Un nouveau visage de One Man Show   Un                                       nou                                          ...
Il s’appelle MELS Markarian, avec un prénom né de l’"ingéniosité" du                               communisme à la ruskoff...
Biographie                                                      Narek est né en 1959 à Erevan, capitale de la             ...
L’année suivante, au Palais des Sports d’Erevan, il met en scène etsigne la musique de la comédie musicale, Nom : Don Quic...
ALAIN CHOQUART                                                                      Biographie                            ...
Il est par ailleurs scénariste de cinéma et de télévision et est l’auteur de :- A green and quiet river (long métrage en d...
Bien plus qu’un simple                                                                         Limpitoyable Préfet théâtre...
Présentation Dieu Merci
Présentation Dieu Merci
Présentation Dieu Merci
Présentation Dieu Merci
Présentation Dieu Merci
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation Dieu Merci

390 vues

Publié le

Page d'accuile de la présentation du one man show.

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
390
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation Dieu Merci

  1. 1. Un nouveau visage de One Man Show Un nou veau venu de l’E st O rien tal ”
  2. 2. Il s’appelle MELS Markarian, avec un prénom né de l’"ingéniosité" du communisme à la ruskoff (Marx – Engels – Lénine – Staline), un arménien autodidacte, mais surtout soviétique entreprend là de nous narrer sa vie. Quand lEmpire soviétique sécroule, même son prénom d’homo soviéticus ne lui sauve pas la mise. Alors notre homme n’a guère de choix que de prendre son destin en main. La tête pleine de rêves ! d’Occident mais les poches vides, il s’enrôle alors dans la clandestinité. " Les frontières se succèdent, ses pérégrinations le mènent en Russie, " # Biélorussie, Pologne puis, enfin, à Paris.Ce nouveau chemin de croix aurait pu être plus pénible… (préfecture, papiers, re-papiers, Alliancefrançaise, difficultés de langage, "on dit une baguette ou un baguette ?")…, si, Dieu Merci , il navaitrencontré‚ Bernadette.Une succession d’histoires, articulées autour du thème central de la quête des lendemains quichantent, qui s’imbriquent et s’entremêlent. La Sibérie, les ponts de Paris, la Côte d’Azur ; autant delieux qui ponctuent un destin hors du commun. Tous les sujets sont prétextes à la drôlerie in situ,contés, mimés et chantés tout au long du spectacle : un périple rythmé et passionnant pour unspectacle de 1H20.Ce voyage à travers le regard dun immigré soviétique nous transporte dans un autre monde, tantôt par le rire, tantôt par l’émotion, sansoublier les élans de lâme russe présente tout au long du spectacle,grâce notamment à cette musique qui nous touche au plus profond. $ % & ( )*
  3. 3. Biographie Narek est né en 1959 à Erevan, capitale de la République socialiste dArménie. Sa mère est professeur dArt dramatique et son père, chef d’orchestre, est directeur musical de l’Opéra d’Erevan. Invité régulièrement en dehors des frontières de l’URSS, il demandera l’asile politique à l’Autriche en 1974. Entre 1976 et 1980, Narek poursuit ses études à l’Institut supérieur de théâtre d’Arménie, ainsi qu’au Conservatoire de Musique où il apprend le piano.En 1977, il reçoit le premier prix du concours dArt dramatique des jeunes comédiens d’Arménie et ledeuxième Prix pour tous les pays de lEst.En 1979, il rejoint le Théâtre Expérimental, premier théâtre d’avant garde d’Erevan, où il joue lacomédie et met en scène.1982 : Il arrive en France et devient pianiste de jazz à Marseille puis à Paris.En 1985, il réalise pour FR3, La mort dun fonctionnaire d’après Tchekhov, Alain Choquart étant sonchef opérateur.En 1986, Lioubimov le dirige à l’Opéra de Paris dans Salammbô de Moussorgski où il interprète le rôledu compositeur tout en jouant au piano.En 1987, il monte la comédie musicale Nazar le Téméraire daprès un conte populaire arménien et en1988, à l’Opéra de Marseille, il met en scène l’opéra Anouche (direction musicale Ogan Dourian).
  4. 4. L’année suivante, au Palais des Sports d’Erevan, il met en scène etsigne la musique de la comédie musicale, Nom : Don Quichotte,adaptée de l oeuvre de Boulgakov.Ce spectacle sera repris en 1990, au Théâtre des Arts-Hébertot avec 15comédiens et 8 musiciens.Depuis, il crée le théâtre de la Bohème et deux fois par an, Narektourne avec sa troupe de comédiens d’Arménie dans toutes lescommunautés arméniennes en Europe, aux Etats-Unis et au Moyen -Orient. Plus d’une vingtaine de pièces sont inscrites au répertoire de laCompagnie : des comédies, des comédies musicales(dont il écrit les musiques) ou encore des drames comme OpérationNemesis, reprenant le célèbre procès de Soghomon Teylirian, ce jeuneArménien qui a abattu les principaux responsables turcs du génocidearménien, à Berlin en 1922 et, qui fut acquitté par la cour de justiceallemande.Actuellement, son répertoire compte plus de 15 spectacles divers, allant de la comédie musicale auone man show.Dieu Merci ! a dabord été créée et jouée en langue arménienne, puis en bilingue français–arménien,avant d’être totalement retravaillée en français et mise en scène par Alain Choquart.Ce spectacle meten lumière son formidable talent de conteur, sa passion pour la vie, son amour des autres, sur fond dedésespérance, d’ironie joyeuse et d’espoir absolu envers l’avenir et l’humanité qu’il porte en lui et quifait partie de sa propre histoire.
