SlideShare une entreprise Scribd logo
Gestion intégrée des déchets et ressources
Code de bonnes pratiques
Développement
professionnel
Edition
M. - Eng. Virginie
Dr.- Ing. Ludwig
Ingenieurgesellschaft Prof. Czurda und Partner GmbH (ICP)
Michael E. L.
Conseiller technique senio
GIZ MAR
(PGPE)
en ordre de:
Bundesministerium für
StudienFachkräftefond (SFF)
Karlsruhe, Rabat
Gestion intégrée des déchets et ressources
Atlas
sur la
gestion des déchets
Code de bonnes pratiques
Eng. Virginie HERBST
Ing. Ludwig STREFF
Ingenieurgesellschaft Prof. Czurda und Partner GmbH (ICP)
Michael E. L. STOCK
Conseiller technique senior
GIZ MAR - Programme de Gestion et de Protection de l’Environnement
(PGPE)
en ordre de:
Bundesministerium für Wirtschaftliche Zusammenarbeit und Entwicklung (BMZ)
StudienFachkräftefond (SFF)
sruhe, Rabat - Juillet 2014
Gestion intégrée des déchets et ressources
gestion des déchets
Code de bonnes pratiques
Ingenieurgesellschaft Prof. Czurda und Partner GmbH (ICP)
Programme de Gestion et de Protection de l’Environnement
Wirtschaftliche Zusammenarbeit und Entwicklung (BMZ) -
Formation continue, promu par le « Studienfachkräftefond » (SFF) du
Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ)
07/2014
Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit mbH (GIZ),
Programme de Gestion et de Protection de l’Environnement (PGPE), Rabat
en coopération professionnel avec
ICP Ingenieurgesellschaft Prof. Czurda und Partner mbH,
Auf der Breit 11, 76227 Karlsruhe, Allemagne
Sommaire
______________________________________________________________________
1 Justification de l’atlas
1.1 Introduction
1.2 Objectifs
1.3 Contenue
1.4 Maniement de l’atlas
2 Matrice récapitulative
3 Tableau détaillé par type de déchets
4 Fiches techniques
N° 1 Centre de compostage
N° 2 Traitement des huiles usagées
N° 3 Traitement des pneus usagés
N° 4 Traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques
(DEEE)
N° 5 Traitement des déchets de peintures et vernis
N° 6 Traitement des piles et accumulateurs usagés
N° 7 Traitement des déchets d’abattoirs et de poissonneries :
Sous- Produits Animaux (SPA)
N° 8 Traitement de l’amiante et des déchets amiantés
N° 9 Traitement des déchets médicaux
N° 10 Traitement des résidus d’hydrocarbures
N° 11 Centre de tri
N° 12 Prétraitement mécano-biologique (PMB) aérobique
N° 13 Prétraitement mécano-biologique (PMB) anaérobique
N° 14 Installation de biogaz / méthanisation
N° 15 Traitement des boues d’épuration
Justificatif de l’atlas
__________________________________________________________________________
1.1 Introduction
La société de coopération internationale allemande (Deutsche Gesellschaft für Internationale
Zusammenarbeit - giz) soutient et mets à disposition les informations appropriées sur l'envi-
ronnement au Maroc, en particulier dans le secteur des déchets.
Dans ce cadre, la giz (client) a chargé le bureau d’ingénierie allemand ICP mbH (consultant),
spécialisé dans la gestion des déchets dans de nombreux pays mais en particulier en
Afrique du Nord, d’élaborer une banque de données (atlas) pour tous types de déchets mu-
nicipaux pertinents au Maroc. Les informations requises seront fournies sous forme de fiches
techniques. Les chapitres suivants décrivent le contenu de l’atlas et comment le manier.
1.2 Objectifs
De manière générale, les déchets municipaux actuellement au Maroc ne sont ni triés, ni sé-
parés et sont pour la plupart déposés sur des décharges sauvages. Les décharges contrô-
lées sont rares et les fractions de déchets valorisables tels que les matières recyclables
(verre, papier, métaux, etc.) et les déchets organiques sont quasiment inutilisées et transpor-
tées vers les décharges, ce qui accroît non seulement les quantités mises en décharge, mais
également les émissions qui en résultent (tels que les lixiviats et les gaz de décharge).
Le prétraitement des déchets est pour le moment quasi inexistant au Maroc, qui permettrait :
• la valorisation (matérielle et énergétique) des déchets recyclables et des déchets orga-
niques ;
• la réduction des quantités de déchets et du potentiel d'émissions sur les décharges.
Au Maroc, des informations appropriées sur les déchets municipaux, leurs options de traite-
ment et de valorisation, ainsi que les coûts des différentes technologies sont inexistantes.
Par conséquent, un atlas fut établi afin de développer les différentes options de traitement
pour chaque type de déchets municipaux :
• les différentes technologies appropriées et leurs critères d'application pour chaque
types de déchets avant l'enfouissement et/ou prétraitement
• les solutions alternatives à la valorisation des fractions obtenues à partir du prétraite-
ment
• les coûts des différentes technologies de traitement / préparation / valorisation
1.3 Contenu
Les déchets municipaux au Maroc sont constitués de différents types de déchets. Ceux-ci
seront détaillés dans cet atlas :
• Déchets ménagers, ainsi que les déchets commerciaux assimilés aux déchets ména-
gers qui incluent :
- Déchets valorisables (valorisation matérielle et énergétique)
- Déchets organiques
- Déchets polluants
- Déchets résiduaires
- Déchets verts
• Déchets de marché
• Déchets de chantier
• Déchets médicaux
Justificatif de l’atlas
__________________________________________________________________________
• Boues d’épuration
• Déchets d'abattoirs et de poissonnerie
• Déchets d'équipements électriques et électroniques
• Huiles usagées
• Pneus usagés
Cet atlas présentera pour tous ces types de déchets une courte description (origine, compo-
sition, volume spécifique des déchets), une grossière caractérisation, le type de collecte (sé-
parée / mixte), les différentes options de valorisation (matérielle, énergétique), les options de
traitement (cf. fiches techniques) ainsi que leurs coûts (investissement, exploitation, béné-
fices).
1.4 Maniement de l’atlas
L’atlas est composé de trois parties :
1. une matrice récapitulative,
2. un tableau détaillé par type de déchets,
3. des fiches techniques.
Dans un premier temps, une matrice récapitulative permet d’obtenir une vue d’ensemble de
l’atlas et de son contenu.
En cliquant sur un type de déchets ou l’information recherchée, on passe directement sur le
tableau détaillé par type de déchets.
Dans ce tableau, lorsqu’on clique sur une option de traitement, on est amené directement
sur la fiche technique détaillée de celle-ci.
ICP mbH 6 16.09.2014
2. Matrice récapitulative
Atlas sur la Gestion des Déchets Municipaux pour le Royaume du Maroc
Matrice récapitulative
Description /
Caractérisation
Exigences pour la
valorisation
Mode de gestion
des déchets
Options Processus
Composantes
techniques
Coûts
Déchets ménagers
Déchets commerciaux, assimilés
aux déchets ménagers
Déchets verts
Déchets de marché
Déchets de chantier
Déchets médicaux
Boues d'épuration
Déchets d'abattoirs et de
poissonnerie
Déchets d'équipements électriques
et électroniques
Huiles usagées
Pneus usagés
Type de déchets
ICP mbH 18.09.2014
ICP mbH 7 16.09.2014
3. Tableau détaillé par type de déchets
Atlas sur la Gestion des Déchets Municipaux pour le Royaume du Maroc
Tableau détaillé par type de déchets
Journalière
[kg/hab*j]
Annuelle
[kg/hab*a]
Groupes
principaux
Type de
matières
Proportion % Traitement Valorisation énergétique matérielle Mise en
décharge
Traitement
spécialisé
énergétique matérielle
Centre de tri Papier Incinérateur Fabrique de papier
PMB aérobique (centre de
tri + centre de
compostage)
Compost ou combustible
secondaire (CS)
Preneur de combustible
secondaire (CS)
Preneur de compost
PMB anaérobique (centre
de tri + installation de
biogaz)
Biogaz Cogénérateur
Incinérateur Fabrique de papier
Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
mélangée
x x x x
Centre de tri Verre Fabrique de verre
séparée
x x
Fabrique de verre
Incinérateur Fabrique de plastique
Preneur de CS
Incinérateur Fabrique de plastique
Preneur de CS
Centre de tri
Matière sortante
(output) après
traitement
Plastiques
Mode d'élimination
Plastiques
x
x
220-365
Origine
5-10
x
Type de
collecte
Mode de gestion des déchets
10-15
Options
Type de valorisation
Papiers/cartons
TraitementMode de valorisation
xx x
x
Exigences pour la valorisationDescription / Composition
QuantitéDéfinition Composition
10-200,6-1,0
Plastiques
Matières
valorisables
mélangée
séparée
Mode de traitement
x
mélangée x x x x
Déchets issus de l'activité
domestique quotidienne des
ménages (restes
alimentaires…). Ces déchets
sont ceux collectés par la
collecte traditionnelle des
ordures ménagères résiduelles
et par les collectes sélectives.
x
x
Verres
séparée x x
Déchets ménagers
Type de déchets
Proviennent
principalement des
ménages.
Processus
Composantes
techniques
Coûts
Preneur de CS
mélangée
x x x x
Centre de tri Métaux Métallurgie
séparée
x x
Métallurgie
Centre de tri Matière organique
PMB aérobique (centre de
tri + centre de
compostage)
Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
PMB anaérobique (centre
de tri + installation de
biogaz)
Biogaz Cogénérateur
Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
mélangée x
séparée x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x
mélangée x
séparée x
Centre de tri Papier Incinérateur Fabrique de papier
x
x x x
50-70 mélangée
séparée
x
x
x x
2-5Métaux
x
Autres
5-15
Matières
polluantes
Matières
résiduelles
< 0,5
< 0,5
< 0,5
< 0,5
< 0,5
Autres
Médicaments
Papiers/cartons x x xMatières
valorisables
20-30 x xDéchets commerciaux,
assimilés aux déchets
mélangéeDéchets provenant des
activités économiques, de
Proviennent des
activités
0,1-0,4 30-150
Matières
organiques
Piles et
accumulateurs
Peintures et
vernis
Huiles usagées
PMB aérobique (centre de
tri + centre de
compostage)
Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
PMB anaérobique (centre
de tri + installation de
biogaz)
Biogaz Cogénérateur
Incinérateur Fabrique de papier
Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
mélangée
x x x x
Centre de tri Verre Fabrique de verre
séparée
x x
Fabrique de verre
Incinérateur Fabrique de plastique
Preneur de CS
Incinérateur Fabrique de plastique
Preneur de CS
mélangée
x x x x
Centre de tri Métaux Métallurgie
séparée
x x
Métallurgie
Centre de tri Matière organique
PMB aérobique (centre de
tri + centre de
compostage)
Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
PMB anaérobique (centre
de tri + installation de
biogaz)
Biogaz Cogénérateur
Verres
Plastiques
valorisables
2-5
10-20
2-10
25-40
séparée x x x
séparée x x x
Plastiques
Plastiques
assimilés aux déchets
ménagers
mélangée x x x x x
mélangée x x x x x Centre de tri
Métaux
Matières
organiques
activités économiques, de
grosses industries ou
d'institutions qui sont similaires
aux déchets des ménages.
Ceux-ci sont collectés dans les
mêmes conditions que les
déchets ménagers.
activités
économiques, de
grosses industries
ou d'institutions.
biogaz)
Incinérateur Fabrique de papier
Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
mélangée x x
séparée x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x
mélangée x
séparée x
Matières
polluantes
< 0,5
10-20
< 0,5
< 0,5
< 0,5
< 0,5
séparée x x x x
Autres
Médicaments
Huiles usagées
Peintures et
vernis
Piles et
accumulateurs
Autres
Matières
résiduelles
ICP mbH - 1 - 17/12/2014
Atlas sur la Gestion des Déchets Municipaux pour le Royaume du Maroc
Tableau détaillé par type de déchets
Journalière
[kg/hab*j]
Annuelle
[kg/hab*a]
Groupes
principaux
Type de
matières
Proportion % Traitement Valorisation énergétique matérielle Mise en
décharge
Traitement
spécialisé
énergétique matérielle
Matière sortante
(output) après
traitement
Mode d'élimination
220-365
Origine
x
Type de
collecte
Mode de gestion des déchets Options
Type de valorisation
Papiers/cartons
TraitementMode de valorisation
xx x
Exigences pour la valorisationDescription / Composition
QuantitéDéfinition Composition
10-200,6-1,0 Matières mélangée
Mode de traitement
Déchets issus de l'activité xDéchets ménagers
Type de déchets
Proviennent
Processus
Composantes
techniques
Coûts
Centre de tri Matière organique
Cailloux
Terres
Autres
Centre de tri Papier Incinérateur Fabrique de papier
PMB aérobique (centre de
tri + centre de
compostage)
Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
PMB anaérobique (centre
de tri + installation de
biogaz)
Biogaz Cogénérateur
Incinérateur Fabrique de papier
Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
Déchets biodégradables
d’origine végétale qui se
décomposent grâce à d’autres
organismes vivants.
Proviennent de
jardins, parcs ou
d'espaces verts.
0,04-0,12 15-45
Déchets produits lors des
marchés quotidiens. Ces
déchets sont principalement
constitués d'une fraction
biogène, d'emballages et d'une
fraction de déchets non
recyclables.
xmélangée x
mélangée
séparée
Déchets de marché
Déchets verts Matières
valorisables
Matières
résiduelles
(inertes)
Matières
valorisables
Proviennent des
marchés
quotidiens,
hebdomadaires ou
mensuels.
0,03-0,07 10-25
x x
Preneur de compostPMB aérobique (centre de
tri + centre de
compostage)
Compost ou CS Preneur de CS
x
x x x x
x x
Branchage,
feuilles, herbes,
bois
Papiers/cartons
x
x
mélangée
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
mélangée
x x x x
Centre de tri Verre Fabrique de verre
séparée
x x
Fabrique de verre
Incinérateur Fabrique de plastique
Preneur de CS
Incinérateur Fabrique de plastique
Preneur de CS
Centre de tri Matière organique
PMB aérobique (centre de
tri + centre de
compostage)
Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
PMB anaérobique (centre
de tri + installation de
biogaz)
Biogaz Cogénérateur
Incinérateur Fabrique de papier
Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
mélangée x
séparée x
Centre de tri Papier Incinérateur Fabrique de papier
PMB aérobique (centre de
tri + centre de
compostage)
Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
PMB anaérobique (centre Biogaz Cogénérateur
Matières
valorisables
Déchets issus des chantiers de
toutes tailles (construction,
rénovation, démolition,
dépollution des sols).
x
2-5Déchets de chantier Papiers/cartons0,15-0,95 60-350
Matières
résiduelles
Proviennent des
sites de
construction,
chantiers et
démolition.
mélangée x
x x x
x x x x
x x x
x x
x
Centre de tri Plastiques
Plastiques
x x x
Autres
Verres
Plastiques
Matières
organiques
(fruits, légumes,
bois)
mélangée
séparée
x
x
mélangée
séparée
x
x
PMB anaérobique (centre
de tri + installation de
biogaz)
Biogaz Cogénérateur
Incinérateur Fabrique de papier
Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
mélangée
x x x x
Centre de tri Verre Fabrique de verre
séparée
x x
Fabrique de verre
Incinérateur Fabrique de plastique
Preneur de CS
Incinérateur Fabrique de plastique
Preneur de CS
mélangée x x x x Centre de tri Métaux Métallurgie
séparée x x Métallurgie
mélangée x x x Centre de tri Bois Incinérateur Fabrique de bois
séparée x x x Incinérateur Fabrique de bois
mélangée x
séparée x x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x Traitement spécialisé
mélangée x
20-30
<0,5
<0,5
<0,5
x5-10
5-10
séparée
mélangée x
<0,5
<0,5
Huiles usagéesMatières
polluantes
Peintures et
vernis
Amiante
Hydrocarbures
Verres
Plastiques
Métaux
séparée x x x Plastiques
Centre de trix x x
x x x
Plastiques
Bois
mélangée x
séparée x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x x x x x Traitement spécialisé
mélangée x
séparée x
Terres 5-10
Cailloux 2-10
Béton / Asphalt 1525
Matériaux de
construction
10-30
Autres 10-20
<0,5
10-15
<0,5
Autres
Hydrocarbures
Piles et
accumulateurs
mélangée
séparée
x
xxx
xxxMatières
résiduelles
(inertes)
Centre de tri
Preneur de matériaux
inertes (bâtiments, routes,
décharges…)
Preneur de matériaux
inertes (bâtiments, routes,
décharges…)
Matériaux inertes
ICP mbH - 2 - 17/12/2014
Atlas sur la Gestion des Déchets Municipaux pour le Royaume du Maroc
Tableau détaillé par type de déchets
Journalière
[kg/hab*j]
Annuelle
[kg/hab*a]
Groupes
principaux
Type de
matières
Proportion % Traitement Valorisation énergétique matérielle Mise en
décharge
Traitement
spécialisé
énergétique matérielle
Matière sortante
(output) après
traitement
Mode d'élimination
220-365
Origine
x
Type de
collecte
Mode de gestion des déchets Options
Type de valorisation
Papiers/cartons
TraitementMode de valorisation
xx x
Exigences pour la valorisationDescription / Composition
QuantitéDéfinition Composition
10-200,6-1,0 Matières mélangée
Mode de traitement
Déchets issus de l'activité xDéchets ménagers
Type de déchets
Proviennent
Processus
Composantes
techniques
Coûts
mélangée x x x Centre de tri Plastiques, Papiers,
verres, metaux
Incinérateur Fabriques de verre,
plastique, métallurgie
séparée x x x Plastiques, Papiers,
verres, metaux
Incinérateur Fabriques de verre,
plastique, métallurgie
Autoclaves Plastiques Incinérateur
Extracteurs ou
destructeurs
Déchiqueteurs Preneur de CS
Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur
Désinfection chimique
Encapsulation
Lits de séchage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost
x
xx
Dangereux et
non-infectieux
2-5
10-15
Non dangereux
et non-infectieux
Dangereux et
infectieux
mélangée
mélangée
Boues d'épuration mélangée8-150,02-0,04 x xxxx
Déchets médicaux - 70-90
x
Matières
valorisables
Proviennent des
stations
d'épurations.
Les boues d’épuration
(urbaines ou industrielles) sont
les principaux déchets produits
par une station d'épuration à
Les déchets médicaux
représentent les déchets issus
des activités de soins
prodiguées dans différentes
structures médicalisées,
notamment dans les structures
hospitalières.
Proviennent des
structures
médicales et
hospitalières.
Matières
polluantes
0,15-0,25
Boues / matières
organiques
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur
Cailloux
Matières inertes
Autres
Centre de compostage Compost Preneur de compost
Traitement spécialisé Produits oléo-chimiques Réutilisation en usine
Rendering Carburant Réutilisation en usine
Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur
Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur
x
Réparation Consommateurs
mélangée
mélangée
Matières
valorisables
Lave-linge
Appareils
électroménagers
Postes de
télévision
Systèmes de
contrôle
séparée
mélangée xxx
Déchets d'abattoirs et de
poissonnerie
Déchets d'équipements
électriques et
électroniques
x
x x
x
xxx
Déchets constitués
d'équipements en fin de vie,
fonctionnant à l'électricité ou
via des champs
électromagnétiques, ainsi que
les équipements de production,
de transfert et de mesure de
ces courants et champs.
5-150,014-0,04
Matières
résiduelles
(inertes)
Matières
valorisables
Proviennent des
ménages, des
activités
économiques, de
grosses industries
ou d'institutions.
Déchets biodégradables
constitués de parties du corps
animal découpées lors de la
préparation des carcasses pour
le commerce alimentaire.
par une station d'épuration à
partir des effluents liquides.
Ces sédiments résiduaires sont
surtout constitués de bactéries
mortes et de matière organique
minéralisée.
Matières
résiduelles
(inertes)
4-600,01-0,16Proviennent entre
autres des
abattoirs, des
restaurants, des
boucheries, des
poissonneries et
des fermes.
xx
x
Traitement des matières
recyclables
Consommateurs
Traitement spécialisé
x
xx
Matières recyclables
Appareils réutilisables
Appareils réutilisables
mélangée
Matières
organiques
Os
Démantèlement
Réparation
Réutilisation
Réutilisation
Re-raffinage
Craquage thermique Installation de craquage
thermique
Gazéification Installation de
gazéification
Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur
Craquage thermique Installation de craquage
thermique
Gazéification Installation de
gazéification
Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur
Réutilisation Pneus réutilisables Centre de recyclage
Démantèlement Matières recyclables Traitement des matières
recyclables
Traitement spécialisé
contrôle
électronique
Autres
Huiles usagées x
x x x
Huiles solubles
usagées
Huiles
industrielles
claires
Huiles
industrielles
noires
séparée
séparée
séparée
Pneus Usagés
Réutilisables
(PUR)
séparéeLes pneumatiques / pneus
usagés représentent plus de
85% des déchets de
caoutchouc. Les pneumatiques
sont les pneus équipant les
Huiles végétales, minérales ou
synthétiques, devenues
inaptes après usage à l'emploi
auxquelles elles étaient
destinées.
1-100,003-0,03
Proviennent des
producteurs,
importateurs,
distributeurs,
collecteurs et
Matières
valorisables
0,003-0,015 1-6
On distingue les
huiles industrielles
noires, les huiles
industrielles claires
et les huiles de
vidange moteur.
Matières
polluantes
Pneus usagés
x
x x
x x x x
x x x Recyclage Matières premières Centre de recyclage
Nouveaux carburants
Huiles réutilisables
Nouveaux carburants
Raffinerie
x
Huiles réutilisables
Re-raffinage
Raffinerie
séparéePneus Usagés
Non
Réutilisables
(PUNR)
Véhicules Légers (voitures
particulières),
les Véhicules Utilitaires,
les Poids Lourds,
les deux roues motorisées,
les véhicules agricoles, de
génie civil,
les avions et autres.
exploitants
d'installation de
traitement.
Matières
polluantes
x x xx
Rechapage Pneus réutilisables Installation de rechapage
Traitement thermique CogénérateurChaleur / énergie
ICP mbH - 3 - 17/12/2014
ICP mbH 8 16.09.2014
4. Fiches techniques
ICP mbH 
Fiche t
Procédé 
Types de 
entrants 
Définition
   
Exigences
matériau
(Input) 
Output 
Descriptio
procédé 
 
technique
déchets 
(Input) 
n 
s au 
 entrant 
on du 
 
e 
Centre de c
     
Tous déchets
déchets com
marché, boue
Le compostag
de l'oxygène 
humiques bio
Maroc comm
Déchets orga
Amendemen
paysager. 
Le compostag
microbiologiq
biodégradab
déchets à enf
Le processus 
passent par u
être disposés
biologique. A
traitement o
tamisée et sé
traitement se
Schéma type
Pour le comp
1. Com
2. Com
compostag
     
s organiques c
merciaux sim
es d'épuration
ge est un proc
et transforme
odégradables.
me amendeme
aniques sans c
t de sol avec u
ge vise à la sta
que de décom
le. Cette déco
fouir jusqu’à 5
de composta
un ouvre‐sacs 
s en forme de 
Après la périod
ù selon le type
éparée suivant
e situe entre 8
 du procédé d
Figure 
postage, il exis
mpostage en p
mpostage en p
a. Avec me
b. Sous hal
‐ 1 ‐
ge 
        
contenus dans
ilaires aux déc
n etc. 
cessus aérobi
e les matières
. Le résultat e
ent de sol. 
composants d
une meilleure
abilisation de
mposition aéro
omposition ré
50%. 
age type est le
 ou pré‐broye
 pile, afin de p
de de décomp
e de déchets 
t les condition
8 à 12 semain
de compostag
1 – Schéma ty
ste différents 
pile ouverte 
pile fermée 
embrane 
l 
s les déchets m
chets ménage
e (par présen
s organiques e
st un engrais 
angereux, ni p
e capacité de r
s déchets mé
obique (en pré
duit le volume
e suivant : apr
eur qui va ouv
procéder à la 
position, les d
entrants, diffé
ns particulière
es. 
ge : 
ype du procéd
procédés app
municipaux : d
ers, déchets ve
ce d'air), qui p
en CO2, en eau
organique qu
perturbants. 
rétention d'ea
nagers par un
ésence d’oxyg
e drastiqueme
ès livraison de
rir les sacs. En
phase de com
échets passen
érentes fractio
es. En règle gé
 
dé de compos
propriés au M
déchets ména
erts, déchets 
par définition
u et en substa
ui peut être ut
au pour l'amé
n processus 
gène) de leur f
ent et la mass
es déchets, ce
nsuite les déc
mpostage, le t
nt à la phase d
ons peuvent ê
énérale, le tem
stage 
aroc : 
18.09.2014 
agers, 
de 
nécessite 
ances 
tilisé au 
énagement 
fraction 
se des 
eux‐ci 
hets vont 
raitement 
de post‐
être 
mps de 
ICP mbH  ‐ 2 ‐  18.09.2014 
Avantages  Dans le cas d’un matériau entrant de bonne qualité (Input) sans impuretés : 
- Valorisation matérielle comme amendement de sol 
Dans le cas d’un matériau entrant de moindre qualité (Input) avec impuretés (l’objectif 
étant d’enfouir le matériau en décharge) : 
- Réduction des émissions (lixiviats, gaz) 
- Réduction de la teneur en eau 
- Réduction de la quantité de déchets à enfouir en décharge 
- Valorisation matérielle comme matériau structurant dans les piles ou pour le 
recouvrement temporaire de la décharge 
Inconvénients  - Demande en surface importante 
- Formation des employés requise 
- Problèmes d’odeurs, si l’exploitation de l’installation est ineffective 
   
