« Vaincre la pauvreté 
n’est pas un acte de charité, 
c’est un acte de justice » 
Nelson Mandela 
Vincent Baholet, 
Délégu...
FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 2 
Perspectives 
Bilan sur la 
précarité 
énergétique 
...
FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 3 
4750 entreprises mobilisées sur les questions social...
FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 4 
Sur les territoires › Un mois d’actions des Clubs d’...
FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 5 
Les filles sont dans la place 
Dans le cadre de l’ac...
FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 6 
Un projet de Flandre Maritime 
retenu par l’Institut...
FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 7 
L’immersion 
pour s’en sortir 
FACE Angers Loire vie...
FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 8 
Séance de relooking 
Pour la 6ème édition, FACE Gran...
FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 9 
FACE.infos | N°28 
La Lettre de la Fondation Agir Co...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lettre d'informations FACE n°28

617 vues

Publié le

Lettre d'informations de la Fondation Agir Contre l'Exclusion, n°28

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
617
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lettre d'informations FACE n°28

  1. 1. « Vaincre la pauvreté n’est pas un acte de charité, c’est un acte de justice » Nelson Mandela Vincent Baholet, Délégué général de FACE DR Lettre d’information de la Fondation Agir Contre l’Exclusion Le grand mouvement social des entreprises sur les territoires FACE.infos › 28 La lettre d’information de FACE est cofinancée par l’Union Européenne 6 Un projet de Flandre Maritime retenu par l’Institut du service civique Mohamed-Chakir, jeune volontaire service civique du Club FACE Flandre Maritime, lauréat 2014 de l’Institut du service civique. 2 Un Français sur dix a des difficultés en lecture Sur les 750 000 jeunes de 17 ans évalués en lecture en 2013, on observe que pour 9,6 % d’entre eux les acquis sont très fragiles. 3 La Fondation Total et FACE, contre la précarité énergétique et pour l’emploi La Fondation Total et FACE développent le projet « 30 emplois d’avenir pour lutter contre la précarité énergétique ». DR DR DR Entreprises et pauvreté Dans le cadre de sa responsabilité sociale, l’Entreprise a longtemps considéré que sa contribution à la lutte contre la pauvreté consistait, avant tout, à favoriser l’emploi. Alors que le chômage augmente, le travail reste certes un vecteur essentiel de socialisation, d’intégration, de reconnaissance, de dignité, d’autonomie... au-delà de la seule rémunération. Pour autant, le rôle sociétal des entreprises s’élargit. Sans se substituer à la Puissance Publique ni devoir assumer une fonction de solidarité et de protection sociale, nombre d’entreprises intègrent désormais la pauvreté dans leur politique de RSE. C’est ce qu’a montré le dernier colloque de l’IMS sur « Clients et Précarités en France ». Les entreprises s’intéressent à leurs propres « travailleurs pauvres et précaires » (bien-être, engagement, productivité...). Que ce soit pour les embaucher ou les accompagner vers l’emploi durable (inclusion, alternance, parrainage...), la mobilisation en faveur de chômeurs paupérisés devient aussi un enjeu d’entreprise. Pour éviter que la pauvreté n’affecte trop les parcours d’élèves et d’étudiants, des entreprises s’engagent encore à les aider (bourses, jobs à temps partiel, stages rémunérés, dons en nature...). En s’inscrivant dans des démarches de business inclusif, les acteurs économiques affirment des stratégies sociales et commerciales à destination de leurs clients et prospects en difficulté, fragiles et précaires (offres spécifiques, échéanciers de paiement, médiation, accompagnement social...). Dans leurs soutiens aux communautés locales, les entreprises marquent un souci de solidarité territoriale avec les populations pauvres ou démunies (mécénat, bénévolat, appui aux projets...). Depuis 2008, la pauvreté n’a pas cessé d’augmenter pour atteindre 14,3 % de la population française (8 % des actifs et 39 % des chômeurs). Selon l’INSEE, 2 pauvres sur 3 le restent l’année suivante. La plupart des indicateurs sur l’évolution des inégalités sont à leur plus haut niveau depuis 1996. Et 59 % des Français jugent que les risques que leurs enfants connaissent un jour la pauvreté sont beaucoup plus élevés que par le passé. La nouvelle cartographie des quartiers prioritaires a retenu 1 300 territoires exclusivement sur la base d’un critère de pauvreté (+ de 50 % de la population vivant avec moins de 11 250 € par an). C’est ainsi que les réseaux d’entreprises comme FACE et IMS sont appelés à signer les nouveaux « Contrats de Ville ». Depuis 20 ans, la responsabilité sociale, sociétale et territoriale de l’Entreprise a progressivement intégré exclusion, discrimination puis pauvreté. Avec les entreprises les plus avancées et nos parties prenantes, à nous de proposer une charte ou un label sur cette mobilisation contre la pauvreté à partir des entreprises.
