L’évolution de la
participation de la
citoyenneté dans les affaires
portuaires et les stratégies
mises en place par les po...
Mémoire
Le port citoyen et le citoyen portuaire
L’évolution de la participation de la citoyenneté dans les affaires
portua...
2
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Le port citoyen et le citoyen portuaire
L’évolution de la participation de l...
3
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Remerciements
Pour moi être en France et avoir l’opportunité de faire une fo...
4
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Je soussigné(e), PEREZCANO MORENO Ximena, certifie n’avoir plagié dans ce tr...
5
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Sommaire
Introduction .........................................................
6
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Introduction
Depuis l’antiquité, les ports représentent un avantage et un de...
7
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Surement il y dix ans nous n’aurions jamais imaginé que le port de Vancouver...
8
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
degré il est accepté ou rejeté. Elle montre le degré de connaissance des act...
9
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
1. Contexte général : Triade ville-port-citoyen
Au cours des années, avec la...
10
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Par ailleurs, les nouvelles normes internationales en sécurité et la croiss...
11
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Antérieurement, le port a été en contact direct avec la ville, situé dans s...
12
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
spécifiques ; la législation propre de sa ville, ses besoins en compétences...
13
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
1.2. L’image du port auprès des citoyens au cours des
dernières années
Alor...
14
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
de la ville et créateur d’emplois. Comme exemple on peut prendre « L’étude ...
15
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
amélioration du futur. Il existe le sentiment que l’activité portuaire a to...
16
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
D’un côté se trouve le port, qui actuellement dans son domaine d’activité d...
17
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
apportées par les citoyens, de connaître leurs problèmes qui sinon seraient...
18
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
2. Les stratégies mises en place pour rapprocher le citoyen
du port
Depuis ...
19
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
publiques ont commencé à être à la charge d’un département spécifique dans ...
20
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
le fait d’être inclus dans les listes des meilleures entreprises augmente l...
21
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
comportementaux, avec une nouvelle relation aux savoirs, aux autres, avec p...
22
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
médias traditionnels : courrier, presse écrite, etc., ont fait place aux mé...
23
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
capacité de dialogue importante, d’écoute de toutes les voix et de toutes l...
24
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
La communication faite via ces réseaux est, normalement, simple et de langa...
25
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
commentaires de l’actualité du port et aussi un petit programme de télévisi...
26
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
bateaux, etc.), services et tarifs, gouvernance et équipe de management, lo...
27
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
communiquer tout en simplicité sur leurs projets, résultats, bénéfices et a...
28
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Les visites guidées sont des actions très viables
et efficaces pour faire c...
29
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
aient une répercussion positive et une augmentation de l’intérêt pour des m...
30
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
et la richesse dans l'environnement »32
. Le catalogue propose 8 visites di...
31
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
d’expériences. Comme par exemple le Singapore Maritime Week (Singapour), Ha...
32
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
l’emploi actuel. « Vivre ensemble dans un contexte de développement durable...
33
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
professionnellement. Cet intérêt repose notamment sur les besoins des indus...
34
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
« En collaboration active avec les acteurs de la recherche et de la formati...
35
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
catastrophes naturelles, l’amélioration des routes et des trottoirs, l’inve...
36
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Dans le port de Long Beach aux Etats Unis, la semaine des Petites Entrepris...
37
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Le principe est de réaménager d’anciens bâtiments portuaires et de les conv...
38
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
une fenêtre de compréhension sur son environnement, technique (ingénierie, ...
39
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
nautique »50
. Les activités sportives deviennent en même temps un axe de c...
40
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
3. Développement d’un nouveau concept: Le Port Center
Même si aujourd’hui l...
41
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
compris pour faire découvrir aux jeunes tout l’éventail des métiers et des ...
42
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
vue de l’ensemble de la vie du port »55
. L’esprit d’un Port Center va plus...
43
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Pour toucher une large cible, il faut que l’information, qui au début est t...
44
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Ces serious game ou jeux sérieux sont des jeux virtuels qui peuvent être jo...
45
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
De même que pour les autorités
portuaires, les réseaux sociaux sont
aussi u...
46
Ximena PEREZCANO MORENO
Université du Havre
Pour compléter les activités proposées, les Port Centers ont aussi des expo...
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire

315 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
315
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ximena PEREZCANO MORENO - Mémoire M1 2015_ Le port citoyen et le citoyen portuaire

  1. 1. L’évolution de la participation de la citoyenneté dans les affaires portuaires et les stratégies mises en place par les ports… Les nouvelles technologies, représentent-elles un outil indispensable pour promouvoir la communication et la participation entre le port, la ville et le citoyen ? Le port citoyen et le citoyen portuaire
  2. 2. Mémoire Le port citoyen et le citoyen portuaire L’évolution de la participation de la citoyenneté dans les affaires portuaires et les stratégies mises en place par les ports… les nouvelles technologies, représentent-elles un outil indispensable pour promouvoir la communication et la participation entre le port, la ville et le citoyen ? Ximena PEREZCANO MORENO Master 1 : Management International parcours Marketing International (Par Apprentissage) Université du Havre – Pôle International de Management Année universitaire : 2014-2015 Sous la direction de : M. Erwan BOUTIGNY – Maître de Conférences en Sciences de Gestion Responsable du Master 2 Management international Logistique/Transport Mme. Corinne MONNET – AIVP Network Coordinator Juin 2015
  3. 3. 2 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Le port citoyen et le citoyen portuaire L’évolution de la participation de la citoyenneté dans les affaires portuaires et les stratégies mises en place par les ports… les nouvelles technologies, représentent- elles un outil indispensable pour promouvoir la communication et la participation entre le port, la ville et le citoyen ?
  4. 4. 3 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Remerciements Pour moi être en France et avoir l’opportunité de faire une formation de master en alternance à l’étranger représente une grande expérience et une croissance à la fois personnelle et professionnelle. Cependant cette opportunité n'aurait pas été possible sans l’appui et aide de personnes fantastiques toujours présentes dans ma vie et mon esprit. En premier temps je voudrais remercier ma famille ; mon père Agustín, ma mère Marcela, ma petit sœur Fernanda, ma grand-mère Celia, ma tante Adriana et mes cousines Gabriela et Mauricio. Sans eux je n’aurais pas eu le courage pour entreprendre cette aventure. Ils m’ont toujours donné leur soutien, aide et foi ; ils ont cru en moi et m’ont montré que tout est possible si on persévère à portée de main. Et indépendamment de la distance ils sont toujours avec moi. À mon copain Georg qui, dans les moments où j’ai pensé que ce n’était pas possible, m’a donné de l’envie et motivation pour continuer. A l’AIVP pour me donner l’opportunité de faire partie, à nouveau de cette belle équipe dans une association assez importante et pour me faire confiance. A Mme. Corinne Monnet, ma tutrice en entreprise pour son accompagnement, ses enseignements et son soutien ; à M. Olivier Lemaire pour sa confiance lors des missions dont il m’a chargé, son suivi et ses conseils. A toute l’équipe de l’AIVP, Eric Gueguen, Denis Davoult, Béatrice Briand, Corinne Lallemand, Bruno Delsalle, Greta Marini et Morgan Loir, toujours disponibles pour répondre à mes questions et me donner leur aide pour mieux réussir mes missions. Une équipe formidable. A mon tuteur à l’université M. Erwan Boutigny pour son soutien et son accompagnement et à tous les enseignants du PIM de l’Université du Havre pour son aide, compréhension et soutien avant, pendant et après les cours. Et à mes amis, en Mexique et Europe, toujours un grand soutien, leurs avis me donnent des points de vue différents, de la motivation, du courage et des expériences merveilleuses.
  5. 5. 4 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Je soussigné(e), PEREZCANO MORENO Ximena, certifie n’avoir plagié dans ce travail aucun auteur ou document sous la forme écrite ou électronique. Je certifie également que ce travail est le fruit de mes recherches à titre individuel. Date : Juin 2015 Signature
  6. 6. 5 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Sommaire Introduction .................................................................................................................................6 1. Contexte général : Triade ville-port-citoyen ........................................................................9 1.1. Situation actuelle de la relation du port avec sa ville et les citoyens..........................10 1.2. L’image du port auprès des citoyens au cours des dernières années ..........................13 1.3. L’intérêt du port à communiquer auprès des citoyens (communication port-citoyen) 15 2. Les stratégies mises en place pour rapprocher le citoyen du port......................................18 2.1. Communication (principalement internet et réseaux sociaux) ...................................21 2.2. Visites, journées portes ouvertes et expositions .........................................................27 2.3. Des actions sociales et d’éducation ............................................................................31 2.4. Activités culturelles et sportives.................................................................................36 3. Développement d’un nouveau concept: Le Port Center.....................................................40 3.1. Concept du Port Center...............................................................................................40 3.2. Des initiatives et outils................................................................................................43 3.3. Havencentrum Lillo (Anvers) : Un exemple de succès d’un Port Center ..................46 4. Etude de cas de l’image du Port Autonome du Havre auprès des Citoyens ......................52 Conclusion.................................................................................................................................62 Bibliographie .............................................................................................................................65 Webographie..............................................................................................................................67 Sources des images....................................................................................................................69 Annexes .....................................................................................................................................71
  7. 7. 6 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Introduction Depuis l’antiquité, les ports représentent un avantage et un des points principaux pour la croissance et le développement économique des villes où ils se trouvent. Le boom du commerce international et de la globalisation, se répercutent dans les différents ports du monde entier. Dans les dernières années, les ports sont devenus la principale porte d’entrée des marchandises, des personnes, du savoir-faire, avec un impact direct sur l’industrie et le commerce de la ville et sur la vie de la population. Malgré l’impact, positif ou négatif, du port dans sa ville et la vie des citoyens; son activité reste cachée pour ceux qui ne sont pas directement impliqués dans les activités portuaires. Et comme conséquence, l’activité portuaire n’a pas été reconnue et valorisé, au contraire, l’image du port auprès des citoyens a été plutôt négative ; conçue comme une source de pollution, bruit, déchets,… plus comme une nuisance que comme un avantage pour la ville. Aujourd’hui les ports du monde entier sont de plus en plus intéressés pour changer cette image négative et s’impliquer dans le développement social de la ville. Afin pas seulement d’être acceptés parmi les citoyens, mais aussi pour avoir les moyens nécessaires (savoir-faire, professionnels compétents, investissements, priorité politique, etc.) pour pouvoir continuer avec ses opérations en améliorant ses qualités et ses performances. Ce mémoire a pour but de connaître la situation actuelle des ports et l’image que les citoyens ont d’eux. Il vise également à analyser les stratégies misses en place et l’impact que la révolution numérique a eu dans la communication port-citoyen. Le marketing, la communication et les relations publiques ont fait leur chemin à travers les stratégies des ports, qui ont commencé à avoir un regard plus penché vers le business, la responsabilité social des entreprises et la valeur partagée. Plus fréquentent on trouve des ports qui font beaucoup d’efforts pour se rapprocher de ses citoyens. De plus, ils utilisent les médias sociaux pour communiquer et valoriser leurs actions. Les nouvelles technologies sont devenues vraiment des outils importants pour les ports en appui à leurs activités principales.
