SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  26
FACULTÉ DES SCIENCES JUR, ECO, ET SOC
UNIVERSITÉ MOULAY ISMAIL

EXPOSE SUR ::
EXPOSE SUR

L’ACCÉS AUX
L’ACCÉS AUX
INFRASTRUCTURES DE BASE
INFRASTRUCTURES DE BASE

TALEB. Ahmed Salim
DAHMANI. Badr
ROUGUI. Mohammed

CHAKIR. Hanae
SIOURI. Zohra
PLAN
PLAN

I. Programmes D’électrification, Alimentation en
e eau potable et assainissement
II. Santé : Le régime d’assistance médicale
«RAMED»
»

III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir

IV. L’insuffisance des actions d’intervention
2
1. La Situation Sociale :
 Pop. sous le seuil de pauvreté 15 %;
 Indice qualité de vie Maroc: 91e (INTERN LIVING);
 2,5 millions d'enfants rurales ne vont pas à l'école.

3
 Classement selon l'IDH: 130e;
 Taux de chômage 9% (près de 2 000 000,HCP);
 Taux D’Analphabétisme : 47.7% (2011);
 Classé à la 101e dans l’enseignement sup et la for.

4
 La Santé : on compte un seul centre hospitalier pour 42.000
habitants et 6 médecins pour 10 000 habitants et un infirmier
pour 1109 habitants dans la santé publique;
 Populations rurales, représentent environ 50% de la
population globale;
 82% des travailleurs n'ont pas de couverture médicale (HCP
2011).

5
Premier partie :: Programmes
Premier partie Programmes
D’électrification, Alimentation
D’électrification, Alimentation
en au potable et assainissement
en au potable et assainissement

6
I. Programmes D’électrification, Alimentation en
e eau potable et assainissement
A. LE PROGRAMME D’AEP URBAINE ET RURALE :

1. Définition :
Le programme comprend trois composantes principales de travaux
situées respectivement dans les provinces de Nador, Safi/El Jadida, et
Errachidia) pour la production, le transport et l’amenée d’eau
potable.
2. Objectifs :

• Favoriser l’Accès à l’eau potable;
• Réduire la pression sur les eaux souterraines;
• Diminuer les maladies hydriques en particulier chez les enfants;
• Augmenter le niveau de conscience environnementale des
populations rurales en particulier pour l’aspect d’assainissement
liquide.
7
I. Programmes D’électrification, Alimentation en
e eau potable et assainissement
3. Les Réalisations du programme :
• Le taux d’accès national à l’eau potable a atteint 97%. De
même que ce taux est de 92% dans le milieu urbain (2012)
• Taux d’accès à l’eau potable dans les provinces couvertes
par le projet augmenté d’environ 20% de la pop rurale ;
• 90% au moins des installations d’alimentation en eau
potable et de gestion des eaux usées construites dans le
cadre du projet disposent de structures de gestion
fonctionnelles et durables ;
• 20% au moins des bénéficiaires sont desservis par des
Branchements Individuels ;
8
I. Programmes D’électrification, Alimentation en
e eau potable et assainissement
B. PROGRAMME D’ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL

Objectifs :
• Généraliser l’accès à l’électricité dans le monde rural;
• Favoriser les activités de petites industries et d’autres
activités liées à la transformation de produits agricoles
comme les moulins à grains et les huileries;
• Stimuler l’utilisation des techniques d’électrification
décentralisées qui reposent sur l'énergie solaire.

