SlideShare une entreprise Scribd logo

Impact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du monde

Philippe AKPAKI
Philippe AKPAKI
Philippe AKPAKIEconomiste, Gestionnaire des projets et programmes de de développement à Dedras

Ce document est une analyse du Programme Alimentaire Mondial (PAM) des implications économiques et de la sécurité alimentaire de la pandémie du coronavirus (Covid-19) sur les pays pauvres. Il présente : Les perspectives de l'économie mondiale; la situation des marchés mondiaux des céréales; l'impact de la pandémie sur les les pays tributaires du commerce, les pays à risque; les implications pour l'action humanitaire.

Impact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du monde

1  sur  18
Télécharger pour lire hors ligne
1
Auteurs: Arif Husain, économiste en chef et directeur de la Division de l'évaluation et du suivi de la recherche;
Susanna Sandström, chef de l'unité économique et commerciale; Friederike Greb, économiste, Unité économique et
de marché; Joachim Groder, chef de l'unité d'analyse et d'alerte rapide; et Chiara Pallanch, Analyste principale, Unité
d'analyse et d'alerte rapide
Avertissement
Ce document a été traduit de l’anglais en français par Philippe AKPAKI, Chef projet AgriJob Booster
Bénin, Spécialiste en Conception, Management et Evaluation de projets et programmes de
développement. Le contenu de cette traduction relève de la seule responsabilité de Philippe
AKPAKI et ne reflète pas nécessairement les opinions du Programme Alimentaire mondiale (PAM),
en anglais World Food Programme (WFP).
COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde
Une analyse du PAM des implications économiques et de
la sécurité alimentaire de la pandémie1
Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde
1
Le PAM est en première ligne dans la lutte contre la
pandémie de COVID-19 - s'efforce de maintenir son aide
alimentaire qui fournit une bouée de sauvetage critique à
87 millions de personnes vulnérables à travers le monde,
tout en fournissant un soutien logistique spécialisé à la
réponse internationale multi-agences.
Les analystes du PAM surveillent en permanence les
marchés, les prix et les tendances alimentaires pour fournir
des informations exploitables sur la sécurité alimentaire.
Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde
2
INTRODUCTION
Aujourd'hui, plus de 821 millions de personnes se
couchent régulièrement affamées, dont plus de 100
millions souffrent de faim aiguë, principalement en raison
de conflits causés par l'homme, du changement climatique
et des ralentissements économiques.
Ce sont ces gens qui vivront l'impensable en raison des conséquences économiques ou logistiques
de la pandémie de COVID-19. De plus, la profondeur et l'ampleur de la faim augmenteront dans le
monde.
COVID-19 dans les pays riches et pauvres sont deux réalités radicalement différentes mais liées
par le fil de la mondialisation et de l'humanité. Le seul véritable espoir pour beaucoup est la
disponibilité de tests et de traitements abordables.
Mais jusque-là, tout comme dans les pays riches où les gouvernements prennent des mesures
extraordinaires pour protéger leurs citoyens, nous devons nous assurer que des dizaines de
millions de personnes déjà au bord de la famine ne succombent pas à ce virus ou à ses
conséquences économiques.
Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde
3
Les perspectives de l'économie
mondiale
Les projections de l'Economic Intelligence Unit (17 mars) tablent sur une croissance mondiale de
1% cette année, le rythme le plus lent depuis la crise financière mondiale. Oxford Economics
prévoit une croissance nulle, tandis que la Deutsche Bank prévoit que les baisses trimestrielles de
la croissance du PIB «dépasseront sensiblement tout ce qui avait été enregistré depuis au moins
la Seconde Guerre mondiale».
Les marchés mondiaux des céréales
montrent une certaine fragilité
Alors que les marchés mondiaux des céréales de base sont bien approvisionnés et que les prix
sont généralement bas, les produits de base doivent passer des «paniers à pain» du monde à leur
lieu de consommation. Les mesures de confinement liées au COVID-19 ont commencé à
Nous devons nous assurer
que des dizaines de millions
de personnes déjà au bord
de la famine ne succombent
pas à ce virus ou à ses
conséquences économiques.
Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde
4
1
https://www.reuters.com/article/us-argentina-grains-port/argentine-grain-port-blocking-trucks-from-entering-shipments-unaffff ected-export-chamber-idUSKBN2173OY
2
https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-brazil-ports/brazil-dock-workers-mull-strike-at-key-port-due-to-coronavirus-idUSKBN2173LZ
3
https://www.nepia.com/industry-news/coronavirus-outbreak-impact-on-shipping/
4
https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-france-grains/french-grain-industry-in-logistics-scramble-as-shoppers-bulk-buy-idUSKBN21736C
5
https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-food-security/panic-buying-lockdowns-may-drive-world-food-inflfl ation-fao-analysts-idUSKBN21808G
compliquer les choses. Un important port d'exportation de céréales en Argentine a bloqué des
camions1 et des travailleurs brésiliens envisagent une grève pour des raisons de sécurité dans le
plus grand port d'Amérique latine pour les exportations de maïs et de soja.2 De nombreux ports
ont entamé des inspections sanitaires3 et pourraient nécessiter davantage de procédures telles
qu'une désinfection des navires.
Parallèlement, l'industrie céréalière française est confrontée à des pénuries de personnel et de
camions dans un contexte de demande d'exportation croissante et d'achats de panique4. Ces
facteurs ont contribué à une hausse des prix de référence mondiaux des céréales. Les grands
importateurs ou les gouvernements peuvent perdre confiance dans le flux fiable de produits
alimentaires de base dans le monde entier. Les achats de panique qui en résulteraient feraient
grimper les prix. «Ce n'est pas un problème d'approvisionnement, mais c'est un changement de
comportement par rapport à la sécurité alimentaire. Que se passe-t-il si les acheteurs en gros
pensent qu’ils ne peuvent pas recevoir de blé ou de riz en mai ou juin? C'est ce qui pourrait
conduire à une crise mondiale de l'approvisionnement alimentaire », explique un analyste
chevronné du marché des céréales à la FAO.5
Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde
5
6
Rob Bailey and Laura Wellesley. 2017. Chokepoints and Vulnerabilities in Global Food Trade. Chatham House Report
7
https://www.cepal.org/en/pressreleases/covid-19-will-have-grave-effff ects-global-economy-and-will-impact-countries-latin
Ce que la tourmente économique
mondiale signifie pour les pays
tributaires du commerce
Le commerce sous-tend la sécurité alimentaire dans les pays déficitaires, comblant les lacunes
laissées par les déficits de production locaux. Chaque année, le système de transport mondial
achemine suffisamment de maïs, de blé, de riz et de soja pour nourrir 2,8 milliards de personnes.6
Les pays d'Afrique subsaharienne ont importé plus de 40 millions de tonnes de céréales du monde
entier en 2018 (figure 2). Cependant, le commerce des céréales expose également les pays
importateurs de denrées alimentaires à des risques systémiques tels que les fluctuations des prix
sur les marchés internationaux.
La même dynamique se joue du côté de l'exportation. Les pays à revenu intermédiaire de la
tranche inférieure, comme le Nigéria et l'Angola, seront privés d'une grande partie des recettes
d'exportation, qui alimentent principalement les deux. Diverses économies pauvres ont déjà
commencé à voir leur monnaie perdre de la valeur.
Les pays qui dépendent à la fois des importations et des exportations alimentaires de pétrole ou
de cuivre, par exemple, obtiendront deux résultats positifs simultanément (figure 3). À en juger par
la structure de leurs échanges, l'Angola, le Mozambique, le Nigéria et le Congo sont parmi les plus
vulnérables. Le Cameroun, le Ghana et le Zimbabwe devraient en outre ressentir un impact
relativement fort. Les pays dont l'endettement public est important auront du mal à mobiliser
suffisamment de ressources pour répondre à cette crise. La dette publique dépasse 80% du PIB
en Égypte, au Mozambique, au Pakistan, au Soudan et en Zambie. Pendant ce temps, les pays
disposant de faibles réserves de devises auront du mal à financer les importations tout en
s'efforçant de reconstituer leurs revenus. Le Burundi, la Palestine, le Soudan du Sud et le
Zimbabwe ont chacun moins d'un mois d'importations en tant que réserves de change. Outre la
structure des échanges, les pays fortement tributaires des revenus du tourisme international sont
susceptibles de faire face à des défis. Cela est particulièrement vrai pour certains pays des
Caraïbes7 et africains. Le tourisme emploie des millions de personnes en Éthiopie, au Kenya et en
Tanzanie, alors qu'il représente plus de 20% de l'emploi aux Seychelles, Cap-Vert, São Tomé-et-
Publicité

Recommandé

Etude de faisabilité du projet de création d’une unité de production, de pr...
Etude de faisabilité du projet de  création d’une unité de  production, de pr...Etude de faisabilité du projet de  création d’une unité de  production, de pr...
Etude de faisabilité du projet de création d’une unité de production, de pr...Philippe AKPAKI
 
Analyse des déterminants de la faible production de l’ananas biologique dans ...
Analyse des déterminants de la faible production de l’ananas biologique dans ...Analyse des déterminants de la faible production de l’ananas biologique dans ...
Analyse des déterminants de la faible production de l’ananas biologique dans ...Philippe AKPAKI
 
PAM 52f - Rapport Annuel 2008-09
PAM 52f - Rapport Annuel 2008-09PAM 52f - Rapport Annuel 2008-09
PAM 52f - Rapport Annuel 2008-09Bernard hardy
 
Présentation i3 n coraf-fara-accra
Présentation i3 n coraf-fara-accraPrésentation i3 n coraf-fara-accra
Présentation i3 n coraf-fara-accrawaappp
 
IFAD Senegal-zones agroéco_2019.pdf
IFAD Senegal-zones agroéco_2019.pdfIFAD Senegal-zones agroéco_2019.pdf
IFAD Senegal-zones agroéco_2019.pdfBenoît THIERRY
 
Ambitions Céréales 2030
Ambitions Céréales 2030Ambitions Céréales 2030
Ambitions Céréales 2030Voyez Large
 

Contenu connexe

Tendances

Objectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONU
Objectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONUObjectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONU
Objectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONUZoely Mamizaka
 
Agriculture accountability report_french by ONE
Agriculture accountability report_french by ONEAgriculture accountability report_french by ONE
Agriculture accountability report_french by ONEZoely Mamizaka
 
