SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  84
Télécharger pour lire hors ligne
2013
59 4750 105 283
Rapport d’activité FACE 2013 - Fondation reconnue d’utilité publique | 29, rue du Colisée - 75 008 Paris - Tél. 01 49 23 77 77 - www.fondationface.org
Directeur de la publication : Vincent Baholet - Directrice de la rédaction : Laurence Aurouet - Conception et réalisation : Solution
Imprimé en France sur papier PEFC.
Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) - 20ème
année
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires »
sont co-financées par le Fonds Social Européen.
FACE facilite le développement de la RSE
FACE contribue à l’innovation sociale et sociétale
FACE favorise l’inclusion sociale et professionnelle
FACE
Pou
r l’emploi
Dans l’entre
prise
Alʼécole
Auquotidien
Avec les acteurs du territoire
L’année 2013 est bien celle de la reconnaissance de l’action de FACE par l’ensemble de ses
parties prenantes. Cette reconnaissance s’est pleinement illustrée, sur le plan institutionnel,
par l’intégration de la Fondation à la plateforme nationale RSE, installée par le Premier
Ministre. Elle s’est également confirmée par la décision du Conseil d’État d’accorder à
FACE le statut de fondation abritante. Enfin, le Président de la République a confié à Gérard
Mestrallet la réalisation d’un rapport sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur
de l’emploi. L’Entreprise aide à faire société.
Une reconnaissance affirmée
Rapport d’activité
Associations locales
en action Entreprises actives Personnes bénéficiaires
L’entreprise, fer de lance de l’innovation sociétale p. 10
Passeur d’avenir par l’emploi p. 12
Apprendre l’entreprise à l’école p. 14
Oser la solidarité dans le business p. 16
Pour un développement local affirmé p. 18
1010
12
14
1616
1818
FACE - Rapport d’activité 2013
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
2
Éditorial de Gérard Mestrallet, Président de la Fondation.....................................................3
Cinq questions à Vincent Baholet, Délégué Général de la Fondation....................................4
FACE, une Fondation Reconnue d’Utilité Publique................................................................5
Un développement en 5 actes : les avancées 2013
Horizons stratégiques..............................................................................................................6
RSE : 2013, année de la reconnaissance ..................................................................................8
Domaines d’activité stratégique
Pour l’entreprise : l’entreprise, fer de lance de l’innovation sociétale...............................................10
Pour l’emploi : passeur d’avenir ..............................................................................................12
À l’école : apprendre l’entreprise ............................................................................................14
Au quotidien : oser l’entraide..................................................................................................16
Avec les acteurs du territoire : un développement affirmé .............................................................18
FACE aux institutions
Partenariat national...............................................................................................................20
Développement territorial
Méthodologie de développement ...........................................................................................22
Baromètre de l’engagement RSE.....................................................................................23
Direction des Opérations
Orientation terrain ! ..............................................................................................................24
Des entreprises qui s’engagent aux côtés de FACE
FACE remercie les entreprises qui s’engagent à ses côtés ............................................................25
Implantation des structures FACE.......................................................................................26
Dans le concret de la vie des Clubs............................................................................29 à 78
Activité économique de l’année 2013...............................................................................79
Les services civiques ........................................................................................................80
Ressources humaines.......................................................................................................81
Soutenez la Fondation......................................................................................................82
SommaireSommaire
FACE - Rapport d’activité 2013
3
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Une reconnaissance de FACE au service de tous
Début 2010, j’avais annoncé l’ambition de FACE de doubler son Réseau à l’horizon
2013. En passant de 2 400 à 4 750 entreprises et de 24 à près de 60 associations
locales, c’est chose faite.
Je ne peux que féliciter l’ensemble des acteurs qui ont œuvré à l’atteinte de cet objectif.
Qu’elles soient petites ou grandes, les entreprises se sont engagées sur les territoires,
malgré la crise.
Bravo et merci aussi aux salariés des associations locales et à l’équipe du siège comme
à nos partenaires locaux et nationaux, publics et privés, d’avoir accompagné cette
formidable démarche de mobilisation.
Le « Grand Mouvement social » que nous faisons grandir, pas à pas, de PME, d’ETI et de grandes entreprises responsables
ouvre une nouvelle voie pour prévenir et lutter contre toutes formes d’exclusion, de discrimination et de pauvreté.
Le baromètre FACE, réalisé par Sociovision, est à ce propos très instructif avec 80 % des entreprises du Réseau qui maintiennent
ou font croître leurs pratiques RSE.
Cet effort d’entreprises est d’autant plus remarquable qu’il ne se décrète pas. Il renvoie à la volonté de chaque dirigeant-e et
fonde notre reconnaissance.
C’est ainsi que la taille de notre Réseau nous permet désormais de nous positionner comme l’acteur de référence en matière
d’engagement social et sociétal des entreprises sur les territoires.
Mais c’est notre capacité à passer le cap des 100 000 bénéficiaires, en 2013, qui me réjouit surtout. Car c’est d’abord
pour les sans-emploi, décrocheurs scolaires, consommateurs pauvres… que nous œuvrons dans le cadre de notre vocation
d’utilité publique.
En invitant la Fondation à participer à la Plateforme Nationale de la RSE qu’il a installée le 17 juin 2013, le Premier Ministre
a institué notre reconnaissance.
Cette année, la place et le rôle de FACE ont encore été affirmés par le Chef de l’État qui m’a confié, le 19 avril 2013, une
mission de réflexion sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l’emploi.
Cette reconnaissance nous a été également accordée par le Conseil d’État et les services du Ministère de l’Intérieur. Par décret
du 16 décembre 2013, FACE est en effet devenue la 50ème
fondation abritante en France. Nous accédons ainsi au cercle
très restreint des fondations abritant sous leur égide des fondations thématiques, territoriales ou pour une entreprise.
Ce statut permettra à la Fondation d’élargir ses capacités d’intervention et de renforcer son action auprès de ceux qui en ont
le plus besoin.
Au-delà de FACE, c’est l’Entreprise inclusive qui se trouve reconnue pour plus et mieux faire société.
Éditorial
Gérard MESTRALLET
Président de FACE,
Président Directeur Général de GDF SUEZ
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
FACE - Rapport d’activité 2013
4
Cinq questions à…
Vincent BAHOLET,
Délégué Général de la Fondation FACE
L’exercice écoulé a marqué 80% de l’aboutissement du projet quiquénal de FACE, initié en 2010. Durant cette
période, nous sommes passés de 2 400 à 4 750 entreprises partenaires, d’un chiffre d’affaires total de 0,9 à
3,9 millions d’euros et d’une trentaine à une soixantaine de structures actives. Autre dimension, plus qualitative : l’année 2013
est celle d’une reconnaissance forte de l’action de FACE par l’ensemble de ses parties prenantes : institutions nationales,
collectivités locales, monde de l’entreprise, acteurs sociaux... C’est enfin le développement de grands projets nationaux comme
facealemploi.tv.
J’en citerai trois principaux. En premier lieu, la participation de notre Fondation à la Plateforme Nationale pour la RSE lancée
par le Premier Ministre en juin 2013. FACE y siège aux côtés de l’État, d’élus, d’ONG ou encore des organisations patronales
et syndicales… Deuxième signe fort : FACE a été reconnue le 20 décembre 2013 comme fondation abritante par le Conseil
d’État. C’est-à-dire qu’elle est désormais habilitée à accueillir sous son égide d’autres fondations, dites abritées. Cette évolution
statutaire va nous permettre de démultiplier initiatives et actions, afin notamment de faciliter l’engagement des entreprises en
termes de mécénat social, qu’il soit national ou territorial. Troisième dimension : le rapport demandé à Gérard Mestrallet, en tant
que Président de FACE, par le Président de la République sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l’emploi.
En première occurrence, un accent tout particulier a été porté sur l’égalité femme-homme. Notre investissement permanent en
la matière pour se réinventer à travers le prisme de cette égalité, notamment via la mixité de l’accès aux métiers. Les questions
d’emploi ont également mobilisé notre réflexion. Il convient en effet d’innover sans cesse sur cette préoccupation majeure de nos
concitoyens. Nous avons, dans cet esprit, cherché à déployer des formules novatrices, telles que facealemploi.tv ou encore les
Parrainages Seniors. Quant à la lutte contre la précarité et la pauvreté, elle fait plus que jamais partie de nos préoccupations
premières. En témoigne, cette action d’accompagnement à l’emploi et aux droits des primo-arrivants, lancée cette année dans le
cadre du Fonds Européen d’Intégration. Nous visons toutefois à « exporter » notre savoir-faire au-delà des quartiers prioritaires.
Pour ce qui concerne les territoires, nous avons porté la proposition que les entreprises soient signataires des nouveaux Contrats
de Ville. Une évolution qui les place au cœur des dispositifs locaux. Enfin, FACE développe une approche de plus en plus
intégrée et globale de la RSE, afin de répondre aux nouveaux besoins du tissu économique dans ce domaine.
Cette décision est le fruit d’un long processus, qui a connu une étape-clé le 18 octobre 2013. Ce jour-là, les Présidents et les
conseils d’administration des deux entités ont affirmé de concert leur volonté de fusionner à l’unanimité des administrateurs. Une
étape décisive qui s’inscrit dans le « sens de l’histoire » pour plusieurs raisons. Elle correspond tout d’abord à une logique de
(re)structuration par l’action, à travers la complémentarité des activités. Elle renvoie ensuite au refus de toute concurrence sur des
objets d’intérêt général. Elle répond enfin à une réelle attente des entreprises comme de la Puissance Publique de disposer d’un
interlocuteur unique et de référence en matière de lutte contre les exclusions...
Comme nous l’avons affirmé dès 2010, notre ambition est de créer un grand mouvement social de toutes les entreprises, de la
TPE au grand Groupe en passant par les PME et les ETI. Avec le FSE, nous sommes désormais en mesure de couvrir avec toujours
plus d’efficacité les champs de l’innovation sociale et sociétale à partir des entreprises. Et ce, dans le cadre d’une approche
intégrée de la RSE. Sans avoir vocation à l’universalité, nous souhaitons également profiter de ce nouvel élan pour compléter
notre couverture territoriale et renforcer notre organisation, en prolongeant notamment son ouverture européenne.
Quel bilan général
tirez-vous de l’année
2013 ?
Quelles sont
les marqueurs de
cette reconnaissance
de FACE ?
En termes d’activités,
quels changements
caractérisent 2013 ?
Pouvez-vous nous
parler du
rapprochement
FACE-IMS ?
Quelles perspectives
s’ouvrent à vous ?
FACE - Rapport d’activité 2013
5
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Gouvernance
Dans les territoires
Un réseau d’associations locales
FACE
FACE est chargée de la politique de développement, de la coordination
et du contrôle du Réseau des structures locales FACE. La Fondation veille
à la déontologie du Réseau, au respect de la Charte, à l’agrément des
associations et à la capitalisation des pratiques.
FACE Développement
FACE Développement est un outil de développement national pour
favoriser de nouvelles implantations locales et la mise en œuvre de
nouvelles actions territoriales.
Associations locales FACE
Sur la base de l’engagement de dirigeant-e-s d’entreprises locales en
lien avec la Puissance Publique, FACE crée et agrée chaque association
territoriale FACE. Le Réseau est ainsi composé de Clubs d’entreprises,
de Points Services aux Particuliers (PSP), de «Médiances», de Structures
d’Insertion pour l’Activité Économique (SIAE), de Groupements
d’Employeurs pour l’Insertion par la Qualification (GEIQ)... Ces structures
sont présidées par un-e dirigeant-e d’entreprise et animées par un-e
directeur-trice et son équipe. Des conventions d’agrément et la signature
de la Charte des dirigeant-e-s d’entreprises membres de FACE encadrent
les relations avec la Fondation, tête de réseau.
FACE est créée le 15 octobre 1993 à l’initiative de Martine Aubry avec
13 chefs d’entreprise. La Fondation est Reconnue d’Utilité Publique par
décret le 18 février 1994.
FACE,
une Fondation Reconnue d’Utilité Publique
Parties prenantes
(État, collectivités, institutions,
associations…)
4 750
entreprises actives
Membres du Réseau FACE
Composition du Bureau
du Conseil d’administration
Gérard MESTRALLET
Président
PDG de GDF SUEZ
Pierre MONGIN
Vice-Président
PDG de la RATP
Philippe AZIZ
Trésorier
Directeur des activités sociales d’AG2R La Mondiale
Les entreprises fondatrices
59
associations
locales agréées
(Clubs, structures d’insertion, points de médiation…)
1 Fondation(Reconnue
d’Utilité Publique)
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
FACE - Rapport d’activité 2013
6
Horizons stratégiques
Affirmer un grand
mouvement social
Propositions Mestrallet : un an de travail
Le niveau de reconnaissance de la Fondation en tant qu’acteur
incontournable du paysage français se renforce d’année en
année. Dernière illustration en date : la commande à Gérard
Mestrallet par le Président de la République de propositions
en faveur de l’emploi des jeunes.
En avril 2013, le Président de la République a confié à
Gérard Mestrallet la réalisation d’un rapport sur la mobilisation
des acteurs économiques en faveur de l’emploi. Des groupes
de travail ont rapidement été constitués afin de nourrir cette
réflexion. Et ce, dans le cadre d’une démarche ouverte aux
entreprises de FACE, à nos parties prennantes et à d’autres
réseaux. Un outil collaboratif a ainsi été créé sur le Net et de
nombreuses réunions se sont tenues dans les Clubs. Sans oublier
l’étroite coopération nouée avec l’IMS, Alliance Ville Emploi
ou encore Entreprise et Personnel. Afin d’articuler au mieux ce
chantier d’envergure, les participants ont structuré leur réflexion
autour de 5 thèmes majeurs - Formation, Recrutement, Diversité
et Parité, Accès aux droits et Développement des territoires.
L’objectif ? Formuler des propositions opérationnelles, donner à
bien comprendre le rôle central des entreprises dans la bataille
pour l’emploi, généraliser les bonnes pratiques d’engagement
social et suggérer de nouvelles dispositions à même de
développer une approche globale de la mobilisation en faveur
des jeunes. La mise à profit solidaire et structurante du Réseau
FACE a ainsi permis la mise en place d’un « brainstorming »
d’envergure, avec pour objectif la remise, à l’Élysée, d’un
rapport courant 2014.
Développer nos
implantations territoriales
Le kit territorial, nouvel outil de
développement
Trois objectifs pérennes président à l’action
de FACE dans ce domaine : mailler le
territoire national, renforcer les actions de
proximité, s’ouvrir à l’international. Au-
delà de ces grands challenges, l’année 2013 a été marquée
par le lancement d’un kit territorial conçu pour faciliter
l’élargissement spatial des actions d’insertion de FACE.
Destiné aux responsables locaux, directeur-trice-s d’une
structure FACE, dirigeant-e-s d’entreprise, acteurs institution-
nels, mécènes…, ce kit innovant s’impose comme l’outil d’im-
plantation d’une structure FACE le plus complet à ce jour.
Qu’il s’agisse d’informer les parties prenantes, de mobiliser
les entreprises et têtes
de réseaux écono-
miques, de construire
et de formaliser les
partenariats ou encore
de choisir la forme
d’implantation la plus
en phase avec le terri-
toire d’élection…
Toutes les réponses sur
la stratégie la mieux ap-
propriée aux demandes
locales se trouvent dans
les pages de cet indis-
pensable vade-mecum.
Élaboré en 2011 et tes-
té tout au long de l’an-
née 2012 par la Direc-
tion Développement sur les territoires, il aborde avec une grande
précision toutes les étapes du conventionnement FACE, depuis
la demande initiale jusqu’au lancement officiel de la structure.
Il offre ainsi aux responsables territoriaux, publics comme privés,
une méthodologie de développement concertée et unitaire. De
quoi permettre tout à la fois d’éviter les écueils administratifs et
d’harmoniser les nombreuses formes d’engagement possibles
au sein de la Fondation. Le moyen de réaliser des études d’op-
portunité et de faisabilité efficaces pour des création pérennes.
Les cinq axes majeurs définis par la Fondation en 2010 continuent
à se décliner au fil d’initiatives nationales tout autant que locales.
Entre la préparation des propositions Mestrallet, le déploiement du kit
de développement territorial, le lancement de facealemploi.tv, l’accession
au statut de fondation abritante et la création d’un Conseil d’Orientation,
l’année 2013 n’aura pas dérogé à la règle. Focus.
1
3
2
FACE - Rapport d’activité 2013
7
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Renforcer notre
innovation sociale et
sociétale
facealemploi.tv,
innovation toujours
FACE poursuit sa politique d’expéri-
mentation et réaffirme avec force sa
mission d’innovation dans ses cinq
domaines d’activités stratégiques.
Symbole de cette démarche perma-
nente, la toute première plateforme
nationale de CV vidéo a officiellement
ouvert son site le 30 septembre 2013.
Porté par la Fondation, les ministères de l’Emploi et de la
Ville et plusieurs grands groupes - Accenture, Carrefour,
GDF SUEZ, Orange, Vinci… - cet ambitieux projet
illustre à la perfection l’approche voulue par FACE.
facealemploi.tv révolutionne les contours des pratiques
RH. Il offre aux jeunes issus de quartiers prioritaires une
chance de se présenter autrement auprès des recruteurs.
C’est encore un nouvel outil mis à disposition des acteurs
de l’emploi. Cette innovation, née d’expérimentations
avec les Clubs de Calais et Nantes, est aujourd’hui
développée avec 4 associations. Les Clubs choisis pour
piloter le lancement de facealemploi.tv (FACE Alsace,
FACE Paris, FACE Rennes et FACE Somme) ont constaté,
après un an, que les bénéficiaires ont repris confiance
en eux, revalorisés par l’approche inclusive de l’action,
l’encadrement de l’équipe FACE et l’expérience de
tournage. Dans le même temps, le CV vidéo a permis
de faire tomber certaines barrières ou préjugés des
employeurs face à l’enthousiasme de ces jeunes souvent
«issus de la diversité». Devant le bilan extrêmement positif
de ce modèle - plus de 1 500 CV vidéo d’une durée de
45 secondes - le dispositif est amené à s’élargir
auprès d’un public plus vaste : personnes en situation
de handicap, seniors, chômeurs longue durée…
et donc s’ouvrir à de nouveaux partenaires. Un bel
exemple d’innovation globale avec FACE autour d’une
dynamique d’entreprise.
Faire évoluer
notre modèle de
développement
FACE devient fondation abritante
Témoin de sa stature institutionnelle
grandissante, FACE est devenue
en 2013 « Fondation abritante ».
Une évolution majeure dans
son histoire qui lui ouvre de très
nombreuses opportunités à travers
le territoire national.
Ce nouveau statut permettra d’accueillir des fondations
territoriales, outils efficaces et pertinents de collecte de
fonds qui permettent aux entreprises d’abonder à un
« pot commun » local y compris avec les collectivités.
Chaque entreprise peut aussi créer un fonds dédié
pérenne et stable plutôt qu’un fonds de dotation ou
une fondation d’entreprise. FACE peut également créer
des fondations thématiques sur une problématique
à l’échelle nationale, à l’instar de la future Fondation
« Égalité-Mixité » qui, tout en bénéficiant des
mêmes avantages fiscaux que FACE (sécurisation
des apports du mécénat, déduction fiscale de
60 %...), pourra financer directement des actions
favorisant la mixité.
Le projet mené avec Manpower sur les métiers en
tension devrait déboucher début 2014 sur la création
d’une fondation au thème porteur : « Agissons pour
l’Emploi », nouvel acteur phare de la lutte contre le
chômage. Une fondation dédiée à une entreprise pourra
encore être créée sous égide de FACE, à l’instar de la
Fondation Legrand qui devrait voir le jour. La création de
fondations abritées permettra de facilitéer l’implication
des entreprises en matière de mécénat, de renforcer les
relations entre la Fondation et ses principaux partenaires
institutionnels et d’affirmer l’assise territoriale de FACE
via, par exemple, des fondations régionales. Grâce à
l’obtention de ce nouveau statut, FACE se dote d’un outil
performant et porteur d’avenir.
Élargir la
gouvernance
et les partenariats
Le Conseil d’Orientation, une nouvelle
instance pour FACE
Créationdel’AssembléedesPrésident-
e-s, renforcement des liens avec
les parties prenantes, intégration
croissante du fait régional… Depuis
2010, la Fondation fait feu de tout
bois pour consolider son mode de
fonctionnement. L’année 2013 aura ainsi été marquée
par la mise en place du Conseil d’Orientation.
La création de cette instance
représentative du monde
des entreprises, des acteurs
sociaux et des institutions,
marque une étape majeure
dans l’évolution du système
de gouvernance de la Fon-
dation. Le challenge : of-
frir un organe de réflexion
capable d’appréhender au
mieux les problématiques
sociales et sociétales émer-
gentes (prospective métier,
transitions professionnelles,
emploi des jeunes, décrochage scolaire, travailleurs
pauvres…) et investir les partenaires de FACE au plus
près des décisions centrales de la Fondation. Présidé
par Catherine Barbaroux, Présidente de l’ADIE (Asso-
ciation pour le Droit à l’Initiative Économique) et en-
richie par la présence de représentants de l’ANDRH,
d’AVE, de la CFDT, de la CGPME, de la FNARS, du
MEDEF, de Pôle emploi… ce Conseil d’Orientation
affiche une impressionnante diversité de parcours et
d’expertises qu’a saluée le Président Mestrallet lors de
son installation. Cibler les évolutions en cours, iden-
tifier les meilleures pratiques, repérer les blocages…
Telles sont les missions du Conseil qui, à peine établi,
s’est attelé à deux projets d’ampleur : la contribution au
rapport sur la mobilisation des acteurs économiques
en faveur de l’emploi des jeunes confié à Gérard
Mestrallet et le bilan de 20 ans d’action de FACE.
3 4 5
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
FACE - Rapport d’activité 2013
8
Organisation
Dans l’entreprise
Dirigeants, responsables RSE, RH, managers, collaborateurs
des entreprises… FACE favorise le développement, le
managementetlamiseenœuvredelaResponsabilitéSociale
des Entreprises adhérentes et partenaires : sensibilisation
à la diversité, gestion des travailleurs pauvres, promotion de
l’égalité de traitement, audit sur les handicaps, réflexion sur le
fait religieux en entreprise, appui à la politique
senior, échanges de bonnes pratiques RSE,
liens aux acteurs locaux, mobilisation du
mécénat social, stratégie de social business,
création de GEIQ, sourcing diversité, pris en
compte des clients précaires…
L’année 2013 aura validé le combat et les
attentes de la Fondation en faveur d’une RSE plus affirmée au
sein du tissu économique hexagonal. FACE a ainsi engagé une
action déterminée de promotion de la RSE auprès des PME
et des ETI de son Réseau. Autre tendance forte de l’année
écoulée : la multiplication des programmes en faveur de
l’égalité et de la diversité. Avec notamment - à travers le projet
« Sérendipité » - la promotion de la parité femme-homme dans
les entreprises. Quatre Clubs - Grand Lyon, Hérault, Grand
Toulouse et Paris - ont ainsi façonné, avec la Fondation, de
nouveaux outils à destination de leur tissu local et de toutes les
entreprises du Réseau FACE, grâce au FSE.
Pour l’emploi
Jeunes, seniors, femmes, détenus, handicapés,
intérimaires, alternants… FACE spécifie ses interventions
auprès des personnes éloignées de l’emploi et exclues.
Accompagnement via les TIC, dispositifs de Parrainage,
Job Academy seniors, mobilisation par le sport, premier
emploi d’été étudiant, parcours qualifiant sur des métiers
en tension, chantiers d’insertion, réinsertion des détenus,
sortie d’alternance, embauche des femmes sur des métiers
dits masculins, Handicafé, job dating, soutien aux auto-
entrepreneurs, reprise d’activité par le travail temporaire…
À l’heure où les écarts se creusent en matière d’accès au
monde du travail, le rôle de FACE est de proposer des
solutions novatrices pour chacun des publics.
Via sa participation active à l’effort national de recrutement
de 150 000 jeunes en emplois d’avenir, FACE a dévoilé
en 2013 une nouvelle facette de son engagement citoyen.
Multipliant les initiatives et les partenariats, les Clubs ont œuvré
tout au long de l’année afin d’informer et de sensibiliser leurs
entreprises adhérentes sur les avantages de ce contrat aidé.
Autre axe majeur d’intervention, la lutte contre l’exclusion des
primo-arrivants a connu d’importants développements sur neuf
territoires pilotes. Enfin, la Fondation a déployé début 2013,
le site facealemploi.tv, toute première plateforme nationale
de CV vidéo pour les jeunes issus des quartiers prioritaires.
RSE : 2013, année de la reconnaissance
L’année 2013 est venue couronner la structuration par FACE d’une approche
intégrée de la RSE à travers ses cinq axes majeurs. Une reconnaissance qui s’est
pleinement illustrée par sa nomination à la Plateforme nationale pour la RSE,
installée par le Premier Ministre le 17 juin 2013. L’objectif de cette instance ?
Permettre aux principaux acteurs concernés - dont FACE - de débattre dans une
même enceinte des différentes dimensions de la RSE, trop souvent abordées de
manière fragmentée et sans l’ensemble des parties prenantes.
« Cette plateforme concerne tous les secteurs d’activités et tous les types
d’organisations, des grands groupes aux PME, sans oublier la sphère publique » a
ainsi précisé le Premier Ministre. L’idée est ambitieuse. Cette entité « cherchera à défricher un
champ qui n’est encore que partiellement exploré», a également précisé Jean Pisani-Ferry,
Commissaire général à la stratégie et à la prospective. «Elle visera à tirer les leçons de
l’expérience et à promouvoir des initiatives. Elle s’attachera à faire émerger des consensus,
mais aussi à clarifier les éventuels points de désaccord, à expliciter les arguments et les
choix.» Riche des 4750 entreprises de son Réseau, la Fondation y tient toute sa place aux
côtés notamment des partenaires sociaux et des ONG.
FACE
Pou
r l’emploi
Dans l’entre
prise
Alʼécole
Auquotidien
Avec les acteurs du territoire
1 2
FACE - Rapport d’activité 2013
9
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
À l’école
Primaire, collège, lycée, enseignement
supérieur, CFA… FACE aide les
scolaires et les étudiants à mieux
appréhender le monde de l’entreprise.
Découverte du travail, initiation à
l’entrepreneuriat, découverte de
l’entreprise, forum de l’orientation,
présentation des métiers, aide à la
recherche de stage, réseau social
école/entreprise, racrochage scolaire,
initiation à internet, accompagnement
pour l’accès aux grandes écoles,
orientation des filles vers les filières
techniques, mallette pédagogique sur
la maîtrise énergétique, formation des
enseignants, accueil en entreprise des
professeurs… FACE élargit ses champs
d’intervention tant vers le primaire, pour
commencer à faire comprendre aux
enfants la notion de travail, que vers
l’enseignement supérieur, afin d’orienter
les étudiants vers le marché de l’emploi.
Cheval de bataille de la Fondation, le
travail sur les représentations et contre
les stéréotypes a constitué un pan
important du déploiement des actions
2013. Et ce, via une succession
de formules innovantes, en étroite
coordination avec le ministère des
Droits des femmes. La Fondation a
également signé une convention avec
Énergie Jeunes, association reconnue
d’intérêt général engagée dans la
lutte contre le décrochage scolaire.
Elle a enfin collaboré avec Passerelle
Ascension Sociale, un tremplin
d’exception permettant l’accès de
bacheliers défavorisés à 12 grandes
écoles de management et de commerce
françaises.
Au quotidien
Consommateurs, usagers, habitants,
familles, citoyens, médiateurs…
FACE facilite la vie des personnes
vulnérables et en difficulté.
Actions de médiation clientèle,
renforcement de l’accès aux services
publics, bus de services itinérants,
éducation au budget, information
sur la maîtrise énergétique, gestion
de la téléphonie, permanences
d’écrivain public, aides aux démarches
administratives, micro-crédit social, Base
of Pyramid, accès aux droits, médiation
dans les transports, débat citoyen sur
les technologies, développement du
lien social… Au-delà de son action
« classique » de médiation, FACE se
mobilise tout particulièrement en faveur
des clients pauvres et précaires.
Engagée au plus près des personnes en
situation d’exclusion, la Fondation étoffe
sans cesse son catalogue d’innovations
sociales. À ce titre, l’année 2013 a
connu deux grands développements
d’avenir sur des sujets en tension :
la précarité énergétique et les primo-
arrivants avec le Fonds Européen
d’Insertion. Sur le premier point, FACE
a signé une convention de partenariat
avec Total pour un vaste programme
d’identificationetdesoutienauxclientsde
l’enseigne en difficulté financière. Deux
régions étaient concernées : la Sarthe
et le Bas-Rhin. L’accompagnement des
primo-arrivants a également fait l’objet
d’un vaste plan de mobilisation, doublé
d’un effort conséquent de structuration
interne. Depuis septembre 2013,
8 territoires pilotes ont ainsi séquencé de
façon précise leur accueil de ce public
fragilisé afin de faciliter son intégration
sociale et professionnelle.
Avec les acteurs
du territoire
État, collectivités, quartiers, asso-
ciations, groupements… FACE aide
les collectifs locaux à contribuer au
développement territorial. .
Animation d’une Zone Franche Urbaine,
participation à la gouvernance
territoriale, prospective sur l’évolution
d’un territoire, appui à une collectivité sur
l’insertion, création de GEIQ, lancement
d’une entreprise d’insertion, aide à la
création d’entreprise, mise en réseau
d’acteurs, participation à l’animation des
organisations professionnelles, soutien
