+    La Tour Saint Jean    Rue Saint Jean – 16380 Marthon    Fixe : 05 45 21 37 68    Mobile : 06 75 05 89 34    www.latou...
La Tour Saint Jean    Une association    Depuis 2009, le pays Horte et Tardoire a entrepris un        Les artistes sont im...
+    Marthon    Une construction historiqueLes sources des XIe-XIIe siècles                   On ne trouve aucune trace au...
Marthon                                                                                                                   ...
+    Les lieux & monuments    MarthonLe donjonLe donjon de pierre de Marthon s’intègre à         aggloméré, rue ou village...
Marthon                                                                                                                   ...
Marthon                                                                                                                 Le...
Marthon                                                                                                         Les lieux ...
Marthon                                                                                                       Les lieux &+...
Marthon                                                                                                                Les...
+    La Tour Saint Jean    Un mot sur Patrick MaindronUn mot d’introduction sur le maître des            Collectionneur da...
La Tour                                                                                                                  S...
+                              Merci+La Tour Saint JeanRue Saint Jean16380, Marthonwww.latoursaintjean.com
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation de Marthon & de la Tour Saint Jean

2 113 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 113
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation de Marthon & de la Tour Saint Jean

  1. 1. + La Tour Saint Jean Rue Saint Jean – 16380 Marthon Fixe : 05 45 21 37 68 Mobile : 06 75 05 89 34 www.latoursaintjean.com
  2. 2. La Tour Saint Jean Une association Depuis 2009, le pays Horte et Tardoire a entrepris un Les artistes sont importants pour transmettre des véritable plan daction en matière de développement pratiques et ancrer des savoirs, autrement qu’en culturel et de nombreux appels à projet ont été faits. domptant les mentalités par des débats. Partager la Des groupes de travail ont été crées dans une création c’est créer du lien social et construire des dynamique de "sensibilisation et de diffusion passerelles entre les habitants mais également culturelle". Lidée étant de réfléchir autour de cette encourager un brassage des populations par la pluralité sensibilisation des publics, de possibilités de des publics à qui on s’adresse. médiations et de diffusion de la culture sur le pays Horte et Tardoire. De tout ce que nous venons d’entrevoir s’origine cette volonté d’inscrire un projet de la sorte à Marthon car il Suite au diagnostic, notre projet vient sinscrire suivant correspond à une véritable demande territoriale de une volonté participante de mettre en valeur le développement et du secteur culturel mais également patrimoine mais également de contribuer à booster du secteur associatif en milieu rural. léconomie culturelle de la région et de participer aux enjeux structurels mis en valeur par ces groupes de L’association La Tour Saint Jean qui vient de voir le jour travaux depuis 2009. organisera au fil du temps, des concerts et des expositions au gré des propositions et des envies de Nous souhaitons un lieu qui soutiendrait la jonction entre l’équipe pour faire vivre ce lieu, et le village de les publics, les professionnels de l’art ou de la culture Marthon. et les artistes dans l’idée de démontrer que le bouillonnement culturel peut se faire en dehors de la ville, annulant du fait le clivage habituel.2
