cours

1 047 vues

Publié le

cours

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 047
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
578
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

cours

  1. 1. Thème 3 : L’Europe des Lumières Etude de cas : La vie et l’œuvre de Voltaire, philosophe des Lumières Lecture de la biographie de Voltaire, philosophe des Lumières (doc 1 p 42) Pourquoi et comment les savants et les philosophes des Lumières comme Voltaire remettent-ils en cause la société de leur temps ? Séance 1 : Voltaire critique la société d’ordres. Doc 1 « Qui sont les Jésuites ? » 1) Quelle éducation Voltaire a-t-il reçu ? Est-ce une bonne éducation ? Quelles sont les matières étudiées ? Doc 2 : L’altercation entre Voltaire et le chevalier de Rohan. 1) Que signifie la réplique de Voltaire au chevalier de Rohan ? 2) Pourquoi le chevalier de Rohan le fait-il frapper par ses laquais ? 3) Pourquoi ses amis nobles refusent-ils de le soutenir et comment expliquer sa condamnation ? Doc 1 p 54 : 1) En combien d’ordres la société française est-elle organisée au XVIIIème siècle ? 2) Quels sont les éléments qui nous permettent d’identifier chacun des ordres et en quoi nous renseignent-ils sur la place qu’ils occupent dans la société ? 3) Que dénonce cette gravure ? Doc 3 : 1) Quels arguments Voltaire utilise-t-il pour critiquer la société d’ordres ? Voltaire est un philosophe du mouvement des Lumières. Il reçoit une très bonne éducation chez les Jésuites, ce qui lui permet de devenir un écrivain réputé, notamment pour ses pamphlets dans lesquels il critique ouvertement la société d’ordres. Ses écrits lui valent d’être emprisonné puis contraint à l’exil. Au XVIIIème siècle, la société française est divisée en 3 ordres : le clergé, la noblesse et le tiers-état. 98 % de la population appartient au tiers-état qui possède très peu de libertés. C’est une société très inégalitaire. L’importance et la place de chacun dans la société sont déterminées par la naissance. Le clergé et la noblesse constituent les ordres privilégiés qui occupent les plus hautes fonctions et prélèvent des impôts sans en payer Comme Voltaire, les philosophes des Lumière affirment au contraire que la place de chacun doit être déterminée par le talent et que tous les hommes possèdent des droits naturels (liberté et égalité à la naissance)
  2. 2. Séance 2 : Voltaire critique l’absolutisme. Doc 4 p 41 : 1) Pourquoi Voltaire s’exile-t-il en Angleterre ? 2) Quel est le régime politique dominant en Europe ? Quels sont les autres régimes politiques ? Portrait de sacre Doc 3 p 42 : 1) Pourquoi, selon Voltaire, le système politique anglais est-il meilleur que l’absolutisme ? Doc 2 p 29 : 1) Pour Montesquieu, combien y a-t-il de pouvoirs dans un Etat ? Pourquoi faut-il les séparer ? 2) Pourquoi Montesquieu prend-il un exemple étranger (les Turcs) pour formuler ses idées ? Voltaire critique ouvertement la société absolutiste et le pouvoir sans partage du roi de France. Ses écrits lui valent d’être emprisonné puis contraint à l’exil. Comme Montesquieu, il est favorable à la séparation des pouvoirs car la concentration de tous les pouvoirs dans les seules mains du roi ne peut conduire qu’à des abus. Comme Voltaire, les philosophes des Lumières prennent comme modèle la monarchie anglaise, au sein de laquelle le pouvoir du roi est limité par le Parlement et la loi.
  3. 3. Séance 3 : Voltaire critique l’Eglise et l’intolérance religieuse. Doc 4 p 43 : 1) Pourquoi Jean Calas est-il condamné à mort ? La condamnation est-elle justifiée ? 2) Au nom de quels principes Voltaire prend-il sa défense ? Doc 4 p 52 : 1) Pour quelle raison le chevalier de La Barre a-t-il été condamné ? 2) Que dénonce Voltaire dans cette affaire ? Doc 5 p 43 : Répondre à la question 3. L’Eglise catholique constitue le premier ordre de la société française. A ce titre, elle lutte contre les pratiques religieuses qui s’écartent du dogme officiel. Les philosophes des Lumières défendent au contraire la tolérance religieuse et affirment la libre- conscience des individus, c'est-à-dire le droit d’avoir sa propre opinion, d’exercer son esprit critique et de pratiquer la religion de son choix.
  4. 4. Séance 4 : La diffusion des idées des Lumières et le basculement de l’opinion publique. Docs 4 et 6 p 49 : Répondre aux questions 1 et 2 Docs 2 et 3 p 51 : Répondre aux questions 3, 5 et 6 Les idées nouvelles des Lumières se répandent rapidement dans toute l’Europe grâce aux livres publiés, comme l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert (milieu du XVIIIème siècle), et aux voyages des philosophes et des savants comme Voltaire, notamment auprès du roi de Prusse Frédéric II. Les droits naturels de l’Homme, l’intérêt pour la science qui s’oppose aux dogmes de l’Eglise ainsi que la lutte contre l’intolérance religieuse et l’arbitraire du pouvoir absolutiste ont beaucoup de succès parmi les élites éclairées malgré la censure imposée par le pouvoir. L’engagement de Voltaire dans de grandes affaires judiciaires comme celle du chevalier de La Barre ou l’affaire Calas contribue à le rendre très populaire auprès de l’opinion publique et favorise l’arrêt des persécutions contre les Protestants qui obtiennent la reconnaissance de l’Etat civil peu après. Un Protestant, Necker, devient même le principal ministre de Louis XVI. Conclusion : Au XVIIIème siècle, les philosophes et les savants des Lumières remettent en cause les fondements de la société d’ordres. Grâce à leurs écrits, ces idées nouvelles qui affirment que tous les hommes disposent de droits naturels se répandent dans toute l’Europe.

×