreuve de cette crise que laCôte d’Ivoire traverse depuis 2002, nous avonseu souvent l’occasion de voir que les ennemis dece pays, pour prospérer, préfèrent se mouvoirdans la pénombre de la vérité. Aux faits quidéfient toutes les limites de l’objectivité, ilsopposent les versions des officines, s’ils ne lesfabriquent pas eux-mêmes, pour mieux accablerl’ennemi. A la base des événements denovembre 2004, il y aurait eu l’assassinat de 9soldats Français. L’heure de la confrontation despreuves n’est jamais venue. Mais, Dieu seul saitle nombre de couleuvres avalées par l’Etat deCôte d’Ivoire, au nom de cette hypothèse. Dansle mois de mars dernier, à la faveur de la journéemondiale de la femme, la date a été choisie àdessein pour mieux émouvoir la communautéinternationale, Abidjan se réveille un matin avecl’information de l’assassinat de 7 femmes dansune marche à Abobo. L’émoi que l’idée du crimeodieux et abominable a suscité dans le monde aété un tournant décisif dans les arguments quiaccélérèrent l’arrestation du président Gbagbo.Depuis, silence radio. La vérité sur cetévénement continuera de souffrir le règne desténèbres. Je ne m’attarderai pas sur la vérité desrésultats du deuxième tour des élections denovembre 2010. C’est la volonté de la tenircachée qui débouche aujourd’hui sur le procèsde Laurent Gbagbo à la CPI. Seulement, avec ledécor qui a été planté le 5 décembre 2011, dansce tribunal international de La Haye, on a eul’impression que le temps s’est enfin arrêté pourfaire la place à la lumière et à l’éclatement augrand jour de toutes les vérités et de toute lavérité sur le dossier ivoirien.Joseph Marat. Source : Blog joseph marat.*«PPaarrttaaggee ttaa lluummiièèrree aavveecc lleess aauuttrreess,, ssii ttuuvveeuuxx llaa ggaarrddeerr bbrriillllaannttee »».. ((PPaauull AArrnnaauudd))*LE FILAMENT magazineFondateur et Directeur de Publication :Léandre SahiriDirecteur de la Rédaction :Sylvain de BogouSecrétaire Gl de la Rédaction :Julius Blawa GueyeRédacteur en Chef : Serge GrahComité de Rédaction :Léandre Sahiri, Sylvain de Bogou,Serge Grah, Jean-René Vannier,Thomas Oholli Niamké. Julius BlawaGueye, Djédji Monnet, G S Jonathan,Macabre Etty. Serge-Nicolas Nzi.Nikitta Kadjoumé, Cédric MarshallKissy, Lettê naa Lettê, MarcelAmondji, Bérénice Wadé Nemlin,Zacharie Acafou. Nick de Bessou,Roche Sossiéhi Contacts:lefilament@hotmail.com 00 44 75 56 5633 86 / 00 44 77 71 10 30 93www.lefilament.info*FFrraannççooiiss HHoollllaannddeemméérriittee--tt--iill llee «« PPrriixx FFéélliixxHHoouupphhoouuëëtt--BBooiiggnnyy ppoouurrllaa rreecchheerrcchhee ddee llaappaaiixx »» ??François Hollande a reçu, lemercredi 5 juin dernier, àl’Unesco, le « prix FélixHouphouët-Boigny pour larecherche de la Paix », enprésence de plusieurs chefsd’Etat africains.Ce prix qui récompense, dit-on,le chef de l’Etat français "poursa contribution considérable àla paix et à la stabilité enAfrique".Nous présentons ci-dessousquelques analyses etcommentaires.QQuueellss ssoonntt lleess ééttaattss ddeesseerrvviiccee ddee FFrraannççooiissHHoollllaannddee eenn mmaattiièèrree ddeeppaaiixx ddaannss llee mmoonnddee??" Cette année, le Prix Félix Houphouët-Boignyne pouvait qu’être attribué au PrésidentHollande qui a libéré des populations entièresd’une entreprise terroriste qui visait àdéstabiliser tous les pays du Sahel ". (HenriKonan Bédié).*Ainsi donc, cest la guerre auMali qui vaut à FrançoisHollande le prix FélixHouphouët-Boigny pour larecherche de la paix !Au moment où François Hollandesapprête à recevoir le prix FélixHouphouët-Boigny pour la recherche dela paix, à Paris, la une du journal ivoirienFraternité Matin prête à sourire. Lisons :"Hommage à un artisan de paix enAfrique". Le nouveau Président français,dont le pouvoir a juste un an, doit plus aurejet de Sarkozy, par la majorité desfrançais, et à un anti-sarkozysme régnantà lépoque de la présidentielle, lannéedernière en France. Le score étriqué endit long 51,6 % avec à la clé un nombretrès impressionnant de bulletins de voteblancs et nuls. Les spécialistes etobservateurs des relationsinternationales nont absolument riennoté doriginal, ni de probant, en matièrede politique étrangère de la France,depuis larrivée du socialiste à la tête delExécutif. Le Président Hollande sinscritdans la continuité de son prédécesseur.Son alignement complet sur les Etats-Unis est à lidentique pour les ingérencespolitiques et humanitaires sanglantesdans des pays tiers. Il est à la remorquedu Qatar qui est belliciste dans le dossiersyrien. Bavarder sur les temps anciens delimpérialisme qui seraient révolus pourla France en Afrique relève de la blaguepitoyable. Le refus des Russes et desChinois dans le jeu des relationsinternationales selon les règles fixées parles Etats-Unis nest pas pris en comptepar Paris qui compte, sans doute, sur lafrancophonie et sa zone dinfluence.Alors, question : quels sont les états deservice de François Hollande en matièrede paix dans le monde? Cest la guerre auMali, on dira peut-être! Pour le reste, ilfaut aller chercher ce qui ne se limitequà son expérience à la tête du Partisocialiste et, subsidiairement, auxaffaires intérieures de la France. Il najamais été Ministre donc les occasions luimanquaient pour laction internationale.Paul Zahiri*Un prix pour la recherche de lapaix à François Hollande.N’importe quoi !François Hollande a reçu, ce mercredi 5juin, des mains du dictateur AlassaneOuattara, le « Prix Félix-Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix », enrécompense de sa guerre au Mali, de sarébellion armée en Centrafrique, ainsi
  3. 3. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 3que pour son indifférence face à latorture des opposants politiques en CôtedIvoire, y compris la séquestration deson compatriote Michel Gbagbo, etc.Moi, je pense quil mérite aussi le prixAdolphe Hitler pour lamour entre lespeuples. N’importe quoi !Claudus Kouadio*« Trompez-nous sur le prix, maisvous ne me tromperez pas sur lerécipiendaire ».*LLee PPrriixx FFHHBB ppoouurr llaa rreecchheerrcchhee ddeellaa ppaaiixx àà FFrraannççooiiss HHoollllaannddee ::eerrrreeuurr ddee ccaassttiinngg oouu pprreeuuvvee ddeeccyynniissmmee ??Le 21 février dernier, François Hollandes’est vu nommé pour recevoir le PrixFélix Houphouët-Boigny pour larecherche de la paix, décerné chaqueannée par l’UNESCO. Il a reçu le 5 juin2014 à l’UNESCO ce prix qui a étéprécédemment attribué à denombreuses personnalités dont NelsonMandela et Frederik W. De Klerk, YitzhakRabin et Yasser Arafat, Jimmy Carter,Abdoulaye Wade, Martti Ahtisaari, ainsique Luiz Inácio Lula da Silva.Il y a de quoi s’étonner à plus d’un titre.Comment François Hollande peut-ilrecevoir ce prix alors qu’il a porté etporte toujours la guerre au Mali, alorsqu’il est à la pointe du combat pour livrerdes armes aux opposants au régimesyrien et que la Force Licorne esttoujours active en Côte d’Ivoire, alorsqu’Amnesty International (Cf. RapportAFR 31/002/2011, AmnestyInternational, mai 2011), dès 2011 asignalé que « les forces internationales (àla fois les soldats français de la ForceLicorne et les forces de maintien de lapaix de l’ONUCI) ont joué un rôle clé enCôte d’Ivoire depuis leur interventiondans cette crise». Ajoutant que «lalégitimité de la présence de ces forces demaintien de la paix a été remise en cause(…) en novembre 2004 et en janvier 2006» et que par ailleurs ces « forcesinternationales ont fait usage de la forcelétale aussi bien en novembre 2004qu’en janvier 2006 » ?Comment l’UNESCO, qui ne peut ignorerces éléments, a-t-il pu avaliser lasuggestion du jury ?Cette nomination non seulement risqued’avoir de sérieuses conséquences surl’image de l’UNESCO et particulièrementsur la Commission internationale pour larecherche de la paix. Mais, elle porteaussi un nouveau coup à la Charte desNations Unies et à l’ONU qui n’en ont pasbesoin alors qu’elles sont niées,instrumentalisées, bafouées par nombrede membres de la communautéinternationale qui, au détriment despeuples, décident de réécrire denouvelles règles pour les relationsinternationales au profit de la finance etdes multinationales et des nouvellesaspirations impérialistes au prétexte decombattre le terrorisme.Elle oblige à constater la rupture qu’il y aentre, d’un côté, le Peuple des Nations etde l’autre, les gouvernants et lesinstitutions internationales.Depuis 1989, le prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paixhonore par ce titre -composé d’unemédaille en or, d’un diplôme de la paix etd’une somme de 150 000 dollars, « despersonnes, institutions ou organisationsayant contribué de manière significativeà la promotion, à la recherche, à lasauvegarde ou au maintien de la paix,dans le respect de la Charte des NationsUnies et de l’Acte constitutif de l’UNESCO».Il est faitréférence àdeux outils :l’un est laCharte desnationsUnies, acteconstitutifetfondamental de ce qui constitue et lePeuple des Nations et la communautéinternationale ; l’autre concerne l’acteconstitutif de l’Unesco, pensé par lesgouvernements des Etats parce que «lesguerres prenant naissance dans l’espritdes hommes, c’est dans l’esprit deshommes que doivent être élevées lesdéfenses de la paix».Ce prix a-t-il été décerné à FrançoisHollande au vu de son action au Mali quigarantirait la paix dans le respect de laCharte des Nations unies? «Préserve-t-illes générations futures du fléau de laguerre qui deux fois en l’espace d’une viehumaine a infligé à l’humanitéd’indicibles souffrances » ? Cette actionpermet-elle de « proclamer à nouveaunotre foi dans (…) l’égalité de droits (…)entre les nations, grandes et petites » ?Crée-t-elle «les conditions nécessaires aumaintien de la justice et du respect desobligations nées des traités et autressources du droit international, (…) et àces fins à pratiquer la tolérance, à vivreen paix l’un avec l’autre dans un esprit debon voisinage et à unir nos forces pourmaintenir la paix et la sécuritéinternationales [1]» ? Est-ce-quel’intervention armée de la France au Malimais aussi le maintien de la Force Licorneen Côte d’Ivoire «contribue -selon lescritères de l’UNESCO- au maintien de lapaix et de la sécurité en resserrant, parl’éducation, la science et la culture, lacollaboration entre nations, (…) que laCharte des Nations Unies reconnaît àtous les peuples » ? Quelle autre actionpacifique a menée le Président de laRépublique française depuis son élection? A-t-il, ainsi qu’il l’avait promis lors de sacampagne, «rompu avec la Françafrique,en proposant une relation fondée surl’égalité, la confiance et la solidarité [2]»?...Non, il n’a pas été mis fin à la présencede la Force Licorne en Côte d’Ivoire. Parailleurs, il ne cesse de répéter qu’au Mali,« nous sommes en train de gagner cettebataille [3] « ; certains de ses ministresvont même jusqu’à affirmer que laFrance est en guerre. Guerre contre qui ?Guerre sur quelles bases légales auregard du droit international ?Depuis son non-engagement contrel’Irak, la France n’a de cessed’endosser le statut de va-t-en-guerre. Elle l’a fait en Libye, hors ducadre onusien mais au nom du droitd’ingérence et de la responsabilité deprotéger les populations civiles [4].Elle cherche à prouver à ses alliésfavoris qu’elle continue à tenir sonrang et qu’elle est à leurs côtés enallant défendre leurs intérêts et lesmaigres privilèges qui lui restent, mêmesi cela est fait alors qu’elle sait quel’usage de la force ou même la menacede l’usage de la force est interdit parl’article 2, §4 de la Charte des NationsUnies.Cet article interdit de manière absoluel’usage de la force et de la menace del’utilisation de la force. Cetteinterdiction- une des plus grandesconquêtes de l’humanité depuis ladeuxième guerre mondiale- est unegarantie normative visant la paix et lasécurité internationales pour tous lesEtats et les peuples.Le droit international ne prévoit, en effet,que deux cas de recours licite à la forcearmée, soit lorsque les mesures decoercition armées sont décidées par leConseil de sécurité sur la base de l’article42 de la Charte des Nations Unies en casde menace contre la paix, d’une rupturede la paix ou d’un acte d’agression(chapitre VII de la charte), soit parce qu’ils’agit de légitime défense sur la base del’article 51 de la Charte des Nations
