SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  22
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
Pourquoi et pour qui
refonder l’école?
1
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
DEPP - IGEN 3 sept 2015
0
10
20
30
40
50
60
70
80
Proportion de bacheliers dans une génération et "sortants précoces"
% de jeunes de 18 à 24 ans qui n'ont aucun
diplôme et ne sont pas en formation
% de bacheliers dans une génération
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
Jean-Paul DELAHAYE DIJON 4
juillet 2016
Corée
Japon
Suisse
Pays-Bas
Estonie
Finlande
Canada
Pologne
Belgique
Allemagne
Autriche
Australie
Irlande
Slovénie
Danemark
Nouvelle-Zélande
Rép. tchèque
OCDE
Royaume-Uni
Islande
Luxembourg
Norvège
Portugal
Italie
Espagne
Slovaquie
Etats-Unis
Suède
Hongrie
Israël
Grèce
Turquie
Chili
Mexique
400 420 440 460 480 500 520 540 560 580
Corée
Japon
Suisse
Pays-Bas
Estonie
Finlande
Canada
Pologne
Belgique
Allemagne
Autriche
Australie
Irlande
Slovénie
Danemark
Nouvelle-Zélande
Rép. tchèque
France
OCDE
Royaume-Uni
Islande
Luxembourg
Norvège
Portugal
Italie
Espagne
Slovaquie
Etats-Unis
Suède
Hongrie
Israël
Grèce
Turquie
Chili
Mexique
● 2nde GT● 2nde pro● 3e en retard
● 3e à l'heure
SCORES MOYENS
MATH 2012
Pays aux
scores non
différents de
celui de la
France
3
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
DEPP - IGEN 3 sept 2015
Etats-Unis
Pologne
Nouvelle-Zélande
Grèce
Finlande
Slovaquie
Luxembourg
Allemagne
Autriche
Rép. tchèqueFrance
Japon
Turquie
Suède
Hongrie
Australie
Canada
Irlande
Belgique
Pays-Bas
Espagne
Danemark
Suisse
Islande
Portugal
Norvège
Corée
Italie
OCDERoy.-Uni
400
420
440
460
480
500
520
540
560
580
600
202530354045505560
Scoremoyenen culture mathématiqueetécart de score associé à la variation
d'une unité de l'indiceSESC dans PISA 2012
Moy.del'OCDE:39
Moy.de l'OCDE : 496
Performance audessusde la moyenne
etécart de score associé à la variation
d'une unité SESCen dessousde la
moyenne de l'OCDE
Performance audessusde la moyenne
etécart de score associé à la variation
d'une unité SESC au dessusde la
moyenne de l'OCDE
Performance endessousde la moyenne et
écartde score associé à la variation d'une
unité SESCau dessusde la moyenne de
l'OCDE
Performance endessousde la moyenne
etécart de score associé à la variation
d'une unité SESCen dessousde la
moyenne de l'OCDE
Note : Pour faciliter la lecture de ce graphique, les données du Mexique ont été enlevées.
 Efficacité et équité (2012)
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
Pourquoi refonder l’école?
Corriger les inégalités au sein du système éducatif.
Pour qui refonder l’école?
Faire réussir les plus pauvres, ceux dont les destins scolaires
sont liés à leur origine sociale.
5
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
En France aujourd’hui 8,5 millions de pauvres
3 millions d’enfants et d’adolescents, soit un sur cinq,
vivent dans des familles connaissant la pauvreté,
1,2 million d’enfants et d’adolescents,
soit un sur dix, sont des enfants de familles qui
vivent en grande pauvreté.
66
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
Les signes et les effets de la grande pauvreté dans les écoles
et les établissements
■ Des enfants et adolescents moins disponibles pour les apprentissages : les
fragilités multiples des enfants de pauvres.
■Des enfants subissent la précarité des conditions de logement.
■Des enfants ont des problèmes vestimentaires.
■Des enfants ne sont pas correctement alimentés.
■Des enfants ne peuvent pas participer aux voyages scolaires.
■Des enfants ne peuvent pas payer les photos de classe ou acheter les
fournitures scolaires, attention à l’usage de la coopérative scolaire.
■Des enfants n’ont pas accès à tous les soins nécessaires.
■Tous les enfants des familles pauvres ne sont pas en échec scolaire, mais ceux
qui échouent à l’école aujourd’hui seront pour beaucoup d’entre eux les exclus de
demain.
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
Comment rendre notre école plus juste?
En aidant par des actions sociales et de santé les élèves pauvres à
entrer plus sereinement dans les apprentissages.
En refondant l’école pour un système éducatif plus inclusif, mobilisé
pour la réussite de tous et non seulement pour trier et sélectionner.
« Le service public de l’éducation reconnaît que tous les enfants
partagent la capacité d’apprendre et de progresser » (loi de
refondation, 8 juillet 2013).
En maintenant un haut niveau d’exigence pour tous les élèves, une
école qui s’adresse aux pauvres ne peut être une pauvre école
diminuée dans ses ambitions. Exigence et bienveillance ne sont pas
contradictoires.
8
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
Les réponses sont certes sociales mais elles
sont aussi et surtout pédagogiques.
■ QUATRE LEVIERS POUR UNE POLITIQUE
GLOBALE AU SERVICE DE LA RÉDUCTION
DES INÉGALITÉS ET DE LA RÉUSSITE DE
TOUS LES ÉLÈVES
9
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
PREMIER LEVIER : PLUS DE SOLIDARITÉ
ÊTRE INÉGALITAIRE EN MOYENS POUR ÊTRE ÉGALITAIRE EN RÉUSSITE
CONDITION NÉCESSAIRE POUR UNE ÉGALITÉ DES DROITS
■ Des services sociaux et de santé de l’éducation nationale à
renforcer.
■ Une aide sociale à porter à la hauteur des besoins.
■ Le montant des bourses de collège s’élève à 360 € par an maximum pour
le taux le plus élevé, soit 2 euros par jour de classe, c’est-à-dire même
pas le prix d’un repas à la cantine scolaire.
■ Dans certains endroits, un taux anormal de non recours aux droits
■ Les crédits consacrés aux fonds sociaux ont été divisés par 2,3 de 2001
(73 M d’E) à 2012 (32 M d’E). Des économies ont été faites sur les crédits
destinés aux élèves pauvres, alors même que la pauvreté augmentait. La
ministre vient de porter les fonds sociaux à 65 M d’E pour 2017.
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
PREMIER LEVIER : PLUS DE SOLIDARITÉ
ÊTRE INÉGALITAIRE EN MOYENS POUR ÊTRE ÉGALITAIRE EN
RÉUSSITE CONDITION NÉCESSAIRE POUR UNE ÉGALITÉ DES DROITS.
■La reconstruction de la formation des personnels
■Une allocation plus juste des moyens selon des critères sociaux
■ La priorité à l’école primaire
■ - l’école maternelle
■ - Le dispositif plus de maîtres que de classes
■ - Les RASED
■La refondation de l’éducation prioritaire
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
PREMIER LEVIER : PLUS DE SOLIDARITÉ
ÊTRE INÉGALITAIRE EN MOYENS POUR ÊTRE ÉGALITAIRE EN RÉUSSITE
CONDITION NÉCESSAIRE POUR UNE ÉGALITÉ DES DROITS
■Mieux accompagner les élèves socialement défavorisés dans leur
travail personnel.
■ Dans le temps scolaire: APC dans le primaire, AP dans la réforme du
collège 2016, AP au lycée depuis 2010…
■« Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public
de son administration ». Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, 1789.
■Hors temps scolaire:
■Accompagnement éducatif dans les écoles et les collèges, un budget
sous contrainte : 303 M d’E en 2008, 270 M d’E en 2014 (302 E par
élève).
■ Accompagnement éducatif en CPGE (heures de colle), un budget sans
contrainte : 50 M d’E en 2002, 70 M d’E en 2013 (843 E par étudiant).
■Coût des exonérations fiscales pour cours particuliers: au moins 300 M
d’E par an.
■Une solidarité à l’envers? Qui sont vraiment les assistés?
12
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
Deuxième levier : plus de solidarité pour une politique globale pour une
école inclusive, c’est-à-dire une école qui s’organise pour privilégier le
