Université Paris 8 Saint Denis




                      Master Professionnel 2
Communication numérique, conduite de proje...
Pablo Andrés Castell
                              Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
 ...
Pablo Andrés Castell
                             Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
  ...
Pablo Andrés Castell
                          Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
     ...
Pablo Andrés Castell
                                Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France...
Pablo Andrés Castell
                               Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
...
Pablo Andrés Castell
                                Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France...
Pablo Andrés Castell
                                Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France...
Pablo Andrés Castell
                                  Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Fran...
Pablo Andrés Castell
                                  Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Fran...
Pablo Andrés Castell
                                  Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Fran...
Pablo Andrés Castell
                                 Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Franc...
Pablo Andrés Castell
                                 Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Franc...
Pablo Andrés Castell
                                Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France...
Pablo Andrés Castell
                           Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
    ...
Pablo Andrés Castell
                                   Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Fra...
Pablo Andrés Castell
                                    Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Fr...
Pablo Andrés Castell
                                   Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Fra...
Pablo Andrés Castell
                             Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
  ...
Pablo Andrés Castell
                                 Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Franc...
Pablo Andrés Castell
                          Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
     ...
Pablo Andrés Castell
                          Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
     ...
Pablo Andrés Castell
                                 Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Franc...
Pablo Andrés Castell
                            Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
   ...
Pablo Andrés Castell
                                   Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Fra...
Pablo Andrés Castell
Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
                Les cas de troi...
Pablo Andrés Castell
                            Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
   ...
Pablo Andrés Castell
                                  Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Fran...
Pablo Andrés Castell
                              Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
 ...
Pablo Andrés Castell
                             Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
  ...
Pablo Andrés Castell
                                 Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en Franc...
Pablo Andrés Castell
                            Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
   ...
Pablo Andrés Castell
                               Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
...
Pablo Andrés Castell
                            Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
   ...
Pablo Andrés Castell
                            Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
   ...
Pablo Andrés Castell
                            Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
   ...
Pablo Andrés Castell
                              Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
 ...
Pablo Andrés Castell
                           Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
    ...
Pablo Andrés Castell
                           Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France
    ...
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2

3 619 vues

Publié le

Etude sur le monde de la solidarité internationale et les usages que les associations font de l'outil Internet. Approche théorique et pratique des enjeux de l’Internet en tant que outil de communication et de transmission d’informations au sein du milieu associatif français. A partir de l’étude et l’analyse qualitative et quantitative des trois structures associatives françaises des propositions d’action furent donnés ainsi qu’un panorama général du monde associatif et sa relation avec les TIC.

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 619
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
58
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Université Paris 8 Saint Denis MéMoire Master 2

  1. 1. Université Paris 8 Saint Denis Master Professionnel 2 Communication numérique, conduite de projet et veille stratégique Le Web et les organisations de la solidarité internationale en France Les enjeux et le développement des stratégies de communication et des usages de l’Internet de trois Associations de Solidarité Internationale. Le CRID, CCFD et RITIMO Rédigé par Pablo Andres Castell R. Sous la direction de M. Philippe BOUQUILLION 2006-2007
  2. 2. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 TABLE DE MATIERES Remerciements …………………………………………………………….... 4 INTRODUCTION…………………………….......................................................... 5 Approche méthodologique………………………………………………….. 6 I. Contextualisation. Les Associations de Solidarité Internationale françaises (ASI)………………………………………………………….….. 8 1.1 Initiatives à l’origine des ASI en France……………………………… 9 1.2 Les ressources des ASI. Sources de financement et dynamiques économiques propres au milieu associatif…………………………….… 10 1.3 Les principales actions, axes et modalités d’intervention des ASI 12 1.4 Organisation et dynamiques de fonctionnement des ASI….............. 13 1.5 Conclusions partielles………………………………………………..… 15 II. Les sites Internet des ASI (Etudes de cas) 2.1 Contexte de l’étude. Présentation des ASI analysées ……………… 16 2.2 Caractéristiques et description générale des sites. Organisation et présentation des contenus………………................................................ 20 2.3 Les contenus et l’offre éditoriale…………………………………….… 27 2.4 L’Internet et les sites WEB vus par les responsables des ASI et par les responsables la communication et des sites Internet… 32 2.5 Le site Internet et la communication. Dynamiques internes, gestion de contenus, ligne éditoriale, acteurs décisionnaires………… 33 2.6 Le public de la SI sur le Web. Principaux publics et usages…………………………………………………………………...…. 35 2.7 Conclusions partielles………………………………………………. 41 2
  3. 3. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 III. Les ASI: Appropriation, usages, stratégies et activités sur Internet (Phase d’analyse des résultats)……………………………………………... 42 3.1 Les usages d’Internet par les ASI. Des motivations multiples des besoins divers et des niveaux d’appropriation inégaux………...… 42 3.2 Place de l’outil Internet dans les stratégies communicationnelles et organisationnelles des associations………………………………………. 46 3.3 Le Web, un outil mal exploité ? ....................................................... 52 3.4 Le site Internet selon les acteurs ; dysfonctionnements internes sources de tension ……………………………………………………….... 54 3.6 Conclusions partielles …………………………………………………. 56 IV. Phase de réflexion critique et propositions 4.1 Préconisations et propositions d’action …………………………….. 57 4.2 Conclusion générale……...…………………………………………… 61 Bibliographie ………………………………………………………………………. 64 Annexes …………………………………………………………………………….. 68 3
  4. 4. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Remerciements Je remercie spécialement Monsieur David Eloy, rédacteur en chef de la revue ALTERMONDES, Mlle Karine Besse et Monsieur Raphaël Megè du CRID, qui ont participé à la relecture et la mise en forme définitive de ce mémoire. Merci également aux responsables des associations, M. Bernard Pinaud et M. Bernard Salamand et de la communication et des sites Internet M. Thierry Brésillon, Mlle. Sandrine Chastang et M. Christophe Olivier, et merci également aux membres de l’équipe du CRID structure qui m’accueilli pendant ma période de stage. 4
