SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  40
Télécharger pour lire hors ligne
Enquête sur le télétravail transfrontalier
Présentation des résultats – Janvier 2023
Remarque introductive
2
• Une enquête relative à la pratique du télétravail transfrontalier en entreprise a été réalisée par l’UEL et ses
membres, en collaboration avec la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers. Cette enquête a été
effectuée entre le 10 août et le 30 septembre 2022.
• L’objectif de l’enquête était de comprendre les avantages, inconvénients et les freins au télétravail
transfrontalier pour les entreprises du pays, afin d’en évaluer l’impact pour ces dernières selon le secteur
d’activité et, plus généralement, l’impact sur la croissance économique du pays et le maintien de l’emploi.
• 1073 entreprises, employant en moyenne un total de 140 450 employés (sur les 360 000* employés du secteur
privé du Luxembourg, hors secteur primaire et administrations publiques et assimilés) ont participé à cette
enquête et ont fourni des réponses (complètes ou partielles) au questionnaire. Les entreprises participantes
sont aussi bien des entreprises qui pratiquent actuellement le télétravail, que celles qui ne le pratiquent pas.
• Les réponses marquées d’un astérisque sont celles pour lesquelles seules les entreprises participantes
pratiquant actuellement le télétravail (soit 568 entreprises sur 1073) ont répondu. Par ailleurs, certaines
données présentées peuvent n’être qu’approximatives lorsque les réponses étaient partielles ou incomplètes.
• Le présent document résume les tendances générales résultant de cette enquête, tout d’abord sur une base
multisectorielle, puis sur une base sectorielle.
*Données au 30/06/2022 de l’IGSS
3
1. Synthèse des données collectées – p.4
2. Synthèse des tendances sectorielles
– p.10
3. Nos recommandations – p.13
4. Chiffres clefs par industrie – p.16
SOMMAIRE
4
1. Synthèse
des données
collectées
Représentativité des entreprises participantes
5
17%
13%
11%
11%
7%
7%
7%
6%
5%
5%
4%
3% 3% 1%
Secteurs d'activité des entreprises participantes
Autre Commerce Services informatiques Services aux entreprises
Industrie Construction Banque Audit, conseil et juridique
Assurance Artisanat Fiduciaire HoReCa
Fonds d'investissement Telecom
1073
Entreprises
participantes
Secteur d’activité Répartition des
entreprises
participantes par
secteur d’activité
Pourcentage général
d’entreprises au
Luxembourg (par
secteur)1
Industrie 7% 2%
Commerce 13% 15%
Activités financières 24% 3%
HoReCa 3% 6%
Construction 7% 9%
Artisanat 5% 16%
Services
informatiques
11% 17%2
Services aux
entreprises
11% 5%
Telecom 1% 5%
Autres 17% 22%3
Total 1073 entreprises 48 783 entreprises
1 Source : Statec
2 Inclus les activités spécialisées, scientifiques et techniques
3 Inclus les activités immobilières, de transports, d’enseignement et de santé
Données sur les salariés des entreprises participantes
6
Commentaire : Plus de 50% des entreprises participantes ont
une population salariée composée d’au moins 50% de non-
résidents. Ceci est en ligne avec le pourcentage de salariés non-
résidents du Luxembourg, qui s’élève à 47% de la population
active pour 2022 d’après le Statec.
Commentaire : 75% des entreprises participantes ont moins
de 50 salariés. En comparaison, 97% des entreprises au
Luxembourg ont moins de 50 salariés d’après le Statec. Par
conséquent, les moyennes et grandes entreprises sont
légèrement sur-représentées dans cette enquête.
32%
17%
21%
30%
0 - 25%
26 - 50%
51 - 75%
76 - 100%
Entreprises participantes
Pourcentage
de salariés
non-résidents
Répartition des entreprises participantes
par pourcentage de salariés non-résidents
Répartition des entreprises participantes
par nombre de salariés (par tranche)
44%
31%
7%
8%
7%
2%
1%
Moins de 10
Entre 10 et 49
Entre 50 et 99
Entre 100 et 249
Entre 250 et 999
Entre 1000 et 2000
Plus de 2000
Entreprises participantes
Nombre de
salariés
(en tranches)
(par tranche)
Chiffres clefs sur les pratiques actuelles
7
41%*
des entreprises participantes autorisent actuellement
2 jours de télétravail ou plus par semaine. De plus,
18% des entreprises participantes* appliquent un
traitement différentié en fonction de la résidence des
salariés
1073
entreprises participantes
(dont 76% du secteur non-financier et
75% ont moins de 50 salariés)
48%*
des entreprises participantes ne permettent pas la
pratique du télétravail à certaines catégories de
salariés (dont 6% n’autorisent pas le télétravail aux
salariés frontaliers)
60%*
des entreprises participantes
pratiquant le télétravail ont entre 76%
et 100% de salariés effectivement
autorisés à télétravailler
Les salariés des
entreprises participantes
représentent
39%
du total des salariés
travaillant au
Luxembourg
* Base de répondants réduite (568 entreprises sur 1073)
8
67%
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
83%*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
92%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail estiment que des démarches
supplémentaires pour augmenter les seuils de
« tolérance » devraient être entreprises par le
Luxembourg (au niveau régional ou européen /
international)
40%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel
car elles ne proposaient pas assez de télétravail.
D’après elles, ce chiffre est en augmentation
constante
Chiffres clefs sur les pratiques envisagées
* Base de répondants réduite (568 entreprises sur 1073)
9
Synthèse des tendances constatées
Les données collectées lors de la réalisation de cette enquête permettent de mettre en évidence un besoin des
entreprises qui autorisent actuellement le télétravail* d’avoir la possibilité d’accorder plus de jours de télétravail
hebdomadaire en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale (pour leurs salariés et leur entreprise), afin de
pouvoir répondre aux demandes de leurs salariés en la matière.
En effet, on notera par exemple que 40% des entreprises participantes qui autorisent actuellement le télétravail*
ont indiqué avoir déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail.
• Ainsi, il apparaît que :
o Les entreprises participantes qui autorisent le télétravail* souhaiteraient voir augmenter à 2 jours ou plus
le nombre de jours de télétravail hebdomadaire pouvant être presté en toute neutralité fiscale et de
sécurité sociale. Le nombre de jours souhaité est relativement uniforme, indépendamment du secteur
d’activité de ces entreprises ou de leur taille ;
o De plus, ces entreprises s’accordent à dire que des démarches proactives devraient être entreprises par le
gouvernement luxembourgeois pour augmenter les seuils fiscaux et de sécurité sociale (ces seuils
constituant l’un des freins majeurs au télétravail) et clarifier les règles applicables en matière
d’établissement stable.
* Base de répondants réduite (568 entreprises sur 1073)
10
2. Synthèse des
tendances
sectorielles
Comparaison des secteurs financier et non-financier (1/2)
Chiffres clefs sur les pratiques actuelles
11
Secteur financier1
Secteur non-financier2
Tous
Total des entreprises
