LE BILAN FONCTIONNELCHAPITRE 1. LA STRUCTURE DU BILAN FONCTIONNEL  Section 1. Le principe du classement des postes        ...
Les comptes annuels du système de base ne permettent pas la distinction exploitation/hors exploitation           si des in...
Présentation schématique du bilan fonctionnel sous forme de tableau                          ACTIF                        ...
ANNEXE 1       Entreprise Sauter, balance de fin d’exercice après régularisation et avant regroupement des comptes de gest...
601     Achats stockés - MP                                      3 053              2 811602     Achats stockés - Autres a...
ANNEXE 2           Données complémentaires           1. L’exercice comptable coïncide avec l’année civile.           2. To...
2. Bilan fonctionnel exercice N (en volume et en pourcentage)                                      Entreprise SAUTER bilan...
CHAPTIRE 2. L’ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL - LES SOLDES FINANCIERS            SIGNIFICATIFS   Section 1. Le fonds de roule...
Ressources stables           R1 =                      × 100                  Emplois durables           Ce ratio a la mêm...
2.      Les décalages temporels du cycle d’exploitation              Les transformations évoquées demandent un certain tem...
Le FRNG de l’entreprise Sauter couvre 84 % de son BFRE.           3. Les caractéristiques du besoin en fonds de roulement ...
Les flux sont exprimés hors TVA récupérable. Il faut veiller à l’homogénéité du numérateur et du           dénominateur du...
322,5           d2 (marchandises) =             × 12 ≈ 2 mois                                     2 081           Les vale...
Ainsi par exemple :             - un allongement de la durée de stockage -quels qu’en soient les motifs, judicieux ou non-...
Application : entreprise Sauter           Calcul direct de la trésorerie nette           TN = Disponibilités – Dettes de t...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

119 s4 bilanfonctionnel_0

2 987 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 987
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
186
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

119 s4 bilanfonctionnel_0

  1. 1. LE BILAN FONCTIONNELCHAPITRE 1. LA STRUCTURE DU BILAN FONCTIONNEL Section 1. Le principe du classement des postes Le classement des postes est fondé sur le critère fonctionnel, c’est-à-dire : – la destination économique des emplois ; – la nature et la pérennité des ressources. Le bilan fonctionnel est exprimé en valeurs brutes à l’actif. Les amortissements et les provisions pour dépréciation sont considérés comme des ressources regroupées dans la rubrique capitaux propres. Les emplois et les ressources sont évalués à la valeur d’origine des flux réels ou de créance, en conséquence les écarts de conversion devront être retraités, c’est-à-dire remontés dans chaque compte corrigé à la clôture de l’exercice. Section 2. Les rubriques du bilan fonctionnel Un premier classement dichotomique selon le critère de la durée fera apparaître deux grandes masses : – les éléments stables ou durables ; – les éléments circulants. La stabilité (ou la durabilité) est appréciée au moment de l’entrée dans le patrimoine. A. Les éléments stables (ou durables) a. Les emplois stables ou durables Ils comprennent : – les immobilisations brutes regroupées de manière classique en : • immobilisations incorporelles, • immobilisations corporelles, • immobilisations financières ; – les charges à répartir qui sont ajoutées aux immobilisations. b. Les ressources stables ou durables Elles comprennent : – les capitaux propres du bilan comptable (y compris les amortissements dérogatoires) ; – les provisions pour risques et charges ; – les amortissements pour dépréciation ; – les dépréciations des immobilisations amortissables ou non amortissables ; – les dépréciations de l’actif circulant ; – les dettes financières stables (uniquement le capital restant dû), en d’autres termes le principal de la dette à l’exclusion des intérêts courus sur emprunts et des dettes de trésorerie que constituent à la fois les soldes créditeurs de banque et les concours bancaires courants. B. Les éléments circulants À partir du système développé ces éléments peuvent être séparés en trois niveaux : – les éléments du cycle d’exploitation au sens strict ; – les éléments hors cycle d’exploitation ; – les éléments de trésorerie.UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 1