  4. 4. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 4Unies, qui reconnaît, à tous les Etats, ledroit inhérent d’utiliser la force arméedans le cas où ils seraient l’objet d’uneagression armée. La France ne se trouvaitpas dans l’une ou l’autre de cessituations.Du non respect des dispositions de laCharte des Nations Unies par la FranceEn déclenchant une guerre au Mali, lesautorités françaises -agissant en tantqu’organes de l’Etat – ont ordonnél’exécution d’opérations militaires qui, detoute évidence, enfreignent lesdispositions de la Charte des NationsUnies. Ainsi, les autorités françaises –ilest vrai que ce ne sont pas les seules-sont en train de violer l’une des normesles plus fondamentales du droitinternational, mettant directement endanger la paix et la sécuritéinternationales dont les conséquencesnéfastes vont se faire sentir bien au-delàdu départ, encore très incertain, destroupes françaises.Certes, en l’état actuel du dispositifimpérialiste, il est, somme toute, normalque la France, membre du Conseil deSécurité, ne se soitpas portée garantede cette normeimpérative du droitinternational et aitpréféré surfer surdes idées comme ledroit de protégerses otages retenusà l’intérieur deterritoiressouverains et sur la responsabilité deprotéger les populations du Nord Mali etstopper à la fois l’avancée sur le sud duMali et la destruction de biens culturelsd’importance. Elle continue à ouvrir laporte à ce nouvel ordre mondial deviolence et de misère basé sur la loi duplus fort et la déstructuration del’ensemble des normes impératives dudroit international.Préférer la violence et la guerre à larecherche de moyens pour maintenir lapaix et la sécurité internationales pourl’ensemble des peuples, c’est permettreque tout le système multilatéral onusiensoit remis en cause alors qu’il aurait fallutrouver d’autres moyens pour mettre finà ce début de partition du Mali etpermettre aux Maliens et aux Maliennesde construire des solutions pour mettrefin aux nombreuses exactions portantatteintes à l’ensemble des droitsfondamentaux.En passant outre certaines desRésolutions[4] adoptées sous le chapitreVII de la Charte des Nations Unies, laFrance ne fait que démontrer que lesystème onusien a perdu toute sacrédibilité et dès lors qu’il est aisé de lebafouer, de le contourner, de lemanipuler, voire de l’ignorer. Cela a étéle cas pour la Libye, l’Irak où la culturedu mensonge a été portée à un niveaude cynisme qui a coûté et coûte encorela vie à de très nombreux enfants,femmes et hommes.Le Président de la France, dès lors,mérite-t-il d’être récompensé ?Certainement pas !Et pourtant, c’est bien ce qu’a fait le juryprésidé par l’ancien Président duMozambique, Joaquim Chissano, qui a«condamné la violation de l’intégritéterritoriale du Mali, les violations desdroits de l’homme, l’enlèvementd’otages et la destruction du patrimoineculturel de l’humanité à Tombouctou »en reconnaissant « la contributionconsidérable à la paix et à la stabilité enAfrique » et « la solidarité manifestée parla France à l’égard des peuples africains». Si nous sommes tous et toutesd’accord pour condamner, aux côtés desMaliens et des Maliennes, la violation del’intégrité territoriale, l’enlèvementd’otages et la destruction d’unpatrimoine culturel inestimable, ilreste une question de taille.Certes, le peuple malien, grâce auxmoyens militaires importants de laFrance, a été « débarrassé » desgroupes semant la violence au NordMali ; il aspirait, fort légitimement,à la fin de la terreur ; mais quel prixva-t-il maintenant payer d’une part,à « ses sauveurs » et d’autre part, auxgroupes qui vont certainement continuerà semer la terreur une fois les troupesfrançaises parties? Cela autorisait-il laFrance à commettre les exactionscommises lors de la reprise de Kidal ?Comment expliquer que la France a nouédes relations particulières avec le MNLAdans la même ville?Les questions posées par certains de cesgroupes sont-elles résolues ? Sera-t-ilenfin mis fin au passage de la drogue quialimente l’Europe dans ces régions? Laquestion touareg trouvera-t-elle unesolution ? Cette intervention extérieurepermettra-t-elle la reconstruction desinstitutions maliennes de manièredurable et avec des moyens suffisantspour assurer une totale souveraineté àun gouvernement qui n’a cessé d’êtresous la coupe de ses ancienscolonisateurs et des institutionsfinancières internationales ? Les paysoccidentaux arrêteront-ils de faire croireà l’ensemble des peuples qui se sontlibérés de dictature ou qui sont encoresous l’emprise de leurs « suzerains » quele seul modèle démocratique est le leur ?Autant de questions qui restent ensuspens et pourlesquellesl’interventionfrançaise nepeut apporterde solution tantces réponsesdoivent êtreconstruites parle peuplemalien dans son ensemble en raison deson droit inaliénable à disposer de lui-même et de jouir pleinement de sasouveraineté, sans ingérence extérieureimposée.Au regard de tout cela, il y aurait unecertaine indécence à remettre le PrixFélix Houphouët-Boigny pour larecherche de la paix à François Hollande.La Commission internationale pour larecherche de la paix doit revoir soncasting et attribuer ce prix à des hommeset des femmes qui se battent auquotidien pour maintenir la paix alorsque ce sont les logiques de guerre quiprévalent et envahissent de plus en plusl’espace social mondial.Source : fondationfrantzfanon.comNotes :1 Préambule de la Charte des Nations Unies2 Proposition 58, Le changement c’estmaintenant ; Mes 60 engagements pour laFrance ; parti-socialiste.fr/dossier/le-projet-de-francois-hollande.3 www.lepoint.fr, 28-01-2013-4 « Enfin, la porte est grande ouverte »,Mireille Fanon-Mendès-France,31/03/2011.5 Résolutions 2056, 2071 : votée àl’unanimité par les 15 membres du Conseilde Sécurité et 2085*« La paix ne simpose pas par les armes.Houphouët-Boigny na jamais voulu la forcedes armes, mais la force du dialogue, desarguments. En quoi une interventionmilitaire est-elle une recherche de la paix?Je ne pense pas que Hollande mérite ceprix. Cest juste mon avis ».Guy TressiaRédacteur en chef central, LeBanco.net*Moi, Président... Je naccepterais pas un prix queje ne mérite pas ;Moi Président... Je ne serais pas amis à desdictateurs qui tuent leurs populations auquotidien ;Moi Président…, non seulement je dénoncerais leviol des droits humains en Afrique, mais bien plusje mettrais tout en œuvre pour que cela cesse ;Moi Président… je ferais leffort dêtre
  5. 5. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 5responsableMoi Président... Blabla blabla...(Anonyme) Source : Abidjan.net du05/06/2013*PPrriixx FFHHBB ::FFrraannççooiiss HHoollllaannddee rraattttrraappééppaarr llaa FFrraannççaaffrriiqquuee??Posted on 05 June 2013.La distinction qui porte le nom du toutpremier président de la Côte d’Ivoire estattribuée à François Hollande, enrécompense de l’intervention militaire dela France au Mali.Le prix est constitué d’un chèque de150.000 dollars. Les services del’Elysée ont indiqué que cette somme serareversée à des associations fémininesœuvrant en faveur de la paix et à uneassociation de soutien aux soldats blesséset aux familles des victimes de la guerre.Cette remise de prix semble donc paréedes meilleures intentions du monde.François Hollande étant pratiquementérigé en «nouveau sauveur» de l’Afrique,pour l’intervention militaire de la Franceau Mali, depuis janvier 2013.Un prix pour rienPour de nombreuses ONG, dont la trèsredoutable Association Survie, qui militedepuis 30 ans pour une réforme de lacoopération entre la France et l’Afrique,ce prix est révoltant.Pour cette ONG de défense des droits del’homme, la remise de ce prix à FrançoisHollande constitue une sorte d’hommagede la Françafrique à celui-là même qui atoujours affirmé vouloir en finir avec elle.Survie se fonde, tout d’abord, sur le nomque porte ce prix. Le premier présidentde la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny (président de 1960 à 1993), aselon Survie, incarné mieux que n’importequel autre chef d’Etat africain, tous lestravers de la Françafrique.Mais, il est difficile de s’empêcher depenser que la distinction reçue parFrançois Hollande est aussi un hommage àla guerre. Qu’on le veuille ou non. Lasituation au Sahel est plus quepréoccupante et personne ne peutréellement mesurer les conséquences decette «guerre contre le terrorisme»déclenchée au Mali. En quoi la guerre est-elle synonyme de paix? En quoi celacorrespond-il aux valeurs d’humanismeprônées par la charte de l’Unesco?Si vis pacemJusqu’à présent, les arguments de ceuxqui ont toujours proposé une autreapproche pour lutter contre les djihadistesou pour régler la question sécuritaire auMali et ramener la paix dans ce pays etdans la région tourmentée du Sahel ontété balayés d’un revers de la main.La militante altermondialistemalienne Aminata Traoré a toujours, parexemple, considéré que la solutionmilitaire au Mali n’était pas la solution.Cette guerre a été imposée au Mali,faisait-elle savoir en substance dans uneinterview accordée à Slate Afrique, sansque les Maliens eux-mêmes prennent letemps de réfléchir à ce qu’il leur étaitarrivé. Une manière de souligner que,peut-être, toutes les approches n’avaientpas été prises en compte et de soulignerles risques toujours possibles d’unenlisement.Non-sensL’autre élément qui vient ternir le prixpour la paix décerné à François Hollandeest le fait qu’il sera entouré pour lacirconstance par des chefs d’Etat dont lesrégimes se font de plus en répressifs etdont les actions et décisions sontcontestables et contestées.C’est le cas du Tchadien