ICP mbH 
Spécificat
procédé 
Avantage
suppléme
Inconvén
suppléme
Composa
technique
   
tions du 
1 
es 
entaires 
ients 
entaires 
antes 
es 
Compostag
- Coûts d’in
- Système 
- Exploitati
- Temps de
déchets e
- Le systèm
- Les piles n
4 premièr
- Le systèm
- Problème
La  figure  ci‐d
recouvremen
F
Les  déchets 
triangulaire q
la largeur jus
de l’aire de tr
décompositio
Les  eaux  de 
collectés, ma
d’homogénéi
d’enfouissem
ci.  Afin  d’év
réalisé sous le
Entre le soub
l’air, par exe
une hauteur 
que l’extracti
couche perm
des bassins d
Afin de limite
couche  de  m
biologique. 
Les piles doiv
du processus
ge en pile o
nvestissement
modulable 
on simple 
e traitement r
et les conditio
me nécessite u
nécessitent d’
res semaines,
me n’est pas ad
es d’odeurs et
dessous  sché
nt : 
Figure 2 – Sect
sont  empilés 
qui seront arro
squ’à 5 m et l
raitement. La 
on que l’on so
pluie  qui  s’in
ais qui peuven
isation.  En  sa
ment, les lixivia
iter  l’infiltrati
es piles. 
bassement éta
mple avec de
minimum de
ion de l’air d’
méable tous le
e lixiviats. 
er des émissio
matières  déjà 
vent être reto
 de décompos
‐ 3 ‐
ouverte 
t et d’opératio
relativement l
ons climatique
un apport en e
’être retourné
 puis toutes le
dapté pour le
t de présence 
ématise  une  p
tion d’une pile
dans  des  pil
osées selon le
a longueur to
durée du pro
ouhaite attein
nfiltrent  dans
nt être réutilis
aison  sèche,  s
ats de décharg
ion  des  lixivi
anche et les d
e vieilles palet
e 20 cm afin d
’échappemen
es 5 mètres en
ons organiqu
décomposée
ournées une fo
sition, puis en
on faible par r
ong, entre 4 à
es 
eau régulier 
ées régulièrem
es 2 semaines
es régions à fo
d’animaux (ro
pile  de  décom
e aérée passiv
es  de  décom
e besoin. La ha
otale des piles
ocessus de déc
dre et donc va
s  la  pile  génè
sés comme ea
si  les  piles  so
ge peuvent êt
ats  dans  le  s
déchets bruts 
ttes en bois. 
d’assurer l’aér
t. Des tuyaux
nviron qui pe
es et olfactive
es  (environ  30
ois par semain
nsuite toutes l
rapport à d’au
à 6 mois selon
ment (1 fois pa
s) 
rtes précipita
ongeurs, oisea
mposition  aé
vement sans m
mposition  de  f
auteur des pil
s n’est limitée
composition d
arie entre 12 à
èrent  des  lixiv
aux de proces
nt  placées  à 
tre utilisés po
sol,  un  souba
est placée un
Cette couche
ration des dé
 de drainage 
rmettent d’év
es, les piles so
0  cm)  qui  fon
ne durant les 
les 2 semaine
utres procédé
n la teneur en 
ar semaine du
ations 
aux…) 
érée  passivem
membrane 
forme  trapézo
les varie entre
e que par la g
dépend des n
à 16 semaine
viats  qui  doiv
ss au niveau d
proximité  d’
ur l’arrosage 
assement  éta
ne couche per
e perméable d
échets en air f
sont posés d
vacuer les lixiv
ont recouvert
nctionne  com
4 premières 
s. 
18.09.2014 
és 
eau des 
urant les 
ment  sans 
 
oïdale  ou 
e 2 à 3 m, 
géométrie 
iveaux de 
s. 
vent  être 
des cuves 
une  zone 
de celles‐
anche  est 
rméable à 
doit avoir 
frais ainsi 
ans cette 
viats vers 
tes d’une 
mme  filtre 
semaines 
ICP mbH 
Main d’œ
Coûts 
   
Revenus 
Exemple 
 
œuvre 
A  la  fin  de 
éventuelleme
est généralem
Equipements
- Chargeus
- Système d
 
Main d’œuv
équipe 
Directeur 
Ingénieur/S
Mécanicien
Electricien 
Conducteur
Ouvrier 
 
 
Coûts 
Investissem
Exploitation
 
Compost / Am
Exemple d’un
 
la  période  d
ent par différ
ment transpor
s techniques r
es pour retou
de collecte de
vre par 
uperviseur 
r 
ent 
n 
mendement d
ne installation
Figure 3 –
Source
‐ 4 ‐
de  décompos
rents étapes d
rtée vers la dé
ecommandés
urner les piles
es lixiviats 
Installation 
de 20
0
Coûts v
de sol : entre 0
n de composta
– Compostage
e : Grünland G
sition,  le  pro
de tri selon le
écharge. 
s (mobile/fixe)
d’une capacit
0.000 t/a 
0,5 
1 
1 
0 
3 
3 
variables selon
[
5
0‐100 MAD/t,
age en pile ou
e en pile ouver
GmbH, Bernsd
oduit  sortant 
e procédé cho
) – principaux 
é  Installa
d
n la capacité d
[MAD/t] 
50 à 150 
50 à 70 
si le marché e
verte sans me
rte sans mem
dorf, Allemagn
est  tamisé 
oisi. La partie
x composants 
ation d’une ca
e 100.000 t/a
1 
1 
2 
0 
6 
8 
de l’installatio
est existant a
embrane : 
brane 
ne 
18.09.2014 
et  passe 
e restante 
: 
pacité 
a 
on 
u Maroc 
 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 2
Avantage
suppléme
Inconvén
suppléme
Composa
technique
   
tions du 
2.a 
es 
entaires 
ients 
entaires 
antes 
es 
Compostag
- Réduction
- Coûts d’in
- Système 
- Exploitati
- Système a
eau) 
- Dans le ca
environ to
membran
La figure ci‐d
d’une membr
Figure 4 –
Les déchets 
peuvent atte
et  une  long
uniquement 
décompositio
règle général
La pile est co
de pluie qui c
En revanche, 
pouvoir s’éva
bactéries von
Les tuyaux d
situé  derrièr
acheminés ve
Le  processus
contrôler  les
adapter les co
Généralemen
dérouler les m
Aucun retour
décompositio
sont retourn
chargeuses fr
A  la  fin  de 
éventuelleme
ge en pile fe
n des odeurs
nvestissement
modulable 
on simple et e
adapté pour l
as d’une explo
ous les 7 ans. 
nes est plus co
essous schém
rane semi‐per
– Section d’un
sont empilés 
indre une hau
gueur  allant 
par  la  géom
on dépend de
e, la période d
uverte d’une 
coulent sur la 
durant le pro
aporer à trave
nt rester sous 
e drainage so
re  la  pile,  ai
ers des bassin
s  de  compos
  données  du
onditions du p
nt,  un  dispos
membranes.
rnement n’est
on, puis elles 
ées 2 à 3 fois
rontales stand
la  période  d
ent par différ
‐ 5 ‐
ermée avec
t et d’opératio
efficace 
es climats cha
oitation appro
Dans le cas d
ourte et devro
matise une pile
rméable : 
ne pile aérée 
dans des pile
uteur de 2 à 3
jusqu’à  50 
métrie  de  l’a
es niveaux de
de traitement
membrane se
membrane po
ocessus de déc
ers la membra
la membrane
ous la pile ass
nsi  que  la  c
ns de lixiviats.
stage  est  com
u  processus  e
processus en 
itif  d'enroule
t nécessaire d
sont ensuite 
s durant le p
dard.  
de  décompos
rents étapes d
c membran
on faible par r
auds et humid
opriée, les me
’une exploitat
ont être remp
e de décompo
activement av
es de décom
3 mètres et av
mètres,  cet
ire  de  traite
e décompositi
t varie entre 8
emi‐perméabl
our être colle
composition l
ne et la temp
e. 
surent l’aérat
collecte  des 
mmandé  par 
en  cours  (tem
fonction des e
ment  automa
durant les 4 p
retournées to
rocessus. Le 
sition,  le  pro
de tri selon le
e 
rapport à d’au
des (système s
embranes doiv
tion ineffectiv
lacées plus ré
osition aérée a
vec membran
position de fo
oir une largeu
tte  dernière 
ment.  La  du
ion que l’on s
8 à 12 semaine
e. Celle‐ci est
ctées séparém
’eau et l’hum
érature, les m
tion des déch
lixiviats.  Ceux
un  logiciel 
mpérature,  tau
exigences du 
atique  est  ut
remières sem
outes les 2 se
retournemen
oduit  sortant 
e procédé cho
utres procédé
sans aucun be
vent être rem
ve, la durée de
égulièrement.
activement re
ne semi‐permé
orme trapézo
ur d’environ 1
n’étant  pas
urée  du  proc
souhaite atte
es. 
t perméable a
ment entre les
idité dans la p
microorganism
hets par un ve
x‐ci  sont  col
spécialisé.  Ce
ux  d’oxygène
procédé. 
tilisé  pour  en
maines du proc
emaines. Au to
nt est effectué
est  tamisé 
oisi. La partie
18.09.2014 
és 
esoin en 
placées 
e vie des 
ecouverte 
éable 
oïdale qui 
10 mètres 
s  limitée, 
cessus  de 
eindre. En 
ux eaux 
s piles. 
pile vont 
mes et les 
entilateur 
lectés  et 
elui‐ci  va 
e,  etc.)  et 
rouler  et 
cessus de 
otal, elles 
é par des 
et  passe 
e restante 
ICP mbH 
Main d’œ
Coûts 
   
Revenus 
Exemple 
 
œuvre 
est généralem
Equipements
- Chargeus
- Membran
- Système d
- Système d
- Machine 
installatio
 
Main d’œuv
équipe 
Directeur 
Ingénieur/S
Mécanicien
Electricien 
Conducteur
Ouvrier 
 
 
Coûts 
Investissem
Exploitation
 
Compost / Am
Exemple d’un
d’une membr
Figure 
 
ment transpor
s techniques r
es pour retou
nes 
d‘aération 
de collecte de
pour enroule
ons d’une gran
vre par 
uperviseur 
r 
ent 
n 
mendement d
ne installation
rane semi‐per
5 – Composta
Sou
‐ 6 ‐
rtée vers la dé
ecommandés
urner les piles
es lixiviats 
r les membra
nde capacité)
Installation d
capacité d
20.000 t/
0,5 
1 
1 
1 
3 
3 
Coûts v
de sol : entre 0
n de composta
rméable : 
age en pile fer
urce : UTV AG,
écharge.
s (mobile/fixe)
nes (optionne
d’une 
de  
/a 
Insta
ca
10
variables selon
8
9
0‐100 MAD/t,
age en pile fer
rmée avec un
, Baden‐Bade
) – principaux 
el – recomman
llation d’une 
apacité de 
00.000 t/a 
1 
1 
1 
1 
6 
5 
n la capacité d
[MAD/t] 
80 à 170 
90 à 120 
si le marché e
rmée aérée ac
e membrane s
n, Allemagne 
x composants 
ndable pour le
Installatio
capacit
300.000
1 
2 
2 
2 
12
10
de l’installatio
est existant a
ctivement rec
semi‐perméa
18.09.2014 
: 
es 
n d’une 
té de 
0 t/a 
on 
u Maroc 
couverte 
 
ble 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 2
Avantage
suppléme
Inconvén
suppléme
Composa
technique
   
tions du 
2.b 
es 
entaires 
ients 
entaires 
antes 
es 
Compostag
- Réduction
- Coûts d’in
- Système 
- Exploitati
- Système a
- Le systèm
- Les piles n
- Le hall né
La figure ci‐d
par une toitu
Les déchets 
peuvent atte
et  une  longu
dépend des n
période de tr
Les piles son
système  est 
nécessite un 
est prévu. 
Les tuyaux d
ainsi que la c
lixiviats.  L’aé
pression. L’av
Le  processus
contrôler  les
adapter les co
Les piles sont
retournemen
A  la  fin  de 
éventuelleme
est généralem
Equipements
- Chargeus
- Système d
- Système d
ge en pile fe
n des odeurs
nvestissement
modulable 
on simple et e
adapté pour l
me nécessite u
nécessitent d’
écessite un filt
essous schém
re : 
Figure 6 –
sont empilés 
indre une hau
ueur  allant  ju
niveaux de dé
raitement vari
t couvertes so
clos  et  perm
apport en eau
e drainage so
collecte des li
ération  peut 
vantage de l’a
s  de  compos
  données  du
onditions du p
t retournées 3
nt est effectué
la  période  d
ent par différ
ment transpor
s techniques r
es pour retou
d‘aération de
d‘aération du
‐ 7 ‐
ermée sous
t et d’opératio
efficace 
es climats cha
un apport en e
’être retourné
tre à air 
matise une pile
– Section d’un
dans des pile
uteur de 2 à 3
usqu’à  50  mè
écomposition 
ie entre 8 à 12
oit par une to
mets  de  contr
u régulier. Po
ous la pile ass
ixiviats qui se
se  faire  sou
aspiration est 
stage  est  com
u  processus  e
processus en 
3 à 5 fois (tou
é par des char
de  décompos
rents étapes d
rtée vers la dé
ecommandés
urner les piles
s piles 
 hall 
s hall 
on faible par r
auds et humid
eau régulier 
ées toutes les
e de décompo
e pile aérée a
es de décom
3 mètres et av
ètres.  La  duré
que l’on souh
2 semaines. 
oiture, une se
ôler  toutes  é
ur ce faire, un
surent l’aérat
eront collecté
s  deux  varia
que toutes le
mmandé  par 
en  cours  (tem
fonction des e
utes les 2 sem
rgeuses fronta
sition,  le  pro
de tri selon le
écharge. 
s (mobile/fixe)
rapport à d’au
des 
2 semaines  
osition aérée a
ctivement sou
position de fo
oir une largeu
ée  du  process
haite atteindre
erre ou par un
émissions.  En 
n système d’h
ion des déche
s et acheminé
ntes,  soit  pa
s émissions so
un  logiciel 
mpérature,  tau
exigences du 
maines) duran
ales standard. 
oduit  sortant 
e procédé cho
) – principaux 
utres procédé
activement re
us hall 
orme trapézo
ur d’environ 1
sus  de  décom
e. En règle gé
ne membrane
revanche,  le
humidification
ets par un ve
és vers des b
ar  aspiration, 
ont sous cont
spécialisé.  Ce
ux  d’oxygène
procédé. 
nt tout le proc
 
est  tamisé 
oisi. La partie
x composants 
18.09.2014 
és 
ecouverte 
 
oïdale qui 
10 mètres 
mposition 
nérale, la 
e, ainsi le 
  système 
 des piles 
entilateur, 
bassins de 
soit  par 
rôles. 
elui‐ci  va 
e,  etc.)  et 
cessus. Le 
et  passe 
e restante 
: 
ICP mbH 
Main d’œ
Coûts 
   
Revenus 
Exemple 
 
œuvre 
- Système d
- Système d
 
Main d’œuv
équipe 
Directeur 
Ingénieur/S
Mécanicien
Electricien 
Conducteur
Ouvrier 
 
 
Coûts 
Investissem
Exploitation
 
Compost / Am
Exemple d’un
d’un hall : 
de collecte de
d’humidificati
vre par 
uperviseur 
r 
ent 
n 
mendement d
ne installation
Figure
‐ 8 ‐
es lixiviats
ion des piles
Installation 
de 20
Coûts v
de sol : entre 0
n de composta
e 7 – Compost
Source : DAK
d’une capacit
0.000 t/a 
0,5 
1 
1 
1 
3 
3 
variables selon
8
9
0‐100 MAD/t,
age en pile fer
tage en pile fe
KA, Radfeld, Ö
té  Installa
d
n la capacité d
[MAD/t] 
80 à 200 
90 à 130 
si le marché e
rmée aérée ac
ermée sous ha
sterreich 
ation d’une ca
de 100.000 t/a
1 
1 
2 
1 
6 
8 
de l’installatio
est existant a
ctivement rec
all 
18.09.2014 
apacité 
a 
on 
u Maroc 
couverte 
 
ICP mbH 
Fiche t
Procédé 
Types de 
entrants 
Définition
   
Référenc
juridique
Principale
composa
               
1
 www.tota
2
 www.chim
technique
déchets 
(Input) 
n 
es 
s 
es 
ntes 
                      
al.fr/lubrifiants/d
mirec.fr/fr/besoin
e 
Traitement
 
Parmi les hui
• les h
ou r
d'us
• les h
huile
régé
cent
• les h
véhi
lami
méc
com
Les huiles usa
de litres d’ea
l'eau, les huil
La Directive 7
usagées tel q
La Directive 9
des rapports 
La compositio
Table 1 – Com
Composant
Eau
Fraction à p
Gazole 
Huiles de ba
Bright stock
Additifs2)
 
Produits d’o
Corps étran
1) 
occasionne
2) 
y compris le
3) 
composés p
4) 
particules d
La concentra
valorisation d
première pou
métaux et leu
derniers, une
                       
eveloppement‐d
ns/traitement‐et‐
t des huiles
Hu
ap
les usagées, o
huiles solubles
estaurants, m
inage ; 
huiles industri
es de turbines
énérées par un
trifugation) ;
huiles industri
cules automo
inage... Celles
caniques sévè
mbustion et ox
agées sont pe
u. En raison d
es usagées so
75/439/CEE d
ue modifié pa
91/692/CEE d
sur la mise en
on des huiles 
mposantes co
tes 
point d'ébulliti
ase 
k (huile lubrif
oxydation3)
gers solides4)
llement supér
eurs produits 
polaires, parti
d'usure, suie, s
tion en métau
des huiles usé
ur l'industrie c
urs composés
e sorte de pou
urable/les‐huiles
‐recyclage‐dechet
‐ 1 ‐
s usagées 
uiles végétales
près usage à l'e
on distingue d
s usagées : hu
mélanges eau‐
ielles claires : 
s... Elles sont 
n procédé de 
ielles noires : 
obiles, huiles d
s‐ci ont été so
res et de ce fa
xydées. 
eu biodégrada
de leur caractè
ont classées d
du Conseil du 1
ar la Directive
du Conseil du 2
n œuvre de ce
usagées peut
ntenues dans
ion plus faible
fiante de hau
rieur à 50% 
de décompos
ellement arom
substances ré
ux lourds est u
ées pour l'utili
chimique ou c
s doivent être 
ussière s'accum
s‐usagees.html 
ts‐huiles‐noires_
s, minérales o
emploi auxqu
différentes cat
uiles végétales
hydrocarbure
huiles de tran
peu détérioré
purification s
provenant pr
de procédé, h
umises à des 
ait chargées e
bles. Par exem
ère extrêmem
ans la catégor
16 Juin 1975 c
e 87/101/CEE
23 Décembre
ertaines direct
t se décrire co
s les huiles usa
e
ute viscosité)
sition 
matiques du p
ésineuses ayan
un paramètre
sation comme
combustible c
éliminés. Au 
mule dans l'ép
_113.html 
u synthétique
elles elles éta
tégories1
 : 
s de friture pr
es ou autres fl
nsformateurs,
ées et peuvent
imple (filtrage
incipalement 
uiles de tremp
conditions the
n métaux et e
mple, 1 litre d
ment polluant v
rie des déchet
concernant l'é
du Conseil du
1991 standar
tives sur l'env
mme suit : 
agées 
Po
rap
) 
processus d'ox
nt un diamètr
 important. D
e huile lubrifia
onforme à un
cours de l'inci
puration des g
es, devenues 
aient destinée
rovenant des m
uides aqueux
, huiles hydra
t donc être fa
e et / ou 
de la lubrifica
pe, huiles de 
ermiques et 
en résidus de 
d’huile pollue 
vis à vis du so
ts dangereux2
élimination de
u 22 Décembr
rdisant et rati
vironnement. 
ourcentage pa
pport au poid
0‐101)
 
1‐6 
10‐15 
60‐70 
0‐5 
7‐15 
4‐8 
1‐8 
xydation 
re inférieur à 2
Dans le cas de 
ante de base, 
ne norme don
inération de c
gaz de combu
18.09.2014 
inaptes 
s. 
ménages 
uliques, 
cilement 
ation de 
1 million 
ol et de 
2
. 
es huiles 
e 1986. 
onalisant 
ar 
ds 
2 mm 
la 
matière 
née, les 
ces 
stion. 
ICP mbH 
Les différ
procédés
traitemen
 
Coûts 
   
 
               
3
 Handbook
4
 Impact As
European C
rents 
s de 
nt 
 
                      
k for Practical Wa
ssessment of the 
Commission Staff 
Le traitement
• la va
prin
• la va
régé
des 
• l’élim
Dans le cas d
utilisées com
incinérateurs
chauffage. La
également po
subir un trait
adaptée pour
procédés ont
Les différents
1. Valo
2. Valo
3. Elim
Schéma des d
F
 
Coûts 
Investissem
exploitation
 
 
                       
aste Managemen
Thematic Strateg
Working Docum
t des huiles us
alorisation ma
cipalement re
alorisation éne
énérées, soit i
centres spécia
mination en d
e la valorisati
me combusti
s pour produir
a valorisation 
ossible. Les hu
ement de bas
r une utilisatio
t des propriété
s procédés de
orisation maté
a. Réutilisa
b. Re‐raffin
orisation énerg
a. Craquage
b. Gazéifica
c. Incinérat
mination 
• Enfouisse
différentes fili
Figure 1 – Les 
ment et 
n 
nt Implementatio
gy on the Prevent
ent, Brussels 200
‐ 2 ‐
sagées peut s
atérielle : par 
ecyclées ; 
ergétique : pa
ncinérées dan
alisés (pour la
décharge pour
on énergétiqu
ble secondair
re de la vapeu
dans une usin
uiles usagées 
se pour élimin
on comme ca
és et des émis
e traitement s
érielle 
ation 
nage 
gétique 
e thermique
ation 
tion 
ement 
ières de traite
différentes fil
Coûts varia
u
148 
n in Romania (NW
tion and Recyclin
05 
uivre différen
exemple, les h
ar exemple, le
ns des ciment
a récupération
r déchets dang
ue, les huiles 
re dans les cim
ur et de l'éner
ne d'incinérati
qui sont utilis
ner l'eau et les
rburant. Les p
ssions similair
ont les suivan
ement des hui
lières de traite
bles selon le t
tilisée et la ca
à 320 €/tonne
≈ 1.600 à 3
WMP implement
ng of Waste and i
ntes voies3
 : 
huiles usagée
es huiles usagé
eries ou bien 
n d'énergie) ; 
gereux 
usagées conta
menteries, fou
gie électrique
ion de produit
sées comme c
s particules av
produits pétro
res à des huile
nts : 
iles usagées : 
ement des hu
traitement ch
apacité de l’ins
e d’huile usag
3.600 MAD/to
ation) 2004 
ts immediate imp
es claires sont 
ées noires son
encore brûlée
aminées peuv
urs ou autres 
e ou à des fins
ts chimiques e
combustible d
vant qu'elle so
oliers issus de 
es vierges. 
uiles usagées 
hoisi, la techno
stallation 
gée à traiter4
 
onne 
plementation me
18.09.2014 
nt soit 
es dans 
vent être 
s de 
est 
oivent 
oit 
ces 
 
ologie 
easures, 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
               
5
 Handbook
tions du 
1a 
on du 
     
es 
ients 
                      
k for Practical Wa
Réutilisatio
Il existe deux
retourner au
Le blanchime
hydrauliques
filtration), la 
état d'origine
La valorisatio
hydrauliques
utilisées, par 
d’huiles pour
- Procédé s
- Ne peut q
métaux lo
 
                       
aste Managemen
on 
x méthodes po
x utilisateurs.
ent: il s'agit d'
 usagées et le
déshydratatio
e afin d’être à
on: il s'agit d'u
 usagées. Ces
exemple, com
r scie à chaîne
simple et peu 
qu’être utilisé
ourds 
nt Implementatio
‐ 3 ‐
our récupérer
5
 
un système e
es déchets d’h
on et l’apport
 nouveau util
un processus 
s huiles sont s
mme huiles de
e. 
 coûteux 
é pour les huile
n in Romania (NW
r des lubrifiant
n boucle ferm
huiles de coup
d'additifs per
isables. 
de recyclage e
implement ce
e moulage ou 
es usagées cla
WMP implement
ts industriels 
mée en particu
pe. La suppres
rmettent de ré
en particulier 
entrifugées et 
huiles de bas
aires qui ne so
ation) 2004 
propres avant
ulier pour les 
ssion des solid
égénérer l'hu
pour les huile
/ ou filtrées p
se pour la prod
ont pas chargé
18.09.2014 
t de les 
huiles 
des (par 
ile en son 
es 
puis 
duction 
ées en 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
               
6
 Handbook
tions du 
1b 
on du 
     
es 
ients 
                      
k for Practical Wa
Re‐raffinag
Le re‐raffinag
et plus comp
Pour cela, il e
- un procéd
- un traitem
- un procéd
- un procéd
- un procéd
- un procéd
Le succès de 
rendements 
sont d'abord 
les additifs, p
chimiques re
pour la fabric
utilisés par to
- La déshyd
légères et
des bassi
centrifug
d'autres s
atteindre
- Le désasp
additifs e
- Le fractio
températ
de distilla
- La finition
spécifiqu
hydrocar
finition (h
températ
Comme alter
produire du c
L'huile usagé
rigoureux et 
produits de h
difficile à obt
D’autre part,
cas des comp
composants 
peuvent être
routière. 
- Ce procéd
- Permet d
- Procédé p
 
