SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  35
Réalisé par : MOUNA HIJJI & YASSIN MERZAQ & ZAINAB ERRIHANI
Encadré par :
M. RABII ELOUAFOUDI
Plan
Introduction
Problématique
CHAPITRE I: COVID-19: CONTEXTE GENERALE
CHAPITRE II: L'IMPACTE DE COVID-19
CHAPITRE III: les efforts et les mesures prises par le
Maroc
COVID-19
INTRODUCTION
Au cours des deux dernières décennies, le Maroc a réalisé d'importants progrès sociaux et
investissements publics, à des réformes structurelles et à des mesures visant à assurer la
Le choc COVID-19 a soudainement plongé l'économie dans une grave récession, la première depuis
financière de 2007.
La gravité de la pandémie du coronavirus a poussé les gouvernements de plus de 200 pays à
mesures préventives drastiques, au détriment de leurs économies.
Par conséquent, la crise du COVID-19 a le potentiel de générer un impact social et économique
Banque mondiale, Le PIB réel devrait se diminuer de 4% en 2020.
Problématique
Notre problématique s’inscrit dans ce cadre est se fonde sur la question suivante:
Quelles sont les solutions proposées pour remotiver et redonner un
redonner un nouvel essor à notre économie ?
CHAPITRE I: La pandémie COVID19 : contexte générale
La pandémie COVID19 : première apparition en chine
Le COVID-19 en Chine fait partie de la pandémie mondiale de la
2019 (COVID-19).
La Chine a été le premier pays à identifier la maladie et son agent
Novembre 2019
L'Organisation mondiale de la santé (OMS)
La pandémie COVID19 : L’étendu nationale
La position du Maroc en tant que pays d'Afrique du Nord ayant des liens étroits avec l'Europe, qui a été une caractéristique clé de l'économie marocaine,
présente aujourd'hui de nombreux défis économiques et sociaux.
Au cours des premiers stades de l'épidémie, comme de nombreux autres pays du monde, le Maroc a émis des ordres d'évacuation pour les
ordres d'évacuation pour les ressortissants vivant dans la région de Wuhan en Chine, où le virus a été détecté pour la première fois.
Pour atténuer le risque de propagation du nouveau coronavirus au Maroc, un dépistage a été introduit à tous les points d'entrée - y compris les aéroports -
fin janvier.
Le mois suivant, le Maroc a mis des tests gratuits à la disposition du public.
Malgré les efforts initiaux, le premier cas confirmé de COVID-19 au Maroc a été identifié le 2mars.
Le 10 mars, le ministère marocain de la Santé a annoncé le premier décès dû au virus - une Marocaine de 89 ans revenue au Maroc de Bologne, en Italie.
revenue au Maroc de Bologne, en Italie. Plus d'un mois plus tard, le nombre de décès liés aux coronavirus a atteint 151.
Quel sera l'impact de Covid-19 sur l'économie?
CHAPITRE II: l'impact de Covid-19
l'impact Sur l’économie
La propagation du virus a malheureusement révélé des scénarios négatifs
pour les analystes, les investisseurs accommode les répercussions des
mesures de confinement formelles des chaînes d'approvisionnement
perturbées, et l'impact de l'économie réelle sur les marchés financiers.
Récession de l'Économie Mondiale
Les premiers indicateurs de l'impact de Covid-19 sur l'économie chinoise sont
pires que prévu.
Les enquêtes sur le secteur chinois de la fabrication et des services ont
baissé à des niveaux records, les ventes d'automobiles ont chuté de 80%
et les exportations chinoises de 17,2% en janvier et février.
Les analystes ont révisé à la baisse les estimations de la croissance chinoise,
prévoyant une baisse du PIB du premier trimestre, la première contraction
depuis que la Chine a commencé à publier des données trimestrielles en
1992.
Covid-19 et ses impacts sont devenus mondiaux. Les infections se multiplient en Europe, en
Corée du Sud, en Iran, aux États-Unis et ailleurs, les autorités mettant en œuvre des
mesures de plus en plus restrictives pour contenir le virus.
Les estimations de l'impact mondial varient:
l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a prédit que
l'impact Sur l’économie
Répercussions sur l’Economie Nationale
Les effets négatifs combinés ont conduit à des pertes d'emplois et de revenus généralisées, en particulier dans le
secteur informel où 66 % des travailleurs ont perdu leur emploi.
Malgré la baisse des importations, le déficit du compte courant devrait se creuser pour atteindre 8,4% en 2020, en
raison de la forte baisse des exportations de biens, des recettes touristiques et des envois de fonds.
Sur le plan budgétaire, les recettes (à l'exclusion de celles du Fonds COVID-19) devraient sensiblement se
contracter, tandis que les dépenses devraient augmenter en 2020 grâce à des dépenses supplémentaires en
matière de santé, de protection sociale et d'autres réponses politiques au COVID-19.
La dette publique et la dette extérieure devraient augmenter mais rester soutenables.
La crise Covid-19 conduit à l'élaboration d'une loi de finances rectificative, la première en 30