9
I. Programmes D’électrification, Alimentation en
e eau potable et assainissement
 Depuis le démarrage du PERG,
•
Un budget d’environ 8 milliards 762 millions de dirhams a été
engagé par l’ONE pour électrifier 9800 villages ruraux;
• Ce qui correspond à 827 000 foyers, soit 5 375 000 habitants
ruraux;
• La réalisation de ces villages a nécessité en terme d'infrastructure 13
077 km de lignes Moyenne Tension, 32 816 km de lignes Basse
Tension et 6 346 Postes de transformation pour une puissance de 536
MV A.
 Le bilan de l'électrification dans le cadre du PERG a A fin 2011:
• L'électrification de 34 070 villages par réseaux correspondant à 1 938
747 foyers;
• L'équipement par kits photovoltaïques de 51 559 foyers dans 3 663
villages.
10
I. Programmes D’électrification, Alimentation en
e eau potable et assainissement

11
Deuxième partie :: Santé « LE
Deuxième partie Santé « LE
REGIME D’ASSISTANCE
REGIME D’ASSISTANCE
MEDICALE RAMED »
MEDICALE RAMED »

12
II. Santé : Le régime d’assistance médicale
«RAMED»
1. Objectif du RAMED :
• Assurer gratuitement les prestations de santé à la population
économiquement démunie,
• L'organisation d'une offre de soins de qualité, L'organisation d'une
offre de soins de qualité, répartie harmonieusement sur le territoire,
• Garantir l'accès aux soins à toutes les couches sociales de la
population grâce à la prise en charge collective et solidaire des
dépenses de santé.
Les trames
sanitaires des
années financière du RAMED :
2. Gestion50.
Les ressources affectées au régime d’assistance médicale sont
gérées par l'agence nationale de médicale sont gérées par l'agence
nationale de l'assurance maladie (ANAM). Les opérations relatives à la
gestion financière du régime d’assistance médicale par ladite agence
font l'objet d'une comptabilité distincte.
13
II. Santé : Le régime d’assistance médicale
«RAMED»
3. Bénéficiaires du RAMED
• Les personnes qui ne sont assujetties à aucun régime d’assurance
maladie obligatoire de base et ne disposant pas de ressources
suffisantes pour faire face aux dépenses inhérentes aux prestations
médicales;
• Leurs enfants handicapés quel que soit leur âge, qui sont dans
l’impossibilité totale et permanente de se livrer à une activité rémunérée
par suite d’incapacité physique ou mentale;
• Les pensionnaires des établissements de bienfaisance orphelinats
hospices, ou des établissements de rééducation et de tout établissement
public ou privé à rééducation et de tout établissement public ou privé à
but non lucratif hébergeant des enfants abandonnés ou adultes sans
famille;
• Les pensionnaires des établissements pénitentiaires;
• Les personnes sans domicile fixe.
14
II. Santé : Le régime d’assistance médicale
«RAMED»
4. Panier de soin :
• Soins préventifs ;
• Actes de médecine générale et de spécialités médicales et
chirurgicales;
• Soins relatifs au suivi de la grossesse, à l’accouchement et ses suites;
radiologie et imagerie médicale;
• Médicaments et prdts pharmaceutiques administrés pendant les soins;
• Lunetterie médicale …..

………………………………………………
5. Réalisations (Fin 2012) :
 1,8 million de personnes titulaires d’une carte Ramed et 2,2
millions détenteurs d’un récépissé leur permettant de bénéficier
d’une prise en charge en cas d’urgence.
15
Troisième partie :: L’Education
Troisième partie L’Education
« "Programme d’urgence ",
« "Programme d’urgence ",
" TAYSIR " »
" TAYSIR " »

16
»

III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir

L’Education-Formation constitue un enjeu majeur pour le
développement de notre pays. De ce fait, elle été
solennellement érigée en deuxième priorité nationale après
l’intégrité territoriale. Dès lors, il fallait engager une profonde
réflexion pour la réforme du Système d’Education et de
Formation (SEF).
A. LE PROGRAMME D’URGENCE (2009-2012) :

1. Objectifs :
• Accélérer la mise en œuvre de la réforme de l’Education et de
la Formation;
• Favoriser m’épanouissement de l’élève par l’apprentissages
recentrés sur les connaissances de base;
• Amélioration du dispositif pédagogique et le Développement
du préscolaire.

