SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  60
Télécharger pour lire hors ligne
Éthique	rela,onnelle		
et	qualité	de	la	communica,on	à	l’Ecole				
	
Christophe	Marsollier	
	
Inspecteur	général	de	l’éduca1on	na1onale	
	
18	janvier	2017	
Canopé	
Mont-Saint-Aignan
Objec,fs	
•  Montrer en quoi la qualité des relations entre TOUS les acteurs
de l’Ecole représente un domaine de compétence FONDAMENTAL
pour le bien-être et la réussite scolaires des élèves, pour
professionnels des personnels
•  Dégager des repères concrets susceptibles de favoriser la mise en
œuvre de compétences éthiques relationnelles entre TOUS les
acteurs de l’école.
Analyse	comparée	des	facteurs	du	climat	scolaire	
-	Rela,ons	entre	tous	les	acteurs	
-	Qualité	de	l’enseignement		
-	Sécurité		physique	et́	émo,onnelle		
-	Qualité	de	l’environnement	physique		
-	Sen,ment	d’appartenance		
														(J.	Cohen,	2012)	
	
-	Qualité	du	bâ,	scolaire		
-	Qualité	des	rela,ons	entre	les	élèves	
et	les	enseignants	et	les	élèves		-	Niveau	du	moral	et	de	l’engagement	
des	enseignants.		-	Ordre	et	discipline.	-	Violence,	harcèlement	entre	élèves,	
et	entre	élèves	et	enseignants.														
-	Engagement	des	élèves				(	OCDE	2009)						
-				Rela,on	entre	élèves	
-  Rela,on	entre	enseignants	et	élèves	
-  Rela,on	élèves	–	personnel	de	service		
-  Respect	des	parents	
-  Qualité	de	la	vie	d’équipe	
-  Applica,on	de	la	discipline	
-  Présence	de	violence	
-  Sen,ment	de	sécurité	au	sein	de	l’école		
-  Apprécia,on	du	quar,er	environnant	
	(E.	Debarbieux,	G.	Fo,nos,	OIVE,	2011)	
-	Climat	de	sécurité	
-	Climat	rela,onnel	entre	les	élèves		
-	Climat	rela,onnel	entre	les	élèves	et	
les	enseignants		
-	Climat	rela,onnel	entre	les	membres	
du	personnel		
-	Climat	rela,onnel	/	pers.	de	direc,on		
-	Climat	de	jus,ce	
-	Sen,ment	d'appartenance		
																																(M.	Janosz,	1998)
Plan	
1)	L’éthique	dans	les	rela,ons	entre	élèves	
	
2)	L’éthique	dans	les	rela,ons	entre	les	personnels	(enseignants,	
CPE,	AED,	pers.	Dir,	agents,	etc.)	et	les	élèves	:	en	classe	et	dans	le	
cadre	de	la	vie	scolaire	
3)	L’éthique	dans	les	rela,ons	entre	les	personnels	de	direc1on	
et	les	membres	des	équipes	éduca1ves	et	pédagogiques.
Le	sens	de	l’éthique	rela,onnelle		
	
•  L’éthique	est	une	disposi1on	psychique	(éthos),	une	posture	par	
laquelle	on	s’interroge,	individuellement	ou	collec,vement	sur	la	
décision,	le	comportement	LE	PLUS	JUSTE	à	adopter	dans	l’intérêt	de	
l’autre,	pour	son	BIEN.		
	
•  Ce	qui	balise	la	vie	éthique,		c’est	le	souci	de	l’autre.	(P.	Ricoeur,	1990)							
	
•  Un	espace	de	réflexion	(même	très	fugace),	une	aire	de	
ques1onnement	et	de	délibéra1on	sur	la	conduite	la	meilleure	pour	le	
BIEN	d’autrui.	«	Une	aien,on	au	par,culier	»	(S.	Laugier,	2005)
1ère	par,e	
	
	L’éthique	dans	les	rela,ons	entre	élèves
Quelques	constats	fondamentaux		
sur	les	rela,ons	entre	élèves	:		
•  Un	OBJET	naturel	d’APPRENTISSAGE	insuffisamment	considéré	à	la	
hauteur	de	ses	enjeux		:	bien-être,	civisme,	valeurs			
•  Une	SOURCE	de	tensions,	de	mal-être,	de	difficultés	qui	affectent	aussi	
leur	RAPPORT	à	l’école	et	aux	appren,ssages	disciplinaires.	
•  Une	CONTRAINTE	grandissante	pour	les	enseignants,	qui	réclame	des	
compétences	psychosociales	(déficit	de	forma,on	sur	ce	point)	de	haut	
niveau.	
•  La	vie	scolaire	:	un	TERRAIN	d’APPRENTISSAGE	des	compétences	
civiques	et	sociales,	un	SUPPORT	de	construc,on	du	jugement	moral.	
•  Les	élèves	fragiles	et	vulnérables	manquent	d’«ESPACES	»	et	de	
MOMENTS		de	régula1on	de	leurs	tensions,	d’expression	de	leurs	
émo,ons	et	d’accompagnement	de	leurs	appren,ssages	sociaux.
Entendre	ce	que	disent	les	élèves…	
	
Il	y	a	beaucoup	de	préjugés	au	collège.	Il	y	a	des	rumeurs,	des	discrimina1ons.	(Sandra,	
13	ans,	Enquête	UNICEF,	2014)	
	
J’ai	peur	que	certaines	personnes	ressortent	des	choses	du	passé	et	qu’elle	les	me>ent	
sur	Facebook	(Samya,	13	ans,	Enquête	UNICEF,	2014)	
	
Des	fois,	on	a	envie	de	se	confier	aux	adultes,	mais	on	a	peur	qu’ils	nous	engueulent,	
qu’ils	nous	jugent,	qu’ils	ne	nous	comprennent	pas.	Ils	s’imaginent	des	trucs.	(Shanice,	
14	ans,	Enquête	UNICEF,	2014)	
	
Pendant	le	Conseil	d’élèves	(1fois/	sem),	on	peut	parler	de	ce	qui	ne	va	pas	entre	nous,	
et	ça,	ça	oblige	les	autres	à	en	tenir	compte,	à	nous	comprendre	et	à	faire	a>en1on.	
(Nicolin,	10	ans)
Une	meilleure	connaissance	de	la	réalité	de	ces	tensions		
grâce	aux	enquêtes	de	vic,ma,on	(E.	Debarbieux)	
	
2010,	1ère	enquête	(OIVE),	12	326	élèves	;	2011	(DEPP)	18	000	collégiens,	
	2013	(DEPP)	21	600	collégiens	et	2015	(DEPP)	30	000	lycéens		
		
•  93	%	des	élèves	sa,sfaits	du	climat	de	leur	collège	en	2013	(stable/	2011)	
	
•  Les	types	de	violences	principalement	mis	en	causes	sont	des	micro-violences	
(3	%	des	violences	sont	des	violences	physiques	graves)	
	
•  Ces	vic,ma,ons	«	mineures	»	s’opèrent	à	l’insu	des	adultes,	et	leur	impact	se	
trouve	«	renforcé	par	le	stress	cumula1f	généré	par	le	harcèlement	que	crée	
leur	répé,,on	»	(Carra,	2009	;	Debarbieux,	2011).	
	
•  Les	cyberviolences	sont	en	progression	:	18%(2015),	14%(2013),	9%(2011)	des	
élèves	insultés	ou	humiliés	par	SMS	ou	sur	les	réseaux	sociaux
Beaucoup	de	vic,ma,ons	prennent	la	forme	de	discrimina1ons			>>	intolérance	,	accepta,on	de	l’altérité		
>>	4	VALEURS			:	égalité	des	droits,	liberté	iden,taire	et	comportementale,	fraternité,	luVe	/	toutes	les	discrimina,ons
Augmenta,on	et	banalisa,on	
	de	la	cyberviolence	
	
Les	cyberviolences	regroupent	en	par,culier	:	
	
•  les	propos	diffamatoires	et	discriminatoires		
•  les	propos	humiliants,	agressifs,	injurieux	;	
•  la	divulga1on	d’informa,ons	ou	d’images	personnelles	(volées	et/ou	
modifiées	et/ou	choquantes)	;	
•  la	propaga,on	de	rumeurs	;	
•  les	in1mida1ons,	insultes,	moqueries,	menaces	;	
•  les	incita1ons	à	la	haine	;	
•  l’usurpa1on	d’iden1té,	le	piratage	de	compte...		
	 		