Etat Des Lieux de la Filiere des Legumineuses Alimentaires au Maroc
Etat Des Lieux de la Filiere des Legumineuses Alimentaires au MarocEtat Des Lieux de la Filiere des Legumineuses Alimentaires au Maroc
Etat Des Lieux de la Filiere des Legumineuses Alimentaires au MarocICARDA
 
Madagascar-segs-ifad rome 2007
Madagascar-segs-ifad rome 2007Madagascar-segs-ifad rome 2007
Madagascar-segs-ifad rome 2007Benoît THIERRY
 
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAPNote d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAPYêdafou Kouchémin
 
L’agriculture Solidaire dans le cadre du Plan Maroc Vert/ Priorités Nationales
L’agriculture Solidaire dans le cadre du Plan Maroc Vert/ Priorités Nationales L’agriculture Solidaire dans le cadre du Plan Maroc Vert/ Priorités Nationales
L’agriculture Solidaire dans le cadre du Plan Maroc Vert/ Priorités Nationales Nena Agri
 
Projet Regional Sahel SD3C - Manuel Communication et Gestion des Savoir Octob...
Projet Regional Sahel SD3C - Manuel Communication et Gestion des Savoir Octob...Projet Regional Sahel SD3C - Manuel Communication et Gestion des Savoir Octob...
Projet Regional Sahel SD3C - Manuel Communication et Gestion des Savoir Octob...Benoît THIERRY
 
Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA
Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESACrise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA
Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESAEuforic Services
 
la synthèse de l’atelier d’échange secteur agricole qui a eu lieu le 29 Mars ...
la synthèse de l’atelier d’échange secteur agricole qui a eu lieu le 29 Mars ...la synthèse de l’atelier d’échange secteur agricole qui a eu lieu le 29 Mars ...
la synthèse de l’atelier d’échange secteur agricole qui a eu lieu le 29 Mars ...Portail flehetna
 

Tendances (15)

Cadre d’engagement et d’interpellation du PREGEC
Cadre d’engagement et d’interpellation du PREGECCadre d’engagement et d’interpellation du PREGEC
Cadre d’engagement et d’interpellation du PREGEC
 
Objectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONU
Objectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONUObjectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONU
Objectifs Millénaires du Développement - Rapport 2011 - ONU
 
Agriculture accountability report_french by ONE
Agriculture accountability report_french by ONEAgriculture accountability report_french by ONE
Agriculture accountability report_french by ONE
 
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
Presentation by Niger delegation on i3N during study visit to Brasilia WFP Ce...
 
PAA Africa Programme Inception Workshop - Niger 3N Initiative
PAA Africa Programme Inception Workshop - Niger 3N InitiativePAA Africa Programme Inception Workshop - Niger 3N Initiative
PAA Africa Programme Inception Workshop - Niger 3N Initiative
 
Etat Des Lieux de la Filiere des Legumineuses Alimentaires au Maroc
Etat Des Lieux de la Filiere des Legumineuses Alimentaires au MarocEtat Des Lieux de la Filiere des Legumineuses Alimentaires au Maroc
Etat Des Lieux de la Filiere des Legumineuses Alimentaires au Maroc
 
Les inégalités du développement
Les inégalités du développementLes inégalités du développement
Les inégalités du développement
 
Environnement international des marchés
Environnement international des marchésEnvironnement international des marchés
Environnement international des marchés
 
Madagascar-segs-ifad rome 2007
Madagascar-segs-ifad rome 2007Madagascar-segs-ifad rome 2007
Madagascar-segs-ifad rome 2007
 
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAPNote d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
 
État de la mise en œuvre des « Priorités résilience pays » (PRP-AGIR) au Burk...
État de la mise en œuvre des « Priorités résilience pays » (PRP-AGIR) au Burk...État de la mise en œuvre des « Priorités résilience pays » (PRP-AGIR) au Burk...
État de la mise en œuvre des « Priorités résilience pays » (PRP-AGIR) au Burk...
 
L’agriculture Solidaire dans le cadre du Plan Maroc Vert/ Priorités Nationales
L’agriculture Solidaire dans le cadre du Plan Maroc Vert/ Priorités Nationales L’agriculture Solidaire dans le cadre du Plan Maroc Vert/ Priorités Nationales
L’agriculture Solidaire dans le cadre du Plan Maroc Vert/ Priorités Nationales
 
Projet Regional Sahel SD3C - Manuel Communication et Gestion des Savoir Octob...
Projet Regional Sahel SD3C - Manuel Communication et Gestion des Savoir Octob...Projet Regional Sahel SD3C - Manuel Communication et Gestion des Savoir Octob...
Projet Regional Sahel SD3C - Manuel Communication et Gestion des Savoir Octob...
 
Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA
Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESACrise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA
Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA
 
la synthèse de l’atelier d’échange secteur agricole qui a eu lieu le 29 Mars ...
la synthèse de l’atelier d’échange secteur agricole qui a eu lieu le 29 Mars ...la synthèse de l’atelier d’échange secteur agricole qui a eu lieu le 29 Mars ...
la synthèse de l’atelier d’échange secteur agricole qui a eu lieu le 29 Mars ...
 