                       
aste Managemen
ge 
ge6
 produit un
lexe que d'au
existe une var
dé à l’acide et
ment de distil
dé de dé‐asph
dé avec un film
dé de désasph
dé TFE et de r
ses technolog
en tant qu’hu
nettoyées de
par distillation
stants. Enfin, 
cation du lubr
outes les tech
dratation et l
t des traces d
ns de décanta
euses ou disti
systèmes de t
e l'objectif fina
phaltage: Elim
et autres comp
onnement: Il s
tures d'ébullit
ation). 
n: nettoyage f
e du produit.
bures aromat
haute tempéra
ture et basse p
rnative, l'huile
carburant. 
e peut être re
aux normes d
haute qualité e
tenir par re‐ra
la régénérati
posants les plu
résiduels plus
 mélangés ave
dé permet de
’obtenir une h
plus complexe
nt Implementatio
‐ 4 ‐
ne huile de ba
utres voies, ma
riété de techn
t l’argile, 
lation / chimi
haltage au pro
m mince d’év
haltage therm
recyclage de l
gies de re‐raff
uile de base et
e leurs impure
n sous vide, pu
l'huile de bas
rifiant fini. Les
nologies sont
l’abstraction d
e carburant (n
ation, des clar
illateurs. Ce p
traitement de
al du traiteme
mination des r
posés de dégr
s'agit d'une sé
tion différente
final des diffé
La finition pe
tiques polycyc
ature et haute
pression). 
e de base peut
e‐raffinée, enc
de rendement
exigent une q
affinage à moi
on crée inévit
us légers, peu
s lourds, conte
ec le bitume p
e traiter des hu
huile de quali
e et plus coût
n in Romania (NW
se régénérée
ais qui donne 
ologies, comm
que ou procé
opane (PDA),
aporation (TF
mique (TDA), e
ubrifiants en r
finage est cep
t sous‐produit
etés, telles que
uis par hydrot
se régénérée e
s principales é
t: 
de combustib
naphta, etc.) e
rificateurs ou 
processus de p
s huiles, car il
ent. 
résidus asphal
radation) par d
éparation des 
es afin de prod
érentes coupe
ut également
cliques (HAP) d
e pression) ou
t être mélang
core et encore
 que l'huile vi
qualité très un
ns d'utiliser l'
tablement de
vent être util
enant des add
pour des revê
uiles usagées 
té supérieure
eux 
WMP implement
. Il s'agit d'un 
une huile de 
me par exemp
dé d'extractio
E) et d'hydrot
et 
raffinerie. 
endant mitigé
ts. En principe
e les saletés, l
raitement pou
est combinée 
tapes du proc
le: élimination
en utilisant l'e
séparateurs d
prétraitement 
ne peut ni do
ltiques (métau
distillation et 
huiles de base
duire deux ou
s pour atteind
inclure l’élim
dans le cas d'u
u l'extraction p
ée avec d'aut
e, et est soum
erge. Toutefo
iforme et pré
hydrogénatio
s flux de sous‐
isés comme co
ditifs et des es
tements rout
claires chargé
e 
ation) 2004 
procédé plus
qualité supér
ple: 
on de solvant,
traitement, 
é ainsi que leu
e, les huiles us
l'eau, les carb
ur enlever les
avec un addit
cessus, généra
n de l'eau, de
effet de la gra
de plaques, ou
t n'est pas com
onner un prod
ux lourds, pol
l'ajout d'acide
e à l'aide de le
u trois coupes 
dre les caracté
mination des 
une haute hyd
par solvant (b
tres huiles pou
mis au même r
ois, les nouvea
évisible, ce qu
on à haute pre
‐produits qui,
ombustibles. 
spèces carbon
iers dans l’ind
ées en métaux
18.09.2014 
 coûteux 
ieure. 
 
urs 
sagées 
burants et 
s produits 
tif frais 
alement 
es fractions 
vité dans 
u bien des 
mparable à 
duit fini, ni 
ymères, 
es. 
eurs 
(fractions 
éristiques 
dro‐
basse 
ur 
raffinage 
aux 
i est 
ession. 
, dans le 
Les 
nées, 
dustrie 
x lourds 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 2
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
               
7
 Handbook
8
 www.areh
tions du 
2a 
on du 
     
es 
ients 
                      
k for Practical Wa
hn.asso.fr/dossie
Craquage t
Le craquage t
lourds. Ce pr
longue chaîn
plus légers. D
moins précie
Par exemple,
plus légers co
Différentes te
comme carbu
de la teneur e
d'un traiteme
thermiqueme
étapes de dis
commercialis
soit un carbu
gazole étant 
et purificatio
Figure 2 –
 
- Permet d
- Le princip
énergie e
 
                       
aste Managemen
ers/petrole/petro
thermique
thermique co
rocédé7
 utilise
e en molécule
De cette maniè
uses sont con
, on peut tran
omme l’essen
echnologies e
urant automo
en métaux lou
ent à l'acide a
ent à tempéra
stillation et de
sable (le gazol
rant ou un ca
un produit ins
n. 
– Schéma du p
’obtenir plusi
pal inconvénie
et qui nécessit
nt Implementatio
ole.html 
‐ 5 ‐
nsiste à chauf
e la chaleur p
es à chaîne pl
ère, les grand
nverties en ca
sformer certa
ce ou le gazo
existent pour l
obile ou gazeu
urds est élimi
avant l'étape d
ature de 420°
e stabilisation 
le). En fonctio
arburant conv
stable nécess
procédé de cr
ieurs produits
ent est que le 
te des équipem
n in Romania (NW
ffer à des tem
our décompo
us courte gén
es molécules 
rburants liqui
ains résidus lo
le. 
le craquage de
ux. Après élim
née sous form
de craquage. L
C sous basse 
suivantes per
on de l'intensit
enant pour le
ite un traitem
aquage therm
s légers comm
craquage the
ments plus so
WMP implement
mpératures éle
ser les molécu
érant ainsi de
d'hydrocarbu
des moins vis
urds de la dis
es huiles usag
ination de l'ea
me de boue ou
L'huile usagée
pression (san
rmettent de p
té du craquag
 mélange ave
ment suppléme
mique à l’exem
me l’essence, le
ermique est un
ophistiqués et 
ation) 2004 
evées les résid
ules d'hydroc
es combustibl
ures plus visqu
queux et plus
stillation en pr
gées pour une
au, une grand
u par l'intermé
e prétraitée es
ns catalyseur).
produire un co
ge, le produit 
ec le gazole (d
entaire de sta
mple du pétro
e gazole, etc. 
n processus in
donc coûteux
18.09.2014 
dus les plus 
arbures à 
es liquides 
ueuses et 
s précieux. 
roduits 
e utilisation 
de partie 
édiaire 
st craquée 
 Les 
ombustible 
peut être 
iesel). Le 
abilisation 
 
le brut8
 
ntensif en 
x. 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 2
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
               
9
 Handbook
10
 www.fr.w
tions du 
2b 
on du 
     
es 
ients 
                      
k for Practical Wa
wikipedia.org/wik
Gazéificati
La gazéificati
frontière ent
carbonées ou
composé maj
contrairemen
méthanol pe
Ce processus
déchets plast
intéressantes
Malheureuse
grande échel
- Technolo
- La gazéifi
chère que
- Technolo
- Nécessite
Cependant la
l'incinération
- L'éliminat
alors que
- L'énergie
sont beau
les inciné
- La conver
synthèse,
chimique
métaux lo
devienne
 
                       
aste Managemen
ki/Gaz%C3%A9ifi
on 
on9
 à haute te
re la pyrolyse
u organiques e
joritairement 
nt à la combus
ut également 
s a pour avant
tiques ou les h
s pour les retr
ement cette te
le sont nécess
ogie qui accept
cation par tra
e les techniqu
ogie complexe
e une installat
a gazéification
n10
 : 
tion des prod
e l'incinération
 électrique pe
ucoup moins o
érateurs ; 
rsion chimiqu
, et pas seulem
e. Certains pro
ourds à une tr
ent ainsi chimi
nt Implementatio
ication#Traiteme
‐ 6 ‐
empérature p
e et la combus
en un gaz de s
 de monoxyde
stion dont les
 être produit.
tage d'accepte
huiles usagées
ransformer en
echnologie es
saires pour at
te les déchets
aitement ther
ues traditionn
e et coûteuse
tion à grande 
n des déchets 
uits de combu
n produit un v
eut être produ
onéreux et pl
e du syngaz p
ment du bioca
océdés de gazé
rès haute tem
iquement stab
n in Romania (NW
ent_des_d.C3.A9c
par oxydation 
stion. Celui‐ci 
synthèse com
e de carbone 
s produits maj
 
er les déchets
s. Ces dernièr
n leur emballa
t complexe et
tteindre le po
s mixtes 
mique des dé
elles de stock
échelle pour ê
comporte plu
ustion est effe
volume de fum
uite par des m
us efficaces q
permet de pro
arburant pour
éification sou
mpérature de s
bles. 
WMP implement
chets 
partielle est u
permet de co
bustible (souv
(CO) et de dih
oritaires sont
mixtes, comm
es sont partic
age d'origine. 
t coûteuse et 
int de rentabi
chets est actu
age ou d'incin
être économiq
usieurs avanta
ectuée directe
mée beaucoup
moteurs et des
ue le cycle de
duire d'autres
r le transport 
mettent les ce
sorte qu'elles 
ation) 2004 
un processus à
onvertir des m
vent appelé «
hydrogène (H2
t le (CO2 et l'H
me par exemp
culièrement 
des installatio
ilité économiq
uellement 30 
nération 
quement rent
ages par rappo
ement sur le s
p plus importa
s turbines à ga
e la vapeur uti
s carburants d
et la synthèse
endres chargé
sont vitrifiées
18.09.2014 
à la 
matières 
« syngaz »), 
2), 
H2O). Du 
ple les 
ons à 
que. 
% moins 
table  
ort à 
syngaz, 
ant ; 
az, qui 
lisé dans 
de 
e 
ées en 
s et 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 2
Descriptio
procédé 
 
               
11
 me1065.
tions du 
2c 
on du 
     
                      
.wikidot.com/wa
Incinératio
L’incinération
déchets entra
Les incinérat
présentent d
environneme
l'incinération
incinération 
fumées toxiq
réglementair
Le pouvoir ca
fortes consom
Pour chaque 
légèrement. 
manière géné
Figure 3 –
Les déchets e
zone de stock
déchets sont
différente ga
provenant de
travail (génér
ensuite trans
des déchets b
peut être uti
ensuite être 
vapeurs toxiq
filtre les gaz d
l'épurateur, l
particules fin
finalement év
Il existe de no
- Incinérat
vers le br
maximum
- Incinérat
tournés p
                       
ste‐incineration 
on 
n est une tech
ants jusqu’à 9
eurs sont gén
es risques éle
ent sensible et
n peut être la 
ne peut se fai
ques. Les émis
res et de perm
alorifique élev
mmatrices de
type d'inciné
L’illustration c
érale. 
– Schéma du p
entrant sont a
kage (1). Les d
 progressivem
mme de temp
e l'incinération
ralement de l'
smise à un gén
brûlés tomben
lisé pour rama
recyclés. Les g
ques passent e
de combustio
es gaz peuven
es qui réduit 
vacuées par la
ombreuses fo
teur à grille m
rûleur. Ainsi le
m est assurée.
teur à four rot
pendant que l
‐ 7 ‐
hnique qui pe
95%. Mais les 
néralement ut
evés pour la sa
t où aucune a
meilleure faço
re que dans u
ssions produit
mettre une pro
vé des huiles u
e chaleur, com
rateur et de t
ci‐après mont
procédé de cra
amenés à l'usi
déchets passe
ment introduit
pératures en f
n des déchets
'eau) dans la c
nérateur de tu
nt dans une z
asser les méta
gaz de combu
ensuite à trav
on et extrait le
nt ensuite pas
encore la tox
a cheminée (8
ormes d'inciné
mobile : une gr
es déchets son
. 
tatif : les déch
es déchets br
rmet de rédui
cendres resta
ilisés pour dé
anté et l'envir
autre option d
on de gérer le
un four équipé
es par ces inc
oduction d'én
usagées intére
mme les cimen
types de déch
tre le processu
aquage therm
ne d'incinérat
ent ensuite da
ts dans l'inciné
fonction du ty
s est ensuite u
chaudière (4).
urbine pour p
one de collect
aux restants d
ustion contena
vers un réacte
es polluants ac
sser à travers 
icité des gaz d
8). 
érateurs de dé
rille mobile es
nt brûlés de m
hets sont char
rûlent. Ce type
ire rapidemen
antes doivent 
truire les déch
ronnement. D
'élimination n
es huiles usagé
é de dispositif
inérateurs do
ergie efficace
esse particuliè
tiers, les incin
ets à traiter, l
us d'incinérat
mique à l’exem
tion des déche
ns une trémie
érateur (3). Ce
ype de déchet
utilisé pour réc
. La vapeur de
roduire de l'é
te (5). A ce sta
dans les cendr
ant des cendre
ur d'épuratio
cides tels que 
un système d
de combustion
échets: 
st utilisée pou
manière unifor
rgés dans un f
e d'incinérate
nt le volume d
encore être é
hets organiqu
Dans le cas d’u
n’est réalisabl
ées. En revanc
fs de traiteme
oivent suivre le
e. 
èrement les e
nérateurs, etc
e processus v
tion des déche
mple du pétrol
ets et déversé
e (2). De la tré
elui‐ci fonctio
ts à incinérer.
chauffer le flu
e ce processus
électricité. Les
ade, un électr
res qui pourra
es fines et d'a
n (6). Cet épu
le SO2 et les t
d'élimination d
n (7). Les fum
r déplacer les
rme et leur co
four cylindriqu
ur est le plus 
18.09.2014 
des 
éliminées. 
ues qui 
n 
e, 
che, leur 
ent de 
es normes 
ntreprises 
c. 
varie 
ets de 
 
e brut11
 
és dans la 
émie, les 
onne à 
 La chaleur 
uide de 
s est 
 cendres 
ro‐aimant 
aient 
autres 
urateur 
toxines. De 
des 
ées sont 
s déchets 
ombustion 
ue et 
largement 
ICP mbH  ‐ 8 ‐  18.09.2014 
utilisé dans les applications industrielles.
- Incinérateur à lit fluidisé : les déchets alimentent un four où ils entrent en contact 
avec du sable porté à 850°C. De l'air est injecté, qui brasse les déchets et le sable afin 
d'assurer une combustion homogène. 
Le type d'incinérateur utilisé est basé sur le type de déchets à incinérer, la quantité de 
déchets à brûler (capacité) et les besoins spécifiques de l’installation. Comme indiqué ci‐
dessus le four rotatif est le plus largement utilisé car il permet de brûler très efficacement 
de nombreux types différents de déchets et la rotation du four permet de brûler tous les 
combustibles en entièrement et de façon uniforme. 
Avantages  - Réduction du volume entrant jusqu’à 95% 
- Permet de traiter les déchets dangereux et toxiques 
Inconvénients  - Technologie complexe et coûteuse 
- Nécessite une installation à grande échelle pour être économiquement rentable  
- Doit être équipé d’un dispositif de traitement des gaz toxiques 
 
   
ICP mbH 
Spécificat
procédé 3
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
tions du 
3 
on du 
     
es 
ients 
Enfouissem
L'enfouissem
option appro
Ces sites d'en
matières dan
L’objectif est
l'environnem
- Enfouisse
- Préventio
telles qu’
collecte d
- Sécurisat
post‐opé
- Option éc
plus coût
- Le pouvo
- Nécessite
ment 
ment des huile
opriée. 
nfouissement 
ngereuses et p
que les déche
ment. 
ement sécuris
on des émissio
une étanchéit
des lixiviats et
ion de longue
ratoire 
conomiqueme
euses 
ir énergétique
e un contrôle 
‐ 9 ‐
s usagées en 
sont spéciale
potentielleme
ets perdent le
é des matière
ons nocives pa
té de base, un
t des gaz 
e durée par de
ent avantageu
e ou le recycla
et un suivi du
décharges po
ement conçus 
nt dangereus
eur dangerosit
es dangereuse
ar le biais de m
ne étanchéité
es mesures de
use par rappo
age des huiles
rable et inten
ur déchets da
pour l'entrep
es qui ne peu
té ou risques 
es et potentiel
mesures de pr
de surface et
e sécurité spéc
rt à d’autres o
s n’est pas uti
nsif 
angereux n'est
posage sécuris
vent pas être
potentiels po
llement dang
rotection spé
t les systèmes
cifiques et un
options de tra
lisé 
18.09.2014 
t pas une 
sé des 
traitées. 
ur 
ereuses 
cifiques 
s de 
e phase 
aitement 
ICP mbH 
Fiche t
Procédé 
Types de 
entrants 
Définition
   
Référenc
juridique
Principale
composa
               
1
 fr.wikiped
2
 Handbook
technique
déchets 
(Input) 
n 
es 
s 
es 
ntes 
                      
dia.org/wiki/Pneu
k for Practical Wa
e 
Traitement
 
Un pneu est c
noir de carbo
divisé en trois
• la « z
couc
• la « z
capa
choc
• la « z
jante
jante
pneu
cham
du p
de b
Il n'existe auc
2000/53/CE s
importante d
matériaux do
impose la res
Les données s
Table 1 – Com
Composante
Polymères 
hydrocarbon
Substances a
remplissage 
Acier 
Tissus 
Oxyde de zin
Soufre 
Divers 
 
                       
umatique 
aste Managemen
t des pneus
Les
déc
équ
Vé
les
pro
col
constitué de c
one, huiles, etc
s grandes zon
zone sommet
che de gomme
zone flanc » d
able de suppo
cs (trottoirs) ;
zone bourrele
e, grâce à deu
e au niveau du
umatique, elle
mbre à air). Ce
neu, elle est c
utyle. 
cune directive
sur la fin de vi
es véhicules d
oit être prévus
triction de l’e
suivantes peu
mposantes ma
es 
nés 
Caoutch
naturel
Caoutch
synthéti
actives de 
et de suie 
nc 
nt Implementatio
‐ 1 ‐
s usagés 
s pneumatiqu
chets de caou
uipant les Véh
hicules Utilita
s véhicules agr
oviennent des
llecteurs et ex
caoutchouc (n
c.), de câbles 
nes1
 : 
t » est principa
e épaisse en c
du pneu est co
rter une défo
et » ou « zone
ux anneaux mé
u « talon ». Ce
e assure aussi 
ette étanchéit
coincée par le
e spécifique po
ie des véhicul
d'occasion et q
s. D’autre part
enfouissement
uvent être util
atérielles cont
d’a
BUW
% d
ma
houc 
47
houc 
ique 
21
16
5
1
1
7
n in Romania (NW
es/pneus usa
utchouc. Les p
hicules Légers
aires, les Poids
ricoles, de gén
s producteurs
xploitants d'in
naturel et artif
textiles et mé
alement cons
contact avec la
onstituée d’un
rmation à cha
e basse » a po
étalliques (les
ette zone tran
l'étanchéité p
té est assurée
es deux tringle
our ce type de
es prescrit qu
que la réutilis
t la directive s
t des pneus. 
isées comme 
tenues dans le
près 
WAL en 
de la 
asse 
Auto
mob
7,0 
21
24
1,5  28
6,5  12
5,5  4
1,0 
111,0 
7,5 
WMP implement
gés représent
pneumatiques
s (voitures par
s Lourds, les d
nie civil, les av
, importateur
nstallation de t
ficiel), d'adjuv
étalliques. Il es
tituée de la ba
a chaussée ; 
ne zone latéra
aque tour de r
ur fonction d'
s « tringles ») 
nsmet les coup
pour les pneu
 par une napp
es : la « gomm
e déchets, ma
e les pneus re
ation ou le re
sur les décharg
composition 
es pneus usag
d’après LfU en
o‐
ile 
Camion 
léger 
  19 
  23 
  26 
  18 
4 
  10 
ation) 2004 
tent plus de 8
s sont les pneu
rticulières), le
deux roues mo
vions et autre
rs, distributeu
traitement. 
vants chimique
st traditionne
ande de roule
ale de gomme
roue, et résist
'assurer l'accr
prenant appu
ples entre la r
s « tubeless »
pe recouvrant
me intérieure »
ais la Directive
eprésentent u
ecyclage de ce
rges (1999/31/
générale2
 : 
gés 
n % de la mass
Camion  Mo
31 
14 
21 
24 
1 
9 
18.09.2014 
85% des 
us 
s 
otorisées, 
s. Ils 
rs, 
es (soufre, 
llement 
ement, 
e souple, 
tante aux 
oche à la 
ui sur la 
roue et le 
» (sans 
t l'intérieur 
», à base 
e 
une partie 
es 
/CE) 
se 
oyenne 
24 
21 
26 
16 
3 
10 
ICP mbH  ‐ 2 ‐  18.09.2014 
Table 2 – Composition chimique des pneus usagés 
Substances  Composition d’après BUWAL 
Noir de carbone  ≈ 70% 
Fer  16% 
Hydrogène  7% 
Oxyde de zinc  1% 
Soufre  1% 
Oxygène  4% 
Azote  0,5% 
Acide stéarique  0,3% 
Halogènes  0,1% 
Composés du cuivre  200 mg/kg 
Cadmium  10 mg/kg 
Chrome  90 mg/kg 
Nickel  80 mg/kg 
Plomb  50 mg/kg 
BUWAL = Bundesamt für Umwelt, Wald und Landschaft (Suisse) 
LfU = Landesanstalt für Umweltschutz Baden‐Württemberg (Allemagne) 
Un pneu demande plusieurs étapes de fabrication. Des produits intermédiaires « semi‐
finis » sont fabriqués avant d'être assemblés pour faire le produit fini3
 : 
• la gomme : les caoutchoucs naturels (issus du latex produit par l'hévéa) et 
synthétiques (issus de la pétrochimie) sont mélangés avec des huiles et des 
charges renforçantes (noir de carbone ou silice, qui améliorent la résistance à 
l'usure). Ce mélange est ensuite travaillé avec le soufre (vulcanisation) et les 
autres adjuvants pour être conditionné avant d'être utilisé. 
• les fils textiles et métalliques : les fils textiles sont essentiellement synthétiques. 
Ces fils sont retordus pour les rendre plus résistants, et sont imprégnés d'un 
polymère qui assurera leur adhérence à la gomme, dans la nappe carcasse. 
Les fils métalliques sont en acier recouvert de laiton. L'adhérence de ces câbles 
au caoutchouc résulte de la formation de sulfures et de polysulfures de cuivre, à 
partir du cuivre constitutif du laiton et du soufre utilisé pour la vulcanisation du 
caoutchouc. Les fils métalliques sont tréfilés, puis tressés en câbles. Ils serviront 
à réaliser les tringles et les nappes de ceinture. 
Les nappes de renfort (carcasse et de ceinture) sont calandrées : les fils (textiles 
ou métalliques) placés parallèlement, sont pris en sandwich entre deux minces 
couches de gomme. Ces nappes sont ensuite coupées puis réassemblées afin 
d'obtenir l'angle de fil souhaité. 
• les nappes de gomme : la bande de roulement, ainsi que plusieurs couches de 
différentes gommes sont utilisées dans le pneu, afin de constituer ou renforcer 
certaines zones (épaule, flanc, talon) : évacuation de la chaleur, protection 
contre les agressions chimiques, etc. Ces nappes sont fabriquées par extrusion. 
   