  3. 3. + Marthon Une construction historiqueLes sources des XIe-XIIe siècles On ne trouve aucune trace aux XIe et XIIe siècle d’une action des comtes d’AngoulêmeLe lignage de Marthon est issu de celui de dans les limites de ce patrimoine qui doit êtreMontbron et « vit dans son ombre ». Marthon allodial dans sa plus grande partie, maissemble même n’être qu’un démembrement de comprenait aussi des domaines aliénés au Xela châtellenie de Montbron. Le plus ancien siècle par les évêques d’Angoulême.seigneur que l’on connaisse est Hugues deMarthon, fils de Robert de Montbron. Il meurtdans les premières années du XIIe siècle, et Les sources ecclésiastiques conservées auxlaisse trois enfants, dont l’aîné Robert de Archives départementales de la CharenteMarthon. Au milieu du XIIe siècle, Robert de (XIIIe-XVe siècles)Marthon épouse Emma de La Rochefoucauld.Son fils, Gui de la Rochefoucauld réunit entre Les sources recèlent huit actes relatifs à lases mains le château paternel de Marthon et châtellenie de Marthon. Elles nous livrent desles fortifications de La Rochefoucauld, Verteuil informations sur la compréhension politiqueet Blanzac, issues de ses grands-parents de Marthon, notamment autour de la personnematernels. Jusqu’à la fin du Moyen Age, la de Gui de La Rochefoucauld. Elles précisentterre de Marthon restera dans ce lignage. les limites de son pouvoir seigneurial. 3
  4. 4. Marthon Une construction+ Historique Devise de Marthon : « C’est mon plaisir » Jusqu’à la Révolution, Marthon est l’une de recouvrir son unité avec François de Roye des châtellenies les plus importantes de (arrière-petit-neveu d’Hubert de La l’Angoumois. La juridiction du village s’étend Rochefoucauld). Les héritiers de François de sur 14 paroisses. Sa situation géographique Roye vendent la baronnie de Marthon le 4 (aux confins de l’Angoumois et du Périgord) février 1712 à Etienne Chérade, comte de en fait une possession importante, d’où les Montbron. Ses descendants seront seigneurs peuvent surveiller toute la vallée du dépossédés à la Révolution. Bandiat. Créée sous le nom de Marton en 1793 et chef- Les seigneurs de Marthon sont restés fidèles lieu de canton, la commune devient Marthon aux rois de France pendant la Guerre de Cent dans le canton de Montbron en 1801. Ans. Les Anglais avaient alors mis le feu au château de Marthon et ravagé toute la châtellenie. Marthon reste aux mains de la famille de La Rochefoucauld jusqu’au XVIe siècle. Hubert de La Rochefoucauld sera le plus remarquable seigneur de Marthon. Il fera face à son neveu François III de La Rochefoucauld lors des guerres de religion qui a entrainé la plus grande partie de la noblesse angoumoisine dans le parti de la Réforme. Hubert de La Rochefoucauld est resté fidèle à la foi de ses pères et il a été à la tête des troupes catholiques. La ville d’Angoulême est tombée aux mains des protestants. Hubert n’ayant pu la reprendre, s’empare du château de Vouzan, de Sers et de Nanteuil et les saccage. Il tente d’assiéger Cognac, mais sans succès, il s’empare alors de Châteauneuf. Hubert de La Rochefoucauld se retire à Marthon après la fin de la guerre, où il meurt en 1566. La baronnie de Marthon sera partagée entre différents membres de la famille de La Rochefoucauld pendant plus d’un siècle avant4
  5. 5. + Les lieux & monuments MarthonLe donjonLe donjon de pierre de Marthon s’intègre à aggloméré, rue ou village-rue. La mentionune série de donjons châtelains en dur établis tardive (1253) d’un burgus est plus éclairante :dans la région au cours des XIe-XIIe siècles. Si Saint-Martin de Marthon doit probablementl’origine de la famille de Marthon est connue – être compté au nombre des bourgselle naît d’un cadet du lignage de Montbron seigneuriaux fondés aux XIe et XIIe sièclesau cours de la seconde moitié du XIe siècle – pour attirer une population. Ce statutles sources médiévales ne mentionnent pas n’implique pas une fondation ex nihilo.explicitement le château, sauf un texte de 1273 Le donjon médiéval qui domine le bourg dedans lequel le terme castrum peut aussi bien Marthon a fait depuis le siècle dernier l’objetdésigner l’ensemble du village de Marthon de restaurations ponctuelles parfoisque le château lui même. En fait, les textes du sommaires. Son état a entrainé il y a peu unebas Moyen Age concernent exclusivement le cristallisation d’ensemble. Le donjon estnoyau d’habitat établi sur la rive droite du inscrit à l’inventaire supplémentaire desBandiat, autour de l’église Saint-Martin. Cet Monuments Historique depuis le 8 septembreensemble est désigné alternativement sous le 1928 et appartient au Conseil Général de lanom de vicus et de burgus. La signification du Charente.premier terme est ambivalente : habitat 5
