L’ étude d’impact sur le climat ,
la flore et la faune
dans l’horizon local de Slatina
2013- le 30 novembre 2014
Projet Co...
Notre équipe de France:
Les élèves:
• Mădălina Adam( Mada)
• Mihai Păduroiu (Mishu) et
• Mihnea Popescu(Cody)
Et le profs:...
le climat
2013- le 30 novembre 2014
L’hiver 2013-2014
En décembre 2013, janvier et février 2014, le temps pendent l’hiver a été
atypique pour cette saison. Le...
L’hiver
Le printemps 2014
Si l’on parle du point de vue thermique, le printemps de
l’année 2014 a eu de grandes différences de tem...
L’été 2014
L’été qui coïncide au mois de juin, juillet et août, a été atypique pour
l’année 2014.
Premièrement, le régime ...
L’automne 2014
• L’automne de l’année 2014 s’est manifesté
par un régime thermique situé sous les
limites normales ; c'est...
la faune
Le 1 er décembre 2013- le 30
novembre 2014
L’hiver 2013-2014
Le règime de gelée pour la rivière d’Olt a été
normal pour cette période ; c’est pourquoi les
animaux aq...
Le printemps 2014
Le printemps de l’année 2014 a été hâtif, la température moyenne
du mois de mars étant avec 3.5˚C plus g...
L’été 2014
Les précipitations abondantes de l’été 2014 ont déterminé le
développement d’une végétation très riche qui a as...
L’automne 2014
Les oiseaux migrateurs spécifiques à notre zone : les
coucous, les huppes, les cigognes, les martinets, les...
la flore
Le 1 er décembre 2013- le 30
novembre 2014
Quelques mots sur la flore
Dans notre région la flore est de steppe. Ici les graminacées, les
plantes aux rhizomes, les bu...
L’hiver- décembre 2013, janvier et février 2014
La gelée(17-25 décembre : -1˚C/ -5˚C, 24-29 janvier -3˚C/ -5˚C, 2 février ...
Le printemps- mars, avril, mai 2014
A cause des pluies abondantes du mars( 15-19l/m²) et d’ avril( 16-17 avril)
quand les ...
L’été 2014
Le climat capricieux de l’été 2014 a affecté plus ou moins les cultures agricoles, les arbres
fruitiers et les ...
L’automne- septembre, octobre, novembre 2014
Les pluies abondantes ( le 3 septembre- 25 l/m², le 30 novembre 20l/m², code ...
Conclusions
Les changements climatiques au niveau mondial se
reflétent même pour le climat de notre pays ; c'est-à-dire le...
Références et bibliographie:
http://www.wikipedia.org
http://www.recolta.eu/
http://www.zf.ro/
www.meteoromania.ro (Admini...
Equipe de travaille:
Les élèves:
Prof. de géographie Nicolae CIOFLAN
Prof. de français Madalina POPESCU
Prof. de français ...
REAGIR POUR L’AVENIR!
Ce projet a été financé par la Commission Européenne.
Cette publication reflète le point de vue de l’auteur, la
Commission...
