L’actualité High-Tech de la semaine :Fullscreen, Homejoy, Zynga & Twitter, LeapMotion, et GoogleLE 23 JUIN 2013La rubrique...
Lundi : FullScreen, la startup qui fait du neuf avec du vieuxFullscreen est ce que lon appelle en anglais technique un "on...
Mardi : Homejoy, la niche de nicheCette chronique va ressembler à une pub pour du liquide vaisselle, mais àquoi bon. "Et l...
Mercredi : Twitter et Zynga, deux histoires opposéesLe même jour, deux annonces qui nont rien à voir et qui montre deuxstr...
Jeudi : Leap Motion, elle a tout dune grandeLa bonne santé dune startup sévalue de différentes manières. Il y en a unequi ...
Vendredi : Google Mine, bientôt "yours"Scoop : à peine remis de Google I/O et de toutes ses annonces, que je naipas encore...
Voilà, c’est fini, à la semaine prochaine pour de nouvellesactualités et aventures !Mon compte sur Twitter pour me contact...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L’actualité High-Tech de la semaine : Fullscreen, Homejoy, Zynga & Twitter, Leap Motion, et Google

305 vues

Publié le

Le Journal de la Silicon Valley
http://blogs.lexpress.fr/silicon-valley/

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
305
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’actualité High-Tech de la semaine : Fullscreen, Homejoy, Zynga & Twitter, Leap Motion, et Google