« scolariser ensemble » au cours de la scolarité obligatoire.
■Le service public de l’éducation « reconnaît que tous les
enfants partagent la capacité d’apprendre et de progresser.
Il veille à l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans
aucune distinction. Il veille également à la mixité sociale des
publics scolarisés au sein des établissements
d’enseignement. Pour garantir la réussite de tous, l’école se
construit avec la participation des parents, quelle que soit
leur origine sociale. Elle s’enrichit et se conforte par le
dialogue et la coopération entre tous les acteurs de la
communauté éducative. »
■ Article L.111-1 du Code de l’éducation
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
Deuxième levier : une école inclusive, qui s’organise pour privilégier
le « scolariser ensemble » au cours de la scolarité obligatoire.
■La mixité sociale et scolaire pour lutter contre les inégalités sociales
■ Une offre éducative de qualité quel que soit l’établissement
■Si vraiment l’objectif est de faire réussir tous les élèves, alors toutes les
organisations pédagogiques ne se valent pas:
■ - Une attention portée aux cycles, aux programmes et aux transitions entre les niveaux
d’enseignement
■ - Des pratiques pédagogiques fondées sur la coopération, l’explicitation, la
compréhension
■ - Une évaluation qui encourage et qui donne des repères communs
■ - De nouveaux rythmes scolaires pour un meilleur temps scolaire
■ - Des décisions d’orientation indépendantes des origines sociales
■ - Une confiance à l’égard de la prise d’initiatives des équipes pédagogiques
14
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
ARRÊTÉ DU 1ER JUILLET 2013: RÉFÉRENTIEL DES COMPÉTENCES
PROFESSIONNELLES DES MÉTIERS DU PROFESSORAT ET DE L’ÉDUCATION
14 COMPÉTENCES COMMUNES À TOUS LES MÉTIERS
■Connaître les élèves et les processus d'apprentissage
■-Prendre en compte la diversité des élèves
■-Accompagner les élèves dans leur parcours de formation
■-Coopérer au sein d'une équipe
■-Contribuer à l'action de la communauté éducative
■-Coopérer avec les parents d'élèves
■-Coopérer avec les partenaires de l'école
15
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
■« La politique de réussite éducative pour tous les élèves
doit s'accompagner de marges de manœuvre en matière de
pédagogie afin de donner aux équipes locales la possibilité
de choisir et de diversifier les démarches.
■Pour une utilisation raisonnée de cette autonomie, il faut
que, sous l'autorité des personnels de direction, la
concertation et la collégialité soient au cœur de la vie des
établissements ».
■Loi de refondation du 8 juillet 2013, article 1 (rapport
annexe)
16
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
TROISIÈME LEVIER: UNE POLITIQUE DE FORMATION ET DE GESTION DES
RESSOURCES HUMAINES POUR RÉDUIRE LES INÉGALITÉS
■Des mesures exceptionnelles pour prendre en compte des conditions
de travail particulièrement difficiles de certains personnels.
■Le rôle essentiel des Écoles supérieures du professorat et de
l’éducation (ÉSPÉ) pour former à la réussite de tous les élèves. Les
enseignants français sont les enseignants de l’OCDE qui s’estiment les
moins formés en pédagogie.
■Former aux relations avec les familles et à la connaissance réciproque
des différents acteurs de l’acte éducatif
■Familiariser les enseignants à l’activité associative.
■Former au choix des supports pédagogiques et des manuels scolaires.
■Utiliser les résultats de la recherche en éducation.
17
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
QUATRIÈME LEVIER : UNE ALLIANCE ÉDUCATIVE ENTRE L’ÉCOLE, LES
PARENTS ET LES PARTENAIRES POUR CONJUGUER RÉUSSITE SCOLAIRE
ET RÉUSSITE ÉDUCATIVE
■On parle de parents « éloignés de l’école » mais c’est l’école qui est
éloignée des parents de milieu populaire.
■Une alliance POUR et AVEC les élèves et leurs parents
■- reconnaissance
■ - information
■ - réhabilitation
■Un exemple de partenariat entre l’État et les collectivités territoriales :
la relance de l’internat pour la réussite de tous les élèves.
■ Un exemple de partenariat entre l’État, les collectivités territoriales et
les associations : l’accompagnement à la scolarité pour la réussite de
tous.
■ 18
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
■La démocratisation a été différenciée, les inégalités ont été
déplacées. Derrière notre « élitisme républicain », il y a
surtout un élitisme social.
■90 % des enfants d’enseignants et de cadres supérieurs entrés en 6e en
1995 ont obtenu un baccalauréat 7 ans après; c’est le cas pour 40 % des
enfants d’ouvriers seulement.
■ Parmi les enfants d’ouvriers qui ont eu leur bac en 2012,
■ 31 % filière générale,
■ 23 % filière technologique,
■ 46 % filière professionnelle.
■ Parmi les enfants d’enseignants et de cadres supérieurs qui ont eu leur bac en
2012
■ 75 % filière générale,
■ 14 % filière technologique,
■ 10 % filière professionnelle.
■ 84 % des élèves de section générale et professionnelle adaptée (SEGPA) sont
des enfants de familles de CSP défavorisées.
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
LA RÉPONSE N’EST PAS SEULEMENT TECHNIQUE, LA
RÉPONSE EST ESSENTIELLEMENT POLITIQUE
■Les dysfonctionnements de notre école qui ne parvient pas à réduire
les inégalités ne nuisent pas à tout le monde. La méritocratie a une
face claire, pour ceux qui en bénéficient, et une face sombre pour tous
les autres: il faut travailler à reconstruire de l’intérêt général autour de
l’école.
■Une deuxième langue vivante pour tous les élèves en 5e , « bilangue
pour tous » donc, qui cela peut-il gêner?
20
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
POURQUOI UN SOCLE COMMUN POUR
TOUS LES CITOYENS?
- Les solutions paresseuses de séparation des enfants pour renforcer le tri et la
sélection et éviter ainsi de poser les questions pédagogiques de fond, tout en
donnant des bons de sorties à quelques « exceptions consolantes » (F
Buisson) pour tenter de donner « un air de justice à l’inégalité » (Alain) ne
pourront conduire qu’à l’aggravation des inégalités.
- « Lorsque la confection des lois, les travaux d’administration, la
fonction de juger, deviennent des professions particulières
réservées à ceux qui s’y sont préparés par des études propres à
chacune, alors on ne peut plus dire qu’il règne une véritable liberté.
Il se forme nécessairement dans une nation une espèce
d’aristocratie, non de talents et de lumières, mais de professions.
[…] Le pays le plus libre est celui où un plus grand nombre de
fonctions publiques peuvent être exercées par ceux qui n’ont reçu
qu’une instruction commune ».
■ Condorcet, premier mémoire sur l’instruction publique, 1791
21
12/05/2015
IGEN
GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE
TRAVAILLER À LA RÉUSSITE DE TOUS LES ÉLÈVES:
TROIS RAISONS DE PRODUIRE
CET EFFORT COLLECTIF DE SOLIDARITÉ
1. Une question de justice pour les pauvres eux-mêmes: le seul
moyen de rompre avec les humiliations et de sortir de la
détresse.
2. Un enjeu vital pour notre pacte républicain: l’échec scolaire
massif des enfants des milieux populaires est une menace
pour notre démocratie.
3. Une question de survie pour notre économie: les inégalités
freinent la croissance.
Osons donc être inégalitaires en moyens
pour être égalitaires en réussite.
Au fatalisme, préférons la solidarité pour
une école inclusive et la réussite de tous les élèves.
22