ans.
Le maintien de bonnes mesures politiques sont essentielles pour raccourcir et réduire le
creux économique, social et sanitaire.
pour accélérer la reprise, Cela comprend un roadmap claire pour la levée des mesures de
confinement ainsi qu'un plan de relance économique.
CHAPITRE III: les efforts et les mesures prises par le Maroc
Impact économique
• Étendue des mesures d'endiguement:
le ministère de l'Éducation a annoncé la fermeture de tous
à partir du 16 mars 2020 et pour une durée
Les restaurants et tous les magasins non essentiels ont
fermés et tous les événements sportifs, culturels et
annulés.
Les mosquées et autres édifices religieux sont fermés
Indicateurs économiques:
le tourisme, le transport aérien et certains secteurs exportateurs (notamment
les secteurs du textile et de l'automobile).
Le port de TangerMed
La Banque centrale a décidé le 19 mars d'abaisser le taux directeur de 25
points de base à 2%.
Marchés financiers:
L'Autorité marocaine des marchés de capitaux (AMMC) a réduit les seuils de
variation maximaux, à la hausse comme à la baisse, applicables aux
instruments financiers cotés sur la Bourse de Casablanca (BVC) en une
seule session.
Ces seuils concernent respectivement:
4% du prix de référence pour les titres dont la cotation est en mode continu
2% du prix de référence pour les titres dont la cotation est en mode fixing
et 2% du prix de référence pour les titres de créance.
Réactions politiques
Frontières:
espace aérien.
les vols
Les trains et les bus
Politique monétaire:
la fourchette de négociation des devises.
Le 29 mars,
le refinancement des banques auprès de la Banque centrale.
Les mesures prudentielles aideront les établissements de crédit à couvrir les
liquidités, les fonds propres et le provisionnement des créances.
Les mesures prudentielles:
Renforcement d'un programme de refinancement
des crédits d'investissement,
des crédits d'exploitation et en augmentant la fréquence de leur
refinancement.
Le 15 avril,
La publication au Bulletin officiel du décret législatif n ° 2.20.320 lié au
dépassement du plafond des prêts extérieurs fixé à l'article 43 de la loi de
finances 70-19 pour l'exercice budgétaire 2020, devrait permettre au
Maroc de faire face à ses besoins en devises, notamment par le recours à
l'emprunt sur le marché international.
Politique budgétaire:
Le pays a annoncé la création d'un fonds spécial pour gérer la pandémie,
évalué au 28 avril à 32 milliards de dirhams (environ 3 milliards USD), dont
10 milliards de Budget de l'Etat et 1,5 milliard des Régions.
Ce fonds s'appuie sur la solidarité et les contributions du secteur public, des
entreprises et des particuliers qui se sont engagés à soutenir
financièrement cette facilité.
Il est dédié à la modernisation des infrastructures de santé
En plus de cet effort au niveau national, les Régions ont également mobilisé
des fonds dédiés.
Le Conseil de la Région du Souss Massa,
Le Conseil régional Marrakech-Safi
La création de la comité de veille économique (CVE)
Les autorités marocaines ont puisé dans toutes les ressources disponibles dans le
cadre du Precautionary and Liquidity Line (PLL), l'actuel accord du FMI d'un
montant de 2,15 milliards de DTS (environ 3 milliards de dollars EU ou environ
3% du PIB).
Le 27 mars, l'Union européenne a réaffecté 150 millions d'euros au Fonds spécial
pour la gestion de la pandémie de Covid-19.
De même, l'Agence française de développement a anticipé le décaissement de 100
millions d'euros
Soutien aux travailleurs et assistance sociale:
Les salariés affiliés à la sécurité sociale bénéficieront d'une allocation mensuelle de 2000 dirhams (environ
202 USD).
La Comité de Veille Economique a décidé le 23 mars d'apporter une aide financière aux travailleurs informels
souffrant de l'impact économique COVID-19.
Parmi les autres mesures d'accompagnement des salariés figurent le report des délais de déclaration de
revenus des particuliers et l'exonération de l'impôt sur le revenu des indemnités complémentaires versées
aux salariés affiliés à la sécurité sociale (CNSS) par leurs employeurs (dans la limite de 50% de la
moyenne salaire mensuel net du bénéficiaire
Les travailleurs du secteur informel, à commencer par les ménages bénéficiant du plan d'assistance médicale
RAMED et qui n'ont plus de revenus en raison de la détention forcée, bénéficieront
800 DH par mois pour les ménages de deux personnes ou moins
1 000 DH par mois pour les ménages de trois à quatre personnes
1 200 DH par mois pour les ménages de plus de quatre personnes.
Les ménages sans RAMED opérant dans le secteur informel et ayant perdu leurs revenus suite à la
séquestration bénéficieront également de cette disposition en remplissant leurs demandes dans une
plateforme électronique dédiée à cet effet.
Soutien aux entreprises:
Le paiement de toutes les taxes sociales est suspendu jusqu'au 30 juin.
Les entreprises dont le chiffre d'affaires de l'exercice 2019 est inférieur à 20
millions de dirhams
Par ailleurs, le groupe CDG facilite l'accès au financement des PME et TPE
en mettant en place un certain nombre d'outils exceptionnels
De plus, pour les auto-entrepreneurs,
Les intérêts seront entièrement couverts par le secteur des assurances
Le 30 avril, des mesures complémentaires sont annoncées, notamment la
déductibilité des dons accordés au Fonds Spécial de Gestion de la Pandémie
Le Conseil National de la Comptabilité est chargé de la mise en place de méthodes
adaptées aux entreprises dans ce contexte exceptionnel dicté par la pandémie.
Le lancement du produit DAMANE OXYGENE, produit de garantie mis en place par
MEFRA avec la Caisse Centrale de Garantie (CCG), vise à couvrir un découvert
exceptionnel jusqu'à 95% pour les PME et ETI
• Le ministère de l'Éducation a mis en place une plate-forme
d'apprentissage en ligne pour assurer la continuité de l'enseignement et
de l'apprentissage.
• Le MEFRA a lancé une nouvelle plateforme électronique «SMART» pour
permettre la soumission en ligne des demandes d'autorisation spéciale
d'échange et la déclaration à distance des devises transactions.
• Il a également simplifié certaines mesures liées aux marchés publics. Les
prix des produits de consommation sont contrôlés et les prix des gels
hydro-alcooliques sont réglementés.
• Les procédures
• Dans l'administration publique, le télétravail a été largement encouragé, en
s'appuyant sur des lignes directrices spécifiques élaborées par le MEFRA.
• L'Association Marocaine des Investisseurs en Capital (AMIC) a lancé une
initiative de soutien aux entreprises appelée «AMIC Support TPME», pour
partager des ressources et des conseils pour les PME avec leurs pairs.
• L'agence marocaine de développement (AMCI) a lancé une campagne de
sensibilisation au coronavirus auprès des étudiants étrangers boursiers au
Maroc.
Égalité des sexes et autonomisation des femmes :
• Les femmes marocaines risquent d'être touchées de manière disproportionnée par les
conséquences économiques de la pandémie.
• .
• Le travail domestique supplémentaire résultant de la fermeture des écoles et des mesures de
confinement pèsera aussi très probablement essentiellement sur les femmes, qui assument
déjà la majorité des tâches domestiques non rémunérées. activités au Maroc.
• Les mesures sociales mises en œuvre, y compris celles visant à soutenir les travailleurs
informels qui ont perdu leurs revenus, bénéficieront très probablement aux femmes en raison
de leur surreprésentation parmi segments vulnérables de la population
• Les donateurs internationaux se sont également mobilisés pour soutenir les PME appartenant
à des femmes pendant la crise.
• La EBRD, en coopération avec l'EU, a lancé une série de formations en ligne destinées aux
femmes entrepreneurs et visant à renforcer leur résilience
•
La relance :
la reprise économique exigera les efforts conjugués de tous les acteurs des
secteurs public et privé.
Plusieurs entreprises marocaines ont préparé des plans sociaux pour réduire
leurs effectifs afin d'assurer leur survie.
Le gouvernement marocain a mis en place plusieurs mesures palliatives en réponse
à la crise du COVID-19:
I) Mise en place d'un crédit à taux zéro pour les indépendants fragilisés par la
crise (CCG) qui consiste à gérer un nouveau système de garantie de crédit)
II) Traitement comptable exceptionnel pour prolonger les dons et les charges
relatives à la période de l'état d'urgence sanitaire.
III) Assouplissement des déclarations des salariés affiliés à la CNSS en arrêt de
travail temporaire.
IV) L'adoption du travail à distance et de l'enseignement à distance en tant que
mesures de flexibilité et de prévention pour les secteurs public et privé et le
domaine de l'éducation.
V) L’encouragement de l’investissement: la création du Fonds
d’investissement stratégique(FIS) dont la dotation de lancement
lancement s’élève à 45 milliards de dirhams.
CONCLUSION:
La crise met en évidence la nécessité de continuer à soutenir l'efficacité de l'action
publique et la confiance dans les institutions.
Deux grandes réformes complémentaires, sur la régionalisation et la
déconcentration, joueront un rôle essentiel à cet égard.
Le 23 mars, le Centre marocain de conjoncture prévoyait que la croissance du PIB
ralentirait à 0,8% en 2020, par rapport à sa prévision antérieure (janvier) de 3,5%,
reflétant l'impact des mesures de Covid-19 et la situation difficile dans le secteur
agricole, impacté par la sécheresse.
Ce serait le plus bas niveau de croissance au cours des deux dernières décennies,
même si un fort rebond est prévu par Bank Al-Maghrib en 2021, grâce à
l'amélioration des contributions des secteurs agricole et non agricole.