aux politiques publiques, mécénat de
solidarité, appui aux associations,
intégration des clauses d’insertion…
Plus que jamais, le Réseau FACE aura
contribué en 2013 à aider tous les
acteurs des territoires à engager, affiner
ou pérenniser leurs projets locaux.
Progressivement, cette mission d’appui
des entreprises responsables auprès des
« collectifs » territoriaux s’affirme dans
le Réseau. L’année aura été marquée
par l’accueil du Concours « S’engager
pour les Quartiers » sous les ors de
l’Assemblée Nationale et son ouverture
par son Président. L’entreprise contribue
ainsi à la valorisation des meilleures
innovations associatives en France,
avec FACE et l’ANRU.
1994 - 2013
20 ans
de RSE
24116
collaborateurs-trices
d’entreprise
accompagné-e-s
à la RSE
57773
accompagnements
vers l’emploi
58355
scolaires sensibilisés
948190
actes de
médiation sociale
3 54
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
FACE - Rapport d’activité 2013
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
10
Domaine d’activité stratégique
L’entreprise, fer de lance
de l’innovation sociétale
Grandes Tendances
Espace de performance et de compétition économique mais aussi de mixité
sociale et d’engagement sociétal, l’entreprise constitue un support privilégié
de la Fondation dans sa lutte contre l’exclusion. Retour sur les grandes
tendances de l’année.
L’année 2013 aura validé le combat et les attentes de la
Fondation en faveur d’une RSE plus affirmée au sein du tissu
économique hexagonal. En effet, la responsabilité sociale
des entreprises et le concept de performance intégrée – à
savoir, l’évaluation globale des performances sociales,
environnementales et financières d’une société – innervent de
plus en plus le terreau entrepreneurial français. La création le
17 juin 2013 de la Plateforme nationale pour la RSE initie une
nouvelle ère pour l’engagement sociétal des entreprises et ses
modalités d’application. Preuve de ce renouveau, il convient
de noter combien les TPE, PME et grands groupes s’approprient
de façon de plus en plus globale les potentialités de la RSE,
rompant ainsi avec l’approche parcellaire qui a longtemps
prévalu dans ce domaine. Du travail sur les représentations
aux actions RH concrètes sur la question des origines, du
genre, de l’âge ou du handicap… Toutes les thématiques de
l’inclusion par le travail sont dorénavant abordées avec une
acuité renforcée. Une tournure qui augure du meilleur pour
l’avenir.
Autre tendance forte de l’année écoulée : la multiplication des
programmes de promotion de l’égalité et de la diversité. Au
cœur des préoccupations : la parité femme-homme dans les
entreprises. Elle s’impose comme un cheval de bataille majeur
des années à venir, tant pour la Puissance Publique que pour
la Fondation. En prise directe avec ce sujet et consciente que
femmes et hommes, notamment de la nouvelle génération,
n’acceptent plus ces discriminations, FACE déploie nombre
d’initiatives (cf. Grands Projets Nationaux) pour accompagner
ce mouvement de fond. Mouvement qui, à bien des égards,
prend des dimensions de changement de paradigme sociétal.
Une preuve supplémentaire que l’entreprise a un rôle décisif à
jouer dans l’évolution des mentalités.
Florence Meaux,
Directrice Générale chez
AFNOR Certification
Témoignage
Pourquoi une collaboration entre AFNOR Certification et FACE ?
AFNOR Certification délivre, pour le compte de l’État et en association avec les
partenaires sociaux et experts, le Label Diversité : outil novateur et efficace pour lutter
contre les discriminations et aider les populations éloignées de l’emploi à s’insérer
économiquement. Les activités de FACE sont donc totalement en cohérence et en soutien
avec l’objet même de ce label.
Quelles formes prennent ces actions communes ?
Pour AFNOR Certification, il est fondamental que l’ensemble de ces labels et
certifications soit parfaitement adapté à la réalité du terrain. Les échanges réguliers de
vue et d’expertises avec FACE contribuent à faire de cet impératif une réalité. Précisons
également que des actions conjointes d’information et de sensibilisation sont menées en
région avec des Clubs FACE.
Quelles perspectives pour l’avenir ?
La poursuite de ces échanges réguliers associés aux actions conjointes avec les Clubs
FACE me semble être de bonnes perspectives car cela débouche sur de vrais résultats.
Peut-être faudra-t-il aussi que nos collaborations puissent s’inscrire à l’international.
L’empreinte RSE
Dispositif phare de l’engagement
RSE, le Label Diversité délivré
par l’Association Française
de Normalisation (AFNOR) et
propriété de l’État, a su s’imposer
comme une clé de la lutte contre
les discriminations en entreprise.
FACE y joue un rôle grandissant.
Décryptage.
En décernant le fort convoité
Label Diversité aux entreprises
porteuses d’une véritable politique
de lutte contre les discriminations
et d’embauche métissée, l’AFNOR
participe au développement de
la RSE sur le territoire national.
Mobilisée de longue date sur
ces questions, la Fondation s’est
logiquement dotée d’un programme
intégré de préparation des
entreprises à la labellisation. Via
des diagnostics et des formations
ciblées, FACE offre aux dirigeants
d’entreprises et aux responsables RH
un tableau complet de leurs marges
de progrès et de leurs forces…
Ce dispositif d’accompagnement
fondé sur des travaux de recherche
action est partagé dans le Réseau.
Zoom
FACE - Rapport d’activité 2013
11
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Pour l’entreprise
Mieux diffuser l’égalité
Grands projets nationaux
Prescripteur pionnier de la RSE et de la lutte contre les discriminations
en entreprise, FACE a poursuivi en 2013 sa mission d’information,
d’accompagnement et d’innovation sociétale à travers deux projets
d’envergure nationale.
Initié en 2011 suite à l’obtention d’un financement par le
Fonds Social Européen, le projet « Sérendipité » s’est fixé un
objectif aussi complexe dans les faits que
simple sur le papier : promouvoir et favoriser
l’égalité professionnelle entre hommes et
femmes. Car si, depuis le décret du 7
juillet 2011, toute entreprise de plus de 50
salarié-e-s se doit d’afficher une parité totale,
la réalité sur le terrain demeure toujours très
contrastée. Afin de remédier à cet état de
fait, 4 Clubs FACE ainsi que la commission
« Sérendipité » ont mis en place une batterie
d’actions. Elles visent d’une part à identifier
les différents freins et leviers conditionnant la
parité au sein de la structure, et de l’autre
à créer les modalités d’une véritable égalité
professionnelle. Au gré des rencontres sur le
terrain, les Clubs participants - Grand Lyon,
Hérault, Grand Toulouse et Paris - ont réuni
suffisamment de matériau pour façonner
des outils d’intervention permettant une meilleure diffusion
des valeurs de l’égalité professionnelle et un déploiement des
dispositifs nécessaires à sa mise en pratique. Sans oublier
l’élaboration d’un concept-phare : la Gestion Prévisionnelle
des Temps de Vie en entreprise (GPTV).
Autre axe majeur de l’action de FACE
au sein des entreprises, la promotion
de la RSE a entamé en 2013 une petite
révolution en intégrant de façon affirmée
les PME et ETI à son programme de
développement. À l’origine ? Deux
enquêtes sur « les conceptions, les
pratiques et les attentes des partenaires
de FACE en matière de RSE » réalisées en
2010 et en 2013 par Sociovision pour
le compte de la Fondation. La prévalence
des PME et ETI (2/3 des adhérents) au
sein du Réseau confirme une double
intuition de FACE : si la RSE a clairement
infusé au sein des grands groupes, reste
à développer les outils d’une diffusion
optimale de ces valeurs et démarches
auprès des entreprises de taille moyenne
ou intermédiaire, qui constituent la colonne vertébrale du tissu
socio-économique français. Un défi à la hauteur des espoirs
de la Fondation.
Jérôme Ballarin,
Président de l’Observatoire
de l’Équilibre des Temps
et de la Parentalité en
Entreprise (OPE)
Témoignage
Comment est née votre collaboration avec FACE ?
J’ai fondé l’Observatoire de l’Équilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise (OPE)
en 2008 afin d’animer un mouvement de réflexion et d’action autour des enjeux liés à
la conciliation entre vie professionnelle et personnelle. Lorsque FACE a proposé à l’OPE
de participer à la commission sur la Gestion Prévisionnelle des Temps de Vie, nous y
avons vu une opportunité supplémentaire d’accompagner les entreprises dans la mise
en place d’actions concrètes en faveur de cette dynamique sociétale majeure.
Pouvez-vous préciser les enjeux de ce partenariat ?
La sous-commission « présentéisme et performance », composée de GDF SUEZ, de
l’OPE et de FACE, a pour objectif de vérifier le rôle de la culture du présentéisme dans
les inégalités hommes-femmes. L’enquête réalisée par FACE et l’OPE auprès du réseau
de femmes de GDF SUEZ, qui a permis de mieux cerner la notion de présentéisme,
constitue à cet égard une première étape.
Quelles perspectives pour l’avenir ?
Nous devons désormais compléter cette analyse par une étude qualitative et élargir
l’échantillon aux salariés masculins, de manière à obtenir un tableau complet des
habitudes de travail des travailleurs français pour œuvrer ainsi à leur amélioration.
Zoom
L’égalité à
l’Assemblée
Organisé le 6 décembre 2013 dans
la salle Colbert de l’Assemblée
nationale, le colloque « Agir pour
une égalité réelle entre les femmes
et les hommes » a permis à tous les
acteurs du projet « Sérendipité »
de témoigner sur leurs actions. Une
clôture en forme d’apothéose.
Le colloque du 6 décembre a
constitué une occasion privilégiée
pour l’ensemble des acteurs de ce
grand projet de recherche-action
de témoigner et d’échanger sur les
propositions concrètes contribuant
à une reconnaissance « égale »
des compétences des salariées
en entreprise. Une rencontre
d’exception conduite sous le haut
patronage de Najat Vallaud-
Belkacem, ministre des Droits des
femmes et conclue en ces termes par
Thierry Breton qui la représentait :
« L’égalité professionnelle est un
continuum. Il faut donc adopter une
approche systémique. Ce travail est
déjà commencé avec la réforme du
temps partiel, du congé parental,
et le classement des entreprises
en fonction de la féminisation des
cadres dirigeants… Il convient de
favoriser la mixité, à la fois par
des mesures gouvernementales
incluant l’Éducation Nationale et
l’enseignement supérieur et par
la mobilisation des acteurs de
terrain, car seuls la concertation et
l’effort collectif permettront de faire
progresser l’égalité réelle. »
FACE - Rapport d’activité 2013
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
12
Domaine d’activité stratégique
Passeur d’avenir
Grandes Tendances
Dans un contexte économique difficile, marqué par la baisse des subventions
publiques auprès des acteurs, l’enjeu de la bataille pour l’emploi devient
essentiel. Forte de son expertise, de son assise partenariale et d’un
volontarisme affirmé, la Fondation FACE poursuit en première ligne ce
combat prioritaire.
Mobilisée sur le front de l’emploi tant au côté des entreprises
que des travailleurs en situation de handicap, des seniors,
des personnes éloignées de l’emploi ou des alternants, la
Fondation s’est imposée depuis sa création comme l’un des
acteurs incontournables de l’intégration économique des
publics fragilisés. Avec sa participation active à l’effort national
de recrutement et d’accompagnement de 150 000 jeunes
en emplois d’avenir, FACE a dévoilé en 2013 une nouvelle
facette de son engagement citoyen. Multipliant les initiatives
et les partenariats, les Clubs ont œuvré afin de sensibiliser
leurs entreprises adhérentes sur les avantages et plus values
des contrats aidés et aux différents soutiens possibles. C’est
le cas du projet « 100 contrats en alternance et Emplois
d’Avenir » conduit par FACE Martinique. Ou encore de
l’embauche de salarié-e-s en emploi d’avenir, à l’image de
FACE Le Mans qui a intégré 2 jeunes collaborateurs en 2013,
pour accompagner ses actions de médiation sociale. Par
ailleurs, la Fondation n’a eu de cesse de nouer des liens avec
l’ensemble des Ministères avec des accords en faveur de
l’emploi des jeunes en difficulté. Citons la Charte « Entreprises
et Quartiers », qui s’appuie sur le savoir-faire de FACE pour
accompagner le développement économique et social des
quartiers fragiles à partir des entreprises.
Autre axe majeur d’intervention, l’inclusion des primo-
arrivants a connu en 2013 d’importants développements sur
neuf territoires pilotes. Dès septembre 2012, la convention
nationale signée avec la DAIC (Direction de l’Accueil, de
l’Intégration et de la Citoyenneté) entérinait plusieurs défis
pour 2013 : favoriser l’insertion professionnelle des primo-
arrivants ; élaborer des outils reproductibles à même de
transférer le dispositif sur de nouveaux territoires ; sensibiliser
les entreprises à cette intégration ; définir les conditions
de pérennisation de ce programme avec toutes les parties
prenantes. À l’heure du bilan, 106 personnes auront été
accompagnées, dépassant les objectifs initialement prévus.
Signalons enfin le partenariat noué entre FACE Saint-Omer
et l’association France Terre d’Asile, qui augure de nombreux
projets d’avenir pour ce public en mal d’insertion.
Ericka Cogne,
Déléguée Générale
de la Fondation Accenture
Témoignage
À quand remonte l’implication d’Accenture dans le dispositif facealemploi.tv ?
À son origine ! Dès lors que FACE nous a contactés pour apporter des mécénats de
compétences au projet, nous avons sauté sur l’occasion… Parce que facealemploi.tv,
avec 1500 CV dès son année de lancement, nécessitait une plateforme robuste, mais
aussi parce que le projet rejoignait le positionnement d’Accenture en tant qu’entreprise
citoyenne.
Quels contours prend l’engagement de l’entreprise ?
Pour l’essentiel, il s’agit d’un apport en mécénat de compétences. Nous avons d’abord
dépêché une équipe de management et de développeurs informatiques afin de construire
et d’assurer le suivi du site. Par la suite, nous nous sommes attachés à valoriser les bonnes
pratiques auprès des équipes RH, afin qu’elles apprennent à s’approprier le concept de
CV vidéo.
Quelles perspectives pour l’avenir ?
Elles sont vastes. Sur le plan structurel, nous pensons développer une version mobile
du site. Sur un plan plus organisationnel, nous réfléchissons avec FACE à faire évoluer
facealemploi.tv vers un modèle d’entreprise sociale. Nous souhaitons, avec l’écosystème
des partenaires de FACE, dégager de réelles perspectives pour facealemploi.tv.
Mettre en avant
les compétences
Parce qu’adhérer aux valeurs de la
Fondation constitue un engagement
actif et solidaire, de plus en plus
d’entreprises mettent leur savoir-
faire au service des formules FACE.
Illustration avec Kiabi, partenaire
d’une opération pilote nationale
impliquant FACE Lille
Métropole.
Comment mobiliser l’entreprise au
plus près du processus d’innovation
et d’aide à l’emploi de la
Fondation ? Avec l’opération FACE
Look, FACE Lille Métropole et Kiabi
fournissent un élément de réponse
assez structurant. Mobilisés dans
le cadre d’un atelier de coaching
« mode », les collaborateurs de
Kiabi ont ainsi pu, le temps d’une
conférence organisée le 12 février,
donner des informations pratiques
à une vingtaine de demandeurs
d’emploi sur la façon d’adapter son
look en fonction de sa personnalité
et de son secteur d’embauche. Une
façon originale de mettre à profit le
cœur de métier des partenaires de
FACE Lille Métropole, qui pilotera
en 2014 le déploiement national
de cette action transverse sur
4 nouveaux territoires et la
mobilisation de son outillage.
Zoom
De nombreux accords signés
avec l’ensemble des Ministères,
en faveur de l’emploi des jeunes
FACE - Rapport d’activité 2013
13
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Pour l’emploi
Des outils performants
Grands projets nationaux
Toujours plus ambitieuse contre l’exclusion, la Fondation a développé en
2013 des outils innovants destinés aussi bien aux chercheurs d’emploi qu’aux
entreprises et aux acteurs. Retour sur deux initiatives couronnées de succès.
Véritablement déployé début 2013, le site
facealemploi.tv, toute première plateforme nationale de
CV vidéo pour les jeunes issus des quartiers prioritaires,
a su révolutionner les contours des pratiques RH comme
de l’insertion. Porté par la Fondation, les ministères
de l’Emploi et de la Ville et plusieurs grands groupes
(Accenture, Carrefour, GDF SUEZ…), cet ambitieux
projet s’inscrit dans la démarche transverse de FACE : en
alliant les nouvelles technologies à son réseau croissant
de partenaires et à son assise territoriale, la Fondation
ouvre de réelles possibilités aux recruteurs comme
aux jeunes et aux acteurs de l’emploi. Devant le bilan
particulièrement positif de facealemploi.tv, l’action va
être déployée auprès d’un public élargi : personnes en
situation de handicap, seniors, chômeurs longue durée…
« facealemploi.tv va être déployé
auprès d’un public élargi »
Innovation toujours, avec le développement par 4 Clubs
mobilisés sur l’élaboration d’un Kit « RSE & clauses ».
Son objectif ? Offrir à tout Club, antenne, SIAE, PSP
ou Médiance une méthode de présentation des clauses
sociales aux entreprises intéressées. Par le biais d’un
CD/DVD et d’un document abordant l’ensemble des
situations envisageables, l’entité dispose ainsi des outils
indispensables pour définir sa stratégie en fonction
de son environnement et répondre avec précision aux
besoins des entreprises. Une suite intégrée de solutions
pour un créneau en pleine expansion.
Thierry Marx,
Chef étoilé et fondateur
de « Cuisine Mode
d’Emploi(s) »
Témoignage
Comment votre collaboration avec FACE a-t-elle débuté ?
Connaissant la Fondation de réputation, je me suis très vite tourné vers elle pour créer
« Cuisine Mode d’Emploi(s) ». Gérard Mestrallet, enthousiasmé par le projet, nous a
apporté un soutien sans faille, mettant à profit toute l’expertise du Réseau FACE pour
mener à bien l’ambition sociale innovante qui était la nôtre.
Comment s’articule ce projet ?
Il s’agit de ramener vers l’emploi des personnes en situation d’exclusion professionnelle,
par le biais d’une formation courte, gratuite… et d’excellence ! L’objectif ? Garantir
en 12 semaines l’obtention d’un certificat de qualification dans les métiers de la
restauration ou de la boulangerie. FACE appuie le développement du projet et soutient,
via son Réseau, le retour à l’emploi de nos élèves pour un objectif de 100 % de sorties
positives.
Quelles perspectives pour l’avenir ?
Avec l’aide précieuse de FACE, nous allons déployer le projet en région. À Lille, Arras,
Lyon et Marseille devraient ainsi voir le jour de nouvelles sessions de « Cuisine Mode
d’Emploi(s) », que nous souhaitons également étendre aux métiers de l’hôtellerie. Par
ailleurs, nous travaillons avec FACE à l’essaimage du dispositif à l’international. Affaire
à suivre !
Zoom
Pour une Europe
de l’inclusion
Dépasser les frontières, créer des
synergies européennes, élaborer des
fronts communs d’accès à l’emploi
et de lutte contre l’exclusion…
Autant d’axes mis en valeur
par le « Certificat européen de
compétences Foot & Entreprises ».
Suite au succès d’Un But pour
l’Emploi, la Fondation a souhaité
amplifier sa dynamique et lui
conférer une envergure européenne.
En partenariat avec Granaforma
en Espagne, Cenfim au Portugal et
Die pour l’Allemagne, FACE a ainsi
élaboré une plateforme innovante
au confluent du sport et du social.
Son objectif ? Diffuser en Europe
un dispositif d’évaluation et de
certification supervisé par le CRESS
(Centre de Recherche et d’Expertise
en Sport et Santé) permettant aux
jeunes stagiaires de l’action Un But
pour l’Emploi de valider auprès des
entreprises les compétences formelles
et informelles acquises grâce à
leur pratique sportive. Une initiative
transversale qui incarne avec brio
l’essor européen de la Fondation et
fonde d’autres usages dans différents
dispositifs de FACE.
Témoignage
Comment est né le rapprochement avec FACE ?
J’ai très tôt proposé d’associer FACE au projet Passeport Avenir. Engagée auprès des
jeunes sur le chantier de la persévérance scolaire, la Fondation ne pouvait que nous
renforcer dans notre objectif… À savoir, permettre l’égalité des chances dans l’accès aux
études supérieures pour les jeunes issus des quartiers difficiles.
Comment va s’articuler votre collaboration ?
En dépit des fortes attentes régionales, il est encore des territoires où nous manquons
de présence. FACE viendra combler cette lacune. Nous apporterons l’expertise et nous
proposerons aux Clubs de nous aider à réaliser notre déploiement régional, selon une
véritable conjonction d’intérêts et de valeurs. Concrètement, les Clubs pourront relayer et
expliquer notre dispositif à leurs entreprises adhérentes, dont les collaborateurs volontaires
intégreront notre formation afin de devenir « tuteur » Passeport Avenir.
Quelle(s) évolution(s) pour ce partenariat ?
Pour le moment, nous n’en sommes pas à fixer d’objectifs chiffrés, préférant avant tout
découvrir les Clubs FACE dans leur diversité. Nous ferons le bilan en cours d’année, mais
j’ai la certitude que nous avons encore beaucoup de choses à faire ensemble.
FACE - Rapport d’activité 2013
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
14
Domaine d’activité stratégique
Apprendre l’entreprise
Plus que jamais partenaire des établissements scolaires, FACE a poursuivi
en 2013 son action de sensibilisation au monde de l’entreprise et de lutte
contre le décrochage. Décryptage d’une année au programme chargé.
Fidèle à son angle sociétal, la Fondation considère collégiens
et lycéens, par-delà leur simple statut d’élèves, comme les
prochaines générations de citoyens et de professionnels. Dès
lors, les Clubs et antennes FACE ont su nouer des liens pérennes
et privilégiés entre les professeurs et les chefs d’entreprise
désireux de concilier les mondes de l’enseignement et du
travail. Profitant de cette relation d’exception, la Fondation
s’est engagée en 2013 sur deux sujets vecteurs d’inclusion : la
lutte contre le décrochage scolaire et la mixité professionnelle,
déclinées tout au long de l’année par des actions innovantes
sur l’ensemble du territoire national.
Mus par une volonté forte de raccrocher les élèves en perte
de repères aux wagons d’un enseignement choisi plutôt
que subi, les Clubs FACE ont rivalisé d’idées structurantes.
Depuis l’opération Foot-École conduite par Be.Face jusqu’au
partenariat national établi avec l’association Énergie Jeunes
(cf. Grands Projets Nationaux), en passant par la formule
« Allez les Jeunes ! » mise en place par FACE Saint-Quentin-
en-Yvelines, tout a été fait pour accompagner, via le sport
et la découverte des bassins d’emploi locaux, collégiennes
et collégiens « décrocheur-se-s ». Une approche inclusive qui
légitime l’action de FACE auprès des équipes enseignantes.
Autre cheval de bataille de la Fondation, le travail sur les
représentations et contre les stéréotypes a constitué un pan
important du déploiement des actions 2013. Avec, là aussi,
une succession de formules innovantes en étroite coordination
avec le ministère des Droits des femmes. Citons par exemple
l’opération Wi-Filles, un programme d’immersion dans
l’environnement informatique et numérique à destination
des collégiennes de Seine-Saint-Denis. Ou encore Place
aux Filles qui se propose de sensibiliser les jeunes Varoises
aux métiers dits « masculins ». L’enjeu-clé de ce florilège
d’actions ? Permettre aux chefs d’entreprises et aux salarié-e-s
de demain de prendre conscience qu’en aucun cas leur sexe
ne peut contraindre leur parcours de formation ni leur avenir
professionnel.
Grandes Tendances
Benjamin Blavier,
Délégué Général
de Passeport Avenir
Une Passerelle
pour l’inclusion
Mobilisée pour l’accès à la scolarité
de toutes et tous, FACE s’est
associée en 2013 à un dispositif de
démocratisation d’accès aux études
supérieures. Aux côtés de Passerelle,
la Fondation s’attache à réparer
l’ascenseur social.
Priorité de l’association Passerelle
depuis 2007, la question de l’accès
aux Grandes Écoles recoupe celle
de la lutte contre l’exclusion, chère à
la Fondation. En effet, la population
d’étudiants de ces prestigieux
établissements, et notamment des
écoles de management, n’est
malheureusement pas représentative
de la diversité sociale et culturelle
de notre société. Afin d’y remédier,
FACE et Passerelle ont inauguré
en 2013 le dispositif Passerelle
Ascension Sociale, une nouvelle voie
d’admission post-bac permettant
aux étudiants motivés d’intégrer un
panel de huit écoles de commerce
et de management d’excellence,
via un parcours intermédiaire en
BTS, IUT ou Bachelor. En fixant
les critères socio-économiques
requis pour bénéficier du dispositif,
FACE s’engage ainsi en faveur de
l’égalité concrète des chances dans
l’enseignement supérieur, en toute
indépendance.
Zoom
Zoom
Culture
d’entreprise
Traçant le sillon de l’innovation
par l’exemple, FACE Var et
Kiabi poursuivent leur démarche
pédagogique d’initiation à
l’entreprise auprès des collégiens
toulonnais… Avec en 2013
une Graine d’Entreprise pas
comme les autres.
Développée par les élèves de la
3ème
8 du collège Jacques-Yves
Cousteau de La Garde, dans le
Var, l’Éco-Bio-Graine illustre à la
perfection les trois mots d’ordre
du volet École de la Fondation :
pédagogie, responsabilisation et
découverte active de l’entreprise.
À raison de deux heures par
semaine, un collaborateur de
FACE Var a permis à 16 élèves
de tout connaître des rouages
d’une entreprise, depuis l’entretien
d’embauche jusqu’à la gestion des
différents services : Production,
Comptabilité, Communication et
Commercial. Dédiée à la fabrication
et à la vente de confiture, l’Éco-
Bio-Graine a pour objectif d’offrir à
ces salarié-e-s d’un nouveau genre
une sortie de fin d’année. Parce
qu’associer l’utile à l’agréable reste
encore et toujours la meilleure façon
d’apprendre.
FACE - Rapport d’activité 2013
15
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
À l’école
Grands projets nationaux
Toujours prête à nouer de nouveaux partenariats
d’avenir, la Fondation a réalisé en 2013 un doublé de
choix. Elle a tout d’abord signé une convention avec
Énergie Jeunes, association reconnue d’intérêt général
engagée dans la lutte contre le décrochage scolaire.
Outre Passeport Avenir, elle a collaboré avec Passerelle,
un tremplin d’exception permettant l’accès de bacheliers
défavorisés à 12 grandes écoles de management et de
commerce françaises. Si les voies diffèrent dans les faits,
ces initiatives poursuivent en réalité un seul et même
objectif : promouvoir l’égalité des chances auprès de
tous les élèves, quels que soient leurs origines, leurs lieux
de résidence et leurs niveaux de vie.
Lancé par FACE Sud Provence, l’accord conclu avec
Énergie Jeunes augure d’actions innovantes contre le
décrochage scolaire. Afin de mieux lutter contre ce
fléau, le Club marseillais a engagé dès la rentrée des
classes de l’année 2013-2014 son opération Énergie
Jeunes, à destination des collégiens des ZEP de la cité
phocéenne et des alentours. L’originalité du projet ?
Utiliser les méthodes de l’entreprise (points forts, points
faibles, priorités...) pour amener les collégiens à mieux
maîtriser leur avenir. Avec déjà 500 élèves « énergisés »,
la formule est un succès appelé à se renouveler sur
d’autres territoires.
Mais l’implication de FACE à l’école ne s’arrête pas
à la grille du collège. En tant que partenaire essentiel
du dispositif Passerelle Ascension Sociale (cf. Zoom),
la Fondation élargit sa palette d’actions pour englober
l’enseignement supérieur. En effet, son partenariat
avec Passerelle, la plus importante banque d’épreuves
communes pour écoles de commerce en France, laisse
entrevoir d’importantes opportunités pour l’accès aux
études des bacheliers issus de familles en difficulté.
L’éducation en partage
Portée par des partenariats nationaux d’envergure, l’action de FACE à l’école
prend de l’ampleur avec deux grands projets structurants pour les élèves
fragilisés. Survol des dispositifs de demain, pour une meilleure inclusion de
toutes et de tous dans le système éducatif.
Olivier Ballenghien,
Responsable de la
Fondation Kiabi
Témoignage
Pourquoi cette collaboration avec FACE ?
Dès le lancement de la Fondation Kiabi, en 2011, nous avons cherché des partenaires
sur lesquels appuyer notre engagement. Séduits par la diversité et l’aspect concret des
formules de FACE, nous avons tout naturellement dirigé nos collaborateurs désireux de
s’investir dans l’action sociale vers les Clubs partenaires.
Comment définiriez-vous ce partenariat ?
Riche et fructueux ! Plusieurs dynamiques sont à l’œuvre : échange d’idées, mise en
place d’outils, création d’ateliers, nous permettant d’innover tant pour les bénéficiaires
que pour nos collaborateurs. L’opération pilote Coaching Mode pour l’emploi avec Lille
nous a ainsi fait prendre conscience que nous pouvions nous servir de notre cœur de
métier pour aider les personnes éloignées de l’emploi. Mettre à profit leur expertise est
extrêmement valorisant pour nos collaborateurs.
Quelles perspectives pour l’avenir ?
Nous comptons poursuivre dans cette voie, avec cette envie de proposer des projets
pertinents, concrets et positifs aux bénéficiaires de ces actions… Et faire de notre
collaboration avec FACE un laboratoire permanent de dispositifs.
FACE - Rapport d’activité 2013
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
16
Domaine d’activité stratégique
Oser l’entraide
Grandes Tendances
Aujourd’hui plus que jamais, les acteurs de la médiation sociale se font
indispensables. Parmi eux, la Fondation a su s’imposer comme l’un des fers
de lance de l’accompagnement des publics fragilisés.
La Fondation a souhaité en 2013 impulser un nouvel élan
d’innovation à son volet d’actions « Au Quotidien » pour
répondre aux défis qui s’ouvrent à elle. Comment ? En
capitalisant sur ses succès d’une part, tout en expérimentant
avec des entreprises de nouvelles formules de médiation
sociale, d’autre part.
« Les appartements témoins recouvrent
un large spectre d’actions potentielles »
Premier constat 2013 : l’augmentation des dossiers de
demande d’aide pour le maintien à domicile des seniors
dépendants représente un challenge sociétal décisif – et parfois
vital – pour ces personnes dont la survie est parfois intimement
liée à leur lieu de résidence. Pour mieux répondre à ce défi,
la Fondation a noué des contacts avec le groupe Réunica
afin d’explorer les nombreuses pistes de réflexion soulevées
par cette question. L’objectif ? Mutualiser les compétences de
tous les acteurs concernés – bailleurs sociaux, entreprises de
service, collectivités locales… – et favoriser l’émergence de
solutions structurantes pour répondre à cet enjeu d’avenir.
Parmi les tendances fortes constatées l’année écoulée,
la médiation dite « à domicile » semble également se
développer. Grâce à l’expertise des Clubs FACE, de
nombreuses entreprises partenaires accompagnent désormais
elles-mêmes les bénéficiaires, pour une efficacité accrue et un
meilleur impact sur les publics fragilisés. Si cette progression
est à saluer, le travail des PSP et Médiance dans le suivi
des dossiers et l’accompagnement humain reste toutefois
indispensable… Tant pour l’entreprise, dont ce n’est pas le
