La	
  médiation	
  pénale	
  enfin	
  adulte	
  ?
Idéologie	
  mobilitaire	
  et	
  nouvelles	
  normativités
Christophe	
...
Révolutionnaire?
▪ Après	
  une	
  enfance	
  associative…	
  
▪ …	
  une	
  adolescence	
  en	
  institution…	
  
▪ …	
  ...
Positionnement
▪ Recherche	
  doctorale	
  portant	
  sur	
  la	
  médiation	
  pénale	
  
(belge)	
  et	
  interrogeant	
...
Révolution:	
  les	
  idéaux	
  fondateurs	
  
L’idéal	
  de	
  médiation
▪ Niveau	
  processuel	
  
▪ Critique	
  des	
  processus	
  adjudicatoires	
  fondés	
  sur	
 ...
L’idéal	
  de	
  réparation
▪ Niveau	
  téléologique	
  
▪ Critique	
  des	
  systèmes	
  rétributif	
  et	
  réhabilitati...
L’idéal	
  de	
  fluidité
▪ Niveau	
  organisationnel	
  
▪ Rapidité	
  (satisfaction	
  des	
  parties)	
  
▪ Efficience	...
Révolutionnaire…
▪ Trois	
  ruptures	
  majeures:	
  	
  
▪ modes	
  de	
  résolution,	
  	
  
▪ objectifs	
  de	
  l’inte...
Décrire	
  autrement	
  

la	
  médiation	
  pénale
Flux	
  et	
  trajectoires
▪ Décloisonnement	
  :	
  (il)légalité,	
  compétences,	
  rôles	
  
(auteur-­‐victime),	
  inn...
Activité
▪ Rien	
  ne	
  se	
  passe	
  que	
  du	
  fait	
  de	
  l’activité	
  des	
  
acteurs	
  en	
  présence	
  
▪ M...
Activation
▪ Attente	
  d’une	
  implication	
  non	
  mécanique:	
  
propositions,	
  initiatives,	
  etc.	
  
▪ Le	
  mé...
Participation
▪ Forte	
  logique	
  de	
  partenariat,	
  notamment	
  entre	
  
les	
  parties	
  (vs.	
  adversariat	
  ...
Adaptation	
  
▪ Adaptation	
  du	
  registre	
  normatif	
  
▪ Adaptation	
  de	
  la	
  réparation	
  à	
  l’infraction,...
Comprendre	
  autrement	
  

la	
  médiation	
  pénale
Un	
  rapport	
  à	
  l’espace-­‐temps
▪ La	
  forme-­‐flux,	
  morphologie	
  spatiotemporelle	
  
▪ Le	
  temps	
  comme...
La	
  mobilité	
  irrépressible
▪ La	
  mobilité:	
  un	
  déplacement	
  dans	
  l’espace	
  au	
  cours	
  
du	
  temps	...
L’idéologie	
  mobilitaire
▪ Activité:	
  impératif	
  d’activité	
  permanente	
  et	
  
quelconque	
  
▪ Activation:	
  ...
Un	
  discours	
  commun
▪ Emploi	
  et	
  aide	
  sociale	
  
▪ Famille	
  et	
  affectivité	
  
▪ Science	
  
▪ Manageme...
Conclusion
▪ La	
  médiation	
  pénale	
  est	
  un	
  processus	
  mobilitaire	
  
▪ Elle	
  procède	
  d’un	
  discours	...
Enregistrement	
  de	
  cette	
  
présentation	
  disponible	
  sur

www.mincke.be
Christophe	
  Mincke	
  (INCC)	
  
chri...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La médiation pénale enfin adulte? Idéologie mobilitaire et nouvelles normativités

458 vues

Publié le

Contributiono au colloque "20 ans de médiation pénale" du 10 février 2014 (direction générale des maisons de justice - Institut national de criminalistique et de criminologie)
Vidéo de l'intervention au début du slideshow.
Egalement visible sur www.mincke.be

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
458
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
116
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La médiation pénale enfin adulte? Idéologie mobilitaire et nouvelles normativités