                                                            
3
 fr.wikipedia.org/wiki/Pneumatique 
ICP mbH 
Les différ
procédés
traitemen
 
Coûts 
   
 
 
               
4
 Handbook
5
 www.recy
rents 
s de 
nt 
 
                      
k for Practical Wa
ycle.net/recycle/a
Le traitement
1. Valo
2. Valo
3. Elim
Schéma des d
Fig
 
Coûts 
Investissem
exploitation
 
 
                       
aste Managemen
assn/narra/europ
t des pneus us
risation maté
a. Recyclag
b. Réutilisat
c. Rechapag
risation énerg
• Utilisatio
ination 
• Enfouisse
différentes fili
gure 1 – Les d
ent et 
n 
nt Implementatio
pe.html 
‐ 3 ‐
sagés peut su
érielle 
e 
tion 
ge 
gétique 
on thermique
ement 
ères de traite
différentes fili
Coûts varia
ut
minimu
n in Romania (NW
ivre différente
ement des pne
ères de traite
bles selon le t
tilisée et la ca
m 220 $/tonn
> 1.800
WMP implement
es voies4
 : 
eus usagées : 
ment des pne
traitement cho
pacité de l’ins
ne de pneus us
0 MAD/tonne
ation) 2004 
eus usagées 
oisi, la techno
stallation 
sagés à traite
e 
18.09.2014 
 
ologie 
r5
 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
               
6
 www.aliap
tions du 
1a 
on du 
     
es 
ients 
                      
pur.fr/fr/les‐appl
Recyclage 
Le recyclage6
 
des pneus usa
exemple en b
faible part, de
Publics. 
Il existe plusie
• Béto
• Aires
• Carr
• Eclis
• Ecra
• Enro
• Gazo
• Mur
• Obje
• Pièce
• Piste
• Sol é
 
Dans le cas pa
noir de carbo
électrique ou
premières co
Il existe plusie
• Acié
• Fond
• Sidé
 
- Procédé s
- Les matiè
- Le transpo
- Le marché
 
                       
lications/voies‐de
(valorisation 
agés qui en pe
broyats, en gra
e pneus entie
eurs possibilit
ons 
s de jeux 
ières 
ses de tramw
ns acoustique
obés routiers
on synthétiqu
s de soutènem
ets moulés 
es automobile
es d’athlétism
équestre 
articulier du r
one et de l’acie
 de fonderie, 
mme l’anthra
eurs possibilit
ries 
derie 
rurgie 
simple 
res premières
ort vers les zo
é pour repren
e‐valorisation/la‐
‐ 4 ‐
matière) est l
ermet une no
anulat ou en p
rs utilisés not
tés de réutilisa
way 
es 
e 
ment 
es 
me 
recyclage du c
er contenu da
en se substitu
acite ou le cok
tés d’utilisatio
s sont réutilisé
ones à faible r
ndre les matiè
‐valorisation‐mat
le processus d
uvelle utilisat
poudrette. Il p
amment dans
ation comme 
carbone et du 
ans les broyats
uant en lieu et
ke de fonderie
on comme suit
ées 
evenu peut s’
ères premières
tiere 
de traitement 
ion sous une 
peut égalemen
s certaines ap
suit : 
fer, cela cons
s de pneus da
t place à d’aut
e. 
t : 
avérer coûteu
s doit être exi
et de transfo
autre forme, 
nt s'agir, pour
plications en 
siste au traitem
ans les fours d
tres matières
ux 
stant 
18.09.2014 
rmation 
par 
r une 
Travaux 
ment du 
d’aciérie 
 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
tions du 
1b 
on du 
     
es 
ients 
Réutilisatio
Seuls les pneu
optique infér
moins fréque
Il existe d'aut
• pour
• pour
de b
• pour
les m
• pour
• pour
 
- Procédé s
- Les pneus
- Le transpo
 
on 
us rainurés pe
ieure, ces pne
mment réutil
tres possibilité
r l’agriculture:
r les ports et l
ateaux ; 
r l'aménagem
murs et les pen
r la protection
r la pêche: dan
simple 
s sont directem
ort vers les zo
‐ 5 ‐
euvent être di
eus sont souve
isés dans la ré
és de réutilisa
: comme poid
es docks: com
ent paysager:
ntes ; 
n du littoral: c
ns les récifs a
ment réutilisé
ones à faible r
irectement ré
ent exportés v
égion / pays o
tion comme s
ds sur les couv
mme butoirs d
: comme prot
omme brise‐l
rtificiels pour 
és 
evenu peut s’
utilisées. En r
vers les zones
où ils ont été g
suit : 
vertures d’ens
e quai et prot
ection contre
ames ou digu
l'élevage de p
avérer coûteu
raison de leur 
s à faible reve
générés. 
silage ; 
tection pour l
e l'érosion des
ue ; 
poissons. 
ux 
18.09.2014 
qualité 
nu et donc 
'arrimage 
s barrages, 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
tions du 
1c 
on du 
     
es 
ients 
Rechapage
Le rechapage
En principe, c
Cependant po
qu'une seule 
Des tests spé
que sur des p
bande de rou
sur la carcass
• le re
• le re
diam
A noter que le
caoutchouc c
nécessaires. D
d'environ 30%
- Procédé s
- La deman
vierge 
- Les pneus
- Nécessite
- Le contrô
 
e 
 n'est possible
ce processus d
our des raison
fois alors que
cifiques et de
pneus dont la c
lement usée e
e. Les méthod
chapage à cha
chapage à fro
mètres 15 "). 
e rechapage d
omme matièr
D’autre part, l
% par rapport 
simple 
nde en énergie
s sont réutilisé
e de la matière
le de la carcas
‐ 6 ‐
e que pour les
de régénératio
ns de sécurité
e les pneus de
es procédures 
carcasse est e
est enlevée et
des utilisées à
aud ; 
oid (utilisé en 
d’un seul pneu
re première, a
la demande e
 à la productio
e n’est que de
és 
e première (ca
sse des pneus
s pneus où la 
on peut être a
, les pneus de
e camions peu
de mesures a
entièrement in
t une nouvelle
à cet effet son
particulier po
u de voiture n
alors que pou
n énergie pou
on d'un pneu 
e 30% par rap
aoutchouc) 
s doit être très
carcasse du p
appliqué à tou
e voitures ne p
vent être rech
assurent que l
ntacte. Pour le
e bande de ro
t les suivante
our les pneus d
nécessite envir
r un pneu de c
ur le rechapag
vierge. 
port à la prod
s rigoureux 
pneu est enco
ut type de pne
peuvent être 
hapés jusqu'à
e rechapage n
e rechapage, 
oulement est a
es : 
de camions de
ron 2 à 3 kg d
camion 16 à 2
ge d’un pneu e
duction d’un p
18.09.2014 
re intacte. 
eu. 
rechapés 
 trois fois. 
ne se fait 
l’ancienne 
appliquée 
e grands 
e 
20 kg sont 
est 
pneu 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 2
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
tions du 
2 
on du 
     
es 
ients 
Utilisation 
Les pneus usa
particulièrem
utilisés dans d
Actuellement
pneumatique
Il est principa
d’incinération
secondaire). C
d’incinération
utilisés pour c
une matière p
Les pneus usa
alimentées au
processus tro
Une autre op
gaz de synthè
pyrolyse donn
également un
dans la produ
L’hydrogénat
sont pas des s
- Réduction
- Permet de
- Technolog
- Nécessite
- Doit être 
 
thermique
agés ont un po
ment intéressa
des fours à cim
t l'utilisation t
es usagés auss
alement possib
n dans un four
Cependant, à 
n secondaire. 
ce processus. 
première en d
agés peuvent 
u charbon ma
op coûteux. 
tion pour l'uti
èse générés pe
ne une source
n carburant. L
uction d'acier.
ion et la gazé
solutions rent
n du volume e
e traiter les dé
gie complexe 
e une installati
équipé d’un d
‐ 7 ‐
ouvoir calorifi
nt comme co
ment, les cent
thermique est
si bien en Euro
ble d'utiliser d
r à ciment (ca
grande échel
C'est pourquo
Dans ce cas, i
dehors de leur
également êt
ais il est néces
ilisation therm
eut être utilis
e d'alimentati
L'acier récupér
. 
ification serai
tables. 
entrant 
échets dange
et coûteuse
ion à grande é
dispositif de tr
ique de 26 à 3
mbustible sec
trales électriq
t l'option la pl
ope que dans 
des pneus usa
alcinateur, éta
le les applicat
oi à ce jour les
ils n'ont pas b
r valeur therm
tre utilisés dan
saire de les b
mique des pne
é dans des gé
on pour différ
ré peut être ré
ient égalemen
reux et toxiqu
échelle pour ê
raitement des
32 MJ par tonn
condaire. En e
ues et les usin
us utilisée pou
le reste du m
gés pour les t
pe d’incinérat
tions n'ont réu
s pneus usagé
besoin d'être d
mique. 
ns les centrale
royer au préa
eumatiques us
nérateurs à g
rents produits
éutilisé comm
nt des alternat
ues 
être économiq
s gaz toxiques 
ne. Cela les re
effet, ils peuve
nes de papier
ur l'éliminatio
monde. 
trois types 
tion primaire 
ussi que pour
és sont unique
déchiquetés e
es électriques
alable ce qui re
sagés est la p
gaz tandis que
s pétrochimiq
me matière pre
tives possible
quement rent
s 
18.09.2014 
end 
ent être 
. 
on des 
et 
l’étape 
ement 
et fournir 
 
end le 
yrolyse. Le 
e l'huile de 
ques ou 
emière 
es, mais ne 
table  
ICP mbH 
Spécificat
procédé 3
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
tions du 
3 
on du 
     
es 
ients 
Enfouissem
L'enfouissem
option appro
l'avenir. La m
d’où en déco
- Enfouisse
- Préventio
telles qu’u
collecte d
- Sécurisati
post‐opér
- Option éc
plus coûte
- Le pouvoi
- Grands do
brûlés 
- Nécessite
ment 
ent des pneus
priée. Certain
ise en déchar
ule de grands
ment sécurisé
on des émissio
une étanchéit
des lixiviats et 
ion de longue
ratoire 
conomiqueme
euses 
ir énergétique
ommages sur 
e un contrôle e
‐ 8 ‐
s usagés en dé
nes disposition
rge des pneus
s dommages s
é des matière
ons nocives pa
té de base, un
des gaz 
e durée par de
ent avantageu
e des pneus n
l'environnem
et un suivi du
écharges pou
ns légales son
usagés prése
ur l'environne
es dangereuse
ar le biais de m
ne étanchéité
es mesures de
use par rappor
’est pas utilisé
ment (pollution
rable et inten
r déchets dan
t acceptaient 
nte un risque
ement (polluti
s et potentiel
mesures de pr
de surface et 
 sécurité spéc
rt à d’autres o
é 
n de l'air), dan
sif 
ngereux n'est 
mais ne le se
e d’incendies t
ion de l'air). 
llement dange
rotection spéc
 les systèmes 
cifiques et une
options de tra
ns le cas où ce
18.09.2014 
pas une 
ront plus à 
très élevé 
ereuses 
cifiques 
de 
e phase 
itement 
eux‐ci sont 
ICP mbH 
Fiche te
Procédé 
Types de d
entrants (
Définition
   
Référence
juridiques
Principale
composan
               
1
 fr.wikiped
2
 Handbook
echnique 
T
déchets 
Input) 
n  L
é
é
é
d
p
C
q
f
e
L
p
a
D
p
q
c
es 
s 
L
a
l
l
l
à
é
es 
ntes 
D
é
T
 
 
 
 
 
 
                      
dia.org/wiki/DEEE
k for Practical Wa
Traitement
 
Les déchets d
électriques et
équipements 
électromagné
de ces couran
portables, app
Ces déchets o
quantités de r
fabrication, le
et électroniqu
Les DEEE cont
particulier), so
associés à des
DEE sont auss
plomb, zinc, m
qu'arsenic, me
céramique. 
La Directive 2
aux déchets d
a Directive 20
a directive 20
a Directive 20
à la limitation
électriques et
De manière gé
électroniques
Table 1 – Com
Composition
Métaux 
Plastiques 
Verres 
Electroniques
Autres matiè
                       
E 
aste Managemen
des déchet
Les
déc
l'éle
équ
cou
éco
'équipements
électronique
en fin de vie, 
étiques, ainsi q
ts et champs 
pareils photos
nt une empre
ressources en 
 transport, l'u
ues. 
tiennent des m
ource potentie
s législations e
i des déchets 
métaux du gro
ercure, cadmi
002/96/CE du
'équipements
012/19/EU du
002/96/CE rela
002/95/CE du
de l'utilisatio
électronique
énérale, la com
est la suivant
mposition gros
 
s 
res 
nt Implementatio
‐ 1 ‐
ts d'équipe
s déchets d'éq
chets constitu
ectricité ou vi
uipements de
urants et cham
onomiques, de
s électriques e
s en fin de vie
fonctionnant 
que les équipe
(ce sont surto
s numériques,
einte écologiq
 eau, métaux,
utilisation et le
métaux précie
elle d'emplois
et pratiques p
toxiques ou d
oupe du platin
ium, lithium…
u Parlement E
s électriques e
u Parlement e
ative aux DEE
u Parlement e
on de certaine
s.
mposition des
te2
: 
ssière d'équip
n in Romania (NW
ements élec
quipements él
ués d’équipem
ia des champs
production, d
mps. Ils provie
e grosses indu
et électroniqu
e) sont une ca
à l'électricité
ements de pro
out des ordina
, réfrigérateur
que très élevée
, et énergies m
e recyclage de
eux (argent, o
s, mais d'emp
renant en com
dangereux (cf
ne, argent, et d
…), ainsi que du
Européen et d
et électroniqu
européen et d
E; et 
uropéen et du
s substances 
s déchets d'éq
ements électr
[%] 
61 
21 
5 
3 
10 
WMP implement
ctriques et é
ectriques et é
ments en fin de
s électromagn
de transfert et
ennent des mé
ustries ou d'in
es1
 (DEEE, D3
tégorie de dé
ou via des ch
oduction, de t
ateurs, imprim
rs, jeux électro
e en raison de
mobilisées par
es composant
r, palladium, c
lois dangereu
mpte que cert
. teneur en al
des polluants 
u verre, du pla
u Conseil du 2
ues (DEEE) ; 
u Conseil du 4
u Conseil du 2
dangereuses d
quipements é
riques et élect
ation) 2004 
électroniqu
électroniques 
e vie, fonction
nétiques, ainsi
t de mesure d
énages, des a
nstitutions. 
3E ou PEEFV ‐ 
échets constitu
hamps 
transfert et de
mantes, téléph
oniques ou té
es importante
r la conceptio
ts et objets éle
cuivre et indiu
ux s'ils ne sont
tains composa
uminium, cuiv
persistants te
astique et de 
27 Janvier 200
4 Juillet 2012 
27 Janvier 200
dans les équip
lectriques et 
troniques 
18.09.2014 
ues 
sont des 
nnant à 
i que les 
de ces 
ctivités 
produits 
uée des 
e mesure 
hones 
élévisions).
es 
n, la 
ectriques 
um en 
t pas 
ants des 
vre, 
els 
la 
03 relative 
modifiant 
03 relative 
pements 
ICP mbH 
Les différe
procédés 
traitemen
 
Coûts 
   
 
               
3
 Handbook
4
 2008 Revi
T
 
T
 
ents 
de 
nt 
 
L
v
S
 
 
                      
k for Practical Wa
iew of Directive 2
Table 2 – Com
Groupes 
 
Lave‐linge 
Appareils 
électroménag
Postes de tél
Systèmes de 
électronique 
Table 3 –Cons
Cu 
12‐25 
Le traitement 
valorisation m
1. Progr
2. Dém
3. Traite
Schéma des d
Coûts 
Investisseme
exploitation 
 
                       
aste Managemen
2002/96 on Wast
mposition de c
M
f
gers 
évision 
contrôle 
stituants méta
Pb
1‐5
des déchets d
matérielle qui p
rammes de ré
antèlement 
ement des W
ifférentes filiè
Figure 1 – 
ent et 
nt Implementatio
te Electrical and E
‐ 2 ‐
certains group
Métaux 
ferreux 
M
f
[%] 
78,1 
39,2 
9,7 
35,2 
alliques des dé
b 
5 
d'équipement
peut suivre di
éparation et d
EEE 
ères de valoris
Les différente
Coûts variab
tech
n in Romania (NW
Electronic Equipm
pes d’équipem
Métaux 
non‐
ferreux 
Pla
[%] 
2,5 
8,1 
5,5 
13,5 
échets de circ
Fe 
5‐10 
ts électriques 
ifférentes voie
e recyclage 
sation matérie
es filières de v
bles selon le ty
nologie et la c
minimum 230
> 2.500
WMP implement
ment ‐ Study No. 0
ments électriqu
stiques  Elé
élec
ues
[%] 
1,9 
22,8  1
8,1  2
8,2  2
uits imprimés
Ni 
1‐3 
et électroniq
es3
 : 
elle des DEEE 
valorisation de
ype de déchet
capacité de l’i
0 €/tonne de 
0 MAD/tonne 
ation) 2004 
07010401/2006/
ues et électro
éments 
ctroniq
s/PWB 
Mat
au
[%]  [
2,0  1
18,6  1
24,2  5
28,0  1
s [%]
Autres m
précie
0,1
ues se fait pa
: 
 
es DEEE 
ts, le traiteme
nstallation 
DEEE4
 
 
/442493/ETU/G4 
18.09.2014 
oniques 
ériaux 
utres 
[%] 
15,5 
11,3 
2,5 
15,1 
métaux 
eux 
 
r 
ent, la 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
               
5
 Handbook
tions du 
1 
on du 
     
es 
ients 
                      
k for Practical Wa
Programme
Le développe
privilégiée po
adapté à l'éta
pourraient in
récupération 
démantèleme
- Toutes les
- Permet de
- Démontag
- Nécessite
- Nécessite
 
                       
aste Managemen
es de répar
ement des pro
our gérer les D
at dans lequel
clure la reven
et l'utilisation
ent totale. 
s matières son
e revendre et
ge et réparati
e beaucoup de
e un marché a
nt Implementatio
‐ 3 ‐
ration et de
ogrammes de 
DEEE. Il pourra
 les DEEE son
nte du bon ma
n de sous‐ens
nt recyclées 
t réutilisé les a
ion manuel 
e main d’œuv
déquat 
n in Romania (NW
e recyclage
réparation et
ait s'agir d'un 
t collectés ou 
atériel testé au
embles utilisa
appareils en b
re 
WMP implement
de rénovatio
processus en 
retournés. Le
u préalable, u
ables et pièces
on état sans t
ation) 2004 
n5
 devrait êtr
plusieurs éta
es différentes 
une remise à n
s de rechange
traitement co
18.09.2014 
e l'option 
pes 
options 
neuf, la 
e ou le 
ûteux 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 2
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
               
6
 Handbook
tions du 
2 
on du 
     
es 
ients 
                      
k for Practical Wa
Démantèle
Le démantèle
dangereux du
polychlorobip
mercure) et d
Le démontag
options de re
habituelleme
- Toutes les
- Démontag
- Après dém
 
                       
aste Managemen
ement 
ement6
 des DE
u reste des ma
phényles ou le
de récupérer l
e se fait manu
cyclage dispo
nt générées :
• Fe‐métau
• Métaux n
• Plastique
• Caoutcho
• Bois 
• Matériau
• Ecrans 
• Composa
• Cartes de
• Piles 
• Composa
s matières son
ge manuel est
mantèlement,
nt Implementatio
‐ 4 ‐
EEE a pour ob
atériaux (par e
es technologie
es matériaux 
uellement. Ce
onibles. Lors d
ux 
non ferreux 
es 
ouc 
u de câbles 
ants métal‐pla
e circuits impr
ants dangereu
nt recyclées 
t donc long et
, chaque mati
n in Romania (NW
jectif de sépa
exemple les c
es de contrôle
précieux, en 
ependant, le n
u démontage
astique 
rimés (PWB)
ux 
t coûteux 
ière nécessite
WMP implement
rer les compo
ondensateurs
e et de mesure
particulier les
iveau de la sé
, les fractions
un traitemen
ation) 2004 
osants potent
s de 
e contenant d
s métaux réut
éparation dép
s suivantes son
nt supplément
18.09.2014 
iellement 
du 
ilisables. 
end des 
nt 
taire 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 3
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
               
7
 Handbook
tions du 
3 
on du 
     
es 
ients 
                      
k for Practical Wa
Traitement
Le traitement
pyrolyse) et c
Les procédés 
microélectron
constituants o
à travers la fu
Les méthodes
précieux. Ces
sont récupéré
Par exemple, 
- Récupéra
- Procédé c
- La pyrolys
personne
                       
aste Managemen
t des DEEE
t des DEEE7
 co
chimique perm
thermiques s
niques. La pyr
organiques, la
usion de la bra
s d'isolement 
 derniers cont
és par le biais 
le schéma ci‐
Figure 2
tion des méta
coûteux 
se est un proc
l qualifié et ex
nt Implementatio
‐ 5 ‐
omprend tout
mettant la valo
sont utilisés po
rolyse porte e
a fragilisation 
asure. 
classiques pe
tenus dans le
de l'hydromé
‐dessous repré
2 – Schéma du
aux précieux
cédé de haute
xpérimenté 
n in Romania (NW
t processus m
orisation des 
our le recyclag
ffet sur la déc
des composit
euvent être ut
s boues anod
étallurgie ou l’
ésente le proc
u procédé de 
e technologie 
WMP implement
écanique, the
matières recy
ge des compo
composition t
tes, et la disso
ilisées pour ré
iques après ra
’électrolyse. 
cédé de pyroly
pyrolyse des D
qui nécessite 
ation) 2004 
ermique (par e
yclables. 
osants et des c
hermique des
olution de join
écupérer les m
affinage élect
yse des DEEE 
DEEE 
un exploitant
18.09.2014 
exemple la 
cartes 
s 
nts soudés 
métaux 
rolytique, 
: 
 
t et du 
ICP mbH 
Fiche te
Procédé 
Types de d
entrants (
Définition
   
Référence
juridiques
Principale
composan
Les différe
procédés 
traitemen
 
               
1
 Handbook
echnique 
T
déchets 
Input) 
n  L
n
c
i
e
e
es 
s 
I
9
o
c
I
D
es 
ntes 
L
d
L
1
c
c
L
s
q
ents 
de 
nt 
 
L
L
v
                      
k for Practical Wa
Traitement
 
L'élimination d
nombreuses r
certains types
ngrédients da
eaux souterra
extrêmement
l n'existe auc
91/689/CEE d
objectif le rap
contrôlée des
l existe égale
Décembre 200
La compositio
de l’applicatio
• Liant
• Pigm
chrom
• Solva
• Rech
• Addit
La proportion 
10% dans les p
colle / peintur
concentration
Les peintures 
substances da
qu'ils devienn
Le traitement 
1. Valor
•
2. Elimi
•
Le schéma ci‐d
vernis : 
                       
aste Managemen
des déchet
 
Les
com
cha
sols
des restes de 
raisons. Les pe
s de peinture, 
angereux qui o
ines et l'envir
importante e
une directive 
du 12 Décemb
prochement d
déchets dang
ment la Direc
00 relative à l
on de la peintu
on pour laque
s 
ents de coule
me, du nickel 
ants et diluant
arges 
tifs comme le
de solvants p
peintures laqu
re à la chaux /
ns en solvants
et vernis cont
angereuses po
ent des déche
des déchets d
risation énerg
• Utilisation
nation 
• Enfouisse
dessous repré
nt Implementatio
‐ 1 ‐
ts de peintu
s déchets de p
mmerces (assi
antier (constru
s). 
peintures et v
eintures et ve
les diluants à
ont le potenti
ronnement. L’
et doit être ré
spécifique po
bre 1991 relati
des législation
gereux. 
ctive 2000/76/
'incinération 
ure et des ver
lle ils sont des
eur (contenan
et du chroma
ts (térébenthi
s conservateu
peut atteindre
ues. Les peint
/ peinture en 
. 
tenant des so
our l'environn
ets. 
de peintures e
gétique 
n thermique
ement 
ésente le proc
n in Romania (NW
ures et vern
peintures ou v
imilés aux déc
uction, rénova
vernis est une
rnis ont de no
à peinture, les
iel d'être noci
’élimination d
alisé avec soin
our ce type de
ive aux déche
ns des États m
/CE du Parlem
des déchets.
nis1
 est très d
stinés. Les pri
t partiellemen
ate de zinc) 
ine, essence, a
urs, etc. 
e jusqu'à 80% 
ures pour les 
émulsion), ne
lvants doiven
ement et doiv
et vernis peut
cédé de traite
WMP implement
nis 
ernis provien
chets ménage
ation, démolit
e préoccupatio
ombreuses ap
décapants so
fs pour les hu
es peinture e
n. 
e déchets, mai
ts dangereux 
membres relat
ment et du Con
ifférente en f
ncipaux comp
nt du plomb, d
alcool) 
dans les peint
applications i
e contiennent 
t être considé
vent être trait
t suivre différe
ment des déc
ation) 2004 
nent des déch
ers) ou des dé
tion, dépollut
on importante
pplications, ma
ont fabriqués 
umains, les an
et vernis est 
is il existe la D
a pour princi
tives à la gesti
nseil europée
fonction du fa
posants sont :
du cadmium, 
tures nitro et 
intérieures (p
généralemen
érés comme d
tés comme te
entes voies : 
chets de peint
18.09.2014 
hets de 
chets de 
ion des 
e pour de 
ais 
avec des 
imaux, les 
Directive 
pal 
on 
en du 4 
bricant et 
 
du 
jusqu'à 
einture de 
nt pas de 
des 
ls une fois 
ures et 
ICP mbH 
Coûts 
   
 
 
 
               
2
 ec.europa
3
 www.wra
 
 
                      
a.eu/environmen
ap.org.uk/sites/fil
Figure 1 –
Coûts d’inve
et d’exploita
Utilisation th
Enfouisseme
 
                       
nt/waste/studies/
les/wrap/Gate%2
– Les différent
estissement 
ation 
hermique 
ent 
/pdf/eucostwaste
20Fees%20Repor
‐ 2 ‐
tes filières de 
Coûts va
e.pdf 
rt%202012.pdf 
traitement de
ariable selon l
l’i
minim
> 900
35 à
390 à 1.
es déchets de
a technologie
nstallation 
um 80 €/tonn
0 MAD/tonne
110 €/tonne3
.200 MAD/ton
 
e peintures et 
e et la capacité
ne2
 
e 
3
 
nne 
18.09.2014 
vernis 
é de 
ICP mbH 
Spécificat
procédé 
Descriptio
procédé 
 
Avantage
Inconvén
 
 
tions du 
1 
on du 
     
es 
ients 
Utilisation 
Les restes de 
doivent être t
l’incinération
- Réduction
- Permet de
- Technolog
- Nécessite
- Doit être 
 
thermique
peintures et v
transmis aux p
) avec une pla
n du volume e
e traiter les dé
gie complexe 
e une installati
équipé d’un d
‐ 3 ‐
vernis doiven
processus de 
age de tempé
entrant jusqu’
échets dange
et coûteuse
ion à grande é
dispositif de tr
t être traités c
valorisation t
rature de 120
à 95% 
reux et toxiqu
échelle pour ê
raitement des
comme des dé
hermique (pa
00 ‐ 1400 ° C. 
ues 
être économiq
s gaz toxiques 
échets dange
ar exemple 
quement rent
s 
18.09.2014 
reux et 
table 
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _
Atlas de gestion de déchets _

Contenu connexe

Tendances

Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des DéchetsNouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
Agence Nationale de Gestion des Déchets
 
Projet de 4e Plan de Prévention et Gestion des Déchets en Région de Bruxelles...
Projet de 4e Plan de Prévention et Gestion des Déchets en Région de Bruxelles...Projet de 4e Plan de Prévention et Gestion des Déchets en Région de Bruxelles...
Projet de 4e Plan de Prévention et Gestion des Déchets en Région de Bruxelles...
Tanguy Pay
 
Gestion des déchets adapté
Gestion des déchets adaptéGestion des déchets adapté
Gestion des déchets adapté
Forum Education Science Culture
 
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Agence Nationale de Gestion des Déchets
 
Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets
Youssef Assou
 
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.pptCours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
ahmat5
 
Formation gestion des déchets maroc
Formation gestion des déchets marocFormation gestion des déchets maroc
Formation gestion des déchets maroc
Mona Developpement
 
Sensibilisation recyclage
Sensibilisation recyclageSensibilisation recyclage
Sensibilisation recyclage
Jérémie ROULLET
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclage
mitzy93
 
Etude.umpact.fst.settat (1)
Etude.umpact.fst.settat (1)Etude.umpact.fst.settat (1)
Etude.umpact.fst.settat (1)
Margaa Khalid
 
Economie circulaire et gestion des déchets, des solutions pour la croissance
Economie circulaire et gestion des déchets, des solutions pour la croissanceEconomie circulaire et gestion des déchets, des solutions pour la croissance
Economie circulaire et gestion des déchets, des solutions pour la croissance
ORESYS_Energy_Utilities
 
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnementImpact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
hamzatarhouni
 
Projet  de création du premier centre d’enfouissement technique de classe ii ...
Projet  de création du premier centre d’enfouissement technique de classe ii ...Projet  de création du premier centre d’enfouissement technique de classe ii ...
Projet  de création du premier centre d’enfouissement technique de classe ii ...
Ministère de l'Environnement
 
Conception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epurationConception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epuration
chanel86
 
la pollution d'eau.pptx
la pollution d'eau.pptxla pollution d'eau.pptx
la pollution d'eau.pptx
IBRAHIM ESSAKINE
 
L'épuration des eaux usées
L'épuration des eaux uséesL'épuration des eaux usées
L'épuration des eaux usées
Benslimanemahmoud
 
Formation Bonnes Pratiques D'Hygiène 2023.pdf
Formation Bonnes Pratiques D'Hygiène 2023.pdfFormation Bonnes Pratiques D'Hygiène 2023.pdf
Formation Bonnes Pratiques D'Hygiène 2023.pdf
ChberreqSamir
 
Etude d'Impact Environnemental.pdf
Etude d'Impact Environnemental.pdfEtude d'Impact Environnemental.pdf
Etude d'Impact Environnemental.pdf
Kawther MEKNI
 
Écologie 10.9.13.ppt
Écologie 10.9.13.pptÉcologie 10.9.13.ppt
Écologie 10.9.13.ppt
Raphael Sola
 
Pollution industrielle
Pollution industriellePollution industrielle
Pollution industrielle
Abdou Chahed
 

Tendances (20)

Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des DéchetsNouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
 
Projet de 4e Plan de Prévention et Gestion des Déchets en Région de Bruxelles...
Projet de 4e Plan de Prévention et Gestion des Déchets en Région de Bruxelles...Projet de 4e Plan de Prévention et Gestion des Déchets en Région de Bruxelles...
Projet de 4e Plan de Prévention et Gestion des Déchets en Région de Bruxelles...
 
