Diapo chap10 devt durable (14-15)

657 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
657
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
32
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diapo chap10 devt durable (14-15)

  1. 1. Économie du développement durable Chapitre 10 - TES 4 - 2014/2015 - PhW Manuel Sciences Economiques et Sociales Tle ES éd. 2012 Hatier pages 138 à 181 La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l'environnement ?
  2. 2. « Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants. » ( souvent attribuée à Antoine de Saint-Exupéry, cette citation est d'origine indienne )
  3. 3. Thèmes et questionnements Notions Indications complémentaires 3.1 La croissance économique est- elle compatible avec la préservation de l'environnement ? Capital naturel, physique, humain, institutionnel, biens communs, soutenabilité, réglementation, taxation, marché de quotas d’émission On expliquera pourquoi l’analyse économique du développement durable, qui se fonde sur la préservation des possibilités de développement pour les générations futures, s’intéresse au niveau et à l’évolution des stocks de chaque type de capital (accumulation et destruction) ainsi qu’à la question décisive du degré de substitution entre ces différents capitaux. On évoquera, à l’aide d’exemples, les limites écologiques auxquelles se heurte la croissance économique (épuisement des ressources énergétiques et des réserves halieutiques, déforestation, augmentation de la concentration des gaz à effet de serre, etc.). L’exemple de la politique climatique permettra d’analyser les instruments dont disposent les pouvoirs publics pour mener des politiques environnementales. En lien avec le programme de première sur les marchés et leurs défaillances, on montrera la complémentarité des trois types 3. Économie du développement durable Acquis de première : externalités, institutions marchandes, droits de propriété, offre et demande, allocation des ressources, défaillances du marché
  4. 4. Brève histoire de la prise de conscience environnementale...
  5. 5. La problématique du développement durable date des années 1970 mais la réflexion sur la prise en compte des ressources est bien plus ancienne. Dès l'Essai sur le principe de population de Thomas Robert Malthus, en 1798, le problème est posé en termes extrêmement pessimistes. Malthus en effet postule que la population croît de manière géométrique alors que les ressources croissent de manière arithmétique. Malthus (1776-1834)
  6. 6. Dans les années 70, on voit cette problématique ressurgir avec le rapport Meadows du nom le plus souvent donné à ce rapport demandé à une équipe du Massachusetts Institute of Technology (dont les époux Meadows) par le Club de Rome en 1970 et publié sous le titre The Limits To Growth (Les limites à la croissance) le titre français est un tout petit peu différent puisqu’il est “Halte à la croissance ?” C’est la première étude importante soulignant les dangers écologiques de la croissance économique et démographique que connaît alors le monde.
  7. 7. 1972 : Rapport du Club de Rome "Limits to Growth", dit Rapport Meadows : un premier rapport qui tire la sonnette d'alarme et marque les esprits. 1972 : Conférence des Nations unies sur l'environnement humain à Stockholm : une première pour la communauté internationale 1987 : Rapport Brundtland : la Norvégienne Gro Harlem Brundtland publie le rapport des Nations unies " Notre avenir à tous ". Il définit en particulier le développement durable. 1990 : Premier rapport du Giec, le Groupement d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat : des centaines d'experts tirent la sonnette d'alarme à propos du changement climatique. 1992 : Sommet de la Terre à Rio : la communauté internationale commence à se mobiliser et adopte une convention sur la protection de la biodiversité et une autre contre le changement climatique. 1997 : Protocole de Kyoto : les pays développés s'engagent à limiter leurs émissions de gaz à effet de serre. Les Etats-Unis ne ratifieront pas ce protocole qui n'entrera en vigueur qu'en 2005 avec un marché de droits à polluer entre pays. 2002 : Sommet mondial de Johannesburg : dix ans après Rio, la communauté internationale se retrouve autour du développement durable. Le bilan est maigre. 2003-2005 : Mise en place par l’UE d’un marché de droits à polluer entre entreprises, l’European Union emissions trading scheme. 2009 : Sommet de Copenhague : échec du sommet international qui devait donner une suite au protocole de Kyoto, dont la première phase expire en 2012. 2012 : Sommet de la Terre Rio + 20 : nouveau sommet à Rio, vingt ans après. Les attentes furent restreintes et le bilan mitigé.
