Route d´Apprentissage:
“Stratégies et innovations pour l’inclusion des
jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du
déve...
Guide d’Apprentissage
3
Chers (es) Ruteros1
:
Nous vous saluons et vous souhaitons las plus cordiale
bienvenue à la Route ...
Guide d’Apprentissage
4
Plus précisément, nous allons apprendre des expériences de soutien et d´inclusion des jeunes rurau...
Guide d’Apprentissage
5
Carte
Acajutla
Armenia
Atiquizaya
Izalco
La Reina
La Libertad
Metapán
Nueva
Concepción
Nueva
Ocote...
Guide d’Apprentissage
6
Programme de la Route
d´Apprentissage
Route D´Apprentissage
“Stratégies et innovations pour l’incl...
Guide d’Apprentissage
7
Jour Heure Activité Lieu
Jeudi 26
février
08h00-16h00
Visite 3ème
cas : le Projet PRODEMORO et l´i...
Guide d’Apprentissage
8
Orientations pour l’inclusion de la jeunesse rurale dans les
projets cofinancés par le Fonds Inter...
Guide d’Apprentissage
9
Document Technique
Les leçons, apprentissages et conclusions de
l’Atelier et des autres activités ...
Guide d’Apprentissage
10
Document Technique
3.	 Les enfants d’agriculteurs ne seront plus
nécessairement des paysans. La d...
Guide d’Apprentissage
11
Document Technique
Variables d´inclusion des
problématiques liés à la jeunesse
dans les projets
O...
Guide d’Apprentissage
12
Document Technique
3.1INCLUSIONDE LAJEUNESSE RURALEDANS
LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DES PROJETS
Les or...
Guide d’Apprentissage
13
Document Technique
participant; l’activité professionnelle des jeunes (jeunes
dans la PEA), autre...
Guide d’Apprentissage
14
Document Technique
Beaucoup de pays de la région ont maintenant des
politiques de jeunesse et des...
Guide d’Apprentissage
15
Document Technique
Participation des jeunes dans la gestion du projet
La pertinence d’établir des...
Guide d’Apprentissage
16
Document Technique
L´Alliance Publique-Privée située dans
la ceinture du café de la Colombie, cré...
Guide d’Apprentissage
17
Document Technique
(comptabilité financière et commerciale). Dans ce
processus, les projets du FI...
Guide d’Apprentissage
18
Document Technique
Dans un autre aspect, les jeunes participants à l’Atelier
sont favorables à la...
Guide d’Apprentissage
19
Document Technique
série d’objectifs explicites et implicites comme, par
exemple, d’atteindre cer...
Guide d’Apprentissage
20
Document Technique
En Colombie, le projet Opportunités Rurales
a intégré des encouragements pour ...
Guide d’Apprentissage
21
Document Technique
Le capital-risque. Les jeunes ruraux qui ont des
entreprises avec une certaine...
Guide d’Apprentissage
22
Document Technique
En outre, la réalisation d´ateliers sur la santé sexuelle
et reproductive, le ...
Guide d’Apprentissage
23
Document Technique
La Corporation pour le Suivi de la Biodiversité
du Sud, Mashiramo, a été organ...
Guide d’Apprentissage
24
Document Technique
3.2.6 Soutien à l´organisation productive et sociale
des jeunes
Soutien aux ré...
Guide d’Apprentissage
25
Document Technique
5.	 Pour que les organisations de jeunes puissent
obtenir l’appui institutionn...
Guide d’Apprentissage
26
IFAD - Carla Francescutti
Document Technique
plan d’affaires et de le mettre en œuvre, une activi...
L´expérience de FUNDESYRAM
27
Développement de l´entrepreneuriat jeune rural:
L´expérience de FUNDESYRAM
EL SALVADOR
I. DA...
L´expérience de FUNDESYRAM
28
par l’État en termes de couverture et de l´insatisfaction
des besoins et des droits fondamen...
L´expérience de FUNDESYRAM
29
personnelle, à savoir (i) l’organisation et la participation citoyenne avec une approche d´é...
L´expérience de FUNDESYRAM
30
SOCIÉTÉ -
CULTURE
Promouvoir l´é-
galité de genre et
l´inclusion sociale.
Intégration de
la ...
L´expérience de FUNDESYRAM
31
III. QUELLES SONT LES
STRATÉGIES DE FUNDESYRAM
POUR LE TRAVAIL AVEC LES
JEUNES ?
Les princip...
L´expérience de FUNDESYRAM
32
Promotion et organisation
Organisation locale et territoriale
Organisation Communautaire
Org...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs princ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du développement de leur territoire”

234 vues

Publié le

La Route d ́Apprentissage: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du développement de leur territoire” a objectif général de découvrir des stratégies et innovations pour l ́efficace inclusion sociale et économique des jeunes, et analyser leurs clés de succès, problèmes et défis à partir du dialogue avec les équipes techniques, partenaires et jeunes leaders impliqués dans des initiatives importantes en Amérique centrale, et les retours et échanges entre les équipes qui mettent en œuvre actuellement de nouvelles mesures pour améliorer l ́intégration des jeunes dans les projets.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
234
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