>>>>>>>	GUIDE	DE	PRÉVENTION	DES	CYBERVIOLENCES	EN	MILIEU	SCOLAIRE,	
MENESER,	2016	
	
	
•  «	Généra,on	numérique	»,	étude	réalisée	du	22	février	au	14	mars	2016	auprès	de	8772	jeunes	de	11	à	18	ans.		
11
La	rela,on	élève-élève	
	
COGNITIONS																										empathie	cogni,ve																														COGNITIONS	
(pensées,	représenta,ons,																																																																																																												(pensées,	représenta,ons	
	conscience	morale,	valeurs)																																																																																																									conscience	morale,	valeurs)	
	
	
	
	
communica1on		
Elève						(																																																																																																																Elève	
verbale,	non	verbale,	para	verbale		
	
		
	
	
EMOTIONS																									empathie	émo,onnelle																								EMOTIONS		
(ressen1)																																																																																																												(ressen1)
Les	probléma,ques	comportementales,		
une	priorité	dans	les	établissements,	aujourd’hui.	
	
Jamais	les	ques,ons	strictement	éduca,ves	n’ont	été	autant	vives	qu’aujourd’hui.	
	
Principales	probléma,ques	comportementales	:	
- 	Absentéisme	perlé	ou	massif		(>	démo,va,on	scolaire,	décrochage,	orienta,on)	
- 	Incivilités	:	aux	abords	des	étab.,	dans	la	cour,	les	couloirs	et	en	classe	(>	manque	de	
civisme,	discrimina,ons,	rapport	à	l’école,	et.)		
-	Cyberviolences	:	insultes,	cyberviolence	(es,me	de	soi,	éthique	/	internet)	
- 	Addic1ons,	alcoolisa1on	(>	souffrance	psychologique	et	vulnérabilité	/	sécurité,	es,me	)	
- 	Radicalisa1on	(>	vulnérabilité	/	appartenance	iden,taire	et	exclusion,	etc.)	
- 	Egalité	des	droits	et	de	traitement	F/G	(stéréotypes,	droit	des	femmes,	etc.)	
- 	Suicides	et	tenta,ves	de	suicide	(>	souffrance	psychologique	:	<réalisa,on	de	soi)	
- 	Conduites	alimentaires	(habitudes	alimentaires,	santé)			
- 	Jeux	dangereux	
- 	MST	(conduites	à	risques)	
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------	
											+		Phénomène	de	«	désynchronisa1on	des	temps	sociaux	»	(Donnat	et	Larmet,	2003)	
>>>	manque	d’espaces	de	régula,on	et	d’appren,ssage	des	compétences	psychosociales	
		
>>	besoin	de	parler	ensemble	pour	apprendre	à	vivre	avec	les	autres	et	avec	soi-même
L’éthique dans la relation à autrui
(ETHIQUE : chercher à adopter le comportement le plus JUSTE / besoins d’autrui)
s’appuie sur des compétences sociales et civiques
	
•  Accepter	les	contraintes	de	la	vie	sociale	et	à	s’y	soumeVre	
•  Connaître	(ajuster)	son	propre	fonc1onnement	social	ET	celui	des	autres	
•  Être	responsable	de	ses	paroles,	de	ses	comportements	et	de	ses	actes	
>>	tenir	comte	de	leur	impact	sur	AUTRUI	(>>	empathie)	
	
•  Taire	son	intérêt	personnel	(l’ego)	au	profit	de	l’autre,	du	groupe	ou	de	
l’intérêt	général	(la	raison)	
•  Eviter	les	postures	réac1ves	(sous	l’emprise	de	l’émo,on)	et	privilégier	
les	postures	construc1ves	donc	rela1onnelles	
	
•  Accepter	la	différence,	le	désaccord,	l’autre,	l’étranger	>>		se	parler	en	
s’écoutant	mutuellement
L’apprentissage du« vivre-ensemble » se trouve facilité
lorsqu’un adulte crée des conditions favorables :
•  à	la	rencontre	(entrer	en	rela,on,	s’ouvrir	à	l‘autre)	donc	à	l’engagement	dans	un	
projet,	une	tâche,	une	ac,vité,	un	échange	court,	un	débat,	un	jeu,	où	
chacun	coopère	
	
•  à	un	dialogue	où	les	élèves	puissent	nommer	ce	qui	les	réunit	(s’accorder	sur	
leurs	valeurs,	s’indigner	ensemble,	s’émouvoir	ensemble)	et	ce	qui	les	dis,ngue	(leur	
histoire	personnelle,	leur	caractère,	leur	éduca,on,	etc.)	
	
•  à	la	mobilisa,on	de	l’empathie	cogni,ve	et	de	l’empathie	émo,onnelle	
	
•  à	la	recherche	d’une	accepta,on	réciproque,	par	une	compréhension	des	
origines	des	différences,	par	une	réflexion	sur	les	enjeux,	en	termes	
d’enrichissement.	
	
•  à	des	prises	de	conscience	fortes…,	telles	que	:	«	l’on	peut	trouver	sa	source	
chez	les	autres,	chez	tous	les	autres	»	(Albert	Jacquard)
Développer	les	pra,ques	coopéra,ves	et	collabora,ves	
pour	apprendre	aux	élèves	à	vivre-ensemble	
Média,on	par	les	pairs																																							communica,on	non-violente	
																																												conseil	d’élèves	
Créa,on	ar,s,que	collec,ve																																																																																		
																																																									Créa,on	d’exposi,on																																																
Jeu	des	3	figures	 	 	 	 	 	 	 	 	 	dilemmes	moraux	
																																									Tutorat	entre	pairs		
						APS	collec,ve																																																							Débat	à	visée	philo	(DVP)	
	 																	Technique	des	messages	clairs																																																									
	Clip	vidéo																																																																																
																																																											Méthode	de	clarifica,on	des	valeurs		
																Débat	réglé																																																						
																																						Théâtre	forum																																						Projet	solidaire	
			
-----------	
	
Susciter	sous	différentes	formes		
	
le	«	faire-ensemble	»	et	le	«	parler	ensemble	»
Média,on	par	les	pairs/CNV																																																																																							Conseil	d’élèves	
																																																																										EMC													Débat	à	visée	philo	
	
Débat	réglé																																																																					Méthode	de	clarifica,on	des	valeurs		
																															Théâtre	forum																Dilemmes	moraux	
La	recherche	sur	les	ESPACES	DE	PAROLES	et	le	rapport	IGEN	sur	
la	morale	laïque	d’avril	2013	ont	dégagé	7	facteurs	d’efficacité	:		
	
		(J.Piaget,	1938	;	L.	kohlberg,	1981,	J.	Pain,	1994	;	J.	Le	Gal,	1998,		C.	Xypas	;	2003	;S.	Connac,	2009,		C.	Leleux	2006,	M.	Tozzi,	2007,A.	Lalanne	2009,	)	
	