métier, que pour le bénéficiaire qui pourra par la suite profiter
de la vaste gamme de formules et programmes d’inclusion de
l’association dont il dépend. Mêlant production, éducation et
citoyenneté, le concept de l’appartement témoin, développé
initialement à FACE Calaisis fait des émules. Plusieurs sites du
Réseau s’intéressent à cet outil permettant aux visiteurs de se
familiariser avec de bonnes pratiques. L’intérêt majeur de cette
plateforme réside dans sa polyvalence. De l’apprentissage
des écogestes aux problématiques de rénovation thermique,
en passant par l’éducation budgétaire… : les appartements
témoins recouvrent un large spectre d’actions potentielles que
la Fondation compte bien intensifier en 2014.
François Barbiche,
Direction du
Développement Durable
Responsable du
programme précarité
énergétique chez Total
Témoignage
Comment est né votre partenariat avec FACE ?
Lors d’un cluster centré sur la médiation énergétique, j’ai rencontré des membres de
GDF SUEZ qui m’ont aiguillé vers la Fondation FACE. Très vite, nous avons élaboré
ensemble un projet pilote sur la précarité énergétique en milieu rural et péri-urbain, avec
pour objectif de pré-cibler parmi notre clientèle les catégories de personnes en risque
d’exclusion.
Pouvez-vous nous décrire ce projet ?
Après un méticuleux travail de sélection et d’approche, les clients identifiés comme étant
en situation de précarité énergétique sont pris en charge par le Club FACE local. Un
premier déploiement dans le Bas-Rhin et la Sarthe nous a ainsi permis d’identifier près de
150 personnes éligibles. La phase 2 de ce projet vient de démarrer sur financement de
la Fondation Total, avec l’embauche de 30 jeunes en Emploi d’Avenir.
Quelle évolution pour ce projet ?
Solide et innovant, notre dispositif de médiation reste toutefois dépendant de plusieurs
facteurs : la redéfinition actuelle du programme «Habiter Mieux» et les difficultés
inhérentes à l’intervention sociale en milieu rural. Pour autant, nous étendons d’ores et
déjà jusqu’à fin 2015 le dispositif à une trentaine de départements du territoire national,
avec différents acteurs de médiation.
Contre la précarité
au travail
Faciliter la vie et le quotidien des
collaborateurs de Véolia Propreté en
situation de précarité : tel est le but
de la plateforme sociale instaurée
par FACE Grand Toulouse.
Focus sur une initiative de médiation
aussi solidaire qu’innovante.
Initiée en 2012, l’action de
détection et d’accompagnement
des travailleurs pauvres de Véolia
Propreté Midi-Pyrénées a fini par
s’imposer comme une évidence
au sein de l’entreprise. Son
objectif ? Épauler les salarié-e-s
concerné-e-s de manière neutre et
confidentielle dans leur quotidien,
depuis le surendettement jusqu’aux
problématiques de logement, de
mobilité ou de santé… Avec un taux
de résolution de dossiers de l’ordre
de 80 % sur 38 bénéficiaires, cette
plateforme couronnée de succès
complète parfaitement la politique
sociale de l’entreprise. Prouvant
ainsi l’adaptabilité des formules
de médiation auxquelles FACE
collabore. Une adaptabilité qui
permettra en 2014 d’étendre le
dispositif à toute la région
Midi-Pyrénées.
Zoom
FACE - Rapport d’activité 2013
17
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Au quotidien
Une expertise partagée
Grands projets nationaux
Engagée au plus près des personnes en situation d’exclusion, la Fondation
étoffe sans cesse son catalogue d’innovations sociales. À ce titre, l’année
2013 a connu deux grands développements d’avenir sur des sujets en
tension : la précarité énergétique et les primo-arrivants.
Outre les nombreuses
prestations de médiation
sociale déployées sur
l’ensemble du territoire
hexagonal par le biais de
ses Clubs, PSP, Médiance
et antennes, la Fondation a
lancé l’année passée deux
grands projets transverses,
issus de collaborations
nationales structurantes.
Signataire d’une conven-
tion de partenariat avec
Total, FACE a ainsi mis
en œuvre sur deux régions pilotes, la Sarthe et le Bas-Rhin,
un vaste programme d’identification et d’accompagnement
de clients éligibles au programme de l’Anah dit « Habiter
mieux », relatif à la rénovation des « passoires thermiques ».
L’originalité ? En mettant à profit, de manière confidentielle,
les bases de données de sa clientèle, Total ouvre une nouvelle
ère pour la médiation « sortante » et facilite une détection plus
performante du profil des personnes en précarité énergétique.
Des résultats précieux et porteurs d’avenir avec l’appui du
PSPE de Lille.
Déjà mis en place au sein de plusieurs Clubs et PSP, l’aide
et le suivi des primo-arrivants ont également fait l’objet d’un
plan de mobilisation, doublé d’un effort conséquent de
structuration interne.
« La Sarthe et le Bas-Rhin,
régions pilotes pour le programme
«Habiter mieux» »
Depuis septembre 2013, 8 territoires pilotes ont ainsi séquencé
de façon précise leur accueil de ce public fragilisé afin de
faciliter son intégration sociale et professionnelle. Un travail
de rationalisation qui permet à la Fondation de capitaliser sur
les résultats, d’échanger sur les bonnes pratiques et d’essaimer
ces prestations au niveau national… qu’il s’agisse de
« médiation sortante », d’appui aux démarches administratives
ou d’animations sociales. Point d’orgue de cette opération,
l’élaboration d’un guide pratique d’information à destination
des primo-arrivants, quelle que soit leur origine. Ce projet est
co-financé par le Fonds Européen de l’Intégration.
Zoom
Dialoguer
autrement
Mêlant prévention, éducation
énergétique et dialogue social, le
tout nouveau dispositif de médiation
sur chantier de FACE Calaisis
illustre les valeurs transverses de la
Fondation.
Sollicité par ICF Habitat afin
d’accompagner les habitants lors
de la rénovation de 89 logements
sociaux du quartier nord de Calais,
le Club FACE Calaisis a dépassé
de loin les attentes de l’entreprise
en proposant une suite intégrée de
solutions complémentaires. Parce
qu’un chantier d’une telle envergure
soulève bien des interrogations, le
Club a joué avec succès son rôle
de tiers de confiance en installant
une permanence sur site capable de
rassurer et d’informer les résidents
sur l’évolution du chantier. Mieux
encore, la création d’un appartement
témoin au sein du complexe
d’habitations a permis aux habitants
de se familiariser avec les nouvelles
normes thermiques mises en place
et d’apprendre les écogestes
indispensables à la réduction de leur
facture énergétique. Une opération
réussie que le bailleur compte bien
renouveler à l’avenir.
Marie-José Gancel,
Secrétaire Générale de la
Fondation Cetelem pour
l’éducation budgétaire
Témoignage
À quand remonte votre partenariat avec FACE ?
Nos premières conventions datent de 1995… C’est dire s’il s’agit d’une longue
histoire ! Quand, à partir de 2010, la Fondation Cetelem a choisi de se concentrer
sur l’éducation budgétaire, FACE a su accompagner ce mouvement avec souplesse et
efficacité.
Comment définiriez-vous votre programme commun ?
En un mot : complémentarité. C’est dans l’association de notre expertise et des
compétences d’accompagnement de FACE que notre action puise son efficacité.
Concrètement, la Fondation Cetelem offre aux formateurs locaux de FACE les outils
nécessaires à leur mission, tout en facilitant leur prise d’autonomie sur les nombreuses
thématiques de l’éducation budgétaire. L’important, c’est de rester ouvert et pragmatique
au quotidien, afin d’aider au mieux les ménages en difficulté.
Et pour l’avenir ?
Nous comptons bien poursuivre notre collaboration avec FACE et faire en sorte que
ce sujet qui nous tient à cœur soit abordé dans le plus de territoires possible et auprès
du public le plus vaste (notamment les jeunes, pour qui cette éducation peut s’avérer
déterminante). Il faut faire de l’éducation budgétaire un incontournable de l’action de
terrain.
FACE - Rapport d’activité 2013
18
Domaine d’activité stratégique
Témoignage
À quand remonte l’implication de FACE dans la charte « Entreprises et Quartiers » ?
Dès son lancement, puisque FACE est signataire de la charte aux côtés de 50 grandes
entreprises. Porté par des valeurs d’inclusion partagées, le Réseau FACE a joué un
rôle fédérateur de promotion de cette charte auprès de ses entreprises adhérentes,
s’impliquant au plus près de la dynamique nationale que nous avons mise en place.
Quelle valeur ajoutée la Fondation apporte-t-elle au dispositif ?
Au plus près de l’esprit pragmatique et opérationnel qui caractérise la charte, FACE
contribue à sa déclinaison sur le plan local. L’ancrage des associations, dans les territoires
comme auprès des entreprises, offre des potentialités de synergies essentielles au bon
déploiement de la charte.
Comment cette collaboration pourrait-elle selon vous évoluer ?
Dans un premier temps, il s’agit de consolider le travail d’implication de proximité des
entreprises dans les quartiers, avec le soutien de FACE. Par la suite, on pourra envisager
d’étendre le dispositif à d’autres territoires fragiles, comme certains espaces ruraux ou
péri-urbains, au sein desquels la Fondation est déjà implantée.
Un développement affirmé
Forte d’une expertise tout à la fois nationale et locale et désormais
internationale, la Fondation n’a cessé en 2013 de répondre aux
sollicitations toujours plus nombreuses des acteurs des territoires,
élaborant une méthodologie ambitieuse de développement.
Animation de Zone Franche Urbaine, prospective sur l’évolu-
tion d’un territoire, appui à une collectivité sur l’insertion,
création de GEIQ, lancement d’entreprise d’insertion, aide
à la création d’entreprise, mise en réseau de sociétés,
participation à l’animation d’organisations professionnelles,
soutien aux politiques publiques… Plus que jamais en 2013,
le Réseau FACE aura contribué, sur le terrain, à aider tous les
acteurs des territoires à engager, affiner ou pérenniser leurs
projets d’insertion.
Déjà marquée les années précédentes, cette tendance s’est
affirmée cette année, au cours de laquelle de nombreux
acteurs associatifs, parfois extérieurs au champ de la lutte
contre l’exclusion, ont fait appel à la Fondation pour les
aider dans leurs démarches de financement. Et ce, afin de
profiter du savoir-faire de FACE, mais aussi d’accéder aux
réseaux d’entreprises socialement engagées sur leur territoire.
De manière à formaliser son rôle de passeur de projets, la
Fondation a dès lors développé en 2013 un modèle innovant
de sensibilisation des entreprises à ces demandes et de
développement du mécénat social. L’objectif ? Permettre aux
adhérents de s’organiser en commissions spécifiques afin
de financer tel ou tel projet associatif. Une mutualisation des
décisions et des fonds en un « pot commun » permettant un
meilleur fléchage des initiatives locales sur le territoire pour une
coordination accrue des acteurs en présence.
Cette exigence de coordination constitue l’un des axes
majeurs explorés par FACE en 2013. Dans un contexte
économique difficile, l’union fait plus que jamais la force.
Consciente de cette réalité, la Fondation développe un panel
d’outils visant à favoriser la création d’ensembliers territoriaux.
Plateformes transversales par excellence, ces superstructures
regroupant tout type d’entités, GEIQ, SIAE, associations, clubs
d’entreprises… offrent nombre d’avantages : mutualisation des
moyens et compétences, capacité de dialogue accrue avec les
instances du territoire, suite intégrée de solutions internes pour
les bénéficiaires, capacité de couvrir l’ensemble des aspects
de l’inclusion… Autant de raisons de miser sur ces collectifs.
Un rôle facilité par l’évolution statutaire de FACE devenant, 20
ans après sa création, « Fondation abritante » pour plus de
souplesse dans la structuration locale des initiatives globales.
Grandes Tendances
Thierry du Bouetiez,
Conseiller spécial de la
Commissaire Générale à
l’Égalité des Territoires
S’engager
autrement
La Fondation a reconduit son
association avec l’ANRU pour le
concours « S’engager pour les
quartiers ». Avec cette année une
plus-value considérable :
le déploiement des projets primés
sur les territoires.
Inauguré en 2011 dans le but
d’identifier des projets porteurs
d’innovations économiques et
sociales dans les quartiers rénovés
ou en cours de rénovation urbaine,
le concours attire chaque année
de plus en plus de candidats. Aux
côtés de l’Acsé (Agence nationale
pour la cohésion sociale), l’Union
sociale pour l’habitat, la Fondation
Macif, GDF SUEZ et Terre Plurielle,
la Fondation FACE apporte son
soutien aux initiatives citoyennes et
innovantes des quartiers en difficulté.
Au sortir d’un palmarès de haute
tenue révélé le 18 décembre 2013
en présence de Claude Bartolone,
Président de l’Assemblée nationale,
et de François Lamy, ministre délégué
chargé de la Ville, la Fondation
FACE va chercher à déployer le
concours sur un plan régional. Le
challenge : démultiplier le dispositif
au niveau local. Une décentralisation
qui a également pour ambition
d’essaimer les bonnes pratiques…
Zoom
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Zoom
La Fête
des Voisins
au Travail
Initier des liens de convivialité,
d’échange et de partage, affirmer
l’entreprise comme un lieu de
richesse humaine, porter haut les
valeurs d’inclusion prônées par la
Fondation… voilà quelques-unes
des ambitions de la toute première
Fête des Voisins au Travail.
Dans le cadre de la Convention de
partenariat entre la Fondation et le
Ministère de la Ville, le Réseau FACE
a invité le 10 octobre 2013 tous
ses partenaires (TPE, PME, grands
groupes, administrations) à participer
à cette grande manifestation de
solidarité. Née de la rencontre
entre Gérard Mestrallet, PDG
de GDF SUEZ et Président de la
Fondation FACE, et Atanase Périfan,
fondateur de la Fête des Voisins,
cette innovation valorise la fonction
de socialisation de l’Entreprise. Dans
son déploiement local, la Fondation
a bénéficié d’outils concrets et d’une
campagne de presse hors normes :
141 reportages TV/radios, plus de
5 000 articles de presse et près de
3 500 citations web.
Et le résultat est à la hauteur des
attentes : aux côtés des 11 Clubs
mobilisés sur l’ensemble du territoire
national, 80 entreprises et 301
collaborateurs ont répondu présents.
Un succès indéniable amené à
se renouveler en 2014.
FACE - Rapport d’activité 2013
19
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Prénom Nom,
Fonction
Témoignage
H
E
Avec les acteurs du territoire
Grands projets nationaux
Au cours de cette année, plusieurs événements ont marqué
la reconnaissance de FACE dans sa mission sociale de
soutien, de coordination ou de valorisation des acteurs
des territoires. Le choix du Premier Ministre de privilégier la
Fondation, au sein de la Plateforme nationale pour la RSE,
pour représenter les dynamiques d’entreprises qui s’engagent
et agissent collectivement sur les bassins de vie et d’emploi
constitue autant une reconnaissance de l’action passée
qu’une opportunité de développement pour la Fondation. Le
mandatement de FACE, par le Ministre de la Ville, pour co-
animer la Charte « Entreprises et Quartiers » renforce encore
le rôle du Réseau dans sa fonction d’accompagnement des
acteurs économiques, associatifs et institutionnels locaux.
Le concours FACE / ANRU « S’engager pour les Quartiers »,
visant à valoriser et à diffuser les meilleures initiatives locales
(associations, collectivités…), a aussi changé de dimension en
étant désormais organisé à l’Hôtel de Lassay et ouvert par le
Président de l’Assemblée nationale.
Bientôt des fondations abritées
par FACE au service de tous les acteurs
des territoires
En 2013, FACE a été auditionnée sur l’avenir des Zones
Franches Urbaines (ZFU). Sur la base des retours d’expérience
des Clubs (Hérault, Grenoble, Saint-Etienne…) contribuant
à l’animation des ZFU, l’intérêt de mobiliser un collectif
d’entreprises responsables pour assurer cette mission a été
démontré.
Le chantier sur la création de « fondations territoriales », comme
de fondations thématiques ou dédiées à une entreprise, sous
égide de FACE, a aussi été lancé.
La Fondation a affirmé en 2013 sa vocation d’animation et d’appui
auprès des « collectifs » territoriaux.
Eric Meynard,
Sous-préfet de Toul,
ancien Sous-préfet à la Ville
du Vaucluse
Témoignage
Comment est née votre collaboration avec FACE ?
Tout est parti des difficultés financières rencontrées par l’association qui tenait le point
de service public du quartier Saint-Chamand d’Avignon. Cet état de fait nous a poussés
à prendre contact avec FACE, que je connaissais de réputation. Avec l’accord de tous
nos partenaires, notamment le Grand Avignon et le Conseil Général, nous avons
pu relancer la structure, désormais labellisée PSP FACE.
Comment s’articulait l’action de FACE avec la préfecture ?
Mon rôle, à la préfecture, était de mobiliser l’ensemble des acteurs et de faire
mon possible pour emporter leur adhésion. L’apport de FACE s’est avéré essentiel,
nous permettant de conjuguer plusieurs priorités de la politique de la ville : aide
aux démarches administratives, retour à l’emploi, diverses actions à destination
des jeunes…
Quelle est, selon vous, la valeur ajoutée de FACE pour la ville ?
La relation directe avec les habitants des quartiers. Les témoignages de la première
promotion de la Job Academy, tous positifs, parlent d’eux-mêmes. Le rapport privilégié
que FACE tisse avec les entreprises permet de nouer des liens essentiels avec les
résidents des quartiers prioritaires, pour une meilleure remobilisation vers l’emploi.
Une traduction concrète et efficace de la RSE, en somme.
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
FACE - Rapport d’activité 2013
20
Relations avec les Ministères
FACE aux institutions
Partenaire historique, indépendant mais engagé avec la Puissance Publique
depuis 1993, la Fondation a su construire au fil des ans un modèle de
développement institutionnel performant et avisé. Son maître-mot ?
Le partenariat.
Depuis 20 ans, la Fondation FACE affirme sa mission de
lutte contre l’exclusion auprès des entreprises en faveur
des publics fragilisés. Sa reconnaissance par la Puissance
Publique est aujourd’hui très forte. Ce résultat est le fruit des
partenariats noués avec tous les gouvernements comme avec
les collectivités locales.
Alliance productive
En lien constant avec l’État et ses services déconcentrés
comme avec les collectivités territoriales, FACE s’est ainsi
employée à affirmer ses liens et son rôle d’interface dans les
partenariats publics et privés avec les ministères participant
à sa gouvernance : Ville, Emploi, Logement, Intérieur et
Affaires Sociales, comme liés, de façon plus large, à son
activité : Éducation Nationale, exclusion, handicap... Inscrit
dans l’ADN de la Fondation, ce modèle de développement
institutionnel réaffirmé par Gérard Mestrallet en 2010 s’articule
autour d’une double volonté : tenir compte des besoins et des
priorités de la Puissance Publique en soutenant des dispositifs
mis en place et jouer un rôle de précurseur des politiques
sociales à partir du monde de l’entreprise en proposant de
nouvelles pratiques, y compris auprès de l’État.
Une ambitieuse stratégie de partenariat
pour fédérer les acteurs
de l’inclusion sociale
Riche d’une assise entrepreneuriale forte, FACE affiche une
capacité d’action et de mobilisation sans précédent et souhaite
diversifier et intensifier ses partenariats avec l’État en 2014.
La valse du public
et du privé
Les entreprises adhérentes de la
Fondation représentent un capital
humain et professionnel inestimable
pour les institutions publiques.
Portrait d’un nouveau mode de
partenariat transversal entre l’État et
ses acteurs économiques.
Née d’une prise de conscience
en grande partie imputable au
volontarisme de la Fondation,
l’affirmation de la complémentarité
entre entreprises et acteurs publics
dans la lutte contre l’exclusion a
aujourd’hui valeur d’évidence. Un
nombre croissant de projets croisés
voient donc le jour, à l’image de la
charte « Entreprises & Quartiers »
du Ministère de la Ville qui propose
aux entrepreneurs volontaires de
participer, en étroite collaboration
avec les partenaires institutionnels,
au développement économique,
social, culturel, éducatif... des
quartiers prioritaires. Initiée par
Gérard Mestrallet, Jean-Paul Bailly,
Président d’IMS-Entreprendre pour
la Cité et François Lamy, ministre
délégué chargé de la Ville, cette
charte esquisse à sa manière le
futur de l’engagement sociétal des
entreprises quand la RSE se conjugue
avec les politiques publiques. La
Fondation souhaite désormais que la
charte passe à la vitesse supérieure
nationalement et localement.
Focus
FACE s’invite dans l’hémicycle
À l’occasion du concours « S’engager pour les quartiers »,
l’Assemblée nationale a ouvert ses portes à FACE et à l’ANRU
pour une cérémonie d’exception.
Retour sur un moment fort de l’année.
La remise des prix du concours « S’engager pour les
quartiers » sous les ors du palais Bourbon constitue pour
la Fondation une véritable reconnaissance institutionnelle.
C’est la marque de l’utilité de ce dispositif de valorisation
des meilleures innovations dans les territoires prioritaires
afin d’accélérer leur diffusion.
Le lauréat Pierre Bataille (au centre), co-fondateur de Social Square, entouré par François
Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, Pierre Sallenave, Délégué Général de l’ANRU,
Vincent Baholet, Délégué Général de FACE et Pierre Mongin, PDG de la RATP et
vice-Président de FACE. (Photographie © Bruno Demelin)
FACE - Rapport d’activité 2013
21
Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
Une année décisive
Vouée à œuvrer de concert avec l’État, la Fondation n’a cessé, au gré de
sa montée en puissance, de tisser des partenariats d’envergure avec les
institutions nationales. Plus que jamais en 2013, FACE s’est engagée auprès
du gouvernement pour lutter contre l’exclusion de façon optimale.
Animée dès sa création par une volonté forte d’associer
la Puissance Publique et les entreprises dans des politiques
d’inclusion concertées, la Fondation a réaffirmé en 2013
sa position d’interlocuteur privilégié auprès des instances
gouvernementales. Multipliant les partenariats et les projets
communs, FACE a rencontré les
conseillers du Premier Ministre afin
d’établir le cadre d’une action
commune en intégrant les nouvelles
priorités gouvernementales.
Cap sur l’emploi
Dans un contexte de crise économique,
une grande partie des partenariats
nationaux s’est naturellement portée
sur l’emploi et l’accès à la formation.
Sollicitée par le ministère du Travail, la Fondation s’est engagée
pour la mobilisation des acteurs de l’entreprise en faveur de
l’accueil et de l’accompagnement des Emplois d’Avenir, ainsi
que pour la mise en œuvre des Contrats de Génération. Une
démarche inclusive qui se conjugue à différentes échelles
avec l’ensemble des institutions, depuis l’Éducation Nationale
(raccrochage scolaire, lutte contre la fracture numérique,
découverte des bassins d’emploi locaux…) jusqu’au ministère
chargé de la lutte contre l’exclusion (médiation sociale,
handicap…) ou encore celui de la Francophonie (RSO
francophone, égalité femme-homme).
FACE s’impose comme une force de
proposition capable de déployer
de nombreux projets structurants sur
le territoire national, à l’image de
facealemploi.tv qui bénéficie du
soutien des ministères de l’Emploi et
de la Ville.
Avec le Chef de l’État
Gérard Mestrallet a préparé tout au
long de l’année un rapport sur la mobilisation des entreprises
pour l’emploi des jeunes, à la demande du Président de la
République. Une rencontre qui témoigne que l’entreprise est
un acteur social majeur et que FACE demeure son meilleur
porte-voix.
Changer la ville
Nouvelle preuve de son
engagement multidimensionnel, la
convention de partenariat signée
avec le ministère de la Ville assoit
un peu plus l’influence de FACE.
Parce que l’entreprise peut et
doit s’investir dans les quartiers
prioritaires, le ministre délégué
chargé de la Ville, François Lamy,
s’est tourné vers la Fondation pour
mobiliser ses 4 750 adhérents pour
l’emploi, l’insertion et la formation
des plus fragiles. Dans l’esprit
des nouveaux Contrats de Ville,
l’approche globale et intégrée
développée par FACE a convaincu
le ministère de faire appel à son
expertise… via le développement
d’actions innovantes (notamment
en faveur du développement
économique et de l’emploi) et la
valorisation des dispositifs déjà
soutenus par les structures sous tutelle
du ministère de la Ville (Cabinet,
Acsé, ANRU et SG-CIV). Ce
rapprochement, qui porte sur 18
formules dans 7 champs d’action
distincts, place FACE au tout premier
plan des acteurs de l’inclusion.
RSE :
Responsables
ensemble
Annoncée en septembre 2012
en marge de la 1ère
Conférence
environnementale, la plateforme
nationale dédiée à la RSE est
officiellement devenue réalité le 17
juin 2013. Son objectif ? Débattre
en un seul lieu des différentes
dimensions de la RSE. Choisie
pour représenter la dynamique des
acteurs de l’inclusion par l’entreprise,
la Fondation FACE compte bien
saisir cette opportunité pour aborder
les enjeux de la RSE et valoriser
l’action de son Réseau, avec les
47 autres membres de ce collège
d’experts.
Focus
facealemploi.tv : un appui de poids
Auréolé de succès, le dispositif facealemploi.tv a été repéré au plus haut
niveau de responsabilité du gouvernement. Un appui sans précédent ouvrant
à la plateforme de CV vidéo en ligne de nouveaux horizons.
« Le ministère de l’Emploi soutient le projet facealemploi.
tv, [qui] suscite l’intérêt des employeurs et valorise ceux qui
peinent à franchir les premières étapes du recrutement. » C’est
en ces termes que Michel Sapin, ministre du Travail, a mis en
avant facealemploi.tv dans sa lettre aux préfets en date du
19 juin 2013. Aussi structurante qu’innovante, la banque de
CV vidéo estampillée FACE a également séduit le ministère de
la Ville, qui y voit un formidable outil d’insertion à destination
des plus fragiles.
Brève
plan
pluriannuel
Une expertise reconnue
Fruit d’un travail de concertation inédit, le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté
pose 3 grands axes de réforme : réduire les inégalités, accompagner vers l’insertion et
valoriser les acteurs de l’action sociale. Sollicitée pour son expertise (PSP, Médiance,
Clubs...), FACE a pris part aux travaux de réflexion et s’est engagé dans la construction
du dispositif gouvernemental d’éducation budgétaire des Points Conseil Budget. Par
ailleurs, la ministre déléguée à la Lutte contre l’exclusion, Marie-Arlette Carlotti, a
consulté Gérard Mestrallet le 27 août 2013 afin d’examiner les moyens d’associer le
secteur privé à son action en matière d’accès aux droits et aux minima sociaux.
Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
FACE - Rapport d’activité 2013
22
Développement territorial
Afin de mieux répondre aux sollicitations toujours plus nombreuses des
entreprises, collectivités ou partenaires associatifs désireux de profiter de
l’expertise FACE, la Fondation se dote d’outils innovants pour déployer avec
plus d’efficacité ses valeurs et ses formules dans l’hexagone, les DOM-TOM…
et à l’international. Décryptage.
Avec désormais 44 Clubs d’entreprise, 12 antennes et
351 lieux d’intervention répartis sur l’ensemble du territoire
national, la Fondation atteint en 2013 un nouveau record
d’implantation, qui lui permet d’essaimer ses pratiques et
de mener la lutte contre l’exclusion au plus près des publics
en difficulté. Un déploiement piloté par la Fondation, qui a
appliqué en 2013 une méthodologie de développement
fondée sur un triple modèle : l’antenne, telle celle ouverte à
Guéret ; le Club, avec par exemple l’inauguration de FACE
Nord-Ouest Essonne ou FACE Grand Chalon ; et enfin la
structure régionale, à l’image de FACE Pays de la Loire qui
fédère et mutualise les moyens des Clubs FACE Le Mans,
FACE Loire Atlantique et FACE Angers. Pour conjuguer le
plus efficacement possible cette méthodologie sur l’ensemble
des territoires, la Fondation a mis la dernière touche à deux
dispositifs concrets et reproductibles.
Une boîte à outils inestimable
Au cœur du modèle de développement territorial de FACE,
le « Kit Développement Territorial » constitue la première
avancée. Élaboré par l’équipe nationale à partir de 2011 et
opérationnel depuis fin 2013, cette boîte à outils s’adresse à
toutes les personnes habilitées par la Fondation à contribuer
à l’élargissement spatial des actions estampillées FACE :
directeur-trice ou chargé-e de mission d’une association
du Réseau, dirigeant-e d’entreprise, acteur institutionnel,
mécène… Véritable vade-mecum du développeur territorial,
ce Kit contient tout ce qu’il faut savoir pour informer les parties
prenantes du projet, mobiliser les entreprises et les têtes de
réseaux économiques, construire et formaliser les partenariats,
faire le choix de la forme d’implantation qui répondra au mieux
aux besoins du territoire, définir la stratégie et les priorités...
En réunissant au sein d’un seul outil de référence le fruit de
plus de 20 ans d’expérience de terrain, l’équipe nationale
offre aux fondateurs de toutes les structures FACE à venir un
fil d’Ariane inestimable leur permettant de s’orienter dans le
dédale des intervenants et des démarches administratives…
et en intégrant toutes les dimensions d’un projet local.
Des sessions mensuelles d’information
Depuis la mi-2013, les journées de pilotage du
développement territorial permettent à tous les partenaires
intéressés de participer à un séminaire divisé en deux parties :
une formation au concept FACE (valeurs de la Fondation,
conditions de réussite, méthodologie et outils nécessaires…),
suivie d’une préparation concrète (plan d’action, budget,
communication…). Véritable formation action, ce dispositif
innovant permet une appropriation du « Kit de développement
territorial ». De fait, il complète la suite intégrée de solutions
que l’équipe de FACE peut dorénavant mettre à la disposition
du Réseau et de ses futurs partenaires.
Chantiers
d’avenir
Parmi les structures à l’étude,
certaines propositions marquent
par leur ambition. Il en va ainsi
du double projet de FACE Grand
Poitiers et Châtellerault, deux
implantations qui viendraient combler
l’absence de Clubs FACE en Vienne.
Citons également la réflexion menée
par des territoires tels que La Défense
ou Corbeil-Essonnes et,
à l’international, Casablanca
ou encore Tunis.
Un rayonnement
international
Si les demandes de structures
FACE continuent de croître dans
l’hexagone de façon régulière,
elles progressent également à
l’international. Pour la plupart issues
de grands groupes soucieux de
faire progresser la RSE au sein de
leurs implantations mondiales - GDF
SUEZ à Rio, Barcelone et Bruxelles,
ou encore la RATP à Casablanca,
Tunis et Alger - il arrive aussi qu’elles
proviennent de rassemblements de
PME tentées par l’aventure de la
RSE et de l’inclusion solidaire. C’est
le cas de « Investir au Sénégal »,
qui œuvre pour l’attractivité
économique du pays. Sans oublier
les sollicitations de certains milieux
universitaires, notamment africains.
De quoi renforcer l’exportation du
modèle FACE bien au-delà des
frontières hexagonales et enrichir le
système FACE par une « fertilisation »
croisée.
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013
Rapport d'activité FACE 2013