(Français) ROUTE D ́APPRENTISSAGE: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du développement de leur territoire”

  1. 1. Route d´Apprentissage: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du développement de leur territoire” 22 et le 28 Février 2015 à El Salvador.
  2. 2. Guide d’Apprentissage 3 Chers (es) Ruteros1 : Nous vous saluons et vous souhaitons las plus cordiale bienvenue à la Route d´Apprentissage: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du développement de leur territoire” qui aura lieu entre le 22 et le 28 Février 2015 à El Salvador. Une Route d´Apprentissage est un processus d’apprentissage continu sur le terrain qui vise à élargir et à diversifier le marché des connaissances rurales à travers l´inclusion et la mise en valeur des meilleures expériences et savoirs institutionnels, des communautés et des familles rurales. Chaque Route d´Apprentissage est organisée thématiquement autour d´expériences, études de cas et bonnes pratiques en matière de développement rural et local, dans lesquelles les acteurs et parties prenantes deviennent formateurs. À travers d´ateliers, interviews, conversations et autres activités sur le terrain, la Route d´Apprentissage créé un espace pour l’apprentissage individuel et collectif des Ruteros et des talents locaux (acteurs des expériences hôtes). Ainsi, en partant du constat de l´importance des jeunes hommes et femmes ruraux pour l’efficacité et la durabilité des initiatives de développement, a été mise en œuvre une série d’expériences développées par des institutions publiques et privées, y compris les opérations du FIDA dans la région ALC qui ont développé de nouvelles stratégies, outils et approches pour intégrer effectivement l´approche basée sur la jeunesse rurale et les jeunes comme acteurs clés. Il est important d’analyser et d’apprendre de l’expérience de ces initiatives, de leurs facteurs de réussite et des obstacles auxquels elles font face, ainsi que réfléchir sur les défis à venir et identifier de nouvelles solutions et stratégies potentielles pour progresser vers l´inclusion. En ce sens, la Route d´Apprentissage: “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du développement de leur territoire” a objectif général de découvrir des stratégies et innovations pour l´efficace inclusion sociale et économique des jeunes, et analyser leurs clés de succès, problèmes et défis à partir du dialogue avec les équipes techniques, partenaires et jeunes 1 Voyageurs de la Route d´Apprentissage Présentation de la Route d´Apprentissage leaders impliqués dans des initiatives importantes en Amérique centrale, et les retours et échanges entre les équipes qui mettent en œuvre actuellement de nouvelles mesures pour améliorer l´intégration des jeunes dans les projets. Certains des sujets spécifiques qui seront analysés pendant la Route d´Apprentissage sont les suivants: • Cadre institutionnel et politiques publiques adressées à la jeunesse rurale. • L’intégration de l´approche de jeunesse rurale dans les projets de développement rural. • Espaces et stratégies d’articulation des acteurs / secteurs pour le soutien de la jeunesse rurale. • Mesures encourageant la relève générationnelle dans les organisations paysannes. • Stratégies pour le soutien de l’entrepreneuriat des jeunes et financement des entreprises dirigées par la jeunesse rurale. • Services ciblés pour l’accès des jeunes aux actifs financiers et fonciers. • Participation citoyenne, associations et construction de réseaux des jeunes ruraux.
  3. 3. Guide d’Apprentissage 4 Plus précisément, nous allons apprendre des expériences de soutien et d´inclusion des jeunes ruraux suivantes : Nom du cas pratique Territoire Axes thématiques Programme d’incubation d’entreprises et accès à la terre, NITLAPAN - UCA Estelí, Nicaragua Développement des entreprises, services financiers et accès à la terre pour les jeunes ruraux. Ay qué Lindo*! L’expérience de la fabrication de boîtes de cigares dans la municipalité de Condega . Condega, Nicaragua Développement de l´entreprise et accès aux fonds d´investissement. Développement de l’entrepreneuriat des jeu- nes ruraux, l’expérience FUNDESYRAM Région occidentale, El Salvador Développement global de l’entreprise, formation, financement et participation sociale. Projet PRODEMOR central et son expérience d´inclusion des jeunes dans le cadre de ses opérations Région centrale et péricentrale, El Salvador Création de réseaux, mesures encourageant la relève générationnelle et sensibilisation. Projet PRODEMORO et son expérience d’inclusion des jeunes dans le cadre de ses opérations Région orienta- le, El Salvador Jeunes prestataires de services d´assistance technique, mécanismes faciliter le financement de l’entrepreneuriat informel des jeunes. Nous vous invitons d´ores et déjà à participer activement à ce voyage à travers les connaissances, et de permettre que les bonnes idées et innovations se diffusent et s´étendent. Présentation de la Route d´Apprentissage * Oh, que c´est beau!