•  Pra,quer	de	manière	REGULIERE		
•  Créer	les	condi,ons	de	la	sécurisa1on	de	la	prise	de	parole	
•  Inviter	les	élèves	à	probléma1ser,	conceptualiser	et	argumenter		(VALEURS)		
•  Ar,culer	judicieusement		SAVOIRS,	EXPERIENCES	et	VALEURS			
•  Prendre	appui	sur	des	dilemmes	moraux	et	des	jeux	de	rôles	pour	provoquer	la	
construc,on	du	jugement	moral	
•  Fonder	les	appren,ssages	sur	4	dimensions	:	
.	la	sensibilité			>>>	«	les	émo,ons	démocra,ques	»	(Marta	Nussbaum)	
	.	la	règle	et	le	droit		
	.	le	jugement																			
	.	l’engagement																																										Associer	les	disciplines	à	L’EMC	
•  La	FORMATION																																																	dans	le	cadre	du	parcours	Citoyen
3 types de pratiques favorisent les apprentissages
civiques et civiques et sociaux des élèves
• les gestes professionnels quotidiens des enseignants, des
personnels de vie scolaire et de l’équipe de direction qui incarnent les
valeurs morales et civiques > QUALITE de la relation pédagogique.
• des activités pédagogiques aux méthodologies spécifiques : DVP,
débat réglé, dilemme moral, conseil d’élèves, méthode de clarification
des valeurs, jeu de rôles, etc. >> Parcours CITOYEN (>> EMC)
>> Ressources sur EDUSCOL mises en ligne en sept. 2015
http://eduscol.education.fr/pid33120/enseignement-moral-et-civique.html
• des projets coopératifs (artistiques, culturels, etc.) qui suscitent la
démocratie, la prise de responsabilité́ et l’engagement personnel et
collectif dans des pratiques participatives (conseil d’élèves, CESC, CVC,
CVL, MDL), et mobilisent l’empathie, la coopération et l’entraide.
La	discussion	à	visée	philosophique	(DVP)	
	
La	DVP	ou	oral	réflexif	a	pour	objets	:	
- 	de	réfléchir	au	sens	des	choses,	en	dehors	de	toute	prise	de	décision	et	sans	
viser	l’ac,on		
- 	de	débaVre	de	ques1ons	universelles	et	existen1elles		
- 	 de	 penser	 notre	 condi1on	 humaine	 dans	 ce	 qui	 fonde	 notre	 rapport	 au	
monde,	aux	autres...		
	
L’exigence	visée,	la	règle	implicite	qui	régit	l’échange,	est	l’accès	à	la	pensée	en	
ce	qu’elle	ouvre	vers	l’universel	:	«	ce	qui	vaut	pour	tout	autre	que	moi	».		
	
3	principaux	objec,fs	d’appren,ssage	:	
-	la	probléma,sa,on	
-	la	conceptualisa,on	
-	l’argumenta,on	
	
La	phase	de	bilan,	avec	une	trace	éventuelle,	cons,tue	une	étape	structurante	
et	fondamentale
Le	conseil	d’élèves	en	groupe	classe	
Le	conseil	d’élèves	est	une	instance	de	concerta,on	et	de	décision	qui	réunit	
régulièrement	tous	les	élèves	d’une	classe	et	leur	enseignant	pour	traiter	
démocra,quement	des	ques1ons	et	des	problèmes	rencontrés	dans	le	cadre	
scolaire,	et	pour	élaborer	des	projets	pédagogiques	et	éduca1fs.		
	
•  Président	et	secrétaire	sont	élus		
•  Un	cadre	éthique	pour	discuter	(règles	à	respecter)	
•  Un	ODJ	décidé	avec	les	élèves	à	par,r	du	recueil	de	proposi,ons	
•  Le	rôle	de	l’enseignant	:	écoute,	confiance,	aide,	garan,t	le	respect	du	cadre	
•  Des	décisions	affichées	qui	régulent	et	dynamisent	la	vie	des	élèves	
>>>	une	pra,que	qui	contribue	à	moyen	terme	à	la	qualité	des	rela,ons	entre	
élèves	et	entre	élèves	et	enseignant(e)
Recherche-ac,on-forma,on		
menée	au	collège	REP+	Les	Tamarins,	à	St-Pierre	(2012-2016)	
	«	Se	parler	pour	apprendre	à	mieux	vivre	ensemble	»	
•  Objec1fs	:	conceptualisa,on	des	comportements	;	expression	des	besoins	et	
sen,ments	des	élèves	(CNV)	;	construc,on	du	jugement	moral	>>	apaiser	le	
climat	scolaire	et	développer	les	compétences	sociales	et	civiques		
	
•  Principes	:	débats	mul,ples	et	réguliers	(25	«	heures	de	vie	de	classe	»/an)	;	
techniques	et	supports	variés	pour	tous	les	élèves	de	la	6ème	à	la	4ème	
							
•  Forma1on	ini1ale	des	personnels	volontaires	:	conduite	de	débats	à	visée	
éduca,ve	(DVE),	dilemmes	moraux,		«	messages	clairs	»,	conseils	d’élèves,	débats	
	
•  Elabora1on	collec1ve	d’un	vade-macum	et	d’un	glossaire	des	concepts,	valeurs	
et	sen,ments	
	
•  Groupe	de	supervision	et	d’analyse	de	pra1ques	(2	fois	/an)	:	dévt	des	
compétences	didac,ques	et	psychosociales	/	difficultés	rencontrées	et	
professionnalisa,on	
	
•  Evalua1on	de	l’impact	:		enquête	de	climat	scolaire	(Janosz/Debarbieux)	
																																																			données	sta,s,ques/vie	scolaire	
																																																			analyses	de	pra,ques
ANNEE	
COMMISSON	
	EDUCATIVE	
CONSEIL		
DISCIPLINE	
DONT	
	EXCLUSIONS		
DEFINITIVES	
TAUX	
ADMISSION	
DNB	
TAUX	
ABSENTEISME	
2011-2012	 6	 9	 6	 61,40%	 	15,30%	
2012-2013	 5	 4	 4	 81,70%	 11,30%	
2013-2014	 4	 4	 2	 74,50%	 13,40%	
2014-2015	 1	 1	 0	 81,90%	 7,70%	
RESULTATS	Recherche-ac,on-forma,on		
menée	au	collège	REP+	Les	Tamarins,	à	St-Pierre	(2012-2016)	
	«	Se	parler	pour	apprendre	à	mieux	vivre	ensemble	»
2ème	par,e	
	
	L’éthique	dans	les	rela,ons	entre	les	
personnels	et	les	élèves	:	en	classe	et	dans	le	
cadre	de	la	vie	scolaire
7	constats	clés	!	
•  Les	3	principales	sources	de	difficulté	du	mé1er	d’enseignant	(autorité,	
mo,va,on,	différencia,on)	SE	CONCENTRENT	sur	la	rela1on	pédagogique.	(C.	
Thélot,	2004,	A.	Van	Zanten,	2004	)	
	
•  L’exercice	du	mé1er	d’enseignant	IMMERGE	dans	le	RELATIONNEL	(rela,on	
asymétrique	en	termes	de	droits,	devoirs	et	co-responsabilités).	
	
•  L’exper,se	didac,que	d’un	enseignant	ne	peut	être	féconde	sans	une	QUALITE	
rela1onnelle	minimale	en	termes	de	confiance,	d’écoute	ac,ve,	de	
bienveillance/exigence	et	de	sou,en	posi,f.		
•  Le	bien-être	d’un	élève	dépend	de	la	sa,sfac,on	de	ses	BESOINS	PSYCHIQUES	
fondamentaux	:	sécurité,	reconnaissance,	jus,ce,	s,mula,on,	expression	de	
soi,	réalisa,on	de	soi	et	autonomie	(T.	Gordon,	1974,	2005	;		C.	Marsollier,	2011).		
	
•  Dans	une	société	qui	se	complexifie,	la	capacité	à	franchir	les	obstacles	et	faire	
face	aux	difficultés	est	indispensable	>>	résilience.	
	
•  Certains	élèves	traversent	des	périodes	qui	les	rendent	plus	vulnérables	.	La	
prise	en	considéra,on	de	leurs	BESOINS	fondamentaux	invite	à	différencier	la	
qualité	de	la	rela,on.	
	