Contenu connexe

Tendances

Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017 Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017 Vendredi
 
Ra 2015 du Club d'entreprises FACE YVELINES
Ra 2015  du Club d'entreprises FACE YVELINESRa 2015  du Club d'entreprises FACE YVELINES
Ra 2015 du Club d'entreprises FACE YVELINESClarisse GORCE
 
Planète 6 PSA Citroën
Planète 6 PSA CitroënPlanète 6 PSA Citroën
Planète 6 PSA CitroënCarole Galland
 
Presentation1
Presentation1Presentation1
Presentation1tamriv
 
IMS-Entreprendre pour la Cité
IMS-Entreprendre pour la CitéIMS-Entreprendre pour la Cité
IMS-Entreprendre pour la CitéSice Tech
 
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressedWebinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressedDigitaly_FR
 
Proxité présentation 2016
Proxité présentation 2016Proxité présentation 2016
Proxité présentation 2016Equipe Proxité
 
Doncoeur conseil - concilier innovation sociale & performance
 Doncoeur conseil - concilier innovation sociale & performance Doncoeur conseil - concilier innovation sociale & performance
Doncoeur conseil - concilier innovation sociale & performanceBenoit Doncoeur
 
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durableOpportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durableTayssirLimem
 
Entrepreneuriat social
Entrepreneuriat socialEntrepreneuriat social
Entrepreneuriat socialTayssirLimem
 
Entrepreneuriat social
Entrepreneuriat socialEntrepreneuriat social
Entrepreneuriat socialTayssirLimem
 
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASI
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASICommunication sur le progrès (COP) 2015 ASI
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASIASI
 
Plan Stratégique Banque Postale CNP
Plan Stratégique Banque Postale CNPPlan Stratégique Banque Postale CNP
Plan Stratégique Banque Postale CNPLéo Guittet
 
Projet echange et solidarité haiti
Projet echange et solidarité haitiProjet echange et solidarité haiti
Projet echange et solidarité haitischwindenhammer
 

Tendances (19)

Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017 Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
Rapport d'Activité de Vendredi | 2016 - 2017
 
Ra 2015 du Club d'entreprises FACE YVELINES
Ra 2015  du Club d'entreprises FACE YVELINESRa 2015  du Club d'entreprises FACE YVELINES
Ra 2015 du Club d'entreprises FACE YVELINES
 
Planète 6 PSA Citroën
Planète 6 PSA CitroënPlanète 6 PSA Citroën
Planète 6 PSA Citroën
 
Presentation1
Presentation1Presentation1
Presentation1
 
IMS-Entreprendre pour la Cité
IMS-Entreprendre pour la CitéIMS-Entreprendre pour la Cité
IMS-Entreprendre pour la Cité
 
Plaquette-CJS-web
Plaquette-CJS-webPlaquette-CJS-web
Plaquette-CJS-web
 
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressedWebinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
 
Proxité présentation 2016
Proxité présentation 2016Proxité présentation 2016
Proxité présentation 2016
 
Doncoeur conseil - concilier innovation sociale & performance
 Doncoeur conseil - concilier innovation sociale & performance Doncoeur conseil - concilier innovation sociale & performance
Doncoeur conseil - concilier innovation sociale & performance
 
Carenews Journal n°10
Carenews Journal n°10Carenews Journal n°10
Carenews Journal n°10
 
26 face.infos 26_mars2014
26 face.infos 26_mars201426 face.infos 26_mars2014
26 face.infos 26_mars2014
 
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durableOpportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
 
Entrepreneuriat social
Entrepreneuriat socialEntrepreneuriat social
Entrepreneuriat social
 
Entrepreneuriat social
Entrepreneuriat socialEntrepreneuriat social
Entrepreneuriat social
 
Mesures gt 1 assises entrepreneuriat
Mesures gt 1 assises entrepreneuriatMesures gt 1 assises entrepreneuriat
Mesures gt 1 assises entrepreneuriat
 
Bilan duoday 2019-min
Bilan duoday 2019-minBilan duoday 2019-min
Bilan duoday 2019-min
 
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASI
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASICommunication sur le progrès (COP) 2015 ASI
Communication sur le progrès (COP) 2015 ASI
 
Plan Stratégique Banque Postale CNP
Plan Stratégique Banque Postale CNPPlan Stratégique Banque Postale CNP
Plan Stratégique Banque Postale CNP
 
Projet echange et solidarité haiti
Projet echange et solidarité haitiProjet echange et solidarité haiti
Projet echange et solidarité haiti
 

Similaire à Rapport d'activité FACE 2013

Engagement des entreprise plateforme rse
Engagement des entreprise plateforme rseEngagement des entreprise plateforme rse
Engagement des entreprise plateforme rseAVIE
 
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...France Stratégie
 
Entreprendre dans l’ESS : zoom sur l'association ATIS
Entreprendre dans l’ESS : zoom sur l'association ATISEntreprendre dans l’ESS : zoom sur l'association ATIS
Entreprendre dans l’ESS : zoom sur l'association ATISJeremy ABDILLA
 
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarismeRapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarismeSociété Tripalio
 
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013Carton plein 75
 
Communication de la CE Initiative pour entrepreneuriat sociale
Communication de la CE Initiative pour entrepreneuriat socialeCommunication de la CE Initiative pour entrepreneuriat sociale
Communication de la CE Initiative pour entrepreneuriat socialeDianova
 
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud DelcasseSébastien Bourguignon
 
Start it up, le Guide à la création d'une entreprise
Start it up, le Guide à la création d'une entrepriseStart it up, le Guide à la création d'une entreprise
Start it up, le Guide à la création d'une entrepriseJeune Pousse d'Assas
 
Guide d'orientation RSE et Développement Durable
Guide d'orientation RSE et Développement DurableGuide d'orientation RSE et Développement Durable
Guide d'orientation RSE et Développement DurableUlrichia RABEFITIAVANA
 
Baromètre 2023 de l’Institut de l’Entreprise sur la relation des Français à l...
Baromètre 2023 de l’Institut de l’Entreprise sur la relation des Français à l...Baromètre 2023 de l’Institut de l’Entreprise sur la relation des Français à l...
Baromètre 2023 de l’Institut de l’Entreprise sur la relation des Français à l...contact Elabe
 
Rapport sur la responsablité social de l'entreprise
Rapport sur la responsablité social de l'entrepriseRapport sur la responsablité social de l'entreprise
Rapport sur la responsablité social de l'entrepriseMehdia Belkaid
 
David avec Goliath - Raise et Bain & Company
David avec Goliath -  Raise et Bain & CompanyDavid avec Goliath -  Raise et Bain & Company
David avec Goliath - Raise et Bain & CompanyFinTechMag
 
David avec Goliath - Etude Bain & Company et Raise - Mars 2016
David avec Goliath - Etude Bain & Company et Raise - Mars 2016David avec Goliath - Etude Bain & Company et Raise - Mars 2016
David avec Goliath - Etude Bain & Company et Raise - Mars 2016Sébastien Marchipont
 
Baromètre des enjeux rse 2017 l'innovation sociale
Baromètre des enjeux rse 2017  l'innovation socialeBaromètre des enjeux rse 2017  l'innovation sociale
Baromètre des enjeux rse 2017 l'innovation socialeHAATCH
 

Similaire à Rapport d'activité FACE 2013 (20)

Engagement des entreprise plateforme rse
Engagement des entreprise plateforme rseEngagement des entreprise plateforme rse
Engagement des entreprise plateforme rse
 
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
Emploi des travailleurs handicapés : la Plateforme RSE présente 15 recommanda...
 
