SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
Télécharger pour lire hors ligne
BIZZDISTRIBUTION
F O R M A T I O N
Etreunbonvendeur
nesuffitpas
Le secteur de la vente représente près de 60.000 emplois
en Région bruxelloise. Il n’existait pourtant aucune formation
spécifique jusqu’à ce que l’Ichec et l’EPFC lancent
de nouveaux programmes de cours.
78 12 FÉVRIER 2015 | WWW.TRENDS.BE
et Comeos, la fédération du commerce
etdesservices.«Nosmembresnousont
signifié leurs difficultés de trouver du
personnel compétent», explique-t-on
chez Comeos. Le secteur du commerce
proposequelque30.000offresd’emploi
en Belgique, dont 59.000 en Région
bruxelloise (48.000 employés et 11.000
indépendants),surquelque10.000points
de vente. «Ces jobs sont non délocalisa-
bles et ils peuvent constituer une réelle
porte d’entrée vers l’ascenseur social»,
ajoute-t-on encore chez Comeos.
D
ansl’imaginairecollectif,
lemotvendeurestparfois
associéàunepersonneun
peu pénible qui vous
donne l’impression que
votre vie est fichue sans
ce dernier mixeur multifonctions ou cet
abonnementGSMtoutàfaitavantageux.
Cette profession essentielle au déve-
loppement de toute entreprise souffre
d’une mauvaise image. Sur les cartes de
visite, on lui préfère le terme «conseil-
ler»,«adviser»,«shopmanager»ou«key
account». «Il existe un réel mépris pour
les fonctions de vente, commente
OlivierWillocx,administrateurdélégué
delaChambredecommerceetd’indus-
triedeBruxelles(Beci).Alorsquebeau-
coupdeCEOdegrandesentreprisessont,
à la base, des commerciaux.»
Lemétierdevendeursembletellement
banalqu’àBruxelles,iln’existaitjusqu’ici
aucune formation propre à cette fonc-
tion. Les cours liés à la vente ne se résu-
ment souvent qu’à un chapitre dans un
syllabus de marketing et ne sont explo-
rés que de manière éphémère et théo-
rique dans les écoles de gestion. Même
un ingénieur commercial diplômé n’a
jamaisbénéficiéderéelscourspratiques
de négociation... Ce manque de forma-
tion adaptée est désormais comblé:
l’EPFC, un établissement de promotion
socialeliéàl’ULB,lanceunprogramme
debachelierenvente,tandisquel’Ichec
inauguresaSalesAcademy.Lademande
émane directement du secteur via Beci
Le bilinguisme: essentiel
ChristelVerhaert,recruitmentandtrai-
ning manager chez C&A Belgique,
confirme la pénurie de vendeurs à
Bruxelles. «Nous éprouvons des diffi-
cultés à recruter des responsables de
magasin et d’étage, explique-t-elle.
Ils doivent être bilingues et accueillir le
client avec le sourire, aussi le samedi.
La capitale souffre également de préju-
gés: certains candidats hésitent à venir
travailler dans le centre-ville. Les jour-
nées en tant que responsable de maga-
sin sont longues et assez physiques.Les
bons profils s’arrachent! Les personnes
motivéespeuventtrèsviteprogresseret
les tâches sont très variées.C’est un job
passionnant avec beaucoup d’atouts:
contactsocial,serviceauclient,gérerdes
équipes multiculturelles.»
On demande des vendeurs à tous les
rayonsdel’économie:danslesbanques,
l’immobilier,lesassurances,lestélécoms,
les commerces... «Un commercial est
GETTY
IM
A
G
ES
ral. La qualité des relations interper-
sonnelles est essentielle,quoi que l’on
fasse. Nous sommes sans cesse occupés
àvendrequelquechoseounous-mêmes.»
Vendre à l’international
Pourbiennégocier,ilfautencoreêtre
convaincu par son produit et le connaî-
tresurleboutdesdoigts.C’estpourquoi
lesformationss’adressentaussiauxpro-
fessionnelsafinqu’ilsapprennentàpro-
mouvoirleurpropresecteur.«Quelmeil-
leur vendeur de pain que le boulanger
lui-même?», interrogeait un recruteur