  8. 8. 7 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Surement il y dix ans nous n’aurions jamais imaginé que le port de Vancouver puisse faire des jeux concours sur Facebook, ou que le port de Valparaiso propose des vidéos partagées sur Youtube. Notamment ça représente un grand changement dans les stratégies des ports pour s’adapter aux évolutions de la population ; cela en combinaison avec des visites, conférences, expositions, événements culturels et sportifs, éducation, etc. Ces moyens permettent de toucher une cible plus grande, d’informer et d’éduquer les citoyens pour se réapproprier le port, l’accepter et l’aimer. Premièrement, je vais expliquer le contexte général de la relation de la triade Ville-Port-Citoyen. La relation actuelle du port avec sa ville et ses citoyens et l’image que la population a sont notamment des points importants à aborder. Et pour finaliser je vais citer et expliquer quelles sont les principales raisons pour lesquelles le port communique et établit une relation avec les citoyens. Quel est l’intérêt du port et des citoyens (par rapport à ses besoins), et quels sont les bénéfices d’avoir une bonne relation. Deuxièmement je vais expliquer les stratégies mises en place pour les ports du monde avec des exemples concrets. Ses stratégies sont assez variées et elles sont séparées. Je vais les détailler par types d’actions : la communication via Internet et les réseaux sociaux, les visites et expositions, les actions solidaires et d’éducation et les événements culturels et sportifs seront abordés séparément. Dans la troisième partie j’explique le nouveau concept de Port Center, promu par l’AIVP ; sa cible, son intérêt, ses outils, ses actions et son offre. Je prendrai pour exemple, le cas réussi du Port Center d’Anvers. Quelles sont les actions mises en place, sa fréquentation, ses activités et sa communication. Pour finaliser je vais conclure avec une petite étude de cas de l’image du Port du Havre auprès des citoyens. Cette étude a été mise en place via internet et distribuée surtout via Facebook et e- mail. Elle donne une idée plus claire de la situation de la relation et l’image du port et à quel
  9. 9. 8 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre degré il est accepté ou rejeté. Elle montre le degré de connaissance des activités portuaires et quels sont les problèmes que le port génère qui préoccupent le plus à la population. Avec un sujet assez vaste, ce mémoire a pour ambition d’éclairer la situation au travers d’exemples concrets, d’éléments visuels, complétés par des diagrammes, des études de cas et en prenant le point de vue des deux parties : les citoyens comme le port. L’objectif est de démontrer l’importance des nouvelles technologies de la communication, leur rôle stratégique et leur influence croissante. Cet impact est renforcé par leur large diffusion, leur facilité d’accès et d’utilisation et leur intégration avec les autres activités.
  10. 10. 9 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre 1. Contexte général : Triade ville-port-citoyen Au cours des années, avec la globalisation croissante et le commerce international, la présence du port dans les villes est devenue de plus en plus importante et un axe pour le développement économique de la ville. Mais avec le libre accès à l’information, l’augmentation de la préoccupation environnementale ; l’évolution des besoins des villes et leurs spécificités, que le port ne reste pas que dans ses activités purement portuaires. Il commence à s’impliquer, petit à petit, dans les activités quotidiennes de la ville. Ce qui représente une augmentation de son influence directe dans la vie de chacun des citoyens portuaires. « L’espace portuaire et les habitants sont des vecteurs de l’histoire et des mémoires. Etre habitant d’une ville portuaire c’est d’abord vivre sa ville et reconnaitre son port, par conséquent, c’est se nourrir des origines et des vécus de la ville : histoire ouvrière et portuaire, mais aussi mémoire de l’immigration, mémoire de la traite négrière, identité urbaine... »1 . La relation que chaque port peut avoir avec sa ville et ces citoyens est unique. Elle a ses bases dans l’histoire et la culture de la ville même. Ces enjeux doivent être pris en compte et traités de manière spécifique. La situation est encore plus complexe lorsqu’il faut prendre en compte la dimension internationale. Les problèmes auxquels le port est confronté sont de diverse nature. Avec la croissance du flux des échanges liés au commerce international, le développement technologique et le besoin de services plus rapides et performants, une part importante du travail humain est remplacée par des machines. Par conséquent les emplois directs liés au port ont diminué ? De plus, les préoccupations et les centres d’intérêts des citoyens, et de la communauté en général, surtout en matière de protection environnemental et qualité de la vie, empêchent et menacent les projets d’expansion et de développement du port. 1 RENAULT Marlène. « Le rôle de la culture dans les nouvelles modalités de la gouvernance ville-port ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance, France, 2014. p. 225-232, 229.
  11. 11. 10 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Par ailleurs, les nouvelles normes internationales en sécurité et la croissance physique du port ont occasionnées une augmentation de la distance, réelle ou virtuelle, entre le port et le citoyen. Distance qui a pour conséquence l’ignorance et le manque d’appréciation de l’activité portuaire. La globalisation, les besoins contemporains, et le commerce international font beaucoup de pression sur les ports pour améliorer sa performance, sa qualité et pour appliquer les normes de sécurité établies à l’échelle internationale. La perception des acteurs de l’industrie et du commerce est globalement positive. Par contre, l’idée que les citoyens ont du port n’est pas toujours vue comme un avantage ou une raison de fierté. Le port à bien réussi à donner des services de qualité avec les standards de sécurité demandés et plus, mais pour continuer son développement, il faut aussi changer son image auprès des citoyens. Il lui faut une image ouverte et à l’écoute pour prendre en considération les besoins de la population en préservant ses propres intérêts. Aujourd’hui la question n’est pas de savoir si le port est ou pas un moyen de développement pour la ville et un créateur de valeur ajouté. Il est clair qu’il est un atout pour la ville. Le problème aujourd’hui est de trouver comment le port peut communique ses valeurs ; comment se mettre en relation avec la communauté ; comment il peut s’impliquer et participer au quotidien de la ville. Il faut « communiquer, écouter, participer, et en plus comprendre et s’impliquer »2 . 1.1. Situation actuelle de la relation du port avec sa ville et les citoyens 2 JAEGER Harold, GANDOLFO Franco, CALVETTI Cristian, LÓPEZ Marcelo et MORENO Cristian. « Valor Compartido: el paradigma para una nueva relación ciudad-puerto ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 197-208, 205 (texte traduit de l’espagnol par Ximena Perezcano Moreno, abrégé : X.P.M.).
  12. 12. 11 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Antérieurement, le port a été en contact direct avec la ville, situé dans son cœur même, le citoyen a eu la possibilité de se promener dans la zone portuaire et d’être témoin de l’activité du port. Avec un rôle plus ou moins direct, le citoyen a été acteur de la vie du port. Aujourd’hui la situation a beaucoup changé. D’un côté, avec la croissance des échanges internationaux, les ports du monde se sont trouvés dans une situation où leurs installations n’ont été pas suffisantes pour répondre aux besoins de transit et d’échange. Par conséquent, les idées d’expansion sont devenues une priorité incontournable dans les projets futurs. Cependant, le manque d’espace et de territoires libres à proximité, ont conduit le port à s’établir en dehors de la ville, plus loin du centre et de la communauté en général. De plus, le remplacement des hommes par des machines a réduit le nombre des emplois directs dans le port. D’un autre côte, une législation internationale en matière de sécurité plus stricte et interdit l’accès de toute personne non autorisée aux zones portuaires. Le cas plus connu est celui du code ISPS (International Ship and Port Security, en français Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires) ; est un code adopté par l’Organisation Maritime Internationale (OMI) en décembre de 2002 par la résolution de la Conférence des Gouvernements Contractants à la Convention Internationale pour la Sauvegarde de la Vie Humaine en Mer (Solas), suite aux attentats du 11 septembre 2001 aux Etats Unis. Le code est entré en vigueur en Juillet de 2004 afin d’établir un cadre international dans le domaine de la coopération maritime, pour détecter les menaces et prendre des mesures préventives. En plus chaque port se trouve dans une situation locale spécifique qu’est aussi un facteur important à prendre en compte. « Les ports sont confrontés à une législation européenne en sécurité et en environnement plus stricte et à des enjeux liés au marché de l’emploi et à l’évolution des services portuaires. Ils doivent gérer leur image dans les domaines de l’innovation et de la qualité de la vie, face à des acteurs de plus en plus critiques »3 . Même si la situation des ports autour du monde est similaire, chaque port fait face à des problèmes 3 M.J. VRIES Isabelle. « From Shipyard to Brainyard. The redevelopment of RDM as an exemple of a contemporary port-city rilationship ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 107-126, 111 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.).
  13. 13. 12 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre spécifiques ; la législation propre de sa ville, ses besoins en compétences professionnelles, sa localisation géographique, sa capacité de développement et d’investissement, etc. Cela donne comme résultat une relation avec sa ville et ses citoyens qui lui est propre et qui doit être traitée avec des stratégies spécifiques et adaptées à chaque cas. Dans le cas spécifique des ports espagnols par exemple, dû à un manque d’espace libre à proximité et au besoin de préserver les espaces naturels de sa côte qui sont aussi un peu limités, la relocalisation des ports est quasiment impossible. Ils ont dû se redéployer sur eux-mêmes, dans le cœur même de la ville ; « avec l’existence d’un contact physique assez intime du port avec sa ville, en affectant parfois les noyaux historiques ce qui a engendré des actions spécifiques dans des domaines très différents, pour permettre la coexistence entre deux réalités parfois antagoniques, la ville et le port »4 . En ce cas il faut trouver l’équilibre entre les besoins du port et de la ville, mais aussi la meilleure façon de préserver les icones historiques et culturelles de la ville, de rendre le port amical pour la population et valoriser le plus possible ses apports pour le bénéfice en commun. La situation actuelle des ports du monde n’est pas facile à gérer, surtout en matière de la relation entre port, ville et citoyens. Avec cet éloignement géographique du port, les interdictions, les barrières physiques, etc., la communication et la relation entre port et citoyen a souffert d’une rupture qui a déclenché un manque de connaissance de l’activité portuaire, une baisse de l’importance du port pour la ville dans l’esprit de la population, un manque d’intérêt pour les métiers portuaires et par conséquent un manque de main d’œuvre qualifié, et un image du port de plus en plus négative. Ces écarts dans la relation entre port, ville et citoyens, le manque d’interactions et de feedback ainsi que l’absence de mise en avant des intérêts commun ont occasionné le faible développement d’un espace de valeur avec un bénéfice partagé.5 4 LLORCA ORTEGA José. « La Gobernanza puerto-ciudad en España ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 143-153, 145 (texte traduit de l’espagnol par X.P.M.). 5 Plus d’information en la revue du cas de la ville de Lyon : Lyon : Robins des Villes (Association). Port(e)-paroles : recueil des témoignages des participants au cycle 1 du projet Des rives & des rêves sur le port de Lyon, Edouard Herriot, [en ligne] France, 2011, [consulté le 24 may 2015]
  14. 14. 13 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre 1.2. L’image du port auprès des citoyens au cours des dernières années Alors que le port était connu et apprécié des citoyens de la ville portuaire, il a perdu en quelques décennies son attrait passé pour devenir plutôt une nuisance plus qu’un avantage. Son éloignement et sa fermeture aux citoyens ont eu comme conséquence une sortie et une séparation entre vie portuaire et vie quotidienne. « La méconnaissance des activités du port et de son apport à la vie de la cité, notamment sur le plan économique, est souvent source d’incompréhension, d’indifférence, voire d’hostilité de la part des citoyens »6 . Auparavant le citoyen portuaire, soit lui-même, soit quelqu’un de sa famille ou ses amis travaillaient au port. Aujourd’hui, en partie dû à la technologie et au travail automatisé, cette relation a diminué. Le citoyen a dans son esprit une image différente du port, « il est passé d’être protagoniste, ou bénéficiaire direct, à seulement observateur de l’activité portuaire ».7 Le manque de communication entre le port et les citoyens, la faible relation directe entre eux, l’éloignement et les barrières physiques, ont construit dans l’esprit collectif de la population, une image vague et inconnue du port ainsi qu’une diminution de l’intérêt pour le domaine et les activités portuaires. Ce n’est pas surprenant que dans plusieurs villes portuaires du monde, les citoyens ont exprimé leur préoccupation et leur mécontentement au sujet des activités portuaires, surtout liées à la pollution de l’environnement, le bruit, la circulation, les déchets, etc. Mécontentement qui a cependant oublié de prendre en compte le port comme un des axes principaux de développement http://www.desrivesetdesreves.org/IMG/pdf/publi_finale-4.pdf) 6 AIVP, Faire la Ville avec le Port. Guide de bonnes pratiques, France, Avril 2015. p. 118. 7 JAEGER Harold, GANDOLFO Franco, CALVETTI Cristian, LÓPEZ Marcelo et MORENO Cristian. « Valor Compartido: el paradigma para una nueva relación ciudad-puerto ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 197-208, 206 (texte traduit de l’espagnol X.P.M.).
