SlideShare une entreprise Scribd logo

Mémoire de fin d'étude: Migration de la téléphonie classique vers la téléphonie sur IP via la plateforme IMS: Cas de l'opérateur Orange Côte D'Ivoire

Ce document est un mémoire de fin d'étude qui traite de la Migration de la téléphonie classique vers la téléphonie sur IP via la plateforme IMS : cas de l’opérateur Orange Côte D’Ivoire

1  sur  96
Télécharger pour lire hors ligne
MEMOIRE DE FIN DE CYCLE
En vue de l’obtention du Diplôme d’Ingénieur en Electronique et Informatique
Industrielle
République de Côte d’Ivoire
Thème :
Migration de la téléphonie classique vers la
téléphonie sur IP via la plateforme IMS : cas de
l’opérateur orange côte d’ivoire
Encadreur pédagogique
KONE Siriky Youssouf
Enseignant - chercheur
INPHB / DFR-GEE
MAITRE DE STAGE
N'GUESSAN Freddy
Chef de Projet
Direction Orange Business
Elève Ingénieur en Electronique et Informatique Industrielle
Ministère de l’Enseignement
Supérieur et de la Recherche
Scientifique
Ministère de la Communication,
de L’Economie Numérique et
de la Poste
Union – Discipline - Travail
Année Académique : 2016-2017
ECOLE SUPERIEURE D’INDUSTRIE
Présenté par : COULIBALY Kidjomitchin Jean-Marc
Période de Stage : Avril 2017 – Septembre 2017
I
MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS :
CASDE ORANGE CI
Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC
Dédicace
« Je dédie ce mémoire à toute ma famille pour son soutien indéfectible
tout au long de mon cursus ».
II
MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS :
CASDE ORANGE CI
Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC
Remerciements
Si nous avons la possibilité de graver en lettres d’Or les noms des personnes qui ont
contribué à la réalisation de ce présent mémoire, nous l’aurions fait sans hésiter.
A défaut, nous les citons à ce niveau pour témoigner notre gratitude à leur égard.
Nous remercions donc :
La Direction de l’ESI et particulièrement :
❖ Monsieur AKA Tanoh, Directeur de l’ESI, pour la rigueur et la qualité du
programme d’enseignement ;
❖ Monsieur KONE Siriky Youssouf, notre encadreur pédagogique, pour avoir
impulsé la qualité du présent mémoire.
La Direction Générale de Orange Côte d’Ivoire, et le personnel ; particulièrement :
❖ Monsieur BAMBA Mamadou, Directeur Général de Orange Côte d’Ivoire, qui
permet aux étudiants d’acquérir une bonne expérience au sein de l’entreprise
qu’il dirige ;
❖ Monsieur AGOLI Franck, Senior Manager du département ‘Cloud et Plateforme
de Service’ qui n’a vu aucun inconvénient à nous laisser intégrer le département
qu’il dirige ;
❖ Monsieur N’GUESSAN Freddy, Chef projet à la direction ‘Orange Business’,
notre maitre de stage, qui n’a cessé de nous orienter et de nous aider à notre
insertion professionnelle ;
Ainsi que :
❖ Sylvie CROM, Jean-Marc DUFEAL et Juan PASCUAL pour leur disponibilité et
leur soutien indéfectible.
III
MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS :
CASDE ORANGE CI
Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC
Avant-Propos
L’Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny (INP-HB) a été créé le 04
septembre 1996 avec des objectifs dont l’un est l’amélioration continue de la qualité
de l’enseignement en vue de rapprocher la formation à l'emploi. Cet institut est né de
la restructuration des quatre (04) écoles que sont :
❖ L’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie (ENSA) ;
❖ L’Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics (ENSTP) ;
❖ L’Institut Agricole de Bouaké (IAB) ;
❖ L’Institut National Supérieur de l’Enseignement Technique (INSET).
Définie par le décret 96-678 du 04/09/96, l’une des missions de cet établissement
d’enseignement supérieur et de recherche est la formation initiale et continue dans les
domaines de l'industrie, du commerce, de l'administration, du génie civil, des mines et
de la géologie. Pour mener à bien cette mission, l’institut a en son sein des Classes
Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) ainsi que Sept (7) grandes écoles à savoir :
❖ L’Ecole Supérieure de Commerce et d'Administration des Entreprises (ESCAE) ;
❖ L’Ecole Supérieure des Travaux Publics (ESTP) ;
❖ L’Ecole Supérieure des Mines et de Géologie (ESMG) ;
❖ L’Ecole Supérieure d'Industrie (ESI) ;
❖ L’Ecole Supérieure d'Agronomie (ESA) ;
❖ L’Ecole de Formation Continue et de Perfectionnement des Cadres (EFCPC) ;
❖ L’Ecole Doctorale Polytechnique (EDP).
L’ESI, l’école qui assure notre formation comporte deux (02) cycles de formation : le
cycle ingénieur et le cycle technicien supérieur. Chaque cycle présente trois (03)
parcours de formations qui sont :
❖ Sciences et Technologies du Génie Industriel (STGI) ;
❖ Sciences et Technologies du Génie des Procédés (STGP) ;
❖ Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC).
Le parcours STIC assure la formation des ingénieurs de conception avec trois (03)
filières d’approfondissements à savoir la filière Télécommunications et Réseaux (TR),
la filière Informatique (INFO) et la filière Electronique et Informatique Industrielle (E2I),
filière dont nous sommes issues.
IV
MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS :
CASDE ORANGE CI
Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC
Dans le souci sans cesse d’offrir à ses étudiants une formation de qualité, la Direction
de l’ESI envoie chaque fin d’année ses étudiants faire un stage afin de compléter leur
formation. En fin de cycle, ce stage revêt un caractère particulier. Les élèves
ingénieurs, en effet, sont soumis à un Projet de Fin d’Etudes (PFE) qui aboutit, après
un minimum de quatre (04) mois en entreprise, à une soutenance devant un jury
composé de représentants de l’école et de l’entreprise et sanctionnée par une note
participant à l’obtention du diplôme.
C’est dans cette perspective que nous avons effectué notre stage de fin d’étude au
sein de la société Orange Côte d’Ivoire ; stage sanctionné par la rédaction du présent
mémoire en vue de l’obtention du diplôme d’Ingénieur de conception en Electronique
et Informatique Industrielle.
V
MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS :
CASDE ORANGE CI
Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC
Sommaire
Dédicace ................................................................................................................................ I
Remerciements ..................................................................................................................... II
Avant-Propos ........................................................................................................................III
Sigles et Abréviations........................................................................................................... VI
Liste des Figures................................................................................................................... X
Liste des Tableaux ................................................................................................................ X
RESUME.............................................................................................................................. XI
INTRODUCTION................................................................................................................... 1
PARTIE 1 : CADRE DE L’ETUDE ......................................................................................... 3
CHAPITRE I : ORANGE CI................................................................................................ 4
I.1. GENERALITES ........................................................................................................ 4
I.2. POLITIQUE, ENGAGEMENT DE QUALITE ET ORGANIGRAMME......................... 5
CHAPITRE II : PRESENTATION DU THEME.................................................................... 8
II.1. PRESENTATION DU THEME ................................................................................. 8
II.2. CAHIER DES CHARGES ET APPROCHE METHODOLOGIQUE........................... 9
PARTIE II : ETUDE TECHNIQUE.........................................................................................11
CHAPITRE I : TELEPHONIE CLASSIQUE.......................................................................12
I.1. PRESENTATION ET ARCHITECTURE ..................................................................12
I.2. APPEL DANS UN RESEAU TELEPHONIQUE CLASSIQUE ..................................17
CHAPITRE II : TOIP ........................................................................................................22
II.1. PRESENTATION DE LA TOIP ...............................................................................22
II.2. RESEAU IP/MPLS ET PLATEFORME IMS............................................................30
PARTIE III : DEPLOIEMENT ET COÛT................................................................................42
CHAPITRE I : DEPLOIEMENT .........................................................................................43
I.1. ELEMENTS DE CONNEXION A L’IMS ...................................................................43
I.2. ARCHITECTURES PROPOSEES...........................................................................49
CHAPITRE II : COÛT POUR UNE ENTREPRISE ............................................................59
II.1. LES ACCES ...........................................................................................................59
II.2. TELEPHONES IP ET SOFTPHONES ....................................................................61
CONCLUSION .....................................................................................................................64
Bibliographie ...................................................................................................................... XIII
Webographie......................................................................................................................XIV
Annexes .............................................................................................................................XVI
Table de matières............................................................................................................ XXXI
Publicité

Recommandé

Mise en place d’une plateforme de formation IMS
Mise en place d’une plateforme de formation IMSMise en place d’une plateforme de formation IMS
Mise en place d’une plateforme de formation IMSKokou Gaglo
 
Rapport de stage TOIP/VOIP
Rapport de stage TOIP/VOIPRapport de stage TOIP/VOIP
Rapport de stage TOIP/VOIPMounir Kaali
 
Mise en place d'une solution VOIP sécurisée
Mise en place d'une solution VOIP sécuriséeMise en place d'une solution VOIP sécurisée
Mise en place d'une solution VOIP sécuriséeOlivierMawourkagosse
 
Trunk VoiP Asterisk strongsawn openvpn
Trunk VoiP Asterisk strongsawn openvpnTrunk VoiP Asterisk strongsawn openvpn
Trunk VoiP Asterisk strongsawn openvpnYaya N'Tyeni Sanogo
 
Etude et mise en place d'un plateforme IMS Sécurisée
Etude et mise en place d'un plateforme IMS SécuriséeEtude et mise en place d'un plateforme IMS Sécurisée
Etude et mise en place d'un plateforme IMS SécuriséeHermann GBILIMAKO
 
conception et réalisation d'une application de gestion des rapports téléphoni...
conception et réalisation d'une application de gestion des rapports téléphoni...conception et réalisation d'une application de gestion des rapports téléphoni...
conception et réalisation d'une application de gestion des rapports téléphoni...ismailbou
 
mémoire de projet de fin d'études
mémoire de projet de fin d'études mémoire de projet de fin d'études
mémoire de projet de fin d'études MortadhaBouallagui
 
Mémoire de fin de cycle présenté en vue de L’Obtention du Diplôme de Master P...
Mémoire de fin de cycle présenté en vue de L’Obtention du Diplôme de Master P...Mémoire de fin de cycle présenté en vue de L’Obtention du Diplôme de Master P...
Mémoire de fin de cycle présenté en vue de L’Obtention du Diplôme de Master P...Abdallah YACOUBA
 

Contenu connexe

Tendances

éTude et mise_en_place_d'une_solution_voip_sécurisée
éTude et mise_en_place_d'une_solution_voip_sécuriséeéTude et mise_en_place_d'une_solution_voip_sécurisée
éTude et mise_en_place_d'une_solution_voip_sécuriséeSaad Jouhari
 
Memoire karamoko mss
Memoire karamoko mssMemoire karamoko mss
Memoire karamoko mssJoseph Diallo
 
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing Hassane Sennouni
 
Rapport PFE "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Rapport  PFE  "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...Rapport  PFE  "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Rapport PFE "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...Hajer Dahech
 
Rapport projet fin d'étude
Rapport projet fin d'étudeRapport projet fin d'étude
Rapport projet fin d'étudeHibaFarhat3
 
Tuto ToIP (Trunk SIP, IAX, Trunk CME - Asterisk)
Tuto ToIP (Trunk SIP, IAX, Trunk CME - Asterisk) Tuto ToIP (Trunk SIP, IAX, Trunk CME - Asterisk)
Tuto ToIP (Trunk SIP, IAX, Trunk CME - Asterisk) Dimitri LEMBOKOLO
 
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécomRapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécomSiwar GUEMRI
 
Mise En Place d'une Solution de Supervision Réseau
Mise En Place d'une Solution de Supervision Réseau Mise En Place d'une Solution de Supervision Réseau
Mise En Place d'une Solution de Supervision Réseau Yaya N'Tyeni Sanogo
 
Rapport stage fin d'études
Rapport stage fin d'étudesRapport stage fin d'études
Rapport stage fin d'étudesAlbert IBANEZ
 
Rapport de-stage-technecien
Rapport de-stage-technecienRapport de-stage-technecien
Rapport de-stage-technecienghazwanikhouloud
 
Mise en place de la telephonie ip avec Asterisk
Mise en place de la telephonie ip avec AsteriskMise en place de la telephonie ip avec Asterisk
Mise en place de la telephonie ip avec AsteriskPape Moussa SONKO
 
Y.barbouchi mémoire pfe 2014-Cisco ToIP
Y.barbouchi mémoire pfe 2014-Cisco ToIPY.barbouchi mémoire pfe 2014-Cisco ToIP
Y.barbouchi mémoire pfe 2014-Cisco ToIPYassine BARBOUCHI
 

Tendances (20)

Rapport PFE VoIP
Rapport PFE VoIPRapport PFE VoIP
Rapport PFE VoIP
 
Rapport de fin d'etude
Rapport  de fin d'etudeRapport  de fin d'etude
Rapport de fin d'etude
 