participantes
262 811 1073
Entreprises autorisant le
télétravail
217 485 702
% des entreprises participantes
pour lesquelles entre 76% et
100% de salariés sont autorisés
à télétravailler3
71% 55% 60%
% des entreprises participantes
autorisant actuellement 2 jours
de télétravail ou plus par
semaine3
40% 42% 41%
% des entreprises participantes
ne permettant pas la pratique
du télétravail à certaines
catégories de salariés3
44% 51% 49%
1 Secteur financier : Assurance, Audit et conseil, Banques, Fiduciaires et Fonds
2 Secteur non-financier : Artisanat, Commerce, Construction, HoReCa, Industrie, Services, Services IT, Télécommunication et Autres
3 Base de répondants réduite (i.e. entreprises participantes autorisant actuellement le télétravail)
Comparaison des secteurs financier et non-financier (2/2)
Chiffres clefs sur les pratiques envisagées
12
Secteur financier1
Secteur non-financier2
Tous
% d’entreprises envisageant
d’autoriser le télétravail 88% 61% 67%
% d’entreprises en faveur de
démarches supplémentaires
initiées par le Luxembourg pour
augmenter les seuils3
90% 93% 92%
% des entreprises participantes
qui souhaiteraient pouvoir offrir
2 jours de télétravail ou plus par
semaine, en toute neutralité
fiscale et de sécurité sociale3
83% 83% 83%
% des entreprises participantes
qui ont déjà perdu un candidat
potentiel car elles ne
proposaient pas assez de
télétravail3
42% 39% 40%
1 Secteur financier : Assurance, Audit et conseil, Banques, Fiduciaires et Fonds
2 Secteur non-financier : Artisanat, Commerce, Construction, HoReCa, Industrie, Services, Services IT, Télécommunication et Autres
3 Base de répondants réduite (i.e. entreprises participantes autorisant actuellement le télétravail)
13
3. Nos
recommandations
14
Nos recommandations (1/2)
Compte tenu des réponses exprimées par les entreprises, il nous semble important que le
gouvernement luxembourgeois :
• renforce ses démarches proactives tout d’abord auprès de l’Allemagne, la
Belgique et la France (puis au niveau européen ou international dans un second
temps)
• afin d’obtenir la mise en place d’une « sphère de sécurité » (« safe-harbour »)
permettant aux salariés frontaliers d’effectuer deux jours de télétravail par
semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale (tant pour les salariés
que pour leur entreprise).
Cette adaptation du cadre du télétravail transfrontalier est en effet nécessaire pour
permettre aux employeurs qui le souhaitent (et qui en ont la possibilité matérielle) de
répondre positivement aux demandes de leurs salariés en la matière.
Indépendamment de la mise en œuvre d’une telle sphère de sécurité, il nous semble
également important que le gouvernement luxembourgeois entreprenne, dès à présent, des
démarches proactives auprès de l’Allemagne, la Belgique et la France afin de clarifier les
règles applicables en matière de reconnaissance d’un établissement stable en cas de
télétravail transfrontalier. En outre, l’absence de reconnaissance d’un établissement stable,
dès lors que le télétravail transfrontalier reste en deçà des seuils de tolérance actuels, devrait
également être discutée.
15
Nos recommandations (2/2)
En pratique, il nous semble que la mise en place d’une « sphère de sécurité » de 2 jours de télétravail par semaine
impliquerait de négocier :
• Le relèvement du seuil de sécurité sociale à 41% ;
• Le relèvement et l’harmonisation des seuils fiscaux à 96 jours par an ;
• La clarification/confirmation de l’absence d’établissement stable pour les entreprises lorsque le télétravail
est effectué en deçà de ce seuil de 2 jours par semaine ;
• La simplification et l’harmonisation des modalités de calcul des seuils de tolérance ; et
• L’allègement de la charge administrative relative au télétravail pour les aspects de sécurité sociale (e.g.
A1) et de fiscalité.
16
4. Chiffres clefs par
industrie
…
Artisanat - Pratiques actuelles
17
20%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 10% des entreprises
participantes* appliquent un traitement
différentié en fonction de la résidence des salariés
49
entreprises participantes
(représentant 6% des réponses du secteur
non-financier)
93%*
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés
45%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 30%*
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
51% et 75% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
* Base de répondants réduite (22 entreprises sur 49)
18
43% des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
40%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à
leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité
sociale
100%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches
supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le
Luxembourg (au niveau régional ou européen / international)
Artisanat - Pratiques envisagées
* Base de répondants réduite (22 entreprises sur 49)
Assurance – Pratiques actuelles
19
48%
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 22% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
51
entreprises participantes
(représentant 19% des réponses du secteur
financier)
37%
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 2% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
96%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 80%
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
20
94 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
85 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
89 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
48 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Assurance – Pratiques envisagées
Audit et Conseil – Pratiques actuelles
21
50%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 13% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
61
entreprises participantes
(représentant 23% des réponses du secteur
financier)
46%*
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 4% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
80%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 52%*
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
* Base de répondants réduite (49 entreprises sur 61)
22
85 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
76 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
93 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
39 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Audit et Conseil – Pratiques envisagées
* Base de répondants réduite (49 entreprises sur 61)
Banques – Pratiques actuelles
23
35%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours de télétravail par
semaine. De plus, 33% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
72
entreprises participantes
(représentant 27% des réponses du secteur
financier)
68%*
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 6% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
83%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 70%*
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
* Base de répondants réduite (60 entreprises sur 72)
24
97 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
88 % *
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
89 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
47 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Banques – Pratiques envisagées
* Base de répondants réduite (60 entreprises sur 72)
Commerce – Pratiques actuelles
25
40%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 3% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
144
entreprises participantes
(représentant 18% des réponses du secteur
non-financier)
39%*
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 3% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
43%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 40%*
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
*Base de répondants réduite (62 entreprises sur 144)
26
41 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
77 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
83 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
20 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Commerce - Pratiques envisagées
*Base de répondants réduite (62 entreprises sur 144)
Construction – Pratiques actuelles
27
27%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine
74
entreprises participantes
(représentant 9% des réponses du secteur
non-financier)
64%*
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 9% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
49%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 50%*
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
* Base de répondants réduite (36 entreprises sur 74)
28
49 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
73 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
91 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
23 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Construction – Pratiques envisagées
* Base de répondants réduite (36 entreprises sur 74)
Fonds d’investissement – Pratiques actuelles
29
31%
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 21% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
32
entreprises participantes
(représentant 12% des réponses du secteur
financier)
13%
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 3% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
91%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 79%
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
30
94 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
83 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
100 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
52 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Fonds d’investissement – Pratiques envisagées
HoReCa – Pratiques actuelles
31
36
entreprises participantes
(représentant 4% des réponses du secteur
non-financier)
6%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés
3%
des entreprises participantes envisagent
d’autoriser, respectivement continuer à autoriser,
le télétravail dans le futur
Industries – Pratiques actuelles
32
33%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 20% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
80
entreprises participantes
(représentant 10% des réponses du secteur
non-financier)
79%*
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 6% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
66%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 22%*
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
* Base de répondants réduite (53 entreprises sur 80)
33
69 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
69 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
91 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
42 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Industries – Pratiques envisagées
* Base de répondants réduite (53 entreprises sur 80)
Services aux entreprises – Pratiques actuelles
34
48%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 12% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
113
entreprises participantes
(représentant 14% des réponses du secteur
non-financier)
35%*
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 3% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
73%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 69%*
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
* Base de répondants réduite (83 entreprises sur 113)
35
78 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
94 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
89 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
32 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Services aux entreprises – Pratiques envisagées
* Base de répondants réduite (83 entreprises sur 113)
IT et Telecom – Pratiques actuelles
36
49%
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 21% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
129
entreprises participantes
(représentant 16% des réponses du secteur
non-financier)
42%
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 14% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
91%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 70%
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
37
93 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
89 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
96 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
58 %
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
IT et Telecom – Pratiques envisagées
Autres secteurs d’activités – Pratiques actuelles
38
38%*
des entreprises participantes pratiquant le
télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail
par semaine. De plus, 17% des entreprises
participantes appliquent un traitement différentié
en fonction de la résidence des salariés
186
entreprises participantes
55%*
des entreprises participantes ne permettent
pas la pratique du télétravail à certaines
catégories de salariés (dont 2% n’autorisent
pas le télétravail aux salariés frontaliers)
59%
des entreprises participantes autorisent la
pratique du télétravail à leurs salariés 54%*
des entreprises
participantes pratiquant
le télétravail ont entre
76% et 100% de salariés
effectivement autorisés
à télétravailler
* Base de répondants réduite (109 entreprises sur 186)
39
61 %
des entreprises participantes envisagent d’autoriser,
respectivement de continuer à autoriser, le
télétravail dans le futur
82 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs
salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en
toute neutralité fiscale et de sécurité sociale
96 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
estiment que des démarches supplémentaires pour
augmenter les seuils de « tolérance » devraient être
entreprises par le Luxembourg (au niveau régional
ou européen / international)
33 %*
des entreprises participantes pratiquant le télétravail
ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne
proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en
augmentation constante
Autres secteurs d’activités – Pratiques actuelles
* Base de répondants réduite (109 entreprises sur 186)
Étude de l'UEL sur le télétravail

