SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  56
Télécharger pour lire hors ligne
Management Consulting • Business Solutions • Technology Services
DIGITALTRANSFORMATION
WhitePaper
Transformation numérique
du secteur de l’Énergie et des Utilités
Les chiffres-clés
du secteur
La transformation
numérique
comme relais
de croissance
L’innovation
au service de la
transformation
numérique
Les étapes
d’une transformation
réussie
2
« Aujourd’hui, avec Internet et les énergies
renouvelables, nous sommes à l’aube
d’une troisième révolution industrielle marquée
par la démocratisation totale des communications
et de l’énergie  »Jeremy Rifkin, économiste et sociologue
La Transformation numérique du secteur Énergie & Utilités
3
Ce livre blanc a été réalisé par les équipes « Advisory » de Kerensen Consulting
sur le thème de la transformation numérique (Digital Transformation) dans le
secteur de l’énergie et des utilités.
Les sociétés du secteur de l’énergie et des utilités prennent conscience que
le développement de leur modèle opérationnel passe par le numérique.
Être une entreprise innovante dans le secteur, alignée avec les contraintes
environnement, accompagner la transition énergétique et développer de
nouveaux usages… c’est en quelque mots, et avec un niveau de maturité
différent ce vers quoi tendent les entreprises majeures du secteur.
Le numérique transforme radicalement le mode de fonctionnement des
entreprises et leurs usages – dans leurs relations avec les consommateurs, les
citoyens et les fournisseurs comme dans la gestion de leurs employés. Notre
métier est d’accompagner nos clients dans cette transformation numérique,
dans l’évolution de leur Business Model, et dans la monétisation de leurs
investissements numériques. »
Ce livre blanc vous propose quelques éclairages des principales tendances.
Alain Attias
Partner & CEO
Kerensen Consulting
Kerensen Consulting - White Paper Energy & Utilities
4
L’INNOVATION
AU CŒUR DE la STRATÉGIE
La Transformation numérique du secteur Énergie & Utilités
5
1	Avant-propos	 Page 7
2 Le secteur en quelques chiffres	 Pages 8 à 17
La répartition de la consommation d’énergie Mondiale en 2013
La répartition de la consommation d’énergie dans l’Union Européenne en 2013
Quelques chiffres clés du marché de l’eau
Quelques chiffres clés du marché de l’électricité
Quelques chiffres clés du marché du gaz
Quelques chiffres clés du marché de la propreté
Production brute d’électricité par source
Le gaz est une source primaire d’énergie, l’électricité, une source secondaire
3	Les fondamentaux du marché	 Pages 20 à 23
Les enjeux du secteur de l’énergie et des utilités
Aperçu des principales règlementations
Nécessité de trouver de nouvelles sources de revenus
4	L’innovation comme levier de la transformation	Pages 26 à 35
Les objets connectés
Les objets connectés et le secteur énergies et utilities
La perte de l’énergie lors de sa distribution
Les offres de services additionnels délivrés grâce au compteur connecté
La facturation de l’énergie délivrée
Les technologies utilisées pour faire communiquer un objet
L’intégration des données
5	D’usager à Client	 Pages 38 à 47
Les enjeux du secteur de l’énergie et des utilités
Aperçu des principales règlementations
Nécessité de trouver de nouvelles sources de revenus
6	À propos de Kerensen Consulting 	 Page 50
7	Contacts 	 Page 51
Sommaire
6
Kerensen Consulting - White Paper Energy & Utilities
La Transformation numérique du secteur Énergie & Utilités
7
1 - Avant-propos
A mesure que les nouvelles technologies se déploient,
que les tendances de consommation s’accentuent ou que
les contraintes règlementaires s’intensifient, le secteur de
l’Energie et des Utilités est devenu un espace d’opportunités
nouvelles et de défis majeurs.
Eau, Gaz, Electricité, Environnement, Propreté, Villes
intelligentes…
Comment les nouvelles ressources technologiques peuvent-
elle être utilisées pour capturer de la valeur, répondre à ces
changements, délivrer au meilleur prix une offre de service
pertinente, assurer une différenciation auprès du client et
favoriser l’adoption des initiatives de l’efficacité énergétique
et de l’économie circulaire.
Avec ce flux permanent de changements, nous sommes
convaincus chez Kerensen Consulting que vont se développer
des offres d’Énergie « Low Price » (et non Low Cost) comme
dans d’autres industries, que les modèles vont se transformer
pour se digitaliser davantage, que le nouveau consommateur
d’énergie va rechercher des propositions de valeur claires et
attractives.
Nous avons choisi de développer les leviers de créations
de valeurs pour répondre aux enjeux règlementaires et aux
facteurs conjoncturels du secteur de l’énergie et des utilités.
• Les énergies alternatives et les énergies renouvelables ;
• Les innovations – apports valeurs des objets « smart » ;
• La transformation digitale du secteur – le client au centre de
la stratégie d’entreprise.
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
8
2 - Le secteur en quelques chiffres
La répartition de la consommation
d’énergie mondiale en 2013
Source AIE
La consommation d’énergie mondiale a plus que doublé
depuis 1973. La quantité de ressources énergétiques
consommées, rapportées pour les mesurer à un équivalent
en pétrole, est ainsi passée selon l’Agence Internationale de
l’Energie (AIE) de 6 107 millions de tonnes équivalent pétrole
(Mtep) en 1973 à 12 717 Mtep en 2013. Cette énergie dite
« primaire », mesurée au niveau des ressources brutes, connaît
42 %
Pétrole
4 %
Autres
ENR
3 %
Hydro-
électricité
13 %
Biomasse
2 %
Nucléaire
17 %
Charbon
19 %
Gaz
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
9
35 %
La contribution de la France,
de l’Allemagne, de l’Italie
et l’Espagne dans la production
d’électricité en Europe en 2012.
Cette contribution diminue
légèrememt depuis 2002
35 %
La part du gaz utilisée pour
la production d’électricité
en Europe en 2012.
Cette proportion était autour de 8%
en 1990 et devrait dépasser
les 40% dans la prochaine décennie
27 %
La part de la Russie
dans la fourniture de gaz
en Europe en 2012
30 %
la part du charbon dans
la production d’électricité
en Europe en 2011.
Le pétrole reste la principale
source d’énergie pour
les besoins énergétiques
du Continent
600 Mds d’euros
 La valeur approximative du marché européen
de l’électricité (400 Mds d’€) et le gaz (200 Mds d’€);
en moyenne presqu’un tiers de pertes dans les différentes
étapes avant sa livraison aux consommateurs sous forme
dite « finale », c’est-à-dire utilisable dans leurs équipements :
la consommation de cette énergie finale représente en 2013
un total de 8 677 Mtep au niveau mondial.
Cette consommation se répartit environ pour 28 % dans
l’industrie, 27 % dans les transports, et pour 36 % dans le
résidentiel, l’activité tertiaire et l’agriculture. Les 9 % restants
concernent les usages non énergétiques de ressources
énergétiques, notamment la fabrication de plastique à partir
de pétrole ou l’utilisation de charbon dans la fonte.
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
10
La consommation d’énergie finale est basée pour près de
quatre cinquièmes sur les énergies fossiles :
Le pétrole, qui couvre 42 % des usages et en particulier plus
de 90 % des besoins des transports, le gaz, qui couvre 19 %
des usages, et le charbon, qui en couvre 17 %.
Les énergies renouvelables couvrent, toutes formes
confondues, plus de 17 % des besoins de consommation
d’énergie dans le monde, essentiellement grâce à
l’utilisation de la biomasse, et dans une moindre mesure de
l’hydroélectricité, qui représentent respectivement 13 % et
2,8 % de la consommation finale. La production d’électricité
à partir d’énergie nucléaire concerne une trentaine de pays
où elle connaît un niveau de développement très variable ;
sa part dans le bilan mondial tend à reculer depuis plusieurs
années. Au total, elle a fourni environ 13 % de l’électricité
dans le Monde en 2013, couvrant ainsi environ 2,3 % de la
consommation d’énergie.
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
11
L’Union Européenne (UE) a également connu une croissance
globale de sa consommation d’énergie, toutefois moindre que
l’évolutionmondiale.Laconsommationtotaled’énergiedel’UE
représentait 1 758 Mtep en 2013, contre 1 669 Mtep en 1995
pour l’ensemble de ses 27 États actuellement membres. Les
pertes en amont de la livraison aux consommateurs sont un
peu moindres qu’au niveau mondial, pour une consommation
d’énergie finale de 1 264 Mtep. L’UE représente donc un peu
moins de 15 % de la consommation mondiale.
La répartition de la consommation d’énergie
dans l’Union Européenne en 2013
Source AIE
40 %
Pétrole
4 %
Biomasse 
Autres ENR3 %
Hydroélectricité
6 %
Nucléaire
11 %
Charbon
30 %
Gaz
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
12
Sa dépendance aux énergies fossiles est légèrement
supérieure à la moyenne mondiale, avec plus de
81 %, dont la moitié pour le pétrole, mais elle s’appuie
beaucoup plus sur le gaz, qui atteint 30 %, et moins sur
le charbon qui représente 11 % de sa consommation. Enfin,
les énergies renouvelables y occupent une part moindre,
avec 13 % (dont un peu plus de 8 % pour la biomasse et
2,5 % pour l’hydroélectricité). À l’inverse, l’énergie nucléaire,
qui a contribué en 2010 à plus de 27 % de la production
d’électricité, représente presque 6 % de la consommation
totale d’énergie de l’Union Européenne.
1 km = 150 000 €
Le renouvellement
d’un km de réseau coûte
en moyenne 150.000 euros,
soit 150 fois plus
que la réparation d’une fuite.
1,2 M
Suez prévoit de gérer
1,2 millions de
compteurs intelligents
d’ici trois ans.
50 %
du réseau des
canalisations d’eau
est antérieur à 1972
1 Litre sur 4
Volume d’eau potable perdue
dû aux fuites de canalisation.
Quelques chiffres clés du marché de l’eau
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
13
En matière d’efficacité énergétique,
la loi POPE fixe comme objectif de porter
l’amélioration
de l’intensité énergétique finale à
2% par an
d’ici à 2015
Augmenter de
20 % la proportion
des sources renouvelables
dans le mix énergétique
Directive Commission Européenne
Diminuer de
20 % des émissions
de gaz à effet de serre (GES) ;
améliorer l’efficacité énergétique
de 20 % d’ici à 2020
Quelques chiffres clés du marché de l’électricité
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
14
90 %
Part de marché
de GDF SUEZ
sur la fourniture de gaz
aux particuliers au 30 juin 2012
-10 %
Les opérateurs alternatifs
proposent des prix inférieurs de
plus de 10% à la moyenne
du marché
60 %
Le chauffage au gaz équipe
60% des logements
neufs en 2011
vs Chauffage à l’électricité équipait
70% des logements
construits en 2010
Quelques chiffres clés du marché du gaz
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
15
5,2 %
Le nombre d’établissements
spécialisés dans
la collecte des déchets
a augmenté de
5,2% en France
entre 2008 et 2012
13,5 %
Le nombre d’établissements
spécialisés dans le
traitement et
l’élimination des déchets
a augmenté
de 13,5% entre 2008 et 2012
Quelques chiffres clés du marché de la propreté
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
16
Production brute d’électricité par source
Source Eurostat
18,6 %
Énergies
renouvelables
28,4 %
Énergie
nucléaire
26,1%
Combustibles
solides,
Charbon
3,0 %
Pétrole
23,0 %
Gaz naturel0,8 %
Autres gaz
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
17
Le gaz est une source primaire d’énergie,
l’électricité, une source secondaire
Source Eurostat
6,3 %
Énergies
renouvelables
Couverte
par le champ
d’application
de ce rapport
3,9 %
Combustibles
solides
4,4 %
Chaleur
dérivée
41,6 %
Pétrole
21,0 %
Gaz
naturel
22,7 %
Électricité
Selon la définition de l’UE, l’électricité est à la fois un type d’énergie primaire et secondaire. L’électricité primaire est obtenue à partir
de sources naturelles, telles que l’hydro-électricité, éolienne, solaire et marémotrice. L’électricité secondaire est générée à partir du
nucléaire, de la géothermie, du solaire ou de la combustion de combustibles primaires tels que le charbon, le gaz naturel, le pétrole,
les énergies renouvelables et les déchets. L’électricité obtenue comme énergie secondaire représente 20% de la consommation
d’énergie finale de l’UE.
Sources d’énergie primaire et secondaire dans l’UE
Consommation finale d’énergie
dans l’UE en carburant / produit
ÉNERGIE PRIMAIRE
Charbon, pétrole, gaz naturel,
énergies renouvelables, nucléaire
ÉNERGIE SECONDAIRE
Obtenue à la suite de la
transformation de l’énergie primaire
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
18
LA TRANSFORMATION
NUMÉRIQUE
COMME RELAIS DE CROISSANCE
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
19
20
3 - Les fondamentaux du marché
Smart Grid
Réseau de distribution d’énergie, utilisant la nouvelle technologie pour
améliorer l’efficience de la distribution et diminuer les pertes en lignes.
Énergie
primaire
Source d’énergie nécessitant de l’extraction par exemple le charbon,
le gaz naturel, le pétrole brut
Énergie
secondaire
Toute source d’énergie obtenue suite à la transformation des énergies
primaires
Unbulding
Directive Européenne obligeant les sociétés à séparer leurs activités
de distribution d’énergie et leurs activités de production d’énergie
CCGT
Combined-Cycle Gas Turbine. Centrale électrique utilisant le gaz
pour générer de la chaleur afin de produire de l’électricité
Peak-Load Capacité maximale de demande d’électricité
Base Load Quantité minimale d’électricité à produire pour satisfaire les demandes
EU-ETS
EU Emission Trading System - Le système communautaire d’échange
de quotas d’émission, un mécanisme de droits d’émissions (de CO2
) mis
en œuvre au sein de l’Union Européenne dans le cadre de la ratification
par l’UE du protocole de Kyoto
Les enjeux environnementaux incitent les consommateurs à
une meilleure maîtrise de la consommation énergétique et les
acteurs à trouver une alternative aux énergies fossiles.
Santos Razafindrabe
Senior Manager
Kerensen Consulting
Energy  Utilities Advisory
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
21
Électricité
Fluides
Gaz
Déchets
Energy 
Utilities
Enjeux environnementaux
Efficacité
Les enjeux du secteur
de l’énergie et des utilités
Enjeux règlementaires
Comformité
Facteurs conjoncturels
Performance
• Régulations
des prix
• Prise de
conscience des
consommateurs
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
22
De ce fait le secteur est directement confronté aux problé-
matiques liées à la question de la finitude des ressources
et de l’impact des activités humaines sur l’environnement.
La prise en compte de ces contraintes conduit le secteur à être
un précurseur en matière d’innovation et de transformation
de ses processus et de son organisation dans l’objectif :
• De fournir une meilleure efficacité énergétique,
• De se conformer aux cadres règlementaires,
• De trouver des relais de croissance et ainsi être moins
dépendant des volumes de consommation.
Aperçu des principales règlementations
Directive
Européenne
1997
2002
Directive
Européenne
de performance
énergétique
2007
Mesure de
détections
des fuites
2005
Loi Programme fixant
les Orientations de la
Politique Énergétique
(POPE)
2012
Débat national
sur la transition
énergétique
2013
État des lieux de
la consommation
énergétique
2012
Loi de
Réglementation
Thermique
(RT)
2009
Directive de mise en place
de compteurs communicants.
80 % des foyers européens
avant 2020 et 100 %
avant 2022
3 x 20
- 20 % gaz à effet
de serre
20 % énergie
renouvelable
+ 20 % efficacité
énergétique
2020
Grennelle de
l’environnement
Transition
énergétique
Protocole
de Kyoto
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
23
Nécessité de trouver de nouvelles
sources de revenus
Le secteur de l’Energies et Utilities, y compris l’eau et
la propreté, tire une grande part de ses revenus sur les
volumes traités (Electricités consommées, quantité de
déchets traités, volume d’eau traitée et consommée). Or, les
exigences règlementaires incitent, en raison de la finitude des
ressources et des conséquences climatiques, à une maîtrise