Contenu connexe

Similaire à COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx

Impact de la crise sur l’économie marocaine
Impact de la crise sur l’économie marocaineImpact de la crise sur l’économie marocaine
Impact de la crise sur l’économie marocaine
Meriam Hadji-kobiyh
 
Indicateurs macroéconomiques
Indicateurs macroéconomiquesIndicateurs macroéconomiques
Indicateurs macroéconomiques
Adil Diani
 

Similaire à COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx (20)

184-Texte de l'article-507-1-10-20210114.pdf
184-Texte de l'article-507-1-10-20210114.pdf184-Texte de l'article-507-1-10-20210114.pdf
184-Texte de l'article-507-1-10-20210114.pdf
 
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
 
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
 
Monde du travail et covid 19
Monde du travail et covid 19Monde du travail et covid 19
Monde du travail et covid 19
 
Rapport compte-general-2020-vp
Rapport compte-general-2020-vpRapport compte-general-2020-vp
Rapport compte-general-2020-vp
 
Note de l'OFCE sur le coût de la crise du coronavirus
Note de l'OFCE sur le coût de la crise du coronavirusNote de l'OFCE sur le coût de la crise du coronavirus
Note de l'OFCE sur le coût de la crise du coronavirus
 
Note de synthese - Impact de la crise du Covid19 sur l'économie tunisienne
Note de synthese - Impact de la crise du Covid19 sur l'économie tunisienneNote de synthese - Impact de la crise du Covid19 sur l'économie tunisienne
Note de synthese - Impact de la crise du Covid19 sur l'économie tunisienne
 
ES_note_regionale_2T2022.pdf
ES_note_regionale_2T2022.pdfES_note_regionale_2T2022.pdf
ES_note_regionale_2T2022.pdf
 
Revue Echos finances #16
Revue Echos finances #16Revue Echos finances #16
Revue Echos finances #16
 
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiquesPour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
 
Le rapport sur le Luxembourg du semestre européen
Le rapport sur le Luxembourg du semestre européenLe rapport sur le Luxembourg du semestre européen
Le rapport sur le Luxembourg du semestre européen
 
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdf
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdfE&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdf
E&S_Evolutions_du_marche_du travail_et_de _l-emploi_note régionale_1T2022.pdf
 
Impact de la crise sur l’économie marocaine
Impact de la crise sur l’économie marocaineImpact de la crise sur l’économie marocaine
Impact de la crise sur l’économie marocaine
 
Avant plfss 2021
Avant plfss 2021Avant plfss 2021
Avant plfss 2021
 
Avis de la Cour des comptes sur le budget 2021
Avis de la Cour des comptes sur le budget 2021Avis de la Cour des comptes sur le budget 2021
Avis de la Cour des comptes sur le budget 2021
 
Impact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du monde
Impact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du mondeImpact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du monde
Impact potentiel du Covid 19 sur les plus pauvres du monde
 
Rapport compte général 2021 -VP[92].pdf
Rapport compte général 2021 -VP[92].pdfRapport compte général 2021 -VP[92].pdf
Rapport compte général 2021 -VP[92].pdf
 
Mali: Impacts du COVID-19 sur la production, la pauvreté et le système alimen...
Mali: Impacts du COVID-19 sur la production, la pauvreté et le système alimen...Mali: Impacts du COVID-19 sur la production, la pauvreté et le système alimen...
Mali: Impacts du COVID-19 sur la production, la pauvreté et le système alimen...
 
