SPÉCIALNUTRITION   Nutrition santé            une carte            à jouer            pour la Bretagne            Edito   ...
Les     CAHIERS PARÉ à INNOVER                                                   Ingrédients Nutrition Santé (INS)    Omég...
TÉMOIGNAGES : Les compléments alimentaires en Bretagne, un marché au mieux de sa formeYS-LAB : LA MER EST BONNE POUR LA SA...
Les       CAHIERS PARÉ à INNOVER                                                                                          ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cahier PAI 2005 : spécial nutrition-santé

956 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
956
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cahier PAI 2005 : spécial nutrition-santé

  1. 1. SPÉCIALNUTRITION Nutrition santé une carte à jouer pour la Bretagne Edito La Bretagne, première région agro-alimentaire française investit dans la Nutrition-Santé : Lutter contre la prévalence de l’obésité en particulier chez les enfants, sensibiliser les industriels à la nécessité d’une alimentation santé, informer le consommateur et développer les compé- tences et la recherche : autant de défis que la Bretagne relève aujourd’hui en jouant la carte de la Nutrition Santé. Son pari ? Allier santé publique, développement économique et soutien à la recherche. La Bretagne possède des atouts majeurs en la matière : la diversité et la qualité de ses produits, une image régionale positive, un territoire d’évocations très riches dominées par la mer et des données scientifiques récentes sur la nutrition. Les initiatives se multiplient et de nombreux acteurs se mobilisent autour de la problématique Nutrition-Santé : les institutionnels, les collec- tivités, les associations et aussi les entreprises. L’implication de ces dernières dans le Programme Nutrition Santé Bretagne (PNSB), environ 140 entreprises accompagnées depuis 2003, montre l’intérêt grandissant des industriels quelque soient leurs secteurs d’activité : aliments courants, p.2 Ingrédients, une filière ingrédients, compléments alimentaires, aliments diététiques… Le PNSB soutenu par la Région et l’Europe aident les entreprises bretonnes à développer et à promouvoir des aliments à valeur d’avenir en Bretagne ajoutée nutritionnelle et santé. p.3 Les compléments La déclinaison régionale du Programme National de Nutrition Santé (PNNS) et les initiatives d’éducation nutritionnelle du grand public sont d’autres exemples d’actions portées par les col- lectivités. Brest a récemment signé la charte « Ville active du PNNS » et à travers le « Programme Nutrition Santé de Brest » travaille sur l’information nutritionnelle du consommateur. Citons alimentaires aussi les 3 autres villes santé OMS(1) : Lorient, Rennes et Saint Brieuc. Sans oublier Vitré et son engagement dans le programme «Epode»(2). Enfin, le soutien à la recherche est lui aussi prioritaire. En outre, le développement de plateformes technologiques à Rennes, Brest et Lorient mutualise les moyens et permet aux p.4 Les actions grand public équipes de recherche et aux entreprises d’accéder à des outils et savoir-faire nécessaires aux projets Nutrition-Santé. Ce numéro spécial Nutrition donne la parole à plusieurs entreprises et spécialistes engagés dans cette démarche. Ils témoignent du dynamisme breton en matière de nutrition-santé et de ses perspectives futures dans des domaines tels que les ingrédients qui touchent la quasi totalité des filières agro-alimentaires, les compléments alimentaires ou l’information du consommateur. Anne-Claude Lefebvre - Animatrice du PNSB / CRITT Santé Bretagne 02 23 23 47 72 - anne-claude.lefebvre@univ-rennes1.fr (1) OMS : Organisation Mondiale de la Santé - (2) «Epode» : «Ensemble, prévenons l’obésité des enfants» est un programme lancé dans 10 villes, dans 10 régions.