Entreprendre dans l’ESS : zoom sur l'association ATIS
Entreprendre dans l’ESS : zoom sur l'association ATISEntreprendre dans l’ESS : zoom sur l'association ATIS
Entreprendre dans l’ESS : zoom sur l'association ATIS
 
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarismeRapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
 
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
Carton plein 75 - Rapport d'activité 2013
 
MEDEF - Rapport d'activité 2014
MEDEF - Rapport d'activité 2014MEDEF - Rapport d'activité 2014
MEDEF - Rapport d'activité 2014
 
Communication de la CE Initiative pour entrepreneuriat sociale
Communication de la CE Initiative pour entrepreneuriat socialeCommunication de la CE Initiative pour entrepreneuriat sociale
Communication de la CE Initiative pour entrepreneuriat sociale
 
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
#PortraitDeStartuper #28 - RIDYGO - Arnaud Delcasse
 
#25 - février 2014
#25 - février 2014#25 - février 2014
#25 - février 2014
 
Rapport IMS 2020
Rapport IMS 2020Rapport IMS 2020
Rapport IMS 2020
 
Start it up, le Guide à la création d'une entreprise
Start it up, le Guide à la création d'une entrepriseStart it up, le Guide à la création d'une entreprise
Start it up, le Guide à la création d'une entreprise
 
Financement participatif par le peuple pour le pays
Financement participatif par le peuple pour le paysFinancement participatif par le peuple pour le pays
Financement participatif par le peuple pour le pays
 
Guide d'orientation RSE et Développement Durable
Guide d'orientation RSE et Développement DurableGuide d'orientation RSE et Développement Durable
Guide d'orientation RSE et Développement Durable
 
Baromètre 2023 de l’Institut de l’Entreprise sur la relation des Français à l...
Baromètre 2023 de l’Institut de l’Entreprise sur la relation des Français à l...Baromètre 2023 de l’Institut de l’Entreprise sur la relation des Français à l...
Baromètre 2023 de l’Institut de l’Entreprise sur la relation des Français à l...
 
Rapport sur la responsablité social de l'entreprise
Rapport sur la responsablité social de l'entrepriseRapport sur la responsablité social de l'entreprise
Rapport sur la responsablité social de l'entreprise
 
Rapport d'IMS 2020
Rapport d'IMS 2020Rapport d'IMS 2020
Rapport d'IMS 2020
 
Planète n°6
Planète n°6Planète n°6
Planète n°6
 
David avec Goliath - Raise et Bain & Company
David avec Goliath -  Raise et Bain & CompanyDavid avec Goliath -  Raise et Bain & Company
David avec Goliath - Raise et Bain & Company
 
David avec Goliath - Etude Bain & Company et Raise - Mars 2016
David avec Goliath - Etude Bain & Company et Raise - Mars 2016David avec Goliath - Etude Bain & Company et Raise - Mars 2016
David avec Goliath - Etude Bain & Company et Raise - Mars 2016
 
Baromètre des enjeux rse 2017 l'innovation sociale
Baromètre des enjeux rse 2017  l'innovation socialeBaromètre des enjeux rse 2017  l'innovation sociale
Baromètre des enjeux rse 2017 l'innovation sociale
 

Plus de Fondation Agir Contre l'Exclusion (10)

Annexe 2 modèle formulaire attribution_ta_2015
Annexe 2 modèle formulaire attribution_ta_2015Annexe 2 modèle formulaire attribution_ta_2015
Annexe 2 modèle formulaire attribution_ta_2015
 
Annexe 1 taxe apprentissage 2015 4 pages
Annexe 1 taxe apprentissage 2015 4 pagesAnnexe 1 taxe apprentissage 2015 4 pages
Annexe 1 taxe apprentissage 2015 4 pages
 
Soutenez La Fondation FACE
Soutenez La Fondation FACE Soutenez La Fondation FACE
Soutenez La Fondation FACE
 
Flash face.infos 16dec14
Flash face.infos 16dec14Flash face.infos 16dec14
Flash face.infos 16dec14
 
Offre de stage projet facealemploi tv digital_vfd
Offre de stage projet facealemploi tv digital_vfdOffre de stage projet facealemploi tv digital_vfd
Offre de stage projet facealemploi tv digital_vfd
 
Lettre d'informations FACE n°28
Lettre d'informations FACE n°28Lettre d'informations FACE n°28
Lettre d'informations FACE n°28
 
Programme clôture 14 11-2014 docx
Programme clôture   14 11-2014 docxProgramme clôture   14 11-2014 docx
Programme clôture 14 11-2014 docx
 
Plan acces t1
Plan acces t1Plan acces t1
Plan acces t1
 
Programme 10e rencontres de la Diversité
Programme 10e rencontres de la Diversité  Programme 10e rencontres de la Diversité
Programme 10e rencontres de la Diversité
 
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
Rapport Mestrallet : 5 priorités 150 propositions avril 2014
 