Indicateurs macroéconomiques
Indicateurs macroéconomiquesIndicateurs macroéconomiques
Indicateurs macroéconomiques
 
Economie tunisienne et Covid-19 : Osons une relance transformative
Economie tunisienne et Covid-19 : Osons une relance transformativeEconomie tunisienne et Covid-19 : Osons une relance transformative
Economie tunisienne et Covid-19 : Osons une relance transformative
 

Plus de DalalMouani1 (7)

L'Union européenne finall DalalRania.pptx
L'Union européenne finall DalalRania.pptxL'Union européenne finall DalalRania.pptx
L'Union européenne finall DalalRania.pptx
 
theme_3_question_1_ue.pptx
theme_3_question_1_ue.pptxtheme_3_question_1_ue.pptx
theme_3_question_1_ue.pptx
 
eu_in_slides_fr.pptx
eu_in_slides_fr.pptxeu_in_slides_fr.pptx
eu_in_slides_fr.pptx
 
L'Union européenne final.pptx
L'Union européenne final.pptxL'Union européenne final.pptx
L'Union européenne final.pptx
 
la chine puissance économique mondiale &.pptx
la chine puissance économique mondiale &.pptxla chine puissance économique mondiale &.pptx
la chine puissance économique mondiale &.pptx
 
Le Maroc et l UE BELHADAOUI CHAIMAA .docx
Le Maroc et l UE BELHADAOUI CHAIMAA .docxLe Maroc et l UE BELHADAOUI CHAIMAA .docx
Le Maroc et l UE BELHADAOUI CHAIMAA .docx
 