des consommations et à plus d’efficacité énergétique
(minimisation des consommations énergétiques pour un
service rendu identique). Qui plus est, ces entreprises
sont souvent à l’initiative de la promotion de ces bonnes
pratiques auprès de leurs clients. Il est donc nécessaire de
faire progresser la réflexion sur les bases de la tarification,
afin d’ajouter aux volumes de consommation d’autres
sources de revenus.
L’innovationestunebonnealternative,Eneffet,ladistribution
de l’eau, du gaz ou de l’électricité requiert des services
importants dans la distribution, le suivi et la facturation
de l’énergie délivrée. Et l’ensemble de ces éléments peut
largement puiser de la valeur dans une communication
temps réelle des informations qu’elle véhicule.
Le cas Ecova
GDF SUEZ a annoncé le rachat d’Ecova en juin 2014, une filiale d’Avista
Corp. Ecova est une société qui propose des prestations de gestion
intelligente de l’énergie à des clients commerciaux, industriels et des
utilities en Amérique du Nord.
Cette opération permet à GDF SUEZ d’élargir ses compétences dans
le secteur en croissance de la gestion des données afin d’améliorer la
fourniture et la consommation d’énergie.
Gestion de données et performance energétiques
23
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
24
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
25
L’innovation
au service de la
transformation numérique
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
26
4 - L’innovation comme levier
de la transformation
Guillaume Baraton
Directeur
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
Les objets connectés
Le succès d’Internet a abouti à la connexion de nombreux
périphériques fixes et mobiles, nécessitant des connexions
sans fil efficaces pour des applications pouvant parfois être
critiques. L’Internet mobile d’abord utilisé par la population
sur des smartphones est maintenant en cours de migration
vers les objets eux-mêmes. Le potentiel des objets connec-
tés est démultiplié du fait de leur nombre. Le développe-
ment de cet « Internet des Objets », aussi est aussi appelé «
Machine to Machine » (M2M), est en expansion.
La connexion à Internet n’est plus l’apanage des ordinateurs,
ni même des téléphones ou des tablettes. Selon le rapport
de l’Idate « The Internet of Things Market », il y aura dans
le monde 80 milliards de « choses » connectées en 2020,
contre 15 milliards aujourd’hui. Ce concept de « choses »
connectées est large. Il inclut les terminaux communicants,
du type smartphone, le « machine-to-machine » et tous les
objets connectés d’une manière ou d’une autre à Internet. Le
rapport de l’institut compte donc aussi les objets intégrant
des technologies RFID ou des codes-barres 2D.
La croissance de ce marché est vertigineuse : en 2010, il
n’y avait que 4 milliards de « choses » connectées. L’essen-
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
27
tiel de la croissance à venir sera tiré par les objets connec-
tés. En 2020, ceux-ci représenteront 85% des « choses »
connectées selon le rapport, contre 11% pour les terminaux
communicants. Et le nombre de ces objets devrait augmen-
ter en moyenne de 41% par an, contre une croissance de
22% pour les terminaux communicants.
LOI DE MOORE
Machines électroniques
- moins coûteuses
- plus puissantes
LOI DE METCALFE
Plus il y a d’utilisateurs
dans un réseau, plus ce
réseau a de la valeur
BIG DATA
Volume, variété, vélocité
et visualisation des données
Internet
des Objets
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
28
Les objets connectés et le secteur
énergies et utilities
Il y a trois gisements importants de valeur qui sont
exploitables dans cette distribution d’énergie :
• la perte en ligne de l’énergie qu’il faut toujours
plus limiter
• les offres de services additionnels délivrés grâce
au compteur connecté
• la facturation associée à cette distribution d’énergie
29
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
La perte de l’énergie
lors de sa distribution
Plusieurs facteurs rentrent en cause de cette perte d’énergie.
Celle qu’on peut qualifier de naturelle (perte en ligne sur le
réseau) et celle qui est générée par des incidents évitables.
La maintenance des réseaux est généralement un point
important qui permet de limiter ces pertes. Mais il reste
impossible de prévoir la rupture d’un tuyau, la baisse de
pression d’une vanne, etc. Différents axes sont analysés
actuellement pour simplifier ces actes de maintenance. Et
notamment la mise en place de sondes communicantes.
Un des enjeux pour l’entreprise qui les met en place est de
gérer de bout en bout l’action que doit générer l’incident
que remonte l’objet connecté : il s’agit d’être en mesure de
remonter l’alarme, de créer automatiquement un incident,
de le faire analyser si nécessaire, et de créer des ordres
d’intervention (généralement appelés Work Orders). Le
technicien, via des outils digitalisés, doit être en mesure sur
site de désactiver une alarme par exemple ou de constater
après réparation de l’incident l’effet de son intervention. La
consignation de ces éléments dans un référentiel unique
permet aussi ensuite de piloter avec qualité la maintenance
du réseau.
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
L’équipe innovation de Kerensen a largement travaillé sur
ces concepts pour produire un environnement capable de
gérer toute cette chaîne de processus, de la remontée de
l’alarme jusqu’à la clôture de l’incident par le technicien
chargé de l’intervention sur site.
Les offres de services additionnels déli-
vrés grâce au compteur connecté
En effet, en partant du principe qu’un compteur est capable
de délivrer des informations instantanées sur la consom-
mation d’énergie du client, il est imaginable de conseiller
ensuite le client sur une adaptation de son contrat à une of-
fre plus appropriée. Une surconsommation instantanée sur
un point de livraison d’énergie peut générer une alerte sur
le «cockpit» de la vision client. Ensuite, il devient simple de
gérer ces alertes dans le service clients, qui utilisera cette
information comme rebond commercial.
30
flasher pour voir la video
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
31
De très nombreuses expérimentations ont été faites sur ce
sujet, notamment par ERDF avec son compteur Linky. Ces
expérimentations sont suivies à très haut niveau, ce qui
confirme l’importance du sujet. En effet, le 4 mai 2011, le
ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie
numérique, Éric Besson, a mis en place un « comité de suivi
Linky » afin que l’ensemble des acteurs concernés (parle-
mentaires, membres représentant les consommateurs, col-
lectivités, fournisseurs d’équipement, CRE, CNIL) puissent
exprimer leur point de vue, et être partie prenante à l’éva-
luation et à la décision éventuelle de généraliser le nouveau
dispositif de comptage.
La facturation de l’énergie délivrée
Le nerf de la guerre étant la facturation du service délivré, il
est nécessaire de pourvoir être au plus près de la consom-
mation réelle d’énergie par le client, et l’objet connecté, ca-
pable de remonter en instantané les éléments nécessaires
à la facturation apporte un réel gain de temps. Encore une
fois, le principal enjeu est de consolider sur les systèmes de
gestion l’ensemble de ces processus – de la partie Deliver
au cash généré. Ils permettent un ajustement régulier de la
facturation client qui est alors le reflet de la consommation
réelle.
Ces compteurs connectés permettent bien sûr de limiter les
interventions terrain et donc le coût associé de la gestion
du contrat. Le relevé périodique des compteurs est pas-
sé en quelques années d’un relevé effectif sur le terrain à
une estimation basée sur les consommations des périodes
antécédentes. L’étape ultérieure à laquelle nous sommes
maintenant arrivés est le télé-relevé.
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
32
Les technologies utilisées pour faire
communiquer un objet
La plupart du temps, les objets connectés sont des objets
simples, souvent isolés et sur batterie, avec des capteurs
qui détectent certains évènements et transmettent ces don-
nées à un système d’information. L’information peut être de
toute sorte, une consommation énergétique, un taux d’hu-
midité, une localisation, des informations de présence, des
données sanitaires et bien d’autres. Ces applications ont
tendance à avoir des réseaux et des exigences de transmis-
sion très différents des réseaux traditionnels comme ceux
des téléphones portables ou des ordinateurs.
Les enjeux de ces objets connectés sont les suivants :
• Consommation énergétique, la plupart des objets étant
alimentés par batterie
• Longue portée, afin d’éviter des coûts de réseau et
d’abonnement élevés
• Facilité d’utilisation, à la fois pour les objets et l’intégration
au système d’information
• Extrêmement rentable, au niveau de l’investissement
initial et des coûts d’exploitation
• Sécurisé et fiable, afin d’éviter toute perturbation et
vulnérabilité.
Ces sujets sont primordiaux dans la course aux objets
connectés, car selon les objets, leur localisation (fixe ou
mobile dans l’espace), différentes technologies peuvent
être utilisées. L’important pour les entreprises est de dimi-
nuer au maximum le coût de ces connexions et aussi de
permettre la plus grande durée de vie de l’énergie qui per-
met de véhiculer les informations.
Il faut que le modèle soit économiquement viable pour qu’il
se développe et qu’il y ait un intérêt très certain (incluant
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
33
bien sûr les paramètres financiers) pour que l’opérateur de
service connecte l’objet qu’il équipe chez son client. La fa-
cilité de l’exploitation des données est aussi un facteur im-
portant d’adoption.
Celui qui prend l’initiative de l’envoi des données est aussi
structurant dans le choix de la technologie à utiliser. En effet,
pour les objets de type personnel (brosse à dents, chaus-
sures, etc.) une simple connexion Bluetooth que l’utilisateur
déclenche à volonté est suffisante. Pour un compteur d’eau
par exemple, il n’est pas toujours faisable de disposer de
ce type de connexion. L’utilisation de puces GSM permet
généralement de s’affranchir de tout récepteur dédié, mais
une canalisation enterrée ne sera vraisemblablement pas
compatible avec ce type de solution.
Nous pouvons classer les technologies de transport de
l’information en 2 catégories :
Il est important d’étudier objet par objet la couche de
transport la plus adaptée au contexte. Les équipes Kerensen
souhaitent à travers ce livre blanc vous faire découvrir (si ce
n’est déjà fait) un des acteurs innovant dans ce secteur. Il
s’agit de Sigfox.
En effet, de nombreux objets requièrent des réseaux longue
portée. Par ailleurs ces objets nécessitent des composants
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
34
et des briques radios qui ne doivent pas avoir des consom-
mations à 2 chiffres en milliwatts afin d’avoir une autonomie
de plusieurs années sans maintenance.
L’ensemble de ces contraintes a été géré par l’opérateur
Sigfox. Signe de vitalité de cet opérateur, le Telecom
Council de la Silicon Valley a décerné ses SPIFFY Awards
2014. Sigfox, nominé dans la catégorie Start-up la Plus
Innovante a décroché le prix !
Sigfox a en effet redéfini la connectivité. Voici l’ensemble
des éléments que cet opérateur met en valeur sur son site :
• Faible coût pour permettre à n’importe quels objets d’être
connectés en grande quantité
• Faible consommation énergétique afin d’accroître l’auto-
nomie des batteries, réduire la maintenance (TCO) et mi-
nimiser l’impact sur l’environnement
• Facilité d’utilisation, à la fois concernant l’intégration dans
les objets, le management des objets et l’intégration dans
les systèmes d’information
• Longue portée pour éviter le déploiement d’infrastructu-
res locales lourdes et pour atteindre tous les objets
• Opéré pour faciliter le niveau de service pour la gestion à
distance des objets
• Indépendant en fréquence pour une adaptabilité et une
couverture mondiale. Identification embarquée de l’abon-
né pour éviter le management de cartes SIM et tout coût
supplémentaire
• Pénétration radio forte permettant d’atteindre les objets
en milieu souterrain ou dans des bâtiments massifs
Le réseau SIGFOX a été bâti pour répondre à ces différents
critères et est à 100% dédié à la satisfaction des besoins
globaux des objets bas-débit.
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
35
L’intégration des données
Un des challenges sérieux, comme nous l’avons vu, au
cours de cet exposé est la consolidation de ces éléments,
leur cohérence, leur disponibilité et leur accessibilité, tant
pour le client qui accède au service que pour le prestataire
de service qui met à disposition l’offre.
Le cas Nest
Nest révolutionne en Amérique du Nord les économies
d’énergie et se prépare avec son acquistion par Google
à une extension de service vers la domotique et les
objets connectés.
Efficacité énergétique des données
Les 27 membres de l’Union Européenne se sont engagés en 2007 à bâtir les cinq
piliers nécessaires à son développement. A savoir : atteindre 20% d’énergie
renouvelable d’ici à 2020, décentraliser l’infrastructure énergétique en facilitant la
création d’innombrables minicentrales électriques grâce au solaire, à l’éolien, au
géothermique, à la biomasse, etc. Troisièmement, investir dans les technologies de
stockage et donner la priorité aux piles à hydrogène. Créer un Internet de l’énergie
pour transformer le réseau électrique centralisé actuel en une toile de microacteurs qui
peuvent vendre et acheter leur électricité grâce aux technologies de l’information. Et,
enfin, électrifier les transports, y compris les voitures individuelles, rechargeables sur
ce réseau décentralisé. Rien ne se produira si ces cinq piliers ne sont pas développés
simultanément.
Auto-Schedule
Nest se programme
automatiquement en une
semaine environ.
Il crée un programme
personnalisé selon les
changements de température
que vous avez faits et s’adapte
continuellement à votre vie.
Auto-Absence
En votre absence, Nest sentira
que vous avez quitté la maison
et ajustera automatiquement
la température pour éviter
de chauffer ou de climatiser
une maison vide.
Temps pour
température
La fonction Temps pour
température vous indique
le temps nécessaire pour
atteindre la température que
vous avez programmé pour
chauffer ou climatiser.
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
36
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
37
LES ÉTAPES
d’UNE TRANSFORMATION RÉUSSIE
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
38
Alain Werdenschlag
Partner
Digital Transformation
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
Auparavant, la production, le transport, la distribution et la
commercialisation de l’électricité et du gaz relevaient de la
compétence d’opérateurs en situation de monopole.
Désormais, les activités de transport et de distribution,
qui restent sous monopole, doivent être financièrement et
comptablement séparées des activités de production et de
commercialisation pour lesquelles la concurrence est en
place.
Conformément au droit européen, la loi du 9 août 2004 prévoit
une séparation juridique entre les activités de transport
d’une part (exercée par des opérateurs en monopole) et les
activités de production et de fourniture d’électricité d’autre
part (exercées par plusieurs opérateurs).
De nouvelles stratégies clients
Transformation du comportement du consommateur
Sous la pression de la crise financière et en raison d’une
prise de conscience écologique due aux multiplications
des cataclysmes naturels et à une campagne d’information
très soutenue, les consommateurs surveillent de près leurs
factures énergétiques.
5 - D’usager à Client
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
39
Les différentes préoccupations des consommateurs sont :
mieux consommer, moins polluer, mieux s’informer, mieux
gérer leurs dépenses, plus de transparence.
L’ADEME soutient, avec de nombreuses régions et agences