  15. 15. 14 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre de la ville et créateur d’emplois. Comme exemple on peut prendre « L’étude de Cas de la Gouvernance Port-Ville à Vancouver »8 faite en 2010 à Vancouver, Canada en clusters spécifiques où l’activité portuaire et logistique est très importante ; elle a eu pour but d’identifier les types des problèmes et leurs sources. On a pu constater que les problèmes portuaires, toujours avec l’attention médiatique, ne sont pas vraiment compris par la population. Parmi Entre les principales réponses collectées, les problèmes les plus communs ont été les bouchons, la pollution de l’air, le bruit, l’environnement, l’image, la santé publique et la qualité de vie. (Voir Annexe 1 : Etude de cas en Vancouver p. ii) A l’heure actuelle, l’accélération de la croissance, des besoins et des demandes des villes, la globalisation, etc., demandent des stratégies ponctuelles pour faire face à différents problèmes qui peuvent paraitre opposés (ex : développement industriel vs. protection de l’environnement). Dans la plupart des cas, c’est le port, acteur principal de ce développement qui met en place ces stratégies : réaménagement des espaces portuaires et leur réutilisation, développement de l’industrie, appui aux investissements, croissance physique du port même, etc., stratégies, qui peuvent d’une certaine manière, déclencher de possibles problèmes futurs, notamment des problèmes de trafic et sur l’environnement et donc pas forcément bien accueillis par la population. Le port est plus ou moins valorisé d’une ville à l’autre. Cette valorisation a un lien direct avec l’histoire de la ville elle-même, le rôle du port au cours des années et les stratégies mises en place plus récemment. Par exemple, pour la Ville de Valparaiso au Chili, le port a une haute valeur émotionnelle ; les citoyens le considèrent comme une partie importante du patrimoine de la Ville et comme le symbole qui l’identifie le plus. Malgré tous ces points positifs, les apports de l’activité portuaire restent insuffisants. « L’activité portuaire a un rôle majeur pour la création d’emploi et pour être une activité solide qui anime et soutient Valparaiso sur le plan du développement économique. Cependant, les actions du Port sont encore insuffisantes, c’est-à- dire qu’elles doivent générer encore plus d’emploi et prendre plus en compte à la communauté, ses travailleurs et les bénéfices pour la ville. […] aujourd’hui il y a des attentes liées à une 8 V.HALL Peter. « Port-city Governance: Vancouver Case Study ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 209-223, 217 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.).
  16. 16. 15 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre amélioration du futur. Il existe le sentiment que l’activité portuaire a toujours une dette vis-à- vis des citoyens de Valparaiso. »9 Aujourd’hui, il y a des tentatives de la part des autorités portuaires pour tourner la page, changer cette image négative et valoriser leur présence et leurs activités. Ils font de plus en plus d’efforts pour communiquer sur leurs projets, leurs progrès et les bénéfices réalisés pour la ville et la vie des citoyens. Communication qui se fait d’une manière régulière, simple et accessible à tous. Il faut l’encouragement à la transparence et à la connaissance du port de la part des citoyens. 1.3. L’intérêt du port à communiquer auprès des citoyens (communication port-citoyen) Aujourd’hui une faible relation entre le port et la ville n’affecte pas seulement l’image et la perception que les citoyens ont du port, le problème va plus loin que ça. Cela a pour conséquence un « manque d’intérêt pour les vocations maritimes, ce qui conduit à un appauvrissement de l’industrie maritime et portuaire, moins d’investissements, une perte d’intérêt et de la priorité politique pour le secteur maritime ».10 Donc cela affecte directement le développement et les opérations du port. L’intérêt de renforcer la relation port-citoyen ne repose pas que sur une amélioration de l’image du port auprès des citoyens. Il faut chercher une relation réelle entre les deux parties car les deux doivent partager un même espace et résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés. Cette relation doit être durable et amener des bénéfices pour les deux parties, donc elle se doit de devenir une action gagnant-gagnant. 9 JAEGER Harold, GANDOLFO Franco, CALVETTI Cristian, LÓPEZ Marcelo et MORENO Cristian. « Valor Compartido: el paradigma para una nueva relación ciudad-puerto ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 197-208, 204-205 (texte traduit de l’espagnol X.P.M.). 10 GHIARA Hilda, DEMOULIN Philippe, MARINI Greta. « Port Center: to develop a renewed port-city relationship by improving a shared port culture ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 233-246, 243 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.).
  17. 17. 16 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre D’un côté se trouve le port, qui actuellement dans son domaine d’activité demande de la main d’œuvre plus qualifiée, des professionnels avec des compétences spécifiques, motivés et intéressés par l’activité portuaire. De même, le fait de se retrouver dans un endroit dont l’activité du port est appréciée et qui constitue une partie importante de l’identité de la ville même, rend leur activité plus facile, plus puissante et importante à l’échelle internationale. De l’autre côté, pour les citoyens, connaitre et s’intéresser au domaine portuaire ouvre le champ des possibilités professionnelles. Le citoyen devient alors une partie importante de l’activité et connaît mieux les bénéfices que le port apporte à la ville. Promouvoir l’engagement des citoyens et des projets en commun assure l’implication et le travail de tous les acteurs ainsi que la croissance et le développement parallèle de la ville et du port. Des ports comme Gênes, Vancouver, Rotterdam et même Le Havre pour n’en citer que quelques-uns, ont établi dans leur stratégie de développement des actions fondamentales d’intégration sociétale dans les activités portuaires à travers des actions de communication, marketing, éducation, entre autres. Le « Port-City Developer Model »11 du port de Rotterdam, Pays Bas, montre une structure où les actions et le support de la ville sont directement liés au fonctionnement et au développement du Port (Voir Annexe 2 : Modèle de Développement du RDM p. iii) Au Port de Valparaiso, Chili, un défi incontournable de sa gouvernance est de « renforcer un mécanisme de participation citoyenne qui permette d’écouter, communiquer et participer à la planification du port »12 . Mécanisme qui sans doute, rapportera plusieurs bénéfices à la fois à la ville et au port. Les citoyens auront le sentiment d’être pris en compte, que leurs préoccupations seront entendues et traitées, et en même temps d’avoir la possibilité d’être informé et de participer aux activités du port. D’un autre côté, le port peut bénéficier des idées 11 M.J. VRIES Isabelle. « From Shipyard to Brainyard. The redevelopment of RDM as an exemple of a contemporary port-city rilationship ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 107-126, 114 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.). 12 JAEGER Harold, GANDOLFO Franco, CALVETTI Cristian, LÓPEZ Marcelo et MORENO Cristian. « Valor Compartido: el paradigma para una nueva relación ciudad-puerto ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 197-208, 201 (texte traduit de l’espagnol X.P.M.).
  18. 18. 17 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre apportées par les citoyens, de connaître leurs problèmes qui sinon seraient passés inaperçus et de mettre en place des actions pour les résoudre ; à long terme ça représente aussi une amélioration et un développement du port et de son image plus puissante à l’échelle internationale. Au cours des dernières années, on peut noter aussi un intérêt croissant de la population sur l’impact des activités portuaires, notamment en matière d’environnement et de qualité de vie ; dans certains cas c’est devenu un obstacle pour les projets et les opérations du port. Ça a été le cas des Port de Long Beach et de Los Angeles, Etats Unis, qui en 2006 ont mis en place le programme « Clean Air Action Plan »13 pour réduire la pollution de l’air de 90%, et les risques sur la santé et ceci afin de pouvoir continuer les activités du port. En plus il a fallu faire une communication puissante auprès des communautés à proximité pour faire connaitre les actions et investissements du port et qui ont un impact positif et mettre en avant leur attitude positif et proactive pour avoir l’acceptation de la population. Promouvoir le cercle vertueux entre l’éducation, la recherche et les entreprises, ouvre la porte vers de nouvelles perspectives qui conduisent à l’innovation en matière d’éducation technique ; un des besoins les plus urgents aujourd’hui dans le marché portuaire de l’emploi, c’est de trouver des gens avec de bonnes compétences techniques. Pour cette raison les ports promouvaient de plus en plus les liens entre les centres de formation et les entreprises présentes dans l’activité portuaire. Avoir un vrai échange d’idées et un dialogue entre toutes les parties intéressées, aide à la prévention des conflits et permet de faire évoluer les projets. Cette relation ville-port-société, qui s’intéresse aux besoins et défis de chacun et où tous participent dans les stratégies, les décisions et la croissance, génère de nouvelles connaissances et compétences ainsi que des flux d’idées entre les parties impliquées, qui seront fondamentaux dans les années à venir.14 13 Port of Long Beach. 2010 Clean Air Action Plan Update. [en ligne]. Etats Unis. [consulté le 17 mai 2015] http://www.polb.com/environment/air/caap.asp (traduit de l’anglais par X.P.M.) 14 Plus d’information de la relation ville-port en : SÁNCHEZ PAVÓN Bernardo. El futuro de las relaciones puerto ciudad. Instituto Universitario de Estudios Marítimos – Universidad de Coruña, España, 2003.