•  Certains	faits	rela1onnels	peuvent	impacter	durablement	les	RAPPORTS	
l’enfant/adolescent	à	l’école	et	ainsi	fragiliser	l’ESTIME	DE	SOI.	(J-P.	Guéno,	2009)
La	rela,on	enseignant-élève	
	
COGNITIONS																										empathie	cogni,ve																														COGNITIONS	
(pensées,	représenta,ons,	inten,ons																																																																																													(pensées,	représenta,ons	
	conscience	morale,	valeurs,	jugements)																																																																																						conscience	morale,	valeurs)	
	
	
	
	
communica1on		
Enseignant							(																																																																																																		Elève	
verbale,	non	verbale,	para	verbale		
	
		
	
	
EMOTIONS																									empathie	émo,onnelle																								EMOTIONS		
(ressen1)																																																																																																												(ressen1)
Les	enjeux	de	la	qualité		
des	rela,ons	éduca,ves	et	pédagogiques	
	
Enfants	et	adolescents	sont	très	sensibles	à	la	qualité	des	rela1ons	qu’ils	entre1ennent	avec	les	
adultes	de	l’école	ou	de	l’établissement,	et	notamment	aux	a•tudes	et	aux	propos	des	enseignants.	
	
Les	principaux	enjeux	immédiats	et	à	court	terme	:	
•  l’aien,on,	l’implica1on,	l’engagement	dans	une	tâche	
•  le	sens,	la	compréhension	d’une	situa,on	d’appren,ssage	
•  la	mo1va1on	à	poursuivre	une	tâche	jusqu’au	bout,	le	désir	de	savoir	
•  la	volonté	de	dépasser	une	difficulté,	franchir	un	obstacle	
•  la	mémorisa,on	d’un	savoir,	l’acquisi,on	d’une	compétence	
•  la	confiance	en	soi	
•  la	réussite	de	la	tâche	
		
Les	principaux	enjeux	à	moyen	et	long	termes	:	
•  le	bien-être	de	l’élève	à	et	en	dehors	de	l’école	
•  l’es1me	de	soi	
•  la	résilience	
•  le	rapport	d’intérêt	et	de	curiosité	au	savoir	
•  le	rapport	de	confiance	et	d’ouverture	à	l’enseignant	
•  la	réussite	scolaire	(la	poursuite	de	la	scolarité/le	décrochage)	
•  l’autonomie
Recherche	menée		
(2011-2013,	IUFM/ESPE	de	la	Réunion)	
	•  HYPOTHESE	:	l’analyse	d’épisodes	de	tension	émo,onnelle	entre	maîtres	et	
élèves	peut	contribuer	à	l’intelligibilité	des	fondements	et	des	indicateurs	
comportementaux	de	l’éthique	professionnelle	des	enseignants.	
•  >	Recueillir	les	points	de	vue	de	291	étudiants	de	deux	promo,ons	
(2011-2012	et	2012-2013)		de	master	(MEEF)	
•  CONSIGNE	:	Rédigez	en	une	à	deux	pages,	le	récit	d’un	fait	ou	d’une	
succession	de	faits	rela1onnel(s)	vécu(e)	ou	observé(e),	au	cours	de	votre	
histoire	scolaire,	avec	un	enseignant	de	l'école	primaire,	du	collège,	du	lycée,	
de	l'université	ou	d’une	autre	école,	et	que	vous	avez	ressen1(e)	comme	
insa1sfaisant(e)	voire	douloureux(se).	
•  265	récits	recueillis	(analyse	de	contenu	et	analyse	SPYNX)
-	Tableau	1	:	«	Fréquence	des	classes	dans	lesquelles	se	déroulent	des	faits	
rela,onnels	vécus	comme	désagréables	par	les	élèves	dans	leurs	rela,ons	aux	
professeurs	»	-
-	Tableau	2	:	«	Fréquence	des	disciplines	concernées	par	les	faits	rela,onnels	
vécus	comme	désagréables	par	les	élèves	dans	leurs	rela,ons	aux	professeurs	»
-	Tableau	3	:	«	Fréquence	des	types	de	faits	rela,onnels	vécus	comme	
désagréables	par	les	élèves	avec	leurs	professeurs		»	-
Différents	 types	 de	 scénarios	 se	 répètent,	 selon	 la	
manière	dont	se	conjuguent	les	facteurs	drama1ques	:	
- En	 mathéma1ques,	 les	 récits	 analysés	 présentent	 des	 varia,ons	
dans	 les	 faits,	 principalement	 autour	 d’«	 échecs	 vécus	 »,	 «	 au	
tableau	 »,	 «	 devant	 toute	 la	 classe	 »,	 «	 à	 un	 exercice	 présenté	
comme	simple	»,	face	à	un	professeur	qui	«	aiend	»,	manifeste	de	
«	 l’impa,ence	 »,	 oppose	 un	 «	 refus	 de	 m’aider	 »,	 et	 dont	
l’agacement	 peu	 ou	 pas	 dissimulé	 le	 conduit	 à	 sanc,onner	 la	
difficulté	ou	l’erreur	de	l’élève,	et/ou	à	prononcer	des	«	paroles	de	
mépris	»	voire	des	«	jugements	de	valeur	»	ou	des	«	menaces	».			
	
-	 En	 LVE,	 principalement	 l’anglais,	 les	 varia,ons	 s’opèrent	 autour	
de	situa,ons	où	le	«	professeur	m’interroge	»,	«	m’interpelle	»,	«	moi	
qui	ne	par,cipe	pas	»,	dans	«	une	langue	»,		avec	«	des	mots	»	«	des	
phrases	»	«	que	je	ne	comprends	pas	».	Il	«	aiend	»,	«	s’énerve	»,	
manifeste	de	«	l’impa,ence	»,	un	«	refus	de	m’aider	»,	«	me	reproche	
de	ne	pas	apprendre	»,	de	«	ne	pas	écouter	suffisamment	»,	de	«	ne	
pas	 par,ciper	 ».	 Il	 formule	 «	 des	 reproches	 »,	 «	 des	 menaces	 »,	
profère	des	«	paroles	de	mépris	».
-	Tableau	4	:	«	Fréquence	des	facteurs	aggravant	les	faits	rela,onnels	vécus	
comme	désagréables	par	les	élèves	avec	leurs	professeurs	»	-
Exemples de traces de dérapages verbaux
	
1-	Les	prédic,ons	néga,ves	sur	l’avenir	de	l’élève.		
-	Si	tu	con1nues	comme	ça,	tu	n’auras	pas	ton	bac	ce>e	année,	et	tu	peux	
déjà	prendre	un	1cket	pour	l’an	prochain	!	(H,	Maths,	Term)	
-	Ca,	c’est	la	copie	d’une	élève	qui	n’ira	pas	bien	loin	dans	ses	études	!	(	H,	
Anglais,	CE2)	
-	Bourrique	tu	es,	bourrique	tu	resteras	!		(Maths,	H,	5ème	à	3ème)		
2-	Les	jugements	de	valeur	néga,fs	directs	sur	la	personne	
-		J’enseigne	à	des	abru1s	de	seconde	zone	!	(Maths,	H,	1ère	S)	
-  Les	cancres	seront	toujours	des	cancres	!		(Hist-géo	F,	2ème)	
3-	Les	moqueries,	l’humour	
-	Toujours	aussi	stable	dans	la	médiocrité	!		(H,	SVT,	seconde)	
-  Ce	sont	les	bébés	qui	écrivent	comme	cela	!	(F,	maths,	CM1)	
4-	Les	cri,ques	acerbes	
-	C’est	impossible	de	faire	un	exposé	pire	que	le	1en	!		(H,	Anglais,	Term)
5-	Les	s,gma,sa,ons	
-	D’un	âne,	on	ne	fera	jamais	un	cheval	de	course	!		(F,	maths,	CP)	
6-	Les	prises	à	témoin	d’un	camarade	ou	de	la	classe	
-	Elle	le	fait	exprès	de	poser	des	ques1ons	aussi	bêtes	?	Elle	est	comme	ça	
dans	tous	les	cours	?	(F,	phys,	4ème)	
-	Oui,	tu	ne	comprends	pas,	je	le	sais	!	Tout	le	monde	le	sais	!		(F,	maths,	5è)	
7-	Les	insultes	
-	Tu	es	qu’une	simple	paresseuse	!	(F,	maths,	4ème)	
-	Bâcheur	!	(H,	maths,	6ème)	
-	Les	menaces	
-	Je	vais	te	secouer,	tu	vas	comprendre	!		(F,	maths,	CE1)	
9	-	Les	comparaisons	et	associa,ons	
-	Tu	ne	serais	pas	de	la	famille	de	…	?		
-  C’est	ma	chance	de	me	taper	toute	la	famille	F…	!		(F.,	Français,	1ère)	
10-Les	marques	d’impa,ence	
-	Bon	!	On	ne	va	pas	y	passer	la	nuit	!		(H,	Maths,	3ème)
-Tableau	5	:	Emo,on(s)	ressen,e(s)	par	l’élève	au	moment	des	faits	-
-	Tableau	6	:	Conséquences	comportementales	déclarées	par	l’élève	-
Les	apports	des	neurosciences	affec,ves	et	sociales	(C.	Gueguen,	2014)	
-	Les	premières	années	de	vie,	le	cerveau	est	très	vulnérable.		
	
