Redd+ et usages locaux des forêts

640 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
640
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Redd+ et usages locaux des forêts

  1. 1. ATELIER DE RESTITUTION FINALE DES RESULTATS DU PROJET FORAFAMA REDD+ ET AUTRES USAGES LOCAUX: Expérience du Projet PES du CED Présenté par: Moïse KONO et Ranèce Jovial NDJEUDJA
  2. 2. PLAN DE LA PRESENTATION INTRODUCTION 1. Présentation brève du projet PES du CED 2. La problématique des usages locaux de la foret et de la terre dans le cadre du projet PES 3. La démarche méthodologique déployée dans le projet 4. Les principales difficultés issues de l’usage local des forêts dans le cadre du projet PES 5. Leçons apprises et recommandations pour la REDD+
  3. 3. introduction  Depuis 2009  Le CED (centre pour l’environnement et le développement) et  BRD (Bioclimate research and development) mettent en œuvre un projet PES dans 02 forets communautaires au Cameroun.  Projet vise à valoriser les efforts des communautés à gérer durablement la foret à travers un mécanisme de payement.  Le projet avait 02 grand objectif auquel se rattachait des sous objectifs spécifiques: 1. Améliorer le couvert forestier 2. Améliorer les condition de vie des populations à la base.
  4. 4. AVANT PROJET AVANT PROJET Contexte : Foresterie communautaire en 2008 Difficultés Attribution /Gestion Tourné vers Equité / Partage des terres Exploitation bois Amélioration du niveau de vie pas au rendez vous PES : Nouvelle perspective pour protéger et mettre en valeur certains territoires et écosystèmes
  5. 5. AVANT PROJET DFID : Fond pour protéger les écosystèmes forestiers Choix deux structures non gouvernementales pour implémenter la perspective PES (projet pilote au Cameroun) Bioclimate (Ecosse) / CED (Cameroun) Suivi du standard plan Vivo. Nkolenyeng Nomedjoh Majorité Bantou Majorité Baka Minorité Baka Minorité Bantou Expérience Exploitation commerciale du bois Pas d’expérience PSG validé PSG en cours de validation
  6. 6. Questions de fonds  Dès le début du projet, des questions de fonds ont commencé à se poser sur la corrélation entre le projet et le mode traditionnel de gestion de la foret et terres des communautés. 02 cas de figurent se présentaient:  D’un coté (foret communautaire de Nomedjoh) nous avions les Baka un groupe de populations spécifique avec son mode spécifique de gestion de la foret et usage de la terre,  De l’autre coté (foret communautaire de Nkolenyeng) des populations mixtes (fang bulu, les baka, et les hallogènes ) qui ont des modes des gestion différents de la foret et de la terre.  quel serait l’incidence du projet sur le mode de gestion traditionnel de la foret et des terres des populations locales et autochtones.
  7. 7. Questions de fonds (suite et fin) L’amélioration du couvert forestier supposait implicitement 02 choses: 1. capitaliser et encourager les bonnes pratiques des communautés en matière de gestion durable de foret 2. l’adoption des comportement nouveaux et par conséquent le changement de manières d’utiliser la terre et de la foret. Etait-ce possible? Comment amener les communautés à adopter les comportement nouveaux dans leur manière d’utiliser la terre et la foret sans pour autant compromettent à la réalisation de leurs aspirations de développement?
  8. 8. Une démarche méthodologique  Identification des différents usage de terres et de la foret  Nomedjo: la foret est utilisée beaucoup plus pour ses biens (chasse, cueillette, ramassage, repos) et la terre pour la petite agriculture.  Cette identification nous permis de faire 02 constats 1. Les activités des Baka son enclin à la conservation de la foret car ils l’exploite pour les besoins de subsistance ce qui les prédispose à l’adoption des pratiques et usages en phase avec le maintien du couvert forestier 2. Il ne s’adonnent pas assez à l’agriculture, ce qui laissent croire qu’il serait difficile pour eux d’adopter des pratiques en vue de la restauration du couvert forestier comme l’agro foresterie.
  9. 9. Une démarche méthodologique  NKOLENGYENG: la foret est également utilisée pour les bien qu’elle procure (chasse, cueillette, exploitation du bois, cueillette du vin de raphia, exploitation des PFNL) terre utilisée pour l’agriculture de subsistance et de commercialisation, et pour la création des plantation de cacao et de palmier à huile.  L’analyse du mode d’usage de la foret et d’utilisation de la terre a permis de faire 02 constats 1. La communauté exploite la foret pour des fins essentiellement économique ce qui laisse croire qu’il seront moins réceptifs à la restriction de leurs activités pour l’adoption des comportement nouveaux 2. A contrario ils se sentent alaise dans les activités de régénération de la foret, de l’agro industrie.
