Pour les 25 premiers jours de janvier 2011, MKG Hospitality annonce un taux d’occupa-                 tion de 68,7 % pour ...
Tableau de bord janvier-décembre 2010 Bilan de l’année 2010                                                               ...
Tableau de bord Janvier-décembre 2010  Comparaison européenne                                                             ...
Tableau de bord janvier-décembre 2010 Arrivées hôtelières par pays                                                        ...
Tableau de bord janvier-décembre 2010 Nuitées hôtelières par pays                                                         ...
Tableau de bord janvier-décembre 2010 Arrivées et nuitées hôtelières par zone géographique                                ...
Tableau de bord janvier-décembre 2010 Taux d’occupation hôtelier et tourisme d’affaires                                   ...
Tableau de bord janvier-décembre 2010 Prix moyen et RevPAR hôtelier à Paris                                               ...
Tableau de bord janvier-décembre 2010  Hôtellerie par zones touristiques                                                  ...
Tableau de bord janvier-décembre 2010        Aéroport et cours de l’euro                                                  ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Paris en chiffres_tableau_de_bord_60-fevrier2011

538 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
538
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
242
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paris en chiffres_tableau_de_bord_60-fevrier2011

  1. 1. Pour les 25 premiers jours de janvier 2011, MKG Hospitality annonce un taux d’occupa- tion de 68,7 % pour les hôtels parisiens, soit 5,5 points de plus que l’année précédente. Conjugué à l’augmentation du prix moyen (+2,8 %), le RevPAR des établissements pari- siens atteint 123,5 € soit une hausse de 11,6 %.Sommaire Un mois de décembre en demi-teinteSynthèse 1 Le taux d’occupation des vant les performances hôte- de -11,3 % des arrivées chi-Bilan de l’année 2010 2 hôtels parisiens atteint lières seront donc compa- noises. Il s’agit d’un coup 71,1 % en décembre 2010 rées avec des mois où la re- d’arrêt à 19 mois de hausseComparaison européenne 3 soit une baisse de 0,5 point prise de la fréquentation consécutive. Notons que par rapport à décembre était amorcée. cette diminution est rappor-Arrivées hôtelières 4 2009. Il s’agit de la deuxiè- tée aux performances de me baisse enregistrée en Selon MKG Hospitality, les décembre 2009, qui furent 2010 après celle du mois prix moyens ont augmenté exceptionnelles pour la fré-Nuitées hôtelières 5 d’avril marquée par l’érup- de 5,8 % toutes catégories quentation chinoise, avec tion du volcan Eyjafjöll. confondues. Malgré la baisse une hausse de +47,3 % desDonnées par zone Plusieurs raisons justifient du taux d’occupation les arrivées. 6géographique cette baisse. D’abord l’acti- hôteliers ont enregistré une En revanche d’autres natio-Taux d’occupation dans vité touristique a été ralen- hausse de +5,8 % du RevPAR nalités contribuent à la 7 tie par les aléas climatiques pour atteindre 106,9 €. hausse de la fréquentationl’hôtellerie homologuée du mois de décembre et le touristique. Parmi les clien-Tourisme d’affaires 7 blocage des aéroports. On L’évolution de la fréquenta- tèles traditionnelles non retient également une tion par nationalité atteste européennes on retient la conjoncture calendaire dé- des divergences persistantes hausse des arrivées améri-Note méthodologique 8 favorable aux week-ends de la reprise touristique. Les caines et japonaises respec-Prix moyen et prolongés puisque le réveil- arrivées européennes ont tivement à +2,6 % et 8 lon de Noël et la nuit de la baissé de -10,7 %. Les plus +19,8 %. Les