Le Top 12 des meilleures villes 
françaises pour les développeurs 
PAR INVITÉ LE 4 DÉCEMBRE 2014 | 17WEB 
Une part importa...
Breaz a fait un classement des écosystèmes tech les plus actifs en France en fonction du nombre de 
développeurs inscrits ...
nouvel évènement a pour ambition de faire se rencontrer tous les acteurs de l’innovation, qu’ils soient 
laboratoires de r...
Lille 20% 5 
Lyon 17% 6 
Bordeaux 13% 7 
Marseille 12% 8 
Grenoble 8% 9 
Rennes 8% 10 
Nice 5% 11 
Strasbourg 3% 12 
Ce ve...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le top 12 des meilleures villes françaises pour être développeur .presse-citron déc 2014

424 vues

Publié le

Le Top 12 des meilleures villes françaises pour être développeur

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
424
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le top 12 des meilleures villes françaises pour être développeur .presse-citron déc 2014

  1. 1. Le Top 12 des meilleures villes françaises pour les développeurs PAR INVITÉ LE 4 DÉCEMBRE 2014 | 17WEB Une part importante des startups françaises peinent à trouver des développeurs. Peut-être une opportunité à saisir, à condition de bien choisir sa ville. État des lieux. D’après le Munci, l’association professionnelle des informaticiens, près de 22.000 développeurs français et étrangers sont actuellement au chômage en France. Cependant, côté entreprise, près de 79% des start-ups peinent à trouver des développeurs, révèle The Startup Institute. Cette carence serait à l’origine de 41% des échecs de ces mêmes projets entrepreneuriaux. Les développeurs sont une des pierres angulaires du rebond entrepreneurial français, à l’heure ou Xavier Niel affirme que « la France regorge de Bill Gates en puissance ». L’écosystème tech français est d’ailleurs en pleine explosion, en témoigne le montant des levées de fonds en Novembre 2014 [1]. Les nombreux incubateurs/startups studios/accélérateurs (Le Camping, The Family, 50 Partners,eFounders…), fonds d’investissement spécialisés (IDinvest, Alven Capital, ISAI, Jaïna Capital…), formations informatiques de haut niveau (Epitech, Epita, Supinfo, Ecole 42), startups d’envergures internationales (Criteo, Blablacar, Dashlane, Synthesio, PeopleDoc, Parrot…) et évènements tech (Dot Conferences, Le Web,AppDays…) font de Paris la meilleure ville pour les développeurs en recherche d’un écosystème dynamique. Cependant, d’autres villes en France proposent des opportunités de plus en plus intéressantes. En atteste les écosystèmes actifs des villes comme Lyon, Toulouse, Nantes, Montpellier, Lille ou Bordeaux, alimentés aussi bien par le réseau des startups que par celui des développeurs.
  2. 2. Breaz a fait un classement des écosystèmes tech les plus actifs en France en fonction du nombre de développeurs inscrits sur Github et du nombre de startups présentes sur Angel list. by breaz Classement breaz Nombre de developpeurs sur GitHub Classement1 Moyenne du nombre de startups (Angel List + F6S) Classement2 Paris 1 9246 1 1033 1 Lyon 2 1249 2 42 3 Toulouse 3 868 3 54 2 Nantes 4 734 4 26 4 Lille 5 625 5 20 6 Bordeaux 6 613 6 25 5 Montpellier 7 500 8 19 7 Rennes 8 447 9 18 8 Grenoble 9 552 7 12 11 Marseille 10 308 11 14 10 Nice 11 214 12 15 9 Strasbourg 12 362 10 9 12 Lyon Ce n’est pas pour rien que la start-up californienne Evernote a choisi Lyon plutôt que Paris pour y installer leur centre de R&D Européen. Xavier Delplanque a ainsi été chargé par le président-fondateur d’Evernote,Phil Libin, d’y constituer une équipe de développeurs. Le réseau de développeurs Lyonnais est d’ailleurs à ce jour le 2ème plus étoffé de France. Sans compter que la startup Californienne pourra jouir d’une notoriété incontestable dans l’agglomération, de manière à s’attirer les développeurs les plus talentueux. En octobre a aussi eu lieu à Lyon le BlendWebMix en présence de Celine Lazorthes, fondatrice de Leetchi,Alexandre Malsch, fondateur de Melty ou encore Olivier Mathiot, cofondateur de PriceMinister. Des startups comme, entre autres, AnyFetch, DigiSchool, Tilkee, Simplauto, VidCoin et NukeyGara font de plus en plus parler d’elles. Les incubateurs BoostInLyon, Crealys, et l’incubateur de l’EM Lyon s’assurent de leurs côtés que les jeunes pousses lyonnaises trouvent les outils et structures nécessaires à leur développement. Nantes Même constat pour Nantes qui a su tisser un écosystème de plus en plus actif, en particulier grâce au travail de l’association Atlantic 2.0 qui fédère entreprises, communautés et institutionnels autour de ce projet. C’est d’ailleurs à Nantes que vous trouverez le deuxième plus important évènement web de France, le Web2Day, qui en 2014 a rassemblé près de 1900 personnes autour de tables rondes, conférences, pitch, débats et animations. On y retrouve les startups nantaises du moment comme Bringr, Lengow, Dictanova,Clevercloud et iAdvize. Coté incubateur, Atlanpole et Company Campus permettent aux startups de nourrir leurs ambitions dans le paysage numérique Français. Toulouse A Toulouse également, de nombreuses startups