-	L’amygdale	cérébrale,	centre	de	la	peur,	est	parfaitement		
mature	dès	la	naissance	:	«	plaque	tournante	des	émo,ons		
et	des	rela,ons	sociales.	Elle	les	garde	en	mémoire…	»		
Elle	aide	à	mobiliser	nos	ressources	pour	éviter	le	danger.	
	
-	L’hippocampe	joue	un	rôle	important	dans	la	mémoire	et	les	appren,ssages	
La	construc,on	des	capacités	de	régula,on	des	comportements	émo,onnels	et	sociaux,	
dans	le	cortex	orbitofrontal	(COF),	ne	s’achève	qu’à	la	fin	de	l’adolescence.	Or	le	COF	
permet	d’avoir	de	l’empathie,	de	comprendre	les	émo1ons	d’autrui,	de	réguler	des	
différends	de	manière	éthique	et	responsable,	et	aussi	d’éprouver	de	la	compassion.			
	
Les	conséquences	d’une	violence	éduca1ve	ordinaire	(VEO)		répétée	chez	l’enfant	:		
-  diminu,on	de	l’hippocampe	et	hyperac,vité	de	l’amygdale	(Mar,n	Teicher,	2012)		
-  sous-développement	du	COF,	du	cortex	temporal	droit,	des	cortex	pariétaux,	du	
cervelet	et	du	cortex	occipital		(Jamie	Hanson	2010,	Elisabeth	Gershoff	2012,	11	044	familles)	
>>		instabilité	émo1onnelle,	addic1ons	diverses,	troubles	de	la	personnalité,	agressivité,	
perte	d’es1me	de	soi,	1midité,	repli,	>>	CERCLE	VICIEUX	de	la	VEO	
	
Une	EXIGENCE	BIENVEILLANTE	renforce	la	confiance	de	soi	de	l’enfant/adolescent	:	
-  Il	développe	son	COF	:	il	éprouve	du	plaisir	à	créer	et	apprendre	(Allan	Schore,	2003)	
-  il	se	rend	capable	d’agir	lui-même	avec	bienveillance	>>	CERCLE	VERTUEUX	éthique
La	persévérance,	une	a•tude			
au	cœur	de	l’enseignement-appren,ssage	
L’enseignement-appren,ssage	est,	par	nature,	et	selon	les	objets,	les	moments,	
les	interac,ons,	source	de	CONTRAINTES,	d’OBSTACLES	et	de	RESISTANCES	:	
	
-  pour	l’enseignant(e)	:	dans	sa	conduite	du	groupe	et	le	suivi	de	chaque	élève	
	
-  pour	l’élève	:	en	termes	de	rapport	aux	exigences,	au	nouveau,	de	
compréhension,	d’effort	à	fournir	
>>	dépasser	les	difficultés		(persévérance,	mo,va,on	)	et	s’en	enrichir…	
	
	 	 	 	 	 	résilience	(«	rési-lien-ce	»)	
	
Différents	facteurs	de	renforcement	de	la	RESILIENCE	:		
		-	Aiachement	(LIEN)	sécurisant	à	un	adulte	significa,f	(famille,	ami)		
	-	Cohérence	et	empathie	de	la	part	des	parents	et	des	autres	adultes.		
	-	Possibilité	de	construire	une	es1me	de	soi	posi,ve.		
	-	Altruisme,	u1lité	sociale,	responsabilité	sociale
Les	besoins	fondamentaux	des	élèves		
(A.	Maslow,	1943	;	T.	Gordon,	1974	;	M.	Rosenberg,	1999	;	C.	Marsollier,	2011)
Sophie	Desvignes	et	Denis	Meuret,	«	Les	sen,ments	de	jus,ce	des	élèves	en	France	et	pourquoi	»,	in	Marie	Duru-Bellat,	
Denis	Meuret,	Les	sen1ments	de	jus1ce	à	et	sur	l’école,	De	Boeck,	2009,	p.	189.
C’est	devant	les	résistances	et	les	obstacles	que	rencontrent	les	
personnels	(enseignants,	CPE,	AED,	personnels	de	direc,on,	etc.)	
	que	se	révèlent	leurs	valeurs	et	leur	professionnalisme
OBSTACLES																				CONTRAINTES																			RESISTANCES	
	
«	sur-stress	»	de	l’adulte	/	ses	besoins,	ses	aientes	
	
mise	à	l’épreuve	émo,onnelle		
	
bascule	du	RELATIONNEL	dans	le	REACTIONNEL	
	
	dérives	comportementales	:	verbales….voire	NV	ou	PV	!	
	
épreuve	émo,onnelle	pour	l’élève	
`	
génératrice	de	sen,ments	néga,fs		
	
…et	de	changement	de	comportement	de	l’ELEVE…
Ancrage	émo,onnel		
du	changement	de	comportement	de	l’élève	(CNV)		
	
STIMULI	
lié	à	la	
situa1on	
EMOTION	
spontanée	
BESOIN	
concerné	
SENTIMENT	
persistant	
Nouveau	
COMPORTEMENT	
généré	
Renforcement	
posi,f	
JOIE	 Reconnaissance	 Epanouissement	
	
Implica,on	
	
Jugement	de	
valeur	
TRISTESSE	 Confiance		 Humilia,on	
	
Renoncement	
	
	
Evalua,on	
néga,ve	
	
COLERE	 Jus,ce	 Rejet	 Agressivité	
	
Chantage	
	
PEUR	 Sécurité	 Insécurité	 Repli
Prendre	en	considéra,on	les	besoins	de	chaque	élève	
ou	l’ETHIQUE	professionnelle	(ref.	comp.	Juillet	2013)	
	N°4.	Prendre	en	compte	la	diversité	des	élèves		>>	la	singuralité	de	chacun	
-	Adapter	son	enseignement	et	son	ac,on	éduca,ve	à	la	diversité	des	élèves.	
	N°6.	Agir	en	éducateur	responsable	et	selon	des	principes	éthiques	
-	Accorder	à	tous	les	élèves	l'aien,on	et	l'accompagnement	appropriés.	
-	Éviter	toute	forme	de	dévalorisa,on	à	l'égard	des	élèves	(…)	
-	Se	mobiliser	et	mobiliser	les	élèves	contre	les	stéréotypes	et	les	
discrimina,ons	de	tout	ordre,	promouvoir	l'égalité	entre	les	filles	et	les	
garçons,	les	femmes	et	les	hommes.	
-	Contribuer	à	assurer	le	bien-être,	la	sécurité	et	la	sûreté	des	élèves,	à	
prévenir	et	à	gérer	les	violences	scolaires,	à	iden,fier	toute	forme	d'exclusion	
ou	de	discrimina,on,	ainsi	que	tout	signe	pouvant	traduire	des	situa,ons	de	
grande	difficulté	sociale	ou	de	maltraitance.	
-	Contribuer	à	iden,fier	tout	signe	de	comportement	à	risque	et	contribuer	à	
sa	résolu,on.	(…)	
-	Respecter	la	confiden,alité	des	informa,ons	individuelles	(…)
Ce	que	signifie	concrètement	:	
adopter	une	posture	éthique	
dans	la	rela,on	pédagogique	(en	classe),	
																					
•  	C’est	s’interroger	(volet	cogni1f	de	la	posture)	puis	décider	:		
	 	.	«	Est-ce	qu’il	est	bon	pour	l’élève	ou	le	groupe	que	j’intervienne	?	»		
	 	.	A	QUEL	MOMENT	dois-je	intervenir	?	
	 	.	DANS	QUEL	BUT	?			Pour	quelles	FINALITES	?	
	 	.	QUE	dois-je	lui	dire	?	COMMENT	dois-je	intervenir	?		
	