  2. 2. Les CAHIERS PARÉ à INNOVER Ingrédients Nutrition Santé (INS) Oméga 3, DHA… : UNE FILIÈRE BRETONNE PROMETTEUSE Hitex ne garde que le meilleur ! Spécialisée dans l’extraction par CO2 La réglementation européenne majorité des fournisseurs disposent d’un soutien financier dans leurs supercritique, l’entreprise Hitex, créée en définit les ingrédients comme tou- essentiellement d’informations basi- projets nutrition-santé, ils souhai- 1997, fait principalement de la prestation tes substances (y compris les addi- ques sur les qualités nutritionnelles tent voir s’accroître les partenariats de services. Cette récente technologie tifs) utilisées dans la préparation de de leurs Ingrédients Nutrition Santé entre fournisseurs d’ingrédients et intéresse de plus en plus les industriels produits agricoles végétaux ou de (INS) et que certains d’entre eux envi- fabricants de produits finis, accéder des secteurs de la parfumerie, l’aroma- produits animaux destinés à l’alimen- sagent à moyen terme de realiser des aux programmes de recherche col- tique, la cosmétique, le biomédical, la tation humaine, transformés, élabo- tests plus approfondis (in vitro / in lective ou encore mutualiser leurs chimie et l’alimentaire. Hitex, par son rés essentiellement à partir d’une vivo) afin de développer des produits expériences par la mise en place expertise, est donc devenue pour ses ou de plusieurs matières premières à plus forte valeur ajoutée. d’un club d’industriels. Dans le cadre clients un partenaire de premier choix. d’origine végétale et/ou animale. L’enquête révèle 4 axes de dévelop- du Programme Nutrition Santé en Aujourd’hui, la PME développe un nou- veau produit hautement nutritionnel. pement prioritaires : la minceur, la Bretagne (PNSB), leurs attentes sont Sous une appellation, pour le moins vitalité (vitamines…), la lutte contre prises en compte notamment à tra- scientifique, l’extraction par CO2 super- le vieillissement (antioxydants..) et vers la mise en place des actions critique est une technologie assez simple le bon fonctionnement du systême transversales (études oméga 3, bio- en réalité nécessitant toutefois un équi- cardio-vasculaire (oméga-3, phytosté- disponibilité, probiotiques..) et la pement coûteux et des compétences, rols…), vient ensuite le système gas- création en Bretagne d’un club sur bien évidemment adaptées. Le CO2 bien tro-intestinal (pré- et probiotiques). les ingrédients : le Club INS, animé connu comme gaz composant de l’air par CBB Développement et regrou- que nous respirons est aussi très utilisé La nutrition, une stratégie d’entreprise ? pant une cinquantaine d’industriels. pour la gazéification des sodas. Lorsque L’enquête a révélé deux catégories Paralèllement, CBB Développement ce gaz est mis sous pression à une cer- d’entreprises impliquées dans la contribue au rapprochement entre taine température il change d’état pour nutrition : d’une part celles qui con- chercheurs bretons et industriels devenir «liquide» puis «fluide». Selon sidèrent la nutrition comme un véri- à travers ses colloques industries- les paramètres appliqués, il acquiert des table enjeu stratégique et qui enten- recherche ou ses appels d’offres sur propriétés de solvants très intéressantes dent occuper une place majeure sur les ingrédients. tout en étant non toxique. Ce savoir- ce créneau et d’autre part celles qui faire, Hitex l’applique sur des matières répondent plutôt à une demande de (1) pour plus d’informations sur les résul- premières (graines, plantes…) livrées leurs clients. tats de cette enquête, lire la Revue de par ses clients. De ces matières premiè- l’Observatoire des IAA N°76 / Janvier 2005 res, une fois traitées par la technologie «verte» d’Hitex, vont être extraits les La nutrition, quelles attentes et quels (2) majoritairement des PME issus du sec- huiles essentielles, les arômes, des actifs… Une enquête(1), menée auprès d’in- dustriels(2) a permis d’identifier les soutiens pour les industriels bretons ? teur de l’agroalimentaire mais aussi des secteurs cosmétique et chimie fine. Les applications sont nombreuses. Depuis 3 ans, Hitex, mène en parallèle le caractéristiques de la filière ingré- Les industriels souhaitent majoritai- développement d’un nouveau produit. dients. Ainsi, en Bretagne, elle repré- rement