Intelligence Economique   appliquée à l’innovation et au              territoire                   Master 2          Intel...
I. INTRODUCTIONPlan• L’émergence de l’IE     – Les grands « courants » de l’IE     – Les grands « leaders » de l’IE• Eléme...
I.1. L’émergence de l’IE10/2011            N. Massard - IEGI   3
I.1.1. Les grands courants de l’IE          Au fondement                       Aujourd’hui• L’ « école du                 ...
L’école du renseignement• Fondements• Historique• Du renseignement militaire au  renseignement économique• En France10/201...
L’école du renseignement : Fondements• Les ancêtres de l ’espionnage et du  renseignement militaire     – Sun tsé     – Fr...
L’école du renseignement : Historique• Pinkerton et les agences de détectives privés• La « Business intelligence »Le rense...
Du renseignement militaire au renseignement                économique• Batailles militaires gagnées car uniquement dernièr...
En France : le rapport Martre et l’influence             du renseignement• Suite à ouvrage sur « la Guerre économique  mon...
L’école de la veille technologique• La bataille technologique et le rôle de  ingénieurs• En France10/2011                N...
Naissance de la veille techno: La bataille   technologique et le rôle des ingénieurs• « constituée par l’ensemble des tech...
Naissance de la veille techno: La bataille   technologique et le rôle des ingénieurs• Initialement, la veille désigne la c...
En France : une initiative des ingénieurs• Aux origines l’innovation : années 1970-80 réforme de   l’ANVAR et développemen...
La prise en main par les gestionnaires• Affirmation de la dimension stratégique de la  recherche d’information.• De la vei...
Affirmation de la dimension stratégique       de la recherche d’information• Association veille/renseignement et affirmati...
De la veille à une démarche globale d’IE• Intégration des méthodes pour l’aide à la décision et  l’amélioration des perfor...
En France : l’Intelligence économique et    stratégique une affaire de gestionnaire• Appropriation du concept par les gest...
L’IE comme politique publique• Instrument au service de l’amélioration de la  compétitivité des nations.• L’IE comme polit...
IE : Instrument au service de l’amélioration       de la compétitivité des nations• « Patriotisme économique ».     –    A...
L’IE comme politique publique• Dans ce sens l’Intelligence économique se décline  à 5 niveaux:     –    Niveau internation...
En France : le rapport Carayon (2003)• Compétitivité de la France et des entreprises  françaises.• Pas de compétitivité sa...
I.1.2. Les grands leaders de l’IE•    Le Japon•    Les Etats-Unis•    L’Allemagne•    La Grande Gretagne•    La Suède    1...
Le Japon• Premier pays industriel à faire de l’information le levier  principal du développement• Partenariat « Etat-entre...
La veille technologique au Japon.           L’information : levier majeur du             développement économique•   Explo...
Les Etats-Unis• Esprit de diffusion d’information, « bouillon de culture »• Arsenal technique de l’IE important, dispersé ...
L’Allemagne• Organisation beaucoup plus décentralisée.• Efficience surtout grâce à dispositif informel de  mutualisation d...
La Grande Bretagne• Les systèmes d’information étatiques ont constamment  soutenu les intérêts économiques de l’Empire. Fo...
La Suède• Développement fondé sur l’ingénierie stratégique  de l’information (circulation intense et rapide de  l’informat...
I.2. Eléments d’analyse   économique du contexte récent10/2011       N. Massard - IEGI    29
II.2.1. Notions de marché, concurrence,             réglementation• L’analyse traditionnelle des marchés• Bouleversements ...
L’analyse traditionnelle des marchés• Qu’est-ce qu’un marché ?• Offreurs-demandeurs• Comportements :  – Concurrentiels  – ...
Bouleversements de l’économie mondiale et    nouveaux critères de compétitivité• La « globalisation » de l’économie     – ...
Les nouvelles formes de concurrence : le poids      des comportements stratégiques • L’importance des stratégies globales ...
La réglementation des marchés• L’entrecroisement des motivations :   – Se rapprocher des conditions du marché parfait   – ...