Idriss Debby,dont le pays a connu ces dernièressemaines une vague d’arrestationsd’hommes politiques et de journalistestotalement injustifiées. C’est le cas aussi duMauritanien Mohammed Ould Abdel Aziz,arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en2005. C’est le cas du Gabonais AliBongo, héritier de son père, Omar Bongo(président de 1967 à 2009) et dont lepays est impliqué dans larocambolesque affaire des biens malacquis, etc.Le prix que le président français a reçu le5 juin arrive trop vite, trop tôt, la guerreau Mali n’étant pas terminée, la paixn’étant pas encore revenue ni dans cepays, ni dans la toute la bande saharo-sahélienne.Il ne s’agit donc pas seulement d’unedistinction contre-productive, il s’agitsurtout d’un non-sens.R .M .Source slateafrique.com*« Vient un moment où les bullesfinissent par éclater, et où les prixcessent d’avoir du prix ». L S*PPaarrttuurriittiioonnEncore plus de plumespour pétrifier notre indignationEncore plus de clavierspour écrire notre courrouxDavantage de voixpour peindre notre ireDavantage de pinceauxpour crier notre rageLa déchéance au coin des ruesLe mensonge à col blancLa manipulation sanctifiéeComment me taire?Tout curetageJe refuseA tout contraceptifJe mopposeAh la superbe parturition!Il naîtra cet enfant mien !Macaire Etty*IInnddééppeennddaanncceeVil serviteurPerçu comme le messieTe voici assassin de mes forcesLes forces de mes ancêtres.Indépendance servante d’une minorité !Et ne me restent queDes lambeaux déchiquetésEn maints morceaux insipides.Citron, ton goût corrosifAncêtres dans l’étau de la doublespéculationNi les vôtres ni le civilisateur ne vousMénagentDans ce monde aux portes fermées.Les vautours-de-l’indépendance ont toutprisEt seules nous restentDes terres parcellaires d’où jaillissentSouffrances et calamités.Afrique, Asie, AmériqueL’indépendance de votre malheurElle creuse en vous le gouffreLe gouffre du désespoir...Sylvain de Bogou*
  6. 6. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 6Ce que je penseUne Chronique de Léandre Sahiri[Cet espace ou bloc-notes me permetdanalyser et de commenter librementles sujets d’actualité, de chez nous oud’ailleurs. C’est, en quelque sorte, monjardin secret. J’ai plaisir et honneur à yaccueillir et à partager quelques idéesavec vous].«Beaucoup de ce que je dis peut paraîtreamer, mais cest la vérité. Une grandepartie de ce que je dis peut paraîtrecomme semer le trouble, mais cest lavérité. Une grande partie de ce que je dispeut être perçue comme une incitation à lahaine, mais cest la vérité. (Malcolm X).PPoouurr uunnee nnoouuvveelllleeiimmaaggeeddee ll’’AAffrriiqquueeIl y a plus d’une dizaine d’années,notamment en avril 2002, s’est tenu àl’Université des Langues et de laCommunication de Milan, au nord del’Italie, un colloque international initiépar M. Baye Ndiaye, un ressortissantsénégalais installé en Italie depuisplusieurs décennies, et qui préside leCentre d’Orientation des EtudesAfricaines (Cosa) de Milan. Thème ducolloque : « De l’image de l’Afrique enEurope ».Au cours de ce colloque, lesparticipants ont été unanimes àreconnaître que, généralement, lesmedias occidentaux ne donnent del’Afrique qu’une vision négative.En effet, les participants ont dénoncéle fait que les agences de pressed’Europe et d’Amérique ne braquentleurs caméras sur le continent africainque lorsqu’une catastrophe se produit,du moins lorsque les Africains sontconfrontés à des crises graves, dequelque ordre que ce soit : guerre,génocide, rébellion, inondation, coupsd’Etat, fraudes, corruption, etc.Dans cet ordre d’idées, M. MamouneFaye, journaliste au quotidien dakaroisLe Soleil, avait fait remarquer que cesmédias étaient presque déçus que leSénégal n’ait pas sombré dans laguerre civile lors de la présidentielle defévrier-mars 2000. On pourrait dire lamême chose à propos de la criseivoirienne : les medias occidentauxétaient mobilisés et attendaient dedonner des Ivoiriens l’image d’unpeuple barbare en proie à la guerrecivile entre musulmans et chrétiens,entre le Nord et le Sud de la Côted’Ivoire, etc.Mais, à mon humble avis, le problèmede l’image de l’Afrique dans les mediasoccidentaux se pose en d’autrestermes et ne nécessite pas descolloques où l’on vient, bien souvent,se masturber intellectuellement.Je pense, en effet, que les mediasoccidentaux ne donnent de nous quece que nous offrons à voir au monde.En d’autres termes, si nous nousillustrons par des dérapages et desbarbaries, il est tout à fait évident quenous ne ferons que les choux gras desmedias occidentaux dont la plupartfont de la presse à sensation. Mais, siau contraire, nos actes nous élèvent àun certain niveau, nous forcerons lesmedias occidentaux à donner de nousune vision positive. De ce fait, il ne fautpas imputer à l’Occident laresponsabilité de nos irresponsabilités,de nos manquements, des maux quenous nous imputons à nous-mêmes. Ilne faut pas se baser sur le pseudoproblème des images pour occulter lesdérapages de quelques dirigeantsinconscients, des tares et carences denos sociétés. C’est une fuite en avant,c’est faire fausse route qued’incriminer, en tout et à tout vent, lesOccidentaux, là où nous devons, avecforce courage, faire notre mea-culpa,notre autocritique et prendre desrésolutions fermes pour qu’une Afriquenouvelle émerge, qui contraindra,forcement et inéluctablement, lesmedias occidentaux, ainsi que nospropres medias, à donner de nous uneimage nouvelle.C’est ce que je pense.Léandre Sahiri.*« Je ne suis pas daccord avec ceque vous dites, mais je me battraijusquau bout pour que vouspuissiez le dire ». (Voltaire).*« Quand on veut répondre à un intellectuel,c’est par des arguments bien étayés qu’onprocède et non par des injures, ni par desarguties de bas étage ». (Julius BlawaGueye).*Les propos injurieux, diffamatoires,racistes, etc., sont strictement interdits,entre autres conditions, pour la publicationdes textes dans « Le Filament ». Nousprivilégions le débat d’idées et la courtoisie.*PPaarrllee--mmooiiParle-moiLes jours naissent et vieillissent sousnos yeux.Les mois coulent à toute bride dans leslits du temps, entraînant un, deux,trois… ans trop vite passés.Tant d’annéesTant d’années passées à épier ciel etterre, dans l’intention de collecter lesmélodies de ton cœur.Mais pas un seul mot ne rencontre mesespérances.Les larmes illuminent mes yeuxSous londée du douteEt mon cœur rit de tant de maux.Parle-moiÔ soleil pour mon peupleNe range pas ta voix sous les silences.Parle-moiÔ fontaine de mes rires orphelinsParle-moiDis-moi que le sommeil ta endormieEt queDemainJe tentendrai unir tes filsA coups de chants et de danses (...)Cédric Marshall Kissy*DDD eee vvv iii nnn eee ttt ttt eee sss« Les énigmes et les devinettes fontappel à notre imagination, à notrecréativité, à notre bon sens, a notrecapacité à résoudre des problèmes… Ils’agit de déjouer les apparences,imaginer des solutions innovantes.Parfois, les énigmes et les devinettessont un bon prétexte pour apprendre,pour délier l’esprit et l’exercer au jeu de lasymbolique ». (E. Tououi Bi Irié).proposez desdevinettes*
  7. 7. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 7LLLiiibbbrrreeesss PPPrrrooopppooosssCette rubrique est la vôtre. Elle vous estréservée pour vous exprimer.Librement. Pour vous prononcer sur lessujets d’actualité. Librement. Pour fairepartager vos opinions et vos thèses...LLeettttrree oouuvveerrtteeàà MM.. RRoobbeerrtt LLaaccaaiillllee..Cher Robert,C’est avec amusement mêlé àl’indifférence que j’ai lu vosmasturbations racistes sur les Africains eten particulier sur le Professeur LéandreSahiri, un éminent homme de Lettres derenommée internationale.Avant tout propos, je me permets detranscrire fidèlement ci-dessous, vosidioties fantaisistes d’ignorant :« Cher Léandre,Je n’ai jamais eu la prétention d’être unange…..et faire honte à mes parents estle cadet de mes soucis. Je suis Européen,je ne suis pas chrétien, ne l’oublie pas.Quant à tes conseils d’africain, tu devraissavoir ce que j’en pense… De laconsidération pour vous les africains,vous qui vivez encore à nos crochets…, tuplaisantes, j’espère. Combien la France adonné à la Côte D’Ivoire, l’intervention del’armée française pour y rétablir ladémocratie et virer ton petit roi deGbagbo…..le cout de l’intervention auMali, plus d’un million d’Euro pour éviterque ce pays tombe sous la Charia. Tout ceque doit faire la France, alors que vousavez l’indépendance depuis 50 ans. Oncommence en avoir marre de gaspiller del’argent pour vous tous…..et je ne parlepas de vos bons à rien qui vivent de l’aidesociale ou se retrouvent en prison pourtrafic de drogue. Vous n’avez même pasla reconnaissance du ventre. Que seraitl’Afrique s’il n’y avait jamais eu les blancs? Nous ne sommes pas sur le même piedd’estale Léandre……et n’oublie pas que jene suis pas chrétien. Bonne continuation,Salut. Robert Lacaille ».Avant de répondre à cette diarrhéepseudo-intellectuelle, truffée de contre-vérités et de commentaires grandioses,je tenais à faire les précisions suivantespour votre gouverne :1) Etre Européen, veut dire quoiexactement ? L’on ne doit pas oublierque vous êtes Européen ? Qu’est-ce quel’Européen nous a apporté de positifdepuis l’esclavage à la colonisation à nosjours ? Désolation et servitude. EtreEuropéen, devait vous faire honte, cherRobert. Vous véhiculez encore desconcepts racistes dans vos proposjusqu’à nos jours. Ce n’est pas trop loindu nazisme d’Hitler. Et, dire que lesAfricains se sont battus pour sauver vosfesses contre la horde des SS. J’ai honte àvotre place, en tant qu’Européen commevous. Des reliques de votre espèce ontpu survivre jusqu’à nos jours. Il y a dequoi craindre la montée du racisme et deses corollaires, telles les agressionsverbales et physiques.2) Les Africains vivent à vos crochets ? Ahbon ? Depuis quand ? Cher Robert, c’estle contraire qui est la vérité. Les étatsafricains entretiennent annuellement laFrance dont vous parliez avec fierté. 