lorsdudernierJobDays,dansunevidéo
produite par l’EPFC.
Le nouveau bac en vente de l’EPFC
s’adresse tant à des jeunes qui sortent
de l’enseignement secondaire qu’à des
relativementbienpayéendébutdecar-
rière et la fonction peut correspondre
auxbesoinsdelibertéquepeuventéprou-
ver les jeunes, souligne Olivier Willocx.
Mais ceux-ci ont parfois l’impression
qu’on va les mettre sous pression.» Les
objectifscommerciauxd’uneentreprise
sontlogiquementorientésversdesrésul-
tats chiffrés, ce qui n’est toutefois pas
incompatible avec une gestion harmo-
nieuse du personnel. «Nous cherchons
debonsvendeursquimaîtrisentaussiles
ressources humaines, la logistique, la
comptabilité, les techniques de négo-
ciation», poursuit-on chez Comeos.
L’objectifdesnouvellesformationsde
l’Ichec et de l’EPFC est précisément de
permettre à des commerciaux de deve-
nir des chefs d’équipe, des logisticiens,
des gestionnaires et des négociateurs
horspair.«Etreun‘bonvendeur’nesuf-
fitpas,mêmesiunvendeurefficace,c’est
d’abordsouventunepersonnalitéextra-
vertiequiparvientàdéveloppersesargu-
ments aisément et persévère malgré les
refus,préciseOlivierWillocx.Maîtriser
les techniques de vente, c’est avant tout
unequestiond’attitude:ilfautêtrecapa-
ble de comprendre les besoins de l’au-
tre. Il ne s’agit pas de vouloir vendre un
frigo à un Esquimau. Il faut accueillir la
personnedemanièreaimable,répondre
àsesquestions,mêmeaprèslavente.Ces
principes valent dans tous les secteurs
d’activité, et même dans la vie en géné-
WWW.TRENDS.BE | 12 FÉVRIER 2015 79
demandeursd’emploiouàdespersonnes
déjà actives dans le secteur et qui sou-
haiteraient acquérir de nouvelles com-
pétences attestées par un diplôme. Les
cours s’organisent le soir et le samedi.
«Comme il n’existait pas d’études spé-
cifiques à leur fonction, beaucoup de
vendeurs n’ont pas de titre, explique
Bénédicte Burton, directrice générale
adjointedel’EPFC.Cetteformationleur
donnera une assise théorique (gestion,
droit, comptabilité, etc.) et les aidera
àgravirleséchelonsdansleurentreprise.
Ilspourrontparticiperàlastratégiecom-
merciale,deveniruninterlocuteurdela
direction, apprendre la négociation
à différents niveaux, même internatio-
nal... On ne fait pas du commerce avec
un Gantois comme avec un Indien.»
L’e-commerce fera par ailleurs partie
intégrante de la formation.
La Sales Academy de l’Ichec propose
trois modules de cinq jours: Starter,
AdvancedetProfessionacy,pourrépon-
dreauxbesoinsdesparticipantsenfonc-
tion de leur niveau professionnel. «Ces
formationspeuventapporterauxentre-
prises une réelle valeur ajoutée et un
retour sur investissement évident,
souligneThibautDeckers,fondateurde
la Sales Academy. Leurs collaborateurs
commerciaux seront mieux préparés
à aller sur le terrain. Ils seront plus per-
formantsetdoncplusmotivés.»Lescours
àlaSalesAcademys’adressentaussiaux
particuliers. «Certains vendeurs non
diplôméstrèscompétentsmanquentpar-
foisdestructure,decepetitsupplément
qui les rendra encore plus crédibles
et performants, poursuit Thibaut
Deckers. A l’Ichec, ils trouveront
en outre l’opportunité de déve-
lopper leur réseau de contacts.»
Le métier de commercial ne
s’apprendbiensûrpasquedans
les syllabi. Les stages constitue-
ront une étape essentielle des
formations en vente. Les entre-
prises membres de Beci et de
Comeos forment à cet égard des
partenairesessentiels.Lesstagiaires
auront certainement des chances
d’y signer un contrat.
z ANNE-CÉCILE HUWART
«Il faut être capable
de comprendre les
besoins de l’autre.
Il ne s’agit pas de
vouloir vendre un frigo
à un Esquimau.»