Rapport d'activité FACE 2013

  • 1. 2013 59 4750 105 283 Rapport d’activité FACE 2013 - Fondation reconnue d’utilité publique | 29, rue du Colisée - 75 008 Paris - Tél. 01 49 23 77 77 - www.fondationface.org Directeur de la publication : Vincent Baholet - Directrice de la rédaction : Laurence Aurouet - Conception et réalisation : Solution Imprimé en France sur papier PEFC. Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) - 20ème année Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. FACE facilite le développement de la RSE FACE contribue à l’innovation sociale et sociétale FACE favorise l’inclusion sociale et professionnelle FACE Pou r l’emploi Dans l’entre prise Alʼécole Auquotidien Avec les acteurs du territoire L’année 2013 est bien celle de la reconnaissance de l’action de FACE par l’ensemble de ses parties prenantes. Cette reconnaissance s’est pleinement illustrée, sur le plan institutionnel, par l’intégration de la Fondation à la plateforme nationale RSE, installée par le Premier Ministre. Elle s’est également confirmée par la décision du Conseil d’État d’accorder à FACE le statut de fondation abritante. Enfin, le Président de la République a confié à Gérard Mestrallet la réalisation d’un rapport sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l’emploi. L’Entreprise aide à faire société. Une reconnaissance affirmée Rapport d’activité Associations locales en action Entreprises actives Personnes bénéficiaires L’entreprise, fer de lance de l’innovation sociétale p. 10 Passeur d’avenir par l’emploi p. 12 Apprendre l’entreprise à l’école p. 14 Oser la solidarité dans le business p. 16 Pour un développement local affirmé p. 18 1010 12 14 1616 1818
  • 2. FACE - Rapport d’activité 2013 Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. 2 Éditorial de Gérard Mestrallet, Président de la Fondation.....................................................3 Cinq questions à Vincent Baholet, Délégué Général de la Fondation....................................4 FACE, une Fondation Reconnue d’Utilité Publique................................................................5 Un développement en 5 actes : les avancées 2013 Horizons stratégiques..............................................................................................................6 RSE : 2013, année de la reconnaissance ..................................................................................8 Domaines d’activité stratégique Pour l’entreprise : l’entreprise, fer de lance de l’innovation sociétale...............................................10 Pour l’emploi : passeur d’avenir ..............................................................................................12 À l’école : apprendre l’entreprise ............................................................................................14 Au quotidien : oser l’entraide..................................................................................................16 Avec les acteurs du territoire : un développement affirmé .............................................................18 FACE aux institutions Partenariat national...............................................................................................................20 Développement territorial Méthodologie de développement ...........................................................................................22 Baromètre de l’engagement RSE.....................................................................................23 Direction des Opérations Orientation terrain ! ..............................................................................................................24 Des entreprises qui s’engagent aux côtés de FACE FACE remercie les entreprises qui s’engagent à ses côtés ............................................................25 Implantation des structures FACE.......................................................................................26 Dans le concret de la vie des Clubs............................................................................29 à 78 Activité économique de l’année 2013...............................................................................79 Les services civiques ........................................................................................................80 Ressources humaines.......................................................................................................81 Soutenez la Fondation......................................................................................................82 SommaireSommaire
  • 3. FACE - Rapport d’activité 2013 3 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. Une reconnaissance de FACE au service de tous Début 2010, j’avais annoncé l’ambition de FACE de doubler son Réseau à l’horizon 2013. En passant de 2 400 à 4 750 entreprises et de 24 à près de 60 associations locales, c’est chose faite. Je ne peux que féliciter l’ensemble des acteurs qui ont œuvré à l’atteinte de cet objectif. Qu’elles soient petites ou grandes, les entreprises se sont engagées sur les territoires, malgré la crise. Bravo et merci aussi aux salariés des associations locales et à l’équipe du siège comme à nos partenaires locaux et nationaux, publics et privés, d’avoir accompagné cette formidable démarche de mobilisation. Le « Grand Mouvement social » que nous faisons grandir, pas à pas, de PME, d’ETI et de grandes entreprises responsables ouvre une nouvelle voie pour prévenir et lutter contre toutes formes d’exclusion, de discrimination et de pauvreté. Le baromètre FACE, réalisé par Sociovision, est à ce propos très instructif avec 80 % des entreprises du Réseau qui maintiennent ou font croître leurs pratiques RSE. Cet effort d’entreprises est d’autant plus remarquable qu’il ne se décrète pas. Il renvoie à la volonté de chaque dirigeant-e et fonde notre reconnaissance. C’est ainsi que la taille de notre Réseau nous permet désormais de nous positionner comme l’acteur de référence en matière d’engagement social et sociétal des entreprises sur les territoires. Mais c’est notre capacité à passer le cap des 100 000 bénéficiaires, en 2013, qui me réjouit surtout. Car c’est d’abord pour les sans-emploi, décrocheurs scolaires, consommateurs pauvres… que nous œuvrons dans le cadre de notre vocation d’utilité publique. En invitant la Fondation à participer à la Plateforme Nationale de la RSE qu’il a installée le 17 juin 2013, le Premier Ministre a institué notre reconnaissance. Cette année, la place et le rôle de FACE ont encore été affirmés par le Chef de l’État qui m’a confié, le 19 avril 2013, une mission de réflexion sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l’emploi. Cette reconnaissance nous a été également accordée par le Conseil d’État et les services du Ministère de l’Intérieur. Par décret du 16 décembre 2013, FACE est en effet devenue la 50ème fondation abritante en France. Nous accédons ainsi au cercle très restreint des fondations abritant sous leur égide des fondations thématiques, territoriales ou pour une entreprise. Ce statut permettra à la Fondation d’élargir ses capacités d’intervention et de renforcer son action auprès de ceux qui en ont le plus besoin. Au-delà de FACE, c’est l’Entreprise inclusive qui se trouve reconnue pour plus et mieux faire société. Éditorial Gérard MESTRALLET Président de FACE, Président Directeur Général de GDF SUEZ
  • 4. Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. FACE - Rapport d’activité 2013 4 Cinq questions à… Vincent BAHOLET, Délégué Général de la Fondation FACE L’exercice écoulé a marqué 80% de l’aboutissement du projet quiquénal de FACE, initié en 2010. Durant cette période, nous sommes passés de 2 400 à 4 750 entreprises partenaires, d’un chiffre d’affaires total de 0,9 à 3,9 millions d’euros et d’une trentaine à une soixantaine de structures actives. Autre dimension, plus qualitative : l’année 2013 est celle d’une reconnaissance forte de l’action de FACE par l’ensemble de ses parties prenantes : institutions nationales, collectivités locales, monde de l’entreprise, acteurs sociaux... C’est enfin le développement de grands projets nationaux comme facealemploi.tv. J’en citerai trois principaux. En premier lieu, la participation de notre Fondation à la Plateforme Nationale pour la RSE lancée par le Premier Ministre en juin 2013. FACE y siège aux côtés de l’État, d’élus, d’ONG ou encore des organisations patronales et syndicales… Deuxième signe fort : FACE a été reconnue le 20 décembre 2013 comme fondation abritante par le Conseil d’État. C’est-à-dire qu’elle est désormais habilitée à accueillir sous son égide d’autres fondations, dites abritées. Cette évolution statutaire va nous permettre de démultiplier initiatives et actions, afin notamment de faciliter l’engagement des entreprises en termes de mécénat social, qu’il soit national ou territorial. Troisième dimension : le rapport demandé à Gérard Mestrallet, en tant que Président de FACE, par le Président de la République sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l’emploi. En première occurrence, un accent tout particulier a été porté sur l’égalité femme-homme. Notre investissement permanent en la matière pour se réinventer à travers le prisme de cette égalité, notamment via la mixité de l’accès aux métiers. Les questions d’emploi ont également mobilisé notre réflexion. Il convient en effet d’innover sans cesse sur cette préoccupation majeure de nos concitoyens. Nous avons, dans cet esprit, cherché à déployer des formules novatrices, telles que facealemploi.tv ou encore les Parrainages Seniors. Quant à la lutte contre la précarité et la pauvreté, elle fait plus que jamais partie de nos préoccupations premières. En témoigne, cette action d’accompagnement à l’emploi et aux droits des primo-arrivants, lancée cette année dans le cadre du Fonds Européen d’Intégration. Nous visons toutefois à « exporter » notre savoir-faire au-delà des quartiers prioritaires. Pour ce qui concerne les territoires, nous avons porté la proposition que les entreprises soient signataires des nouveaux Contrats de Ville. Une évolution qui les place au cœur des dispositifs locaux. Enfin, FACE développe une approche de plus en plus intégrée et globale de la RSE, afin de répondre aux nouveaux besoins du tissu économique dans ce domaine. Cette décision est le fruit d’un long processus, qui a connu une étape-clé le 18 octobre 2013. Ce jour-là, les Présidents et les conseils d’administration des deux entités ont affirmé de concert leur volonté de fusionner à l’unanimité des administrateurs. Une étape décisive qui s’inscrit dans le « sens de l’histoire » pour plusieurs raisons. Elle correspond tout d’abord à une logique de (re)structuration par l’action, à travers la complémentarité des activités. Elle renvoie ensuite au refus de toute concurrence sur des objets d’intérêt général. Elle répond enfin à une réelle attente des entreprises comme de la Puissance Publique de disposer d’un interlocuteur unique et de référence en matière de lutte contre les exclusions... Comme nous l’avons affirmé dès 2010, notre ambition est de créer un grand mouvement social de toutes les entreprises, de la TPE au grand Groupe en passant par les PME et les ETI. Avec le FSE, nous sommes désormais en mesure de couvrir avec toujours plus d’efficacité les champs de l’innovation sociale et sociétale à partir des entreprises. Et ce, dans le cadre d’une approche intégrée de la RSE. Sans avoir vocation à l’universalité, nous souhaitons également profiter de ce nouvel élan pour compléter notre couverture territoriale et renforcer notre organisation, en prolongeant notamment son ouverture européenne. Quel bilan général tirez-vous de l’année 2013 ? Quelles sont les marqueurs de cette reconnaissance de FACE ? En termes d’activités, quels changements caractérisent 2013 ? Pouvez-vous nous parler du rapprochement FACE-IMS ? Quelles perspectives s’ouvrent à vous ?
  • 5. FACE - Rapport d’activité 2013 5 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. Gouvernance Dans les territoires Un réseau d’associations locales FACE FACE est chargée de la politique de développement, de la coordination et du contrôle du Réseau des structures locales FACE. La Fondation veille à la déontologie du Réseau, au respect de la Charte, à l’agrément des associations et à la capitalisation des pratiques. FACE Développement FACE Développement est un outil de développement national pour favoriser de nouvelles implantations locales et la mise en œuvre de nouvelles actions territoriales. Associations locales FACE Sur la base de l’engagement de dirigeant-e-s d’entreprises locales en lien avec la Puissance Publique, FACE crée et agrée chaque association territoriale FACE. Le Réseau est ainsi composé de Clubs d’entreprises, de Points Services aux Particuliers (PSP), de «Médiances», de Structures d’Insertion pour l’Activité Économique (SIAE), de Groupements d’Employeurs pour l’Insertion par la Qualification (GEIQ)... Ces structures sont présidées par un-e dirigeant-e d’entreprise et animées par un-e directeur-trice et son équipe. Des conventions d’agrément et la signature de la Charte des dirigeant-e-s d’entreprises membres de FACE encadrent les relations avec la Fondation, tête de réseau. FACE est créée le 15 octobre 1993 à l’initiative de Martine Aubry avec 13 chefs d’entreprise. La Fondation est Reconnue d’Utilité Publique par décret le 18 février 1994. FACE, une Fondation Reconnue d’Utilité Publique Parties prenantes (État, collectivités, institutions, associations…) 4 750 entreprises actives Membres du Réseau FACE Composition du Bureau du Conseil d’administration Gérard MESTRALLET Président PDG de GDF SUEZ Pierre MONGIN Vice-Président PDG de la RATP Philippe AZIZ Trésorier Directeur des activités sociales d’AG2R La Mondiale Les entreprises fondatrices 59 associations locales agréées (Clubs, structures d’insertion, points de médiation…) 1 Fondation(Reconnue d’Utilité Publique)
  • 6. Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. FACE - Rapport d’activité 2013 6 Horizons stratégiques Affirmer un grand mouvement social Propositions Mestrallet : un an de travail Le niveau de reconnaissance de la Fondation en tant qu’acteur incontournable du paysage français se renforce d’année en année. Dernière illustration en date : la commande à Gérard Mestrallet par le Président de la République de propositions en faveur de l’emploi des jeunes. En avril 2013, le Président de la République a confié à Gérard Mestrallet la réalisation d’un rapport sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l’emploi. Des groupes de travail ont rapidement été constitués afin de nourrir cette réflexion. Et ce, dans le cadre d’une démarche ouverte aux entreprises de FACE, à nos parties prennantes et à d’autres réseaux. Un outil collaboratif a ainsi été créé sur le Net et de nombreuses réunions se sont tenues dans les Clubs. Sans oublier l’étroite coopération nouée avec l’IMS, Alliance Ville Emploi ou encore Entreprise et Personnel. Afin d’articuler au mieux ce chantier d’envergure, les participants ont structuré leur réflexion autour de 5 thèmes majeurs - Formation, Recrutement, Diversité et Parité, Accès aux droits et Développement des territoires. L’objectif ? Formuler des propositions opérationnelles, donner à bien comprendre le rôle central des entreprises dans la bataille pour l’emploi, généraliser les bonnes pratiques d’engagement social et suggérer de nouvelles dispositions à même de développer une approche globale de la mobilisation en faveur des jeunes. La mise à profit solidaire et structurante du Réseau FACE a ainsi permis la mise en place d’un « brainstorming » d’envergure, avec pour objectif la remise, à l’Élysée, d’un rapport courant 2014. Développer nos implantations territoriales Le kit territorial, nouvel outil de développement Trois objectifs pérennes président à l’action de FACE dans ce domaine : mailler le territoire national, renforcer les actions de proximité, s’ouvrir à l’international. Au- delà de ces grands challenges, l’année 2013 a été marquée par le lancement d’un kit territorial conçu pour faciliter l’élargissement spatial des actions d’insertion de FACE. Destiné aux responsables locaux, directeur-trice-s d’une structure FACE, dirigeant-e-s d’entreprise, acteurs institution- nels, mécènes…, ce kit innovant s’impose comme l’outil d’im- plantation d’une structure FACE le plus complet à ce jour. Qu’il s’agisse d’informer les parties prenantes, de mobiliser les entreprises et têtes de réseaux écono- miques, de construire et de formaliser les partenariats ou encore de choisir la forme d’implantation la plus en phase avec le terri- toire d’élection… Toutes les réponses sur la stratégie la mieux ap- propriée aux demandes locales se trouvent dans les pages de cet indis- pensable vade-mecum. Élaboré en 2011 et tes- té tout au long de l’an- née 2012 par la Direc- tion Développement sur les territoires, il aborde avec une grande précision toutes les étapes du conventionnement FACE, depuis la demande initiale jusqu’au lancement officiel de la structure. Il offre ainsi aux responsables territoriaux, publics comme privés, une méthodologie de développement concertée et unitaire. De quoi permettre tout à la fois d’éviter les écueils administratifs et d’harmoniser les nombreuses formes d’engagement possibles au sein de la Fondation. Le moyen de réaliser des études d’op- portunité et de faisabilité efficaces pour des création pérennes. Les cinq axes majeurs définis par la Fondation en 2010 continuent à se décliner au fil d’initiatives nationales tout autant que locales. Entre la préparation des propositions Mestrallet, le déploiement du kit de développement territorial, le lancement de facealemploi.tv, l’accession au statut de fondation abritante et la création d’un Conseil d’Orientation, l’année 2013 n’aura pas dérogé à la règle. Focus. 1 3 2
  • 7. FACE - Rapport d’activité 2013 7 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. Renforcer notre innovation sociale et sociétale facealemploi.tv, innovation toujours FACE poursuit sa politique d’expéri- mentation et réaffirme avec force sa mission d’innovation dans ses cinq domaines d’activités stratégiques. Symbole de cette démarche perma- nente, la toute première plateforme nationale de CV vidéo a officiellement ouvert son site le 30 septembre 2013. Porté par la Fondation, les ministères de l’Emploi et de la Ville et plusieurs grands groupes - Accenture, Carrefour, GDF SUEZ, Orange, Vinci… - cet ambitieux projet illustre à la perfection l’approche voulue par FACE. facealemploi.tv révolutionne les contours des pratiques RH. Il offre aux jeunes issus de quartiers prioritaires une chance de se présenter autrement auprès des recruteurs. C’est encore un nouvel outil mis à disposition des acteurs de l’emploi. Cette innovation, née d’expérimentations avec les Clubs de Calais et Nantes, est aujourd’hui développée avec 4 associations. Les Clubs choisis pour piloter le lancement de facealemploi.tv (FACE Alsace, FACE Paris, FACE Rennes et FACE Somme) ont constaté, après un an, que les bénéficiaires ont repris confiance en eux, revalorisés par l’approche inclusive de l’action, l’encadrement de l’équipe FACE et l’expérience de tournage. Dans le même temps, le CV vidéo a permis de faire tomber certaines barrières ou préjugés des employeurs face à l’enthousiasme de ces jeunes souvent «issus de la diversité». Devant le bilan extrêmement positif de ce modèle - plus de 1 500 CV vidéo d’une durée de 45 secondes - le dispositif est amené à s’élargir auprès d’un public plus vaste : personnes en situation de handicap, seniors, chômeurs longue durée… et donc s’ouvrir à de nouveaux partenaires. Un bel exemple d’innovation globale avec FACE autour d’une dynamique d’entreprise. Faire évoluer notre modèle de développement FACE devient fondation abritante Témoin de sa stature institutionnelle grandissante, FACE est devenue en 2013 « Fondation abritante ». Une évolution majeure dans son histoire qui lui ouvre de très nombreuses opportunités à travers le territoire national. Ce nouveau statut permettra d’accueillir des fondations territoriales, outils efficaces et pertinents de collecte de fonds qui permettent aux entreprises d’abonder à un « pot commun » local y compris avec les collectivités. Chaque entreprise peut aussi créer un fonds dédié pérenne et stable plutôt qu’un fonds de dotation ou une fondation d’entreprise. FACE peut également créer des fondations thématiques sur une problématique à l’échelle nationale, à l’instar de la future Fondation « Égalité-Mixité » qui, tout en bénéficiant des mêmes avantages fiscaux que FACE (sécurisation des apports du mécénat, déduction fiscale de 60 %...), pourra financer directement des actions favorisant la mixité. Le projet mené avec Manpower sur les métiers en tension devrait déboucher début 2014 sur la création d’une fondation au thème porteur : « Agissons pour l’Emploi », nouvel acteur phare de la lutte contre le chômage. Une fondation dédiée à une entreprise pourra encore être créée sous égide de FACE, à l’instar de la Fondation Legrand qui devrait voir le jour. La création de fondations abritées permettra de facilitéer l’implication des entreprises en matière de mécénat, de renforcer les relations entre la Fondation et ses principaux partenaires institutionnels et d’affirmer l’assise territoriale de FACE via, par exemple, des fondations régionales. Grâce à l’obtention de ce nouveau statut, FACE se dote d’un outil performant et porteur d’avenir. Élargir la gouvernance et les partenariats Le Conseil d’Orientation, une nouvelle instance pour FACE Créationdel’AssembléedesPrésident- e-s, renforcement des liens avec les parties prenantes, intégration croissante du fait régional… Depuis 2010, la Fondation fait feu de tout bois pour consolider son mode de fonctionnement. L’année 2013 aura ainsi été marquée par la mise en place du Conseil d’Orientation. La création de cette instance représentative du monde des entreprises, des acteurs sociaux et des institutions, marque une étape majeure dans l’évolution du système de gouvernance de la Fon- dation. Le challenge : of- frir un organe de réflexion capable d’appréhender au mieux les problématiques sociales et sociétales émer- gentes (prospective métier, transitions professionnelles, emploi des jeunes, décrochage scolaire, travailleurs pauvres…) et investir les partenaires de FACE au plus près des décisions centrales de la Fondation. Présidé par Catherine Barbaroux, Présidente de l’ADIE (Asso- ciation pour le Droit à l’Initiative Économique) et en- richie par la présence de représentants de l’ANDRH, d’AVE, de la CFDT, de la CGPME, de la FNARS, du MEDEF, de Pôle emploi… ce Conseil d’Orientation affiche une impressionnante diversité de parcours et d’expertises qu’a saluée le Président Mestrallet lors de son installation. Cibler les évolutions en cours, iden- tifier les meilleures pratiques, repérer les blocages… Telles sont les missions du Conseil qui, à peine établi, s’est attelé à deux projets d’ampleur : la contribution au rapport sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l’emploi des jeunes confié à Gérard Mestrallet et le bilan de 20 ans d’action de FACE. 3 4 5
  • 8. Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. FACE - Rapport d’activité 2013 8 Organisation Dans l’entreprise Dirigeants, responsables RSE, RH, managers, collaborateurs des entreprises… FACE favorise le développement, le managementetlamiseenœuvredelaResponsabilitéSociale des Entreprises adhérentes et partenaires : sensibilisation à la diversité, gestion des travailleurs pauvres, promotion de l’égalité de traitement, audit sur les handicaps, réflexion sur le fait religieux en entreprise, appui à la politique senior, échanges de bonnes pratiques RSE, liens aux acteurs locaux, mobilisation du mécénat social, stratégie de social business, création de GEIQ, sourcing diversité, pris en compte des clients précaires… L’année 2013 aura validé le combat et les attentes de la Fondation en faveur d’une RSE plus affirmée au sein du tissu économique hexagonal. FACE a ainsi engagé une action déterminée de promotion de la RSE auprès des PME et des ETI de son Réseau. Autre tendance forte de l’année écoulée : la multiplication des programmes en faveur de l’égalité et de la diversité. Avec notamment - à travers le projet « Sérendipité » - la promotion de la parité femme-homme dans les entreprises. Quatre Clubs - Grand Lyon, Hérault, Grand Toulouse et Paris - ont ainsi façonné, avec la Fondation, de nouveaux outils à destination de leur tissu local et de toutes les entreprises du Réseau FACE, grâce au FSE. Pour l’emploi Jeunes, seniors, femmes, détenus, handicapés, intérimaires, alternants… FACE spécifie ses interventions auprès des personnes éloignées de l’emploi et exclues. Accompagnement via les TIC, dispositifs de Parrainage, Job Academy seniors, mobilisation par le sport, premier emploi d’été étudiant, parcours qualifiant sur des métiers en tension, chantiers d’insertion, réinsertion des détenus, sortie d’alternance, embauche des femmes sur des métiers dits masculins, Handicafé, job dating, soutien aux auto- entrepreneurs, reprise d’activité par le travail temporaire… À l’heure où les écarts se creusent en matière d’accès au monde du travail, le rôle de FACE est de proposer des solutions novatrices pour chacun des publics. Via sa participation active à l’effort national de recrutement de 150 000 jeunes en emplois d’avenir, FACE a dévoilé en 2013 une nouvelle facette de son engagement citoyen. Multipliant les initiatives et les partenariats, les Clubs ont œuvré tout au long de l’année afin d’informer et de sensibiliser leurs entreprises adhérentes sur les avantages de ce contrat aidé. Autre axe majeur d’intervention, la lutte contre l’exclusion des primo-arrivants a connu d’importants développements sur neuf territoires pilotes. Enfin, la Fondation a déployé début 2013, le site facealemploi.tv, toute première plateforme nationale de CV vidéo pour les jeunes issus des quartiers prioritaires. RSE : 2013, année de la reconnaissance L’année 2013 est venue couronner la structuration par FACE d’une approche intégrée de la RSE à travers ses cinq axes majeurs. Une reconnaissance qui s’est pleinement illustrée par sa nomination à la Plateforme nationale pour la RSE, installée par le Premier Ministre le 17 juin 2013. L’objectif de cette instance ? Permettre aux principaux acteurs concernés - dont FACE - de débattre dans une même enceinte des différentes dimensions de la RSE, trop souvent abordées de manière fragmentée et sans l’ensemble des parties prenantes. « Cette plateforme concerne tous les secteurs d’activités et tous les types d’organisations, des grands groupes aux PME, sans oublier la sphère publique » a ainsi précisé le Premier Ministre. L’idée est ambitieuse. Cette entité « cherchera à défricher un champ qui n’est encore que partiellement exploré», a également précisé Jean Pisani-Ferry, Commissaire général à la stratégie et à la prospective. «Elle visera à tirer les leçons de l’expérience et à promouvoir des initiatives. Elle s’attachera à faire émerger des consensus, mais aussi à clarifier les éventuels points de désaccord, à expliciter les arguments et les choix.» Riche des 4750 entreprises de son Réseau, la Fondation y tient toute sa place aux côtés notamment des partenaires sociaux et des ONG. FACE Pou r l’emploi Dans l’entre prise Alʼécole Auquotidien Avec les acteurs du territoire 1 2
  • 9. FACE - Rapport d’activité 2013 9 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. À l’école Primaire, collège, lycée, enseignement supérieur, CFA… FACE aide les scolaires et les étudiants à mieux appréhender le monde de l’entreprise. Découverte du travail, initiation à l’entrepreneuriat, découverte de l’entreprise, forum de l’orientation, présentation des métiers, aide à la recherche de stage, réseau social école/entreprise, racrochage scolaire, initiation à internet, accompagnement pour l’accès aux grandes écoles, orientation des filles vers les filières techniques, mallette pédagogique sur la maîtrise énergétique, formation des enseignants, accueil en entreprise des professeurs… FACE élargit ses champs d’intervention tant vers le primaire, pour commencer à faire comprendre aux enfants la notion de travail, que vers l’enseignement supérieur, afin d’orienter les étudiants vers le marché de l’emploi. Cheval de bataille de la Fondation, le travail sur les représentations et contre les stéréotypes a constitué un pan important du déploiement des actions 2013. Et ce, via une succession de formules innovantes, en étroite coordination avec le ministère des Droits des femmes. La Fondation a également signé une convention avec Énergie Jeunes, association reconnue d’intérêt général engagée dans la lutte contre le décrochage scolaire. Elle a enfin collaboré avec Passerelle Ascension Sociale, un tremplin d’exception permettant l’accès de bacheliers défavorisés à 12 grandes écoles de management et de commerce françaises. Au quotidien Consommateurs, usagers, habitants, familles, citoyens, médiateurs… FACE facilite la vie des personnes vulnérables et en difficulté. Actions de médiation clientèle, renforcement de l’accès aux services publics, bus de services itinérants, éducation au budget, information sur la maîtrise énergétique, gestion de la téléphonie, permanences d’écrivain public, aides aux démarches administratives, micro-crédit social, Base of Pyramid, accès aux droits, médiation dans les transports, débat citoyen sur les technologies, développement du lien social… Au-delà de son action « classique » de médiation, FACE se mobilise tout particulièrement en faveur des clients pauvres et précaires. Engagée au plus près des personnes en situation d’exclusion, la Fondation étoffe sans cesse son catalogue d’innovations sociales. À ce titre, l’année 2013 a connu deux grands développements d’avenir sur des sujets en tension : la précarité énergétique et les primo- arrivants avec le Fonds Européen d’Insertion. Sur le premier point, FACE a signé une convention de partenariat avec Total pour un vaste programme d’identificationetdesoutienauxclientsde l’enseigne en difficulté financière. Deux régions étaient concernées : la Sarthe et le Bas-Rhin. L’accompagnement des primo-arrivants a également fait l’objet d’un vaste plan de mobilisation, doublé d’un effort conséquent de structuration interne. Depuis septembre 2013, 8 territoires pilotes ont ainsi séquencé de façon précise leur accueil de ce public fragilisé afin de faciliter son intégration sociale et professionnelle. Avec les acteurs du territoire État, collectivités, quartiers, asso- ciations, groupements… FACE aide les collectifs locaux à contribuer au développement territorial. . Animation d’une Zone Franche Urbaine, participation à la gouvernance territoriale, prospective sur l’évolution d’un territoire, appui à une collectivité sur l’insertion, création de GEIQ, lancement d’une entreprise d’insertion, aide à la création d’entreprise, mise en réseau d’acteurs, participation à l’animation des organisations professionnelles, soutien aux politiques publiques, mécénat de solidarité, appui aux associations, intégration des clauses d’insertion… Plus que jamais, le Réseau FACE aura contribué en 2013 à aider tous les acteurs des territoires à engager, affiner ou pérenniser leurs projets locaux. Progressivement, cette mission d’appui des entreprises responsables auprès des « collectifs » territoriaux s’affirme dans le Réseau. L’année aura été marquée par l’accueil du Concours « S’engager pour les Quartiers » sous les ors de l’Assemblée Nationale et son ouverture par son Président. L’entreprise contribue ainsi à la valorisation des meilleures innovations associatives en France, avec FACE et l’ANRU. 1994 - 2013 20 ans de RSE 24116 collaborateurs-trices d’entreprise accompagné-e-s à la RSE 57773 accompagnements vers l’emploi 58355 scolaires sensibilisés 948190 actes de médiation sociale 3 54
