SlideShare une entreprise Scribd logo
Généralement, les végétaux sont caractérisés par leur autotrophie, c'est-à-dire la capacité de synthétiser les molécules
organiques à partir d'éléments simples (CO2, H2O, lumière). Ces synthèses se font grâce à la photosynthèse qui a lieu
dans les organes chlorophylliens.
Cependant, au cours de leur évolution, certaines plantes Phanérogames (environ 4000 espèces) ont perdu leur
autotrophie et sont devenues des parasites d'autres plantes supérieures désormais appelées plantes hôtes. Elles y puisent
les nutriments dont elles ont besoin.
Le parasitisme a entraîné le développement d'un organe particulier, le suçoir ou haustorium qui représente un pont
structural et physiologique permettant le transit des substances nutritives de l'hôte vers le parasite. Le suçoir assure
également la fixation du parasite sur l'hôte.
Cérémonial de la cueillette du gui sur un chêne par les druides. Le gui ne devait pas tomber à terre sous peine de perdre
ses vertus.
© Roger Viollet
Selon leur niveau d'hétérotrophie, on distingue les plantes hémiparasites chlorophylliennes, partiellement parasites car
capables de réaliser la photosynthèse et les plantes holoparasites totalement dépourvues de pigments photosynthétiques
et donc tributaires de leur hôte pour les substances carbonées, l'eau et les sels minéraux.
Selon leur niveau de fixation sur l'hôte, on distingue les plantes parasites épiphytes implantées sur les parties aériennes
de leurs hôtes et les plantes parasites épirhizes, fixées sur le système racinaire des plantes hôtes.
Dans cette présentation nous considérerons 4 plantes illustrant les 4 possibilités de parasitisme : le gui, les cuscutes, les
striga et les orobanches.
Cas d'une plante parasite épirhize. La flèche épaisse indique le détournement de la sève brute vers le parasite. Noter
l'existence de connexions directes entre le xylème de l'hôte et celui du parasite. Absence de connexion phloémiennes.
© Georges Sallé
Pour les Gaulois, le chêne symbolisait le soleil pour sa robustesse, sa majesté et sa longévité, tandis que le gui était
associé à la lune pour la rondeur de ses touffes et de ses baies et pour sa croissance en plein ciel sans contact avec le
sol.
C'est pourquoi les druides considéraient le gui du chêne comme une plante sacrée et la surnommaient "la plante qui
guérit tous les maux".
•Quand les plantes parasites deviennent un véritable fléau agro-
économique.
Les plantes parasites participent à la biodiversité botanique. Tant qu'elles attaquent
les plantes sauvages, elles passent inaperçues. Leur présence devient un problème
agronomique lorsque, comme les orobanches et les striga, elles parasitent les plantes
cultivées. Lorsque leur pression est très forte, les rendements des cultures deviennent
nuls. Si les cultures hôtes constituent la base alimentaire des populations locales (cas du
sorgho et du mil en Afrique sahélienne) les plantes parasites deviennent alors un véritable
fléau socio-économique, remettant en cause l'autosuffisance alimentaire, si difficilement
obtenue. C'est ainsi qu'actuellement, les striga constituent un fléau majeur, encore plus
destructeur que les célèbres criquets pélerins.
C'est pour ces raisons que, depuis une vingtaine d'années, de nombreux programmes de
recherche internationaux ont été développés afin de mettre au point des méthodes de lutte
contre ces parasites.
Plante sucoir

Contenu connexe

Similaire à Plante sucoir

Le végétal : Du gène à la plante entière
Le végétal : Du gène à la plante entière Le végétal : Du gène à la plante entière
Le végétal : Du gène à la plante entière
Lilya BOUCELHA
 
La fonction de nutrition 2 b
La fonction de nutrition 2 bLa fonction de nutrition 2 b
La fonction de nutrition 2 b
Francisco Vaca Hernandez
 