arrivées desRevPAR globaux Saint-Sylvestre étaient un fortes baisses du continent pays du Proche et MoyenPrix moyen et RevPAR par vendredi. Enfin, suite à la sont enregistrées pour les Orient augmentent de 8catégorie crise, les taux d’occupation Belges à -16,8 %, les Néer- +27,3 %. Enfin la fréquenta-Hôtellerie par zone touristi- hôteliers sont précisément landais à -16,7 % et les Bri- tion française continue de 9 repartis à la hausse à partir tanniques à -12,7 %. Hors progresser avec +3,1 % duque de décembre 2009. Doréna- Europe on observe la baisse nombre d’arrivées.Trafic dans les 10Aéroports de ParisCours de l’euro par rapport Bilan de l’année 2010 : une reprise durable? 10au Dollar Après les difficultés de la bilan positif n’est pas çaise etc.) et ceux qui auTableau de bord crise économique et finan- exempt d’interrogations : contraire la limitent (la fré- cière, l’année 2010 marque quels sont les fondements quentation de la clientèleDirecteur de la publication clairement la reprise de de la reprise ? Comment se traditionnelle notamment).Paul Roll l’activité touristique pari- positionne Paris face à ses Comprendre la croissance sienne. Tous les principaux concurrents européens ? Ces permet de clarifier les en-Réalisation : indicateurs sont au vert : les questions font l’objet d’une jeux de la sortie de crise etCharles-Henri Boisseau arrivées ont augmenté de double page de ce numéro les éléments qui permettront +5,7 %, les taux d’occupa- du Tableau de Bord. Il s’agi- de renforcer l’attractivité tion ont progressé sur tous ra de rappeler quels sont les touristique de la capitale. les segments et le RevPAR a éléments moteurs de la re- crû de +11,7 % toutes caté- prise (le tourisme d’affai- gories confondues. Mais un res, la fréquentation fran-
  2. 2. Tableau de bord janvier-décembre 2010 Bilan de l’année 2010 Page 2Bilan de la fréquentation touristique en 2010En 2010 les arrivées et les re avait débuté en 2008 par reprise ne compense pas en- sente un enjeu touristiquenuitées dans les hôtels pari- un net recul des nuitées d’af- core la baisse régulière des majeur pour 2011.siens ont respectivement aug- faires. arrivées japonaises observéementé de +5,4 % et +5,7 %. Il sur le long terme (-24,0 % Le cas britannique.importe de distinguer les élé- Les nouveaux pays émet- entre 2006 et 2009). Malgré Deuxième marché émet-ments moteurs et les limites teurs. Les nouveaux pays cette hausse de la fréquenta- teur derrière les Etats-de cette reprise. émetteurs ont soutenu l’acti- tion le niveau atteint en 2010 Unis, les arrivées britanni- vité touristique parisienne en reste inférieur à celui de ques enregistrent leur 31è- La clientèle française. 2010. Ces touristes venant 2008. me mois de baisse consécu-Les arrivées françaises ont d’Asie, d’Amérique du sud ou tive en décembre 2010. Laaugmenté de +8,2 % en 2010 de l’Europe de l’est occupent La clientèle traditionnel- baisse de la Livre Sterlingcontre +3,0 % pour la clientè- une place croissante dans la le. La clientèle traditionnelle observée depuis 2008 ale étrangère. C’est aussi la part des arrivées touristiques. issue d’Europe et des Etats- renforcé cette tendance.première fois que plus de 7 La Chine est le pays qui a le Unis n’a pas renoué avec la Des opportunités sont tou-millions d’arrivées nationales plus progressé en 2010 avec croissance en 2010. Les arri- tefois perceptibles pour unont été enregistrées dans les une augmentation de +31,5 % vées cumulées des sept pays retour de cette clientèlehôtels parisiens. L’augmenta- des arrivées par rapport à européens considérés (cf. p. en 2011. D’abord la haussetion de la fréquentation fran- 2009. L’adaptation de l’offre 4) ont baissé de -5,5 % en de la TVA en Grande Breta-çaise est une tendance obser- touristique aux