II.2.2. Eléments d’économie de                    l’information•   Valeur d’usage de l’information•   Le coût de productio...
La valeur d’usage de l’information• Info a une valeur économique: elle aide à  prendre de meilleures décisions• Mais, diff...
Le coût de production de l’information• Spécificité de la fonction de coût (faible  coût de reproduction et de diffusion)•...
La non rivalité de l’information• Non rivalité et faible coût de copie crée le  risque de piratage• le dilemme du vendeur ...
L’abondance d’information• Labondance dinfo fait que lattention des  utilisateurs est une ressource de plus en plus  rare•...
La dimension technologique• Infrastructure de réseau suscite:      – Nécessité de complémentarité =>  compétition entre sy...
I.3. Finalités et démarche du                       cours10/2011              N. Massard - IEGI    41
Plan• Voir fiche résumé et plan du cours• Fiche Etude de cas10/2011                      N. Massard - IEGI   42
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Iem2 11 12_intro.

404 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
404
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Iem2 11 12_intro.

  1. 1. Intelligence Economique appliquée à l’innovation et au territoire Master 2 Intelligence Economique et Gestion de l’Innovation UJM – Saint-Etienne Nadine MASSARD10/2011 N. Massard - IEGI 1
  2. 2. I. INTRODUCTIONPlan• L’émergence de l’IE – Les grands « courants » de l’IE – Les grands « leaders » de l’IE• Eléments d’analyse économique du contexte – Notions de marché, concurrence, réglementation – Eléments d’économie de l’information• Finalités et démarche du cours10/2011 N. Massard - IEGI 2
  3. 3. I.1. L’émergence de l’IE10/2011 N. Massard - IEGI 3
  4. 4. I.1.1. Les grands courants de l’IE Au fondement Aujourd’hui• L’ « école du • La prise en main par renseignement » les gestionnaires• L’ « école de la veille • L’IE comme politique technologique » publique10/2011 N. Massard - IEGI 4
  5. 5. L’école du renseignement• Fondements• Historique• Du renseignement militaire au renseignement économique• En France10/2011 N. Massard - IEGI 5
  6. 6. L’école du renseignement : Fondements• Les ancêtres de l ’espionnage et du renseignement militaire – Sun tsé – Francis Bacon• De la guerre militaire à la guerre économique – De l’avantage technologique à l’avantage politico-économique10/2011 N. Massard - IEGI 6
  7. 7. L’école du renseignement : Historique• Pinkerton et les agences de détectives privés• La « Business intelligence »Le renseignement est une démarche active de recherche d’information, principalement à base de contact humain. Servant la puissance publique il s’autorise parfois des procédés coercitifs et intrusifs.L’intelligence économique est une démarche active de recherche d’information qui va utiliser les méthodes du contact humain mais servant les intérêts privés elle s’interdit de recourir aux procédés coercitifs et intrusifs accordés au renseignement public.10/2011 N. Massard - IEGI 7
  8. 8. Du renseignement militaire au renseignement économique• Batailles militaires gagnées car uniquement dernière étape d’une guerre commencée bien avant : celle de l’information, de la connaissance (exemple Gengis Kahn)• Idem en économie : exemple compétition Etats-Unis, Japon, Europe• En économie comme dans le domaine militaire le renseignement a ses règles (autorité indiscutée + projet).• L’entreprise: réseau de renseignement et mémoire vivante. Début de prise de conscience et rencontres entreprises/agents de la DST, de la DGSE…mais renseignement éco différent d’espionnage.• Embauche d’ancien militaire dans les entreprises 10/2011 N. Massard - IEGI 8