  6. 6. Marthon Les lieux &+ monuments Devise de Marthon : « C’est mon plaisir » Le donjon était en réalité au Moyen Age le L’entrée castrale château de Marthon. La cour entourant La Chapelle Saint-Jean l’Evangéliste, établie à actuellement le donjon donne une image, l’ouest du donjon, qui a fait l’objet d’une fausse ou en tout cas incomplète, du château restauration privée par Monsieur Patrick qui ne se limitait pas à ce seul élément, et qu’il Maindron, se compose d’un volume roman faut imaginer beaucoup plus étendu. s’ouvrant vers l’extérieur par un arc cintré, Le donjon est une construction à plan légèrement brisé, très élevé et soutenu par quadrangulaire de 10,5 sur 10,5 à 13,5m, des contreforts plats, surmonté par deux actuellement conservée sur une quinzaine de niveaux très remaniés à la fin du Moyen Age mètres de hauteur (la partie supérieure a été ou au XVIe siècle. La partie orientale marque rasée avant la dernière guerre). Elle est une légère rupture de plan. épaulée par des contreforts plats. La partie inférieure de l’édifice constitue L’appareillage en moyen appareil calcaire est probablement l’entrée primitive du château. disposé en lits réguliers. Une zone d’appareil Ce type de chapelle au dessus de la porte se en « arête de poisson » située à la base de la retrouve à Pons (Charente-Maritime), Loches face occidentale a été interprétée par (Indre-et-Loire) ou à la Tour de Londres. plusieurs auteurs comme le vestige d’un état antérieur. Marthon s’intègre dans les bourgs engendrés par un château avec un développement du Les deux étages supérieurs, couverts par des village castrale au pied du château, sur le voûtes en berceau dont le départ subsiste, versant sud de l’éperon. sont aujourd’hui accessibles par un escalier. Des latrines existaient dans l’angle nord-ouest L’enceinte primitive devait atteindre 400 du premier étage. Des traces d’escalier sont mètres en linéaire pour une surface de 0,85ha. également perceptibles entre le second et le Il faut bien sur tenir compte que cette troisième niveau (angle sud-est). A l’Est, superficie ne s’applique qu’à la partie mise en subsistent les ruines d’un bâtiment sur un seul défense, et n’intègre pas le faubourg Saint- niveau appuyé au donjon. Les maçonneries Martin. des deux structures semblent intimement imbriquées. La chronologie précise des différents éléments du bourg n’a pas été abordée. Si le Le donjon de Marthon s’intègre bien à la série donjon et la chapelle sur porte sont des donjons romans à contreforts plats très manifestement des édifices romans, rien ne nombreux dans l’Ouest de la France. prouve que l’enceinte villageoise ait été6
  7. 7. Marthon Les lieux &+ monuments Devise de Marthon : « C’est mon plaisir »construite dès l’édification du château, mais par une ouverture pratiquée au sommet de lal’utilisation d’un moyen appareil et la voûte, comme dans le donjon de Laprésence d’une archère, ne permettent Rochefoucauld et le Trésor de l’abbaye deprobablement pas de fournir une datation très Nanteuil. L’entrée par laquelle on y accèdebasse pour la mise en place de cet ensemble. aujourd’hui n’était qu’une étroite fenêtre. Une porte unique, placée au premier étage, était laL’Abbé Mondon fait état du donjon dans ses seule voie d’accès ; on y parvenait par une« Notes historiques sur la baronnie de Marthon échelle mobile en bois qu’on retirait ensuite,en Angoumois » de 1895. au besoin, et qu’on utilisait sans doute pour« Marthon possède encore un survivant de son descendre dans la basse fosse où se trouvaientantique splendeur : c’est le donjon, les provisions pour soutenir un siège. Leanciennement appelé la tour du Breuil. Bien premier étage est voûté en ogive romane etqu’à moitié démantelé, il est cependant digne communique avec le second par un escalierd’attirer l’attention du touriste, auquel il offre en spirale ménagé dans l’angle sud-est, et unla saveur des ruines et la poésie de son site. corridor dissimulé dans le mur. On remarqueFièrement situé sur un promotoire allongé, il