  2. 2. FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 2 Perspectives Bilan sur la précarité énergétique Le 21 mai dernier s’est tenu le 6ème atelier de l’ONPE (Observatoire National de la Précarité Énergétique) sur la précarité énergétique dans les logements du parc privé et notamment sur les résultats du programme Habiter Mieux porté par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) depuis 2011. Après avoir rappelé l’objectif principal du programme, à savoir, l’amélioration du confort thermique des ménages les plus modestes, l’ANAH a présenté les résultats du programme entre 2011 et 2013. Depuis 2011, 62 822 logements ont bénéficié d’aides à la rénovation avec une forte progression de dossiers engagés à partir de juillet 2013. En effet, le programme a connu à ce moment un renouvellement en profondeur en augmentant les plafonds de revenus des bénéficiaires et permettant ainsi à une frange plus importante de la population un accès à ces aides. En 2013, le gain énergétique moyen après les travaux est de 39 %. Les violences conjugales : une légère baisse en 2014 En 2013, 121 femmes et 25 hommes sont décédés, victimes de leur conjoint-e ou ex-compagnon-ne. Ce chiffre, en baisse par rapport à 2012 (28 décès en moins) représente 20 % des homicides de toute nature répertoriés au cours de l’année écoulée. Cette étude, réalisée conjointement par les ministères de l’Intérieur et celui des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, montre que dans 50 % des cas, la victime avait déjà subi des violences sous diverses formes au sein du couple. Par ailleurs on constate, dans plus de la moitié des cas, la présence de substances (alcool, stupéfiants, médicaments psychotropes) susceptibles d’altérer le discernement de l’auteur ou de la victime au moment des faits. Le 39 19, numéro de référence d’accueil téléphonique et d’orientation des femmes victimes de violences est ouvert 7/7 depuis le mois de janvier 2014. Grâce à la campagne de communication mise en place, la moyenne du nombre d’appels reçus au 3919 est passée de 4 000 par mois en 2013 à 7 000 en 2014. On en parle Se sentir utile pour la société Le programme Jeun’ESS animé par l’Avise (Agence d’ingénierie et de services pour entreprendre autrement) a présenté les résultats d’une étude qui montre que près de 90 % des personnes de moins de 30 ans travaillant dans l’économie sociale et solidaire (ESS) affirment « se sentir utiles pour la société ». Rappelons que le concept d’économie sociale et solidaire désigne un ensemble d’entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations ou fondations dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale. Cette étude basée sur la perception de l’emploi dans l’ESS par les jeunes nous apprend que ces derniers décrivent des conditions de travail « humaines, moins hiérarchisées et avec une certaine polyvalence ». Au final, plus de 85 % des personnes interrogées se disent satisfaits de leur emploi contre 73 % dans le secteur public ou le privé marchand. Le programme Jeun’ESS réunit l’État, la Caisse des dépôts, la Fondation Crédit coopératif, la Fondation d’entreprise La Mondiale, la Fondation Groupe chèque déjeuner, la Fondation Macif, la Maif et la MGEN afin de promouvoir l’ESS auprès des jeunes. Un Français sur dix a des difficultés en lecture Depuis la suspension du service militaire en 1997, la direction du service national (DSN) organise la Journée défense et citoyenneté. Cette journée d’information qui concerne tous les jeunes Françaises et Français, est aussi l’occasion d’évaluer les niveaux scolaires des participants. Sur les 750 000 jeunes de 17 ans évalués en lecture en 2013 on constate que pour 9,6 % d’entre eux les acquis sont très fragiles. Ces jeunes, faute de vocabulaire, n’accèdent pas à la compréhension des textes. Les plus en difficulté représentent 4,1 % de l’ensemble. Outre un déficit important de vocabulaire, ils n’ont pu installer les mécanismes de base de la lecture et consacrent leur attention à la reconnaissance des mots plutôt qu’à leur sens. Ces jeunes peuvent être considérés en situation d’illettrisme, selon les critères de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI). La lecture reste une activité laborieuse pour 8,6 % des évalués : ils parviennent à compenser des acquis limités pour accéder à une compréhension minimale des textes. Près de 80 % des jeunes en difficulté n’ont pas dépassé le collège ou un cursus professionnel. Les garçons sont plus fréquemment en grande difficulté (11,1 %) que les filles (8,1 %). Alors que leurs performances lexicales sont égales à celles des filles, les garçons réussissent moins bien les épreuves de compréhension. > http://www.education.gouv.fr
  3. 3. FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 3 4750 entreprises mobilisées sur les questions sociales et sociétales par l’intermédiaire des Clubs locaux. 47 Clubs d’entreprises engagés autour d’actions s’inscrivant dans une relation dynamique avec leur environnement économique et social. Un réseau de médiation actif grâce aux Points Services aux Particuliers au bénéfice des habitants des quartiers. 5 grands domaines d’activité › Dans l’entreprise › Pour l’emploi › À l’école › Au quotidien › Avec les acteurs du territoire Reportage › Le sujet du mois Le projet « 30 emplois d’avenir pour lutter contre la précarité énergétique », s’inscrit dans la conti-nuité de l’engagement du Groupe Total au côté de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), depuis 2011 dans le programme national « Habiter Mieux » en faveur du confort thermique des personnes en précarité. Cette action est réalisée en collaboration avec le Ministère des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Elle participe également aux actions de solidarité en France mises en place par le gouvernement et à celles en faveur de l’emploi des jeunes. Le dispositif, mis en place dans les départements du Bas-Rhin et de la Haute-Vienne, est mené par les Clubs FACE Alsace et FACE Limousin. D’autres Clubs devraient rejoindre le projet à la fin de l’année 2014. D’ici l’été, chaque structure FACE va recruter 10 jeunes en emploi d’avenir qui seront les « promoteurs de l’efficacité énergétique » sur le terrain. Leur mission consistera à identifier les foyers modestes propriétaires, de les informer des possibilités d’aides financière et administrative dont ils peuvent bénéficier afin de réduire leurs fac-tures et de les sensibiliser aux éco-gestes, de venir Au quotidien dans les Clubs Les Clubs FACE Limousin et Alsace sont donc les premiers engagés dans cette mission. Chacun apporte de son savoir-faire et de son réseau d’entreprises. Ainsi, le Limousin mène une action expérimentale avec le groupe La Poste qui permettra aux facteurs d’être source d’information et de relais auprès des foyers qu’ils côtoient au quotidien, notamment en zone rurale. Un appartement pédagogique devrait également être mis en place avec le PSP. De son côté, l’Alsace, grâce à un partenariat avec l’AFPA, permettra aux emplois d’avenir de bénéficier d’une formation diplômante de technicien de médiation sociale. Sur le terrain, ils effectueront de la médiation sur les chantiers, afin que les artisans soient en mesure de travailler dans de bonnes conditions (greniers vidés…), ils travailleront en collaboration avec les opérateurs pour faire aboutir les dossiers, visiter et accompagner les ménages après que les travaux aient été effectués. DR L’équipe de FACE Limousin La Fondation Total et FACE, contre la précarité énergétique et pour l’emploi Dans sa lutte contre l’exclusion, FACE se mobilise contre tous les facteurs suscep-tibles d’être un frein à l’emploi. La précarité énergétique compte parmi les éléments qui impactent durablement le quotidien des clients pauvres et des foyers en situa-tion de grande difficulté. Fort de ce constat, la Fondation et les Clubs ont mis en place de nombreuses actions sur le terrain notamment en partenariat avec Total.