être accompagnés sur les Le principe est d’utiliser le procédé pour sente un chiffre d’affaires estimé à aspects réglementaires, qui freinent Contact : Roland Conanec traiter du jaune d’œuf enrichi en acide 6 milliards d’Euros (16000 salariés) selon eux, le développement des CBB Développement gras polyinsaturés(1) (oméga-3). Le résul- et les ingrédients touchent toutes produits « santé », et sur la cons- 02 99 38 33 30 tat : un produit riche en oméga-3, en les filières de production (lait, œufs, titution du dossier scientifique de roland.conanec@cbb-developpement.com DHA(2), en phospholipides et entière- produits carnés, végétaux, algues, leurs ingrédients. Outre le besoin ment débarrassé du cholestérol que le produits de la mer…). jaune d’œuf pouvait contenir au départ. LipidexTM, c’est le nom de cette innova- La nutrition, une activité à fort potentiel. tion, peut être utilisé en complément ali- Le marché des aliments santé, en mentaire ou comme ingrédient d’aliments pleine expansion, sensibilise la majo- fonctionnels. Le produit est destiné en rité des entreprises ayant répondu priorité aux seniors, aux femmes enceintes à l’enquête, même si le chiffre d’af- et même aux bébés puisqu’il intervient dans la construction du cerveau. faires généré par la nutrition reste Pour cette nouvelle activité, Hitex encore marginal (excepté pour les a travaillé en collaboration avec CBB entreprises des compléments alimen- Développement qui l’a aidé à structurer taires). En outre, les fournisseurs ou son projet, et à constituer les dossiers les utilisateurs d’ingrédients concer- scientifique et législatif. "Un partenariat nés par la nutrition ont des profils très efficace", selon Irène Lamour, qui a per- divers (taille, secteur d’activité, degré mis à l’entreprise d’intégrer un réseau de de connaissance en nutrition…). Par compétences très actif. exemple, les filières lait, algues, plan- Le projet ainsi «bouclé» a été présenté tes apparaissent plus dynamiques au Conseil Régional de Bretagne et a en nutrition que celle des produits reçu un soutien financier dans le cadre carnés. L’étude montre aussi que la du Programme Nutrition Santé en Bretagne. Contact : Irène Lamour 02 97 68 88 80 ilamour@lavipharm.com (1) Cet œuf «santé» a été déve- loppé par un industriel qui a eu l’idée d’introduire dans l’alimen- tation de ses poules pondeuses une huile de poisson sélection- née. (2) Acide docosahexaénoïque2 Les CAHIERS Paré à Innover - 2005
  3. 3. TÉMOIGNAGES : Les compléments alimentaires en Bretagne, un marché au mieux de sa formeYS-LAB : LA MER EST BONNE POUR LA SANTÉ Nutrinov cultive l’innovationYs-Lab est une jeune société spécia-lisée dans les compléments alimen- abondance alimentaire, une partie non négligeable de la population c’est une question d’éthique pour nous, et c’est une exigence de alimentairetaires et les dispositifs médicaux issus se nourrit mal : on mange mal, nos clients. Nos produits sont en Vous voulez créer und’ingrédients marins. on mange vite, les produits qu’on accord avec la réglementation tant aliment, introduire unRencontre avec Caroline Tanter, res- nous propose sont souvent caren- au niveau de la composition que nouvel ingrédient dansponsable du développement. cés. Les compléments alimentaires de l’étiquetage ; nous appuyons un système alimen- compensent efficacement ces man- taire, développer un«On sait aujourd’hui que des ques et limitent les dysfonctionne- prototype, réaliser unapports faibles en vitamines, en ments de l’organisme.» Dans les argumentaire santé ?minéraux et en anti-oxydants laboratoires quimpérois d’Ys Lab, Si vous êtes un pro-peuvent perturber le fonctionne- on développe, on transpose, on fessionnel de l’agroa-ment général de l’organisme. Ces industrialise des produits à base limentaire, Nutrinovmanques peuvent être facteurs d’actifs d’origine marine tels que répond à vos attentes.de risque dans de nombreuses les algues, les poissons (cartilages,pathologies liées au vieillissement peau…), le concentré oligo-minéral, Nutrinov propose et développe de nou-cellulaire et au système oxyda- les oméga 3… La société a notam- veaux produits alimentaires, à partir d’untif. Paradoxalement, malgré une ment produit 2 compléments ali- nos choix de formulation par une composé industriel