de l’énergie ou de l’environnement des actions de MDE
depuis les années 1990, avec une dernière campagne de
sensilisation sur le thème : « Faisons vite, ça chauffe ».
Les fournisseurs d’énergie qui encourageaient autrefois
la consommation doivent aujourd’hui ajouter la mention
«  l’énergie est notre avenir, économisons-la ! » à leurs
messages de communication.
Le changement climatique a des conséquences sur la
demande, avec une baisse de la consommation énergétique
en hiver, mais une hausse en été en raison des besoins en
climatisation pour les logements et les véhicules. L’évaluation
économique de ces impacts fait apparaître une tendance
d’économie d’énergie de l’ordre de 3% dans le scénario
d’économie constante, soit 1,8 à 5,9 Mtep/an selon les
scénarios et les horizons, mais le développement spontané
de la climatisation résidentielle et automobile amputerait de
moitié les économies d’énergie liées au réchauffement.
Le changement de saisonnalité de la consommation éner-
gétique (de l’hiver vers l’été) et du type d’énergie concerné
(en particulier plus d’électricité pour la climatisation) implique
une anticipation de ces effets (gestion des pics de demande
en période chaude). Ceci est d’autant plus vrai qu’en termes
de production d’électricité, il faut s’attendre, en raison des
contraintes liées à la ressource en eau, à une baisse de pro-
ductible de l’ordre de 15% des centrales hydroélectriques,
pour lesquelles l’eau constitue la « matière première », et à
des pertes de rendement des infrastructures de production
et de transport de l’énergie en période chaude.
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
40
D’usager à client
Pour les opérateurs historiques et autres opérateurs sous
licence, il s’agit de mieux connaître leurs clients et maîtriser le
taux de churn pour conserver leurs bons clients. Parallèlement
à cette démarche, les nouveaux entrants devront quant à eux
définir puis mettre en œuvre leur politique de conquête de
parts de marché.
Pour identifier à l’avance les besoins du marché, les
entreprises du secteur de l’énergie et de l’approvisionnement
en Gaz et Electricité doivent agir avec intelligence et stratégie.
Les souhaits des clients ne seront identifiés et satisfaits
efficacement que si les informations sont disponibles
immédiatement. Pour répondre à ses défis stratégiques le
secteur doit entamer sa révolution digitale pour être au plus
près de ses clients.
Le cas ZenBox de GDF SUEZ
GDF SUEZ DolceVita lance ZENBOX, une offre de service
innovante basée sur la souscription et crée une nouvelle
ligne de service digital, véritable passerelle vers une offre de
services étendus à toute la domotique.
19°C
La Feuille de route vers une économie à faible
intensité de carbone à l’horizon 2050 de
la Commission Européenne nécessitera
un investissement annuel des secteurs public
et privé de 270 milliards d’euros,
soit 1,5% seulement du PIB de l’Europe.
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
41
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
42
DIGITAL TRANSFORMATION :
« VISION AND VALUE »
Nous vivons une véritable révolution client, avec de nouvelles
façons de se connecter, de nouvelles interactions, de
nouveaux comportements de consommation. Le secteur de
l’énergie n’échappe pas à cette révolution. L’expérience client
est au cœur de la transformation digitale et elle implique une
profonde rénovation des parcours clients.
L’accès à la connaissance client et la capacité à construire
une vision unifiée et cross canal sont les nouveaux sujets
inscrits aux agendas de toutes les directions tous secteurs
confondus. L’objectif visé : construire des stratégies
marketing et commerciales personnalisées, contextualisées
et réactives pour développer leur performance. En arrière-
plan, la transformation digitale se concentre sur l’excellence
opérationnelle. Elle adresse principalement 3 dimensions
structurantes :
• Rénover les processus de l’entreprise en profondeur pour
se concentrer à 100% sur la valeur client générée.
• Optimiser la circulation de l’information dans une optique
de réduction des coûts et optimisation du TCO.
• Minimiser les tâches à faible valeur ajoutée pour dégager
du temps utile.
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
43
Piloter la
marque et ses
interactions
Optimiser les
parcours avec la
mobilité
Développer
l’intelligence
collective
Optimiser vos
stratégies
d’engagements
e-commerce
Transformer
vos
organisations
Campagne
Marketing cross
canal
Monitoring des
réseaux sociaux
Ecoute, mesure
et engagement
social
Offre multi
devices
connectés
Application
métiers B2B et
B2B2C, online
offline
Équipement
du vendeur
Cienteling
Digitalisation du
point de vente
Nouveaux portails
distributeurs,
clients,
fournisseurs
basés sur
une approche
d’animation de
communautés;
avec des relations
ciblées
PIM, PCM, DAM
dans le cloud
Référentiels
clients
Moteur de
souscription
Moteur de
configuration
Conseil
opérationnel
Etude
d’opportunités
Proof of Value
Analyse
d’impact SI
Plan
Transformation
des organisations
Pilotage de la
transformation,
KPI et ROI
Change
management
De nouvelles opportunités s’ouvrent pour les entreprises :
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
44
• Une entreprise 100% connectée
• Connecter les clients, les collaborateurs,
les partenaires,
• Connecter les produits
• Créer des apps et un maketing des services
• Gérer des communautés
• Décloisonner les expertises
• Démultiplier les services supports
• Multiplier les accès aux plateformes d’achats
• Lancer de nouvelles interactions
• Revoir les processus métiers
• Revoir les fonctions marketing 
commerciales
• Recentrer le SI sur la connaissance client
• Gérer l’explosion du volume des données /
Big Data
• Penser dès le départ internationalisation et
faciliter les déploiements
• Optimiser les opportunités de transformation
prospect en client à chaque point de contact
• Repenser le pilotage de la performance
La convergence du CRM, du Digital et du Cloud avec
l’écosystème de Salesforce.com accélère l’exécution
des stratégies Customer Experience Management
(CXM) et des grands projets de transformation digitale
des entreprises.
Nos marchés évoluent très vite avec des attentes très fortes
des entreprises pour se recentrer sur leurs fondamentaux et
leurs clients. L’expérience se crée à chaque point de contact
et les parcours se complexifient. Les directions générales
attendent en conséquence une interaction de plus en plus
forte entre Digital, CRM et le commerce pour engager leurs
ciblesdansdesprocessusCrossCanaltoujoursplusefficaces.
Kerensen Consulting propose une offre particulièrement
innovante en alliant conseil et technologies Cloud pour
construire les nouvelles stratégies clients sur tous les canaux
et réussir la transformation digitale des entreprises.
Customer Company une réponse à la révolution client
Ce que cela signifie :
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
45
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
46
Les étapes de la transformation digitale
La transformation digitale vise à orchestrer les parcours
client à chaque étape du cycle de la relation client. Comment
transformer grâce aux nouvelles technologies un inconnu en
unferventpromoteur.Laconnaissanceclientestdésormaisau
cœur des nouvelles stratégies d’engagement pour proposer
le bon service au bon moment et l’offre la plus personnalisée
possible.
La transformation digitale nécessite une révision en
profondeur des stratégies d’engagements et des stratégies
de gouvernance des données ainsi que l’alignement des
initiatives au sein de l’entreprise.
Les plans de transformation nécessitent une mise en
perspective pragmatique des projets sur 3 ans, en général,
avec un focus sur les parcours client (Customer experience
management, CXM), les processus opérationnels et les
perspectives d’évolution du business model.
Business
performance
improvement
Customer Knowledge, 360° CRM
Big Data, Data Mining, Data performance
Digital ecosystems
Mobile apps
Social media
intelligence, Cross
CRM engagement
Email, Workflow, Lead
scoring,
CRM integrations
Cross chanel marketing
automation
Landing pages
E-commerce platform
Web2store clienteling
Social smart call to
action
Marketing campaign,
workflows cross CRM
Attract CloseConvert Delight
Strangers
Nurturing Nurturing Nurturing
Visitors Leads Customers Promoters
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
47
Les principaux axes : valeur client avec des stratégies de
CXM, l’excellence des processus opérationnels dans un
objectif d’efficacité commerciale et optimisation des marges
et la transformation des business models.
VISION DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE
Transformation roadmap
Governancestrategy
Engagementstrategy
Customer
understandings
Marketing
cloud
Portal -
communities
Mobility E-commerce
Process
digitizing
New digital
business lines
Customer
touchpoints
Performance
management
Digital
emprovement
Customer
journey
life cycle
Partners and
workforce
enablement
Digital
globalization
CXM
Operational
processes
Business
Model
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
48
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
49
DIGITAL EXPERIENCE MANAGMENT
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
50
6 - À propos de Kerensen Consulting
Kerensen Consulting est une société de conseil opérationnel
orientée métier, capable de prendre en charge la définition
et le pilotage de projets à fort enjeux business et complexité
technologique majeure, dans un contexte national et
international. Kerensen propose trois lignes de services :
conseil, intégration et technologie avec une offre complète
pour la réussite des programmes de transformation de ses
clients. Pure Player dans le Cloud Consulting, Kerensen
Consulting est aujourd’hui leader du marché français et
premier partenaire Salesforce.com (Platinum Partner).
Leader sur le marché du CRM, Kerensen offre à ses clients
l’opportunité de générer de la croissance grâce à un pilotage
du revenu par la performance. Kerensen possède une
expertise poussée de l’ensemble du cycle projet, du conseil
à la maîtrise d’ouvrage, au support et à la maintenance
évolutive.
Groupe international et co-fondateur du premier réseau
dédié à Salesforce.com (CCAN), Kerensen a délivré avec
succès en France plus de 400 projets de Cloud-CRM, 600 en
Europe et 4000 dans le monde à travers le CCAN. Ces huit
années d’investissement, de développement, d’expérience
et de maîtrise des enjeux business ont permis à Kerensen
d’instaurer un modèle de gouvernance garantissant un taux
de satisfaction client élevé.
Aujourd’hui, Kerensen est reconnu par ses clients PME,
grands comptes et CAC 40, ses partenaires et ses
professionnels comme une société innovante, visionnaire,
définissant les trajectoires et plans de transformation du
système d’information vers le Cloud Computing.
Ses clients Mid Market, grands comptes et CAC 40 ont
adopté ses best practices de Cloud transformation au sein de
leurs systèmes d’information pour maximiser leur retour sur
investissement (ROI) et le coût total de possession (TCO).
www.kerensen.com
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
51
7 - Contacts
Après plusieurs années d’exercice, fort de son succès et de la qualité de ses résultats, Kerensen intègre
les bénéfices de son capital humain et de son savoir-faire pour s’ouvrir à l’international. Kerensen a
mis en place fin 2010 un programme d’expansion à l’échelle nationale et internationale : Le Kerensen
Internationalization Program (KIP). Ce programme concerne l’ouverture de plusieurs agences
nationales, de filiales à l’étranger ainsi qu’une croissance par acquisition.
France
Siège Social
46 rue Pierre Charron - 75008 Paris
T + 33 (0) 1 56 91 50 20
contact@kerensen.com
Solution Center
13 rue de la Trémoille- 75008 Paris
Kerensen PACA
45, allée des Ormes - 06254 Mougins
T + 33 (0)4 92 28 71 39
Kerensen Nord-Ouest
22 mail Pablo Picasso - 44000 Nantes
T + 33 (0)2 40 95 36 17
Kerensen Rhône-Alpes
21 rue d’Algérie - Lyon 69001
T +33 (0)4 81 09 05 04
Maroc
L’expertise de Kerensen Consulting au service des
entreprises du Maghreb
Solution  Support Center stratégique pour le groupe
Kerensen, Kerensen Consulting Maroc, basée à Casablanca,
a été fondée sur les principes qui ont fait la réussite et la
performance de sa maison mère. La filiale, solidement
implantée sur le marché marocain depuis 2010, délivre
des projets à forte valeur ajoutée et couvre l’ensemble du
Maghreb.
Kerensen Maroc
250, Angle Bd Bourdeaux et Bd Moulay Youssef-
Casablanca. Maroc
T +212 522 42 36 40
Israël
Kerensen Israël est le centre technologique
du groupe Kerensen.
Kerensen Technology Center, Israël
50 Dizengof -Top Tower Dizengof Center Tel Aviv
64332 Israël
T + 972 (0)77 450 60 72
Afrique du Sud
Kerensen Consulting South Africa
Cape Town Convention Tower, Cnr. Heerengracht
Street  Coen Steytler Ave, Cape Town
T + 27 21 403 6577
UK
Kerensen UK
Tower 42, Old Broad Street
London, EC2N 1HN United Kingdom
T + 44 (0) 207 877 0018
Belgique
Kerensen Belgique
149/24 avenue Louise - 1050 Bruxelles
T + 32 (0)2 535 74 26
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
52
La Transformation numérique du secteur Énergie  Utilités
53
Kerensen Consulting - White Paper Energy  Utilities
54
www.kerensen.com
No tes
Kerensen Consulting
46 rue Pierre Charron
75008 Paris
Tél : +33 (0)1 56 91 50 20
www.kerensen.com
Rédaction :
Alain Attias
Santos Razafindrabe
Guillaume Baraton
Alain Werdenschlag
Marketing et
communication :
Chef de projet Marketing : Marie-Charlotte de Jaurias
Conception graphique :
Agence Rouge Cactus :
Serge Tiar
Crédit photos :
Fotolia,Skiss, Rouge cactus,
Kerensen Consulting
46, rue Pierre Charron
75008 Paris - France
Tel 	: +33 (0)1 56 91 50 20
Fax	: +33 (0)1 56 91 50 21
www.kerensen.com
RougeCatus.fr
Management Consulting • Business Solutions • Technology Services
DIGITALTRANSFORMATION
WhitePaper
Partout, les entreprises du secteur de l’Energie et des Utilités évoluent au sein d’un environnement en
mutation permanente qui affecte leurs organisations et les modèles opérationnels. Les dirigeants sont
confrontés à des défis qui peuvent aussi leur ouvrir de nouvelles perspectives s’ils savent faire preuve
d’anticipation.
Comment les entreprises d’utilité publique peuvent-elles transformer ces défis en opportunités pour
tendre vers davantage d’efficacité opérationnelle? En exploitant la puissance du cloud computing. Les
avancées technologiques du cloud, conjuguées à l’essor de la mobilité et du Big data, leur ouvrent de
nouvelles perspectives.
Dans les prochaines années, les entreprises d’utilité publique vont devoir gérer un flot de données. Elles
devront exceller dans la collecte, l’interprétation et la prise de décisions en fonction de ces informations.
En d’autres termes, leur capacité à exploiter pleinement le potentiel des données conditionnera leur
développement ou leur disparition. Elles pourront pour ce faire utiliser de façon plus intelligente les
médias sociaux avec leurs clientèle commerciale et privée, collaborer plus efficacement avec leurs
partenaires ou bien encore se montrer plus rapides et plus réactives dans la gestion des réseaux de
transmission et de distribution.
En maximisant l’utilisation de ces données, ces entreprises du secteur peuvent envisager plus de
réactivité, expérimenter de nouveaux services tester de nouvelles offres d’énergie, et une meilleure
connaissance de leurs clients, ce qui pourrait transformer durablement le secteur.
L’adoption du cloud Computing se généralise et va s’accentuer encore durant les années à venir, les
acteurs agiles pourront prendre un avantage sur leurs concurrents en s’adaptant plus rapidement et
d’une manière plus globale aux impératifs de ce nouvel environnement.
La troisième révolution industrielle liant transition énergétique et technologies de l’information. dont
parle Jeremy Rifkin * est en marche
(*) Jeremy Rifkin, futurologue americain, est Président de la Fondation pour les tendances économiques (Foet).