  1. 1. La  médiation  pénale  enfin  adulte  ? Idéologie  mobilitaire  et  nouvelles  normativités Christophe  Mincke   10  février  2014  -­‐  Colloque  «  20  ans  de  médiation  pénale  » Direction  opérationnelle  criminologie
  2. 2. Révolutionnaire? ▪ Après  une  enfance  associative…   ▪ …  une  adolescence  en  institution…   ▪ …  la  médiation  (pénale)  est-­‐elle  (toujours)  une   procédure  révolutionnaire?   ▪ Serait-­‐elle  l’expression  d’une  idéologie   dominante?   ▪ Une  intervention  centrée  sur  la  question  des   discours
  3. 3. Positionnement ▪ Recherche  doctorale  portant  sur  la  médiation  pénale   (belge)  et  interrogeant  son  rapport  à  ses  idéaux   fondateurs.   La  médiation  pénale  face  à  ses  idéaux  fondateurs.  De  l’utopie  à   l’aveuglement,  Bruxelles,  Kluwer,  2010.   ▪ Travail  avec  un  sociologue  des  mobilités  (Montulet)  :   comprendre  le  rôle  du  paradigme  de  la  mobilité  dans   les  légitimités  contemporaines  (prison)
  4. 4. Révolution:  les  idéaux  fondateurs  
  5. 5. L’idéal  de  médiation ▪ Niveau  processuel   ▪ Critique  des  processus  adjudicatoires  fondés  sur   la  loi  et  sur  une  confiscation  du  litige   ▪ Restitution  du  conflit,  empowerment,  satisfaction   des  justiciables,  normativité  ad  hoc,  etc.   ▪ Connexionnisme:  le  conflit  et  la  solution  sont   relationnels   ▪ Consensualisme:  sortie  du  conflit  sans  recours  à   l’autorité  ni  au  pouvoir
  6. 6. L’idéal  de  réparation ▪ Niveau  téléologique   ▪ Critique  des  systèmes  rétributif  et  réhabilitatif:   barbarie,  inefficacité,  déconnexion  des  intérêts   des  victimes,  etc.   ▪ Infraction/peine,  danger/mesure
          dommage/réparation   ▪ Satisfaction  de  la  victime,  issue  positive  du  conflit   ▪ Analogie  entre  dommage  et  réparation
  7. 7. L’idéal  de  fluidité ▪ Niveau  organisationnel   ▪ Rapidité  (satisfaction  des  parties)   ▪ Efficience  (résolution  des  défis  organisationnels   du  secteur  de  la  justice)   N.B.  :  discours  essentiellement  porté  par  des  acteurs   extérieurs  à  la  médiation  pénale
  8. 8. Révolutionnaire… ▪ Trois  ruptures  majeures:     ▪ modes  de  résolution,     ▪ objectifs  de  l’intervention     ▪ institutions  intervenant   ▪ Révolutionnaire…  pour  le  système  répressif   ▪ Hypothèse:  d’un  point  de  vue  plus  global,  la   perspective  change  radicalement   ▪ Proposition  :  l’idéologie  mobilitaire  comme   analyseur
  9. 9. Décrire  autrement  
 la  médiation  pénale
  10. 10. Flux  et  trajectoires ▪ Décloisonnement  :  (il)légalité,  compétences,  rôles   (auteur-­‐victime),  innocence/culpabilité,  
 civil/répressif,  etc.   ▪ Une  temporalité  du  cheminement:  pas  de  phases   claires,  ni  de  durée  préétablie,  exécution  au-­‐delà   de  la  saisine  des  autorités,  pas  de  normes   prédéfinies,  ni  de  jurisprudence,  etc.   ▪ Une  question  de  trajectoire:  inflexion  d’ampleur   variable  et  processus  continu  de  maturation  et   d’évolution
  11. 11. Activité ▪ Rien  ne  se  passe  que  du  fait  de  l’activité  des   acteurs  en  présence   ▪ Manière  d’accroître  les  capacités  de  traitement   du  système  judiciaire.  Managérialisation  et   centralité  de  la  mesure  de  la  charge  de  travail   ▪ Importance  des  solutions  réparatrices  fondées  sur   l’activité  des  parties  