  • 10. Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. FACE - Rapport d’activité 2013 Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. 10 Domaine d’activité stratégique L’entreprise, fer de lance de l’innovation sociétale Grandes Tendances Espace de performance et de compétition économique mais aussi de mixité sociale et d’engagement sociétal, l’entreprise constitue un support privilégié de la Fondation dans sa lutte contre l’exclusion. Retour sur les grandes tendances de l’année. L’année 2013 aura validé le combat et les attentes de la Fondation en faveur d’une RSE plus affirmée au sein du tissu économique hexagonal. En effet, la responsabilité sociale des entreprises et le concept de performance intégrée – à savoir, l’évaluation globale des performances sociales, environnementales et financières d’une société – innervent de plus en plus le terreau entrepreneurial français. La création le 17 juin 2013 de la Plateforme nationale pour la RSE initie une nouvelle ère pour l’engagement sociétal des entreprises et ses modalités d’application. Preuve de ce renouveau, il convient de noter combien les TPE, PME et grands groupes s’approprient de façon de plus en plus globale les potentialités de la RSE, rompant ainsi avec l’approche parcellaire qui a longtemps prévalu dans ce domaine. Du travail sur les représentations aux actions RH concrètes sur la question des origines, du genre, de l’âge ou du handicap… Toutes les thématiques de l’inclusion par le travail sont dorénavant abordées avec une acuité renforcée. Une tournure qui augure du meilleur pour l’avenir. Autre tendance forte de l’année écoulée : la multiplication des programmes de promotion de l’égalité et de la diversité. Au cœur des préoccupations : la parité femme-homme dans les entreprises. Elle s’impose comme un cheval de bataille majeur des années à venir, tant pour la Puissance Publique que pour la Fondation. En prise directe avec ce sujet et consciente que femmes et hommes, notamment de la nouvelle génération, n’acceptent plus ces discriminations, FACE déploie nombre d’initiatives (cf. Grands Projets Nationaux) pour accompagner ce mouvement de fond. Mouvement qui, à bien des égards, prend des dimensions de changement de paradigme sociétal. Une preuve supplémentaire que l’entreprise a un rôle décisif à jouer dans l’évolution des mentalités. Florence Meaux, Directrice Générale chez AFNOR Certification Témoignage Pourquoi une collaboration entre AFNOR Certification et FACE ? AFNOR Certification délivre, pour le compte de l’État et en association avec les partenaires sociaux et experts, le Label Diversité : outil novateur et efficace pour lutter contre les discriminations et aider les populations éloignées de l’emploi à s’insérer économiquement. Les activités de FACE sont donc totalement en cohérence et en soutien avec l’objet même de ce label. Quelles formes prennent ces actions communes ? Pour AFNOR Certification, il est fondamental que l’ensemble de ces labels et certifications soit parfaitement adapté à la réalité du terrain. Les échanges réguliers de vue et d’expertises avec FACE contribuent à faire de cet impératif une réalité. Précisons également que des actions conjointes d’information et de sensibilisation sont menées en région avec des Clubs FACE. Quelles perspectives pour l’avenir ? La poursuite de ces échanges réguliers associés aux actions conjointes avec les Clubs FACE me semble être de bonnes perspectives car cela débouche sur de vrais résultats. Peut-être faudra-t-il aussi que nos collaborations puissent s’inscrire à l’international. L’empreinte RSE Dispositif phare de l’engagement RSE, le Label Diversité délivré par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) et propriété de l’État, a su s’imposer comme une clé de la lutte contre les discriminations en entreprise. FACE y joue un rôle grandissant. Décryptage. En décernant le fort convoité Label Diversité aux entreprises porteuses d’une véritable politique de lutte contre les discriminations et d’embauche métissée, l’AFNOR participe au développement de la RSE sur le territoire national. Mobilisée de longue date sur ces questions, la Fondation s’est logiquement dotée d’un programme intégré de préparation des entreprises à la labellisation. Via des diagnostics et des formations ciblées, FACE offre aux dirigeants d’entreprises et aux responsables RH un tableau complet de leurs marges de progrès et de leurs forces… Ce dispositif d’accompagnement fondé sur des travaux de recherche action est partagé dans le Réseau. Zoom
  • 11. FACE - Rapport d’activité 2013 11 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. Pour l’entreprise Mieux diffuser l’égalité Grands projets nationaux Prescripteur pionnier de la RSE et de la lutte contre les discriminations en entreprise, FACE a poursuivi en 2013 sa mission d’information, d’accompagnement et d’innovation sociétale à travers deux projets d’envergure nationale. Initié en 2011 suite à l’obtention d’un financement par le Fonds Social Européen, le projet « Sérendipité » s’est fixé un objectif aussi complexe dans les faits que simple sur le papier : promouvoir et favoriser l’égalité professionnelle entre hommes et femmes. Car si, depuis le décret du 7 juillet 2011, toute entreprise de plus de 50 salarié-e-s se doit d’afficher une parité totale, la réalité sur le terrain demeure toujours très contrastée. Afin de remédier à cet état de fait, 4 Clubs FACE ainsi que la commission « Sérendipité » ont mis en place une batterie d’actions. Elles visent d’une part à identifier les différents freins et leviers conditionnant la parité au sein de la structure, et de l’autre à créer les modalités d’une véritable égalité professionnelle. Au gré des rencontres sur le terrain, les Clubs participants - Grand Lyon, Hérault, Grand Toulouse et Paris - ont réuni suffisamment de matériau pour façonner des outils d’intervention permettant une meilleure diffusion des valeurs de l’égalité professionnelle et un déploiement des dispositifs nécessaires à sa mise en pratique. Sans oublier l’élaboration d’un concept-phare : la Gestion Prévisionnelle des Temps de Vie en entreprise (GPTV). Autre axe majeur de l’action de FACE au sein des entreprises, la promotion de la RSE a entamé en 2013 une petite révolution en intégrant de façon affirmée les PME et ETI à son programme de développement. À l’origine ? Deux enquêtes sur « les conceptions, les pratiques et les attentes des partenaires de FACE en matière de RSE » réalisées en 2010 et en 2013 par Sociovision pour le compte de la Fondation. La prévalence des PME et ETI (2/3 des adhérents) au sein du Réseau confirme une double intuition de FACE : si la RSE a clairement infusé au sein des grands groupes, reste à développer les outils d’une diffusion optimale de ces valeurs et démarches auprès des entreprises de taille moyenne ou intermédiaire, qui constituent la colonne vertébrale du tissu socio-économique français. Un défi à la hauteur des espoirs de la Fondation. Jérôme Ballarin, Président de l’Observatoire de l’Équilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise (OPE) Témoignage Comment est née votre collaboration avec FACE ? J’ai fondé l’Observatoire de l’Équilibre des Temps et de la Parentalité en Entreprise (OPE) en 2008 afin d’animer un mouvement de réflexion et d’action autour des enjeux liés à la conciliation entre vie professionnelle et personnelle. Lorsque FACE a proposé à l’OPE de participer à la commission sur la Gestion Prévisionnelle des Temps de Vie, nous y avons vu une opportunité supplémentaire d’accompagner les entreprises dans la mise en place d’actions concrètes en faveur de cette dynamique sociétale majeure. Pouvez-vous préciser les enjeux de ce partenariat ? La sous-commission « présentéisme et performance », composée de GDF SUEZ, de l’OPE et de FACE, a pour objectif de vérifier le rôle de la culture du présentéisme dans les inégalités hommes-femmes. L’enquête réalisée par FACE et l’OPE auprès du réseau de femmes de GDF SUEZ, qui a permis de mieux cerner la notion de présentéisme, constitue à cet égard une première étape. Quelles perspectives pour l’avenir ? Nous devons désormais compléter cette analyse par une étude qualitative et élargir l’échantillon aux salariés masculins, de manière à obtenir un tableau complet des habitudes de travail des travailleurs français pour œuvrer ainsi à leur amélioration. Zoom L’égalité à l’Assemblée Organisé le 6 décembre 2013 dans la salle Colbert de l’Assemblée nationale, le colloque « Agir pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes » a permis à tous les acteurs du projet « Sérendipité » de témoigner sur leurs actions. Une clôture en forme d’apothéose. Le colloque du 6 décembre a constitué une occasion privilégiée pour l’ensemble des acteurs de ce grand projet de recherche-action de témoigner et d’échanger sur les propositions concrètes contribuant à une reconnaissance « égale » des compétences des salariées en entreprise. Une rencontre d’exception conduite sous le haut patronage de Najat Vallaud- Belkacem, ministre des Droits des femmes et conclue en ces termes par Thierry Breton qui la représentait : « L’égalité professionnelle est un continuum. Il faut donc adopter une approche systémique. Ce travail est déjà commencé avec la réforme du temps partiel, du congé parental, et le classement des entreprises en fonction de la féminisation des cadres dirigeants… Il convient de favoriser la mixité, à la fois par des mesures gouvernementales incluant l’Éducation Nationale et l’enseignement supérieur et par la mobilisation des acteurs de terrain, car seuls la concertation et l’effort collectif permettront de faire progresser l’égalité réelle. »
  • 12. FACE - Rapport d’activité 2013 Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. 12 Domaine d’activité stratégique Passeur d’avenir Grandes Tendances Dans un contexte économique difficile, marqué par la baisse des subventions publiques auprès des acteurs, l’enjeu de la bataille pour l’emploi devient essentiel. Forte de son expertise, de son assise partenariale et d’un volontarisme affirmé, la Fondation FACE poursuit en première ligne ce combat prioritaire. Mobilisée sur le front de l’emploi tant au côté des entreprises que des travailleurs en situation de handicap, des seniors, des personnes éloignées de l’emploi ou des alternants, la Fondation s’est imposée depuis sa création comme l’un des acteurs incontournables de l’intégration économique des publics fragilisés. Avec sa participation active à l’effort national de recrutement et d’accompagnement de 150 000 jeunes en emplois d’avenir, FACE a dévoilé en 2013 une nouvelle facette de son engagement citoyen. Multipliant les initiatives et les partenariats, les Clubs ont œuvré afin de sensibiliser leurs entreprises adhérentes sur les avantages et plus values des contrats aidés et aux différents soutiens possibles. C’est le cas du projet « 100 contrats en alternance et Emplois d’Avenir » conduit par FACE Martinique. Ou encore de l’embauche de salarié-e-s en emploi d’avenir, à l’image de FACE Le Mans qui a intégré 2 jeunes collaborateurs en 2013, pour accompagner ses actions de médiation sociale. Par ailleurs, la Fondation n’a eu de cesse de nouer des liens avec l’ensemble des Ministères avec des accords en faveur de l’emploi des jeunes en difficulté. Citons la Charte « Entreprises et Quartiers », qui s’appuie sur le savoir-faire de FACE pour accompagner le développement économique et social des quartiers fragiles à partir des entreprises. Autre axe majeur d’intervention, l’inclusion des primo- arrivants a connu en 2013 d’importants développements sur neuf territoires pilotes. Dès septembre 2012, la convention nationale signée avec la DAIC (Direction de l’Accueil, de l’Intégration et de la Citoyenneté) entérinait plusieurs défis pour 2013 : favoriser l’insertion professionnelle des primo- arrivants ; élaborer des outils reproductibles à même de transférer le dispositif sur de nouveaux territoires ; sensibiliser les entreprises à cette intégration ; définir les conditions de pérennisation de ce programme avec toutes les parties prenantes. À l’heure du bilan, 106 personnes auront été accompagnées, dépassant les objectifs initialement prévus. Signalons enfin le partenariat noué entre FACE Saint-Omer et l’association France Terre d’Asile, qui augure de nombreux projets d’avenir pour ce public en mal d’insertion. Ericka Cogne, Déléguée Générale de la Fondation Accenture Témoignage À quand remonte l’implication d’Accenture dans le dispositif facealemploi.tv ? À son origine ! Dès lors que FACE nous a contactés pour apporter des mécénats de compétences au projet, nous avons sauté sur l’occasion… Parce que facealemploi.tv, avec 1500 CV dès son année de lancement, nécessitait une plateforme robuste, mais aussi parce que le projet rejoignait le positionnement d’Accenture en tant qu’entreprise citoyenne. Quels contours prend l’engagement de l’entreprise ? Pour l’essentiel, il s’agit d’un apport en mécénat de compétences. Nous avons d’abord dépêché une équipe de management et de développeurs informatiques afin de construire et d’assurer le suivi du site. Par la suite, nous nous sommes attachés à valoriser les bonnes pratiques auprès des équipes RH, afin qu’elles apprennent à s’approprier le concept de CV vidéo. Quelles perspectives pour l’avenir ? Elles sont vastes. Sur le plan structurel, nous pensons développer une version mobile du site. Sur un plan plus organisationnel, nous réfléchissons avec FACE à faire évoluer facealemploi.tv vers un modèle d’entreprise sociale. Nous souhaitons, avec l’écosystème des partenaires de FACE, dégager de réelles perspectives pour facealemploi.tv. Mettre en avant les compétences Parce qu’adhérer aux valeurs de la Fondation constitue un engagement actif et solidaire, de plus en plus d’entreprises mettent leur savoir- faire au service des formules FACE. Illustration avec Kiabi, partenaire d’une opération pilote nationale impliquant FACE Lille Métropole. Comment mobiliser l’entreprise au plus près du processus d’innovation et d’aide à l’emploi de la Fondation ? Avec l’opération FACE Look, FACE Lille Métropole et Kiabi fournissent un élément de réponse assez structurant. Mobilisés dans le cadre d’un atelier de coaching « mode », les collaborateurs de Kiabi ont ainsi pu, le temps d’une conférence organisée le 12 février, donner des informations pratiques à une vingtaine de demandeurs d’emploi sur la façon d’adapter son look en fonction de sa personnalité et de son secteur d’embauche. Une façon originale de mettre à profit le cœur de métier des partenaires de FACE Lille Métropole, qui pilotera en 2014 le déploiement national de cette action transverse sur 4 nouveaux territoires et la mobilisation de son outillage. Zoom De nombreux accords signés avec l’ensemble des Ministères, en faveur de l’emploi des jeunes
  • 13. FACE - Rapport d’activité 2013 13 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. Pour l’emploi Des outils performants Grands projets nationaux Toujours plus ambitieuse contre l’exclusion, la Fondation a développé en 2013 des outils innovants destinés aussi bien aux chercheurs d’emploi qu’aux entreprises et aux acteurs. Retour sur deux initiatives couronnées de succès. Véritablement déployé début 2013, le site facealemploi.tv, toute première plateforme nationale de CV vidéo pour les jeunes issus des quartiers prioritaires, a su révolutionner les contours des pratiques RH comme de l’insertion. Porté par la Fondation, les ministères de l’Emploi et de la Ville et plusieurs grands groupes (Accenture, Carrefour, GDF SUEZ…), cet ambitieux projet s’inscrit dans la démarche transverse de FACE : en alliant les nouvelles technologies à son réseau croissant de partenaires et à son assise territoriale, la Fondation ouvre de réelles possibilités aux recruteurs comme aux jeunes et aux acteurs de l’emploi. Devant le bilan particulièrement positif de facealemploi.tv, l’action va être déployée auprès d’un public élargi : personnes en situation de handicap, seniors, chômeurs longue durée… « facealemploi.tv va être déployé auprès d’un public élargi » Innovation toujours, avec le développement par 4 Clubs mobilisés sur l’élaboration d’un Kit « RSE & clauses ». Son objectif ? Offrir à tout Club, antenne, SIAE, PSP ou Médiance une méthode de présentation des clauses sociales aux entreprises intéressées. Par le biais d’un CD/DVD et d’un document abordant l’ensemble des situations envisageables, l’entité dispose ainsi des outils indispensables pour définir sa stratégie en fonction de son environnement et répondre avec précision aux besoins des entreprises. Une suite intégrée de solutions pour un créneau en pleine expansion. Thierry Marx, Chef étoilé et fondateur de « Cuisine Mode d’Emploi(s) » Témoignage Comment votre collaboration avec FACE a-t-elle débuté ? Connaissant la Fondation de réputation, je me suis très vite tourné vers elle pour créer « Cuisine Mode d’Emploi(s) ». Gérard Mestrallet, enthousiasmé par le projet, nous a apporté un soutien sans faille, mettant à profit toute l’expertise du Réseau FACE pour mener à bien l’ambition sociale innovante qui était la nôtre. Comment s’articule ce projet ? Il s’agit de ramener vers l’emploi des personnes en situation d’exclusion professionnelle, par le biais d’une formation courte, gratuite… et d’excellence ! L’objectif ? Garantir en 12 semaines l’obtention d’un certificat de qualification dans les métiers de la restauration ou de la boulangerie. FACE appuie le développement du projet et soutient, via son Réseau, le retour à l’emploi de nos élèves pour un objectif de 100 % de sorties positives. Quelles perspectives pour l’avenir ? Avec l’aide précieuse de FACE, nous allons déployer le projet en région. À Lille, Arras, Lyon et Marseille devraient ainsi voir le jour de nouvelles sessions de « Cuisine Mode d’Emploi(s) », que nous souhaitons également étendre aux métiers de l’hôtellerie. Par ailleurs, nous travaillons avec FACE à l’essaimage du dispositif à l’international. Affaire à suivre ! Zoom Pour une Europe de l’inclusion Dépasser les frontières, créer des synergies européennes, élaborer des fronts communs d’accès à l’emploi et de lutte contre l’exclusion… Autant d’axes mis en valeur par le « Certificat européen de compétences Foot & Entreprises ». Suite au succès d’Un But pour l’Emploi, la Fondation a souhaité amplifier sa dynamique et lui conférer une envergure européenne. En partenariat avec Granaforma en Espagne, Cenfim au Portugal et Die pour l’Allemagne, FACE a ainsi élaboré une plateforme innovante au confluent du sport et du social. Son objectif ? Diffuser en Europe un dispositif d’évaluation et de certification supervisé par le CRESS (Centre de Recherche et d’Expertise en Sport et Santé) permettant aux jeunes stagiaires de l’action Un But pour l’Emploi de valider auprès des entreprises les compétences formelles et informelles acquises grâce à leur pratique sportive. Une initiative transversale qui incarne avec brio l’essor européen de la Fondation et fonde d’autres usages dans différents dispositifs de FACE.
  • 14. Témoignage Comment est né le rapprochement avec FACE ? J’ai très tôt proposé d’associer FACE au projet Passeport Avenir. Engagée auprès des jeunes sur le chantier de la persévérance scolaire, la Fondation ne pouvait que nous renforcer dans notre objectif… À savoir, permettre l’égalité des chances dans l’accès aux études supérieures pour les jeunes issus des quartiers difficiles. Comment va s’articuler votre collaboration ? En dépit des fortes attentes régionales, il est encore des territoires où nous manquons de présence. FACE viendra combler cette lacune. Nous apporterons l’expertise et nous proposerons aux Clubs de nous aider à réaliser notre déploiement régional, selon une véritable conjonction d’intérêts et de valeurs. Concrètement, les Clubs pourront relayer et expliquer notre dispositif à leurs entreprises adhérentes, dont les collaborateurs volontaires intégreront notre formation afin de devenir « tuteur » Passeport Avenir. Quelle(s) évolution(s) pour ce partenariat ? Pour le moment, nous n’en sommes pas à fixer d’objectifs chiffrés, préférant avant tout découvrir les Clubs FACE dans leur diversité. Nous ferons le bilan en cours d’année, mais j’ai la certitude que nous avons encore beaucoup de choses à faire ensemble. FACE - Rapport d’activité 2013 Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. 14 Domaine d’activité stratégique Apprendre l’entreprise Plus que jamais partenaire des établissements scolaires, FACE a poursuivi en 2013 son action de sensibilisation au monde de l’entreprise et de lutte contre le décrochage. Décryptage d’une année au programme chargé. Fidèle à son angle sociétal, la Fondation considère collégiens et lycéens, par-delà leur simple statut d’élèves, comme les prochaines générations de citoyens et de professionnels. Dès lors, les Clubs et antennes FACE ont su nouer des liens pérennes et privilégiés entre les professeurs et les chefs d’entreprise désireux de concilier les mondes de l’enseignement et du travail. Profitant de cette relation d’exception, la Fondation s’est engagée en 2013 sur deux sujets vecteurs d’inclusion : la lutte contre le décrochage scolaire et la mixité professionnelle, déclinées tout au long de l’année par des actions innovantes sur l’ensemble du territoire national. Mus par une volonté forte de raccrocher les élèves en perte de repères aux wagons d’un enseignement choisi plutôt que subi, les Clubs FACE ont rivalisé d’idées structurantes. Depuis l’opération Foot-École conduite par Be.Face jusqu’au partenariat national établi avec l’association Énergie Jeunes (cf. Grands Projets Nationaux), en passant par la formule « Allez les Jeunes ! » mise en place par FACE Saint-Quentin- en-Yvelines, tout a été fait pour accompagner, via le sport et la découverte des bassins d’emploi locaux, collégiennes et collégiens « décrocheur-se-s ». Une approche inclusive qui légitime l’action de FACE auprès des équipes enseignantes. Autre cheval de bataille de la Fondation, le travail sur les représentations et contre les stéréotypes a constitué un pan important du déploiement des actions 2013. Avec, là aussi, une succession de formules innovantes en étroite coordination avec le ministère des Droits des femmes. Citons par exemple l’opération Wi-Filles, un programme d’immersion dans l’environnement informatique et numérique à destination des collégiennes de Seine-Saint-Denis. Ou encore Place aux Filles qui se propose de sensibiliser les jeunes Varoises aux métiers dits « masculins ». L’enjeu-clé de ce florilège d’actions ? Permettre aux chefs d’entreprises et aux salarié-e-s de demain de prendre conscience qu’en aucun cas leur sexe ne peut contraindre leur parcours de formation ni leur avenir professionnel. Grandes Tendances Benjamin Blavier, Délégué Général de Passeport Avenir Une Passerelle pour l’inclusion Mobilisée pour l’accès à la scolarité de toutes et tous, FACE s’est associée en 2013 à un dispositif de démocratisation d’accès aux études supérieures. Aux côtés de Passerelle, la Fondation s’attache à réparer l’ascenseur social. Priorité de l’association Passerelle depuis 2007, la question de l’accès aux Grandes Écoles recoupe celle de la lutte contre l’exclusion, chère à la Fondation. En effet, la population d’étudiants de ces prestigieux établissements, et notamment des écoles de management, n’est malheureusement pas représentative de la diversité sociale et culturelle de notre société. Afin d’y remédier, FACE et Passerelle ont inauguré en 2013 le dispositif Passerelle Ascension Sociale, une nouvelle voie d’admission post-bac permettant aux étudiants motivés d’intégrer un panel de huit écoles de commerce et de management d’excellence, via un parcours intermédiaire en BTS, IUT ou Bachelor. En fixant les critères socio-économiques requis pour bénéficier du dispositif, FACE s’engage ainsi en faveur de l’égalité concrète des chances dans l’enseignement supérieur, en toute indépendance. Zoom
  • 15. Zoom Culture d’entreprise Traçant le sillon de l’innovation par l’exemple, FACE Var et Kiabi poursuivent leur démarche pédagogique d’initiation à l’entreprise auprès des collégiens toulonnais… Avec en 2013 une Graine d’Entreprise pas comme les autres. Développée par les élèves de la 3ème 8 du collège Jacques-Yves Cousteau de La Garde, dans le Var, l’Éco-Bio-Graine illustre à la perfection les trois mots d’ordre du volet École de la Fondation : pédagogie, responsabilisation et découverte active de l’entreprise. À raison de deux heures par semaine, un collaborateur de FACE Var a permis à 16 élèves de tout connaître des rouages d’une entreprise, depuis l’entretien d’embauche jusqu’à la gestion des différents services : Production, Comptabilité, Communication et Commercial. Dédiée à la fabrication et à la vente de confiture, l’Éco- Bio-Graine a pour objectif d’offrir à ces salarié-e-s d’un nouveau genre une sortie de fin d’année. Parce qu’associer l’utile à l’agréable reste encore et toujours la meilleure façon d’apprendre. FACE - Rapport d’activité 2013 15 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. À l’école Grands projets nationaux Toujours prête à nouer de nouveaux partenariats d’avenir, la Fondation a réalisé en 2013 un doublé de choix. Elle a tout d’abord signé une convention avec Énergie Jeunes, association reconnue d’intérêt général engagée dans la lutte contre le décrochage scolaire. Outre Passeport Avenir, elle a collaboré avec Passerelle, un tremplin d’exception permettant l’accès de bacheliers défavorisés à 12 grandes écoles de management et de commerce françaises. Si les voies diffèrent dans les faits, ces initiatives poursuivent en réalité un seul et même objectif : promouvoir l’égalité des chances auprès de tous les élèves, quels que soient leurs origines, leurs lieux de résidence et leurs niveaux de vie. Lancé par FACE Sud Provence, l’accord conclu avec Énergie Jeunes augure d’actions innovantes contre le décrochage scolaire. Afin de mieux lutter contre ce fléau, le Club marseillais a engagé dès la rentrée des classes de l’année 2013-2014 son opération Énergie Jeunes, à destination des collégiens des ZEP de la cité phocéenne et des alentours. L’originalité du projet ? Utiliser les méthodes de l’entreprise (points forts, points faibles, priorités...) pour amener les collégiens à mieux maîtriser leur avenir. Avec déjà 500 élèves « énergisés », la formule est un succès appelé à se renouveler sur d’autres territoires. Mais l’implication de FACE à l’école ne s’arrête pas à la grille du collège. En tant que partenaire essentiel du dispositif Passerelle Ascension Sociale (cf. Zoom), la Fondation élargit sa palette d’actions pour englober l’enseignement supérieur. En effet, son partenariat avec Passerelle, la plus importante banque d’épreuves communes pour écoles de commerce en France, laisse entrevoir d’importantes opportunités pour l’accès aux études des bacheliers issus de familles en difficulté. L’éducation en partage Portée par des partenariats nationaux d’envergure, l’action de FACE à l’école prend de l’ampleur avec deux grands projets structurants pour les élèves fragilisés. Survol des dispositifs de demain, pour une meilleure inclusion de toutes et de tous dans le système éducatif. Olivier Ballenghien, Responsable de la Fondation Kiabi Témoignage Pourquoi cette collaboration avec FACE ? Dès le lancement de la Fondation Kiabi, en 2011, nous avons cherché des partenaires sur lesquels appuyer notre engagement. Séduits par la diversité et l’aspect concret des formules de FACE, nous avons tout naturellement dirigé nos collaborateurs désireux de s’investir dans l’action sociale vers les Clubs partenaires. Comment définiriez-vous ce partenariat ? Riche et fructueux ! Plusieurs dynamiques sont à l’œuvre : échange d’idées, mise en place d’outils, création d’ateliers, nous permettant d’innover tant pour les bénéficiaires que pour nos collaborateurs. L’opération pilote Coaching Mode pour l’emploi avec Lille nous a ainsi fait prendre conscience que nous pouvions nous servir de notre cœur de métier pour aider les personnes éloignées de l’emploi. Mettre à profit leur expertise est extrêmement valorisant pour nos collaborateurs. Quelles perspectives pour l’avenir ? Nous comptons poursuivre dans cette voie, avec cette envie de proposer des projets pertinents, concrets et positifs aux bénéficiaires de ces actions… Et faire de notre collaboration avec FACE un laboratoire permanent de dispositifs.
