SlideShare une entreprise Scribd logo
service d'Études
techniques
des routes
et autoroutes
note
d'information
Auteur :
113
Chaussées
Dépendances
Élaborée dans le cadre de la veille technique, cette note d'information a pour objectif
de faire le point sur les deux techniques que sont les Enduits Superficiels d'Usure et
les Enrobés Coulés à Froid en précisant notamment leurs domaines et limites d'emploi.
Elle définit également les conditions optimales et les prescriptions à respecter pour
une bonne réalisation de ces deux techniques afin de limiter au maximum les risques
d'échec.
Cette note dʼinformation correspond à une mise à jour complétant l'état des
connaissances par rapport à ce qui a déjà été édité dans les notes d'informations
95 [8] ; 105 [9] relatives aux Enduits Superficiels d'usure et 102 [18] relative aux
Enrobés Coulés à Froid. Le but n'étant pas de redéfinir les caractéristiques techniques
de ces deux revêtements.
Sommaire
Point actuel sur ces deux techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
Les dernières avancées techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
ECF / ESU : comment faire son choix ?. . . . . . . . . . . . . . . 6
Sommaire
Point actuel sur ces deux
techniques
Enduits superficiels d'usure
Structure et granularité
Les liants utilisés dans la
réalisation des enduits
Perception actuelle des
ESU par les gestionnaires
et les usagers
Enrobés Coulés à Froid
Structure et granularité
Les liants utilisés
Les dernières avancées
techniques
Enduits superficiels d'usure
La maîtrise du niveau
de bruit
La maîtrise du rejet de
gravillons
Enrobés coulés à froid
Formalisation de la
technique
les matériels utilisés
ECF / ESU : comment faire
son choix ?
Les domaines d'emploi
ESU / ECF
Aide au choix
Enduits superficiels d'usure :
Enrobés Coulés à Froid :
Sétra
Enduits superficiels d'usure (ESU)
Enrobés coulés à froid (ECF)
Actualisation des connaissances
sur les revêtements superficiels
avril 2005
Sétra
2
Point actuel sur ces deux techniques
Enduits superficiels d'usure
C'est de loin la technique la plus couramment utilisée en
entretien de surface. Elle a connu son apogée dans les
années 1970-80 où il se faisait environ 300 millions de
mètres carrés chaque année.
Aujourd'hui, elle connaît un léger recul au profit des bétons
bitumineux très mince (BBTM) et des enrobés coulés à froid
(ECF), mais elle reste toujours la technique d'entretien de
référence pour les réseaux à faible et moyen trafic.
Structure et granularité
Structures
• la structure monocouche simple gravillonnage (MSG), composée d'une couche de liant suivie d'une
couche de gravillons, est la plus couramment utilisée sur les réseaux de faible et moyen trafic ;
• la structure monocouche double gravillonnage (MDG), composée d'une couche de liant suivie de deux
couches de gravillons, est utilisée sur tous types de réseaux ;
• la structure bicouche (BIC), composée d'une couche de liant puis d'une couche de gravillons (gros) suivie
par une couche de liant puis une couche de gravillons (petits), est utilisée sur les supports hétérogènes
peu étanches ;
• la structure monocouche prégravillonnée (MPG), composée d'une couche de gravillon (gros) suivie par
une couche de liant puis d'une couche de gravillons (plus petits), est utilisée sur les supports hétérogènes
et ressuants.
Granularité
• le choix de la granularité sera fonction :
— de la structure choisie : simple couche de gravillons ou double couche de gravillons ;
— des objectifs visés : adhérence, étanchéité, bruit de roulement ;
• les granularités utilisées habituellement sont : 2/4, 4/6, 6/10, 10/14.
Les petites granularités seront plus favorables à la diminution du bruit de roulement et à une meilleure
adhérence à faible vitesse.
Les grosses granularités apporteront une meilleure drainabilité.
Mais tout ceci est développé dans le guide technique enduits superficiels d'usure LCPC-Sétra [4].
Les liants utilisés dans la réalisation des enduits
Trois types de liants sont actuellement utilisables pour les enduits superficiels d'usure, dont les domaines
d'emploi sont les suivants :
• les liants non modifiés, pour des trafics faibles à moyens, quand il nʼy a pas de contraintes climatiques
(variation importante de température entre lʼhiver et lʼété) et de circulation (efforts tangentiels) ;
Définition : Lʼenduit superficiel d'usure et
lʼenrobé coulé à froid sont deux types de
revêtements réalisés in situ en couche très
mince de l'épaisseur du gravillon utilisé.
Ces deux techniques permettent de
régénérer les caractéristiques de surface
d'une chaussée usée et d'assurer une bonne
étanchéité de cette dernière, permettant
ainsi de prolonger de façon conséquente sa
durée de vie et ce pour un faible coût.
photo 1 : section type avec ESU
(Samuel Charpentier - Sétra).
photo 2 : répandage du gravillon faisant suite à
l'épandage du liant (Jean-Claude Menard - LRPC Autun).
3
• les liants modifiés de cohésion ≥ à 0,8 j/cm², pour les trafics faibles à moyens, quand il y a des contraintes
climatiques et de circulation ;
• les liants modifiés de cohésion ≥ à 1 j/cm², voire 1,2 j/cm², pour les trafics importants.
Ces liants modifiés sont aujourd'hui en plein développement en France sur les réseaux à moyen et fort trafic.
Ils offrent en effet une moindre susceptibilité thermique et ils permettent d'utiliser des gravillons de faible
granularité qui sont intéressants pour diminuer le bruit de roulement et pour améliorer l'adhérence.
L'utilisation de ces liants permet de limiter fortement les risques d'échec (plumage, ressuage, pelade)
mais nécessite de bien maîtriser leur fabrication et leur domaine d'utilisation.
Dans tous les cas, il est nécessaire de bien préparer la chaussée qui va recevoir un ESU en entretien et donc
de réaliser à l'année N-1 tous les travaux préparatoires nécessaires à savoir curage des fossés, dérasements
des accotements, pontage, reprofilage (éventuel), emplois partiels, bouchage des nids de poule.
Perception actuelle des ESU par les gestionnaires et les usagers
Les enduits superficiels d'usure sont une technique éprouvée, maîtrisée, fiable mais pointue qui nécessite,
pour une bonne réalisation, un savoir faire indiscutable et une longue expérience de la part des équipes
de mise en œuvre qui les exécutent.
Les critiques les plus couramment faites aux enduits sont :
• le bruit de roulement du fait de l'utilisation de gravillons de forte granularité (10/14) ;
• le rejet important de gravillons dû en général à un excès dans les dosages, une absence de compactage
et surtout une absence de balayage après la réalisation de l'enduit.
Ces deux points sont traités plus loin aux paragraphe "la maîtrise du niveau de bruit" et "la maîtrise
du rejet de gravillons".
Enrobés Coulés à Froid
LʼEnrobé Coulé à Froid est une technique plus récente qui connaît depuis une dizaine dʼannées, un
développement certain (1996 : 11 millions de m2
– 2001 : 30 millions de m2
).
Si cette technique est actuellement en pleine expansion (63 machines en activité), il faut veiller là aussi,
à la préconiser dans des domaines d'emplois qui lui sont bien adaptés, à savoir :
• renouvellement des caractéristiques de surface ;
• étanchéité, notamment dans les traverses d'agglomération.
Le savoir faire des équipes de mise en œuvre est primordiale pour la réussite des ECF car nous manquons
encore aujourd'hui de démarche normative pour la formulation et la définition de spécifications précises
pour un bon rendu d'exécution.
Structure et granularité
Les enrobés coulés à froid se déclinent en structures monocouche et bicouche.
La structure monocouche s'emploie sur les supports non déformés et homogènes, la structure bicouche
sur les supports légèrement déformés et hétérogènes, la première couche ayant pour objectif de gommer
les défauts afin que la deuxième couche donne un excellent rendu lors de la réalisation.
photo 3 : vue d'ensemble d'une machine à ECF
(Jean-Pierre Henrat - COLAS).
photo 4 : après rupture de l'ECF, le compactage peut
avoir lieu (Jean-Pierre Henrat - COLAS).
4
La granularité la plus couramment utilisée est le 0/6 en mono ou bicouche avec une formulation soit
continue soit discontinue ; cette dernière étant privilégiée actuellement.
Les granularités 0/10 et 0/8 qui étaient couramment employées auparavant notamment les 0/10, sont