  8. 8. C'est dans le rapport Bruntland en 1987 (du nom de la Premier Ministre Norvégien qui présidait la commission) préparatoire à la conférence internationale de Rio en 1992 que l'on trouve la définition du développement durable appelée aussi développement soutenable (en anglais sustainable development) “Le développement durable est celui qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins.”
  9. 9. Le protocole de Kyoto (1997)
  10. 10. 1° Les limites du PIB I- Croissance et environnement A- Quel lien entre croissance économique et bien être ? (et le paradoxe d’Easterlin)
  11. 11. La mesure de la croissance par le PIB est-elle suffisante ? La mesure de la croissance par le PIB est-elle efficace ? Quelles sont les limites du PIB ? rappels du chapitre 1
  12. 12. Croissance et développement • “La croissance s'opère dans et par des changements de structure” F. Perroux • Le PIB/hab est une moyenne qui ne rend pas compte des inégalités et de la manière dont les richesses sont réparties et utilisées
  13. 13. Quelles sont les limites du PIB ? • Non-prise en compte de l'économie souterraine et informelle • le PIB ne tient pas compte des externalités négatives (pollution,...) • “Plus n'est pas forcément mieux” • Croissance ≠ progrès
  14. 14. 2° Comment mesurer le bien-être ? I- Croissance et environnement A- Quel lien entre croissance économique et bien être ?
  15. 15. Doc page 142
  16. 16. Doc page 142
  17. 17. Doc page 143
  18. 18. Ensemble des moyens de production Ensemble des ressources naturelles Ensemble des connaissances qualifications Ensemble des règles, des valeurs et institutions niveau de vie santé éducation travail participation à la vie politique liens sociaux environnement sécurité RNB/h taux d’emploi espérance de vie empreinte écologique durée de scolarité taux d’abstention taux de pauvreté taux de chômage taux d’homicide 8 dimensions indicateursdéfinitionscapitaux Capital physique Capital naturel Capital humain Capital social et institutionnel Auteur : Gilles Robert
  19. 19. 1° Une croissance "verte" est elle possible ? I- Croissance et environnement B - La croissance : chance ou menace pour l'environnement ?
  20. 20. Doc page 145
  21. 21. augmentation du prix du pétrole ralentissement de l'épuisement de la ressource Baisse de la pollution Développement d'énergies de substitution Baisse de la consommation de pétrole Recherche de nouveaux gisements qui deviennent rentables
  22. 22. la loi du marché en rendant rentables des solutions alternatives contribue à la transition énergétique…
  23. 23. la croissance économique favorise la prise en compte de l’environnement … “luxe” de pays riche ? Loi de Kuznets
  24. 24. Plusieurs économistes ont mis en évidence que, parfois, la croissance économique pouvait avoir un impact positif sur certains indicateurs de la qualité de l’environnement. Cette relation paradoxale s’expliquerait par le statut de bien de luxe de l’environnement : plus les individus sont riches, plus ils accordent d’importance à la qualité de l’air qu’ils respirent.
  25. 25. Si la croissance économique n'est pas nécessairement néfaste aux ressources naturelles, c’est également parce que le jeu du marché est en mesure, sous certaines conditions, de conjurer la menace de leur épuisement. Si le marché fonctionne correctement, une raréfaction d’une ressource naturelle doit entraîner une augmentation de son prix qui doit conduire les agents à réduire leur consommation et encourager la mise sur le marché de substituts. La hausse du prix peut ainsi rendre rentables de nouvelles ressources ou de nouvelles modalités d’exploitation des ressources.
  26. 26. 2° Halte à la croissance ? I- Croissance et environnement B - La croissance : chance ou menace pour l'environnement ?
  27. 27. La croissance économique: une menace pour l’environnement ? La lecture optimiste des relations qu’entretiennent la croissance économique et l’environnement est néanmoins contredite par l’évolution de certains indicateurs qui prouvent que la très forte croissance économique de ces deux derniers siècles représente une menace pour l’environnement. L’activité économique s’est en effet accompagnée d’une émission massive de gaz à effet de serre dont on sait aujourd’hui qu’ils sont responsables du réchauffement climatique . Quant aux ressources naturelles, il apparaît difficile de voir, pour certaines d’entre elles en tout cas, quels pourraient être demain leurs substituts possibles. Le pétrole focalise ainsi toutes les inquiétudes. Celles-ci s’expriment à travers la notion de « pic d’exploitation pétrolière» que le monde serait en train, ou sur le point de
  28. 28. Il y a donc tout un courant qui considère que la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution passe par un abandon de la logique même de croissance (et du capitalisme). La croissance serait par nature destructrice… “Décroissance”
  29. 29. 1° L'environnement est un bien commun I- Croissance et environnement C - Pour un développement économique soutenable
  30. 30. Doc page 147
  31. 31. Si l’environnement est menacé par la croissance économique, c'est en raison de sa nature économique particulière. L’environnement est en effet un bien commun: - à la différence d’un bien collectif pur, il est « rival» (l’utilisation par un individu supplémentaire des ressources environnementales est coûteuse); - mais tout comme un bien collectif, il est non « excluable » (il est difficile, voire impossible, d’empêcher les individus d’utiliser l’environnement).