habitudes et 2010 par rapport à 2009. Les gne pourrait défavoriser levée depuis les années 1990. aux exigences nouvelles de plus fortes baisses sont enre- tourisme domestique. LaElle témoigne d’une accessi- ces clientèles représente un gistrées pour les Néerlandais proximité de Paris et sonbilité renforcée de la capitale enjeu capital pour les profes- (-17,2 %) et les Britanniques accessibilité sont en ceet de de la pérennité de son sionnels parisiens. (-10,7 %). Seules les arrivées sens des facteurs impor-attractivité sur le plan natio- allemandes augmentent à tants. Les vacances de Pâ-nal. L’exception japonaise. +0,5 %. Enfin les arrivées ques représenteront par Alors que les clientèles tradi- américaines ont baissé ailleurs une opportunité Le tourisme d’affaires. tionnelles n’ont pas encore de -1,4 %. Parce que ces na- conjoncturelle à saisir puis-Les nuitées d’affaires repré- globalement renoué avec la tionalités traditionnelles re- que, grâce au mariagesentent 46 % des nuitées en- croissance, les japonais font présentent toujours le pre- royal, les Britanniques bé-registrées en 2010. Leur nom- figure d’exception. En 2010 mier contingent de la clientè- néficieront de possibilitésbre atteint 16,2 millions de les arrivées japonaises ont le touristique de la capitale de vacances avec deuxnuitées soit +11,1 % de plus augmenté de +9,5 % par rap- (69,5 % des arrivées en 2010, longs week-ends consécu-qu’en 2009. La crise financiè- port à 2009. Toutefois cette hors Chine) leur retour repré- tifs de 4 jours chacun.Arrivées hôtelières et variations 10/09 (Données Insee) Les performances hôtelières en 2010 Selon l’Insee le taux d’occu- report lié à la crise de la 0/1* 2* 3* 4* pation des hôtels parisiens, clientèle 2* vers les hôtels toutes catégories confondues, plus économiques). 902 609 2 892 974 2 157 414 1 111 545 atteint 77,2 % en 2010 soit 3,6 Le taux d’occupation desFrançais points de plus qu’en 2009. hôtels 2* a progressé de 1,6 -1,4 % +6,4 % +10,8 % +17,2 % Bien qu’il s’agisse d’une an- point pour atteindre 78,3 % née de reprise ce taux se rap- en 2010. Cette hausse est à 331 007 1 825 124 3 112 971 2 850 212Etrangers proche du record de 2007 créditer au compte des fran- +3,2 % -8,4 % +2,4 % +12,7 % (78,4 %). Cette performance çais avec une augmentation témoigne certes d’une reprise de 6,4 % des arrivées. La 1 233 616 4 718 098 5 270 385 3 961 757 de l’activité mais aussi d’un fréquentation étrangère estEnsemble parc hôtelier dont la capacité en recul sur le segment où -0,2 % 0,1 % 5,7 % 14,0 % pourrait être développée afin l’on observe toutefois une de supporter une reprise du- augmentation de leur duréeNuitées hôtelières 2010 et variations 10/09 (Données Insee) rable de la fréquentation tou- de séjour de 2,5 à 2,7 nuits. ristique. Les hôtels classés 3* affi- 0/1* 2* 3* 4* Les arrivées globales dans chent un taux d’occupation les hôtels 0/1* n’ont pas pro- de 78,6 % soit 4,8 points de 1 738 683 5 376 023 3 989 290 2 177 307 gressé en 2010. On observe plus qu’en 2009. Les françaisFrançais toutefois une hausse substan- sont les principaux acteurs +2,1 % +7,2 % +10,6 % +15,6 % tielle du nombre de nuitées de cette reprise avec une (+2,9 %). Si les arrivées fran- hausse de 10,8 % du nombre 884 716 5 056 047 8 824 033 7 743 755 çaises ont baissé par rapport d’arrivées.Etrangers +4,7 % -4,5 % +1,9 % +13,1 % à 2009, cette tendance est à Les plus grands bénéfi- relativiser compte tenu de la ciaires de la reprise sont hausse dont a bénéficié le les hôtels 4* dont les nui- 2 623 399 10 432 070 12 813 323 9 921 082Ensemble segment en 2009 (+14,3 % des tées françaises et étrangères +2,9 % +1,2 % +4,5 % 13,7 % arrivées françaises entre 2008 progressent respectivement et 2009 qui s’explique par un de 15,6 % et 13,1 %.