beaucoup moins utilisées aujourd'hui.
Le 0/8 connaît toujours un certain développement près des zones frontières (Belgique, Allemagne
notamment) et sur réseaux fortement circulés.
Les liants utilisés
L'accroissement de l'utilisation de liants modifiés (latex, SBS, EVA) a permis de diminuer la susceptibilité
aux conditions météorologiques (haute et basse température par exemple) et au trafic.
Plus en détail :
• les émulsions au bitume pur sont employées pour des chaussées à faible et moyen trafic ;
• les émulsions au bitume modifié (mono ou biphasique) seront utilisées sous fortes sollicitations.
Dans le cas des réseaux fortement sollicités, l'ajout de fibres permet :
• un léger gain de cohésion (car plus de liant) ;
• une meilleure homogénéisation du produit lors de la mise en œuvre ;
• et, à un degré moindre, dʼaugmenter la résistance mécanique du produit.
Dans le même ordre d'idée la nature du bitume (dont la qualité est primordiale), le système tensio-actif
et l'addition d'un agent de coalescence ont multiplié les possibilités de formulation, ce qui permet de
mieux maîtriser lʼapplication (vitesse de rupture de l'émulsion).
Le niveau de modification du bitume dépend, outre du site et de son environnement, de la maîtrise de la
technique par l'entreprise.
Enfin, des adaptations peuvent être apportées à la mise en œuvre habituelle quand le site le nécessite :
• compactage du produit sur les sections présentant un trafic insuffisant (photo 4) ;
• humidification du support par temps chaud et sec ;
• couche dʼaccrochage sur support très poreux (ex. bétons ou enrobés poreux).
Les dernières avancées techniques
Les enduits superficiels d'usure et les enrobés coulés à froid sont définis et explicités dans de nombreux
documents méthodologiques (européens et français) dont les principaux figurent en bibliographie en fin
de document.
Comme tous les revêtements très minces réalisés en place, ce sont des techniques pointues qui demandent
une très bonne maîtrise et un réel savoir faire dans toutes les phases de conception et de réalisation.
Les conditions de réussite dépendent essentiellement :
• de la préparation du support (le plus en amont possible de la réalisation) ;
• de la qualité des constituants et de la vérification de leur affinité (caractérisation préalable en laboratoire
incontournable) ;
• de la formulation, qui doit être réalisée par une personne qualifiée et compétente ;
• de la performance des matériels (étalonnages et réglages), et de leur bonne utilisation.
Les applicateurs doivent être en mesure de justifier auprès des maîtres d'œuvre les réglages et les
étalonnages de leurs matériels ;
• de la compétence et de lʼhomogénéité des équipes de mise en œuvre (développement des actions de
formation) ;
• de la bonne prise en compte des conditions météorologiques lors de la réalisation du chantier (humidité
et température).
Enduits superficiels d'usure
La maîtrise du niveau de bruit
De plus en plus les usagers et les riverains reprochent le niveau élevé du bruit de roulement engendré par
les enduits superficiels d'usure (utilisation quasi systématique de 10/14 sur trafic important).
5
Les études ont montré que le niveau sonore de ce type de revêtement est directement lié au grand D des
gravillons (macrotexture).
Des essais réalisés il y a quelques années, sur des enduits ayant un an, ont montré que lorsque la
rugosité passe de 3 à 1 mm, le niveau de bruit (mesuré selon la norme S 31-119 [21] aujourd'hui
remplacée par les normes ISO 11819-1 [22] et NFS 31 119-2 [23]) décroît de 80 à 75 dB(A), (cf. fiche
info CTFR N° 4 [19]).
Lorsque l'on cherche à réduire le niveau sonore, il y a lieu dʼutiliser des structures ESU utilisant des
granularités fines soit en structure mono couche, soit pour la dernière couche de gravillons répandue
en structure multicouche.
Cʼest surtout lʼétat du support qui va intervenir dans la détermination de la structure à retenir :
• support homogène plutôt sec : Mono couche 4/6, (voire 2/4 avec beaucoup de précautions) ;
• support homogène plutôt gras : Mono couche pré gravillonné 6/10 - 4/6, voire 2/4 ;
• support hétérogène, plutôt sec : Bicouche 6/10 – 4/6, voire 2/4, en utilisant de préférence une émulsion
de bitume afin de ne pas risquer des phénomènes de ressuage ;
• support hétérogène, plutôt gras : Mono couche pré gravillonné 6/10 – 4/6 ou bicouche pré gravillonné
10/14 - 6/10 – 4/6.
Ces formulations sont indicatives, il y a lieu de les adapter pour tenir compte du trafic et de la durée de
vie attendue pour le revêtement.
Parallèlement, il faut rester attentif au besoin d'adhérence (caractéristiques intrinsèques des granulats
utilisés – résistance au polissage), et à la notion de drainabilité du revêtement.
Remarque : Si exceptionnellement on ne recherche pas un niveau de bruit réduit, et/ou si on recherche
une très forte drainabilité, il faut alors privilégier les grosses granularités et les structures mono couches
double gravillonnage qui conduisent à des revêtements rugueux.
La maîtrise du rejet de gravillons
Le deuxième reproche fait par les usagers et les riverains aux ESU est le rejet de gravillons au jeune
âge, engendré par la mise en place de la mosaïque de lʼESU. Ce rejet est inévitable mais parfaitement
maîtrisable. Il ne doit pas apporter une gène à l'usager.
En effet, il est souvent constaté, lors de la
réalisation d'enduits superficiels d'usure un excès
du rejet de gravillon.
Cet excès pouvant avoir de multiples origines :
• une mise en œuvre mal maîtrisée ;
• une absence de compactage ;
• une absence ou un retard de balayage (ou
d'aspiration).
Pour éviter ce phénomène, une attention toute
particulière doit être apportée pour respecter les
différentes phases de mise en œuvre :
• respect des dosages lors de l'application ;
• compactage pour une mise en place optimale
de la mosaïque (photo 5) ;
• élimination rapide des rejets (balayage ou
aspiration) après la réalisation du chantier.
Toutes les préconisations utiles et nécessaires à l'application d'enduits superficiels d'usure sont détaillées
dans le guide technique LCPC-Sétra de mai 1995 [4].
photo 5 : mise en place de la mosaïque par compactage
de l'ESU (Jean-Claude Menard - LRPC Autun).
6
Enrobés coulés à froid
Formalisation de la technique
Afin de palier lʼinsuffisance de méthodologie de formulation, un travail important au niveau français et
européen est en cours, pour mieux formaliser et définir la caractérisation et les spécifications à obtenir
des ECF afin de garantir un bon résultat in situ.
les matériels utilisés
La description des machines figure dans la note dʼinformation n°102 de juin 1997 [18].
Elles sont, de plus en plus, équipées de systèmes de régulation des paramètres de fabrication et de mise
en œuvre. Ceux-ci permettent de bien gérer les compositions et les dosages des mélanges.
Comme pour les ESU, le matériel de mise en œuvre demande une équipe qualifiée et expérimentée. En
effet l'adaptation des dosages implique des réglages fins en mode manuel (ciment, dope en fonction de
la rupture et de la viscosité du produit) (photo 6).
Il est nécessaire pour réussir un ECF que la machine soit calibrée (annuellement) et contrôlée (à chaque
chantier).
Les systèmes actuels de dosages et de contrôles demandent encore à évoluer afin d'arriver à une totale
lisibilité de ce qui est réellement mis sur la chaussée. En effet, il est souvent constaté des dérives sur les
systèmes de mesures intégrés à la machine.
Nota : à propos du traîneau (photo 7)
• lʼutilisation de traîneaux à largeur variable est possible afin d'assurer une meilleure adéquation à la
géométrie de la chaussée et une souplesse dʼutilisation en milieu urbain ;
• il existe également des traîneaux pouvant se "casser" au milieu, ceci permettant aussi de mieux épouser
la forme de la chaussée ;
• on peut obtenir une meilleure stabilité en allongeant le traîneau dans le sens du répandage ;
• l'allongement des skis peut aussi être une solution ;
• dans tous les cas, le nettoyage de la bavette est indispensable.
ECF / ESU : comment faire son choix ?
Ces deux techniques ont en effet des domaines d'emplois très voisins et le choix s'effectuera après avoir
analysé les paramètres suivants :
• objectifs visés (étanchéité, adhérence, limitation du bruit, aspect de surface, …) ;