  10. 10. Une démarche méthodologique • Pour arriver à cette identification, une delimitation des zones d’ activités des communautés à travers la cartographie participative a été faite. • ) Delimitation of forest areas
  11. 11. 1942 ha 1765 ha
  12. 12. ! ! !! ! ! !! ! ! !! ! ! !! ! ! !! !! !! Est Sud Centre Adamaoua Nord ExtremeNord Ouest Nord Ouest Sud Ouest Littoral A B CD E F GH I J KL M N OP Q R ST U V WX NKOLENYENG ForêtcommunautairedeNkolenyeng SurfaceIJKL=24,3km²/2430,9ha SurfaceEFJH=101,8km²/1018,6ha SurfaceABCD=229km²/22907ha ForêtcommunautairedeNomedjoh SurfaceUVWX=77,1km²/7718ha SurfaceQRST=190,8km²/19081,4ha SurfaceMNOP=354,2Km²/35426,6ha NOMEDJOH Zonedelaforêtcommunautaire Zonedelaforêtcommunautaire Cameroun Points Nkolenyeng Longitude UTM / WGS84 Zone 33Nord Latitude UTM / WGS84 Zone 33Nord A 225164,823 280045,618 C 238559,381 262946,886 E 227653,515 277535,877 G 236060,639 265433,005 I 230155,207 275058,877 K 233563,047 267925,696 Points Nomedjoh Longitude UTM / WGS84 Zone 33Nord Latitude UTM / WGS84 Zone 33Nord M 335125,544 378622,231 O 355564,648 361278,759 Q 337645,479 376128,149 S 353036,66 363748,286 U 340132,705 373642,024 W 350550,694 366233,676 Positiondesforêtscommunautaire deNkolenyengetdeNomedjoh surlescartestopographiques deDjoumetd'AbongMbang (1/200000) Yaoundé
  13. 13. Une démarche méthodologique  Identification des moteurs de la déforestation  Identification participative des actions à mener en vue de réduire ces moteurs de déforestation  Élaboration participative des critères d’évaluation  Test
  14. 14. Mféfé Afane Champ vivrier Zam Cacaoyère
  15. 15. Une démarche méthodologique (suite et fin)  À la suite de toute cette collecte de donnée une orientation des activité du projet PES a été faite en fonction de la spécificité de chaque communauté. Ainsi,  Les activités du PES et les critères d’évaluation ont été élaborées de manière différentes d’une communauté à une autre en fonction de sa manière de gérer la foret et d’utiliser la terre.  Le souci ici était de trouver un juste milieu entre les exigences du PES et les pratiques et usage des communautés de la foret et de la terre.
  16. 16. Difficultés rencontrées  Difficultés rencontrées étaient de 02 ordres:  Sous estimation de l’ampleur des conflits qui pouvaient générer des exigences du PES et de la pratiques de gestion traditionnelles de la foret et de la terre par les communautés.  gestion des fuites  Après la phase test des activités témoins, la phase d’implémentation proprement dite des activités a connu des difficultés notamment sur les questions de:  Superficie annuelle à exploiter  Critères d’évaluation  La gestion des comportements nouveaux inattendus.
  17. 17. Difficultés rencontrées 1. Superficie annuelle à exploiter En délimitant la Superficie agricole annuelle à ne pas dépasser dans la parcelle destinée à l’agriculture on imaginait pas l’ampleur de l’impact que cela allait avoir sur le mode de gestion des terres des communautés  à la première année de mise à œuvre du projet les communautés se sont rendus compte que la superficie alloué ne leur permettait pas de satisfaire leur besoins agricoles  Ce qui a eu comme conséquence que les critères n’ont pas été respecté et leurs paiements affectés  On a été obligé à la deuxième année de redéfinir les superficies et les critères d’évaluation
  18. 18. Difficultés rencontrées 1. Gestion des fuites L’évaluation de l’impact du projet sur leur usage de la foret et la terre par les communautés leur a amené à développer des comportement nouveaux: Création des champs très loin de la zone de fuite identifiée question de compenser les restrictions apportées par le projet dans leur usage de terre.  Conflits entre ayant droits coutumiers dans la foret communautaire et le reste de la communauté sur l’usage des terres.
  19. 19. Leçons apprises et suggestion 1. L’évaluation de l’ampleur de l’impact des projets REDD+/PES sur les mode d’usage de la foret et d’utilisation des terres des populations est difficilement appréciable tant qu’on a pas encore expérimenter la mise en œuvre. Suggestion: faires tes test pilotes pour apprécier l’impact
  20. 20. Leçons apprises et suggestion 1. Les critères et indicateurs d’évaluation peuvent changer et évoluer au fur et à mesure de la mise en œuvre du projet.  Suggestion: Développer des indicateurs et critères d’évaluation et flexibles capables d’être amendés à tout moment.

×