Contenu connexe

Tendances

Aligner les politiques pour une économie bas carbone
Aligner les politiques pour une économie bas carboneAligner les politiques pour une économie bas carbone
Aligner les politiques pour une économie bas carboneThe Shift Project
 
140604 oca energy time services energétiques croisées des offres compétences
140604 oca energy time services energétiques croisées des offres compétences140604 oca energy time services energétiques croisées des offres compétences
140604 oca energy time services energétiques croisées des offres compétencesOlivier CATEURA, PhD
 
Ademe vision energétique 2030 2050 synthèse
Ademe vision energétique 2030 2050 synthèseAdeme vision energétique 2030 2050 synthèse
Ademe vision energétique 2030 2050 synthèseInterconsulaire 909
 
Remettre la transition énergétique dans la bonne voie - Cahier d'acteur EdEn PPE
Remettre la transition énergétique dans la bonne voie - Cahier d'acteur EdEn PPERemettre la transition énergétique dans la bonne voie - Cahier d'acteur EdEn PPE
Remettre la transition énergétique dans la bonne voie - Cahier d'acteur EdEn PPEequilibre_des_energies
 
Baromètre EurObserv’ER 2014 - Etat des énergies renouvelables en Europe
Baromètre EurObserv’ER 2014 - Etat des énergies renouvelables en EuropeBaromètre EurObserv’ER 2014 - Etat des énergies renouvelables en Europe
Baromètre EurObserv’ER 2014 - Etat des énergies renouvelables en EuropePôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
Innhotep - Etude Smart Grids et services d'efficacité énergétique en aval com...
Innhotep - Etude Smart Grids et services d'efficacité énergétique en aval com...Innhotep - Etude Smart Grids et services d'efficacité énergétique en aval com...
Innhotep - Etude Smart Grids et services d'efficacité énergétique en aval com...Innhotep
 
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUT
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUTRecommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUT
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUTUnion Francaise de l'Electricite
 
Inf'OSE juin/juillet 2018
Inf'OSE juin/juillet 2018Inf'OSE juin/juillet 2018
Inf'OSE juin/juillet 2018Baptiste Metz
 
141113 cateura usine+filière efficacité énergétique industrielle 10 commandem...
141113 cateura usine+filière efficacité énergétique industrielle 10 commandem...141113 cateura usine+filière efficacité énergétique industrielle 10 commandem...
141113 cateura usine+filière efficacité énergétique industrielle 10 commandem...Olivier CATEURA, PhD
 
Bâtiment et mobilité électrique face au défi climatique
Bâtiment et mobilité électrique face au défi climatiqueBâtiment et mobilité électrique face au défi climatique
Bâtiment et mobilité électrique face au défi climatiqueequilibre_des_energies
 
La transition énergétique dans le Bâtiment - Cahier d'acteur EdEn PPE
La transition énergétique dans le Bâtiment - Cahier d'acteur EdEn PPELa transition énergétique dans le Bâtiment - Cahier d'acteur EdEn PPE
La transition énergétique dans le Bâtiment - Cahier d'acteur EdEn PPEequilibre_des_energies
 
Smart City au Service de la Transition Energétique:
Smart City au Service de la Transition Energétique:Smart City au Service de la Transition Energétique:
Smart City au Service de la Transition Energétique:Isam Shahrour
 
RÉUSSIR la démarche d’efficacité énergétique en France
RÉUSSIR la démarche d’efficacité énergétique en FranceRÉUSSIR la démarche d’efficacité énergétique en France
RÉUSSIR la démarche d’efficacité énergétique en FranceMonimmeuble.com
 
Enr 2015
Enr 2015Enr 2015
Enr 2015RAC-F
 

Tendances (20)

Aligner les politiques pour une économie bas carbone
Aligner les politiques pour une économie bas carboneAligner les politiques pour une économie bas carbone
Aligner les politiques pour une économie bas carbone
 
Inf'ose mai 2019
Inf'ose mai 2019Inf'ose mai 2019
Inf'ose mai 2019
 
Inf'OSE mai 2019
Inf'OSE mai 2019Inf'OSE mai 2019
Inf'OSE mai 2019
 
140604 oca energy time services energétiques croisées des offres compétences
140604 oca energy time services energétiques croisées des offres compétences140604 oca energy time services energétiques croisées des offres compétences
140604 oca energy time services energétiques croisées des offres compétences
 
Ademe vision energétique 2030 2050 synthèse
Ademe vision energétique 2030 2050 synthèseAdeme vision energétique 2030 2050 synthèse
Ademe vision energétique 2030 2050 synthèse
 
Remettre la transition énergétique dans la bonne voie - Cahier d'acteur EdEn PPE
Remettre la transition énergétique dans la bonne voie - Cahier d'acteur EdEn PPERemettre la transition énergétique dans la bonne voie - Cahier d'acteur EdEn PPE
Remettre la transition énergétique dans la bonne voie - Cahier d'acteur EdEn PPE
 
Baromètre EurObserv’ER 2014 - Etat des énergies renouvelables en Europe
Baromètre EurObserv’ER 2014 - Etat des énergies renouvelables en EuropeBaromètre EurObserv’ER 2014 - Etat des énergies renouvelables en Europe
Baromètre EurObserv’ER 2014 - Etat des énergies renouvelables en Europe
 
122 Inf'OSE Avril 2017
122 Inf'OSE Avril 2017122 Inf'OSE Avril 2017
122 Inf'OSE Avril 2017
 
149 infose jan2020
149 infose jan2020149 infose jan2020
149 infose jan2020
 
Innhotep - Etude Smart Grids et services d'efficacité énergétique en aval com...
Innhotep - Etude Smart Grids et services d'efficacité énergétique en aval com...Innhotep - Etude Smart Grids et services d'efficacité énergétique en aval com...
Innhotep - Etude Smart Grids et services d'efficacité énergétique en aval com...
 