• contraintes liées au site (agglomération et hors agglomération) et au trafic (élevé, moyen, faible) ;
• caractéristiques du support (observations visuelles et mesures si besoin).
photo 7 : aspect d'un enrobé coulé à froid en sortie de
traîneau (Jean-Pierre Henrat - COLAS).
photo 6 : vue du chariot et de la vis de répartition sur
une machine à ECF (Jean-Pierre Henrat - COLAS).
7
Les domaines d'emploi ESU / ECF
En entretien :
• régénération de lʼadhérence ;
• renouvellement de lʼétanchéité de la chaussée ;
• solution dʼattente avant travaux plus lourds ;
• couche d'accrochage (=imperméabilisation) sur support sec, poreux (type BBDr) avant mise en œuvre
d'un nouveau béton bitumineux (plutôt les ECF).
En travaux neufs, ces techniques peuvent être utilisées dans des cas ponctuels :
• couche de roulement sur assises traitées aux liants hydrocarbonés ;
• couche de roulement sur GNT, chaussées retraitées en place, graves hydrauliques, après avoir réalisé
un enduit de cure (plus spécifique aux ESU) ;
• coloration de revêtements en faible épaisseur (piste cyclable, voies de tourne à gauche ou droite …).
Aide au choix
Les tendances proposées ci-dessous, en fonction des objectifs visés, sous-entendent d'adapter à chaque
fois le type de structure, le type de liant, la granularité en fonction du site, du trafic, du support et du ou
des objectifs recherchés.
La consultation des documents listés en bibliographie ainsi que le rôle d'expertise et de conseil du Réseau
Scientifique et Technique permettra dʼaffiner le choix.
Légende : ++ Très adapté, + Adapté, - Peu adapté, -- Inadapté
Objectifs visés ESU ECF Commentaires
Amélioration de l'étanchéité + à ++ + Approche formulation
Amélioration de l'adhérence + à ++ + Adaptation des granulats (PSV)
Réduction des projections dʼeau + -
Limitation du bruit -- à - - à + ESU : granulométries fines
Limitation des rejets de gravillons - + ESU : bonne maîtrise de lʼapplication
Site ESU ECF Commentaires
Contraintes tangentielles - + Ex. : Carrefours, zones de freinage
Zones urbanisées - + ECF : limitation du rejet de gravillons
Rase campagne ++ ++
Zones ombragées + + Adaptation de la formule dʼESU
Zones en pente et (ou) dévers - à + + Adaptation de la formule dʼESU et du liant
Trafic ESU ECF Commentaires
Fort : > 300 PL/jour/sens + +
Moyen : 50 < PL/jour/sens < 300 ++ ++
Faible : < 50 PL/jour/sens ++ ++
État du support ESU ECF Commentaires
Déformable ++ - à -- ECF : en fonction du niveau de déflexion
Orniéré +
+ si < 1 cm
-- si ≥ 1 cm
Dans tous les cas lʼESU sʼadaptera mieux
que lʼECF
Hétérogène - +
Ressuant - +
Fissures de fatigue + -
D'autres utilisations peuvent être mentionnées pour ces techniques de revêtements superficiels en gardant
à l'esprit la nécessité d'avoir un support non déformé et présentant une bonne tenue mécanique :
• application possible sur une seule voie sans préparation préalable en veillant à ce que le niveau
dʼadhérence soit uniforme, transversalement, sur lʼensemble de la chaussée ;
• ces techniques s'affranchissent du problème de seuil qui peut se poser dans certains cas, notamment en
agglomération.
8
Bibliographie
Enduits superficiels d'usure :
[1] Norme NF P 98-160 – janvier 1994 – revêtement de chaussée - enduits superficiels dʼusure -
spécifications
[2] Circulaire DR n° 95-93 du 8 décembre 1995 relative à l' application de la norme sur les enduits superficiels
dʼusure
[3] Fascicule 26 du CCTG – exécution des enduits superficiels dʼusure et ses annexes (documents types)
– 17 décembre 1996 – réf. BO/96-3TO
[4] Enduits superficiels dʼusure – guide technique – LCPC-Sétra – mai 1995 – réf. D 9517 – prix :
30,49 euros
[5] Norme NF EN 12272-1 - octobre 2003 : enduits superficiels d'usure - méthodes d'essai - partie 1 : taux
d'épandage et régularité transversale du liant et des gravillons
[6] Norme NF EN 12272-2 – mars 2004 – enduits superficiels d'usure - méthodes d'essai - partie 2 - évaluation
visuelle des défauts
[7] Norme NF EN 12272-3 – juillet 2003 – enduits superficiels - méthode d'essai - partie 3 : détermination
de l'adhésivité liants-granulats par mesure de la cohésion Vialit
[8] Enduits superficiels – Note d'information – série Chaussées Dépendances – n° 95 - Sétra – avril 1997
– réf. D9722 – prix : gratuit
[9] Enduits superficiels d'usure : prescriptions techniques et informatives – Note d'information –
série Chaussées Dépendances – n°105 – Sétra – août 1998 – réf. D9825 – prix : gratuit
Enrobés Coulés à Froid :
[10] Norme NF P 98-150 – décembre 1992 – enrobés hydrocarbonés - exécution des corps de chaussées,
couches de liaisons et couche de roulement – constituants, composition des mélanges, exécution des
contrôles
[11] Fascicule 27 du CCTG : fabrication et mise en œuvre des enrobés hydrocarbonés – 10 mai 1996 –
réf. BO/96-4TO
[12] Norme NF EN 12274-1 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 1 :
échantillonnage en vue de lʼextraction du liant
[13] Norme NF EN 12274-2 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 2 :
détermination de la teneur en liant résiduel
[14] Norme NF EN 12274-3 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 3 :
consistance
[15] Norme NF EN 12274-4 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid – méthodes d'essai - partie 4 :
détermination de la cohésion du mélange
[16] Norme NF EN 12274-5 – juillet 2003 : matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 5 :
détermination de lʼusure
9
[17] Norme NF EN 12274-6 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 6 :
taux dʼépandage
[18] Les enrobés coulés à froid – Note d'information – série Chaussées Dépendances – n°102 – Sétra – juin
1997 – réf. E 9756 – prix : gratuit
[19] Influence de la couche de roulement de la chaussée sur le bruit du trafic routier - CFTR info n°4 - Sétra,
juin 2001 – réf. RI 0104 – prix : gratuit
[20] Aide au choix des techniques dʼentretien des couches de surfaces des chaussées – Guide technique
– CFTR/ Sétra – juillet 2003 – réf. D0310 – prix : 10 euros
[21] Norme S 31-119 – octobre 1993 – acoustique – caractérisation in situ des qualités acoustiques des
revêtements de chaussées – mesurages acoustiques au passage
[22] Norme ISO 11819-1 – septembre 1997
[23] Norme NFS 31 119-2 – décembre 2000
10
46 avenue
Aristide Briand
BP 100
92225 Bagneux Cedex
France
téléphone :
33 (0)1 46 11 31 31
télécopie :
33 (0)1 46 11 31 69
internet : www.setra.
equipement.gouv.fr
Sétra
service d'Études
techniques
des routes
et autoroutes
Le Sétra appartient
au Réseau Scientifique
et Technique
de l'Équipement
Rédacteurs
• Jean Claude Menard – CETE Lyon – téléphone : 33 (0)3 85 86 67 22 - télécopie : 33 (0)3 85 86 67 79
mél : jean-claude.menard@equipement.gouv.fr
• Samuel Charpentier – Sétra
• et les membres du groupe de travail : Bernard Lajoinie (CETE Ouest) – Michèle Fleury
(CETE Normandie-centre) – Daniel Sicard (DREIF) – Lionel Odie (CETE Ouest) –
Jean Bauer (CETE Normandie-centre) – Jack Oudin (SEMR)
Renseignements techniques
• Jean Claude Menard – CETE Lyon – téléphone : 33 (0)3 85 86 67 22 - télécopie : 33 (0)3 85 86 67 79
mél : jean-claude.menard@equipement.gouv.fr
• Samuel Charpentier – Sétra – téléphone : 33 (0)1 46 11 32 76 - télécopie : 33 (0)1 46 11 35 43
mél : samuel.charpentier@equipement.gouv.fr
Document imprimé par téléchargement à partir des sites web du Sétra :
• Internet : http://www.setra.equipement.gouv.fr
• I2
(réseau intranet du ministère de lʼÉquipement) : http://intra.setra.i2
Directeur de la publication : Jean-Claude Pauc – Directeur du Sétra
Crédit photos : Jean-Pierre Henrat (COLAS) – Jean-Claude Menard (CETE Lyon) –
Samuel Charpentier (Sétra)
Conception graphique - mise en page : Sétra
Lʼautorisation du Sétra est indispensable pour la reproduction même partielle de ce document.
Dépôt légal : 2éme
trimestre 2005 – référence : 0517w – ISSN : 1250-8675
AVERTISSEMENT
La collection des notes d'information
du Sétra est destinée à fournir une
information rapide. La contre-partie de
cette rapidité est le risque dʼerreur et la non
exhaustivité. Ce document ne peut engager
la responsabilité ni de son rédacteur ni de
lʼadministration.
Les sociétés citées le cas échéant dans cette
série le sont à titre dʼexemple dʼapplication
jugé nécessaire à la bonne compréhension
du texte et à sa mise en pratique.