  2. 2. Les comptes annuels du système de base ne permettent pas la distinction exploitation/hors exploitation si des informations complémentaires ne sont pas fournies. Les éléments de la trésorerie nette À l’actif (trésorerie active) Disponibilités (avoir en caisse, à la banque, à la banque postale). Au passif (dettes de trésorerie) Concours bancaires courants (compte 519) et soldes créditeurs de banque (512 C). Trésorerie nette = Disponibilités – Crédits de trésorerie Section 3. l’établissement du bilan fonctionnel 1. Présentation schématique Le bilan fonctionnel peut être plus ou moins détaillé selon les besoins de l’analyse de l’entreprise. La présentation classique sous forme de tableau actif à gauche, passif à droite, peut être remplacée par la forme liste qui permet de comparer facilement deux bilans consécutifs et même de présenter les variations de chaque poste. Leur ensemble forme le bilan différentiel. Le PCG 1999 n’a pas fourni de modèle de bilan fonctionnel.UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 2
  3. 3. Présentation schématique du bilan fonctionnel sous forme de tableau ACTIF PASSIFEMPLOIS STABLES RESSOURCES STABLESActif immobilisé brut Ressources propres Immobilisations incorporelles Capitaux propres au bilan Immobilisations corporelles + Amortissements Immobilisations financières + Dépréciations + Provisions pour risques et charges – Capital souscrit appelé+ Charges à répartir Dettes financières Solde des emprunts restant à rembourserACTIF CIRCULANT brut DETTES CIRCULANTESActif circulant d’exploitation Dettes d’exploitation Stocks Avances et acomptes reçus Avances et acomptes versés Dettes d’exploitation Créances d’exploitation Dettes fournisseurs et comptes rattachés Créances clients et comptes rattachés Dettes fiscales et sociales Autres AutresCharges constatées d’avance relatives à l’exploitation Produits constatés d’avance relatifs à l’exploitationActif circulant hors exploitation Dettes hors exploitation Créances diverses Dettes sur immobilisations Capital souscrit - appelé, non versé Dettes fiscales (impôts sur les bénéfices) Valeur mobilière de placement Autres Charges constatées d’avance partie hors exploitation Produits constatés d’avance partie hors exploitationTrésorerie - actif Trésorerie - passif Disponibilités Concours bancaires courants Soldes créditeurs de banques 2. L’élaboration du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel se construit assez facilement à partir des documents du système développé : – balance d’inventaire par soldes ou – bilan. Si l’élaboration doit être effectuée à partir du système de base, balance ou bilan, il est nécessaire de disposer des informations complémentaires permettant la ventilation de certains postes d’actif et du passif entre les rubriques « Exploitation » et « Hors exploitation ». Application numérique 1. Énoncé : Entreprise SAUTER Cet énoncé est destiné successivement à l’établissement : 1. du bilan fonctionnel de l’exercice en valeurs et en pourcentage (titre 1) ; 2. des bilans fonctionnels faisant apparaître les soldes caractéristiques des exercices N et N–1 ; 3. du tableau de financement de l’exercice N. Listes des annexes Annexe 1 : Balance par soldes après inventaire exercices N et N–1. Annexe 2 : Données complémentaires.UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 3