Similaire à Impact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du monde

Plan de riposte economique COVID19 Guinee
Plan de riposte economique COVID19 GuineePlan de riposte economique COVID19 Guinee
Plan de riposte economique COVID19 GuineeFatoumata Chérif
 
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39SPATPortToamasina
 
Fiche pays Cameroun.pdf
Fiche pays Cameroun.pdfFiche pays Cameroun.pdf
Fiche pays Cameroun.pdfLamineBahri2
 
Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et pla...
Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et pla...Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et pla...
Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et pla...SWiTCH
 
Echos finances #14
Echos finances #14Echos finances #14
Echos finances #14senmfb
 
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020PatrickTanz
 
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020PatrickTanz
 
l'impact de covid sue les banque participant.pdf
l'impact de covid sue les banque participant.pdfl'impact de covid sue les banque participant.pdf
l'impact de covid sue les banque participant.pdfathena mary
 
Livret-inflation-dans-vos-assiettes-fevrier2023-FNH.pdf
Livret-inflation-dans-vos-assiettes-fevrier2023-FNH.pdfLivret-inflation-dans-vos-assiettes-fevrier2023-FNH.pdf
Livret-inflation-dans-vos-assiettes-fevrier2023-FNH.pdfGwendal Idot
 
Les carnets de nocom - numero 2
Les carnets de nocom - numero 2 Les carnets de nocom - numero 2
Les carnets de nocom - numero 2 CabinetNoCom
 
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptxCOVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptxDalalMouani1
 
Objectifs du Millénaire pour le Développement - Rapport 2011 Nations Unies
Objectifs du Millénaire pour le Développement - Rapport 2011 Nations UniesObjectifs du Millénaire pour le Développement - Rapport 2011 Nations Unies
Objectifs du Millénaire pour le Développement - Rapport 2011 Nations UniesZoely Mamizaka
 
Projet humanitaire de développement, de production de spiruline à Diabal au S...
Projet humanitaire de développement, de production de spiruline à Diabal au S...Projet humanitaire de développement, de production de spiruline à Diabal au S...
Projet humanitaire de développement, de production de spiruline à Diabal au S...Association pour le Développement de Diabal
 
Revue Echos finances #16
Revue Echos finances #16Revue Echos finances #16
Revue Echos finances #16senmfb
 
L'économie au coeur du confinement ciblé
L'économie au coeur du confinement cibléL'économie au coeur du confinement ciblé
L'économie au coeur du confinement cibléL'Economiste Maghrébin
 
Covid-19 - quelles perspectives pour le marche francais des commerces mai 202...
Covid-19 - quelles perspectives pour le marche francais des commerces mai 202...Covid-19 - quelles perspectives pour le marche francais des commerces mai 202...
Covid-19 - quelles perspectives pour le marche francais des commerces mai 202...Knight Frank France
 

Similaire à Impact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du monde (20)

Plan de riposte economique COVID19 Guinee
Plan de riposte economique COVID19 GuineePlan de riposte economique COVID19 Guinee
Plan de riposte economique COVID19 Guinee
 
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
PortEcho Bulletin trimestriel d'information du Port de Toamasina N°39
 
Le Virus et l'Afrique***
Le Virus et l'Afrique***Le Virus et l'Afrique***
Le Virus et l'Afrique***
 
Fiche pays Cameroun.pdf
Fiche pays Cameroun.pdfFiche pays Cameroun.pdf
Fiche pays Cameroun.pdf
 
Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et pla...
Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et pla...Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et pla...
Le tourisme post crise du covid-19 : état des lieux, grandes tendances et pla...
 
Echos finances #14
Echos finances #14Echos finances #14
Echos finances #14
 
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
 
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
Africa pulse21 impact_covid19_bm2020
 
l'impact de covid sue les banque participant.pdf
l'impact de covid sue les banque participant.pdfl'impact de covid sue les banque participant.pdf
l'impact de covid sue les banque participant.pdf
 
Livret-inflation-dans-vos-assiettes-fevrier2023-FNH.pdf
Livret-inflation-dans-vos-assiettes-fevrier2023-FNH.pdfLivret-inflation-dans-vos-assiettes-fevrier2023-FNH.pdf
Livret-inflation-dans-vos-assiettes-fevrier2023-FNH.pdf
 
Les carnets de nocom - numero 2
Les carnets de nocom - numero 2 Les carnets de nocom - numero 2
Les carnets de nocom - numero 2
 
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptxCOVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx
 
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
LE COMMERCE AGRICOLE AFRICAIN À L’EPREUVE DE LA CRISE SANITAIRE: PRÉSENTATION...
 
Objectifs du Millénaire pour le Développement - Rapport 2011 Nations Unies
Objectifs du Millénaire pour le Développement - Rapport 2011 Nations UniesObjectifs du Millénaire pour le Développement - Rapport 2011 Nations Unies
Objectifs du Millénaire pour le Développement - Rapport 2011 Nations Unies
 
Projet humanitaire de développement, de production de spiruline à Diabal au S...
Projet humanitaire de développement, de production de spiruline à Diabal au S...Projet humanitaire de développement, de production de spiruline à Diabal au S...
Projet humanitaire de développement, de production de spiruline à Diabal au S...
 