  19. 19. 18 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre 2. Les stratégies mises en place pour rapprocher le citoyen du port Depuis quelques années, les ports ont commencé à mettre en place des nouvelles stratégies et des plans d’action auprès des citoyens et pour les citoyens. Des stratégies allant d’actions solidaires à des visites guidées, création d’espaces d’exposition et musées, programmes culturels et sportifs, centres de formation ou stratégies de marketing et communication. « Dans les premières années de XIX siècle, l’intérêt pour rétablir les liens entre le port et la ville a commencé à se développer. Avec le redéveloppement des waterfronts, les acteurs ont commencé à établir un lien avec la zone portuaire elle-même pour protéger l’héritage culturel de l’ancien port, ou pour valoriser la place du port autour de la zone urbaine avec la mise en place de centres d’information publics, des événements, etc. » 15 Récemment le marketing a pris une place importante dans l’activité portuaire. Les ports, perçus comme la source directe de problèmes sociaux, environnementaux et économiques, ont commencé à mettre en place la théorie de « Valeur Partagée » (Shared Value) de Michael Porter et Mark Kramer. « [La valeur partagée] est une série de politiques et pratiques opérationnelles qui augmentent la compétitive d’une entreprise, tandis que simultanément améliorent les conditions sociales et économiques des communautés où elles opèrent »16 . Avec cette logique, le port n’est plus perçu seulement comme un centre d’échanges et de stockage des conteneurs, mais aussi comme une entreprise, un « business » créateur de valeur et une source de croissance économique et de progrès social. Dans cette logique, et notamment dans les ports d’Amérique du Nord, et de plus en plus dans les ports du reste du monde, les actions de communication, de marketing et de relations 15 M.J. VRIES Isabelle. « From Shipyard to Brainyard. The redevelopment of RDM as an exemple of a contemporary port-city rilationship ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 107-126, 110 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.). 16 E. PORTER Michael, R. KRAMER Mark. « Creating Shared Value ». Harvard Business Review [en ligne], Janvier- Février 2011, [consulté le 10 mai 2015]. https://hbr.org/2011/01/the-big-idea-creating-shared-value (texte traduit de l’anglais par X.P.M.)
  20. 20. 19 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre publiques ont commencé à être à la charge d’un département spécifique dans l’équipe de management du port. Des projets et actions sont mis en place, suivis et évalués par des professionnels de la communication et du marketing pour bien assurer la réussite et le succès du port et avoir un contact plus direct avec les citoyens. Egalement l’essor des certificats de qualité et l’importance croissante des différentes mentions en responsabilité sociale des entreprises (RSE) « traduit la façon dont les entreprises prennent en considération les effets de leurs activités sur la société et affirment leurs principes et leurs valeurs tant dans l'application de leur méthodes et procédés internes que dans leurs relations avec d'autres acteurs. La RSE est une initiative volontaire dont les entreprises sont le moteur et se rapporte à des activités dont on considère qu'elles vont plus loin que le simple respect de la loi. »17 ; Les ports essayent de se positionner comme des entreprises responsables et engagées en tous sens (avec l’environnement, la communauté, l’éducation, l’économie, leurs opérations…) afin d’améliorer leur compétitivité, améliorer leur image et mettre en avant leur valeur ajoutée. La Résolution du Parlement européen du 13 mars 2007 sur la responsabilité sociale des entreprises « considère précisément qu'une gestion responsable de la RSE par les entreprises peut contribuer à créer des emplois aussi bien qu'à améliorer les conditions de travail, et à faire respecter les droits des travailleurs aussi bien qu'à promouvoir le secteur recherche et développement en matière d'innovations technologiques; tout ceci adhère au principe de la compétitivité responsable »18 . Ce positionnement ne leur donne pas qu’une image favorable auprès des citoyens, mais aussi une image de professionnalisme auprès des clients, de ses partenaires et concurrents. De même, 17 Organisation Internationale de Travail. Responsabilité sociale des entreprises. [en ligne], Suisse. [consulté le 21 mai 2015] http://www.ilo.org/inform/online-information-resources/research-guides/corporate-social-responsibility/lang-- fr/index.htm. 18 Parlement Européen. Résolution du Parlement européen du 13 mars 2007 sur la responsabilité sociale des entreprises: un nouveau partenariat. [en ligne], 13 mars 2007, France. [consulté le 21 mai 2015] http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P6-TA-2007- 0062+0+DOC+XML+V0//FR.
  21. 21. 20 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre le fait d’être inclus dans les listes des meilleures entreprises augmente leur présence et reconnaissance à l’international. Notamment dans son secteur très lié aux affaires et au commerce international ce placement et cette notoriété sont largement appréciés et recherchées. « La responsabilité sociale des entreprises correspond à la réalisation du développement durable qui vise l'équilibre entre la croissance économique, le bien-être social et l'utilisation des ressources naturelles dans l'environnement »19 . Selon George Díaz du Port de Santa Marta, Colombie : « Notre plus grand défi a été de faire comprendre à la ville qu’avoir un port en son centre, cela pouvait durablement générer le développement, l’emploi et les revenus […] Le Port de Santa Marta est devenu le premier port situé en dehors de l'Europe à gagner l’ESPO certification environnementale ECOPORTS pour ses pratiques commerciales qui sont environnementales et durables. Il n'y a pas de meilleure façon pour un port de se connecter avec sa communauté que d’avoir une relation personnelle et directe et de répondre et l'écoute de leurs préoccupations »20 . En utilisant la communication via différents médias et supports, des activités in situ, des actions solidaires, l’appui de l’éducation, etc., les ports ont commencé à changer cette perception négative et à valoriser l’activité portuaire auprès des citoyens ; grâce à l’information de ses actions pour créer une valeur partagée pour la ville. Celles-ci ont pour but de changer l’image du port, qu’il est un port ouvert et amical, qui s’intéresse à la population et en plus qui fait des actions et s’implique pour améliorer la vie quotidienne des citoyens. Aujourd’hui, avec la révolution numérique et le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, tous, villes, ports, entreprises et citoyens, « se doivent de s’appuyer sur le déploiement des nouvelles technologies qui suppose des changements 19 HRANAC Tom. Corporate social responsibility projects throughout Latin America set the region on a course for success. [en ligne], American Association of Port Authorities – AAPA Sea Ports Magazine. 16 mars 2015, Etats Unis. [consulté le 18 mai 2015] http://www.aapaseaports.com/index.php/2015/03/16/laying-a-foundation-for- success/. (traduit de l’anglais par X.P.M.) 20 HRANAC Tom. Corporate social responsibility projects throughout Latin America set the region on a course for success. [en ligne], American Association of Port Authorities – AAPA Sea Ports Magazine. 16 mars 2015, Etats Unis. [consulté le 18 mai 2015] http://www.aapaseaports.com/index.php/2015/03/16/laying-a-foundation-for- success/. (traduit de l’anglais par X.P.M.)
  22. 22. 21 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre comportementaux, avec une nouvelle relation aux savoirs, aux autres, avec plus de co- construction, de collaboration, où chacun est acteur de son environnement. […] Les acteurs ne doivent pas seulement être créatifs mais participatifs et attractifs »21 . La population ainsi que son environnement ne sont plus comme avant ; les gens s’intéressent plus aux affaires des entreprises et des gouvernements, l’information est plus ouverte, transparente et disponible, et il y a une déclinaison majeure vers la solidarité, la coopération et le bénéfice partagé. Pour établir un lien avec la population, il faut que le port participe aussi à ces changements d’intérêts, qu’il s’adapte et qu’il s’appuie sur les nouveaux réseaux et moyens pour partager ses actions et faire passer l’information ; de même qu’il reçoive l’avis et l’opinion de la communauté pour créer un flux d’information qui alimente la relation à long terme. Les premiers à se rendre compte des résultats des actions du port et pour ceux pour qui l’établissement d’une relation avantageuse et durable est une priorité, c’est la population locale. Pour la toucher et changer sa perception du port, il faut que le port communique et cible ses actions plutôt localement. Il doit accentuer les bénéfices et la valeur ajoutée qu’il apporte au niveau local, c’est-à-dire, à la ville qui l’accueille. Les stratégies mises en place doivent accentuer et valoriser la création d’emplois, la croissance économique, l’identité, les activités, etc. principalement dans sa ville et laisser un peu de côté son impact national et à l’international. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas mettre en valeur la position internationale, mais dans un premier temps les citoyens ont besoin de voir la relation directe et les bénéfices proches, ceux qu’ils peuvent voir jour après jour dans leur vie quotidienne. 2.1. Communication (principalement internet et réseaux sociaux) Aujourd’hui, au XXI siècle la façon de communiquer a beaucoup évolué. Cette évolution est présente à tous niveaux : dans la vie personnelle, professionnelle, gouvernementale, etc., où les 21 RENAULT Marlène. « Le rôle de la culture dans les nouvelles modalités de la gouvernance ville-port ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 225-232, 228.
  23. 23. 22 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre médias traditionnels : courrier, presse écrite, etc., ont fait place aux médias électroniques comme l’internet, les réseaux sociaux, la messagerie instantanée, les vidéoconférences, etc. « La révolution numérique a donné des outils aux citoyens : le choix d’interroger les contenus et d’être des émetteurs de contenu »22 . En conséquence, d’un côté l’information est plus accessible et doit être aussi plus objective et transparente, et d’un autre côté les citoyens sont plus réceptifs, curieux et participatifs. La communication est devenue plus facile et quasiment sans obstacles. Tous les organismes, privés ou publics, ont vu la nécessité de s’adapter à ces évolutions en créant de nouveaux canaux de communication avec la population et en rendant l’information plus accessible à tous. Si avant, l’information était restreinte ou complètement inaccessible aux citoyens, aujourd’hui elle doit être publique et libre d’accès (ex. sites internet comme Kompass.com, Societé.com, etc. où le profil financier des entreprises est accessible en ligne.) ; ou avoir la possibilité de la demander auprès des organismes d’information publique (c’est le cas de plusieurs gouvernements avec la rubrique de transparence/demande en ligne sur leur site, ou des organismes comme IFAI au Mexique qui garantit l’accès à la information). Par ailleurs, avec cette ouverture informatique, les personnes s’intéressent plus à ce qui se passe autour d’elles, aux projets et résultats des stratégies mises en place par les gouvernements et autres institutions privées et publiques implantées dans leur communauté et elles souhaitent prendre une part active dans ces projets. Donc elles sont passées de spectateurs à acteurs dans la vie et développement de leur ville. En plus, les gouvernements à tout niveau, local ou national, commencent à mettre en place le droit à l’information, notamment pour les organismes publics et paraétatiques. Le citoyen a alors le droit de demander tout type d’information sur leur fonctionnement, et l’entité se doit de mettre à disposition cette information qui doit être accessible d’une façon simple et compréhensible. L’internet et les nouvelles technologies de l’information jouent un rôle important et deviennent un des liens principaux de la communication port-citoyen-ville. « Cela doit s’appuyer sur une 22 RENAULT Marlène. « Le rôle de la culture dans les nouvelles modalités de la gouvernance ville-port ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 225-232, 229.
  24. 24. 23 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre capacité de dialogue importante, d’écoute de toutes les voix et de toutes les minorités, et parvenir à un consensus social grâce aux moyens économiques et bénéfices que le port peut donner à la ville, mais aussi à l’inverse, que la ville peut apporter au port »23 . L’utilisation croissante de l’internet permet de toucher une cible plus large et d’effacer presque complètement les barrières et les obstacles qui avant empêchaient la transmission de l’information. Aussi il a rendu l’information plus compréhensible à tous, soit un jargon très technique trouvé dans les publications et sites spécialisés ou de langage courant normalement utilisé pour communiquer en masse sur les réseaux sociaux, la télévision ou l’internet en général. Mais faire ou ne pas faire de la communication n’est pas le seul élément qui joue, la façon de communiquer est également très importante. « Si on ne communique pas bien, cela fait que les citoyens deviennent réfractaires, parce qu'ils pensent plus à la gêne que le port provoque, qu’à ce qu’il peut signifier en termes de développement, de croissance et d’emploi. […] Par conséquent, il y a ceux qui sont responsables pour le développement de la recherche d'une bonne communication avec la communauté, de sorte que le port est le bienvenu. […] Ainsi, chaque fois que l'on présente un projet de développement du port, même si on explique que cela implique un investissement de plusieurs millions de dollars, qui va générer 100 emplois directs et 400 indirects, les gens vont se concentrer sur un autre aspect: cela va endommager l’atmosphère. »24 Au cours des dernières années on peut noter une augmentation de l’utilisation des réseaux sociaux - notamment Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn - par les ports du monde comme un moyen de communication plus large et plus facile auprès ses citoyens. 23 JAEGER Harold, GANDOLFO Franco, CALVETTI Cristian, LÓPEZ Marcelo et MORENO Cristian. « Valor Compartido: el paradigma para una nueva relación ciudad-puerto ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 197-208, 207 (texte traduit de l’espagnol X.P.M.). 24 Webpicking.com. La actualidad portuaria frente al próximo XXIII Congreso Latinoamericano de Puertos. Por Hugo Borelli, presidente del Consorcio de Gestión del puerto de Bahía Blanca, en su carácter de presidente de la Delegación Latinoamericana de la Asociación Americana de Autoridades Portuarias (AAPA). [en ligne]. Argentine. [consulté le 14 mai 2015] http://www.webpicking.com/contenidos/hugo-borelli-logistica-transporte-comercio_exterior-supply_chain.htm (traduit de l’espagnol par X.P.M.)