50%des recettes des ventes des produitsagricoles et pétroliers sont retenus autrésor public français, et ce, depuis 1960.Pour la période 2012/2013, ce sont$4,000 milliards qui ont été retenus autrésor français.Cet argent permet de payer les serviceset autres besoins de la France. Cet argentappartient aux Africains, et non à laFrance. Cet argent aurait pu développerl’Afrique, si et seulement si cette mannefinancièreétaitversée auxAfricainsdepuis1960jusqu’à nosjours. LesAfricainsn’éprouveraient pas lebesoind’aller fairedestravauxsubalternes dans ce froid hivernal enFrance, alors qu’ils ont le soleil à gogo.3) Vous parlez de démocratie installée enCôte D’Ivoire grâce à la France ? Dequelle démocratie parlez-vous ? Les« bombes démocratiques » ou ladémocratie gréco-égyptienne ? De peurde vous faire perdre dans mesexplications hautement intellectuellespour votre entendement d’ignorant oude clochard, je dirais plutôt ceci :Il n’existe pas de démocratie en CôteD’Ivoire depuis l’intervention de laFrance Sarkozienne. Les partis del’opposition sont interdits de réunion, demarches et autres mouvements. Ils n’ontpas, non plus, droit à la parole, ni auxtemps d’antennes à la télé et à la radio.Si vous saviez lire, vous auriez pu lire lesrapports accablants des ONG tellesAmnesty International et autres. Pourfinir sur le sujet, votre parti l’UMP parson porte-parole Jean François Copé,reconnaissait que la démocratie était unconcept nouveau qu’ils apprenaient ausein du parti. Comment des hommespolitiques qui ignorent tout de ladémocratie peuvent-ils l’exporter enCôte D’Ivoire ? Essayez d’y répondre cherRobert.4) Vous parliez de l’intervention de laFrance au Mali ? Hummmmm ! Laquelle? Qui a armé les islamistes ? Auriez-vousoublié, cher Robert, la guerre que menaitSarkozy contre Mouhammar Kadhafi ?non, vous vous en souvenez ! C’est laFrance qui a armé ces islamistes qu’elleconsidérait comme des alliés contre leguide libyen. Au Mali, la France les traitede terroristes. Si le ridicule oul’hypocrisie tuait, les Européens commevous, ne seriez plus de ce monde.5) Vous avez parlé d’indépendance del’Afrique, 50 ans pour être précis ? Ahbon ? L’Afrique est indépendante ?Hummmmmmm. Est-ce de l’ignorance devotre part ou de la stupidité ? A monsens, les deux. Pour votre gouverne, laFrance a installé un contingent decoopérants à la Présidence de laRépublique de Côte D’Ivoire, dès la prised’Abidjan. Ils sont au nombrede 8, civils et militaires dirigéspar Philippe Serey Eiffel. Aussi,vous oubliez vos campsmilitaires à travers l’Afrique.Ces camps militaires sont desmoyens de pression sur nosétats, afin de vendreexclusivement nos produits à laFrance, et ce, à vil prix.L’Afrique gaspille sesressources naturelles sur vous,des bons à rien. Et, vous avez leculot de nous donner desleçons, avec vos commentairesfondés sur la suprématie blanche. Queseraient les Blancs sans l’Afrique ? C’estla question que vous devriez vous poser,cher Robert. Nous Africains, nous nesouhaitons que votre départ définitif del’Afrique, y compris vos camps militaireset l’arrêt de votre ingérence dans lesaffaires africaines. Si cela se produit,vous verrez cher Robert, que votre pays,la France connaitra sa 5e récession etcelle-ci sera à vie. Vos dirigeants et lesavent et ne disent pas cette vérité aupeuple français. C’est cela qui expliquevotre ignorance et vos fourberies.6) Vous parlez de nos « bons à rien quivivent de l’aide sociale » ? Ah bon ?Quelle aide ? Savez-vous la provenancede cet argent ? Ces « bons à rien » sontdans leur droit. Cet argent est leur argentvolé par la France qui le retient au trésorfrançais. Si vous appauvrissez nos états, ilest tout à fait normal que les Africains seretrouvent en Europe pour percevoir leur
  8. 8. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 8dû. Ils ont plus de droit sur cet argent ouaide sociale que vous. Quelle est larichesse de la France ? D’où provient-elle? Le sous-sol français estlamentablement pauvre. D’oùproviennent, du moins où prenez-vous lediamant, le pétrole et autres ?Cher Robert, l’expert-ignorant, la cassede la BCEAO, en 2005, fut grâce à laForce Licorne, stationnée en CôteD’Ivoire. Cette force s’est transformée enforce exploratrice et affairiste pourmieux exploiter les mines d’or et dediamant du pays. Elle ne sert pas à aiderle pays en matière de sécurité, ni pourlutter contre le terrorisme. Elle joue sapartition pour le compte de la France,afin que vous, Cher Robert, puissiez avoirun toit, du vin dans votre cave et narguerles Africains. Si la France se suffisait, elleserait de nos jours une puissanceéconomique devant l’Allemagne. LaFrance compte sur son pré-carré pourforcer et écouler ses marchandises demauvaises qualités. Les Allemands n’ontplus de colonies, mais demeurent lemoteur économique de l’Europe. Ilsutilisent leur génie et talent pour desproduits de qualité. La France quant àelle, utilise les muscles, l’intimidation, lechantage et les canons pour se faire uneplace de leader économique. J’auraissouhaité, cher Robert, vous donner descours sur votre chère France, mais j’aid’autres chats à fouetter que de perdremon temps avec des roitelets racistes devotre espèce.Veuillez accepter mes salutations les plusdistinguées,Cordialement,Nick De Bessou,Juriste, Président du Forum pour laDémocratie et la Résolution des Crises(FDRC).****LLeess ssééqquueelllleess dduunneeuunniioonnUnion sacrée, sacrilège union !Pourquoi tant de haineQuand on sest donné tant de peine?Pourquoi tant de coupsQuand on a déjà donné beaucoup?Les séquelles dune union rimant avec desquerellesDes absurdes querelles.Sacrilège union !Quand plus rien ne saccorde à lunissonLe cœur palpiteDans le crépitement dune porte qui souvreLa peur se cache derrière un visage timide etfugitif.Les mots ont pris la place aux maux depuisdes lustres.Sacrilège union !On veut partirMais on ne veut pas sur les coups en pâtir.Pourquoi tant de résistanceDevant tant de souffrances ?Les coups de gueule sont passés aux coupsde poing.Sacrilège union !On continue de résisterOn pleure en cachetteOn essuie ses larmesOn serre son enfant contre sa poitrinePour retrouver un peu de chaleurLa chaleur perdue du lit nuptial.Sacrilège union !La rupture est consomméeComme on avale un repas sur le pouceDans la froideur de la maisonOn ressent la terreurSeuls les tableaux affichés au mur se parlentA eux-mêmes,Comme pour se faire témoin duneplaidoirie.Sacrilège union !On souffre de ses plaies et dans sa chairEt, pour rester digne mèreOn accepte linsupportable, les humiliationsde toutes sortes,Puis un jour,On craque face à la déraison de lêtre quona aimé.La raison prend le dessus sur les sentimentsdu cœur.On se rend à lévidence, hélas ! trop tard.Les plaies sont béantesCar les grandes douleurs restent muettes.Les séquelles dune union vouée à ladésunion,Et les cœurs crient en chœur :Sacrilège union !Kady Coulibaly(NB : Ce poème est dédié à toutes lesfemmes du monde qui souffrentsilencieusement dans la violencedomestique).*Proposez des proverbes et dictonsque nous publierons dans cetterubrique. Veuillez en fournirl’origine ou la source, unesignification brève ou une petiteillustration. D’avance merci.1 « Tant quil y a de la vie, il y a delespoir »Explication : Ce proverbe est utilisé pourredonner de la force et du courage àceux qui nen nont plus Il signifie : .il nefaut jamais sombrer dans le désespoir,une issue est toujours envisageable,possible. Cest très important de garderde lespoir dans notre vie, davoirtoujours le courage, la force decontinuer, malgré toutes les difficultés,parce que la vie est synonymedespoir..."2 « Bon sang ne peut mentir ».Explication : Cité par Noël du Fail dansPropos rustiques (1547), cette expressiondevenue proverbe est utilisée à proposde lhérédité : bien souvent, les qualitéset les défauts des parents setransmettent aux enfants. Autreproverbe ayant le même sens : Les chiensne font pas des chats ».3 « Selon ta bourse nourrit ta bouche ».Explication : Cet ancien proverbe cité parGabriel Meurier (1568), était utilisé pourfustiger les personnes qui sontpréoccupées par le paraître, lesuperficiel, cest-à-dire les gens qui seprennent pour ceux quils ne sont pas.Ainsi, ce proverbe signifie : ne vivez pasau-dessus de vos moyens.4 « Il ny a que le premier pas quicoûte ».Origine : Proverbe français de MmeduDeffand (1763).Explication : Dans la vie, on na rien àperdre, on a tout à gagner. Mais, encorefaut-il se lancer, oser et commencer.Autrement, il faut pouvoirprendre des risques quand on tient àchanger de situation. Ce proverbe signifieen d’autres termes : « Qui ne tente rien,na rien. "Jean-René Vannier
  9. 9. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 9FFFRRRAAANNNCCC--- PPPAAARRRLLLEEERRRUne rubrique du Doyen Thomas OholliNiamké, pour nous aider à y voir clairdans les problèmes et situations quenous vivons au quotidien.SSuurrmmoonnttoonnssLLeess ccoommppoorrtteemmeennttssnnééggaattiiffss ppoouurréévvoolluueerrJe souscris entièrement à l’idéede notre compatriote Serge-Nicolas Nzi qui disait un jour, aucours d’une conférence, ceci : « Lachose la plus difficile est que, enCôte d’Ivoire, vous ne pouvez pasémettre un jugement de valeur ouun avis sur un sujet de sociétéaussi sensible sans qu’on ne voustraite soit de « pédécéiste »revanchard, de refondateurécervelé, d’houphouétiste ringard,d’anti-alassaniste notoire ou desuppôt de la Francenéocoloniale ».Or, on peut être un homme ou unefemme libre d’esprit, ne militantdans aucun parti du marigotboueux de la politique ivoirienne,ne rien devoir ni à Houphouët, ni àAlassane Ouattara, ni à KonanBédié, ni au Général Robert Guéi,ni à Laurent Gbagbo… et vivre savie.Cette habitude de jeter la pierreà celui ou celle qui ne parle paspour plaire, cette habitude derefuser de mettre l’intelligence aucentre de la vie commune, a été etest encore aujourd’hui, fatale etpréjudiciable à tous les Ivoiriens.C’est ce genre d’attitude quiconsiste à placer des étiquettessur le front de chaque Ivoirien etdes jugements à l’emporte-piècecontre les fils et les filles d’unemême famille ; jugements quinient les vrais problèmes de lasociété ivoirienne.Ce sont ces comportements,d’acharnement inutile contre nospropres compatriotes. Et, le pireest que ces comportements sontguidés par une hystérie politiquede très courte vue, qui ontretardé durablement la cohésionsociale, l’harmonie entre nousIvoiriens, la paix civile etl’alternance politique pacifiquechez nous en Côte d’Ivoire.Ivoiriens, Africains, faisons desefforts pour surmonter cescomportements négatifs quinuisent à notre épanouissement etqui freinent notre développement.Le doyen Thomas Oholli Niamké,Londres**HHoommmmaaggee aauu ppooèèttee,,ppèèrree dduunnee mmuullttiittuuddeeJe les entends rire de sa stérilité.Matin comme soir, ils louent leurfécondité.Le sourire narquois et le rire méchantIls brandissent haut leurs vilains trophéesdenfants.Ils dédaignent le poète, le Dieu sans enfants.Dans les maternités et ruelles des quartiers,Ils cherchent traces de ses nombreuxhéritiers.Quils sont ignorants et répugnants!Sachez: sa plume est sa verge, lencre sonsperme.Sa progéniture nest ni de sang ni dos.Pour les voir, il vous faut lire du JosuéGuébo.Nest il pas un Dieu lui qui donne vie auxmots?La vie nest elle pas au pouvoir se son stylo?Alors que cesse pour de bon vos rires bêtes.Prési Saint Gnahoré*LLLiiibbbrrreeesss PPPrrrooopppooosssCette rubrique est la vôtre. Elle vousest réservée pour vous exprimer.Librement. Pour vous prononcer surles sujets d’actualité. Librement. Pourfaire partager vos opinions et vosthèses...La CIE :DANS LE COURANT DENOS VIES !Qui n’a pas vu ces gigantesques affichespublicitaires placardées dans la ville avecdes héros « conduisant le courant dansnos vies » ?La Compagnie Ivoirienne d’Electricité(CIE) tentait ainsi de nous rassurer de saprésence auprès de nous, en tant quelumière nous éclairant en tout temps.Les Ivoiriens ont toujours eu maille àpartir avec la CIE.Des conflits du genre « Je t’aime, moi nonplus », étant donné que de toutes lesfaçons, personne ne peut se désabonnerdes prestations de cette compagnie, àcause de son monopole sur ce secteurtrès important de la vie citadine.Au moment de l’intensité de cettecampagne « DANS LE COURANT DE VOSVIES », la prolixité des uns et des autres aété intense. Jusqu’à inventer un autrehéros dénommé « Délestron », qui, la nuittombée, scrute toute la ville, sedemandant quel quartier il frapperaitd’obscurité. Cette parodie de la campagnede la compagnie, pour dénoncercertainement les coupures intempestivesque doivent supporter les habitants decertains quartiers.Si de nombreux ivoiriens ont montré surla toile, leur antipathie quant à cetteopération de charme de la CIE, c’estcertainement qu’ils ont trouvé là, uneoccasion « officielle » de poser leursrevendications. Car déjà, les factures déjàtrop chères, sont devenues encore plusinsupportables après la crise. Cela n’estun secret pour personne en effet, que leshabitants des zones CNO refusaientd’honorer leurs factures, du fait de lapartition du pays qui a causé l’absence del’Etat dans ces zones. La CIE, encontinuant de leur fournir de l’électricité,accepte-t-elle cette perte énorme ou a-t-elle trouvé une solution, c’est-à-dire faire