17
»

III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir

2. Les actions du programme :
Le programme d’action proposé par le Programme d’Urgence vise à
répondre à quatre objectifs clés :

18
»

III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir

B. LE PROGRAMME TAYSIR :
1. Définition et Objectifs :

Tayssir est un programme pilote de transferts monétaires
conditionnels. Ce programme apportent une contribution
financière à des familles pauvres, à condition que leurs
enfants utilisent certains services sociaux, en l’occurrence
l’école.
Le but est d’agir sur l’abandon scolaire en neutralisant
certains des facteurs qui réduisent la demande pour
l’éducation, tels que les coûts de scolarisation directs ou
indirects;
2. Les bourses et leur transfert :

 Versement des bourses à la totalité des enfants d’une
même école primaire, à tous niveaux, sous réserve de
respect des conditions d’assiduité définies (moins de 4
absences par mois).
19
»


III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir

Les montants des bourses :
 1ere et 2eme année primaire: 60 dirhams par mois
 3eme et 4eme année primaire : 80 dirhams par mois
 5eme et 6eme année primaire: 100 dirhams par mois
Le montant total des bourses distribuées est estimé à 50 millions de
dirhams par an.



Attribution des bourses 10 mois par an et transferts monétaires
tous les deux mois.



Versement des bourses à un parent désigné par le programme, soit
les pères, soit les mères;



Les bénéficiaires du programme sont des ménages, identifiés par un
numéro Tayssir et la CIN du bénéficiaire. Il n’y a aucune restriction
sur le nombre d’enfants bénéficiaires par ménage. Ceux-ci doivent
être scolarisés au primaire et âgés de 6 à 15 ans.
20
IV. L’insuffisance des actions d’intervention

Le Secteur D’eau et D’électricité ::
Le Secteur D’eau et D’électricité
• L'existence des personnes dites « El-Affarit et Tamassih »
• La cherté des tarifs d’eau et d’électricité,
- Oujda : 4DH/m3/mois TTC pour les 6 premiers m3
- Marrakech : 1,0812 DH/kWh/mois TTC pour les 100 1ere Kwh
• La défaillance du mode de contrôle des compteurs;
• Les problèmes de coupures d’eau et d’électricité;
• Le Problème de la qualité d’eau potable dans son goût, son
odeur et sa couleur.
21
IV. L’insuffisance des actions d’intervention

Le Secteur D’éducation ::
Le Secteur D’éducation
• L’absence des établissements de qualité offrant a l’élève un
environnement de travail propice a l’apprentissage;
• 68% Des enseignants ne maîtrise pas les méthodes et les
outils pédagogiques nécessaires ;
• Le système éducatif marocain est renfermé sur lui-même et
n’accompagne aucunement le développement économique
et social;
• Plus de 500 000 étudiant poursuivent leurs études dans les
filières de lettres et des Sciences Humaines
22
IV. L’insuffisance des actions d’intervention

Le Secteur de la Santé ::
Le Secteur de la Santé

• Ce secteur souffre de nombreux problèmes, dont un déficit en
termes d’infrastructures, d’équipements, de ressources
humaines, de formation et de sécurité.
• Les problèmes socio-économiques des employés du secteur,
qui vivent et travaillent dans des conditions très difficiles
• Le fléau de la corruption qui se propage de plus en plus dans
les établissements de soins
23
• Prendre en compte la dimension et la situation sociale
dans toutes les programmes adoptées;
• L’application sévère des sanctions à l’égard de tous ceux
qui enfreignent la loi ;
• Appliquer les procédures de l’évaluation afin d’assurer
une efficacité des politiques publiques ;
• Mettre en place une politique de convergence et de la
bonne gouvernance ;
24
Conclusion
Conclusion

25
26

Contenu connexe

En vedette

Naturopédia : Publication multi-supports et animation communautaire augmenté...
Naturopédia  : Publication multi-supports et animation communautaire augmenté...Naturopédia  : Publication multi-supports et animation communautaire augmenté...
Naturopédia : Publication multi-supports et animation communautaire augmenté...
SemWebPro
 
Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02
Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02
Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02
Serre Numérique
 
Présentation1
Présentation1Présentation1
Présentation1
Neo_night
 
L'ile de la réunion
L'ile de la réunionL'ile de la réunion
L'ile de la réunion
ChlOé Payet
 

En vedette (14)

WOMAN CCI - Sobelvin (2015)
WOMAN CCI - Sobelvin (2015)WOMAN CCI - Sobelvin (2015)
WOMAN CCI - Sobelvin (2015)
 
Diapo Dropbox
Diapo DropboxDiapo Dropbox
Diapo Dropbox
 
Naturopédia : Publication multi-supports et animation communautaire augmenté...
Naturopédia  : Publication multi-supports et animation communautaire augmenté...Naturopédia  : Publication multi-supports et animation communautaire augmenté...
Naturopédia : Publication multi-supports et animation communautaire augmenté...
 
Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02
Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02
Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02
 
Présentation1
Présentation1Présentation1
Présentation1
 
Tableau de bord de l'activité industrielle nov 2014
Tableau de bord de l'activité industrielle nov 2014Tableau de bord de l'activité industrielle nov 2014
Tableau de bord de l'activité industrielle nov 2014
 
Programme Jean-Jacques Giannesini Paris 2014
Programme Jean-Jacques Giannesini Paris 2014Programme Jean-Jacques Giannesini Paris 2014
Programme Jean-Jacques Giannesini Paris 2014
 
Nina et Paris
Nina et ParisNina et Paris
Nina et Paris
 
Faire comprendre
Faire comprendreFaire comprendre
Faire comprendre
 
Face
FaceFace
Face
 
Cours se chap1_2
Cours se chap1_2Cours se chap1_2
Cours se chap1_2
 
Arrêté des comptes 2015
Arrêté des comptes 2015Arrêté des comptes 2015
Arrêté des comptes 2015
 
L'ile de la réunion
L'ile de la réunionL'ile de la réunion
L'ile de la réunion
 
Santa rosa de lima..
Santa rosa de lima..Santa rosa de lima..
Santa rosa de lima..
 

Similaire à L accés aux infrastructures de base1

Bilan du réseau CARE Haïti 2ans
Bilan du réseau CARE Haïti 2ansBilan du réseau CARE Haïti 2ans
Bilan du réseau CARE Haïti 2ans
CARE France
 
Eeau (par UNICEF)
Eeau (par UNICEF)Eeau (par UNICEF)
Eeau (par UNICEF)
sudoc
 
PRESPECTIVES 2013 FAES
PRESPECTIVES 2013 FAESPRESPECTIVES 2013 FAES
PRESPECTIVES 2013 FAES
laurentlamothe
 
Dossier de presse - Stratégie d'investissement humain du Gabon
Dossier de presse - Stratégie d'investissement humain du GabonDossier de presse - Stratégie d'investissement humain du Gabon
Dossier de presse - Stratégie d'investissement humain du Gabon
gumoad
 
Présentation i3 n coraf-fara-accra
Présentation i3 n coraf-fara-accraPrésentation i3 n coraf-fara-accra
Présentation i3 n coraf-fara-accra
waappp
 
Regards sur le système de santé et de services sociaux du Québec
Regards sur le système de santé et de services sociaux du QuébecRegards sur le système de santé et de services sociaux du Québec
Regards sur le système de santé et de services sociaux du Québec
ACSSSS
 
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Cluster H2O
 

Similaire à L accés aux infrastructures de base1 (20)

Bilan du réseau CARE Haïti 2ans
Bilan du réseau CARE Haïti 2ansBilan du réseau CARE Haïti 2ans
Bilan du réseau CARE Haïti 2ans
 