Contenu connexe

Tendances

Carnet metiers 2012_1
Carnet metiers 2012_1Carnet metiers 2012_1
Carnet metiers 2012_1
Erwan Roblot
 
Case study Contrôle copie
Case study Contrôle    copieCase study Contrôle    copie
Case study Contrôle copie
igsmanagement
 

Tendances (18)

Carnet metiers 2012_1
Carnet metiers 2012_1Carnet metiers 2012_1
Carnet metiers 2012_1
 
Case study Contrôle copie
Case study Contrôle    copieCase study Contrôle    copie
Case study Contrôle copie
 
Mon interview dans Commerce magazine
Mon interview dans Commerce magazineMon interview dans Commerce magazine
Mon interview dans Commerce magazine
 
Hays étude de rémunération Luxembourg 2017
Hays étude de rémunération Luxembourg 2017Hays étude de rémunération Luxembourg 2017
Hays étude de rémunération Luxembourg 2017
 
Courrier du MEDEF et de Pierre Gattaz pour créer 1 million d'emplois
Courrier du MEDEF et de Pierre Gattaz pour créer 1 million d'emploisCourrier du MEDEF et de Pierre Gattaz pour créer 1 million d'emplois
Courrier du MEDEF et de Pierre Gattaz pour créer 1 million d'emplois
 
Guide travailler au Québec - Canada
Guide travailler au Québec - CanadaGuide travailler au Québec - Canada
Guide travailler au Québec - Canada
 
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...
Rapport de Mission "Quelles mesures pour stimuler et valoriser le commerce lo...
 
Newsletter Impact n°7
Newsletter Impact n°7Newsletter Impact n°7
Newsletter Impact n°7
 
Brésil, des opportunités de carrière mais pas l´eldorado les echos business...
Brésil, des opportunités de carrière mais pas l´eldorado   les echos business...Brésil, des opportunités de carrière mais pas l´eldorado   les echos business...
Brésil, des opportunités de carrière mais pas l´eldorado les echos business...
 
ETUDE DE REMUNERATION - SALARY GUIDE MONACO 2016
ETUDE DE REMUNERATION - SALARY GUIDE MONACO 2016ETUDE DE REMUNERATION - SALARY GUIDE MONACO 2016
ETUDE DE REMUNERATION - SALARY GUIDE MONACO 2016
 
684-page-024-025 la Jaune et la Rouge Avril 2013
684-page-024-025 la Jaune et la Rouge Avril 2013684-page-024-025 la Jaune et la Rouge Avril 2013
684-page-024-025 la Jaune et la Rouge Avril 2013
 
Index mondial des competences Hays 2017
Index mondial des competences Hays 2017Index mondial des competences Hays 2017
Index mondial des competences Hays 2017
 
ETUDE DE REMUNERATION LUXEMBOURG 2016 : NOTRE EXPERTISE METIERS & SECTEURS
ETUDE DE REMUNERATION LUXEMBOURG 2016 : NOTRE EXPERTISE METIERS & SECTEURSETUDE DE REMUNERATION LUXEMBOURG 2016 : NOTRE EXPERTISE METIERS & SECTEURS
ETUDE DE REMUNERATION LUXEMBOURG 2016 : NOTRE EXPERTISE METIERS & SECTEURS
 
Edp ami-vff
Edp ami-vffEdp ami-vff
Edp ami-vff
 
Estudo da empresa de recursos humanos Hays
Estudo da empresa de recursos humanos HaysEstudo da empresa de recursos humanos Hays
Estudo da empresa de recursos humanos Hays
 
Nouveautés de rentree - Emploi Bordeaux
Nouveautés de rentree - Emploi BordeauxNouveautés de rentree - Emploi Bordeaux
Nouveautés de rentree - Emploi Bordeaux
 
Plaquette territoires ARDAN GPS
Plaquette territoires ARDAN GPSPlaquette territoires ARDAN GPS
Plaquette territoires ARDAN GPS
 