Gestion des déchets adapté
Gestion des déchets adaptéGestion des déchets adapté
Gestion des déchets adapté
 
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
 
Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets
 
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.pptCours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
 
Formation gestion des déchets maroc
Formation gestion des déchets marocFormation gestion des déchets maroc
Formation gestion des déchets maroc
 
Sensibilisation recyclage
Sensibilisation recyclageSensibilisation recyclage
Sensibilisation recyclage
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclage
 
Etude.umpact.fst.settat (1)
Etude.umpact.fst.settat (1)Etude.umpact.fst.settat (1)
Etude.umpact.fst.settat (1)
 
Economie circulaire et gestion des déchets, des solutions pour la croissance
Economie circulaire et gestion des déchets, des solutions pour la croissanceEconomie circulaire et gestion des déchets, des solutions pour la croissance
Economie circulaire et gestion des déchets, des solutions pour la croissance
 
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnementImpact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
 
Projet  de création du premier centre d’enfouissement technique de classe ii ...
Projet  de création du premier centre d’enfouissement technique de classe ii ...Projet  de création du premier centre d’enfouissement technique de classe ii ...
Projet  de création du premier centre d’enfouissement technique de classe ii ...
 
Conception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epurationConception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epuration
 
la pollution d'eau.pptx
la pollution d'eau.pptxla pollution d'eau.pptx
la pollution d'eau.pptx
 
L'épuration des eaux usées
L'épuration des eaux uséesL'épuration des eaux usées
L'épuration des eaux usées
 
Formation Bonnes Pratiques D'Hygiène 2023.pdf
Formation Bonnes Pratiques D'Hygiène 2023.pdfFormation Bonnes Pratiques D'Hygiène 2023.pdf
Formation Bonnes Pratiques D'Hygiène 2023.pdf
 
Etude d'Impact Environnemental.pdf
Etude d'Impact Environnemental.pdfEtude d'Impact Environnemental.pdf
Etude d'Impact Environnemental.pdf
 
Écologie 10.9.13.ppt
Écologie 10.9.13.pptÉcologie 10.9.13.ppt
Écologie 10.9.13.ppt
 
Pollution industrielle
Pollution industriellePollution industrielle
Pollution industrielle
 

Similaire à Atlas de gestion de déchets _

Centre Marocain de Production Propre - Gestion et valorisation des déchets in...
Centre Marocain de Production Propre - Gestion et valorisation des déchets in...Centre Marocain de Production Propre - Gestion et valorisation des déchets in...
Centre Marocain de Production Propre - Gestion et valorisation des déchets in...
Massolia.com
 
Atrium molenbeek
Atrium   molenbeekAtrium   molenbeek
Atrium molenbeek
impulse.brussels
 
Brussels Waste Network - Contexte bruxellois du « Brussels Waste Network » - ...
Brussels Waste Network - Contexte bruxellois du « Brussels Waste Network » - ...Brussels Waste Network - Contexte bruxellois du « Brussels Waste Network » - ...
Brussels Waste Network - Contexte bruxellois du « Brussels Waste Network » - ...
Brussels Waste Network
 
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
MohamedVESSAH
 
399210922-04-25*5Gestion-Des-Dechets.ppt
399210922-04-25*5Gestion-Des-Dechets.ppt399210922-04-25*5Gestion-Des-Dechets.ppt
399210922-04-25*5Gestion-Des-Dechets.ppt
MohamedVESSAH
 
Ambassade-paysbas-nvrd-expertisehollandaise-dechets-231013
Ambassade-paysbas-nvrd-expertisehollandaise-dechets-231013Ambassade-paysbas-nvrd-expertisehollandaise-dechets-231013
Ambassade-paysbas-nvrd-expertisehollandaise-dechets-231013
Massolia.com
 
Etat d'avancement du projet AGID après deux ans
Etat d'avancement du projet AGID après deux ans Etat d'avancement du projet AGID après deux ans
Etat d'avancement du projet AGID après deux ans
Frederic de Hemptinne
 
État d’avancement du projet AGID après 2 ans
État d’avancement du projet AGID après 2 ans État d’avancement du projet AGID après 2 ans
État d’avancement du projet AGID après 2 ans
AGID
 
Déchets solides : du modèle de Meadows à un projet de loi ? - Christophe Mang...
Déchets solides : du modèle de Meadows à un projet de loi ? - Christophe Mang...Déchets solides : du modèle de Meadows à un projet de loi ? - Christophe Mang...
Déchets solides : du modèle de Meadows à un projet de loi ? - Christophe Mang...
The Shift Project
 
Outil de mesure et d'affichage carbone dans le transport
Outil de mesure et d'affichage carbone dans le transportOutil de mesure et d'affichage carbone dans le transport
Outil de mesure et d'affichage carbone dans le transport
ACIDD
 
L’éco-conception : une opportunité Elodie Pechenart Evea
L’éco-conception : une opportunité Elodie Pechenart Evea L’éco-conception : une opportunité Elodie Pechenart Evea
L’éco-conception : une opportunité Elodie Pechenart Evea
AFEIT
 
Gedeon - Gestion des déchets en forêt
Gedeon - Gestion des déchets en forêtGedeon - Gestion des déchets en forêt
Gedeon - Gestion des déchets en forêt
CoforOuest
 
SUEZ-Offre-formation-2021-Dechets-dangereux-FR.pdf
SUEZ-Offre-formation-2021-Dechets-dangereux-FR.pdfSUEZ-Offre-formation-2021-Dechets-dangereux-FR.pdf
SUEZ-Offre-formation-2021-Dechets-dangereux-FR.pdf
babakountagningue1
 
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost   Conseil RéGional AquitaineIsabelle PréVost   Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
MONA
 
ISTA L3 HSE Cour 4.pptx
ISTA L3 HSE Cour 4.pptxISTA L3 HSE Cour 4.pptx
ISTA L3 HSE Cour 4.pptx
ROUMAISSAFATIMAZOHRA
 
Comment monter un projet carbone
Comment monter un projet carboneComment monter un projet carbone
Comment monter un projet carbone
delaruej
 
Colloque québécois sur les bioplastiques - Problématique des plastiques dans...
Colloque québécois sur les bioplastiques -  Problématique des plastiques dans...Colloque québécois sur les bioplastiques -  Problématique des plastiques dans...
Colloque québécois sur les bioplastiques - Problématique des plastiques dans...
Sherbrooke Innopole
 

Similaire à Atlas de gestion de déchets _ (20)

Centre Marocain de Production Propre - Gestion et valorisation des déchets in...
Centre Marocain de Production Propre - Gestion et valorisation des déchets in...Centre Marocain de Production Propre - Gestion et valorisation des déchets in...
Centre Marocain de Production Propre - Gestion et valorisation des déchets in...
 
Atrium molenbeek
Atrium   molenbeekAtrium   molenbeek
Atrium molenbeek
 
Brussels Waste Network - Contexte bruxellois du « Brussels Waste Network » - ...
Brussels Waste Network - Contexte bruxellois du « Brussels Waste Network » - ...Brussels Waste Network - Contexte bruxellois du « Brussels Waste Network » - ...
Brussels Waste Network - Contexte bruxellois du « Brussels Waste Network » - ...
 
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
 
399210922-04-25*5Gestion-Des-Dechets.ppt
399210922-04-25*5Gestion-Des-Dechets.ppt399210922-04-25*5Gestion-Des-Dechets.ppt
399210922-04-25*5Gestion-Des-Dechets.ppt
 
Ambassade-paysbas-nvrd-expertisehollandaise-dechets-231013
Ambassade-paysbas-nvrd-expertisehollandaise-dechets-231013Ambassade-paysbas-nvrd-expertisehollandaise-dechets-231013
Ambassade-paysbas-nvrd-expertisehollandaise-dechets-231013
 
Etat d'avancement du projet AGID après deux ans
Etat d'avancement du projet AGID après deux ans Etat d'avancement du projet AGID après deux ans
Etat d'avancement du projet AGID après deux ans
 
État d’avancement du projet AGID après 2 ans
État d’avancement du projet AGID après 2 ans État d’avancement du projet AGID après 2 ans
État d’avancement du projet AGID après 2 ans
 
Déchets solides : du modèle de Meadows à un projet de loi ? - Christophe Mang...
Déchets solides : du modèle de Meadows à un projet de loi ? - Christophe Mang...Déchets solides : du modèle de Meadows à un projet de loi ? - Christophe Mang...
Déchets solides : du modèle de Meadows à un projet de loi ? - Christophe Mang...
 
Outil de mesure et d'affichage carbone dans le transport
Outil de mesure et d'affichage carbone dans le transportOutil de mesure et d'affichage carbone dans le transport
Outil de mesure et d'affichage carbone dans le transport
 
Durablement votre
Durablement votreDurablement votre
Durablement votre
 
L’éco-conception : une opportunité Elodie Pechenart Evea
L’éco-conception : une opportunité Elodie Pechenart Evea L’éco-conception : une opportunité Elodie Pechenart Evea
L’éco-conception : une opportunité Elodie Pechenart Evea
 
Franck CHAUVIN
Franck CHAUVINFranck CHAUVIN
Franck CHAUVIN
 
Gedeon - Gestion des déchets en forêt
Gedeon - Gestion des déchets en forêtGedeon - Gestion des déchets en forêt
Gedeon - Gestion des déchets en forêt
 
SUEZ-Offre-formation-2021-Dechets-dangereux-FR.pdf
SUEZ-Offre-formation-2021-Dechets-dangereux-FR.pdfSUEZ-Offre-formation-2021-Dechets-dangereux-FR.pdf
SUEZ-Offre-formation-2021-Dechets-dangereux-FR.pdf
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclage
 
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost   Conseil RéGional AquitaineIsabelle PréVost   Conseil RéGional Aquitaine
Isabelle PréVost Conseil RéGional Aquitaine
 
ISTA L3 HSE Cour 4.pptx
ISTA L3 HSE Cour 4.pptxISTA L3 HSE Cour 4.pptx
ISTA L3 HSE Cour 4.pptx
 
Comment monter un projet carbone
Comment monter un projet carboneComment monter un projet carbone
Comment monter un projet carbone
 
Colloque québécois sur les bioplastiques - Problématique des plastiques dans...
Colloque québécois sur les bioplastiques -  Problématique des plastiques dans...Colloque québécois sur les bioplastiques -  Problématique des plastiques dans...
Colloque québécois sur les bioplastiques - Problématique des plastiques dans...
 