au second étage trace d’une cheminée quisemble encore se dresser comme un était adossée au mur de l’ouest ; ses voûtesprotecteur de la ville et des environs ; mais, sont détruites. Les murs du bas de la tour ont àsemblable à un un vieillard décrépit, il n’est l’Est et à l’ouest 3m50 d’épaisseur ; au nord etplus que l’ombre de lui-même. Ses au sud 2m80. Au premier étage ils n’ont plusmâchicoulis ont fait place aux ronces et au que 1m70. Ils sont flanqués de contre-forts peulierre ; ses voûtes se sont effondrées, et un saillants.arbre perché sur le sommet, en guise de vigie, Il est probable qu’avant le Xe siècle ce n’était,surveille l’horizon ; les murs eux-mêmes s’en selon la coutume du temps, qu’unevont, et récemment, celui de l’Est s’est en construction en bois élevée sur une motte etpartie écroulé. … protégée par des fossés et des palissades. AuxCe donjon, un des plus forts de l’ancien soubassements de la tour actuelle, du côté deAngoumois, mesure 12 mètres de long sur l’ouest, et à ceux des murs du château, du côté10m50 de large et 30 mètres de hauteur. Il est du nord, on remarque des appareils en arêtesbâti au sud-ouest de l’ancien château, dont de poisson, qui peuvent dater du milieu du XIel’enceinte existe encore, rasée à la hauteur siècle. Le reste de l’édifice est de la secondedes murs. Il se compose d’un rez-de-chaussée moitié du XIIe siècle. »et de deux étages. Le rez-de-chaussée formeune basse fosse de 4m 80 de diamètre, voûtéeen coupole, dans laquelle on ne pénétrait que 7
  8. 8. Marthon Les lieux &+ monuments Devise de Marthon : « C’est mon plaisir » La Chapelle Saint-Jean l’Evangéliste de parement tardif d’un escalier. Elle est du plus Marthon beau style roman, à deux voussures, et flanquée de deux fortes colonnes dont les La chapelle Saint-Jean l’Evangéliste, plus chapiteaux sont nus, mais dont les bases sont couramment appelée Saint-Jean, faisait partie ornées chacune de deux boudins inégaux du château. Elle était le bien des seigneurs de séparés par une gorge avec un motif décoratif Marthon. simple. Sa voûte en berceau est construite de Cette chapelle date du XIIe siècle. Elle beaux moellons bien appareillés. appartenait à la forteresse féodale et servait Lors de la révolution française, la chapelle de porte de ville. Elle se présente comme une Saint-Jean l’Evangéliste fur vendue en bien masse rectangulaire à deux étages, mesurant national, au même titre que tous les biens des 14m de long sur 9m de large. Elle mesure seigneurs de Marthon. Le sieur Planty fils aujourd’hui 20m de hauteur. Deux contreforts l’achète, le 5 messidor an IV (23 juin 1796) plats en flanquent la face ouest, jusqu’à son pour la somme de 280 livres. Il aménage la sommet, de chaque côté du grand porche. chapelle en maison d’habitation, et de hautes Le rez-de-chaussée s’ouvre à l’ouest par un fenêtres sont ouvertes au niveau du sanctuaire porche. Cette ouverture occupe toute la dont les ouvertures primitives sont obturées. hauteur du rez-de-chaussée, et est cintrée en D’autres ouvertures sont faites ou bouchées arc légèrement brisé. Cet arc est pur, marqué dans la grande salle du rez-de-chaussée. La de deux voussures, qui se prolongent en guise chapelle est munie d’un toit à quatre pans. de piliers, de chaque côté de ce portail. Pendant un siècle environ, le bâtiment fut A l’intérieur, la voute est en berceau et converti en grange, la partie habitée laissée à construite du plus bel appareil régulier de l’abandon, et la toiture avec une partie de la moellons. Un arc doubleau reposant sur des voûte de la chapelle s’effondrèrent. chapiteaux lisses vient partager cette voûte en deux parties. La Chapelle proprement dite se trouvait au premier étage. Elle se trouvait, en fait, au niveau du sol du château, et de celui-ci, on pouvait y accéder sans sortir des murs du village. Sa porte est située sur le côté sud de la construction, et est en partie masquée par le8
