L’ergativité
Qu’est-ce que la transitivité ?
Avant de commencer quoi que ce soit, vous
devez comprendre la transitivité.
C’est la propr...
Qu’est-ce que la transitivité ?
• les verbes transitifs (un ou plusieurs objets) :
J’étudie les langues, il mange une bana...
L’accusativité
Dans les langues européennes, la structure d’une
phrase est appelée "accusative". Ca signifie que
le sujet ...
L’ergativité
Eh bien en tibétain, la structure est complètement
différente et on dit qu’elle est "ergative".
Ici, le cas d...
L’ergativité
Dans le cas d’un verbe transitif, si je dis :
"je Iui donne une pomme", qui est le patient ? Et
l’agent ?
Eh ...
L’ergativité
Mais dans le cas d’un verbe intransitif (dormir,
mentir, tomber, marcher, mourir, aller, courir…),
le sujet e...
Ce type de structure peut nous sembler étrange
car c’est peu commun, mais en réalité beaucoup
de langues l’utilisent : le ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'ergativité

628 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
628
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'ergativité

  1. 1. L’ergativité
  2. 2. Qu’est-ce que la transitivité ? Avant de commencer quoi que ce soit, vous devez comprendre la transitivité. C’est la propriété que chaque verbe possède, voici comment ça marche : objet direct objet indirect → verbe transitif objets direct et indirect sans objet → verbe intransitif
  3. 3. Qu’est-ce que la transitivité ? • les verbes transitifs (un ou plusieurs objets) : J’étudie les langues, il mange une banane Tu écris une lettre à ton ami • les verbes intransitifs (sans objet) : Je dors chaque après-midi Je courrai ce soir ce sont des compléments circonstanciels, pas des objets
  4. 4. L’accusativité Dans les langues européennes, la structure d’une phrase est appelée "accusative". Ca signifie que le sujet est au nominatif (le cas de base d’un mot), l’objet direct est marqué par l’accusatif (et l’objet indirect par le datif). L’anglais et les langues romanes ont perdu les cas mais les langues germaniques et slaves en ont toujours.
  5. 5. L’ergativité Eh bien en tibétain, la structure est complètement différente et on dit qu’elle est "ergative". Ici, le cas de base est l’absolutif. Ce n’est pas utilisé avec le sujet, mais avec le patient (nuance !), c’est celui qui supporte l’action. Le second cas principal est l’ergatif qui est utilisé avec l’agent, celui qui fait l’action.
  6. 6. L’ergativité Dans le cas d’un verbe transitif, si je dis : "je Iui donne une pomme", qui est le patient ? Et l’agent ? Eh bien le patient est "une pomme", qui supporte l’action. L’agent est "je". En fait, l’objet n’est pas marqué (l’absolutif est le cas de base) alors que le sujet porte la marque (ergatif).
  7. 7. L’ergativité Mais dans le cas d’un verbe intransitif (dormir, mentir, tomber, marcher, mourir, aller, courir…), le sujet est à l’absolutif, tout comme l’objet d’un verbe transitif !
  8. 8. Ce type de structure peut nous sembler étrange car c’est peu commun, mais en réalité beaucoup de langues l’utilisent : le basque, le géorgien, les langues des Aborigènes d’Australie, les langues Mayas…

×