Revue Echos finances #16
Revue Echos finances #16Revue Echos finances #16
Revue Echos finances #16
 
Coface barometre t1-2020
Coface barometre t1-2020Coface barometre t1-2020
Coface barometre t1-2020
 
Cercle des ONG.pdf
Cercle des ONG.pdfCercle des ONG.pdf
Cercle des ONG.pdf
 
L'économie au coeur du confinement ciblé
L'économie au coeur du confinement cibléL'économie au coeur du confinement ciblé
L'économie au coeur du confinement ciblé
 
Covid-19 - quelles perspectives pour le marche francais des commerces mai 202...
Covid-19 - quelles perspectives pour le marche francais des commerces mai 202...Covid-19 - quelles perspectives pour le marche francais des commerces mai 202...
Covid-19 - quelles perspectives pour le marche francais des commerces mai 202...
 

Impact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du monde

  • 1. 1 Auteurs: Arif Husain, économiste en chef et directeur de la Division de l'évaluation et du suivi de la recherche; Susanna Sandström, chef de l'unité économique et commerciale; Friederike Greb, économiste, Unité économique et de marché; Joachim Groder, chef de l'unité d'analyse et d'alerte rapide; et Chiara Pallanch, Analyste principale, Unité d'analyse et d'alerte rapide Avertissement Ce document a été traduit de l’anglais en français par Philippe AKPAKI, Chef projet AgriJob Booster Bénin, Spécialiste en Conception, Management et Evaluation de projets et programmes de développement. Le contenu de cette traduction relève de la seule responsabilité de Philippe AKPAKI et ne reflète pas nécessairement les opinions du Programme Alimentaire mondiale (PAM), en anglais World Food Programme (WFP). COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde Une analyse du PAM des implications économiques et de la sécurité alimentaire de la pandémie1
  • 2. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 1 Le PAM est en première ligne dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 - s'efforce de maintenir son aide alimentaire qui fournit une bouée de sauvetage critique à 87 millions de personnes vulnérables à travers le monde, tout en fournissant un soutien logistique spécialisé à la réponse internationale multi-agences. Les analystes du PAM surveillent en permanence les marchés, les prix et les tendances alimentaires pour fournir des informations exploitables sur la sécurité alimentaire.
  • 3. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 2 INTRODUCTION Aujourd'hui, plus de 821 millions de personnes se couchent régulièrement affamées, dont plus de 100 millions souffrent de faim aiguë, principalement en raison de conflits causés par l'homme, du changement climatique et des ralentissements économiques. Ce sont ces gens qui vivront l'impensable en raison des conséquences économiques ou logistiques de la pandémie de COVID-19. De plus, la profondeur et l'ampleur de la faim augmenteront dans le monde. COVID-19 dans les pays riches et pauvres sont deux réalités radicalement différentes mais liées par le fil de la mondialisation et de l'humanité. Le seul véritable espoir pour beaucoup est la disponibilité de tests et de traitements abordables. Mais jusque-là, tout comme dans les pays riches où les gouvernements prennent des mesures extraordinaires pour protéger leurs citoyens, nous devons nous assurer que des dizaines de millions de personnes déjà au bord de la famine ne succombent pas à ce virus ou à ses conséquences économiques.
  • 4. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 3 Les perspectives de l'économie mondiale Les projections de l'Economic Intelligence Unit (17 mars) tablent sur une croissance mondiale de 1% cette année, le rythme le plus lent depuis la crise financière mondiale. Oxford Economics prévoit une croissance nulle, tandis que la Deutsche Bank prévoit que les baisses trimestrielles de la croissance du PIB «dépasseront sensiblement tout ce qui avait été enregistré depuis au moins la Seconde Guerre mondiale». Les marchés mondiaux des céréales montrent une certaine fragilité Alors que les marchés mondiaux des céréales de base sont bien approvisionnés et que les prix sont généralement bas, les produits de base doivent passer des «paniers à pain» du monde à leur lieu de consommation. Les mesures de confinement liées au COVID-19 ont commencé à Nous devons nous assurer que des dizaines de millions de personnes déjà au bord de la famine ne succombent pas à ce virus ou à ses conséquences économiques.
  • 5. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 4 1 https://www.reuters.com/article/us-argentina-grains-port/argentine-grain-port-blocking-trucks-from-entering-shipments-unaffff ected-export-chamber-idUSKBN2173OY 2 https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-brazil-ports/brazil-dock-workers-mull-strike-at-key-port-due-to-coronavirus-idUSKBN2173LZ 3 https://www.nepia.com/industry-news/coronavirus-outbreak-impact-on-shipping/ 4 https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-france-grains/french-grain-industry-in-logistics-scramble-as-shoppers-bulk-buy-idUSKBN21736C 5 https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-food-security/panic-buying-lockdowns-may-drive-world-food-inflfl ation-fao-analysts-idUSKBN21808G compliquer les choses. Un important port d'exportation de céréales en Argentine a bloqué des camions1 et des travailleurs brésiliens envisagent une grève pour des raisons de sécurité dans le plus grand port d'Amérique latine pour les exportations de maïs et de soja.2 De nombreux ports ont entamé des inspections sanitaires3 et pourraient nécessiter davantage de