  25. 25. 24 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre La communication faite via ces réseaux est, normalement, simple et de langage courant. Son champ d’information est assez large, ça peut comprendre les nouveaux bateaux arrivés au port, l’avancée des projets, la promotion ou la valorisation des événements, une information générale sur le port et la ville, etc. C’est aussi une information synthétique, avec un contenu multimédia (des images, vidéos, de la musique, des jeux concours, etc.) ou avec des liens qui ramènent à une information plus détaillée, qui attirent l’attention du destinataire. Le fait que la majorité des jeunes, et de plus en plus d’adultes, ont un compte sur un de ces réseaux sociaux, permet au port de toucher sa cible principale : la jeunesse. Petit à petit via ces réseaux, le port arrive à se faire connaître, à partager les progrès de ses projets et à se rapprocher de possibles futurs professionnels des activités portuaires. Il arrive ainsi à générer plus d’intérêt et d’implication de la part des citoyens dans les activités portuaires. D’un autre côté, l’utilisation d’internet permet la liaison entre les différents sites et informations d’un même organisme, mais aussi la coopération entre organismes aux intérêts similaires. Ces liaisons génèrent un flux d’information sans barrières, la possibilité de partager et accroitre les connaissances et donnent l’autonomie au récepteur de sélectionner et d’approfondir les sujets que l’intéressent. Ce réseau de connections et de partages aide à la croissance de la communauté portuaire, au renforcement de l’image des organismes auprès des entités étrangères et à la croissance du sentiment d’appartenance et d’identité. De nombreux ports autour du monde adoptent cette nouvelle stratégie de communication via les réseaux sociaux. Citons l’exemple de Port Metro Vancouver au Canada. Il a une page Facebook25 assez bien alimentée avec environ 25 000 mentions « j’aime » (soit 25 000 possibles personnes touchées par leur communication) et une note de 4 sur 5 étoiles. Dans la rubrique « information » on peut trouver une description courte du port et son histoire, la carte de localisation, le lien vers son site web, des coordonnées générales de contact, les valeurs de l’entreprise (mission, vision, etc.) et quelques dates importantes et projets. Parmi ces contenus il y a des vidéos (interviews, événements, activité portuaire, concours…), des photos et 25 Facebook du Port Metro Vancouver [en ligne]. Canada. [consulté le 16 mai 2015] https://www.facebook.com/PortMetroVan?fref=ts
  26. 26. 25 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre commentaires de l’actualité du port et aussi un petit programme de télévision diffusé par Internet #PortTV et un jeu concours Port Pop Quiz. Source : Port Metro Vancouver Facebook Fan Page Il dispose également d’un canal Youtube26 depuis 2009 avec un large contenu audiovisuel, qui propose des vidéos explicatives sur l’activité portuaire, la valorisation des événements, des spots de promotions, interviews avec des experts ou professionnels du port. Il a environ 430 abonnés et plus de 300 mille reproductions de ses vidéos. Enfin il dispose de comptes Google+, Twitter et Instagram. Tous ces réseaux et son site web de base, sont liés et font référence les uns aux autres pour assurer un flux d’information dynamique. (Voir Annexe 3 : Réseaux sociaux du Port Metro Vancouver p. iv) Un autre exemple, celui du Port de Valparaíso au Chili, qui a dans ses stratégies de communication, l’usage d’internet27 et de ses outils. Son site internet dispose d’une information assez complète sur le port, son fonctionnement et son management. Les rubriques de la page d’accueil sont claires et facilitent la recherche de l’information. Cela comprend des descriptions et statistiques du port (infrastructure, culture d’entreprise, tonnages, nombre et information des 26 Canal Youtube du Port Metro Vancouver [en ligne]. Canada. [consulté le 16 mai 2015] https://www.youtube.com/user/PMVUser/featured 27 Site Web du Empresa Portuaria Valparaíso [en ligne]. Chile. [consulté le 16 mai 2015] http://www.puertovalparaiso.cl/index.html
  27. 27. 26 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre bateaux, etc.), services et tarifs, gouvernance et équipe de management, localisation et contacts, projets de développement, systèmes de sécurité, et plus. Source : Site Internet Empresa Portuaria Valparaíso Le contenu donne beaucoup d’information sur les opérations du port, son historique, la possibilité de télécharger des contenus multimédias, des rapports et des études, et plus. Il est aussi lié avec ses réseaux sociaux Facebook, Twitter et Youtube. La différence entre les réseaux sociaux et les sites web de base est surtout en l’extension de l’information et la façon de communiquer. Tandis que sur les réseaux sociaux, l’information est ciblée à la population en général (un cible large pas très bien délimitée), et qui utilise un langage facile, familial et est plus visuel, le site internet développe et approfondit plus l’information, son langage peut être un peu plus technique car il s’adresse à des personnes avec un peu plus de connaissances dans le domaine. Le site internet sert à communiquer sur les spécificités du port, l’infrastructure, la gouvernance, les projets, bilan, statistiques, etc. Les réseaux sociaux sont pour montrer le profil social et impliqué du port, promouvoir les événements ainsi que
  28. 28. 27 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre communiquer tout en simplicité sur leurs projets, résultats, bénéfices et activités ; et en plus ils augmentent le partage et l’impact des informations données dans le site web. Les autres outils que les ports peuvent utiliser sont : l’e-mailing, l’e-newsletter, phoning ou SMS ; cependant ils présentent aussi des contraintes car il faut avoir un minimum de données sur le destinataire donc une cible plus restreinte. Son utilisation dépend du type d’information, son but et bien évidemment, de la cible. Notamment il y a plus d’intérêt à les utiliser pour valoriser le port et ses actions auprès de ceux qui le connaissent déjà, plus que de le faire découvrir. De plus en plus de ports dans le monde utilisent internet du fait de son accessibilité et simplicité, sa large couverture, ses différentes options en termes de contenu (langage, multimédia, interactive, etc.), la possibilité d’avoir un feedback, ses coûts faibles entre autres. Ces dernières années il est devenu un outil clé pour les stratégies de communication, et c’est le point de départ pour l’établissement d’une relation durable. 2.2. Visites, journées portes ouvertes et expositions Une des premières stratégies mises en place par beaucoup de ports, a été les visites guidées dans la zone portuaire avec l’objectif de faire connaitre l’activité portuaire et maritime dans son cœur même. Les différentes législations en matière de sécurité portuaire, comme le code ISPS, aux quelles tous les ports doivent se soumettre pour opérer, ont eu comme conséquence une ignorance du citoyen par rapport à l’activité portuaire et les opportunités qu’elle donne. Il est devenu fermé pour tous ceux qui ne travaillent pas au port. Avec cette fermeture, la séparation entre vie quotidienne des citoyens et l’activité portuaire c’est devenue plus évidente, au point de les percevoir comme deux univers antagonistes et incompatibles.
  29. 29. 28 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Les visites guidées sont des actions très viables et efficaces pour faire connaitre le port en toute sécurité à la fois pour les visiteurs comme pour les guides et le port. Elles impliquent d’ouvrir le port aux personnes, de les laisser l’expérimenter et le connaître. C’est une opportunité unique pour changer le point de vue de l’extérieur et le percevoir depuis son cœur même. Notamment, ces visites sont envisagées pour le public jeune. La plupart des visites sont faites pour des groupes d’étudiants, mais aussi elles attirent l’attention des parents, de la famille, des touristes et du public en général. Dans plusieurs des cas, elles sont basées sur les programmes scolaires. Le but de ces excursions est de promouvoir l’image du port mais surtout de générer l’intérêt de la jeunesse pour l’activité portuaire et mettre en avant les opportunités que le port offre en matière d’emploi. « La promotion de l’emploi va être le thème récurrent pour tous les types d’excursions ».28 Aujourd’hui, les excursions guidées ne sont pas suffisantes, il faut rendre l’information attractive, dynamique et adaptée aux nouvelles tendances et comportements de la société. Il est nécessaire de s’appuyer sur des autres techniques et supports pour la compléter et attirer l’attention des visiteurs. L’utilisation des technologies multimédia et de la communication, est notamment indispensable spécialement car la cible principale est la jeunesse. Pour cette raison cette tâche est plus difficile qu’avant. Il faut connaître le port et ses activités pour être capable de l’expliquer et répondre aux questions mais il ne faut pas rester au stade de l’explication, il faut impliquer et faire participer les visiteurs. La création de dynamiques, l’utilisation de la technologie et la promotion des échanges est fondamental pour que ces visites 28 GHIARA Hilda, DEMOULIN Philippe, MARINI Greta. « Port Center: to develop a renewed port-city relationship by improving a shared port culture ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 233-246, 240 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.). Source : AIVP – Charte des Missions d’un Port Center
  30. 30. 29 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre aient une répercussion positive et une augmentation de l’intérêt pour des matières portuaires. Cet impact positif sur les visiteurs, augmente la considération du port comme une opportunité professionnelle dans le futur. De plus en plus de ports autour du monde ont commencé à ouvrir leurs portes aux visiteurs sur rendez-vous. Un exemple clair est celui du Port du Havre en France, qui via le site de HAROPA – Ports de Paris Seine Normandie29 , propose des visites guidées des installations du port d’une durée d’environ 2 heures, soit en français ou anglais, aux étudiants à partir des classes de 4ème année, ainsi qu’aux professionnels. Les visites pour les particuliers sont aussi possibles en liaison avec l’Office de Tourisme30 . Ces visites sont faites sur rendez-vous via e-mail, téléphone, ou courrier. De l’autre côté du monde, on peut trouver des ports d’Amérique Latine aussi mobilisés sur ces actions. Les ports du Mexique ont le programme Puerto-Ciudad, pour créer un lien et faire connaître le port aux citoyens. Ces actions sont différentes d’un port à un autre mais la plupart d’entre eux proposent des visités guidées. Le Port de Ensenada31 propose des visites à des groupes d’étudiants (environ 30-40 personnes par groupe) de tous niveaux ainsi qu’aux professionnels. La demande de rendez-vous se fait via e-mail au responsable en remplissant un formulaire d’objet de la visite, date souhaitée, coordonnées, etc. Le Port de Bahía de Cádiz en Espagne, « a publié un catalogue de visites qui recueillent pour la première fois les nombreuses options qu’a le citoyen pour aborder l'activité portuaire, l’objectif du port étant de montrer au public l'importance du secteur portuaire dans la création d'emplois 29 HAROPA – Port du Havre. Visites du Port [en ligne]. France. [consulté le 17 mai 2015] http://www.haropaports.com/fr/le-havre/grand-public/visites-du-port. 30 Office de Tourisme de l’Agglomération Havraise. Visites et Découverts – Le Port du Havre : patrimoine historique et terminaux de Port 2000. [en ligne]. France. [consulté le 17 mai 2015] http://www.lehavretourisme.com/fr/visites-et-decouvertes/visites-guidees/le-port-du-havre-patrimoine- historique-et-terminaux-de-port-2000,PRTNOR0760000316.html. 31 Administración Portuaria Integral de Ensenada. Puerto Ciudad: Visitas Guiadas. [en ligne]. Mexique. [consulté le 17 mai 2015] http://www.puertoensenada.com.mx/index.php?option=com_content&view=article&id=172&Itemid=172.