  4. 4. FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 4 Sur les territoires › Un mois d’actions des Clubs d’entreprises FACE facealemploi.tv à Marseille Vincent Baholet et Jacqueline Lambert, Présidente de FACE Sud Provence, ont lancé le projet facealemploi. tv à Marseille, en présence de la préfète à l’Égalité des chances, le 12 mai dernier. La ville de Marseille, le Conseil Général, la Direccte et la Région étaient représentés, ainsi que les partenaires emploi (Mission Locale, Pôle Emploi, Cap Emploi, Creps) et les entreprises Carrefour Market, Orange et Manpower, qui se sont montrées très enthousiastes. De nombreux rendez-vous ont été pris entre les participants pour mettre en place opé-rationnellement et rapidement ce projet, notamment par le recrutement d’un-e chargé-e de mission. Concrètement la RSE FACE Loire a organisé un petit-déjeuner de sensibilisation à la Diversité dans les locaux d’ErDF sur le thème : « la RSE : nouvel outil de performance ». Le Club a présenté aux entreprises les bénéfices qui découlent des démarches RSE. Autre objectif de cet échange : montrer au travers d’exemples concrets le potentiel des retours sur investissement. Les 25 entreprises présentes ont pu échanger leurs impressions vis-à-vis de ce lien entre RSE et performance mais également sur leurs bonnes pratiques. Plusieurs nouvelles entreprises, non adhérentes à FACE Loire, qui participaient à cette rencontre, se sont montrées intéressées par la dynamique du Club. DR DR DR Un lancement en présence de Vincent Baholet 25 entreprises étaient présentes à cette rencontre autour de la RSE Signature de la charte LGBT FACE Hérault et IBM ont organisé, dans le cadre des soirées RSE, un diner débat sur l’orientation sexuelle au travail afin de promouvoir la signature de la charte LGBT (lesbienne, gay, bi, trans) de l’Autre Cercle réu-nissant 80 personnes. L’inclusion de la diversité LGBT au sein de la politique RH des organisations est souvent reléguée au rang d’une intention louable mais non prioritaire et reste souvent perçue comme un sujet complexe. L’événement a permis dans un premier temps de dresser un état des lieux de la pré-sence des lesbiennes, gays, bi et trans dans la sphère professionnelle puis dans un second temps de dé-battre et d’identifier les bonnes pratiques en matière d’inclusion en entreprise des minorités LGBT tant au niveau national que local. La table ronde réunissait des représentants de DELL, IBM, Casino et Véolia Eau. 9 entreprises se sont engagées et ont signé la Charte de L’autre Cercle. Un PSP dans l’objectif Un premier comité de pilotage ayant pour objectif d’initier l’étude de faisabilité concernant la mise en place d’un Point Ser-vices aux Particuliers et aux Entreprises, a été mis en place par FACE Thiérache. Ce projet fait l’objet d’un financement dans le cadre de la Politique de la Ville de Four-mies, d’Anor et de Wignehies ainsi que de financements privés via GDF SUEZ et EDF. Différents partenaires du territoire étaient présents ainsi que GDF SUEZ, Eau et Force... Dans le cadre du réseau FACE et de ses structures associées, le responsable du Club, Sébastien Dumont, s’est appuyé sur la technicité de Guillaume Trouille du PSPE Lille Métropole et Béranger Bas-seur de France Médiation. La réunion a permis d’aborder la question de la média-tion sociale en général et celle de la mise en oeuvre d’une étude de faisabilité sur le territoire de Fourmies Trélon, en parti-culier. Pour faire suite à ces échanges, les parties prenantes prévoient de rencontrer l’ensemble des partenaires, recenser l’en-semble des actions et poursuivre l’analyse sur la pertinence ou pas d’un PSP à Four-mies. Un travail de groupe enrichissant. en soutien des prescripteurs sociaux (collectivités locales, services d’État, etc.), de relancer les dossiers bloqués et d’optimiser le coût des travaux. En s’engageant ainsi contre la précarité énergétique, FACE s’implique également en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes. À l’issue de l’action il est prévu que plus de la moitié des « emplois d’avenir » qui auront bénéficié d’une formation technique, trouvent un emploi dans le secteur de l’énergie ou de la médiation. Afin de bénéficier d’un outil performant et interactif, FACE travaille sur la numérisation de l’appartement pédagogique de Calais (3D). Une fois disponible sur tablette et mis en ligne, cet appartement virtuel permettra de sensibiliser un grand nombre de personnes aux économies d’énergie mais sera également un excellent moyen de parler de précarité, de sécurité électrique, de maintien à domicile des seniors. Un engagement Total S’engager en faveur de l’autonomie des jeunes est une priorité du Groupe Total. Il l’exprime au travers de sa Fondation d’entreprise et de son mécénat. Ainsi Total est depuis 2009 partenaire de l’État qui finance des projets innovants pour l’éducation et l’insertion des jeunes. Le mécénat de Total a ainsi apporté sa contribution au programme de lutte contre la précarité énergétique conduit par Total en France, au travers d’un partenariat avec FACE qui privilégie l’emploi des jeunes. Aux termes d’une convention de mécénat de deux ans, Total et FACE se sont engagés à créer 30 postes « d’ambassadeurs de l’efficacité énergétique ». Trente jeunes âgés de 16 à 25 ans seront recrutés en emploi d’avenir pour remplir cette mission. Peu diplômés et à la recherche d’un emploi, ils auront pour tâches de visiter et d’accompagner les ménages en situation de précarité énergétique, en lien avec les acteurs sociaux et opérateurs de l’habitat, dans trois départements dont le Bas Rhin et la Haute Vienne. Catherine Ferrant, Directrice du mécénat chez Total