  • 16. FACE - Rapport d’activité 2013 Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. 16 Domaine d’activité stratégique Oser l’entraide Grandes Tendances Aujourd’hui plus que jamais, les acteurs de la médiation sociale se font indispensables. Parmi eux, la Fondation a su s’imposer comme l’un des fers de lance de l’accompagnement des publics fragilisés. La Fondation a souhaité en 2013 impulser un nouvel élan d’innovation à son volet d’actions « Au Quotidien » pour répondre aux défis qui s’ouvrent à elle. Comment ? En capitalisant sur ses succès d’une part, tout en expérimentant avec des entreprises de nouvelles formules de médiation sociale, d’autre part. « Les appartements témoins recouvrent un large spectre d’actions potentielles » Premier constat 2013 : l’augmentation des dossiers de demande d’aide pour le maintien à domicile des seniors dépendants représente un challenge sociétal décisif – et parfois vital – pour ces personnes dont la survie est parfois intimement liée à leur lieu de résidence. Pour mieux répondre à ce défi, la Fondation a noué des contacts avec le groupe Réunica afin d’explorer les nombreuses pistes de réflexion soulevées par cette question. L’objectif ? Mutualiser les compétences de tous les acteurs concernés – bailleurs sociaux, entreprises de service, collectivités locales… – et favoriser l’émergence de solutions structurantes pour répondre à cet enjeu d’avenir. Parmi les tendances fortes constatées l’année écoulée, la médiation dite « à domicile » semble également se développer. Grâce à l’expertise des Clubs FACE, de nombreuses entreprises partenaires accompagnent désormais elles-mêmes les bénéficiaires, pour une efficacité accrue et un meilleur impact sur les publics fragilisés. Si cette progression est à saluer, le travail des PSP et Médiance dans le suivi des dossiers et l’accompagnement humain reste toutefois indispensable… Tant pour l’entreprise, dont ce n’est pas le métier, que pour le bénéficiaire qui pourra par la suite profiter de la vaste gamme de formules et programmes d’inclusion de l’association dont il dépend. Mêlant production, éducation et citoyenneté, le concept de l’appartement témoin, développé initialement à FACE Calaisis fait des émules. Plusieurs sites du Réseau s’intéressent à cet outil permettant aux visiteurs de se familiariser avec de bonnes pratiques. L’intérêt majeur de cette plateforme réside dans sa polyvalence. De l’apprentissage des écogestes aux problématiques de rénovation thermique, en passant par l’éducation budgétaire… : les appartements témoins recouvrent un large spectre d’actions potentielles que la Fondation compte bien intensifier en 2014. François Barbiche, Direction du Développement Durable Responsable du programme précarité énergétique chez Total Témoignage Comment est né votre partenariat avec FACE ? Lors d’un cluster centré sur la médiation énergétique, j’ai rencontré des membres de GDF SUEZ qui m’ont aiguillé vers la Fondation FACE. Très vite, nous avons élaboré ensemble un projet pilote sur la précarité énergétique en milieu rural et péri-urbain, avec pour objectif de pré-cibler parmi notre clientèle les catégories de personnes en risque d’exclusion. Pouvez-vous nous décrire ce projet ? Après un méticuleux travail de sélection et d’approche, les clients identifiés comme étant en situation de précarité énergétique sont pris en charge par le Club FACE local. Un premier déploiement dans le Bas-Rhin et la Sarthe nous a ainsi permis d’identifier près de 150 personnes éligibles. La phase 2 de ce projet vient de démarrer sur financement de la Fondation Total, avec l’embauche de 30 jeunes en Emploi d’Avenir. Quelle évolution pour ce projet ? Solide et innovant, notre dispositif de médiation reste toutefois dépendant de plusieurs facteurs : la redéfinition actuelle du programme «Habiter Mieux» et les difficultés inhérentes à l’intervention sociale en milieu rural. Pour autant, nous étendons d’ores et déjà jusqu’à fin 2015 le dispositif à une trentaine de départements du territoire national, avec différents acteurs de médiation. Contre la précarité au travail Faciliter la vie et le quotidien des collaborateurs de Véolia Propreté en situation de précarité : tel est le but de la plateforme sociale instaurée par FACE Grand Toulouse. Focus sur une initiative de médiation aussi solidaire qu’innovante. Initiée en 2012, l’action de détection et d’accompagnement des travailleurs pauvres de Véolia Propreté Midi-Pyrénées a fini par s’imposer comme une évidence au sein de l’entreprise. Son objectif ? Épauler les salarié-e-s concerné-e-s de manière neutre et confidentielle dans leur quotidien, depuis le surendettement jusqu’aux problématiques de logement, de mobilité ou de santé… Avec un taux de résolution de dossiers de l’ordre de 80 % sur 38 bénéficiaires, cette plateforme couronnée de succès complète parfaitement la politique sociale de l’entreprise. Prouvant ainsi l’adaptabilité des formules de médiation auxquelles FACE collabore. Une adaptabilité qui permettra en 2014 d’étendre le dispositif à toute la région Midi-Pyrénées. Zoom
  • 17. FACE - Rapport d’activité 2013 17 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. Au quotidien Une expertise partagée Grands projets nationaux Engagée au plus près des personnes en situation d’exclusion, la Fondation étoffe sans cesse son catalogue d’innovations sociales. À ce titre, l’année 2013 a connu deux grands développements d’avenir sur des sujets en tension : la précarité énergétique et les primo-arrivants. Outre les nombreuses prestations de médiation sociale déployées sur l’ensemble du territoire hexagonal par le biais de ses Clubs, PSP, Médiance et antennes, la Fondation a lancé l’année passée deux grands projets transverses, issus de collaborations nationales structurantes. Signataire d’une conven- tion de partenariat avec Total, FACE a ainsi mis en œuvre sur deux régions pilotes, la Sarthe et le Bas-Rhin, un vaste programme d’identification et d’accompagnement de clients éligibles au programme de l’Anah dit « Habiter mieux », relatif à la rénovation des « passoires thermiques ». L’originalité ? En mettant à profit, de manière confidentielle, les bases de données de sa clientèle, Total ouvre une nouvelle ère pour la médiation « sortante » et facilite une détection plus performante du profil des personnes en précarité énergétique. Des résultats précieux et porteurs d’avenir avec l’appui du PSPE de Lille. Déjà mis en place au sein de plusieurs Clubs et PSP, l’aide et le suivi des primo-arrivants ont également fait l’objet d’un plan de mobilisation, doublé d’un effort conséquent de structuration interne. « La Sarthe et le Bas-Rhin, régions pilotes pour le programme «Habiter mieux» » Depuis septembre 2013, 8 territoires pilotes ont ainsi séquencé de façon précise leur accueil de ce public fragilisé afin de faciliter son intégration sociale et professionnelle. Un travail de rationalisation qui permet à la Fondation de capitaliser sur les résultats, d’échanger sur les bonnes pratiques et d’essaimer ces prestations au niveau national… qu’il s’agisse de « médiation sortante », d’appui aux démarches administratives ou d’animations sociales. Point d’orgue de cette opération, l’élaboration d’un guide pratique d’information à destination des primo-arrivants, quelle que soit leur origine. Ce projet est co-financé par le Fonds Européen de l’Intégration. Zoom Dialoguer autrement Mêlant prévention, éducation énergétique et dialogue social, le tout nouveau dispositif de médiation sur chantier de FACE Calaisis illustre les valeurs transverses de la Fondation. Sollicité par ICF Habitat afin d’accompagner les habitants lors de la rénovation de 89 logements sociaux du quartier nord de Calais, le Club FACE Calaisis a dépassé de loin les attentes de l’entreprise en proposant une suite intégrée de solutions complémentaires. Parce qu’un chantier d’une telle envergure soulève bien des interrogations, le Club a joué avec succès son rôle de tiers de confiance en installant une permanence sur site capable de rassurer et d’informer les résidents sur l’évolution du chantier. Mieux encore, la création d’un appartement témoin au sein du complexe d’habitations a permis aux habitants de se familiariser avec les nouvelles normes thermiques mises en place et d’apprendre les écogestes indispensables à la réduction de leur facture énergétique. Une opération réussie que le bailleur compte bien renouveler à l’avenir. Marie-José Gancel, Secrétaire Générale de la Fondation Cetelem pour l’éducation budgétaire Témoignage À quand remonte votre partenariat avec FACE ? Nos premières conventions datent de 1995… C’est dire s’il s’agit d’une longue histoire ! Quand, à partir de 2010, la Fondation Cetelem a choisi de se concentrer sur l’éducation budgétaire, FACE a su accompagner ce mouvement avec souplesse et efficacité. Comment définiriez-vous votre programme commun ? En un mot : complémentarité. C’est dans l’association de notre expertise et des compétences d’accompagnement de FACE que notre action puise son efficacité. Concrètement, la Fondation Cetelem offre aux formateurs locaux de FACE les outils nécessaires à leur mission, tout en facilitant leur prise d’autonomie sur les nombreuses thématiques de l’éducation budgétaire. L’important, c’est de rester ouvert et pragmatique au quotidien, afin d’aider au mieux les ménages en difficulté. Et pour l’avenir ? Nous comptons bien poursuivre notre collaboration avec FACE et faire en sorte que ce sujet qui nous tient à cœur soit abordé dans le plus de territoires possible et auprès du public le plus vaste (notamment les jeunes, pour qui cette éducation peut s’avérer déterminante). Il faut faire de l’éducation budgétaire un incontournable de l’action de terrain.
  • 18. FACE - Rapport d’activité 2013 18 Domaine d’activité stratégique Témoignage À quand remonte l’implication de FACE dans la charte « Entreprises et Quartiers » ? Dès son lancement, puisque FACE est signataire de la charte aux côtés de 50 grandes entreprises. Porté par des valeurs d’inclusion partagées, le Réseau FACE a joué un rôle fédérateur de promotion de cette charte auprès de ses entreprises adhérentes, s’impliquant au plus près de la dynamique nationale que nous avons mise en place. Quelle valeur ajoutée la Fondation apporte-t-elle au dispositif ? Au plus près de l’esprit pragmatique et opérationnel qui caractérise la charte, FACE contribue à sa déclinaison sur le plan local. L’ancrage des associations, dans les territoires comme auprès des entreprises, offre des potentialités de synergies essentielles au bon déploiement de la charte. Comment cette collaboration pourrait-elle selon vous évoluer ? Dans un premier temps, il s’agit de consolider le travail d’implication de proximité des entreprises dans les quartiers, avec le soutien de FACE. Par la suite, on pourra envisager d’étendre le dispositif à d’autres territoires fragiles, comme certains espaces ruraux ou péri-urbains, au sein desquels la Fondation est déjà implantée. Un développement affirmé Forte d’une expertise tout à la fois nationale et locale et désormais internationale, la Fondation n’a cessé en 2013 de répondre aux sollicitations toujours plus nombreuses des acteurs des territoires, élaborant une méthodologie ambitieuse de développement. Animation de Zone Franche Urbaine, prospective sur l’évolu- tion d’un territoire, appui à une collectivité sur l’insertion, création de GEIQ, lancement d’entreprise d’insertion, aide à la création d’entreprise, mise en réseau de sociétés, participation à l’animation d’organisations professionnelles, soutien aux politiques publiques… Plus que jamais en 2013, le Réseau FACE aura contribué, sur le terrain, à aider tous les acteurs des territoires à engager, affiner ou pérenniser leurs projets d’insertion. Déjà marquée les années précédentes, cette tendance s’est affirmée cette année, au cours de laquelle de nombreux acteurs associatifs, parfois extérieurs au champ de la lutte contre l’exclusion, ont fait appel à la Fondation pour les aider dans leurs démarches de financement. Et ce, afin de profiter du savoir-faire de FACE, mais aussi d’accéder aux réseaux d’entreprises socialement engagées sur leur territoire. De manière à formaliser son rôle de passeur de projets, la Fondation a dès lors développé en 2013 un modèle innovant de sensibilisation des entreprises à ces demandes et de développement du mécénat social. L’objectif ? Permettre aux adhérents de s’organiser en commissions spécifiques afin de financer tel ou tel projet associatif. Une mutualisation des décisions et des fonds en un « pot commun » permettant un meilleur fléchage des initiatives locales sur le territoire pour une coordination accrue des acteurs en présence. Cette exigence de coordination constitue l’un des axes majeurs explorés par FACE en 2013. Dans un contexte économique difficile, l’union fait plus que jamais la force. Consciente de cette réalité, la Fondation développe un panel d’outils visant à favoriser la création d’ensembliers territoriaux. Plateformes transversales par excellence, ces superstructures regroupant tout type d’entités, GEIQ, SIAE, associations, clubs d’entreprises… offrent nombre d’avantages : mutualisation des moyens et compétences, capacité de dialogue accrue avec les instances du territoire, suite intégrée de solutions internes pour les bénéficiaires, capacité de couvrir l’ensemble des aspects de l’inclusion… Autant de raisons de miser sur ces collectifs. Un rôle facilité par l’évolution statutaire de FACE devenant, 20 ans après sa création, « Fondation abritante » pour plus de souplesse dans la structuration locale des initiatives globales. Grandes Tendances Thierry du Bouetiez, Conseiller spécial de la Commissaire Générale à l’Égalité des Territoires S’engager autrement La Fondation a reconduit son association avec l’ANRU pour le concours « S’engager pour les quartiers ». Avec cette année une plus-value considérable : le déploiement des projets primés sur les territoires. Inauguré en 2011 dans le but d’identifier des projets porteurs d’innovations économiques et sociales dans les quartiers rénovés ou en cours de rénovation urbaine, le concours attire chaque année de plus en plus de candidats. Aux côtés de l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale), l’Union sociale pour l’habitat, la Fondation Macif, GDF SUEZ et Terre Plurielle, la Fondation FACE apporte son soutien aux initiatives citoyennes et innovantes des quartiers en difficulté. Au sortir d’un palmarès de haute tenue révélé le 18 décembre 2013 en présence de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, et de François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, la Fondation FACE va chercher à déployer le concours sur un plan régional. Le challenge : démultiplier le dispositif au niveau local. Une décentralisation qui a également pour ambition d’essaimer les bonnes pratiques… Zoom Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen.
  • 19. Zoom La Fête des Voisins au Travail Initier des liens de convivialité, d’échange et de partage, affirmer l’entreprise comme un lieu de richesse humaine, porter haut les valeurs d’inclusion prônées par la Fondation… voilà quelques-unes des ambitions de la toute première Fête des Voisins au Travail. Dans le cadre de la Convention de partenariat entre la Fondation et le Ministère de la Ville, le Réseau FACE a invité le 10 octobre 2013 tous ses partenaires (TPE, PME, grands groupes, administrations) à participer à cette grande manifestation de solidarité. Née de la rencontre entre Gérard Mestrallet, PDG de GDF SUEZ et Président de la Fondation FACE, et Atanase Périfan, fondateur de la Fête des Voisins, cette innovation valorise la fonction de socialisation de l’Entreprise. Dans son déploiement local, la Fondation a bénéficié d’outils concrets et d’une campagne de presse hors normes : 141 reportages TV/radios, plus de 5 000 articles de presse et près de 3 500 citations web. Et le résultat est à la hauteur des attentes : aux côtés des 11 Clubs mobilisés sur l’ensemble du territoire national, 80 entreprises et 301 collaborateurs ont répondu présents. Un succès indéniable amené à se renouveler en 2014. FACE - Rapport d’activité 2013 19 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. Prénom Nom, Fonction Témoignage H E Avec les acteurs du territoire Grands projets nationaux Au cours de cette année, plusieurs événements ont marqué la reconnaissance de FACE dans sa mission sociale de soutien, de coordination ou de valorisation des acteurs des territoires. Le choix du Premier Ministre de privilégier la Fondation, au sein de la Plateforme nationale pour la RSE, pour représenter les dynamiques d’entreprises qui s’engagent et agissent collectivement sur les bassins de vie et d’emploi constitue autant une reconnaissance de l’action passée qu’une opportunité de développement pour la Fondation. Le mandatement de FACE, par le Ministre de la Ville, pour co- animer la Charte « Entreprises et Quartiers » renforce encore le rôle du Réseau dans sa fonction d’accompagnement des acteurs économiques, associatifs et institutionnels locaux. Le concours FACE / ANRU « S’engager pour les Quartiers », visant à valoriser et à diffuser les meilleures initiatives locales (associations, collectivités…), a aussi changé de dimension en étant désormais organisé à l’Hôtel de Lassay et ouvert par le Président de l’Assemblée nationale. Bientôt des fondations abritées par FACE au service de tous les acteurs des territoires En 2013, FACE a été auditionnée sur l’avenir des Zones Franches Urbaines (ZFU). Sur la base des retours d’expérience des Clubs (Hérault, Grenoble, Saint-Etienne…) contribuant à l’animation des ZFU, l’intérêt de mobiliser un collectif d’entreprises responsables pour assurer cette mission a été démontré. Le chantier sur la création de « fondations territoriales », comme de fondations thématiques ou dédiées à une entreprise, sous égide de FACE, a aussi été lancé. La Fondation a affirmé en 2013 sa vocation d’animation et d’appui auprès des « collectifs » territoriaux. Eric Meynard, Sous-préfet de Toul, ancien Sous-préfet à la Ville du Vaucluse Témoignage Comment est née votre collaboration avec FACE ? Tout est parti des difficultés financières rencontrées par l’association qui tenait le point de service public du quartier Saint-Chamand d’Avignon. Cet état de fait nous a poussés à prendre contact avec FACE, que je connaissais de réputation. Avec l’accord de tous nos partenaires, notamment le Grand Avignon et le Conseil Général, nous avons pu relancer la structure, désormais labellisée PSP FACE. Comment s’articulait l’action de FACE avec la préfecture ? Mon rôle, à la préfecture, était de mobiliser l’ensemble des acteurs et de faire mon possible pour emporter leur adhésion. L’apport de FACE s’est avéré essentiel, nous permettant de conjuguer plusieurs priorités de la politique de la ville : aide aux démarches administratives, retour à l’emploi, diverses actions à destination des jeunes… Quelle est, selon vous, la valeur ajoutée de FACE pour la ville ? La relation directe avec les habitants des quartiers. Les témoignages de la première promotion de la Job Academy, tous positifs, parlent d’eux-mêmes. Le rapport privilégié que FACE tisse avec les entreprises permet de nouer des liens essentiels avec les résidents des quartiers prioritaires, pour une meilleure remobilisation vers l’emploi. Une traduction concrète et efficace de la RSE, en somme.
  • 20. Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. FACE - Rapport d’activité 2013 20 Relations avec les Ministères FACE aux institutions Partenaire historique, indépendant mais engagé avec la Puissance Publique depuis 1993, la Fondation a su construire au fil des ans un modèle de développement institutionnel performant et avisé. Son maître-mot ? Le partenariat. Depuis 20 ans, la Fondation FACE affirme sa mission de lutte contre l’exclusion auprès des entreprises en faveur des publics fragilisés. Sa reconnaissance par la Puissance Publique est aujourd’hui très forte. Ce résultat est le fruit des partenariats noués avec tous les gouvernements comme avec les collectivités locales. Alliance productive En lien constant avec l’État et ses services déconcentrés comme avec les collectivités territoriales, FACE s’est ainsi employée à affirmer ses liens et son rôle d’interface dans les partenariats publics et privés avec les ministères participant à sa gouvernance : Ville, Emploi, Logement, Intérieur et Affaires Sociales, comme liés, de façon plus large, à son activité : Éducation Nationale, exclusion, handicap... Inscrit dans l’ADN de la Fondation, ce modèle de développement institutionnel réaffirmé par Gérard Mestrallet en 2010 s’articule autour d’une double volonté : tenir compte des besoins et des priorités de la Puissance Publique en soutenant des dispositifs mis en place et jouer un rôle de précurseur des politiques sociales à partir du monde de l’entreprise en proposant de nouvelles pratiques, y compris auprès de l’État. Une ambitieuse stratégie de partenariat pour fédérer les acteurs de l’inclusion sociale Riche d’une assise entrepreneuriale forte, FACE affiche une capacité d’action et de mobilisation sans précédent et souhaite diversifier et intensifier ses partenariats avec l’État en 2014. La valse du public et du privé Les entreprises adhérentes de la Fondation représentent un capital humain et professionnel inestimable pour les institutions publiques. Portrait d’un nouveau mode de partenariat transversal entre l’État et ses acteurs économiques. Née d’une prise de conscience en grande partie imputable au volontarisme de la Fondation, l’affirmation de la complémentarité entre entreprises et acteurs publics dans la lutte contre l’exclusion a aujourd’hui valeur d’évidence. Un nombre croissant de projets croisés voient donc le jour, à l’image de la charte « Entreprises & Quartiers » du Ministère de la Ville qui propose aux entrepreneurs volontaires de participer, en étroite collaboration avec les partenaires institutionnels, au développement économique, social, culturel, éducatif... des quartiers prioritaires. Initiée par Gérard Mestrallet, Jean-Paul Bailly, Président d’IMS-Entreprendre pour la Cité et François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, cette charte esquisse à sa manière le futur de l’engagement sociétal des entreprises quand la RSE se conjugue avec les politiques publiques. La Fondation souhaite désormais que la charte passe à la vitesse supérieure nationalement et localement. Focus FACE s’invite dans l’hémicycle À l’occasion du concours « S’engager pour les quartiers », l’Assemblée nationale a ouvert ses portes à FACE et à l’ANRU pour une cérémonie d’exception. Retour sur un moment fort de l’année. La remise des prix du concours « S’engager pour les quartiers » sous les ors du palais Bourbon constitue pour la Fondation une véritable reconnaissance institutionnelle. C’est la marque de l’utilité de ce dispositif de valorisation des meilleures innovations dans les territoires prioritaires afin d’accélérer leur diffusion. Le lauréat Pierre Bataille (au centre), co-fondateur de Social Square, entouré par François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, Pierre Sallenave, Délégué Général de l’ANRU, Vincent Baholet, Délégué Général de FACE et Pierre Mongin, PDG de la RATP et vice-Président de FACE. (Photographie © Bruno Demelin)
  • 21. FACE - Rapport d’activité 2013 21 Les actions « Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. Une année décisive Vouée à œuvrer de concert avec l’État, la Fondation n’a cessé, au gré de sa montée en puissance, de tisser des partenariats d’envergure avec les institutions nationales. Plus que jamais en 2013, FACE s’est engagée auprès du gouvernement pour lutter contre l’exclusion de façon optimale. Animée dès sa création par une volonté forte d’associer la Puissance Publique et les entreprises dans des politiques d’inclusion concertées, la Fondation a réaffirmé en 2013 sa position d’interlocuteur privilégié auprès des instances gouvernementales. Multipliant les partenariats et les projets communs, FACE a rencontré les conseillers du Premier Ministre afin d’établir le cadre d’une action commune en intégrant les nouvelles priorités gouvernementales. Cap sur l’emploi Dans un contexte de crise économique, une grande partie des partenariats nationaux s’est naturellement portée sur l’emploi et l’accès à la formation. Sollicitée par le ministère du Travail, la Fondation s’est engagée pour la mobilisation des acteurs de l’entreprise en faveur de l’accueil et de l’accompagnement des Emplois d’Avenir, ainsi que pour la mise en œuvre des Contrats de Génération. Une démarche inclusive qui se conjugue à différentes échelles avec l’ensemble des institutions, depuis l’Éducation Nationale (raccrochage scolaire, lutte contre la fracture numérique, découverte des bassins d’emploi locaux…) jusqu’au ministère chargé de la lutte contre l’exclusion (médiation sociale, handicap…) ou encore celui de la Francophonie (RSO francophone, égalité femme-homme). FACE s’impose comme une force de proposition capable de déployer de nombreux projets structurants sur le territoire national, à l’image de facealemploi.tv qui bénéficie du soutien des ministères de l’Emploi et de la Ville. Avec le Chef de l’État Gérard Mestrallet a préparé tout au long de l’année un rapport sur la mobilisation des entreprises pour l’emploi des jeunes, à la demande du Président de la République. Une rencontre qui témoigne que l’entreprise est un acteur social majeur et que FACE demeure son meilleur porte-voix. Changer la ville Nouvelle preuve de son engagement multidimensionnel, la convention de partenariat signée avec le ministère de la Ville assoit un peu plus l’influence de FACE. Parce que l’entreprise peut et doit s’investir dans les quartiers prioritaires, le ministre délégué chargé de la Ville, François Lamy, s’est tourné vers la Fondation pour mobiliser ses 4 750 adhérents pour l’emploi, l’insertion et la formation des plus fragiles. Dans l’esprit des nouveaux Contrats de Ville, l’approche globale et intégrée développée par FACE a convaincu le ministère de faire appel à son expertise… via le développement d’actions innovantes (notamment en faveur du développement économique et de l’emploi) et la valorisation des dispositifs déjà soutenus par les structures sous tutelle du ministère de la Ville (Cabinet, Acsé, ANRU et SG-CIV). Ce rapprochement, qui porte sur 18 formules dans 7 champs d’action distincts, place FACE au tout premier plan des acteurs de l’inclusion. RSE : Responsables ensemble Annoncée en septembre 2012 en marge de la 1ère Conférence environnementale, la plateforme nationale dédiée à la RSE est officiellement devenue réalité le 17 juin 2013. Son objectif ? Débattre en un seul lieu des différentes dimensions de la RSE. Choisie pour représenter la dynamique des acteurs de l’inclusion par l’entreprise, la Fondation FACE compte bien saisir cette opportunité pour aborder les enjeux de la RSE et valoriser l’action de son Réseau, avec les 47 autres membres de ce collège d’experts. Focus facealemploi.tv : un appui de poids Auréolé de succès, le dispositif facealemploi.tv a été repéré au plus haut niveau de responsabilité du gouvernement. Un appui sans précédent ouvrant à la plateforme de CV vidéo en ligne de nouveaux horizons. « Le ministère de l’Emploi soutient le projet facealemploi. tv, [qui] suscite l’intérêt des employeurs et valorise ceux qui peinent à franchir les premières étapes du recrutement. » C’est en ces termes que Michel Sapin, ministre du Travail, a mis en avant facealemploi.tv dans sa lettre aux préfets en date du 19 juin 2013. Aussi structurante qu’innovante, la banque de CV vidéo estampillée FACE a également séduit le ministère de la Ville, qui y voit un formidable outil d’insertion à destination des plus fragiles. Brève plan pluriannuel Une expertise reconnue Fruit d’un travail de concertation inédit, le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté pose 3 grands axes de réforme : réduire les inégalités, accompagner vers l’insertion et valoriser les acteurs de l’action sociale. Sollicitée pour son expertise (PSP, Médiance, Clubs...), FACE a pris part aux travaux de réflexion et s’est engagé dans la construction du dispositif gouvernemental d’éducation budgétaire des Points Conseil Budget. Par ailleurs, la ministre déléguée à la Lutte contre l’exclusion, Marie-Arlette Carlotti, a consulté Gérard Mestrallet le 27 août 2013 afin d’examiner les moyens d’associer le secteur privé à son action en matière d’accès aux droits et aux minima sociaux.
  • 22. Les actions «Entreprises inclusives et entreprises égalitaires » sont co-financées par le Fonds Social Européen. FACE - Rapport d’activité 2013 22 Développement territorial Afin de mieux répondre aux sollicitations toujours plus nombreuses des entreprises, collectivités ou partenaires associatifs désireux de profiter de l’expertise FACE, la Fondation se dote d’outils innovants pour déployer avec plus d’efficacité ses valeurs et ses formules dans l’hexagone, les DOM-TOM… et à l’international. Décryptage. Avec désormais 44 Clubs d’entreprise, 12 antennes et 351 lieux d’intervention répartis sur l’ensemble du territoire national, la Fondation atteint en 2013 un nouveau record d’implantation, qui lui permet d’essaimer ses pratiques et de mener la lutte contre l’exclusion au plus près des publics en difficulté. Un déploiement piloté par la Fondation, qui a appliqué en 2013 une méthodologie de développement fondée sur un triple modèle : l’antenne, telle celle ouverte à Guéret ; le Club, avec par exemple l’inauguration de FACE Nord-Ouest Essonne ou FACE Grand Chalon ; et enfin la structure régionale, à l’image de FACE Pays de la Loire qui fédère et mutualise les moyens des Clubs FACE Le Mans, FACE Loire Atlantique et FACE Angers. Pour conjuguer le plus efficacement possible cette méthodologie sur l’ensemble des territoires, la Fondation a mis la dernière touche à deux dispositifs concrets et reproductibles. Une boîte à outils inestimable Au cœur du modèle de développement territorial de FACE, le « Kit Développement Territorial » constitue la première avancée. Élaboré par l’équipe nationale à partir de 2011 et opérationnel depuis fin 2013, cette boîte à outils s’adresse à toutes les personnes habilitées par la Fondation à contribuer à l’élargissement spatial des actions estampillées FACE : directeur-trice ou chargé-e de mission d’une association du Réseau, dirigeant-e d’entreprise, acteur institutionnel, mécène… Véritable vade-mecum du développeur territorial, ce Kit contient tout ce qu’il faut savoir pour informer les parties prenantes du projet, mobiliser les entreprises et les têtes de réseaux économiques, construire et formaliser les partenariats, faire le choix de la forme d’implantation qui répondra au mieux aux besoins du territoire, définir la stratégie et les priorités... En réunissant au sein d’un seul outil de référence le fruit de plus de 20 ans d’expérience de terrain, l’équipe nationale offre aux fondateurs de toutes les structures FACE à venir un fil d’Ariane inestimable leur permettant de s’orienter dans le dédale des intervenants et des démarches administratives… et en intégrant toutes les dimensions d’un projet local. Des sessions mensuelles d’information Depuis la mi-2013, les journées de pilotage du développement territorial permettent à tous les partenaires intéressés de participer à un séminaire divisé en deux parties : une formation au concept FACE (valeurs de la Fondation, conditions de réussite, méthodologie et outils nécessaires…), suivie d’une préparation concrète (plan d’action, budget, communication…). Véritable formation action, ce dispositif innovant permet une appropriation du « Kit de développement territorial ». De fait, il complète la suite intégrée de solutions que l’équipe de FACE peut dorénavant mettre à la disposition du Réseau et de ses futurs partenaires. Chantiers d’avenir Parmi les structures à l’étude, certaines propositions marquent par leur ambition. Il en va ainsi du double projet de FACE Grand Poitiers et Châtellerault, deux implantations qui viendraient combler l’absence de Clubs FACE en Vienne. Citons également la réflexion menée par des territoires tels que La Défense ou Corbeil-Essonnes et, à l’international, Casablanca ou encore Tunis. Un rayonnement international Si les demandes de structures FACE continuent de croître dans l’hexagone de façon régulière, elles progressent également à l’international. Pour la plupart issues de grands groupes soucieux de faire progresser la RSE au sein de leurs implantations mondiales - GDF SUEZ à Rio, Barcelone et Bruxelles, ou encore la RATP à Casablanca, Tunis et Alger - il arrive aussi qu’elles proviennent de rassemblements de PME tentées par l’aventure de la RSE et de l’inclusion solidaire. C’est le cas de « Investir au Sénégal », qui œuvre pour l’attractivité économique du pays. Sans oublier les sollicitations de certains milieux universitaires, notamment africains. De quoi renforcer l’exportation du modèle FACE bien au-delà des frontières hexagonales et enrichir le système FACE par une « fertilisation » croisée.