  5. 5. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Introduction Les démarches de communication et de transmission de l’information des associations de solidarité internationale (ASI)1 sont multiples et constituent un enjeu fondamental dans l’accomplissement de leurs objectifs. Ces stratégies de communication sont, dans certains cas, un élément capital pour le bon fonctionnement et le succès des ASI. L’Internet est devenu un outil indispensable dans la mise en oeuvre de ces stratégies, mais il est utilisé différemment selon les motivations, les objectifs et les publics visés par les associations. Cette diversité génère des dynamiques de communication différentes pour chacune des organisations. Il est question ici, donc, de déceler et comprendre ces pratiques et de découvrir comment les ASI s’approprient et adaptent le Web à leurs stratégies d’information, de communication, de promotion et dans certains cas de marketing. Et de savoir si l’Internet est véritablement un outil indispensable pour le bon fonctionnement des ASI. Ce travail prend le défi de décrire, de rencontrer et interroger trois acteurs du milieu des ASI et d’analyser leurs différentes pratiques informationnelles et communicationnelles pour ainsi comprendre comment leurs sites Internet répondent et sont en cohérence avec les logiques de circulation d’informations et de communication des associations. Et de savoir également quelle est la place que ces outils occupent dans les stratégies des organisations et s’ils sont un moyen déterminant pour atteindre leurs buts. 1 « Les associations françaises préfèrent la dénomination d'association de solidarité internationale (ASI) au concept d’ "organisation non gouvernementale"(ONG), à connotation négative mais qui prévaut au niveau européen ou international ». Explique Jean-Marie Hatton dans « Les organisations de solidarité internationale (OSI) repères historiques et structuration dans leurs relations avec les pouvoirs publics » Texte paru sur le site du HCCI (www.hcci.gouv.fr). Tout au long de cette étude, nous utiliserons la dénomination de ASI pour nous référer à ce type d’organisation. 5
  6. 6. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 L’objectif de cette étude est donc de participer à la réflexion sur les stratégies communicationnelles mises en place par les associations, de faire des propositions et de comprendre les enjeux et le développement des dynamiques de communication et des usages de l’Internet des Associations de Solidarité Internationale. Dans ce contexte, et pour nous rapprocher des différentes démarches communicationnelles, nous allons étudier et analyser les activités de trois associations ainsi que leurs sites Internet. 2 Les associations étudiées sont le CRID (Centre de recherche et d’information pour le développement), RITIMO (Réseau des Centres de documentation et d’Information pour le Développement et la solidarité internationale) et le CCFD (Comité Catholique contre la faim et pour le développement). Le milieu associatif de la solidarité internationale étant très vaste, ce travail ne prétend pas être exhaustif, néanmoins l’étude des trois structures se veut une approche exploratoire qui permettra de comprendre d’une manière globale l’univers associatif, ses contrastes et ses différences au niveau de la communication et de l’appropriation et l’usage de l’outil Internet. Approche méthodologique et plan La méthodologie employée fait principalement appel à l’étude et à l’analyse de documents traitant du monde associatif français, ainsi qu’à des études et des ouvrages mettant en lumière les corrélations entre le domaine associatif et ses activités de communication, transmission d’informations et promotion sur Internet. Cette étude se basera sur des entretiens menés sur le terrain avec différents membres des trois associations (les délégués généraux, les chargés de la 2 Les associations étudiées font partie du CRID (Centre de Recherche d’Information pour le Développement), plate-forme française des ASI, où j’ai réalisé un stage pendant la période du mois de mars au mois de septembre 2007, dans le cadre de la validation du diplôme de Master 2 en « Communication numérique : conduite de projet et veille stratégique. » 6
  7. 7. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 communication et les chargés des sites Internet) et également sur l’analyse des sites Web des trois structures. A partir de ces éléments, l’étude se développe en trois grandes parties, la première correspond à une contextualisation et description du domaine associatif de la solidarité internationale en France. Son évolution, la situation actuelle et son mode de fonctionnement. La deuxième est un regard porté sur les acteurs de la SI et la façon dont ils s’approprient et se servent du réseau Internet et comment ces usages répondent à des motivations et à des objectifs très divers. Cette partie ce base fondamentalement sur l’analyse des sites Internet3 et les résultats des entretiens avec les membres des trois associations. L’intérêt de cette phase du travail est de déterminer les décalages entre les pratiques réelles des ASI et les apparentes potentialités du média Internet. En partant des éléments décelés tout au long de ce travail, la dernière partie propose un ensemble de critiques constructives, propositions et perspectives pour les ASI concernant les usages, les enjeux et le développement de l’outil Internet au sein de leurs structures. 3 Grille d’analyse proposée par l’académie de Dijon. Cette grille fait partie d’un document produit à partir des travaux conduits au séminaire des formateurs TPE de l'IUFM de Bourgogne en juin 2000. Il vise à recenser les compétences documentaires et informationnelles attendues ou susceptibles d'être mobilisées et évaluées dans la réalisation des TPE (travaux personnels encadrés). 7
  8. 8. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 I. Contextualisation. La solidarité Internationale en France. En France il existe des milliers d’associations dites « loi de 1901 »4, parmi ces innombrables associations, une bonne partie d’entre elles développent leurs activités dans le domaine de la solidarité internationale, cependant aujourd’hui personne ne connaît avec exactitude leur nombre. D’après le recensement réalisé par RITIMO, elles seraient 6865, mais pour les experts ce chiffre est très loin de la réalité6. Ajouter à cela, la Solidarité Internationale et l’humanitaire est un domaine qui ne cesse de se développer et de nombreuses associations ont vu le jour au cours de ces dernières décennies. En effet, le milieu des ASI est très riche, multiple et complexe. Ces organisations ont des démarches, des modes d’intervention divers, des thématiques et origines différentes, des zones d’action variées, des intérêts et des objectifs multiples. Alors pour comprendre les stratégies de communication, de transmission de l’information et de marketing mises en place par les ASI et pour découvrir également quelle est la place de l’outil Web au sein de ces stratégies, il est capital de parcourir globalement le mode de fonctionnement et les caractéristiques générales du secteur de la solidarité internationale. Tel est le sujet que cette première partie entend aborder. 4 Une association loi 1901 est, en France et dans de nombreux pays colonisés à l'époque par la France, une association à but non lucratif, qui relève de la loi du 1er juillet 1901, mise en place par Waldeck-Rousseau (ex-ministre de l'Intérieur, alors président du Conseil), et du décret du 16 août 1901. En janvier 2006, il existait en France plus d'un million d'associations et on estime que les salariés des associations représentent 8% de l’emploi en France. 5 D’après le répertoire des ASI édité par RITIMO (Réseau des Centres de documentation et d’Information pour le Développement et la solidarité internationale). Publié en collaboration avec le CCD (Comité de Coopération Développement), le DgCID (Direction Générale de la Coopération internationale et du développement) et le Ministère des Affaires étrangères. 2007 6 Commissariat général du Plan « L’état et les ONG : pour un partenariat efficace » La documentation française. Paris 2002. 8
  9. 9. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 1.1 Les Initiatives à l’origine des ASI 7 D’une manière générale les ASI naissent de sept types d’initiative : Premièrement, répondant à une initiative de personnes privées, comme une grande partie d’associations de solidarité internationale et des ONG en général. Un deuxième type d’initiative est celle des pouvoirs publics, un exemple de ce genre de ASI c’est la plate-forme EDUCASOL (Plate-forme pour l’éducation à la solidarité Internationale et au développement) créé en 2004 grâce au soutien de 8 la DgCID (Direction Générale de la Coopération internationale et du développement) ou encore le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI). En troisième lieu, les institutions privées sont également à l’origine de la création de certains ASI, par exemple en 1961 un regroupement des mouvements d’action catholique ont créé le CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) et en 1947 suivant une décision de l’épiscopat français le Secours catholique fut créé. Un autre type d’initiative assez répandue en France - le quatrième - est celui de personnes ayant une même profession, de nombreux exemples : Médecins sans frontières, Médecins du monde, Reporters sans frontières, Ingénieurs sans frontières, etc. Un cinquième modèle d’initiative est celui des associations elles-mêmes qui en se regroupant ou en ajoutant des volets à leurs activités créent des nouvelles structures associatives, tel est le cas du CRID (Collectif d’associations) ou des volets internationaux d’autres organisations. Le sixième groupe d’ASI comprend celles nées de l'initiative de personnes privées, issues des migrations internationales, qui ont créé des organisations de 7 Op. Cit. Réf. 6 8 La DgCID est une direction du Ministère des affaires étrangères. 9