•  C’est	adopter	une	QUALITE	EFFECTIVE	d’interven,on(V,	NV	et	PV)		
(volet	communica1onnel)	qui	offre	une	réponse	appropriée	aux	
BESOINS	spécifiques	de	chaque	élève.
«	Qu’est-il	JUSTE	que	je	fasse	pour	l’élève	?	»	
ou	
	les	4	orienta,ons	qui	guident	l’éthique	d’un	professionnel	
				
-  Conscience	des	CONSEQUENCES	(conséquen*alisme)	
Ex	:	chercher	à	ne	pas	démo1ver,	à	ne	pas	fragiliser	
																																																																																																							BIEN	
-  Respect	des	DROITS	et	des	DEVOIRS	(déontologisme)	
Ex	:	veiller	à	l’égalité	des	droits	F-G	;	règlement	intérieur																																										et		
	
-  Comportement	VERTUEUX	(vertuisme)																																											JUSTE	
Ex	:	prudence,	pa1ence,	jus1ce,	écoute	
																																																																																																					/	l’intérêt			
-			SOIN	par,culier	/	élèves	vulnérables	(Care)																															
Ex	:	répondre	aux	besoins	:	aide,	sécurité,	reconnaissance,	confiance												de		l’élève	
	
	
>>	chaque	acteur	compose	avec	ces	4	orienta1ons
L’éthique	rela,onnelle	S’OBSERVE	dans	…		
	 																							de	communiquer	(V,	NV,	PV)	
																	feed-back	>0 	 	 																																							
d’exprimer	sa	considéra1on																																					d’accorder	sa	confiance	
	
d’accompagner	>0	 							 																																											de	prendre	le	temps	
	
	
		d’u,liser	l’erreur																									l’art	et													de	ne	pas	juger	la	personne											
																																		la	manière		
	
de	se	rendre	disponible																																																								d’être	présent	à	l’élève	
	
		de	manifester	sa	"bien-veillance	»																						d’exiger	le	meilleur	(réciproquement)
L’éthique	rela,onnelle,	
une	recherche	d’équilibre	vertueuse	
	 																							de	communiquer	(V							NV)	
																	 	 																																							
d’exprimer	sa	considéra1on																																					d’accorder	sa	confiance	
	
d’accompagner	>0	 							 																																											de	prendre	le	temps	
	
	
		d’u,liser	l’erreur																																																		de	ne	pas	juger	la	personne											
																																			
	
de	se	rendre	disponible																																																								d’être	présent	à	l’élève	
	
		de	manifester	sa	"bien-veillance	»																						d’exiger	le	meilleur	(réciproquement)
3ème	par,e	
	
	L’éthique	dans	les	rela,ons		
entre	personnels	de	direc1on		
et	membres	des	équipes	éduca1ves	et	
pédagogiques.
L’éthique,	une	invita,on	à	privilégier	l’autorité	
plutôt	que	le	pouvoir	
•  Le	POUVOIR	relève	des	possibilités	et	de	la	puissance	des	moyens	conférés	par	
le	statut.		
Ø  Parfois	nécessaire	:	pour	organiser,	prévenir,	gagner	du	temps,	éviter	les	
débats..	
	
	
•  L’AUTORITE		:	lat.	auctoritas,	capacité	de	faire	grandir…		,	autorité	de	l’auteur	(auctor),	
qui	s’autorise	et	autorise	l’autre	(augere)	ou	ne	l’autorise	pas	!!	>>	fixe	le	cadre		
L’auctor	:	être	auteur	de	soi-même	
Ø  L’autorité	d’un	Cadre	découle	certes	de	sa	valeur	reconnue	et	aVribuée,	
mais	elle	s’acquiert	surtout	par	:	
-  sa	compétence	:	écoute	ac,ve,	dialogue	ouvert,	neutralité,	bienveillance,	
exemplarité,	compétence	réglementaire	>>	du	temps,	des	preuves,	des	indices	
-  sa	posture	:	confiance,	écoute,	engagement,	dialogue	(rigueur	dans	le	diagnos,que	
et	l‘analyse),	rétroac,ons	posi,ves	(signes	de	reconnaissance,	guidance,	ques,ons,	
etc.)	
Ø L’autorité	repose	aussi	sur	la	manière	dont	on	s’autorise	à	agir	
•  L’AUTORITARISME	découle	de	l’abus	de	pouvoir	et	d’un	manque	d’autorité	
acquise	par	compétence
L’éthique	se	manifeste		
dans	les	3	modes	de	communica,on		
1.	Le	mode	verbal	
Au-delà	du	message	apparent…,	les	valeurs,	les	aiachements,	les	
idéaux.	
2.	Le	mode	non	verbal		
Tout	est	communica,on	!	(Grégory	Bateson)	
On	ne	peut	pas	ne	pas	communiquer	(Paul	Watzlawick)	
Le	sens	communiqué	par	le	mode	non	verbal	marque	l’esprit	de	
l’interlocuteur	d’une	empreinte	beaucoup	plus	vive	que	les	seuls	mots	
dont	la	sincérité	n’est	pas	toujours	garan,e.	
3.	Le	mode	para	verbal		
	Le	ton	de	la	voix	(l’intona,on),	il	représente	le	principal	véhicule	
des	émo,ons,	de	l’état	d’esprit	du	locuteur	et	de	son	inconscient.
Faire	preuve	d’éthique,	c’est	:	(1)	
§  Cul,ver	le	refus	de	l’arbitraire.	
		
§  Accorder	toute	votre	aien,on,	parmi	toutes	conséquences	possibles	(à	
court	et	long	termes)	d’une	décision,	d’une	situa,on,	à	ce	qui	vous	
semble	JUSTE	pour	l’intérêt,	le	bien	de	l’autre,	du	collec1f,	de	l’EPLE	;	
	
§  S’interroger	:			
• 	Est-il	est	bon	pour	l’élève,	pour	ce	collègue,	pour	ce	collaborateur,	
pour	cet	agent	que	j’intervienne	?		
• 	Si,	oui,	alors	QUAND	dois-je	intervenir	?		
• 	Dans	quel	BUT,	en	vertu	de	quels	PRINCIPES,	avec	quelles	
FINALITES	?	
• 	QUE	dois-je	lui	dire	?		
• 	COMMENT	dois-je	intervenir	?	…		
• 	Quels	mots,	quel	ton	pour	faire	part	d’un	désaccord	?	
• >>	DILEMMES	de	la	communica1on	(Ph.	Perrenoud,	1994)
Faire	preuve	d’éthique,	c’est	aussi	:	(2)	
Choisir	:	
– de	féliciter,	de	gra1fier	un	enseignant	quand	son	
engagement,	ses	progrès,	son	ac,on	le	méritent.	
	
– d’encourager	un	professeur,	une	équipe,	pour	un	projet,	
un	engagement,	une	a•tude	
	
– de	signifier	à	un	agent	votre	mécontentement,	parce	qu’il	
laisse	traîner	ses	ou,ls.	
	