Cabo_Verde_Adelina_VINCENTE.pptx
Cabo_Verde_Adelina_VINCENTE.pptxCabo_Verde_Adelina_VINCENTE.pptx
Cabo_Verde_Adelina_VINCENTE.pptx
 
Présentation expérience Tchad.pptx
Présentation expérience Tchad.pptxPrésentation expérience Tchad.pptx
Présentation expérience Tchad.pptx
 
Politique d'alimentation scolaire visite centre d'excellence brésil_sept2012
Politique d'alimentation scolaire visite centre d'excellence brésil_sept2012Politique d'alimentation scolaire visite centre d'excellence brésil_sept2012
Politique d'alimentation scolaire visite centre d'excellence brésil_sept2012
 
Programme d'alimentation scolaire au Mali
Programme d'alimentation scolaire au MaliProgramme d'alimentation scolaire au Mali
Programme d'alimentation scolaire au Mali
 
Eeau (par UNICEF)
Eeau (par UNICEF)Eeau (par UNICEF)
Eeau (par UNICEF)
 
PRESPECTIVES 2013 FAES
PRESPECTIVES 2013 FAESPRESPECTIVES 2013 FAES
PRESPECTIVES 2013 FAES
 
Dossier de presse - Stratégie d'investissement humain du Gabon
Dossier de presse - Stratégie d'investissement humain du GabonDossier de presse - Stratégie d'investissement humain du Gabon
Dossier de presse - Stratégie d'investissement humain du Gabon
 
Programme and dekkal ndar ak Sopi
Programme and dekkal ndar ak SopiProgramme and dekkal ndar ak Sopi
Programme and dekkal ndar ak Sopi
 
Plans de réponse 2017-18
Plans de réponse 2017-18 Plans de réponse 2017-18
Plans de réponse 2017-18
 
Rapport annuel d'activités 2020 - Département de la Drôme
Rapport annuel d'activités 2020 - Département de la DrômeRapport annuel d'activités 2020 - Département de la Drôme
Rapport annuel d'activités 2020 - Département de la Drôme
 
Présentation i3 n coraf-fara-accra
Présentation i3 n coraf-fara-accraPrésentation i3 n coraf-fara-accra
Présentation i3 n coraf-fara-accra
 
Bilan provisoire de la mise en œuvre des plans de réponse 2019 et perspective...
Bilan provisoire de la mise en œuvre des plans de réponse 2019 et perspective...Bilan provisoire de la mise en œuvre des plans de réponse 2019 et perspective...
Bilan provisoire de la mise en œuvre des plans de réponse 2019 et perspective...
 
Programme JTG Rufisque Ouest
Programme JTG Rufisque OuestProgramme JTG Rufisque Ouest
Programme JTG Rufisque Ouest
 
L’évolution du secteur hospitalier vers les bassins de soins : l’exemple de E...
L’évolution du secteur hospitalier vers les bassins de soins : l’exemple de E...L’évolution du secteur hospitalier vers les bassins de soins : l’exemple de E...
L’évolution du secteur hospitalier vers les bassins de soins : l’exemple de E...
 
Appel du coq n°8
Appel du coq n°8Appel du coq n°8
Appel du coq n°8
 
Regards sur le système de santé et de services sociaux du Québec
Regards sur le système de santé et de services sociaux du QuébecRegards sur le système de santé et de services sociaux du Québec
Regards sur le système de santé et de services sociaux du Québec
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Five - Opportunit...
 