Contenu connexe

Tendances

Lille Lomme rives de la haute Deule
Lille Lomme rives de la haute DeuleLille Lomme rives de la haute Deule
Lille Lomme rives de la haute Deuleidealconnaissances
 
مشكلات وقضايا تتعلق بالإدارة المدرسية
مشكلات وقضايا تتعلق بالإدارة المدرسيةمشكلات وقضايا تتعلق بالإدارة المدرسية
مشكلات وقضايا تتعلق بالإدارة المدرسية3ofi
 
المدرب (المنشط) في المخيمات ودور المربي
المدرب  (المنشط)   في المخيمات ودور المربيالمدرب  (المنشط)   في المخيمات ودور المربي
المدرب (المنشط) في المخيمات ودور المربيmohamed naim
 
Les méthodes pédagogiques de formation
Les méthodes pédagogiques de formationLes méthodes pédagogiques de formation
Les méthodes pédagogiques de formationJeremy Viault
 
Accueil Sécurité SARL MERCI
Accueil Sécurité SARL MERCIAccueil Sécurité SARL MERCI
Accueil Sécurité SARL MERCIsarlmerci
 
5410 تصميم المناهج sudah print
5410 تصميم المناهج sudah print5410 تصميم المناهج sudah print
5410 تصميم المناهج sudah printIwel Nagan
 
1 تفعيل مصادر التعلم
 1 تفعيل مصادر التعلم 1 تفعيل مصادر التعلم
1 تفعيل مصادر التعلمsamer saleem
 
تصميم المقررات الالكترونية
تصميم المقررات الالكترونيةتصميم المقررات الالكترونية
تصميم المقررات الالكترونيةmalhelo
 
كرة القدم
كرة القدمكرة القدم
كرة القدمgehad _
 
المقررات الإلكترونية
المقررات الإلكترونيةالمقررات الإلكترونية
المقررات الإلكترونيةSandra Ama
 
Préservation de l'environnement et réglementation en Algérie.ppt
Préservation de l'environnement et réglementation en Algérie.pptPréservation de l'environnement et réglementation en Algérie.ppt
Préservation de l'environnement et réglementation en Algérie.pptWaTaib
 
Partie I:Comment évaluer les compétences des élèves en Sciences Physiques au ...
Partie I:Comment évaluer les compétences des élèves en Sciences Physiques au ...Partie I:Comment évaluer les compétences des élèves en Sciences Physiques au ...
Partie I:Comment évaluer les compétences des élèves en Sciences Physiques au ...Ahmed Moufti
 
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402hammani bachir
 
التعليم عن بعد التقنيات والتطبيقات
التعليم عن بعد التقنيات والتطبيقاتالتعليم عن بعد التقنيات والتطبيقات
التعليم عن بعد التقنيات والتطبيقاتAdel Khalifa, PhD
 
المشروع الشامل لتطوير المناهج
المشروع الشامل لتطوير المناهجالمشروع الشامل لتطوير المناهج
المشروع الشامل لتطوير المناهجalaseel56
 
مستحدثات تكنولوجيا التعليم ومن أمثلتها : التعليم الإلكتروني - الفيديو التفاعل...
مستحدثات تكنولوجيا التعليم ومن أمثلتها : التعليم الإلكتروني - الفيديو التفاعل...مستحدثات تكنولوجيا التعليم ومن أمثلتها : التعليم الإلكتروني - الفيديو التفاعل...
مستحدثات تكنولوجيا التعليم ومن أمثلتها : التعليم الإلكتروني - الفيديو التفاعل...Professional Diploma in Education - Department of Education Technology
 
تحديد مدى نجاح عملية التصميم التعليمي
تحديد مدى نجاح عملية التصميم التعليميتحديد مدى نجاح عملية التصميم التعليمي
تحديد مدى نجاح عملية التصميم التعليميDunia Hafez
 