éTude et mise_en_place_d'une_solution_voip_sécurisée
éTude et mise_en_place_d'une_solution_voip_sécuriséeéTude et mise_en_place_d'une_solution_voip_sécurisée
éTude et mise_en_place_d'une_solution_voip_sécurisée
 
Memoire karamoko mss
Memoire karamoko mssMemoire karamoko mss
Memoire karamoko mss
 
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
Rapport PFE-Implémentation de la solution Dual-Homing
 
Rapport PFE "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Rapport  PFE  "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...Rapport  PFE  "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Rapport PFE "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
 
Rapport projet fin d'étude
Rapport projet fin d'étudeRapport projet fin d'étude
Rapport projet fin d'étude
 
Rapport de stage bts
Rapport de stage btsRapport de stage bts
Rapport de stage bts
 
Présentation VOIP
Présentation  VOIPPrésentation  VOIP
Présentation VOIP
 
Memoire_cedric
Memoire_cedricMemoire_cedric
Memoire_cedric
 
Tuto ToIP (Trunk SIP, IAX, Trunk CME - Asterisk)
Tuto ToIP (Trunk SIP, IAX, Trunk CME - Asterisk) Tuto ToIP (Trunk SIP, IAX, Trunk CME - Asterisk)
Tuto ToIP (Trunk SIP, IAX, Trunk CME - Asterisk)
 
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécomRapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
Rapport stage IP-MSAN Tunisie télécom
 
Mise En Place d'une Solution de Supervision Réseau
Mise En Place d'une Solution de Supervision Réseau Mise En Place d'une Solution de Supervision Réseau
Mise En Place d'une Solution de Supervision Réseau
 
TELEPHONIE SUR IP
TELEPHONIE SUR IPTELEPHONIE SUR IP
TELEPHONIE SUR IP
 
GNS3, VoIP, ToIP
GNS3, VoIP, ToIPGNS3, VoIP, ToIP
GNS3, VoIP, ToIP
 
projet fin d'étude IWAN
projet fin d'étude IWANprojet fin d'étude IWAN
projet fin d'étude IWAN
 
Rapport stage fin d'études
Rapport stage fin d'étudesRapport stage fin d'études
Rapport stage fin d'études
 
Rapport de-stage-technecien
Rapport de-stage-technecienRapport de-stage-technecien
Rapport de-stage-technecien
 
Mise en place de la telephonie ip avec Asterisk
Mise en place de la telephonie ip avec AsteriskMise en place de la telephonie ip avec Asterisk
Mise en place de la telephonie ip avec Asterisk
 
Y.barbouchi mémoire pfe 2014-Cisco ToIP
Y.barbouchi mémoire pfe 2014-Cisco ToIPY.barbouchi mémoire pfe 2014-Cisco ToIP
Y.barbouchi mémoire pfe 2014-Cisco ToIP
 

Similaire à Mémoire de fin d'étude: Migration de la téléphonie classique vers la téléphonie sur IP via la plateforme IMS: Cas de l'opérateur Orange Côte D'Ivoire

rapport final djoukwe kepngue donald
rapport final djoukwe kepngue donaldrapport final djoukwe kepngue donald
rapport final djoukwe kepngue donalddonald djoukwe
 
Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun.
Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun.Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun.
Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun.Thomas Tuemo
 
module Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun
module Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjounmodule Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun
module Envoi massif des SMS au Lycée de BandjounThomas Tuemo
 
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOMUn aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOMLaurence Grammare
 
Prospectus groupe cerco_20131
Prospectus groupe cerco_20131Prospectus groupe cerco_20131
Prospectus groupe cerco_20131Alain CAPO CHICHI
 
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPCETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPCOkoma Diby
 
Rapport version finale kouakou aboua pokou alexis
Rapport version finale kouakou aboua pokou alexis Rapport version finale kouakou aboua pokou alexis
Rapport version finale kouakou aboua pokou alexis abouaalexis
 
Étude et Mise en Place de Monitoring
Étude et Mise en Place de Monitoring Étude et Mise en Place de Monitoring
Étude et Mise en Place de Monitoring Emed Lesi
 
Catalogue de Formation Continue ECAM-EPMI
Catalogue de Formation Continue ECAM-EPMICatalogue de Formation Continue ECAM-EPMI
Catalogue de Formation Continue ECAM-EPMIServiceCommunication12
 
Advanced Product Quality Planning
Advanced Product Quality PlanningAdvanced Product Quality Planning
Advanced Product Quality PlanningZouhair Boufakri
 
MISE EN PLACE D’ UN VPN (SITE-TO-SITE) AU SEIN D’ UNE ENTREPRISE : CAS DE LA ...
MISE EN PLACE D’ UN VPN (SITE-TO-SITE) AU SEIN D’ UNE ENTREPRISE : CAS DE LA ...MISE EN PLACE D’ UN VPN (SITE-TO-SITE) AU SEIN D’ UNE ENTREPRISE : CAS DE LA ...
MISE EN PLACE D’ UN VPN (SITE-TO-SITE) AU SEIN D’ UNE ENTREPRISE : CAS DE LA ...DENAGNON FRANCK ✔
 
Catalogue INPED 2023 2024.pdf
Catalogue INPED 2023 2024.pdfCatalogue INPED 2023 2024.pdf
Catalogue INPED 2023 2024.pdfINPEDMkt
 
Rapport final cbi
Rapport final cbiRapport final cbi
Rapport final cbiMan Foru
 

Similaire à Mémoire de fin d'étude: Migration de la téléphonie classique vers la téléphonie sur IP via la plateforme IMS: Cas de l'opérateur Orange Côte D'Ivoire (20)

rapport final djoukwe kepngue donald
rapport final djoukwe kepngue donaldrapport final djoukwe kepngue donald
rapport final djoukwe kepngue donald
 
20141125_418_DUT_GEII
20141125_418_DUT_GEII20141125_418_DUT_GEII
20141125_418_DUT_GEII
 
Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun.
Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun.Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun.
Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun.
 
module Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun
module Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjounmodule Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun
module Envoi massif des SMS au Lycée de Bandjoun
 
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOMUn aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
 
Prospectus groupe cerco_20131
Prospectus groupe cerco_20131Prospectus groupe cerco_20131
Prospectus groupe cerco_20131
 
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPCETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
ETUDE DE L'EVOLUTION DU COEUR PAQUET 3G VERS L'EPC
 
PFE IMPREMER
PFE IMPREMERPFE IMPREMER
PFE IMPREMER
 
Rapport version finale kouakou aboua pokou alexis
Rapport version finale kouakou aboua pokou alexis Rapport version finale kouakou aboua pokou alexis
Rapport version finale kouakou aboua pokou alexis
 
Étude et Mise en Place de Monitoring
Étude et Mise en Place de Monitoring Étude et Mise en Place de Monitoring
Étude et Mise en Place de Monitoring
 
CV : VERSION FRANÇAISE
CV : VERSION FRANÇAISECV : VERSION FRANÇAISE
CV : VERSION FRANÇAISE
 
Présentation SUPINFO
Présentation SUPINFOPrésentation SUPINFO
Présentation SUPINFO
 
Memoire complet.pdf
Memoire complet.pdfMemoire complet.pdf
Memoire complet.pdf
 
Catalogue de Formation Continue ECAM-EPMI
Catalogue de Formation Continue ECAM-EPMICatalogue de Formation Continue ECAM-EPMI
Catalogue de Formation Continue ECAM-EPMI
 
Advanced Product Quality Planning
Advanced Product Quality PlanningAdvanced Product Quality Planning
Advanced Product Quality Planning
 
MISE EN PLACE D’ UN VPN (SITE-TO-SITE) AU SEIN D’ UNE ENTREPRISE : CAS DE LA ...
MISE EN PLACE D’ UN VPN (SITE-TO-SITE) AU SEIN D’ UNE ENTREPRISE : CAS DE LA ...MISE EN PLACE D’ UN VPN (SITE-TO-SITE) AU SEIN D’ UNE ENTREPRISE : CAS DE LA ...
MISE EN PLACE D’ UN VPN (SITE-TO-SITE) AU SEIN D’ UNE ENTREPRISE : CAS DE LA ...
 
Memoire license iii
Memoire license iiiMemoire license iii
Memoire license iii
 
Catalogue INPED 2023 2024.pdf
Catalogue INPED 2023 2024.pdfCatalogue INPED 2023 2024.pdf
Catalogue INPED 2023 2024.pdf
 
Cv Omar MASMOUDI
Cv Omar MASMOUDICv Omar MASMOUDI
Cv Omar MASMOUDI
 
Rapport final cbi
Rapport final cbiRapport final cbi
Rapport final cbi
 

Mémoire de fin d'étude: Migration de la téléphonie classique vers la téléphonie sur IP via la plateforme IMS: Cas de l'opérateur Orange Côte D'Ivoire

  • 1. MEMOIRE DE FIN DE CYCLE En vue de l’obtention du Diplôme d’Ingénieur en Electronique et Informatique Industrielle République de Côte d’Ivoire Thème : Migration de la téléphonie classique vers la téléphonie sur IP via la plateforme IMS : cas de l’opérateur orange côte d’ivoire Encadreur pédagogique KONE Siriky Youssouf Enseignant - chercheur INPHB / DFR-GEE MAITRE DE STAGE N'GUESSAN Freddy Chef de Projet Direction Orange Business Elève Ingénieur en Electronique et Informatique Industrielle Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Ministère de la Communication, de L’Economie Numérique et de la Poste Union – Discipline - Travail Année Académique : 2016-2017 ECOLE SUPERIEURE D’INDUSTRIE Présenté par : COULIBALY Kidjomitchin Jean-Marc Période de Stage : Avril 2017 – Septembre 2017
  • 2. I MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Dédicace « Je dédie ce mémoire à toute ma famille pour son soutien indéfectible tout au long de mon cursus ».
  • 3. II MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Remerciements Si nous avons la possibilité de graver en lettres d’Or les noms des personnes qui ont contribué à la réalisation de ce présent mémoire, nous l’aurions fait sans hésiter. A défaut, nous les citons à ce niveau pour témoigner notre gratitude à leur égard. Nous remercions donc : La Direction de l’ESI et particulièrement : ❖ Monsieur AKA Tanoh, Directeur de l’ESI, pour la rigueur et la qualité du programme d’enseignement ; ❖ Monsieur KONE Siriky Youssouf, notre encadreur pédagogique, pour avoir impulsé la qualité du présent mémoire. La Direction Générale de Orange Côte d’Ivoire, et le personnel ; particulièrement : ❖ Monsieur BAMBA Mamadou, Directeur Général de Orange Côte d’Ivoire, qui permet aux étudiants d’acquérir une bonne expérience au sein de l’entreprise qu’il dirige ; ❖ Monsieur AGOLI Franck, Senior Manager du département ‘Cloud et Plateforme de Service’ qui n’a vu aucun inconvénient à nous laisser intégrer le département qu’il dirige ; ❖ Monsieur N’GUESSAN Freddy, Chef projet à la direction ‘Orange Business’, notre maitre de stage, qui n’a cessé de nous orienter et de nous aider à notre insertion professionnelle ; Ainsi que : ❖ Sylvie CROM, Jean-Marc DUFEAL et Juan PASCUAL pour leur disponibilité et leur soutien indéfectible.
  • 4. III MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Avant-Propos L’Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny (INP-HB) a été créé le 04 septembre 1996 avec des objectifs dont l’un est l’amélioration continue de la qualité de l’enseignement en vue de rapprocher la formation à l'emploi. Cet institut est né de la restructuration des quatre (04) écoles que sont : ❖ L’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie (ENSA) ; ❖ L’Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics (ENSTP) ; ❖ L’Institut Agricole de Bouaké (IAB) ; ❖ L’Institut National Supérieur de l’Enseignement Technique (INSET). Définie par le décret 96-678 du 04/09/96, l’une des missions de cet établissement d’enseignement supérieur et de recherche est la formation initiale et continue dans les domaines de l'industrie, du commerce, de l'administration, du génie civil, des mines et de la géologie. Pour mener à bien cette mission, l’institut a en son sein des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) ainsi que Sept (7) grandes écoles à savoir : ❖ L’Ecole Supérieure de Commerce et d'Administration des Entreprises (ESCAE) ; ❖ L’Ecole Supérieure des Travaux Publics (ESTP) ; ❖ L’Ecole Supérieure des Mines et de Géologie (ESMG) ; ❖ L’Ecole Supérieure d'Industrie (ESI) ; ❖ L’Ecole Supérieure d'Agronomie (ESA) ; ❖ L’Ecole de Formation Continue et de Perfectionnement des Cadres (EFCPC) ; ❖ L’Ecole Doctorale Polytechnique (EDP). L’ESI, l’école qui assure notre formation comporte deux (02) cycles de formation : le cycle ingénieur et le cycle technicien supérieur. Chaque cycle présente trois (03) parcours de formations qui sont : ❖ Sciences et Technologies du Génie Industriel (STGI) ; ❖ Sciences et Technologies du Génie des Procédés (STGP) ; ❖ Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC). Le parcours STIC assure la formation des ingénieurs de conception avec trois (03) filières d’approfondissements à savoir la filière Télécommunications et Réseaux (TR), la filière Informatique (INFO) et la filière Electronique et Informatique Industrielle (E2I), filière dont nous sommes issues.
  • 5. IV MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Dans le souci sans cesse d’offrir à ses étudiants une formation de qualité, la Direction de l’ESI envoie chaque fin d’année ses étudiants faire un stage afin de compléter leur formation. En fin de cycle, ce stage revêt un caractère particulier. Les élèves ingénieurs, en effet, sont soumis à un Projet de Fin d’Etudes (PFE) qui aboutit, après un minimum de quatre (04) mois en entreprise, à une soutenance devant un jury composé de représentants de l’école et de l’entreprise et sanctionnée par une note participant à l’obtention du diplôme. C’est dans cette perspective que nous avons effectué notre stage de fin d’étude au sein de la société Orange Côte d’Ivoire ; stage sanctionné par la rédaction du présent mémoire en vue de l’obtention du diplôme d’Ingénieur de conception en Electronique et Informatique Industrielle.
  • 6. V MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Sommaire Dédicace ................................................................................................................................ I Remerciements ..................................................................................................................... II Avant-Propos ........................................................................................................................III Sigles et Abréviations........................................................................................................... VI Liste des Figures................................................................................................................... X Liste des Tableaux ................................................................................................................ X RESUME.............................................................................................................................. XI INTRODUCTION................................................................................................................... 1 PARTIE 1 : CADRE DE L’ETUDE ......................................................................................... 3 CHAPITRE I : ORANGE CI................................................................................................ 4 I.1. GENERALITES ........................................................................................................ 4 I.2. POLITIQUE, ENGAGEMENT DE QUALITE ET ORGANIGRAMME......................... 5 CHAPITRE II : PRESENTATION DU THEME.................................................................... 8 II.1. PRESENTATION DU THEME ................................................................................. 8 II.2. CAHIER DES CHARGES ET APPROCHE METHODOLOGIQUE........................... 9 PARTIE II : ETUDE TECHNIQUE.........................................................................................11 CHAPITRE I : TELEPHONIE CLASSIQUE.......................................................................12 I.1. PRESENTATION ET ARCHITECTURE ..................................................................12 I.2. APPEL DANS UN RESEAU TELEPHONIQUE CLASSIQUE ..................................17 CHAPITRE II : TOIP ........................................................................................................22 II.1. PRESENTATION DE LA TOIP ...............................................................................22 II.2. RESEAU IP/MPLS ET PLATEFORME IMS............................................................30 PARTIE III : DEPLOIEMENT ET COÛT................................................................................42 CHAPITRE I : DEPLOIEMENT .........................................................................................43 I.1. ELEMENTS DE CONNEXION A L’IMS ...................................................................43 I.2. ARCHITECTURES PROPOSEES...........................................................................49 CHAPITRE II : COÛT POUR UNE ENTREPRISE ............................................................59 II.1. LES ACCES ...........................................................................................................59 II.2. TELEPHONES IP ET SOFTPHONES ....................................................................61 CONCLUSION .....................................................................................................................64 Bibliographie ...................................................................................................................... XIII Webographie......................................................................................................................XIV Annexes .............................................................................................................................XVI Table de matières............................................................................................................ XXXI
  • 7. VI MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Sigles et Abréviations A AAA: Authentication, Autorization, accounting. AS: Application Server ARPANET: Advanced Research Projects Agency Network B BLB: Business LiveBox B2B: Business to Business B2C: Business to Customers Bvi : Bridge groupe C CAA : Commutateur à Autonomie d’acheminement CLI : Command line Interface. CSCF : Call State Control Function CT : Centre de Transit CTI IP : Commutateur de transit International IP CTP : Centre de Transit Principal CTS : Centre de Transit Secondaire D DHCP : Dynamic Host Configuration Protocol DNS : Domaine Name Server DSM : Dynamic Spectrum Management
  • 8. VII MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC F FO : Fibre Optique FTTH : Fiber To The Home G GPRSS : Gestion Projet Réseaux Structurants et Services GSM: Global System for Mobile communication H HTTP: HyperText Transfer Protocol HSS: Home Suscriber Server I IBC: IP Business Communication IETF: Internet Engineering Task Force IMS: IP Multimedia Subsystem IP: Internet Protocol IT: Information technology ISP: Internet Service Provider (Fournisseur d’accès internet) L LAN: Local Area Network LBB: Livebox Business M MPLS : Multi-protocol Label Switching MOS: Mean Option Score N
  • 9. VIII MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC NDI: Numéro de Désignation d’Installation O OCI: ORANGE Côte d’Ivoire P PABX: Private Automatic Branch eXchange PABX – IP: Private Automatic Branch eXchange - Internet Protocol PBX : Private Branch eXchange (Branchement pour les Echanges Privés) PE router : Provider Edge Router Q QoS : Quality of service R RNIS : Réseau Numérique à Intégration de Service RTC : Réseau Téléphonique Commuté RTCP (Real-time Transport Control Protocol) : Fournit des informations dynamiques sur l’état du réseau RTP (Real-time Transport Protocol): Se charge du transport des flux en temps réel S SA : Société Anonyme SBC : Session Border Controller SDA : Sélection directe à l’arrivée SDP (Session Description Protocol) : Fournit la description d’une session SIM : Société Ivoirienne de Mobile SIP : Session initiation protocol
  • 10. IX MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC SMI : Système de Management Intégré T TOIP : Telephony Over IP U UA : User Agent UAC : User Agent Client UAS : User Agent Server UMTS : Universal Mobile Telecommunication System V VOIP : Voix Over IP W WiMax: Worldwide Interoperability for Microwave Access
  • 11. X MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Liste des Figures Figure 1: Organigramme de la direction Orange Busines (DOB) ................................................. 7 Figure 2: Central téléphonique analogique..................................................................................... 12 Figure 3: Les trois sous-parties RTC.............................................................................................. 13 Figure 4: Commutateurs téléphoniques.......................................................................................... 14 Figure 5: Architecture simplifiée du RTC ........................................................................................ 15 Figure 6: Architecture complète du RTC......................................................................................... 16 Figure 7: Appel local sur le RTC (Orange) ..................................................................................... 17 Figure 8: Appel national RTC (Orange) .......................................................................................... 18 Figure 9: Appel vers un autre réseau national............................................................................... 19 Figure 10: Appel international RTC (Orange) ................................................................................ 20 Figure 11: Transfert de paquets....................................................................................................... 22 Figure 12: UAC et UAS...................................................................................................................... 26 Figure 13: Architecture SIP............................................................................................................... 28 Figure 14: Format du label MPLS .................................................................................................... 31 Figure 15: Architecture réseau IP/MPLS ........................................................................................ 31 Figure 16: Architecture de l'IMS ....................................................................................................... 32 Figure 17: Enregistrement d'un terminal sur l'IMS......................................................................... 37 Figure 18: Appel dans un même réseau opérateur....................................................................... 38 Figure 19: Appel impliquant deux opérateurs de même architecture......................................... 39 Figure 20 : Appel impliquant deux opérateurs d'architectures différentes................................. 40 Figure 21: Appel International........................................................................................................... 40 Figure 22: Architecture de configuration......................................................................................... 46 Figure 23: Architecture de configuration......................................................................................... 47 Figure 24: Architecture d’installation ............................................................................................... 49 Figure 25: Etablissement et libération d'une session.................................................................... 54 Figure 26: Capture MOS ................................................................................................................... 56 Figure 27: Architecture de migration................................................................................................ 57 Liste des Tableaux Tableau 1: Comparaison téléphonie classique - TOIP................................................................. 41 Tableau 2: MOS-CQ........................................................................................................................... 55 Tableau 3: Estimation de débit pour certains services ................................................................. 59 Tableau 4: Tableau comparatif de coûts - routeurs VOIP........................................................... 60 Tableau 5: Tableau comparatif de coût - Téléphone IP ............................................................... 61