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
 
Le diagnostic du financement de la santé en haïti
Le diagnostic du financement de la santé en haïtiLe diagnostic du financement de la santé en haïti
Le diagnostic du financement de la santé en haïti
 

Dernier

Dernier (13)

GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
complement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxcomplement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptx
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptxChapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxSaint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 

L accés aux infrastructures de base1

  • 1. FACULTÉ DES SCIENCES JUR, ECO, ET SOC UNIVERSITÉ MOULAY ISMAIL EXPOSE SUR :: EXPOSE SUR L’ACCÉS AUX L’ACCÉS AUX INFRASTRUCTURES DE BASE INFRASTRUCTURES DE BASE TALEB. Ahmed Salim DAHMANI. Badr ROUGUI. Mohammed CHAKIR. Hanae SIOURI. Zohra
  • 2. PLAN PLAN I. Programmes D’électrification, Alimentation en e eau potable et assainissement II. Santé : Le régime d’assistance médicale «RAMED» » III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir IV. L’insuffisance des actions d’intervention 2
  • 3. 1. La Situation Sociale :  Pop. sous le seuil de pauvreté 15 %;  Indice qualité de vie Maroc: 91e (INTERN LIVING);  2,5 millions d'enfants rurales ne vont pas à l'école. 3
  • 4.  Classement selon l'IDH: 130e;  Taux de chômage 9% (près de 2 000 000,HCP);  Taux D’Analphabétisme : 47.7% (2011);  Classé à la 101e dans l’enseignement sup et la for. 4
  • 5.  La Santé : on compte un seul centre hospitalier pour 42.000 habitants et 6 médecins pour 10 000 habitants et un infirmier pour 1109 habitants dans la santé publique;  Populations rurales, représentent environ 50% de la population globale;  82% des travailleurs n'ont pas de couverture médicale (HCP 2011). 5
  • 6. Premier partie :: Programmes Premier partie Programmes D’électrification, Alimentation D’électrification, Alimentation en au potable et assainissement en au potable et assainissement 6
  • 7. I. Programmes D’électrification, Alimentation en e eau potable et assainissement A. LE PROGRAMME D’AEP URBAINE ET RURALE : 1. Définition : Le programme comprend trois composantes principales de travaux situées respectivement dans les provinces de Nador, Safi/El Jadida, et Errachidia) pour la production, le transport et l’amenée d’eau potable. 2. Objectifs : • Favoriser l’Accès à l’eau potable; • Réduire la pression sur les eaux souterraines; • Diminuer les maladies hydriques en particulier chez les enfants; • Augmenter le niveau de conscience environnementale des populations rurales en particulier pour l’aspect d’assainissement liquide. 7
  • 8. I. Programmes D’électrification, Alimentation en e eau potable et assainissement 3. Les Réalisations du programme : • Le taux d’accès national à l’eau potable a atteint 97%. De même que ce taux est de 92% dans le milieu urbain (2012) • Taux d’accès à l’eau potable dans les provinces couvertes par le projet augmenté d’environ 20% de la pop rurale ; • 90% au moins des installations d’alimentation en eau potable et de gestion des eaux usées construites dans le cadre du projet disposent de structures de gestion fonctionnelles et durables ; • 20% au moins des bénéficiaires sont desservis par des Branchements Individuels ; 8
  • 9. I. Programmes D’électrification, Alimentation en e eau potable et assainissement B. PROGRAMME D’ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL Objectifs : • Généraliser l’accès à l’électricité dans le monde rural; • Favoriser les activités de petites industries et d’autres activités liées à la transformation de produits agricoles comme les moulins à grains et les huileries; • Stimuler l’utilisation des techniques d’électrification décentralisées qui reposent sur l'énergie solaire. 9