Hays etude RH et remunerations 2015-2016 Audit et Expertise Comptable
Hays etude RH et remunerations 2015-2016 Audit et Expertise ComptableHays etude RH et remunerations 2015-2016 Audit et Expertise Comptable
Hays etude RH et remunerations 2015-2016 Audit et Expertise Comptable
 

Similaire à article Trends

Similaire à article Trends (20)

Etude de Rémunération Monaco Hays 2012/2013 - Monaco Salary Guide
Etude de Rémunération Monaco Hays 2012/2013 - Monaco Salary Guide Etude de Rémunération Monaco Hays 2012/2013 - Monaco Salary Guide
Etude de Rémunération Monaco Hays 2012/2013 - Monaco Salary Guide
 
Dossier presse salon recrutement alternance bordeaux 2016
Dossier presse salon recrutement alternance bordeaux 2016Dossier presse salon recrutement alternance bordeaux 2016
Dossier presse salon recrutement alternance bordeaux 2016
 
FokusEntrepreneur_092016
FokusEntrepreneur_092016FokusEntrepreneur_092016
FokusEntrepreneur_092016
 
Semaine Ecole Entreprise 2014 : Les métiers de la vente
Semaine Ecole Entreprise 2014 :  Les métiers de la venteSemaine Ecole Entreprise 2014 :  Les métiers de la vente
Semaine Ecole Entreprise 2014 : Les métiers de la vente
 
Datanews Article Belitex page 1 - Hadi Diallo
Datanews Article Belitex page 1 - Hadi DialloDatanews Article Belitex page 1 - Hadi Diallo
Datanews Article Belitex page 1 - Hadi Diallo
 
ISlean consulting | cahier des entrepreneurs 2019
ISlean consulting | cahier des entrepreneurs 2019ISlean consulting | cahier des entrepreneurs 2019
ISlean consulting | cahier des entrepreneurs 2019
 
Mettez des millennials dans votre DSI
Mettez des millennials dans votre DSIMettez des millennials dans votre DSI
Mettez des millennials dans votre DSI
 
Magazine Surface - Une question de main d'œuvre - Alain Fortier
Magazine Surface - Une question de main d'œuvre - Alain FortierMagazine Surface - Une question de main d'œuvre - Alain Fortier
Magazine Surface - Une question de main d'œuvre - Alain Fortier
 
Case study controle
Case study controleCase study controle
Case study controle
 
Etude de Rémunération Nationale Hays
Etude de Rémunération Nationale Hays Etude de Rémunération Nationale Hays
Etude de Rémunération Nationale Hays
 
Newsletter Impact n°11
Newsletter Impact n°11Newsletter Impact n°11
Newsletter Impact n°11
 
La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46
 
Cannes Lions 2017 & Nice Morning
Cannes Lions 2017 & Nice MorningCannes Lions 2017 & Nice Morning
Cannes Lions 2017 & Nice Morning
 
Prismemploi dossier de-presse
Prismemploi dossier de-pressePrismemploi dossier de-presse
Prismemploi dossier de-presse
 
S10 revue de presse kylia - semaine du 27 février au 5 mars 2017
S10   revue de presse kylia - semaine du 27 février au 5 mars 2017S10   revue de presse kylia - semaine du 27 février au 5 mars 2017
S10 revue de presse kylia - semaine du 27 février au 5 mars 2017
 
« Job, où es-tu ? », le dossier des Echos START consacré à l’emploi des jeune...
« Job, où es-tu ? », le dossier des Echos START consacré à l’emploi des jeune...« Job, où es-tu ? », le dossier des Echos START consacré à l’emploi des jeune...
« Job, où es-tu ? », le dossier des Echos START consacré à l’emploi des jeune...
 