Contenu connexe

Similaire à Étude de l'UEL sur le télétravail

Baromètre - Le Crédit Impôt Recherche dans le numérique
Baromètre - Le Crédit Impôt Recherche dans le numériqueBaromètre - Le Crédit Impôt Recherche dans le numérique
Baromètre - Le Crédit Impôt Recherche dans le numériqueFrenchWeb.fr
 
Territoire Numérique et Formation - Enquête Télétravail
Territoire Numérique et Formation - Enquête TélétravailTerritoire Numérique et Formation - Enquête Télétravail
Territoire Numérique et Formation - Enquête TélétravailRAUDIN33
 
Emmener les entreprises vers l’Industrie du Futur (Juin 2017)
Emmener les entreprises vers l’Industrie du Futur (Juin 2017)Emmener les entreprises vers l’Industrie du Futur (Juin 2017)
Emmener les entreprises vers l’Industrie du Futur (Juin 2017)Alain KHEMILI
 
Repères économiques Bretagne n°4 - la diffusion des TIC dans les PME bretonnes
Repères économiques Bretagne n°4  - la diffusion des TIC dans les PME bretonnesRepères économiques Bretagne n°4  - la diffusion des TIC dans les PME bretonnes
Repères économiques Bretagne n°4 - la diffusion des TIC dans les PME bretonnesCCI Bretagne
 
Zoom enquête DUNE II - Entreprises de l’Industrie (4 pages)
Zoom enquête DUNE II - Entreprises de l’Industrie (4 pages)Zoom enquête DUNE II - Entreprises de l’Industrie (4 pages)
Zoom enquête DUNE II - Entreprises de l’Industrie (4 pages)CYB@RDECHE
 
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015polenumerique33
 
Chiffres cles 2014 L’aventure numérique, une chance pour la France
Chiffres cles 2014 L’aventure numérique, une chance pour la FranceChiffres cles 2014 L’aventure numérique, une chance pour la France
Chiffres cles 2014 L’aventure numérique, une chance pour la Francepolenumerique33
 
Competitic - gagnez du temps avec les télédéclarations - numerique en entreprise
Competitic - gagnez du temps avec les télédéclarations - numerique en entrepriseCompetitic - gagnez du temps avec les télédéclarations - numerique en entreprise
Competitic - gagnez du temps avec les télédéclarations - numerique en entrepriseCOMPETITIC
 
Observatoire 2013 des sites professionnels français
Observatoire 2013 des sites professionnels françaisObservatoire 2013 des sites professionnels français
Observatoire 2013 des sites professionnels françaisMarketingZ
 
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...Paperjam_redaction
 
Dossier de candidature French Tech Rennes
Dossier de candidature French Tech RennesDossier de candidature French Tech Rennes
Dossier de candidature French Tech RennesAnto Rfk
 
Idcc 2098 avenant formation professionnelle
Idcc 2098 avenant formation professionnelleIdcc 2098 avenant formation professionnelle
Idcc 2098 avenant formation professionnelleSociété Tripalio
 
Pme achats innovants rapport Systematic
Pme achats innovants rapport SystematicPme achats innovants rapport Systematic
Pme achats innovants rapport Systematicechosentrepreneurs
 

Similaire à Étude de l'UEL sur le télétravail (20)

Les teleprocedures
Les teleproceduresLes teleprocedures
Les teleprocedures
 
Baromètre - Le Crédit Impôt Recherche dans le numérique
Baromètre - Le Crédit Impôt Recherche dans le numériqueBaromètre - Le Crédit Impôt Recherche dans le numérique
Baromètre - Le Crédit Impôt Recherche dans le numérique
 
Territoire Numérique et Formation - Enquête Télétravail
Territoire Numérique et Formation - Enquête TélétravailTerritoire Numérique et Formation - Enquête Télétravail
Territoire Numérique et Formation - Enquête Télétravail
 
La lettre dgcis_n-062
La lettre dgcis_n-062La lettre dgcis_n-062
La lettre dgcis_n-062
 
Emmener les entreprises vers l’Industrie du Futur (Juin 2017)
Emmener les entreprises vers l’Industrie du Futur (Juin 2017)Emmener les entreprises vers l’Industrie du Futur (Juin 2017)
Emmener les entreprises vers l’Industrie du Futur (Juin 2017)
 
Repères économiques Bretagne n°4 - la diffusion des TIC dans les PME bretonnes
Repères économiques Bretagne n°4  - la diffusion des TIC dans les PME bretonnesRepères économiques Bretagne n°4  - la diffusion des TIC dans les PME bretonnes
Repères économiques Bretagne n°4 - la diffusion des TIC dans les PME bretonnes
 
Zoom enquête DUNE II - Entreprises de l’Industrie (4 pages)
Zoom enquête DUNE II - Entreprises de l’Industrie (4 pages)Zoom enquête DUNE II - Entreprises de l’Industrie (4 pages)
Zoom enquête DUNE II - Entreprises de l’Industrie (4 pages)
 
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
 
Chiffres cles 2014 L’aventure numérique, une chance pour la France
Chiffres cles 2014 L’aventure numérique, une chance pour la FranceChiffres cles 2014 L’aventure numérique, une chance pour la France
Chiffres cles 2014 L’aventure numérique, une chance pour la France
 
Competitic - gagnez du temps avec les télédéclarations - numerique en entreprise
Competitic - gagnez du temps avec les télédéclarations - numerique en entrepriseCompetitic - gagnez du temps avec les télédéclarations - numerique en entreprise
Competitic - gagnez du temps avec les télédéclarations - numerique en entreprise
 
Observatoire 2013 des sites professionnels français
Observatoire 2013 des sites professionnels françaisObservatoire 2013 des sites professionnels français
Observatoire 2013 des sites professionnels français
 
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...
Propositions de la Chambre des Métiers et de la Fédération des artisans - Ele...
 