SAPHO_des_plantes_pour_les_abeilles_web.pptx
SAPHO_des_plantes_pour_les_abeilles_web.pptxSAPHO_des_plantes_pour_les_abeilles_web.pptx
SAPHO_des_plantes_pour_les_abeilles_web.pptx
Sapho Edition
 
Les maladies parasitaire des batraciens
Les maladies parasitaire des batraciensLes maladies parasitaire des batraciens
Les maladies parasitaire des batraciens
abir
 
Biodiversite
BiodiversiteBiodiversite
Biodiversite
vguili
 
Chroniques de Fouesnant - evnd
Chroniques de Fouesnant -  evndChroniques de Fouesnant -  evnd
Chroniques de Fouesnant - evnd
Foenizella.com
 
Les êtres vivants
Les êtres vivantsLes êtres vivants
Les êtres vivants
jlealleon
 
Les plantes. maría, sara, jorge, dani y elena
Les plantes. maría, sara, jorge, dani y elenaLes plantes. maría, sara, jorge, dani y elena
Les plantes. maría, sara, jorge, dani y elena
jlealleon
 
les écosystèmes biotope et biocénose - final vrsion.pptx
les écosystèmes biotope et biocénose - final vrsion.pptxles écosystèmes biotope et biocénose - final vrsion.pptx
les écosystèmes biotope et biocénose - final vrsion.pptx
rababouerdighi
 
LES SYRPHES ET LES PUCERONS
LES SYRPHES ET LES PUCERONSLES SYRPHES ET LES PUCERONS
LES SYRPHES ET LES PUCERONS
MaelleThueux
 
aperçue sur les insectes coprophages
aperçue sur les insectes coprophagesaperçue sur les insectes coprophages
aperçue sur les insectes coprophages
El Mahdi AILLI
 
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestresExposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Ben Cherifa Bilel
 
éCosystèMes Et RéSeaux Alimentaires
éCosystèMes  Et RéSeaux AlimentaireséCosystèMes  Et RéSeaux Alimentaires
éCosystèMes Et RéSeaux Alimentaires
Katia Prima
 
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Lilya BOUCELHA
 
evol_2008_Esteban
evol_2008_Estebanevol_2008_Esteban
evol_2008_Esteban
vguili
 
Fomariniféres Boucelha Lilya
Fomariniféres Boucelha LilyaFomariniféres Boucelha Lilya
Fomariniféres Boucelha Lilya
Lilya BOUCELHA
 
3 bourdons
3 bourdons3 bourdons

Similaire à Plante sucoir (20)

Le végétal : Du gène à la plante entière
Le végétal : Du gène à la plante entière Le végétal : Du gène à la plante entière
Le végétal : Du gène à la plante entière
 
La fonction de nutrition 2 b
La fonction de nutrition 2 bLa fonction de nutrition 2 b
La fonction de nutrition 2 b
 
SAPHO_des_plantes_pour_les_abeilles_web.pptx
SAPHO_des_plantes_pour_les_abeilles_web.pptxSAPHO_des_plantes_pour_les_abeilles_web.pptx
SAPHO_des_plantes_pour_les_abeilles_web.pptx
 
Les maladies parasitaire des batraciens
Les maladies parasitaire des batraciensLes maladies parasitaire des batraciens
Les maladies parasitaire des batraciens
 
Biodiversite
BiodiversiteBiodiversite
Biodiversite
 
Chroniques de Fouesnant - evnd
Chroniques de Fouesnant -  evndChroniques de Fouesnant -  evnd
Chroniques de Fouesnant - evnd
 
Les êtres vivants
Les êtres vivantsLes êtres vivants
Les êtres vivants
 
Surprises du monde vivant XXII
Surprises du monde vivant XXIISurprises du monde vivant XXII
Surprises du monde vivant XXII
 