Etude de rémunérations 2017 PageGroup
Etude de rémunérations 2017 PageGroupEtude de rémunérations 2017 PageGroup
Etude de rémunérations 2017 PageGroup
 
Etude de rémunérations 2017
Etude de rémunérations 2017Etude de rémunérations 2017
Etude de rémunérations 2017
 
Dossier de presse : réforme de la formation professionnelle
Dossier de presse : réforme de la formation professionnelleDossier de presse : réforme de la formation professionnelle
Dossier de presse : réforme de la formation professionnelle
 
La création d'entreprise en France - 2019 - Salon SME
La création d'entreprise en France - 2019 - Salon SMELa création d'entreprise en France - 2019 - Salon SME
La création d'entreprise en France - 2019 - Salon SME
 

article Trends

  • 1. BIZZDISTRIBUTION F O R M A T I O N Etreunbonvendeur nesuffitpas Le secteur de la vente représente près de 60.000 emplois en Région bruxelloise. Il n’existait pourtant aucune formation spécifique jusqu’à ce que l’Ichec et l’EPFC lancent de nouveaux programmes de cours. 78 12 FÉVRIER 2015 | WWW.TRENDS.BE et Comeos, la fédération du commerce etdesservices.«Nosmembresnousont signifié leurs difficultés de trouver du personnel compétent», explique-t-on chez Comeos. Le secteur du commerce proposequelque30.000offresd’emploi en Belgique, dont 59.000 en Région bruxelloise (48.000 employés et 11.000 indépendants),surquelque10.000points de vente. «Ces jobs sont non délocalisa- bles et ils peuvent constituer une réelle porte d’entrée vers l’ascenseur social», ajoute-t-on encore chez Comeos. D ansl’imaginairecollectif, lemotvendeurestparfois associéàunepersonneun peu pénible qui vous donne l’impression que votre vie est fichue sans ce dernier mixeur multifonctions ou cet abonnementGSMtoutàfaitavantageux. Cette profession essentielle au déve- loppement de toute entreprise souffre d’une mauvaise image. Sur les cartes de visite, on lui préfère le terme «conseil- ler»,«adviser»,«shopmanager»ou«key account». «Il existe un réel mépris pour les fonctions de vente, commente OlivierWillocx,administrateurdélégué delaChambredecommerceetd’indus- triedeBruxelles(Beci).Alorsquebeau- coupdeCEOdegrandesentreprisessont, à la base, des commerciaux.» Lemétierdevendeursembletellement banalqu’àBruxelles,iln’existaitjusqu’ici aucune formation propre à cette fonc- tion. Les cours liés à la vente ne se résu- ment souvent qu’à un chapitre dans un syllabus de marketing et ne sont explo- rés que de manière éphémère et théo- rique dans les écoles de gestion. Même un ingénieur commercial diplômé n’a jamaisbénéficiéderéelscourspratiques de négociation... Ce manque de forma- tion adaptée est désormais comblé: l’EPFC, un établissement de promotion socialeliéàl’ULB,lanceunprogramme debachelierenvente,tandisquel’Ichec inauguresaSalesAcademy.Lademande émane directement du secteur via Beci Le bilinguisme: essentiel ChristelVerhaert,recruitmentandtrai- ning manager chez C&A Belgique, confirme la pénurie de vendeurs à Bruxelles. «Nous éprouvons des diffi- cultés à recruter des responsables de magasin et d’étage, explique-t-elle. Ils doivent être bilingues et accueillir le client avec le sourire, aussi le samedi. La capitale souffre également de préju- gés: certains candidats hésitent à venir travailler dans le centre-ville. Les jour- nées en tant que responsable de maga- sin sont longues et assez physiques.Les bons profils s’arrachent! Les personnes motivéespeuventtrèsviteprogresseret les tâches sont très variées.C’est un job passionnant avec beaucoup d’atouts: contactsocial,serviceauclient,gérerdes équipes multiculturelles.» On demande des vendeurs à tous les rayonsdel’économie:danslesbanques, l’immobilier,lesassurances,lestélécoms, les commerces... «Un commercial est GETTY IM A G ES