Les 10 propositions du réseau commande publique
Les 10 propositions du réseau commande publiqueLes 10 propositions du réseau commande publique
Les 10 propositions du réseau commande publique
 
Dossier de candidature French Tech Rennes v2
Dossier de candidature French Tech Rennes v2Dossier de candidature French Tech Rennes v2
Dossier de candidature French Tech Rennes v2
 
Dossier de candidature French Tech Rennes
Dossier de candidature French Tech RennesDossier de candidature French Tech Rennes
Dossier de candidature French Tech Rennes
 
Contrat du Comité stratégique de filière numérique 2 juillet 2013
Contrat du Comité stratégique de filière numérique 2 juillet 2013Contrat du Comité stratégique de filière numérique 2 juillet 2013
Contrat du Comité stratégique de filière numérique 2 juillet 2013
 
Barometre grand-paris-1510
Barometre grand-paris-1510Barometre grand-paris-1510
Barometre grand-paris-1510
 
Les ecos d'euklead 9
Les ecos d'euklead 9Les ecos d'euklead 9
Les ecos d'euklead 9
 
Idcc 2098 avenant formation professionnelle
Idcc 2098 avenant formation professionnelleIdcc 2098 avenant formation professionnelle
Idcc 2098 avenant formation professionnelle
 
Pme achats innovants rapport Systematic
Pme achats innovants rapport SystematicPme achats innovants rapport Systematic
Pme achats innovants rapport Systematic
 

Plus de Paperjam_redaction

rapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdfrapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdfPaperjam_redaction
 
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdfLere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdfPaperjam_redaction
 
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdfBank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdfPaperjam_redaction
 
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdfBank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdfPaperjam_redaction
 
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdfPatents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdfPaperjam_redaction
 
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdfRapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdfPaperjam_redaction
 
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdfEuropean innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdfPaperjam_redaction
 
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...Paperjam_redaction
 
IMD World Talent Report 2023.pdf
IMD World Talent Report 2023.pdfIMD World Talent Report 2023.pdf
IMD World Talent Report 2023.pdfPaperjam_redaction
 
Conférence Luxembourg Stratégie - Programme - 26.09.23[19].pdf
Conférence Luxembourg Stratégie - Programme - 26.09.23[19].pdfConférence Luxembourg Stratégie - Programme - 26.09.23[19].pdf
Conférence Luxembourg Stratégie - Programme - 26.09.23[19].pdfPaperjam_redaction
 
RÈGLEMENT (UE) 2023/1115 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 31 mai 2023
RÈGLEMENT (UE) 2023/1115 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 31 mai 2023RÈGLEMENT (UE) 2023/1115 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 31 mai 2023
RÈGLEMENT (UE) 2023/1115 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 31 mai 2023Paperjam_redaction
 

Plus de Paperjam_redaction (20)

rapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdfrapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
rapport-compte-gnral-2022-vf.pdf
 
ADC2023.pdf
ADC2023.pdfADC2023.pdf
ADC2023.pdf
 
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdfLere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
Lere-de-lIA_Opportunites-et-defis_Fondation-IDEA-asbl_VD.pdf
 
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdfBank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts FinTechs_October 2023_v5.pdf
 
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdfBank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
Bank account in Luxembourg - Contacts AIFs_October 2023_final_v2.pdf
 
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdfPatents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
Patents-trade-marks-and-startup-finance-study.pdf
 
Bulletin du Statec
Bulletin du StatecBulletin du Statec
Bulletin du Statec
 
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdfRapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
Rapport d'analyse 8 - subvention de loyer.pdf
 
Note 34.pdf
Note 34.pdfNote 34.pdf
Note 34.pdf
 
Note 35.pdf
Note 35.pdfNote 35.pdf
Note 35.pdf
 
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdfEuropean innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
European innovation scoreboard 2022-KI0922386ENN (1).pdf
 
Lettre d'intention LU-BE.pdf
Lettre d'intention LU-BE.pdfLettre d'intention LU-BE.pdf
Lettre d'intention LU-BE.pdf
 
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
Affiche Mouvement Social L01B Metz Thionville Luxembourg du mardi 26 septembr...
 