  3. 3. Tableau de bord Janvier-décembre 2010 Comparaison européenne Page 3Comparaison européenne pour l’année 2010Le taux d’occupation parisien se classe en deuxième position après celui de LondresSelon MKG Hospitality le taux avec une baisse de 0,5 pointd’occupation moyen européen entre 2008 et 2009. La pro- Taux doccupation 2010 -atteint 64,7 % en 2010 soit gression de 3,3 points enre- Variations par rapport à 2009une progression de 3,2 points gistrée en 2010 atteste doncpar rapport à 2009. d’une véritable reprise de Munich +7,4 ptsDans le focus réalisé sur 16 l’activité hôtelière dans la +5,8 ptsvilles européennes toutes en- capitale britannique. Si l’on Barcelone Moyenne européenne : Francfort +7,3 pts Taux d’occupation : 64,7 %registrent une hausse de leur considère uniquement les Prague +6,7 pts Variation 10/09 : +3,2 %taux d’occupation. Toutefois taux d’occupation, Munich, Milan +4,9 ptsles progressions sont contras- Londres et Amsterdam sont Madrid +7,5 ptstées et doivent être mises en les villes qui se sortent le Genève +3,9 ptsperspective avec les baisses mieux de la crise. Les hôtels Rome +2,3 ptsenregistrées pour chacune de munichois ont enregistré une +2,0 ptsces villes entre 2008 et 2009. baisse de 4 points entre 2008 Berlin +3,6 ptsParis affiche un taux d’occu- et 2009 compensée par une Bruxelles +4,2 ptspation de 79,7 % soit une hausse de 7,4 points en Moscouhausse de 3,6 points qui ne 2010. Une tendance compa- +9,6 pts Amsterdamcompense que partiellement rable est observée à Amster- +6,1 pts Viennela baisse enregistrée entre dam qui malgré une baisse Zurich +6,2 pts2008 et 2009 (-4 points). Paris de 7,4 points entre 2008 et Paris Intra Muros +3,6 ptsse classe deuxième du panel 2009 affiche une hausse de Londres +3,3 ptsderrière Londres qui enregis- 9,6 points en 2010, soit latre un taux d’occupation de plus forte progression du 60% 65% 70% 75% 80% 85% 90%84,4 %. Les hôtels londoniens panel enregistrée cette an-avaient bien résisté à la crise née.Le RevPAR des hôtels parisiens en hausse de 11,7 %Le prix moyen européen a final le prix moyen des hô- Rome (144,4 €). Le RevPAR compte tenu d’une hausseprogressé de 0,8 % entre 2009 tels parisiens atteint 148,9 € des hôtels parisiens progres- des prix modéré (+3,2 %) etet 2010. Cette hausse cumu- soit la troisième moyenne la se de 11,7 % pour atteindre surtout d’une forte progres-lée à celle des taux d’occupa- plus élevée derrière Genève 118,7 €. Il s’agit de la cin- sion des taux d’occupationtion permet au RevPAR d’aug- (200,2 €) et Moscou quième meilleure progres- (+9,6 points). La hausse desmenter de 6,0 % par rapport à (167,1 €), mais à un niveau sion des villes du panel. Les prix des hôtels londoniens2009. Dans le panel constitué comparable aux prix moyens hôtels d’Amsterdam sont ont permis au RevPAR dede 16 villes européennes, l’é- de Londres (146,6 €) et de ceux qui progressent le plus progresser de 15,4 %.volution des prix moyens en2010 atteste pourtant de dis- Prix moyens et RevPAR en 20 10 -parités. En effet, malgré la Variations par rapport à 20 09reprise, sept villes sur seizeont de nouveau enregistré une Moyenne européenne :baisse du prix moyen par rap- Prague +2,8 % / -7,7 % 59,8 € pour le RevPARport à 2009. La plus forte Munich +14,2 % / +1,1 % 92,4 € pour le prix moyenbaisse est enregistrée à Pra- Madrid +9,0 % / -3,5 %gue (-7,7 %) dont le prix Barcelone +6,7 % / -3,0 %moyen avait pourtant déjà Francfort +8,5 % / -3,7 %fortement chuté entre 2008 Berlin +3,4 % / +0,4 %et 2009 (-18,2 %). Les hôtels Bruxelles +7,0 % / +1,6 %de la capitale tchèque enre- Vienne +5,3 % / -3,2 %gistrent en conséquence la +4,0 % / -3,8 % RevPAR Milanplus faible progression de Zurich +7,6 % / -1,2 % Prix MoyenRevPAR des villes du panel Amsterdam +18,4 % / +3,2 %avec +2,8 % entre 2009 et Rome +4,0 % / +0,4 %2010. Par is +11,7 % / +6,7 %L’évolution du prix moyen des Moscou +12,7 % / +6,1 %hôtels parisiens est en revan-che positive. La hausse est de Londres +15,4 % / +10,9 %+6,7 % soit la deuxième meil- Genève +6,4 % / +0,3 %leure progression du panel 0€ 50 € 100 € 150 € 200 €derrière Londres (+10,9 %). Au
  4. 4. Tableau de bord janvier-décembre 2010 Arrivées hôtelières par pays Page 4Arrivées hôtelières (Données Insee)Les arrivées étrangères baissent pour le deuxième mois consécutifDécembre VariationArrivées hôtelières Décembre 2006 Décembre 2009 Décembre 2010 2010/2009ETRANGERS 621 862 629 028 609 781 -3,1 %FRANCAIS 651 212 671 062 692 114 +3,1 %TOTAL 1 273 074 1 300 090 1 301 895 +0,1 % VariationArrivées hôtelières étrangères Décembre 2006 Décembre 2009 Décembre 20103. Italie 85 375 81 707 74 096 2010/2009 -9,3 % Malgré une1. Etats-Unis 90 784 65 511 67 209 +2,6 % baisse de 9,3 %,2. Royaume-Uni 84 641 73 146 63 892 -12,7 %4. Japon 59 915 47 825 57 301 +19,8 % décembre reste5. Espagne 67 672 57 466 50 325 -12,4 % une période6. Allemagne 35 135 36 272 33 356 -8,0 %7. Belgique 27 993 35 848 29 836 -16,8 % d’importantes8. Suisse 18 181 20 523 20 923 +1,9 % arrivées9. Pays-Bas10– Chine 19 497 7 890 25 986 9 174 21 636 8 133 -16,7 % -11,3 % italiennesAutres étrangers 124 779 175 570 183 074 +4,3 %Cumul janvier - décembre VariationArrivées hôtelières 2006 2009 2010 2010/2009ETRANGERS 8 564 514 7 879 868 8 119 317 +3,0 %FRANCAIS 6 709 077 6 528 961 7 064 542 +8,2 %TOTAL 15 273 591 14 408 829 15 183 859 +5,4%Top 10 des arrivées hôtelières Variationétrangères 2006 2009 2010 2010/20091. Etats-Unis2. Royaume-Uni 1 596 172 1 285 829 1 225 034 1 105 383 1 208 062 986 811 -1,4 % -10,7 % La clientèle3. Italie 760 839 721 141 694 592 -3,7 % européenne peine4. Espagne5. Allemagne 766 616 638 648 601 112 566 534 589 413 569 226 -1,9 % +0,5 % à retrouver le6. Japon 653 704 496 809 543 858 +9,5 % chemin de la7. Belgique9. Suisse 249 203 221 940 290 004 244 238 288 529 238 650 -0,5 % -2,3 % capitale8. Pays-Bas 229 994 283 744 235 034 -17,2 %10- Chine 108 262 97 166 127 782 +31,5 %Autres étrangers 2 053 307 2 248 703 2 637 360 +17,3 %
  5. 5. Tableau de bord janvier-décembre 2010 Nuitées hôtelières par pays Page 5Nuitées hôtelières (Données Insee)2,8 millions de nuitées, soit une baisse de 1,0 % par rapport à décembre 2009Décembre VariationNuitées hôtelières Décembre 2006 Décembre 2009 Décembre 2010 2010/2009ETRANGERS 1 618 977 1 650 574 1 582 686 -4,1 %FRANCAIS 1 171 664 1 212 805 1 252 415 +3,3 %TOTAL 2 790 641 2 863 379 2 835 101 -1,0 % VariationArrivées hôtelières étrangères Décembre 2006 Décembre 2009 Décembre 2010 2010/20091. Italie 226 403 221 477 195 621 -11,7 % Les Japonais2. Etats-Unis3. Royaume-Uni 241 246 209 045 174 842 174 848 179 026 152 610 +2,4 % -12,7 % terminent bien4. Japon 171 675 127 547 147 664 +15,8 % l’année avec