  5. 5. FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 5 Les filles sont dans la place Dans le cadre de l’action « Féminisons les métiers scientifiques - Place aux Filles » de FACE Gard, 36 collégiennes et lycéennes des établissements scolaires gardois, ont eu la chance de visiter le centre de production thermique EDF de Martigues et le site d’Airbus Helicopters à Marignane. Lors de cette démarche de sensibilisation, chaque établissement a bénéficié d’une présentation en classe des métiers du groupe EDF et d’Airbus Helicopters suivie d’un quizz ludique animé par le Club sur les représenta-tions sexuées des métiers. De quoi faire s’interroger les jeunes filles sur la place des femmes dans le monde du travail et ouvrir leur horizon professionnel à des métiers souvent connotés « masculins ». Autour de témoignages d’ingénieurs et d’attachés QSE (qualité sécurité environnement) dans l’indus-trie, le groupe a pu découvrir les entreprises, plusieurs de leurs métiers, le parcours et l’environnement professionnel de salariées femmes qui ont parfois dû s’imposer dans un univers d’hommes pour affir-mer leurs compétences. « Il est important de transmettre le message à ces jeunes filles que tout est pos-sible et qu’il ne faut pas se limiter à certains métiers (…) Si on arrive à gagner intelligemment la confiance des hommes avec lesquels on travaille, c’est une véritable force d’être une femme dans ce milieu » a expliqué Anne-Laure Pigaglio, attachée QSE, EDF. Les échanges qui ont eu lieu lors de cette journée feront l’objet d’un rapport de ces ambassadrices auprès des autres élèves de leurs classes et déclenche-ront peut-être des vocations ! DR Nouvelles formes d’emploi FACE Saint-Quentin-en-Yvelines a animé en partenariat avec la Maison de l’Emploi et de la Formation et la Maison de l’Entreprise un petit-déjeuner sur la thématique « Entreprises : vers de nou-velles formes d’emploi, des solutions innovantes en matière de gestion des ressources humaines ». Après avoir présenté la Fondation ITG (think tank sur la nouvelle réalité du tra-vail) dont il est directeur, Roland Bréchot a dressé un panorama des nouvelles formes d’emploi qui peuvent représenter des solu-tions en matière de gestion des ressources humaines. Parmi elles, le portage salarial, le télétra-vail ou encore la coopérative d’activités et d’emploi. Le développement de nouvelles façons de travailler et de nouvelles formes d’emploi pourraient être un atout supplémentaire pour lutter contre le chômage, offrir une certaine autonomie aux salariés, et ré-pondre aux besoins des entreprises. FACE Chambéry dans la course FACE Chambéry était partenaire de la 16ème édition du Rallye Emploi créé par le Lions Club et la Mission locale jeunes. Le Club a en effet participé aux comités de pilotage et s’est mobilisé le jour du Rallye en étant parrain de table (personne référente pour 9 deman-deurs d’emploi). Les jobbers volontaires de la Job RSA (revenu de solidarité active) en cours ont participé à la recherche des offres d’emploi. 230 chercheurs répar-tis en équipes de 3 ont rencontré 1 130 entreprises qui avaient été prévenues par courrier de la tenue du rallye. Ils ont récolté 309 offres d’emploi, consultables dès le lendemain. Étaient également présents : La Poste, le centre hospitalier de Chambéry, les trans-ports Pedretti, le MEDEF, l’Association de Formation Professionnelle de l’Industrie (AFPI) qui proposaient 18 offres. Le Centre de Gestion de la Fonction Publique territoriale a diffusé 20 offres d’emploi. DR Yves Michel, président de FACE Chambéry FACE animateur du quotidien Dans le cadre de l’action « Au Quotidien des habitants » et à l’initiative des entreprises ErDF, La Poste, la RATP et Valophis Habitat, FACE Val de Marne a animé des ateliers sur les 4 thématiques suivantes : maîtrise de la consommation électrique, logement durable et éco-gestes, appropriation des services postaux et mobilité-transports. Cette action expérimentale a démarré avec les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) membres de l’association et se poursuit désormais auprès des salariés dans les entreprises intéressées. DR Le bon trousseau pour les compétences clés Le Club FACE Loire Atlantique a proposé une rencontre sur les compétences clés et savoirs de base lors d’un petit-déjeuner animé par Forcadis, organisme de formation spécialisé dans ce domaine et partenaire de FACE. Les compétences clés sont une composante essentielle de l’intégration, du maintien dans l’emploi et nombreuses sont les entreprises qui, dans le cadre de leur politique de responsabilité sociétale, ont la volonté d’élever le niveau des compétences clés de leurs collaborateurs. Lors de cet échange, l’entreprise Saint Michel a apporté son témoignage sur les formations mises en place auprès de ses salariés sur le sujet. Mieux communiquer avec les entreprises Dans le cadre de la convention de partenariat entre la Fondation et la SNCF, le Club FACE Seine-Saint-Denis accueille un mécénat de compétences en charge d’élaborer sa stratégie de communication. Sa mission consiste à analyser les documents existants mais également à s’appuyer sur des entretiens avec les salariés du Club, afin de construire un plan de communication destiné à fidéliser les entreprises partenaires et convaincre de nouvelles à devenir adhérentes ou mécènes des actions en place ou à venir. Les Clubs de la Loire, du Gard, de Paris, d’Arras, de Calais et de la Somme ont également mis à profit cette convention de partenariat.