ont su se faire entendre sur la scène nationale commeSigfox qui a cette année recruter Anne Lauvergeon, ancienne Présidente Directrice Générale du groupe Areva, à l’initiative de Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, cofondateurs de l’entreprise. Toulouse cherche d’ailleurs à construire l’événement web de référence dans le sud de la France avec SudWeb qui a cette année réunie des intervenants de tout horizon et pour la plupart développeurs. Ils viennent de chezDeezer, Spotify, Mozilla ou encore Google. Les heureux participants ont ainsi pu assister à des conférences comme “faire comprendre le métier d’intégrateur web” ou “revoir la revue de code”. Du 16 au 18 septembre a aussi eu lieu la 1ère édition de l’Innovation Connecting Show. Ce
  3. 3. nouvel évènement a pour ambition de faire se rencontrer tous les acteurs de l’innovation, qu’ils soient laboratoires de recherche, grands groupes, ou startups. Avec d’ailleurs la création d’un village dédié pour ces dernières : The Startup Place. Les incubateurs Toulousains sont aussi actifs pour promouvoir les startups les plus prometteuses (Le Camping,Tic Valley..). Montpellier Montpellier fait aussi partie des villes dynamiques sur la scène nationale. 1001 Pharmacie par exemple a réussi à s’imposer comme le leader de la santé en ligne. BIME Analytics, plateforme cloud d’analyse des données, est aussi une des réussites Montpellieraine, en France comme à l’étranger. Tout comme Teads. A Montpellier, le Business and Innovation Center (BIC) est d’ailleurs le seul représentant Français parmi le Top 10 des meilleurs incubateurs du monde. UBI Index, une structure d’évaluation de la performance des incubateurs, leur a ainsi attribué la quatrième place. Lille Tribune rédigée par Maxime Bouchet, Account Executive chez breaz. breaz est une place de marchéqui veut révolutionner le recrutement en le rendant plus simple, efficace et transparent. Dans le Nord, l’écosystème est particulièrement actif autour de pôles comme Euratechnologies (Lille), la Plaine Images(Tourcoing) ou la Haute-Borne (Villeneuve-d’Ascq). Augustin Verlinde et Romain Pollet ont ainsi pu bénéficier lors du lancement de FrizBiz, des compétences en développement, webmarketing et design que leur a proposé Euratechnologies, et s’octroyer des conseils ou financements auprès d’acteurs locaux comme le Réseau Entreprendre ou le Club LMI Innovation, au lancement de leur entreprise. Des startups comme Critizr, Adictiz ou Fitizzy ont aussi beaucoup fait parlé d’elles ces derniers temps. Bordeaux Enfin à Bordeaux, des startups comme Azendoo (plate-forme collaborative de gestion de projets), Ezakus (plateforme de ciblage de l’audience de sites internet permettant la mise en contact marques/internautes en fonction de leurs affinités) etMobiles Republic (applications mobiles agrégeant des articles issus de plus d’un millier de médias) ont la cote. Côté incubateur, Technowest est l’acteur de référence dans la région. La région se présente également comme un précurseur dans le domaine de l’informatique de santé à travers le cluster TIC Santé Aquitaine. Ce n’est donc pas surprenant si les développeurs à vouloir tenter le défi d’une expérience hors de leur ville d’origine et/ou hors de la capitale sont de plus en plus nombreux. Nantes, Montpellier, Toulouse et Lille sont ainsi d’après breaz les agglomérations les plus demandées après celle de Paris. Opportunités professionnelles, qualité de vie, prix des loyers, sont autant des critères qui rendent aujourd’hui les développeurs de plus en plus mobiles, en atteste le tableau ci-dessous qui regroupe les voeux géographiques des développeurs inscrits sur breaz. BREAZ Développeurs souhaitant travailler à (source breaz – 150 derniers inscrits) Classementbreaz Paris 76% 1 Nantes 26% 2 Montpellier 25% 3 Toulouse 24% 4
  4. 4. Lille 20% 5 Lyon 17% 6 Bordeaux 13% 7 Marseille 12% 8 Grenoble 8% 9 Rennes 8% 10 Nice 5% 11 Strasbourg 3% 12 Ce vent entrepreneurial français a su se faire entendre jusqu’aux plus hautes fonctions de l’état. Le label ‘French Tech’ initié par Fleur Pellerin et repris par Axelle Lemaire quadrille ainsi l’ensemble de l’hexagone à travers ses 9 villes labellisées : Nantes, Montpellier, Toulouse, Lille, Lyon, Bordeaux, Aix-Marseille, Grenoble et Rennes. Près de 15 millions d’euros seront attribués dans les prochaines années au financement de la vague numérique française. L’accord signé en Octobre entre Lyon et Boston autour de MassChallenge, qui se dit être le plus grand accélérateur de startups au monde (450 startups qui ont généré près de 200 millions de dollars) démontre l’attrait de la France en terme de technologie. Aux développeurs de saisir ces nouvelles opportunités car elles sont nombreuses aujourd’hui en France. La seule chose qui importe finalement, c’est le challenge qu’on vous propose, un défi et des missions à la hauteur de vos attentes ! [1] Les start-up du Web français ont recueilli 79,7 millions d’euros en novembre, contre 33 millions un an plus tôt, soit une hausse de 142% (Journal du net).

×