  10. 10. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 10payer les coûts par les populations dusud du pays ?Même après les élections présidentielleset la normalisation de la situationpolitique, le coût élevé des facturesd’électricité a continué.Aujourd’hui, certains ménages pensenttoujours que certains paient pour lesmauvais payeurs ; quand pour d’autres,s’ajoute à cela, la facture de latraditionnelle « Abidjan, Perle desLumières », offerte à la populationcomme cadeau du nouvel an, pendant unmois, et ce, depuis deux ans. On en est là,aucune réponse officielle n’ayant étédonnée à la question de savoir s’il y avaitune facture à payer et qui la payait.L’adhérent rencontre bien d’autresproblèmes à la CIE.S’abonner à cette compagnie n’est pastoujours chose aisée. Pour commencer,l’installation du compteur peut prendredeux semaines, quand on n’a pas de «bras longs » ou quand on refuse de «rentrer dans le contexte » de l’agentcommis à cette tâche.Ensuite, payer sa facture peut être uneopération pénible. C’est vrai que la CIE atrouvé des moyens pour faciliter lepaiement des factures et cela est àféliciter. Néanmoins, ceux qui vonthonorer leur engagement à la caisseconnaissent bien de frustrations. Si cen’est que le vigile chargé de mettre del’ordre qui met du désordre en intégrantdes personnes « intouchables » quipassent devant les rangs, laissant là ceuxqui sont en première position, c’est lacaissière qui, sur un ton arrogant,annonce qu’elle va fermer parce qu’il estl’heure... Pendant que des gens qu’on alaissé stationner depuis l’aube et qui ontdû subir la méchanceté du soleil doiventrevenir le lendemain, accomplir le mêmerituel.De plus, le service de dépannage n’estvraiment pas prompt à intervenir. Il nefaut pas être fatigué d’insister, si ce n’estqu’il faut accepter encore une fois de« mouiller la barbe » de quelqu’un.Des questions demeurentOn se demande également pourquoi laCôte d’Ivoire qui distribue l’électricitédans de nombreux pays de la sous-régionn’a pas assez de capacité de satisfaire lesbesoins dans son propre pays ? Etpourquoi, « il n’y a pas assez de routepour transporter l’électricité » comme l’arévélé le Ministre des Mines, du Pétrole etde énergie, Adama Toungara ?... Serait-ceà cause de son monopole que la CIE nes’empresse pas de régler tous lesproblèmes récurrents posés par sesabonnés depuis des années ?...Sûr que les Ivoiriens ne sont pas expertsen énergie, mais ils ont au moins droit àdes explications et surtout au règlementdes difficultés dont ils se plaignent tout letemps, pour un service plus ou moinssatisfaisant… Puisque, après tout, ce sonteux qui paient.Emeraude DjoloSource : Zaouli.**MMÉÉLLAANNCCOOLLIIEEDans ce faux paradis,Je deviens fille de l’oubli,Mon âme est mélancolique,Déséquilibre tragique.Le lourd fardeau du passé,La dure et triste réalité,Auxquels je suis enchainée,M’empêche d’avancer.Je veux fuir les ombres,Sortir de la nuit sombre,Sécher les larmes de désarroi,Recouvrer sourire et joie.Je veux danser avec le vent,Quitter ce monde mécréant,Voguer sur les mers, les océans,Ne plus subir l’influence du temps.Me blottir dans ses bras aimants,Enivrée de cet Amour si grand,Enfin vivre dans le présent,Et penser le futur séduisant …Bérénice Wadé NemlinLa Luciole dAbidjan*BBBiiieeennn dddiiirrreeeChronique deZougouri Guy MartialLohourougnon-----------------------------------------------Il est bon de dire simplement les choseset de bien les dire, plutôt que de vouloirdire autrement et de saper son langagedu fiel du ridicule et de tournuresrébarbatives.--1 Éviter au mieux lemploi de "dembléeet de "dentrée de jeu"; leur préférer undébut de phrase simple. Ne pas dire :demblée, le professeur entra dans laclasse et me demanda de sortir. Mais,dites simplement : le professeur entradans la classe et me demanda de sortir.2 Dans la phrase "je vais voyager"voyager est dun emploi prosaïque et nedevrait pas être utilisé de cette manière.En effet, on ne voyage pas, mais on va envoyage ou on effectue un voyage.Selon les usages, ce sera donc :Je pars en voyage ; je m’apprête à alleren voyage ; je vais y aller incessamment.Ainsi donc, on dit : Je suis en voyage. Jesuis toujours en déplacement (danslouest de la Cote divoire) et je ne suispas encore de retour. J’y resterai unmoment...*MMMAAATTTIIIÈÈÈRRREEE ÀÀÀRRRÉÉÉFFFLLLEEEXXXIIIOOONNNCe qui me choque dans lenseignementscolaire et universitaire en Europe, cestquon ne parle jamais des savants etdes inventeurs noirs. Ceux-ci sont,comme on peut le dire, volontairementsupprimés ou bannis de lhistoire. Etpourtant, ces gens-là ont fait desinventions et découvertes importanteset innovantes parmi lesquellesl’émetteur de téléphone, le chemin defer électrique, le réfrigérateur, lamachine à laver, la télécommande, lefrein électromécanique, les feuxtricolores de circulation, le micro-onde... et tant dautres choses. Le faitde mettre sur les murs dunétablissement que tous les inventeurs etsavants sont blancs, Nest-ce pasagresser l’intelligence de celui qui nelest pas ?Steven Kombe*
  11. 11. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 11CECI EST VOTRE PAGEPUBLICITAIRE POUR VOSANNONCESTTTAAAMMM---TTTAAAMMM,,, SSSOOOUUURRRCCCEEE DDDEEEMMMEEESSSSSSAAAGGGEEESSS SSSOOONNNOOORRREEESSS,,,TTTAAAMMM---TTTAAAMMM………ANNONCESBientôt se tiendra à Londres, enAngleterre, une grandeconférence internationale surl’actualité en Côte d’Ivoire.Thème : « Information et débatsur la situation sociale etpolitique en Côte d’Ivoire »*ChanteuseProfessionnelleet mère d’unenfant autiste,Présidente-Fondatrice del’ONG AEAA(Aide auxEnfants Autistesd’Afrique), YaoRose a besoinde vos conseils,de vos idées etsuggestions,mais aussi devotre apport de tout genre pour ouvrir uncentred’accueil etd’éveil deson ONG àAbidjan, enCôted’Ivoire.Pour plusd’information,contactezYao Rose abesoin devos conseils, de vos idées et suggestions,mais aussi de votre apport de tout genre.*SAMEDI 29 JUIN 2013.MANIFESTATION GRANDIOSE DESRESISTANTS DE LA DIASPORA POURBLE GOUDE A PARIS.*Opportunités et OffresL’Association AFUSEPropose des cours d’initiation et demaintenance informatique (Cours engroupe ou individuel à votre domicile).Accompagnement des personnes endifficulté pour les démarchesadministratives et sociales. Contact :06 26 03 26 13 / 06 27 29 59 23Email : afusebrunoy@yahoo.fr*L’espace AnibwéLEspace Culturel PanafricainAnibwé propose : librairie, Edition,manifestations culturelles tout aulong de lannée.52 rue Greneta 75002 Paris. FranceTel/Fax: 0033(0)1 45 08 48 33Email: k2inter@voila.frwww.anibwe.com*Découvrez la librairie en ligne :livres et auteurs issus de toutelAfrique, ainsi que la Revue desbonnes nouvelles dAfrique qui viseà répandre lAFROPTIMISME.www.diasporas-noires.com*Surprise-surprise- visitez le site:www.city2visit.com*A Londres.Chaque mois,votre journal gratuitAAFFRROO LLOONNDDOONN NNEEWWSSCcontact :Tel. 08432899053 orMob. 07853 41 42 89Email:afro.london@gmail.com**Appel à contribution pourun projet d’ouvragecollectif.Libérez votre créativité !(inscrire la mention ouvrage collectif)Pour toute information, veillez prendrecontact avec nous :Ghislaine SathoudResponsable du projet de publicationgsathoud @hotmail.com*CETTE PAGEPUBLICITAIRE VOUS ESTRESERVEE POUR VOSANNONCES
  12. 12. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 12PPaarroolleess,,mmuussiiqquuee eettppoolliittiiqquuee[Nous publierons des textes en rapportavec la vie des artistes. Nous vous invitonsà proposer pour cette rubrique des textesde chansons qui vous ont plu ou qui ontune certaine portée (morale, civique,politique par exemple) ou qui reflètentl’actualité. Vous pouvez les accompagnerd’un commentaire. D’avance merci].AAllpphhaa BBlloonnddyy eett llaaddiiaaggoonnaallee dduu ffoouuIl vilipende sans état dâme et se repentsans vergogne. C’est la diagonale du fou!Du vrai fou qui croit, et qui veut faireaccroire, quil est un fou guéri!Il a écrit de beaux textes et fait de bellesmélodies, incontestablement. Des plagesdanthologie quil faut lui reconnaître.En revanche, sa propension à se croirecultivé et spécialiste en tout, alors quilne lest en rien du tout, est plusquintéressante, envahissante.Lhomme sage, cest celui qui connaît seslimites. Celles de notre Rasta national luiéchappent constamment.En effet, linénarrable Alpha Blondy esttoujours aussi inspiré. Mais, ce n’est plusdu tout par la chanson où ses ressourcessemblent avoir tari.Toutefois, sa versatilité structurelle restevivace. Jai bien du mal à comprendrepourquoi ses saillies tapageuses en ontfait lun des référents intellectuels, etpolitiques, majeurs, chez les Ivoiriens etles Africains.Tant sa facilité à dire tout, et le contrairede tout, est déroutante et inégalable : ilvilipende sans état dâme et se repentsans vergogne.On se rappelle quelques unes de sesdéclarations : « Mon père nest pas monpère pian! » ; « Je suis RDR pian! » ; « Untel a couché avec la femme de sonpère pian! » ; « Jai voté untel qui aperdu pian! » ; « Un tel est mort, il apayé pian! » … Tout cela est stupéfiant!Le segment de la vidéo qui faitactuellement le buzz sur la toile est samarque de fabrique déposée. Tout leconcentré de leffondrement dunepersonnalité devenue médiocre, avec letemps, dans ses penchants à la servilitéla plus basse. Une sorte de serviteur danslâme, un valet à la recherche constantedun maître qui puisse lui donner lapâtée. Un homme qui porte en lui unethnicisme des plus bornés etprofondément régionaliste.Sen prendre si publiquement à LaurentGbagbo, auprès de qui il allait mendierde largent il y a peu, et duquel il a tantreçu, cest proprement hallucinant. Pire,il ne le critique même pas, il linsulte, ensen prenant à sa personne, avec unehaine implacable et dans des proposdune violence inouïe jusquà traiter lexPrésident de « malade mental ».Cest tout indigne dun homme qui a, lui-même, séjourné de surcroît dans unhôpital de fous!Pr Paul Zahiri*A lire dans notre prochaine parution :L’interview historiqued’Alpha Blondy(Avec un franc-parler décapant, l’artisteparle d’Alassane Ouattara et du RDR,de feu Houphouët-Boigny, Henri KonanBédié, Laurent Gbagbo, ainsi que deMme Dominique Nouvian FollerouxOuattara...).