  6. 6. FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 6 Un projet de Flandre Maritime retenu par l’Institut du service civique Mohamed-Chakir Hamadi est arrivé en service civique à FACE Flandre Maritime en novembre 2013. Titulaire d’un bac + 3 en agroalimentaire, ce jeune homme de 24 ans souhaitait s’impliquer dans le volontariat auprès des jeunes, et s’est investi dans l’action Face à l’école. Entraîneur de double dutch et convaincu que le sport est un vecteur de beaucoup de valeurs, il a présenté un projet à L’Institut du service civique, présidé par Martin Hirsch. L’Institut permet à des jeunes engagés dans une mission et porteurs de projet, de postuler auprès de l’agence pour un accompagnement individualisé dans un des trois parcours qui leur permet d’intégrer une des écoles partenaires et de bénéficier d’un soutien pendant sa scolarité, d’être accompagné dans sa recherche d’emploi, ou encore d’être appuyé dans sa création d’activité (entreprise, association…). La sélection des lauréats se fait sur dossier et entretien. En-viron 1000 candidats se sont présentés, 500 ont été entendus à l’oral pour 250 lauréats au final. Le pro-jet de création d’un club sportif de double dutch de Mohamed fait partie des finalistes sélectionnés. Il participera au séminaire d’intégration de la promotion 2014 du 19 au 26 juillet prochains. L’occasion de rencontrer des partenaires et des personnalités qui peuvent le soutenir dans son projet. Mohamed- Chakir intégrera, à la rentrée, une 1ère année Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) et sera accompagné dans la mise en place du club District double dutch de Grande Synthe. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas bien la discipline : https://www.youtube.com/watch?v=9lDwLCRiLdM DR Mohamed-Chakir Hamadi et les élèves de double dutch Inauguration du PSP de Saint-Omer Le Club FACE Saint-Omer a inauguré son Point Ser-vices aux Particuliers le 23 mai dernier. Une trentaine de personnes était présente pour l’occasion. Frédéric Midol, président du Club a présenté les actions de la structure et rappelé le rôle du PSP : accompagnement dans la prévention et la résolution des difficultés quo-tidiennes des ménages de la région Audomaroise. Il s’agit en particulier d’aider à la rédaction de documents administratifs ; de lutter contre la fracture numérique avec les 5 ordinateurs à disposition du public dont un accessible aux personnes à mobilité réduite ; d’aider à la négociation d’étalement de paiement de facture ; de servir de relais avec les services des partenaires concernés ; d’orienter le public, d’aider à la gestion de budget, d’apporter des conseils sur les économies d’énergie... Lors de son discours, François Decoster, président de la Communauté d’Agglomération et maire de Saint-Omer, a souligné l’importance du tra-vail de FACE sur le territoire audomarois et rappelé le rôle majeur des entreprises, de la RSE, au sein du Club. Le succès des Jeudis de l’emploi Les Jeudis de l’Emploi battent leur plein dans le Gard, avec 3 sessions au pro-gramme qui se sont déroulés au mois de mai et se prolongeront en juin. Au cours de ces trois demi-journées, entreprises et demandeurs d’emploi se sont rencontrés pour des simulations d’entretiens d’em-bauche individuels suivis d’un débrie-fing individuel et collectif. D’ores et déjà les retours des bénéficiaires comme des entreprises sont extrêmement positifs. Les uns jugeant que le retour est immédiat et le feedback très intéressant, les autres ayant déjà prévu de revenir compte tenu de l’intérêt des échanges. FACE Vosges et Renault se mobiliz FACE Vosges vient de signer une convention avec Renault dans le cadre de l’opération Mobiliz. 130 agents ou concessionnaires ont d’ores et déjà adhéré au programme qui permet à des personnes en grande difficulté de faire réparer leur véhicule à prix coûtant dans l’un des garages solidaires. L’incapacité à se déplacer peut devenir un important facteur d’exclusion. Les problèmes de mobilité représentent l’un des principaux freins à l’emploi. Les partenaires de FACE Vosges (ville d’Epinal, mission locale, CAE, AGSU, Epinal habitat…) jouent le rôle de prescripteurs sociaux, véritables relais du programme Renault Mobiliz auprès des personnes en difficulté et des bénéficiaires. Cette convention est une première dans le territoire Vosgien. Elle a été menée efficacement par le Club qui a été créé en début d’année. Ouverture sur l’entreprise Pour la 4ème année consécutive, FACE Loire a conduit l’action « Monde de l’entreprise : portes ouvertes pour les collégiens » au sein du Collège Jules Vallès de Saint-Etienne. 15 élèves de 4ème et 3ème ont participé à cette action qui se déroulait en 6 temps. Les 3 premiers modules se déclinaient ainsi : comprendre l’entreprise en présence d’un représentant d’ErDF, outils de recherche de stage (lettre de motivation et CV), puis simulation d’entretien en face à face avec un chef d’entreprise. Les étapes suivantes ont permis de revenir sur le stage effectué, de comprendre ce qu’est une entreprise avec l’intervention du responsable communication d’ErDF, puis de préparer en amont la visite de Décathlon qui a clôturé cette 4ème édition. Cette action sera désormais conduite dans d’autres établissements. DR DR DR De gauche à droite : Pierre SIMONE (DSDEN 42), Iman IBRAHIM (FACE), Dominique IMBERT (Délégué de la préfète), Mme REDONDO (principale du Collège) et Benjamin MÉRABTI (ERDF). Frédéric Midol, président de FACE Saint-Omer a rappelé le rôle du PSP