  10. 10. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 solidarité internationale pour travailler pour le développement de leur pays d'origine. Elles se ressemblent au sein du FORIM9 Finalement il existe un dernier type d’initiative, celle des associations de retraités qui se mobilisent en faveur des pays en développement en mettant leurs compétences au service de l’organisation. Un exemple est le GREF (Groupement de Retraités Educateurs sans Frontières) Cette typologie construite à partir des origines des structures est loin de définir le secteur des ASI, mais permet néanmoins d’avoir une première approche du milieu associatif, de sa complexité et de sa diversité. 1.2 Les ressources des ASI. Sources de financement et dynamiques économiques propres au milieu associatif. La quantité et l’origine des ressources financières sont des facteurs déterminants des capacités d’action d’une association, de sa marge de manoeuvre et de sa capacité de proposition, comme pour n’importe quel entreprise d’ailleurs. Ces ressources peuvent être d'origine publique ou privée. Ainsi les ressources privées des associations de solidarité internationale françaises découlent principalement de dons privés (pour plus de 60%)10, de dons ou de financements d'entreprises, de fondations, de la vente de produits, entre autres. Ces fonds arrivent dans les associations à travers deux modes de collecte, premièrement la quête auprès du grand public, ce type de collecte est caractéristique des grandes associations et fait appel quasi automatiquement aux méthodes de marketing direct, quelques exemples de ces ASI sont : Médecins sans frontières, Action contre la faim, le CCFD, Aide et Action, La Croix Rouge et Handicap International entre autres. Le deuxième mode de collecte de fonds se fait auprès de structures privées telles que les associations, les fondations, les entreprises. 9 Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations 10 Chiffres à partir de la synthèse « Le panorama des associations françaises de solidarité internationale » publiée sur le site du HCCI (www.hcci.gouv.fr). Texte qui reprend l’ouvrage du Commissariat général du Plan « L’Etat et les ONG : pour un partenariat efficace ». 10
  11. 11. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Les 40% restant des ressources sont d’origine publique et proviennent principalement des subventions octroyées par des organismes de l’Etat, tels que le Ministère des affaires étrangères (MAE), l’Agence française de développement, Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports , les collectivités territoriales, etc. Et d’un autre côté les ASI reçoivent des subventions de la part d’institutions internationales, comme par exemple les organisations du système des Nations Unies et l’Union européenne11. Ces chiffres correspondent à l’ensemble des ASI en France, cependant chacune des associations définit des modes de financement différents, prenons comme exemple les trois associations qui font l’objet de cette étude : pour le CCFD seulement 9% des fonds proviennent des subventions publiques et 91% de fonds privés, pour RITIMO 50% des fonds sont d’origine publique et l’autre moitie vient du secteur privé et finalement pour le CRID les ressources provenant du secteur public sont plus importantes (environ 65%) que celles récoltées dans le privé. Outre la différence dans les modes de financement, le budget des associations de solidarité internationale est également inégal, reprenons nos trois cas d’étude : en 2001 le budget du CCFD était de 29M€12 environ, celui de RITIMO s’élevait a 2.464K€13 en 2005 et pour le CRID le budget 2006 était de 1.200 K€14. Cette hétérogénéité dans la quantité des ressources et dans les modes de financement des associations est capitale dans la façon dont elles vont se positionner par rapport à la communication institutionnelle et à l’utilisation de l’outil Internet. Ainsi, les ASI qui dépendent des fonds privés, développent des stratégies 11 L’Union européenne, étant le principal bailleur de fonds des ONG françaises, a financé plus d'une centaine d'associations françaises, en 1999, pour un montant proche de 140 M€; les organisations des Nations Unies, essentiellement le PNUD et le HCR, ont financé vingt deux ONG françaises, en 1999, pour plus de 23 M€. (Chiffres publiés sur « Le panorama des associations françaises de solidarité internationale » sur le site du HCCI www.hcci.gouv.fr) 12 Chiffres publiés sur le site de Coordination SUD (Coordination Nationale des ONG Françaises de Solidarité Internationale) 13 Op. Cit. Réf. 10 14 Chiffres publiées sur le « Rapport financier du CRID 2007 » 11
  12. 12. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 de communication et de promotion plus élaborées que les associations qui obtiennent leurs ressources des bailleurs du secteur public. Pour les premières, il existe une préoccupation constante pour montrer et valoriser son image et l’Internet constitue un outil important dans cette démarche, comme l’affirme Antoine Vaccarès, président du Cerphi (Centre d’étude et de recherche sur la philanthropie) «Avec Internet, les associations peuvent toucher de façon proactive les donateurs potentiels... Avec Internet, les nouveaux donateurs se déterminent donc eux-mêmes et à moindres frais en fonction de l’actualité. Il n’y aura peut-être pas de nouveau tsunami à court terme, mais il y aura d’autres événements qui interpelleront l’opinion publique mondiale dont le vecteur principal est désormais ce réseau informel que représente la toile. »15. Tandis que pour les ASI dont les fonds publics représentent une source de financement plus importante, l’approche communicationnelle paraîtrait moins primordiale, parce que à priori elles ne cherchent pas à toucher le grand public ou à renforcer leur image de « marque ». 1.3 Les principales actions, axes et modalités d’intervention des ASI. D’une manière générale et par définition les actions des ASI se développent essentiellement dans les pays du sud. Les domaines d’activité des ASI françaises sont très variés et Il est difficile de définir des catégories figées. Cependant et suivant la classification faite par Coordination Sud 16 on peut les classer en cinq grandes catégories : les ASI d’urgence, les ASI d’appui au développement, les ASI du commerce équitable, les ASI de plaidoyer (lobbying), les ASI d’éducation au développement et à la solidarité internationale. 15 « L’e-solidarité, une nouvelle forme de mobilisation » étude quantitative réalisée sous la direction de Jean di Sciullo. Publiée par MSN actions solidaires. P.7 16 « Présentation du secteur des ONG françaises ». Article paru sur le site de Coordination sud. http://www.coordinationsud.org/spip.php?article770 12
  13. 13. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Cette classification reste cependant approximative étant donné qu’un grand nombre d’associations travaillent dans plusieurs domaines en même temps. Par exemple le CCFD, qui travaille sur l’appui au développement, mène également des actions dans le domaine de l’éducation au développement et dans le terrain du plaidoyer. D’autres telles que Action contre la faim, Médecins du monde ou Handicap International mènent des actions aussi bien dans le domaine de l’urgence que dans les actions de développement et du plaidoyer. Outre les cinq thèmes principaux, les ASI rejoignent également les activités menées par d’autres secteurs associatifs comme ceux de l’environnement, de la défense des droits humains et des droits sociaux. 1.4 Organisation et dynamiques de fonctionnement des ASI. Le milieu des ASI en France se caractérise par une forte tendance à se rassembler et créer des liens autour de structures collectives (réseaux, collectifs, plates-formes et coordinations). Dans ce contexte et d’une manière globale, 4 types de regroupement constituent le cœur du domaine associatif de la solidarité internationale : 17 Les regroupements géographiques: Sont des structures multi associatives constituées pour mener des actions dans des pays et des régions spécifiques. Les regroupements thématiques :18 Les ASI s’organisent également autour des thèmes et des domaines d’action communs. 17 D’après le répertoire 2007 des acteurs de la solidarité internationale publiée par RITIMO : Il existe huit regroupements géographiques principaux: 1. Le programme d’échanges et d’appui institutionnel des plates-formes ONG et de leur coalition régionale 2 .Le comité PECO (Comité pour les partenariats avec l’Europe continentale) 3. La coordination Française pour la paix en Colombie 4. Collectif Haïti de France 5. Hetsika Diaspora France 6. PAFHA (Plate-forme d’Associations Franco-Haïtiennes) 7. Plate-forme des ONG Françaises pour la Palestine 8. REFAC (Réseau France Afrique Centrale) 13