IMD World Talent Report 2023.pdf
IMD World Talent Report 2023.pdfIMD World Talent Report 2023.pdf
IMD World Talent Report 2023.pdf
 
Conférence Luxembourg Stratégie - Programme - 26.09.23[19].pdf
Conférence Luxembourg Stratégie - Programme - 26.09.23[19].pdfConférence Luxembourg Stratégie - Programme - 26.09.23[19].pdf
Conférence Luxembourg Stratégie - Programme - 26.09.23[19].pdf
 
RÈGLEMENT (UE) 2023/1115 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 31 mai 2023
RÈGLEMENT (UE) 2023/1115 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 31 mai 2023RÈGLEMENT (UE) 2023/1115 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 31 mai 2023
RÈGLEMENT (UE) 2023/1115 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 31 mai 2023
 
Asti.pdf
Asti.pdfAsti.pdf
Asti.pdf
 
2023-26-inf-fr.docx.pdf
2023-26-inf-fr.docx.pdf2023-26-inf-fr.docx.pdf
2023-26-inf-fr.docx.pdf
 
CGFP-WAHLPRÜFSTEINE.pdf
CGFP-WAHLPRÜFSTEINE.pdfCGFP-WAHLPRÜFSTEINE.pdf
CGFP-WAHLPRÜFSTEINE.pdf
 
OGBL.pdf
OGBL.pdfOGBL.pdf
OGBL.pdf
 

Étude de l'UEL sur le télétravail

  • 1. Enquête sur le télétravail transfrontalier Présentation des résultats – Janvier 2023
  • 2. Remarque introductive 2 • Une enquête relative à la pratique du télétravail transfrontalier en entreprise a été réalisée par l’UEL et ses membres, en collaboration avec la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers. Cette enquête a été effectuée entre le 10 août et le 30 septembre 2022. • L’objectif de l’enquête était de comprendre les avantages, inconvénients et les freins au télétravail transfrontalier pour les entreprises du pays, afin d’en évaluer l’impact pour ces dernières selon le secteur d’activité et, plus généralement, l’impact sur la croissance économique du pays et le maintien de l’emploi. • 1073 entreprises, employant en moyenne un total de 140 450 employés (sur les 360 000* employés du secteur privé du Luxembourg, hors secteur primaire et administrations publiques et assimilés) ont participé à cette enquête et ont fourni des réponses (complètes ou partielles) au questionnaire. Les entreprises participantes sont aussi bien des entreprises qui pratiquent actuellement le télétravail, que celles qui ne le pratiquent pas. • Les réponses marquées d’un astérisque sont celles pour lesquelles seules les entreprises participantes pratiquant actuellement le télétravail (soit 568 entreprises sur 1073) ont répondu. Par ailleurs, certaines données présentées peuvent n’être qu’approximatives lorsque les réponses étaient partielles ou incomplètes. • Le présent document résume les tendances générales résultant de cette enquête, tout d’abord sur une base multisectorielle, puis sur une base sectorielle. *Données au 30/06/2022 de l’IGSS
  • 3. 3 1. Synthèse des données collectées – p.4 2. Synthèse des tendances sectorielles – p.10 3. Nos recommandations – p.13 4. Chiffres clefs par industrie – p.16 SOMMAIRE
  • 5. Représentativité des entreprises participantes 5 17% 13% 11% 11% 7% 7% 7% 6% 5% 5% 4% 3% 3% 1% Secteurs d'activité des entreprises participantes Autre Commerce Services informatiques Services aux entreprises Industrie Construction Banque Audit, conseil et juridique Assurance Artisanat Fiduciaire HoReCa Fonds d'investissement Telecom 1073 Entreprises participantes Secteur d’activité Répartition des entreprises participantes par secteur d’activité Pourcentage général d’entreprises au Luxembourg (par secteur)1 Industrie 7% 2% Commerce 13% 15% Activités financières 24% 3% HoReCa 3% 6% Construction 7% 9% Artisanat 5% 16% Services informatiques 11% 17%2 Services aux entreprises 11% 5% Telecom 1% 5% Autres 17% 22%3 Total 1073 entreprises 48 783 entreprises 1 Source : Statec 2 Inclus les activités spécialisées, scientifiques et techniques 3 Inclus les activités immobilières, de transports, d’enseignement et de santé
  • 6. Données sur les salariés des entreprises participantes 6 Commentaire : Plus de 50% des entreprises participantes ont une population salariée composée d’au moins 50% de non- résidents. Ceci est en ligne avec le pourcentage de salariés non- résidents du Luxembourg, qui s’élève à 47% de la population active pour 2022 d’après le Statec. Commentaire : 75% des entreprises participantes ont moins de 50 salariés. En comparaison, 97% des entreprises au Luxembourg ont moins de 50 salariés d’après le Statec. Par conséquent, les moyennes et grandes entreprises sont légèrement sur-représentées dans cette enquête. 32% 17% 21% 30% 0 - 25% 26 - 50% 51 - 75% 76 - 100% Entreprises participantes Pourcentage de salariés non-résidents Répartition des entreprises participantes par pourcentage de salariés non-résidents Répartition des entreprises participantes par nombre de salariés (par tranche) 44% 31% 7% 8% 7% 2% 1% Moins de 10 Entre 10 et 49 Entre 50 et 99 Entre 100 et 249 Entre 250 et 999 Entre 1000 et 2000 Plus de 2000 Entreprises participantes Nombre de salariés (en tranches) (par tranche)
  • 7. Chiffres clefs sur les pratiques actuelles 7 41%* des entreprises participantes autorisent actuellement 2 jours de télétravail ou plus par semaine. De plus, 18% des entreprises participantes* appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 1073 entreprises participantes (dont 76% du secteur non-financier et 75% ont moins de 50 salariés) 48%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 6% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 60%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler Les salariés des entreprises participantes représentent 39% du total des salariés travaillant au Luxembourg * Base de répondants réduite (568 entreprises sur 1073)
  • 8. 8 67% des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 83%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 92%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 40%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. D’après elles, ce chiffre est en augmentation constante Chiffres clefs sur les pratiques envisagées * Base de répondants réduite (568 entreprises sur 1073)
  • 9. 9 Synthèse des tendances constatées Les données collectées lors de la réalisation de cette enquête permettent de mettre en évidence un besoin des entreprises qui autorisent actuellement le télétravail* d’avoir la possibilité d’accorder plus de jours de télétravail hebdomadaire en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale (pour leurs salariés et leur entreprise), afin de pouvoir répondre aux demandes de leurs salariés en la matière. En effet, on notera par exemple que 40% des entreprises participantes qui autorisent actuellement le télétravail* ont indiqué avoir déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. • Ainsi, il apparaît que : o Les entreprises participantes qui autorisent le télétravail* souhaiteraient voir augmenter à 2 jours ou plus le nombre de jours de télétravail hebdomadaire pouvant être presté en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale. Le nombre de jours souhaité est relativement uniforme, indépendamment du secteur d’activité de ces entreprises ou de leur taille ; o De plus, ces entreprises s’accordent à dire que des démarches proactives devraient être entreprises par le gouvernement luxembourgeois pour augmenter les seuils fiscaux et de sécurité sociale (ces seuils constituant l’un des freins majeurs au télétravail) et clarifier les règles applicables en matière d’établissement stable. * Base de répondants réduite (568 entreprises sur 1073)