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Presentation france 2
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Presentation france 2

379 vues

Publié le

Reagir pour l'avenir projet Comenius

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
379
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
87
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Presentation france 2

  1. 1. L’ étude d’impact sur le climat , la flore et la faune dans l’horizon local de Slatina 2013- le 30 novembre 2014 Projet Comenius “Reagir pour l’avenir” ŞCOALA GIMNAZIALǍ „EUGEN IONESCU” SLATINA (RO) ROUMANIE
  2. 2. Notre équipe de France: Les élèves: • Mădălina Adam( Mada) • Mihai Păduroiu (Mishu) et • Mihnea Popescu(Cody) Et le profs: Mădălina Popescu Corina Leanca Cătălina Ciobanu et Maria Marian
  3. 3. le climat 2013- le 30 novembre 2014
  4. 4. L’hiver 2013-2014 En décembre 2013, janvier et février 2014, le temps pendent l’hiver a été atypique pour cette saison. Le régime thermique, les précipitations, les vents qui sont une composante de la circulation de l’atmosphére et les phénomènes météo n’ont réflété que dans une petite mesure l’hiver. Les températures ont eu des valeurs positives à l’exception de la fin du janvier et le début du mois de février quand se sont enregistrées des valeurs négatives et une couche de neige grosse de 70 cm. Les températures ont été plus élevées pour cette période, faisant exception l’intervalle : le 25 janvier jusqu’au 10 février 2014 quand se sont enregistrées des valeurs négatives spécifiques à la saison froide. En même temps, des phénomènes météo ont apparu ayant un effet négatif sur l’environment. On parle ici de la tempête de neige, du brouillard épais et de la gelée au niveau du sol et de l’air. On peut observer un décalage de l’hiver, celui-ci commençant très tard et continuant jusqu’au premier mois de printemps, c'est-à-dire mars. Á partir des observations sur le climat de l’horizon local on peut parler d’un changement climatique pour l’hiver2013-2014 qui s’est manifesté par un chauffage climatique. Ce changement produit des modifications au niveau de la végétation, de la faune et même au niveau des activités du corps humain.
  5. 5. L’hiver
  6. 6. Le printemps 2014 Si l’on parle du point de vue thermique, le printemps de l’année 2014 a eu de grandes différences de températures entre le jour et la nuit : pendant la journée les températures s’encadraient entre 23-24 ˚C et pendant la nuit entre 7-8˚C. Les quantités des précipitations ont été plus grandes que les autres années. Ces grandes quantités de l’eau ont produit des innondations dans notre département, mais pas dans notre zone locale (la riviére d’Olt est endigué et présente huit lacs d’accumulation dans le département d’Olt). Le vent a soufflé fort et parfois des orages se sont manifestés. En général, le printemps de l’année 2014 a été atypique á cause des changements climatiques et dans l’horizon local on a pu observer des différences entre les printemps d’autrefois et ceux d’aujourd’hui.
  7. 7. L’été 2014 L’été qui coïncide au mois de juin, juillet et août, a été atypique pour l’année 2014. Premièrement, le régime thermique a été sous le niveau des températures moyennes enregistrées pendant l’été. Ce n’était que 2 jours caniculaires. Ce qui est caractéristique à cette saison ce sont les précipitations qui ont extrêmement dépassé la moyenne pluviométrique enregistrée pendant les mois d’été. Comme phénomènes météo inhabituels on peut remarquer les averses accompagnées de vent fort, grêle, décharges électriques (foudres et tonnerres) et les pluies abondantes et fortes. Quelques phénomènes météo spécifiques à l’été ne sont pas du tout manifestés durant tout l’été 2014: le dépassement de l’indice UV, le vent chaud et sec, la tempête de poussière ou de sable, la sécheresse durant plus de 14 jours. En conclusion, en 2014 on a eu un été „plus froid” et plus pluvieux comme d’habitude, fait qui peut être observé dans le périmètre local de la végétation.
  8. 8. L’automne 2014 • L’automne de l’année 2014 s’est manifesté par un régime thermique situé sous les limites normales ; c'est-à-dire , les mois d’automne ont été plus frais que d’habitude avec des précipitations abondantes et une nébulosité accentuée. Pendant la période 10-30 novembre, le ciel a été entièrement couvert de nuages. À la fin d’automne des phénomènes météo negatifs tels que le verglas ont apparu.
  9. 9. la faune Le 1 er décembre 2013- le 30 novembre 2014
  10. 10. L’hiver 2013-2014 Le règime de gelée pour la rivière d’Olt a été normal pour cette période ; c’est pourquoi les animaux aquatiques ont eu une période d’activité prolongée. Dans les forêts qui se trouvent à proximité de notre zone locale on a pu observer des hardes de sangliers et des troupeaux de chevrettes plus que pendant les autres années. Les sangliers et les chevrettes n’ont plus migré vers les zones populées à la recherche de la nourriture.