  14. 14. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Les campagnes :19 Ce type de regroupement est de caractère temporaire, les ASI se réunissent de manière ponctuelle pour débattre et travailler autour d’un événement ou d’un sujet particulier. Une dernière catégorie d’organisation est : les regroupements transversaux (ou généralistes) 20 : Comme son nom l’indique, ce type de regroupement est beaucoup plus large et répond généralement à un besoin de rassemblement des associations, pour être représentées et promouvoir leurs actions auprès des instances publiques nationales et internationales. Ces regroupements sont composés par un éventail très varié de structures (des associations, des collectifs d’associations) qui travaillent dans divers domaines de la SI. Le caractère « collectif » du milieu associatif est un autre facteur déterminant dans les stratégies de communication et de promotion des ASI, parce que, au-delà de la communication « individuelle » de chaque structure, il y a un besoin de communication inter associative, d’échange des informations et de valorisation du travail en commun. Alors, les stratégies des associations ne se limitent pas 18 17 regroupements thématiques ont été recensés par RITIMO et le CCD, parmi eux on retrouve : 1. Action mondiale contre la Pauvreté -France 2 .FHF (Fédération Hospitalière de France) 3. MES (Mouvement pour l’économie solidaire) 4. Plate-forme Dette et développement 5. Plate-forme EDUCASOL (Plate-forme d’Education au Développement et à la Solidarité Internationale) 6. Plate-forme française. Contrôlez les armes 7. Plate-forme pour le commerce équitable 8. Plate-forme paradis fiscaux et judiciaires 19 Parmi les campagnes les plus visibles, nous retrouvons : 1. La quinzaine du commerce équitable 2. La semaine de la solidarité Internationale 3. Alimenterre (collectif européen engagé dans les actions de plaidoyer en faveur de la souveraineté alimentaire) 4. Etat d’urgence planétaire 2007 (campagne d’interpellation des candidats aux élections 2007 en France, sur des thèmes de solidarité Internationale) 20 Dans « l’Etat et les ONG : pour un partenariat efficace » Ouvrage du commissariat général du Plan. 9 regroupements sont présentés, parmi eux : 1. Coordination SUD (Elle regroupe 5 collectifs d’ASI qui représentent plus de 120 associations) 2. CLONG Volontariat (Comité de Liaison des ONG de volontariat, composée par 14 associations) 3. CRID (Centre de Recherche et d’Information pour le Développement, composé de plus de 50 ASI) 4. FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationale Issues des Migrations, composé d’une vingtaine d’ASI) 14
  15. 15. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 simplement à sensibiliser un public ou à capter des ressources, mais également à établir un réseau «associatif », à le faire visible et à avoir une place au cœur de ce même réseau. L’Internet serait ainsi devenu un endroit où la notion de collectif se développe et se renforce naturellement et dont les associations ne peuvent se passer, en effet la présence sur le réseau « virtuel » faciliterait la création, le renforcement et la valorisation des liens entre les acteurs. Ainsi à travers les sites Internet, le réseau de la solidarité internationale se fait « visible » aux yeux du public (grand public, spécialistes, chercheurs, membres des ASI, les autres ASI, les représentants des pouvoir publics, etc.) et les associations peuvent également se montrer et relayer leurs actions. 1.5 Conclusions Partielles La quantité et l’origine de ressources de financement sont des facteurs déterminants des capacités d’action d’une association, de sa marge de manoeuvre et de sa capacité de proposition. A travers les sites Internet, le réseau de la solidarité internationale se fait « visible » aux yeux du public et les associations peuvent également se montrer et relayer ses actions. L’hétérogénéité par rapport à la quantité des ressources et des modes de financement des ASI est capitale dans la façon comme elles vont se positionner concernant la communication institutionnelle et à l’utilisation de l’outil Internet. Le milieu de la SI est complexe et vaste et tel que nous l’avons pu constater dans cette contextualisation, il existe des nombreux acteurs, avec des caractéristiques très diverses et correspondant à des multiples typologies. 15
  16. 16. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 II. Les sites Internet des ASI. Etudes de cas 2.1 Contexte de l’étude. Présentation des ASI et éléments analysés. Le milieu de la SI est complexe et vaste. Tel que nous avons pu le constater dans cette contextualisation, il existe de nombreux acteurs, avec des caractéristiques très diverses et correspondant à de multiples typologies. Dans ce contexte il s’avérait donc nécessaire de délimiter le terrain de l’étude. Pour ce faire nous avons choisi de travailler sur trois structures associatives assez hétérogènes, et qui représentent très bien la diversité du milieu, par rapport à leur taille, à leur capacités financières, à leur terrains d’intervention, à leur stratégies et politiques communicationnelles, à leur objectifs, entre autres. Tel qu’il a été mentionné dans l’introduction, les trois associations sont : le CRID, RITIMO et le CCFD. Voilà quelques caractéristiques générales de ces trois associations : Le CCFD (Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement) 21 : C’est la plus importante organisation française de solidarité internationale dans le domaine du développement. Placé sous le patronage des évêques de France, il se compose aujourd’hui de 29 mouvements et services de l’Eglise catholique. Le CCFD a un budget annuel de 29M€ (provenant principalement de fonds privés). Il travaille dans 70 pays où il soutient plus de 600 projets. Le CCFD soutient des projets de développement (éducation, sécurité alimentaire, droits de l’homme, développement local...) et mène des actions d’éducation au développement et de sensibilisation de l’opinion publique française à la solidarité internationale. Le site Internet du CCFD est un site majeur dans le domaine de la solidarité internationale en France. Il occupe la 6éme place du classement des sites de SI. 21 Les informations sur le CCFD, se trouvent sur le site de Coordination sud. 16
  17. 17. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Cette classification répond à son niveau d’autorité et au niveau de concentration de liens avec les autres sites. 22 Le CRID (Centre de Recherche et d’Information pour le développement)23 : Fondé en 1976 par 8 associations, le CRID a pour objectif de produire une réflexion sur le développement et la coopération internationale. Il rassemble une cinquantaine d’associations de solidarité internationale (ASI) françaises. Le CRID bénéficie du statut consultatif auprès du conseil économique et social des Nations Unies. Le budget du CRID pour l’année 2006 était de 1.200 K€ dont une grande partie provienne du secteur public (65%). Le site Internet du CRID est également un site important dans le domaine de la solidarité internationale en France. Il occupe la 16éme place du classement des sites de SI. Cette classification répond à son niveau d’autorité et au niveau de concentration de liens avec les autres sites.24 Cette concentration est liée au fait que le CRID est une plate-forme qui rassemble 54 ASI, donc des liens sont nécessairement créés. RITIMO (réseau des centres de documentation et d’information pour le développement et la solidarité Internationale)25 : Il regroupe en réseau plus de 80 lieux d’information et d’animation sur la solidarité internationale, ouverts au public, dans toute la France. 22 Noémi Schneider. Organisation et formats documentaires de la solidarité internationale sur le Web. Etude e-cologique des principaux sites francophones. Mémoire DESS CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS INSTITUT NATIONAL DES TECHNIQUES DE LA DOCUMENTATION. 17 octobre 2005. 23 Informations sur le CRID. Op. Cit. Réf. 21 24 . Op. Cit. Réf. 22 25 Les informations sur RITIMO Op. Cit. Réf. 21 17
  18. 18. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Le réseau RITIMO a été créé pour favoriser le travail commun des centres de documentation et d’information tiers-monde français. Ce réseau se compose de 45 associations membres gérant un centre de documentation et d’information sur tous les thèmes touchant à la solidarité internationale, auxquelles s’ajoutent 40 organismes relais, ouverts également au public. Le budget de RITIMO pour l’année 2005 s’élevaient a 2.464K€. (Repartis à 50% entre des fonds provenant du secteur public et 50% du privé) Le site Web de RITIMO est également un site majeur dans le domaine de la solidarité internationale en France. Il occupe la 9éme place du classement des sites de SI. Cette classification répond à son niveau d’autorité et au niveau de concentration de liens avec les autres sites.26 RITIMO est un réseau d’informations sur la solidarité internationale et c’est ce statut qui lui donne un haut degré d’autorité dans le domaine. RITIMO travaille avec de nombreux partenaires. Il diffuse la parole des ASI et la société civile et de plus il est relais de nombreuses campagnes d'opinion. Ainsi qu’une base de données qui rassemble de nombreuses ressources sur la SI. Dans ce cadre cette deuxième phase du travail s’appuie sur l’analyse des sites Internet 27 et les résultats des entretiens avec les responsables des trois associations28. 26 Op. Cit. Réf. 22 27 Grille d’analyse proposée par l’académie de Dijon. Cette grille fait partie d’un document produit à partir des travaux conduits au séminaire des formateurs TPE de l'IUFM de Bourgogne en juin 2000. Voir annexe 3. Analyses des sites. 28 Voir annexe 2. Entretiens avec : Pour le CRID : M. Bernard Pinaud ex-Délégué général M. Raphaël Mége chargé de la communication et du site Internet. Pour le CCFD : M. Bernard Pinaud. Directeur de la vie associative au CCFD M. Thierry Brésillon, responsable de la communication et du site Internet M. Christophe Olivier chargé du site Internet. Pour RITIMO : Mlle. Sandrine Chastang, Chargée de la communication et du site Internet. 18