procédures telles qu'une désinfection des navires. Parallèlement, l'industrie céréalière française est confrontée à des pénuries de personnel et de camions dans un contexte de demande d'exportation croissante et d'achats de panique4. Ces facteurs ont contribué à une hausse des prix de référence mondiaux des céréales. Les grands importateurs ou les gouvernements peuvent perdre confiance dans le flux fiable de produits alimentaires de base dans le monde entier. Les achats de panique qui en résulteraient feraient grimper les prix. «Ce n'est pas un problème d'approvisionnement, mais c'est un changement de comportement par rapport à la sécurité alimentaire. Que se passe-t-il si les acheteurs en gros pensent qu’ils ne peuvent pas recevoir de blé ou de riz en mai ou juin? C'est ce qui pourrait conduire à une crise mondiale de l'approvisionnement alimentaire », explique un analyste chevronné du marché des céréales à la FAO.5
  • 6. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 5 6 Rob Bailey and Laura Wellesley. 2017. Chokepoints and Vulnerabilities in Global Food Trade. Chatham House Report 7 https://www.cepal.org/en/pressreleases/covid-19-will-have-grave-effff ects-global-economy-and-will-impact-countries-latin Ce que la tourmente économique mondiale signifie pour les pays tributaires du commerce Le commerce sous-tend la sécurité alimentaire dans les pays déficitaires, comblant les lacunes laissées par les déficits de production locaux. Chaque année, le système de transport mondial achemine suffisamment de maïs, de blé, de riz et de soja pour nourrir 2,8 milliards de personnes.6 Les pays d'Afrique subsaharienne ont importé plus de 40 millions de tonnes de céréales du monde entier en 2018 (figure 2). Cependant, le commerce des céréales expose également les pays importateurs de denrées alimentaires à des risques systémiques tels que les fluctuations des prix sur les marchés internationaux. La même dynamique se joue du côté de l'exportation. Les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, comme le Nigéria et l'Angola, seront privés d'une grande partie des recettes d'exportation, qui alimentent principalement les deux. Diverses économies pauvres ont déjà commencé à voir leur monnaie perdre de la valeur. Les pays qui dépendent à la fois des importations et des exportations alimentaires de pétrole ou de cuivre, par exemple, obtiendront deux résultats positifs simultanément (figure 3). À en juger par la structure de leurs échanges, l'Angola, le Mozambique, le Nigéria et le Congo sont parmi les plus vulnérables. Le Cameroun, le Ghana et le Zimbabwe devraient en outre ressentir un impact relativement fort. Les pays dont l'endettement public est important auront du mal à mobiliser suffisamment de ressources pour répondre à cette crise. La dette publique dépasse 80% du PIB en Égypte, au Mozambique, au Pakistan, au Soudan et en Zambie. Pendant ce temps, les pays disposant de faibles réserves de devises auront du mal à financer les importations tout en s'efforçant de reconstituer leurs revenus. Le Burundi, la Palestine, le Soudan du Sud et le Zimbabwe ont chacun moins d'un mois d'importations en tant que réserves de change. Outre la structure des échanges, les pays fortement tributaires des revenus du tourisme international sont susceptibles de faire face à des défis. Cela est particulièrement vrai pour certains pays des Caraïbes7 et africains. Le tourisme emploie des millions de personnes en Éthiopie, au Kenya et en Tanzanie, alors qu'il représente plus de 20% de l'emploi aux Seychelles, Cap-Vert, São Tomé-et-
  • 7. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 6 8 https://www.brookings.edu/blog/africa-in-focus/2020/03/18/strategies-for-coping-with-the-health-and-economic-effff ects-of-the-covid-19-pandemic-in-africa/ 9 https://www.brookings.edu/blog/africa-in-focus/2020/03/18/strategies-for-coping-with-the-health-and-economic-effff ects-of-the-covid-19-pandemic-in-africa/ 10 https://www.ifpri.org/blog/how-much-will-global-poverty-increase-because-covid-19 Principe et Maurice.8 Parallèlement, la détérioration des économies entravera la capacité des personnes à envoyer des fonds chez eux, affectant le soutien des moyens d'existence à des millions de ménages.9 Pays avec les prochaines saisons agricoles clés - par exemple dans la Corne de l'Afrique, en Amérique centrale et dans les Caraïbes, en Afrique de l'Ouest et dans certaines parties de l'Asie - peut être affectée par une réduction de la main-d'œuvre agricole en raison du confinement ou par le manque d'accès aux intrants agricoles en raison de perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Les simulations récentes de l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires montrent qu'une baisse de 1% de la croissance de l'économie mondiale entraînerait plus de 14 millions de personnes supplémentaires dans l'extrême pauvreté, si elles étaient entraînées par des entreprises et une productivité paralysées. Ce nombre passerait à 22 millions si la chute était causée par des perturbations commerciales.10 Les conséquences de la flambée des prix des denrées alimentaires dans les pays à faible revenu peuvent être dévastatrices et avoir des répercussions à long terme. La crise des prix des denrées