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUT
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUTRecommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUT
Recommandations UFE pour une Stratégie Bas Carbone au moindre coUT
 
Inf'OSE juin/juillet 2018
Inf'OSE juin/juillet 2018Inf'OSE juin/juillet 2018
Inf'OSE juin/juillet 2018
 
Chiffres clés des énergies renouvelables - Édition 2013
Chiffres clés des énergies renouvelables - Édition 2013Chiffres clés des énergies renouvelables - Édition 2013
Chiffres clés des énergies renouvelables - Édition 2013
 
141113 cateura usine+filière efficacité énergétique industrielle 10 commandem...
141113 cateura usine+filière efficacité énergétique industrielle 10 commandem...141113 cateura usine+filière efficacité énergétique industrielle 10 commandem...
141113 cateura usine+filière efficacité énergétique industrielle 10 commandem...
 
Bâtiment et mobilité électrique face au défi climatique
Bâtiment et mobilité électrique face au défi climatiqueBâtiment et mobilité électrique face au défi climatique
Bâtiment et mobilité électrique face au défi climatique
 
La transition énergétique dans le Bâtiment - Cahier d'acteur EdEn PPE
La transition énergétique dans le Bâtiment - Cahier d'acteur EdEn PPELa transition énergétique dans le Bâtiment - Cahier d'acteur EdEn PPE
La transition énergétique dans le Bâtiment - Cahier d'acteur EdEn PPE
 
Smart City au Service de la Transition Energétique:
Smart City au Service de la Transition Energétique:Smart City au Service de la Transition Energétique:
Smart City au Service de la Transition Energétique:
 
Fiches thématique réussir la transition énergétique
Fiches thématique réussir la transition énergétiqueFiches thématique réussir la transition énergétique
Fiches thématique réussir la transition énergétique
 
RÉUSSIR la démarche d’efficacité énergétique en France
RÉUSSIR la démarche d’efficacité énergétique en FranceRÉUSSIR la démarche d’efficacité énergétique en France
RÉUSSIR la démarche d’efficacité énergétique en France
 
Enr 2015
Enr 2015Enr 2015
Enr 2015
 

Similaire à White Paper Transformation numérique du secteur de l'Energies et des Utilités

Les services d'efficacité énergétique ClubS2E
Les services d'efficacité énergétique ClubS2ELes services d'efficacité énergétique ClubS2E
Les services d'efficacité énergétique ClubS2EGimélec
 
Energie 3.0, par Rudy Provoost
Energie 3.0, par Rudy ProvoostEnergie 3.0, par Rudy Provoost
Energie 3.0, par Rudy ProvoostEnergy 3.0
 
Rapport enercamps pour eenovation
Rapport enercamps pour eenovationRapport enercamps pour eenovation
Rapport enercamps pour eenovationYoumatter
 
Nouvelle contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétiq...
Nouvelle contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétiq...Nouvelle contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétiq...
Nouvelle contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétiq...Société Française d'Energie Nucléaire
 
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)PwC France
 
[FRANCE] Newsletter Innovation décembre 2016
[FRANCE] Newsletter Innovation décembre 2016[FRANCE] Newsletter Innovation décembre 2016
[FRANCE] Newsletter Innovation décembre 2016LEYTON
 
EuropeParlementaire24_MrErikVanRompay _PNOConsultantsFrance
EuropeParlementaire24_MrErikVanRompay _PNOConsultantsFranceEuropeParlementaire24_MrErikVanRompay _PNOConsultantsFrance
EuropeParlementaire24_MrErikVanRompay _PNOConsultantsFranceerik vanrompay
 
Effacite énergétique et economie suisse
Effacite énergétique et economie suisseEffacite énergétique et economie suisse
Effacite énergétique et economie suisseeconomie_suisse
 
Projet de loi_sur_la_transition_energetique
Projet de loi_sur_la_transition_energetiqueProjet de loi_sur_la_transition_energetique
Projet de loi_sur_la_transition_energetiqueFactaMedia
 
Rapport d'activité 2013 CRE
Rapport d'activité 2013 CRERapport d'activité 2013 CRE
Rapport d'activité 2013 CREThe Smart Company
 
La consommation d’énergie en 2015 sur le pays de Lorient. AudéLor, septembre ...
La consommation d’énergie en 2015 sur le pays de Lorient. AudéLor, septembre ...La consommation d’énergie en 2015 sur le pays de Lorient. AudéLor, septembre ...
La consommation d’énergie en 2015 sur le pays de Lorient. AudéLor, septembre ...AudéLor
 
Système électrique #4.0 au coeur des performance de la "France 2040"
Système électrique #4.0 au coeur des performance de la "France 2040"Système électrique #4.0 au coeur des performance de la "France 2040"
Système électrique #4.0 au coeur des performance de la "France 2040"Union Francaise de l'Electricite
 
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européenL'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européenRAC-F
 
Sowatt Mag' n°3 - Mai 2017
Sowatt Mag' n°3 - Mai 2017Sowatt Mag' n°3 - Mai 2017
Sowatt Mag' n°3 - Mai 2017SOREA
 
Le secteur de l'energie
Le secteur de l'energieLe secteur de l'energie
Le secteur de l'energieJLL France
 

Similaire à White Paper Transformation numérique du secteur de l'Energies et des Utilités (20)

Les services d'efficacité énergétique ClubS2E
Les services d'efficacité énergétique ClubS2ELes services d'efficacité énergétique ClubS2E
Les services d'efficacité énergétique ClubS2E
 
Energie 3.0, par Rudy Provoost
Energie 3.0, par Rudy ProvoostEnergie 3.0, par Rudy Provoost
Energie 3.0, par Rudy Provoost
 
La transition énergétique, un enjeu stratégique pour les entreprises francili...
La transition énergétique, un enjeu stratégique pour les entreprises francili...La transition énergétique, un enjeu stratégique pour les entreprises francili...
La transition énergétique, un enjeu stratégique pour les entreprises francili...
 
Rapport enercamps pour eenovation
Rapport enercamps pour eenovationRapport enercamps pour eenovation
Rapport enercamps pour eenovation
 
Nouvelle contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétiq...
Nouvelle contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétiq...Nouvelle contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétiq...
Nouvelle contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétiq...
 
Transition énergétique
Transition énergétiqueTransition énergétique
Transition énergétique
 
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
 
[FRANCE] Newsletter Innovation décembre 2016
[FRANCE] Newsletter Innovation décembre 2016[FRANCE] Newsletter Innovation décembre 2016
[FRANCE] Newsletter Innovation décembre 2016
 
EuropeParlementaire24_MrErikVanRompay _PNOConsultantsFrance
EuropeParlementaire24_MrErikVanRompay _PNOConsultantsFranceEuropeParlementaire24_MrErikVanRompay _PNOConsultantsFrance
EuropeParlementaire24_MrErikVanRompay _PNOConsultantsFrance
 
Effacite énergétique et economie suisse
Effacite énergétique et economie suisseEffacite énergétique et economie suisse
Effacite énergétique et economie suisse
 
Un nouveau modèle énergétique français
Un nouveau modèle énergétique françaisUn nouveau modèle énergétique français
Un nouveau modèle énergétique français
 
Projet de loi_sur_la_transition_energetique
Projet de loi_sur_la_transition_energetiqueProjet de loi_sur_la_transition_energetique
Projet de loi_sur_la_transition_energetique
 
Rapport d'activité 2013 CRE
Rapport d'activité 2013 CRERapport d'activité 2013 CRE
Rapport d'activité 2013 CRE
 
La consommation d’énergie en 2015 sur le pays de Lorient. AudéLor, septembre ...
La consommation d’énergie en 2015 sur le pays de Lorient. AudéLor, septembre ...La consommation d’énergie en 2015 sur le pays de Lorient. AudéLor, septembre ...
La consommation d’énergie en 2015 sur le pays de Lorient. AudéLor, septembre ...
 
Système électrique #4.0 au coeur des performance de la "France 2040"
Système électrique #4.0 au coeur des performance de la "France 2040"Système électrique #4.0 au coeur des performance de la "France 2040"
Système électrique #4.0 au coeur des performance de la "France 2040"
 
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européenL'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
 
Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019
 
Sowatt'mag mai 2017
Sowatt'mag mai 2017Sowatt'mag mai 2017
Sowatt'mag mai 2017
 
Sowatt Mag' n°3 - Mai 2017
Sowatt Mag' n°3 - Mai 2017Sowatt Mag' n°3 - Mai 2017
Sowatt Mag' n°3 - Mai 2017
 
Le secteur de l'energie
Le secteur de l'energieLe secteur de l'energie
Le secteur de l'energie
 