Les plantes. maría, sara, jorge, dani y elena
Les plantes. maría, sara, jorge, dani y elenaLes plantes. maría, sara, jorge, dani y elena
Les plantes. maría, sara, jorge, dani y elena
 
les écosystèmes biotope et biocénose - final vrsion.pptx
les écosystèmes biotope et biocénose - final vrsion.pptxles écosystèmes biotope et biocénose - final vrsion.pptx
les écosystèmes biotope et biocénose - final vrsion.pptx
 
LES SYRPHES ET LES PUCERONS
LES SYRPHES ET LES PUCERONSLES SYRPHES ET LES PUCERONS
LES SYRPHES ET LES PUCERONS
 
Les differents règnes
Les differents règnesLes differents règnes
Les differents règnes
 
aperçue sur les insectes coprophages
aperçue sur les insectes coprophagesaperçue sur les insectes coprophages
aperçue sur les insectes coprophages
 
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestresExposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
Exposé sur la biodiversité des vertébrés terrestres
 
Ecologie 3.3
Ecologie 3.3Ecologie 3.3
Ecologie 3.3
 
éCosystèMes Et RéSeaux Alimentaires
éCosystèMes  Et RéSeaux AlimentaireséCosystèMes  Et RéSeaux Alimentaires
éCosystèMes Et RéSeaux Alimentaires
 
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
Origine et évolution des plantes Lilya Boucelha
 
evol_2008_Esteban
evol_2008_Estebanevol_2008_Esteban
evol_2008_Esteban
 
Fomariniféres Boucelha Lilya
Fomariniféres Boucelha LilyaFomariniféres Boucelha Lilya
Fomariniféres Boucelha Lilya
 
3 bourdons
3 bourdons3 bourdons
3 bourdons
 

Plus de Jonathan Bouchard

Conifere
ConifereConifere
Arbuste persistant (a cidophille)
Arbuste persistant (a cidophille)Arbuste persistant (a cidophille)
Arbuste persistant (a cidophille)
Jonathan Bouchard
 
Nouveau document microsoft word
Nouveau document microsoft wordNouveau document microsoft word
Nouveau document microsoft word
Jonathan Bouchard
 
Arbuste caduque
Arbuste caduqueArbuste caduque
Arbuste caduque
Jonathan Bouchard
 
Arbre caduque
Arbre caduqueArbre caduque
Arbre caduque
Jonathan Bouchard
 
Semi aquatique et plante grasse
Semi aquatique et plante grasseSemi aquatique et plante grasse
Semi aquatique et plante grasse
Jonathan Bouchard
 
Bénéfique et toxique
Bénéfique et toxiqueBénéfique et toxique
Bénéfique et toxique
Jonathan Bouchard
 
Conifere
ConifereConifere

Plus de Jonathan Bouchard (20)

Vivace printemps 2
Vivace printemps 2Vivace printemps 2
Vivace printemps 2
 
Vivace printemps 1
Vivace printemps 1Vivace printemps 1
Vivace printemps 1
 
Conifere
ConifereConifere
Conifere
 
Bulbe printanier
Bulbe printanierBulbe printanier
Bulbe printanier
 
Arbuste persistant (a cidophille)
Arbuste persistant (a cidophille)Arbuste persistant (a cidophille)
Arbuste persistant (a cidophille)
 
Petits fruits
Petits fruitsPetits fruits
Petits fruits
 
Ribes nigrum
Ribes nigrumRibes nigrum
Ribes nigrum
 
Arbres
ArbresArbres
Arbres
 
Nouveau document microsoft word
Nouveau document microsoft wordNouveau document microsoft word
Nouveau document microsoft word
 
Tigtes photo
Tigtes photoTigtes photo
Tigtes photo
 
Racine jonathan
Racine jonathanRacine jonathan
Racine jonathan
 
Fougere
FougereFougere
Fougere
 
Arbuste caduque
Arbuste caduqueArbuste caduque
Arbuste caduque
 
Arbre caduque
Arbre caduqueArbre caduque
Arbre caduque
 
Plante facille
Plante facillePlante facille
Plante facille
 
Plantes épiphytes
Plantes épiphytesPlantes épiphytes
Plantes épiphytes
 
Semi aquatique et plante grasse
Semi aquatique et plante grasseSemi aquatique et plante grasse
Semi aquatique et plante grasse
 