عرض شرائح بناء المناهج
عرض شرائح بناء المناهجعرض شرائح بناء المناهج
عرض شرائح بناء المناهجabeer_lethey
 

Tendances (20)

Lille Lomme rives de la haute Deule
Lille Lomme rives de la haute DeuleLille Lomme rives de la haute Deule
Lille Lomme rives de la haute Deule
 
مشكلات وقضايا تتعلق بالإدارة المدرسية
مشكلات وقضايا تتعلق بالإدارة المدرسيةمشكلات وقضايا تتعلق بالإدارة المدرسية
مشكلات وقضايا تتعلق بالإدارة المدرسية
 
المدرب (المنشط) في المخيمات ودور المربي
المدرب  (المنشط)   في المخيمات ودور المربيالمدرب  (المنشط)   في المخيمات ودور المربي
المدرب (المنشط) في المخيمات ودور المربي
 
Les méthodes pédagogiques de formation
Les méthodes pédagogiques de formationLes méthodes pédagogiques de formation
Les méthodes pédagogiques de formation
 
Accueil Sécurité SARL MERCI
Accueil Sécurité SARL MERCIAccueil Sécurité SARL MERCI
Accueil Sécurité SARL MERCI
 
5410 تصميم المناهج sudah print
5410 تصميم المناهج sudah print5410 تصميم المناهج sudah print
5410 تصميم المناهج sudah print
 
1 تفعيل مصادر التعلم
 1 تفعيل مصادر التعلم 1 تفعيل مصادر التعلم
1 تفعيل مصادر التعلم
 
أفكار للمعلمين في إدارة الوقت
أفكار للمعلمين في إدارة الوقتأفكار للمعلمين في إدارة الوقت
أفكار للمعلمين في إدارة الوقت
 
تصميم المقررات الالكترونية
تصميم المقررات الالكترونيةتصميم المقررات الالكترونية
تصميم المقررات الالكترونية
 
كرة القدم
كرة القدمكرة القدم
كرة القدم
 
المقررات الإلكترونية
المقررات الإلكترونيةالمقررات الإلكترونية
المقررات الإلكترونية
 
Préservation de l'environnement et réglementation en Algérie.ppt
Préservation de l'environnement et réglementation en Algérie.pptPréservation de l'environnement et réglementation en Algérie.ppt
Préservation de l'environnement et réglementation en Algérie.ppt
 
Partie I:Comment évaluer les compétences des élèves en Sciences Physiques au ...
Partie I:Comment évaluer les compétences des élèves en Sciences Physiques au ...Partie I:Comment évaluer les compétences des élèves en Sciences Physiques au ...
Partie I:Comment évaluer les compétences des élèves en Sciences Physiques au ...
 
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
 
التعليم عن بعد التقنيات والتطبيقات
التعليم عن بعد التقنيات والتطبيقاتالتعليم عن بعد التقنيات والتطبيقات
التعليم عن بعد التقنيات والتطبيقات
 
المشروع الشامل لتطوير المناهج
المشروع الشامل لتطوير المناهجالمشروع الشامل لتطوير المناهج
المشروع الشامل لتطوير المناهج
 
Assure Model نموذج آشور
Assure Model نموذج آشورAssure Model نموذج آشور
Assure Model نموذج آشور
 
مستحدثات تكنولوجيا التعليم ومن أمثلتها : التعليم الإلكتروني - الفيديو التفاعل...
مستحدثات تكنولوجيا التعليم ومن أمثلتها : التعليم الإلكتروني - الفيديو التفاعل...مستحدثات تكنولوجيا التعليم ومن أمثلتها : التعليم الإلكتروني - الفيديو التفاعل...
مستحدثات تكنولوجيا التعليم ومن أمثلتها : التعليم الإلكتروني - الفيديو التفاعل...
 
تحديد مدى نجاح عملية التصميم التعليمي
تحديد مدى نجاح عملية التصميم التعليميتحديد مدى نجاح عملية التصميم التعليمي
تحديد مدى نجاح عملية التصميم التعليمي
 
عرض شرائح بناء المناهج
عرض شرائح بناء المناهجعرض شرائح بناء المناهج
عرض شرائح بناء المناهج
 

En vedette

L'accès de la femme à la terre
L'accès de la femme à la terreL'accès de la femme à la terre
L'accès de la femme à la terreOumou BANGOURA
 
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisationArticle by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisationTAXPERT PROFESSIONALS
 
Chapter11 borrowingcosts2008
Chapter11  borrowingcosts2008Chapter11  borrowingcosts2008
Chapter11 borrowingcosts2008Sajid Ali
 
Making sense of the sensex
Making sense of the sensexMaking sense of the sensex
Making sense of the sensexFiroz Anjum
 
IPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
IPO WATCH REPORT 2017 - FINALIPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
IPO WATCH REPORT 2017 - FINALMarcus Ohm
 
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation PlanFostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation PlanFOSTEr in MED
 
Corporate brand image and identity
Corporate brand image and identityCorporate brand image and identity
Corporate brand image and identityDivya Kapoor
 
7. stock market indices
7. stock market indices7. stock market indices
7. stock market indicesAkash Bakshi
 
Dividend Decisions
Dividend DecisionsDividend Decisions
Dividend DecisionsDayasagar S
 
VLC Jones Day : Conduite et déroulement d'une opération d'acquisition en Aust...
VLC Jones Day : Conduite et déroulement d'une opération d'acquisition en Aust...VLC Jones Day : Conduite et déroulement d'une opération d'acquisition en Aust...
VLC Jones Day : Conduite et déroulement d'une opération d'acquisition en Aust...CCEF Australie
 
La palabra
La palabraLa palabra
La palabrapostulan
 
Stock guide des principales valeurs marocaines novembre 2016
Stock guide des principales valeurs marocaines   novembre 2016Stock guide des principales valeurs marocaines   novembre 2016
Stock guide des principales valeurs marocaines novembre 2016www.bourse-maroc.org
 
Internationalisierung im Performance Advertising
Internationalisierung im Performance AdvertisingInternationalisierung im Performance Advertising
Internationalisierung im Performance AdvertisingMarkus Kellermann
 
Exportando a Canadá
Exportando a CanadáExportando a Canadá
Exportando a CanadáProColombia
 

En vedette (20)

L'accès de la femme à la terre
L'accès de la femme à la terreL'accès de la femme à la terre
L'accès de la femme à la terre
 
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisationArticle by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
 
