Fort-de-France 6 février 2015
dme
Étude comparative des dynamiques de croissance Martinique-Guadeloupe
La Martinique est-e...
Un constat inquiétant
La Martinique ne s’est toujours pas relevée de la crise :
 Sa croissance est la plus faible de tous...
Comment expliquer le décrochage ?
Comment expliquer la faible résilience de l’économie martiniquaise ?
Résilience : capaci...
Comment expliquer le décrochage ?
Comment expliquer la faible résilience de l’économie martiniquaise ?
Facteurs explicatif...
Un cycle des affaires fortement perturbé par la crise
500
700
900
1 100
1 300
1 500
1 700
1 900
2 100
1995
1996
1997
1998
...
Des stratégies d’entreprise qui amplifient la crise
Impératif fort
de rentabilité
Gains de
productivité
Réduction des
effe...
Des collectivités locales plutôt pro-actives en Guadeloupe et orthodoxes en Martinique
1 500
1 550
1 600
1 650
1 700
1 750...
Des collectivités locales plutôt pro-actives en Guadeloupe et orthodoxes en Martinique
Accroissement
2008-2012
Martinique ...
Des collectivités locales plutôt pro-actives en Guadeloupe et orthodoxes en Martinique
Sources : DGCL et calculs DME (dern...
Un risque important de « boucle récessive »
Baisse de
l’investissement
privé
Activité
(PIB)
-
Résultat des
entreprises
-
-...
Comment sortir de cette « boucle récessive » ?
temps
Taux de croissance
PIB
0%
3%
Objectif = 3%
Conso
Étape 1
Relance cons...
Un impératif : sortir au plus vite de la récession
7 000
7 500
8 000
8 500
9 000
9 500
10 000
2008 2009 2010 2011 2012 201...
Synthèse
3 points forts :
-1) Un facteur explicatif des divergences Martinique/Guadeloupe :
• Une meilleure synergie publi...
Ne pas majorer l’effet de relance par l’augmentation de la dette des collectivités locales
Simulation : Si la Région Marti...
Exemples de mesures en faveur de la consommation :
• Augmenter les salaires
• Baisser la fiscalité sur la consommation (TV...
Exemples de mesures en faveur de l’investissement :
• Défiscalisation
• Zones franches
• (…)
Fort-de-France 6 février 2015
dme CCI Martinique
Merci !
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation sudrie 060215 v3b

319 vues

Publié le

Olivier SUDRIE : Présentation d'une étude comparative sur les dynamiques de croissance Martinique - Guadeloupe depuis 2009

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
319
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation sudrie 060215 v3b