  7. 7. FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 7 L’immersion pour s’en sortir FACE Angers Loire vient de reconduire son action « Immersion de jeunes déscolarisés en entreprises » qui concerne les quartiers Monplaisir-Deux-Croix-Banchais. Cette mis-sion, menée avec les entreprises Keolis et Res-toria et en partenariat avec la mission locale, la ville d’Angers et Angers Loire Métropole, a pour objectif de remobiliser 4 jeunes en situa-tion d’échec en leur permettant de retrouver l’estime de soi grâce une activité utile, rému-nérée et/ou professionnalisante mais aussi de favoriser la découverte du monde du travail, de l’entreprise et des métiers. Chaque bénéfi-ciaire est accueilli dans l’entreprise et accompagné par un tuteur motivé, soucieux de guider, de former et de valoriser le jeune. Cette immersion fonctionne grâce à une relation favorisant la responsabilité et le challenge, avec la définition d’un cadre clair et responsabilisant précisant les attentes de chacun : le jeune offre ses compétences, l’entreprise le forme aux gestes professionnels. À l’issue de l’action menée en 2013 avec 4 jeunes, 2 ont été embauchés en CDD durant l’été, 1 a été orienté vers un chantier d’inser-tion et le dernier s’est vu proposer une nouvelle période d’immersion sur un poste différent. DR De l’importance d’un parrain En mai dernier, les 1ères tables rondes autour de l’accès à l’emploi des jeunes diplômés de l’université des sciences sociales de Rennes 2, a réuni des étudiants en Master 2 EEPMO (Entrepreneuriat et emploi dans les petites et moyennes organisations), des enseignants chercheurs et des responsables d’entreprises. Le partenariat initié en 2013 par FACE Rennes et l’université a alimenté les échanges, notamment par l’illustration de l’action de parrainage de 30 étudiants par des professionnels. Cette action déjà expérimentée par le club FACE Rennes auprès de publics divers, a une nouvelle fois démontré la force du lien et l’efficacité des démarches lorsqu’elles sont épaulées par un salarié actif. Le soutien qu’il propose, l’aide dans la compréhension des codes et l’ouverture des réseaux sont autant d’atouts dont bénéficient les jeunes filleul-e-s qui gagnent en confiance pour leur entrée dans la vie professionnelle. Les études des enseignants chercheurs sur l’état des discriminations (y compris celles liées à la seule question de l’accent) et les expériences des partenaires locaux de l’emploi ont permis d’échanger sur les bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour assurer l’égalité des chances dans l’entreprise. Kit Clauses sociales Pour faire suite aux sessions de forma-tion « Clauses sociales, entreprises et RSE », développées grâce à l’appui de Terre Plurielle, fondation d’entreprise de Bouygues Construction, deux outils des-tinés à fournir un appui au Réseau FACE dans la mise en place d’une démarche autour des clauses sociales ont vu le jour en 2014 : un kit clauses sociales et un pôle de compétences. Le Kit Clauses sociales, mallette pédagogique destinée à constituer la base documentaire com-mune du Réseau sur le sujet, propose une méthode en 7 étapes pour aider les clubs à mettre en place une démarche Clause sociale et/ou répondre à la demande d’une entreprise sur la ques-tion. Le Pôle de Compétences Clauses sociales est une combinaison des exper-tises au sein des Clubs afin de mettre au point et animer un module de formation sur le sujet. Il est composé de : Thomas Musil à FACE Grand Lyon, Ayité Creppy à FACE Lille, François Anquetil à FACE Paris et Hélène Loubeyre à l’IMS. La for-mation sera prochainement dispensée à une quarantaine de structures FACE. Une conférence téléphonique d’informa-tion au Réseau FACE a permis au Pôle de présenter son offre de services et le kit pédagogique. Saint Nazaire poursuit son développement 35 personnes ont répondu pré-sent au petit-dé-jeuner organisé par FACE Loire Atlantique qui s’est tenu au Ter-minal Méthanier Elengy de Mon-toir de Bretagne. L’occasion pour Jean-Michel Maillet, Président de FACE Loire Atlantique et également Directeur du Terminal Méthanier Elengy, de présenter un bilan détaillé des actions menées par le Club sur St-Na-zaire