lesmétiers
del’hôtellerie,delarestauration
etdesactivitésdeloisirs
2013
PORTRAIT RÉGIONAL
aquitaine
DÉTENDRE
HÉBERGER
DÉTENDRE
HÉBERGER
sommaire
aquitaine	 4
Chiffres-clés
synthèse sectorielle régionale	 5
Chiffres-clés
La relation emploi-formation par dépar...
L'Aquitaine se place au troisième rang des régions métropolitaines en termes de superficie.
Sa densité est inférieure à la...
Synthèse sectorielle régionale
La relation emploi-formation par département
Établissements HR
avec salariés*
Établissement...
Les établissements
En Aquitaine, plus de quatre établissements sur dix du secteur ne disposent pas de salariés.
Cette situ...
fréquentation hôtelière
Fréquentation hôtelière :
arrivées (milliers)
Fréquentation hôtelière :
nuitées (milliers)
% clien...
Près de la moitié des salariés du secteur en Aquitaine travaille dans un restaurant ; l’hôtellerie, qui
emploie près de tr...
zoom sur les métiers
Le poids des métiers de la restauration traditionnelle (y compris dans les hôtels-restaurants)
place ...
Cartographie de la formation initiale et des centres accrédités
L'Aquitaine dispose de seize établissements scolaires et d...
Répartition des écoles et cfa - année scolaire 2011-2012
200 élèves et plus
de 60 à 199 élèves
moins de 60 élèves
Établiss...
Répartition des effectifs inscrits par filière et par département
année 2011-2012
Scolaires Apprentis Formation initiale
I...
Flux de formés (année de fin de cycle de formation)
Alternance Temps plein
Apprentis
Contrats de
professionnalisation
Scol...
Stagiaires salariés Engagements financiers (€)
Aquitaine France Aquitaine France
Dispositifs gérés de droit
Formation prof...
Les dispositifs réglementaires
Le plan de formation des entreprises en Aquitaine représente 34 % des engagements. Ce nivea...
HÉBERGER DÉTENDRE
OPCA Fafih
Observatoire de l’Hôtellerie et la Restauration
3, rue de la Ville l’Évêque
75008 Paris
Tél. ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Umihra fafih - portrait du secteur de l'hotellerie et de la restauration en aquitaine - 2013

399 vues

Publié le

UMIHRA - 2014

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
399
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Umihra fafih - portrait du secteur de l'hotellerie et de la restauration en aquitaine - 2013

  1. 1. lesmétiers del’hôtellerie,delarestauration etdesactivitésdeloisirs 2013 PORTRAIT RÉGIONAL aquitaine DÉTENDRE HÉBERGER
  2. 2. DÉTENDRE HÉBERGER
  3. 3. sommaire aquitaine 4 Chiffres-clés synthèse sectorielle régionale 5 Chiffres-clés La relation emploi-formation par département Zoom sur l'insertion les établissements 6 Chiffres-clés 2011 Fréquentation hôtelière Répartition des établissements par branche et taille Répartition des établissements avec salariés par branche les salariés 8 Chiffres-clés 2011 Zoom sur les métiers Répartition des actifs par branche et par nature des emplois Répartition des salariés par branche la formation première 10 Chiffres-clés 2012 Cartographie de la formation et des centres accrédités Répartition des écoles et CFA - année scolaire 2011-2012 Liste des établissements - année scolaire 2011-2012 Répartition des effectifs inscrits par filière et par département L'offre de formation régionale Flux de formés (année de fin de cycle de formation) Relation emploi formation Les besoins annuels de nouveaux professionnels l'engagement régional du FAFih 14 Chiffres-clés 2012 Engagements 2012 Les dispositifs réglementaires Les dispositifs de formation spécifiques Les abondements et dotations financières