White Paper Transformation numérique du secteur de l'Energies et des Utilités

  • 1. Management Consulting • Business Solutions • Technology Services DIGITALTRANSFORMATION WhitePaper Transformation numérique du secteur de l’Énergie et des Utilités Les chiffres-clés du secteur La transformation numérique comme relais de croissance L’innovation au service de la transformation numérique Les étapes d’une transformation réussie
  • 2. 2 « Aujourd’hui, avec Internet et les énergies renouvelables, nous sommes à l’aube d’une troisième révolution industrielle marquée par la démocratisation totale des communications et de l’énergie  »Jeremy Rifkin, économiste et sociologue
  • 3. La Transformation numérique du secteur Énergie & Utilités 3 Ce livre blanc a été réalisé par les équipes « Advisory » de Kerensen Consulting sur le thème de la transformation numérique (Digital Transformation) dans le secteur de l’énergie et des utilités. Les sociétés du secteur de l’énergie et des utilités prennent conscience que le développement de leur modèle opérationnel passe par le numérique. Être une entreprise innovante dans le secteur, alignée avec les contraintes environnement, accompagner la transition énergétique et développer de nouveaux usages… c’est en quelque mots, et avec un niveau de maturité différent ce vers quoi tendent les entreprises majeures du secteur. Le numérique transforme radicalement le mode de fonctionnement des entreprises et leurs usages – dans leurs relations avec les consommateurs, les citoyens et les fournisseurs comme dans la gestion de leurs employés. Notre métier est d’accompagner nos clients dans cette transformation numérique, dans l’évolution de leur Business Model, et dans la monétisation de leurs investissements numériques. » Ce livre blanc vous propose quelques éclairages des principales tendances. Alain Attias Partner & CEO Kerensen Consulting
  • 4. Kerensen Consulting - White Paper Energy & Utilities 4 L’INNOVATION AU CŒUR DE la STRATÉGIE
  • 5. La Transformation numérique du secteur Énergie & Utilités 5 1 Avant-propos Page 7 2 Le secteur en quelques chiffres Pages 8 à 17 La répartition de la consommation d’énergie Mondiale en 2013 La répartition de la consommation d’énergie dans l’Union Européenne en 2013 Quelques chiffres clés du marché de l’eau Quelques chiffres clés du marché de l’électricité Quelques chiffres clés du marché du gaz Quelques chiffres clés du marché de la propreté Production brute d’électricité par source Le gaz est une source primaire d’énergie, l’électricité, une source secondaire 3 Les fondamentaux du marché Pages 20 à 23 Les enjeux du secteur de l’énergie et des utilités Aperçu des principales règlementations Nécessité de trouver de nouvelles sources de revenus 4 L’innovation comme levier de la transformation Pages 26 à 35 Les objets connectés Les objets connectés et le secteur énergies et utilities La perte de l’énergie lors de sa distribution Les offres de services additionnels délivrés grâce au compteur connecté La facturation de l’énergie délivrée Les technologies utilisées pour faire communiquer un objet L’intégration des données 5 D’usager à Client Pages 38 à 47 Les enjeux du secteur de l’énergie et des utilités Aperçu des principales règlementations Nécessité de trouver de nouvelles sources de revenus 6 À propos de Kerensen Consulting Page 50 7 Contacts Page 51 Sommaire
  • 6. 6 Kerensen Consulting - White Paper Energy & Utilities
  • 7. La Transformation numérique du secteur Énergie & Utilités 7 1 - Avant-propos A mesure que les nouvelles technologies se déploient, que les tendances de consommation s’accentuent ou que les contraintes règlementaires s’intensifient, le secteur de l’Energie et des Utilités est devenu un espace d’opportunités nouvelles et de défis majeurs. Eau, Gaz, Electricité, Environnement, Propreté, Villes intelligentes… Comment les nouvelles ressources technologiques peuvent- elle être utilisées pour capturer de la valeur, répondre à ces changements, délivrer au meilleur prix une offre de service pertinente, assurer une différenciation auprès du client et favoriser l’adoption des initiatives de l’efficacité énergétique et de l’économie circulaire. Avec ce flux permanent de changements, nous sommes convaincus chez Kerensen Consulting que vont se développer des offres d’Énergie « Low Price » (et non Low Cost) comme dans d’autres industries, que les modèles vont se transformer pour se digitaliser davantage, que le nouveau consommateur d’énergie va rechercher des propositions de valeur claires et attractives. Nous avons choisi de développer les leviers de créations de valeurs pour répondre aux enjeux règlementaires et aux facteurs conjoncturels du secteur de l’énergie et des utilités. • Les énergies alternatives et les énergies renouvelables ; • Les innovations – apports valeurs des objets « smart » ; • La transformation digitale du secteur – le client au centre de la stratégie d’entreprise.
  • 8. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 8 2 - Le secteur en quelques chiffres La répartition de la consommation d’énergie mondiale en 2013 Source AIE La consommation d’énergie mondiale a plus que doublé depuis 1973. La quantité de ressources énergétiques consommées, rapportées pour les mesurer à un équivalent en pétrole, est ainsi passée selon l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) de 6 107 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 1973 à 12 717 Mtep en 2013. Cette énergie dite « primaire », mesurée au niveau des ressources brutes, connaît 42 % Pétrole 4 % Autres ENR 3 % Hydro- électricité 13 % Biomasse 2 % Nucléaire 17 % Charbon 19 % Gaz
  • 9. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 9 35 % La contribution de la France, de l’Allemagne, de l’Italie et l’Espagne dans la production d’électricité en Europe en 2012. Cette contribution diminue légèrememt depuis 2002 35 % La part du gaz utilisée pour la production d’électricité en Europe en 2012. Cette proportion était autour de 8% en 1990 et devrait dépasser les 40% dans la prochaine décennie 27 % La part de la Russie dans la fourniture de gaz en Europe en 2012 30 % la part du charbon dans la production d’électricité en Europe en 2011. Le pétrole reste la principale source d’énergie pour les besoins énergétiques du Continent 600 Mds d’euros La valeur approximative du marché européen de l’électricité (400 Mds d’€) et le gaz (200 Mds d’€); en moyenne presqu’un tiers de pertes dans les différentes étapes avant sa livraison aux consommateurs sous forme dite « finale », c’est-à-dire utilisable dans leurs équipements : la consommation de cette énergie finale représente en 2013 un total de 8 677 Mtep au niveau mondial. Cette consommation se répartit environ pour 28 % dans l’industrie, 27 % dans les transports, et pour 36 % dans le résidentiel, l’activité tertiaire et l’agriculture. Les 9 % restants concernent les usages non énergétiques de ressources énergétiques, notamment la fabrication de plastique à partir de pétrole ou l’utilisation de charbon dans la fonte.
  • 10. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 10 La consommation d’énergie finale est basée pour près de quatre cinquièmes sur les énergies fossiles : Le pétrole, qui couvre 42 % des usages et en particulier plus de 90 % des besoins des transports, le gaz, qui couvre 19 % des usages, et le charbon, qui en couvre 17 %. Les énergies renouvelables couvrent, toutes formes confondues, plus de 17 % des besoins de consommation d’énergie dans le monde, essentiellement grâce à l’utilisation de la biomasse, et dans une moindre mesure de l’hydroélectricité, qui représentent respectivement 13 % et 2,8 % de la consommation finale. La production d’électricité à partir d’énergie nucléaire concerne une trentaine de pays où elle connaît un niveau de développement très variable ; sa part dans le bilan mondial tend à reculer depuis plusieurs années. Au total, elle a fourni environ 13 % de l’électricité dans le Monde en 2013, couvrant ainsi environ 2,3 % de la consommation d’énergie.
  • 11. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 11 L’Union Européenne (UE) a également connu une croissance globale de sa consommation d’énergie, toutefois moindre que l’évolutionmondiale.Laconsommationtotaled’énergiedel’UE représentait 1 758 Mtep en 2013, contre 1 669 Mtep en 1995 pour l’ensemble de ses 27 États actuellement membres. Les pertes en amont de la livraison aux consommateurs sont un peu moindres qu’au niveau mondial, pour une consommation d’énergie finale de 1 264 Mtep. L’UE représente donc un peu moins de 15 % de la consommation mondiale. La répartition de la consommation d’énergie dans l’Union Européenne en 2013 Source AIE 40 % Pétrole 4 % Biomasse Autres ENR3 % Hydroélectricité 6 % Nucléaire 11 % Charbon 30 % Gaz
  • 12. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 12 Sa dépendance aux énergies fossiles est légèrement supérieure à la moyenne mondiale, avec plus de 81 %, dont la moitié pour le pétrole, mais elle s’appuie beaucoup plus sur le gaz, qui atteint 30 %, et moins sur le charbon qui représente 11 % de sa consommation. Enfin, les énergies renouvelables y occupent une part moindre, avec 13 % (dont un peu plus de 8 % pour la biomasse et 2,5 % pour l’hydroélectricité). À l’inverse, l’énergie nucléaire, qui a contribué en 2010 à plus de 27 % de la production d’électricité, représente presque 6 % de la consommation totale d’énergie de l’Union Européenne. 1 km = 150 000 € Le renouvellement d’un km de réseau coûte en moyenne 150.000 euros, soit 150 fois plus que la réparation d’une fuite. 1,2 M Suez prévoit de gérer 1,2 millions de compteurs intelligents d’ici trois ans. 50 % du réseau des canalisations d’eau est antérieur à 1972 1 Litre sur 4 Volume d’eau potable perdue dû aux fuites de canalisation. Quelques chiffres clés du marché de l’eau
  • 13. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 13 En matière d’efficacité énergétique, la loi POPE fixe comme objectif de porter l’amélioration de l’intensité énergétique finale à 2% par an d’ici à 2015 Augmenter de 20 % la proportion des sources renouvelables dans le mix énergétique Directive Commission Européenne Diminuer de 20 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) ; améliorer l’efficacité énergétique de 20 % d’ici à 2020 Quelques chiffres clés du marché de l’électricité
  • 14. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 14 90 % Part de marché de GDF SUEZ sur la fourniture de gaz aux particuliers au 30 juin 2012 -10 % Les opérateurs alternatifs proposent des prix inférieurs de plus de 10% à la moyenne du marché 60 % Le chauffage au gaz équipe 60% des logements neufs en 2011 vs Chauffage à l’électricité équipait 70% des logements construits en 2010 Quelques chiffres clés du marché du gaz
  • 15. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 15 5,2 % Le nombre d’établissements spécialisés dans la collecte des déchets a augmenté de 5,2% en France entre 2008 et 2012 13,5 % Le nombre d’établissements spécialisés dans le traitement et l’élimination des déchets a augmenté de 13,5% entre 2008 et 2012 Quelques chiffres clés du marché de la propreté
  • 16. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 16 Production brute d’électricité par source Source Eurostat 18,6 % Énergies renouvelables 28,4 % Énergie nucléaire 26,1% Combustibles solides, Charbon 3,0 % Pétrole 23,0 % Gaz naturel0,8 % Autres gaz
  • 17. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 17 Le gaz est une source primaire d’énergie, l’électricité, une source secondaire Source Eurostat 6,3 % Énergies renouvelables Couverte par le champ d’application de ce rapport 3,9 % Combustibles solides 4,4 % Chaleur dérivée 41,6 % Pétrole 21,0 % Gaz naturel 22,7 % Électricité Selon la définition de l’UE, l’électricité est à la fois un type d’énergie primaire et secondaire. L’électricité primaire est obtenue à partir de sources naturelles, telles que l’hydro-électricité, éolienne, solaire et marémotrice. L’électricité secondaire est générée à partir du nucléaire, de la géothermie, du solaire ou de la combustion de combustibles primaires tels que le charbon, le gaz naturel, le pétrole, les énergies renouvelables et les déchets. L’électricité obtenue comme énergie secondaire représente 20% de la consommation d’énergie finale de l’UE. Sources d’énergie primaire et secondaire dans l’UE Consommation finale d’énergie dans l’UE en carburant / produit ÉNERGIE PRIMAIRE Charbon, pétrole, gaz naturel, énergies renouvelables, nucléaire ÉNERGIE SECONDAIRE Obtenue à la suite de la transformation de l’énergie primaire
  • 18. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 18 LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE COMME RELAIS DE CROISSANCE
  • 19. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 19
  • 20. 20 3 - Les fondamentaux du marché Smart Grid Réseau de distribution d’énergie, utilisant la nouvelle technologie pour améliorer l’efficience de la distribution et diminuer les pertes en lignes. Énergie primaire Source d’énergie nécessitant de l’extraction par exemple le charbon, le gaz naturel, le pétrole brut Énergie secondaire Toute source d’énergie obtenue suite à la transformation des énergies primaires Unbulding Directive Européenne obligeant les sociétés à séparer leurs activités de distribution d’énergie et leurs activités de production d’énergie CCGT Combined-Cycle Gas Turbine. Centrale électrique utilisant le gaz pour générer de la chaleur afin de produire de l’électricité Peak-Load Capacité maximale de demande d’électricité Base Load Quantité minimale d’électricité à produire pour satisfaire les demandes EU-ETS EU Emission Trading System - Le système communautaire d’échange de quotas d’émission, un mécanisme de droits d’émissions (de CO2 ) mis en œuvre au sein de l’Union Européenne dans le cadre de la ratification par l’UE du protocole de Kyoto Les enjeux environnementaux incitent les consommateurs à une meilleure maîtrise de la consommation énergétique et les acteurs à trouver une alternative aux énergies fossiles. Santos Razafindrabe Senior Manager Kerensen Consulting Energy Utilities Advisory Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities
  • 21. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 21 Électricité Fluides Gaz Déchets Energy Utilities Enjeux environnementaux Efficacité Les enjeux du secteur de l’énergie et des utilités Enjeux règlementaires Comformité Facteurs conjoncturels Performance • Régulations des prix • Prise de conscience des consommateurs
  • 22. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 22 De ce fait le secteur est directement confronté aux problé- matiques liées à la question de la finitude des ressources et de l’impact des activités humaines sur l’environnement. La prise en compte de ces contraintes conduit le secteur à être un précurseur en matière d’innovation et de transformation de ses processus et de son organisation dans l’objectif : • De fournir une meilleure efficacité énergétique, • De se conformer aux cadres règlementaires, • De trouver des relais de croissance et ainsi être moins dépendant des volumes de consommation. Aperçu des principales règlementations Directive Européenne 1997 2002 Directive Européenne de performance énergétique 2007 Mesure de détections des fuites 2005 Loi Programme fixant les Orientations de la Politique Énergétique (POPE) 2012 Débat national sur la transition énergétique 2013 État des lieux de la consommation énergétique 2012 Loi de Réglementation Thermique (RT) 2009 Directive de mise en place de compteurs communicants. 80 % des foyers européens avant 2020 et 100 % avant 2022 3 x 20 - 20 % gaz à effet de serre 20 % énergie renouvelable + 20 % efficacité énergétique 2020 Grennelle de l’environnement Transition énergétique Protocole de Kyoto