  • 10. I. Programmes D’électrification, Alimentation en e eau potable et assainissement  Depuis le démarrage du PERG, • Un budget d’environ 8 milliards 762 millions de dirhams a été engagé par l’ONE pour électrifier 9800 villages ruraux; • Ce qui correspond à 827 000 foyers, soit 5 375 000 habitants ruraux; • La réalisation de ces villages a nécessité en terme d'infrastructure 13 077 km de lignes Moyenne Tension, 32 816 km de lignes Basse Tension et 6 346 Postes de transformation pour une puissance de 536 MV A.  Le bilan de l'électrification dans le cadre du PERG a A fin 2011: • L'électrification de 34 070 villages par réseaux correspondant à 1 938 747 foyers; • L'équipement par kits photovoltaïques de 51 559 foyers dans 3 663 villages. 10
  • 11. I. Programmes D’électrification, Alimentation en e eau potable et assainissement 11
  • 12. Deuxième partie :: Santé « LE Deuxième partie Santé « LE REGIME D’ASSISTANCE REGIME D’ASSISTANCE MEDICALE RAMED » MEDICALE RAMED » 12
  • 13. II. Santé : Le régime d’assistance médicale «RAMED» 1. Objectif du RAMED : • Assurer gratuitement les prestations de santé à la population économiquement démunie, • L'organisation d'une offre de soins de qualité, L'organisation d'une offre de soins de qualité, répartie harmonieusement sur le territoire, • Garantir l'accès aux soins à toutes les couches sociales de la population grâce à la prise en charge collective et solidaire des dépenses de santé. Les trames sanitaires des années financière du RAMED : 2. Gestion50. Les ressources affectées au régime d’assistance médicale sont gérées par l'agence nationale de médicale sont gérées par l'agence nationale de l'assurance maladie (ANAM). Les opérations relatives à la gestion financière du régime d’assistance médicale par ladite agence font l'objet d'une comptabilité distincte. 13
  • 14. II. Santé : Le régime d’assistance médicale «RAMED» 3. Bénéficiaires du RAMED • Les personnes qui ne sont assujetties à aucun régime d’assurance maladie obligatoire de base et ne disposant pas de ressources suffisantes pour faire face aux dépenses inhérentes aux prestations médicales; • Leurs enfants handicapés quel que soit leur âge, qui sont dans l’impossibilité totale et permanente de se livrer à une activité rémunérée par suite d’incapacité physique ou mentale; • Les pensionnaires des établissements de bienfaisance orphelinats hospices, ou des établissements de rééducation et de tout établissement public ou privé à rééducation et de tout établissement public ou privé à but non lucratif hébergeant des enfants abandonnés ou adultes sans famille; • Les pensionnaires des établissements pénitentiaires; • Les personnes sans domicile fixe. 14
  • 15. II. Santé : Le régime d’assistance médicale «RAMED» 4. Panier de soin : • Soins préventifs ; • Actes de médecine générale et de spécialités médicales et chirurgicales; • Soins relatifs au suivi de la grossesse, à l’accouchement et ses suites; radiologie et imagerie médicale; • Médicaments et prdts pharmaceutiques administrés pendant les soins; • Lunetterie médicale ….. ……………………………………………… 5. Réalisations (Fin 2012) :  1,8 million de personnes titulaires d’une carte Ramed et 2,2 millions détenteurs d’un récépissé leur permettant de bénéficier d’une prise en charge en cas d’urgence. 15
  • 16. Troisième partie :: L’Education Troisième partie L’Education « "Programme d’urgence ", « "Programme d’urgence ", " TAYSIR " » " TAYSIR " » 16
  • 17. » III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir L’Education-Formation constitue un enjeu majeur pour le développement de notre pays. De ce fait, elle été solennellement érigée en deuxième priorité nationale après l’intégrité territoriale. Dès lors, il fallait engager une profonde réflexion pour la réforme du Système d’Education et de Formation (SEF). A. LE PROGRAMME D’URGENCE (2009-2012) : 1. Objectifs : • Accélérer la mise en œuvre de la réforme de l’Education et de la Formation; • Favoriser m’épanouissement de l’élève par l’apprentissages recentrés sur les connaissances de base; • Amélioration du dispositif pédagogique et le Développement du préscolaire. 17
  • 18. » III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir 2. Les actions du programme : Le programme d’action proposé par le Programme d’Urgence vise à répondre à quatre objectifs clés : 18