Atlas de gestion de déchets _

  • 1. Gestion intégrée des déchets et ressources Code de bonnes pratiques Développement professionnel Edition M. - Eng. Virginie Dr.- Ing. Ludwig Ingenieurgesellschaft Prof. Czurda und Partner GmbH (ICP) Michael E. L. Conseiller technique senio GIZ MAR (PGPE) en ordre de: Bundesministerium für StudienFachkräftefond (SFF) Karlsruhe, Rabat Gestion intégrée des déchets et ressources Atlas sur la gestion des déchets Code de bonnes pratiques Eng. Virginie HERBST Ing. Ludwig STREFF Ingenieurgesellschaft Prof. Czurda und Partner GmbH (ICP) Michael E. L. STOCK Conseiller technique senior GIZ MAR - Programme de Gestion et de Protection de l’Environnement (PGPE) en ordre de: Bundesministerium für Wirtschaftliche Zusammenarbeit und Entwicklung (BMZ) StudienFachkräftefond (SFF) sruhe, Rabat - Juillet 2014 Gestion intégrée des déchets et ressources gestion des déchets Code de bonnes pratiques Ingenieurgesellschaft Prof. Czurda und Partner GmbH (ICP) Programme de Gestion et de Protection de l’Environnement Wirtschaftliche Zusammenarbeit und Entwicklung (BMZ) -
  • 2. Formation continue, promu par le « Studienfachkräftefond » (SFF) du Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) 07/2014 Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit mbH (GIZ), Programme de Gestion et de Protection de l’Environnement (PGPE), Rabat en coopération professionnel avec ICP Ingenieurgesellschaft Prof. Czurda und Partner mbH, Auf der Breit 11, 76227 Karlsruhe, Allemagne
  • 3. Sommaire ______________________________________________________________________ 1 Justification de l’atlas 1.1 Introduction 1.2 Objectifs 1.3 Contenue 1.4 Maniement de l’atlas 2 Matrice récapitulative 3 Tableau détaillé par type de déchets 4 Fiches techniques N° 1 Centre de compostage N° 2 Traitement des huiles usagées N° 3 Traitement des pneus usagés N° 4 Traitement des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) N° 5 Traitement des déchets de peintures et vernis N° 6 Traitement des piles et accumulateurs usagés N° 7 Traitement des déchets d’abattoirs et de poissonneries : Sous- Produits Animaux (SPA) N° 8 Traitement de l’amiante et des déchets amiantés N° 9 Traitement des déchets médicaux N° 10 Traitement des résidus d’hydrocarbures N° 11 Centre de tri N° 12 Prétraitement mécano-biologique (PMB) aérobique N° 13 Prétraitement mécano-biologique (PMB) anaérobique N° 14 Installation de biogaz / méthanisation N° 15 Traitement des boues d’épuration
  • 4. Justificatif de l’atlas __________________________________________________________________________ 1.1 Introduction La société de coopération internationale allemande (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit - giz) soutient et mets à disposition les informations appropriées sur l'envi- ronnement au Maroc, en particulier dans le secteur des déchets. Dans ce cadre, la giz (client) a chargé le bureau d’ingénierie allemand ICP mbH (consultant), spécialisé dans la gestion des déchets dans de nombreux pays mais en particulier en Afrique du Nord, d’élaborer une banque de données (atlas) pour tous types de déchets mu- nicipaux pertinents au Maroc. Les informations requises seront fournies sous forme de fiches techniques. Les chapitres suivants décrivent le contenu de l’atlas et comment le manier. 1.2 Objectifs De manière générale, les déchets municipaux actuellement au Maroc ne sont ni triés, ni sé- parés et sont pour la plupart déposés sur des décharges sauvages. Les décharges contrô- lées sont rares et les fractions de déchets valorisables tels que les matières recyclables (verre, papier, métaux, etc.) et les déchets organiques sont quasiment inutilisées et transpor- tées vers les décharges, ce qui accroît non seulement les quantités mises en décharge, mais également les émissions qui en résultent (tels que les lixiviats et les gaz de décharge). Le prétraitement des déchets est pour le moment quasi inexistant au Maroc, qui permettrait : • la valorisation (matérielle et énergétique) des déchets recyclables et des déchets orga- niques ; • la réduction des quantités de déchets et du potentiel d'émissions sur les décharges. Au Maroc, des informations appropriées sur les déchets municipaux, leurs options de traite- ment et de valorisation, ainsi que les coûts des différentes technologies sont inexistantes. Par conséquent, un atlas fut établi afin de développer les différentes options de traitement pour chaque type de déchets municipaux : • les différentes technologies appropriées et leurs critères d'application pour chaque types de déchets avant l'enfouissement et/ou prétraitement • les solutions alternatives à la valorisation des fractions obtenues à partir du prétraite- ment • les coûts des différentes technologies de traitement / préparation / valorisation 1.3 Contenu Les déchets municipaux au Maroc sont constitués de différents types de déchets. Ceux-ci seront détaillés dans cet atlas : • Déchets ménagers, ainsi que les déchets commerciaux assimilés aux déchets ména- gers qui incluent : - Déchets valorisables (valorisation matérielle et énergétique) - Déchets organiques - Déchets polluants - Déchets résiduaires - Déchets verts • Déchets de marché • Déchets de chantier • Déchets médicaux
  • 5. Justificatif de l’atlas __________________________________________________________________________ • Boues d’épuration • Déchets d'abattoirs et de poissonnerie • Déchets d'équipements électriques et électroniques • Huiles usagées • Pneus usagés Cet atlas présentera pour tous ces types de déchets une courte description (origine, compo- sition, volume spécifique des déchets), une grossière caractérisation, le type de collecte (sé- parée / mixte), les différentes options de valorisation (matérielle, énergétique), les options de traitement (cf. fiches techniques) ainsi que leurs coûts (investissement, exploitation, béné- fices). 1.4 Maniement de l’atlas L’atlas est composé de trois parties : 1. une matrice récapitulative, 2. un tableau détaillé par type de déchets, 3. des fiches techniques. Dans un premier temps, une matrice récapitulative permet d’obtenir une vue d’ensemble de l’atlas et de son contenu. En cliquant sur un type de déchets ou l’information recherchée, on passe directement sur le tableau détaillé par type de déchets. Dans ce tableau, lorsqu’on clique sur une option de traitement, on est amené directement sur la fiche technique détaillée de celle-ci.
  • 6. ICP mbH 6 16.09.2014 2. Matrice récapitulative
  • 7. Atlas sur la Gestion des Déchets Municipaux pour le Royaume du Maroc Matrice récapitulative Description / Caractérisation Exigences pour la valorisation Mode de gestion des déchets Options Processus Composantes techniques Coûts Déchets ménagers Déchets commerciaux, assimilés aux déchets ménagers Déchets verts Déchets de marché Déchets de chantier Déchets médicaux Boues d'épuration Déchets d'abattoirs et de poissonnerie Déchets d'équipements électriques et électroniques Huiles usagées Pneus usagés Type de déchets ICP mbH 18.09.2014
  • 8. ICP mbH 7 16.09.2014 3. Tableau détaillé par type de déchets
  • 9. Atlas sur la Gestion des Déchets Municipaux pour le Royaume du Maroc Tableau détaillé par type de déchets Journalière [kg/hab*j] Annuelle [kg/hab*a] Groupes principaux Type de matières Proportion % Traitement Valorisation énergétique matérielle Mise en décharge Traitement spécialisé énergétique matérielle Centre de tri Papier Incinérateur Fabrique de papier PMB aérobique (centre de tri + centre de compostage) Compost ou combustible secondaire (CS) Preneur de combustible secondaire (CS) Preneur de compost PMB anaérobique (centre de tri + installation de biogaz) Biogaz Cogénérateur Incinérateur Fabrique de papier Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur mélangée x x x x Centre de tri Verre Fabrique de verre séparée x x Fabrique de verre Incinérateur Fabrique de plastique Preneur de CS Incinérateur Fabrique de plastique Preneur de CS Centre de tri Matière sortante (output) après traitement Plastiques Mode d'élimination Plastiques x x 220-365 Origine 5-10 x Type de collecte Mode de gestion des déchets 10-15 Options Type de valorisation Papiers/cartons TraitementMode de valorisation xx x x Exigences pour la valorisationDescription / Composition QuantitéDéfinition Composition 10-200,6-1,0 Plastiques Matières valorisables mélangée séparée Mode de traitement x mélangée x x x x Déchets issus de l'activité domestique quotidienne des ménages (restes alimentaires…). Ces déchets sont ceux collectés par la collecte traditionnelle des ordures ménagères résiduelles et par les collectes sélectives. x x Verres séparée x x Déchets ménagers Type de déchets Proviennent principalement des ménages. Processus Composantes techniques Coûts Preneur de CS mélangée x x x x Centre de tri Métaux Métallurgie séparée x x Métallurgie Centre de tri Matière organique PMB aérobique (centre de tri + centre de compostage) Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost PMB anaérobique (centre de tri + installation de biogaz) Biogaz Cogénérateur Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur mélangée x séparée x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x mélangée x séparée x Centre de tri Papier Incinérateur Fabrique de papier x x x x 50-70 mélangée séparée x x x x 2-5Métaux x Autres 5-15 Matières polluantes Matières résiduelles < 0,5 < 0,5 < 0,5 < 0,5 < 0,5 Autres Médicaments Papiers/cartons x x xMatières valorisables 20-30 x xDéchets commerciaux, assimilés aux déchets mélangéeDéchets provenant des activités économiques, de Proviennent des activités 0,1-0,4 30-150 Matières organiques Piles et accumulateurs Peintures et vernis Huiles usagées PMB aérobique (centre de tri + centre de compostage) Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost PMB anaérobique (centre de tri + installation de biogaz) Biogaz Cogénérateur Incinérateur Fabrique de papier Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur mélangée x x x x Centre de tri Verre Fabrique de verre séparée x x Fabrique de verre Incinérateur Fabrique de plastique Preneur de CS Incinérateur Fabrique de plastique Preneur de CS mélangée x x x x Centre de tri Métaux Métallurgie séparée x x Métallurgie Centre de tri Matière organique PMB aérobique (centre de tri + centre de compostage) Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost PMB anaérobique (centre de tri + installation de biogaz) Biogaz Cogénérateur Verres Plastiques valorisables 2-5 10-20 2-10 25-40 séparée x x x séparée x x x Plastiques Plastiques assimilés aux déchets ménagers mélangée x x x x x mélangée x x x x x Centre de tri Métaux Matières organiques activités économiques, de grosses industries ou d'institutions qui sont similaires aux déchets des ménages. Ceux-ci sont collectés dans les mêmes conditions que les déchets ménagers. activités économiques, de grosses industries ou d'institutions. biogaz) Incinérateur Fabrique de papier Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur mélangée x x séparée x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x mélangée x séparée x Matières polluantes < 0,5 10-20 < 0,5 < 0,5 < 0,5 < 0,5 séparée x x x x Autres Médicaments Huiles usagées Peintures et vernis Piles et accumulateurs Autres Matières résiduelles ICP mbH - 1 - 17/12/2014
  • 10. Atlas sur la Gestion des Déchets Municipaux pour le Royaume du Maroc Tableau détaillé par type de déchets Journalière [kg/hab*j] Annuelle [kg/hab*a] Groupes principaux Type de matières Proportion % Traitement Valorisation énergétique matérielle Mise en décharge Traitement spécialisé énergétique matérielle Matière sortante (output) après traitement Mode d'élimination 220-365 Origine x Type de collecte Mode de gestion des déchets Options Type de valorisation Papiers/cartons TraitementMode de valorisation xx x Exigences pour la valorisationDescription / Composition QuantitéDéfinition Composition 10-200,6-1,0 Matières mélangée Mode de traitement Déchets issus de l'activité xDéchets ménagers Type de déchets Proviennent Processus Composantes techniques Coûts Centre de tri Matière organique Cailloux Terres Autres Centre de tri Papier Incinérateur Fabrique de papier PMB aérobique (centre de tri + centre de compostage) Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost PMB anaérobique (centre de tri + installation de biogaz) Biogaz Cogénérateur Incinérateur Fabrique de papier Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur Déchets biodégradables d’origine végétale qui se décomposent grâce à d’autres organismes vivants. Proviennent de jardins, parcs ou d'espaces verts. 0,04-0,12 15-45 Déchets produits lors des marchés quotidiens. Ces déchets sont principalement constitués d'une fraction biogène, d'emballages et d'une fraction de déchets non recyclables. xmélangée x mélangée séparée Déchets de marché Déchets verts Matières valorisables Matières résiduelles (inertes) Matières valorisables Proviennent des marchés quotidiens, hebdomadaires ou mensuels. 0,03-0,07 10-25 x x Preneur de compostPMB aérobique (centre de tri + centre de compostage) Compost ou CS Preneur de CS x x x x x x x Branchage, feuilles, herbes, bois Papiers/cartons x x mélangée Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur mélangée x x x x Centre de tri Verre Fabrique de verre séparée x x Fabrique de verre Incinérateur Fabrique de plastique Preneur de CS Incinérateur Fabrique de plastique Preneur de CS Centre de tri Matière organique PMB aérobique (centre de tri + centre de compostage) Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost PMB anaérobique (centre de tri + installation de biogaz) Biogaz Cogénérateur Incinérateur Fabrique de papier Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur mélangée x séparée x Centre de tri Papier Incinérateur Fabrique de papier PMB aérobique (centre de tri + centre de compostage) Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost PMB anaérobique (centre Biogaz Cogénérateur Matières valorisables Déchets issus des chantiers de toutes tailles (construction, rénovation, démolition, dépollution des sols). x 2-5Déchets de chantier Papiers/cartons0,15-0,95 60-350 Matières résiduelles Proviennent des sites de construction, chantiers et démolition. mélangée x x x x x x x x x x x x x x Centre de tri Plastiques Plastiques x x x Autres Verres Plastiques Matières organiques (fruits, légumes, bois) mélangée séparée x x mélangée séparée x x PMB anaérobique (centre de tri + installation de biogaz) Biogaz Cogénérateur Incinérateur Fabrique de papier Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur mélangée x x x x Centre de tri Verre Fabrique de verre séparée x x Fabrique de verre Incinérateur Fabrique de plastique Preneur de CS Incinérateur Fabrique de plastique Preneur de CS mélangée x x x x Centre de tri Métaux Métallurgie séparée x x Métallurgie mélangée x x x Centre de tri Bois Incinérateur Fabrique de bois séparée x x x Incinérateur Fabrique de bois mélangée x séparée x x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x Traitement spécialisé mélangée x 20-30 <0,5 <0,5 <0,5 x5-10 5-10 séparée mélangée x <0,5 <0,5 Huiles usagéesMatières polluantes Peintures et vernis Amiante Hydrocarbures Verres Plastiques Métaux séparée x x x Plastiques Centre de trix x x x x x Plastiques Bois mélangée x séparée x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x x x x x Traitement spécialisé mélangée x séparée x Terres 5-10 Cailloux 2-10 Béton / Asphalt 1525 Matériaux de construction 10-30 Autres 10-20 <0,5 10-15 <0,5 Autres Hydrocarbures Piles et accumulateurs mélangée séparée x xxx xxxMatières résiduelles (inertes) Centre de tri Preneur de matériaux inertes (bâtiments, routes, décharges…) Preneur de matériaux inertes (bâtiments, routes, décharges…) Matériaux inertes ICP mbH - 2 - 17/12/2014
  • 11. Atlas sur la Gestion des Déchets Municipaux pour le Royaume du Maroc Tableau détaillé par type de déchets Journalière [kg/hab*j] Annuelle [kg/hab*a] Groupes principaux Type de matières Proportion % Traitement Valorisation énergétique matérielle Mise en décharge Traitement spécialisé énergétique matérielle Matière sortante (output) après traitement Mode d'élimination 220-365 Origine x Type de collecte Mode de gestion des déchets Options Type de valorisation Papiers/cartons TraitementMode de valorisation xx x Exigences pour la valorisationDescription / Composition QuantitéDéfinition Composition 10-200,6-1,0 Matières mélangée Mode de traitement Déchets issus de l'activité xDéchets ménagers Type de déchets Proviennent Processus Composantes techniques Coûts mélangée x x x Centre de tri Plastiques, Papiers, verres, metaux Incinérateur Fabriques de verre, plastique, métallurgie séparée x x x Plastiques, Papiers, verres, metaux Incinérateur Fabriques de verre, plastique, métallurgie Autoclaves Plastiques Incinérateur Extracteurs ou destructeurs Déchiqueteurs Preneur de CS Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur Désinfection chimique Encapsulation Lits de séchage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost Centre de compostage Compost ou CS Preneur de CS Preneur de compost x xx Dangereux et non-infectieux 2-5 10-15 Non dangereux et non-infectieux Dangereux et infectieux mélangée mélangée Boues d'épuration mélangée8-150,02-0,04 x xxxx Déchets médicaux - 70-90 x Matières valorisables Proviennent des stations d'épurations. Les boues d’épuration (urbaines ou industrielles) sont les principaux déchets produits par une station d'épuration à Les déchets médicaux représentent les déchets issus des activités de soins prodiguées dans différentes structures médicalisées, notamment dans les structures hospitalières. Proviennent des structures médicales et hospitalières. Matières polluantes 0,15-0,25 Boues / matières organiques Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur Cailloux Matières inertes Autres Centre de compostage Compost Preneur de compost Traitement spécialisé Produits oléo-chimiques Réutilisation en usine Rendering Carburant Réutilisation en usine Installation de biogaz Biogaz Cogénérateur Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur x Réparation Consommateurs mélangée mélangée Matières valorisables Lave-linge Appareils électroménagers Postes de télévision Systèmes de contrôle séparée mélangée xxx Déchets d'abattoirs et de poissonnerie Déchets d'équipements électriques et électroniques x x x x xxx Déchets constitués d'équipements en fin de vie, fonctionnant à l'électricité ou via des champs électromagnétiques, ainsi que les équipements de production, de transfert et de mesure de ces courants et champs. 5-150,014-0,04 Matières résiduelles (inertes) Matières valorisables Proviennent des ménages, des activités économiques, de grosses industries ou d'institutions. Déchets biodégradables constitués de parties du corps animal découpées lors de la préparation des carcasses pour le commerce alimentaire. par une station d'épuration à partir des effluents liquides. Ces sédiments résiduaires sont surtout constitués de bactéries mortes et de matière organique minéralisée. Matières résiduelles (inertes) 4-600,01-0,16Proviennent entre autres des abattoirs, des restaurants, des boucheries, des poissonneries et des fermes. xx x Traitement des matières recyclables Consommateurs Traitement spécialisé x xx Matières recyclables Appareils réutilisables Appareils réutilisables mélangée Matières organiques Os Démantèlement Réparation Réutilisation Réutilisation Re-raffinage Craquage thermique Installation de craquage thermique Gazéification Installation de gazéification Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur Craquage thermique Installation de craquage thermique Gazéification Installation de gazéification Incinération Chaleur / énergie Cogénérateur Réutilisation Pneus réutilisables Centre de recyclage Démantèlement Matières recyclables Traitement des matières recyclables Traitement spécialisé contrôle électronique Autres Huiles usagées x x x x Huiles solubles usagées Huiles industrielles claires Huiles industrielles noires séparée séparée séparée Pneus Usagés Réutilisables (PUR) séparéeLes pneumatiques / pneus usagés représentent plus de 85% des déchets de caoutchouc. Les pneumatiques sont les pneus équipant les Huiles végétales, minérales ou synthétiques, devenues inaptes après usage à l'emploi auxquelles elles étaient destinées. 1-100,003-0,03 Proviennent des producteurs, importateurs, distributeurs, collecteurs et Matières valorisables 0,003-0,015 1-6 On distingue les huiles industrielles noires, les huiles industrielles claires et les huiles de vidange moteur. Matières polluantes Pneus usagés x x x x x x x x x x Recyclage Matières premières Centre de recyclage Nouveaux carburants Huiles réutilisables Nouveaux carburants Raffinerie x Huiles réutilisables Re-raffinage Raffinerie séparéePneus Usagés Non Réutilisables (PUNR) Véhicules Légers (voitures particulières), les Véhicules Utilitaires, les Poids Lourds, les deux roues motorisées, les véhicules agricoles, de génie civil, les avions et autres. exploitants d'installation de traitement. Matières polluantes x x xx Rechapage Pneus réutilisables Installation de rechapage Traitement thermique CogénérateurChaleur / énergie ICP mbH - 3 - 17/12/2014
  • 12. ICP mbH 8 16.09.2014 4. Fiches techniques
  • 13. ICP mbH  Fiche t Procédé  Types de  entrants  Définition     Exigences matériau (Input)  Output  Descriptio procédé    technique déchets  (Input)  n  s au   entrant  on du    e  Centre de c       Tous déchets déchets com marché, boue Le compostag de l'oxygène  humiques bio Maroc comm Déchets orga Amendemen paysager.  Le compostag microbiologiq biodégradab déchets à enf Le processus  passent par u être disposés biologique. A traitement o tamisée et sé traitement se Schéma type Pour le comp 1. Com 2. Com compostag       s organiques c merciaux sim es d'épuration ge est un proc et transforme odégradables. me amendeme aniques sans c t de sol avec u ge vise à la sta que de décom le. Cette déco fouir jusqu’à 5 de composta un ouvre‐sacs  s en forme de  Après la périod ù selon le type éparée suivant e situe entre 8  du procédé d Figure  postage, il exis mpostage en p mpostage en p a. Avec me b. Sous hal ‐ 1 ‐ ge           contenus dans ilaires aux déc n etc.  cessus aérobi e les matières . Le résultat e ent de sol.  composants d une meilleure abilisation de mposition aéro omposition ré 50%.  age type est le  ou pré‐broye  pile, afin de p de de décomp e de déchets  t les condition 8 à 12 semain de compostag 1 – Schéma ty ste différents  pile ouverte  pile fermée  embrane  l  s les déchets m chets ménage e (par présen s organiques e st un engrais  angereux, ni p e capacité de r s déchets mé obique (en pré duit le volume e suivant : apr eur qui va ouv procéder à la  position, les d entrants, diffé ns particulière es.  ge :  ype du procéd procédés app municipaux : d ers, déchets ve ce d'air), qui p en CO2, en eau organique qu perturbants.  rétention d'ea nagers par un ésence d’oxyg e drastiqueme ès livraison de rir les sacs. En phase de com échets passen érentes fractio es. En règle gé   dé de compos propriés au M déchets ména erts, déchets  par définition u et en substa ui peut être ut au pour l'amé n processus  gène) de leur f ent et la mass es déchets, ce nsuite les déc mpostage, le t nt à la phase d ons peuvent ê énérale, le tem stage  aroc :  18.09.2014  agers,  de  nécessite  ances  tilisé au  énagement  fraction  se des  eux‐ci  hets vont  raitement  de post‐ être  mps de 
  • 14. ICP mbH  ‐ 2 ‐  18.09.2014  Avantages  Dans le cas d’un matériau entrant de bonne qualité (Input) sans impuretés :  - Valorisation matérielle comme amendement de sol  Dans le cas d’un matériau entrant de moindre qualité (Input) avec impuretés (l’objectif  étant d’enfouir le matériau en décharge) :  - Réduction des émissions (lixiviats, gaz)  - Réduction de la teneur en eau  - Réduction de la quantité de déchets à enfouir en décharge  - Valorisation matérielle comme matériau structurant dans les piles ou pour le  recouvrement temporaire de la décharge  Inconvénients  - Demande en surface importante  - Formation des employés requise  - Problèmes d’odeurs, si l’exploitation de l’installation est ineffective     
  • 15. ICP mbH  Spécificat procédé  Avantage suppléme Inconvén suppléme Composa technique     tions du  1  es  entaires  ients  entaires  antes  es  Compostag - Coûts d’in - Système  - Exploitati - Temps de déchets e - Le systèm - Les piles n 4 premièr - Le systèm - Problème La  figure  ci‐d recouvremen F Les  déchets  triangulaire q la largeur jus de l’aire de tr décompositio Les  eaux  de  collectés, ma d’homogénéi d’enfouissem ci.  Afin  d’év réalisé sous le Entre le soub l’air, par exe une hauteur  que l’extracti couche perm des bassins d Afin de limite couche  de  m biologique.  Les piles doiv du processus ge en pile o nvestissement modulable  on simple  e traitement r et les conditio me nécessite u nécessitent d’ res semaines, me n’est pas ad es d’odeurs et dessous  sché nt :  Figure 2 – Sect sont  empilés  qui seront arro squ’à 5 m et l raitement. La  on que l’on so pluie  qui  s’in ais qui peuven isation.  En  sa ment, les lixivia iter  l’infiltrati es piles.  bassement éta mple avec de minimum de ion de l’air d’ méable tous le e lixiviats.  er des émissio matières  déjà  vent être reto  de décompos ‐ 3 ‐ ouverte  t et d’opératio relativement l ons climatique un apport en e ’être retourné  puis toutes le dapté pour le t de présence  ématise  une  p tion d’une pile dans  des  pil osées selon le a longueur to durée du pro ouhaite attein nfiltrent  dans nt être réutilis aison  sèche,  s ats de décharg ion  des  lixivi anche et les d e vieilles palet e 20 cm afin d ’échappemen es 5 mètres en ons organiqu décomposée ournées une fo sition, puis en on faible par r ong, entre 4 à es  eau régulier  ées régulièrem es 2 semaines es régions à fo d’animaux (ro pile  de  décom e aérée passiv es  de  décom e besoin. La ha otale des piles ocessus de déc dre et donc va s  la  pile  génè sés comme ea si  les  piles  so ge peuvent êt ats  dans  le  s déchets bruts  ttes en bois.  d’assurer l’aér t. Des tuyaux nviron qui pe es et olfactive es  (environ  30 ois par semain nsuite toutes l rapport à d’au à 6 mois selon ment (1 fois pa s)  rtes précipita ongeurs, oisea mposition  aé vement sans m mposition  de  f auteur des pil s n’est limitée composition d arie entre 12 à èrent  des  lixiv aux de proces nt  placées  à  tre utilisés po sol,  un  souba est placée un Cette couche ration des dé  de drainage  rmettent d’év es, les piles so 0  cm)  qui  fon ne durant les  les 2 semaine utres procédé n la teneur en  ar semaine du ations  aux…)  érée  passivem membrane  forme  trapézo les varie entre e que par la g dépend des n à 16 semaine viats  qui  doiv ss au niveau d proximité  d’ ur l’arrosage  assement  éta ne couche per e perméable d échets en air f sont posés d vacuer les lixiv ont recouvert nctionne  com 4 premières  s.  18.09.2014  és  eau des  urant les  ment  sans    oïdale  ou  e 2 à 3 m,  géométrie  iveaux de  s.  vent  être  des cuves  une  zone  de celles‐ anche  est  rméable à  doit avoir  frais ainsi  ans cette  viats vers  tes d’une  mme  filtre  semaines 
  • 16. ICP mbH  Main d’œ Coûts      Revenus  Exemple    œuvre  A  la  fin  de  éventuelleme est généralem Equipements - Chargeus - Système d   Main d’œuv équipe  Directeur  Ingénieur/S Mécanicien Electricien  Conducteur Ouvrier      Coûts  Investissem Exploitation   Compost / Am Exemple d’un   la  période  d ent par différ ment transpor s techniques r es pour retou de collecte de vre par  uperviseur  r  ent  n  mendement d ne installation Figure 3 – Source ‐ 4 ‐ de  décompos rents étapes d rtée vers la dé ecommandés urner les piles es lixiviats  Installation  de 20 0 Coûts v de sol : entre 0 n de composta – Compostage e : Grünland G sition,  le  pro de tri selon le écharge.  s (mobile/fixe) d’une capacit 0.000 t/a  0,5  1  1  0  3  3  variables selon [ 5 0‐100 MAD/t, age en pile ou e en pile ouver GmbH, Bernsd oduit  sortant  e procédé cho ) – principaux  é  Installa d n la capacité d [MAD/t]  50 à 150  50 à 70  si le marché e verte sans me rte sans mem dorf, Allemagn est  tamisé  oisi. La partie x composants  ation d’une ca e 100.000 t/a 1  1  2  0  6  8  de l’installatio est existant a embrane :  brane  ne  18.09.2014  et  passe  e restante  :  pacité  a  on  u Maroc   
