Pourquoi laisser créer les couleurs au patient ?
Laissons de coté l’aspect économique pour nous pencher sur le versent thé...
Les couleurs sont très parlantes sur un dessin. Chaque couleur a une signification. Un dessin très coloré
n'aura bien-sûr ...
apparaître comme quelque chose de tranchant. C'est alors un symbole d'agression... qui peut évoquer la
violence ou sa souf...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pourquoi laisser créer les couleurs au patient

136 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
136
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pourquoi laisser créer les couleurs au patient

  1. 1. Pourquoi laisser créer les couleurs au patient ? Laissons de coté l’aspect économique pour nous pencher sur le versent thérapeutique : Dans un premier temps : 1- Créer ses couleurs va permettre au patient de passer d’un rôle passif à un rôle actif. J’entends par là que le rôle d’acteur que nous lui proposons par l’implication personnelle au sein du groupe, va l’obliger à s’exprimer de manière plus positive et moins lascive, lui offrant des moyens propres encore plus efficaces et expressifs. Réflexion, révélation et conscientisation sont alors sollicités par l’intermédiaire de cette recherche en soi. 2-Puis, dès son entrée en contact avec la matière qu’il va devoir créer, mélanger, malaxer, l’archaïsme va refaire progressivement surface, l’enfant qui existe toujours au plus profond de lui (comme en chacun de nous) va faire surface. Le jeu, (étape première de découverte chez l’enfant), le plaisir, la dé- ou redécouverte vont émergés, et ainsi les émotions, les sensations, les ressentis, les souvenirs enfouis en lui vont l’aider à traduire les enjeux présents. La sensation n'est pas intellectuelle, elle est physique, corporelle, archaïque. Indomptée, qu'elle soit douce ou douloureuse, elle s'impose à nous. On ne choisit pas une sensation. En revanche, on peut apprendre à la reconnaitre, et commencer doucement à l'apprivoiser. Utiliser les couleurs en phase avec le ressenti du moment revient souvent à traduire des émotions à l’état pur, avant même que des mots ne viennent les traduire. Quant aux traits et aux formes, ils expriment également les émotions, mais par le truchement de la gestuelle. Tracer une courbe ne traduit évidemment pas la même émotion que de barrer la feuille de lignes zigzagantes ou brisées. La colère ou l’amour ne susciteront pas les mêmes lignes. Or, en traçant ses lignes et en posant ses couleurs sur la feuille ou la toile, le patient non seulement exprime ses émotions mais reçoit une influence de sa production picturale. Et c’est un véritable dialogue entre le « peintre » et sa toile qui commence très vite à s’instaurer, autorisant éventuellement un dépassement des résistances et des blocages, et débouchant sur des prises de conscience à la faveur desquelles le processus thérapeutique proprement dit va pouvoir s’enclencher. 3-Peu à peu, bien sûr, le patient affirmera sa capacité à exprimer son ressenti, et, à travers le plaisir de la création, développera une confiance en lui-même et une estime de soi inconnue jusqu’alors. Le plaisir personnel, le ressenti du groupe, le sourire, l’échange, le partage sont alors visibles, palpables et procurent un bien-être évident au patient , des sensations qui le poussent alors à la progression d’un mieux-être, d’une réalisation de soi, ou tout autre enjeu « en jeu » personnel recherché alors… Peu à peu, il prendra l’habitude, en contemplant ses œuvres, de regarder ses émotions avec une certaine distance, les distinguant de lui-même. Une colère exprimée sur la feuille (ou quelconque support), en devenant extérieure, ne présentera plus le même caractère personnel et menaçant. En apparaissant sur la toile, elle prouvera qu’elle peut quitter le sujet pour entrer dans un objet. Et cette espèce de “ magie ” est essentielle pour guérir, et poursuivre son développement personnel. L’accompagnement bienveillant de l’art thérapeute ou du soignant permet ainsi de développer un langage symbolique donnant accès à ses sentiments enfouis. Mais l’expression et l’explication demeure privé au patient ! Pas d’interprétation du soignant. Des connaissances soit, mais aucune induction possible. Voici quelques notions qui peuvent vous aider à comprendre :