  31. 31. 30 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre et la richesse dans l'environnement »32 . Le catalogue propose 8 visites différentes. Le catalogue ainsi que la demande de rendez-vous est disponible en internet. Dans beaucoup de cas, et pour valoriser et promouvoir ces visites, des photos, vidéos et commentaires sont aussi partagés sur les sites web et réseaux sociaux. Ça permet de tenir la population informée, de montrer le dynamisme du port, de valoriser ses actions, de faire de la promotion et d’avoir un retour d’expériences. Source : API Ensenada Facebook Fan Page Les excursions guidées sont proposées régulièrement dans le cadre des activités du port, mais elles peuvent s’intégrer aussi dans le cadre d’événements ponctuels réalisés au port ou par le port. En les combinant avec d’autres activités comme des conférences, concours, expositions, etc., on obtient un programme complet avec différentes approches du port et de son activité ainsi que la possibilité de s’adresser à un public connaisseur du sujet et avoir des retours 32 Autoridad Portuaria de la Bahía de Cádiz. La Autoridad Portuaria edita un catálogo de visitas al puerto [en ligne], 10 avril 2015, Espagne. [consulté le 17 mai 2015] http://www.puertocadiz.com/opencms/PuertoCadiz/es/menu/departamentos/presidencia/relacionesMedios/i ndex.html?not=/PuertoCadiz/es/contEstructurados/noticias/noticia_0384.html. (traduit de l’espagnol par X.P.M.)
  32. 32. 31 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre d’expériences. Comme par exemple le Singapore Maritime Week (Singapour), Hafengeburtstag Hamburg (Allemagne) ou les conférences des associations comme l’AAPA (American Association of Port Authorities) ou l’AIVP (Association Internationale Villes et Ports) qui font des visites du port et de la ville d’accueil. Pendant 5 mois en 2014, l’Empresa Portuaria d’Arica a lancé le programme « Conozca su Puerto » où plus de 500 personnes ont eu l’opportunité de visiter les terminaux et connaitre l’activité portuaire. L’initiative a eu tellement de succès qu’il est prévu de la mettre en place de nouveau pour 2015. « Ce programme a été une étape importante pour le remodelage de la relation du port avec la ville »33 . Les visites guidées, en plus d’offrir la possibilité de connaître le port en pleine activité, donnent aussi l’opportunité au port de connaître l’opinion et les attentes des visiteurs. Donc cela devient une communication à deux sens où l’information collectée doit être interprétée et envoyée aux acteurs intéressés (employeurs, autorités, leaders des projets, start-up, etc.) pour son utilisation. Pour que cela soit possible, il faut pendant et après les visites encourager la participation, les échanges d’idées, les dynamiques et activités, et la libre expression des opinions ainsi que rendre accessible l’information et inviter à la recherche. Donc il faut une animation pour générer l’intérêt et le feedback. 2.3. Des actions sociales et d’éducation Les stratégies pour rapprocher le port et les citoyens ne reposent pas que sur une communication puissante ou des expositions temporaires. Il faut que le port s’implique vraiment dans la vie quotidienne de la ville et qu’il contribue à son développement à travers des actions solidaires, de l’appui en matière d’éducation et de la recherche et sa mise en relation avec le marché de 33 Empresa Portuaria Arica. Exitoso cierre de programa “Conozca su Puerto" Desarrollado por Empresa Portuaria Arica. [en ligne]. 16 décembre 2014, Chile. [consulté le 18 mai 2015] http://www.puertoarica.cl/Web/novedades.php?id=139. (traduit de l’espagnol par X.P.M.)
  33. 33. 32 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre l’emploi actuel. « Vivre ensemble dans un contexte de développement durable exige de penser globalement, d’exercer une solidarité élargie, au-delà des seules frontières territoriales et nationales ».34 Du fait que les deux – les citoyens et le port - partagent le même territoire, cela les rend également responsables du développement, du bien-être, de la sécurité, de l’environnement et de tout autre facteur impliqué dans la qualité de vie des territoires. Donc les actions d’amélioration doivent être aussi partagées avec une coopération des deux parties dans les activités de l’autre. « Les ports sont de plus en plus conscients de cette relation port- communauté, et bien qu'ils doivent être économiquement compétitifs pour survivre, ils doivent équilibrer leurs lignes de fond et les besoins de leurs communautés afin d’opérer »35 . Raison pour laquelle aujourd’hui, les autorités portuaires comme les collectivités, interviennent sur beaucoup d’aspects de la vie, ce qui n’était pas le cas auparavant. Car aujourd’hui la transparence et l’accès à l’information, les nouveaux savoir-faire, le soutien à la créativité et les projets innovants, dans l’ensemble, représentent les principaux moteurs pour la croissance économique et le développement de la ville portuaire. Tous les acteurs qui participent à cette croissance sont de plus en plus intéressés à donner les outils pour avoir une éducation de qualité. Cela permettra en même temps, d’améliorer la qualité de vie et d’avoir une citoyenneté participative qui s’intéresse et prend parti dans cette croissance. « La créativité comporte un aspect économique observable parce qu’elle contribue à l’esprit d’entreprise, encourage l’innovation, augmente la productivité et favorise la croissance économique. »36 Du côté de la formation, les ports commencent à s’impliquer dans l’éducation des nouvelles générations et à proposer un programme de formation régulière pour ceux qui sont déjà actifs 34 RENAULT Marlène. « Le rôle de la culture dans les nouvelles modalités de la gouvernance ville-port ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 225-232, 230. 35 HRANAC Tom. Corporate social responsibility projects throughout Latin America set the region on a course for success. [en ligne], American Association of Port Authorities – AAPA Sea Ports Magazine. 16 mars 2015, Etats Unis. [consulté le 18 mai 2015] http://www.aapaseaports.com/index.php/2015/03/16/laying-a-foundation-for- success/. (traduit de l’anglais par X.P.M.) 36 RENAULT Marlène. « Le rôle de la culture dans les nouvelles modalités de la gouvernance ville-port ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 225-232, 227.
  34. 34. 33 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre professionnellement. Cet intérêt repose notamment sur les besoins des industries, des ports et des entreprises pour avoir des gens formés dans les matières spécifiques de son domaine d’activité et un savoir-faire complet pour garantir des services et produits de qualité et compétitifs sur le marché local, national ou international. L’Autorité Portuaire de JAPDEVA à Puerto Limón, Costa Rica ouvre le port en mettant en avant des bourses pour des formations et la grande offre des emplois qu’il a pour attirer les jeunes vers les professions portuaires. A San Antonio au Chili, San Antonio Terminal Internacional (STI) et la Corporación Municipal de la Cultura y las Artes de San Antonio, ont signé un accord de soutien au programme Educando con Cultura que bénéficiera à environ 5.000 étudiants. Ce programme a pour but de promouvoir l’éducation artistique et compléter les contenus des formations avec des spectacles, concours, conférences concerts, etc. « La signature de cet accord s’ajoute à d'autres actions que la STI a promues dans le domaine de l'éducation comme le programme Educando en la Comuna, qui est le reflet de l'engagement que le terminal a assumé avec la formation intégrale des générations futures de la ville San Antonio »37 . A Palerme en Italie, « L'Université de Palerme a rejoint les quelques universités italiennes qui offrent une formation spécifique dans le domaine de l'ingénierie navale. Un objectif atteint grâce à un accord avec Fincantieri, qui nous a permis de commencer un chemin de l'excellence dans le Master of Science en génie mécanique »38 . Avec ce nouvel accord, les personnes seront formées sur des sujets plus ciblés autour de l’ingénierie navale par des intervenants professionnels qui travaillent dans ce domaine. Aussi les étudiants auront plus de possibilités pour faire leur stage et trouver un emploi chez Fincantieri ou dans des entreprises similaires grâce à ce degré de spécialisation de la formation. 37 Mundo Marítimo – Información Marítima de Latinoamérica. San Antonio Terminal Internacional apoya programa "Educando con Cultura" en la ciudad puerto. [en ligne], 17 avril 2015, Chile. [consulté le 17 mai 2015] http://www.mundomaritimo.cl/noticias/san-antonio-terminal-internacional-apoya-programa-educando-con- cultura-en-la-ciudad-puerto (traduit de l’espagnol par X.P.M.) 38 FINCANTIERI S.p.A. Accordo Unico in Italia tra Fincantieri e l'Universita' di Palermo. [en ligne], 20 avril 2015, Italie. [consulté le 17 mai 2015] https://www.fincantieri.it/cms/data/browse/news/000634.aspx (traduit de l’italien par X.P.M.)
  35. 35. 34 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre « En collaboration active avec les acteurs de la recherche et de la formation, les ports et les industries portuaires contribueront à mettre en place des filières spécifiques de formation. Le contenu des programmes en sera régulièrement ajusté afin de répondre au mieux aux besoins d’une économie portuaire en croissante évolution »39 . Le but est de mieux répondre aux enjeux modernes et d’avoir des personnes motivées qui ont les compétences spécifiques et nécessaires pour donner des produits et services de qualité, compétitifs et qui s’adaptent aux plus hautes réglementations. En plus de créer des formations adaptées, d’établir des accords et liaisons avec des entreprises et de soutenir la recherche, tous les acteurs ville-port auraient intérêt à regrouper dans un même lieu, établissements d’enseignement et de recherche, avec des espaces de convivialité et de divertissement pour amener la population à cette éducation et culture portuaire plus ou moins générale. Ces espaces, connus comme « clusters culturels constituent un outil de développement économique et un levier essentiel pour favoriser l’attractivité d’un territoire. […] C’est également l’opportunité d’insuffler une nouvelle qualité de vie à l’interface ville/port et, plus globalement, à toute la ville. »40 . Dans les villes portuaires, ces structures sont établies dans des anciennes infrastructures portuaires ou à proximité du port. Ils ont pour but d’attirer les visiteurs, promouvoir la culture portuaire en lien avec la ville, les défis et les apports du port et les formations en lien direct avec le marché de l’emploi. L’apport de ces formations génère une chaine vertueuse de partage des connaissances, de savoir- faire et de qualité dans les services. La formation offre davantage d’opportunités en matière d’emploi et pour le port la possibilité d’avoir une équipe bien formée et capable. Du côté de la vie dans la ville portuaire, les autorités portuaires et les entreprises en partenariat avec le gouvernement s’impliquent et font plus d’actions solidaires qu’avant. Actions qui sont assez variées comme l’amélioration de l’image des installations portuaires, l’aide en cas de 39 AIVP, Faire la Ville avec le Port. Guide de bonnes pratiques, France, Avril 2015. p. 110. 40 AIVP, Faire la Ville avec le Port. Guide de bonnes pratiques, France, Avril 2015. p. 105.