  • 19. » III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir B. LE PROGRAMME TAYSIR : 1. Définition et Objectifs : Tayssir est un programme pilote de transferts monétaires conditionnels. Ce programme apportent une contribution financière à des familles pauvres, à condition que leurs enfants utilisent certains services sociaux, en l’occurrence l’école. Le but est d’agir sur l’abandon scolaire en neutralisant certains des facteurs qui réduisent la demande pour l’éducation, tels que les coûts de scolarisation directs ou indirects; 2. Les bourses et leur transfert :  Versement des bourses à la totalité des enfants d’une même école primaire, à tous niveaux, sous réserve de respect des conditions d’assiduité définies (moins de 4 absences par mois). 19
  • 20. »  III. L’éducation : « Programme d’urgence », « Taysir Les montants des bourses :  1ere et 2eme année primaire: 60 dirhams par mois  3eme et 4eme année primaire : 80 dirhams par mois  5eme et 6eme année primaire: 100 dirhams par mois Le montant total des bourses distribuées est estimé à 50 millions de dirhams par an.  Attribution des bourses 10 mois par an et transferts monétaires tous les deux mois.  Versement des bourses à un parent désigné par le programme, soit les pères, soit les mères;  Les bénéficiaires du programme sont des ménages, identifiés par un numéro Tayssir et la CIN du bénéficiaire. Il n’y a aucune restriction sur le nombre d’enfants bénéficiaires par ménage. Ceux-ci doivent être scolarisés au primaire et âgés de 6 à 15 ans. 20
  • 21. IV. L’insuffisance des actions d’intervention Le Secteur D’eau et D’électricité :: Le Secteur D’eau et D’électricité • L'existence des personnes dites « El-Affarit et Tamassih » • La cherté des tarifs d’eau et d’électricité, - Oujda : 4DH/m3/mois TTC pour les 6 premiers m3 - Marrakech : 1,0812 DH/kWh/mois TTC pour les 100 1ere Kwh • La défaillance du mode de contrôle des compteurs; • Les problèmes de coupures d’eau et d’électricité; • Le Problème de la qualité d’eau potable dans son goût, son odeur et sa couleur. 21
  • 22. IV. L’insuffisance des actions d’intervention Le Secteur D’éducation :: Le Secteur D’éducation • L’absence des établissements de qualité offrant a l’élève un environnement de travail propice a l’apprentissage; • 68% Des enseignants ne maîtrise pas les méthodes et les outils pédagogiques nécessaires ; • Le système éducatif marocain est renfermé sur lui-même et n’accompagne aucunement le développement économique et social; • Plus de 500 000 étudiant poursuivent leurs études dans les filières de lettres et des Sciences Humaines 22
  • 23. IV. L’insuffisance des actions d’intervention Le Secteur de la Santé :: Le Secteur de la Santé • Ce secteur souffre de nombreux problèmes, dont un déficit en termes d’infrastructures, d’équipements, de ressources humaines, de formation et de sécurité. • Les problèmes socio-économiques des employés du secteur, qui vivent et travaillent dans des conditions très difficiles • Le fléau de la corruption qui se propage de plus en plus dans les établissements de soins 23
  • 24. • Prendre en compte la dimension et la situation sociale dans toutes les programmes adoptées; • L’application sévère des sanctions à l’égard de tous ceux qui enfreignent la loi ; • Appliquer les procédures de l’évaluation afin d’assurer une efficacité des politiques publiques ; • Mettre en place une politique de convergence et de la bonne gouvernance ; 24
  • 26. 26

Notes de l'éditeur

  1. AEP : alimentation en eau potable
  2. le conseil supérieur de la magistrature
  3. Pour Rahma Cheftili, une ménagère, il est presque impossible d’accéder aux soins dans un hôpital public sans avoir recours à la corruption. "Les infirmiers ignorent les malades jusqu’à ce qu’ils leur donnent un bakchich. Les femmes qui accouchent doivent donner au moins deux cents dirhams à l’infirmière, alors que l’accouchement est gratuit dans les maternités publiques", explique-t-elle avec indignation.