– de	se	meire	délibérément	en	colère	(contrôlée)	parce	que	
des	élèves,	des	personnels	manifeste	un	comportement	
déontologiquement	inacceptable	!
2	grand	LEVIERS	pour	développer	l’éthique	rela,onnelle		
dans	le	pilotage	d’un	établissement/	une	circonscrip,on		
1)	Par	une	aien,on	et	une	réponse	aux	8	BESOINS	des	personnels	:	
■  confiance,	sécurité,	être	rassuré(e)	/	peurs	éventuelles	
■  Écoute	:	être	entendu(e),	compris(e)	
■  considéra1on,	respect	
■  reconnaissance	pour	son	travail,	es1me	(être	apprécié(e),	considéré(e))	
■  sou1en,	voire	aide,	guidance	(direc,on)	
■  mo1va1on,	s,mula,on	
■  sens,	cohérence,	rigueur	
■  liberté	d’expression	et	d’autonomie			
2)	En	en	facilitant	la	CONCERTATION	au	sein	de	l’équipe	
	
	Les	condi,ons	de	la	concerta1on	informelle	:	convivialité	des	locaux,	habitudes	des	
enseignants,	climat	d’équipe,	confiance,	écoute	et	considéra1on	(rétroac1ons	posi1ves)	
de	l’équipe	de	direc,on	/	idées	des	enseignants	
	
	Les	condi,ons	de	la	concerta1on	formelle	:		
▪  management	centré	sur	la	transparence,	la	confiance	
▪  posture	de	dialogue	coopéra,f,	démocra,que	et	ouvert.		
▪  recherche	de	la	cohérence	et	sens	de	l’intérêt	général	
▪  structura1on	:	rythme	des	réunions,	désigna,on	des	représentants,	prépara,on,	
sous-groupes	autonomes	
(Les	mécanismes	de	concerta1on	dans	les	établissements,	publics	et	privés	sous	contrat,	IGEN/IGAENR,	JM	Alfandari,	C	Marsollier,	nov.	2016)
L’un	des	enjeux	majeurs	de	l’éthique	
ce	n’est	pas	tant	de	transme>re	le	meilleur	de	soi-même,		
	
mais	d’incarner	des	valeurs	humanistes	(confiance,	solidarité,	paix,		fraternité)	
	
et	de	perme>re	ainsi	aux	autres	
de	révéler	et	d’exprimer	le	meilleur	d’eux-mêmes,		
	
afin	de	les	rendre	capables	de	diffuser	ces	valeurs.
Bibliographie	EMC	
	
• BERNARD	C.,	«	Une	méthode	du	développement	éthique	:	les	dilemmes	moraux	»,	2014,	
académie	de	Rennes.	Entre-Vues,	numéro	spécial	:	les	dilemmes	moraux,	1990.	
• GUEGUEN	C.,	Pour	une	enfance	heureuse,	Pocket,	2014.	
• JASMIN	D.,	Le	conseil	de	coopéra1on,	Montréal,	Chenelière	éduca,on,	1994.		
• CONNAC	S.,	Apprendre	avec	les	pédagogies	coopéra1ves,	Issy-les-Moulineaux,	ESF		éditeurs,	2009.		
• LALANNE	A.,	«	La	philosophie	à	l’école,	une	philosophie	de	l’école	»,	L’harmaian,	2009.	
• LELEUX	C.,	Éduca1on	à	la	citoyenneté,	tome	1,	«	Hiérarchiser	des	valeurs	et	des	normes	de	5	à	14	
ans	en	32	leçons	»,	Bruxelles,	De	Boeck,	coll.	«	ou,ls	pour	enseigner	»,	2006.	
• LELEUX	C.,	Éduca1on	à	la	citoyenneté,	tome	2,	«	Apprendre	les	droits	et	les	devoirs	de	5	à	14	ans	
en	32	leçons	»,	Bruxelles,	De	Boeck,	coll.	«	ou,ls	pour	enseigner	»,	2006.	
• MARSOLLIER	C.,	L’éthique	rela1onnelle,	une	boussole	pour	l’enseignant,	Canopé,	2016.	
• MARSOLLIER	C.,	Inves,r	la	rela,on	pédagogique,	Chronique	sociale,	2012.	
• PILLER		C.,	«Les	dilemmes	moraux»,	dans	Entre-vues,	Juin	2003,	n°	57-58.	
• PRAIRAT	E.	Enseigner	:	quelle	éthique	?,	Canopé,	2015.	
• Revue	Les	cahiers	pédagogiques	:	«	Débaire	en	classe	»	N°410,	Fév.2002.	
• Revue	Les	cahiers	pédagogiques	:	«	Former	les	futurs	citoyens	»,	n°	530,	juin	2016	
• Revue	Les	cahiers	pédagogiques	:	«	Quelle	éduca,on	laïque	à	la	morale	?	»	n°	513	-	mai	2014	
	
Ressources	sur	EDUSCOL	mises	en	ligne	en	sept.	2015
hip://eduscol.educa,on.fr/pid33120/enseignement-moral-et-civique.html

Contenu connexe

Tendances

Nasakh (nasikh mansukh)
Nasakh (nasikh mansukh)Nasakh (nasikh mansukh)
Nasakh (nasikh mansukh)
STEI SEBI
 
Presentasi Pengantar Masail Fiqhiyah
Presentasi Pengantar Masail FiqhiyahPresentasi Pengantar Masail Fiqhiyah
Presentasi Pengantar Masail Fiqhiyah
Marhamah Saleh
 
Terjemah, tafsir dan ta'wil
Terjemah, tafsir dan ta'wilTerjemah, tafsir dan ta'wil
Terjemah, tafsir dan ta'wil
Mohamad Bastomii
 

Tendances (20)

Nasakh (nasikh mansukh)
Nasakh (nasikh mansukh)Nasakh (nasikh mansukh)
Nasakh (nasikh mansukh)
 
Fiqh muamalah (pengantar)
Fiqh muamalah (pengantar)Fiqh muamalah (pengantar)
Fiqh muamalah (pengantar)
 
09.2 HUKUM SAMSARAH (DROPSHIPPER)
09.2 HUKUM SAMSARAH (DROPSHIPPER)09.2 HUKUM SAMSARAH (DROPSHIPPER)
09.2 HUKUM SAMSARAH (DROPSHIPPER)
 
Ppt sholat berjamaah
Ppt sholat berjamaahPpt sholat berjamaah
Ppt sholat berjamaah
 
Ushul fiqh ppt
Ushul fiqh pptUshul fiqh ppt
Ushul fiqh ppt
 
Hubungan Ekonomi islam dengan muamalat dan fiqh muamalat
Hubungan Ekonomi islam dengan muamalat dan fiqh muamalatHubungan Ekonomi islam dengan muamalat dan fiqh muamalat
Hubungan Ekonomi islam dengan muamalat dan fiqh muamalat
 
I'jaz Al Qur'an
 I'jaz Al Qur'an I'jaz Al Qur'an
I'jaz Al Qur'an
 
Munasabah al qur’an
Munasabah al qur’anMunasabah al qur’an
Munasabah al qur’an
 
PPT MANAJEMEN BISNIS SYARI'AH.pptx
PPT MANAJEMEN BISNIS SYARI'AH.pptxPPT MANAJEMEN BISNIS SYARI'AH.pptx
PPT MANAJEMEN BISNIS SYARI'AH.pptx
 
Kodifikasi Hadits : Periode 4
Kodifikasi Hadits  : Periode 4Kodifikasi Hadits  : Periode 4
Kodifikasi Hadits : Periode 4
 
muhkam dan mutasyabih
muhkam dan mutasyabihmuhkam dan mutasyabih
muhkam dan mutasyabih
 
Ppt zakat fitrah
Ppt zakat fitrahPpt zakat fitrah
Ppt zakat fitrah
 
PPT Dzikir Do'a Shalat
PPT Dzikir Do'a ShalatPPT Dzikir Do'a Shalat
PPT Dzikir Do'a Shalat
 
Asbababun nuzul powerpoint
Asbababun nuzul powerpointAsbababun nuzul powerpoint
Asbababun nuzul powerpoint
 
PPT materi meneladani kemuliaan dan kejujuran Rasul Allah SWT
PPT materi meneladani kemuliaan dan kejujuran Rasul Allah SWTPPT materi meneladani kemuliaan dan kejujuran Rasul Allah SWT
PPT materi meneladani kemuliaan dan kejujuran Rasul Allah SWT
 
