Mon expérience « de la politique à                    la recherche et retour» avec le                           Centre de ...
Deux points négatifs importants liés à    cette corrélation recherche et politiques• La recherche commanditée est utile ma...
Trois ou quatre enseignements ou conseilsdécoulant des expériences de votre organisme  • La recherche rurale au Canada est...
MERCI DE VOTRE                  ATTENTION                                 Bruno JEAN.                                 Prof...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bruno jean fre

469 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
469
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bruno jean fre

  1. 1. Mon expérience « de la politique à la recherche et retour» avec le Centre de recherche en Développement territorial (CRDT) Bruno JEAN Professeur, Université du Québec à Rimouski Membre et ex-directeur scientifique du CRDT Titulaire Chaire de recherche du Canada en développement rural Rural Research Workshop, Ottawa, le 5 mai 2011Trois exemples de problèmes engendréspar le lien étroit entre la recherche (rurale) et les politiques publiques• Comme la ruralité est jugée peu importante par les politiciens, on ne voit pas de « Recherches thématiques » sur les enjeux de développement rural au CRSH comme on peut en voir pour les questions environnementales ou les questions du développement des communautés nordiques• D’un autre côté, les chercheurs universitaires ont la possibilité de proposer des projets de recherche et de les voir financer par le CRSH• Une des formule intéressante, ce sont les « Actions concertées de recherche » selon le modèle québécois et qui ne sont pas des recherches commandités par une agence ou un ou des ministère mais des recherches en partenariat entre intervenants du secteur public et des chercheurs.
  2. 2. Deux points négatifs importants liés à cette corrélation recherche et politiques• La recherche commanditée est utile mais parfois elle est nuisible surtout dans le cas où on traite les universités ou les centres de recherche universitaire comme des boîtes de consultants privés.• Si les résultats de la recherche ne vont pas dans le sens de l’image corporative de l’agence qui offre une commandite de recherche, cela peut créer des situations conflictuelles et mettre fin à une collaboration prometteuse pour les deux parties. Trois points positifs liés à cettecorrélation −ce qui contribue au processus.• La réalisation d’un ouvrage scientifique qui a exercé une influence importante sur l’appareil gouvernemental : mon livre Territoires d’avenir. Pour une sociologie de la ruralité paru en 1997 va fournir les bases académiques à la Politique rurale du Québec• Évaluation PNR, une recherche réalisé selon le modèle des « Actions concertées de recherche » du FQRSC et qui a été profitable pour le ministère responsable de la ruralité comme pour les chercheurs qui ont développé nouvelles connaissances sur le développement rural comme sur l’évaluation des politiques publiques visant des facteurs intangibles de développement comme le renforcement des capacités (community capacity-building) des communautés rurales• Le fait que les scientifiques sont invités en consultation par les instances publiques (dans mon cas : diverses Commissions du Sénat du Canada, plusieurs ministères tant fédéraux que provinciaux mais aussi le conseil municipal d’un petit village)
  3. 3. Trois ou quatre enseignements ou conseilsdécoulant des expériences de votre organisme • La recherche rurale au Canada est sous-développée : peu de chercheurs, peu d’opportunités de financements. Ex.: combien de Chaire de recherche du Canada en lien avec la ruralité? • Les chercheurs en études rurales sont aussi actifs dans d’autres domaines comme les études en développement régional, en développement communautaire, en gestion, environnement…. • Il faut développer des alliances stratégiques entre les centres de recherche rurale et des organismes représentants les intérêts des ruraux pour faire des pressions pour qu’il y ait plus d’argent public dans la recherche rurale • Malgré tout, il se fait de recherche rurale de bonne qualité mais les chercheurs n’ont pas la formation, les outils et le temps pour assurer une meilleure diffusion, vulgarisation, valorisation de cette recherche rurale dans les milieux ruraux eux-mêmes et auprès du public en général. Le CRDT en quelques mots • Le CRDT est un centre de recherche interdisciplinaire et interuniversitaire qui sest donné une mission de production, de valorisation et de partage de connaissances approfondies des réalités du développement territorial dans les régions non-métropolitaines. • Les activités du CRDT participent des efforts collectifs accomplis pour réduire les disparités entre les régions, entre les territoires ruraux et urbains et entre les groupes sociaux et, également, pour assurer le développement viable de toutes les régions du Québec et dailleurs dans le monde. • Ses recherches soutiennent la planification, la prise de décision, la gestion et lévaluation de politiques, de programmes et de projets de développement promus par diverses institutions. Visitez-nous au : http://crdt.uqar.ca
  4. 4. MERCI DE VOTRE ATTENTION Bruno JEAN. Professeur UQAR Université du Québec à Rimouski CRDT Chaire de recherche du Canada en développement ruralRural Research Workshop, Ottawa, le 5 mai 2011

×