  9. 9. En France : le rapport Martre et l’influence du renseignement• Suite à ouvrage sur « la Guerre économique mondiale » (Esambert)• Le XIème plan et le rapport Martre : préconisation pour mise en place d’une politique d’IE – coordination nationale (1994)• L’ADIT (ministère de la technologie et des affaires étrangères) et le développement de l’IE en France : rechercher et diffusion les informations scientifiques et technologiques internationales (1992)• L’émergence de la « culture du renseignement » avec le rôle du ministère de la Défense : développement de formations pour les dirigeants de l’Etat et des entreprises par les militaires. Rôle de l’IHEDN.10/2011 N. Massard - IEGI 9
  10. 10. L’école de la veille technologique• La bataille technologique et le rôle de ingénieurs• En France10/2011 N. Massard - IEGI 10
  11. 11. Naissance de la veille techno: La bataille technologique et le rôle des ingénieurs• « constituée par l’ensemble des techniques visant à organiser de façon systématique la collecte, l’analyse, la diffusion et l’exploitation des informations techniques utiles à la sauvegarde et à la croissance des entreprises »• « consiste à savoir écouter et regarder pour repérer toutes les innovations utiles assurant l’aide aux développements techniques indispensables à l’entreprise face à la concurrence mondiale »• AFNOR : « Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique pour anticiper les évolutions »10/2011 N. Massard - IEGI 11
  12. 12. Naissance de la veille techno: La bataille technologique et le rôle des ingénieurs• Initialement, la veille désigne la collecte d’information passive (scanning, monitoring) principalement par le biais de journaux et de bases de données. Elle est spécialisée. Ainsi lorsqu’on parle de veille technologique, il s’agit généralement de la surveillance des brevets et des articles scientifiques.10/2011 N. Massard - IEGI 12
  13. 13. En France : une initiative des ingénieurs• Aux origines l’innovation : années 1970-80 réforme de l’ANVAR et développement des aides à l’innovation• La veille technologique : mise en place des ARIST (développement avec l’appui des CCI pour les PME) et des DRI (délégué aux relations industrielles chargé d’animer les relations entre chercheurs et industriels)• Création du Centre de Prospective et d’Evaluation (1982)• La commission Riboud et le Xème plan (1989-92) groupe « veille technologique et PI », groupe « Information et compétitivité »• Développement de formations en veille10/2011 N. Massard - IEGI 13
  14. 14. La prise en main par les gestionnaires• Affirmation de la dimension stratégique de la recherche d’information.• De la veille à une démarche globale d’IE• En France10/2011 N. Massard - IEGI 14
  15. 15. Affirmation de la dimension stratégique de la recherche d’information• Association veille/renseignement et affirmation de la dimension stratégique de cette recherche d’information.• Spécialisation et association de différents types de veille : commerciale, concurrentielle, juridique, géopolitique…en appui de l’analyse stratégique10/2011 N. Massard - IEGI 15
  16. 16. De la veille à une démarche globale d’IE• Intégration des méthodes pour l’aide à la décision et l’amélioration des performances de l’entreprise : veille, techniques marketing, benchmarking, knowledge management…10/2011 N. Massard - IEGI 16
  17. 17. En France : l’Intelligence économique et stratégique une affaire de gestionnaire• Appropriation du concept par les gestionnaires qui l’applique (fin des années 1990)• Sensibiliser les PME (Ministère de l’industrie, rôle des DRIRE)• Le rôle des Chambres de commerce et d’industrie (CCI)• Les nouvelles dimensions de l’IE – Multiplication des cabinets de conseils en IE avec de nouvelles dimensions (Internet et les TIC, Benchmarking, KM, Liaisons à méthode d’innovation)10/2011 N. Massard - IEGI 17
  18. 18. L’IE comme politique publique• Instrument au service de l’amélioration de la compétitivité des nations.• L’IE comme politique publique• En France10/2011 N. Massard - IEGI 18
  19. 19. IE : Instrument au service de l’amélioration de la compétitivité des nations• « Patriotisme économique ». – Amélioration des performances des entreprises – Développement des partenariats public/privé – Protection du patrimoine national – Sécurité économique – Développement de la capacité d’influence de la nation10/2011 N. Massard - IEGI 19
  20. 20. L’IE comme politique publique• Dans ce sens l’Intelligence économique se décline à 5 niveaux: – Niveau international : stratégie d’influence des Etats – Niveau Transnational : grands groupes multinationaux – Niveau national : stratégie concertée entre centres de décision – Niveau intermédiaire : interprofessionnel, branche d’activité, territoire – Niveau de base : entreprise• Politique publique = interconnexions entre tous ces niveaux + formation10/2011 N. Massard - IEGI 20
  21. 21. En France : le rapport Carayon (2003)• Compétitivité de la France et des entreprises françaises.• Pas de compétitivité sans innovation• De la défense économique à la sécurité économique active• La politique d’influence• Développement de la formation à l’IE• Le développement de l’IE territoriale (cf. rapport à la politique des pôles de compétitivités)10/2011 N. Massard - IEGI 21
  22. 22. I.1.2. Les grands leaders de l’IE• Le Japon• Les Etats-Unis• L’Allemagne• La Grande Gretagne• La Suède 10/2011 N. Massard - IEGI 22
  23. 23. Le Japon• Premier pays industriel à faire de l’information le levier principal du développement• Partenariat « Etat-entreprises-citoyen » : recherche organisée et systématique d’informations (principalement scientifique et technique) à travers le monde.• Partenariat Etat-entreprises à travers l’action du MITI qui coordonne le JETRO, le JISCT…• Partenariat « citoyen-entreprise » : goût pour la gestion collective de l’information, les entreprises se dotent de moyens importants de gestion de l’information (surtout fondés sur les hommes)10/2011 N. Massard - IEGI 23
  24. 24. La veille technologique au Japon. L’information : levier majeur du développement économique• Exploitation de l’information publiée• Production de base de données• Exploitation des salons et conférences• Missions industrielles• Examen des produits concurrents• Utilisation de la propriété industrielle• Utilisation des stagiaires, des chercheurs et professeurs expatriés10/2011 N. Massard - IEGI 24
  25. 25. Les Etats-Unis• Esprit de diffusion d’information, « bouillon de culture »• Arsenal technique de l’IE important, dispersé au niveau des entreprises, logique individualiste• Nombreuses structures expérimentées : agences fédérales, organismes publics et privés et association de professionnels (cf. schéma)• Accent sur les banques de données, les brevets, les actions d’influence (le lobbying)• Rôle de la CIA sur les questions de « sécurité économique » nationale, de défense de la compétitivité américaine.10/2011 N. Massard - IEGI 25
  26. 26. L’Allemagne• Organisation beaucoup plus décentralisée.• Efficience surtout grâce à dispositif informel de mutualisation de l’information qui transcende le clivage public-privé.• Fonctionne grâce à maillage étroit, mise en réseau des institutions. Rôle des collectivités territoriales (dispositifs d’information des Landers), réseaux au service de priorités stratégiques définies par consensus sous l’angle sectoriel (énergie par exemple) ou géographique (chine, PEC0, Russie)• Cohérence des moyens autour de ces objectifs• Parlementaires et ONG souvent associés au actions d’ intelligence et d’influence à l’étranger10/2011 N. Massard - IEGI 26
  27. 27. La Grande Bretagne• Les systèmes d’information étatiques ont constamment soutenu les intérêts économiques de l’Empire. Forte culture du renseignement.• Création de Marketing Intelligence dans les années 1950 (information sur les marchés extérieurs)• Accueil de nombreuses sociétés de conseil américaine.• Culture de l’IE autour de la City (Banque, assurance, institutions financières). Dilution de l’intérêt national britannique en matière d’Intelligence économique10/2011 N. Massard - IEGI 27
  28. 28. La Suède• Développement fondé sur l’ingénierie stratégique de l’information (circulation intense et rapide de l’information au sein du pays)• coopération interentreprises, et entre patronat et syndicats• La sécurité économique est une priorité, liaison étroite avec le renseignement militaire10/2011 N. Massard - IEGI 28