  • 11. Comparaison des secteurs financier et non-financier (1/2) Chiffres clefs sur les pratiques actuelles 11 Secteur financier1 Secteur non-financier2 Tous Total des entreprises participantes 262 811 1073 Entreprises autorisant le télétravail 217 485 702 % des entreprises participantes pour lesquelles entre 76% et 100% de salariés sont autorisés à télétravailler3 71% 55% 60% % des entreprises participantes autorisant actuellement 2 jours de télétravail ou plus par semaine3 40% 42% 41% % des entreprises participantes ne permettant pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés3 44% 51% 49% 1 Secteur financier : Assurance, Audit et conseil, Banques, Fiduciaires et Fonds 2 Secteur non-financier : Artisanat, Commerce, Construction, HoReCa, Industrie, Services, Services IT, Télécommunication et Autres 3 Base de répondants réduite (i.e. entreprises participantes autorisant actuellement le télétravail)
  • 12. Comparaison des secteurs financier et non-financier (2/2) Chiffres clefs sur les pratiques envisagées 12 Secteur financier1 Secteur non-financier2 Tous % d’entreprises envisageant d’autoriser le télétravail 88% 61% 67% % d’entreprises en faveur de démarches supplémentaires initiées par le Luxembourg pour augmenter les seuils3 90% 93% 92% % des entreprises participantes qui souhaiteraient pouvoir offrir 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale3 83% 83% 83% % des entreprises participantes qui ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail3 42% 39% 40% 1 Secteur financier : Assurance, Audit et conseil, Banques, Fiduciaires et Fonds 2 Secteur non-financier : Artisanat, Commerce, Construction, HoReCa, Industrie, Services, Services IT, Télécommunication et Autres 3 Base de répondants réduite (i.e. entreprises participantes autorisant actuellement le télétravail)
  • 14. 14 Nos recommandations (1/2) Compte tenu des réponses exprimées par les entreprises, il nous semble important que le gouvernement luxembourgeois : • renforce ses démarches proactives tout d’abord auprès de l’Allemagne, la Belgique et la France (puis au niveau européen ou international dans un second temps) • afin d’obtenir la mise en place d’une « sphère de sécurité » (« safe-harbour ») permettant aux salariés frontaliers d’effectuer deux jours de télétravail par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale (tant pour les salariés que pour leur entreprise). Cette adaptation du cadre du télétravail transfrontalier est en effet nécessaire pour permettre aux employeurs qui le souhaitent (et qui en ont la possibilité matérielle) de répondre positivement aux demandes de leurs salariés en la matière. Indépendamment de la mise en œuvre d’une telle sphère de sécurité, il nous semble également important que le gouvernement luxembourgeois entreprenne, dès à présent, des démarches proactives auprès de l’Allemagne, la Belgique et la France afin de clarifier les règles applicables en matière de reconnaissance d’un établissement stable en cas de télétravail transfrontalier. En outre, l’absence de reconnaissance d’un établissement stable, dès lors que le télétravail transfrontalier reste en deçà des seuils de tolérance actuels, devrait également être discutée.
  • 15. 15 Nos recommandations (2/2) En pratique, il nous semble que la mise en place d’une « sphère de sécurité » de 2 jours de télétravail par semaine impliquerait de négocier : • Le relèvement du seuil de sécurité sociale à 41% ; • Le relèvement et l’harmonisation des seuils fiscaux à 96 jours par an ; • La clarification/confirmation de l’absence d’établissement stable pour les entreprises lorsque le télétravail est effectué en deçà de ce seuil de 2 jours par semaine ; • La simplification et l’harmonisation des modalités de calcul des seuils de tolérance ; et • L’allègement de la charge administrative relative au télétravail pour les aspects de sécurité sociale (e.g. A1) et de fiscalité.
  • 16. 16 4. Chiffres clefs par industrie …
  • 17. Artisanat - Pratiques actuelles 17 20%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 10% des entreprises participantes* appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 49 entreprises participantes (représentant 6% des réponses du secteur non-financier) 93%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés 45% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 30%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 51% et 75% de salariés effectivement autorisés à télétravailler * Base de répondants réduite (22 entreprises sur 49)
  • 18. 18 43% des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 40%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 100%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) Artisanat - Pratiques envisagées * Base de répondants réduite (22 entreprises sur 49)
  • 19. Assurance – Pratiques actuelles 19 48% des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 22% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 51 entreprises participantes (représentant 19% des réponses du secteur financier) 37% des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 2% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 96% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 80% des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler
  • 20. 20 94 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 85 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 89 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 48 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Assurance – Pratiques envisagées
  • 21. Audit et Conseil – Pratiques actuelles 21 50%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 13% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 61 entreprises participantes (représentant 23% des réponses du secteur financier) 46%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 4% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 80% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 52%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler * Base de répondants réduite (49 entreprises sur 61)
  • 22. 22 85 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 76 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 93 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 39 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Audit et Conseil – Pratiques envisagées * Base de répondants réduite (49 entreprises sur 61)
  • 23. Banques – Pratiques actuelles 23 35%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours de télétravail par semaine. De plus, 33% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 72 entreprises participantes (représentant 27% des réponses du secteur financier) 68%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 6% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 83% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 70%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler * Base de répondants réduite (60 entreprises sur 72)