depuis sa création en 2010. L’antenne compte aujourd’hui un réseau d’une soixantaine d’entre-prises, adhérentes ou impliquées. En 2013, 9 pe-tits- déjeuners sur des thèmes liés à la RSE ont été organisés. L’antenne nazairienne a lancé 4 promo-tions de Job Academy, soit un total de 47 candidats accompagnés (taux d’accès à un emploi de 87 %), 1 promotion de Senior Academy de 15 candidats (taux d’accès à l’emploi de 60 %) et a également ac-compagné en dehors d’actions emploi collectives, 91 candidats (taux d’accès à l’emploi de 74 %). Au total et depuis 2010, 178 chercheurs d’emploi, en majorité public prioritaire, ont été accompagnés par le Club. Avec l’action Vers l’École, l’association a également organisé des rencontres dans 3 collèges entre 36 professionnels d’entreprise et 245 collé-giens. Dans le cadre du programme Habiter Mieux et afin de lutter contre la précarité énergétique, 2 jeunes en service civique interviennent depuis no-vembre 2013 sur le territoire de la Carene. Fort de ce bilan, l’antenne vient d’accueillir une nouvelle per-manente, Julie Anger qui a pour mission de pour-suivre le développement de l’antenne nazairienne. Elengy A gauche : Jean-Michel Maillet, Président de FACE Loire Atlantique au centre Julie Anger, nouvelle permanente à St Nazaire DR Ces 1ères tables rondes ont réuni, étudiants, chercheurs et entreprises
  8. 8. FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 8 Séance de relooking Pour la 6ème édition, FACE Grand Toulouse a animé l’atelier la clinique du CV sur le salon Carrefour pour l’emploi. Une quinzaine de collaborateurs d’entreprise se sont relayés pour conseiller plus d’une centaine de personnes sur la rédaction de leur curriculum vitae afin de se présenter au mieux auprès des entreprises présentes. Les visiteurs avaient ensuite la possibilité de finaliser un nouveau CV et de l’imprimer afin de poursuivre leurs recherches munis d’un outil plus performant. Jean-Luc Moudenc le Président de Toulouse Métropole a inauguré le salon et découvert avec plaisir l’atelier du Club FACE Grand Toulouse. Biennale de l’Égalité FACE Rennes animait une Table Ronde intitulée « L’Égalité Professionnelle : partageons nos bonnes pratiques avec les PME-TPE ! » lors de la 4ème Biennale de l’Égalité Femmes-Hommes organisée par la Région Bretagne à Lorient. Lors de ce petit-déjeuner animé par Anita Lelièvre, responsable RH chez Veolia Eau et Pilote du Réseau Égalité du Club, plusieurs entreprises impliquées auprès de FACE Rennes ont témoigné sur leurs démarches et pratiques d’Égalité Professionnelle. Sylvie Joncour-Girard a présenté la Culture de l’égalité pratiquée au Crédit Mutuel Arkéa depuis des années. Maryse Herbrecht est intervenue sur la féminisation des métiers à la SNCF, Béatrice Collet a montré comment on agissait contre les stéréotypes à La Poste. Anita Lelièvre a décrit les pratiques de l’Égalité chez Veolia Eau et Claire Lebas a témoigné de son expérience de femme manager chez GDF SUEZ. Ces échanges ont donné lieu à des débats fructueux avec la vingtaine de participants présents. 5ème grand prix de l’Autre Cercle Vincent Baholet était présent au 5ème grand prix et diner annuel de L’Autre Cercle, partenaire de FACE. 10 ans après son premier état des lieux des discriminations LGBT (Lesbiennes, gay, bi et trans) dans le monde professionnel, l’Autre Cercle a présenté à l’hôtel de ville de Paris son Livre Blanc 2014. Une occasion de mesurer les progrès, bien sûr, mais aussi les défis à relever pour qu’une approche plus inclusive, prenant pleinement conscience de la ri-chesse que représente la diversité pour la performance collective des organisations publiques et privées, poursuive sa dynamique de progrès au service de l’égalité des droits. Catherine Lasserre de Véolia Eau a reçu, des mains d’Anne Hidalgo, maire de Paris et en présence de la ministre Najat Vallaud-Belkacem et du député Erwann Binet, le Prix de la Diversité 2014. Com’ des acteurs Afin de valoriser les réussites du quartier des hauts de Bayonne, FACE Pays de l’Adour a ac-compagné de jeunes bénéficiaires dans l’écriture et la réalisation de 3 courts métrages, véritables outils de communication et de promotion des ta-lents de ce quartier. 