  • 17. ICP mbH  Spécificat procédé 2 Avantage suppléme Inconvén suppléme Composa technique     tions du  2.a  es  entaires  ients  entaires  antes  es  Compostag - Réduction - Coûts d’in - Système  - Exploitati - Système a eau)  - Dans le ca environ to membran La figure ci‐d d’une membr Figure 4 – Les déchets  peuvent atte et  une  long uniquement  décompositio règle général La pile est co de pluie qui c En revanche,  pouvoir s’éva bactéries von Les tuyaux d situé  derrièr acheminés ve Le  processus contrôler  les adapter les co Généralemen dérouler les m Aucun retour décompositio sont retourn chargeuses fr A  la  fin  de  éventuelleme ge en pile fe n des odeurs nvestissement modulable  on simple et e adapté pour l as d’une explo ous les 7 ans.  nes est plus co essous schém rane semi‐per – Section d’un sont empilés  indre une hau gueur  allant  par  la  géom on dépend de e, la période d uverte d’une  coulent sur la  durant le pro aporer à trave nt rester sous  e drainage so re  la  pile,  ai ers des bassin s  de  compos   données  du onditions du p nt,  un  dispos membranes. rnement n’est on, puis elles  ées 2 à 3 fois rontales stand la  période  d ent par différ ‐ 5 ‐ ermée avec t et d’opératio efficace  es climats cha oitation appro Dans le cas d ourte et devro matise une pile rméable :  ne pile aérée  dans des pile uteur de 2 à 3 jusqu’à  50  métrie  de  l’a es niveaux de de traitement membrane se membrane po ocessus de déc ers la membra la membrane ous la pile ass nsi  que  la  c ns de lixiviats. stage  est  com u  processus  e processus en  itif  d'enroule t nécessaire d sont ensuite  s durant le p dard.   de  décompos rents étapes d c membran on faible par r auds et humid opriée, les me ’une exploitat ont être remp e de décompo activement av es de décom 3 mètres et av mètres,  cet ire  de  traite e décompositi t varie entre 8 emi‐perméabl our être colle composition l ne et la temp e.  surent l’aérat collecte  des  mmandé  par  en  cours  (tem fonction des e ment  automa durant les 4 p retournées to rocessus. Le  sition,  le  pro de tri selon le e  rapport à d’au des (système s embranes doiv tion ineffectiv lacées plus ré osition aérée a vec membran position de fo oir une largeu tte  dernière  ment.  La  du ion que l’on s 8 à 12 semaine e. Celle‐ci est ctées séparém ’eau et l’hum érature, les m tion des déch lixiviats.  Ceux un  logiciel  mpérature,  tau exigences du  atique  est  ut remières sem outes les 2 se retournemen oduit  sortant  e procédé cho utres procédé sans aucun be vent être rem ve, la durée de égulièrement. activement re ne semi‐permé orme trapézo ur d’environ 1 n’étant  pas urée  du  proc souhaite atte es.  t perméable a ment entre les idité dans la p microorganism hets par un ve x‐ci  sont  col spécialisé.  Ce ux  d’oxygène procédé.  tilisé  pour  en maines du proc emaines. Au to nt est effectué est  tamisé  oisi. La partie 18.09.2014  és  esoin en  placées  e vie des  ecouverte  éable  oïdale qui  10 mètres  s  limitée,  cessus  de  eindre. En  ux eaux  s piles.  pile vont  mes et les  entilateur  lectés  et  elui‐ci  va  e,  etc.)  et  rouler  et  cessus de  otal, elles  é par des  et  passe  e restante 
  • 18. ICP mbH  Main d’œ Coûts      Revenus  Exemple    œuvre  est généralem Equipements - Chargeus - Membran - Système d - Système d - Machine  installatio   Main d’œuv équipe  Directeur  Ingénieur/S Mécanicien Electricien  Conducteur Ouvrier      Coûts  Investissem Exploitation   Compost / Am Exemple d’un d’une membr Figure    ment transpor s techniques r es pour retou nes  d‘aération  de collecte de pour enroule ons d’une gran vre par  uperviseur  r  ent  n  mendement d ne installation rane semi‐per 5 – Composta Sou ‐ 6 ‐ rtée vers la dé ecommandés urner les piles es lixiviats  r les membra nde capacité) Installation d capacité d 20.000 t/ 0,5  1  1  1  3  3  Coûts v de sol : entre 0 n de composta rméable :  age en pile fer urce : UTV AG, écharge. s (mobile/fixe) nes (optionne d’une  de   /a  Insta ca 10 variables selon 8 9 0‐100 MAD/t, age en pile fer rmée avec un , Baden‐Bade ) – principaux  el – recomman llation d’une  apacité de  00.000 t/a  1  1  1  1  6  5  n la capacité d [MAD/t]  80 à 170  90 à 120  si le marché e rmée aérée ac e membrane s n, Allemagne  x composants  ndable pour le Installatio capacit 300.000 1  2  2  2  12 10 de l’installatio est existant a ctivement rec semi‐perméa 18.09.2014  :  es  n d’une  té de  0 t/a  on  u Maroc  couverte    ble 
  • 19. ICP mbH  Spécificat procédé 2 Avantage suppléme Inconvén suppléme Composa technique     tions du  2.b  es  entaires  ients  entaires  antes  es  Compostag - Réduction - Coûts d’in - Système  - Exploitati - Système a - Le systèm - Les piles n - Le hall né La figure ci‐d par une toitu Les déchets  peuvent atte et  une  longu dépend des n période de tr Les piles son système  est  nécessite un  est prévu.  Les tuyaux d ainsi que la c lixiviats.  L’aé pression. L’av Le  processus contrôler  les adapter les co Les piles sont retournemen A  la  fin  de  éventuelleme est généralem Equipements - Chargeus - Système d - Système d ge en pile fe n des odeurs nvestissement modulable  on simple et e adapté pour l me nécessite u nécessitent d’ écessite un filt essous schém re :  Figure 6 – sont empilés  indre une hau ueur  allant  ju niveaux de dé raitement vari t couvertes so clos  et  perm apport en eau e drainage so collecte des li ération  peut  vantage de l’a s  de  compos   données  du onditions du p t retournées 3 nt est effectué la  période  d ent par différ ment transpor s techniques r es pour retou d‘aération de d‘aération du ‐ 7 ‐ ermée sous t et d’opératio efficace  es climats cha un apport en e ’être retourné tre à air  matise une pile – Section d’un dans des pile uteur de 2 à 3 usqu’à  50  mè écomposition  ie entre 8 à 12 oit par une to mets  de  contr u régulier. Po ous la pile ass ixiviats qui se se  faire  sou aspiration est  stage  est  com u  processus  e processus en  3 à 5 fois (tou é par des char de  décompos rents étapes d rtée vers la dé ecommandés urner les piles s piles   hall  s hall  on faible par r auds et humid eau régulier  ées toutes les e de décompo e pile aérée a es de décom 3 mètres et av ètres.  La  duré que l’on souh 2 semaines.  oiture, une se ôler  toutes  é ur ce faire, un surent l’aérat eront collecté s  deux  varia que toutes le mmandé  par  en  cours  (tem fonction des e utes les 2 sem rgeuses fronta sition,  le  pro de tri selon le écharge.  s (mobile/fixe) rapport à d’au des  2 semaines   osition aérée a ctivement sou position de fo oir une largeu ée  du  process haite atteindre erre ou par un émissions.  En  n système d’h ion des déche s et acheminé ntes,  soit  pa s émissions so un  logiciel  mpérature,  tau exigences du  maines) duran ales standard.  oduit  sortant  e procédé cho ) – principaux  utres procédé activement re us hall  orme trapézo ur d’environ 1 sus  de  décom e. En règle gé ne membrane revanche,  le humidification ets par un ve és vers des b ar  aspiration,  ont sous cont spécialisé.  Ce ux  d’oxygène procédé.  nt tout le proc   est  tamisé  oisi. La partie x composants  18.09.2014  és  ecouverte    oïdale qui  10 mètres  mposition  nérale, la  e, ainsi le    système   des piles  entilateur,  bassins de  soit  par  rôles.  elui‐ci  va  e,  etc.)  et  cessus. Le  et  passe  e restante  : 
  • 20. ICP mbH  Main d’œ Coûts      Revenus  Exemple    œuvre  - Système d - Système d   Main d’œuv équipe  Directeur  Ingénieur/S Mécanicien Electricien  Conducteur Ouvrier      Coûts  Investissem Exploitation   Compost / Am Exemple d’un d’un hall :  de collecte de d’humidificati vre par  uperviseur  r  ent  n  mendement d ne installation Figure ‐ 8 ‐ es lixiviats ion des piles Installation  de 20 Coûts v de sol : entre 0 n de composta e 7 – Compost Source : DAK d’une capacit 0.000 t/a  0,5  1  1  1  3  3  variables selon 8 9 0‐100 MAD/t, age en pile fer tage en pile fe KA, Radfeld, Ö té  Installa d n la capacité d [MAD/t]  80 à 200  90 à 130  si le marché e rmée aérée ac ermée sous ha sterreich  ation d’une ca de 100.000 t/a 1  1  2  1  6  8  de l’installatio est existant a ctivement rec all  18.09.2014  apacité  a  on  u Maroc  couverte   
  • 21. ICP mbH  Fiche t Procédé  Types de  entrants  Définition     Référenc juridique Principale composa                 1  www.tota 2  www.chim technique déchets  (Input)  n  es  s  es  ntes                         al.fr/lubrifiants/d mirec.fr/fr/besoin e  Traitement   Parmi les hui • les h ou r d'us • les h huile régé cent • les h véhi lami méc com Les huiles usa de litres d’ea l'eau, les huil La Directive 7 usagées tel q La Directive 9 des rapports  La compositio Table 1 – Com Composant Eau Fraction à p Gazole  Huiles de ba Bright stock Additifs2)   Produits d’o Corps étran 1)  occasionne 2)  y compris le 3)  composés p 4)  particules d La concentra valorisation d première pou métaux et leu derniers, une                         eveloppement‐d ns/traitement‐et‐ t des huiles Hu ap les usagées, o huiles solubles estaurants, m inage ;  huiles industri es de turbines énérées par un trifugation) ; huiles industri cules automo inage... Celles caniques sévè mbustion et ox agées sont pe u. En raison d es usagées so 75/439/CEE d ue modifié pa 91/692/CEE d sur la mise en on des huiles  mposantes co tes  point d'ébulliti ase  k (huile lubrif oxydation3) gers solides4) llement supér eurs produits  polaires, parti d'usure, suie, s tion en métau des huiles usé ur l'industrie c urs composés e sorte de pou urable/les‐huiles ‐recyclage‐dechet ‐ 1 ‐ s usagées  uiles végétales près usage à l'e on distingue d s usagées : hu mélanges eau‐ ielles claires :  s... Elles sont  n procédé de  ielles noires :  obiles, huiles d s‐ci ont été so res et de ce fa xydées.  eu biodégrada de leur caractè ont classées d du Conseil du 1 ar la Directive du Conseil du 2 n œuvre de ce usagées peut ntenues dans ion plus faible fiante de hau rieur à 50%  de décompos ellement arom substances ré ux lourds est u ées pour l'utili chimique ou c s doivent être  ussière s'accum s‐usagees.html  ts‐huiles‐noires_ s, minérales o emploi auxqu différentes cat uiles végétales hydrocarbure huiles de tran peu détérioré purification s provenant pr de procédé, h umises à des  ait chargées e bles. Par exem ère extrêmem ans la catégor 16 Juin 1975 c e 87/101/CEE 23 Décembre ertaines direct t se décrire co s les huiles usa e ute viscosité) sition  matiques du p ésineuses ayan un paramètre sation comme combustible c éliminés. Au  mule dans l'ép _113.html  u synthétique elles elles éta tégories1  :  s de friture pr es ou autres fl nsformateurs, ées et peuvent imple (filtrage incipalement  uiles de tremp conditions the n métaux et e mple, 1 litre d ment polluant v rie des déchet concernant l'é du Conseil du 1991 standar tives sur l'env mme suit :  agées  Po rap )  processus d'ox nt un diamètr  important. D e huile lubrifia onforme à un cours de l'inci puration des g es, devenues  aient destinée rovenant des m uides aqueux , huiles hydra t donc être fa e et / ou  de la lubrifica pe, huiles de  ermiques et  en résidus de  d’huile pollue  vis à vis du so ts dangereux2 élimination de u 22 Décembr rdisant et rati vironnement.  ourcentage pa pport au poid 0‐101)   1‐6  10‐15  60‐70  0‐5  7‐15  4‐8  1‐8  xydation  re inférieur à 2 Dans le cas de  ante de base,  ne norme don inération de c gaz de combu 18.09.2014  inaptes  s.  ménages  uliques,  cilement  ation de  1 million  ol et de  2 .  es huiles  e 1986.  onalisant  ar  ds  2 mm  la  matière  née, les  ces  stion. 
  • 22. ICP mbH  Les différ procédés traitemen   Coûts                        3  Handbook 4  Impact As European C rents  s de  nt                           k for Practical Wa ssessment of the  Commission Staff  Le traitement • la va prin • la va régé des  • l’élim Dans le cas d utilisées com incinérateurs chauffage. La également po subir un trait adaptée pour procédés ont Les différents 1. Valo 2. Valo 3. Elim Schéma des d F   Coûts  Investissem exploitation                             aste Managemen Thematic Strateg Working Docum t des huiles us alorisation ma cipalement re alorisation éne énérées, soit i centres spécia mination en d e la valorisati me combusti s pour produir a valorisation  ossible. Les hu ement de bas r une utilisatio t des propriété s procédés de orisation maté a. Réutilisa b. Re‐raffin orisation énerg a. Craquage b. Gazéifica c. Incinérat mination  • Enfouisse différentes fili Figure 1 – Les  ment et  n  nt Implementatio gy on the Prevent ent, Brussels 200 ‐ 2 ‐ sagées peut s atérielle : par  ecyclées ;  ergétique : pa ncinérées dan alisés (pour la décharge pour on énergétiqu ble secondair re de la vapeu dans une usin uiles usagées  se pour élimin on comme ca és et des émis e traitement s érielle  ation  nage  gétique  e thermique ation  tion  ement  ières de traite différentes fil Coûts varia u 148  n in Romania (NW tion and Recyclin 05  uivre différen exemple, les h ar exemple, le ns des ciment a récupération r déchets dang ue, les huiles  re dans les cim ur et de l'éner ne d'incinérati qui sont utilis ner l'eau et les rburant. Les p ssions similair ont les suivan ement des hui lières de traite bles selon le t tilisée et la ca à 320 €/tonne ≈ 1.600 à 3 WMP implement ng of Waste and i ntes voies3  :  huiles usagée es huiles usagé eries ou bien  n d'énergie) ;  gereux  usagées conta menteries, fou gie électrique ion de produit sées comme c s particules av produits pétro res à des huile nts :  iles usagées :  ement des hu traitement ch apacité de l’ins e d’huile usag 3.600 MAD/to ation) 2004  ts immediate imp es claires sont  ées noires son encore brûlée aminées peuv urs ou autres  e ou à des fins ts chimiques e combustible d vant qu'elle so oliers issus de  es vierges.  uiles usagées  hoisi, la techno stallation  gée à traiter4   onne  plementation me 18.09.2014  nt soit  es dans  vent être  s de  est  oivent  oit  ces    ologie  easures, 
  • 23. ICP mbH  Spécificat procédé  Descriptio procédé    Avantage Inconvén                   5  Handbook tions du  1a  on du        es  ients                         k for Practical Wa Réutilisatio Il existe deux retourner au Le blanchime hydrauliques filtration), la  état d'origine La valorisatio hydrauliques utilisées, par  d’huiles pour - Procédé s - Ne peut q métaux lo                           aste Managemen on  x méthodes po x utilisateurs. ent: il s'agit d'  usagées et le déshydratatio e afin d’être à on: il s'agit d'u  usagées. Ces exemple, com r scie à chaîne simple et peu  qu’être utilisé ourds  nt Implementatio ‐ 3 ‐ our récupérer 5   un système e es déchets d’h on et l’apport  nouveau util un processus  s huiles sont s mme huiles de e.   coûteux  é pour les huile n in Romania (NW r des lubrifiant n boucle ferm huiles de coup d'additifs per isables.  de recyclage e implement ce e moulage ou  es usagées cla WMP implement ts industriels  mée en particu pe. La suppres rmettent de ré en particulier  entrifugées et  huiles de bas aires qui ne so ation) 2004  propres avant ulier pour les  ssion des solid égénérer l'hu pour les huile / ou filtrées p se pour la prod ont pas chargé 18.09.2014  t de les  huiles  des (par  ile en son  es  puis  duction  ées en 
  • 24. ICP mbH  Spécificat procédé  Descriptio procédé    Avantage Inconvén                   6  Handbook tions du  1b  on du        es  ients                         k for Practical Wa Re‐raffinag Le re‐raffinag et plus comp Pour cela, il e - un procéd - un traitem - un procéd - un procéd - un procéd - un procéd Le succès de  rendements  sont d'abord  les additifs, p chimiques re pour la fabric utilisés par to - La déshyd légères et des bassi centrifug d'autres s atteindre - Le désasp additifs e - Le fractio températ de distilla - La finition spécifiqu hydrocar finition (h températ Comme alter produire du c L'huile usagé rigoureux et  produits de h difficile à obt D’autre part, cas des comp composants  peuvent être routière.  - Ce procéd - Permet d - Procédé p                           aste Managemen ge  ge6  produit un lexe que d'au existe une var dé à l’acide et ment de distil dé de dé‐asph dé avec un film dé de désasph dé TFE et de r ses technolog en tant qu’hu nettoyées de par distillation stants. Enfin,  cation du lubr outes les tech dratation et l t des traces d ns de décanta euses ou disti systèmes de t e l'objectif fina phaltage: Elim et autres comp onnement: Il s tures d'ébullit ation).  n: nettoyage f e du produit. bures aromat haute tempéra ture et basse p rnative, l'huile carburant.  e peut être re aux normes d haute qualité e tenir par re‐ra la régénérati posants les plu résiduels plus  mélangés ave dé permet de ’obtenir une h plus complexe nt Implementatio ‐ 4 ‐ ne huile de ba utres voies, ma riété de techn t l’argile,  lation / chimi haltage au pro m mince d’év haltage therm recyclage de l gies de re‐raff uile de base et e leurs impure n sous vide, pu l'huile de bas rifiant fini. Les nologies sont l’abstraction d e carburant (n ation, des clar illateurs. Ce p traitement de al du traiteme mination des r posés de dégr s'agit d'une sé tion différente final des diffé La finition pe tiques polycyc ature et haute pression).  e de base peut e‐raffinée, enc de rendement exigent une q affinage à moi on crée inévit us légers, peu s lourds, conte ec le bitume p e traiter des hu huile de quali e et plus coût n in Romania (NW se régénérée ais qui donne  ologies, comm que ou procé opane (PDA), aporation (TF mique (TDA), e ubrifiants en r finage est cep t sous‐produit etés, telles que uis par hydrot se régénérée e s principales é t:  de combustib naphta, etc.) e rificateurs ou  processus de p s huiles, car il ent.  résidus asphal radation) par d éparation des  es afin de prod érentes coupe ut également cliques (HAP) d e pression) ou t être mélang core et encore  que l'huile vi qualité très un ns d'utiliser l' tablement de vent être util enant des add pour des revê uiles usagées  té supérieure eux  WMP implement . Il s'agit d'un  une huile de  me par exemp dé d'extractio E) et d'hydrot et  raffinerie.  endant mitigé ts. En principe e les saletés, l raitement pou est combinée  tapes du proc le: élimination en utilisant l'e séparateurs d prétraitement  ne peut ni do ltiques (métau distillation et  huiles de base duire deux ou s pour atteind inclure l’élim dans le cas d'u u l'extraction p ée avec d'aut e, et est soum erge. Toutefo iforme et pré hydrogénatio s flux de sous‐ isés comme co ditifs et des es tements rout claires chargé e  ation) 2004  procédé plus qualité supér ple:  on de solvant, traitement,  é ainsi que leu e, les huiles us l'eau, les carb ur enlever les avec un addit cessus, généra n de l'eau, de effet de la gra de plaques, ou t n'est pas com onner un prod ux lourds, pol l'ajout d'acide e à l'aide de le u trois coupes  dre les caracté mination des  une haute hyd par solvant (b tres huiles pou mis au même r ois, les nouvea évisible, ce qu on à haute pre ‐produits qui, ombustibles.  spèces carbon iers dans l’ind ées en métaux 18.09.2014   coûteux  ieure.    urs  sagées  burants et  s produits  tif frais  alement  es fractions  vité dans  u bien des  mparable à  duit fini, ni  ymères,  es.  eurs  (fractions  éristiques  dro‐ basse  ur  raffinage  aux  i est  ession.  , dans le  Les  nées,  dustrie  x lourds 
  • 25. ICP mbH  Spécificat procédé 2 Descriptio procédé    Avantage Inconvén                   7  Handbook 8  www.areh tions du  2a  on du        es  ients                         k for Practical Wa hn.asso.fr/dossie Craquage t Le craquage t lourds. Ce pr longue chaîn plus légers. D moins précie Par exemple, plus légers co Différentes te comme carbu de la teneur e d'un traiteme thermiqueme étapes de dis commercialis soit un carbu gazole étant  et purificatio Figure 2 –   - Permet d - Le princip énergie e                           aste Managemen ers/petrole/petro thermique thermique co rocédé7  utilise e en molécule De cette maniè uses sont con , on peut tran omme l’essen echnologies e urant automo en métaux lou ent à l'acide a ent à tempéra stillation et de sable (le gazol rant ou un ca un produit ins n.  – Schéma du p ’obtenir plusi pal inconvénie et qui nécessit nt Implementatio ole.html  ‐ 5 ‐ nsiste à chauf e la chaleur p es à chaîne pl ère, les grand nverties en ca sformer certa ce ou le gazo existent pour l obile ou gazeu urds est élimi avant l'étape d ature de 420° e stabilisation  le). En fonctio arburant conv stable nécess procédé de cr ieurs produits ent est que le  te des équipem n in Romania (NW ffer à des tem our décompo us courte gén es molécules  rburants liqui ains résidus lo le.  le craquage de ux. Après élim née sous form de craquage. L C sous basse  suivantes per on de l'intensit enant pour le ite un traitem aquage therm s légers comm craquage the ments plus so WMP implement mpératures éle ser les molécu érant ainsi de d'hydrocarbu des moins vis urds de la dis es huiles usag ination de l'ea me de boue ou L'huile usagée pression (san rmettent de p té du craquag  mélange ave ment suppléme mique à l’exem me l’essence, le ermique est un ophistiqués et  ation) 2004  evées les résid ules d'hydroc es combustibl ures plus visqu queux et plus stillation en pr gées pour une au, une grand u par l'intermé e prétraitée es ns catalyseur). produire un co ge, le produit  ec le gazole (d entaire de sta mple du pétro e gazole, etc.  n processus in donc coûteux 18.09.2014  dus les plus  arbures à  es liquides  ueuses et  s précieux.  roduits  e utilisation  de partie  édiaire  st craquée   Les  ombustible  peut être  iesel). Le  abilisation    le brut8   ntensif en  x. 
  • 26. ICP mbH  Spécificat procédé 2 Descriptio procédé    Avantage Inconvén                     9  Handbook 10  www.fr.w tions du  2b  on du        es  ients                         k for Practical Wa wikipedia.org/wik Gazéificati La gazéificati frontière ent carbonées ou composé maj contrairemen méthanol pe Ce processus déchets plast intéressantes Malheureuse grande échel - Technolo - La gazéifi chère que - Technolo - Nécessite Cependant la l'incinération - L'éliminat alors que - L'énergie sont beau les inciné - La conver synthèse, chimique métaux lo devienne                           aste Managemen ki/Gaz%C3%A9ifi on  on9  à haute te re la pyrolyse u organiques e joritairement  nt à la combus ut également  s a pour avant tiques ou les h s pour les retr ement cette te le sont nécess ogie qui accept cation par tra e les techniqu ogie complexe e une installat a gazéification n10  :  tion des prod e l'incinération  électrique pe ucoup moins o érateurs ;  rsion chimiqu , et pas seulem e. Certains pro ourds à une tr ent ainsi chimi nt Implementatio ication#Traiteme ‐ 6 ‐ empérature p e et la combus en un gaz de s  de monoxyde stion dont les  être produit. tage d'accepte huiles usagées ransformer en echnologie es saires pour at te les déchets aitement ther ues traditionn e et coûteuse tion à grande  n des déchets  uits de combu n produit un v eut être produ onéreux et pl e du syngaz p ment du bioca océdés de gazé rès haute tem iquement stab n in Romania (NW ent_des_d.C3.A9c par oxydation  stion. Celui‐ci  synthèse com e de carbone  s produits maj   er les déchets s. Ces dernièr n leur emballa t complexe et tteindre le po s mixtes  mique des dé elles de stock échelle pour ê comporte plu ustion est effe volume de fum uite par des m us efficaces q permet de pro arburant pour éification sou mpérature de s bles.  WMP implement chets  partielle est u permet de co bustible (souv (CO) et de dih oritaires sont mixtes, comm es sont partic age d'origine.  t coûteuse et  int de rentabi chets est actu age ou d'incin être économiq usieurs avanta ectuée directe mée beaucoup moteurs et des ue le cycle de duire d'autres r le transport  mettent les ce sorte qu'elles  ation) 2004  un processus à onvertir des m vent appelé « hydrogène (H2 t le (CO2 et l'H me par exemp culièrement  des installatio ilité économiq uellement 30  nération  quement rent ages par rappo ement sur le s p plus importa s turbines à ga e la vapeur uti s carburants d et la synthèse endres chargé sont vitrifiées 18.09.2014  à la  matières  « syngaz »),  2),  H2O). Du  ple les  ons à  que.  % moins  table   ort à  syngaz,  ant ;  az, qui  lisé dans  de  e  ées en  s et 
  • 27. ICP mbH  Spécificat procédé 2 Descriptio procédé                    11  me1065. tions du  2c  on du                               .wikidot.com/wa Incinératio L’incinération déchets entra Les incinérat présentent d environneme l'incinération incinération  fumées toxiq réglementair Le pouvoir ca fortes consom Pour chaque  légèrement.  manière géné Figure 3 – Les déchets e zone de stock déchets sont différente ga provenant de travail (génér ensuite trans des déchets b peut être uti ensuite être  vapeurs toxiq filtre les gaz d l'épurateur, l particules fin finalement év Il existe de no - Incinérat vers le br maximum - Incinérat tournés p                         ste‐incineration  on  n est une tech ants jusqu’à 9 eurs sont gén es risques éle ent sensible et n peut être la  ne peut se fai ques. Les émis res et de perm alorifique élev mmatrices de type d'inciné L’illustration c érale.  – Schéma du p entrant sont a kage (1). Les d  progressivem mme de temp e l'incinération ralement de l' smise à un gén brûlés tomben lisé pour rama recyclés. Les g ques passent e de combustio es gaz peuven es qui réduit  vacuées par la ombreuses fo teur à grille m rûleur. Ainsi le m est assurée. teur à four rot pendant que l ‐ 7 ‐ hnique qui pe 95%. Mais les  néralement ut evés pour la sa t où aucune a meilleure faço re que dans u ssions produit mettre une pro vé des huiles u e chaleur, com rateur et de t ci‐après mont procédé de cra amenés à l'usi déchets passe ment introduit pératures en f n des déchets 'eau) dans la c nérateur de tu nt dans une z asser les méta gaz de combu ensuite à trav on et extrait le nt ensuite pas encore la tox a cheminée (8 ormes d'inciné mobile : une gr es déchets son .  tatif : les déch es déchets br rmet de rédui cendres resta ilisés pour dé anté et l'envir autre option d on de gérer le un four équipé es par ces inc oduction d'én usagées intére mme les cimen types de déch tre le processu aquage therm ne d'incinérat ent ensuite da ts dans l'inciné fonction du ty s est ensuite u chaudière (4). urbine pour p one de collect aux restants d ustion contena vers un réacte es polluants ac sser à travers  icité des gaz d 8).  érateurs de dé rille mobile es nt brûlés de m hets sont char rûlent. Ce type ire rapidemen antes doivent  truire les déch ronnement. D 'élimination n es huiles usagé é de dispositif inérateurs do ergie efficace esse particuliè tiers, les incin ets à traiter, l us d'incinérat mique à l’exem tion des déche ns une trémie érateur (3). Ce ype de déchet utilisé pour réc . La vapeur de roduire de l'é te (5). A ce sta dans les cendr ant des cendre ur d'épuratio cides tels que  un système d de combustion échets:  st utilisée pou manière unifor rgés dans un f e d'incinérate nt le volume d encore être é hets organiqu Dans le cas d’u n’est réalisabl ées. En revanc fs de traiteme oivent suivre le e.  èrement les e nérateurs, etc e processus v tion des déche mple du pétrol ets et déversé e (2). De la tré elui‐ci fonctio ts à incinérer. chauffer le flu e ce processus électricité. Les ade, un électr res qui pourra es fines et d'a n (6). Cet épu le SO2 et les t d'élimination d n (7). Les fum r déplacer les rme et leur co four cylindriqu ur est le plus  18.09.2014  des  éliminées.  ues qui  n  e,  che, leur  ent de  es normes  ntreprises  c.  varie  ets de    e brut11   és dans la  émie, les  onne à   La chaleur  uide de  s est   cendres  ro‐aimant  aient  autres  urateur  toxines. De  des  ées sont  s déchets  ombustion  ue et  largement 
  • 28. ICP mbH  ‐ 8 ‐  18.09.2014  utilisé dans les applications industrielles. - Incinérateur à lit fluidisé : les déchets alimentent un four où ils entrent en contact  avec du sable porté à 850°C. De l'air est injecté, qui brasse les déchets et le sable afin  d'assurer une combustion homogène.  Le type d'incinérateur utilisé est basé sur le type de déchets à incinérer, la quantité de  déchets à brûler (capacité) et les besoins spécifiques de l’installation. Comme indiqué ci‐ dessus le four rotatif est le plus largement utilisé car il permet de brûler très efficacement  de nombreux types différents de déchets et la rotation du four permet de brûler tous les  combustibles en entièrement et de façon uniforme.  Avantages  - Réduction du volume entrant jusqu’à 95%  - Permet de traiter les déchets dangereux et toxiques  Inconvénients  - Technologie complexe et coûteuse  - Nécessite une installation à grande échelle pour être économiquement rentable   - Doit être équipé d’un dispositif de traitement des gaz toxiques       
  • 29. ICP mbH  Spécificat procédé 3 Descriptio procédé    Avantage Inconvén     tions du  3  on du        es  ients  Enfouissem L'enfouissem option appro Ces sites d'en matières dan L’objectif est l'environnem - Enfouisse - Préventio telles qu’ collecte d - Sécurisat post‐opé - Option éc plus coût - Le pouvo - Nécessite ment  ment des huile opriée.  nfouissement  ngereuses et p que les déche ment.  ement sécuris on des émissio une étanchéit des lixiviats et ion de longue ratoire  conomiqueme euses  ir énergétique e un contrôle  ‐ 9 ‐ s usagées en  sont spéciale potentielleme ets perdent le é des matière ons nocives pa té de base, un t des gaz  e durée par de ent avantageu e ou le recycla et un suivi du décharges po ement conçus  nt dangereus eur dangerosit es dangereuse ar le biais de m ne étanchéité es mesures de use par rappo age des huiles rable et inten ur déchets da pour l'entrep es qui ne peu té ou risques  es et potentiel mesures de pr de surface et e sécurité spéc rt à d’autres o s n’est pas uti nsif  angereux n'est posage sécuris vent pas être potentiels po llement dang rotection spé t les systèmes cifiques et un options de tra lisé  18.09.2014  t pas une  sé des  traitées.  ur  ereuses  cifiques  s de  e phase  aitement 
  • 30. ICP mbH  Fiche t Procédé  Types de  entrants  Définition     Référenc juridique Principale composa                 1  fr.wikiped 2  Handbook technique déchets  (Input)  n  es  s  es  ntes                         dia.org/wiki/Pneu k for Practical Wa e  Traitement   Un pneu est c noir de carbo divisé en trois • la « z couc • la « z capa choc • la « z jante jante pneu cham du p de b Il n'existe auc 2000/53/CE s importante d matériaux do impose la res Les données s Table 1 – Com Composante Polymères  hydrocarbon Substances a remplissage  Acier  Tissus  Oxyde de zin Soufre  Divers                            umatique  aste Managemen t des pneus Les déc équ Vé les pro col constitué de c one, huiles, etc s grandes zon zone sommet che de gomme zone flanc » d able de suppo cs (trottoirs) ; zone bourrele e, grâce à deu e au niveau du umatique, elle mbre à air). Ce neu, elle est c utyle.  cune directive sur la fin de vi es véhicules d oit être prévus triction de l’e suivantes peu mposantes ma es  nés  Caoutch naturel Caoutch synthéti actives de  et de suie  nc  nt Implementatio ‐ 1 ‐ s usagés  s pneumatiqu chets de caou uipant les Véh hicules Utilita s véhicules agr oviennent des llecteurs et ex caoutchouc (n c.), de câbles  nes1  :  t » est principa e épaisse en c du pneu est co rter une défo et » ou « zone ux anneaux mé u « talon ». Ce e assure aussi  ette étanchéit coincée par le e spécifique po ie des véhicul d'occasion et q s. D’autre part enfouissement uvent être util atérielles cont d’a BUW % d ma houc  47 houc  ique  21 16 5 1 1 7 n in Romania (NW es/pneus usa utchouc. Les p hicules Légers aires, les Poids ricoles, de gén s producteurs xploitants d'in naturel et artif textiles et mé alement cons contact avec la onstituée d’un rmation à cha e basse » a po étalliques (les ette zone tran l'étanchéité p té est assurée es deux tringle our ce type de es prescrit qu que la réutilis t la directive s t des pneus.  isées comme  tenues dans le près  WAL en  de la  asse  Auto mob 7,0  21 24 1,5  28 6,5  12 5,5  4 1,0  111,0  7,5  WMP implement gés représent pneumatiques s (voitures par s Lourds, les d nie civil, les av , importateur nstallation de t ficiel), d'adjuv étalliques. Il es tituée de la ba a chaussée ;  ne zone latéra aque tour de r ur fonction d' s « tringles »)  nsmet les coup pour les pneu  par une napp es : la « gomm e déchets, ma e les pneus re ation ou le re sur les décharg composition  es pneus usag d’après LfU en o‐ ile  Camion  léger    19    23    26    18  4    10  ation) 2004  tent plus de 8 s sont les pneu rticulières), le deux roues mo vions et autre rs, distributeu traitement.  vants chimique st traditionne ande de roule ale de gomme roue, et résist 'assurer l'accr prenant appu ples entre la r s « tubeless » pe recouvrant me intérieure » ais la Directive eprésentent u ecyclage de ce rges (1999/31/ générale2  :  gés  n % de la mass Camion  Mo 31  14  21  24  1  9  18.09.2014  85% des  us  s  otorisées,  s. Ils  rs,  es (soufre,  llement  ement,  e souple,  tante aux  oche à la  ui sur la  roue et le  » (sans  t l'intérieur  », à base  e  une partie  es  /CE)  se  oyenne  24  21  26  16  3  10 
  • 31. ICP mbH  ‐ 2 ‐  18.09.2014  Table 2 – Composition chimique des pneus usagés  Substances  Composition d’après BUWAL  Noir de carbone  ≈ 70%  Fer  16%  Hydrogène  7%  Oxyde de zinc  1%  Soufre  1%  Oxygène  4%  Azote  0,5%  Acide stéarique  0,3%  Halogènes  0,1%  Composés du cuivre  200 mg/kg  Cadmium  10 mg/kg  Chrome  90 mg/kg  Nickel  80 mg/kg  Plomb  50 mg/kg  BUWAL = Bundesamt für Umwelt, Wald und Landschaft (Suisse)  LfU = Landesanstalt für Umweltschutz Baden‐Württemberg (Allemagne)  Un pneu demande plusieurs étapes de fabrication. Des produits intermédiaires « semi‐ finis » sont fabriqués avant d'être assemblés pour faire le produit fini3  :  • la gomme : les caoutchoucs naturels (issus du latex produit par l'hévéa) et  synthétiques (issus de la pétrochimie) sont mélangés avec des huiles et des  charges renforçantes (noir de carbone ou silice, qui améliorent la résistance à  l'usure). Ce mélange est ensuite travaillé avec le soufre (vulcanisation) et les  autres adjuvants pour être conditionné avant d'être utilisé.  • les fils textiles et métalliques : les fils textiles sont essentiellement synthétiques.  Ces fils sont retordus pour les rendre plus résistants, et sont imprégnés d'un  polymère qui assurera leur adhérence à la gomme, dans la nappe carcasse.  Les fils métalliques sont en acier recouvert de laiton. L'adhérence de ces câbles  au caoutchouc résulte de la formation de sulfures et de polysulfures de cuivre, à  partir du cuivre constitutif du laiton et du soufre utilisé pour la vulcanisation du  caoutchouc. Les fils métalliques sont tréfilés, puis tressés en câbles. Ils serviront  à réaliser les tringles et les nappes de ceinture.  Les nappes de renfort (carcasse et de ceinture) sont calandrées : les fils (textiles  ou métalliques) placés parallèlement, sont pris en sandwich entre deux minces  couches de gomme. Ces nappes sont ensuite coupées puis réassemblées afin  d'obtenir l'angle de fil souhaité.  • les nappes de gomme : la bande de roulement, ainsi que plusieurs couches de  différentes gommes sont utilisées dans le pneu, afin de constituer ou renforcer  certaines zones (épaule, flanc, talon) : évacuation de la chaleur, protection  contre les agressions chimiques, etc. Ces nappes sont fabriquées par extrusion.                                                                   3  fr.wikipedia.org/wiki/Pneumatique 
  • 32. ICP mbH  Les différ procédés traitemen   Coûts                          4  Handbook 5  www.recy rents  s de  nt                           k for Practical Wa ycle.net/recycle/a Le traitement 1. Valo 2. Valo 3. Elim Schéma des d Fig   Coûts  Investissem exploitation                             aste Managemen assn/narra/europ t des pneus us risation maté a. Recyclag b. Réutilisat c. Rechapag risation énerg • Utilisatio ination  • Enfouisse différentes fili gure 1 – Les d ent et  n  nt Implementatio pe.html  ‐ 3 ‐ sagés peut su érielle  e  tion  ge  gétique  on thermique ement  ères de traite différentes fili Coûts varia ut minimu n in Romania (NW ivre différente ement des pne ères de traite bles selon le t tilisée et la ca m 220 $/tonn > 1.800 WMP implement es voies4  :  eus usagées :  ment des pne traitement cho pacité de l’ins ne de pneus us 0 MAD/tonne ation) 2004  eus usagées  oisi, la techno stallation  sagés à traite e  18.09.2014    ologie  r5  
  • 33. ICP mbH  Spécificat procédé  Descriptio procédé    Avantage Inconvén                     6  www.aliap tions du  1a  on du        es  ients                         pur.fr/fr/les‐appl Recyclage  Le recyclage6   des pneus usa exemple en b faible part, de Publics.  Il existe plusie • Béto • Aires • Carr • Eclis • Ecra • Enro • Gazo • Mur • Obje • Pièce • Piste • Sol é   Dans le cas pa noir de carbo électrique ou premières co Il existe plusie • Acié • Fond • Sidé   - Procédé s - Les matiè - Le transpo - Le marché                           lications/voies‐de (valorisation  agés qui en pe broyats, en gra e pneus entie eurs possibilit ons  s de jeux  ières  ses de tramw ns acoustique obés routiers on synthétiqu s de soutènem ets moulés  es automobile es d’athlétism équestre  articulier du r one et de l’acie  de fonderie,  mme l’anthra eurs possibilit ries  derie  rurgie  simple  res premières ort vers les zo é pour repren e‐valorisation/la‐ ‐ 4 ‐ matière) est l ermet une no anulat ou en p rs utilisés not tés de réutilisa way  es  e  ment  es  me  recyclage du c er contenu da en se substitu acite ou le cok tés d’utilisatio s sont réutilisé ones à faible r ndre les matiè ‐valorisation‐mat le processus d uvelle utilisat poudrette. Il p amment dans ation comme  carbone et du  ans les broyats uant en lieu et ke de fonderie on comme suit ées  evenu peut s’ ères premières tiere  de traitement  ion sous une  peut égalemen s certaines ap suit :  fer, cela cons s de pneus da t place à d’aut e.  t :  avérer coûteu s doit être exi et de transfo autre forme,  nt s'agir, pour plications en  siste au traitem ans les fours d tres matières ux  stant  18.09.2014  rmation  par  r une  Travaux  ment du  d’aciérie   
  • 34. ICP mbH  Spécificat procédé  Descriptio procédé    Avantage Inconvén     tions du  1b  on du        es  ients  Réutilisatio Seuls les pneu optique infér moins fréque Il existe d'aut • pour • pour de b • pour les m • pour • pour   - Procédé s - Les pneus - Le transpo   on  us rainurés pe ieure, ces pne mment réutil tres possibilité r l’agriculture: r les ports et l ateaux ;  r l'aménagem murs et les pen r la protection r la pêche: dan simple  s sont directem ort vers les zo ‐ 5 ‐ euvent être di eus sont souve isés dans la ré és de réutilisa : comme poid es docks: com ent paysager: ntes ;  n du littoral: c ns les récifs a ment réutilisé ones à faible r irectement ré ent exportés v égion / pays o tion comme s ds sur les couv mme butoirs d : comme prot omme brise‐l rtificiels pour  és  evenu peut s’ utilisées. En r vers les zones où ils ont été g suit :  vertures d’ens e quai et prot ection contre ames ou digu l'élevage de p avérer coûteu raison de leur  s à faible reve générés.  silage ;  tection pour l e l'érosion des ue ;  poissons.  ux  18.09.2014  qualité  nu et donc  'arrimage  s barrages, 
  • 35. ICP mbH  Spécificat procédé  Descriptio procédé    Avantage Inconvén     tions du  1c  on du        es  ients  Rechapage Le rechapage En principe, c Cependant po qu'une seule  Des tests spé que sur des p bande de rou sur la carcass • le re • le re diam A noter que le caoutchouc c nécessaires. D d'environ 30% - Procédé s - La deman vierge  - Les pneus - Nécessite - Le contrô   e   n'est possible ce processus d our des raison fois alors que cifiques et de pneus dont la c lement usée e e. Les méthod chapage à cha chapage à fro mètres 15 ").  e rechapage d omme matièr D’autre part, l % par rapport  simple  nde en énergie s sont réutilisé e de la matière le de la carcas ‐ 6 ‐ e que pour les de régénératio ns de sécurité e les pneus de es procédures  carcasse est e est enlevée et des utilisées à aud ;  oid (utilisé en  d’un seul pneu re première, a la demande e  à la productio e n’est que de és  e première (ca sse des pneus s pneus où la  on peut être a , les pneus de e camions peu de mesures a entièrement in t une nouvelle à cet effet son particulier po u de voiture n alors que pou n énergie pou on d'un pneu  e 30% par rap aoutchouc)  s doit être très carcasse du p appliqué à tou e voitures ne p vent être rech assurent que l ntacte. Pour le e bande de ro t les suivante our les pneus d nécessite envir r un pneu de c ur le rechapag vierge.  port à la prod s rigoureux  pneu est enco ut type de pne peuvent être  hapés jusqu'à e rechapage n e rechapage,  oulement est a es :  de camions de ron 2 à 3 kg d camion 16 à 2 ge d’un pneu e duction d’un p 18.09.2014  re intacte.  eu.  rechapés   trois fois.  ne se fait  l’ancienne  appliquée  e grands  e  20 kg sont  est  pneu 
  • 36. ICP mbH  Spécificat procédé 2 Descriptio procédé    Avantage Inconvén     tions du  2  on du        es  ients  Utilisation  Les pneus usa particulièrem utilisés dans d Actuellement pneumatique Il est principa d’incinération secondaire). C d’incinération utilisés pour c une matière p Les pneus usa alimentées au processus tro Une autre op gaz de synthè pyrolyse donn également un dans la produ L’hydrogénat sont pas des s - Réduction - Permet de - Technolog - Nécessite - Doit être    thermique agés ont un po ment intéressa des fours à cim t l'utilisation t es usagés auss alement possib n dans un four Cependant, à  n secondaire.  ce processus.  première en d agés peuvent  u charbon ma op coûteux.  tion pour l'uti èse générés pe ne une source n carburant. L uction d'acier. ion et la gazé solutions rent n du volume e e traiter les dé gie complexe  e une installati équipé d’un d ‐ 7 ‐ ouvoir calorifi nt comme co ment, les cent thermique est si bien en Euro ble d'utiliser d r à ciment (ca grande échel C'est pourquo Dans ce cas, i dehors de leur également êt ais il est néces ilisation therm eut être utilis e d'alimentati L'acier récupér .  ification serai tables.  entrant  échets dange et coûteuse ion à grande é dispositif de tr ique de 26 à 3 mbustible sec trales électriq t l'option la pl ope que dans  des pneus usa alcinateur, éta le les applicat oi à ce jour les ils n'ont pas b r valeur therm tre utilisés dan saire de les b mique des pne é dans des gé on pour différ ré peut être ré ient égalemen reux et toxiqu échelle pour ê raitement des 32 MJ par tonn condaire. En e ues et les usin us utilisée pou le reste du m gés pour les t pe d’incinérat tions n'ont réu s pneus usagé besoin d'être d mique.  ns les centrale royer au préa eumatiques us nérateurs à g rents produits éutilisé comm nt des alternat ues  être économiq s gaz toxiques  ne. Cela les re effet, ils peuve nes de papier ur l'éliminatio monde.  trois types  tion primaire  ussi que pour és sont unique déchiquetés e es électriques alable ce qui re sagés est la p gaz tandis que s pétrochimiq me matière pre tives possible quement rent s  18.09.2014  end  ent être  .  on des  et  l’étape  ement  et fournir    end le  yrolyse. Le  e l'huile de  ques ou  emière  es, mais ne  table  
  • 37. ICP mbH  Spécificat procédé 3 Descriptio procédé    Avantage Inconvén   tions du  3  on du        es  ients  Enfouissem L'enfouissem option appro l'avenir. La m d’où en déco - Enfouisse - Préventio telles qu’u collecte d - Sécurisati post‐opér - Option éc plus coûte - Le pouvoi - Grands do brûlés  - Nécessite ment  ent des pneus priée. Certain ise en déchar ule de grands ment sécurisé on des émissio une étanchéit des lixiviats et  ion de longue ratoire  conomiqueme euses  ir énergétique ommages sur  e un contrôle e ‐ 8 ‐ s usagés en dé nes disposition rge des pneus s dommages s é des matière ons nocives pa té de base, un des gaz  e durée par de ent avantageu e des pneus n l'environnem et un suivi du écharges pou ns légales son usagés prése ur l'environne es dangereuse ar le biais de m ne étanchéité es mesures de use par rappor ’est pas utilisé ment (pollution rable et inten r déchets dan t acceptaient  nte un risque ement (polluti s et potentiel mesures de pr de surface et   sécurité spéc rt à d’autres o é  n de l'air), dan sif  ngereux n'est  mais ne le se e d’incendies t ion de l'air).  llement dange rotection spéc  les systèmes  cifiques et une options de tra ns le cas où ce 18.09.2014  pas une  ront plus à  très élevé  ereuses  cifiques  de  e phase  itement  eux‐ci sont 
  • 38. ICP mbH  Fiche te Procédé  Types de d entrants ( Définition     Référence juridiques Principale composan                 1  fr.wikiped 2  Handbook echnique  T déchets  Input)  n  L é é é d p C q f e L p a D p q c es  s  L a l l l à é es  ntes  D é T                                    dia.org/wiki/DEEE k for Practical Wa Traitement   Les déchets d électriques et équipements  électromagné de ces couran portables, app Ces déchets o quantités de r fabrication, le et électroniqu Les DEEE cont particulier), so associés à des DEE sont auss plomb, zinc, m qu'arsenic, me céramique.  La Directive 2 aux déchets d a Directive 20 a directive 20 a Directive 20 à la limitation électriques et De manière gé électroniques Table 1 – Com Composition Métaux  Plastiques  Verres  Electroniques Autres matiè                         E  aste Managemen des déchet Les déc l'éle équ cou éco 'équipements électronique en fin de vie,  étiques, ainsi q ts et champs  pareils photos nt une empre ressources en   transport, l'u ues.  tiennent des m ource potentie s législations e i des déchets  métaux du gro ercure, cadmi 002/96/CE du 'équipements 012/19/EU du 002/96/CE rela 002/95/CE du de l'utilisatio électronique énérale, la com est la suivant mposition gros   s  res  nt Implementatio ‐ 1 ‐ ts d'équipe s déchets d'éq chets constitu ectricité ou vi uipements de urants et cham onomiques, de s électriques e s en fin de vie fonctionnant  que les équipe (ce sont surto s numériques, einte écologiq  eau, métaux, utilisation et le métaux précie elle d'emplois et pratiques p toxiques ou d oupe du platin ium, lithium… u Parlement E s électriques e u Parlement e ative aux DEE u Parlement e on de certaine s. mposition des te2 :  ssière d'équip n in Romania (NW ements élec quipements él ués d’équipem ia des champs production, d mps. Ils provie e grosses indu et électroniqu e) sont une ca à l'électricité ements de pro out des ordina , réfrigérateur que très élevée , et énergies m e recyclage de eux (argent, o s, mais d'emp renant en com dangereux (cf ne, argent, et d …), ainsi que du Européen et d et électroniqu européen et d E; et  uropéen et du s substances  s déchets d'éq ements électr [%]  61  21  5  3  10  WMP implement ctriques et é ectriques et é ments en fin de s électromagn de transfert et ennent des mé ustries ou d'in es1  (DEEE, D3 tégorie de dé ou via des ch oduction, de t ateurs, imprim rs, jeux électro e en raison de mobilisées par es composant r, palladium, c lois dangereu mpte que cert . teneur en al des polluants  u verre, du pla u Conseil du 2 ues (DEEE) ;  u Conseil du 4 u Conseil du 2 dangereuses d quipements é riques et élect ation) 2004  électroniqu électroniques  e vie, fonction nétiques, ainsi t de mesure d énages, des a nstitutions.  3E ou PEEFV ‐  échets constitu hamps  transfert et de mantes, téléph oniques ou té es importante r la conceptio ts et objets éle cuivre et indiu ux s'ils ne sont tains composa uminium, cuiv persistants te astique et de  27 Janvier 200 4 Juillet 2012  27 Janvier 200 dans les équip lectriques et  troniques  18.09.2014  ues  sont des  nnant à  i que les  de ces  ctivités  produits  uée des  e mesure  hones  élévisions). es  n, la  ectriques  um en  t pas  ants des  vre,  els  la  03 relative  modifiant  03 relative  pements 
  • 39. ICP mbH  Les différe procédés  traitemen   Coûts                        3  Handbook 4  2008 Revi T   T   ents  de  nt    L v S                            k for Practical Wa iew of Directive 2 Table 2 – Com Groupes    Lave‐linge  Appareils  électroménag Postes de tél Systèmes de  électronique  Table 3 –Cons Cu  12‐25  Le traitement  valorisation m 1. Progr 2. Dém 3. Traite Schéma des d Coûts  Investisseme exploitation                            aste Managemen 2002/96 on Wast mposition de c M f gers  évision  contrôle  stituants méta Pb 1‐5 des déchets d matérielle qui p rammes de ré antèlement  ement des W ifférentes filiè Figure 1 –  ent et  nt Implementatio te Electrical and E ‐ 2 ‐ certains group Métaux  ferreux  M f [%]  78,1  39,2  9,7  35,2  alliques des dé b  5  d'équipement peut suivre di éparation et d EEE  ères de valoris Les différente Coûts variab tech n in Romania (NW Electronic Equipm pes d’équipem Métaux  non‐ ferreux  Pla [%]  2,5  8,1  5,5  13,5  échets de circ Fe  5‐10  ts électriques  ifférentes voie e recyclage  sation matérie es filières de v bles selon le ty nologie et la c minimum 230 > 2.500 WMP implement ment ‐ Study No. 0 ments électriqu stiques  Elé élec ues [%]  1,9  22,8  1 8,1  2 8,2  2 uits imprimés Ni  1‐3  et électroniq es3  :  elle des DEEE  valorisation de ype de déchet capacité de l’i 0 €/tonne de  0 MAD/tonne  ation) 2004  07010401/2006/ ues et électro éments  ctroniq s/PWB  Mat au [%]  [ 2,0  1 18,6  1 24,2  5 28,0  1 s [%] Autres m précie 0,1 ues se fait pa :    es DEEE  ts, le traiteme nstallation  DEEE4     /442493/ETU/G4  18.09.2014  oniques  ériaux  utres  [%]  15,5  11,3  2,5  15,1  métaux  eux    r  ent, la 
  • 40. ICP mbH  Spécificat procédé  Descriptio procédé    Avantage Inconvén                     5  Handbook tions du  1  on du        es  ients                         k for Practical Wa Programme Le développe privilégiée po adapté à l'éta pourraient in récupération  démantèleme - Toutes les - Permet de - Démontag - Nécessite - Nécessite                           aste Managemen es de répar ement des pro our gérer les D at dans lequel clure la reven et l'utilisation ent totale.  s matières son e revendre et ge et réparati e beaucoup de e un marché a nt Implementatio ‐ 3 ‐ ration et de ogrammes de  DEEE. Il pourra  les DEEE son nte du bon ma n de sous‐ens nt recyclées  t réutilisé les a ion manuel  e main d’œuv déquat  n in Romania (NW e recyclage réparation et ait s'agir d'un  t collectés ou  atériel testé au embles utilisa appareils en b re  WMP implement de rénovatio processus en  retournés. Le u préalable, u ables et pièces on état sans t ation) 2004  n5  devrait êtr plusieurs éta es différentes  une remise à n s de rechange traitement co 18.09.2014  e l'option  pes  options  neuf, la  e ou le  ûteux 
  • 41. ICP mbH  Spécificat procédé 2 Descriptio procédé    Avantage Inconvén                     6  Handbook tions du  2  on du        es  ients                         k for Practical Wa Démantèle Le démantèle dangereux du polychlorobip mercure) et d Le démontag options de re habituelleme - Toutes les - Démontag - Après dém                           aste Managemen ement  ement6  des DE u reste des ma phényles ou le de récupérer l e se fait manu cyclage dispo nt générées : • Fe‐métau • Métaux n • Plastique • Caoutcho • Bois  • Matériau • Ecrans  • Composa • Cartes de • Piles  • Composa s matières son ge manuel est mantèlement, nt Implementatio ‐ 4 ‐ EEE a pour ob atériaux (par e es technologie es matériaux  uellement. Ce onibles. Lors d ux  non ferreux  es  ouc  u de câbles  ants métal‐pla e circuits impr ants dangereu nt recyclées  t donc long et , chaque mati n in Romania (NW jectif de sépa exemple les c es de contrôle précieux, en  ependant, le n u démontage astique  rimés (PWB) ux  t coûteux  ière nécessite WMP implement rer les compo ondensateurs e et de mesure particulier les iveau de la sé , les fractions un traitemen ation) 2004  osants potent s de  e contenant d s métaux réut éparation dép s suivantes son nt supplément 18.09.2014  iellement  du  ilisables.  end des  nt  taire 
  • 42. ICP mbH  Spécificat procédé 3 Descriptio procédé    Avantage Inconvén                   7  Handbook tions du  3  on du        es  ients                         k for Practical Wa Traitement Le traitement pyrolyse) et c Les procédés  microélectron constituants o à travers la fu Les méthodes précieux. Ces sont récupéré Par exemple,  - Récupéra - Procédé c - La pyrolys personne                         aste Managemen t des DEEE t des DEEE7  co chimique perm thermiques s niques. La pyr organiques, la usion de la bra s d'isolement   derniers cont és par le biais  le schéma ci‐ Figure 2 tion des méta coûteux  se est un proc l qualifié et ex nt Implementatio ‐ 5 ‐ omprend tout mettant la valo sont utilisés po rolyse porte e a fragilisation  asure.  classiques pe tenus dans le de l'hydromé ‐dessous repré 2 – Schéma du aux précieux cédé de haute xpérimenté  n in Romania (NW t processus m orisation des  our le recyclag ffet sur la déc des composit euvent être ut s boues anod étallurgie ou l’ ésente le proc u procédé de  e technologie  WMP implement écanique, the matières recy ge des compo composition t tes, et la disso ilisées pour ré iques après ra ’électrolyse.  cédé de pyroly pyrolyse des D qui nécessite  ation) 2004  ermique (par e yclables.  osants et des c hermique des olution de join écupérer les m affinage élect yse des DEEE  DEEE  un exploitant 18.09.2014  exemple la  cartes  s  nts soudés  métaux  rolytique,  :    t et du 
  • 43. ICP mbH  Fiche te Procédé  Types de d entrants ( Définition     Référence juridiques Principale composan Les différe procédés  traitemen                   1  Handbook echnique  T déchets  Input)  n  L n c i e e es  s  I 9 o c I D es  ntes  L d L 1 c c L s q ents  de  nt    L L v                        k for Practical Wa Traitement   L'élimination d nombreuses r certains types ngrédients da eaux souterra extrêmement l n'existe auc 91/689/CEE d objectif le rap contrôlée des l existe égale Décembre 200 La compositio de l’applicatio • Liant • Pigm chrom • Solva • Rech • Addit La proportion  10% dans les p colle / peintur concentration Les peintures  substances da qu'ils devienn Le traitement  1. Valor • 2. Elimi • Le schéma ci‐d vernis :                          aste Managemen des déchet   Les com cha sols des restes de  raisons. Les pe s de peinture,  angereux qui o ines et l'envir importante e une directive  du 12 Décemb prochement d déchets dang ment la Direc 00 relative à l on de la peintu on pour laque s  ents de coule me, du nickel  ants et diluant arges  tifs comme le de solvants p peintures laqu re à la chaux / ns en solvants et vernis cont angereuses po ent des déche des déchets d risation énerg • Utilisation nation  • Enfouisse dessous repré nt Implementatio ‐ 1 ‐ ts de peintu s déchets de p mmerces (assi antier (constru s).  peintures et v eintures et ve les diluants à ont le potenti ronnement. L’ et doit être ré spécifique po bre 1991 relati des législation gereux.  ctive 2000/76/ 'incinération  ure et des ver lle ils sont des eur (contenan et du chroma ts (térébenthi s conservateu peut atteindre ues. Les peint / peinture en  .  tenant des so our l'environn ets.  de peintures e gétique  n thermique ement  ésente le proc n in Romania (NW ures et vern peintures ou v imilés aux déc uction, rénova vernis est une rnis ont de no à peinture, les iel d'être noci ’élimination d alisé avec soin our ce type de ive aux déche ns des États m /CE du Parlem des déchets. nis1  est très d stinés. Les pri t partiellemen ate de zinc)  ine, essence, a urs, etc.  e jusqu'à 80%  ures pour les  émulsion), ne lvants doiven ement et doiv et vernis peut cédé de traite WMP implement nis  ernis provien chets ménage ation, démolit e préoccupatio ombreuses ap décapants so fs pour les hu es peinture e n.  e déchets, mai ts dangereux  membres relat ment et du Con ifférente en f ncipaux comp nt du plomb, d alcool)  dans les peint applications i e contiennent  t être considé vent être trait t suivre différe ment des déc ation) 2004  nent des déch ers) ou des dé tion, dépollut on importante pplications, ma ont fabriqués  umains, les an et vernis est  is il existe la D a pour princi tives à la gesti nseil europée fonction du fa posants sont : du cadmium,  tures nitro et  intérieures (p généralemen érés comme d tés comme te entes voies :  chets de peint 18.09.2014  hets de  chets de  ion des  e pour de  ais  avec des  imaux, les  Directive  pal  on  en du 4  bricant et    du  jusqu'à  einture de  nt pas de  des  ls une fois  ures et 
  • 45. ICP mbH  Spécificat procédé  Descriptio procédé    Avantage Inconvén     tions du  1  on du        es  ients  Utilisation  Les restes de  doivent être t l’incinération - Réduction - Permet de - Technolog - Nécessite - Doit être    thermique peintures et v transmis aux p ) avec une pla n du volume e e traiter les dé gie complexe  e une installati équipé d’un d ‐ 3 ‐ vernis doiven processus de  age de tempé entrant jusqu’ échets dange et coûteuse ion à grande é dispositif de tr t être traités c valorisation t rature de 120 à 95%  reux et toxiqu échelle pour ê raitement des comme des dé hermique (pa 00 ‐ 1400 ° C.  ues  être économiq s gaz toxiques  échets dange ar exemple  quement rent s  18.09.2014  reux et  table