  4. 4. ANNEXE 1 Entreprise Sauter, balance de fin d’exercice après régularisation et avant regroupement des comptes de gestion Exercice N Exercice N–1101 Capital 4 360 4 3601068 Autres réserves 1 440 1 000131 Subventions d’équipement 200 200139 Subventions d’investissement inscrites au compte de résultat 180 1401511 Provisions pour litiges 300 130157 Provisions pour charges à répartir sur plusieurs exercices 280 190164 Emprunts auprès des établissements de crédit 2 500 3 0001688 Intérêts courus 100 120201 Frais d’établissement 180 180207 Fonds commercial 555 555211 Terrains 1 760 1 400213 Constructions 2 071 1 871215 Installations techniques, matériels et outillages industriels 5 878 5 308218 Autres immobilisations corporelles 540 540261 Titres de participation 2 142 1 000275 Dépôts et cautionnements versés 100 1302801 Amortissements des frais d’établissement 120 602813 Amortissements des constructions 1 244 1 0422815 Amortissements des installations techniques, matériel et outillage industriels 4 630 3 7102818 Amortissements des autres immobilisations corporelles 230 176311 Matières premières 801 782321 Matières consommables 44 45355 Produits finis 1 986 1 687371 Marchandises 312 333391 Dépréciations des matières premières 13 30395 Dépréciations des stocks de produits 16 0401 Fournisseurs 1 722 1 494403 Fournisseurs - Effets à payer 1 409 1 399404 Fournisseurs d’immobilisations 162 514081 Fournisseurs - Factures non parvenues 11 224091 Fournisseurs - Avances et acompt. versés sur commandes 13 164098 Rabais, remises, ristournes à obtenir 3 6411 Clients 1 293 1 441413 Clients - Effets à recevoir 2 230 2 029416 Clients douteux ou litigieux 208 1784191 Clients - Avances et acomptes reçus sur commandes 60 504198 Rabais, remises, ristournes à accorder 18 15421 Personnel - Rémunérations dues 12 11425 Personnel - Avances et acomptes 8 1431 Sécurité sociale 95 105444 État - Impôts sur les bénéfices 500 25044551 État - TVA à décaisser 141 136462 Créances sur cessions d’immobilisations 90 0486 Charges constatées d’avance 30 50487 Produits constatés d’avance 10 5491 Dépréciations des comptes de clients 83 76503 VMP Actions 90 74512 Banques 510 490512 Banques (soldes créditeurs) 485 20531 Caisse 5 155903 Provisions des VMP - Actions 10 0TOTAUX COMPTES DE BILAN 21 029 20 151 18 271 17 652UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 4
  5. 5. 601 Achats stockés - MP 3 053 2 811602 Achats stockés - Autres approvisionnements 111 816031 Var. stocks MP 19 286032 Var. stocks autres approvisionnements 1 26037 Var. stocks marchandises 21 18606 Achats non stockés 224 200607 Achats de marchandises 1 991 2 2016091 RRRO sur achats MP 41 37615 Entretien et réparations 269 275616 Primes d’assurance 102 99617 Études et recherches 364 350621 Personnel extérieur 298 280623 Publicité 249 229624 Transports de biens 499 470635 Autres impôts 280 239641 Rémunérations du personnel 3 211 2 901645 Charges de Sécurité sociale 1 137 1 140654 Pertes sur créances irrécouvrables 10 60661 Charges d’intérêts 160 245671 Charges excep. sur opérations de gestion 163 170675 Valeurs comptables 50 686811 Dotations aux amortissements des immob. 1 486 1 3466815 Dotations aux prov. d’exploitation 90 856817 Dotations pour dépréciations des AC 49 546866 Dotations pour depréciations éléments financiers 10 06875 Dotations aux prov. exceptionnelles 225 130695 Impôts sur les bénéfices 500 490701 Ventes de produits 11 860 10 880707 Ventes de marchandises 2 926 3 305708 Produits des activités annexes 38 407091 RRR accordés par l’entreprise 103 987135 Var. des stocks de produits 299 240741 Subvention d’exploitation 40761 Produits des participations 75 35764 Revenus des VMP 3 4771 Produits except. sur opérations de gestion 5 26775 Produits des cessions 90 25777 QP des sub. d’invest. virée au résultat de l’exercice 40 407817 Reprises dép. des AC 43 427875 Reprises sur prov. exceptionnelles 55 11TOTAUX COMPTES DE GESTION 14 656 15 534 14 068 14 687TOTAUX GÉNÉRAUX 35 685 35 685 32 339 32 339UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 5