 (><  privation  de  liberté  ou  de  moyens)
  12. 12. Activation ▪ Attente  d’une  implication  non  mécanique:   propositions,  initiatives,  etc.   ▪ Le  médiateur  comme  facilitateur   ▪ Les  solutions  réparatrices  ressortissent  souvent  à   l’activation  des  individus   ▪ Les  Maisons  de  justice  activement  à  la  recherche   de  dossiers
  13. 13. Participation ▪ Forte  logique  de  partenariat,  notamment  entre   les  parties  (vs.  adversariat  judiciaire)   ▪ La  participation  est  un  impératif  puisque  rien  ne   peut  se  décider  sans  les  parties   ▪ Procéduralement,  co-­‐construction  participative   du  parcours  d’un  dossier   ▪ Récurrence  de  la  thématique  de  la  participation   de  la  «communauté»
  14. 14. Adaptation   ▪ Adaptation  du  registre  normatif   ▪ Adaptation  de  la  réparation  à  l’infraction,  au   conflit  et  aux  attentes  et  possibilités  des  parties   ▪ Adaptation  du  médiateur  aux  circonstances  et   affranchissement  des  rigidités  personnelles   ▪ Adaptation  de  chaque  partie  à  son  «partenaire»
  15. 15. Comprendre  autrement  
 la  médiation  pénale
  16. 16. Un  rapport  à  l’espace-­‐temps ▪ La  forme-­‐flux,  morphologie  spatiotemporelle   ▪ Le  temps  comme  flux   • Erosion  permanente,  lente  ou  rapide,  absence   de  ruptures  claires,  impossibilité  de  la  frontière,   réévaluation  permanente  des  relations   • La  médiation  pénale   ▪ L’espace  comme  continuum   • Continuité,  interpénétrations,  ponctuation,   absence  de  hiérarchies,  perception  relationnelle   • La  médiation  pénale
  17. 17. La  mobilité  irrépressible ▪ La  mobilité:  un  déplacement  dans  l’espace  au  cours   du  temps   ▪ Continuum  +  flux  =  mobilité  irrépressible  
 ><  mobilité  conditionnelle  d’un  monde  de  frontières   ▪ De  l’irrépressible  à  l’obligatoire:  une  idéologie
  18. 18. L’idéologie  mobilitaire ▪ Activité:  impératif  d’activité  permanente  et   quelconque   ▪ Activation:  être  au  principe  de  son  propre   mouvement  (autonomie,  initiative,  proactivité,…)   ▪ Participation:  implication  dans  des  projets   temporaires  et  collectifs.   ▪ Adaptation:  exigence  de  flexibilité  et  de  capacité  de   synchronisation
  19. 19. Un  discours  commun ▪ Emploi  et  aide  sociale   ▪ Famille  et  affectivité   ▪ Science   ▪ Management   ▪ Rapport  à  l’espace  physique   ▪ Identités  nationales  et  sexuées   ▪ Même  la  prison…   ! Et  la  justice?…
  20. 20. Conclusion ▪ La  médiation  pénale  est  un  processus  mobilitaire   ▪ Elle  procède  d’un  discours  dont  les  déclinaisons   sont  nombreuses  au-­‐delà  de  la  sphère  de  la   médiation.   ▪ Ce  discours  est  dominant,  mais  la  médiation  n’est   qu’une  tonalité  parmi  d’autres   ▪ En  concurrence,  par  exemple,  avec  le   managérialisme  utilitaire  qui  procède  des  mêmes   registres  idéologiques…  
 Qui  pèsera  le  plus  sur  la  justice  à  venir?
  21. 21. Enregistrement  de  cette   présentation  disponible  sur
 www.mincke.be Christophe  Mincke  (INCC)   christophe.mincke@just.fgov.be

×