  4. 4. L'Aquitaine se place au troisième rang des régions métropolitaines en termes de superficie. Sa densité est inférieure à la moyenne nationale mais la région présente un dynamisme démogra- phique important avec un rythme de croissance annuel de 1 % sur la période 1999 – 2009 (contre 0,7 % pour la France métropolitaine) essentiellement dû aux mouvements migratoires. Elle est structurée autour de trois pôles urbains importants, entre lesquels s’étendent des zones à vocation agricole ou des surfaces boisées : Bordeaux, qui concentre le quart de la population régionale, Bayonne et Pau. L'Aquitaine est la septième région française en termes de produit intérieur brut par habitant. Elle est l’une des premières régions agricoles françaises avec une agriculture centrée sur le vin, le maïs et les fruits. Elle possède une industrie spécialisée (filière bois, parachimie, industries aéronautiques, automobile), avec un engagement dans plusieurs pôles de compétitivité, dont Aerospace Valley dans les filières aéronautique et spatiale (pôle mondial partagé avec Midi-Pyrénées). Les services marchands créent plus de la moitié de la valeur ajoutée régionale. Parmi ces activités tertiaires, le tourisme occupe une place privilégiée. Seize casinos sont installés en Aquitaine. La région dispose de 250 km de côtes atlantiques avec huit instituts de thalassothé- rapie, un grand nombre de lacs pour la pratique des sports nautiques, la chaîne des Pyrénées, une nature préservée. Son patrimoine culturel est riche de souvenirs de la préhistoire avec Lascaux, d’abbayes jalonnant la route de Compostelle, de bastides du Moyen Âge, d’hôtels du XVIIIème siècle à Bordeaux. La région dispose d’un patrimoine de 2 755 monuments historiques classés ou inscrits. Enfin, le vignoble confère à l'Aquitaine sa renommée internationale. Avec 1 088 hôtels classés de tourisme et 31 697 chambres, la région se situe au 5ème rang des régions françaises pour la capacité hôtelière. chiffres-clés Superficie : 41 400 km2 Population : 3 232 000 5 % de la population française Produit intérieur brut : 86,3 milliards d'euros 4,5 % du PIB national Population active :1 313 000 personnes dont 17,7 % non salariés Source : Insee 2010 AQUITAINE PORTRAIT RÉGIONAL - aquitaine - 20134
  5. 5. Synthèse sectorielle régionale La relation emploi-formation par département Établissements HR avec salariés* Établissements HR sans salariés Salariés Formés Scolaires Apprentis CPro 24-Dordogne 811 753 3 170 134 154 53 33-Gironde 2 333 1 666 14 564 653 237 339 40-Landes 690 581 3 365 102 85 57 47-Lot-et-Garonne 469 377 2 156 93 81 42 64-Pyrénées Atlantiques 1 516 968 8 157 361 119 134 * y compris les casinos et les instituts de thalassothérapie Chaque année, plus de 2 000 jeunes et adultes suivent une formation qui les destine à entrer comme salarié dans un établissement du secteur. La proportion d’apprentis au sein de la formation initiale est plus faible en Aquitaine qu’en moyenne ; le nombre élevé de contrats de professionnalisation compense en partie cette faiblesse. L’effort de formation réalisé dans les plans de formation des entreprises est inférieur à ce qui est observé dans la plupart des autres régions. La grande dispersion géographique des établissements et les phénomènes de saisonnalité ne peuvent expliquer que partiellement cette situation. ZOOM SUR l’insertion Il convient de relativiser les éventuelles tensions relatives aux emplois ouverts aux jeunes populations. Au niveau national, près des deux tiers des jeunes sortis de scolarité ou d’apprentissage trois ans plus tôt et qui travaillent dans le secteur n’ont pas suivi de formation spécifique à l’emploi qu’ils tiennent. chiffres-clés 5 819 établissements avec salariés1 et 4 345 établissements sans salariés2 31 412 salariés et 11 045 non salariés 21 503 postes saisonniers en été, 4 364 en hiver3 5 983 personnes en formation4 en 2012 dont 3 190 scolaires, 1 490 apprentis et 1 303 CPro Sources : (1) Pôle emploi déc. 2010, (2) Insee janv. 2011, (3) base DADS 2006-2007, (4) Éducation Nationale 2011-2012, Fafih 2012 5