Contenu connexe

Tendances

Grave mousse® - Fiabilité et longévité associées
Grave mousse® - Fiabilité et longévité associéesGrave mousse® - Fiabilité et longévité associées
Grave mousse® - Fiabilité et longévité associées
Eurovia_Group
 
Fibrovia® - La fibre de la longévité
Fibrovia® - La fibre de la longévitéFibrovia® - La fibre de la longévité
Fibrovia® - La fibre de la longévité
Eurovia_Group
 
Centrale à béton M2200
Centrale à béton M2200Centrale à béton M2200
Centrale à béton M2200
Megamat France
 
CPE-SAUNDERS-IDV-BU_20PG-FR-A4-2014_05_23_web
CPE-SAUNDERS-IDV-BU_20PG-FR-A4-2014_05_23_webCPE-SAUNDERS-IDV-BU_20PG-FR-A4-2014_05_23_web
CPE-SAUNDERS-IDV-BU_20PG-FR-A4-2014_05_23_web
Dino Pedicelli
 
B1200 b1800 b2200_fr_for_mega_web
B1200 b1800 b2200_fr_for_mega_webB1200 b1800 b2200_fr_for_mega_web
B1200 b1800 b2200_fr_for_mega_web
Megamat France
 
Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1
guest4a5dea
 
Revetement Des Canaux
Revetement Des CanauxRevetement Des Canaux
Revetement Des Canaux
guest4a5dea
 
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Eurovia_Group
 
Viapont® - Un argument de poids
Viapont® - Un argument de poidsViapont® - Un argument de poids
Viapont® - Un argument de poids
Eurovia_Group
 
Materiels De Chantier Beton
Materiels De Chantier BetonMateriels De Chantier Beton
Materiels De Chantier Beton
guest4a5dea
 
Tricouche® - Une résistance remarquable
Tricouche® - Une résistance remarquableTricouche® - Une résistance remarquable
Tricouche® - Une résistance remarquable
Eurovia_Group
 
Modulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Modulovia® - La solution à l'épreuve du tempsModulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Modulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Eurovia_Group
 
Centrales à béton C1200 c1800 c2200
Centrales à béton C1200 c1800 c2200Centrales à béton C1200 c1800 c2200
Centrales à béton C1200 c1800 c2200
Megamat France
 
BATIMAG_1412_Bombardier[1]
BATIMAG_1412_Bombardier[1]BATIMAG_1412_Bombardier[1]
BATIMAG_1412_Bombardier[1]
Danilo Marra
 
Etanplast® - L’étanchéité à haut rendement
Etanplast® - L’étanchéité à haut rendementEtanplast® - L’étanchéité à haut rendement
Etanplast® - L’étanchéité à haut rendement
Eurovia_Group
 
Beton Des Barrages
Beton Des BarragesBeton Des Barrages
Beton Des Barrages
guest4a5dea
 
SikaScreed HardTop 60
SikaScreed HardTop 60SikaScreed HardTop 60
SikaScreed HardTop 60
Architectura
 
Les enrobés HA
Les enrobés HALes enrobés HA
Les enrobés HA
Eurovia_Group
 
Calcul Stabilite Des Barrages
Calcul Stabilite Des BarragesCalcul Stabilite Des Barrages
Calcul Stabilite Des Barrages
guest4a5dea
 

Tendances (20)

Grave mousse® - Fiabilité et longévité associées
Grave mousse® - Fiabilité et longévité associéesGrave mousse® - Fiabilité et longévité associées
Grave mousse® - Fiabilité et longévité associées
 
Fibrovia® - La fibre de la longévité
Fibrovia® - La fibre de la longévitéFibrovia® - La fibre de la longévité
Fibrovia® - La fibre de la longévité
 
Centrale à béton M2200
Centrale à béton M2200Centrale à béton M2200
Centrale à béton M2200
 
CPE-SAUNDERS-IDV-BU_20PG-FR-A4-2014_05_23_web
CPE-SAUNDERS-IDV-BU_20PG-FR-A4-2014_05_23_webCPE-SAUNDERS-IDV-BU_20PG-FR-A4-2014_05_23_web
CPE-SAUNDERS-IDV-BU_20PG-FR-A4-2014_05_23_web
 
B1200 b1800 b2200_fr_for_mega_web
B1200 b1800 b2200_fr_for_mega_webB1200 b1800 b2200_fr_for_mega_web
B1200 b1800 b2200_fr_for_mega_web
 
Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1
 
Revetement Des Canaux
Revetement Des CanauxRevetement Des Canaux
Revetement Des Canaux
 
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
Rexovia® - Les chaussées font de la résistance !
 
Viapont® - Un argument de poids
Viapont® - Un argument de poidsViapont® - Un argument de poids
Viapont® - Un argument de poids
 
Materiels De Chantier Beton
Materiels De Chantier BetonMateriels De Chantier Beton
Materiels De Chantier Beton
 
Tricouche® - Une résistance remarquable
Tricouche® - Une résistance remarquableTricouche® - Une résistance remarquable
Tricouche® - Une résistance remarquable
 
Modulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Modulovia® - La solution à l'épreuve du tempsModulovia® - La solution à l'épreuve du temps
Modulovia® - La solution à l'épreuve du temps
 
Centrales à béton C1200 c1800 c2200
Centrales à béton C1200 c1800 c2200Centrales à béton C1200 c1800 c2200
Centrales à béton C1200 c1800 c2200
 
BATIMAG_1412_Bombardier[1]
BATIMAG_1412_Bombardier[1]BATIMAG_1412_Bombardier[1]
BATIMAG_1412_Bombardier[1]
 
Etanplast® - L’étanchéité à haut rendement
Etanplast® - L’étanchéité à haut rendementEtanplast® - L’étanchéité à haut rendement
Etanplast® - L’étanchéité à haut rendement
 
Les granulats11
Les granulats11Les granulats11
Les granulats11
 
Beton Des Barrages
Beton Des BarragesBeton Des Barrages
Beton Des Barrages
 
SikaScreed HardTop 60
SikaScreed HardTop 60SikaScreed HardTop 60
SikaScreed HardTop 60
 
Les enrobés HA
Les enrobés HALes enrobés HA
Les enrobés HA
 
Calcul Stabilite Des Barrages
Calcul Stabilite Des BarragesCalcul Stabilite Des Barrages
Calcul Stabilite Des Barrages
 

En vedette

Final_Frantic Six
Final_Frantic SixFinal_Frantic Six
Final_Frantic Six
A. K. M. Nayeemul Hassan
 
Alfm4lf fconsol av_m5
Alfm4lf fconsol av_m5Alfm4lf fconsol av_m5
Alfm4lf fconsol av_m5
Manuel do Carmo
 
Jasper johns
Jasper johnsJasper johns
Jasper johns
Daphne Remarcke
 
Content2 2277
Content2 2277Content2 2277
Content2 2277
Abdelmajid AKKAOUI
 
Cosmin Lungu Resume Jan 2016
Cosmin Lungu Resume Jan 2016Cosmin Lungu Resume Jan 2016
Cosmin Lungu Resume Jan 2016
Cosmin Lungu
 
DRIFT ADVANCED DESIGNS
DRIFT ADVANCED DESIGNSDRIFT ADVANCED DESIGNS
DRIFT ADVANCED DESIGNS
Aravind Memana
 
Soul surfer worksheet gaps
Soul surfer worksheet gapsSoul surfer worksheet gaps
Soul surfer worksheet gaps
Clara Cnudde
 
2cn 90 2p_elclima
2cn 90 2p_elclima2cn 90 2p_elclima
2cn 90 2p_elclima
Elizabeth Alvarez
 
Presentación1
Presentación1Presentación1
Presentación1
Franck Deyvid
 
Práctica 1e
Práctica 1ePráctica 1e
Nome dos materiais
Nome dos materiaisNome dos materiais
Nome dos materiais
cromia
 
Produtos cromia
Produtos cromiaProdutos cromia
Produtos cromia
Rapport Assessoria
 
Mon idole.maría aragón
Mon idole.maría aragónMon idole.maría aragón
Mon idole.maría aragón
School
 
FERIA DE CIENCIAS 2016
FERIA DE CIENCIAS 2016FERIA DE CIENCIAS 2016
FERIA DE CIENCIAS 2016
gabychap
 
Inglaterra - Beatriz
Inglaterra - BeatrizInglaterra - Beatriz
Inglaterra - Beatriz
bfcamolesi13
 
Gráfica, Brindes, Com.Visual, Manta Magnética, Personalizado
Gráfica, Brindes, Com.Visual, Manta Magnética, PersonalizadoGráfica, Brindes, Com.Visual, Manta Magnética, Personalizado
Gráfica, Brindes, Com.Visual, Manta Magnética, Personalizado
Cajú Adesivos
 
Rapportanalyseeau.docx
Rapportanalyseeau.docxRapportanalyseeau.docx
Rapportanalyseeau.docx
Valerie Poussigue
 

En vedette (19)

Final_Frantic Six
Final_Frantic SixFinal_Frantic Six
Final_Frantic Six
 
Alfm4lf fconsol av_m5
Alfm4lf fconsol av_m5Alfm4lf fconsol av_m5
Alfm4lf fconsol av_m5
 
