Oser l’innovation dans
  l’agroalimentaire
Mais pas n’importe quoi pour n’importe qui…



       CREALIM - Auch - 09/03/10...
Le consommateur,
    un individu complexe
L’environnement culturel, social et économique des
  nouveaux modes de consommat...
Manger a toujours été risqué...

– Paradoxe de l’omnivore : néophilie / néophobie

– Pensée pratique : incorporation physi...
Effets de l’évolution récente
(XXème siècle)
– Urbanisation : perte du lien avec la nature et
  l’agriculture
– Journées c...
Quelle est notre conception de la
qualité ? Les attentes du mangeur

                                                     ...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Réduction des besoins énergétiques et
  médicalisation de l’alimentation (P...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?

– Pression réglementaire et judiciarisation de la société
– Conséquences :
 ...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Poursuite et intensification du travail féminin et de
  l’urbanisation
– Co...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Individualisation des
  comportements alimentaires,
  déstructuration des p...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?

– Vieillissement de la population
– Conséquences :
  ▪ besoin de produits ad...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Accroissement du niveau d’éducation et donc de
  l’esprit critique
– Conséq...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Crise économique (et du capitalisme financier) et prise
  de conscience éco...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Crise économique (et du capitalisme financier) et prise
  de conscience éco...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Crise économique (et du capitalisme financier) et prise
  de conscience éco...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Crise économique (et du capitalisme financier) et prise
  de conscience éco...
Et les tendances du début du XXIème
siècle ?
– Crise économique (et du capitalisme financier) et prise
  de conscience éco...
Les attentes de base

– Praticité avant tout : rapidité d’acquisition et de
  préparation

– 2 sous-tendances :
   ▪ quali...
Innover, oui, mais pas n’importe comment
– Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il
  faut leur apporter...
Innover, mais pas n’importe comment
– Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il
  faut leur apporter une ...
Innover, mais pas n’importe comment
– Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il
  faut leur apporter une ...
Innover, mais pas n’importe comment
– Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il
  faut leur apporter une ...
Innover, mais pas n’importe comment
– Les consommateurs en ont assez de fausses
  innovations : il faut leur apporter une ...
Innover, mais pas n’importe comment
– Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il
  faut leur apporter une ...
Innover, mais pas n’importe comment
– Les consommateurs en ont assez de fausses innovations
– Les facteurs clés de succès ...
Innover, mais pas n’importe comment ni pour
n’importe qui
– Parce que les attentes des consommateurs sont tellement
  vari...
Merci de votre attention




         CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV   26
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Créalim - Geneviève Cazes-Valette

1 715 vues

Publié le

Geneviève Cazes Valette pousse les entrepreneurs à oser l'innovation en agroalimentaire. Quels sont les produits gagnants aujourd'hui? Pour quels marchés? Une présentation très concrète.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 715
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
174
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Créalim - Geneviève Cazes-Valette