*LLeess aarrttiisstteess iivvooiirriieennsseexxiillééss ::ppaass ddee rreettoouurr aauu ppaayyss ttaannttqquuee AAllaassssaannee OOuuaattttaarraa eessttaauu ppoouuvvooiirrDe nombreux artistes ivoiriens qui ont fui lepays, après la crise post-électorale de 2010,hésitent à revenir au pays. Voici pourquoi.Le dénouement de la crise post-électoralede 2010 a fait fuir du pays, on le sait,plusieurs artistes, La plupart, des chanteurset non des moindres, sont en exil. PaulMadyss, John Yalley, Gadji Céli, Sergeskassy et bien d’autres, que l’on qualified’artistes pro-Gbagbo, ont, pour les uns,trouvé refuge dans des pays de la sous-région (Ghana, Bénin, Togo, Guinée, etc.),et pour les autres, en Europe.Il est de plus en plus question de leurretour au pays, en vue de prendre part auprocessus de réconciliation nationale, misen place par les autorités. Ainsi, desassurances ont été données à ces artistesen vue de leur permettre de regagner lepays. Plusieurs démarches visant àatteindre cet objectif ont été entreprises,malheureusement sans succès.En effet, en dehors d’Angelo Kabila,l’ancien manager du Groupe Magic System,les autres ont préféré rester, en tout caspour un moment encore, dans les pays quiles ont accueillis. Tout comme certainsdignitaires de l’ex-régime Gbagbo, ilsn’entendent pas mettre les pieds en Côted’Ivoire tant que le président Ouattara estau pouvoir. Ces artistes chanteurs ivoiriensn’envisagent pas de retourner maintenantdans leur pays. Gadji Celi, Serges Kassy etbien d’autres autres ne retrouveront pasles bords de la lagune Ebrié, avant plusieursmois encore pour, disent-ils, des raisonssécuritaires.A y voir de près, il y a vraisemblablementune crise de confiance entre le pouvoir etles artistes exilés. C’est ce qui expliquerait,dans le fond, l’hésitation des artistes partisà l’étranger à revenir au pays. Dans tous lescas, ces artistes exilés n’ont pas perdugrand-chose, d’autant que la plupartgagnent bien leur vie, même en étant àl’extérieur.En effet, certains tournent et donnent desspectacles un peu partout à travers lemonde. Et nombreux sont ces chanteursivoiriens qui pourraient mettre à profit leursituation pour se faire une place surl’échiquier international. «L’exil peut avilircomme il peut ennoblir», a dit un leaderpolitique. L’exil est certainement bénéfiqueaux artistes ivoiriens qui ne se pressent pasde renter au pays, malgré l’appel deshautes autorités, pour les raisons ci-dessusévoquées…Edwige TanonSource : Trait d’Union« La musique, c’est du bruit quipense ». (Victor Hugo)><><
  13. 13. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 13P o i n t d e v ueLLee nniivveeaauu ddee ccuullttuurreeggéénnéérraallee ddee nnoosshhoommmmeess ppoolliittiiqquueessllaaiissssee àà ddééssiirreerrLa sclérose de lesprit aidant,lescroquerie intellectuelle et lebanditisme politique ne peuvent queprospérer et triompher. Plus onécoute nos hommes politiques, pluson constate, avec effarement, quilsne lisent absolument rien. Leurniveau de culture générale laisse àdésirer et va même en saffaissant. Ilsnont pas didées originales, etsemblent plutôt se méfier de touteinnovation pensante.En ce sens, lhistoire et la philosophiepolitique ne les intéressent pas et neles attirent pas. Leurs réflexions,dans ces domaines, sontapproximatives ou nébuleuses.Manifestement, la pensée est unexercice pénible pour eux et ilsn’aiment pas penser. Ils détestent lacontradiction et la contestation et ilssont vindicatifs, avec la rancunetenace. Ils adorent trop les louangespour encaisser les critiques, sanssouffrance, et les attaques, sans désirde vengeance.Dans lensemble, ils ne possèdentaucune éloquence personnelle. Ilsimprovisent, lamentablement, leursdiscours, ou sappliquent à les lire età les débiter, dune manièremécanique, sans aucune convictionoratoire. Leurs propos sont justemoyens et dune rhétorique passe-partout. Les articulations peuventvéhiculer tous les sujets et sadapterà nimporte quel auditoire. Tant lesrythmes, les cadences et lesintonations, sont les mêmes. Cest àpleurer de rires, bien souvent!P a u l Z ah ir i ,P o li to lo gu e, ph i lo soph e*Indignez-vous"Le motif de base de larésistance cestlindignation"(Stéphane Hessel).*LLEE SSIILLEENNCCEEDDEESS IINNTTEELLLLOOSSIls ont déserté l’arèneSe sont réfugiésDerrière un silence couardEt libre le champAux politicards braillards.Du confort de leur silenceDe leurs lâchetés douillettesDe leurs tours d’ivoireImpassibles ils regardentLa tour Eiffel des cadavresMonument du martyrDu peuple abandonné.Ils ont rangé leur styloIls ont fermé leur papyrusIls ont verrouillé leur cœur.Les pleurs du peuple en échoSe brisent sur la murailleindifférenteDe leurs parchemins stérilesSavants, doctes, intellosUn chapelet de motsVides et creux….Macaire Etty(Extrait de Mes Saintes Colères,inédit)**CCCEEE JJJOOOUUURRR---LLLÀÀÀ………Une rubrique pour rappeler desfaits historiques marquants.Envoyez-nous vos textes.Merci de nous envoyer à publier vostextes.*LLLeeeçççooonnnsss dddeee vvviiieee(Des histoires vraies etinspirantes que voussaurez apprécier, desconseils simples et justesque chacun de nousdevrait sapproprier danssa vie).~~~~Aristide Gnaléhi*« Ce nest pas en teplaignant sur facebook queles choses changeront. Larésistance doit rentrer danssa phase active sur leterrain... Réveillons nous! »(Lazare Koffi Koffi).*
  14. 14. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 14EEnn aatttteennddaannttGGbbaaggbbooLe dossier est vide vous ladmettezenfin!Alors que fait Laurent encore dansla galère?Coupez les chaines de linnocentdans les fers;Nimitez pas Pilate en vous lavantles mains.Depuis plus de deux ans, on acreusé, fouilléPartout, pour lui coller les troismille cadavres,Sous les vieux monuments, déracinéles arbres,Plongé dans lÉbrié pour ne rientrouver.À présent, on donne quelques moispour chercherÀ tout prix. Dites-moi quoi? Quelleultime preuve?Justice mon amour! Tu peuxfouiller! Oui creuse!Oui! Je te demande de ne rienlâcher.Quand le trou sera grand, trèsprofond et intense,Cest le Mensonge qui y seraenterré;Alors vous comprendrez quil vousfaut libérerDes mains de linfamie, ce grandhéros immense.Jentends dici trembler les murs deJéricho;La Vérité suprême en un sursautfinal,Renverse les remparts érigés par lemal;Demandez lui pardon en libérantGbagbo.Joseph Kokou KoffigohLomé, le 4 Juin 2013*LLLiiibbbrrreeesss PPPrrrooopppooosssCette rubrique est la vôtre. Elle vous estréservée pour vous exprimer.Librement. Pour vous prononcer sur lessujets d’actualité. Librement. Pour fairepartager vos opinions et vos thèses...AATTTTEENNTTIIOONN !!LLAA RREECCOOLLOONNIISSAATTIIOONN DDEELL’’AAFFRRIIQQUUEE EESSTT EENNMMAARRCCHHEE !!« La recolonisation a commencé enCôte d’Ivoire, puis en Libye et aatterri au Mali.Le combat contre les terroristesqu’ils forment et surarment pourqu’ils soient les seuls à les freiner,constitue le prétexte idéal de lagrande marche vers larecolonisation comme solution desortie de crise pour les impérialistes.Chaque impérialiste, avec uneparfaite solidarité face aux crimesengendrés, joue son rôle dans sonpré-carré, avec ses propresterroristes qu’il transporte d’unpays à coloniser vers de nouveauxpays.Par le passé, les crises del’impérialisme se résolvaient àvisage découvert par des conquêtesde nouveaux continents. N’ayantplus de continent à coloniser poursortir de cette crise, il reste auximpérialistes une seule solution : larecolonisation de l’Afrique, le seulcontinent sans parole et sans droitde veto à l’ONU.Pour éviter de présenter le visagehideux du colonialisme pouvantréveiller les souvenirs affreux, cetterecolonisation se réalise sous lemasque de lONU comme visagepolitique, le FMI et la BanqueMondiale, les bras financiers etéconomiques, la CPI et les soldatsde l’ONU, les geôliers pour materles récalcitrants qui ne veulent pascéder au diktat de limpérialismeavec la complicité des diversprédateurs dont le réseaufrançafricain pour le pillageéconomique et financier vers lesmétropoles et les paradis fiscaux ».Ahoua DonMello,Docteur, ingenieur de Ponts etChaussees*LLLeeeçççooonnnsss dddeee vvviiieee(Des histoires vraies etinspirantes que vous saurezapprécier, des conseils simpleset justes que chacun de nousdevrait sapproprier dans savie).JINVITE CHACUN ET CHACUNEDENTRE NOUS À ÊTRERESPONSABLE ET À NE PASFONCTIONNER AVEC LES " ON DIT", MAIS À DIRE : « JAI LU, J’AIAPPRIS DANS LE JOURNAL… ».CEST CELA UN COMPORTEMENTDIGNE, DINTELLECTUEL ! ON NESUBODORE PAS, ONNINTERPRÈTE PAS DES ÉCRITSFANTAISISTES SUR INTERNET DECEUX LÀ QUI EUX-MÊMES NONTPAS LU ! EVITONS CESCOMPORTEMENTS QUIENTRAÎNENT LES AUTRES À NOUSMÉPRISER.Calixthe Beyala*
  15. 15. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 15CCCOOOUUURRRRRRIIIEEERRRSSSDDDEEESSS LLLEEECCCTTTEEEUUURRRSSSNous recevons beaucoup decourriers. Nous vous en remercions.Continuez à nous écrire.@Frère Léandre, c’est un plaisir de te relireaprès ces moments de tristesse. Je constateque le baobab reste debout. Courage. DallyGogognon.@Je reçois assez régulièrement votrepublication. Il est tout à fait normal quevous demandiez à chacun dy participer en yenvoyant des articles. Mais, quelles sont lesconditions ? Les articles rédigés étant desœuvres de lesprit, les productions sont-ellesrémunérées et à combien?Confraternellement. Gervais Djidji.Réponse : Le Filament est un journalgratuit, non lucratif, sans aucunesubvention. Les contributions ne sont pasrémunérées. Nous vous référons à d’autresjournaux de chez nous et d’ailleurs auxquelsvous pourrez, comme de juste, vendre etmême bien vendre vos « œuvres del’esprit ». Bonne chance. (NDLR)@Merci mon frère. On apprécie beaucoup lejournal Le Filament. Je suis en train detélécharger. Igen Seri.@Nous avons bien reçu la revue et nous nemanquerons pas comme d habitude de lediffuser auprès de nos amis. En toute amitié. Paul Dakeyo.@Grand merci pour ce journal que je vaisdiffuser dès à présent. Que Dieu vousbénisse pour ce grand travail et pour toutesces informations dont nous avons toujourset encore besoin pour combattre mieuxdans la prière et dans les actions. Merci.Pasteur Emmanuel Guehi.@Bonjour frère. Merci du combat des idées.Face à l’obscurantisme, la lumière des idéesdoit triompher. Cordialement. Jean-MarieDodo.