Chapter11 borrowingcosts2008
Chapter11  borrowingcosts2008Chapter11  borrowingcosts2008
Chapter11 borrowingcosts2008
 
Making sense of the sensex
Making sense of the sensexMaking sense of the sensex
Making sense of the sensex
 
IPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
IPO WATCH REPORT 2017 - FINALIPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
IPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
 
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation PlanFostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
 
Chiffres clés RH - Société Générale
Chiffres clés RH - Société GénéraleChiffres clés RH - Société Générale
Chiffres clés RH - Société Générale
 
Corporate brand image and identity
Corporate brand image and identityCorporate brand image and identity
Corporate brand image and identity
 
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para SantanderTLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
 
Finance Quiz
Finance QuizFinance Quiz
Finance Quiz
 
7. stock market indices
7. stock market indices7. stock market indices
7. stock market indices
 
Dividend Decisions
Dividend DecisionsDividend Decisions
Dividend Decisions
 
VLC Jones Day : Conduite et déroulement d'une opération d'acquisition en Aust...
VLC Jones Day : Conduite et déroulement d'une opération d'acquisition en Aust...VLC Jones Day : Conduite et déroulement d'une opération d'acquisition en Aust...
VLC Jones Day : Conduite et déroulement d'une opération d'acquisition en Aust...
 
La Tecnología del Agua Olvidado que es el Costo Limpias y Baja que Puede ser ...
La Tecnología del Agua Olvidado que es el Costo Limpias y Baja que Puede ser ...La Tecnología del Agua Olvidado que es el Costo Limpias y Baja que Puede ser ...
La Tecnología del Agua Olvidado que es el Costo Limpias y Baja que Puede ser ...
 
La palabra
La palabraLa palabra
La palabra
 
Thin capitalisation 110409
Thin capitalisation 110409Thin capitalisation 110409
Thin capitalisation 110409
 
Stock guide des principales valeurs marocaines novembre 2016
Stock guide des principales valeurs marocaines   novembre 2016Stock guide des principales valeurs marocaines   novembre 2016
Stock guide des principales valeurs marocaines novembre 2016
 
Internationalisierung im Performance Advertising
Internationalisierung im Performance AdvertisingInternationalisierung im Performance Advertising
Internationalisierung im Performance Advertising
 
Llumsdenit.Ros
Llumsdenit.RosLlumsdenit.Ros
Llumsdenit.Ros
 
Exportando a Canadá
Exportando a CanadáExportando a Canadá
Exportando a Canadá
 

Similaire à Grande pauvreté et réussite scolaire février 2017 - powerpoint

Chapitre 10 et 11 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent ...
Chapitre 10 et 11 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent ...Chapitre 10 et 11 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent ...
Chapitre 10 et 11 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent ...segoleneroyal
 
Info parents septembre 2014
Info parents septembre 2014Info parents septembre 2014
Info parents septembre 2014syljl
 
A quoi ressemblera la rentrée scolaire de septembre ?
A quoi ressemblera la rentrée scolaire de septembre ? A quoi ressemblera la rentrée scolaire de septembre ?
A quoi ressemblera la rentrée scolaire de septembre ? Ipsos France
 
SOS éducation - Rapport d'activité 2014-2015
SOS éducation - Rapport d'activité 2014-2015SOS éducation - Rapport d'activité 2014-2015
SOS éducation - Rapport d'activité 2014-2015Sos éducation
 
Macron-Éducation Soumis À Discussion
Macron-Éducation Soumis À DiscussionMacron-Éducation Soumis À Discussion
Macron-Éducation Soumis À DiscussionEditions La Dondaine
 
Enfants descolarises afrique de l’ouest et du centre
Enfants descolarises afrique de l’ouest et du centreEnfants descolarises afrique de l’ouest et du centre
Enfants descolarises afrique de l’ouest et du centreUNICEF Education
 
Mon projet législatif - (5) L'Education
Mon projet législatif - (5) L'EducationMon projet législatif - (5) L'Education
Mon projet législatif - (5) L'EducationPRVDOUBS4
 
État d’esprit des personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèves
État d’esprit des personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèvesÉtat d’esprit des personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèves
État d’esprit des personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèvesIpsos France
 
Présentation Jean Renoir
Présentation Jean RenoirPrésentation Jean Renoir
Présentation Jean RenoirEmy DG
 
Bulletin mai 2014
Bulletin mai 2014Bulletin mai 2014
Bulletin mai 2014CAHM
 
No. 5 janvier 2018.pub
No. 5 janvier 2018.pubNo. 5 janvier 2018.pub
No. 5 janvier 2018.pubBard Lyne
 
Perceptions et attentes des parents d’élèves à l’égard de l’Ecole
Perceptions et attentes des parents d’élèves à l’égard de l’EcolePerceptions et attentes des parents d’élèves à l’égard de l’Ecole
Perceptions et attentes des parents d’élèves à l’égard de l’EcoleKantar
 

Similaire à Grande pauvreté et réussite scolaire février 2017 - powerpoint (20)

Chapitre 10 et 11 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent ...
Chapitre 10 et 11 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent ...Chapitre 10 et 11 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent ...
Chapitre 10 et 11 de la " Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent ...
 
Info parents septembre 2014
Info parents septembre 2014Info parents septembre 2014
Info parents septembre 2014
 
No. 2 octobre 15
No. 2 octobre 15No. 2 octobre 15
No. 2 octobre 15
 
Sélection documentaire-Canopé Normandie
Sélection documentaire-Canopé NormandieSélection documentaire-Canopé Normandie
Sélection documentaire-Canopé Normandie
 
A quoi ressemblera la rentrée scolaire de septembre ?
A quoi ressemblera la rentrée scolaire de septembre ? A quoi ressemblera la rentrée scolaire de septembre ?
A quoi ressemblera la rentrée scolaire de septembre ?
 