3 résidants en ZUS ou issus du quartier ZUS, sont devenus, pour l’occasion, des acteurs d’un jour. Les vidéos, de 4 min chacune, ont été diffusées par étapes comme une sorte de teasing. Le premier épisode, qui aborde la phase personnelle, a été projeté lors de l’AG du Club. Le 2ème épisode, qui relate la découverte du talent via le témoignage des proches, a été diffusé sur la page Facebook de FACE Pays de l’Adour. Quant au dernier épisode, également diffusé sur Face-book, il révèle finalement le métier du héros. Alors que l’on a tendance à relater plutôt les difficultés des résidents de ces quartiers, voilà une initiative qui montre que le talent et le succès peuvent aussi être au rendez-vous. FACE Var accompagne l’entreprise Savelys dans ses recrutements Pour faire face à ses différents contrats, l’entreprise Savelys recrute chaque année dans le Var entre 3 et 5 collaborateurs sur des postes de techniciens chauffagistes. Les profils sont si difficiles à trou-ver sur le marché de l’emploi que l’entreprise a mis en place un dispositif de formation de 10 mois, sous forme de contrats de professionnalisation, permettant aux bénéficiaires l’acquisition des com-pétences techniques liées au métier. L’enjeu et la difficulté résident dans le sourcing et la sélection des candidats, qui s’effectuent essentiellement sur des critères de motivation et de savoir-être. Afin d’optimiser la réussite de ses recrutements, Savelys a fait appel à FACE VAR. Deux opé-rations seront mises en place : le parrainage d’une Job Academy sur la ville de La garde, afin de présenter les métiers à une promo-tion de demandeurs d’emploi et de capter d’éventuelles candidatures. Un partenariat avec l’Agence Spécialisée du Pôle Emploi va permettre d’utiliser la Méthode de Recru-tement par Simulation (MRS). Ces deux dispositifs originaux devraient permettre à l’entreprise de recruter une diversité de can-didats. Les entretiens de sélection finaux auront lieu à La Seyne lors de la manifesta-tion « 48h pour l’emploi » organisée par la Préfecture, dont FACE Var est partenaire. DR DR Réunion d’information collective dans les bureaux de l’agence spécialisée du Pôle Emploi à Toulon Tournage dans le quartier des hauts de Bayonne DR DR Un salon inauguré par le président de Toulouse Métropole (à droite sur la photo) Jerôme R Erwann Binet, Anne Hidalgo, Catherine Lasserre, Najat Vallaud-Belkacem, Philippe Orillac, Catherine Tripon.
  9. 9. FACE.infos | Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion | N°28 9 FACE.infos | N°28 La Lettre de la Fondation Agir Contre l’Exclusion 29, rue du Colisée - 75008 Paris Tél. 01 49 23 77 77 – www.fondationface.org Directeur de la publication : Vincent Baholet | Responsable éditoriale : Laurence Aurouet | Conception et création graphique : La Coopérative de Communication | Ont participé à la rédaction de ce numéro : Laurence Aurouet, Vincent Baholet, Jean-Louis Ceccaldi, Clément Devillers, Solène Guerinot-Hourani, Sabrina Penaud 15 entreprises fondatrices, AG2R, Axa, Casino, Club Méditerranée, Crédit Lyonnais, Danone, Darty, Euro RSCG, Fimalac, Manpower, Péchiney, Ratp, Renault, Sodexo, GDF SUEZ et 4750 entreprises partenaires au sein du réseau. Vous adhérez aux valeurs qui portent la Fondation FACE dans la prévention et la lutte contre l’exclusion, les discriminations et la pauvreté. Nous avons besoin de votre soutien : Aidez-nous à Agir, donnez ! Votre contribution est déductible dans le cadre des dispositions sur le mécénat. Pour nous contacter : Fondation Agir Contre l’Exclusion 29, rue du Colisée - 75 008 Paris Tél.01 49 23 77 77 l.aurouet@fondationface.org Vous êtes convaincu que votre entreprise doit s’engager dans des actions concrètes, sur le plan territorial, dans le cadre de sa RSE. Avec ses Clubs locaux, la Fondation agit chaque jour concrètement en faveur de la diversité, de l’emploi, de l’éducation, du quotidien des citoyens et du développement local. Plus que jamais nous devons nous mobiliser et multiplier nos actions. Les Rendez-vous 3 juin Dans le cadre du projet « Équilibre des Temps de Vie » FACE Grand Lyon organise la rencontre : « La conciergerie d’entreprise ». 5 juin FACE Lille organise un challenge graines d’entreprise. 10 juin FACE Pays de l’Adour et IMS organisent une Sensibilisation « Entreprises Égalitaires et Diversitaires » à Bordeaux. 12 juin FACE Lille organise le forum de l’insertion sur le bassin de Flandre. 17 juin Dans le cadre des Défis Mecenova IMS Ouest Atlantique organise une table ronde « Le cancer, la maladie, l’emploi, l’entreprise, et si on en parlait ? ». 17 juin FACE Sud Provence organise Bilan Énergie Jeunes au Collège Massenet de Marseille 17 et 18 juin Vincent Baholet intervient en plénière de clôture des Journées nationales d’échanges de la rénovation urbaine. 18 juin FACE Vosges organise une journée de Rencontre pour l’Emploi : sensibilisation à l’outil recruter autrement. 23 juin FACE Sud Provence, conférence sur « Le Mécénat » à l’École supérieure de design, d’art et de communication d’Aix en Provence. 24 juin Assemblée Générale de l’IMS Entreprendre pour la Cité. 26 juin FACE Somme participe à la 2e édition des États Régionaux de l’Inclusion. 26 juin FACE Pays de l’Adour co-organisé un déjeuner avec la CCI PB, la CMA 64 et Cap Emploi sur les thèmes de la diversité et des performances économiques. 26 juin Intervention de FACE Loire Atlantique dans la plateforme RH de la Maison de l’Emploi, sur la gestion dynamique des âges en entreprise.

×