  • 12. XI MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC RESUME Le réseau téléphonique classique (Réseau Téléphonique Commuté ou RTC) est en déclin. Les fabricants des pièces de maintenance ont cessé la production de ces pièces, ce qui conduit inéluctablement à la fin du réseau d’acheminement de téléphonie fixe actuel, le RTC. Il convient alors pour les opérateurs de se tourner vers d’autres types de réseau, et dans ce mémoire, nous nous emploierons à la mise en œuvre d’un réseau de téléphonie basé sur la téléphonie sur IP. Nous débuterons d’abord par la présentation de ces deux différents types de téléphonie (Téléphonie Classique et Téléphonie sur IP), nous montrerons ensuite comment nous appliquerons cette solution chez Orange Côte D’Ivoire, et nous ouvrirons enfin une lucarne sur le coût du projet pour une entreprise qui voudrait cette solution. Il s’agira dans l’ensemble, de donner des architectures fonctionnelles basées sur la connexion de la LiveBox Business (LBB) à la plateforme de gestion, IP Multimédia Subsystem (IMS). La LBB est un routeur dans lequel nous avons codé des modules de téléphonie pour lui donner la fonction de micro PBX. Elle servira à la gestion des appels en interne et à l’acheminement des appels vers l’extérieur via la plateforme IMS.
  • 13. 1 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC INTRODUCTION Le monde de la télécommunication et de l’informatique ne cesse de faire ces preuves par l’avènement de protocoles de communication et de découvertes informatiques, qui paraissaient inconcevables dans le siècle précédent. Le couplage de la télécommunication et de l’informatique a donné naissance à de nouvelles technologies telles que la VOIP (Voice Over IP) et la TOIP (Telephony Over IP), basées toutes deux sur le Protocole Internet (IP). Ce protocole est d’un grand intérêt pour les réseaux de télécommunication. Orange Côte d’Ivoire (CI), leader de la téléphonie en Côte d’Ivoire, s’inscrit dans cette lancée à travers des projets qui permettraient le basculement de la téléphonie traditionnelle vers de l’IP. Le réseau historique, réseau téléphonique classique utilisé par la plupart des opérateurs permettant d’acheminer les communications téléphoniques de leurs clients sur un réseau fixe, arrive en fin de vie. Chez Orange en général, depuis l’année 2005, le réseau téléphonique classique ne sert plus que de véhicule des services de téléphonie fixe du fait de l’avènement du protocole IP et la large adoption des offres d’accès à internet. C’est ainsi que Orange CI initie la migration des appels téléphoniques vers des réseaux plus modernes ; d’où notre thème : « Migration de la téléphonie classique vers la téléphonie sur IP via la plateforme IMS : Cas de l’opérateur Orange Côte d’Ivoire ». Les problèmes auxquels répond notre étude sont les suivants : • Pourquoi quitter la téléphonie classique pour la téléphonie sur IP ? • Quelle nouvelle architecture de migration pour les clients ‘entreprise’ existant déjà sur le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) ? • Quelle architecture d’installation pour les nouveaux clients ‘entreprise’ dans le réseau de la plateforme IMS (IP Multimedia Subsystem) ? L’objectif principal de ce travail est de substituer le réseau téléphonique classique par le réseau de la plateforme IMS et ce, à moindre coût. L’objectif secondaire est de fusionner le réseau data et le réseau téléphonique des entreprises. Nous sommes partis de l’hypothèse de base selon laquelle la TOIP répondrait au problème de migration vers l’IMS. Nous avons également dégagé une hypothèse secondaire selon laquelle le choix des équipements déterminerait le coût de déploiement pour les entreprises. L’intérêt de notre travail réside en deux faits :
  • 14. 2 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC • Pour Orange CI, éviter les problèmes liés à la maintenance du réseau RTC, essentiellement dus à l’arrêt de fabrication des pièces de maintenance ; • Pour les entreprises, réduire leurs factures en ayant qu’une seule facture à coût réduit, pour le service DATA et la téléphonie. Ce présent mémoire est structuré en trois parties qui contiennent chacune deux chapitres. La première partie décrit le cadre dans lequel le stage a été fait. La deuxième partie est relative à l’étude technique du sujet. Enfin, la troisième partie concerne le déploiement effectif et le coût de la solution pour une entreprise.
  • 15. 3 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC PARTIE 1 : CADRE DE L’ETUDE Cette première partie est composée de deux chapitres. Le premier est pour nous le lieu de présenter notre structure d’accueil, Orange Côte d’Ivoire. En ce qui concerne le deuxième chapitre, il aborde la question de l’étude du thème qui nous est soumis.
  • 16. 4 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC CHAPITRE I : ORANGE CI I.1. GENERALITES Orange Côte d’Ivoire (OCI) est un de télécommunication qui a débuté sous la marque Ivoiris. Détenu à 85% par France Télécom et à 15% par le groupe Sifcom. Après sa création, cet opérateur en télécommunication s’engage dans les activités commerciales le 28 Octobre 1996. Du fait de son expertise commerciale et de la notoriété dont jouit la marque, France Télécom, décide de dénommer « Orange » toutes ses filiales mobiles, dans lesquelles elle est majoritaire. C’est dans cet élan que le 18 mars 2002, la Société Ivoirienne de Mobile (SIM) devient désormais, Orange Côte d’Ivoire. Cependant, bien qu’ayant changé de nom, Orange s’engage en Côte d’Ivoire avec le même zèle que la Société Ivoirienne de Mobile, tout en gardant le même principe de fonctionnement et en se fixant de nouveaux défis à atteindre. Conformément à la politique du groupe, le statut d’Orange Côte d’Ivoire SA se traduit le 29 mai 2002 par l’adoption de la marque, de ses valeurs et de sa vision du futur. Elle est, à cette date, la première représentation de la marque Orange en Afrique. Société au capital de 5 996 000 000 FCFA, l'immeuble représentant son siège en Côte d’Ivoire se dénommant "le Quartz" est sis au Boulevard Valery Giscard d'Estaing à Abidjan Marcory. Depuis 2004, une synergie a été initiée entre les filiales de Orange et Côte d’Ivoire Telecom débouchant sur la fusion de ces deux entités le 01 janvier 2017 sous le nom de Orange Côte d’Ivoire. Opérateur de téléphonie de renommée mondiale, ses clients se comptent environ au nombre de 50 000 clients ‘entreprises’ et 2 millions de clients ‘pro’ et ‘pme’ faisant ainsi de lui le leader des opérateurs téléphoniques en Côte d’Ivoire. Malgré le retrait du marché de deux opérateurs (Koz et GreenN) au 1er trimestre 2016, le marché mobile est passé entre 2015 et fin septembre 2016, de 25,4 à 27,5 millions de cartes SIM, soit une croissance de 8,3 %. Dans le même temps, le taux de pénétration a sensiblement augmenté à 113,2 % sous l’effet notamment du développement du multi-SIM, des offres d’abondance, de la baisse des tarifs de communication et du coût des terminaux. L’entreprise Orange CI a donc le statut juridique de Société Anonyme (SA) dont le slogan est « Orange, vous rapprocher de l’essentiel », slogan visant le capital
  • 17. 5 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC expérience de l’entreprise dans la somme des petites interactions quotidiennes, réelles ou virtuelles, qu’elle a avec ses clients pour construire sa nouvelle identité. I.2. POLITIQUE, ENGAGEMENT DE QUALITE ET ORGANIGRAMME I.2.1. Politique et engagement de qualité Le marché des télécommunications en Côte d’Ivoire connait une importante évolution concurrentielle et technologique. Nous assistons donc à une accélération réelle vers l’internet très haut débit fixe et mobile, avec une exploitation de la consommation des données, dans un monde beaucoup plus connecté. Les usages et les besoins des clients ‘entreprises’ (B2B) et clients ‘résidentiels’ (B2C) évoluent vers des solutions simples et véritablement utiles. Les clients recherchent une connectivité sans faille, des réponses personnalisées et un bon rapport qualité/prix. La mission de Orange prend alors tout son sens. Elle devient de la sorte toujours présente pour connecter chacun à son ESSENTIEL. Dans cette nouvelle ère numérique qui bouleverse à la fois les quotidiens, comportements et interactions de chacun avec son environnement, le défi pour le groupe Orange Côte d’Ivoire est de demeurer un opérateur de référence et de confiance, leader dans chacun de ses segments d’activités mobile, fixe et internet. Cette ambition est portée par le plan stratégique « Essentiel 2020 ». Essentiel 2020 place le digital et les opérateurs au cœur de leurs usages quotidiens. Cela se présente comme suit : • Des clients hyper connectés ; Chacun des utilisateurs devra être connecté quasiment en permanence sur un smartphone. C’est-à-dire, 2h27min par jour en moyenne à regarder un Smartphone (en plus des autres activités sur écrans) et 150 fois/j fréquence à laquelle un utilisateur consulte son Smartphone. Le but ici est que chaque utilisateur ait des attentes fortes sur la personnalisation de sorte à faire grimper le rapport qualité / prix. • Une explosion des usages tirée par la vidéo ; Il s’agit ici de faire des propositions alléchantes aux utilisateurs en utilisant des éléments visuels tels que les vidéos et les services internet. Les clients ont accès à une connexion haut débit et consomment de plus en plus de services de données.
  • 18. 6 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC • Une multiplication des écrans ; Les clients sont multi-écrans et différencient de moins en moins les usages fixes et mobiles ; 45% du trafic des « devices » mobiles est délesté sur le réseau fixe. • Une explosion des objets connectés. Les objets connectés touchent de plus en plus de domaines : électronique, domotique, automobile. Plus de 25 milliards d’objets connectés dans le monde en 2020 sont envisagés. Cette digitalisation pénètre systématiquement tous les domaines essentiels aux utilisateurs : la famille, la maison, le bien-être, les divertissements, le travail et l'argent. Le Système de Management Intégré (SMI) de Orange, certifié ISO 9001 version 2008 sur le marché de l’entreprise et Opérateurs pour ses activités fixe, mobile et internet se cadre dans ce même projet d’entreprise. En effet, il favorise la mise en œuvre cohérente de la nouvelle stratégie et assure une meilleure exécution de celle-ci par une organisation dite processus. Cela vise la satisfaction complète et de façon durable, des clients de sorte à conforter le groupe dans la position de leader en Qualité de service. Le succès de Orange repose sur sa rigueur dans le respect de ses engagements clients et des dispositions légales et réglementaires. Ces engagements se dénombrent au nombre de 4 pour répondre aux besoins essentiels de tous les clients, à savoir connexion, disponibilité, simplicité et adaptation. Orange met en effet, à la disposition de tous ses clients, un réseau étendu et fiable. Le personnel demeure accessible et traite les besoins des clients dans la plus grande rapidité. Cela simplifie la vie de ces derniers du fait que les offres d’Orange s’adaptent convenablement à leurs besoins. I.2.2. Organigramme Orange CI est un groupe Structuré. Pour atteindre ses différents objectifs, il a axé sa politique de gestion sur une organisation composée de plusieurs directions, départements et services. La figure suivante présente les départements de la DOB (Direction Orange Business).
  • 19. 7 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 1: Organigramme de la direction Orange Busines (DOB) Ces départements sont : ➢ Sales Excellence ➢ Business Développement ➢ Appel d’offre ➢ Cloud et plateforme de Service ➢ B2B Marketing ➢ ICT Services ➢ Service Public et Corporate ➢ Orange Energie ➢ Intervention entreprise. Notre travail était relatif au département « Cloud et Plateforme de service » qui a pour rôle d’aider les entreprises dans leur politique de digitalisation en leur fournissant des services managés. Orange CI est donc un cadre adéquat dans lequel s’est déroulé notre stage de fin d’étude. Il est structuré dans son architecture et s’organise selon la mission qu’il s’assigne. C’est dans ce cadre que notre thème nous a été proposé.
  • 20. 8 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC CHAPITRE II : PRESENTATION DU THEME II.1. PRESENTATION DU THEME L’histoire de la téléphonie remonte au 19e siècle et d’évolution en évolution, le téléphone a été intégré à un système de téléphonie classique pour la communication des utilisateurs distants. Ce système se compose de commutateurs et de téléphones tous aussi analogiques. De cette même manière, la naissance et l’évolution des réseaux suivent leur cours avec le premier lien ARPANET (ARPA Network). L’évolution du réseau de ARPA a conduit à l’apparition du terme « internet » signifiant l’utilisation du protocole TCP/IP. Depuis sa création, le réseau IP n’a cessé de croître et d’obtenir les faveurs des acteurs des télécommunications. Avec les réseaux IP, la téléphonie connait un nouvel élan. Elle est le point de jonction entre le monde des télécommunications et celui des réseaux informatiques. La téléphonie s’impose à tout type d’entreprise. Le réseau téléphonique classique étant en fin de vie, l’on se tourne désormais vers un nouveau type de téléphonie suivant le réseau IP, la téléphonie sur IP (TOIP). Avec la téléphonie classique, il fallait passer par des équipements tous analogiques pour passer un appel. Seulement, le monde se tourne vers un nouveau type de réseaux plus intelligents, qui associe le protocole IP à la téléphonie. Une étude est donc importante pour évaluer la faisabilité d’un éventuel changement. D’où l’importance de ce thème : « Migration de la téléphonie classique vers une solution de téléphonie IP, via une plateforme IMS : Cas de l’opérateur Orange CI ». Cela signifie, que nous souhaitons quitter le réseau téléphonique traditionnel et tous les éléments qui constituent le système qui y est associé, pour migrer vers une solution de téléphonie IP. Cette solution transitera par une plateforme capable de gérer ce type de services. Cette plateforme est appelée IP Multimedia Subsystem (IMS).