  11. 11. Le printemps 2014 Le printemps de l’année 2014 a été hâtif, la température moyenne du mois de mars étant avec 3.5˚C plus grande que celle de l’année précédente ; cette chose ayant comme conséquence l’activité précoce des plantes, des vertébrés et des invertébrés. Les abeilles ont fait aussi leur apparition autour des ruches. Les poissons tels que : la carpe, la sandre, la perche ont deposé leur œufs de poisson à temps sans avoir des problèmes. Les pelicans, les cygnes, les mouettes et les foulques ont été plus nombreux que l’année précédente ; tout ayant une contribution à la maturation de l’écosystème aquatique du lac d’accumulation Arcesti. Le climat corroboré avec les conditions insalubres de quelques sous-sols ont favorisé l’apparition excessive des moustiques et des mouches ;c’est pourquoi il a été nécessaire qu’on prenne des mesures de combat.
  12. 12. L’été 2014 Les précipitations abondantes de l’été 2014 ont déterminé le développement d’une végétation très riche qui a assuré les conditions favorables pour la reproduction excessive de certaines espèces de la faune comme : escargot, ver de terre, serpent de maison, grenouille, anoure, les éphémères. Dans les zones habitables on a observé une invasion de moustiques, mouches et anoures. Les poissons ont quitté les zones tables à cause des courants, des différences de niveau, de la température et de la luminosité de l’eau. Toujours les conditions atmosphériques défavorables, les précipitations et les variations de températures, sont responsables pour la pollinisation incomplète des plantes par les abeilles ce qui a conduit vers une production de miel en baisse de 35% à l’acacia et au tilleul et de 20% au miel polyfloral et de colza. C’est la plus faible production de miel des derniers 50 ans, fait qui aura comme conséquence la croissance du prix de 15%.
  13. 13. L’automne 2014 Les oiseaux migrateurs spécifiques à notre zone : les coucous, les huppes, les cigognes, les martinets, les hirondelles ont formé des volées dans la même période que celle de l’année précédente. Ça dénote une constante de l’évolution climatique. Les températures ont été élevées jusqu’au mois d’octobre ; cette chose favorisant l’activité des reptiles spécifiques à notre horizon local. On parle du lézard, du lézard vert et du serpent. La même situation a été pour les animaux aquatiques du lac d’accumulation Arcesti où la température s’est maintenue á un niveau élevé. Sans avoir des explications scientifiques adequates on remarque des invasions des crapauds dans quelques zones et aussi des invasions des rongeurs.
  14. 14. la flore Le 1 er décembre 2013- le 30 novembre 2014
  15. 15. Quelques mots sur la flore Dans notre région la flore est de steppe. Ici les graminacées, les plantes aux rhizomes, les buissons, mais aussi les plantes épineuses prédominent. Les plus connues plantes herbacées sont :le dactyle aggloméré, la plumet, l’absinthe, l’ail á toupet, la luzerne, le tréfle, l’épine, la chicorée, le chiendent. Les arbres et les arbustes manquent des zones de steppe. Les forêts feuillues sont spécifiques aux zones de plaine où on se trouve. Ces forêts ont en leur composition des especes de chêne. Dans les regions basses, les forêts ont en leur composition du chêne, mais aussi un melange de chêne chevalu et d’autre variétés de chêne. Les écosystèmes aquatiques sont représentés par des eaux stagnantes (lacs, étangs). Leur flore est formée à l’aide de quelques plantes telles que : la canne de jonc, le roseau, l’iris, la flèche d’eau, l’élodée. Ces écosystèmes aquatiques ont en leur composition les eaux courantes ( les riviéres). Ici il y a les algues vertes microsopiques qui constituent « le phyto plancton » mais aussi la lentille d’eau et la conferve.