  • 2. ral. La qualité des relations interper- sonnelles est essentielle,quoi que l’on fasse. Nous sommes sans cesse occupés àvendrequelquechoseounous-mêmes.» Vendre à l’international Pourbiennégocier,ilfautencoreêtre convaincu par son produit et le connaî- tresurleboutdesdoigts.C’estpourquoi lesformationss’adressentaussiauxpro- fessionnelsafinqu’ilsapprennentàpro- mouvoirleurpropresecteur.«Quelmeil- leur vendeur de pain que le boulanger lui-même?», interrogeait un recruteur lorsdudernierJobDays,dansunevidéo produite par l’EPFC. Le nouveau bac en vente de l’EPFC s’adresse tant à des jeunes qui sortent de l’enseignement secondaire qu’à des relativementbienpayéendébutdecar- rière et la fonction peut correspondre auxbesoinsdelibertéquepeuventéprou- ver les jeunes, souligne Olivier Willocx. Mais ceux-ci ont parfois l’impression qu’on va les mettre sous pression.» Les objectifscommerciauxd’uneentreprise sontlogiquementorientésversdesrésul- tats chiffrés, ce qui n’est toutefois pas incompatible avec une gestion harmo- nieuse du personnel. «Nous cherchons debonsvendeursquimaîtrisentaussiles ressources humaines, la logistique, la comptabilité, les techniques de négo- ciation», poursuit-on chez Comeos. L’objectifdesnouvellesformationsde l’Ichec et de l’EPFC est précisément de permettre à des commerciaux de deve- nir des chefs d’équipe, des logisticiens, des gestionnaires et des négociateurs horspair.«Etreun‘bonvendeur’nesuf- fitpas,mêmesiunvendeurefficace,c’est d’abordsouventunepersonnalitéextra- vertiequiparvientàdéveloppersesargu- ments aisément et persévère malgré les refus,préciseOlivierWillocx.Maîtriser les techniques de vente, c’est avant tout unequestiond’attitude:ilfautêtrecapa- ble de comprendre les besoins de l’au- tre. Il ne s’agit pas de vouloir vendre un frigo à un Esquimau. Il faut accueillir la personnedemanièreaimable,répondre àsesquestions,mêmeaprèslavente.Ces principes valent dans tous les secteurs d’activité, et même dans la vie en géné- WWW.TRENDS.BE | 12 FÉVRIER 2015 79 demandeursd’emploiouàdespersonnes déjà actives dans le secteur et qui sou- haiteraient acquérir de nouvelles com- pétences attestées par un diplôme. Les cours s’organisent le soir et le samedi. «Comme il n’existait pas d’études spé- cifiques à leur fonction, beaucoup de vendeurs n’ont pas de titre, explique Bénédicte Burton, directrice générale adjointedel’EPFC.Cetteformationleur donnera une assise théorique (gestion, droit, comptabilité, etc.) et les aidera àgravirleséchelonsdansleurentreprise. Ilspourrontparticiperàlastratégiecom- merciale,deveniruninterlocuteurdela direction, apprendre la négociation à différents niveaux, même internatio- nal... On ne fait pas du commerce avec un Gantois comme avec un Indien.» L’e-commerce fera par ailleurs partie intégrante de la formation. La Sales Academy de l’Ichec propose trois modules de cinq jours: Starter, AdvancedetProfessionacy,pourrépon- dreauxbesoinsdesparticipantsenfonc- tion de leur niveau professionnel. «Ces formationspeuventapporterauxentre- prises une réelle valeur ajoutée et un retour sur investissement évident, souligneThibautDeckers,fondateurde la Sales Academy. Leurs collaborateurs commerciaux seront mieux préparés à aller sur le terrain. Ils seront plus per- formantsetdoncplusmotivés.»Lescours àlaSalesAcademys’adressentaussiaux particuliers. «Certains vendeurs non diplôméstrèscompétentsmanquentpar- foisdestructure,decepetitsupplément qui les rendra encore plus crédibles et performants, poursuit Thibaut Deckers. A l’Ichec, ils trouveront en outre l’opportunité de déve- lopper leur réseau de contacts.» Le métier de commercial ne s’apprendbiensûrpasquedans les syllabi. Les stages constitue- ront une étape essentielle des formations en vente. Les entre- prises membres de Beci et de Comeos forment à cet égard des partenairesessentiels.Lesstagiaires auront certainement des chances d’y signer un contrat. z ANNE-CÉCILE HUWART «Il faut être capable de comprendre les besoins de l’autre. Il ne s’agit pas de vouloir vendre un frigo à un Esquimau.»