Bénéfique et toxique
Bénéfique et toxiqueBénéfique et toxique
Bénéfique et toxique
 
Conifere
ConifereConifere
Conifere
 
Oral aubergine
Oral aubergineOral aubergine
Oral aubergine
 

Plante sucoir

  • 1. Généralement, les végétaux sont caractérisés par leur autotrophie, c'est-à-dire la capacité de synthétiser les molécules organiques à partir d'éléments simples (CO2, H2O, lumière). Ces synthèses se font grâce à la photosynthèse qui a lieu dans les organes chlorophylliens. Cependant, au cours de leur évolution, certaines plantes Phanérogames (environ 4000 espèces) ont perdu leur autotrophie et sont devenues des parasites d'autres plantes supérieures désormais appelées plantes hôtes. Elles y puisent les nutriments dont elles ont besoin. Le parasitisme a entraîné le développement d'un organe particulier, le suçoir ou haustorium qui représente un pont structural et physiologique permettant le transit des substances nutritives de l'hôte vers le parasite. Le suçoir assure également la fixation du parasite sur l'hôte. Cérémonial de la cueillette du gui sur un chêne par les druides. Le gui ne devait pas tomber à terre sous peine de perdre ses vertus. © Roger Viollet Selon leur niveau d'hétérotrophie, on distingue les plantes hémiparasites chlorophylliennes, partiellement parasites car capables de réaliser la photosynthèse et les plantes holoparasites totalement dépourvues de pigments photosynthétiques et donc tributaires de leur hôte pour les substances carbonées, l'eau et les sels minéraux. Selon leur niveau de fixation sur l'hôte, on distingue les plantes parasites épiphytes implantées sur les parties aériennes de leurs hôtes et les plantes parasites épirhizes, fixées sur le système racinaire des plantes hôtes. Dans cette présentation nous considérerons 4 plantes illustrant les 4 possibilités de parasitisme : le gui, les cuscutes, les striga et les orobanches. Cas d'une plante parasite épirhize. La flèche épaisse indique le détournement de la sève brute vers le parasite. Noter l'existence de connexions directes entre le xylème de l'hôte et celui du parasite. Absence de connexion phloémiennes. © Georges Sallé Pour les Gaulois, le chêne symbolisait le soleil pour sa robustesse, sa majesté et sa longévité, tandis que le gui était associé à la lune pour la rondeur de ses touffes et de ses baies et pour sa croissance en plein ciel sans contact avec le sol. C'est pourquoi les druides considéraient le gui du chêne comme une plante sacrée et la surnommaient "la plante qui guérit tous les maux". •Quand les plantes parasites deviennent un véritable fléau agro- économique. Les plantes parasites participent à la biodiversité botanique. Tant qu'elles attaquent les plantes sauvages, elles passent inaperçues. Leur présence devient un problème agronomique lorsque, comme les orobanches et les striga, elles parasitent les plantes cultivées. Lorsque leur pression est très forte, les rendements des cultures deviennent nuls. Si les cultures hôtes constituent la base alimentaire des populations locales (cas du sorgho et du mil en Afrique sahélienne) les plantes parasites deviennent alors un véritable fléau socio-économique, remettant en cause l'autosuffisance alimentaire, si difficilement obtenue. C'est ainsi qu'actuellement, les striga constituent un fléau majeur, encore plus destructeur que les célèbres criquets pélerins. C'est pour ces raisons que, depuis une vingtaine d'années, de nombreux programmes de recherche internationaux ont été développés afin de mettre au point des méthodes de lutte contre ces parasites.