@Cest toujours un événement, la sortie duFilament. Compliments. Professeur MalickNdiaye, Université Cheikh Anta Diop,(UCSAD), Dakar.@Bonjour. Félicitations pour le travail. Vousavez nos encouragements. (KaramokoLancina).@Chers amis, je vous prie de lire cette minedinformation « LE FILAMENT ». Bon week-end. (Jean de dieu Agneau).@J’ai reçu votre journal libre et indépendant« LE FILAMENT ». Je l’ai lu, c’est bien jel’ai envoyé à mes amis. Merci et ducourage. (Kouamé Marcelin Ourega).@Arrêtons les écritures "SMS", ce nest pasagréable du tout. Nos enfants font pareildans leur rédaction à lécole et cest grave.Ils ne savent plus écrire, ni lire. Et noussommes surpris de leurs résultats de findannée. Combien de parents prennent letemps de voir les cahiers de leçons de leursenfants quand ils rentrent du service le soir?On dira que la journée a été longue etdifficile, donc pas le temps de voir lesprestations de nos enfants. Il nest pas troptard pour bien faire. Soyons un modèle poureux. Eugénie N’Guessan.@Chers amis, je recherche des informationset des livres concernant lhistoire ivoirienne.Je voudrais un contact aux éditionsanciennement AMI, NEI actuelle. D’avancemerci beaucoup de votre aide. (Io Guédé).@Javais reçu votre Filament. Concernant mesimpressions, dans lensemble cest bon,seulement la place réservée aux poèmesétait trop, à mon avis. Me concernant,jadore les journaux engagés au sens strictdu mot. Ouattara Zana Amara@Bonjour. Merci Léandre pour ce travail quevotre équipe et vous-même avez fournipour nous éclairer. Je suis très content delire. A très bientôt Cordialement. MoiseGbaté.@Je reçois assez régulièrement votrepublication. Il est tout à fait normal quevous demandiez à chacun dy participer eny envoyant des articles. Quelles sont lesconditions? Les articles rédigés étant desœuvres de lesprit, les productions sont-elles rémunérées et à combien?Confraternellement. Gervais Djidji.@Jai bien reçu le filament de ce mois et jevous en remercie. Bonne continuation.Nicole YAPI.@Sincères remerciements. Et meilleuressalutations. Mme NGOU épouse NDRIEugénie.@Merci pour ce numéro de "Le Filament".Cordiales amitiés. Armand MAVINGATSAFUNENGA@MERCI CHER FRERE. DU COURAGE POURTOUT CE QUE VOUS FAITES. PAR LA GRACEDE DIEU, JE DEMEURE CONFIANT QUANT ALISSUE HEUREUSE DE NOTRE CAUSE. JESUIS AU PAYS ET EN SERVICE A LA COURDAPPEL DE BOUAKE. JE VAIS BIEN.Sébastien ZAHIRI ZIKI@Merci pour ce numéro fort intéressant.Bonne continuation! Zacharie Acafou.@Un frère ma transféré le journal.je suiscontent de lavoir reçu ce jour et jaicommencé à le lire. Ça va me prendrequelques jours. Je compte apporter macontribution dans trois domaines: Religieux(parce que Pasteur, Théologien) non paspour prêcher mais donner quelqueséclairages dordre théologiques par rapportau monde daujourdhui et la foi chrétiennesurtout africaine. Encré dans la culture et latradition africaine, je compte donnerquelques proverbes de chez nous et en tantque ancien syndicaliste ivoirien, partager ceque je pense au sujet de la politique qui sefait dans notre pays. A bientôt et boncourage à vous. Pasteur Roger Deyehe.@Merci pour le journal, je lai reçueffectivement. Beaucoup de courage ! QuelAbsolu vous guide dans votre noble tâche.Kla Kakou Atman Alpacino.@Merci de penser à moi à chaque parutionde notre journal. Remi Séri Gueffié.@Je suis heureuse de voir qu’il y a encore despersonnes comme Macaire Etty, LéandreSahiri, Serge Grah, Auguste Gnalehi… quitravaillent à promouvoir la littérature… Jeremercie particulièrement Macaire Ettypour son coup de pousse. HuguetteKragbé.*ATTENTION !Des individus mal intentionnés sont entrain de diffuser dans les emails et surFacebook des films à caractèrepornographiques à notre insu. Nous nenous en apercevons pas, mais noscorrespondants les reçoivent comme sinous étions à lorigine de la publication,et parfois même avec un petitcommentaire. Si vous voyez une chosede ce genre sur mon profil ou dansvotre boite de réception, avisez lapersonne supposée être l’expéditeur,surtout ne cherchez pas à louvrir carcest un VIRUS.Copiez et faites passer, ce message.Scannez maintenant vos ordinateurs sivous avez des anti-virus!*« Élevons-nous au-dessus descontingences immédiates et comportons-nous en êtres pensants et intelligents ».(Félix Houphouët-Boigny)*
  16. 16. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 16OOuuii,,oonn ssee rréévveeiilllleerraa !!Oui,On sortira de cette torpeur qui,Pour un tel peuple,Est la honte.Quand la France sera réveillée,Quand la France ouvrira les yeux,Quand la France distinguera,Quand la France verraCe qu’elle a devant elleEt à côté d’elle,Elle reculera, cette France,Avec un frémissement terrible,Devant ce monstrueux forfaitQui a osé l’épouserDans les ténèbresEt dont elle a partagé le lit.Cimper Nayra La Diotima*DDDiiittteeesss---mmmoooiii PPPooouuurrrqqquuuoooiii ???DDDiiittteeesss---mmmoooiii cccooommmmmmeeennnttt ???………Dans cette rubrique, retrouvezchaque mois, une questionsuivie de réponse, avec G SJonathan. Il s’agit d’expliquer lepourquoi et le comment deschoses de la vie. Parce que« Heureux qui peut savoir l’originedes choses de la vie » (Virgile).Par exemple, dans nos prochainesparutions :Pourquoi les balles de golf ont-ellesdes trous ? Pourquoi baille-ton ?Pourquoi porte-on l’alliance au 4edoigt ? Pourquoi ne sentons-nous pasnos propres odeurs ? Pourquoi lesAnglais roulent-ils a gauche ? Etc.*Lecteurs, lectrices,Quels sont les livres qui vous ont leplus marqué(e) dans votre vie ouque vous jugez être les meilleurs etque vous conseillerez à lire ?Envoyez vos réponses etcommentaires au Filament(filament@hotmail.com)ou à Macaire Ettyethimacaire@yahoo.fr*dddiiiaaassspppooorrraaaUne rubrique pour parler de lavie et des activités sociales,culturelles et politiques desAfricains de la DiasporaLLaa hhoonnttee eett lleessssoouuffffrraanncceess ddeessaammbbaassssaaddeeuurrss aaffrriiccaaiinnssDans la plupart des ambassadesafricaines en Europe et en Amériquedu nord, il y a des mois que lepersonnel ne perçoit plus de salaire, ily a des mois et des années que lesloyers de l’Ambassade ne sont pluspayés. Dans certaines Ambassadesafricaines, le téléphone est coupédepuis longtemps. Les documentsadministratifs se vendent au plusoffrant, enfreignant ainsi la loi de leurpropre pays.Nous n’évoquons même pas ici des casde femmes africaines employées dansles ambassades qui sont tombées dansle milieu de la prostitution, ni dediplomates africains devenus desmendiants ou des SDF, par la fauted’un pays dont le trésor n’arrive plus àassurer le fonctionnement budgétairede l’Ambassade.La presse européenne se fait parfois leplaisir de rapporter, avec joie et en yajoutant les commentaires et détailscroustillants, les mésaventures et lessouffrances de certains diplomatesafricains, dans le but de donner unretentissement à ce genre de situation,si ce n’est pour salir et enfoncerl’image déjà désastreuse de notrecontinent. On rapporte, par exemple,l’image de l’ambassadeur africainfumant son cigare et qui ne répondmême pas au bonjour d‘uncompatriote sur son passage. On parleaussi d’un ambassadeur, hautainrempli de lui-même, son journal enmain, se dirigeant vers sa voiture dontla portière est déjà ouverte par unchauffeur noir portant des gangsblancs et une casquette sur la tête. Detelles images devraient être dépassées,voire même périmées, depuis bellelurette. Il faudrait simplement faireremarquer que, dans certains payseuropéens, le ministre conduit sapropre voiture pour aller au travail. Lesdiplomates africains doivent donc tirerles leçons de ce que font de bien lesautres… Encore une fois, il s’agit ici del’avenir de nos pays et de notre image.Paris, Ambassade de Côte dIvoire en France.Notre intention n’est pas de jeter lapierre à qui que ce soit. Car, dans lefond, si nous n’en parlons pasmaintenant pendant qu’il est encoretemps, demain ce sera les autres quiferont ces constats douloureux à notreplace sur des choses qu’on aurait puéviter, en freinant les dérives enamont. Ce qui a fait la force desdiplomates comme Siméon Aké ou EssyAmara, pour ce qui est de la Côted’Ivoire, c’est leur humilité. Ils étaientau service d’une politique, d’un pays etleur communauté. Cette humilité abizarrement disparu aujourd’hui chezbeaucoup de nos diplomates.Dr Serge-Nicolas NZI,Chercheur en communicationLugano (Suisse)..*Mougins (Nice)Devant le domicile du présidentAlassane Ouattara, à Mougins,dans le sud de la France, AbelNaki dépose une gerbe defleurs, en mémoire des victimesen Côte dIvoire.*
  17. 17. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 17Que faire ?Dans son traité politique « Que faire ? »,écrit et publié en février 1902, Lénine(Vladimir Ilitch Oulianov), hommepolitique russe, fondateur de lUnionsoviétique, fait observer que « laconscience politique de classe ne peut êtreapportée à un individu opprimé que del’extérieur ». Cette assertion souligne etconfirme le rôle prépondérant de ladiaspora. En effet, pour Lénine, les gensde la diaspora, cest-à-dire les citoyensvivant à l’étranger, ont toujours été lepivot ou le levier des révolutions et deschangements opérés dans leurs paysd’origine. Qu’en est-il de la diasporaafricaine ?Exprimez-vous.*HHuummiilliittééQue nous soyonsD’ici ou d’ailleursDes vôtres ou des leursSur les mêmes montsAvec nos distancesEt nos différencesRestons tolérantsEt vigilantsDans nos croyancesEt nos voyancesConvergentesOu divergentesCroyons surtoutEn nousDans le respectDes choixDe nos voiesQuelque soit l’aspectDe nos airsSur terre.Marcelle ObrouExtrait de « L’air du temps »*LLLaaa vvvééérrriiitttééé,,,rrriiieeennn qqquuueee lllaaa vvvééérrriiitttééé !!!Par Nick de Bessou_________________________________Dans cette rubrique, le juristeNick de Bessou vous invite,chaque mois, à partager sesréflexions et ses analyses surtous sujets.*LLLiiibbbrrreeesss PPPrrrooopppooosssCette rubrique est la vôtre. Elle vousest réservée pour vous exprimer.Librement. Pour vous prononcer surles sujets d’actualité. Librement. Pourfaire partager vos opinions et vosthèses...MMAA NNOOUUVVEELLLLEE CCÔÔTTEEDDIIVVOOIIRREEMa Côte dIvoire nouvelle, je croisque je taime assez bien, toi, affubléede treillis en haillon aux mille abordsde tes belles rues déguerpies et re-déguerpies.Démolie, reconstruite, démolie..., aveccette nouvelle histoire de salubrité !Mais, encore belle est ma CôtedIvoire nouvelle : Etat de droit,Droits de lhomme, départ nouveau !...Encore plus marrant à narrer, cettetout autre façon pompeuse de parlerde "départ nouveau!". Cela signifiequil y aura des vrais étudiants surnos campus qui seront gardés par devrais hommes en armes, postés aupied de limmense guérite,semblablement les pensionnaires de laMACA : quel privilège !Le nouveau bonheur ne sarrête paslà, rassurez-vous : le nouveaugouvernement, gentil, a prévu aussi dela sécurité à 100%. Quoi ! Voustrouvez cela impossible ? Et pourtant,lexploit est là : transformer lesbandits en militaires. Vous voyez,cétait plus simple que cela ! Il fallait,tout simplement, y penser.Javoue que jaime assez bien cettenouvelle Côte dIvoire ! Pas vous ?…Voyez-vous ! Javais une peur horribledes militaires et hommes en armes.Mais, fort heureusement, cest réglé :ils portent tous de vieux treillis quinont plus cette rigueur de la frayeur.Égalité, légalité, libre marché,transparence.... encore et encore. Et,ce qui est dailleurs très bien, nousavons notre manière très très à nousde donner du sens à ces mots.Merci pour cette nouvelle CôteMarcel Ignace Fodjo*Béatrice Koungou*Marche de victimes de lacrise post électoraleivoirienneLA HONTE ET LEMENSONGE DUSIECLE !!!17 Juin 2013, à Abidjan-Plateau.Voilà les personnes que SoroAlphonse a mobilisées, avec ses 33véhicules de ramassage, des T-shirts pour appâter des désœuvréset des miettes en guise de prime.Et, voici ce que écrit l’Agence dePresse Africaine (APA NEWS) :« PLUSIEURS CENTAINES DEVICTIMES de la violente crise postélectorale ivoirienne qui a fait dedécembre 2010 à avril 2011 plus de3.000 morts sont descendues lundi