  5. 5. ALAIN CHOQUART Biographie Né en 1960, Alain suit des etudes de cinema à l’Ecole Nationale Louis Lumière (1977-1979). Entre 1980 et 1985, il est assistant opérateur sur des films de Y. Boisset, A. Corneau, B. Tavernier, R. Davis, P. Granier Deferre, J.C. Missiaen, R. Parrish… Entre 1986 et 1990, il est le cadreur de nombreux films publicitaires (Yves St Laurent, Renault, Kleenex, Nescafé, etc..) et tourne les Clips d’Eddy Mitchell (la peau d’une autre), d’Eurythmics (Thorn in my side, when tomorrow comes, Angel, Beethoven), de Renaud (Lola, réalisé par Serge Gainsbourg), etc… et tient également la caméra sur des longs métrages signés Irène Jouannet, P.W. Glenn, J.C. Missiaen, B. Tavernier, John Berry…En tant que directeur de la photographie, depuis 1989 il a tourné des films publicitaires (réalisés parEnki Bilal, Alain Franchet, Th. Dupetit, Audrey Schebat…), des courts-métrages et desdocumentaires et a particulièrement signé l’image de nombreux longs métrages de BertrandTavernier (Holy Lola, Laissez-passer, Ca commence aujourd’hui, Capitaine Conan, L’Appât, L 627, Laguerre sans nom) Vanessa Lhoste (Looking for David Lynch) José Giovanni (Mon Père), John Berry(Boesman and Lena), Moussa Touré (TGV, Toubab bi), D. Bourdon et B. Campan (Les trois frères),Cheik Doukouré (Le ballon d’or), Simon Reggiani (De force avec d’autres), Alex Métayer (MohamedBertrand Duval), etc… et des téléfilms réalisés par Sabine Azéma, J.P. Sinapi, Patricia Mazuy,Didier Bezace et J.L. Benoit…Il est à ce titre jury de la Caméra d’or lors du Festival de Cannes 2004, sous la présidence de TimRoth.Il a créé les lumières de Le Misanthrope de Molière, mis en scène par Pierre Pradinas (Théâtre de laRenaissance et Maison de la Culture d’Amiens)
  6. 6. Il est par ailleurs scénariste de cinéma et de télévision et est l’auteur de :- A green and quiet river (long métrage en dévt The Bureau et UK Film Council))- La 5ème victime (téléfilm)- Géraldine dans la ville (long métrage)- Et la force d’aimer (long métrage) adapté du roman de YannQuéfellec- Les nuages qui passent là-bas (long métrage) prime à l’écriture CNC- T.G.V. (long métrage)- Pierre le chat (long métrage)- Mémoire vive (téléfilm)-L’enfer de Hans von Bülow (projet de long métrage) primé au Festivalde Genèveet enfin a réalisé :pour le cinéma :- A green and quiet river (prod The Bureau/ British Film Council)tournage 2005-2ème équipe du film de John Berry Captive in the landpour la télévision :-Huit épisodes de 52mn pour la série télévisée La vie devant nous(Adélaide prod / TF1)-Six épisodes de 52mn pour la série télévisée Même âge, même adresse(Ego prod / M6)Après avoir réalisé une trentaine de fictions de 52 mn pour la télévision, il signe actuellement undocumentaire La colo de Recoubeau (une colonie de vacances dans le Diois de l’après-guerre àl’après 68) et prépare actuellement son premier long métrage comme réalisateur, tourné en anglais,A green and quiet River, adapté des romans de Hubert Mingarelli.
  7. 7. Bien plus qu’un simple Limpitoyable Préfet théâtre, le DEJAZET, théâtre Haussmann maintient saà l’italienne construit en 1770, décision, les théâtres ontancien jeu de paume du comte annoncé leurs dernières d’Artois, repris en 1859 par représentations. Certains se Virginie Dejazet, lieu de réinstallent ailleurs (lemémoire et dernier théâtre du théâtre de la Gaîté, le Boulevard du Crime, a une théâtre Lyrique, le Cirque histoire propre et unique. impérial,…), d’autresEn 1862, tous les théâtres du disparaissent définitivement boulevard furent démolis. Le (Le théâtre du petit Lazarini,15 juillet à minuit, la dernière les Funambules ainsi que heure du boulevard du tous les autres petits Temple avait sonné. théâtres). Un seul échappa à cette « épuration sauvage » : le théâtre DEJAZET. Oublié, ce théâtre devint 135 ans après, l’unique rescapé de ce mythique Boulevard... Aujourd il est le seul témoignage de cette fabuleuse époque où les gens se pressaient, envahissant dès 18 heures les hui, guichets de tous les théâtres. Le théâtre Dejazet , réhabilité depuis 1976, a maintenant retrouvé son écrin et sa décoration du 19ème siècle. Coluche fait sa réouverture le 1er février 1977. Autrefois, vous auriez pu croiser Arletty, Barrault, Brasseur, Carné et Prévert sortant de ce théâtre où ils tournaient « Les enfants du Paradis ». Depuis se sont succédés : Léo Ferré, Gréco, Moustaki, Jean Guidoni, Catherine Lara, Véronique Sanson, Anna Prucnal, Sylvie Joly, ainsi que de très nombreuses pièces de grands auteurs, de nombreuses créations permettant ainsi de remporter 3 Molières en 3 ans. Le propriétaire du théâtre, Mr Jean BOUQUIN, le dirige d’une main de maître. Il a découvert de jeunes artistes devenus de grands noms dont notamment Gad ELMALEH ou Elie KAKOU.

×