BELHADAOUI CHAIMAA.pptx
BELHADAOUI CHAIMAA.pptxBELHADAOUI CHAIMAA.pptx
BELHADAOUI CHAIMAA.pptx
 

COVID19-Yassine-Zainab-Mouna Prof RABII.pptx

  • 1. Réalisé par : MOUNA HIJJI & YASSIN MERZAQ & ZAINAB ERRIHANI Encadré par : M. RABII ELOUAFOUDI
  • 2. Plan Introduction Problématique CHAPITRE I: COVID-19: CONTEXTE GENERALE CHAPITRE II: L'IMPACTE DE COVID-19 CHAPITRE III: les efforts et les mesures prises par le Maroc
  • 3. COVID-19 INTRODUCTION Au cours des deux dernières décennies, le Maroc a réalisé d'importants progrès sociaux et investissements publics, à des réformes structurelles et à des mesures visant à assurer la Le choc COVID-19 a soudainement plongé l'économie dans une grave récession, la première depuis financière de 2007. La gravité de la pandémie du coronavirus a poussé les gouvernements de plus de 200 pays à mesures préventives drastiques, au détriment de leurs économies. Par conséquent, la crise du COVID-19 a le potentiel de générer un impact social et économique Banque mondiale, Le PIB réel devrait se diminuer de 4% en 2020.
  • 4. Problématique Notre problématique s’inscrit dans ce cadre est se fonde sur la question suivante: Quelles sont les solutions proposées pour remotiver et redonner un redonner un nouvel essor à notre économie ?
  • 5. CHAPITRE I: La pandémie COVID19 : contexte générale La pandémie COVID19 : première apparition en chine Le COVID-19 en Chine fait partie de la pandémie mondiale de la 2019 (COVID-19). La Chine a été le premier pays à identifier la maladie et son agent Novembre 2019
  • 6. L'Organisation mondiale de la santé (OMS)
  • 7. La pandémie COVID19 : L’étendu nationale La position du Maroc en tant que pays d'Afrique du Nord ayant des liens étroits avec l'Europe, qui a été une caractéristique clé de l'économie marocaine, présente aujourd'hui de nombreux défis économiques et sociaux. Au cours des premiers stades de l'épidémie, comme de nombreux autres pays du monde, le Maroc a émis des ordres d'évacuation pour les ordres d'évacuation pour les ressortissants vivant dans la région de Wuhan en Chine, où le virus a été détecté pour la première fois. Pour atténuer le risque de propagation du nouveau coronavirus au Maroc, un dépistage a été introduit à tous les points d'entrée - y compris les aéroports - fin janvier. Le mois suivant, le Maroc a mis des tests gratuits à la disposition du public. Malgré les efforts initiaux, le premier cas confirmé de COVID-19 au Maroc a été identifié le 2mars. Le 10 mars, le ministère marocain de la Santé a annoncé le premier décès dû au virus - une Marocaine de 89 ans revenue au Maroc de Bologne, en Italie. revenue au Maroc de Bologne, en Italie. Plus d'un mois plus tard, le nombre de décès liés aux coronavirus a atteint 151.
  • 8.
  • 9.
  • 10.
  • 11. Quel sera l'impact de Covid-19 sur l'économie? CHAPITRE II: l'impact de Covid-19
  • 12. l'impact Sur l’économie La propagation du virus a malheureusement révélé des scénarios négatifs pour les analystes, les investisseurs accommode les répercussions des mesures de confinement formelles des chaînes d'approvisionnement perturbées, et l'impact de l'économie réelle sur les marchés financiers.
  • 13. Récession de l'Économie Mondiale Les premiers indicateurs de l'impact de Covid-19 sur l'économie chinoise sont pires que prévu. Les enquêtes sur le secteur chinois de la fabrication et des services ont baissé à des niveaux records, les ventes d'automobiles ont chuté de 80% et les exportations chinoises de 17,2% en janvier et février. Les analystes ont révisé à la baisse les estimations de la croissance chinoise, prévoyant une baisse du PIB du premier trimestre, la première contraction depuis que la Chine a commencé à publier des données trimestrielles en 1992.
  • 14. Covid-19 et ses impacts sont devenus mondiaux. Les infections se multiplient en Europe, en Corée du Sud, en Iran, aux États-Unis et ailleurs, les autorités mettant en œuvre des mesures de plus en plus restrictives pour contenir le virus. Les estimations de l'impact mondial varient: l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a prédit que l'impact Sur l’économie
  • 15. Répercussions sur l’Economie Nationale Les effets négatifs combinés ont conduit à des pertes d'emplois et de revenus généralisées, en particulier dans le secteur informel où 66 % des travailleurs ont perdu leur emploi. Malgré la baisse des importations, le déficit du compte courant devrait se creuser pour atteindre 8,4% en 2020, en raison de la forte baisse des exportations de biens, des recettes touristiques et des envois de fonds. Sur le plan budgétaire, les recettes (à l'exclusion de celles du Fonds COVID-19) devraient sensiblement se contracter, tandis que les dépenses devraient augmenter en 2020 grâce à des dépenses supplémentaires en matière de santé, de protection sociale et d'autres réponses politiques au COVID-19. La dette publique et la dette extérieure devraient augmenter mais rester soutenables.