  • 21. 9 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC II.2. CAHIER DES CHARGES ET APPROCHE METHODOLOGIQUE Cette section donnera la problématique du sujet en cours, et servira à la précision du cahier des charges ainsi que de l’approche méthodologique utilisée dans la réalisation du projet. II.2.1. Problématique et cahier des charges ❖ Problématique Comme nous l’avons mentionné plus haut dans la section précédente, le thème soumis à notre étude est « Migration de la téléphonie classique vers une solution de téléphonie IP, via une plateforme IMS : Cas de l’opérateur Orange CI ». Ce qui nous emmène à nous poser les questions suivantes : • Pourquoi quitter la téléphonie classique pour la téléphonie sur IP ? • En quoi consiste en réalité cette migration ? • Quelle est l’importance de l’IMS ? • Quelles architectures pour un fonctionnement de la solution ? C’est à cette série de questions que nous apporterons des éléments de réponse dans la seconde partie de ce mémoire. ❖ Cahier des charges Pour mener à bien cette étude, un cahier des charges explicite, donnant les étapes de notre l’étude nous a été soumis. L’étude de ce thème consistera donc en : • L’étude de la téléphonie classique ; • L’étude de la téléphonie sur IP ; • La proposition d’un exemple d’intégration de migration avec la LBB pour un client entreprise. II.2.2. Approche méthodologique Tout travail scientifique nécessite une démarche rigoureuse et structurée. Pour cette raison, nous traitons notre thème selon une démarche précise qui est la suivante : ❖ Avant toute chose, nous nous sommes imprégné des activités et du fonctionnement de la Direction Orange Business (DOB) ;
  • 22. 10 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ❖ Puis, nous avons procédé à la compréhension de notre thème en collectant les informations à travers les réunions, les recherches sur internet et toute autre documentation utile à la réalisation de notre projet ; ❖ Nous avons aussi procédé à l’étude basique du fonctionnement de la téléphonie classique ; ❖ Nous avons ensuite étudié la téléphonie sur IP ; ❖ Nous avons également, procédé à l’étude et la configuration d’un routeur LBB pour la téléphonie ; ❖ Nous avons étudié et configuré un PBX ; ❖ Enfin, nous avons mis en place des architectures d’intégration de migration pour des clients entreprises. Orange SA (Société Anonyme) est un opérateur de télécommunication présent dans plusieurs pays du monde, en particulier en Côte d’Ivoire. Sa politique de fonctionnement et sa mission, mettent ses employés dans un dynamisme par lequel tous les objectifs qui leur sont assignés sont atteints. C’est dans cette veine de l’accomplissement de cette mission que nous ferons l’étude technique du sujet.
  • 23. 11 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC PARTIE II : ETUDE TECHNIQUE Dans cette partie, il sera question de l’étude technique du sujet. Il s’agit de faire une analyse comparative entre les deux technologies. Elle se compose également de deux chapitres. Le premier est destiné à l’étude de la téléphonie classique et le second pour la téléphonie sur IP.
  • 24. 12 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC CHAPITRE I : TELEPHONIE CLASSIQUE I.1. PRESENTATION ET ARCHITECTURE I.1.1. Présentation de la téléphonie classique Le réseau téléphonique analogique ou réseau téléphonique classique, aussi appelé Réseau Téléphonique Commuté (RTC) est le réseau historique utilisé pour acheminer les communications téléphoniques des clients sur un réseau fixe. Il est basé sur une technologie et des équipements qui ont été principalement déployés autour des années 80. Ce réseau possède encore une couverture géographique très importante ce qui fait de lui un acteur privilégié sur la scène de la téléphonie mondiale. Dans ce réseau, un poste abonné est relié à un central téléphonique classique (figure 2). C’est un central téléphonique du réseau public qui met en relation deux correspondants suivant des règles fondées sur le numéro composé par l’appelant. Figure 2: Central téléphonique analogique (Source : Le Point Tech et Net) C’est essentiellement un système téléphonique d’interconnections sur lequel les appels téléphoniques sont effectués par des fils de cuivre. Lors de l’émission d’un appel, un circuit dédié est activé puis désactivé lorsque l’appel prend fin. Les appels
  • 25. 13 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC téléphoniques sont transmis sous forme de signaux analogiques à travers les fils de cuivre. Le principe de fonctionnement du RTC est la commutation de circuits qui met en relation deux abonnés. L'abonné est raccordé au réseau de distribution par la prise de téléphone de son domicile jusqu'au commutateur local de façon analogique, c'est- à-dire, sous forme d’impulsions électriques. Les commutateurs sont disposés de sorte que chaque commutateur communique avec les autres commutateurs ou concentrateurs à travers le réseau de transit. Cette communication permet de mettre en relation tous les abonnés. Le RTC est organisé en trois (3) sous-parties qui sont la commutation, la transmission et la distribution. Figure 3: Les trois sous-parties RTC I.1.2. Commutateurs analogiques et zones ❖ Les commutateurs analogiques La commutation est la partie centrale du réseau. Elle est constituée de commutateurs de circuits et permet de réaliser la mise en relation temporaire entre les abonnés à travers les multiples circuits qui relient les paires de commutateurs. L'ensemble des circuits passant par un même chemin est appelé faisceau. Les différentes techniques de multiplexage permettent de faire passer plusieurs centaines de circuits sur un même support. La nécessité d'assurer un bon fonctionnement du réseau même en cas de rupture d'un support conduit à dupliquer les faisceaux entre les commutateurs. Les relations entre les abonnés sont assurées par les différents commutateurs. Les commutateurs étant numériques, ils s’assurent la bonne qualité du signal optimal. Le
  • 26. 14 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC prix des communications dépend du nombre de commutateurs que l'appel doit emprunter pour joindre le correspondant. Figure 4: Commutateurs téléphoniques La principale fonction d'un commutateur est la connexion, c'est-à-dire la liaison temporaire entre deux jonctions. Une jonction désigne, dans ce cas, soit un circuit (vers un autre commutateur), soit une ligne d'abonné. La fonction de connexion est assurée par un réseau de connexion. L'établissement des connexions nécessite l'échange de signalisation entre les commutateurs et une logique d'enchaînement d'actions, désignée sous le terme de traitement d'appel. Elle est assurée par la fonction de commande. Cette fonction comprend de plus la gestion de la taxation, de l'exploitation et de la maintenance. Les fonctions de signalisation et de commande sont réalisées dans le commutateur par un ordinateur appelé unité de commande.
  • 27. 15 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 5: Architecture simplifiée du RTC (Source : SAMOMOI l’Univers des technologies) La figure précédente (figure 5) présente un exemple de l’architecture simplifiée du RTC. Il existe plusieurs types de commutateurs, chacun ayant une fonction bien spécifique dans le Réseau Téléphonique Commuté (RTC). • Le Commutateur à Autonomie d’Acheminement (CAA) ou commutateur local qui permet de mettre en relation les clients d’une même zone géographique. Ces commutateurs traitent également les numéros d’urgence en joignant le service local concerné. Les CAA sont des commutateurs téléphoniques capables d’analyser les signaux de numérotation qu’il reçoit et de choisir un circuit sortant pour l’acheminer vers sa destination. • Un appel régional passe par le Commutateur Local (CAA) qui envoie un signal au Commutateur Régional appelé Commutateur de Transit ou Centre de Transit (CT), qui permet d'écouler les communications téléphoniques d'un CAA à un autre CAA. Le commutateur de Transit connecte des circuits ou jonctions entre eux mais ne desservant pas directement des abonnés, et capable d’analyser la signalisation inter-centraux qu’il reçoit, pour choisir entre plusieurs faisceaux de circuits sortant qui permet l’acheminement de l’appel vers sa destination. • Si le numéro composé est destiné à l’international, le signal sera envoyé vers un Centre de Transit International pour le traitement de l’appel. Il existe cependant chez les opérateurs de télécommunication tel le cas de Orange CI, des commutateurs associés à des serveurs informatiques. Cette association permet d’apporter de l’intelligence dans le réseau de l’opérateur. Ces serveurs informatiques commandent les commutateurs et prennent les décisions, c’est le principe du réseau intelligent. A titre d’exemple, les serveurs informatiques permettent la transformation
  • 28. 16 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC des numéros spéciaux en numéros classique qui sont compréhensibles par les commutateurs. ❖ Les zones de transit d’un appel Nous avons vu dans le point précédent que le signal émis lors de l’établissement d’un appel traverse des commutateurs en quête de sa destination qui le commutateur local de l’appelé. Ce voyage se fait sur trois (3) niveaux appelés « zone de transit ». ➢ Le premier niveau (le plus bas) est « la zone à autonomie d'acheminement ». Celle-ci regroupe plusieurs commutateurs à autonomie d'acheminement (CAA) (utilisé pour les moyennes et grandes villes) ainsi que les commutateurs locaux (pour les zones rurales où l’abonné est situé à plus de dix kilomètres du commutateur à autonomie d’acheminement) auxquels sont raccordés les abonnés. ➢ Le deuxième niveau est « la zone de transit secondaire », composée de commutateurs de transit qui assurent la liaison au cas où deux commutateurs d'autonomie d'acheminement ne peuvent le faire directement. ➢ Le dernier niveau est « la zone de transit principal ». Cette zone assure les communications longues distances par commutateurs de transit principaux. Pour les appels internationaux, un de ces commutateurs est relié au commutateur international de transit. Figure 6: Architecture complète du RTC Source : WikiMemories
  • 29. 17 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Nous voyons à travers cette figure que le nom d’un commutateur téléphonique est fonction de la zone dans laquelle il se situe pour acheminer les appels qu’il reçoit vers leurs différentes destinations. I.2. APPEL DANS UN RESEAU TELEPHONIQUE CLASSIQUE I.2.1. Acheminement d’un appel ❖ 1er cas : Appel dans une même zone. Prenons l’exemple d’un appel émis dans une même zone. Un appel émis depuis un poste téléphonique en destination d’un autre poste dans la même zone. L’appel transitera d’abord par le commutateur local (CL) qui transfèrera cet appel vers le commutateur à autonomie d’acheminement (CAA) qui, lui, transfèrera l’appel vers le poste téléphonique destinataire. (Figure 7) Figure 7: Appel local sur le RTC (Orange) (Source : Orange) ❖ 2e cas : Appel entre 2 zones Comme le montre la figure 8, nous souhaitons maintenant passer un appel entre deux personnes gérées par des CAA différents. L’appel transitera d’abord par le
  • 30. 18 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC commutateur d’autonomie d’acheminement de l’appelé puis passera par le commutateur de transit secondaire (CTS) en charge des deux commutateurs. Celui-ci enverra l’appel au commutateur à autonomie d’acheminement de l’appelé qui lui, transfèrera l’appel vers le poste téléphonique destinataire. Figure 8: Appel national RTC (Orange) (Source : Orange) ❖ 3e cas : Appel vers un autre réseau Vers un autre réseau national, un appel suis le même chemin en ce qui concerne l’opérateur de l’appelant (figure 9). Une fois arrivé au niveau du dernier commutateur de transit à traverser dans le réseau de l’opérateur de l’appelant, l’appel est commuté vers le réseau téléphonique de l’appelé jusqu’à la destination finale de l’appel.
  • 31. 19 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 9: Appel vers un autre réseau national (Source : Orange) ❖ 4e cas : Appel vers l’international Passons maintenant un appel vers l’étranger. Un appel international émis à partir d’un poste téléphonique quelles que soient la commune et la province, devra traverser tous les types de commutateurs avant de partir dans le pays voisin qui transfèrera cet appel vers tous les pays nécessaires pour arriver chez le destinataire souhaité. L’appel passe d’abord par le Commutateur d’Autonomie d’Acheminement (CAA) qui le transfère au Commutateur de Transit Secondaire (CTS). Celui-ci fera transiter l’appel vers le Commutateur de Transit Principal (CTP) qui le renverra vers le Commutateur de Transit International (CTI) qui enfin fera passer cet appel d’un pays à l’autre.
  • 32. 20 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 10: Appel international RTC (Orange) (Source : Orange) I.2.2. Limites Malgré les avantages qu’il a, ce réseau est mis en cause. Pour plusieurs opérateurs en effet, tel le cas d’Orange, l’arborescence des équipements et composants spécifiques à ce réseau et le désengagement progressif des équipements sur cette technologie engendreront des difficultés croissantes d’entretien du réseau. Le maintien de son exploitation pourrait se traduire par des risques importants de dysfonctionnement ou de coupures de service. De plus, on observe des blocages au niveau de la connectivité : ❖ Un refus de connexion lorsque les ressources disponibles sont insuffisantes. Ce qui provoque des délais d’établissement de connexion. ❖ Aucune communication n’est disponible jusqu’à ce que la connexion soit établie. Vu tous ces problèmes, Orange s’est donné pour objectif de mettre fin au RTC pour migrer vers des technologies meilleures. La raison principale est l’abandon de cette technologie par les équipementiers, donc la difficulté à trouver des pièces. Conserver le réseau actif trop longtemps multiplierait les risques de problèmes et de pannes. Les problèmes se résument donc en :