  16. 16. L’hiver- décembre 2013, janvier et février 2014 La gelée(17-25 décembre : -1˚C/ -5˚C, 24-29 janvier -3˚C/ -5˚C, 2 février -13˚C) a affecté la vigne greffée qui nécessite comme mesure de protection l’enterrement. Les branches des arbres se sont rompus à cause de la gelée. Les bulbes des glaïeuls et des dahlias ne sont pas résistant pendant l’hiver, c’est pourquoi ils sont détérres l’automne et on les replante le printemps. Le figuier ne supporte pas la gelée et on doit le protéger en l’enveloppant de cellophane pendant l’hiver. La pluie gelée et le grésil ont détruit les branches des arbres des vergers et des forêts. La neige ( la fin du mois de décembre et de janvier et le début du mois de février) représente une nécessité pour les cultures des céréales , surtout pour le blé qui en a besoin pour être protégé contre la gelée. En décembre le blé pousse et en mars il produit de jeunes pousses et il a besoin de la neige. Si le blé ne produit pas de jeunes pousses sous la neige en mars la recolte sera moindre. La neige abondante ( 24-26 janvier- 40/50/60cm ; 29-30 janvier- code jaune) a détruit les solariums avec les semis des légumes( de la salade, des radis, de l’onion frais, des tomates et des concombres). Le vent fort( 24/25/29 janvier- a eu une vitesse de 50/60/70km/h ; et dans la période 3-4 février a eu une vitesse de 30/40 km/h) a détruit des solariums aux semis des légumes et a rompu les branches des arbres. Les pluies et les températures élevées du printemps de la fin du mois de février ont affecté les jardins des légumes et quelques plantes ont commencé leur période de végétation plus tôt.
  17. 17. Le printemps- mars, avril, mai 2014 A cause des pluies abondantes du mars( 15-19l/m²) et d’ avril( 16-17 avril) quand les quantités ont été de 20-25 l/m² et parfois de 50l/m², les travaux agricoles ( le labourage de printemps, le semailles) ont été retardés à cause de l’humidité du sol. C’est pourquoi le maïs a été sémé plus tard et les cultures agricoles, surtout les céréales ont été affectées par une quantité semnificative de précipitations. C’est pourquoi leur racine a pourri. Le maïs et le blé ne résiste que trois ou quatre jours sous l’eau. En même temps les innondations ont détruit les légumes des jardins des fermiers. La neige abondante et la gelée du mars et le début d’avril ont affecté les légumes, en détruissant les recoltes de salade, de radis et de l’onion frais. Le frimas du 3,4,10 mars, quand les températures étaient de 0˚C pendant la nuit et le jour elle se situaient entre 4-20˚C a laissé tomber les fleurs des arbres fruitiers. Les pluies acides du mars et du mois d’avril ont affecté les feuilles et les fleurs des arbres fruitiers. Les plus affectés ont été les abricotiers, les pêchers, les cognassiers, les pruniers, les pommiers, les cerisiers et les griottiers. Les pluies acides ont affecté les légumes, mais aussi les forêts en détruissant les feuilles et les fleurs. Les légumiers ont construit des solariums pour protéger les légumes contre les pluies acides. Le vent fort du mars( 17 mars- 55 km/h) et le début du mois d’avril (70 km/h) a détruit les cultures des céréales ( le blé, l’orge) et les branches des arbres fruitiers aux feuilles et fleurs.