  6. 6. ANNEXE 2 Données complémentaires 1. L’exercice comptable coïncide avec l’année civile. 2. Toutes les données sont exprimées en ke. 3. La CAF de l’exercice N a été déterminée dans la série 05. 4. Aucun mouvement sur les postes, Frais d’établissement, Fonds commercial et Autres immobilisations corporelles. 5. Aucune cession de terrain et de construction durant l’exercice N. 6. Aucune cession de titres de participation. 7. Acquisition d’une installation technique 870. 8. La seule cession intervenue durant l’exercice concerne une installation technique. Il conviendra de déterminer sa valeur d’origine ainsi que le cumul des amortissements au moment de la cession. 9. Les dotations et reprises de provisions de niveau exceptionnel concernent exclusivement les litiges. 10. Les fonds correspondant à l’emprunt auprès des établissements de crédit ont été mis à la disposition de l’entreprise le 01.05.N–1. L’amortissement financier est effectué par fractions égales. Le taux d’intérêt annuel s’élève à 6 %. 11. L’entreprise n’a pas supporté d’autre charges d’intérêt que celles liées à l’emprunt. 12. Nature de certains postes, Exploitation (E), Hors exploitation (HE) : N° de compte 1688 404 444 4457 462 486 503 Nature HE HE HE E HE E HE 13. Données complémentaires nécessaires pour la détermination des frais accessoires d’achat : Transports sur N N–1 – achats de marchandises 69 72 – achats de MP et d’approvis. 126 120UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 6
  7. 7. 2. Bilan fonctionnel exercice N (en volume et en pourcentage) Entreprise SAUTER bilan fonctionnel 31.12.N Emplois % Ressources % EMPLOIS STABLES RESSOURCES STABLES Immobilisations incorporelles 735 Ressources propres Immobilisations corporelles 10 249 Capitaux propres (total 1 du bilan) 6 698 Immobilisations financières 2 242 Amortissements 6 224 Charges à répartir 0 Dépréciations 122 Provisions pour risques et charges 580 Total ressources propres 13 624 Dettes financières 2 500 Total emplois stables 13 226 63,44 % Total ressources stables 16 124 77,34 % ACTIF CIRCULANT DETTES CIRCULANTES Actif circulant d’exploitation Dettes d’exploitation Stocks 3 143 Avances et acomptes reçus 60 Avances et acomptes versés 13 Dettes fournisseurs 3 142 Clients 3 731 Dettes fiscales et sociales 248 Autres 11 Autres 18 Charges constatées d’avance 30 Produits constatés d’avance 10 Total actif circulant exploi. 6 928 33,20 % 3 478 16,68 % Actif circulant hors exploi. Dettes hors exploitation Créances diverses 90 Intérêts courus 100 Valeurs mobilières de placement 90 Dettes sur immobilisations 162 Dettes fiscales (IS) 500 Total actif circulant HE 180 0,86 % Total dettes HE 762 3,65 % Trésorerie – Actif Trésorerie – Passif Disponibilités 515 2,50 % Banques soldes créditeurs 485 2,33 % Total actif 20 849 100 % Total passif 20 849 100 % Justification de quelques postes Clients et comptes rattachés Fournisseurs et comptes rattachés N° comptes Montants N° comptes Montants 411 1 293 401 1 722 413 2 230 403 1 409 416 208 4081 11 Total 3 731 Total 3 142 Dettes fiscales et sociales exploitation N° comptes Montants 421 12 431 95 44551 141 Total 248UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 7
  8. 8. CHAPTIRE 2. L’ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL - LES SOLDES FINANCIERS SIGNIFICATIFS Section 1. Le fonds de roulement net global (FRNG) 1. Définition et signification a. La règle « classique » de l’équilibre financier L’analyse financière classique met l’accent sur la nécessité de respecter un équilibre financier minimal qui peut être exprimé par la formule suivante : Ressources stables ≥ Actif immobilisé Les ressources stables doivent financer les besoins durables ainsi qu’une fraction des actifs circulants pour assurer une certaine sécurité financière à l’entreprise. b. Définition Le Fonds de roulement net global est la partie des ressources stables qui excède les emplois de longue durée et finance des emplois de courte durée, notamment ceux induits par le cycle d’exploitation. FRNG = Ressources stables – Emplois durables En vertu de l’égalité fondamentale du bilan, total ACTIF = total PASSIF FRNG = Actif circulant – Dettes circulantes REMARQUE Lorsque le montant des emplois durables excède celui des ressources stables le FRNG est négatif. 