  6. 6. Les établissements En Aquitaine, plus de quatre établissements sur dix du secteur ne disposent pas de salariés. Cette situation est très fréquente dans les débits de boissons et les services des traiteurs ; quanti- tativement, la restauration traditionnelle est le segment d’activité qui compte le plus grand nombre d’établissements sans salariés. La répartition par taille des établissements montre la prédomi- nance des très petites unités. Seulement 13 % des établissements du secteur avec salariés en emploient dix ou plus. La répartition départementale des établissements fait apparaître une distinction entre d’une part la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques, et d’autre part, les autres départements. Lot-et-Garonne, Dordogne et Landes représentent seulement le tiers des établissements avec salariés du secteur dans la région et le nombre d’établissements sans salariés de ces départements est proche de celui des établissements qui emploient des salariés. Les deux autres départements comptent un plus grand nombre d’entreprises et celles-ci emploient plus souvent des salariés. Les établissements avec salariés sont majoritairement (56 %) des restaurants traditionnels. Après ceux-ci, les hôtels et les débits de boissons sont les établissements les plus fréquents. Les autres activités ont une implantation plus réduite ; la Gironde, les Landes et les Pyrénées- Atlantiques bénéficient de la présence d’établissements de thalassothérapie ou de casinos. En dix ans, le nombre d’établissements avec salariés du secteur a diminué de 7 %. Les restaurants traditionnels (+35 %) maintiennent leur développement, mais les hôtels (-15 %), les débits de boissons (-20%) et la restauration collective (-7 %) sont orientés à la baisse. Le fléchissement d’activité en 2003 puis 2008 et 2010 se traduit par une baisse du nombre total d’établissements avec salariés du secteur, principalement en hôtellerie et débits de boissons. chiffres-clés 2011 10 037 établissements dans le secteur dont 4 345 sans salariés1 dont 5 819 avec salariés2 5 % des établissements avec salariés du secteur en France 6,8 % des établissements avec salariés de la région Sources : (1) Insee janv. 2011, (2) Pôle emploi déc. 2010 PORTRAIT RÉGIONAL - aquitaine - 20136
  7. 7. fréquentation hôtelière Fréquentation hôtelière : arrivées (milliers) Fréquentation hôtelière : nuitées (milliers) % clientèle étrangère : nuitées Aquitaine 5 028 8 801 15 % France 109 044 198 367 34 % Source : Mémento du tourisme 2012 Répartition des établissements par branche et taille Pôle emploi Insee Moins de 10 salariés 10 salariés ou plus Établissements sans salariés Total établissements Hôtels (55.10Z) 953 238 823 1 948 Restauration traditionnelle (56.10A) 2 908 348 2 180 5 408 Cafétérias libres services (56.10B) 6 23 9 39 Services des traiteurs (56.21Z) 104 19 416 532 Restauration collective (56.29A/B) 400 91 81 565 Débits de boissons (56.30Z) 664 40 852 1 520 Casinos (92.00Z) 0 17 0 17 Thalassothérapie (96.04Z) 0 8 0 8 Total secteur 5 035 784 4 345 10 037 Sources : Pôle emploi déc. 2010 et Insee 2011 Données Pôle emploi et Insee non cumulables Répartition des établissements avec salariés par branche Casinos et thalassothérapie 1 % Débits de boissons 12 % Restauration collective 8 % Services des traiteurs 2 % Cafétérias et libres-services 1 % 56 % Restauration traditionnelle 21 % Hôtels 7
