Irradiation Prof. Grall

441 vues

Publié le

Une analyse intéressante de l'irradiation.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
441
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Irradiation Prof. Grall

  1. 1. FUKUSHIMA EST-IL UN NOUVEAU TCHERNOBYL? <ul><li>TCHERNOBYL: 1986 FUKUSHIMA: 2011 </li></ul>
  2. 2. LES TYPES DE CONTAMINATION <ul><li>CONTAMINATION EXTERNE: </li></ul><ul><li>C’est l’irradiation proprement dite par des rayonnements qui traversent l’organisme et ne produisent des dég âts cellulaires que lors de leur passage. </li></ul><ul><li>CONTAMINATION INTERNE: </li></ul><ul><li>C’est le stockage par l’organisme de substances radioactives ingérées ou inhalées. Le détriment dépend à la fois de la décroissance physique du radio-élément et de la durée de rétention du produit par les tissus. </li></ul>
  3. 3. LE RISQUE DE CONTAMINATION <ul><li>TCHERNOBYL: </li></ul><ul><li>Explosion brutale d’un réacteur à pleine puissance </li></ul><ul><li>Incendie instantané et violent des barres de graphite </li></ul><ul><li>Expulsion dans l’atmosphère d’une partie du cœur </li></ul><ul><li>Contamination externe importante et rapide </li></ul><ul><li>Dissémination à longue distance d’Iode 131 et de Césium 137 </li></ul><ul><li>Effets sanitaires très réduits sur le territoire français </li></ul><ul><li>FUKUSHIMA </li></ul><ul><li>Ebranlement sismique de la centrale avec arr êt progressif du réacteur </li></ul><ul><li>Suite au tsunami, panne des systèmes de refroidissement d’où échauffement du combustible </li></ul><ul><li>Retombées ou éjection de mat!ères fissiles à courte distance en faibles quantités </li></ul><ul><li>Contamination marine possible </li></ul><ul><li>Dissémination à longue distance très faible ou nulle </li></ul><ul><li>Aucun effet sanitaire sur le territoire français à ce jour </li></ul>
  4. 4. LA CONTAMINATION AUTOUR DE LA CENTRALE <ul><li>Etude du 12/03 au 24/03: dose CUMULEE sur 12 jours pouvant avoir été reçue par un être humain resté constamment à l’extérieur, sans protection ni déplacement. </li></ul>30 km
  5. 5. LE PANACHE JAPONAIS <ul><li>Contrairement à Tchernobyl, le panache radioactif s’est essentiellement dilué en mer et les retombées sur le sol japonais restent limitées, ce qui ne dispense pas de contr ôles continus et approfondis, notamment sur les aliments . </li></ul><ul><li>La dispersion des particules au cours de leur trajet jusqu’aux Amériques et au-delà font que la contamination reste infinitésimale en dehors du Japon. </li></ul>
  6. 6. LA CONTAMINATION AUTOUR DE TCHERNOBYL <ul><li>Carte des dép ôts de Césium 137 autour de la centrale. </li></ul><ul><li>En rouge, les zones les plus touchées correspondent à 1.500.000 Bq/m2 </li></ul><ul><li>En jaune, les faibles doses (10.000 à 50.000 Bq/m2) </li></ul>100 km
  7. 7. 65-29 TCHERNOBYL: LE PANACHE Du 26 avril 1986 au 28 avril 1986
  8. 8. Du 30 avril 1986 au 2 mai 1986 LE PANACHE
  9. 9. EVOLUTION DES CANCERS THYROÏDIENS CHEZ LES JEUNES DE MOINS DE 15 ANS
  10. 11. LA CONTAMINATION MOYENNE EN FRANCE <ul><li>La contamination se situe en moyenne à un niveau CENT fois plus faible que dans les territoires de l’ex- Union Soviétique </li></ul><ul><li>Elle a pu varier en fonction de conditions géographiques locales sur des zones très réduites </li></ul><ul><li>Rappelons qu’un homme normal reçoit en moyenne par an 2.500 microSv liés à la radioactivité naturelle </li></ul>
  11. 12. CONSEQUENCES EN DEHORS DE L’EX-URSS INTERNATIONAL JOURNAL OF CANCER (AO ÛT 2006) « Estimates of the cancer burden in Europe from radioactive fallout from the Chernobyl accident » E. CARDIS et collaborateurs: SUR LA PÉRIODE 1986-2065, l’accident de Tchernobyl pourrait entraîner un surcroît de cancers DE TOUS TYPES évalué, selon les projections réalisées, à 0,01% du nombre de cancers survenant spontanément, CE QUI EST STATISTIQUEMENT IMPOSSIBLE À DÉTECTER. Ceci est à rapprocher des CENTAINES DE MILLIONS de cancers spontanés de tous ordres survenant dans la même période. Cette évaluation ne tient pas compte des progrès des méthodes thérapeutiques, réduisant la mortalité éventuelle PAR PAYS à quelques cas isolés chaque année.
  12. 13. EN CONCLUSION <ul><li>«  Je fais le vœu que ma découverte serve avant tout au progrès de l’humanité et ne puisse être utilisée à des fins destructives » </li></ul><ul><ul><ul><li>Pierre CURIE lors de la remise de son Prix Nobel de Physique en 1903 </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Depuis, il y a eu: </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Hiroshima, Tchernobyl et maintenant Fukushima… </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Mais aussi, bien que moins médiatisés : </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Des millions de vies prolongées, voire sauvées, gr âce aux rayonnements </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Une énergie électrique abondante, peu onéreuse et sans effet de serre </li></ul></ul></ul>

×