  36. 36. 35 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre catastrophes naturelles, l’amélioration des routes et des trottoirs, l’investissement et soutien à des causes sociales, la sécurité, etc. Au Port d’Anvers en Belgique par exemple, en avril 2015, un graffiti géant a été dessiné sur le mur de l’écluse Deurganck. « La fresque géante sur l'un des murs de l’écluse de Deurganckdok a été achevée. L’artiste en Graffiti Cazn a pris un total de 10 semaines pour réaliser son dessin mesurant 300 mètres de largeur et 9 mètres de haut »41 . Ces types d’actions ont pour but d’améliorer l’image des espaces portuaires, de les rendre plus agréables à l’œil et d’avoir une certaine harmonie entre la ville et le port. Source : Port of Antwerp Website Copyright Patrick Vanhopplinus – MOW Au Mexique, les différents ports du pays font des actions solidaires pour les communautés plus marginalisées comme la donation de matériel informatique pour les écoles publiques, l’amélioration des routes, des collectes, etc. Notamment son soutien est indispensable en cas de catastrophes naturelles. Sur la côte sud de Mexique la saison des ouragans fait beaucoup de dommages sur les villes et petites communautés ; les ports sont toujours prêts à informer, à mettre en place des mesures de prévention et sécurité et à aider à ces occasions. En plus ils sont engagés avec l’éducation écologique et ils font des actions conviviales de reforestation et autres activités pro environnementales. Par exemple le Port de Veracruz avec son programme Siembra Primavera42 , un programme au début de l’année 2015 où le port avec les collégiens ont planté des arbres dans les écoles et dans la communauté ainsi qu’un séminaire pour promouvoir la culture environnementale. 41 Port of Antwerp. Graffiti mural finished, Deurganck dock lock flooded at end of April. [en ligne]. Belgique. [consulté le 17 mai 2015] http://www.portofantwerp.com/en/news/graffiti-mural-finished-deurganck-dock- lock-flooded-end-april (traduit de l’anglais par X.P.M.) 42 Administración Portuaria Integral de Veracruz. Vínculo Puerto-Ciudad. [en ligne]. Mexique. [consulté le 17 mai 2015] http://www.puertodeveracruz.com.mx/apiver/quienes-somos/vinculo-puerto-ciudad.
  37. 37. 36 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Dans le port de Long Beach aux Etats Unis, la semaine des Petites Entreprises Nationales (National Small Business Week) vient d’être célébrée. « En apportant son soutien aux petites et très petites entreprises - dont beaucoup sont locales - le Port favorise la concurrence et donne à toutes les entreprises une occasion pour le succès »43 . Ce type d’actions, en plus d’aider au développement des PEM’s est aussi une source d’emploi, donc des emplois indirects que le port a aidé à créer. Les ports autour du monde prennent part dans la vie de la population avec des actions d’ampleur différente. L’important est que le port n’est plus une entité séparée qui ne s’intéresse pas à la ville qui l’accueille et que petit à petit commence à se créer plus de valeur pour la ville avec des métiers parallèles et complémentaires de l’activité portuaire. 2.4. Activités culturelles et sportives Les activités culturelles et sportives sont d’autres actions que les ports mettent en place pour promouvoir leurs activités et se rapprocher des citoyens. A première vue, on peut penser que ces activités n’ont rien à voir avec l’activité portuaire, néanmoins elles ont un impact très positif sur la vie quotidienne des citoyens et de la perception que ceux-ci ont du port. Ces échanges « permettent de passer du transactionnel au relationnel »44 dans le trinôme ville-port-citoyen. Ces activités ouvrent la porte à une meilleure connaissance du port et de son activité ; elles mettent en avant les avantages économiques et sociaux du port, ses innovations et l’identité qu’il donne à la ville en le rendant attractif et reconnu à l’échelle internationale. 43 R. FONSECA Joseph. Small Businesses Excels at Long Beach Port. [en ligne], Maritime Activity Reports, Inc. 8 may 2015, Etats Unis. [consulté le 17 mai 2015] http://www.marinelink.com/news/businesses-excels- small390904.aspx. (traduit de l’anglais par X.P.M.). 44 RENAULT Marlène. « Le rôle de la culture dans les nouvelles modalités de la gouvernance ville-port ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 225-232, 229.
  38. 38. 37 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Le principe est de réaménager d’anciens bâtiments portuaires et de les convertir en centres de conférences, théâtres, salles d’expositions, musées, lieus de détente, ou salles d’activités sportives entre autres. « La valorisation, la conservation, la transmission du patrimoine ville- port, sont essentielles et les pratiques culturelles sont inévitablement le moteur de toute démarche participative ».45 Prenons l’exemple du port de Rotterdam qui a investi dans le réaménagement des anciens bâtiments du chantier naval du Rotterdam Drydock Corporation (Rotterdamsche Droogdock Maatscappij – RDM) depuis 2007. Cet espace a été transformé, et aujourd’hui c’est un centre pour l’éducation, la recherche et la culture qui a rétabli le lien entre le port et les citoyens. « En plus de promouvoir l’éducation, la recherche et les entreprises, le RDM Centre des Conférences, facilite l’organisations des conférences, des colloques et des ateliers. Le développement plus récent est l’organisation d’un programme culturel pour la zone […] le RDM organise des expositions d’art et des productions dramatiques, des spectacles de musique, de dance et d’opéra. Ces événements culturels attirent des visiteurs au RDM, situé loin de la ville »46 . Avec le développement du RDM47 , on peut noter une augmentation de l’implication du Port de Rotterdam dans les activités culturelles et comment il est passé d’activités purement portuaires à des activités plus polyvalentes avec une implication directe avec les citoyens. (Voir Annexe 4 : Evolution des activités du Port du Rotterdam p. viii) « Cette nouvelle approche du citoyen à destination des fleuves et la réappropriation des rives génèrent une organisation territoriale contemporaine et donnent lieu à une mise en valeur d’anciennes structures portuaires comme symbole de l’histoire. Ainsi, la zone portuaire devient 45 RENAULT Marlène. « Le rôle de la culture dans les nouvelles modalités de la gouvernance ville-port ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 225-232, 229. 46 M.J. VRIES Isabelle. « From Shipyard to Brainyard. The redevelopment of RDM as an exemple of a contemporary port-city rilationship ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 107-126, 122 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.). 47 M.J. VRIES Isabelle. « From Shipyard to Brainyard. The redevelopment of RDM as an exemple of a contemporary port-city rilationship ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 107-126, 123 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.).
  39. 39. 38 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre une fenêtre de compréhension sur son environnement, technique (ingénierie, logistique, etc.) et humaine (héritage, identité, culture, etc. »48 . (Voir Annexe 5 : Dynamique culturelle p. ix). La proximité avec l’eau donne au territoire une identité unique, et en plus donne aux citoyens une large gamme de possibilités d’emploi, loisirs, promenades, activités sportives et culturelles et une interaction plus proche avec l’environnement maritime. L’implication du port dans la vie quotidienne est plus évidente dans les dernières années avec l’organisation d’événements ludiques et sportives. Ces événements, en plus d’être une opportunité de convivialité entre famille et amis, donnent la possibilité de découvrir, d’une façon amusante, la zone portuaire qui normalement est fermée et inaccessible aux citoyens. Cela permet d’avoir différents points de vue et une perception plus ouverte du port ainsi que plus d’acceptation. « Parfois, l'amélioration de la relation port- communauté peut être aussi simple que de permettre au grand public d'entrer dans les espaces portuaires »49 . Les courses et promenades sur les quais, des séances de cours collectifs dans les espaces ouverts avec vues sur port, des événements de sports nautiques, entre autres, s’ajoutent à la large liste des activités sportives encouragées par les ports. En plus de l’attractivité que ces activités ont sur la population pour les ramener au port, il y aussi « une opportunité pour structurer toute une filière autour du nautisme, et de générer ainsi des emplois directs sur la zone portuaire avec des retombées sur les petits entreprises liées au secteur 48 RENAULT Marlène. « Le rôle de la culture dans les nouvelles modalités de la gouvernance ville-port ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 225-232, 231. 49 HRANAC Tom. Corporate social responsibility projects throughout Latin America set the region on a course for success. [en ligne], American Association of Port Authorities – AAPA Sea Ports Magazine. 16 mars 2015, Etats Unis. [consulté le 18 mai 2015] http://www.aapaseaports.com/index.php/2015/03/16/laying-a-foundation-for- success/. (traduit de l’anglais par X.P.M.) Source : API Ensenada Website
  40. 40. 39 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre nautique »50 . Les activités sportives deviennent en même temps un axe de croissance économique pour le port et la ville et évidement une bonne méthode de cohésion entre le port et les citoyens. Un bon exemple est la ville de Lorient en France, qui après un réaménagement de 24 hectares d’espaces abandonnés par la marine nationale, a créé un espace nautique avec des courses au large, le refit, un musée… Ça représente aussi une aide à plus de 80 entreprises dédiées aux activités nautiques et la création de plus de 1000 emplois. « L’événementiel, qu’il soit culturel, sportif ou récréatif, peut contribuer au développement économique des territoires sur lesquels il est organisé. […] c’est également un facteur leur permettant de développer leur attractivité locale et globale »51 . Les Tall Ship Races, Dublin Port Riverfest ou l’Armada sont des exemples clairs de la puissance de ces événements pour attirer les visiteurs et créer une croissance économique. Ainsi, grâce à leur périodicité, ils sont connus et attendus par la population locale et internationale. Par des activités sportives ou culturelles, le port essaie de se rapprocher de ses citoyens avec des activités ludiques variées pour tout type de goûts et de personnes. Sa cible est assez large, cela lui permettant de toucher une population la plus large possible, en plus de promouvoir la culture et le bien-être et de soutenir ainsi, des artistes et des athlètes locaux. 52 50 AIVP, Faire la Ville avec le Port. Guide de bonnes pratiques, France, Avril 2015. p. 107. 51 AIVP, Faire la Ville avec le Port. Guide de bonnes pratiques, France, Avril 2015. p. 114. 52 Plus d’information consulté en : RENAULT Marlène, Aide à la Mobilité Internationale Thèse de Doctorat en Sociologie « Culture et Développement Durable » Culture et Ville-Port, les nouveaux enjeux du territoire, France.