  2. 2. Les couleurs sont très parlantes sur un dessin. Chaque couleur a une signification. Un dessin très coloré n'aura bien-sûr pas la même signification qu'un dessin terne à dominante marron, gris ou noir. L'énergie qui s'en dégage est différente. Le but « idéal » de l'art thérapie est d'obtenir un dessin très coloré qui dénotera une joie de vivre. L'absence de couleur ou des couleurs à peine visibles traduit un manque de vitalité, et de fantaisie. Un dessin chargé en couleurs évoque une personnalité plus affirmée et il sera plus facile de procéder à un changement. Le ROUGE évoque la colère, l'irritation. Le ORANGE est la couleur de celui qui veut être vu et également de l'excitation et des désirs. Mais il représente surtout le dynamisme et la joie, la confiance en soi. Le JAUNE représente le désir d'être reconnu et de plaire. Mais c'est la couleur de la lumière, l'énergie élévatrice. Dans la guérison c'est une couleur importante à rajouter. Le VERT est la couleur du printemps, de la renaissance. Comme le marron il est lié à la terre. Mais il peut aussi signifier une certaine mélancolie. Suivant le vert utilisé la signification sera complètement différente. Par exemple, le vert kaki évoque la rigidité. Le BLEU est similaire. Le bleu marine rappelle la rigueur. Le bleu clair a un aspect céleste. C'est le monde des émotions qui peut mener à la méditation (voir le violet). Il permet à l'inconscient d'être mené vers le conscient. C'est la couleur du 5ème (bleu clair) et 6ème (indigo) chakras Le VIOLET est la couleur de la spiritualité, de la tradition. Le mystique utilisera beaucoup cette couleur. C'est également la couleur du septième chakra, des hautes sphères, de l'esprit ! Le ROSE évoque un besoin d'équilibre et de calme. C'est une couleur timide qui témoigne d'une personnalité sensible ! Le NOIR le jugement, la critique et la haine. Mais désigne également un état de tristesse. Le GRIS peut dévoiler des difficultés à extérioriser ses émotions. Il traduit également une quette d'équilibre. Le MARRON évoquera quelque chose de difficile à évacuer dans l'inconscient et empêche l'énergie créative de croître. Le marron peut également évoquer la nature (le tronc d'un arbre) dans ce cas il évoquera donc un bon encrage à la terre (voir chakra 1). D'où l'importance de la discution avec le patient. En ce qui concerne les formes : Le carré et le rectangle : Le carré symbolise la matière. Quelqu'un qui dessine des carrés va être une personne difficile à convaincre. On dit bien "quelqu'un de carré"...... La personne est enfermée dans son carré, elle est cadrée. Le triangle : Le triangle va avoir une signification différente si la pointe est vers le haut ou vers le bas. Pointe vers le haut il évoque une recherche. Pointe vers le bas une volonté de s'incarner. Le triangle peut aussi
  3. 3. apparaître comme quelque chose de tranchant. C'est alors un symbole d'agression... qui peut évoquer la violence ou sa souffrance. Le rond : Les ronds représentent les autres. Un rond égal une seule personne. Un enfant trisomique de 3 ans m'avait dessiné un ensemble de ronds de 4 cm de diamètre dans toute la page, bien séparés les uns des autres. J'en ai déduit que pour lui tout le monde est identique. Ses parents sont autant aimés que l'individu qu'il va croiser dans la rue. L’étoile : L'étoile est un grand symbole qui doit être positionnée avec soin. La pointe bien vers le haut. Sinon, elle évoque un déséquilibre. Elle symbolise notre Soi. La croix : La couleur de la croix va nous aider à connaître sa signification. Elle représente aussi des interdits lorsqu'elle est en forme de X.

×