  • 23. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 23 Nécessité de trouver de nouvelles sources de revenus Le secteur de l’Energies et Utilities, y compris l’eau et la propreté, tire une grande part de ses revenus sur les volumes traités (Electricités consommées, quantité de déchets traités, volume d’eau traitée et consommée). Or, les exigences règlementaires incitent, en raison de la finitude des ressources et des conséquences climatiques, à une maîtrise des consommations et à plus d’efficacité énergétique (minimisation des consommations énergétiques pour un service rendu identique). Qui plus est, ces entreprises sont souvent à l’initiative de la promotion de ces bonnes pratiques auprès de leurs clients. Il est donc nécessaire de faire progresser la réflexion sur les bases de la tarification, afin d’ajouter aux volumes de consommation d’autres sources de revenus. L’innovationestunebonnealternative,Eneffet,ladistribution de l’eau, du gaz ou de l’électricité requiert des services importants dans la distribution, le suivi et la facturation de l’énergie délivrée. Et l’ensemble de ces éléments peut largement puiser de la valeur dans une communication temps réelle des informations qu’elle véhicule. Le cas Ecova GDF SUEZ a annoncé le rachat d’Ecova en juin 2014, une filiale d’Avista Corp. Ecova est une société qui propose des prestations de gestion intelligente de l’énergie à des clients commerciaux, industriels et des utilities en Amérique du Nord. Cette opération permet à GDF SUEZ d’élargir ses compétences dans le secteur en croissance de la gestion des données afin d’améliorer la fourniture et la consommation d’énergie. Gestion de données et performance energétiques 23
  • 24. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 24
  • 25. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 25 L’innovation au service de la transformation numérique
  • 26. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 26 4 - L’innovation comme levier de la transformation Guillaume Baraton Directeur Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities Les objets connectés Le succès d’Internet a abouti à la connexion de nombreux périphériques fixes et mobiles, nécessitant des connexions sans fil efficaces pour des applications pouvant parfois être critiques. L’Internet mobile d’abord utilisé par la population sur des smartphones est maintenant en cours de migration vers les objets eux-mêmes. Le potentiel des objets connec- tés est démultiplié du fait de leur nombre. Le développe- ment de cet « Internet des Objets », aussi est aussi appelé « Machine to Machine » (M2M), est en expansion. La connexion à Internet n’est plus l’apanage des ordinateurs, ni même des téléphones ou des tablettes. Selon le rapport de l’Idate « The Internet of Things Market », il y aura dans le monde 80 milliards de « choses » connectées en 2020, contre 15 milliards aujourd’hui. Ce concept de « choses » connectées est large. Il inclut les terminaux communicants, du type smartphone, le « machine-to-machine » et tous les objets connectés d’une manière ou d’une autre à Internet. Le rapport de l’institut compte donc aussi les objets intégrant des technologies RFID ou des codes-barres 2D. La croissance de ce marché est vertigineuse : en 2010, il n’y avait que 4 milliards de « choses » connectées. L’essen-
  • 27. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 27 tiel de la croissance à venir sera tiré par les objets connec- tés. En 2020, ceux-ci représenteront 85% des « choses » connectées selon le rapport, contre 11% pour les terminaux communicants. Et le nombre de ces objets devrait augmen- ter en moyenne de 41% par an, contre une croissance de 22% pour les terminaux communicants. LOI DE MOORE Machines électroniques - moins coûteuses - plus puissantes LOI DE METCALFE Plus il y a d’utilisateurs dans un réseau, plus ce réseau a de la valeur BIG DATA Volume, variété, vélocité et visualisation des données Internet des Objets
  • 28. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 28 Les objets connectés et le secteur énergies et utilities Il y a trois gisements importants de valeur qui sont exploitables dans cette distribution d’énergie : • la perte en ligne de l’énergie qu’il faut toujours plus limiter • les offres de services additionnels délivrés grâce au compteur connecté • la facturation associée à cette distribution d’énergie
  • 29. 29 La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités La perte de l’énergie lors de sa distribution Plusieurs facteurs rentrent en cause de cette perte d’énergie. Celle qu’on peut qualifier de naturelle (perte en ligne sur le réseau) et celle qui est générée par des incidents évitables. La maintenance des réseaux est généralement un point important qui permet de limiter ces pertes. Mais il reste impossible de prévoir la rupture d’un tuyau, la baisse de pression d’une vanne, etc. Différents axes sont analysés actuellement pour simplifier ces actes de maintenance. Et notamment la mise en place de sondes communicantes. Un des enjeux pour l’entreprise qui les met en place est de gérer de bout en bout l’action que doit générer l’incident que remonte l’objet connecté : il s’agit d’être en mesure de remonter l’alarme, de créer automatiquement un incident, de le faire analyser si nécessaire, et de créer des ordres d’intervention (généralement appelés Work Orders). Le technicien, via des outils digitalisés, doit être en mesure sur site de désactiver une alarme par exemple ou de constater après réparation de l’incident l’effet de son intervention. La consignation de ces éléments dans un référentiel unique permet aussi ensuite de piloter avec qualité la maintenance du réseau.
  • 30. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities L’équipe innovation de Kerensen a largement travaillé sur ces concepts pour produire un environnement capable de gérer toute cette chaîne de processus, de la remontée de l’alarme jusqu’à la clôture de l’incident par le technicien chargé de l’intervention sur site. Les offres de services additionnels déli- vrés grâce au compteur connecté En effet, en partant du principe qu’un compteur est capable de délivrer des informations instantanées sur la consom- mation d’énergie du client, il est imaginable de conseiller ensuite le client sur une adaptation de son contrat à une of- fre plus appropriée. Une surconsommation instantanée sur un point de livraison d’énergie peut générer une alerte sur le «cockpit» de la vision client. Ensuite, il devient simple de gérer ces alertes dans le service clients, qui utilisera cette information comme rebond commercial. 30 flasher pour voir la video
  • 31. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 31 De très nombreuses expérimentations ont été faites sur ce sujet, notamment par ERDF avec son compteur Linky. Ces expérimentations sont suivies à très haut niveau, ce qui confirme l’importance du sujet. En effet, le 4 mai 2011, le ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, Éric Besson, a mis en place un « comité de suivi Linky » afin que l’ensemble des acteurs concernés (parle- mentaires, membres représentant les consommateurs, col- lectivités, fournisseurs d’équipement, CRE, CNIL) puissent exprimer leur point de vue, et être partie prenante à l’éva- luation et à la décision éventuelle de généraliser le nouveau dispositif de comptage. La facturation de l’énergie délivrée Le nerf de la guerre étant la facturation du service délivré, il est nécessaire de pourvoir être au plus près de la consom- mation réelle d’énergie par le client, et l’objet connecté, ca- pable de remonter en instantané les éléments nécessaires à la facturation apporte un réel gain de temps. Encore une fois, le principal enjeu est de consolider sur les systèmes de gestion l’ensemble de ces processus – de la partie Deliver au cash généré. Ils permettent un ajustement régulier de la facturation client qui est alors le reflet de la consommation réelle. Ces compteurs connectés permettent bien sûr de limiter les interventions terrain et donc le coût associé de la gestion du contrat. Le relevé périodique des compteurs est pas- sé en quelques années d’un relevé effectif sur le terrain à une estimation basée sur les consommations des périodes antécédentes. L’étape ultérieure à laquelle nous sommes maintenant arrivés est le télé-relevé.
  • 32. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 32 Les technologies utilisées pour faire communiquer un objet La plupart du temps, les objets connectés sont des objets simples, souvent isolés et sur batterie, avec des capteurs qui détectent certains évènements et transmettent ces don- nées à un système d’information. L’information peut être de toute sorte, une consommation énergétique, un taux d’hu- midité, une localisation, des informations de présence, des données sanitaires et bien d’autres. Ces applications ont tendance à avoir des réseaux et des exigences de transmis- sion très différents des réseaux traditionnels comme ceux des téléphones portables ou des ordinateurs. Les enjeux de ces objets connectés sont les suivants : • Consommation énergétique, la plupart des objets étant alimentés par batterie • Longue portée, afin d’éviter des coûts de réseau et d’abonnement élevés • Facilité d’utilisation, à la fois pour les objets et l’intégration au système d’information • Extrêmement rentable, au niveau de l’investissement initial et des coûts d’exploitation • Sécurisé et fiable, afin d’éviter toute perturbation et vulnérabilité. Ces sujets sont primordiaux dans la course aux objets connectés, car selon les objets, leur localisation (fixe ou mobile dans l’espace), différentes technologies peuvent être utilisées. L’important pour les entreprises est de dimi- nuer au maximum le coût de ces connexions et aussi de permettre la plus grande durée de vie de l’énergie qui per- met de véhiculer les informations. Il faut que le modèle soit économiquement viable pour qu’il se développe et qu’il y ait un intérêt très certain (incluant
  • 33. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 33 bien sûr les paramètres financiers) pour que l’opérateur de service connecte l’objet qu’il équipe chez son client. La fa- cilité de l’exploitation des données est aussi un facteur im- portant d’adoption. Celui qui prend l’initiative de l’envoi des données est aussi structurant dans le choix de la technologie à utiliser. En effet, pour les objets de type personnel (brosse à dents, chaus- sures, etc.) une simple connexion Bluetooth que l’utilisateur déclenche à volonté est suffisante. Pour un compteur d’eau par exemple, il n’est pas toujours faisable de disposer de ce type de connexion. L’utilisation de puces GSM permet généralement de s’affranchir de tout récepteur dédié, mais une canalisation enterrée ne sera vraisemblablement pas compatible avec ce type de solution. Nous pouvons classer les technologies de transport de l’information en 2 catégories : Il est important d’étudier objet par objet la couche de transport la plus adaptée au contexte. Les équipes Kerensen souhaitent à travers ce livre blanc vous faire découvrir (si ce n’est déjà fait) un des acteurs innovant dans ce secteur. Il s’agit de Sigfox. En effet, de nombreux objets requièrent des réseaux longue portée. Par ailleurs ces objets nécessitent des composants
  • 34. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 34 et des briques radios qui ne doivent pas avoir des consom- mations à 2 chiffres en milliwatts afin d’avoir une autonomie de plusieurs années sans maintenance. L’ensemble de ces contraintes a été géré par l’opérateur Sigfox. Signe de vitalité de cet opérateur, le Telecom Council de la Silicon Valley a décerné ses SPIFFY Awards 2014. Sigfox, nominé dans la catégorie Start-up la Plus Innovante a décroché le prix ! Sigfox a en effet redéfini la connectivité. Voici l’ensemble des éléments que cet opérateur met en valeur sur son site : • Faible coût pour permettre à n’importe quels objets d’être connectés en grande quantité • Faible consommation énergétique afin d’accroître l’auto- nomie des batteries, réduire la maintenance (TCO) et mi- nimiser l’impact sur l’environnement • Facilité d’utilisation, à la fois concernant l’intégration dans les objets, le management des objets et l’intégration dans les systèmes d’information • Longue portée pour éviter le déploiement d’infrastructu- res locales lourdes et pour atteindre tous les objets • Opéré pour faciliter le niveau de service pour la gestion à distance des objets • Indépendant en fréquence pour une adaptabilité et une couverture mondiale. Identification embarquée de l’abon- né pour éviter le management de cartes SIM et tout coût supplémentaire • Pénétration radio forte permettant d’atteindre les objets en milieu souterrain ou dans des bâtiments massifs Le réseau SIGFOX a été bâti pour répondre à ces différents critères et est à 100% dédié à la satisfaction des besoins globaux des objets bas-débit.
  • 35. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 35 L’intégration des données Un des challenges sérieux, comme nous l’avons vu, au cours de cet exposé est la consolidation de ces éléments, leur cohérence, leur disponibilité et leur accessibilité, tant pour le client qui accède au service que pour le prestataire de service qui met à disposition l’offre. Le cas Nest Nest révolutionne en Amérique du Nord les économies d’énergie et se prépare avec son acquistion par Google à une extension de service vers la domotique et les objets connectés. Efficacité énergétique des données Les 27 membres de l’Union Européenne se sont engagés en 2007 à bâtir les cinq piliers nécessaires à son développement. A savoir : atteindre 20% d’énergie renouvelable d’ici à 2020, décentraliser l’infrastructure énergétique en facilitant la création d’innombrables minicentrales électriques grâce au solaire, à l’éolien, au géothermique, à la biomasse, etc. Troisièmement, investir dans les technologies de stockage et donner la priorité aux piles à hydrogène. Créer un Internet de l’énergie pour transformer le réseau électrique centralisé actuel en une toile de microacteurs qui peuvent vendre et acheter leur électricité grâce aux technologies de l’information. Et, enfin, électrifier les transports, y compris les voitures individuelles, rechargeables sur ce réseau décentralisé. Rien ne se produira si ces cinq piliers ne sont pas développés simultanément. Auto-Schedule Nest se programme automatiquement en une semaine environ. Il crée un programme personnalisé selon les changements de température que vous avez faits et s’adapte continuellement à votre vie. Auto-Absence En votre absence, Nest sentira que vous avez quitté la maison et ajustera automatiquement la température pour éviter de chauffer ou de climatiser une maison vide. Temps pour température La fonction Temps pour température vous indique le temps nécessaire pour atteindre la température que vous avez programmé pour chauffer ou climatiser.
  • 36. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 36
  • 37. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 37 LES ÉTAPES d’UNE TRANSFORMATION RÉUSSIE
  • 38. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 38 Alain Werdenschlag Partner Digital Transformation Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities Auparavant, la production, le transport, la distribution et la commercialisation de l’électricité et du gaz relevaient de la compétence d’opérateurs en situation de monopole. Désormais, les activités de transport et de distribution, qui restent sous monopole, doivent être financièrement et comptablement séparées des activités de production et de commercialisation pour lesquelles la concurrence est en place. Conformément au droit européen, la loi du 9 août 2004 prévoit une séparation juridique entre les activités de transport d’une part (exercée par des opérateurs en monopole) et les activités de production et de fourniture d’électricité d’autre part (exercées par plusieurs opérateurs). De nouvelles stratégies clients Transformation du comportement du consommateur Sous la pression de la crise financière et en raison d’une prise de conscience écologique due aux multiplications des cataclysmes naturels et à une campagne d’information très soutenue, les consommateurs surveillent de près leurs factures énergétiques. 5 - D’usager à Client