existant. La société mentaires pour l’ophtalmologie ; recherche documentaire comple- valorise des matières premières de base, elle en développe actuellement xe, et nous privilégions la qualité ou des «sous produits» issus d’un procédé pour le système osseux, contre le au niveau de la production. Ceux industriel et non utilisés, pour en faire un vieillissement, et travaille même qui ne respectent pas ces règles nouveau produit à vocation diététique ou sur une gamme vétérinaire desti- et vendent n’importe quoi vont lié à la santé. Agroalimentaire, complément née au cheval. disparaître.» En plus de l’activité alimentaire, nutraceutique sont ses domai- Le marché des compléments ali- des compléments alimentaires, Ys- nes d’intervention. L’aventure débute à mentaires est en plein essor, et Lab s’est lancé depuis quelques Vezin-le-Coquet (35). 5 ingénieurs et 7 tech- la nouvelle législation plus dra- mois dans les dispositifs médicaux niciens oeuvrent dans le laboratoire d’ana- conienne est une bonne comme les sprays à base d’eau de lyses et de recherche, sous la direction de nouvelle pour Ys Lab : mer destinés à l’hygiène nasale et Théo Efstathiou.: «la substance qu’on nous «ça ne changera rien auriculaire. confie est caractérisée, puis nous effec- dans nos façons tuons des tests sur sa stabilité, sa toxicité, de faire, estime son efficacité. Nous sommes comparables Caroline Tanter. Contact : Caroline Tanter à un laboratoire pharmaceutique. Celui-ci Nous sommes 02 98 53 30 03 travaille sur des doses médicamenteuses, déjà rigoureux : yslab.ctanter@wanadoo.fr nous intervenons sur des doses physio- logiques, mais la démarche et la rigueur sont les mêmes. Nous sommes chargés d’amener les projets jusqu’au stade des essais pilotes, qui sont réalisés dans notre laboratoire de formulation situé à Bruz.».LE BEL AVENIR Nutrinov offre à ses clients des prestations globales, qui vont jusqu’à la transposition industrielle pour ceux qui ne possèdent pasDES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES les outils nécessaires. Les recherches sur les compléments ali- mentaires et la nutraceutique représentent aujourd’hui plus de 50% du CA de la société,Créés en 1985 par deux frères, les laboratoires Le Stum (Larmor et vont certainement s’accroître encore :Plage) évoluent dans le monde de la nutraceutique. l’équipe de Théo Efstathiou s’intéresse auxInterview de Raymond Le Stum, Directeur général de la société. graines de soja, de lin pour contrer les effets de la ménopause, aux actifs issus de légumes pour prévenir l’ulcère, auxParé à Innover : Qu’est-ce qui se cache PAI : Les compléments antioxydants naturels pour diminuer lessous le nom un peu barbare de «nutra- alimentaires répondent-ils risques de maladies cardio-vasculaire.ceutique» ? à un réel besoin ? Contact : Théo Efstathiou – NutrinovRaymond Le Stum : On appelle ainsi les RLS : Ils sont devenus indispensables, PAI : Font-ils l’objet de conseil médical ? 02 99 14 70 50 tefstathiou@labo-nutrinov.comcompléments alimentaires démontrés en grande partie à cause de l’industria-scientifiquement en terme de non-toxi- lisation de la nourriture, de l’appau- RLS : Ils sont souvent conseillés parcité, et qui ont fait l’objet de démons- vrissement des produits qui peuvent le corps médical, même s’ils n’ont pastrations cliniques in vivo et ex vivo. C’est induire certaines carences. Bien sûr, un statut de médicaments : ils sont Nutrinov a été créé par un groupe d’indus- triels bretons ; séparément, aucun n’avait lesle contraire des poudres de Perlinpinpin les consommateurs pourraient ne pas néanmoins élaborés et fabriqués avec le moyens de s’offrir un centre de développe-trop souvent proposés aux consomma- l’être s’ils consommaient tous les jours plus grand soin, à l’aide d’équipes plu- ment et de recherche. A plusieurs, la choseteurs. Aujourd’hui, de trop nombreux des produits bio et des fruits et légu- ridisciplinaires. Les matières premières devenait possible : en 1987, la mise de fondscompléments alimentaires sont disponi- mes en quantité suffisante. Seulement entrant dans la composition sont tirées commune a permis la création de Nutrinov,bles sur le marché sans avoir subi de tests qui de nos jours peut manger ainsi de plantes, d’algues et de substances d’abord GIE puis SARL. Aujourd’hui