  8. 8. Près de la moitié des salariés du secteur en Aquitaine travaille dans un restaurant ; l’hôtellerie, qui emploie près de trois salariés sur dix, est plus développée dans la région qu’en moyenne nationale. La restauration collective est le troisième employeur dans le secteur avec 12 % des salariés. Le poids des non salariés et des saisonniers est élevé dans la région. La répartition des salariés de l’hôtellerie et la restauration en Aquitaine montre la prédominance de la Gironde (46 % des salariés) et dans une moindre mesure des Pyrénées-Atlantiques (26 %). Les salariés des petits établissements (moins de dix salariés) sont majoritaires ; leur présence est particulièrement affirmée dans les débits de boissons, mais ce sont dans les restaurants que leurs effectifs sont les plus nombreux. Moins de deux mille six cents personnes sont employées dans des établissements de cinquante salariés ou plus, soient 8% des salariés du secteur dans la région. L’évolution décennale de l’emploi salarié est de +23 %. Cette évolution est due à la restauration traditionnelle dont les effectifs ont fortement progressé (+54 %), les autres segments d’activités affichent une croissance plus faible hormis les débits de boissons dont les effectifs salariés sont en net recul (-14 %). Alors qu’au début des années quatre-vingt-dix l’hôtellerie et la restauration employaient autant de salariés, la restauration traditionnelle est désormais l’activité majeure du secteur en termes d’emploi. Le ralentissement d’activité de l’année 2008 s’est traduit par une baisse temporaire de l’emploi salarié, la première depuis plus de quinze ans. Elle touche tous les segments d’activités sauf la restauration traditionnelle. chiffres-clés 2011 31 412 salariés dans le secteur 4,4 % des emplois salariés du secteur en France 4,2 % des salariés de la région Source : Pôle emploi déc. 2010 les salariés PORTRAIT RÉGIONAL - aquitaine - 20138
  9. 9. zoom sur les métiers Le poids des métiers de la restauration traditionnelle (y compris dans les hôtels-restaurants) place ces métiers de la restauration aux premiers rangs. Les emplois spécifiques des activités de l’hébergement sont moins nombreux. Restauration Hébergement Autres métiers Cuisine Service Direction Accueil Étages Direction 11 107 11 649 1 932 1 562 2 678 467 2 017 79 % 15 % 6 % Source : Répartition métiers HCR Répartition des actifs par branche et par nature des emplois Pôle emploi Estimations Moins de 10 salariés 10 salariés ou plus Non salariés Saisonniers (été) Hôtels (55.10Z) 3 444 8 820 2 392 Restauration traditionnelle (56.10A) 9 265 5 828 6 339 Cafétérias libres services (56.10B) 29 618 0 Services des traiteurs (56.21Z) 318 312 912 Restauration collective (56.29A/B) 1 296 2 278 0 Débits de boissons (56.30Z) 1 721 583 1 403 Casinos (92.00Z) nd 0 Thalassothérapie (96.04Z) nd 0 Total secteur 16 073 15 339 11 045 21 503 Sources : Pôle emploi déc. 2010, estimation non salariés Observatoire 2011, données saisonniers DADS 2006-2007 Répartition des salariés par branche Casinos et thalassothérapie nd Services des traiteurs 2 % Cafétérias et libres-services 2 % Débits de boissons 7 % Restauration collective 12 % 48 % Restauration traditionnelle 29 % Hôtels nd : non disponible 9
  10. 10. Cartographie de la formation initiale et des centres accrédités L'Aquitaine dispose de seize établissements scolaires et de douze centres de formation d’apprentis pour former aux métiers spécifiques de l’hôtellerie ou la restauration, auxquels il convient d’ajouter vingt-deux centres accrédités pour les CQP du secteur. La répartition de ces établissements est inégale sur le territoire mais se rapproche des lieux de concentration d’activité sectorielle. La Gironde dispose ainsi de plusieurs établissements de grande taille, le CFA de Bordeaux et le lycée hôtelier de Talence, comme les Pyrénées-Atlantiques avec le lycée hôtelier de Biarritz. Le Lot-et-Garonne et les Landes sont les départements les moins pourvus d’infrastructures, mais l’activité sectorielle permanente est plus