  9. 9. Marthon Les lieux &+ monuments Devise de Marthon : « C’est mon plaisir »Le Château-Neuf de Marthon C’est précisément le prolongement de la façade, à gauche de l’escalier d’honneur, queLe Château-Neuf est une imposante demeure fit réaliser le député Raynaud dans les annéessituée en bordure de la route de Nontron, à la 1900-1910.sortie Est du bourg de Marthon. La loggia polygonale, coiffée d’une coupole àA l’origine, la construction du château fut lanternon et située au-dessus du perron quil’œuvre de Hubert de La Rochefoucauld, abrite l’escalier d’honneur, est également unseigneur de Marthon. ajout du début du XXe siècle, comme la toitureIl fit bâtir le « château-neuf » dans les années à quatre pans. Pour éclairer les combles, cette1560 en remplacement du vieux château toiture fut dotée de lucarnes placées dansroman qui avait été incendié et endommagé l’alignement des baies de la façade.par les Anglais au cours de la guerre de Cent La façade Est est rythmée par les nombreusesans, en 1347. Ce bâtiment de la seconde baies à meneau et traverse, encadrées deRenaissance française demeura inachevé en colonnes ioniques. Le quadrillage de cetteraison du décès du commanditaire en 1566. façade, créé par la superposition des baies,Par la suite, les propriétaires successifs formant des lignes verticales, par la cornicheréalisèrent quelques travaux d’entretien, sans séparant les deux niveaux et l’entablement quicommune mesure toutefois avec les souligne le toit tout en constituant des lignesrestaurations exécutées dans les années 1900- horizontales, est une des particularités1910 par le député Maurice Etienne Raynaud architecturales du style Renaissance à la(1860-1927). Ce natif de Marthon fut député Française. Toutefois, on parle plutôt de styleradical de la Charente de 1906-1924, mais éclectique pour le Château-Neuf, tant lesaussi ministre de l’agriculture en 1910-1911, remaniements du début du XXe siècle furentpuis en 1913-1914 et enfin ministre des nombreux et décisifs pour l’aspect général decolonies quelques mois en 1914. la demeure.Avant cette intervention, la façade sud étaitsurmontée d’une galerie en bois soulignée parun entablement de pierre et des gargouillesformant consoles. Cette façade s’achevait àgauche de l’escalier d’honneur. Le projetRenaissance, suspendu à la mort de Hubert dela Rochefoucauld, prévoyait probablement deplacer l’escalier au centre de la façade pourobtenir une parfaite symétrie. 9
  10. 10. Marthon Les lieux &+ monuments Devise de Marthon : « C’est mon plaisir » Château de la Couronne Couronne. Marie de Chambes, l’héritière de La Couronne, épousa, à la fin du XVIIe siècle, Il existe peu de documents sur le château de la Pierre Chaigneau. Leurs enfants léguèrent ce Couronne. L’abbé Adolphe Mondon y domaine à Antoine de La Roche-Aymond, consacre quelques lignes dans ses « Notes écuyer, seigneur de La Roucie, marié à historiques sur la baronnie de Marthon en Phlippe Flamen, et Pierre de La Roche- Angoumois » : Aymond le vendit, en 1767, à François de « Le logis de La Couronne, près de la gare Viaud, écuyer, seigneur de La Charbonnière, actuelle, était le chef d’un fief devant au baron et à Jacques de Viaud. Il passa ensuite par de Marthon, à muance de seigneur et de héritage à la famille de Mondenard, et, par vassal, un hommage lige avec serment de mariage à celle de Fornel. fidélité et une paire d’éperons dorés, ς appréciés 20 , et, pour une étendue de 10 journaux, à l’abbé de La Couronne, un hommage lige et une obole estimée 10ς, à muance de seigneur et de vassal et 10 autres sols chaque année. Hubert de La Rochefoucauld permit aux châtelains de La Couronne d’avoir un colombier et de surmonter leur château de machicoulis et de canonières ». Ce domaine appartenait d’abord aux moines de La Couronne qui y avaient installé des frères lais pour le cultiver à la fin du XIIe siècle. Il faisait probablement parti des donations faites par Robert de Marthon. Cependant, le château de La Couronne est abandonné à la suite des guerres, et se trouve à demi-ruiné au 8 mars 1449, date à laquelle les religieux le donnent à Bertrand Farinard, varlet de Marthon, capitaine du château et de la ville de Marthon. Par le mariage de Louise Farinard avec Mathieu de Chambes en 1564, cette famille entra en possession de La10