  41. 41. 40 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre 3. Développement d’un nouveau concept: Le Port Center Même si aujourd’hui les ports sont une source indispensable pour la croissance économique et le développement des villes où ils sont implantés, la valeur ajoutée qu’ils donnent à la ville et ses citoyens est difficilement perçue. Cette rupture de la relation du citoyen avec son port a grandi avec l’ignorance des activités portuaires. Avec l’implantation du port plus loin de la ville, la législation plus dure en matière de sécurité, la diminution des emplois directs, la préoccupation environnementale, etc. la relation citoyen-port devient plus difficile à établir. Ce qui donne comme résultat l’idée du manque de compatibilité des activités portuaires avec la communauté urbaine. Avec la nouvelle logique de comprendre les ports comme des entreprises, la responsabilité sociale des entreprises et le besoin de réduire la perception erronée sont indispensables pour avoir le soutien de la part de la population et l’intérêt de la jeunesse pour les activités portuaires. Les ports comme les collectivités ont mis en place des stratégies pour éduquer et informer ses citoyens et gagner des points positifs auprès de la population. L’existence de centres éducatifs mais aussi récréatifs est une option viable et attractive pour générer ce flux de connaissance et commencer à sensibiliser les citoyens aux activités du port. Ces espaces, ouverts à un large public, sont les « Port Centers ». L’idée et la création d’un réseau de Ports Centers du monde a été initiée par l’équipe de l’AIVP en 2010. 3.1. Concept du Port Center « La création de Port Center : plus ambitieux que celui de simple musée portuaire, le concept du port center repose sur des pratiques interactives permettant de mieux faire connaître le port moderne au quotidien ainsi que sur la volonté de jouer un rôle éducatif pour un large public, y
  42. 42. 41 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre compris pour faire découvrir aux jeunes tout l’éventail des métiers et des possibilités d’emplois pour demain »53 . Le Port Center a pour ambition de regrouper, dans un même endroit (un centre), toute l’information, les activités, les outils, etc. pour faire connaitre le port et ses activités, et plus important le rendre accessible au large public. Son rôle est d’expliquer le port à travers de l’expérimentation, c’est- à-dire, de vivre le port et son activité tout en adaptant l‘information, les outils et les activités aux différents types de public. « Les Port Centers offrent au public, initié ou non, la possibilité de découvrir, expérimenter et comprendre les activités portuaires contemporaines […] il traite de sujets comme les activités industrielles portuaires, le transport des marchandises, le commerce international, les professions portuaires ou encore l'intégration du port avec sa ville et bien d'autres. »54 Source : Site web du Port Center Network « Mais le Port Center est plus qu’un centre d’expositions, il offre aussi des visites guidées. Ces visites donnent la possibilité de connaître les entreprises qui travaillent sur le port et d’avoir une 53 AIVP, Faire la Ville avec le Port. Guide de bonnes pratiques, France, Avril 2015. p. 120. 54 AIVP - Association Internationale Villes & Ports. Port Center Concept [en ligne]. France. [consulté le 7 mai 2015] http://www.aivp.org/portcenternetwork/port-center-concept/ (traduit de l’anglais par X.P.M.)
  43. 43. 42 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre vue de l’ensemble de la vie du port »55 . L’esprit d’un Port Center va plus loin qu’un simple musée ou centre d’expositions, déjà nombreux. Le Port Center doit aussi offrir la possibilité d’entrer au cœur même du port, donc il doit être établi dans un endroit stratégique de la ville, soit dans le port ou dans d’anciens bâtiments portuaires, ou dans un endroit où l’accessibilité au port et les vues du port sont privilégiées. Cet emplacement garantit un contact plus direct, personnel et in situ avec le port que les musées, qui sont plutôt une vitrine pour montrer ce qui passe ailleurs. « Il représente aussi la communauté portuaire dans sa diversité : des entreprises privées et des services publics. Sans leur coopération active, le réseau port-ville-citoyen ne serait pas possible […] il permet aussi au port de communiquer auprès des citoyens de sa ville »56 . Le Port Center, au cœur de la relation ville-port-citoyen, avec son rôle de modérateur, a le devoir de communiquer, d’informer et d’animer sa communauté portuaire. Il a une influence directe sur les trois axes de cette relation. Grâce à ses actions diverses et ciblées et au travail en partenariat avec différents acteurs intéressés, ses résultats sont assez visibles et variés ; à partir de la créativité et de l’innovation, à des personnes mieux formées dans les matières portuaires, l’attractivité territoriale et la licence pour opérer.57 (Voir Annexe 6 : Axes d’influence du Port Center p. x). Avec la combinaison des activités éducatives et des expositions permanentes, le Port Center explique et informe au plus large public, des petits enfants aux adultes et familles, la large activité portuaire et valorise ses apports en matière d’économie, innovation, société entre autres. 55 GHIARA Hilda, DEMOULIN Philippe, MARINI Greta. « Port Center: to develop a renewed port-city relationship by improving a shared port culture ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 233-246, 233 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.). 56 GHIARA Hilda, DEMOULIN Philippe, MARINI Greta. « Port Center: to develop a renewed port-city relationship by improving a shared port culture ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 233-246, 237 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.). 57 GHIARA Hilda, DEMOULIN Philippe, MARINI Greta. « Port Center: to develop a renewed port-city relationship by improving a shared port culture ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 233-246, 238 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.).
  44. 44. 43 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Pour toucher une large cible, il faut que l’information, qui au début est technique et compliquée, devienne facile à comprendre. Grâce à différents outils et activités, adultes comme enfants, de tous niveaux d’éducation, peuvent commencer à connaitre leur port. Le but est d’expliquer et faire comprendre l’activité portuaire ainsi que d’établir une relation port-citoyen-ville durable où le citoyen s’approprie de nouveau son port, donc il devient un vrai citoyen portuaire fier de sa ville portuaire. La création de ce sentiment d’appartenance et de communauté, et la promotion d’une communication réciproque aident à mettre en avant les intérêts partagés entre le port et la communauté urbaine et leur développement commun. 58 3.2. Des initiatives et outils Un des plus grands défis du Port Center, surtout aujourd’hui à l’ère des nouvelles technologies, des jeux virtuels et de l’internet, est de trouver le moyen pour transmettre la connaissance et d’éduquer mais d’une façon intéressante, ludique et amusante. Avec les jeunes comme cible principal, car ils représentent les futurs professionnels du port, les Port Centers se doivent d’être attractifs et intéressants pour les attirer. Comment il se devient un challenge de plus en plus difficile, le Port Center doit s’adapter et suivre les évolutions. D’où le nouveau concept d’ « edutainment » qui se développe… « Ramener l’information d’une façon attractive pour la jeunesse ».59 Au tour de cette stratégie d’ « edutainment » on peut trouver plusieurs outils. La nouvelle idée de serious game est de plus en plus utilisée par ces types de centres de loisirs et éducation. 58 Plus d’information consulté en : LESUEUR Noémie, Mémoire Les Port Centers Européens, en quoi peuvent-ils être des modèles pour le Port Center en devenir du Havre, France, 2013. 59 GHIARA Hilda, DEMOULIN Philippe, MARINI Greta. « Port Center: to develop a renewed port-city relationship by improving a shared port culture ». In ALIX Yann, DELSALLE Bruno, COMTOIS Claude (Dir.), Port-City Governance. p. 233-246, 241 (texte traduit de l’anglais par X.P.M.).
  45. 45. 44 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Ces serious game ou jeux sérieux sont des jeux virtuels qui peuvent être joués sur place ou à la maison sur l’ordinateur et qui ont pour but d’éduquer et informer sur les différents processus, les tâches et les difficultés du domaine pour lequel ils ont été créés. Le tout d’une façon amusante et ludique à travers d’énigmes, questionnaires, épreuves, etc. et avec un objectif à atteindre. En février 2015 le Port Center du Havre, France, en partenariat avec l’Union Maritime et Portuaire du Havre (UMEP), a développé et mis en place un « serious game »60 . Avec une cible plutôt jeune, il a pour but de montrer comme se déroulent les activités portuaires. Le joueur doit prendre certaines décisions pour atteindre certains objectifs établis et résoudre des problèmes éventuels. Ça permet de comprendre l’activité du port, en faisant partie virtuellement d’elle, d’une manière simple, et dynamique ; mais aussi permettre au port d’établir une première relation avec les jeunes. Source : UMEP Circus Web Site Des simulateurs (réalité virtuelle), des écrans interactifs, des productions multimédia, etc. sont des outils très utilisés pour accompagner les expositions et les visites. Ceux-ci dynamisent l’information et aident à sa compréhension. 60 Port Center du Havre. Les ateliers Pédagogiques [en ligne]. France. [consulté le 10 mai 2015] http://www.lehavreportcenter.com/fr/content/les-ateliers-p%C3%A9dagogiques et UMEP Circus. Lancez le Jeu ! [en ligne]. Le Havre. [consulté le 10 mai 2015] http://www.umep-circus.fr/
  46. 46. 45 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre De même que pour les autorités portuaires, les réseaux sociaux sont aussi utilisés par les Port Centers pour communiquer sur leurs activités. Ils sont aussi un très bon moyen pour avoir un retour et inciter la population à participer. Grâce à l’ouverture et à la possibilité de créer du contenu viral, des jeux concours, jeux questions- réponses (question pour un champion), photos, etc. sont des activités en ligne assez communes pour donner de l’information, inciter les gens à les visiter ou comme teasing pour générer la curiosité sur des événements futurs61 . Les visites et journées portes ouvertes peuvent aussi être organisées et promues par les Port Centers en partenariat avec le port. Elles peuvent être partie du programme de visites et activités proposées par le Port Center dans le cadre de ses activités régulières ou comme activité ponctuelle lors d’un évènement ou journées spécifiques (le jour du port, la fête de la mer, semaine du développement durable, etc.), ça dépend de la stratégie que chacun veut mettre en place. En plus, les Port Centers peuvent s’appuyer sur les programmes scolaires pour encadrer ses activités et en même temps peuvent servir aussi de soutien aux écoles pour compléter leur formation sur le terrain. 61 Facebook du Le Havre Port Center [en ligne]. France. [consulté le 24 mai 2015] https://www.facebook.com/pages/Le-Havre-Port-Center/226305470882705?fref=ts Le Havre Port Center Facebook Fan Page
  47. 47. 46 Ximena PEREZCANO MORENO Université du Havre Pour compléter les activités proposées, les Port Centers ont aussi des expositions, soit permanentes ou temporaires, pour mieux illustrer l’activité portuaire. Avec des machines, technologies, matériaux, photos, etc. les expositions rapprochent les activités portuaires et l’histoire même du port aux citoyens. Le Port Center est en soit aussi un axe de promotion de la culture, de l’art et des sports notamment quand ses installations accueillent ses activités. Les Ports Centers, dans beaucoup de cas, sont le point de départ et le lien direct pour la relation du port avec les citoyens. Ils animent la communauté et font la diffusion de la culture maritime et portuaire. En utilisant la technologie, très à la mode et que les nouvelles générations utilisent de plus en plus, le port modifie ses stratégies et s’adapte aux nouveaux comportements pour mieux s’approcher des citoyens et établir un relations durable, de qualité et réciproque. Toujours avec la grande responsabilité d’informer le citoyen et faire aimer le port. 3.3. Havencentrum Lillo (Anvers) : Un exemple de succès d’un Port Center Le Havencentrum Lillo (Port Center Lillo), établi à Anvers Belgique en 1988, est sous la direction de Philippe Demoulin. Un des premier centres de ce type et avec l’AIVP, membre co- fondateur du « Port Center Network », il a pour mission de faire connaître l’activité portuaire spécialement auprès des jeunes, ses bénéfices surtout au niveau économique, être un soutien pour les entreprises et mettre en avant la valeur du port. Il a environ 48.000 visiteurs par an, où deux tiers sont étudiants et 10 % sont étrangers62 . 62 DEMOULIN Philippe, Présentation à la délégation, [en ligne], 11 mars 2014, France, [consulté le 25 mai 2015] http://www.aivp.org/portcenternetwork/files/2014/03/20140311_Havencentrum_Lillo_FR.pdf

×