Aide et Action
Aide et ActionAide et Action
Aide et Action
 
Bulletin MeM janvier 2015
Bulletin MeM janvier 2015Bulletin MeM janvier 2015
Bulletin MeM janvier 2015
 
SOS éducation - Rapport d'activité 2014-2015
SOS éducation - Rapport d'activité 2014-2015SOS éducation - Rapport d'activité 2014-2015
SOS éducation - Rapport d'activité 2014-2015
 
Macron-Éducation Soumis À Discussion
Macron-Éducation Soumis À DiscussionMacron-Éducation Soumis À Discussion
Macron-Éducation Soumis À Discussion
 
Enfants descolarises afrique de l’ouest et du centre
Enfants descolarises afrique de l’ouest et du centreEnfants descolarises afrique de l’ouest et du centre
Enfants descolarises afrique de l’ouest et du centre
 
TEDx Brébeuf
TEDx BrébeufTEDx Brébeuf
TEDx Brébeuf
 
Mon projet législatif - (5) L'Education
Mon projet législatif - (5) L'EducationMon projet législatif - (5) L'Education
Mon projet législatif - (5) L'Education
 
État d’esprit des personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèves
État d’esprit des personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèvesÉtat d’esprit des personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèves
État d’esprit des personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèves
 
Présentation Jean Renoir
Présentation Jean RenoirPrésentation Jean Renoir
Présentation Jean Renoir
 
Bulletin mai 2014
Bulletin mai 2014Bulletin mai 2014
Bulletin mai 2014
 
Le CAHMlot du mois de mars 2017
Le CAHMlot du mois de mars 2017Le CAHMlot du mois de mars 2017
Le CAHMlot du mois de mars 2017
 
Le CAHMlot du CAHM, septembre 2015
Le CAHMlot du CAHM, septembre 2015Le CAHMlot du CAHM, septembre 2015
Le CAHMlot du CAHM, septembre 2015
 
No. 5 janvier 2018.pub
No. 5 janvier 2018.pubNo. 5 janvier 2018.pub
No. 5 janvier 2018.pub
 
Le CAHMlot, décembre 2016
Le CAHMlot, décembre 2016Le CAHMlot, décembre 2016
Le CAHMlot, décembre 2016
 
Perceptions et attentes des parents d’élèves à l’égard de l’Ecole
Perceptions et attentes des parents d’élèves à l’égard de l’EcolePerceptions et attentes des parents d’élèves à l’égard de l’Ecole
Perceptions et attentes des parents d’élèves à l’égard de l’Ecole
 

Plus de Canopé académie de Rouen

Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...
Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...
Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...Canopé académie de Rouen
 
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca..."Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...Canopé académie de Rouen
 
L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdf
L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdfL'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdf
L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdfCanopé académie de Rouen
 
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disentEgalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disentCanopé académie de Rouen
 
Réussir l’aménagement des rythmes scolaires
Réussir l’aménagement des rythmes scolairesRéussir l’aménagement des rythmes scolaires
Réussir l’aménagement des rythmes scolairesCanopé académie de Rouen
 

Plus de Canopé académie de Rouen (7)

Sciences cognitives et enseignement
Sciences cognitives et enseignementSciences cognitives et enseignement
Sciences cognitives et enseignement
 
Les Savanturiers - L'école de la recherche
Les Savanturiers - L'école de la rechercheLes Savanturiers - L'école de la recherche
Les Savanturiers - L'école de la recherche
 
Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...
Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...
Conférence-débat Espace cadres : Usages des écrans : quels impacts sur le jeu...
 
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca..."Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...
"Prises de décision en situation complexe" Jean-Pierre OBIN 15 mars 2017 - Ca...
 
L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdf
L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdfL'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdf
L'éthique relationnelle à l'ecole mont st-aignan pdf
 
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disentEgalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
Egalité filles - garçons : ce que les sanctions nous en disent
 
Réussir l’aménagement des rythmes scolaires
Réussir l’aménagement des rythmes scolairesRéussir l’aménagement des rythmes scolaires
Réussir l’aménagement des rythmes scolaires
 

Dernier

Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseTxaruka
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptxTxaruka
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Pedago Lu
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsTechnologia Formation
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfOssamaLachheb
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfDafWafia
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"ArchivesdeLyon
 
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLSCours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLSdocteurgyneco1
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptxTxaruka
 
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins : Guide
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins  : GuideBonnes pratiques biomédicales en établissement de soins  : Guide
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins : Guidebemorad
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbainesSocratis Vasiopoulos
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024frizzole
 

Dernier (12)

Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLSCours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
Cours-Sur-l'-IP-Multiprotocol-Label-SwitchingMPLS
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins : Guide
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins  : GuideBonnes pratiques biomédicales en établissement de soins  : Guide
Bonnes pratiques biomédicales en établissement de soins : Guide
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 

Grande pauvreté et réussite scolaire février 2017 - powerpoint

  • 1. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE Pourquoi et pour qui refonder l’école? 1
  • 2. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE DEPP - IGEN 3 sept 2015 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Proportion de bacheliers dans une génération et "sortants précoces" % de jeunes de 18 à 24 ans qui n'ont aucun diplôme et ne sont pas en formation % de bacheliers dans une génération
  • 3. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE Jean-Paul DELAHAYE DIJON 4 juillet 2016 Corée Japon Suisse Pays-Bas Estonie Finlande Canada Pologne Belgique Allemagne Autriche Australie Irlande Slovénie Danemark Nouvelle-Zélande Rép. tchèque OCDE Royaume-Uni Islande Luxembourg Norvège Portugal Italie Espagne Slovaquie Etats-Unis Suède Hongrie Israël Grèce Turquie Chili Mexique 400 420 440 460 480 500 520 540 560 580 Corée Japon Suisse Pays-Bas Estonie Finlande Canada Pologne Belgique Allemagne Autriche Australie Irlande Slovénie Danemark Nouvelle-Zélande Rép. tchèque France OCDE Royaume-Uni Islande Luxembourg Norvège Portugal Italie Espagne Slovaquie Etats-Unis Suède Hongrie Israël Grèce Turquie Chili Mexique ● 2nde GT● 2nde pro● 3e en retard ● 3e à l'heure SCORES MOYENS MATH 2012 Pays aux scores non différents de celui de la France 3
  • 4. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE DEPP - IGEN 3 sept 2015 Etats-Unis Pologne Nouvelle-Zélande Grèce Finlande Slovaquie Luxembourg Allemagne Autriche Rép. tchèqueFrance Japon Turquie Suède Hongrie Australie Canada Irlande Belgique Pays-Bas Espagne Danemark Suisse Islande Portugal Norvège Corée Italie OCDERoy.-Uni 400 420 440 460 480 500 520 540 560 580 600 202530354045505560 Scoremoyenen culture mathématiqueetécart de score associé à la variation d'une unité de l'indiceSESC dans PISA 2012 Moy.del'OCDE:39 Moy.de l'OCDE : 496 Performance audessusde la moyenne etécart de score associé à la variation d'une unité SESCen dessousde la moyenne de l'OCDE Performance audessusde la moyenne etécart de score associé à la variation d'une unité SESC au dessusde la moyenne de l'OCDE Performance endessousde la moyenne et écartde score associé à la variation d'une unité SESCau dessusde la moyenne de l'OCDE Performance endessousde la moyenne etécart de score associé à la variation d'une unité SESCen dessousde la moyenne de l'OCDE Note : Pour faciliter la lecture de ce graphique, les données du Mexique ont été enlevées.  Efficacité et équité (2012)
  • 5. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE Pourquoi refonder l’école? Corriger les inégalités au sein du système éducatif. Pour qui refonder l’école? Faire réussir les plus pauvres, ceux dont les destins scolaires sont liés à leur origine sociale. 5
  • 6. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE En France aujourd’hui 8,5 millions de pauvres 3 millions d’enfants et d’adolescents, soit un sur cinq, vivent dans des familles connaissant la pauvreté, 1,2 million d’enfants et d’adolescents, soit un sur dix, sont des enfants de familles qui vivent en grande pauvreté. 66
  • 7. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE Les signes et les effets de la grande pauvreté dans les écoles et les établissements ■ Des enfants et adolescents moins disponibles pour les apprentissages : les fragilités multiples des enfants de pauvres. ■Des enfants subissent la précarité des conditions de logement. ■Des enfants ont des problèmes vestimentaires. ■Des enfants ne sont pas correctement alimentés. ■Des enfants ne peuvent pas participer aux voyages scolaires. ■Des enfants ne peuvent pas payer les photos de classe ou acheter les fournitures scolaires, attention à l’usage de la coopérative scolaire. ■Des enfants n’ont pas accès à tous les soins nécessaires. ■Tous les enfants des familles pauvres ne sont pas en échec scolaire, mais ceux qui échouent à l’école aujourd’hui seront pour beaucoup d’entre eux les exclus de demain.
  • 8. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE Comment rendre notre école plus juste? En aidant par des actions sociales et de santé les élèves pauvres à entrer plus sereinement dans les apprentissages. En refondant l’école pour un système éducatif plus inclusif, mobilisé pour la réussite de tous et non seulement pour trier et sélectionner. « Le service public de l’éducation reconnaît que tous les enfants partagent la capacité d’apprendre et de progresser » (loi de refondation, 8 juillet 2013). En maintenant un haut niveau d’exigence pour tous les élèves, une école qui s’adresse aux pauvres ne peut être une pauvre école diminuée dans ses ambitions. Exigence et bienveillance ne sont pas contradictoires. 8
  • 9. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE Les réponses sont certes sociales mais elles sont aussi et surtout pédagogiques. ■ QUATRE LEVIERS POUR UNE POLITIQUE GLOBALE AU SERVICE DE LA RÉDUCTION DES INÉGALITÉS ET DE LA RÉUSSITE DE TOUS LES ÉLÈVES 9
  • 10. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE PREMIER LEVIER : PLUS DE SOLIDARITÉ ÊTRE INÉGALITAIRE EN MOYENS POUR ÊTRE ÉGALITAIRE EN RÉUSSITE CONDITION NÉCESSAIRE POUR UNE ÉGALITÉ DES DROITS ■ Des services sociaux et de santé de l’éducation nationale à renforcer. ■ Une aide sociale à porter à la hauteur des besoins. ■ Le montant des bourses de collège s’élève à 360 € par an maximum pour le taux le plus élevé, soit 2 euros par jour de classe, c’est-à-dire même pas le prix d’un repas à la cantine scolaire. ■ Dans certains endroits, un taux anormal de non recours aux droits ■ Les crédits consacrés aux fonds sociaux ont été divisés par 2,3 de 2001 (73 M d’E) à 2012 (32 M d’E). Des économies ont été faites sur les crédits destinés aux élèves pauvres, alors même que la pauvreté augmentait. La ministre vient de porter les fonds sociaux à 65 M d’E pour 2017.
  • 11. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE PREMIER LEVIER : PLUS DE SOLIDARITÉ ÊTRE INÉGALITAIRE EN MOYENS POUR ÊTRE ÉGALITAIRE EN RÉUSSITE CONDITION NÉCESSAIRE POUR UNE ÉGALITÉ DES DROITS. ■La reconstruction de la formation des personnels ■Une allocation plus juste des moyens selon des critères sociaux ■ La priorité à l’école primaire ■ - l’école maternelle ■ - Le dispositif plus de maîtres que de classes ■ - Les RASED ■La refondation de l’éducation prioritaire
  • 12. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE PREMIER LEVIER : PLUS DE SOLIDARITÉ ÊTRE INÉGALITAIRE EN MOYENS POUR ÊTRE ÉGALITAIRE EN RÉUSSITE CONDITION NÉCESSAIRE POUR UNE ÉGALITÉ DES DROITS ■Mieux accompagner les élèves socialement défavorisés dans leur travail personnel. ■ Dans le temps scolaire: APC dans le primaire, AP dans la réforme du collège 2016, AP au lycée depuis 2010… ■« Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration ». Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, 1789. ■Hors temps scolaire: ■Accompagnement éducatif dans les écoles et les collèges, un budget sous contrainte : 303 M d’E en 2008, 270 M d’E en 2014 (302 E par élève). ■ Accompagnement éducatif en CPGE (heures de colle), un budget sans contrainte : 50 M d’E en 2002, 70 M d’E en 2013 (843 E par étudiant). ■Coût des exonérations fiscales pour cours particuliers: au moins 300 M d’E par an. ■Une solidarité à l’envers? Qui sont vraiment les assistés? 12
  • 13. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE Deuxième levier : plus de solidarité pour une politique globale pour une école inclusive, c’est-à-dire une école qui s’organise pour privilégier le « scolariser ensemble » au cours de la scolarité obligatoire. ■Le service public de l’éducation « reconnaît que tous les enfants partagent la capacité d’apprendre et de progresser. Il veille à l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction. Il veille également à la mixité sociale des publics scolarisés au sein des établissements d’enseignement. Pour garantir la réussite de tous, l’école se construit avec la participation des parents, quelle que soit leur origine sociale. Elle s’enrichit et se conforte par le dialogue et la coopération entre tous les acteurs de la communauté éducative. » ■ Article L.111-1 du Code de l’éducation
  • 14. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE Deuxième levier : une école inclusive, qui s’organise pour privilégier le « scolariser ensemble » au cours de la scolarité obligatoire. ■La mixité sociale et scolaire pour lutter contre les inégalités sociales ■ Une offre éducative de qualité quel que soit l’établissement ■Si vraiment l’objectif est de faire réussir tous les élèves, alors toutes les organisations pédagogiques ne se valent pas: ■ - Une attention portée aux cycles, aux programmes et aux transitions entre les niveaux d’enseignement ■ - Des pratiques pédagogiques fondées sur la coopération, l’explicitation, la compréhension ■ - Une évaluation qui encourage et qui donne des repères communs ■ - De nouveaux rythmes scolaires pour un meilleur temps scolaire ■ - Des décisions d’orientation indépendantes des origines sociales ■ - Une confiance à l’égard de la prise d’initiatives des équipes pédagogiques 14
  • 15. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE ARRÊTÉ DU 1ER JUILLET 2013: RÉFÉRENTIEL DES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DES MÉTIERS DU PROFESSORAT ET DE L’ÉDUCATION 14 COMPÉTENCES COMMUNES À TOUS LES MÉTIERS ■Connaître les élèves et les processus d'apprentissage ■-Prendre en compte la diversité des élèves ■-Accompagner les élèves dans leur parcours de formation ■-Coopérer au sein d'une équipe ■-Contribuer à l'action de la communauté éducative ■-Coopérer avec les parents d'élèves ■-Coopérer avec les partenaires de l'école 15
  • 16. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE ■« La politique de réussite éducative pour tous les élèves doit s'accompagner de marges de manœuvre en matière de pédagogie afin de donner aux équipes locales la possibilité de choisir et de diversifier les démarches. ■Pour une utilisation raisonnée de cette autonomie, il faut que, sous l'autorité des personnels de direction, la concertation et la collégialité soient au cœur de la vie des établissements ». ■Loi de refondation du 8 juillet 2013, article 1 (rapport annexe) 16
  • 17. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE TROISIÈME LEVIER: UNE POLITIQUE DE FORMATION ET DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POUR RÉDUIRE LES INÉGALITÉS ■Des mesures exceptionnelles pour prendre en compte des conditions de travail particulièrement difficiles de certains personnels. ■Le rôle essentiel des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ÉSPÉ) pour former à la réussite de tous les élèves. Les enseignants français sont les enseignants de l’OCDE qui s’estiment les moins formés en pédagogie. ■Former aux relations avec les familles et à la connaissance réciproque des différents acteurs de l’acte éducatif ■Familiariser les enseignants à l’activité associative. ■Former au choix des supports pédagogiques et des manuels scolaires. ■Utiliser les résultats de la recherche en éducation. 17
  • 18. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE QUATRIÈME LEVIER : UNE ALLIANCE ÉDUCATIVE ENTRE L’ÉCOLE, LES PARENTS ET LES PARTENAIRES POUR CONJUGUER RÉUSSITE SCOLAIRE ET RÉUSSITE ÉDUCATIVE ■On parle de parents « éloignés de l’école » mais c’est l’école qui est éloignée des parents de milieu populaire. ■Une alliance POUR et AVEC les élèves et leurs parents ■- reconnaissance ■ - information ■ - réhabilitation ■Un exemple de partenariat entre l’État et les collectivités territoriales : la relance de l’internat pour la réussite de tous les élèves. ■ Un exemple de partenariat entre l’État, les collectivités territoriales et les associations : l’accompagnement à la scolarité pour la réussite de tous. ■ 18
  • 19. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE ■La démocratisation a été différenciée, les inégalités ont été déplacées. Derrière notre « élitisme républicain », il y a surtout un élitisme social. ■90 % des enfants d’enseignants et de cadres supérieurs entrés en 6e en 1995 ont obtenu un baccalauréat 7 ans après; c’est le cas pour 40 % des enfants d’ouvriers seulement. ■ Parmi les enfants d’ouvriers qui ont eu leur bac en 2012, ■ 31 % filière générale, ■ 23 % filière technologique, ■ 46 % filière professionnelle. ■ Parmi les enfants d’enseignants et de cadres supérieurs qui ont eu leur bac en 2012 ■ 75 % filière générale, ■ 14 % filière technologique, ■ 10 % filière professionnelle. ■ 84 % des élèves de section générale et professionnelle adaptée (SEGPA) sont des enfants de familles de CSP défavorisées.
  • 20. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE LA RÉPONSE N’EST PAS SEULEMENT TECHNIQUE, LA RÉPONSE EST ESSENTIELLEMENT POLITIQUE ■Les dysfonctionnements de notre école qui ne parvient pas à réduire les inégalités ne nuisent pas à tout le monde. La méritocratie a une face claire, pour ceux qui en bénéficient, et une face sombre pour tous les autres: il faut travailler à reconstruire de l’intérêt général autour de l’école. ■Une deuxième langue vivante pour tous les élèves en 5e , « bilangue pour tous » donc, qui cela peut-il gêner? 20
  • 21. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE POURQUOI UN SOCLE COMMUN POUR TOUS LES CITOYENS? - Les solutions paresseuses de séparation des enfants pour renforcer le tri et la sélection et éviter ainsi de poser les questions pédagogiques de fond, tout en donnant des bons de sorties à quelques « exceptions consolantes » (F Buisson) pour tenter de donner « un air de justice à l’inégalité » (Alain) ne pourront conduire qu’à l’aggravation des inégalités. - « Lorsque la confection des lois, les travaux d’administration, la fonction de juger, deviennent des professions particulières réservées à ceux qui s’y sont préparés par des études propres à chacune, alors on ne peut plus dire qu’il règne une véritable liberté. Il se forme nécessairement dans une nation une espèce d’aristocratie, non de talents et de lumières, mais de professions. […] Le pays le plus libre est celui où un plus grand nombre de fonctions publiques peuvent être exercées par ceux qui n’ont reçu qu’une instruction commune ». ■ Condorcet, premier mémoire sur l’instruction publique, 1791 21
  • 22. 12/05/2015 IGEN GRANDE PAUVRETÉ ET RÉUSSITE SCOLAIRE – RAPPORT DE JEAN-PAUL DELAHAYE TRAVAILLER À LA RÉUSSITE DE TOUS LES ÉLÈVES: TROIS RAISONS DE PRODUIRE CET EFFORT COLLECTIF DE SOLIDARITÉ 1. Une question de justice pour les pauvres eux-mêmes: le seul moyen de rompre avec les humiliations et de sortir de la détresse. 2. Un enjeu vital pour notre pacte républicain: l’échec scolaire massif des enfants des milieux populaires est une menace pour notre démocratie. 3. Une question de survie pour notre économie: les inégalités freinent la croissance. Osons donc être inégalitaires en moyens pour être égalitaires en réussite. Au fatalisme, préférons la solidarité pour une école inclusive et la réussite de tous les élèves. 22