  18. 18. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 18dans les rues d’Abidjan pourmanifester leur colère, suite à ladécision de la Cour pénaleinternationale (CPI) d’ajournerl’audience sur la confirmation descharges contre l’ancien président,Laurent Gbagbo, pour insuffisancede preuve ».Comme vous l’aurez remarqué,ceci est un mensonge : la montagnea accouché d’une souris.Ah ! Si le guignol Soro Alphonse,rattrapé d’Alassane DramaneOuattara, savait ce qu’on appellela honte et le ridicule.En outre, sans vergogne, ils sepermettent dutiliser une imagedarchive pour illustrer leurarticle.Soro Alphonse, CNN, Fox News,APA, AFP, REUTERS et autresne pourront pas changer la réalitéde la situation politique en Coted’Ivoire. Ils ont appris, à leurdépens, cette vérité de LouisAragon : « Où le mensongecommence et prend corps, où il cessedêtre le consentement à ce qui est,pour devenir le complice de lerreur, jesuis bien incapable de le dire ».Lombardo Lila*DDDiiixxxiiitttDixit qui signifie : « il a dit ») est uneformule tirée du latin au 7e siècle après J.-C). Selon tous les dictionnaires, ce termeprovient de dixi, prétérit du verbe dico, quiaurait signifié à l’origine « montrer » ; puis,par extension, le verbe dico a été donnépour les sens de : « parler, dire, discourir,sermonner, proférer, chanter ou encoreprédire… ». Faites des propositions dedéclarations ou d’extraits de discours, pourcette rubrique qui vous est ouverte.≈ ≈ ≈ ≈« Le parti deLaurentGbagbo étaitmembre del’internationalesocialiste.Quellecontribution aprisl’internationalesocialiste au règlement de la crise ?Aucun.Quels ont été les membres de cetteillustre organisation qui se sontinterposés dans le drame ? Aucun.Pourtant le PS français assure lavice présidence de cetteorganisation et Pierre Mauroy en aété le président !Que dit cette organisation sur lacapture de l’un des siens et sonemprisonnement dans une zonecontrôlée par des mercenairessanguinaires ? Rien.Quant aux dirigeants français du PS,prompts à faire des visites surplace ? Rien.Combien d’année, le déléguénational aux questions africaines a-t-il été aussi un intime de LaurentGbagbo ? Lui, du moins, a-t-ilassumé loyalement jusqu’au bout.Mais les autres ? Non.Et euro RSCG, l’agence decommunication de DominiqueStrauss-Kahn, organisatrice de lacampagne électorale de LaurentGbagbo, vont-ils rendre l’argent aunouveau pouvoir pur et sincère demonsieur Ouattara ? Non. Bien sûr,sinon il faudrait rendre celuid’Eyadema, celui de Bongo et celuide combien d’autres ?Admettons.Admettons que chacun ait, encours de route, découvert qu’ils ontsoutenu par erreur un odieux tyran.Dans ce cas,Pourquoi ne demandent-ils pas àl’internationale socialiste uneréunion pour prendre la mesure dunombre de ses membres quiviennent de perdre le pouvoir dansla violence ?Pourquoi n’ont-ils jamais demandéleur exclusion avant ?Pourquoi ont-ils gardé toutes leursresponsabilités dans cetteorganisation ?... ».Jean-Luc MélenchonSource: le blog de ThéophileKouamouo*« Ne compter que sur soi évite bien desdéceptions, sachant que lon a besoindes autres pour avancer. Cependant,ne rien attendre en retour permetdavancer librement... ».Patricia Kakou-Marceau, (alias PKM)*MMMEEESSSRRREEEFFFLLLEEEXXXIIIOOONNNSSSP a r J o s e p h M a r a tBBaaccoonnggoo,,ccee bbaass mmoonnssiieeuurr !!J’avais voulu titrer cet article « Le PIT s’est-il déwodiétisé ? », mais les Bacongo etconsorts… nous colonisent tellementl’esprit que les lignes sur ce sujet setrouveront forcement noyés par lesfrasques du régime actuel.Le tout nouveau Chef du PIT a tenu uneconférencede presse ledimanche25 maidernier. M.Aka AHIZIDaniel ademandé,au cours decette conférence, la reforme de laCommission Electorale Indépendante (CEI)et un audit des travaux qui ont été faits àl’Université d’Abidjan. Il y a longtempsqu’on n’avait pas mis les pieds dans le plat,de cette manière au PIT.L’ombre tutélaire de Wodié aura vraimentdisparu. Même si cette sortie reste sansconséquence dans ce parti de gauche aupositionnement ambigu, il faut saluer lecourage d’Aka AHIZI.Mais, ce qu’il demande ne risque pasd’arriver. La CEI, dans sa forme actuelle estla clé de voûte du régime Ouattara. Quandce dernier dit qu’il rempile, du côté deYoussouf Bakayoko, le message est bienperçu. On y va pour la saison 2 de la série «Mascarade électorale ».
  19. 19. Le Filament magazine n° 30 juin 2013 Email : lefilament@hotmail.com Page 19Quant à l’audit des travaux de l’Université,il faut certainement cesser d’être naïf.Même les asiatiques pratiquent maintenantrarement le Harakiri. Croire que Ouattarava se piquer d’une prise de conscience pournettoyer son gouvernement et poursuivreCissé Bacongo trempé jusqu’au cou dans ledétournement des deniers publics, c’est seleurrer. Quelqu’un a parlé dedéplanification. Bacongo est le meilleurinstrument de la “Ouattarandie”. Je me suismême surpris d’entendre certains militantsdu RDR être systématiquement d’accordavec mes critiques sur la nature sulfureusede ce ministre. Ils vont jusqu’ à dire qu’ilsne comprennent pas leur mentor parce quece monsieur, à lui seul, vaut unréaménagement technique dugouvernement. Ce n’est pas parce que,dans l’ordre des non-valeursgouvernementales, il est pire que lesautres, mais Bacongo est le plusspectaculaire du système : il est selon lecœur de Ouattara.Tenez! A Koumassi, d’où il tient son siègede député, il ne cache pas sa volonté depuissance. Quelqu’un lui aurait dit que c’estcomme ça qu’on devient un hommepolitique important. Avec son propreagenda, secrètement dans un coin de soncerveau, il se promènerait avec une armepour intimider populations et adversairespolitiques.Pour la petite histoire. Coïncidence ou non,dans la même journée du lundi 27 mai, il ya eu deux événements majeurs dans le seulpérimètre de l’université dite FélixHouphouët Boigny: un braquage et lelimogeage massif d’autorités. Le braquagedans cette enceinte qui n’avait jamais étéautant surveillée depuis sa rénovation estune grande première. Mais, sous Ouattaraet avec les « bacongories », c’est unphénomène banal. Le limogeage dans cettejournée de plusieurs vice-présidents et dusecrétaire général de l’université est enrapport avec la « belle et grande personne» de Cissé Bacongo.De sources proches des limogés, cesautorités n’auraient pas donné assez deleur poitrine pour défendre le ministre que,au lieu de porter en triomphe, lesétudiants, soi-disant « résidus de la Fesci »,ont cherché à lyncher comme un pestiféré.Dans sa volonté, selon le vœu séculaire deOuattara, d’éradiquer tous les germes de cesyndicat d’étudiants, les sicaires du régimeauraient rencontré une faroucheopposition du secrétaire général del’université. Celui-ci se serait interposé etproposé la radiation à la place de laliquidation qu’ils s’apprêtaient à exécuter.Ces étudiants encastrés et castrés qui,différemment des machettes de la fesci,arrachaient les gazons pour effrayer unministre filou, auraient disparu comme cesmilliers de jeunes qui faisaient le guetautour de la résidence du président Gbagboavant le 11 avril 2011. Ils ne seraient plusjamais rentrés chez eux. Leurs parents seseraient résignés et se seraient consolésavec l’idée qu’ils sont allés en exil parceque, apparemment, ce ne sont pas lesfrères-bacongos qu’on chargera de lesretrouver. On est où là ? On ne se pose plusla question...Nous y sommes. Dans la républiquecotonnière des Bacongo, Bakayoko,Bamory, Bakakary et consorts…,Joseph MaratSource : topblogjosephmarat.com*Faites connaitre et faire lireLE FILAMENT*JJUUSSQQUUAAUU BBOOUUTT PPOOUURR LLAAVVIICCTTOOIIRREEAprès l’audience en brouillaminiSans confirmation, ni infirmationQue, de bout en bout,Le monde entier a suivieLa détention du fils de KoudouAbusivement et absurdementSe poursuit.Et, voyez-vous !Tant que durera sa détentionNous ne baisserons pas du tout les brasNous ne fléchirons pas du tout les genouxNous poursuivrons encore et toujours lalutteAvec un courage sans faille aucuneJusqu’au bout pour la victoire.Et, voyez-vous !Tant que durera sa détentionNous serons toujours dégourdis et deboutDebout dans les rues de nos bourgs etfaubourgsDebout aux alentours du goulag de LaHayeDebout partout où cela s’avèrenécessairePour mener la lutteObstinémentJusqu’au bout pour la victoire.Et, voyez-vous !Tant que durera sa détentionPartout, nous ferons encore et toujoursPar milliersDes démonstrations pacifiques etciviliséesDe notre mobilisationDe notre bravoureDe notre déterminationA aller droit devantJusqu’au bout pour la victoire.Et, voyez-vous !Tant qu’elle dureraLa détention du fils de KoudouNos légionsPour relever notre dignitéPour assurer notre indépendanceSeront toujours remplies de vaillancePour poursuivre la lutteVaille que vailleJusqu’au bout pour la victoire.Vous savez !Nous voulonsNous exigeonsIci et maintenantLa libération du fils de Koudou ;Nous croyons que DieuPar-delà nos griefs et nos reprochesL’a choisiPour le salut de la Côte d’Ivoire et del’Afrique ;C’est pourquoiCes bougres de jugesQui veulent nous faire avaler descouleuvresNous les combattronsSans merci et sans mesureJusqu’au bout pour la victoire.Vous savez !PartoutEn toutes saisonsNous battons fièrement les pavésNous bravons assurémentLa pluie, le vent, le soleil, la neigePour dire non à l’injustice et au mépris quiPrétentieusementBafouent les peuples dans leur dignitéMettent à genouxLes gens tels que nousAspirant à vivre toujours debout.Tel est le sens de la lutte que nousmèneronsSans répit et sans reposJusqu’au bout pour la victoire.Vous savez !Notre combat est vraiUn combat certes politiqueMais un combat que,Chrétiens ou nonMusulmans ou pas,Nous croyons,D’abord et avant tout, spirituel et moralUn combat que, avecNotre moral si blindé à blocNos esprits si hautsNous poursuivronsRésolument et irrésistiblementJusqu’au boutPour accoucher sous peuLa victoire.Léandre Sahiri

×