  • 8. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 7 11 Julia Compton, Steve Wiggins and Sharada Keats. 2010. Impact of the global food crisis on the poor: what is the evidence? 12 Issa Sanogo and Joyce K. Luma. Assessments of the impacts of global economic crises on household food security: innovative approaches, lessons and challenges. 13 Miguel Araujo and Babak Naimi. Spread of SARS-CoV-2 Coronavirus likely to be constrained by climate 14 Qasim Bukhari and Yusuf Jameel. 2020. Will Coronavirus Pandemic Diminish by Summer? alimentaires de 2008 montre que les ménages les plus pauvres, souvent dirigés par une femme et avec un taux de dépendance élevé, ainsi que les travailleurs occasionnels et les petits commerçants, ont souffert de manière disproportionnée. Ils ont tendance à consacrer la plus grande part de leurs revenus à l'alimentation, mais n'ont généralement pas d'épargne ni accès au crédit. La hausse des prix des denrées alimentaires a donc souvent entraîné une augmentation du niveau de pauvreté plutôt que de pousser davantage de personnes dans la pauvreté.11 Les implications pour la sécurité alimentaire étaient désastreuses.12 Les ménages urbains sont généralement plus durement touchés que les zones rurales - peut-être en raison d'une plus grande dépendance à l'égard des marchés pour acheter de la nourriture et d'un lien plus direct entre les commerçants des zones urbaines et les importateurs, ce qui entraîne une augmentation des prix plus élevée. Les évaluations ont montré qu'une perte de revenus due à la perte d'emplois ou de transferts de fonds était l'impact le plus répandu sur les pays tributaires des exportations en 2008. Les ménages impliqués dans des activités liées à l'exportation, tels que les agriculteurs de cultures de rente ou les mineurs (c'est-à-dire les ménages tranche de revenu inférieure supérieure), ont été les plus touchés. Un grand nombre de travailleurs migrants sont retournés dans leur pays d'origine, un phénomène observé au Bangladesh, en Arménie et au Tadjikistan.13 Stratégies d'adaptation, en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires ou de la perte revenus, se faisait au détriment de services tels que la santé ou l'éducation. Les résultats de la propagation du COVID-19 apportent de bonnes et de mauvaises nouvelles La recherche montre que des températures et une humidité plus élevées peuvent être corrélées à un taux de transmission plus faible, comme avec le virus de l'influenza et le coronavirus du SRAS. Les chercheurs du MIT14 signalent le nombre maximal de transmissions dans les régions avec des températures comprises entre 3 et 13 ° C. En revanche, les pays avec des températures moyennes
  • 9. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 8 15 Miguel Araujo and Babak Naimi. Spread of SARS-CoV-2 Coronavirus likely to be constrained by climate supérieures à 18 ° C ont vu moins de 5% du total des cas. Une autre étude15 suggère que 95% des cas positifs se produisent à des températures comprises entre -2 et 10 ° C. Leurs résultats rendent improbable le pire scénario d'une pandémie mondiale simultanée si la propagation de COVID-19 continue de suivre les tendances actuelles. Les épidémies mondiales saisonnières asynchrones sont plus probables, tout comme les autres maladies respiratoires. Les habitants des climats tempérés chauds et froids sont plus vulnérables au COVID-19, suivis des habitants des climats arides, tandis que la maladie affectera probablement marginalement les tropiques.
  • 10. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 9
  • 11. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 10 16 Harris, I., P.D. Jones, T.J. Osborn, and D.H. Lister (2014), Updated high-resolution grids of monthly climatic observations - the CRU TS3.10 Dataset. International Journal of Climatology 34, 623-642. Fick, S.E. and R.J. Hijmans, 2017. WorldClim 2: new 1km spatial resolution climate surfaces for global land areas. International Journal of Climatology 37 (12): 4302- 4315. Des observations météorologiques interpolées à échelle réduite16 ont été utilisées pour cartographier les températures moyennes de 3 à 13 ° C entre 2010 et 2018, et où elles devraient donc se reproduire dans les prochains mois (figure 4). Les pays fortement tributaires des importations de céréales semblent moins sujets à des épidémies locales intensives. Cependant, certains grands exportateurs de blé semblent plus enclins à une propagation rapide à partir de mai. Plus inquiétant - étant donné que les défis logistiques sont plus susceptibles de perturber les
  • 12. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 11 17 Rob Bailey and Laura Wellesley. 2017. Chokepoints and Vulnerabilities in Global Food Trade. Chatham House Report marchés mondiaux des produits de base qu'une pénurie de fournitures - la même vulnérabilité accrue se maintient pour certains moments critiques sur les routes de transport (comme les ports de la mer Noire, figure 5). L'analyse de Chatham House17 prévient qu'«une grave interruption d'un ou de plusieurs de ces points d'étranglement pourrait vraisemblablement entraîner des pénuries d'approvisionnement et des pics de prix». Il ajoute que «des perturbations plus courantes… peuvent accroître les retards, la détérioration et les coûts de transport, contraignant la réactivité du marché et contribuant à des prix plus élevés et à une volatilité accrue». Une grave épidémie de COVID-19 pourrait perturber le fonctionnement normal de ports cruciaux, dont des cas légers ont déjà été observés. Ces résultats doivent être considérés avec la plus grande prudence. La densité de la population, la structure par âge, la qualité des soins médicaux et les réponses du gouvernement affectent également la transmission, probablement encore plus que la météo. En outre, il est à craindre que de nombreux cas de COVID-19 ne soient pas détectés - à la fois parce qu'ils sont asymptomatiques ou en raison d'une capacité de test limitée, en particulier dans les pays où les systèmes de santé publique et la surveillance sont faibles. Le PAM s'emploie à maintenir son aide alimentaire qui fournit une bouée de sauvetage essentielle à 87 millions de personnes vulnérables.