  • 33. 21 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ✓ La fin de vie de la technologie ; ✓ La fin de production des équipements pour la maintenance ; ✓ L’occupation de beaucoup trop d’espace concernant les Commutateurs. ✓ Etc. La fin annoncée du réseau classique contraint les opérateurs de téléphonie à faire basculer les clients ‘entreprise’ vers un autre type de réseau qui implique de nouveau équipements.
  • 34. 22 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC CHAPITRE II : TOIP II.1. PRESENTATION DE LA TOIP II.1.1. Généralités La TOIP (Telephony Over IP) est le fait de faire de la téléphonie sur de l’IP. C’est un service de télécommunication, ouvert au public comme au privé, qui utilise les protocoles de réseau IP. Cette technologie permet d’utiliser les infrastructures existantes pour y raccorder des terminaux IP tels que les IP-Phones et les softphones. Le principe de la communication en TOIP consiste en la commutation des paquets. Dans cette communication, toutes les informations à transporter sont découpées en paquets pour être acheminées d’une extrémité à une autre du réseau. Par exemple, si nous considérons l’équipement terminal A qui souhaite envoyer un message au terminal B, le message à envoyer sera subdivisé en paquets qui seront émis de A vers le nœud du réseau. Ce nœud les enverra ensuite à un deuxième nœud et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’ils arrivent à l’équipement terminal récepteur B. Au niveau, de celui-ci, les paquets seront rassemblés de sorte à reconstituer le message de départ. On parle de téléphonie par paquet. Figure 11: Transfert de paquets (Source : Téléphonie sur IP, Laurent Ouakil et Guy Pujolle, 2e édition) Les paquets IP comprennent les données des couches supérieures et un en-tête IP. Pour identifier correctement toutes les composantes nécessaires à la bonne marche
  • 35. 23 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC d’un réseau de transfert de paquets, un modèle de référence a été mis en place, prenant en charge l’ensemble des fonctionnalités utilisées pour le transport et la gestion de paquets. Dans ce fonctionnement, chaque niveau ou couche offre un service au niveau supérieur et utilise les services du niveau inférieur. Pour notre cas, nous ne nous intéresserons qu’à certaines de ces couches. ❖ Le niveau 3 et 7 Ce niveau (3), représente le niveau paquet. C’est lui qui définit les algorithmes nécessaires pour un acheminement correct de l’entité de niveau 3 à savoir les paquets de l’émetteur vers le récepteur. Le niveau 7 correspond au niveau application. Le rôle est de transporter l'entité de niveau 7 à savoir le message utilisateur, de l’émetteur vers le récepteur. ❖ Le niveau 2 Le niveau 2 est le niveau trame. Il permet le transfert de paquet sur une ligne physique. Ce type de paquet ne contient pas de délimiteur c’est-à-dire que le récepteur en peut pas déterminer la fin, ni le commencement du paquet suivant. C’est pourquoi, ces paquets sont mis dans une trame parce qu’elle contient, quant à elle, des délimiteurs. Dans le cadre de la téléphonie sur IP, une suite d’octets de téléphonie est encapsulée dans un paquet IP de niveau 3, lui-même encapsulé dans une trame véhiculée sur le support physique. Nous constatons alors que le réseau de transfert est lui-même composé de nœuds de transfert qui sont reliés entre eux par des supports sur lesquels sont émis les éléments binaires constituant les paquets. Un nœud de transfert a pour rôle de recevoir des paquets et déterminer vers quel autre nœud il devra les acheminer. Le paquet forme donc l’entité de base transférée de nœud en nœud jusqu’à atteindre le récepteur. Ce paquet est regroupé avec d’autres pour reconstituer l’information transmise. L’action consistant à remplir un paquet avec des éléments binaires, en général, regroupés par octet s’appelle la mise en paquet, ou encore la « paquetisation », et l’action inverse consistant à retrouver un flot d’octets à partir d’un paquet, la « dépaquetisation ». Dans une entreprise, il existe un réseau de téléphones et un réseau dit réseau de données ou réseau DATA. Dans le premier réseau, les téléphones IP sont raccordés à un PBX (Private Branch eXchange) ou autocommutateur privé, qui peut être analogique (on parle de PABX) ou IP (on parle alors de PABX-IP ou PBX-IP ou IPBX). Ce PBX sera connecté au cœur du réseau par le biais d’une liaison. Le réseau de données quant à lui, se compose d’un ou plusieurs routeurs qui sont aussi reliés au cœur du réseau. Ce réseau prend en charge les terminaux informatiques et peut ainsi coexister avec le réseau.
  • 36. 24 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC II.1.2. Protocoles SIP Le protocole SIP (Session Initiation Protocol) est un protocole de signalisation défini par l’IETF (Internet Engineering Task Force) dont le rôle consiste en l’établissement, la libération et la modification de sessions multimédias. Il vient pour s’adapter à l’internet notamment pour permettre au réseau de supporter des montées en charge du nombre d’utilisateurs. Dans ce sens, l’architecture SIP repose sur différents serveurs qui distribuent la charge du réseau en communiquant entre eux. SIP définit deux types d’entités : les clients et les serveurs. On parle alors de User Agent Client (UA) et de User Agent Server (UAS). ❖ Caractéristiques Ce protocole présente plusieurs caractéristiques qui le rendent assez particulier. Les trois principales caractéristiques sont : • Simplicité Le protocole SIP est d’une grande simplicité. Il utilise en effet, un langage très proche des protocole HTTP et SMTP, ce qui simplifie son intégration à Internet ; par analogie au protocole H.323 qui utilise un langage différent parce qu’étant un langage compilé. Ce langage textuel confère les avantages suivants : ➢ Pas besoin nécessairement d’un compilateur pour interpréter les commandes lors de l’implémentation de nouveaux services ; ➢ Les actions en cours sont faciles à interpréter parce qu’elles sont claires ; ➢ Il est plus simple de faire la maintenance de service et l’implémentation de nouveaux services ; ➢ Les traitements de commandes ne nécessitent pas de compilateur pour interpréter les commandes. Ce caractère simple du protocole SIP se voit dans le fait qu’il est simple à embarquer et est un candidat de choix pour les composants légers, dotés de capacités réduites. • Compatibilité Le protocole SIP est beaucoup connu pour sa grande capacité d’intégration à d’autres protocoles standards du monde IP. Il est prévu pour fonctionner avec différentes applications du fait du service modulaire qu’il offre tels que la téléphonie, vidéoconférence, la messagerie instantanée, la réalité virtuelle, etc.
  • 37. 25 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Outre ces possibilités qu’il permet, l’on peut choisir de joindre à ce protocole, d’autres qui le caractérisent. SIP est devenu un protocole qui encadre et rassemble plusieurs autres protocoles. Il peut s’associer à des protocoles tels que : ➢ HTTP (HyperText Transfer Protocol) : Permet le traitement des pages Web sur internet. Les adresses SIP peuvent être directement incluses dans les pages Web). ➢ SDP (Session Description Protocol) : Fournit la description d’une session, les paramètres qui sont utilisés au cours d’une publication SIP. ➢ RTCP (Real-time Transport Control Protocol) : Fournit des informations dynamiques sur l’état du réseau. ➢ RTP (Real-time Transport Protocol): Se charge du transport des flux en temps réel. ➢ RTSP (Real-Time Streaming Protocol): Permet le contrôle de la diffusion de flux multimédias en temps réel. Ces protocoles sont tous différents de SIP et n’interfèrent pas avec la signalisation. Il est donc possible, voire recommandé de les utiliser avec le SIP. Cependant, aucun n’est indispensable au bon fonctionnement de SIP. • Modularité Le fonctionnement du protocole SIP fait de lui un protocole modulaire. C’est cette modularité qui permet de le combiner à d’autres protocoles. ❖ Architecture L’architecture du protocole SIP est plus logicielle. Cette architecture s’articule autour de cinq éléments qui sont : les terminaux, le serveur d’enregistrement, le serveur de location, le serveur de redirection, le serveur proxy. • Terminal utilisateur Les terminaux utilisateurs servirons aux appels. Un terminal peut être un composant matériel comme logiciel (softphones). On les appelle aussi User Agent (UA) dont les User Agent Client (UAC) et User Agent Server (UAS). UAS est la partie serveur. Elle écoute, reçois et traite les requêtes émises à l’endroit du terminal. La partie cliente est l’UAC et est chargée d’émettre des requêtes. C’est elle qui initie un appel.
  • 38. 26 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 12: UAC et UAS (Source : Téléphonie sur IP, Laurent Ouakil et Guy Pujolle, ed Eyrolles) Ces deux parties sont dans un seul terminal. Au cours d’un appel, l’appelant exploite la fonctionnalité client de son terminal, alors que le destinataire quant à lui exploite la partie serveur de son terminal. • Serveur d’enregistrement Le serveur d’enregistrement permet de localiser un correspondant tout en tenant compte de terminal faisant la requête et supporter les authentifications faites au niveau des abonnés. Un enregistrement se fait avec l’identifiant et l’adresse IP de l’utilisateur qui s’enregistre. Il est possible qu’un utilisateur soit joignable simultanément sur plusieurs positions qu’il a enregistrées préalablement. Cela est dû au fait que l’utilisateur peut s’enregistrer sous plusieurs serveurs d’enregistrement en même temps. • Serveur de localisation Le rôle du serveur de localisation consiste en sa complémentarité par rapport au serveur d’enregistrement en permettant la localisation de l’abonné. Il contient dans une base de données, les informations au sujet des abonnés qu’il a à sa charge. Le serveur de localisation est informé par le serveur d’enregistrement lorsqu’un utilisateur s’enregistre auprès de ce dernier. Nous voyons bien que les serveurs de localisation et d’enregistrement travaillent ensemble. Ils sont très souvent implémentés dans une même entité. C’est dans ce cas qu’on parle de SERVICE DE LOCALISATION pour parler de serveur de localisation. Ils prennent en charge un ou plusieurs domaines et se complètent les uns les autres. Les serveurs de localisation fonctionnement comme les DNS.
  • 39. 27 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC • Serveur proxy Un proxy est un composant logiciel informatique qui joue le rôle d’intermédiaire en se plaçant entre deux hôtes pour faciliter ou surveiller leurs échanges. Dans le cadre des réseaux informatiques, un proxy est un programme qui sert d’intermédiaire pour accéder à un autre réseau. Le serveur proxy sert à initier une communication. Il est l’intermédiaire entre les terminaux des interlocuteurs. Les rôles qu’il joue sont les suivants : ➢ Localisation d’un correspondant ; ➢ Réalisation de certains traitements sur requête (éventuellement) ; ➢ Initiation, maintien et terminaison d’une session vers un correspondant. Ce serveur, à la différence du serveur de redirection, initialisera la communication après avoir recherché puis localisé la personne à appeler. Il initie la communication en invitant le correspondant à ouvrir une session. Il permet aussi : ➢ Présence dès l’initialisation de la communication jusqu’à sa terminaison ; ➢ Acheminement de tous les messages de signalisation de terminaux. Les requêtes que véhiculent les serveurs proxy peuvent passer d’un serveur proxy à un autre jusqu’à ce qu’ils atteignent le destinataire. • Serveur de redirection Ce serveur est comme un intermédiaire entre le terminal et le serveur de localisation. Il rejoint le serveur de localisation dans le but d’effectuer une requête de localisation de la personne à joindre. Il reçoit ensuite une réponse du serveur de localisation et informe le terminal appelant de la localisation trouvée. Ce qui retire à l’utilisateur le besoin de connaitre l’adresse du serveur de localisation.
  • 40. 28 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 13: Architecture SIP ❖ Adressages SIP Les adresses dans le protocole SIP se présentent sous la forme : • Infos_utilisateur désigne le nom ou le numéro de l’utilisateur. Cet identifiant est nécessairement unique pour désigner l’utilisateur de manière non ambiguë. Le mot de passe est facultatif mais peut être utile pour s’authentifier auprès du serveur. Le mot de passe permet la possibilité de restreindre l’utilisateur de certains services comme dans le cas où l’utilisateur souhaite se mettre sur l’équivalent d’une liste rouge. Sans connaissance du mot de passe il ne sera pas possible de joindre cet utilisateur. • La partie ici appelée « domaine » définit le serveur chargé du compte SIP dont l’identifiant précède l’arobase. On peut indiquer le serveur par son adresse IP ou par son nom qui sera converti par DNS. Il est important de préciser que : ➢ L’adressage SIP n’est pas fonction de la localisation géographique des abonnés. Nous constatons donc que ce protocole assure la mobilité des utilisateurs de sorte à les rendre joignable avec une adresse unique SIP peu importe leurs localisations et leurs terminaux. ➢ Il est possible d’avoir plusieurs adresses SIP qui conduisent au même téléphone. Si l’on considère, par exemple, une personne qui souhaite différencier son adresse professionnelle SIP de celle qu’elle utilise à titre personnel, elle peut le faire en utilisant le même terminal référencé sur deux adresses distinctes.
  • 41. 29 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ❖ Les Transactions SIP Une communication est la suite d’une succession de transactions par le fait d’échanger des messages qui sont, soit des requêtes, soit des réponses à des requêtes. Durant l’établissement, la maintenance et la terminaison d’une session SIP, plusieurs messages de signalisation sont échangés entre les intervenants. On parle de méthode SIP. Il existe en effet, plusieurs requêtes ou méthodes SIP dont six (6) principales. • RESGISTER Cette méthode est utilisée par un UA dans ce but d’indiquer au Registrar la correspondance entre son adresse SIP et son adresse de contact tel que son adresse IP. • INVITE Elle sert à l’établissement d’une session entre des UA. La méthode INVITE correspond au message SETUP et contient des informations sur les interlocuteurs et sur le type de flux échangé entre eux à savoir la voix, la vidéo… • CANCEL Le CANCEL est utilisé pour demander l’annulation d’un appel (qui est en cours d’établissement). Cette méthode n’a aucun effet sur un appel déjà accepté. • ACK Lorsqu’un UA ayant émis la méthode SIP INVITE reçoit une réponse finale à l’invitation telle que 200 OK, celui-ci confirme la réception de cette réponse par une méthode ACK. C’est donc une sorte d’accusé de réception. • OPTION Cette méthode permet d’interroger les capacités telles que le type de média étant supporté, les méthodes et langues supportées ; ou l’état d’un UA ou d’un serveur. • BYE C’est la seule manière de terminer un appel établi. En réalité, elle permet la libération d’une session préalablement établie. Un message BYE peut être émis par l’appelant ou l’appelé. Une transaction est un échange de message SIP entre deux utilisateurs. Cet échange débute par une requête et se termine par sa réponse finale. L’échange peut aussi