  • 16. La crise Covid-19 conduit à l'élaboration d'une loi de finances rectificative, la première en 30 ans. Le maintien de bonnes mesures politiques sont essentielles pour raccourcir et réduire le creux économique, social et sanitaire. pour accélérer la reprise, Cela comprend un roadmap claire pour la levée des mesures de confinement ainsi qu'un plan de relance économique. CHAPITRE III: les efforts et les mesures prises par le Maroc
  • 17. Impact économique • Étendue des mesures d'endiguement: le ministère de l'Éducation a annoncé la fermeture de tous à partir du 16 mars 2020 et pour une durée Les restaurants et tous les magasins non essentiels ont fermés et tous les événements sportifs, culturels et annulés. Les mosquées et autres édifices religieux sont fermés
  • 18. Indicateurs économiques: le tourisme, le transport aérien et certains secteurs exportateurs (notamment les secteurs du textile et de l'automobile). Le port de TangerMed La Banque centrale a décidé le 19 mars d'abaisser le taux directeur de 25 points de base à 2%.
  • 19. Marchés financiers: L'Autorité marocaine des marchés de capitaux (AMMC) a réduit les seuils de variation maximaux, à la hausse comme à la baisse, applicables aux instruments financiers cotés sur la Bourse de Casablanca (BVC) en une seule session. Ces seuils concernent respectivement: 4% du prix de référence pour les titres dont la cotation est en mode continu 2% du prix de référence pour les titres dont la cotation est en mode fixing et 2% du prix de référence pour les titres de créance.
  • 21. Politique monétaire: la fourchette de négociation des devises. Le 29 mars, le refinancement des banques auprès de la Banque centrale. Les mesures prudentielles aideront les établissements de crédit à couvrir les liquidités, les fonds propres et le provisionnement des créances.
  • 22. Les mesures prudentielles: Renforcement d'un programme de refinancement des crédits d'investissement, des crédits d'exploitation et en augmentant la fréquence de leur refinancement. Le 15 avril, La publication au Bulletin officiel du décret législatif n ° 2.20.320 lié au dépassement du plafond des prêts extérieurs fixé à l'article 43 de la loi de finances 70-19 pour l'exercice budgétaire 2020, devrait permettre au Maroc de faire face à ses besoins en devises, notamment par le recours à l'emprunt sur le marché international.
  • 23. Politique budgétaire: Le pays a annoncé la création d'un fonds spécial pour gérer la pandémie, évalué au 28 avril à 32 milliards de dirhams (environ 3 milliards USD), dont 10 milliards de Budget de l'Etat et 1,5 milliard des Régions. Ce fonds s'appuie sur la solidarité et les contributions du secteur public, des entreprises et des particuliers qui se sont engagés à soutenir financièrement cette facilité. Il est dédié à la modernisation des infrastructures de santé
  • 24. En plus de cet effort au niveau national, les Régions ont également mobilisé des fonds dédiés. Le Conseil de la Région du Souss Massa, Le Conseil régional Marrakech-Safi
  • 25. La création de la comité de veille économique (CVE) Les autorités marocaines ont puisé dans toutes les ressources disponibles dans le cadre du Precautionary and Liquidity Line (PLL), l'actuel accord du FMI d'un montant de 2,15 milliards de DTS (environ 3 milliards de dollars EU ou environ 3% du PIB). Le 27 mars, l'Union européenne a réaffecté 150 millions d'euros au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de Covid-19. De même, l'Agence française de développement a anticipé le décaissement de 100 millions d'euros
  • 26. Soutien aux travailleurs et assistance sociale: Les salariés affiliés à la sécurité sociale bénéficieront d'une allocation mensuelle de 2000 dirhams (environ 202 USD). La Comité de Veille Economique a décidé le 23 mars d'apporter une aide financière aux travailleurs informels souffrant de l'impact économique COVID-19. Parmi les autres mesures d'accompagnement des salariés figurent le report des délais de déclaration de revenus des particuliers et l'exonération de l'impôt sur le revenu des indemnités complémentaires versées aux salariés affiliés à la sécurité sociale (CNSS) par leurs employeurs (dans la limite de 50% de la moyenne salaire mensuel net du bénéficiaire Les travailleurs du secteur informel, à commencer par les ménages bénéficiant du plan d'assistance médicale RAMED et qui n'ont plus de revenus en raison de la détention forcée, bénéficieront 800 DH par mois pour les ménages de deux personnes ou moins 1 000 DH par mois pour les ménages de trois à quatre personnes 1 200 DH par mois pour les ménages de plus de quatre personnes. Les ménages sans RAMED opérant dans le secteur informel et ayant perdu leurs revenus suite à la séquestration bénéficieront également de cette disposition en remplissant leurs demandes dans une plateforme électronique dédiée à cet effet.
  • 27. Soutien aux entreprises: Le paiement de toutes les taxes sociales est suspendu jusqu'au 30 juin. Les entreprises dont le chiffre d'affaires de l'exercice 2019 est inférieur à 20 millions de dirhams Par ailleurs, le groupe CDG facilite l'accès au financement des PME et TPE en mettant en place un certain nombre d'outils exceptionnels