  1. 1. Oser l’innovation dans l’agroalimentaire Mais pas n’importe quoi pour n’importe qui… CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 1
  2. 2. Le consommateur, un individu complexe L’environnement culturel, social et économique des nouveaux modes de consommation alimentaire CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 2
  3. 3. Manger a toujours été risqué... – Paradoxe de l’omnivore : néophilie / néophobie – Pensée pratique : incorporation physique et risque de contamination (par l’objet, par le préparateur) – Pensée magique : incorporation symbolique et risque de contamination (par l’objet, par le préparateur) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 3
  4. 4. Effets de l’évolution récente (XXème siècle) – Urbanisation : perte du lien avec la nature et l’agriculture – Journées continues, travail féminin, augmentation des mono-ménages – Intensification de l’utilisation de produits transformés, intensification de la part de la distribution en LS et de la conso en RHF – Peur des OCNIs (Objets Consommables Non Identifiés) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 4
  5. 5. Quelle est notre conception de la qualité ? Les attentes du mangeur Qualité Qualité nutritionnelle hygiénique (santé) (sécurité) Qualité fonctionnelle (service) Qualité humaniste Qualité de l’aliment (environnement et hommes) Qualité symbolique (culturelle) Qualité sensorielle Qualité sociale (plaisir) (appartenance) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 5
  6. 6. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Réduction des besoins énergétiques et médicalisation de l’alimentation (PNNS 1 et 2) – Conséquences : ▪ allègement calorique des produits, ▪ naissance des aliments santé (plus ou moins absurdes cf. le foie gras aux omégas 3 !!!) ▪ besoin d’étiquetage nutritionnel clair et compréhensible, ▪ angoisse vis-à-vis de l’alimentation par anomie (d’où désintérêt pour certains ou surinvestissement pour d’autres) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 6
  7. 7. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Pression réglementaire et judiciarisation de la société – Conséquences : ▪ réglementation des ventes (Galland puis Dutreil puis Chatel et à présent LME) et pression accrue des distributeurs, ▪ réglementation de l’étiquetage nutritionnel, des allégations santé, des allergènes, des OGM, traçabilité exigée et procès en vue… CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 7
  8. 8. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Poursuite et intensification du travail féminin et de l’urbanisation – Conséquences : ▪ besoin de produits-services, ▪ de systèmes de distribution modernes (tout sous le même toit voire livré à la maison, DA -distribution automatique- en expansion), ▪ et, paradoxalement, de réassurance face aux OCNIs d’où idéalisation de la campagne et de l’artisanat (cf. succès du camembert « de campagne » !!!) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 8
  9. 9. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Individualisation des comportements alimentaires, déstructuration des prises alimentaires et réduction de la taille des ménages – Conséquences : ▪ besoin de packagings moins volumineux, ▪ de portions individuelles et « nomades », ▪ développement de la DA, ▪ baisse des hypers en faveur de plus petites surfaces (HD, supers) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 9
  10. 10. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Vieillissement de la population – Conséquences : ▪ besoin de produits adaptés au désir de vieillir en bonne santé, ▪ aux baisses de capacité physiques et sensorielles ▪ et, plus tard, aux problèmes de nutrition lourds, développement de services de livraisons à domicile (produits ou repas) et de produits spécialisés pour personnes dépendantes CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 10
  11. 11. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Accroissement du niveau d’éducation et donc de l’esprit critique – Conséquences : ▪ autonomisation vis-à-vis des marques et des enseignes, ▪ montée des MDD et du HD, ▪ exigences en termes d’informations produits, ▪ attitude de « consomm’acteur » (boycotts éventuels cf. Danone dans l’affaire LU, circulation de l’information sur Internet) ▪ échec des fausses innovations CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 11
  12. 12. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Crise économique (et du capitalisme financier) et prise de conscience écologique – Conséquences : ▪ baisse du pouvoir d’achat (perçue ou réelle) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 12
  13. 13. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Crise économique (et du capitalisme financier) et prise de conscience écologique – Conséquences : ▪ baisse du pouvoir d’achat (perçue ou réelle) ▪ montée des produits « faits maison » CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 13
  14. 14. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Crise économique (et du capitalisme financier) et prise de conscience écologique – Conséquences : ▪ baisse du pouvoir d’achat (perçue ou réelle) ▪ montée des produits « faits maison » ▪ besoin de sens, de valeurs dans la consommation, désenchantement de la consommation pour la consommation CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 14
  15. 15. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Crise économique (et du capitalisme financier) et prise de conscience écologique – Conséquences : ▪ baisse du pouvoir d’achat (perçue ou réelle) ▪ montée des produits « faits maison » ▪ besoin de sens, de valeurs dans la consommation, désenchantement de la consommation pour la consommation ▪ incorporation de symboles dans les produits (éthique, environnement, philosophie, ancrage ethnique ou confessionnel, voire nouvelles formes de religions), CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 15
  16. 16. Et les tendances du début du XXIème siècle ? – Crise économique (et du capitalisme financier) et prise de conscience écologique – Conséquences : ▪ baisse du pouvoir d’achat (perçue ou réelle) ▪ montée des produits « faits maison » ▪ besoin de sens, de valeurs dans la consommation, désenchantement de la consommation pour la consommation ▪ incorporation de symboles dans les produits (éthique, environnement, philosophie, ancrage ethnique ou confessionnel, voire nouvelles formes de religions), ▪ montée du HD (vite fait, bien fait) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 16
  17. 17. Les attentes de base – Praticité avant tout : rapidité d’acquisition et de préparation – 2 sous-tendances : ▪ qualité nutritionnelle (santé & minceur) ▪ qualité organoleptique (goût & authenticité) – Tentatives de concilier les 3 mais difficile, d’où attentes différentes selon les occasions (semaine/WE, quotidien/festif) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 17
  18. 18. Innover, oui, mais pas n’importe comment – Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il faut leur apporter une véritable valeur ajoutée sinon échec CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 18
  19. 19. Innover, mais pas n’importe comment – Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il faut leur apporter une véritable valeur ajoutée sinon échec – Ne pas se limiter à l’innovation produit même si… CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 19
  20. 20. Innover, mais pas n’importe comment – Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il faut leur apporter une véritable valeur ajoutée sinon échec – Ne pas se limiter à l’innovation produit – Il y a aussi le pack CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 20
  21. 21. Innover, mais pas n’importe comment – Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il faut leur apporter une véritable valeur ajoutée sinon échec – Ne pas se limiter à l’innovation produit – Il y a aussi le pack – Mais également les autres éléments du marketing mix – La distribution (circuit, rayon) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 21
  22. 22. Innover, mais pas n’importe comment – Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il faut leur apporter une véritable valeur ajoutée sinon échec – Ne pas se limiter à l’innovation produit – Il y a aussi le pack – La distribution (circuit, rayon) – La communication CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 22
  23. 23. Innover, mais pas n’importe comment – Les consommateurs en ont assez de fausses innovations : il faut leur apporter une véritable valeur ajoutée sinon échec – Ne pas se limiter à l’innovation produit – Il y a aussi le pack – Mais également les autres éléments du marketing mix – La distribution (circuit, rayon) – La communication – Et le prix ! CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 23
  24. 24. Innover, mais pas n’importe comment – Les consommateurs en ont assez de fausses innovations – Les facteurs clés de succès d’une innovation alimentaire : le prix justifié par un bon goût, une réponse aux besoins, un bénéfice perçu comme réel, une promesse justifiée et une diffusion rapide – Et il existe aussi – Les innovations process ( qui peuvent jouer sur les coûts et donc les prix ou les marges ou les deux) – Et les innovations managériales (ex. : travail à domicile ou scop ou …) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 24
  25. 25. Innover, mais pas n’importe comment ni pour n’importe qui – Parce que les attentes des consommateurs sont tellement variées qu’on peut en trouver quelques unes auxquelles répondre (niches) – Mais les consommateurs sont de plus en plus lucides et de moins en moins « gogos », et ils communiquent de + en + entre eux – A chacun donc de trouver sa clientèle, et de lui offrir ce qu’elle attend en méritant sa confiance (crédibilité, intégrité et bienveillance) CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 25
  26. 26. Merci de votre attention CREALIM - Auch - 09/03/10 - GCV 26

×