AMRITA MARKLIST
AMRITA MARKLISTAMRITA MARKLIST
AMRITA MARKLIST
 
Jasper johns
Jasper johnsJasper johns
Jasper johns
 
BAJA
BAJABAJA
BAJA
 
Content2 2277
Content2 2277Content2 2277
Content2 2277
 
Cosmin Lungu Resume Jan 2016
Cosmin Lungu Resume Jan 2016Cosmin Lungu Resume Jan 2016
Cosmin Lungu Resume Jan 2016
 
DRIFT ADVANCED DESIGNS
DRIFT ADVANCED DESIGNSDRIFT ADVANCED DESIGNS
DRIFT ADVANCED DESIGNS
 
Soul surfer worksheet gaps
Soul surfer worksheet gapsSoul surfer worksheet gaps
Soul surfer worksheet gaps
 
2cn 90 2p_elclima
2cn 90 2p_elclima2cn 90 2p_elclima
2cn 90 2p_elclima
 
Presentación1
Presentación1Presentación1
Presentación1
 
Práctica 1e
Práctica 1ePráctica 1e
Práctica 1e
 
Nome dos materiais
Nome dos materiaisNome dos materiais
Nome dos materiais
 
Produtos cromia
Produtos cromiaProdutos cromia
Produtos cromia
 
Mon idole.maría aragón
Mon idole.maría aragónMon idole.maría aragón
Mon idole.maría aragón
 
FERIA DE CIENCIAS 2016
FERIA DE CIENCIAS 2016FERIA DE CIENCIAS 2016
FERIA DE CIENCIAS 2016
 
Inglaterra - Beatriz
Inglaterra - BeatrizInglaterra - Beatriz
Inglaterra - Beatriz
 
Gráfica, Brindes, Com.Visual, Manta Magnética, Personalizado
Gráfica, Brindes, Com.Visual, Manta Magnética, PersonalizadoGráfica, Brindes, Com.Visual, Manta Magnética, Personalizado
Gráfica, Brindes, Com.Visual, Manta Magnética, Personalizado
 
Rapportanalyseeau.docx
Rapportanalyseeau.docxRapportanalyseeau.docx
Rapportanalyseeau.docx
 

Similaire à Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005

Flexiplast® - Les fissures n’ont qu’à bien se tenir
Flexiplast® - Les fissures n’ont qu’à bien se tenirFlexiplast® - Les fissures n’ont qu’à bien se tenir
Flexiplast® - Les fissures n’ont qu’à bien se tenir
Eurovia_Group
 
Emulvia® S et Sm - Émulsion modifiée pour enduit superficiel
Emulvia® S et Sm - Émulsion modifiée pour enduit superficielEmulvia® S et Sm - Émulsion modifiée pour enduit superficiel
Emulvia® S et Sm - Émulsion modifiée pour enduit superficiel
Eurovia_Group
 
Modulovia® F
Modulovia® FModulovia® F
Modulovia® F
Eurovia_Group
 
Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1
OURAHOU Mohamed
 
Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1
guest7e4ef6
 
Les toitures terrasses-pathologie 2006
Les toitures terrasses-pathologie 2006Les toitures terrasses-pathologie 2006
Les toitures terrasses-pathologie 2006
Bertrand CHEVAL
 
Les enrobés bitumineux pour les revêtements
Les enrobés bitumineux pour les revêtementsLes enrobés bitumineux pour les revêtements
Les enrobés bitumineux pour les revêtements
tema35
 
At Etanplast Setra
At Etanplast SetraAt Etanplast Setra
At Etanplast Setra
SciFi25
 
Presentation procedes subertres mode diapo
Presentation procedes subertres mode diapoPresentation procedes subertres mode diapo
Presentation procedes subertres mode diapo
Subertres
 
Fascicule 67 i etanchéité des ponts routes supp en béton de ciment
Fascicule 67 i etanchéité des ponts routes supp en béton de cimentFascicule 67 i etanchéité des ponts routes supp en béton de ciment
Fascicule 67 i etanchéité des ponts routes supp en béton de ciment
Nazef Karim
 
Supercap tds français
Supercap tds françaisSupercap tds français
Supercap tds français
weebyx
 
Agrovia - L'enrobé en campagne
Agrovia - L'enrobé en campagneAgrovia - L'enrobé en campagne
Agrovia - L'enrobé en campagne
Eurovia_Group
 
Amélioration des sols.pdf
Amélioration des sols.pdfAmélioration des sols.pdf
Amélioration des sols.pdf
OussamaElGoubiha
 
Compactage
CompactageCompactage
Compactage
yacine nour
 
Supercap fast tds français
Supercap fast tds françaisSupercap fast tds français
Supercap fast tds français
weebyx
 
Betonpact® - En prise rapide avec la performance
Betonpact® - En prise rapide avec la performanceBetonpact® - En prise rapide avec la performance
Betonpact® - En prise rapide avec la performance
Eurovia_Group
 

Similaire à Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005 (20)

Flexiplast® - Les fissures n’ont qu’à bien se tenir
Flexiplast® - Les fissures n’ont qu’à bien se tenirFlexiplast® - Les fissures n’ont qu’à bien se tenir
Flexiplast® - Les fissures n’ont qu’à bien se tenir
 
Emulvia® S et Sm - Émulsion modifiée pour enduit superficiel
Emulvia® S et Sm - Émulsion modifiée pour enduit superficielEmulvia® S et Sm - Émulsion modifiée pour enduit superficiel
Emulvia® S et Sm - Émulsion modifiée pour enduit superficiel
 
Modulovia® F
Modulovia® FModulovia® F
Modulovia® F
 
Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1
 
Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1Beton Des Canaux 1
Beton Des Canaux 1
 
Les toitures terrasses-pathologie 2006
Les toitures terrasses-pathologie 2006Les toitures terrasses-pathologie 2006
Les toitures terrasses-pathologie 2006
 
Les enrobés bitumineux pour les revêtements
Les enrobés bitumineux pour les revêtementsLes enrobés bitumineux pour les revêtements
Les enrobés bitumineux pour les revêtements
 
Types de béton
Types de bétonTypes de béton
Types de béton
 
At Etanplast Setra
At Etanplast SetraAt Etanplast Setra
At Etanplast Setra
 
Presentation procedes subertres mode diapo
Presentation procedes subertres mode diapoPresentation procedes subertres mode diapo
Presentation procedes subertres mode diapo
 
Fascicule 67 i etanchéité des ponts routes supp en béton de ciment
Fascicule 67 i etanchéité des ponts routes supp en béton de cimentFascicule 67 i etanchéité des ponts routes supp en béton de ciment
Fascicule 67 i etanchéité des ponts routes supp en béton de ciment
 
Supercap tds français
Supercap tds françaisSupercap tds français
Supercap tds français
 
Agrovia - L'enrobé en campagne
Agrovia - L'enrobé en campagneAgrovia - L'enrobé en campagne
Agrovia - L'enrobé en campagne
 
Amélioration des sols.pdf
Amélioration des sols.pdfAmélioration des sols.pdf
Amélioration des sols.pdf
 
Compactage
CompactageCompactage
Compactage
 
Rapport
RapportRapport
Rapport
 
Supercap fast tds français
Supercap fast tds françaisSupercap fast tds français
Supercap fast tds français
 
Betonpact® - En prise rapide avec la performance
Betonpact® - En prise rapide avec la performanceBetonpact® - En prise rapide avec la performance
Betonpact® - En prise rapide avec la performance
 
Rapport de la visite tech prefa 2011
Rapport de la visite tech prefa 2011Rapport de la visite tech prefa 2011
Rapport de la visite tech prefa 2011
 
Platforme
PlatformePlatforme
Platforme
 

Plus de Abdelmajid AKKAOUI

Assainissement
AssainissementAssainissement
Assainissement
Abdelmajid AKKAOUI
 
Bétons et adjuvants compil cours1
Bétons et adjuvants compil cours1Bétons et adjuvants compil cours1
Bétons et adjuvants compil cours1
Abdelmajid AKKAOUI
 
أسباب ضعف الشخصية + كيفية تقويتها
أسباب ضعف الشخصية + كيفية تقويتهاأسباب ضعف الشخصية + كيفية تقويتها
أسباب ضعف الشخصية + كيفية تقويتها
Abdelmajid AKKAOUI
 
كتاب اناشيد الإثم و البراءة
كتاب اناشيد الإثم و البراءةكتاب اناشيد الإثم و البراءة
كتاب اناشيد الإثم و البراءة
Abdelmajid AKKAOUI
 
Quots
QuotsQuots

Plus de Abdelmajid AKKAOUI (6)

Rzf
RzfRzf
Rzf
 
Assainissement
AssainissementAssainissement
Assainissement
 
Bétons et adjuvants compil cours1
Bétons et adjuvants compil cours1Bétons et adjuvants compil cours1
Bétons et adjuvants compil cours1
 