SA indé-scientifiques. Mais la législation change : quotidiennement, sur toute l’année ? marines. Ces produits apportent un pendante de 40 personnes et répartie sur 4on ne pourra plus vendre n’importe quel Utilisés en cures de 2 ou 3 mois, les «mieux-être». Ils sont commercialisés en sites, la société a pris de l’ampleur. Elle s’estproduit sans apporter la preuve de son compléments alimentaires servent à direct par nos laboratoires. ouverte à d’autres sociétés, au national et àefficacité et de sa non-toxicité. Pour les rééquilibrer l’organisme. l’international. Dirigée, depuis ses débuts,laboratoires comme les nôtres, l’avenir par Loïc Roger, les membres fondateurs des’annonce prometteur ! Contact : Raymond Le Stum - 02 97 88 15 88 - labo.lestum@wanadoo.fr Nutrinov sont aujourd’hui ses actionnaires. Les CAHIERS Paré à Innover - 2005 3
  4. 4. Les CAHIERS PARÉ à INNOVER Les Actions grand publicK I O S Q U E … K I O S Q U E … K I O S Q U E … K I O S Q U E … BRÈVES...BRÈVES...BRÈVES...BRÈVES...BRÈVES...BRÈVES... Les Rendez-Vous Prince de Bretagne de la Nutrition : part en campagne Conférence «Ce qui est bon pour Les fruits et légumes, c’est bon pour la santé : les l’animal doit être bon pour l’homme.» producteurs qui vendent sous la marque Prince de le jeudi 19 Mai 2005, à l’IUP Site de Tohanic (Vannes) Bretagne le savent depuis longtemps. Ils veulent main- tenant convaincre les consommateurs. XERIS S.A., spécialisée en Biotechnologie appliquée à la nutrition animale inno- ve et vous invite à une conférence de Prince de Bretagne est la marque du CERAFEL (Comité 14 h à 17 h sur les effets des acides Economique Régional des Fruits et Légumes) qui gras linoléique conjugués (anticancé- regroupe 4000 producteurs de la pointe de Brest à reux chez l’homme) sur la production Saint-Malo. A l’heure des débats sur l’augmentation des vaches laitières. AFSSA – INRA des cas d’obésité et des maladies cardio-vasculaires, à Clermont-Ferrand-Theix – Université de Laval (Quebec) – CER : de nombreux l’heure des questionnements de la population sur l’im- spécialistes répondront à vos questions. pact de la nourriture sur la santé, la marque apporte Inscription avant le 29 Avril 2005 sur une réponse : les fruits et légumes. Et elle le fait savoir. personnages comme Chouchou le chou-fleur, utilisés www.xeris-online.com Campagnes de communication grand public et actions dans des campagnes de communication. A Saint Pol de Contact : Yvon Raoul sur le terrain s’enchaînent : «nous organisons réguliè- Léon, ce sont les bambins d’une crèche qui, par le biais ou Marie-Ange Carsol - Xéris rement des animations en grandes surfaces avec nos d’un partenariat, apprennent à apprécier les légumes 02 97 68 81 22 diététiciennes, explique Gwénaëlle Roignant, Chef bretons : «des ateliers-découverte sont proposés aux produits marketing. Affiches, fiches recettes, conseils enfants, indique Gwénaëlle Roignant ; les parents MIS 2005 sont utilisés pour faire passer le message.» Ce n’est pourtant pas évident. Car si les Français se déclarent reçoivent tous les 2 mois une brochure d’information, avec des recettes ; nous offrons les légumes qui sont Symposium européen Molécules et Ingrédients Santé organisé par CBB prêts à consommer davantage de légumes, ils veulent préparés chaque jour dans les cuisines de la crèche ; Développement les 18 et 19 mai que ce soit avec une préparation minimale : «nous et assistantes maternelles et médecins du canton sont 2005 à Rennes. étudions constamment de nouvelles façons de présen- sensibilisés aux bienfaits des produits.» Partenaire Plus d’infos : tation ; nous avons par exemple lancé des barquettes de Brest dans le Programme National Nutrition Santé www.cbb-developpement.com micro-ondables de chou-fleur et d’artichaut, nous (PNNS), Prince de Bretagne a aussi participé à la mise proposons des fleurettes… C’est aussi une façon de en place de distributeurs de fruits et légumes dans Inscriptions : Nadine Le Mignon ou moderniser l’image de certains produits.» Des actions certains lycées de la ville. Patrice Morel – CBB Développement 02 99 38 33 30 locales, comme le distributeur de fruits et légumes à l’aéroport de Brest-Guipavas ou la mise en place d’une * sur la frange côtière Brest/St Malo, 180 restaurants et 105 