  32. 32. Biens communsBiens publics Les biens publics qui intéressent les économistes sont ceux qui sont produits par des activités économiques : le phare, les routes, l’éclairage public, la défense nationale… Comme personne n’a intérêt individuellement à payer quoi que ce soit pour en bénéficier (vu que chacun peut en profiter sans payer), il faut impérativement que les pouvoirs publics financent leur production sur la base de recettes publiques. La notion de bien public, ainsi définie, permet aux économistes, y compris libéraux, d’admettre que l’État intervienne COMME FINANCEUR dans une partie circonscrite de l’économie, parce qu’il y a alors une « défaillance du marché » alors qu’un besoin s’exprime. D'après Jean Gadrey Les biens communs désignent des qualités de ressources ou patrimoines collectifs pour la vie et les activités humaines (des biens communs naturels par exemple), ou des « qualités sociétales » (l’égalité des femmes et des hommes dans de nombreux domaines, la sécurité professionnelle des travailleurs, le fait que la population soit « en bonne condition physique ». Pour les qualifier comme “Biens communs”, il faut un jugement commun d’utilité collective selon lequel tous, par principe, devraient avoir la possibilité d’en bénéficier ou d’y d’accéder.
  33. 33. Face à une ressource commune, l’agent rationnel qui s’approprie l’ensemble des bénéfices de son utilisation de la ressource tout en faisant supporter l’essentiel des coûts sur la collectivité, a en effet tout intérêt, individuellement, à ne pas tenir compte des conséquences externes (dites également externalités) négatives de sa décision. L'enjeu est d' “internaliser” les coûts des externalités
  34. 34. 2° Qu'est-ce que la soutenabilité ? I- Croissance et environnement C - Pour un développement économique soutenable
  35. 35. Doc page 148
  36. 36. Qu’est-ce que la soutenabilité? • La prise en compte du caractère épuisable de certaines ressources naturelles et des atteintes que la croissance porte à l’environnement fait craindre que les générations futures ne puissent disposer des mêmes possibilités de croissance que celles dont les générations antérieures ont bénéficié. • La prise en compte des besoins des générations futures a conduit à compléter la notion de développement par celle de soutenabilité (ou de durabilité). • Autrement dit un développement n’est soutenable que si la capacité de la société à produire du bien-être reste constante dans le temps.
  37. 37. Doc page 150
  38. 38. Doc page 150
  39. 39. Doc page 150
  40. 40. II- Quels instruments pour lutter contre le réchauffement climatique ?
  41. 41. page 163
  42. 42. Doc page 164
  43. 43. Mesures règlementaires Taxation Droits à polluer (quotas d'émission) 3 instruments
  44. 44. II- Quels instruments pour lutter contre le réchauffement climatique ? A - Réglementer
  45. 45. On dira que la politique climatique utilise des instruments réglementaires lorsqu'elle se contente d'édicter des normes générales antipollution que les agents sont tenus de respecter (normes thermiques des appartements, normes de rejet de CO 2 des véhicules ... ). Les instruments économiques consistent à mettre en place un système de tarification de la pollution (marché de droits à polluer, taxes) qui permet au pollueur d'intégrer les conséquences externes de ses choix lors de la prise de décision. Contrainte ? Incitation ?
  46. 46. page 166 Question : avantages ? inconvénients ?
  47. 47. II- Quels instruments pour lutter contre le réchauffement climatique ? B - Taxer
  48. 48. page 168 Question : avantages ? inconvénients ?
  49. 49. II- Quels instruments pour lutter contre le réchauffement climatique ? C - Limiter les “droits à polluer”
  50. 50. page 168 Question : avantages ? inconvénients ?
  51. 51. II- Quels instruments pour lutter contre le réchauffement climatique ? Synthèse

×