أسباب ضعف الشخصية + كيفية تقويتها
أسباب ضعف الشخصية + كيفية تقويتهاأسباب ضعف الشخصية + كيفية تقويتها
أسباب ضعف الشخصية + كيفية تقويتها
 
كتاب اناشيد الإثم و البراءة
كتاب اناشيد الإثم و البراءةكتاب اناشيد الإثم و البراءة
كتاب اناشيد الإثم و البراءة
 
Quots
QuotsQuots
Quots
 

Dernier

Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdfWebinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdfcours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
afigloria194
 
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptx
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptxPrésentation Mémoire Cybersecurity .pptx
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptx
KODJO10
 
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdfWebinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
manalishivani8
 
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdfWebinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 

Dernier (6)

Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdfWebinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
 
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdfcours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
 
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptx
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptxPrésentation Mémoire Cybersecurity .pptx
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptx
 
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdfWebinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
 
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
 
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdfWebinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
 

Note setra dt3788_esu_ecf_a_vril_2005

  • 1. service d'Études techniques des routes et autoroutes note d'information Auteur : 113 Chaussées Dépendances Élaborée dans le cadre de la veille technique, cette note d'information a pour objectif de faire le point sur les deux techniques que sont les Enduits Superficiels d'Usure et les Enrobés Coulés à Froid en précisant notamment leurs domaines et limites d'emploi. Elle définit également les conditions optimales et les prescriptions à respecter pour une bonne réalisation de ces deux techniques afin de limiter au maximum les risques d'échec. Cette note dʼinformation correspond à une mise à jour complétant l'état des connaissances par rapport à ce qui a déjà été édité dans les notes d'informations 95 [8] ; 105 [9] relatives aux Enduits Superficiels d'usure et 102 [18] relative aux Enrobés Coulés à Froid. Le but n'étant pas de redéfinir les caractéristiques techniques de ces deux revêtements. Sommaire Point actuel sur ces deux techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 Les dernières avancées techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 ECF / ESU : comment faire son choix ?. . . . . . . . . . . . . . . 6 Sommaire Point actuel sur ces deux techniques Enduits superficiels d'usure Structure et granularité Les liants utilisés dans la réalisation des enduits Perception actuelle des ESU par les gestionnaires et les usagers Enrobés Coulés à Froid Structure et granularité Les liants utilisés Les dernières avancées techniques Enduits superficiels d'usure La maîtrise du niveau de bruit La maîtrise du rejet de gravillons Enrobés coulés à froid Formalisation de la technique les matériels utilisés ECF / ESU : comment faire son choix ? Les domaines d'emploi ESU / ECF Aide au choix Enduits superficiels d'usure : Enrobés Coulés à Froid : Sétra Enduits superficiels d'usure (ESU) Enrobés coulés à froid (ECF) Actualisation des connaissances sur les revêtements superficiels avril 2005 Sétra
  • 2. 2 Point actuel sur ces deux techniques Enduits superficiels d'usure C'est de loin la technique la plus couramment utilisée en entretien de surface. Elle a connu son apogée dans les années 1970-80 où il se faisait environ 300 millions de mètres carrés chaque année. Aujourd'hui, elle connaît un léger recul au profit des bétons bitumineux très mince (BBTM) et des enrobés coulés à froid (ECF), mais elle reste toujours la technique d'entretien de référence pour les réseaux à faible et moyen trafic. Structure et granularité Structures • la structure monocouche simple gravillonnage (MSG), composée d'une couche de liant suivie d'une couche de gravillons, est la plus couramment utilisée sur les réseaux de faible et moyen trafic ; • la structure monocouche double gravillonnage (MDG), composée d'une couche de liant suivie de deux couches de gravillons, est utilisée sur tous types de réseaux ; • la structure bicouche (BIC), composée d'une couche de liant puis d'une couche de gravillons (gros) suivie par une couche de liant puis une couche de gravillons (petits), est utilisée sur les supports hétérogènes peu étanches ; • la structure monocouche prégravillonnée (MPG), composée d'une couche de gravillon (gros) suivie par une couche de liant puis d'une couche de gravillons (plus petits), est utilisée sur les supports hétérogènes et ressuants. Granularité • le choix de la granularité sera fonction : — de la structure choisie : simple couche de gravillons ou double couche de gravillons ; — des objectifs visés : adhérence, étanchéité, bruit de roulement ; • les granularités utilisées habituellement sont : 2/4, 4/6, 6/10, 10/14. Les petites granularités seront plus favorables à la diminution du bruit de roulement et à une meilleure adhérence à faible vitesse. Les grosses granularités apporteront une meilleure drainabilité. Mais tout ceci est développé dans le guide technique enduits superficiels d'usure LCPC-Sétra [4]. Les liants utilisés dans la réalisation des enduits Trois types de liants sont actuellement utilisables pour les enduits superficiels d'usure, dont les domaines d'emploi sont les suivants : • les liants non modifiés, pour des trafics faibles à moyens, quand il nʼy a pas de contraintes climatiques (variation importante de température entre lʼhiver et lʼété) et de circulation (efforts tangentiels) ; Définition : Lʼenduit superficiel d'usure et lʼenrobé coulé à froid sont deux types de revêtements réalisés in situ en couche très mince de l'épaisseur du gravillon utilisé. Ces deux techniques permettent de régénérer les caractéristiques de surface d'une chaussée usée et d'assurer une bonne étanchéité de cette dernière, permettant ainsi de prolonger de façon conséquente sa durée de vie et ce pour un faible coût. photo 1 : section type avec ESU (Samuel Charpentier - Sétra). photo 2 : répandage du gravillon faisant suite à l'épandage du liant (Jean-Claude Menard - LRPC Autun).
  • 3. 3 • les liants modifiés de cohésion ≥ à 0,8 j/cm², pour les trafics faibles à moyens, quand il y a des contraintes climatiques et de circulation ; • les liants modifiés de cohésion ≥ à 1 j/cm², voire 1,2 j/cm², pour les trafics importants. Ces liants modifiés sont aujourd'hui en plein développement en France sur les réseaux à moyen et fort trafic. Ils offrent en effet une moindre susceptibilité thermique et ils permettent d'utiliser des gravillons de faible granularité qui sont intéressants pour diminuer le bruit de roulement et pour améliorer l'adhérence. L'utilisation de ces liants permet de limiter fortement les risques d'échec (plumage, ressuage, pelade) mais nécessite de bien maîtriser leur fabrication et leur domaine d'utilisation. Dans tous les cas, il est nécessaire de bien préparer la chaussée qui va recevoir un ESU en entretien et donc de réaliser à l'année N-1 tous les travaux préparatoires nécessaires à savoir curage des fossés, dérasements des accotements, pontage, reprofilage (éventuel), emplois partiels, bouchage des nids de poule. Perception actuelle des ESU par les gestionnaires et les usagers Les enduits superficiels d'usure sont une technique éprouvée, maîtrisée, fiable mais pointue qui nécessite, pour une bonne réalisation, un savoir faire indiscutable et une longue expérience de la part des équipes de mise en œuvre qui les exécutent. Les critiques les plus couramment faites aux enduits sont : • le bruit de roulement du fait de l'utilisation de gravillons de forte granularité (10/14) ; • le rejet important de gravillons dû en général à un excès dans les dosages, une absence de compactage et surtout une absence de balayage après la réalisation de l'enduit. Ces deux points sont traités plus loin aux paragraphe "la maîtrise du niveau de bruit" et "la maîtrise du rejet de gravillons". Enrobés Coulés à Froid LʼEnrobé Coulé à Froid est une technique plus récente qui connaît depuis une dizaine dʼannées, un développement certain (1996 : 11 millions de m2 – 2001 : 30 millions de m2 ). Si cette technique est actuellement en pleine expansion (63 machines en activité), il faut veiller là aussi, à la préconiser dans des domaines d'emplois qui lui sont bien adaptés, à savoir : • renouvellement des caractéristiques de surface ; • étanchéité, notamment dans les traverses d'agglomération. Le savoir faire des équipes de mise en œuvre est primordiale pour la réussite des ECF car nous manquons encore aujourd'hui de démarche normative pour la formulation et la définition de spécifications précises pour un bon rendu d'exécution. Structure et granularité Les enrobés coulés à froid se déclinent en structures monocouche et bicouche. La structure monocouche s'emploie sur les supports non déformés et homogènes, la structure bicouche sur les supports légèrement déformés et hétérogènes, la première couche ayant pour objectif de gommer les défauts afin que la deuxième couche donne un excellent rendu lors de la réalisation. photo 3 : vue d'ensemble d'une machine à ECF (Jean-Pierre Henrat - COLAS). photo 4 : après rupture de l'ECF, le compactage peut avoir lieu (Jean-Pierre Henrat - COLAS).