  • 13. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 12 Quels pays sont à risque? Cette analyse suggère que, pour de nombreux pays pauvres, les conséquences économiques seront plus dévastatrices que la maladie elle-même. Ainsi, pour identifier les personnes à risque (tableau 1), nous utilisons le pilier économique de l'indice de sécurité alimentaire Proteus combiné à la dépendance à l'exportation pour matières premières (combustibles, minerais et métaux). Il y a près de 212 millions de personnes souffrant d'insécurité alimentaire chronique et 95 millions de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aiguë dans ces pays. La grande majorité de ces pays se trouvent en Afrique, dont l'Angola, le Nigéria et le Tchad, fortement tributaires des exportations, et la Somalie et le Soudan du Sud, fortement tributaires des importations. Une autre région préoccupante est le Moyen-Orient, des pays comme le Yémen, l'Iran, l'Iraq, le Liban et la Syrie étant tous confrontés à de graves problèmes économiques. Implications pour l'action humanitaire COVID-19 évolue d'une santé mondiale à une urgence économique - et pourrait encore se transformer en une urgence de sécurité alimentaire si les perturbations de la chaîne d'approvisionnement entraînent des achats de panique et l'anxiété commence à régir le commerce alimentaire mondial. Implications pour les acteurs humanitaires : 1. Il est essentiel de surveiller les prix et les marchés des denrées alimentaires et de diffuser de manière transparente les informations. Cela contribuera à la fois à renforcer les politiques gouvernementales et à éviter la panique publique. Le PAM utilise un suivi à distance et en temps réel de la sécurité alimentaire dans plusieurs pays. Comme l’épidémie est de plus en plus grave dans les pays à faible revenu, les systèmes du PAM sont étendus pour surveiller les effets sur les ménages, en particulier l’accès et la disponibilité des soins de santé, et la santé des chaînes d'approvisionnement. Des systèmes de surveillance étendus seront en place dans 15 pays d'ici une semaine, pour saisir les problèmes en temps réel et fournir les informations nécessaires pour une action et une atténuation rapides. 2. Lorsque l'insécurité alimentaire est causée par un accès restreint plutôt que par un manque de disponibilité, les transferts monétaires (CBT) doivent être considérés comme une
  • 14. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 13 réponse standard. Le CBT peut principalement être distribué en toute sécurité via des solutions sans contact. Ils peuvent aider à stabiliser les marchés affectés par des mesures de confinement. Le PAM peut jouer un rôle clé ici, en tant que principal pourvoyeur de fonds de la communauté humanitaire. L’une des priorités actuelles du PAM a été de travailler avec les gouvernements nationaux pour renforcer leurs propres systèmes de protection sociale. L'aide en espèces est probablement la réponse par défaut des filets de sécurité réactifs aux chocs dirigés par le gouvernement face à COVID-19 - cette approche sera cruciale pour aider les sociétés et les ménages à se remettre après l'épidémie. 3. La planification d'une aide alimentaire en nature est essentielle. La perturbation des canaux d'approvisionnement devrait affecter d'abord les articles de plus grande valeur, car ils impliquent davantage de niveaux de fournisseurs, l'interaction humaine et dépendance à l'égard de quelques fournisseurs. Cela met les produits tels que les aliments nutritifs spécialisés plus à risque que les produits de base. Les réserves mondiales de céréales non périssables telles que le blé et le riz devraient répondre à toute augmentation de la demande à court terme. Préparation pour les perturbations du transport, il faudrait: (i) rechercher des alternatives d'approvisionnement auprès de différents pays; (ii) se procurer et prépositionner l'inventaire, en cas de perturbation due à la fermeture des frontières, à la quarantaine ou à l'indisponibilité des fournitures; (iii) sécuriser la mer et la terre et le transport des cargaisons humanitaires à l'avance; et (iv) se préparer à une augmentation des coûts et des délais tout au long de la chaîne d'approvisionnement. S'appuyant sur son réseau mondial de dépôts de réponse humanitaire stratégiquement placés, le PAM établira des aires de rassemblement régionales pour faciliter l'expédition des cargaisons essentielles au nom des partenaires; mettre en place des liaisons de transport aérien et conclure des contrats d'affrètement de navires lorsque la navigation a été interrompue; et fournir des services aériens aux passagers et des services Medevac au personnel humanitaire.
  • 15. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 14
  • 16. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 15
  • 17. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 16
  • 18. Avril 2020 | COVID-19: Impact potentiel sur les plus pauvres du monde 17 Crédits photo Photo de couverture: ortb.bj Page photo 4: PAM / Claude Kamdem Page photo 5 : french.presstv.com Philippe AKPAKI Chef projet AgriJob Booster Bénin Spécialiste en Conception, Management et Evaluation de projets et programmes de développement T +229 94340679 akpakiphilippe@yahoo.fr