  19. 19. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Dans un premier temps, il est question de faire une approche se voulant « objective » des sites Web. Ainsi, cette analyse a été réalisée avant tout contact avec les membres des associations. Le but poursuivi était de pouvoir comparer les résultats de l’analyse avec les réponses obtenues lors des entretiens. L’analyse des sites comporte 4 volets principaux : a. Des renseignements généraux sur l’auteur (qui ? comment ? pourquoi ? compétences de l’auteur) et sur l’objectif éditorial b. Le public visé par le site (tenant compte des contenus développés) c. Des éléments sur les informations données et sur le contenu des sites. d. Des renseignements sur l’organisation et la présentation des contenus. Ces quatre volets ont permis de prendre connaissance des structures et de comprendre d’une manière globale comment les organisations utilisent l’outil Internet. L’étape suivante, a été de rencontrer les personnes qui travaillent dans les associations, dans ce cadre, deux types d’acteur ont été interviewés : d’abord les personnes qui sont en lien direct avec la communication et les sites Internet (chargées de la communication et chargés des sites) et ensuite les « décideurs », des gens qui ne sont pas directement en relation avec l’outil mais qui du fait de leur statut sont amenés à définir les stratégies générales de communication et de promotion des structures. Dans ce contexte il s’agira maintenant de donner les caractéristiques générales des sites et d’approfondir sur les contenus, les fonctionnalités, les dynamiques de fonctionnement, les usages et les publics. Mr. Bernard Salamand, Délègue général 19
  20. 20. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 2.2 Caractéristiques et description générale des sites. Organisation et présentation des contenus. CCFD29 http://www.ccfd.asso.fr/ (Voir figure 1. Page d'accueil du site du CCFD) La page d’accueil est explicite concernant la mission et les objectifs du CCFD dans le domaine de la solidarité internationale et sur le désir d’impliquer des visiteurs dans les actions du CCFD. Les informations et les rubriques de la page d ‘accueil soulignent bien la présence et le caractère dynamique de l’association dans le monde de la SI. On observe une organisation de l’information en 3 axes, un axe « informatif : les derniers infos, les derniers dossiers…» principalement sur la zone centrale. Un axe « communicationnel : Le CCFD et l’éducation à la solidarité, le CCFD et soutenir le développement, l’association ; qui sommes nous ? » sur la zone (menu) haute où on parle principalement du CCFD. Et un troisième axe « participatif et d’implication » dans la zone gauche où le visiteur peut accéder aux informations sur les régions, sur les campagnes, il peut également s’inscrire à la newsletter et peut faire un don à l’association. Concernant les dons, l’accès à cette partie du site est bien mis en avant et l’utilisateur peut y accéder de plusieurs façons. Une faiblesse de la page d’accueil est que certains éléments ne sont pas titrés et ne correspondent pas à un critère de « classification », il s’agit plus exactement des 3 bandeaux présents sur la zone gauche (voir : « imposer n’est pas négocier », « we feed the world », « biens mal acquis profitent trop souvent » et « appel pour une autre Afrique »). On se doute bien que ce sont des campagnes de SI, mais on a l’impression que leur place ne répond pas à un critère d’organisation. D’une manière générale : il est facile de se déplacer (aller-retour, retour page d’accueil, plan du site) dans certaines rubriques ; celles qui sont dans la zone centrale de la page d’accueil : « Dernières infos », « dossier principal (migrations) » et « dans les médias ». Pour ces pages il y a un lien retour sur la page d’accueil. 29 Voir annexe 3.1 Analyse du site du CCFD 20
  21. 21. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Les illustrations utilisées correspondent bien aux contenus qui sont présentés. Cependant il y a certaines pages où l’utilisation des images semble désorganisée et sur exploitée. Figure 1. Page D'accueil du site du CCFD 21
  22. 22. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Le design est travaillé, coloré et bien structuré. Cependant il y a une certaine saturation de l’espace à cause d’une sur-utilisation des images, spécialement dans la page d’accueil. Sur cette page, le type de texte choisi est lisible et il y a une harmonie entre le fond et les textes. Mais dans le cas de certains dossiers, les couleurs des fonds et des polices ne sont pas appropriées pour une bonne lisibilité. Certaines pages ne suivent pas la charte graphique de la page d’accueil. Cependant cette démarche est délibérée, dans un souci de différenciation entre les campagnes propres au CCFD et des campagnes auxquelles l’association participe mais dont elle n’est pas le seul acteur. Lors de l’entretien avec Thierry Brésillon ce point a été clarifié : « Quand on est sur des dossiers ou sur des campagnes en particulier, il y a des éléments qui ont leur propre identité, c’est a dire qu’on est sur des campagnes qui sont spécifiques et temporaires et qui ont leur propre charte graphique… Par contre là où on essaie de conserver une identité graphique c’est dans les dossiers qui sont propres au CCFD, au niveau de nos dossiers on essaie de renforcer l’unité…» Ainsi les informations présentées permettent de comprendre les enjeux de la solidarité et du développement à partir d’une « vision CCFD » et d’orienter les utilisateurs vers la participation active. L’image de l’organisation a une place fondamentale dans la structuration et le développement des contenus sur le site. Le site communique aussi sur les projets de partenariat (financement et support pédagogique) que l’association mène avec les pays du Sud, sur sa dimension internationale (présence dans plusieurs pays) et sur son implication dans beaucoup de chantiers de la SI. Les buts visés sont tangibles (informer, communiquer, revendiquer son rôle, récolter des dons et amener les gens à participer activement avec le CCFD et Valoriser l’image de l’association). On peut distinguer très clairement une démarche plus communicationnelle. 22
  23. 23. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 CRID30 http://www.crid.asso.fr (Voir figure 2. Page d’accueil du site du CRID) La page d’accueil n’est pas précise par rapport à la fonction du collectif. Elle montre, certes, une volonté de hiérarchisation de l’information à travers les quatre rubriques principales, mais certains contenus ne répondent pas à un critère d’organisation particulière. Les textes d’introduction aux articles ou encore certains logos (liens) vers des sites partenaires ne répondent pas à une hiérarchisation quelconque (il n’y a pas un titre ou un élément graphique qui les distingue) et cela nuit à la lecture du site. Une autre faiblesse de la page d’accueil est que les titres de rubriques sont pas toujours explicites, par exemple : s’Informer (mais sur quoi ?) comprendre (quoi ?), etc. Malgré ces problèmes de renseignement cités antérieurement, la structure de la page d’accueil est simple et elle contient quatre zones de navigation bien définies. D’une manière générale : il est simple de se déplacer (aller-retour, retour page d’accueil, plan du site). L'outil de recherche doit être repensé en ce qui concerne sa position dans la page et sa taille, cela étant dit il fonctionne correctement. Finalement la vitesse de chargement du site et des différentes pages n’est pas très performante, cependant il est probable que ce soit à cause du serveur ou de la connexion utilisée. Au niveau graphique, le site du CRID est pauvre en illustrations. Il n’y a aucune ressource multimédia autre que les documents à télécharger. Mais, ceci est justifié par la politique éditoriale de la association. Le design est très simpliste, les ressources graphiques sont quasiment inexistantes, il y a un usage des couleurs très limité. Le site est trop statique et il manque d’éléments plus « attirants » et qui donnent plus de dynamisme à l’utilisation. (Menus dépliants, de boutons plus colorés (au delà du simple texte)) Dans son site Internet, l’organisation met en avant ce caractère collectif et renforce son niveau d’autorité dans son domaine d’activité. (Voir les rubriques et sous-rubriques membres) La compétence de l’organisation, au moins en ce qui 30 Voir annexe 3.2 Analyse du site du CRID 23
  24. 24. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 concerne le domaine de la solidarité internationale ne fait aucun doute. Dans ce contexte les buts visés sont clairs (informer, revendiquer et relayer) et d’après cette analyse et les entretiens, le site accomplit ces objectifs. Figure 2. Page d'accueil du site du CRID 24