la5. Espagne6. Allemagne 177 985 84 593 156 846 87 201 133 122 81 340 -15,1% -6,7% meilleure7. Belgique 65 216 76 198 65 495 -14,0 % progression9. Pays-Bas8. Suisse 48 080 46 453 63 599 50 641 52 581 51 317 -17,3 % +1,3 % enregistrée en10. Chine 17 218 22 140 21 149 -4,5 % décembreAutres étrangers 1 502 727 1 708 040 1 755 176 +2,8 %Cumul janvier - décembre VariationNuitées hôtelières 2006 2009 2010 2010/2009ETRANGERS 21 845 369 21 639 231 22 508 572 +4,0%FRANCAIS 12 085 446 12 207 425 13 281 306 +8,8%TOTAL 33 930 815 33 846 656 35 789 878 +5,7 % VariationNuitées hôtelières étrangères 2006 2009 2010 2010/20091. Etats-Unis 4 082 319 3 452 628 3 432 511 -0,6 %2. Royaume-Uni 3 136 595 2 791 451 2 488 149 -10,9% Les Allemands sont3. Italie4. Espagne 1 981 260 1 977 256 2 030 974 1 706 087 1 955 699 1 669 324 -3,7 % -2,2 % les européens dont5. Allemagne 1 632 528 1 473 389 1 511 301 +2,6 % le nombre de6. Japon7. Belgique 1 666 307 584 567 1 327 182 637 148 1 453 861 648 210 +9,5 % +1,7 % nuitées a le plus8. Suisse 552 782 624 958 611 900 -2,1 % augmenté en 20109. Pays-Bas 566 125 709 093 591 718 -16,6 %10. Chine 247 910 250 018 332 948 +33,2 %Autres étrangers 5 417 720 6 636 303 7 812 951 +17,7 %
  6. 6. Tableau de bord janvier-décembre 2010 Arrivées et nuitées hôtelières par zone géographique Page 6Arrivées et nuitées hôtelières (Données Insee) Arrivées et nuitées hôtelières par zone géographique — décembre 2010 AUTRE EUROPE Arrivées : 69 018 (-8,9 %) Nuitées : 183 038 (-11,6 %) AUTRE ASIE/OCEANIE Arrivées : 33 368 (+12,7 %) Nuitées : 88 564 (+12,2 %) PROCHE ET MOYEN ORIENT Arrivées : 18 729 (+27,3 %) AUTRES AMERIQUES Nuitées : 53 977 (+16,5 %) Arrivées : 111 014 (+5,3 %) Nuitées : 304 705 (+4,3 %) AFRIQUE Arrivées : 18 154 (+16,0 %) Nuitées : 51 503 (+13,1 %) Autres Amériques : données pour le continent américain sans compter les Etats-Unis. Autre Asie/Océanie : données pour les pays d’Asie et d’Océanie sans compter la Chine et le Japon Autre Europe : données pour le continent européen, Russie comprise, sans compter le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, l’Al- lemagne, la Belgique, la Suisse et les Pays-Bas Proche et Moyen Orient : Palestine, Oman, Liban, Koweït, Jordanie, Israël, Iraq, Iran, Emirats Arabes Unis, Yémen, Syrie, Qatar, Bahreïn, Arabie Saoudite Arrivées hôtelières Janvier – Janvier – Janvier – Variation décembre 2006 décembre 2009 décembre 2010 2010/2009 AUTRE EUROPE 755 487 914 547 995 639 +8,9 % AUTRES AMERIQUES 444 339 551 230 675 251 +22,5 % AUTRE ASIE/OCEANIE 404 676 377 389 474 872 +25,8 % PROCHE ET MOYEN ORIENT 238 834 213 605 274 860 +28,7 % Les meilleures AFRIQUE 209 971 191 932 216 738 +12,9 % TOTAL 2 053 307 2 248 703 2 637 360 +17,3 % progressions 2010 des Nuitées hôtelières Janvier – Janvier – Janvier – Variation arrivées sont en décembre 2006 décembre 2009 décembre 2010 2010/2009 provenance des pays AUTRE EUROPE 1 985 414 2 602 169 2 859 623 +9,9 % AUTRES AMERIQUES 1 207 699 1 714 662 2 116 366 +23,4 % du Proche et Moyen AUTRE ASIE/OCEANIE 1 030 163 1 061 035 1 323 382 +24,7 % Orient PROCHE ET MOYEN ORIENT 651 660 710 210 886 230 +24,8 % AFRIQUE 542 784 548 227 627 350 +14,4 % TOTAL 5 417 720 6 636 303 7 812 951 +17,7 %