  • 42. 30 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC contenir aucun ou plusieurs messages provisoires entre les deux intervenants. Un émetteur formule une demande à un récepteur. Celui-ci attend d’étudier les conditions de la demande avant de donner sa réponse. Il peut éventuellement être amené à envoyer des réponses temporaires de sorte à indiquer l’évolution du traitement de la requête. On peut donc dire qu’une transaction est constituée d’une requête et de sa ou ses réponses. II.2. RESEAU IP/MPLS ET PLATEFORME IMS II.2.1. IP/MPLS et IMS II.2.1.1. Le réseau IP/MPLS Le réseau IP/MPLS est un réseau maillé de routeurs qui utilisent le protocole MPLS. Le MPLS est l’une des technologies les plus utilisées au cœur du réseau des ISP, notamment celui d’Orange CI. De façon concrète, le Multi-Protocol Label Switching (MPLS) est une technologie qui utilise des labels, c’est-à-dire des étiquettes, qui sont associés aux paquets IP pour leur transmission dans le réseau. Pour que les routeurs puissent faire une correspondance entre les étiquettes MPLS et l’équipement d’acheminement suivant, ces étiquettes sont annoncées entre eux. Les paquets sont ainsi routés par commutation de labels en lieu en lieu et place de la commutation IP. Le réseau IP/MPLS se compose de principaux éléments le caractérisant : • Le label Il se compose de 4 champs formant un tout de 32 bits qui sont : ➢ Le champ label : Il présente les 20 premiers bits et indique la valeur de l’étiquette. ➢ Le champ EXP : C’est un champ de 3 bits (20-22) utilisé pour la QoS. ➢ Le champ BoS (Bottom of Stack); Ce champ ne se compose que d’un bit. Il détermine la position d’un label contenu dans un stack (collection de label trouvé sur le paquet). ➢ Le champ TTL ; Le champ TTL indique la durée de vie d’un paquet dans le réseau IP/MPLS. Ce champ est décrémenté de 1 à chaque saut, de sorte à éviter les boucles dans le réseau.
  • 43. 31 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 14: Format du label MPLS • Routeur CE (Customer Edge) C’est un routeur situé dans les locaux du client. Il fournit une interface de niveau 2 entre le réseau local du client et le réseau cœur de l’ISP. NB : Un switch peut jouer le rôle de CE. • Routeur PE Les PE sont les ‘Provider Edge’. Ce sont des routeurs de périphérie du backbone IP. L’opération effectuée par un routeur PE diffère selon que celui-ci est considéré comme un routeur d’entrée ou routeur de sortie. • Routeur P Ce sont les routeurs cœurs de l’ISP. Un tel routeur a la capacité de transmettre un paquet reçu, déjà étiqueté, sur le lien approprié qui l’interconnecte à un autre P, ou à un routeur PE si le P est le dernier routeur du cœur du réseau à parcourir pour l’acheminement. Figure 15: Architecture réseau IP/MPLS
  • 44. 32 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC II.2.1.2. IMS Si nous considérons le réseau RTC pour la téléphonie classique (sans IP), les réseaux pour la téléphonie IP et les DSM (Dynamic Spectrum Management) pour la téléphonie radio, nous constatons que ces trois réseaux sont susceptibles de fournir les mêmes services, notamment la téléphonie, qui dans chacun des cas est disponible. Cependant, leurs architectures sont différentes, les serveurs sont différents, tout comme le mode de fonctionnement qui est aussi incompatible. Pourtant, le service est le même. Il convient alors de mutualiser les ressources pour réduire les coûts et simplifier la gestion des infrastructures des opérateurs. L’architecture de l’IMS vise une plateforme dans laquelle chaque service peut être géré par un seul serveur quel que soit le réseau d’accès. L’IMS permet d’avoir les réseaux d’accès comme étant des points d’entrée et de sortie permettant de joindre les terminaux des correspondants. • Architecture de l’IMS L’IMS présente une architecture modulaire qui permet de distinguer des niveaux de traitements distincts. Cette architecture se compose de quatre (4) couches dont chacune étant liée à un domaine spécifique. Ces couches sont : La couche d’accès, la couche de transport, la couche de contrôle et la couche d’application. Figure 16: Architecture de l'IMS (Source: Effort)
  • 45. 33 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ➢ La couche d’accès Cette couche définit la manière pour l’utilisateur de se connecter au réseau. Il existe plusieurs réseaux d’accès parmi lesquels l’on peut citer : ✓ ADSL (Asymetric Digital Susciber Line); ✓ GSM: Global System for Mobile communication; ✓ UMTS: Universal Mobile Telecommunication System; ✓ Wireless IP; ✓ WiMax : Worldwide Interoperability for Microwave Access ; Technologie haut debit à large portée (70Mbits/s pour 50 km). ✓ FO: Fibre optique ; ✓ Etc. Tous ces types de couches permettent d’accéder à la plateforme IMS. De cette manière l’IMS offre un niveau d’abstraction à la manière dont les utilisateurs se connectent au réseau. Ce qui rend l’IMS indépendant du réseau d’accès. ➢ La couche de transport Cette couche permet la connectivité de bout en bout entre les différents interlocuteurs. Contrairement à la couche d’accès qui ne permet que de connecter un utilisateur au réseau IMS, la couche transport se charge de l’acheminement des données, de l’utilisateur à son correspondant. Il s’agit du transport de l’information par les routeurs (sauf les messages de signalisation) et le choix de la route empruntée dans le réseau (routage). Le réseau utilisé dans cette couche est le réseau IP. Ce réseau IP pourra intégrer des mécanismes de QoS avec MPLS par exemple. La couche de transport est ainsi constituée de routeurs reliés par réseau de transmission. Dans notre cas, le réseau de transport est le réseau IP/MPLS décrit plus haut dans ce même chapitre. ➢ La couche contrôle La couche contrôle assure la gestion et le contrôle du réseau. En d’autres termes, elle est en charge de tous les messages de signalisation dans le réseau permettant d’ouvrir, de maintenir, de modifier, et de terminer une session entre des utilisateurs. La couche contrôle est composée d’entités logiques qui sont :
  • 46. 34 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ✓ HSS Le HSS (Home Subscriber Server) est un serveur centralisé qui stocke une base de données contenant plusieurs informations sur les profils des utilisateurs. Ces informations sont entre autres : - La localisation des terminaux des utilisateurs abonnés ; - L’identité complète des utilisateurs susceptibles d’accéder à la plateforme IMS ; - Les paramètres d’authentification des abonnés et les informations d’autorisation d’accès ; - L’ensemble des services souscrits par les utilisateurs. Dans un même HSS, se trouvent les informations d’un même utilisateur. Le protocole de communication du HSS avec les autres entités est le protocole Diameter1. ✓ CSCF Les CSCF (Call State Control Function) sont les trois (03) gestionnaires d’appels à savoir le P-CSCF, le I-CSCF et le S-CSCF. Ce sont des serveurs de contrôle de sessions, qui utilisent le protocole de signalisation SIP pour la communication. Ces serveurs sont nécessaires à la plateforme IMS du fait de leur caractère d’organe de traitement des références. Ils permettent d’orienter et de contrôler une session. Le P-CSCF (Proxy-CSCF) C’est le premier point de contact sur la plateforme IMS en ce qui concerne la signalisation d’une session. Il prend en charge les requêtes d’un utilisateur et les redirige vers les serveurs concernés c’est-à-dire, ceux de l’opérateur de l’UA. Le P-CSCF réalise les fonctions suivantes : ▪ Il achemine la méthode SIP REGISTER émise par un terminal SIP au I- CSCF ; ▪ Il achemine les méthodes émises par le terminal SIP au S-CSCF dont le nom a été obtenu dans la réponse à la procédure d’enregistrement ; ▪ Il fait le routage des méthodes SIP au terminal ; ▪ Il compresse et décompresse les messages SIP. I-CSCF (Interrogating-CSCF) Dans le réseau de l’opérateur, le point d’entrée est le serveur I-CSCF. Il ne répond pas aux requêtes des utilisateurs parce qu’il ne fait pas de traitement. Son rôle consiste à désigner des entités, les serveurs S-CSCF, qui répondent aux requêtes des utilisateurs. Il peut exister plusieurs I-CSCF au sein d’un réseau. Dans la pratique, un utilisateur qui connait uniquement le domaine de son opérateur, envoie cette 1 Protocole Diameter : Voir annexe
  • 47. 35 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC information vers le P-CSCF auquel il est rattaché. Le P-CSCF, peut effectuer ensuite une requête DNS grâce au domaine mentionné par l’utilisateur. Il peut ainsi déterminer l’’adresse IP du serveur I-CSCF et peut alors le contacter. Le I-CSCF intègre les fonctionnalités de facturation et de pare-feu pour protéger le réseau de l’opérateur. Il est donc placé à l’entrée de celui-ci. Un serveur I-CSCF peut être aussi rattaché à un I-CSCF d’un autre opérateur dans le but de permettre les communications entre les UA d’opérateurs différents. Les fonctionnalités réalisées par le I-CSCF sont entre autres : ▪ L’assignation d’un S-CSCF à un utilisateur qui s’enregistre ; ▪ L’acheminement des méthodes SIP reçues depuis un autre réseau, au S- CSCF ; ▪ L’obtention de l’adresse du S-CSCF de par le HSS. S-CSCF (Serving-CSCF) Ces serveurs assurent la gestion de la session d’un abonné. La signalisation émise par le terminal SIP traversera un serveur S-CSCF, qui la traitera. Par l’intermédiaire du P-CSCF, le serveur S-CSCF est joint par le serveur I-CSCF. Dans la pratique, après que le P-CSCF ait contacté le I-CSCF, ce dernier désigne un S-CSCF pour servir l’utilisateur. Il informe ensuite le P-CSCF de la procédure de sorte que celui-ci soit capable de joindre directement le S-CSCF ultérieurement. Dans le même temps, le S- CSCF enregistre dans le HSS, la position de l’utilisateur dans le réseau de l’opérateur et son adresse pour qu’un autre abonné cherchant à le joindre sache quel S-CSCF contacter. Le S-CSCF dispose de plusieurs fonctionnalités dont : ▪ Acceptation des méthodes SIP d’enregistrement et la mise à jour du HSS ; ▪ Acceptation des méthodes SIP et acheminement des requêtes ; ▪ Possibilité de terminaison de méthodes SIP. Dans son ensemble, le CSCF est la partie intelligente, elle offre toutes les fonctionnalités de gestion des utilisateurs et constitue le véritable socle de l’IMS. ➢ La couche application Cette couche consiste en la fourniture des services audios, vidéos ou textuels. Elle implémente tous les services que l’on peut proposer aux utilisateurs. C’est la partie la plus ouverte vu que l’IMS ne spécifie pas les services eux-mêmes, mais offre une plateforme de déploiement qui se veut simple, rapide, unifiée, productive et sécurisée.
  • 48. 36 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC L’opérateur peut se positionner grâce à sa couche Contrôle en tant qu’agrégateur de services offerts par l’opérateur lui-même ou par des tiers. La couche application consiste essentiellement en des serveurs d’application AS (Application Server). Ces couches sont toutes indépendantes, ce qui laisse la possibilité de modifier ou améliorer une couche sans que les autres ne soient touchées. II.2.2. Appel sur la plateforme IMS Pour passer des appels, l’abonné se doit d’être enregistré dans le réseau au préalable avant de bénéficier des services de téléphonie offerts par la plateforme IMS. II.2.2.1. Enregistrement de l’abonné L’enregistrement de l’abonné est la première chose qui se fait sur le réseau, dès la mise en route du terminal. Cet enregistrement est plus que nécessaire parce qu’il permet tout aussi bien d’appeler que d’être joignable par d’autres utilisateurs. La méthode SIP pour l’enregistrement est la fonction REGISTRER. L’UAC de l’abonné envoie la requête REGISTRER au serveur P-CSCF qui, se servira de la requête DNS sur le nom du domaine reçu de l’utilisateur pour trouver et joindre le I-CSCF. Ce dernier viendra ensuite consulter la base de données HSS à l’aide du protocole DIAMETER, pour voir s’il s’agit d’un nouvel enregistrement ou si le terminal est déjà enregistré. Si l’UA n’est pas dans le HSS, alors on a un nouvel enregistrement. Le I-CSCF choisit un S-CSCF adéquat pour répondre aux requêtes de l’utilisateur. Si l’UA est enregistré dans le HSS, alors le I-CSCF contactera le serveur S-CSCF en charge de l’abonné. Une fois le S-CSCF sollicité, il fait passer une sorte de test au terminal pour vérifier son authentification. Si les paramètres d’authentification sont non valides, un message d’erreur est renvoyé par le S-CSCF au HSS en utilisant le protocole DIAMETER. Ce HSS informera le I-CSCF de l’erreur d’authentification et quant à lui, fera acheminer le message au terminal en passant par le P-CSCF. Si les paramètres d’authentification sont valides, l’authentification est un succès et le serveur S-CSCF en informe le HSS. Dès cet instant, l’utilisateur devient joignable et peut appeler. Un retour du HSS est fait au S-CSCF pour lui donner le profil complet de
  • 49. 37 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC l’utilisateur, gardé de façon temporaire dans le Serveur qui informe le terminal du succès de l’opération. Figure 17: Enregistrement d'un terminal sur l'IMS (Source : Téléphonie sur IP, Laurent Ouakil et Guy Pujolle, ed Eyrolles) II.2.2.2. Mise en relation des abonnés La méthode SIP utilisée pour les appels est la méthode INVITE. Elle est utilisée pour l’établissement d’une session. Un appel téléphonique implique l’établissement d’une session et la fin de l’appel, la terminaison de la session. • 1er cas : Appel chez un même opérateur Pour le cas où nous avons un appel dans un même réseau opérateur, la méthode SIP INVITE envoyée depuis le terminal de l’abonné au préalable enregistré sur la plateforme IMS, suit le même procédé que précédemment en passant par le P-CSCF. Le SIP INVITE va ensuite arriver au I-CSCF. Ce dernier se chargera de localiser l’utilisateur à appeler après une requête Diameter. Le S-CSCF en charge de l’appelé
  • 50. 38 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC est ensuite saisi pour l’exécution du service. Dès cet instant, le téléphone de l’appelé commence à sonner. La session est ainsi initiée. Figure 18: Appel dans un même réseau opérateur • 2e cas : Appel passant par deux opérateurs de même architecture Si nous considérons maintenant que l’appelé et l’appelant ne sont pas dans le même réseau opérateur (opérateur 1 et opérateur 2) et que les deux opérateurs disposent de plateformes similaires pour la gestion de leurs abonnés : Le message SIP INVITE est envoyé par le terminal appelant. Ce message va de même, transiter par le P-CSCF-1 pour atteindre le I-CSCF-1 de son opérateur. Ce dernier s’apercevra que le destinataire ne se trouve pas dans le même réseau opérateur. Il va donc joindre le I-CSCF-2 de l’autre opérateur. La localisation du destinataire se fera par le I-CSCF-2 via le protocole Diameter. Une fois l’appelé localisé, le serveur S-CSCF-2 en charge de l’appelé exécutera le service. Dès cet instant, le téléphone du destinataire commence à sonner.