faible que dans les autres départe- ments hormis la Dordogne. Dans ce département, les écoles et CFA de Bergerac et de Boulazac disposent d’une riche offre de formation. Les élèves et apprentis peuvent, pour certains, trouver dans les départements périphériques des établissements d’accueil : • au nord-ouest à Angoulême, • à l’est à Souillac, • au sud-est à Tarbes. D’autres établissements pourraient participer à cet accueil hors Aquitaine, mais pour des volumes réduits. chiffres-clés 2012 Formation initiale : 4 680 inscrits dont 32 % en apprentissage et 68 % en établissement scolaire 2 019 jeunes en fin de cycle dont 33 % en apprentissage et 67 % en établissement scolaire 16 établissements scolaires et 14 CFA Contrat de professionnalisation : 1 303 jeunes inscrits en formation 625 en fin de formation (1) Année scolaire 2011-2012 La formation première PORTRAIT RÉGIONAL - aquitaine - 201310
  11. 11. Répartition des écoles et cfa - année scolaire 2011-2012 200 élèves et plus de 60 à 199 élèves moins de 60 élèves Établissements scolaires 200 apprentis et plus de 60 à 199 apprentis moins de 60 apprentis CFA Limoges Angoulême La Rochelle Tarbes Pau Mont-de-Marsan Auch Cahors Montauban Agen Périgueux Tulle Bordeaux DORDOGNE CORRÈZE LOT HAUTE-VIENNE CHARENTECHARENTE- MARITIME GERS GIRONDE LANDES LOT-ET-GARONNE PYRÉNÉES-ATLANTIQUES HAUTES-PYRÉNÉES TARN-ET-GARONNE Liste des établissements - année scolaire 2011-2012 CFA Établissements scolaires 24-Dordogne Bergerac, Boulazac (2), Ribérac Bergerac, Boulazac, Sarlat-la-Cadena 33-Gironde Arcachon, Bordeaux (2) Arcachon, Blanquefort, Blaye, Camblanes-et-Meynac, Libourne, Talence 40-Landes Dax Aire-sur-l’Adour, Capbreton 47-Lot-et-Garonne Agen, Pujols Nerac 64-Pyrénées-Atlantiques Bayonne (2), Biarritz, Morlaas Biarritz, Morlaas, Pau, Saint-Jean-Pied-de-Port 11
  12. 12. Répartition des effectifs inscrits par filière et par département année 2011-2012 Scolaires Apprentis Formation initiale Inscrits Nbre d'écoles Inscrits Nbre de CFA Inscrits Nbre d'établissements 24-Dordogne 346 3 352 4 698 7 33-Gironde 1 515 6 512 3 2 027 9 40-Landes 235 2 197 1 432 3 47-Lot-et-Garonne 217 1 207 2 424 3 64-Pyrénées-Atlantiques 877 4 222 4 1 099 8 Total 3 190 16 1 490 14 4 680 30 Source : Éducation Nationale 2011-2012 L’offre de formation régionale L’offre de formation initiale en Aquitaine repose, davantage que sur l’ensemble du territoire, sur les établissements scolaires (68 % contre 60 %) ; a contrario, le développement de l’apprentissage y est moindre. Les CFA proposent principalement des formations aux divers CAP qui conduisent aux métiers du secteur, éventuellement suivies d’un accès aux brevets professionnels. Le développement du BP Cuisinier est plus important que dans la plupart des régions ; l’offre de mentions complémentaires est très faible. Le dispositif scolaire, qui s’est dégagé des BEP, offre une large gamme de formations en articulant bac pro ou bac techno et BTS ; il propose de nombreuses mentions complémentaires. La mise en place du bac pro rénové a modifié fortement la structure des formations dans les établis- sements scolaires, tant en ce qui concerne la répartition quantitative des élèves par diplôme, qu’en ce qui relève des passerelles ouvertes entre ceux-ci. Elle s’accompagne de quelques ouvertures de sections de CAP. Les formations spécifiques aux métiers de l’hébergement ne sont que très peu développées au regard de celles qui conduisent aux métiers de la restauration. Si le nombre d’élèves et d’apprentis a été en forte croissance au milieu des années 1990, le dispositif scolaire a stabilisé ses inscrits et ne présente dernièrement qu’une légère croissance des entrées après une période de fluctuations liées à la mise en place du nouveau bac pro. Le dispositif d’appren- tissage connaît des mouvements plus marqués : après une baisse sensible des effectifs jusqu’en 2004, l’apprentissage voit de nouveau ses effectifs orientés en légère croissance, mais reste sensible aux fluctuations économiques. Le développement des contrats de professionnalisation, avec plus de six cents formés chaque année, témoigne de l’adaptation des CQP sectoriels aux besoins des établissements et aux attentes des jeunes à la recherche d’un emploi et d’une qualification. Plus de la moitié des contrats vise à l’obtention d’un CQP ; la préparation d’un CAP est le second choix pour les personnes signataires d’un contrat de professionnalisation. Ces contrats constituent une alternative, pour une formation sous contrat de travail, à l’implantation plus faible qu’en moyenne nationale de l’apprentissage dans la région. PORTRAIT RÉGIONAL - aquitaine - 201312
  13. 13. Flux de formés (année de fin de cycle de formation) Alternance Temps plein Apprentis Contrats de professionnalisation Scolaires Stagiaires CQP - 378 - CAP 464 113 235 MC 14 42 185 BP 128 5 - BEP 48 0 0 Bac pro 21 32 539 Bac techno 0 0 237 BTS 0 0 237 Autres formations CHR 1 6 0 Autres formations 49 - Total régional 676 625 1 343 nd Sources : Éducation Nationale, OPCA Fafih Relation emploi formation En tenant compte des poursuites d’études dans les filières, ce sont environ 1 000 élèves, 530 apprentis et 625 contrats de professionnalisation qui sont susceptibles de se présenter chaque année sur le marché du travail vers les entreprises du secteur. Il faut y ajouter les effectifs issus des stages qualifiants conventionnés par la Région. Au total, plus de 2 100 personnes sont formées chaque année pour venir exercer une profession caractéristique du secteur. Ce chiffre est à rapprocher du nombre d’établissements et de salariés d’Aquitaine en tenant compte des déséquilibres territoriaux et de la faiblesse de l’offre de formation à destination de l’héberge- ment et de la restauration collective. Ce sont essentiellement les 3 200 restaurants traditionnels et le millier d’hôtels restaurants qui assurent chaque année l’effort de recrutement de ces nouveaux professionnels. La concentration des organismes de formation et la dispersion des entreprises, ou leur activité saisonnière, peuvent générer localement des pénuries d’offres ou de demandes d’emploi. Les besoins annuels de nouveaux professionnels Restauration* Hébergement Cuisine Service Direction Accueil Étages Direction 1 550 1 800 200 200 375 50 85 % 15 % *Dont 550 cuisiniers et 1 275 serveurs Cette estimation concerne des postes dont certains ne peuvent être pourvus que par des personnels expérimentés. Les autres postes peuvent être tenus par des débutants ou des professionnels en situation d’évolution de carrière au sein du secteur et de ses métiers. 13
  14. 14. Stagiaires salariés Engagements financiers (€) Aquitaine France Aquitaine France Dispositifs gérés de droit Formation professionnelle continue FPC 50 + 2 179 90 955 643 114 38 587 920 Formation professionnelle continue FPC 10 - 49 1 677 35 292 852 343 18 212 075 Formation professionnelle continue FPC - 10 2 029 37 715 1 011 089 19 465 150 Droit individuel à la formation (DIF) 694 19 728 591 232 17 937 240 Contrat de professionnalisation 630 6 356 3 928 719 43 941 498 Période de professionnalisation 46 1 707 265 271 8 483 678 Formation de tuteur 397 4 528 179 310 1 786 389 Cumul 7 652 196 281 7 471 078 148 413 950 Dispositifs initiés par la profession Promotion professionnelle et sociale (PPS) 65 1 062 41 116 1 024 291 Sécurisation des parcours professionnels des saisonniers (SPP-S) 99 1 196 42 457 571 208 Autres actions de formation 0 216 0 672 567 Cumul 164 2 474 83 573 2 268 066 Abondements et dotations financières Demandeurs d’emploi 44 403 136 573 1 415 736 POEC 124 1 790 553 040 7 984 981 CSP 22 524 47 148 1 493 372 Dotations de fonctionnement aux CFA - - 155 026 5 700 002 Cumul 190 2 717 891 787 16 594 091 Total 8 006 201 472 8 446 438 167 276 107 Source : OPCA Fafih 2012 Au cours de l’année 2012, les engagements réalisés par le Fafih au profit des salariés des établisse- ments du secteur en Aquitaine se sont élevés à près de 8,5 millions d’euros. Cet investissement a permis à 8 006 professionnels d’accéder à une formation. D’autre part, les CFA qui interviennent dans la formation aux métiers de l’hôtellerie, la restauration ou les activités de loisirs et qui répondent aux critères de sélection retenus par les partenaires sociaux du secteur ont reçu une aide au fonctionnement de plus de 155 000 euros. Engagements 2012 chiffres-clés 2012 Un engagement total de 8 446 438 euros 8 006 stagiaires salariés ont bénéficié des différents dispositifs financés par l’OPCA L’engagement régional du Fafih PORTRAIT RÉGIONAL - aquitaine - 201314
  15. 15. Les dispositifs réglementaires Le plan de formation des entreprises en Aquitaine représente 34 % des engagements. Ce niveau est très éloigné de la moyenne nationale (51 %) et s’en distingue par la faiblesse de l’effort de formation dans les entreprises de cinquante salariés ou plus. Cette appréciation doit être toutefois tempérée par le fait que les plus grandes entreprises centralisent plus fréquemment leur effort de formation en cumulant les sommes dues par chaque établissement local, ce qui a pour conséquence de déplacer géographiquement cet effort de formation, sans pénaliser les établissements locaux qui en bénéficient. À l’opposé, l’effort de formation des très petites entreprises est proportionnellement plus élevé qu’au niveau national. L’effort réalisé pour les contrats de professionnalisation est, lui, très supérieur à la moyenne ; alors que la région représente 4,4 % du nombre de salariés du secteur, son niveau d’engagement dans ce dispositif s’élève à 9 % du total national. L’impact des engagements au titre de la professionnalisation compense la faiblesse de l’effort consacré aux salariés des établissements aquitains du secteur dans les plans de formation des entreprises ; globalement les engagements réalisés pour les salariés des établissements de la région correspondent au poids de ceux-ci au regard du nombre total des salariés du secteur en France. Les dispositifs de formation spécifiques Le Fafih propose à la demande des partenaires sociaux, en concertation avec leurs représentants en commission régionale paritaire, des actions de promotion professionnelle et sociale (PPS) largement ouvertes à tous les professionnels du secteur. Des actions sont également menées au profit des saisonniers, dans la perspective d’un développe- ment permanent de ce dispositif. 164 personnes ont bénéficié de ces actions en 2012 en Aquitaine. Les abondements et dotations financières Les CFA d’Aquitaine ont reçu une aide de plus de 155 000 euros pour le financement de projets hors investissements. Cette aide vient conforter l’effort réalisé en faveur de la formation en alternance sous contrat de travail. D’autre part, près de 740 000 euros ont financé des actions de formations destinées aux deman- deurs d’emploi. Ce sont 190 stagiaires aquitains qui ont bénéficié de ces abondements. 15
  16. 16. HÉBERGER DÉTENDRE OPCA Fafih Observatoire de l’Hôtellerie et la Restauration 3, rue de la Ville l’Évêque 75008 Paris Tél. : 01 40 17 20 20 - Fax : 01 40 17 20 24 observatoire@fafih.com Délégation sud-ouest Immeuble Plaza 2-B 2, place Ravesies 33300 Bordeaux Tél. : 05 56 79 69 00 - Fax. : 05 56 79 69 09 bordeaux@fafih.com www.fafih.com Septembre2013-www.additiv.fr

×