2. Schéma et application numérique Données numériques : entreprise SAUTER exercice N Emplois RessourcesEmplois durables 13 226 63,44 % Ressources stables 16 124 77,34 % FRNGActif circulant 7 623 36,56 % 2 898 Dettes circulantes 4 725 22,Total actif 20 849 100 % Total passif 20 849 100 % Le FRNG représente 13,9 % du total du bilan. 3. Signification Le Fonds de roulement net global est un indicateur de la sécurité financière de l’entreprise. En effet, une augmentation est un indice d’amélioration de la sécurité financière de l’entreprise, a contrario une diminution est un signe de détérioration. Deux ratios d’équilibre (horizontaux) peuvent être dégagés : – un ratio généralUE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 8
  9. 9. Ressources stables R1 = × 100 Emplois durables Ce ratio a la même signification que le FRNG en valeur. Si R > 1 la règle d’équilibre est respectée. Entreprise SAUTER 16 124 R1 = × 100 = 122 % ou 1,22 13 226 – un ratio relatif aux ressources propres ou ratio d’autofinancement Ressources propres R2 = × 100 Actif immobilisˇ Entreprise SAUTER 13 624 R2 = × 100 = 103 % ou 1,03 13 226 Section 2. Le cycle d’exploitation 1. Le cycle d’exploitation et les transformations du bilan Le cycle d’exploitation correspond à l’activité courante de l’entreprise. Dans l’entreprise commerciale il comprend les phases d’achat, de stockage et de vente, dans l’entreprise industrielle les phases d’achat de matières et fournitures, leur stockage, leur transformation, le stockage des produits finis et enfin leur vente. Cette exploitation nécessite la mise en œuvre de moyens matériels tels que les constructions, installations techniques, outillages inscrits parmi les immobilisations corporelles et des ressources humaines qui n’apparaissent pas au bilan. Elle donne naissance à des flux physiques et à des flux financiers qui se renouvellent constamment. La résultante de ces flux apparaît dans les postes de l’actif circulant et dans les dettes, selon le schéma suivant : STOCKS Vente aux clients Livraison par les fournisseurs CRÉANCES FOURNISSEURS DEXPLOITATION DEXPLOITATION Règlement des clients Règlement des fournisseurs DISPONIBILITÉS Les opérations du cycle d’exploitation entraînent des transformations répétées – cycliques – de l’actif circulant et des dettes du passif.UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 9
  10. 10. 2. Les décalages temporels du cycle d’exploitation Les transformations évoquées demandent un certain temps dû à l’effet combiné des délais de stockage (et de fabrication dans l’entreprise transformatrice) et des habitudes de règlement. Le crédit inter- entreprises induit des décalages temporels entre les flux physiques d’achat ou de vente et les flux de règlement en monnaie. Schéma du cycle d’exploitation dans une entreprise commerciale (Inventaire intermittent des stocks) 607 Achats de marchandises 707 Ventes de marchandises STOCKAGE DES t0 MARCHANDISES t1 401 Fournisseurs 411 Clients Disponibilités t1 t0 Flux physique Flux monétaire D1 = t1 – t0 mesure le décalage temporel entre le flux physique de sortie de stock et le flux physique d’entrée en stock. Ce décalage correspond à la durée du stockage. D2 = t’1 – t’0 correspond au décalage temporel entre les flux de paiement émis et reçus. Section 3. Le besoin en fonds de roulement d’exploitation (BFRE) 1. Définition La différence entre les actifs d’exploitation (valeurs brutes) et les dettes d’exploitation est appelée besoin de financement du cycle d’exploitation ou, plus couramment, Besoin en fonds de roulement d’exploitation (BFRE). BFRE = Actif circulant d’exploitation – Dettes d’exploitation Lorsque la formule de calcul ci-dessus conduit à une valeur négative, cela signifie que l’activité a dégagé une ressource en fonds de roulement d’exploitaiton. 2. Schéma et application numérique Calcul à partir du bilan de fin d’exercice N de l’entreprise Sauter.Actif circulant exploitation 6 928 33,20 % Dettes circulantes exploitation 3 478 16,68 % BFRE = 3 450 16,55 %UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 10