  7. 7. Tableau de bord janvier-décembre 2010 Taux d’occupation hôtelier et tourisme d’affaires Page 7Taux d’occupation dans l’hôtellerie homologuée parisienne (Données Insee) Le taux d’occupation des hôtels parisiens a baissé de 0,5 point en décembre pour atteindre 71,1 % Evolution mensuelle du taux doccupation hôtelier à Paris 100% 95% Les hôtels 1* et 2* 90% 85% enregistrent une 80% baisse du taux 75% d’occupation par 70% 65% rapport à décembre 60% 2009 55% 2008 2009 2010 Décembre 0* 1* 2* 3* 4* et 4*L TCC 2008 76,6 % 66,9 % 72,1 % 71,6 % 68,5 % 70,9 % 2009 71,4 % 65,5 % 75,9 % 71,7 % 67,6 % 71,6 % 2010 77,8 % 61,8 % 73,0 % 72,1 % 68,5 % 71,1 % Tourisme d’affaires dans l’hôtellerie homologuée parisienne (Données Insee) 1,2 million de nuitées d’affaires soit 42 % des nuitées du mois de décembre Part de la clientèle daffaires dans lhôtellerie parisienne 60% 53% 53% 52% 51% 48% 50% 48% 50% 45% 47% 42% La proportion des 40% 31% nuitées d’affaires a 30% 26% augmenté de 2 points 20% par rapport à 10% décembre 2009 0% 2006 2009 2010
  8. 8. Tableau de bord janvier-décembre 2010 Prix moyen et RevPAR hôtelier à Paris Page 8Note méthodologique Prix moyen et RevPAR globaux (Données MKG Hospitality) Insee et MKG : des bases de données +5,8 % pour le RevPAR en décembre différentes Evolution mensuelle des prix moyens et RevPARLe parc hôtelier parisien est Ce dispositif nous apporte globaux à Paris en 2009 et 20 10constitué de plus de 1 400 des données hôtelières que 180 €hôtels, dont plus de 80 % l’enquête Insee ne fournit 160 € 144,8 €sont des indépendants. L’en- pas : les prix moyens, les 140 €quête de fréquentation hô- RevPAR et les taux d’occu-telière de l’Insee s’appuie pation par zones touristiques. 120 € 106,9 €sur un échantillon représen- Cependant, la base de don- 100 €tatif de cette structure en nées MKG reflète moins pré-interrogeant chaque mois cisément la structure hôte- 80 €plus de 800 hôtels homolo- lière globale parisienne. En 60 €gués, dont 78 % d’indépen- effet, elle ne suit l’activitédants. Cette enquête nous que de 350 hôtels représen-fournit les arrivées et les tant, en nombre de cham-nuitées dans l’hôtellerie, bres, 48,2 % de l’offre hôte- Prix moyen 2009 Prix moyen 2010pour les principales nationa- lière globale parisienne. Mais RevPAR 2009 RevPAR 2010lités, ainsi que les taux d’oc- surtout , cette base s’appuiecupation globaux par catégo- sur les résultats hôteliers desrie. Les hôtels sondés par chaînes parisiennes et fort Janvier—décembre 2010 Variation 2010/2009l’Insee couvrent entre 50 % peu sur les hôtels indépen- Prix moyen 148,9 € +6,7 %et 55 % de l’offre en cham- dants. L’échantillon repré-bres. sente, en nombre de cham- RevPAR 118,7 € +11,7 %Depuis 2006, l’Observatoire bres, 96,5 % de l’offre hôte-économique du tourisme lière de chaînes parisiennes. Variation décembre 2009 / décembre 2010parisien a mis en place, avec La quasi totalité des grandesMKG Hospitality, un disposi- enseignes internationales Prix moyen +5,8 %tif de suivi complémentaire sont intégrées dans le panel. RevPAR +5,8 %à celui de l’enquête Insee.Prix moyen et RevPAR par catégorie (Données MKG Hospitality)Les meilleures progressions de prix moyen et RevPAR sont enregistrées sur le créneau 3* Prix moyens et RevPAR par catégorie de decembre 2010 et évolution (%) par rapport à decembre 2009 Janv - déc. 2010 Prix moyen RevPAR 250 € 214,1 € 2* 83,5 € 70,8 € 200 € Var. 10/09 +3,4 % +7,3 % 147,3 € 150 € 3* 115,9 € 93,1 € 116,2 € 100 € 83,6 € 88,1 € Var. 10/09 +7,6 % +12,5 % 66,5 € 50 € 4* 220,5 € 168,4 € 4,7 % 2,8 % 5,7 % 5,8% 4,9 % 4,7 % Var. 10/09 +4,9 % +10,7 % 0€ 2* 3* 4* Prix moyen RevPAR