  18. 18. L’été 2014 Le climat capricieux de l’été 2014 a affecté plus ou moins les cultures agricoles, les arbres fruitiers et les légumes. En ce qui concerne les céréales, les conditions atmosphériques ont négativement influencé surtout le blé. La production de colza a été 2 fois plus grande que celle de l’année passée et la plus grande des derniers 44 ans. Roumanie exportera 80% de la production obtenue. Tant la surface cultivée de l’avoine que la production sont supérieures à l’année précédente. La production de tournesol est plus petite de 1,6% que celle de 2013, toutefois c’est la plus grande de l’Europe. Les pluies sont responsables pour la pollinisation tardive du maïs. La récolte plus petite est due aux pluies et au vent qui a secoué les fruits. Roumanie exportera la moitié de sa production. Les pluies abondantes ont emmené des spores de manne et de mildiou, très nuisibles à la vigne, aux fruits et légumes. Les arbres fruitiers ont eu, eux aussi, les feuilles affectées par la manne, et donc une récolte plus faible. Chose étrange, on a observé ce phénomène même au noyer et au mûrier. À cause des pluies les fruits des arbres fruitiers se sont gonflées de l’eau, ont crevé et se sont gâtés. Les légumes, surtout les tomates et les poivres, ont eu les feuilles brûlées par la manne jusqu’à la destruction totale des plantes qui sont mortes si l’on ne les a pas traitées avant la pluie. Le vent fort a fait tomber les fruits et même détruire totalement les plantes. Le vent fort et la grêle ont détruit aussi une partie des serres. L’alternance des températures froides-chaudes a ajourné le mûrissement des fruits et a déterminé l’apparition des ravageurs qui ont affecté même les rosiers. Les pluies acides ont affecté les arbres des forêts, phénomène observable en regardant les feuilles qui se fanent, beaucoup à l’avance, sans jaunir. •
  19. 19. L’automne- septembre, octobre, novembre 2014 Les pluies abondantes ( le 3 septembre- 25 l/m², le 30 novembre 20l/m², code jaune) ont retardé la récolte du maïs et ont détruit les racines des cultures agricoles. La vigne a été affecté dans une petite mesure à cause des pluies abondantes. C’est pourquoi les grains ont crevé et ont été couverts de moisissure ; mais c’était la manne celle qui a détruit entièrement la récolte des raisins, en affectant les feuilles de la vigne. Mais d’autres variétés de vigne n’ont pas été affectées par la manne. Ici on parle de la vigne noir qui s’appelle aussi l’ananas. La grêle ( le 26-30 novembre) a détruit les légumes, les arbres fruitiers et les cultures agricoles. Le frimas( la fin du mois d’octobre et le début du novembre 5-6-7) a affecté les aubergines, les tomates et les concombres d’automne. Les pluies acides du septembre ont affecté les arbres fruitiers( les abricotiers, les pêchers, les cognassiers, les poiriers et les pommiers). La récolte a été petite et quelques variétés de poiriers n’ont pas porté des fruits cette année. Le vent fort qui en septembre a soufflé avec 70 km/h et le 30 octobre a eu une vitesse de 50 km/h a détruit les cultures des céréales et les branches des arbres fruitiers. La gelée (22-26 novembre, -1˚C jusqu’au +5˚C) a affecté quelques plantes (le blé, l’orge et surtout le colza) qui ne résiste pas dans des conditions de gelée.
  20. 20. Conclusions Les changements climatiques au niveau mondial se reflétent même pour le climat de notre pays ; c'est-à-dire les saisons traditionelles qui avaient un début et un fin bien délimités se sont mélangés et on peut parler des saisons écologiques : • Prévernal( le printemps hâtif)- 1 mars- 1 mai • Vernal (le printemps) 1 mai- 15 juin • Estival (l’été)- 15 juin-15 aout • L’automne hâtif- 15 aout- 15 septembre • Automnal (l’automne)- 15 septempre- 1 novembre • L’hiver – 1 novembre- 1 mars
  21. 21. Références et bibliographie: http://www.wikipedia.org http://www.recolta.eu/ http://www.zf.ro/ www.meteoromania.ro (Administration Nationale de Météorologie) www.infp.ro (Institut National pour la Physique de la Terre) www.hidro.ro (Institut National d’HYdrologie et de la Gestion de l’Eau) Les fiches d’observation préparé es par les élèves: Claudiu Catanoiu, Georgiana Voica, Mihnea Popescu,
  22. 22. Equipe de travaille: Les élèves: Prof. de géographie Nicolae CIOFLAN Prof. de français Madalina POPESCU Prof. de français Emilia ANDREI Prof. de biologie Catalina CIOBANU Prof. de biologie Cristian ODANGIU Prof. Documentaliste Maria MARIAN
  23. 23. REAGIR POUR L’AVENIR!
  24. 24. Ce projet a été financé par la Commission Européenne. Cette publication reflète le point de vue de l’auteur, la Commission Européenne n’est pas responsable pour l’éventuelle utilisation de ces informations.

×