Précocité orléans

2 681 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 681
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 524
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Précocité orléans

  1. 1. MARIE-LAURE BILLAUTFORMATRICE AFEPL’enfant et l’élève àhaut potentiel
  2. 2. Points abordésPréjugésDéfinitions, testsCaractéristiques développementalesFonctionnement intellectuel, affectifPosition des parentsSignes de précocitéLes différents profils d’élèves précocesComment optimiser le potentiel ?Une pédagogie adaptée ?Quels risques si la précocité n’est pasreconnue ?
  3. 3. PréjugésLes enfants précoces sont des petits génies =ont des bonnes notes.Il n’est pas précoce car refuse le travailsupplémentaireLeurs parents les poussentTous les enfants sont précocesIls s’en sortiront toujoursIls sont immaturesIls n’ont pas besoin de l’adulte
  4. 4. Définitions Surdoué, précoce, haut potentiel….QI total supérieur à 1302% des enfants ont un QI supérieur à 130Etre précoce ne veut pas dire « être plusintelligent » mais « posséder une formed’intelligence différente »
  5. 5. Les testsLe Test de Weschler (QI) : WPSSI de 2 ans et demi à 4 ans et de 4 ans à 7 ans 3mois WISC 4 de 6 ans à 16 ans 11 mois WAIS de 16 ans 11 mois à 89 ans• peut être complété par des tests de logique ou /et de personnalité• Effets du repérage :• +: soulagement• - : attentes importantes, pression, sentiment desupériorité, dette
  6. 6. CaractéristiquesdéveloppementalesBébé vif, réactif, très observateur, qui dortpeuEnfant curieux, sollicitant beaucoupMarche précoceLangage oral avant 2 ansMaitrise des nombres et de la lecture entre 3et 5 ans (souvent sans aide)
  7. 7. Fonctionnement intellectuelApports très importants de laneuropsychologie et des neurosciences, quiviennent valider les observations des parentset des associationsFonctionnement différent du cerveau (cfdyslexiques) à plusieurs niveaux :
  8. 8. Fonctionnement intellectuelInflux nerveux 10 à 100 fois plus rapide;plus de neurones disponibles (multi tâches )Pensée en arborescence (simultanéité)Consommation réduite en sucre et oxygèneSommeil paradoxal à fréquence plus rapideet phases plus longues (traitement del’information)
  9. 9. Fonctionnement intellectuelCapacités mnésiques supérieures à la normeRapidité de « pensée »Sens de l’humour très développé voirecaustiqueTrès bonne capacité d’abstraction, très tôtAttirance pour la complexité et désintérêtpour ce qui paraît simple et répétitif
  10. 10. Fonctionnement affectifHypersensibleSens très aigu de la justicePerfectionniste (car n’a que peu côtoyél’échec)Trop conscient de ses limites, se dévaloriseGère mal son mal-être et peut être agressifavec les autres ou avec lui-mêmeEst souvent centré sur l’adulteTendance à vouloir être conforme quitte à secouper de sa propre vie émotionnellePassionné
  11. 11. Fonctionnement affectifDyssynchronie (décalage):-interne : entre intelligence et affectivité,intelligence et motricité, âge réel et âge mental- externe : entre intelligence et développementsocial (doivent apprendre l’implicite)→variables et pas forcément sources de problèmessi l’enfant est reconnu et soutenu
  12. 12. Position des parentsSupportent souvent les préjugésOnt peur de le dire même à leur entourageEnfant qui peut être perçu comme gratifiantmais difficile à éduquer (à quel niveau letraiter ? Âge réel ou âge mental)Répondre à ses questions sans l’angoisserCanaliser sans brimerLe reconnaître sans avoir peur qu’il« prenne la grosse tête »Guider sans surprotéger
  13. 13. Signes de précocitéD’après les études, les enseignants sont les moins aptesà repérer les enfants précoces !Confusion fréquente entre précocité et résultatsscolaires :• Tout bon élève n’est pas précoce• Tout précoce n’est pas (forcément) bon élèveInventaire des caractéristiques (selon JCTERRASSIER)