  29. 29. I.2. Eléments d’analyse économique du contexte récent10/2011 N. Massard - IEGI 29
  30. 30. II.2.1. Notions de marché, concurrence, réglementation• L’analyse traditionnelle des marchés• Bouleversements de l’économie mondiale et nouveaux critères de compétitivité• Les nouvelles formes de concurrence : le poids des comportements stratégiques• La réglementation des marchés10/2011 N. Massard - IEGI 30
  31. 31. L’analyse traditionnelle des marchés• Qu’est-ce qu’un marché ?• Offreurs-demandeurs• Comportements : – Concurrentiels – Stratégiques• Performances – Réflexion sur la notion de compétitivité 10/2011 N. Massard - IEGI 31
  32. 32. Bouleversements de l’économie mondiale et nouveaux critères de compétitivité• La « globalisation » de l’économie – L’intensification des échanges internationaux sous différentes formes – L’émergence de la Triade : Amérique du Nord, Europe, Asie développée – La remise en cause du modèle organisationnel américain• Les mutations de l’organisation industrielle – La réorganisation des chaînes de valeur – Le bouleversement de la relation offre-demande – L’apparition de nouveaux risques• Les nouveaux critères de compétitivité – Innovation – Réactivité – Flexibilité10/2011 N. Massard - IEGI 32
  33. 33. Les nouvelles formes de concurrence : le poids des comportements stratégiques • L’importance des stratégies globales • Comportements stratégiques et pouvoir de marché: – Ententes et coopérations – Barrières à l’entrée – Stratégies de localisation – Stratégies de recherche et d’innovation – Stratégies de prix et marketing 10/2011 N. Massard - IEGI 33
  34. 34. La réglementation des marchés• L’entrecroisement des motivations : – Se rapprocher des conditions du marché parfait – Répondre aux défaillances du marché – Réguler les comportements des entreprises sur les marchés• L’entrecroisement des réglementations : techniques, commerciales, environnementales• L’entrecroisement des réglementations et accords – nationaux, – européens, – mondiaux (OMC) 10/2011 N. Massard - IEGI 34
  35. 35. II.2.2. Eléments d’économie de l’information• Valeur d’usage de l’information• Le coût de production de l’information• La non rivalité de l’information• L’abondance d’information• La dimension technologique (infrastructures de réseau) CF; Matthieu Glachant (CERNA, Mines Paris)10/2011 N. Massard - IEGI 35
  36. 36. La valeur d’usage de l’information• Info a une valeur économique: elle aide à prendre de meilleures décisions• Mais, difficile d’évaluer ex ante cette valeur (bien dexpérience)• Solutions : processus essai/erreur, mimétisme,réputation, abonnements, évaluation spécialisée,10/2011 N. Massard - IEGI 36
  37. 37. Le coût de production de l’information• Spécificité de la fonction de coût (faible coût de reproduction et de diffusion)• Un secteur risqué• Deux stratégies : différenciation ou stratégie "coût"• Par rapport aux secteurs traditionnels souvent oligopolistiques, une succession de monopoles temporaires10/2011 N. Massard - IEGI 37
  38. 38. La non rivalité de l’information• Non rivalité et faible coût de copie crée le risque de piratage• le dilemme du vendeur dinfo (ouvrir et faire payer)• Gérer la propriété intellectuelle10/2011 N. Massard - IEGI 38
  39. 39. L’abondance d’information• Labondance dinfo fait que lattention des utilisateurs est une ressource de plus en plus rare• La clé pour lutilisateur : trouver linfo• Les portails10/2011 N. Massard - IEGI 39
  40. 40. La dimension technologique• Infrastructure de réseau suscite: – Nécessité de complémentarité => compétition entre systèmes et coopération – Coût de sortie élevé => investir dans une base de clients – Rétroaction positive => avoir une vision dynamique10/2011 N. Massard - IEGI 40
  41. 41. I.3. Finalités et démarche du cours10/2011 N. Massard - IEGI 41
  42. 42. Plan• Voir fiche résumé et plan du cours• Fiche Etude de cas10/2011 N. Massard - IEGI 42

×