  • 4. 4 La granularité la plus couramment utilisée est le 0/6 en mono ou bicouche avec une formulation soit continue soit discontinue ; cette dernière étant privilégiée actuellement. Les granularités 0/10 et 0/8 qui étaient couramment employées auparavant notamment les 0/10, sont beaucoup moins utilisées aujourd'hui. Le 0/8 connaît toujours un certain développement près des zones frontières (Belgique, Allemagne notamment) et sur réseaux fortement circulés. Les liants utilisés L'accroissement de l'utilisation de liants modifiés (latex, SBS, EVA) a permis de diminuer la susceptibilité aux conditions météorologiques (haute et basse température par exemple) et au trafic. Plus en détail : • les émulsions au bitume pur sont employées pour des chaussées à faible et moyen trafic ; • les émulsions au bitume modifié (mono ou biphasique) seront utilisées sous fortes sollicitations. Dans le cas des réseaux fortement sollicités, l'ajout de fibres permet : • un léger gain de cohésion (car plus de liant) ; • une meilleure homogénéisation du produit lors de la mise en œuvre ; • et, à un degré moindre, dʼaugmenter la résistance mécanique du produit. Dans le même ordre d'idée la nature du bitume (dont la qualité est primordiale), le système tensio-actif et l'addition d'un agent de coalescence ont multiplié les possibilités de formulation, ce qui permet de mieux maîtriser lʼapplication (vitesse de rupture de l'émulsion). Le niveau de modification du bitume dépend, outre du site et de son environnement, de la maîtrise de la technique par l'entreprise. Enfin, des adaptations peuvent être apportées à la mise en œuvre habituelle quand le site le nécessite : • compactage du produit sur les sections présentant un trafic insuffisant (photo 4) ; • humidification du support par temps chaud et sec ; • couche dʼaccrochage sur support très poreux (ex. bétons ou enrobés poreux). Les dernières avancées techniques Les enduits superficiels d'usure et les enrobés coulés à froid sont définis et explicités dans de nombreux documents méthodologiques (européens et français) dont les principaux figurent en bibliographie en fin de document. Comme tous les revêtements très minces réalisés en place, ce sont des techniques pointues qui demandent une très bonne maîtrise et un réel savoir faire dans toutes les phases de conception et de réalisation. Les conditions de réussite dépendent essentiellement : • de la préparation du support (le plus en amont possible de la réalisation) ; • de la qualité des constituants et de la vérification de leur affinité (caractérisation préalable en laboratoire incontournable) ; • de la formulation, qui doit être réalisée par une personne qualifiée et compétente ; • de la performance des matériels (étalonnages et réglages), et de leur bonne utilisation. Les applicateurs doivent être en mesure de justifier auprès des maîtres d'œuvre les réglages et les étalonnages de leurs matériels ; • de la compétence et de lʼhomogénéité des équipes de mise en œuvre (développement des actions de formation) ; • de la bonne prise en compte des conditions météorologiques lors de la réalisation du chantier (humidité et température). Enduits superficiels d'usure La maîtrise du niveau de bruit De plus en plus les usagers et les riverains reprochent le niveau élevé du bruit de roulement engendré par les enduits superficiels d'usure (utilisation quasi systématique de 10/14 sur trafic important).
  • 5. 5 Les études ont montré que le niveau sonore de ce type de revêtement est directement lié au grand D des gravillons (macrotexture). Des essais réalisés il y a quelques années, sur des enduits ayant un an, ont montré que lorsque la rugosité passe de 3 à 1 mm, le niveau de bruit (mesuré selon la norme S 31-119 [21] aujourd'hui remplacée par les normes ISO 11819-1 [22] et NFS 31 119-2 [23]) décroît de 80 à 75 dB(A), (cf. fiche info CTFR N° 4 [19]). Lorsque l'on cherche à réduire le niveau sonore, il y a lieu dʼutiliser des structures ESU utilisant des granularités fines soit en structure mono couche, soit pour la dernière couche de gravillons répandue en structure multicouche. Cʼest surtout lʼétat du support qui va intervenir dans la détermination de la structure à retenir : • support homogène plutôt sec : Mono couche 4/6, (voire 2/4 avec beaucoup de précautions) ; • support homogène plutôt gras : Mono couche pré gravillonné 6/10 - 4/6, voire 2/4 ; • support hétérogène, plutôt sec : Bicouche 6/10 – 4/6, voire 2/4, en utilisant de préférence une émulsion de bitume afin de ne pas risquer des phénomènes de ressuage ; • support hétérogène, plutôt gras : Mono couche pré gravillonné 6/10 – 4/6 ou bicouche pré gravillonné 10/14 - 6/10 – 4/6. Ces formulations sont indicatives, il y a lieu de les adapter pour tenir compte du trafic et de la durée de vie attendue pour le revêtement. Parallèlement, il faut rester attentif au besoin d'adhérence (caractéristiques intrinsèques des granulats utilisés – résistance au polissage), et à la notion de drainabilité du revêtement. Remarque : Si exceptionnellement on ne recherche pas un niveau de bruit réduit, et/ou si on recherche une très forte drainabilité, il faut alors privilégier les grosses granularités et les structures mono couches double gravillonnage qui conduisent à des revêtements rugueux. La maîtrise du rejet de gravillons Le deuxième reproche fait par les usagers et les riverains aux ESU est le rejet de gravillons au jeune âge, engendré par la mise en place de la mosaïque de lʼESU. Ce rejet est inévitable mais parfaitement maîtrisable. Il ne doit pas apporter une gène à l'usager. En effet, il est souvent constaté, lors de la réalisation d'enduits superficiels d'usure un excès du rejet de gravillon. Cet excès pouvant avoir de multiples origines : • une mise en œuvre mal maîtrisée ; • une absence de compactage ; • une absence ou un retard de balayage (ou d'aspiration). Pour éviter ce phénomène, une attention toute particulière doit être apportée pour respecter les différentes phases de mise en œuvre : • respect des dosages lors de l'application ; • compactage pour une mise en place optimale de la mosaïque (photo 5) ; • élimination rapide des rejets (balayage ou aspiration) après la réalisation du chantier. Toutes les préconisations utiles et nécessaires à l'application d'enduits superficiels d'usure sont détaillées dans le guide technique LCPC-Sétra de mai 1995 [4]. photo 5 : mise en place de la mosaïque par compactage de l'ESU (Jean-Claude Menard - LRPC Autun).
  • 6. 6 Enrobés coulés à froid Formalisation de la technique Afin de palier lʼinsuffisance de méthodologie de formulation, un travail important au niveau français et européen est en cours, pour mieux formaliser et définir la caractérisation et les spécifications à obtenir des ECF afin de garantir un bon résultat in situ. les matériels utilisés La description des machines figure dans la note dʼinformation n°102 de juin 1997 [18]. Elles sont, de plus en plus, équipées de systèmes de régulation des paramètres de fabrication et de mise en œuvre. Ceux-ci permettent de bien gérer les compositions et les dosages des mélanges. Comme pour les ESU, le matériel de mise en œuvre demande une équipe qualifiée et expérimentée. En effet l'adaptation des dosages implique des réglages fins en mode manuel (ciment, dope en fonction de la rupture et de la viscosité du produit) (photo 6). Il est nécessaire pour réussir un ECF que la machine soit calibrée (annuellement) et contrôlée (à chaque chantier). Les systèmes actuels de dosages et de contrôles demandent encore à évoluer afin d'arriver à une totale lisibilité de ce qui est réellement mis sur la chaussée. En effet, il est souvent constaté des dérives sur les systèmes de mesures intégrés à la machine. Nota : à propos du traîneau (photo 7) • lʼutilisation de traîneaux à largeur variable est possible afin d'assurer une meilleure adéquation à la géométrie de la chaussée et une souplesse dʼutilisation en milieu urbain ; • il existe également des traîneaux pouvant se "casser" au milieu, ceci permettant aussi de mieux épouser la forme de la chaussée ; • on peut obtenir une meilleure stabilité en allongeant le traîneau dans le sens du répandage ; • l'allongement des skis peut aussi être une solution ; • dans tous les cas, le nettoyage de la bavette est indispensable. ECF / ESU : comment faire son choix ? Ces deux techniques ont en effet des domaines d'emplois très voisins et le choix s'effectuera après avoir analysé les paramètres suivants : • objectifs visés (étanchéité, adhérence, limitation du bruit, aspect de surface, …) ; • contraintes liées au site (agglomération et hors agglomération) et au trafic (élevé, moyen, faible) ; • caractéristiques du support (observations visuelles et mesures si besoin). photo 7 : aspect d'un enrobé coulé à froid en sortie de traîneau (Jean-Pierre Henrat - COLAS). photo 6 : vue du chariot et de la vis de répartition sur une machine à ECF (Jean-Pierre Henrat - COLAS).
