P delorme compétences des professionnels de sante

648 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
648
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

P delorme compétences des professionnels de sante

  1. 1. T I C et évolution descompétencesDéfis et contributions du numériqueen santéHôpital Ain Temouchent – Mai 2013Ph de Lorme - Direction de la Stratégie
  2. 2. Environnement - Constat• Le monde de la santé non absent de la révolutiontechnologique et numérique issue de l’innovation.• Nb applications issues de la R&D (capteurs) couplés àdes systèmes d’information + miniaturisation desdispositifs de suivi à distance• Impact culturel et sociétal d’appropriation fort,• Sur la gouvernance et des organisations• Sur l’accès et au partage des connaissances , sur lemanagement des compétences et des pratiques• Sur l’amélioration d’1 prise en charge de proximité
  3. 3. Définitions• La Télémédecine (TLM) est un ACTE MEDICAL• La TLM est un outil de coopération / démarchecollaborative où les soignants ont toute leur place• Téléconsultation• Télé-expertise• Télésurveillance• Teleassistance• La réponse médicale (régulationmédicale)..aménagement territoire (geoloc, SIG..)
  4. 4. Conséquences• La pénétration des outils TIC modifient notrequotidien hospitalier tous secteurs confondus:médical, soignant, administratif, medicoT, maissont aussi des outils de:• Restructuration de nos organisations• Formation / nouveaux socles pédagogiques• De gestion des ressources humaines anticipantl’émergence de nouvelles compétences…• D’aide à la décision, de responsabilisation…
  5. 5. Compétences ?• Etre capable d’intégrer une culture numériquedans les pratiques et de communiquer:- maîtriser le projet de soins, cadre et périmètrefonctionnel, process et tâches…traçabilité desdonnées….- Connaître l’outil et applications informatiquesd’un périmètre d’activités donné et son logiciel(SI)- saisir et valider des données, rendre compte..- S’organiser…..structurer….accompagner lechangement..maîtriser les « peurs »….
  6. 6. Facteurs favorables aux T I C• Réduction des délais de prise en charge (ex: AVC, téléradiologie…)• Régulation des flux, des RDV…réduction de transferts..• Optimisation process de prises en chargesamont/aval…• Favorise les coopérations professionnelles/staffs..• Sources de confort pour les patients dans le suivi àdistance de certains paramètres cliniques (diabète, IC,suivi plaies, observance thérapeutique, éducationthérap, prévention….• Source de cohésion sociale
  7. 7. Monter un projet TIC• Pour quoi faire ?• Pour qui ?• Pour quelles priorités ?• Comment ?• Avec qui ? Et quoi ?• Quel pilotage ?• Quel suivi ?• Quels impacts attendus ?
  8. 8. Nouveaux « challenges »• Car nouveaux rapports entre professionnels• Nouveaux process de prise en charge en appui:- sur une connaissance fine des besoins et desusages (stratégie « bottom’s up »)- Sur une méthodologie de démarche stratégiquedynamique de projet, institutionnelle, pilotée,suivie et associée à une conduite du changementpermanente et volontariste en cohérence avec unprojet d’établissement.
  9. 9. Nouvelles organisations• Vision systémique stratégique• Def d’une cible organisationnelle en appui surgroupes / parties prenantes d’influence• Elaborer une démarche partant desreprésentations que se font chaque partieprenante (prise en compte les interactions et favorisel’intelligence collective et la démarche) de la cible…..>dynamique de transition dans la durée• Anticiper les points de blocage• Appréhender la mise en œuvre = projet à lui toutseul
  10. 10. Contraintes (hors investissements)• Pré-requis: les TIC sont indissociables• D’un système d’information pertinent, sécurisé etcoordonné,• D’acquisition de logiciels informatiques de saisie, detraitement et de stockage de données interopérables,• D’une architecture réseau informatique ettélécommunications fiable et sécurisé• De nouvelles compétences métiers• De dispositifs d’évaluation ME et servicerendu…(indicateurs)
  11. 11. Conclusion• Nécessité d’un temps d’acculturation etd’appropriation car nous rentrons dans l’èred’une économie collaborative et de partage(éléments de langages, communication…intégration….)• Anticipation, adaptabilité, employabilité• « Tout apprentissage requiert culture, tout changementvéritable signifie crise pour ceux qui les vivent » (M Crozier)Merci

×