  1. 1. L’actualité High-Tech de la semaine :Fullscreen, Homejoy, Zynga & Twitter, LeapMotion, et GoogleLE 23 JUIN 2013La rubrique organique pour vous donner la température de laSilicon Valley (garantie 100% non sous-traitée) et l’occasion detémoigner sur des tendances… à moins que ce soit juste du buzz: à vous de juger !
  2. 2. Lundi : FullScreen, la startup qui fait du neuf avec du vieuxFullscreen est ce que lon appelle en anglais technique un "onlinemultichannel network", ce que lon peut traduire en lespèce par uneplateforme qui vient vous en rajouter une couche par dessus Youtube.Comme tout produit développé par les équipes de Google, qui brillent parleur intelligence "all together" mais dont la simplicité des outils nest pas lapremière des qualités, des sociétés comme Fullscreen sont parfois utilespour vous simplifier la vie pour gérer votre canal Youtube, dans sonexposition et sa monétisation. Tout le monde na pas les moyens derecevoir les équipes commerciales locales de Youtube et se faire aider dansloptimisation de ses chaines, ni les capacités techniques pour le faire.Fullscreen, cest un peu comme ces poissons qui viennent se nourrir auprèsdes gros prédateurs, en toute intelligence. Pour les bons services desutilisateurs finaux, avec le bon vouloir des acteurs en place, et non pas pourtirer un certain profit de la situation, comme certaines sociétés dont unefrançaise qui est venu se mettre un peu trop près de la gueule nourricière.Comme le dit la pub, 2,5 milliards de vues sur les vidéos supportées par saplateforme, plus de 10.000 canaux, et une nouvelle levée de fond qui vientsajouter à $30 millions déjà encaissés. Peu de risque que Google leurcouper le robinet. Enfin souhaitons leur, tout est possible dans la SiliconValley.Suivre Fullscreen sur Twitter : @FullScreen
  3. 3. Mardi : Homejoy, la niche de nicheCette chronique va ressembler à une pub pour du liquide vaisselle, mais àquoi bon. "Et le ménage moumoune ?". Pas de problème, Homejoy est làpour vous servir. Après des services comme Redbeacon, Angies List,TaskRabbit, Zaarly aux États-Unis, et jen passe (Aladom.fr en France, silvous plait), il y a Homejoy pour soccuper dune chose, mais alors bien : leménage. Avec un nouveau petit $1,7 millions en poche, et notamment le co-fondateur de Paypal Max Levchin a son Board, Homejoy, une (encore !)pépite sortie de lincubateur de Paul Graham YCombinator, change de nom(Pathjoy, cétait un peu vague) et vont aiderdun coté les personnes enrecherche de travail ou sous-employés pour fournir de lautre coté uneprestation que tout le monde recherche (enfn, ceux qui peuvent se lepermettre) : le ménage à domicile. Et comme ces belle têtes de la SiliconValley savent exploiter un filon, il sagit maintenant de proposer unprogramme permettant aux entreprises de payer le ménage à domicile àleurs employés. On ne sait plus quoi faire pour choucohuter ses salariésdans la Silicon Valley, mais il y a toujours une startup pour pointer du nezet proposer une nouveauté ! Homejoy est disponible à San Francisco (ofcourse), New York, Los Angeles, Boston, Washington DC, Seattle... 19 villesau total !Suivre Homejoy sur Twitter : @Homejoy
  4. 4. Mercredi : Twitter et Zynga, deux histoires opposéesLe même jour, deux annonces qui nont rien à voir et qui montre deuxstratégies bien différentes... Dun coté, la startup de jeux sociaux Zynga quiannonce le rachat dune société de gaming basée à Chicago,SpookyCoolLabs, 40 personnes dédiées au jeux de casino, qui va aider lasociété de Mark Pincus à décoller sur ce secteur, après le lancement de leurpremier jeu en avril dernier au Royaume-Uni. Objectif : pousser lusage,faire pousser les courbes daudience et de revenus en intégrant un studio.Sega par exemple na pas eu à sen plaindre en acquérant les studios anglaisdéveloppant Football Manager et Total War. Souhaitons à Zynga la mêmeréussite (quoique, quand on regarde lhistoire de Sega en ce moment...), Delautre, Twitter qui rachète Spindle, une application de géo-localisation entemps réel... qui va être envoyée à la poubelle, ou presque. Quelques lignesde codes et de nouveaux ingénieurs au service et à la cause de Twitter quivisiblement travaille sur le sujet. Acqui-hire. Même cause, différent effet.Cest comme ça que ça se passe tous les jours, dans la Silicon Valley.Suivre SpookyCoolLabs sur Twitter : @SpookyCoolLabsSuivre Spindle sur Twitter : ça sert à rien, ça va fermer
  5. 5. Jeudi : Leap Motion, elle a tout dune grandeLa bonne santé dune startup sévalue de différentes manières. Il y en a unequi est typiquement "Silicon Valley" : un fond qui est levé pour financer desstartups qui vont dévdelopper des applications sur la technologie duneautre startup. Un bel exemple en loccurence avec Unity 3D, uneplateforme technologique de 3D pour les développeurs dans le jeu vidéo. Etpuis maintenant il y a Leap Motion, qui touche un autre domaine dans la3D : lamreconnaissance des mouvements. Créée en octobre 2010, basée àSan Francisco, il nest plus possible dignorer cette société qui rend le filmMinority Report aussi dépassé que La Grande Vadrouille au hit des chosesà connaître de nos jours au sommet de la branchitude. Grande précisiondans la restitution dun mouveau réalisé à laide dun capteur sur un écran,on fait difficilement mieux, et la startup continue de développer... et de sedevelopper. Et cest au tour désormais des développeurs tiers de venirutiliser les lignes de code que Leap Motion rend disponibles (les fameuxAPIs), avec la possibilité de se voir financer une partie des développementsgrace à un fond de $25 millions spécialement créé par Highland Capital, undes investisseurs de Leap Motion. 65.000 developpeurs se sont déclarésinteressés, dans des domaines aussi variés que léducation, la santé, lasécurité... et le "big data". Attendez vous à voir des éléphants voler partroupeau dici peu. Un belle reconnaissance pour Leap Motion.Suivre Leap Motion sur Twitter : @Leap Motion
  6. 6. Vendredi : Google Mine, bientôt "yours"Scoop : à peine remis de Google I/O et de toutes ses annonces, que je naipas encore eu le temps de toutes ramasser, Google nous "tease" avec unnouveau produit : Google Mine. Un nouveau produit intégré avecGoogle+... ... ... ... ... ... ... ... eh, revenez, je nai pas fini !!! GoogleMine, cest un moyen de rester au contact avec les objets que vouspossédez, ou que vous aimeriez avoir en votre possession, à partager avecvos cercles. Autant dire, avec beaucoup de monde, car franchement lescercles de Google+, on ne peut pas dire quils soient très... privés. Soyonscréatifs, à quoi cela pourrait-il servir ? A partager votre collection detimbres ? Votre dernière collec Panini ? Suivre des conversations sur desobjets précis, obtenir des recommandations, saisir des occasions à saisir,bref, un moyen de passer un peu plus de temps sur Google+. Et ça sert àquoi, Facebook ? Et bien, tout est manuel, là-bas. Lidée de Google, cest detout automatiser. Et vous connaître encore plus, pardi. La belle affaire !Stay tuned ! Cest en phase de test en interne pour le moment au sein deséquipes à Mountain View.
  7. 7. Voilà, c’est fini, à la semaine prochaine pour de nouvellesactualités et aventures !Mon compte sur Twitter pour me contacter :https://twitter.com/PhilJ

×