  • 7. 7 Les domaines d'emploi ESU / ECF En entretien : • régénération de lʼadhérence ; • renouvellement de lʼétanchéité de la chaussée ; • solution dʼattente avant travaux plus lourds ; • couche d'accrochage (=imperméabilisation) sur support sec, poreux (type BBDr) avant mise en œuvre d'un nouveau béton bitumineux (plutôt les ECF). En travaux neufs, ces techniques peuvent être utilisées dans des cas ponctuels : • couche de roulement sur assises traitées aux liants hydrocarbonés ; • couche de roulement sur GNT, chaussées retraitées en place, graves hydrauliques, après avoir réalisé un enduit de cure (plus spécifique aux ESU) ; • coloration de revêtements en faible épaisseur (piste cyclable, voies de tourne à gauche ou droite …). Aide au choix Les tendances proposées ci-dessous, en fonction des objectifs visés, sous-entendent d'adapter à chaque fois le type de structure, le type de liant, la granularité en fonction du site, du trafic, du support et du ou des objectifs recherchés. La consultation des documents listés en bibliographie ainsi que le rôle d'expertise et de conseil du Réseau Scientifique et Technique permettra dʼaffiner le choix. Légende : ++ Très adapté, + Adapté, - Peu adapté, -- Inadapté Objectifs visés ESU ECF Commentaires Amélioration de l'étanchéité + à ++ + Approche formulation Amélioration de l'adhérence + à ++ + Adaptation des granulats (PSV) Réduction des projections dʼeau + - Limitation du bruit -- à - - à + ESU : granulométries fines Limitation des rejets de gravillons - + ESU : bonne maîtrise de lʼapplication Site ESU ECF Commentaires Contraintes tangentielles - + Ex. : Carrefours, zones de freinage Zones urbanisées - + ECF : limitation du rejet de gravillons Rase campagne ++ ++ Zones ombragées + + Adaptation de la formule dʼESU Zones en pente et (ou) dévers - à + + Adaptation de la formule dʼESU et du liant Trafic ESU ECF Commentaires Fort : > 300 PL/jour/sens + + Moyen : 50 < PL/jour/sens < 300 ++ ++ Faible : < 50 PL/jour/sens ++ ++ État du support ESU ECF Commentaires Déformable ++ - à -- ECF : en fonction du niveau de déflexion Orniéré + + si < 1 cm -- si ≥ 1 cm Dans tous les cas lʼESU sʼadaptera mieux que lʼECF Hétérogène - + Ressuant - + Fissures de fatigue + - D'autres utilisations peuvent être mentionnées pour ces techniques de revêtements superficiels en gardant à l'esprit la nécessité d'avoir un support non déformé et présentant une bonne tenue mécanique : • application possible sur une seule voie sans préparation préalable en veillant à ce que le niveau dʼadhérence soit uniforme, transversalement, sur lʼensemble de la chaussée ; • ces techniques s'affranchissent du problème de seuil qui peut se poser dans certains cas, notamment en agglomération.
  • 8. 8 Bibliographie Enduits superficiels d'usure : [1] Norme NF P 98-160 – janvier 1994 – revêtement de chaussée - enduits superficiels dʼusure - spécifications [2] Circulaire DR n° 95-93 du 8 décembre 1995 relative à l' application de la norme sur les enduits superficiels dʼusure [3] Fascicule 26 du CCTG – exécution des enduits superficiels dʼusure et ses annexes (documents types) – 17 décembre 1996 – réf. BO/96-3TO [4] Enduits superficiels dʼusure – guide technique – LCPC-Sétra – mai 1995 – réf. D 9517 – prix : 30,49 euros [5] Norme NF EN 12272-1 - octobre 2003 : enduits superficiels d'usure - méthodes d'essai - partie 1 : taux d'épandage et régularité transversale du liant et des gravillons [6] Norme NF EN 12272-2 – mars 2004 – enduits superficiels d'usure - méthodes d'essai - partie 2 - évaluation visuelle des défauts [7] Norme NF EN 12272-3 – juillet 2003 – enduits superficiels - méthode d'essai - partie 3 : détermination de l'adhésivité liants-granulats par mesure de la cohésion Vialit [8] Enduits superficiels – Note d'information – série Chaussées Dépendances – n° 95 - Sétra – avril 1997 – réf. D9722 – prix : gratuit [9] Enduits superficiels d'usure : prescriptions techniques et informatives – Note d'information – série Chaussées Dépendances – n°105 – Sétra – août 1998 – réf. D9825 – prix : gratuit Enrobés Coulés à Froid : [10] Norme NF P 98-150 – décembre 1992 – enrobés hydrocarbonés - exécution des corps de chaussées, couches de liaisons et couche de roulement – constituants, composition des mélanges, exécution des contrôles [11] Fascicule 27 du CCTG : fabrication et mise en œuvre des enrobés hydrocarbonés – 10 mai 1996 – réf. BO/96-4TO [12] Norme NF EN 12274-1 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 1 : échantillonnage en vue de lʼextraction du liant [13] Norme NF EN 12274-2 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 2 : détermination de la teneur en liant résiduel [14] Norme NF EN 12274-3 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 3 : consistance [15] Norme NF EN 12274-4 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid – méthodes d'essai - partie 4 : détermination de la cohésion du mélange [16] Norme NF EN 12274-5 – juillet 2003 : matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 5 : détermination de lʼusure
  • 9. 9 [17] Norme NF EN 12274-6 – août 2003 – matériaux bitumineux coulés à froid - méthodes d'essai - partie 6 : taux dʼépandage [18] Les enrobés coulés à froid – Note d'information – série Chaussées Dépendances – n°102 – Sétra – juin 1997 – réf. E 9756 – prix : gratuit [19] Influence de la couche de roulement de la chaussée sur le bruit du trafic routier - CFTR info n°4 - Sétra, juin 2001 – réf. RI 0104 – prix : gratuit [20] Aide au choix des techniques dʼentretien des couches de surfaces des chaussées – Guide technique – CFTR/ Sétra – juillet 2003 – réf. D0310 – prix : 10 euros [21] Norme S 31-119 – octobre 1993 – acoustique – caractérisation in situ des qualités acoustiques des revêtements de chaussées – mesurages acoustiques au passage [22] Norme ISO 11819-1 – septembre 1997 [23] Norme NFS 31 119-2 – décembre 2000
  • 10. 10 46 avenue Aristide Briand BP 100 92225 Bagneux Cedex France téléphone : 33 (0)1 46 11 31 31 télécopie : 33 (0)1 46 11 31 69 internet : www.setra. equipement.gouv.fr Sétra service d'Études techniques des routes et autoroutes Le Sétra appartient au Réseau Scientifique et Technique de l'Équipement Rédacteurs • Jean Claude Menard – CETE Lyon – téléphone : 33 (0)3 85 86 67 22 - télécopie : 33 (0)3 85 86 67 79 mél : jean-claude.menard@equipement.gouv.fr • Samuel Charpentier – Sétra • et les membres du groupe de travail : Bernard Lajoinie (CETE Ouest) – Michèle Fleury (CETE Normandie-centre) – Daniel Sicard (DREIF) – Lionel Odie (CETE Ouest) – Jean Bauer (CETE Normandie-centre) – Jack Oudin (SEMR) Renseignements techniques • Jean Claude Menard – CETE Lyon – téléphone : 33 (0)3 85 86 67 22 - télécopie : 33 (0)3 85 86 67 79 mél : jean-claude.menard@equipement.gouv.fr • Samuel Charpentier – Sétra – téléphone : 33 (0)1 46 11 32 76 - télécopie : 33 (0)1 46 11 35 43 mél : samuel.charpentier@equipement.gouv.fr Document imprimé par téléchargement à partir des sites web du Sétra : • Internet : http://www.setra.equipement.gouv.fr • I2 (réseau intranet du ministère de lʼÉquipement) : http://intra.setra.i2 Directeur de la publication : Jean-Claude Pauc – Directeur du Sétra Crédit photos : Jean-Pierre Henrat (COLAS) – Jean-Claude Menard (CETE Lyon) – Samuel Charpentier (Sétra) Conception graphique - mise en page : Sétra Lʼautorisation du Sétra est indispensable pour la reproduction même partielle de ce document. Dépôt légal : 2éme trimestre 2005 – référence : 0517w – ISSN : 1250-8675 AVERTISSEMENT La collection des notes d'information du Sétra est destinée à fournir une information rapide. La contre-partie de cette rapidité est le risque dʼerreur et la non exhaustivité. Ce document ne peut engager la responsabilité ni de son rédacteur ni de lʼadministration. Les sociétés citées le cas échéant dans cette série le sont à titre dʼexemple dʼapplication jugé nécessaire à la bonne compréhension du texte et à sa mise en pratique.