  9. 9. Tableau de bord janvier-décembre 2010 Hôtellerie par zones touristiques Page 9 Taux d’occupation hôteliers par zone touristique au mois de décembre 2010 (Données MKG Hospitality) Les taux d’occupation baissent dans trois zones centrales de la capitale 73,6 % +0,7 pt 78,3 % +0,4 pt 69,5 % +0,6 pt 72,9 % -1,0 pt 83,8 % +4,4 pts 78,3 % 71,7 % +2,0 pts +6,5 pts 71,9 % 73,1 % -1,2 pt -3,9 pts 68,7 % +1,2 pt 83,3 % +2,0 pts 73,9 % Taux d’occupation hôtelier de décembre 2010 -0,1 pt Variation par rapport à décembre 2009 Prix moyens et RevPAR hôteliers par zone touristique au mois de décembre 2010 (Données MKG Hospitality) Les prix moyens sont en hausse dans toutes les zones de la capitale Variation Variation Zones touristiques - décembre 2010 Prix moyen RevPAR 2010/2009 2010/2009 Champs Elysées - Louvre 307,8 € +3,1 % 214,1 € +4,0 % Montmartre - Pigalle - Trinité 82,4 € +2,0 % 60,6 € +2,9 % La Villette - Belleville - Canal Saint Martin 81,6 € +6,2 % 63,9 € +6,7% République - Bastille 95,6 € +5,2 % 74,8 € +2,5 % Bercy - Tolbiac - Bois de Vincennes 105,4 € +5,1 % 87,8 € +7,7 % Saint-Germain-des-Prés - Montparnasse 127,8 € +2,0 % 91,8 € +0,4 % Tour Eiffel - Trocadéro 122,0 € +3,1 % 83,8 € +4,9 % Passy - Bois de Boulogne 159,8 € +4,3 % 114,5 € +14,7 % Opéra - Grands Magasins 214,8 € +8,6 % 156,6 € +7,1 % Les Halles - le Marais 174,7 € +2,5 % 146,3 € +8,2 % Notre Dame - Quartier Latin 124,7 € +2,3% 91,1 € -2,9 %Seul le RevPAR des hôtels de la zone « Notre-Dame - Quartier Latin » est en baisse
  10. 10. Tableau de bord janvier-décembre 2010 Aéroport et cours de l’euro Page 10 Trafic dans les Aéroports de Paris (Données ADP) Bilan des intempéries du mois de décembre : baisse de -1,1 % du trafic passagers des vols internationaux par rapport à décembre 2009 Trafic des passagers des vols internationaux dans les aéroports de Paris - Données brutes, en milliers de passagers 7 500 7 000 Malgré les épisodes 6 500 neigeux le trafic passagers 6 000 5 500 des vols long courrier est 5 000 en hausse de 3,0 % par 4 500 rapport à décembre 2009 4 000 2008 2009 2010 Variation Janvier — décembre Janvier– décembre Le nombre de passagers des 2010 2009 vols internationaux a Moyen Courrier 41 115 282 +0,5 % augmenté de 1,0 % en 2010 Long Courrier 26 620 106 +1,9 % par rapport à 2009 Total international 67 735 388 +1,0 % Cours de l’euro par rapport au dollar américain et au yen (Données Banque de France) Cours de leuro contre le dollar US Cours de leuro contre le yen japonais moyenne mensuelle moyenne mensuelle Janvier 2011 : 1 € = 1,34 USD Janvier 2011 : 1 € = 110,38 JPY1,80 1851,60 165 1451,40 1251,20 1051,00 85 2008 2009 2010 2011 2008 2009 2010 2011 Retrouvez sur le site www.parisinfo.com les études CONTACT Tableau de bord réalisées par l’Observatoire économique du tourisme Observatoire économique du tourisme parisien parisien, ainsi que la publication « Le tourisme à Paris Charles-Henri Boisseau - Chiffres-clés 2009 ». Office du Tourisme et des Congrès de Paris 25, rue des Pyramides, 75 001 Paris Pour vous inscrire au tableau de bord : Téléphone : 01 49 52 53 69 / Télécopie : 01 49 52 42 50 observatoire@parisinfo.com observatoire@parisinfo.com

×