  11. 11. Le FRNG de l’entreprise Sauter couvre 84 % de son BFRE. 3. Les caractéristiques du besoin en fonds de roulement (initiation) a. BFRE constaté au bilan et BFRE né du cycle d’exploitation Le BFRE constaté au bilan est le BFRE ponctuel calculé à la date du bilan. À tout autre moment le BFRE serait certainement différent. De fait, la saisonnalité de certaines activités et les diverses irrégularités des délais d’écoulement des flux physiques ou monétaires rendent le BFRE assez fluctuant. Néanmoins il est possible de déterminer un niveau moyen structurel du besoin (ou de la ressource). Ce niveau présente une relative stabilité. Niveau Besoin de financement à court terme Niveau moyen structurel Temps t1 t2 Le BFRE peut être exprimé en nombre de jours de chiffre d’affaires HT. Pour l’entreprise Sauter et l’exercice N BFRE 3 450 R= × 360 jours= × 360 ≈ 84 jours CA HT 14 721 b. Les ratios de rotation et de durée d’écoulement Notion générale L’évolution du ratio ci-dessus est fonction de la variation des durées : – de stockage, – des crédits accordés aux clients, – des crédits accordés par les fournisseurs. Les ratios de rotation d’un poste présentent la forme générale suivante (r) : Valeur du flux issu du poste durant la pˇ riode V r= = Valeur moyenne du poste M r indique un nombre de rotations, r n’est pas nécessairement entier. Les ratios de durée d’écoulement (d) : Valeur moyenne du poste M d= = Valeur du flux issu du poste durant la pˇ riode V d est exprimé en fraction d’année, pour obtenir une durée exprimée en mois et fraction de mois il suffit M de multiplier par 12. VUE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 11
  12. 12. Les flux sont exprimés hors TVA récupérable. Il faut veiller à l’homogénéité du numérateur et du dénominateur du rapport à la fois : – au regard de la TVA, – et en ce qui concerne l’évaluation : prix d’achat ou coût d’achat, coût de production avec ou sans imputation rationnelle des charges de structure (voir comptabilité de gestion) pour le flux et le stock. RAPPEL Coût d’achat des biens achetés = Prix d’achat HT + Frais accessoires d’achat HT Coût de production = Coût d’achat des matières et approvisionnements consommés pour la production + Charges directes et indirectes de production Relation entre les deux ratios ci-dessus 1 Les ratios sont inverses : d = r c. Ratios concernant les stocks Durée d’écoulement Stock moyen HT × 360 des stocks de mati¸ res d1 = Co˛ t dachat des mati¸ res consommˇ es Stock moyen HT × 360 des stocks de marchandises d 2 = Co˛ t dachat des marchandises vendues Stock moyen HT × 360 des stocks de produits finis d 3 = Co˛ t de production des produits vendus REMARQUE Le coût de production est calculé par la comptabilité analytique. Application numérique, entreprise Sauter (exercice N) : Stocks moyens calculés à partir des stocks de début et de fin d’exercice. Matières premières et approvisionnements : Les stocks et les coûts sont exprimés hors TVA. 782 + 801+ 45 + 44 SM mat. = = 836 2 1 687 + 1 986 SM pf = = 1836,5 2 333 + 312 SM march. = = 322,5 2 Valeurs des flux d’écoulement (cf. série 05, titre V) Coût d’achat des matières consommées 3 231 Coût d’achat des marchandises vendues 2 081 836 d1 (matières) = × 12 ≈ 3 mois 3 231UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 12
  13. 13. 322,5 d2 (marchandises) = × 12 ≈ 2 mois 2 081 Les valeurs obtenues devraient être confrontées avec celles de la profession. d. Ratios de durée moyenne du crédit client Les postes de tiers et les ventes sont exprimés TVA incluse. Clients et comptes rattachˇ s (valeur moyenne) d4 = Chiffre daffaires TC Le problème de l’escompte des effets de commerce sera évoqué en annexe. Application numérique, entreprise Sauter (exercice N) En-cours moyen du poste : clients et comptes rattachés 1 441+ 1 293+ 178 + 1 293 + 2 230 + 208 = 3 689,5 arrondi 3 690 2 HT TC Ventes de produits finis (net) 11 795 14 106 Ventes de marchandises (net) 2 926 3 500 Total 14 721 17 606 3 690 d4 = × 12 = 2,5 mois 17 606 e. Ratio de durée moyenne du crédit fournisseurs Fournisseurs et comptes rattachˇ s (valeur moyenne) d5 = Achats de mati¸ res, marchandises et services montants TC Application numérique, entreprise Sauter (exercice N) Valeur moyenne du poste : fournisseurs et comptes rattachés 1 494 + 1 399 + 22 + 1 722 + 1 409 + 11 = 3 028,5 arrondi 3 029 2 Coût d’achat des marchandises ........................... 