  • 39. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 39 Les différentes préoccupations des consommateurs sont : mieux consommer, moins polluer, mieux s’informer, mieux gérer leurs dépenses, plus de transparence. L’ADEME soutient, avec de nombreuses régions et agences de l’énergie ou de l’environnement des actions de MDE depuis les années 1990, avec une dernière campagne de sensilisation sur le thème : « Faisons vite, ça chauffe ». Les fournisseurs d’énergie qui encourageaient autrefois la consommation doivent aujourd’hui ajouter la mention «  l’énergie est notre avenir, économisons-la ! » à leurs messages de communication. Le changement climatique a des conséquences sur la demande, avec une baisse de la consommation énergétique en hiver, mais une hausse en été en raison des besoins en climatisation pour les logements et les véhicules. L’évaluation économique de ces impacts fait apparaître une tendance d’économie d’énergie de l’ordre de 3% dans le scénario d’économie constante, soit 1,8 à 5,9 Mtep/an selon les scénarios et les horizons, mais le développement spontané de la climatisation résidentielle et automobile amputerait de moitié les économies d’énergie liées au réchauffement. Le changement de saisonnalité de la consommation éner- gétique (de l’hiver vers l’été) et du type d’énergie concerné (en particulier plus d’électricité pour la climatisation) implique une anticipation de ces effets (gestion des pics de demande en période chaude). Ceci est d’autant plus vrai qu’en termes de production d’électricité, il faut s’attendre, en raison des contraintes liées à la ressource en eau, à une baisse de pro- ductible de l’ordre de 15% des centrales hydroélectriques, pour lesquelles l’eau constitue la « matière première », et à des pertes de rendement des infrastructures de production et de transport de l’énergie en période chaude.
  • 40. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 40 D’usager à client Pour les opérateurs historiques et autres opérateurs sous licence, il s’agit de mieux connaître leurs clients et maîtriser le taux de churn pour conserver leurs bons clients. Parallèlement à cette démarche, les nouveaux entrants devront quant à eux définir puis mettre en œuvre leur politique de conquête de parts de marché. Pour identifier à l’avance les besoins du marché, les entreprises du secteur de l’énergie et de l’approvisionnement en Gaz et Electricité doivent agir avec intelligence et stratégie. Les souhaits des clients ne seront identifiés et satisfaits efficacement que si les informations sont disponibles immédiatement. Pour répondre à ses défis stratégiques le secteur doit entamer sa révolution digitale pour être au plus près de ses clients. Le cas ZenBox de GDF SUEZ GDF SUEZ DolceVita lance ZENBOX, une offre de service innovante basée sur la souscription et crée une nouvelle ligne de service digital, véritable passerelle vers une offre de services étendus à toute la domotique. 19°C La Feuille de route vers une économie à faible intensité de carbone à l’horizon 2050 de la Commission Européenne nécessitera un investissement annuel des secteurs public et privé de 270 milliards d’euros, soit 1,5% seulement du PIB de l’Europe.
  • 41. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 41
  • 42. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 42 DIGITAL TRANSFORMATION : « VISION AND VALUE » Nous vivons une véritable révolution client, avec de nouvelles façons de se connecter, de nouvelles interactions, de nouveaux comportements de consommation. Le secteur de l’énergie n’échappe pas à cette révolution. L’expérience client est au cœur de la transformation digitale et elle implique une profonde rénovation des parcours clients. L’accès à la connaissance client et la capacité à construire une vision unifiée et cross canal sont les nouveaux sujets inscrits aux agendas de toutes les directions tous secteurs confondus. L’objectif visé : construire des stratégies marketing et commerciales personnalisées, contextualisées et réactives pour développer leur performance. En arrière- plan, la transformation digitale se concentre sur l’excellence opérationnelle. Elle adresse principalement 3 dimensions structurantes : • Rénover les processus de l’entreprise en profondeur pour se concentrer à 100% sur la valeur client générée. • Optimiser la circulation de l’information dans une optique de réduction des coûts et optimisation du TCO. • Minimiser les tâches à faible valeur ajoutée pour dégager du temps utile.
  • 43. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 43 Piloter la marque et ses interactions Optimiser les parcours avec la mobilité Développer l’intelligence collective Optimiser vos stratégies d’engagements e-commerce Transformer vos organisations Campagne Marketing cross canal Monitoring des réseaux sociaux Ecoute, mesure et engagement social Offre multi devices connectés Application métiers B2B et B2B2C, online offline Équipement du vendeur Cienteling Digitalisation du point de vente Nouveaux portails distributeurs, clients, fournisseurs basés sur une approche d’animation de communautés; avec des relations ciblées PIM, PCM, DAM dans le cloud Référentiels clients Moteur de souscription Moteur de configuration Conseil opérationnel Etude d’opportunités Proof of Value Analyse d’impact SI Plan Transformation des organisations Pilotage de la transformation, KPI et ROI Change management De nouvelles opportunités s’ouvrent pour les entreprises :
  • 44. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 44 • Une entreprise 100% connectée • Connecter les clients, les collaborateurs, les partenaires, • Connecter les produits • Créer des apps et un maketing des services • Gérer des communautés • Décloisonner les expertises • Démultiplier les services supports • Multiplier les accès aux plateformes d’achats • Lancer de nouvelles interactions • Revoir les processus métiers • Revoir les fonctions marketing commerciales • Recentrer le SI sur la connaissance client • Gérer l’explosion du volume des données / Big Data • Penser dès le départ internationalisation et faciliter les déploiements • Optimiser les opportunités de transformation prospect en client à chaque point de contact • Repenser le pilotage de la performance La convergence du CRM, du Digital et du Cloud avec l’écosystème de Salesforce.com accélère l’exécution des stratégies Customer Experience Management (CXM) et des grands projets de transformation digitale des entreprises. Nos marchés évoluent très vite avec des attentes très fortes des entreprises pour se recentrer sur leurs fondamentaux et leurs clients. L’expérience se crée à chaque point de contact et les parcours se complexifient. Les directions générales attendent en conséquence une interaction de plus en plus forte entre Digital, CRM et le commerce pour engager leurs ciblesdansdesprocessusCrossCanaltoujoursplusefficaces. Kerensen Consulting propose une offre particulièrement innovante en alliant conseil et technologies Cloud pour construire les nouvelles stratégies clients sur tous les canaux et réussir la transformation digitale des entreprises. Customer Company une réponse à la révolution client Ce que cela signifie :
  • 45. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 45
  • 46. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 46 Les étapes de la transformation digitale La transformation digitale vise à orchestrer les parcours client à chaque étape du cycle de la relation client. Comment transformer grâce aux nouvelles technologies un inconnu en unferventpromoteur.Laconnaissanceclientestdésormaisau cœur des nouvelles stratégies d’engagement pour proposer le bon service au bon moment et l’offre la plus personnalisée possible. La transformation digitale nécessite une révision en profondeur des stratégies d’engagements et des stratégies de gouvernance des données ainsi que l’alignement des initiatives au sein de l’entreprise. Les plans de transformation nécessitent une mise en perspective pragmatique des projets sur 3 ans, en général, avec un focus sur les parcours client (Customer experience management, CXM), les processus opérationnels et les perspectives d’évolution du business model. Business performance improvement Customer Knowledge, 360° CRM Big Data, Data Mining, Data performance Digital ecosystems Mobile apps Social media intelligence, Cross CRM engagement Email, Workflow, Lead scoring, CRM integrations Cross chanel marketing automation Landing pages E-commerce platform Web2store clienteling Social smart call to action Marketing campaign, workflows cross CRM Attract CloseConvert Delight Strangers Nurturing Nurturing Nurturing Visitors Leads Customers Promoters
  • 47. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 47 Les principaux axes : valeur client avec des stratégies de CXM, l’excellence des processus opérationnels dans un objectif d’efficacité commerciale et optimisation des marges et la transformation des business models. VISION DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE Transformation roadmap Governancestrategy Engagementstrategy Customer understandings Marketing cloud Portal - communities Mobility E-commerce Process digitizing New digital business lines Customer touchpoints Performance management Digital emprovement Customer journey life cycle Partners and workforce enablement Digital globalization CXM Operational processes Business Model
  • 48. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 48
  • 49. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 49 DIGITAL EXPERIENCE MANAGMENT
  • 50. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 50 6 - À propos de Kerensen Consulting Kerensen Consulting est une société de conseil opérationnel orientée métier, capable de prendre en charge la définition et le pilotage de projets à fort enjeux business et complexité technologique majeure, dans un contexte national et international. Kerensen propose trois lignes de services : conseil, intégration et technologie avec une offre complète pour la réussite des programmes de transformation de ses clients. Pure Player dans le Cloud Consulting, Kerensen Consulting est aujourd’hui leader du marché français et premier partenaire Salesforce.com (Platinum Partner). Leader sur le marché du CRM, Kerensen offre à ses clients l’opportunité de générer de la croissance grâce à un pilotage du revenu par la performance. Kerensen possède une expertise poussée de l’ensemble du cycle projet, du conseil à la maîtrise d’ouvrage, au support et à la maintenance évolutive. Groupe international et co-fondateur du premier réseau dédié à Salesforce.com (CCAN), Kerensen a délivré avec succès en France plus de 400 projets de Cloud-CRM, 600 en Europe et 4000 dans le monde à travers le CCAN. Ces huit années d’investissement, de développement, d’expérience et de maîtrise des enjeux business ont permis à Kerensen d’instaurer un modèle de gouvernance garantissant un taux de satisfaction client élevé. Aujourd’hui, Kerensen est reconnu par ses clients PME, grands comptes et CAC 40, ses partenaires et ses professionnels comme une société innovante, visionnaire, définissant les trajectoires et plans de transformation du système d’information vers le Cloud Computing. Ses clients Mid Market, grands comptes et CAC 40 ont adopté ses best practices de Cloud transformation au sein de leurs systèmes d’information pour maximiser leur retour sur investissement (ROI) et le coût total de possession (TCO). www.kerensen.com
  • 51. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 51 7 - Contacts Après plusieurs années d’exercice, fort de son succès et de la qualité de ses résultats, Kerensen intègre les bénéfices de son capital humain et de son savoir-faire pour s’ouvrir à l’international. Kerensen a mis en place fin 2010 un programme d’expansion à l’échelle nationale et internationale : Le Kerensen Internationalization Program (KIP). Ce programme concerne l’ouverture de plusieurs agences nationales, de filiales à l’étranger ainsi qu’une croissance par acquisition. France Siège Social 46 rue Pierre Charron - 75008 Paris T + 33 (0) 1 56 91 50 20 contact@kerensen.com Solution Center 13 rue de la Trémoille- 75008 Paris Kerensen PACA 45, allée des Ormes - 06254 Mougins T + 33 (0)4 92 28 71 39 Kerensen Nord-Ouest 22 mail Pablo Picasso - 44000 Nantes T + 33 (0)2 40 95 36 17 Kerensen Rhône-Alpes 21 rue d’Algérie - Lyon 69001 T +33 (0)4 81 09 05 04 Maroc L’expertise de Kerensen Consulting au service des entreprises du Maghreb Solution Support Center stratégique pour le groupe Kerensen, Kerensen Consulting Maroc, basée à Casablanca, a été fondée sur les principes qui ont fait la réussite et la performance de sa maison mère. La filiale, solidement implantée sur le marché marocain depuis 2010, délivre des projets à forte valeur ajoutée et couvre l’ensemble du Maghreb. Kerensen Maroc 250, Angle Bd Bourdeaux et Bd Moulay Youssef- Casablanca. Maroc T +212 522 42 36 40 Israël Kerensen Israël est le centre technologique du groupe Kerensen. Kerensen Technology Center, Israël 50 Dizengof -Top Tower Dizengof Center Tel Aviv 64332 Israël T + 972 (0)77 450 60 72 Afrique du Sud Kerensen Consulting South Africa Cape Town Convention Tower, Cnr. Heerengracht Street Coen Steytler Ave, Cape Town T + 27 21 403 6577 UK Kerensen UK Tower 42, Old Broad Street London, EC2N 1HN United Kingdom T + 44 (0) 207 877 0018 Belgique Kerensen Belgique 149/24 avenue Louise - 1050 Bruxelles T + 32 (0)2 535 74 26
  • 52. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 52
  • 53. La Transformation numérique du secteur Énergie Utilités 53
  • 54. Kerensen Consulting - White Paper Energy Utilities 54 www.kerensen.com No tes
  • 55. Kerensen Consulting 46 rue Pierre Charron 75008 Paris Tél : +33 (0)1 56 91 50 20 www.kerensen.com Rédaction : Alain Attias Santos Razafindrabe Guillaume Baraton Alain Werdenschlag Marketing et communication : Chef de projet Marketing : Marie-Charlotte de Jaurias Conception graphique : Agence Rouge Cactus : Serge Tiar Crédit photos : Fotolia,Skiss, Rouge cactus,
  • 56. Kerensen Consulting 46, rue Pierre Charron 75008 Paris - France Tel  : +33 (0)1 56 91 50 20 Fax : +33 (0)1 56 91 50 21 www.kerensen.com RougeCatus.fr Management Consulting • Business Solutions • Technology Services DIGITALTRANSFORMATION WhitePaper Partout, les entreprises du secteur de l’Energie et des Utilités évoluent au sein d’un environnement en mutation permanente qui affecte leurs organisations et les modèles opérationnels. Les dirigeants sont confrontés à des défis qui peuvent aussi leur ouvrir de nouvelles perspectives s’ils savent faire preuve d’anticipation. Comment les entreprises d’utilité publique peuvent-elles transformer ces défis en opportunités pour tendre vers davantage d’efficacité opérationnelle? En exploitant la puissance du cloud computing. Les avancées technologiques du cloud, conjuguées à l’essor de la mobilité et du Big data, leur ouvrent de nouvelles perspectives. Dans les prochaines années, les entreprises d’utilité publique vont devoir gérer un flot de données. Elles devront exceller dans la collecte, l’interprétation et la prise de décisions en fonction de ces informations. En d’autres termes, leur capacité à exploiter pleinement le potentiel des données conditionnera leur développement ou leur disparition. Elles pourront pour ce faire utiliser de façon plus intelligente les médias sociaux avec leurs clientèle commerciale et privée, collaborer plus efficacement avec leurs partenaires ou bien encore se montrer plus rapides et plus réactives dans la gestion des réseaux de transmission et de distribution. En maximisant l’utilisation de ces données, ces entreprises du secteur peuvent envisager plus de réactivité, expérimenter de nouveaux services tester de nouvelles offres d’énergie, et une meilleure connaissance de leurs clients, ce qui pourrait transformer durablement le secteur. L’adoption du cloud Computing se généralise et va s’accentuer encore durant les années à venir, les acteurs agiles pourront prendre un avantage sur leurs concurrents en s’adaptant plus rapidement et d’une manière plus globale aux impératifs de ce nouvel environnement. La troisième révolution industrielle liant transition énergétique et technologies de l’information. dont parle Jeremy Rifkin * est en marche (*) Jeremy Rifkin, futurologue americain, est Président de la Fondation pour les tendances économiques (Foet).