Presentasi Pengantar Masail Fiqhiyah
Presentasi Pengantar Masail FiqhiyahPresentasi Pengantar Masail Fiqhiyah
Presentasi Pengantar Masail Fiqhiyah
 
Fiqh zakat
Fiqh zakatFiqh zakat
Fiqh zakat
 
Terjemah, tafsir dan ta'wil
Terjemah, tafsir dan ta'wilTerjemah, tafsir dan ta'wil
Terjemah, tafsir dan ta'wil
 
05.1 RINGKASAN HUKUM JUAL BELI
05.1 RINGKASAN HUKUM JUAL BELI05.1 RINGKASAN HUKUM JUAL BELI
05.1 RINGKASAN HUKUM JUAL BELI
 
Mi kelas 2 semester ganjil kelompok 3
Mi kelas 2 semester ganjil kelompok 3Mi kelas 2 semester ganjil kelompok 3
Mi kelas 2 semester ganjil kelompok 3
 

En vedette

CURRICULUM VITAE OF NOKWETHABA MKHWANAZI
CURRICULUM VITAE OF NOKWETHABA MKHWANAZICURRICULUM VITAE OF NOKWETHABA MKHWANAZI
CURRICULUM VITAE OF NOKWETHABA MKHWANAZI
Nokwethaba Mkhwanazi
 

En vedette (19)

Shazam that water leak! Sensors and faults
Shazam that water leak! Sensors and faultsShazam that water leak! Sensors and faults
Shazam that water leak! Sensors and faults
 
Scenario of fisheries education in india
Scenario of fisheries education in indiaScenario of fisheries education in india
Scenario of fisheries education in india
 
CURRICULUM VITAE OF NOKWETHABA MKHWANAZI
CURRICULUM VITAE OF NOKWETHABA MKHWANAZICURRICULUM VITAE OF NOKWETHABA MKHWANAZI
CURRICULUM VITAE OF NOKWETHABA MKHWANAZI
 
Grande pauvreté et réussite scolaire février 2017 - powerpoint
Grande pauvreté et réussite scolaire   février 2017 - powerpointGrande pauvreté et réussite scolaire   février 2017 - powerpoint
Grande pauvreté et réussite scolaire février 2017 - powerpoint
 
Hybrid vehicles
Hybrid vehiclesHybrid vehicles
Hybrid vehicles
 
Jack D. Ryger: The Need For Speed - 7 Places to Legally Race Your Car
Jack D. Ryger: The Need For Speed - 7 Places to Legally Race Your CarJack D. Ryger: The Need For Speed - 7 Places to Legally Race Your Car
Jack D. Ryger: The Need For Speed - 7 Places to Legally Race Your Car
 
Fatal Truck Accidents in Decline Despite Recent Uptick in Crashes
Fatal Truck Accidents in Decline Despite Recent Uptick in CrashesFatal Truck Accidents in Decline Despite Recent Uptick in Crashes
Fatal Truck Accidents in Decline Despite Recent Uptick in Crashes
 
The New Assembly Line: 3 Best Practices for Building (Secure) Connected Cars
The New Assembly Line: 3 Best Practices for Building (Secure) Connected CarsThe New Assembly Line: 3 Best Practices for Building (Secure) Connected Cars
The New Assembly Line: 3 Best Practices for Building (Secure) Connected Cars
 
The Automotive Industry Through the lens of social
The Automotive Industry Through the lens of socialThe Automotive Industry Through the lens of social
The Automotive Industry Through the lens of social
 
China capitulates: Another round of auto stimulus
China capitulates: Another round of auto stimulusChina capitulates: Another round of auto stimulus
China capitulates: Another round of auto stimulus
 
15 Common Myths you were taught to believe about Cars
15 Common Myths you were taught to believe about Cars15 Common Myths you were taught to believe about Cars
15 Common Myths you were taught to believe about Cars
 
25 Cars Worth Waiting For 2016–2019
25 Cars Worth Waiting For 2016–201925 Cars Worth Waiting For 2016–2019
25 Cars Worth Waiting For 2016–2019
 
The Cars In Fast And Furious 7
The Cars In Fast And Furious 7The Cars In Fast And Furious 7
The Cars In Fast And Furious 7
 
[DL輪読会]Wasserstein GAN/Towards Principled Methods for Training Generative Adv...
[DL輪読会]Wasserstein GAN/Towards Principled Methods for Training Generative Adv...[DL輪読会]Wasserstein GAN/Towards Principled Methods for Training Generative Adv...
[DL輪読会]Wasserstein GAN/Towards Principled Methods for Training Generative Adv...
 
UX for connected cars
UX for connected carsUX for connected cars
UX for connected cars
 
Automated vehicles and transport systems
Automated vehicles and transport systemsAutomated vehicles and transport systems
Automated vehicles and transport systems
 
Most Reliable Cars
Most Reliable CarsMost Reliable Cars
Most Reliable Cars
 
Buying Your First Car
Buying Your First CarBuying Your First Car
Buying Your First Car
 
Marco Gold Standard
Marco Gold StandardMarco Gold Standard
Marco Gold Standard
 

Similaire à L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdf

Pacte social pour l’éducation dans La Mitis
Pacte social pour l’éducation dans La MitisPacte social pour l’éducation dans La Mitis
Pacte social pour l’éducation dans La Mitis
plgctreq
 

Similaire à L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdf (9)

Climat scolaire : le contexte français
Climat scolaire : le contexte français Climat scolaire : le contexte français
Climat scolaire : le contexte français
 
Critères de qualité
Critères de qualitéCritères de qualité
Critères de qualité
 
Sondage santé et Mieux-Être des élèves du NB 2016-17-centre d'apprentissage d...
Sondage santé et Mieux-Être des élèves du NB 2016-17-centre d'apprentissage d...Sondage santé et Mieux-Être des élèves du NB 2016-17-centre d'apprentissage d...
Sondage santé et Mieux-Être des élèves du NB 2016-17-centre d'apprentissage d...
 
Le climat scolaire
Le climat scolaireLe climat scolaire
Le climat scolaire
 
Synthese evaluation pedt rennes
Synthese evaluation pedt rennesSynthese evaluation pedt rennes
Synthese evaluation pedt rennes
 
Bouverat & Bourqui Tobacco in the classroom ! How to make a sequence of inter...
Bouverat & Bourqui Tobacco in the classroom ! How to make a sequence of inter...Bouverat & Bourqui Tobacco in the classroom ! How to make a sequence of inter...
Bouverat & Bourqui Tobacco in the classroom ! How to make a sequence of inter...
 
Plan annuel 2011 2012 cahm
Plan annuel 2011 2012 cahmPlan annuel 2011 2012 cahm
Plan annuel 2011 2012 cahm
 
Intégration du volet environnemental dans les projets d'établissement
Intégration du volet environnemental dans les projets d'établissementIntégration du volet environnemental dans les projets d'établissement
Intégration du volet environnemental dans les projets d'établissement
 
Pacte social pour l’éducation dans La Mitis
Pacte social pour l’éducation dans La MitisPacte social pour l’éducation dans La Mitis
Pacte social pour l’éducation dans La Mitis
 

Plus de Canopé académie de Rouen

Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disentEgalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Canopé académie de Rouen
 

Plus de Canopé académie de Rouen (7)

Sciences cognitives et enseignement
Sciences cognitives et enseignementSciences cognitives et enseignement
Sciences cognitives et enseignement
 
Les Savanturiers - L'école de la recherche
Les Savanturiers - L'école de la rechercheLes Savanturiers - L'école de la recherche
Les Savanturiers - L'école de la recherche
 
Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...
Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...
Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...
 
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca..."Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...
 
Sélection documentaire-Canopé Normandie
Sélection documentaire-Canopé NormandieSélection documentaire-Canopé Normandie
Sélection documentaire-Canopé Normandie
 
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disentEgalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
 
Réussir l’aménagement des rythmes scolaires
Réussir l’aménagement des rythmes scolairesRéussir l’aménagement des rythmes scolaires
Réussir l’aménagement des rythmes scolaires
 

L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdf