SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  46
Télécharger pour lire hors ligne
MODULE :
MATERIAUX DE CONSTRUCTION
Ecole polytechnique privée d’Agadir
Préparé et présenté par :
Mohamed TATANE
Docteur et Ingénieur en Génie
Civil
COURS 3 :
LE CIMENT
2
PLAN DU COURS
1- HISTOIRE
2- DEFINITION
3- FABRICATION
4- PROPRIETES
5- TYPES
6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET NORMATIF
3
1-HISTOIRE DU CIMENT
Les Romains ont connu le secret de la production d’un matériau
hydraulique dense et durable en mélangeant de la chaux avec des matériaux
d’origine volcanique pour former du silicate de calcium hydraté, très
semblable à celui qu’on retrouve dans la pâte du ciment hydratée.
 Les connaissances des Romains furent perdues et ne furent retrouvées qu’à
la fin de 18e siècle.
1824 : L'écossai ‘’Aspdin’’prit un brevet d'invention, sur la fabrication
d'un liant à partir d'un mélange de chaux et d'argile qu'il appela "ciment
Portland" à cause de l'aspect présenté par ce liant durci qui rappelait celui de
la pierre calcaire de la Presqu'île de Portland. C’est le premier ciment.
4
 Le XXe siècle a ouvert la voie aux ciments artificiels qui prendront
progressivement le pas sur les chaux . L’accélération sera plus
manifeste à l’issue de la deuxième guerre mondiale lorsque le secteur
du bâtiment produit essentiellement des logements neufs bâtis à partir
d’éléments préfabriqués et n’utilisant plus les chaux. C’est l’époque
charnière où la chaux est en passe d’abandon.
 Le développement n'a pu s'effectuer que grâce à l'apparition de
matériels nouveaux : fours rotatifs et broyeurs.
 Les procédés de fabrication n'ont pas cessé de se perfectionner. Pour
produire une tonne de clinker, constituant de base du ciment, il fallait
en 1870 : 40 heures, actuellement, il faut environ 3 minutes.
1-HISTOIRE DU CIMENT
 Le ciment est un liant hydraulique, c’est-à-dire une matière inorganique
finement moulue (broyée) qui, gâchée avec de l’eau, forme une pâte qui
fait prise et durcit par suite de réactions et processus d’hydratation et qui,
après durcissement, conserve sa résistance et sa stabilité même sous l’eau.
 Le ciment, gâché et mélangé avec des granulats et de l’eau de façon
appropriée, doit être capable de produire un mortier ou un béton qui
conserve une ouvrabilité (la capacité du béton à pouvoir être mis en
œuvre facilement) pendant un temps suffisamment long et doit, après des
périodes déterminées, atteindre des niveaux de résistance donnés et aussi
présenter une stabilité de volume à longue échéance.
5
2-DEFINITION
6
3-LA FABRICATION DU CIMENT
ACTIVITE 1 :
VOIR LE SCHEMA SUIVANT ET
DECRIVEZ LE ?
7
SCHEMA DES DIFFERENTES PHASES DE
PRODUCTION DU CIMENT
8
9
3-LA FABRICATION DU CIMENT
10
 le constituant principal du ciment est le clinker. Il est obtenu à partir de
la cuisson d’un mélange approprié constitué en majorité de calcaire (75-
80%) et complété par d’autres matériaux ( argile, sable, oxyde de fer
…etc.). En effet, le calcaire n'est pas assez impur pour contenir les
quantités adéquates d'oxydes, pour assurer une bonne composition de
matières crues pour l'alimentation du four.
Par conséquent, il est nécessaire d'ajouter au calcaire d'autres matières qui
fourniront les quantités d'oxydes manquantes.
Image du Clinker
3-LA FABRICATION DU CIMENT
11
 Les matières premières sont généralement extraites de carrières à
ciel ouvert.
Les éléments sont concassés en éléments de diamètre maximal de
50mm.
Les grains de calcaire et d’argile sont intimement mélangés par
broyage et malaxage complétées par d’autres matériaux conformément
aux proportions définies dans l’étude de la matière première.
Le mélange est préparé automatiquement sous forme de poudre (voie
sèche) ou de pâte (voie semi-humide ou humide) en fonction de la
technique utilisée.
La voie sèche est la technique la plus utilisée car elle consomme
moins d’énergie.
3-LA FABRICATION DU CIMENT
3-1 Extraction et concassage
EXTRACTION ET CONCASSAGE
12
13
3-LA FABRICATION DU CIMENT
3-1 Préhomogéneisation
 la préhomogénéisation permet d’atteindre un dosage parfait des deux
constituants essentiels du ciment par superposition de multiples
couches dans des halls de préhomogénéisation.
A la sortie du hall, le mélange est très finement broyé dans des
broyeurs sécheurs pour éliminer l’humidité résiduelle et obtenir une
poudre appelé (cru) avec la finesse requise.
Le cru est à nouveau homogénéisé et stockés dans des silos avant
l’introduction au four.
HALL DE
PREHOMOGENEISATION
14
3-LA FABRICATION DU CIMENT
3-1 Cuisson et calcination
Quelque soit la technique utilisée pour la
préparation du cru, la phase de cuisson comporte
deux parties :
Un échangeur de chaleur comportant 4 à 5
cyclones dans lesquels la poudre déversée à la
partie supérieur jusqu’à l’entrée du four, elle se
réchauffe progressivement en contact avec les gazs
sortant du four et se décarbonate en partie.
La poudre est ainsi portée d’environ 50°C à
1000°C en un temps très court.
Echangeur de
chaleur
15
3-LA FABRICATION DU CIMENT
3-1 Cuisson et calcination
Le mélange est ensuite introduit au four rotatif (1450°C). Il s’agit d’un
four horizontal cylindrique en tôle d’acier avec revêtement réfractaire de
60 à 150m de longueur et de 4 à 5 m de diamètre. Il tourne à une vitesse de
1 tour/minute
 A ce stage, on atteint la phase de clinkérisation: il y’a formation des
principaux composants du clinker.
En effet, sous l’effet de la chaleur, les constituants d’argile ou d’autres
matériaux ( silicates d’alumine et d’oxyde de fer) se combinent avec la
chaux provenant du calcaire pour donner lieu aux silicates et aluminates de
chaux.
Four rotatif
16
3-LA FABRICATION DU CIMENT
3-1 Cuisson et calcination
1220°C
2 CaO + SiO2 2 CaO,SiO2 Bélite : C2S
1220°C
3 CaO + SiO2 3 CaO,SiO2 Alite : C3S
1450°C
3 CaO + Al2O3 3 CaO,Al2O3 Célite : C3A
1450°C
4 CaO + Fe2O3 4 CaO,Fe2O3 Célite : C4AF
17
3-LA FABRICATION DU CIMENT
3-1 Broyage et stockage
 A la sortie du four le clinker tombe sur des refroidisseurs à grille qui
ramène sa température à 70°C. ce choc thermique donne naissance à
des granulats de diamètres variant entre 1 et 10mm.
Le clinker est acheminé vers les trémies des broyeurs où il est
finement broyé avec 3 à 5% de gypse pour régulariser sa prise.
Dans certains cas, en plus du gypse, on ajoute d’autres constituants
tels que : le laitier des hauts fourneaux, les pouzzolanes, les cendres
volantes ou les fillers pour l’obtention des différents types de ciment.
18
2-LA FABRICATION DU CIMENT
2-1 Broyage et stockage
Le ciment peut être stocké selon deux modes :
 stockage en vrac en silos, le transport entre usine et le site
d’utilisation se fait dans des camions, trains ou par bateau.
Stockage en sacs en palettes, le transport est réalisé généralement
par camions.
SILOS SACS DE
CIMENT
EXPEDITION
EN VRAC
ACTIVITE :
 Regarder les images ci-dessous et décrivez les
avantages et les inconvénients de chaque type de
stockage de ciment ainsi que ces contraintes
d’utilisation
19
SILOS SACS DE
CIMENT
EXPEDITION
EN VRAC
QUELQUES DEFININTIONS
 Proporiétés hydrauliques :Aptitude d’un produit à faire prise et à
durcir en présence d’eau , même à l’abri de l’air , avec la formation
de composés stables présentant une forte adhérence entre eux et avec
les granulats .
 Proporiétés Pouzzolaniques: Aptitude d’un produit à former en
mélange avec de la chaux ou un produit dégageant de la chaux à la
température ordinaire, des composés ayant des propriétés
hydrauliques .
 Pouzzolane: Produit d’origine volcanique essentiellement composé
de silice ,d’alumine et d’oxyde de fer .
Laitier granulé de haut fourneau: Le laitier est un sous-produit de
l'industrie métallurgique ayant des propriétés hydrauliques. Il est
obtenu par refroidissement rapide (trempe) de certaines scories
fondues provenant de la fusion du minerai de fer dans un haut
fourneau.
20
 Cendres volantes (V ou W): Elles sont les produits pulvérulents de
grande finesse, provenant du dépoussiérage des gaz de combustion des
centrales thermiques. On distingue:
- Les cendres volantes siliceuses (V) qui ont des propriétés
pouzzolaniques;
- Les cendres volantes calciques (W) qui ont des propriétés
hydrauliques et parfois pouzzolaniques.
 Fumée de silice: Les fumées de silices sont un sous-produit de
l’industrie du silicium et de ses alliages. Elles sont formées de
particules sphériques de très faible diamètre (de l’ordre de 0,1 µm).
Pour entrer dans la composition d’un ciment en tant que constituant
principal, elles doivent être présentes pour au moins 85 % (en masse).
Les fumées de silices ont des propriétés pouzzolaniques.
 Fillers: Roches sélectionnées, souvent calcaires, pratiquement pures
utilisées comme constituants secondaires du ciment, ajoutées après
cuisson au clinker dans des proportions variables.
21
QUELQUES DEFININTIONS
22
4- PRINCIPALES PROPRIETES
 les réactions qui se passent dès le début du gâchage et se poursuivent
dans le temps sont extrêmement complexes.
 Le ciment Portland contient donc 4 principaux constituants :
•le silicate bicalcique (Bélite) : 2 CaO,SiO2 ou par abréviation C2S,
•le silicate tricalcique (Alite) : 3 CaO,SiO2 ou par abréviation C3S,
•l'aluminate tricalcique (Célite) : 3 CaO,Al203 ou par abréviation C3A,
•l'alumino-ferrite tetracalcique (Célite) : 4 CaO,Al2O3,Fe2O3 ou par
abréviation C4AF.
Constituants C2S C3S C3A C4AF
(%) 7 - 30 50- 75 0 - 20 0 - 16
4- PRINCIPALES PROPRIETES
4-1 L’hydratation
 Ces constituants anhydres donnent en présence d'eau, naissance à des
silicates et aluminates de calcium hydratés pratiquement insolubles dans
l'eau.
4- PRINCIPALES PROPRIETES
4-1 L’hydratation
 L'hydratation de l'alite est plus rapide que la
bélite.
Après un certain temps il se forme un gel micro-
cristallin, à l'origine dit phénomène de prise.
C'est le développement et la multiplication de ces
micro-cristaux dans le temps qui expliquent
l'augmentation des résistances mécaniques.
Début de prise Temps
Fin de prise
Gâchage
Prise Durcissement
Phase dormante
le ciment durci est une véritable "roche artificielle" qui évolue dans
le temps passant par trois phases :
• Phase dormante : où la pâte pure (ciment et eau) reste en apparence
inchangée pendant un certain temps (de quelques minutes à quelques
heures suivant la nature du ciment). en fait, dès le malaxage, les
premières réactions se produisent, mais sont ralenties grâce aux ajouts
de gypse.
• Début de prise : après une ou deux heures pour la plupart des
ciments, on observe une augmentation brusque de la viscosité : c'est le
début de prise, qui est accompagné d'un dégagement de chaleur.
• La fin de prise : correspond au moment ou la pâte cesse d'être
déformable et se transforme en un matériau rigide.
4- PRINCIPALES PROPRIETES
4-1 Prise et durcissement
Durcissement : on a l'habitude de considérer le durcissement comme la
période qui suit la prise et pendant laquelle l'hydratation du ciment se
poursuit. La résistance continue à croître très lentement; mais la résistance
est à 28 jours est la valeur conventionnelle.
4- PRINCIPALES PROPRIETES
4-1 Prise et durcissement
27
ESSAIS DE DÉTERMINATION DE DÉBUT DE PRISE :
Le début de prise est déterminé à l’aide de l’aiguille Vicat (S= 1 mm2,
masse = 300 g) s’enfonçant dans un moule tronconique rempli de pâte pure.
Le temps de début de prise est déterminé à l'instant où l'aiguille de Vicat
cesse de s’enfoncer et s’arrête à une distance du fond du moule supérieur à
2,5 mm.
Appareil Vicat
4- PRINCIPALES PROPRIETES
4-1 Prise et durcissement
•Masse volumique apparente : varie de 800 à 1300 kg/m3 (1kg/l) en
moyenne.
•Masse volumique absolue : varie de 2900 à 3150 kg/m3 suivant le type de
ciment.
•Surface spécifique Blaine : est différente d'un ciment à un autre,
généralement est comprise entre 2700 et 5000 cm2/g.
•Le retrait : la mesure du gonflement dans l'eau et du retrait
dans l'air est effectuée sur prisme 4x4x16 cm sur mortier normal. Le
retrait limité à 0,8 mm/m pour les ciments CPA et CPJ de classe 45R et 55.
Il n'est pas normalisé pour les autres ciments (CLK, CHF, CLC).
•L'expansion : se mesure grâce aux aiguilles de Lechâtelier. L'expansion ne
doit pas être supérieure à 10 mm sur pâte pure pour tous les ciments.
4- PRINCIPALES PROPRIETES
4-2 Propriétés physiques
Résistance normale :
 La résistance normale d’un ciment est la résistance mécanique à la
compression, déterminée conformément à la norme NM 10.1.005, après 28
jours.
 Cinq classes de résistance normale sont couvertes : classe 25, classe 35,
classe 45, classe 55 et classe 65.
 La classification d’un ciment suivant la résistance normale doit être indiquée
par les valeurs 25, 35, 45, 55 et 65 suivant la désignation normalisée du type
de ciment.
Résistance au jeune âge :
 La résistance au jeune âge d’un ciment est la résistance mécanique à la
compression, déterminée conformément à la norme NM 10.1.005, après
deux ou sept jours.
 Pour chaque classe de résistance normale, deux classes de résistance au jeune
âge sont définies, une classe avec résistance au jeune âge ordinaire et une
classe avec résistance au jeune âge élevée indiquée par R . 29
4- PRINCIPALES PROPRIETES
4-2 Propriétés mécaniques
30
Tab1 : Spécifications mécaniques des différentes classes de ciment
4- PRINCIPALES PROPRIETES
4-2 Propriétés mécaniques
31
5- LES TYPES DES CIMENTS
32
Composition :
résulte du broyage du clinker et du sulfate de calcium (gypse ou anhydrite)
pour régulariser la prise, et éventuellement de fillers en faible quantité
(<3%). La teneur en clinker est au minimum 95%.
Domaine d’utilisation :
Les CPA ordinaires conviennent pour des travaux de toute nature; béton
armé ou béton précontraint. Par contre, leurs caractéristiques n'en justifient
pas l'emploi pour les travaux de maçonnerie courante et les bétons de
grande masse ou faiblement armé.
Les CPA "Rapide", conviennent pour les mêmes travaux; mais permettent
un décoffrage rapide, appréciable notamment en préfabrication.
Les CPA 65 et 65R conviennent pour les travaux de B.A. et B.P.pour
lesquels est recherchée une résistance exceptionnelle.
5- LES TYPES DES CIMENTS
5-1 Ciment Portland Artificiel (CPA)
33
5- LES TYPES DES CIMENTS
5-2 Ciment Portland Composé (CPJ)
Composition :
résulte du mélange de clinker en quantité au moins égale à 65% et
d'autres constituants tels que laitiers, cendres volantes, pouzzolanes ou
fillers (un ou plusieurs) dont le total ne dépasse pas 35%.
Domaine d’utilisation :
Les CPJ 35 conviennent bien pour les travaux de maçonnerie et les
bétons peu sollicités. Les CPJ 45 et 55 conviennent pour les travaux de
toute nature en béton armé ou précontraint.
De façon générale, les CPJ sont bien adaptés pour les travaux massifs
exigeant une élévation de température modérée, les routes et le béton
manufacturé.
Les sous classe ‘’R’’ (rapide) sera préférée pour les travaux exigeant de
hautes résistances initiales (décoffrage rapide, préfabrication).
34
5- LES TYPES DES CIMENTS
5-3 Ciments au laitier: CLK-CLC-CHF
Composition :
Trois types de ciments comportent des pourcentages de laitier assez
importants; il s'agit du ciment de laitier au clinker (CLK), du ciment au
laitier et aux cendres (CLC), du ciment de Haut-fourneau (CHF).
Domaine d’utilisation :
Ces ciments sont bien adaptés aux
• travaux hydrauliques, souterrains, fondations et injection,
• travaux en eaux agressives : eau de Mer, eaux séléniteuses, eaux
industrielles, eaux pures,
• ouvrages massifs : fondations, piles d'ouvrages d'art, murs de
soutènement, barrages.
-
35-80%
20-65%
CHF
18-50 %
18-50 %
20-65%
CLC
-
>80%
< 20%
CLK
Cendres
Laitier
Clinker
Type
35
5- LES TYPES DES CIMENTS
5-4 Ciment pouzzolanique (CPZ)
Composition :
Il résulte d ’un mélange de clinker et de matériaux pouzzolaniques, ces
derniers peuvent être :
• d’origine naturelle (origine volcanique)
• d’origine industrielle ( argiles et schites traités et activés thermiquement.
Domaine d’utilisation :
Même domaine d’utilisation que les CPA.
36
5- LES TYPES DES CIMENTS
5-5 Ciments à maçonner (CM)
Composition :
résultent d'un mélange à proportions variables de constituants de liants
hydrauliques (clinker, laitier, pouzzolane,...etc) avec une proportion
d'inertes (< 50%). Le ratio de clinker doit être inférieur à 50% du poids
des constituants actifs.
Domaine d’utilisation :
Ces ciments dont les résistances sont volontairement limitées par rapport
aux ciments classiques, conviennent bien pour la confection de mortiers
utilisés dans les travaux de bâtiment (maçonnerie, enduits, crépis, etc.).
Précautions particulières :
Ils peuvent également être employés pour la fabrication ou la
reconstitution de pierres artificielles.
Par contre, ces ciments ne conviennent pas pour les bétons à contraintes
élevées ou les bétons armés. Aussi, ils ne doivent pas être utilisés en
milieux agressifs.
37
5- LES TYPES DES CIMENTS
5-6 Ciment Alumineux Fondu (CAF)
Composition :
résulte de la cuisson jusqu'à fusion d'un mélange de calcaire et de
bauxite, suivie d'une mouture sans gypse à une finesse comparable à
celle des CPA.
Domaine d’utilisation :
Le ciment fondu est particulièrement adapté aux domaines suivants :
• travaux nécessitant l'obtention, dans un délai très court, de résistances
mécaniques élevées (poutres et linteaux pour le bâtiment, sols
industriels, etc.),
• sols résistants aux chocs, à la corrosion et aux forts trafics,
• ouvrages en milieux agricoles : canalisations, assainissement,
• fours, cheminées (bétons réfractaires),
• travaux de réparation, scellements (en mélange avec le ciment
Portland pour la préparation de mortiers à prise réglable).
38
5- LES TYPES DES CIMENTS
5-6 Ciment Alumineux Fondu (CAF)
Caractéristiques garanties :
les résistances minimales sur mortier normal sont les suivantes :
Début de prise : minimum 1h30.
Le ciment fondu développe des résistances à court terme élevées grâce
à un durcissement rapide. Il est très résistant aux milieux agressifs et
acides (jusqu'à des pH de l'ordre de 4). Une chaleur d'hydratation
élevée, liée à son durcissement rapide, permet au ciment fondu d'être
mis en œuvre par temps froid (jusqu'à 10 °C). C'est également un
ciment réfractaire (bon comportement jusqu'à 1300 °C),
Résistance 6 h 24 h 28 jours
Compression
(Mpa)
30 50 65
Traction
(Mpa)
4 5,5 6,5
39
5- LES TYPES DES CIMENTS
5-7 Ciment Blanc
Composition :
la teinte blanche est obtenue grâce à des matières premières très pures
(calcaire et Kaolin) débarrassées de toute trace d'oxyde de fer. Les
caractéristiques sont analogues à celles des ciments Portland gris.
Domaine d’utilisation :
Grâce à sa blancheur, le ciment blanc permet la mise en valeur des
teintes des granulats dans les bétons apparents.
La pâte peut être elle même colorée à l'aide de pigments minéraux, ce
qui fournit des bétons avec une grande variété de teintes tant pour les
bétons de structure que pour les bétons architectoniques et les enduits
décoratifs.
La composition du béton doit être bien étudiée en fonction des
granulats et des effets recherchés.
40
6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET
NORMATIF
41
6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET
NORMATIF
• Les ciments courants sont divisé en 5 types selon leur composition :
• CEM I : Ciment Portland
• CEM II : Ciment portland composé
• CEM III : Ciment de haut Fourneau
• CEM IV : Ciment pouzzolanique
• CEM V : Ciment composé
6-1 Réglementation française et européenne
42
6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET
NORMATIF
6-1 Réglementation française et européenne
43
6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET
NORMATIF
6-1 Réglementation Marocaine
1985 : Homologation de la Norme Marocaine NM 10.1.004 sur les
Liants Hydrauliques.
1992 : Homologation de la circulaire relative au droit d ’usage de la
marque de conformité aux Normes Marocaines sur les liants
hydrauliques.
 Juin 2003 :Nouvelle norme marocaine NM.10.1.004
44
6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET
NORMATIF
6-1 Réglementation Marocaine
45
6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET
NORMATIF
6-1 Réglementation Marocaine
 Ciments Spéciaux:
 Ciments pour travaux à la mer (PM) NM.10.1.157;
Ciment à faible chaleur d ’hydratation initiale et à teneur en sulfures
limitée (CP) NM.10.1.158;
Ciment pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates (ES)
NM.10.1.159;
46
SITUATION DE LA PRODUCTION DU
CIMENT AU MAROC
Principaux Producteurs nationaux :
• HOLCIM MAROC
• LAFARGE MAROC,
• CIMENTS DU MAROC
• ASMENT TEMARA
Produits
• CM 25
• CPJ 35
• CPJ 45
•CPA 55
•Ciment Blanc
•Ciments spéciaux

Contenu connexe

Similaire à MATERIAUX DE CONSTRUCTION : HISTOIRE DU CIMENT

Beton Des Barrages 1
Beton Des Barrages 1Beton Des Barrages 1
Beton Des Barrages 1
guest4a5dea
 
Beton Des Barrages
Beton Des BarragesBeton Des Barrages
Beton Des Barrages
guest4a5dea
 

Similaire à MATERIAUX DE CONSTRUCTION : HISTOIRE DU CIMENT (20)

Béton cellulaire
Béton cellulaire Béton cellulaire
Béton cellulaire
 
PPT-1.pdf
PPT-1.pdfPPT-1.pdf
PPT-1.pdf
 
le bitume .pptx
le bitume .pptxle bitume .pptx
le bitume .pptx
 
Ecolvia® - L'entretien naturel
Ecolvia® - L'entretien naturelEcolvia® - L'entretien naturel
Ecolvia® - L'entretien naturel
 
Matériaux de construction.pptx
Matériaux de construction.pptxMatériaux de construction.pptx
Matériaux de construction.pptx
 
Les céramiques
Les céramiquesLes céramiques
Les céramiques
 
Procédés de fabrication des carreaux céramiques
Procédés de fabrication des carreaux céramiquesProcédés de fabrication des carreaux céramiques
Procédés de fabrication des carreaux céramiques
 
Fonderie lmentsdinitiation-cours bilakrida
Fonderie lmentsdinitiation-cours bilakridaFonderie lmentsdinitiation-cours bilakrida
Fonderie lmentsdinitiation-cours bilakrida
 
Brique 01
Brique 01Brique 01
Brique 01
 
Béton
BétonBéton
Béton
 
Beton Des Barrages 1
Beton Des Barrages 1Beton Des Barrages 1
Beton Des Barrages 1
 
Beton Des Barrages 1
Beton Des Barrages 1Beton Des Barrages 1
Beton Des Barrages 1
 
Beton Des Barrages 1
Beton Des Barrages 1Beton Des Barrages 1
Beton Des Barrages 1
 
Cours moulage
Cours moulageCours moulage
Cours moulage
 
Influence des ajouts argileuse
Influence des ajouts argileuseInfluence des ajouts argileuse
Influence des ajouts argileuse
 
Béton et ses constituants.ppt
Béton et ses constituants.pptBéton et ses constituants.ppt
Béton et ses constituants.ppt
 
Beton Des Barrages
Beton Des BarragesBeton Des Barrages
Beton Des Barrages
 
Beton Des Barrages
Beton Des BarragesBeton Des Barrages
Beton Des Barrages
 
Beton Des Barrages
Beton Des BarragesBeton Des Barrages
Beton Des Barrages
 
Bhp
BhpBhp
Bhp
 

Plus de brahim mouhcine (6)

BETONS - FORMULATIONS DES BETONS COURANTS
BETONS  - FORMULATIONS DES BETONS COURANTSBETONS  - FORMULATIONS DES BETONS COURANTS
BETONS - FORMULATIONS DES BETONS COURANTS
 
Province Chtouka Ait Baha.pdf
Province Chtouka Ait Baha.pdfProvince Chtouka Ait Baha.pdf
Province Chtouka Ait Baha.pdf
 
couches limites laminaire et turbulente.pptx
couches limites laminaire et turbulente.pptxcouches limites laminaire et turbulente.pptx
couches limites laminaire et turbulente.pptx
 
Isolation thermique et acoustique.pptx
Isolation thermique et acoustique.pptxIsolation thermique et acoustique.pptx
Isolation thermique et acoustique.pptx
 
00 ecc all
00 ecc all00 ecc all
00 ecc all
 
Liste de caractères
Liste de caractèresListe de caractères
Liste de caractères
 

MATERIAUX DE CONSTRUCTION : HISTOIRE DU CIMENT

  • 1. MODULE : MATERIAUX DE CONSTRUCTION Ecole polytechnique privée d’Agadir Préparé et présenté par : Mohamed TATANE Docteur et Ingénieur en Génie Civil COURS 3 : LE CIMENT
  • 2. 2 PLAN DU COURS 1- HISTOIRE 2- DEFINITION 3- FABRICATION 4- PROPRIETES 5- TYPES 6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET NORMATIF
  • 3. 3 1-HISTOIRE DU CIMENT Les Romains ont connu le secret de la production d’un matériau hydraulique dense et durable en mélangeant de la chaux avec des matériaux d’origine volcanique pour former du silicate de calcium hydraté, très semblable à celui qu’on retrouve dans la pâte du ciment hydratée.  Les connaissances des Romains furent perdues et ne furent retrouvées qu’à la fin de 18e siècle. 1824 : L'écossai ‘’Aspdin’’prit un brevet d'invention, sur la fabrication d'un liant à partir d'un mélange de chaux et d'argile qu'il appela "ciment Portland" à cause de l'aspect présenté par ce liant durci qui rappelait celui de la pierre calcaire de la Presqu'île de Portland. C’est le premier ciment.
  • 4. 4  Le XXe siècle a ouvert la voie aux ciments artificiels qui prendront progressivement le pas sur les chaux . L’accélération sera plus manifeste à l’issue de la deuxième guerre mondiale lorsque le secteur du bâtiment produit essentiellement des logements neufs bâtis à partir d’éléments préfabriqués et n’utilisant plus les chaux. C’est l’époque charnière où la chaux est en passe d’abandon.  Le développement n'a pu s'effectuer que grâce à l'apparition de matériels nouveaux : fours rotatifs et broyeurs.  Les procédés de fabrication n'ont pas cessé de se perfectionner. Pour produire une tonne de clinker, constituant de base du ciment, il fallait en 1870 : 40 heures, actuellement, il faut environ 3 minutes. 1-HISTOIRE DU CIMENT
  • 5.  Le ciment est un liant hydraulique, c’est-à-dire une matière inorganique finement moulue (broyée) qui, gâchée avec de l’eau, forme une pâte qui fait prise et durcit par suite de réactions et processus d’hydratation et qui, après durcissement, conserve sa résistance et sa stabilité même sous l’eau.  Le ciment, gâché et mélangé avec des granulats et de l’eau de façon appropriée, doit être capable de produire un mortier ou un béton qui conserve une ouvrabilité (la capacité du béton à pouvoir être mis en œuvre facilement) pendant un temps suffisamment long et doit, après des périodes déterminées, atteindre des niveaux de résistance donnés et aussi présenter une stabilité de volume à longue échéance. 5 2-DEFINITION
  • 7. ACTIVITE 1 : VOIR LE SCHEMA SUIVANT ET DECRIVEZ LE ? 7
  • 8. SCHEMA DES DIFFERENTES PHASES DE PRODUCTION DU CIMENT 8
  • 10. 10  le constituant principal du ciment est le clinker. Il est obtenu à partir de la cuisson d’un mélange approprié constitué en majorité de calcaire (75- 80%) et complété par d’autres matériaux ( argile, sable, oxyde de fer …etc.). En effet, le calcaire n'est pas assez impur pour contenir les quantités adéquates d'oxydes, pour assurer une bonne composition de matières crues pour l'alimentation du four. Par conséquent, il est nécessaire d'ajouter au calcaire d'autres matières qui fourniront les quantités d'oxydes manquantes. Image du Clinker 3-LA FABRICATION DU CIMENT
  • 11. 11  Les matières premières sont généralement extraites de carrières à ciel ouvert. Les éléments sont concassés en éléments de diamètre maximal de 50mm. Les grains de calcaire et d’argile sont intimement mélangés par broyage et malaxage complétées par d’autres matériaux conformément aux proportions définies dans l’étude de la matière première. Le mélange est préparé automatiquement sous forme de poudre (voie sèche) ou de pâte (voie semi-humide ou humide) en fonction de la technique utilisée. La voie sèche est la technique la plus utilisée car elle consomme moins d’énergie. 3-LA FABRICATION DU CIMENT 3-1 Extraction et concassage
  • 13. 13 3-LA FABRICATION DU CIMENT 3-1 Préhomogéneisation  la préhomogénéisation permet d’atteindre un dosage parfait des deux constituants essentiels du ciment par superposition de multiples couches dans des halls de préhomogénéisation. A la sortie du hall, le mélange est très finement broyé dans des broyeurs sécheurs pour éliminer l’humidité résiduelle et obtenir une poudre appelé (cru) avec la finesse requise. Le cru est à nouveau homogénéisé et stockés dans des silos avant l’introduction au four. HALL DE PREHOMOGENEISATION
  • 14. 14 3-LA FABRICATION DU CIMENT 3-1 Cuisson et calcination Quelque soit la technique utilisée pour la préparation du cru, la phase de cuisson comporte deux parties : Un échangeur de chaleur comportant 4 à 5 cyclones dans lesquels la poudre déversée à la partie supérieur jusqu’à l’entrée du four, elle se réchauffe progressivement en contact avec les gazs sortant du four et se décarbonate en partie. La poudre est ainsi portée d’environ 50°C à 1000°C en un temps très court. Echangeur de chaleur
  • 15. 15 3-LA FABRICATION DU CIMENT 3-1 Cuisson et calcination Le mélange est ensuite introduit au four rotatif (1450°C). Il s’agit d’un four horizontal cylindrique en tôle d’acier avec revêtement réfractaire de 60 à 150m de longueur et de 4 à 5 m de diamètre. Il tourne à une vitesse de 1 tour/minute  A ce stage, on atteint la phase de clinkérisation: il y’a formation des principaux composants du clinker. En effet, sous l’effet de la chaleur, les constituants d’argile ou d’autres matériaux ( silicates d’alumine et d’oxyde de fer) se combinent avec la chaux provenant du calcaire pour donner lieu aux silicates et aluminates de chaux. Four rotatif
  • 16. 16 3-LA FABRICATION DU CIMENT 3-1 Cuisson et calcination 1220°C 2 CaO + SiO2 2 CaO,SiO2 Bélite : C2S 1220°C 3 CaO + SiO2 3 CaO,SiO2 Alite : C3S 1450°C 3 CaO + Al2O3 3 CaO,Al2O3 Célite : C3A 1450°C 4 CaO + Fe2O3 4 CaO,Fe2O3 Célite : C4AF
  • 17. 17 3-LA FABRICATION DU CIMENT 3-1 Broyage et stockage  A la sortie du four le clinker tombe sur des refroidisseurs à grille qui ramène sa température à 70°C. ce choc thermique donne naissance à des granulats de diamètres variant entre 1 et 10mm. Le clinker est acheminé vers les trémies des broyeurs où il est finement broyé avec 3 à 5% de gypse pour régulariser sa prise. Dans certains cas, en plus du gypse, on ajoute d’autres constituants tels que : le laitier des hauts fourneaux, les pouzzolanes, les cendres volantes ou les fillers pour l’obtention des différents types de ciment.
  • 18. 18 2-LA FABRICATION DU CIMENT 2-1 Broyage et stockage Le ciment peut être stocké selon deux modes :  stockage en vrac en silos, le transport entre usine et le site d’utilisation se fait dans des camions, trains ou par bateau. Stockage en sacs en palettes, le transport est réalisé généralement par camions. SILOS SACS DE CIMENT EXPEDITION EN VRAC
  • 19. ACTIVITE :  Regarder les images ci-dessous et décrivez les avantages et les inconvénients de chaque type de stockage de ciment ainsi que ces contraintes d’utilisation 19 SILOS SACS DE CIMENT EXPEDITION EN VRAC
  • 20. QUELQUES DEFININTIONS  Proporiétés hydrauliques :Aptitude d’un produit à faire prise et à durcir en présence d’eau , même à l’abri de l’air , avec la formation de composés stables présentant une forte adhérence entre eux et avec les granulats .  Proporiétés Pouzzolaniques: Aptitude d’un produit à former en mélange avec de la chaux ou un produit dégageant de la chaux à la température ordinaire, des composés ayant des propriétés hydrauliques .  Pouzzolane: Produit d’origine volcanique essentiellement composé de silice ,d’alumine et d’oxyde de fer . Laitier granulé de haut fourneau: Le laitier est un sous-produit de l'industrie métallurgique ayant des propriétés hydrauliques. Il est obtenu par refroidissement rapide (trempe) de certaines scories fondues provenant de la fusion du minerai de fer dans un haut fourneau. 20
  • 21.  Cendres volantes (V ou W): Elles sont les produits pulvérulents de grande finesse, provenant du dépoussiérage des gaz de combustion des centrales thermiques. On distingue: - Les cendres volantes siliceuses (V) qui ont des propriétés pouzzolaniques; - Les cendres volantes calciques (W) qui ont des propriétés hydrauliques et parfois pouzzolaniques.  Fumée de silice: Les fumées de silices sont un sous-produit de l’industrie du silicium et de ses alliages. Elles sont formées de particules sphériques de très faible diamètre (de l’ordre de 0,1 µm). Pour entrer dans la composition d’un ciment en tant que constituant principal, elles doivent être présentes pour au moins 85 % (en masse). Les fumées de silices ont des propriétés pouzzolaniques.  Fillers: Roches sélectionnées, souvent calcaires, pratiquement pures utilisées comme constituants secondaires du ciment, ajoutées après cuisson au clinker dans des proportions variables. 21 QUELQUES DEFININTIONS
  • 23.  les réactions qui se passent dès le début du gâchage et se poursuivent dans le temps sont extrêmement complexes.  Le ciment Portland contient donc 4 principaux constituants : •le silicate bicalcique (Bélite) : 2 CaO,SiO2 ou par abréviation C2S, •le silicate tricalcique (Alite) : 3 CaO,SiO2 ou par abréviation C3S, •l'aluminate tricalcique (Célite) : 3 CaO,Al203 ou par abréviation C3A, •l'alumino-ferrite tetracalcique (Célite) : 4 CaO,Al2O3,Fe2O3 ou par abréviation C4AF. Constituants C2S C3S C3A C4AF (%) 7 - 30 50- 75 0 - 20 0 - 16 4- PRINCIPALES PROPRIETES 4-1 L’hydratation
  • 24.  Ces constituants anhydres donnent en présence d'eau, naissance à des silicates et aluminates de calcium hydratés pratiquement insolubles dans l'eau. 4- PRINCIPALES PROPRIETES 4-1 L’hydratation  L'hydratation de l'alite est plus rapide que la bélite. Après un certain temps il se forme un gel micro- cristallin, à l'origine dit phénomène de prise. C'est le développement et la multiplication de ces micro-cristaux dans le temps qui expliquent l'augmentation des résistances mécaniques.
  • 25. Début de prise Temps Fin de prise Gâchage Prise Durcissement Phase dormante le ciment durci est une véritable "roche artificielle" qui évolue dans le temps passant par trois phases : • Phase dormante : où la pâte pure (ciment et eau) reste en apparence inchangée pendant un certain temps (de quelques minutes à quelques heures suivant la nature du ciment). en fait, dès le malaxage, les premières réactions se produisent, mais sont ralenties grâce aux ajouts de gypse. • Début de prise : après une ou deux heures pour la plupart des ciments, on observe une augmentation brusque de la viscosité : c'est le début de prise, qui est accompagné d'un dégagement de chaleur. • La fin de prise : correspond au moment ou la pâte cesse d'être déformable et se transforme en un matériau rigide. 4- PRINCIPALES PROPRIETES 4-1 Prise et durcissement
  • 26. Durcissement : on a l'habitude de considérer le durcissement comme la période qui suit la prise et pendant laquelle l'hydratation du ciment se poursuit. La résistance continue à croître très lentement; mais la résistance est à 28 jours est la valeur conventionnelle. 4- PRINCIPALES PROPRIETES 4-1 Prise et durcissement
  • 27. 27 ESSAIS DE DÉTERMINATION DE DÉBUT DE PRISE : Le début de prise est déterminé à l’aide de l’aiguille Vicat (S= 1 mm2, masse = 300 g) s’enfonçant dans un moule tronconique rempli de pâte pure. Le temps de début de prise est déterminé à l'instant où l'aiguille de Vicat cesse de s’enfoncer et s’arrête à une distance du fond du moule supérieur à 2,5 mm. Appareil Vicat 4- PRINCIPALES PROPRIETES 4-1 Prise et durcissement
  • 28. •Masse volumique apparente : varie de 800 à 1300 kg/m3 (1kg/l) en moyenne. •Masse volumique absolue : varie de 2900 à 3150 kg/m3 suivant le type de ciment. •Surface spécifique Blaine : est différente d'un ciment à un autre, généralement est comprise entre 2700 et 5000 cm2/g. •Le retrait : la mesure du gonflement dans l'eau et du retrait dans l'air est effectuée sur prisme 4x4x16 cm sur mortier normal. Le retrait limité à 0,8 mm/m pour les ciments CPA et CPJ de classe 45R et 55. Il n'est pas normalisé pour les autres ciments (CLK, CHF, CLC). •L'expansion : se mesure grâce aux aiguilles de Lechâtelier. L'expansion ne doit pas être supérieure à 10 mm sur pâte pure pour tous les ciments. 4- PRINCIPALES PROPRIETES 4-2 Propriétés physiques
  • 29. Résistance normale :  La résistance normale d’un ciment est la résistance mécanique à la compression, déterminée conformément à la norme NM 10.1.005, après 28 jours.  Cinq classes de résistance normale sont couvertes : classe 25, classe 35, classe 45, classe 55 et classe 65.  La classification d’un ciment suivant la résistance normale doit être indiquée par les valeurs 25, 35, 45, 55 et 65 suivant la désignation normalisée du type de ciment. Résistance au jeune âge :  La résistance au jeune âge d’un ciment est la résistance mécanique à la compression, déterminée conformément à la norme NM 10.1.005, après deux ou sept jours.  Pour chaque classe de résistance normale, deux classes de résistance au jeune âge sont définies, une classe avec résistance au jeune âge ordinaire et une classe avec résistance au jeune âge élevée indiquée par R . 29 4- PRINCIPALES PROPRIETES 4-2 Propriétés mécaniques
  • 30. 30 Tab1 : Spécifications mécaniques des différentes classes de ciment 4- PRINCIPALES PROPRIETES 4-2 Propriétés mécaniques
  • 31. 31 5- LES TYPES DES CIMENTS
  • 32. 32 Composition : résulte du broyage du clinker et du sulfate de calcium (gypse ou anhydrite) pour régulariser la prise, et éventuellement de fillers en faible quantité (<3%). La teneur en clinker est au minimum 95%. Domaine d’utilisation : Les CPA ordinaires conviennent pour des travaux de toute nature; béton armé ou béton précontraint. Par contre, leurs caractéristiques n'en justifient pas l'emploi pour les travaux de maçonnerie courante et les bétons de grande masse ou faiblement armé. Les CPA "Rapide", conviennent pour les mêmes travaux; mais permettent un décoffrage rapide, appréciable notamment en préfabrication. Les CPA 65 et 65R conviennent pour les travaux de B.A. et B.P.pour lesquels est recherchée une résistance exceptionnelle. 5- LES TYPES DES CIMENTS 5-1 Ciment Portland Artificiel (CPA)
  • 33. 33 5- LES TYPES DES CIMENTS 5-2 Ciment Portland Composé (CPJ) Composition : résulte du mélange de clinker en quantité au moins égale à 65% et d'autres constituants tels que laitiers, cendres volantes, pouzzolanes ou fillers (un ou plusieurs) dont le total ne dépasse pas 35%. Domaine d’utilisation : Les CPJ 35 conviennent bien pour les travaux de maçonnerie et les bétons peu sollicités. Les CPJ 45 et 55 conviennent pour les travaux de toute nature en béton armé ou précontraint. De façon générale, les CPJ sont bien adaptés pour les travaux massifs exigeant une élévation de température modérée, les routes et le béton manufacturé. Les sous classe ‘’R’’ (rapide) sera préférée pour les travaux exigeant de hautes résistances initiales (décoffrage rapide, préfabrication).
  • 34. 34 5- LES TYPES DES CIMENTS 5-3 Ciments au laitier: CLK-CLC-CHF Composition : Trois types de ciments comportent des pourcentages de laitier assez importants; il s'agit du ciment de laitier au clinker (CLK), du ciment au laitier et aux cendres (CLC), du ciment de Haut-fourneau (CHF). Domaine d’utilisation : Ces ciments sont bien adaptés aux • travaux hydrauliques, souterrains, fondations et injection, • travaux en eaux agressives : eau de Mer, eaux séléniteuses, eaux industrielles, eaux pures, • ouvrages massifs : fondations, piles d'ouvrages d'art, murs de soutènement, barrages. - 35-80% 20-65% CHF 18-50 % 18-50 % 20-65% CLC - >80% < 20% CLK Cendres Laitier Clinker Type
  • 35. 35 5- LES TYPES DES CIMENTS 5-4 Ciment pouzzolanique (CPZ) Composition : Il résulte d ’un mélange de clinker et de matériaux pouzzolaniques, ces derniers peuvent être : • d’origine naturelle (origine volcanique) • d’origine industrielle ( argiles et schites traités et activés thermiquement. Domaine d’utilisation : Même domaine d’utilisation que les CPA.
  • 36. 36 5- LES TYPES DES CIMENTS 5-5 Ciments à maçonner (CM) Composition : résultent d'un mélange à proportions variables de constituants de liants hydrauliques (clinker, laitier, pouzzolane,...etc) avec une proportion d'inertes (< 50%). Le ratio de clinker doit être inférieur à 50% du poids des constituants actifs. Domaine d’utilisation : Ces ciments dont les résistances sont volontairement limitées par rapport aux ciments classiques, conviennent bien pour la confection de mortiers utilisés dans les travaux de bâtiment (maçonnerie, enduits, crépis, etc.). Précautions particulières : Ils peuvent également être employés pour la fabrication ou la reconstitution de pierres artificielles. Par contre, ces ciments ne conviennent pas pour les bétons à contraintes élevées ou les bétons armés. Aussi, ils ne doivent pas être utilisés en milieux agressifs.
  • 37. 37 5- LES TYPES DES CIMENTS 5-6 Ciment Alumineux Fondu (CAF) Composition : résulte de la cuisson jusqu'à fusion d'un mélange de calcaire et de bauxite, suivie d'une mouture sans gypse à une finesse comparable à celle des CPA. Domaine d’utilisation : Le ciment fondu est particulièrement adapté aux domaines suivants : • travaux nécessitant l'obtention, dans un délai très court, de résistances mécaniques élevées (poutres et linteaux pour le bâtiment, sols industriels, etc.), • sols résistants aux chocs, à la corrosion et aux forts trafics, • ouvrages en milieux agricoles : canalisations, assainissement, • fours, cheminées (bétons réfractaires), • travaux de réparation, scellements (en mélange avec le ciment Portland pour la préparation de mortiers à prise réglable).
  • 38. 38 5- LES TYPES DES CIMENTS 5-6 Ciment Alumineux Fondu (CAF) Caractéristiques garanties : les résistances minimales sur mortier normal sont les suivantes : Début de prise : minimum 1h30. Le ciment fondu développe des résistances à court terme élevées grâce à un durcissement rapide. Il est très résistant aux milieux agressifs et acides (jusqu'à des pH de l'ordre de 4). Une chaleur d'hydratation élevée, liée à son durcissement rapide, permet au ciment fondu d'être mis en œuvre par temps froid (jusqu'à 10 °C). C'est également un ciment réfractaire (bon comportement jusqu'à 1300 °C), Résistance 6 h 24 h 28 jours Compression (Mpa) 30 50 65 Traction (Mpa) 4 5,5 6,5
  • 39. 39 5- LES TYPES DES CIMENTS 5-7 Ciment Blanc Composition : la teinte blanche est obtenue grâce à des matières premières très pures (calcaire et Kaolin) débarrassées de toute trace d'oxyde de fer. Les caractéristiques sont analogues à celles des ciments Portland gris. Domaine d’utilisation : Grâce à sa blancheur, le ciment blanc permet la mise en valeur des teintes des granulats dans les bétons apparents. La pâte peut être elle même colorée à l'aide de pigments minéraux, ce qui fournit des bétons avec une grande variété de teintes tant pour les bétons de structure que pour les bétons architectoniques et les enduits décoratifs. La composition du béton doit être bien étudiée en fonction des granulats et des effets recherchés.
  • 41. 41 6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET NORMATIF • Les ciments courants sont divisé en 5 types selon leur composition : • CEM I : Ciment Portland • CEM II : Ciment portland composé • CEM III : Ciment de haut Fourneau • CEM IV : Ciment pouzzolanique • CEM V : Ciment composé 6-1 Réglementation française et européenne
  • 42. 42 6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET NORMATIF 6-1 Réglementation française et européenne
  • 43. 43 6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET NORMATIF 6-1 Réglementation Marocaine 1985 : Homologation de la Norme Marocaine NM 10.1.004 sur les Liants Hydrauliques. 1992 : Homologation de la circulaire relative au droit d ’usage de la marque de conformité aux Normes Marocaines sur les liants hydrauliques.  Juin 2003 :Nouvelle norme marocaine NM.10.1.004
  • 44. 44 6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET NORMATIF 6-1 Réglementation Marocaine
  • 45. 45 6- ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET NORMATIF 6-1 Réglementation Marocaine  Ciments Spéciaux:  Ciments pour travaux à la mer (PM) NM.10.1.157; Ciment à faible chaleur d ’hydratation initiale et à teneur en sulfures limitée (CP) NM.10.1.158; Ciment pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates (ES) NM.10.1.159;
  • 46. 46 SITUATION DE LA PRODUCTION DU CIMENT AU MAROC Principaux Producteurs nationaux : • HOLCIM MAROC • LAFARGE MAROC, • CIMENTS DU MAROC • ASMENT TEMARA Produits • CM 25 • CPJ 35 • CPJ 45 •CPA 55 •Ciment Blanc •Ciments spéciaux