  25. 25. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 RITIMO31 (Voir figure 3. Page d’accueil du site de RITIMO.) http://www.ritimo.org/ La page d’accueil est explicite par rapport à la fonction de l’association. Les informations sont bien hiérarchisées à travers les deux menus : Haut – centré sur le rôle de RITIMO et sur les ressources pour approfondir sur le sujet de la SI et un menu Gauche – centré sur les informations directement accessibles sur le site concernant la SI. Dans la zone Centrale l’auteur fait également une présentation de son rôle et met en avant les informations et les outils du site pour s’informer sur la SI : une collection de fiches thématiques, des bases de données et l’accès à la bibliothèque internationale « rinoceros ». Enfin une carte interactive permet de chercher le centre RITIMO le plus proche. Celle-ci permet de comprendre que le site est aussi une passerelle entre les infos de base (disponibles sur le site) et les centres de documentation et relais RITIMO en France. La structure générale de la page d’accueil est simple et bien organisée, la navigation est plutôt logique et une grande partie de cette « logique » se base sur l’usage de couleurs32. Ainsi l’utilisateur peut s’informer sur RITIMO (rôle / fonctions / publications / bases de données / liens et ressources / où trouver un centre RITIMO), en restant sur les rubriques du menu Haut en couleur orange. Et s’il veut avoir des informations de base sur la SI directement sur le site il peut aller sur la zone gauche – diverses couleurs (comprendre, agir, rendez-vous, annuaires, bibliothèque, Education au développement et espace jeunesse). Autre élément qui rend la navigation plus agréable c’est l’utilisation permanente des couleurs. Ainsi les pages qui correspondent à une rubrique ont la même couleur que celle-ci. Globalement il est facile de se déplacer (aller-retour, retour page d’accueil, plan du site), l'outil de recherche fonctionne correctement ainsi que la carte interactive et finalement la vitesse de chargement est bonne. 31 Voir annexe 3.3 Analyse du site RITIMO 32 Pour plus d’informations voir l’annexe 3.3 contenant l’analyse du site 25
  26. 26. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Figure 3. Page d'accueil du site de RITIMO 26
  27. 27. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Le design est simple, aéré et coloré, il est très agréable visuellement. L’usage des ressources multimédias est limité, cependant l’usage des couleurs et très bien maîtrisé et donne du dynamisme au site. Le site est moyennement illustré et les images utilisées sont pertinentes avec les sujets traités. Autre élément qui fait que le site est moins statique, c’est l’utilisation des menus déroulants et de petites fonctionnalités comme la carte interactive. Pour finir le type de texte choisi est lisible et il y a une harmonie entre le fond et les textes. Cette description générale des sites (à partir de l’analyse des pages d’accueil) met en évidence leurs différents degrés de développement. Il est clair qu’au niveau présentation et organisation le site du CCFD est disons plus « réussi » que celui de RITIMO et ce dernier l’est plus que celui du CRID. Cela ne fait que prouver que le niveau des moyens mis au service du site à un impact sur la qualité (du moins graphique et ergonomique du site), le degré de professionnalisation et les moyens humains et financiers sont en effet directement liés à l’efficacité et performance des sites Internet. Toutefois chacun des sites a des qualités et comme il a été dit à plusieurs reprises au long de cette étude, ils accomplissent leurs objectifs. Cela voudrait dire que les responsables des sites et de la communication ont réussi à s’approprier l’outil et que les sites Internet font partie à l’heure actuelle des stratégies de communication et de circulation d’information des ASI. 2.3 Les Contenus et l’offre éditoriale. Trois types de pratiques de circulation de l’information et de communication se détachent. Dans le cas de site du CRID, la démarche est informationnelle de type « fermée » laquelle comprend une circulation de l’information entre les membres et un public très proche des organisations. On peut distinguer aussi une démarche informationnelle de type « ouverte » dans la mesure où les informations sont destinées, tant aux membres des ASI qu’à un public désireux de s’informer sur la solidarité internationale. Cette deuxième démarche correspond au mode de fonctionnement et aux dynamiques communicationnelles de RITIMO. 27
  28. 28. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Enfin nous observons une démarche « mixte » où le caractère informationnel est toujours présent mais auquel va s’ajouter une démarche plus communicationnelle (promotionnelle) où la cible est un public beaucoup plus large. Et dont les notions de promotion et de marketing sont directement mises en avant, le site du CCFD ainsi que celui des grandes associations de solidarité, appartient à cette typologie. Pour les trois organisations, les contenus revendiquent l’importance des notions telles que la solidarité internationale, le développement, les mouvements sociaux, les actions de plaidoyer, mais dans le cas du CCFD, les contenus sont toujours développés sous un angle propre au CCFD. Ainsi alors que pour le CRID et RITIMO les contenus sont plus « collectifs », c’est à dire qu’ils traitent des informations qui pressentent un grand nombre d’ASI, pour le CCFD les informations traitées ne concernent que l’association et mettent toujours en valeur l’image de la structure. Le caractère revendicatif des contenus fait que la frontière entre informations et revendications (prise de position et opinion) n’est pas complètement claire, mais cela est compréhensible, étant donné le cœur de métier des associations. Il s’agit maintenant de présenter d’une manière plus détaillée les contenus et l’offre éditoriale de chacun des sites : CCFD33 Les contenus (articles, communiqués de presse, dossiers, interviews) présentés sur le site sont publiés au nom de l’association. Répondant toujours a la démarche de valorisation et promotion constante de « l’image » CCFD, les informations concernent l’organisation générale de l’association ainsi que les actions qu’elle mène ou auxquelles elle participe. Dès la première page, les images utilisées, les titres des rubriques et les introductions aux articles expriment clairement le sujet dont le site traite. 33 Op. Cit. Réf. 29 28
  29. 29. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Sur ce site, il n’est pas simplement question de s’informer sur la solidarité internationale, il est surtout question de s’informer sur ce que le CCFD fait dans le domaine. Pas seulement de savoir comment quelqu’un peut participer mais comment il peut le faire avec le CCFD. On peut diviser les contenus en deux types, l’informationnel :(Rubriques : dernières infos /dossiers / campagnes / Inscription à la news letter / Eduquer à la solidarité, votre région) et le communicationnel : (Qui sommes nous, agissez, participez à nos campagnes, soutenir la solidarité, dans les médias). Les deux axes sont développés sous une démarche de valorisation de l’image du CCFD. Dans ce cadre, même si les contenus se veulent informatifs, ils font la « promotion » de l’action de l’association. C’est une dynamique « mixte » informationnelle, de communication et de promotion. D’une manière globale, le sujet (Solidarité Internationale et le CCFD) est largement traité, les ressources sont variées et largement développées. Les contenus ont un caractère « Informatif » et le site est un outil de transmission des informations sur les activités, les actualités et la vie de l’association. Toujours sous l’angle de l’association. Quasiment tous les articles et contenus font référence aux auteurs de l’information. Etant donné que la majorité des documents et des dossiers sont produits par le CCFD et ses partenaires du Sud, il n’y a pas de liens vers d’autres sources. Une exception pour les campagnes (organisées ou auxquelles le CCFD participe) : les liens vers les sites sont systématiquement présents. « On a plus de 1000 pages aujourd’hui. D’une manière générale, les contenus tournent autour d’un sujet central : la Solidarité Internationale et le travail que développe le CCFD dans ce domaine. » Thierry Brésillon. CRID34 Les contenus (articles, comptes rendus, communiqués de presse, etc.) présents sur le site sont publiés au nom du collectif, cela signifie qu’il y a un 34 Op. Cit. Réf. 30 29
  30. 30. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 consensus entre les membres. Les renvois aux différentes sources de l’information (sites ou contacts dans les associations membres) est systématique. Le site est un relais des actions des associations du CRID. Les informations concernent l’organisation générale du collectif, les campagnes et les actions collectives ou des campagnes mises en place de manière individuelle par les membres. Sur la page d’accueil, les questions de solidarité internationale, développement, coopération, entre autres, sont traitées et les rubriques, les brèves et les textes introductifs ne laissent aucun doute sur le sujet dont il est question dans ce site. Néanmoins le CRID en tant que tel n’est pas défini, on ne comprend pas très bien quel est son rôle, au-delà d’être un collectif. On peut distinguer également quatre axes d’organisation des contenus sur le site : Découvrir, S’informer, Comprendre et Agir. Ces quatre notions sont le fil conducteur du site. Chacun des quatre axes est largement traité, les ressources (articles, liens vers d’autres sites, documents à télécharger, compléments d’information) sont suffisantes. Dans son discours, le travail développé par le collectif (campagnes, programmes, activités) est évidemment central tant au niveau collectif qu’au niveau des associations membres. Pour Bernard Pinaud « Deux éléments essentiels forment les contenus du site : des textes de fond sur le domaine de la SI et des propositions d’action (informations sur les campagnes et sur les actualités de la SI) » D’une manière générale les contenus ont un caractère « Informatif » et le site est un outil de transmission des informations sur les activités, les actualités et la vie du collectif et de ses membres. Quasiment tous les articles et contenus font référence aux sources d’information. Les liens vers les documents correspondants ainsi que les liens vers des adresses utiles sont systématiquement présents. A quelques exceptions près, les liens sont opérationnels. 30
  31. 31. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 RITIMO35 Le site donne accès à une quantité importante de documents produits par de nombreuses ASI et il y a également un renvoi automatique vers les sites (sitographie) des auteurs des différents documents, facilitant ainsi, le relais des informations et des actions. Les contenus « généraux » traitant le sujet de la solidarité internationale et le fonctionnement de l’organisation sont publiés au nom du réseau. Lorsqu’il s’agit de contenus plus spécifiques ou de ressources précises pour aller plus loin, le renvoi aux sources d’information est automatique. Les rubriques, les textes introductifs et les différents menus font référence à la SI. Également, il y a une présentation de la structure et on comprend facilement quel est son rôle. (Relais d’information et réseau de centres de documentation). Le fait d’avoir une introduction au rôle de RITIMO dans la page d’accueil facilite la compréhension de la structure du site et des rubriques. (Contrairement au site du CRID où on ne sait pas quel est le rôle du collectif et par conséquent on ne comprend pas très bien le sens des rubriques et des contenus.) En plus le nom de la structure est plus explicite que celui du CRID, donc on fait une relation directe avec la notion de réseau et de centres de documentation, ceci facilite aussi la compréhension du site. Les sujets développés sont souvent revendicatifs et critiques vis à vis du système. Cependant le site se positionne clairement en tant que relais d’information et communique sur sa mission et son fonctionnement. Les contenus ont un caractère « Informatif » et le site est un moyen de transmission des informations sur les activités, les actualités et le fonctionnement du réseau et sur la solidarité internationale. Le site est un outil d’orientation pour les utilisateurs vers les structures physiques du réseau RITIMO (les centres de documentation en région). Grâce au site les visiteurs peuvent retrouver ces centres en fonction de la région où ils habitent. 35 Op. Cit. Réf. 30 31
  32. 32. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 2.4 L’Internet et les sites WEB vus par les responsables des ASI et par les responsables la Communication et des sites Internet. « La valeur du site est de pouvoir trouver dans un seul lieu l’information substantielle sur l’éventail très large des thèmes sur lesquels le CCFD travaille… » Thierry Brésillon. CCFD « Je considère que c’est un bon site, parce que à la fois on a des propositions d’action et des textes de réflexion. Je trouve qu’on marie bien les deux dimensions… » Bernard Pinaud. CRID « La valeur ajoutée du site est la visibilité dans un seul espace de l’ensemble de la dynamique du CRID, et on n’a pas d’autre outil qui rende visible cette dynamique… » Raphaël Mège. CRID « on n’a jamais été des « pros » de l’Internet, mais avec le temps nous nous sommes améliorés et nous donnons plus d’importance au site en mettant plus de moyens pour le rendre plus efficace et plus simple à utiliser… » Sandrine Chastang. RITIMO Pour les responsables, le site Internet est un outil qui suit l’activité des associations et dont les usages et les niveaux d’appropriation sont en évolution constante et ne peuvent que continuer à évoluer. Il y a une conscience sur la valeur et l’utilité du site et l’outil s’est imposée comme étant un élément important dans les stratégies de communication et de circulation d’information. D’une manière générale les responsables sont satisfaits du fonctionnement et du rôle de leur site Internet. Mais ils sont également conscients des carences et ils essaient en permanence d’implémenter des nouveaux outils qui rendent les dynamiques de communication et d’échange d’information plus efficaces. (Création des blogs pour le CFFD, améliorations de la newsletter pour le CRID, mise en place de fils RSS pour le CRID et le CCFD, amélioration de la charte graphique et de l’ergonomie du site de RITIMO, mise en place des espaces membres, entre autres). Un autre élément qui ressort des entretiens, c’est le fait que les services de communication et Internet ont du mal à faire passer à l’intérieur des structures des 32
  33. 33. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 notions tels que « participation », « construction commune de l’outil », « implication dans le fonctionnement du site » « interactivité ». Ainsi, malgré la mise en place des nouveaux outils, ils constatent un décalage entre leur vision de ce qui doit être un site Internet et celle des autres membres de l’association. « …de plus en plus nous essayons de rechercher nous-mêmes les informations et de les mettre en ligne parce que si l’on attend que les membres de RITIMO ou les différentes associations nous envoient l’info, on aurait un manque de contenus très important… » Sandrine Chastang. RITIMO « …Sur le site du CRID il y a un « espace membres », censé permettre la participation des membres du CRID, mais cette fonctionnalité n’est pas vraiment utilisée. Je pense que si on implémente des fonctionnalités comme un forum ou un blog (au CCFD), cela ne servira pas à grande chose » Bernard Pinaud. CRID et CCFD. 2.5 Le site Internet. Dynamiques internes, gestion et validation de contenus, ligne éditoriale, acteurs décisionnaires. Ce point a pour but de comprendre les dynamiques propres aux ASI concernant les processus de validation, la gestion des contenus et tout ce qui concerne la définition de la ligne éditoriale et le fonctionnement des sites Internet. Deux cas de figure peuvent se présenter, d’abord lorsqu’il s’agit des changements radicaux dans les sites (refontes) la décision est prise par les membres des instances décisionnaires des associations (le Comité d’Animation et l’Assemble Générale) 36 . Ensuite la mise en œuvre des changements est assurée par les chargés de la communication et des sites et elle est suivie 36 L’Assemblée générale est une instance souveraine, c’est le moment où les membres, réunis dans un lieu préalablement choisi en une date et une heure précise, prennent des décisions communes. Le Comité d’animation est une autre instance décisionnaire à caractère représentatif, elle est élue par les membres de l’Assemblée Générale. 33
  34. 34. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 généralement par le délégué générale de l’association. (C’est le cas de RITIMO et du CRID). En ce qui concerne le CCFD, le chef du service communication (M. Thierry Brésillon) a une marge de manœuvre plus importante. Il est le responsable éditorial et c’est lui qui définit la ligne éditoriale et valide les changements et la mise en ligne des contenus. Le deuxième cas de figure porte sur les changements mineurs ou la mise en ligne de contenus. Dans ces cas, la validation ne va pas jusqu'aux instances décisionnaires, cependant lorsqu’il s’agit de contenus et de modifications importantes, elles doivent être validées par les délégués généraux. Dans chacune des associations, il existe des instances différentes et les dynamiques entre les acteurs varient également. Ainsi au CCFD, le chargé de la communication bénéficie d’une certaine autonomie et Il a un mandat pour prendre les décisions par rapport aux contenus et définit les priorités en termes d’orientation éditoriale. Il existe également au sein du CCFD un comité éditorial, qui se veut unificateur des nombreux services de l’association et qui a pour objectif de mettre des informations en commun et de définir les contenus en « collectif ». Cependant la fréquence et le niveau de participation restent modestes. De son côté, le chargé du site est responsable de la mise en ligne des contenus dits « quotidiens » et du fonctionnement technique du site, avec le soutien de prestataires externes. Pour le CRID et RITIMO, il n’existe pas un service de communication en tant que tel et les responsables de la communication sont en même temps responsables du site Internet et animateurs des réseaux associatifs (pour le CRID M. Raphaël Mège et pour RITIMO Mlle Sandrine Chastang). Ils sont autonomes quand il s’agit de la mise en ligne et des changements habituels, mais ils sont dépendants des délégués généraux (Bernard Pinaud pour le CRID et Bernard Salamand pour RITIMO) lorsqu’il y a des modifications ou des contenus plus importants. Dans le cas de RITIMO, il existe également un comité LABEL (composé par des membres de l’Assemblée générale) qui prend les décisions liées aux grandes lignes de contenu et aux changements plus importants. Il est divisé en sous- groupes thématiques qui définissent les contenus concernant chacun des thèmes (par exemple : groupe Education au développement, groupe jeunes « partir » etc.) 34
  35. 35. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Les mises à jour (documents, contenus généraux) sont faites par l’équipe de communication et Internet de RITIMO. Dans ce contexte, deux points importants se détachent. D’abord, le fait que les processus de validation sont bien établis et que chaque acteur a un rôle bien défini au sein de la structure et de la chaîne communicationnelle, facilite la mise en place des stratégies de communication, des contenus et des lignes éditoriales réfléchies et adaptées aux objectifs des associations. D’un autre côté, ces mêmes dynamiques posent deux problèmes importants. Les processus de validation et les changements des sites sont en effet ralentis du fait que les membres des instances « décisionnaires » ne sont pas suffisamment réactifs. Et par ailleurs, ce modèle « vertical » de validation qui concerne généralement les changements les plus importants, renforce l’écart entre les deux groupes d’acteurs, ceux qui prennent les décisions et ceux qui travaillent directement sur l’outil. Il y a une sorte de face à face entre deux visions et deux sensibilités différentes, et ceci ralentit la mise en place des nouveaux outils. 2.6 Le public de la SI sur le Web. Principaux publics et usages. a. Les publics : Les démarches et les objectifs de communication étant divers, les publics ciblés par les associations sont également variés. Voyons quels sont ces publics pour chacune des structures : Pour le CCFD D’une manière générale, le site est un moyen de renforcer l’image du CCFD, d’informer sur ses actions dans la SI et de faire participer d’une manière active les gens. Ainsi, dans cette démarche, le public visé est très large, il concerne aussi bien les membres de l’association que des gens intéressés par le domaine de la 35
  36. 36. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Solidarité Internationale ou des personnes qui, ayant eu connaissance du CCFD par des campagnes de publicités, veulent en savoir plus. La façon de présenter les informations montre bien une dynamique de communication et de promotion. L’auteur cherche à inciter les gens à participer activement (donations, bénévolat, recrutement) et à connaître l’association. Egalement la simplicité des contenus, un design soigné, un usage important des images fait que le site est attirant et accessible à un public large. Pour le CRID Les contenus étant très centrés sur les activités du collectif et de ses membres, le public cible est essentiellement les membres des associations appartenant au collectif. Ce sont des connaisseurs du terrain, impliqués dans les actions, soit du collectif, soit des associations membres. Un deuxième type d’usagers peut être les gens cherchant des informations sur le domaine de la SI (étudiants, journalistes, chercheurs). Les contenus traités dans le site sont très propres au monde des ASI et a priori ils sont dirigés vers un public très spécifique (membres, connaisseurs et des gens proches au milieu associatif). Pour RITIMO Le caractère « général » des informations circulant sur le site de RITIMO permet un accès à un public plus large. Le réseau ne se limitant pas à un certain nombre d’associations, il communique sur des thèmes plus généraux et relaie une quantité importante de ressources documentaires et d’informations sur le domaine. La notion de réseau d’information exprime bien le caractère public et ouvert des contenus. Les contenus sont plutôt simples et facilement compréhensibles. Le site de RITIMO est donc un site pour un public large, en allant des spécialistes du domaine jusqu'à des personnes cherchant simplement à s’informer d’une manière générale sur la solidarité internationale. Le site reste cependant bien centré sur une démarche informative et pédagogique sur le domaine de la SI et il ne cherche pas à toucher le grand public dans un démarche promotionnelle. 36
  37. 37. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Autre élément important concernant les publics cibles du site : le fait que l’auteur dédie une rubrique spéciale au public jeune « espace jeunesse » A travers cette rubrique le caractère « pédagogique » et « initiateur » du réseau RITIMO se fait plus évident. Un type de public est commun aux trois structures, ce sont les membres des associations, ceux qui participent activement et sont liés d’une façon directe à la vie des structures. Les trois acteurs ont développé des espaces spécialement créés pour ce genre d’usagers. Ces lieux contiennent des informations « privées » les membres peuvent s’en servir pour alimenter et participer à la construction du site. Il a cependant été dit auparavant que cette notion de « participation commune ou de réseau participatif » n’est pas encore dans les représentations que les membres ont de l’outil Internet et du site. Autre point qui ressort, c’est l’absence d’études sur le public. Les trois ASI semblent connaître d’avance leur public, une situation compréhensible pour des associations de caractère « interne » comme le CRID et RITIMO, mais pas pour des ASI telles que le CCFD, dont certes une partie du public appartient à un cercle proche de la Solidarité Internationale et de l’association, mais qui se veut également dirigé vers le grand public. b. Les usages : Les sites des associations remplissent différents objectifs. A partir des 3 cas analysés, ils se détachent six usages principaux : Visibilité et présence de l’association sur le réseau Internet Pour les responsables des trois associations le site Web garantit la présence de la structure sur le réseau Internet et donne accès aux informations sur la structure et sur le milieu de la SI à leur public. Dans le cas particulier du CCFD, le site est également un outil de visibilité important vis-à-vis du grand public. Cet usage du site en tant que « vitrine » des ASI (présentation, organisation, terrain d’action, cœur de l’activité associative, etc.) est commun aux 3 organisations. 37
  38. 38. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 Relais Informatif et base de ressources Les sites des associations sont également appréhendés comme des outils pour informer les visiteurs sur l’ensemble des actions menées, des témoignages des acteurs des pays du Sud, sur le monde de la solidarité internationale, sur les autres ASI etc. Bien que les trois associations utilisent leur site en tant que relais informatif et base de ressources documentaires et de référence (communiqués de presse, rapports d’activités, actes de colloques, études, textes de référence etc.), elles le font de manières différentes. Pour le CCFD, l’activité de relais se centre sur la vision de la solidarité internationale et sur l’action propre à l’association. Toute information qui circule sur le site du CCFD a évidemment un lien avec le monde de la SI mais les informations sont toujours en lien direct avec la structure. Ainsi, par exemple, lorsque le site du CCFD fait le relais d’une campagne collective sur son site, c’est parce qu’elle fait partie de l’action du CCFD, de plus l’image de l’association est mise en avant sur celle des autres associations participant aux campagnes. Pour RITIMO et le CRID, les informations relayées concernent plusieurs acteurs de la solidarité Internationale. L’intérêt est plus d’informer, de mettre des ressources générales sur les actions qui sont menées par le milieu de la SI et de devenir des acteurs fédérateurs de la mouvance associative. Le relais vers des campagnes d’autres collectifs ou d’autres associations est capital dans les contenus développés par RITIMO et le CRID. Cet usage répond aux objectifs des deux associations : être un relais d’informations et être un espace de partage de contenus pour les acteurs du milieu de la SI. Echange et dialogue Les responsables de la communication et des sites Internet affirment une volonté d’évolution de leur site vers plus de « participation » et « d’interactivité » avec ses visiteurs (tant les membres et le public proche aux ASI, que le public extérieur). Ainsi la possibilité d’ouvrir des forums de discussion et de créer des blogs est envisagée. Cependant dans le cas du CRID et du CCFD, pour les acteurs 38
  39. 39. Pablo Andrés Castell Le Web et les organisations de la Solidarité Internationale en France Les cas de trois associations CRID, RITIMO et le CCFD Sous la direction de M. Philippe Bouquillion 2006-2007 décisionnaires, ces outils ne répondent pas à un besoin réel des structures et le processus de validation de ce genre d’outil peut s’avérer très long. D’autre part et tel qu’on l’avait dit auparavant, les sites des associations comptent avec un « espace membre », qui est censé être un lieu de participation et d’échange, mais d’après les entretiens cet outil n’a pas beaucoup de succès auprès des usagers et son usage est très limité. En conclusion: l’échange est un usage certes limité mais des informations circulent et des contenus sont partagés. Par contre pour les trois sites le dialogue est loin d’être un usage réel. Fidélisation Cet usage est également commun aux trois associations. Elles ont ainsi développé et mis en place des outils pour garder le contact avec leur public, pour le maintenir informé et pour rendre plus simple et efficace la navigation sur le site et l’accès aux contenus. Certaines de ces applications sont : La news letter : Au travers de cette lettre d’information, le visiteur est informé régulièrement des évolutions et différentes évolutions du site Internet et des actions de l’association, ce qui permet une communication plus efficace et la fidélisation. La FAQ : Il s'agit d'apporter une réponse aux questions qui sont posées généralement par les visiteurs et/ou d'expliquer le fonctionnement du site. Le téléchargement de données : Cet espace permet aux internautes de télécharger des documents (fiches techniques, documents, rapports, etc.) ainsi que des images concernant les actions des associations. L’espace membres : Lieu spécialement créé pour les gens qui font partie de l’association, ce lieu leur permet d’avoir accès à des documents de caractère plus « privé» et se veut également un espace d’échange. 39

×