  • 24. 24 97 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 88 % * des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 89 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 47 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Banques – Pratiques envisagées * Base de répondants réduite (60 entreprises sur 72)
  • 25. Commerce – Pratiques actuelles 25 40%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 3% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 144 entreprises participantes (représentant 18% des réponses du secteur non-financier) 39%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 3% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 43% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 40%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler *Base de répondants réduite (62 entreprises sur 144)
  • 26. 26 41 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 77 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 83 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 20 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Commerce - Pratiques envisagées *Base de répondants réduite (62 entreprises sur 144)
  • 27. Construction – Pratiques actuelles 27 27%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine 74 entreprises participantes (représentant 9% des réponses du secteur non-financier) 64%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 9% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 49% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 50%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler * Base de répondants réduite (36 entreprises sur 74)
  • 28. 28 49 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 73 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 91 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 23 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Construction – Pratiques envisagées * Base de répondants réduite (36 entreprises sur 74)
  • 29. Fonds d’investissement – Pratiques actuelles 29 31% des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 21% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 32 entreprises participantes (représentant 12% des réponses du secteur financier) 13% des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 3% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 91% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 79% des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler
  • 30. 30 94 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 83 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 100 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 52 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Fonds d’investissement – Pratiques envisagées
  • 31. HoReCa – Pratiques actuelles 31 36 entreprises participantes (représentant 4% des réponses du secteur non-financier) 6% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 3% des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement continuer à autoriser, le télétravail dans le futur
  • 32. Industries – Pratiques actuelles 32 33%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 20% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 80 entreprises participantes (représentant 10% des réponses du secteur non-financier) 79%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 6% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 66% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 22%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler * Base de répondants réduite (53 entreprises sur 80)
  • 33. 33 69 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 69 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 91 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 42 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Industries – Pratiques envisagées * Base de répondants réduite (53 entreprises sur 80)
  • 34. Services aux entreprises – Pratiques actuelles 34 48%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 12% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 113 entreprises participantes (représentant 14% des réponses du secteur non-financier) 35%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 3% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 73% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 69%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler * Base de répondants réduite (83 entreprises sur 113)
  • 35. 35 78 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 94 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 89 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 32 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Services aux entreprises – Pratiques envisagées * Base de répondants réduite (83 entreprises sur 113)
  • 36. IT et Telecom – Pratiques actuelles 36 49% des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 21% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 129 entreprises participantes (représentant 16% des réponses du secteur non-financier) 42% des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 14% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 91% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 70% des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler
  • 37. 37 93 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 89 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 96 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 58 % des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante IT et Telecom – Pratiques envisagées
  • 38. Autres secteurs d’activités – Pratiques actuelles 38 38%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail autorisent 2 jours ou plus de télétravail par semaine. De plus, 17% des entreprises participantes appliquent un traitement différentié en fonction de la résidence des salariés 186 entreprises participantes 55%* des entreprises participantes ne permettent pas la pratique du télétravail à certaines catégories de salariés (dont 2% n’autorisent pas le télétravail aux salariés frontaliers) 59% des entreprises participantes autorisent la pratique du télétravail à leurs salariés 54%* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont entre 76% et 100% de salariés effectivement autorisés à télétravailler * Base de répondants réduite (109 entreprises sur 186)
  • 39. 39 61 % des entreprises participantes envisagent d’autoriser, respectivement de continuer à autoriser, le télétravail dans le futur 82 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail souhaiteraient avoir la possibilité d’offrir à leurs salariés 2 jours de télétravail ou plus par semaine, en toute neutralité fiscale et de sécurité sociale 96 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail estiment que des démarches supplémentaires pour augmenter les seuils de « tolérance » devraient être entreprises par le Luxembourg (au niveau régional ou européen / international) 33 %* des entreprises participantes pratiquant le télétravail ont déjà perdu un candidat potentiel car elles ne proposaient pas assez de télétravail. Ce chiffre est en augmentation constante Autres secteurs d’activités – Pratiques actuelles * Base de répondants réduite (109 entreprises sur 186)