  1. 1. Fort-de-France 6 février 2015 dme Étude comparative des dynamiques de croissance Martinique-Guadeloupe La Martinique est-elle sortie de la crise de 2009 ? Olivier Sudrie
  2. 2. Un constat inquiétant La Martinique ne s’est toujours pas relevée de la crise :  Sa croissance est la plus faible de tous les DOM -0,5 0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 Guyane 4 DOM Guadeloupe Réunion Martinique Tauxannuelsmoyens de croissance du PIB réel (%) 2009-2013 2011-2013  L’économie décroche par rapport à la Guadeloupe à partir de 2011 90 92 94 96 98 100 102 104 2008 2009 2010 2011 2012 2013 PIBcomparé à prix constants (base 100 en 2008) Guadeloupe Martinique 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Consommation à prix constants (base 100 en2008) Guadeloupe Martinique 70 75 80 85 90 95 100 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Investissements àprixconstants (base 100 en2008) Guadeloupe Martinique Sources des graphiques : INSEE, CEROM et calculs DME
  3. 3. Comment expliquer le décrochage ? Comment expliquer la faible résilience de l’économie martiniquaise ? Résilience : capacité d’une économie à reprendre sa croissance après un choc violent Facteurs explicatifs Martinique Guadeloupe  Cycle des affaires Cycle d’investissement fortement affecté par la crise Cycle plus stable  Gestion de l’emploi Réduction de l’emploi qui entraîne celle de la consommation Hausse de l’emploi Maintien de la consommation  Politiques publiques Orthodoxie budgétaire Politiques pro-cycliques Politiques pro-actives et contra-cycliques Ces 3 facteurs se conjuguent et font système 3 facteurs explicatifs : -1) Les entreprises (dynamiques d’investissement et d‘emploi) -2) Les ménages (dynamiques de consommation) -3) Le secteur public
  4. 4. Comment expliquer le décrochage ? Comment expliquer la faible résilience de l’économie martiniquaise ? Facteurs explicatifs Martinique Guadeloupe  Cycle des affaires Cycle d’investissement fortement affecté par la crise Cycle plus stable  Gestion de l’emploi Réduction de l’emploi qui entraîne celle de la consommation Hausse de l’emploi Maintien de la consommation  Politiques publiques Orthodoxie budgétaire Politiques pro-cycliques Politiques pro-actives et contra-cycliques Ces 3 facteurs se conjuguent et font système
  5. 5. Un cycle des affaires fortement perturbé par la crise 500 700 900 1 100 1 300 1 500 1 700 1 900 2 100 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 InvestissementM€moyenne mobile triennale Guadeloupe Martinique Martinique : Forts investissements  Forte croissance pour les rentabiliser Guadeloupe : Investissements plus réguliers  Moindre impératif de croissance Sources des graphiques : INSEE, CEROM et calculs DME
  6. 6. Des stratégies d’entreprise qui amplifient la crise Impératif fort de rentabilité Gains de productivité Réduction des effectifs salariés Anticipations négatives 95 100 105 110 115 120 125 130 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Emplois salariés du secteur marchand (base 100 en 1999) Martinique Guadeloupe 2009-2013 +2,3% -2.1% Les créations d’emplois amortissent la crise en Guadeloupe… … Les destructions l’amplifient en Martinique Baisse de la consommation 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Consommation à prix constants (base 100 en2008) Guadeloupe Martinique Sources des graphiques : INSEE, CEROM et calculs DME
  7. 7. Des collectivités locales plutôt pro-actives en Guadeloupe et orthodoxes en Martinique 1 500 1 550 1 600 1 650 1 700 1 750 1 800 1 850 2008 2009 2010 2011 2012 Dépenses des collectivités locales(M€) Martinique Guadeloupe 350 590 41 213 0 100 200 300 400 500 600 700 Martinique Guadeloupe Accroissements du PIB et des dépenses publiques (*) sur la période 2008-2012 en M€ PIB Dépensespubliques (*) Sources des graphiques : DGCL, INSEE, CEROM et calculs DME (*) Région + Département + Communes La contribution des collectivités locales à la croissance a été plus faible en Martinique qu’en Guadeloupe
  8. 8. Des collectivités locales plutôt pro-actives en Guadeloupe et orthodoxes en Martinique Accroissement 2008-2012 Martinique Guadeloupe En M€ % En M€ % Recettes (1 ) - Total 1 94 1 1 1 35 5 - Hors emprunts 1 63 1 0 41 2 - Emprunts 31 94 Dépenses (2) - Total 41 3 213 1 3 -Fonctionnement 84 7 1 76 1 5 -Investissement -43 -1 0 37 9 Dépenses nettes (2)-(1 ) -1 53 +78 Une orthodoxie budgétaire rigoureuse Sources : DGCL et calculs DME
  9. 9. Des collectivités locales plutôt pro-actives en Guadeloupe et orthodoxes en Martinique Sources : DGCL et calculs DME (dernière année connue, 2012 ou 2013) La rigueur budgétaire était-elle contrainte ? Levier de relance = dépense nette = dépense d’investissement financée par l’emprunt Indicateur = taux d’endettement = Encours de la dette (ratio n°11 DGCL) Recettes fonctionnement Des marges de manœuvre différentes selon les collectivités Ratio 11 en % Département Région Martinique 48,6% 7,8% Guadeloupe 17,6% 88,8% DOM/ROM 34,0% 69,3% France 80,9% Mais il ne faut pas majorer l’effet de relance des collectivités locales La Région Martinique dispose de plus de marges de manœuvre que la Région Guadeloupe
  10. 10. Un risque important de « boucle récessive » Baisse de l’investissement privé Activité (PIB) - Résultat des entreprises - - Emploi - Consommation des ménages - - Recettes des Collectivités locales Dépenses des Collectivités locales
  11. 11. Comment sortir de cette « boucle récessive » ? temps Taux de croissance PIB 0% 3% Objectif = 3% Conso Étape 1 Relance conso Étape 2 Mesures Investissement Étape 3 Plan de compétitivité
  12. 12. Un impératif : sortir au plus vite de la récession 7 000 7 500 8 000 8 500 9 000 9 500 10 000 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 7 000 7 500 8 000 8 500 9 000 9 500 10 000 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Simulation 1 : Reprise dès 2014 Rattrapage 2017 5% par an Simulation 2 : Stagnation en 2014 Reprise en 2015 Rattrapage 2017 6,7% par an
  13. 13. Synthèse 3 points forts : -1) Un facteur explicatif des divergences Martinique/Guadeloupe : • Une meilleure synergie public/privé en Guadeloupe (collectivités pro-actives) • Une articulation perfectible en Martinique -2) La Région Martinique a aujourd’hui beaucoup plus de marges de manœuvre pour intervenir que son homologue guadeloupéenne -3) La croissance molle n’est pas une fatalité. • Il faut concevoir rapidement un véritable programme économique de relance • Il faut agir vite
  14. 14. Ne pas majorer l’effet de relance par l’augmentation de la dette des collectivités locales Simulation : Si la Région Martinique avait le même taux d’endettement que la Guadeloupe (soit 88,8% contre 7,8% effectivement) Impact sur le PIB = +0,8%
  15. 15. Exemples de mesures en faveur de la consommation : • Augmenter les salaires • Baisser la fiscalité sur la consommation (TVA ?) • (…)
  16. 16. Exemples de mesures en faveur de l’investissement : • Défiscalisation • Zones franches • (…)
  17. 17. Fort-de-France 6 février 2015 dme CCI Martinique Merci !

×