  14. 14. Signes de précocitéreconnaître l’enfant savoir l’identifier (rapidité, mémoire,curiosité, souci du détail, comportement…) l’accepter en tant que telgérer sa précocité car inadaptation scolaire
  15. 15. Qu’est-ce qu’un enfant précoce à l’école ? (d’aprèsJanice Szabos)Enfant scolaire :TravailleRépond aux questionsA besoin de 6 à 8répétitions pourmaîtriserApprend facilementComprend les idéesAime l’écoleA des camaradesEnfant précoce :Travaille peu ou pasDiscute les détailsA besoin d’une ou 2répétitionsSait déjàConçoit les abstractionsAime apprendrePréfère les adultes
  16. 16. Quelques cas typiques Le précoce scolaire :L’élève brillantLe bon élève mais pas dans toutesles matières : peut mieux faire !Le précoce non scolaire : Turbulent DépressifLe précoce avec troubles associés
  17. 17. Le précoce scolaireStudieuxDemandeurAppliqué, rapideSageTrès bons résultatsELEVE IDEAL mais…Peut faire plusieurschoses à la foisPeut se faire oublierAttention :Ne pas passer à côté(surtout des filles)Ne pas le laisser croireque tout vient sanstravaillerL’aider à structurer sonraisonnementProposer un saut declasseNe pas croire qu’ilsdoivent tous être commeça !
  18. 18. Le précoce scolaire« hétérogène » Est très fort en langage,lecture Est normal en écriture,ou mathématiques A des résultats en dentsde scie S’investit irrégulièrementExpliquer la situation àl’enfantProposer unaménagement aveccontrat : Travailler plus lesmatières dans lesquellesil est en difficulté Faire des activités extrascolaires
  19. 19. Le précoce non scolaire Soucis de comportement :(ne veut pas être différent desautres) Turbulent, pénible Agressif, bagarreur Apathique, dans la Lune,absent Soucis dans le travail :(est blasé, sait qu’il n’apprendrien, attend que le tempspasse) Lent Bâclé, sale, illisible Pas d’intérêt Pas motivé voire dépressifN’est pas en phase avec les autres, niavec ce qui lui est proposé
  20. 20. Comment optimiser leur potentiel ?Demander à ce que l’enfant soit testéLe reconnaître (identification etacceptation)Expliquer sa différence aux autres élèvesAccepter ou proposer le saut de classeInterroger en début de leçonTechnique du « plus difficile »
  21. 21. Une pédagogie adaptée ?Rythmes différents (dans l’année mais aussidans la scolarité)Privilégier les classes à double niveauDécloisonner pour certaines matièresTravail sur fichiers en autonomieTutoratExposés, activités créatives…
  22. 22. Une pédagogie personnalisée ? Approfondissement Enrichissement Accélération Différenciation (contenus, consignes, durée,difficulté, procédures, évaluation,situation…)
  23. 23. A éviter• Il ne faut pas :• Refuser de les interroger parce qu’on saitqu’ils savent (découragement) : trouver destrucs.• Leur donner du travail en plus : proposerdes choses différentes, à la place desexercices d’application ou de ce qu’ils saventdéjà faire.• Refuser un saut de classe pour un problèmede comportement ou de maturité (ne feraqu’aggraver la situation).
  24. 24. Quels risques ? Pour l’enfant :• Sentiment d’isolement, de solitude• Reçoit des signes d’incompréhension qu’il vitcomme des reproches ou des attaques contre lui• Subit des variations de comportement ou deproduction en fonction de l’environnement Pour le parent:• Doit s’informer sur la cause des problèmes• Se voit reprocher son investissement dans lascolarité de son enfant
  25. 25. Quels risques ? Pour l’enseignant :• Proférer des contre-vérités destructrices pour l’élève• Désinvestir son rôle en chargeant la famille de« régler le problème »• Perdre l’autorité implicite structurante pour l’élève• Se sentir démuni…
  26. 26.  « Les enfants précoces ne sont pas tout à faitdes enfants comme les autres, mais commeles autres ce sont des enfants » Olivier Revol
  27. 27. ANTENNE AFEP 45:MME BAYER CATHY02 38 70 07 86 / 06 21 12 0327WWW.AFEP.ASSO.FR

×