patrice.morel@cbb-developpement.com points de vente s’engagent à mettre en valeur et commerciali- route touristique Prince de Bretagne* sont d’autres ser les produits Prince de Bretagne VITAFOODS INTERNATIONAL moyens originaux de promouvoir la filière. Première cible de la «mal-bouffe», les enfants sont l’ob- Contact : Gwénaëlle Roignant du 10 au 12 mai 2005 à Genève. jet des attentions de la marque. Acheteurs de demain, 02 98 69 39 47 En 2004, cet événement majeur ils sont incités à la consommation des légumes par des gwenaelle.roignant@prince-de-bretagne.com de l’industrie nutraceutique avait regroupé 300 exposants : fabricants d’ingrédients, matières premières et produits finis, fournisseurs de servi- ces et de technologies. Plus d’infos : www.vitafoods.eu.com Associer nutrition et gastronomie, le rêve ! Le Syndicat de la Route du Lin qui gère et anime la Maison des Toiles à Saint Thélo (22) a le projet de développer Le lait des activités sur le lin, la santé et la gastronomie. et les produits laitiers Promouvoir les recherches sur la graine de lin, la nutrition animale et les très fameux oméga 3 s’inscrivent au 1er plan du projet. L’objectif consiste à vulgariser ce sujet en s’associant à Bleu Blanc Cœur* et au lycée hôtelier de font parler d’eux Dinard. L’idée, solliciter les élèves de l’école hôtelière pour qu’ils créent des recettes gastronomiques à base de produits issus de la filière lin. Les résultats de leurs recherches seront présentés lors d’un week-end «Lin et santé» La matière grasse laitière est parfois à la Maison des Toiles les 28 et 29 mai 2005. Un programme d’animation est prévu afin de sensibiliser le grand critiquée du point de vue nutritionnel. public, les restaurateurs et les médias. Mais cette critique est excessive. La plu- Contact : Bernard Hulin – Maison des Toiles part des acides gras du lait ne sont pas 02 96 56 38 26 négatifs (saturés courts, acides oléique ou myristique par exemple). D’autres * Bleu Blanc Cœur est l’association de promotion de la filière Lin. sont bénéfiques : par exemple, le lait Plus d’infos : www.bleu-blanc-coeur.com et les produits laitiers apportent 25 à 50% des omégas 3, acides gras dont on connaît les bienfaits potentiels. Le lait constitue également une source La Nutrition sapprend en samusant ! unique de protéines de haute valeur nutritionnelle. Les fromages appor- Pour faire connaître la démarche Lin, l’association Bleu Blanc Cœur s’appuie tent en plus des biopeptides intéres- sur l’ensemble de sa filière, du producteur au consommateur, en passant sants. Enfin et surtout, les fromages par les transformateurs et les distributeurs. Elle privilégie ainsi une com- et les produits laitiers assurent plus de munication de proximité. Dans ce cadre, l’association a lancé en 2004 une 65% des besoins en calcium dans l’ali- campagne de sensibilisation auprès d’élèves d’écoles primaires de Vitré, du mentation, et sous une forme bien Pays de Vitré, de Fougères et du Pays de Fougères en partenariat avec le assimilable. centre technique ID MER et Prince de Bretagne. 600 enfants ont donc pu ITFF-ITG ouest, partenaire du participer à un atelier pédagogique et à un atelier nutrition sous forme Programme Nutrition Santé Bretagne, d’un quizz sur l’alimentation équilibrée. publie trois guides qui font le point Cette opération a bien fonctionné auprès de ce jeune public. Pour Bleu sur les propriétés nutritionnelles du Blanc Cœur, les retombées de ces ateliers sont très satisfaisantes et encou- lait : Les caractéristiques des acides rageantes. gras du lait et des produits laitiers ; Directeur de Publication : James Leighton Point sur les biopeptides du lait ; Le calcium des fromages et sa biodis- Contact : Nathalie Kerhoas Rédaction : Chrystèle Guy, Nathalie Liva, Béatrice Ercksen Bleu Blanc Cœur Création, réalisation et illustration couverture : a utrement Loïc Bohuon ponibilité. 02 99 97 60 54 Impression : CPS contact@bleu-blanc-coeur.com ISSN : 1624-8589 • Tirage 6000 ex Contact : JR Kerjean- ITFF-ITG Ouest Avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne Tél : 02 23 48 55 88 itff.rennes@wanadoo.fr Bretagne Innovation • 18 place de la gare • CS 26927 - 35069 Rennes Cx Tél 02 99 67 42 00 • Fax 02 99 67 60 22 • contact@bretagne-innovation.fr 4 Les CAHIERS Paré à Innover - 2005

×