2 081 Consommation en provenance de tiers ............... = 5 041 Total................................................ 7 122 3 029 d5 = × 12 = 5 mois 7 122 Observation : Crédit fournisseurs anormalement long 4. Les facteurs qui influencent le niveau du BFRE (initiation) Le niveau du BFRE est influencé par les durées des décalages temporels, la structure des coûts et le niveau d’activité.UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 13
  14. 14. Ainsi par exemple : - un allongement de la durée de stockage -quels qu’en soient les motifs, judicieux ou non- entraîne une augmentation du besoin ; - un accroissement du niveau d’activité de x % entraîne une augmentation du besoin du même ordre de grandeur. Section 4. Le besoin en fonds de roulement hors exploitation (BFRHE) 1. Définition Les opérations acycliques comme les achats ou les cessions d’immobilisations, la constatation de l’impôt sur les sociétés… ont une incidence sur les créances diverses et sur les dettes hors exploitation lorsque le règlement n’intervient pas au cours de l’exercice. BFRHE = Actif circulant hors exploitation – Dettes circulantes hors exploitation Dans certains situations l’entreprise constate une ressource. 2. Schéma et application numériqueActif circulant HE 180 0,86 % Dettes HE 762 3,65 % BFRHE = 582 Section 5. Le besoin en fonds de roulement (BFR) Le besoin en fonds de roulement est la somme algébrique du BFRE et du BFRHE (ou des ressources correspondantes). BFR = BFRE + BFRHE Ce besoin en fonds de roulement est aussi égal à la différence entre l’actif circulant (hors disponibilités) et les dettes circulantes (non monétaires). Application à l’entreprise Sauter BFR = 3 450 – 582 = 2 868 Section 6. La trésorerie nette 1. Définition La trésorerie nette est la différence entre la trésorerie active (les disponibilités) et la trésorerie passive (les soldes créditeurs de banques et les concours bancaires courants). TN = Disponibilités – Dettes de trésorerie Cette trésorerie nette peut être positive ou négative. Ponctuellement ce solde n’a pas une grande importance, son évolution dans le temps est plus significative. 2. La trésorerie : ajustement entre le FRNG et le BFR L’ajustement entre le Fonds de roulement net global et le Besoin en fonds de roulement est réalisé par la trésorerie nette. TN = FRNG – BFRUE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 14
  15. 15. Application : entreprise Sauter Calcul direct de la trésorerie nette TN = Disponibilités – Dettes de trésorerie TN = 515 – 485 = 30 Équilibre global TN = FRNG – BFR TN = 2 898 – 2 868 = 30 Vérification Les deux méthodes conduisent bien au même montant de trésorerie nette.CHAPITRE 3. LE BILAN FONCTIONNEL PAR GRANDES MASSES ET LE BILAN DIFFERENTIEL Entreprise Sauter (exercices N et N–1) Bilans fonctionnels en liste et calcul de la variation des soldes significatifs Variations Rubriques Bilan de clôture (1) Bilan d’ouverture (2) (1) – (2) = (3) Ressources propres Capitaux propres (résultat inclus) 6 698 6 039 Amortissements et dépréciations 6 346 5 094 Provisions pour risques et charges 580 320 Total 13 624 11 453 – Actif immobilisé brut –13 226 –10 984 + Dettes financières 2 500 3 000 = FRNG 2 898 3 469 –571 Actifs d’exploitation 6 928 6 568 – Dettes d’exploitation –3 478 –3 237 = BFRE 3 450 3 331 119 Actifs hors exploitation 180 74 – Dettes hors exploitation –762 –421 = BFRHE (1) –582 –347 –235 BFR = BFRE + BFRHE 2 868 2 984 –116 Disponibilités 515 505 – Dettes de trésorerie –485 –20 = TRÉSORERIE NETTE 30 485 –455 FRNG = BFR + Tréso. nette 2 898 3 469 –571 (1) –582 – (–347) = –235 Les soldes correspondent à ceux du TF (attention à la règle des signes).UE 119 – Auteurs : Didier Chadourne, Alfred Spenher, Guillaume Blin – INTEC-CNAM 15

×