  • 28. De plus, pour les auto-entrepreneurs, Les intérêts seront entièrement couverts par le secteur des assurances Le 30 avril, des mesures complémentaires sont annoncées, notamment la déductibilité des dons accordés au Fonds Spécial de Gestion de la Pandémie Le Conseil National de la Comptabilité est chargé de la mise en place de méthodes adaptées aux entreprises dans ce contexte exceptionnel dicté par la pandémie. Le lancement du produit DAMANE OXYGENE, produit de garantie mis en place par MEFRA avec la Caisse Centrale de Garantie (CCG), vise à couvrir un découvert exceptionnel jusqu'à 95% pour les PME et ETI
  • 29. • Le ministère de l'Éducation a mis en place une plate-forme d'apprentissage en ligne pour assurer la continuité de l'enseignement et de l'apprentissage. • Le MEFRA a lancé une nouvelle plateforme électronique «SMART» pour permettre la soumission en ligne des demandes d'autorisation spéciale d'échange et la déclaration à distance des devises transactions. • Il a également simplifié certaines mesures liées aux marchés publics. Les prix des produits de consommation sont contrôlés et les prix des gels hydro-alcooliques sont réglementés. • Les procédures
  • 30. • Dans l'administration publique, le télétravail a été largement encouragé, en s'appuyant sur des lignes directrices spécifiques élaborées par le MEFRA. • L'Association Marocaine des Investisseurs en Capital (AMIC) a lancé une initiative de soutien aux entreprises appelée «AMIC Support TPME», pour partager des ressources et des conseils pour les PME avec leurs pairs. • L'agence marocaine de développement (AMCI) a lancé une campagne de sensibilisation au coronavirus auprès des étudiants étrangers boursiers au Maroc.
  • 31. Égalité des sexes et autonomisation des femmes : • Les femmes marocaines risquent d'être touchées de manière disproportionnée par les conséquences économiques de la pandémie. • . • Le travail domestique supplémentaire résultant de la fermeture des écoles et des mesures de confinement pèsera aussi très probablement essentiellement sur les femmes, qui assument déjà la majorité des tâches domestiques non rémunérées. activités au Maroc. • Les mesures sociales mises en œuvre, y compris celles visant à soutenir les travailleurs informels qui ont perdu leurs revenus, bénéficieront très probablement aux femmes en raison de leur surreprésentation parmi segments vulnérables de la population • Les donateurs internationaux se sont également mobilisés pour soutenir les PME appartenant à des femmes pendant la crise. • La EBRD, en coopération avec l'EU, a lancé une série de formations en ligne destinées aux femmes entrepreneurs et visant à renforcer leur résilience •
  • 32. La relance : la reprise économique exigera les efforts conjugués de tous les acteurs des secteurs public et privé. Plusieurs entreprises marocaines ont préparé des plans sociaux pour réduire leurs effectifs afin d'assurer leur survie.
  • 33. Le gouvernement marocain a mis en place plusieurs mesures palliatives en réponse à la crise du COVID-19: I) Mise en place d'un crédit à taux zéro pour les indépendants fragilisés par la crise (CCG) qui consiste à gérer un nouveau système de garantie de crédit) II) Traitement comptable exceptionnel pour prolonger les dons et les charges relatives à la période de l'état d'urgence sanitaire. III) Assouplissement des déclarations des salariés affiliés à la CNSS en arrêt de travail temporaire. IV) L'adoption du travail à distance et de l'enseignement à distance en tant que mesures de flexibilité et de prévention pour les secteurs public et privé et le domaine de l'éducation.
  • 34. V) L’encouragement de l’investissement: la création du Fonds d’investissement stratégique(FIS) dont la dotation de lancement lancement s’élève à 45 milliards de dirhams.
  • 35. CONCLUSION: La crise met en évidence la nécessité de continuer à soutenir l'efficacité de l'action publique et la confiance dans les institutions. Deux grandes réformes complémentaires, sur la régionalisation et la déconcentration, joueront un rôle essentiel à cet égard. Le 23 mars, le Centre marocain de conjoncture prévoyait que la croissance du PIB ralentirait à 0,8% en 2020, par rapport à sa prévision antérieure (janvier) de 3,5%, reflétant l'impact des mesures de Covid-19 et la situation difficile dans le secteur agricole, impacté par la sécheresse. Ce serait le plus bas niveau de croissance au cours des deux dernières décennies, même si un fort rebond est prévu par Bank Al-Maghrib en 2021, grâce à l'amélioration des contributions des secteurs agricole et non agricole.

Notes de l'éditeur

  1. https://www.cdc.gov/flu/pandemic-resources/national-strategy/severity-assessment-framework.html The results of these assessments can be compared to past pandemics (or even seasonal influenza epidemics), creating a quick comparative snapshot of the potential impact of the pandemic. For example, using the PSAF, the 1918 pandemic can be characterized as one with very high transmissibility and very high clinical severity whereas the 2009 H1N1 pandemic can be characterized as one with moderate transmissibility and clinical severity for the overall population. The results help public health officials and health care professionals make timely and informed decisions, and to take appropriate actions.