  • 51. 39 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 19: Appel impliquant deux opérateurs de même architecture • 3e cas : Appel passant par deux opérateurs d’architectures différentes Considérons maintenant le cas où l’opérateur 2 a une plateforme différente de la plateforme IMS. Dans ce cas, le même processus est établi jusqu’au S-CSCF. Cet équipement sollicitera des équipements de transition tels que le MGCF ou l’AGCF pour établir la connexion entre ces deux réseaux.
  • 52. 40 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 20 : Appel impliquant deux opérateurs d'architectures différentes • 4e cas : Appel vers l’international Pour passer des appels vers l’international, nous avons quasiment la même architecture que précédemment, sauf qu’il faut transiter par un autre type d’équipement appelé Commutateur de Transit International IP (CTI-IP). Figure 21: Appel International
  • 53. 41 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Le tableau suivant montre une comparaison entre la téléphonie classique et la téléphonie vers la plateforme IMS. Tableau 1: Comparaison téléphonie classique - TOIP La téléphonie classique est basée sur la commutation de circuit pendant que la téléphonie sur IP fonctionne en commutation par paquet. Ces deux technologies sont donc différentes mais peuvent être en relation. Les limites et contraintes actuelles de la téléphonie classique et les avantages que confère la téléphonie sur IP, poussent à prioriser cette dernière de sorte à se pencher sur les architectures de déploiement de la TOIP.
  • 54. 42 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC PARTIE III : DEPLOIEMENT ET COÛT Dans cette partie, nous entrons dans la réalisation du projet. Nous y traitons la possibilité de déploiement et du coût du projet pour une entreprise.
  • 55. 43 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC CHAPITRE I : DEPLOIEMENT I.1. ELEMENTS DE CONNEXION A L’IMS I.1.1. Routeur VOIP Sur une vue ‘côté client’, le routeur est l’équipement placé en début d’accès. Cela implique qu’un client qui voudrait installer une architecture TOIP, devra au préalable avoir un accès IP sur le réseau MPLS (FO, FTTH, radio, cuivre ...). Le routeur VOIP est un routeur qui en plus de sa fonction de routage, intègre des fonctions telles que SIP SERVER et/ou SIP GATEWAY servant aux appels. Dans le cadre de notre projet, nous proposons le routeur LBB. La LBB est la LiveBox Business ou Business LiveBox (BLB) en anglais. C’est un équipement électronique fourni par Orange CI à ses abonnés ADSL, FO et FTTH dans plusieurs pays. Elle permet d’offrir sur un support unique, plusieurs types de terminaux tels que le service internet (connexion filaire et WI-FI) et la téléphonie, donc plusieurs types de service. La téléphonie n’est pas encore fournie en Côte d’Ivoire sur cet équipement. Les LBB que nous utilisons est la LBB 132 et la 141. Ce sont des équipements fabriqués par l’équipementier OneAccess. C’est à la base un routeur, mais avec des fonctions de téléphonie qui sont codées et activées en CLI (Command Line Interface). « L’environnement logiciel » est sous linux et le codage en CLI se fait dans un mélange « customizé » LBB. A travers le schéma ci-dessous présentons la LBB avec ses deux parties : le module routeur et le module téléphonie. I.1.1.1. Module Routeur Dans le module routeur, nous nous intéresserons juste aux modules de cette section qui interviennent dans notre travail. Il s’agira donc de configurer les interfaces, DHCP, le routage et éventuellement les serveurs de temps. Le WI-FI se configure en CLI mais peut tout aussi bien se configurer directement sur l’interface web de l’équipement.
  • 56. 44 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ➢ Interfaces Il s’agira de configurer les interfaces du LAN en leur attribuant une adresse IP selon l’architecture proposée. Les interfaces disponibles ici sont des GigabitEthernets (interface LAN) et un FastEthernet (interface WAN) pour la 141, pour la 132 sont ajoutés des ports BRI. Etant donné le fait que l’usage est destiné à la téléphonie, nous avons deux bvi dont un pour les téléphones et l’autre pour les autres types d’équipements IP connectés au routeur. ➢ DHCP C’est aussi dans le module routeur qu’est configuré le DHCP dans lequel doivent être les clients (téléphones IP). ➢ Routage Ici nous configurons les protocoles de routage (statique, dynamique). ➢ Serveur de temps Il approvisionne les postes IP en heure et en date. Cette option est facultative dans le fonctionnement du module routeur. Ce module est très important pour l’acheminement des paquets vers l’IMS. Une mauvaise configuration de ce module causerait des troubles, voire le non fonctionnement de la téléphonie. I.1.1.2. Module téléphonie Le module téléphonie se compose de plusieurs blocs : Voice global, Dial peer voice - Voice routing, Sip geteway, Sip server, codec et ibc service. ➢ Voice global Cette option permet de configurer la permanence de la communication lorsque la session SIP est établie jusqu’à ce qu’elle soit terminée. ➢ Dial peer voice Les dial peer voice sont des ports logiques internes. Dans leur configuration, l’on définit le numéro d’affichage des appels chez l’appelé.
  • 57. 45 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ➢ Voice routing Le voice routing est le bloc qui sert à la configuration des routes entrantes et routes sortantes des appels vers l’extérieur. Dans la pratique, il définit les règles de routage des appels dans les ports logiques internes dial peer voice. Les routes sont donc liées aux ports internes dédiés à la voix. ➢ Sip gateway C’est la partie de la configuration dans la LBB servant de passerelle pour la téléphonie. Elle définit tous les paramètres associés à la passerelle SIP à savoir les paramètres d’enregistrement tels que l’adresse du serveur Proxy de l’IMS (P-CSCF), le numéro de la ligne et le mot de passe. C’est dans ce module qu’est configurée l’adresse de l’IMS pour que notre LBB puisse s’enregistrer sur la plateforme. ➢ Sip server C’est la partie UAS de l’IBC ; Ce bloc est celui qui manage les appels en interne. ➢ Codec Le codec utilisé pour l’encodage et le décodage de la voix dans notre cas est le G711. Il fait 64 Kbps. Mais il est possible d’utiliser d’autres types de codec. ➢ Ibc service Le bloc IBC service est le bloc dans lequel sont managés les services pour la communication. Il permet la création des numéros courts des postes IP dans le LAN, le trunk externe du fait du VLAN dans lequel se trouvent les postes, les profils de services les profils d’installation des téléphones et leurs profils de restriction. Ces paramètres se configurent en CLI dans la LBB. La figure ci-dessous illustre les explications qui précèdent. Nous présentons les blocs principaux de la configuration d’un IBC pour la téléphonie.
  • 58. 46 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Figure 22: Architecture de configuration I.1.2. Flexibilité de la TOIP Il est possible d’utiliser des équipements non IP dans les possibilités offertes par la TOIP via IMS. On peut, par exemple, utiliser des équipements non IP tels que des commutateurs analogiques / numériques, pour une architecture où un client entreprise voudrait, malgré ses équipements du réseau classique, accéder au service obtenu avec la solution que nous avons proposé.
  • 59. 47 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC Dans ce cas, une passerelle devra être installée entre le PABX et l’équipement de terminaison de la ligne (le routeur). Un PABX est un autocommutateur privé dont le rôle consiste principalement en la mise en relation d’un certain nombre de postes téléphoniques internes au réseau téléphonique d’une entreprise ou d’une administration. Dans la pratique, il distribue les appels téléphoniques entre les abonnés, il autorise les appels téléphoniques sortant du réseau téléphonique de l’entreprise ou de l’administration, il gère toutes les autres fonctionnalités ou options dont il dispose à savoir la taxation, les renvois d’appels… Le PBX que nous avons utilisé pour la configuration des lignes numériques est le GIGASET HYBIRD 120. C’est un commutateur IP mais nous avons utilisé la partie analogique qu’il offre. I.1.2.1. Configuration Pour passer des appels en interne comme en externe, il faut nécessairement procéder au préalable à la configuration de l’autocommutateur. La figure ci-dessous présente une schématisation de la configuration d’un PBX. Il s’agit des éléments essentiels pour la configuration d’un PBX pour la téléphonie. Figure 23: Architecture de configuration • I.1.2.2. Appels internes La configuration d’un autocommutateur pour les appels internes prend en compte 3 paramètres qui sont : l’ID, Mot de passe et le serveur de « registration ».
  • 60. 48 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ➢ L’ID L’ID est l’identifiant de l’abonné. Dans la pratique, il correspond au numéro court configuré par celui-ci. C’est le premier niveau d’authentification. ➢ Mot de passe d’authentification Le mot de passe est le deuxième niveau d’authentification. Il est différent du mot de passe du téléphone destiné à l’utilisation par l’abonné. ➢ Serveur d’enregistrement Le serveur d’enregistrement est le PABX du réseau. Il s’agit de l’adresse IP de l’autocommutateur dans le réseau DHCP dans lequel sont les téléphones. La première étape est de procéder à la configuration de l’adresse IP du PBX et de son réseau DHCP. Pour ce qui concerne le GIGASET HYBIRD 120, cette configuration se fait dans l’onglet « Première étape ». Si nous voulons aussi approvisionner les postes en internet on peut aussi configurer les adresses DNS. Les numéros se configurent via l’onglet « appareil terminal ». Dans cet onglet, l’on configurera les numéros courts et les descriptions pour une gestion simple des abonnés. A ce niveau, il ne reste plus que le fait de permettre au téléphone IP, l’accès au reste de la configuration dans le PBX. Pour ce fait, l’onglet « accès à la configuration » permet de configurer l’authentification du téléphone pour ainsi permettre au téléphone d’être habilité à passer des appels en interne. • I.1.2.3. Appels externes Pour la configuration de l’autocommutateur dans le sens des appels externes, la configuration des appels internes vient comme un prérequis. Les numéros doivent d’abord passer les appels internes avant d’espérer passer en externe. De manière analogique aux appels internes, les éléments essentiels dans la configuration sont également : ID, mot de passe authentification et serveur d’enregistrement. ✓ ID Ici, l’identifiant est aussi un numéro mais un numéro dit « numéro long ». Il s’agit du numéro de la ligne fournie par l’opérateur (Ici Orange CI), à l’abonné. ✓ Mot de passe La ligne fournie par l’opérateur est caractérisée par le NDI de ligne et le mot de passe associé à celle-ci.
  • 61. 49 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC ✓ Serveur d’enregistrement Le serveur d’enregistrement est ici l’adresse ou le nom du serveur de l’opérateur pour l’authentification de l’abonné. Dans notre cadre, la configuration de la ligne dans le GIGASET HYBIRD 120 se fera dans « PBX ». Il s’agira de configurer le type de ligne et le numéro de ligne. C’est aussi dans cet onglet que l’on fait la connexion utilisateur. Cette connexion servira à l’authentification de l’abonné auprès du serveur d’enregistrement de l’opérateur. La dernière chose est de configurer dans le PBX le numéro qu’utilisera le téléphone pour sortir de son réseau. NB : Il convient de configurer aussi les mêmes paramètres dans les téléphones IP à savoir Mot de passe, ID et serveur d’enregistrement. Ce serait ainsi permettre aux téléphones IP d’avoir accès à la configuration faite dans le PBX. I.2. ARCHITECTURES PROPOSEES I.2.1. Architecture de base (architecture d’installation) Dans la mise en œuvre de la migration des appels téléphoniques vers l’IMS, plusieurs architectures ont été élaborées. La figure suivante donne une vue générale des deux architectures souhaitées selon le thème qui nous a été soumis. Figure 24: Architecture d’installation
  • 62. 50 MIGRATION DE LA TELEPHONIE CLASSIQUE VERS LA TELEPHONIE SUR IP VIA LA PLATEFORME IMS : CASDE ORANGE CI Mémoire de Fin de Cycle présenté par : COULIBALY KIDJOMITCHIN JEAN-MARC L’architecture 1 représente l’architecture de base. Dans cette architecture nous avons trois (3) niveaux d’équipements et donc deux (2) niveaux de connexion. Le premier niveau est la connexion au LAN. Il s’agit de téléphones IP qui sont connectés sur le routeur LBB qui fait office de PBX via son l’interface LAN. Dans la pratique, la LBB 132 permet la connexion de 20 utilisateurs. Ne disposant que de 4 ports Ethernet, l’utilisation d’un switch est nécessaire si nous voulons avoir plus de postes dans le LAN. Le nombre d’utilisateurs proposés par la LBB est fonction des équipements LBB. On peut aller jusqu’à 150 utilisateurs IP. Le deuxième niveau de connexion est sur le WAN. A ce niveau la LBB est connectée via son interface WAN (FastEthernet), à la couche de transport de l’IMS. Dans la pratique, dans le cadre de nos tests, nous avons connecté la LBB a un megaplex qui est lui-même connecté à un routeur PE sur le réseau de transport. ❖ Préparation de l’environnement La Livebox Business étant un routeur il est primordial avant toute chose, d’activer le coté PBX de l’équipement. Cette activation consiste en la mise à jour de son boot et upgrader son OS si nécessaire. Les versions actuelles pour la LBB 132 sont : • BOOT12-SEC-V3.4R3E36 • ONEOS12-VOIP_IBC_SIP_11N_FT-V5.2R1E8 Une fois ces deux mises à jour faites, l’environnement de la livebox est maintenant à mesure de recevoir les modules de téléphonie tels que l’IBC, etc. Ce n’est qu’après avoir reçu les modules de téléphonie que le routeur LBB pourra se comporter en PBX. ❖ Fonctionnement Comme nous l’avons dit dans la section précédente, les téléphones sont dans un VLAN. L’adresse réseau des téléphones est le 10.88.253.0 / 24. Les autres équipements IP connectés à la livebox sont dans le réseau 192.168.1.0 / 24. L’interface WAN a pour adresse la 10.10.11.11 qui doit pinger le 10.10.11.10. Il s’agit de l’adresse du Routeur PE. L’« IMS » à l’adresse IP A.B.C.D. En réalité il s’agit de l’adresse de son P-CSCF. Le CSCF est protégé par un firewall appelé SBC.