  11. 11. + La Tour Saint Jean Un mot sur Patrick MaindronUn mot d’introduction sur le maître des Collectionneur dans l’âme, il rassemble alorslieux des images, des couleurs, des histoires du passé, une mémoire de ce que l’homme a sûRestaurer des églises et des châteaux à l’âge imaginer et bâtir sur la terre. Et puis en 1989,de 14 ans laisse comme empreinte, un amour se présente l’opportunité de racheter unede la pierre auquel on revient un jour… ruine: la chapelle Saint-Jean-l’Evangéliste,Après un parcours oscillant entre voyages et bien des seigneurs de Marthon.chantiers de restauration, entre le Grand Nord Originaire de Barbezieux, il connait bien cettecanadien, la traversée du Sahara en solitaire à région et se dessine alors le projet fou depied, et un retour sur la métropole depuis le restaurer cette chapelle. Vendue en bienGabon en 4x4 à l’âge de 23 ans, l’appel de la national après la révolution française pour êtrepierre se fit entendre une première fois. transformée en maison d’habitation puis enPatrick Maindron s’attacha à la restauration séchoir à tabac, elle fût finalement laissée àd’un ancien moulin à eau, pour ensuite mieux l’abandon. La toiture et la voûte de la Chapellerepartir aux quatre coins de la terre, traverser Saint-Jean étaient effondrées, la grande portel’Atlantique Nord en voilier, le Canada à pied du rez-de-chaussée sur la façade ouestde Vancouver à Montréal, les Etats-Unis, le dénaturée par des parpaings de béton.Mexique... 11
  12. 12. La Tour Saint Jean+ Patrick Maindron Commence alors un travail de recherches, écrits sur Tahiti, du mythe du paradis sur les écrits conservés, gravures terrestre transmis par Bougainville à la anciennes permettant d’imaginer cette période de la « Belle Epoque », Patrick chapelle telle qu’au XIIème siècle. Maindron appréhende la sensibilité Recherche également sur le terrain en polynésienne, se passionne pour Pierre Loti partant à la découverte des églises et et Gauguin, ce qui lui permettra de chapelles romanes de la région pour s’en collaborer à des projets tels que les décors inspirer lors de la restauration. Animé de l’opéra l’Ile du Rêve, la création d’un d’une véritable passion à restaurer le centre culturel sur Paul Gauguin aux îles monument et d’une solide connaissance de Marquises, le festival international de la l’architecture médiévale, Patrick Maindron photographie, le montage d’expositions au a effectué les travaux de restaurations à ses musée de Tahiti et des îles : Gauguin, le propres frais, sous la surveillance des tressage polynésien, le tatouage marquisien Monuments Historiques pendant cinq ans. et le Vaa’a cette extraordinaire pirogue La partie haute, l’ancienne chapelle des polynésienne. seigneurs de Marthon est aujourd’hui sa En 2004, l’appel de la pierre se fait entendre résidence principale. Les travaux ont été à nouveau, retour donc en métropole pour considérables, il a fallu nettoyer, assainir reprendre et finaliser les travaux de la les structures fragiles et surtout Chapelle Saint Jean sur sa partie basse, la reconstruire. Petit bonus : la découverte Porte de la ville, avec en tête l’idée de sous un lierre dans un coin de chapelle de poursuivre ici cette aventure artistique brides d’une frise picturale du XIIIe siècle, commencée à Tahiti : faire de la Porte, un inconnue jusqu’alors. Seul ou parfois aidé lieu de rencontres et d’art. d’artisans, il s’attachera à remonter le temps et à redonner une âme à la Collectionneur à titre privé de Chapelle Saint-Jean. photographies anciennes acquises pour certaines au cours de ses voyages, Patrick En 1994, contacté par le Musée Gauguin à Maindron les exposera au gré des Tahiti (Polynésie française) pour monter manifestations. une exposition photographique sur l’écrivain R.L Stevenson, il y restera en tant Aujourd’hui, la galerie La tour Saint Jean que régisseur du musée pendant deux ans vous accueille lors de cette première pour créer ensuite sa propre entreprise et exposition dans le cadre des Journées du participer en tant que maitre d’œuvre au Patrimoine sur le thème de Voyages dans le montage et à la réalisation de temps, Le Patrimoine Charentais au XIXe manifestations culturelles ou artistiques siècle. locales. Nourrissant ses rêves à travers les Ségolène Brénot12
  13. 13. + Merci+La Tour Saint JeanRue Saint Jean16380, Marthonwww.latoursaintjean.com

×