  4. 4. Guide d’Apprentissage 5 Carte Acajutla Armenia Atiquizaya Izalco La Reina La Libertad Metapán Nueva Concepción Nueva Ocotepeque San Juan Opico Ilobasco Candelaria de la Frontera Cojutepeque La PalmaJutiapa San Pablo Tacachico Asunción Mita San Luis Dulce Nombre de María Jucuapa Nueva Granada Perquín San Alejo San Agustín Santa Clara Sesori Tecoluca Victoria PolorósCacaopera Carolina Santa Ana San Vicente El Tránsito San Jorge Chirilagua Pasaquina La Herradura Suchitoto San Sebastián San Juan Marcala Esquipulas Usulután Sonsonate Nueva San Salvador La Unión Ahuachapán Sensuntepeque Zacatecoluca San Miguel San Francisco (Gotera) Chalatenango San Salvador The boundaries and names shown and the designations used on this map do not imply official endorsement or acceptance by the United Nations. Map No. 3903 Rev. 3 UNITED NATIONS May 2004 Department of Peacekeeping Operations Cartographic Section EL SALVADOR EL SALVADOR National capital Departmental capital Town, village Major airport International boundary Departmental boundary Pan American Highway Main road Railroad Where the names of the departments are the same as their capitals, only the capitals are named. 10 20 300 40 km 20 30 mi100 LA PAZ CABAÑAS LA LIBERTAD MORAZÁN CUSC A TLÁN GUATEMALA H O N D U R A S NICARAGUA Golfo de Fonseca Bahía de La Unión Ba hía de Jiquilisco Embalse Cerrón Grande L. de Coatepeque Lempa Lempa Torola Lempa Laguna de Olomega Gran de de San Miguel L. de Güija Sum pul P A C I F I C O C E A N L. de Ilopango Paz Goascorán Punta Remedios Punta Amapala Isla Meanguera Isla Conchagüita Península San Juan del Gozo Vol. de Sta. Ana Vol. de San Salvador Vol. de San Miguel Vol. de San Vicente Vol. de Guazapa Cuscatlán Int'l Airport Santo Domingo de Guzmán1 San Luis La Herradura 2 San Francisco Gotera 3 1. Fundesyram Canton el Carrizal, Santo Domingo de Guzmán. Sonsonate. 2. PRODEMOR Central Plage “Los Blancos” (Les Blancs), Municipalité de San Luis La Herradura, Département de La Paz. Costa del Sol. 3. PRODEMORO Caserío Los López. San Francisco Gotera. Département de Morazán.
  5. 5. Guide d’Apprentissage 6 Programme de la Route d´Apprentissage Route D´Apprentissage “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du développement de leur territoire” Du 22 au 28 février 2015 El Salvador Jour Heure Activité Lieu Samedi 21 février Toute la journée Arrivée des participants à l´aéroport et transfert à l´Hôtel à San Salvador San Salvador Dimanche 22 février 09h00-13h00 Atelier d´introduction de la Route d´Apprentissage San Salvador 13h00-14h00 Déjeuner 14h00-17h00 Foire d´expériences et Atelier de Plan d´Innovation 19h00-20h00 Dîner Lundi 23 février 08h00-10h30 Inauguration de la Route d´Apprentissage San Salvador 10h30-13h00 Panel de mise en contexte (MAG, Soc. Civile – Réseau de Jeunes, FIDA) 13h00-14h00 Déjeuner 14h00-16h00 Tables d´échange d´expériences (Équipes des projets FIDA, jeunes – acteurs partenaires) Visite à la Foire de Jeunes Entrepreneurs 19h00-20h00 Dîner Mardi 24 février 08h00-16h00 Visite 1er cas : Développement de l´entreprenariat de la jeunesse rurale, l´expérience de FUNDESYRAM Zone Occidentale 18h00-19h00 Atelier d´analyse du 1er cas San Salvador 20h00-21h00 Dîner Mercredi 25 février 08h00-16h00 Visite du 2èm e cas : le Projet PRODEMOR Central et l´in- clusion des jeunes dans le cadre de ses opérations San Vicente 17h00-18h30 Atelier d´analyse du 2ème cas 19h00-20h00 Dîner
  6. 6. Guide d’Apprentissage 7 Jour Heure Activité Lieu Jeudi 26 février 08h00-16h00 Visite 3ème cas : le Projet PRODEMORO et l´inclusion des jeunes dans le cadre de ses opérations San Miguel 17h00-18h30 Atelier d´analyse du 3ème cas 19h00-20h00 Dîner Vendredi 27 février 08h00-13h00 Présentation des 4èmes cas, les expériences du Nicaragua : NIT- LAPAN, Ay Que Lindo! San Miguel 15h00-18h00 Atelier d´analyse des 4èmes cas et Atelier de Plan d´Inno- vation 19h00-20h00 Dîner Samedi 28 février 08h00-11h00 Atelier de clôture : apprentissages et défis pour la suite El Salvador 14h00-16h30 Foire de Plans d´Innovation et retours (panel) 16h30-17h30 Évaluation et cérémonie de clôture officielle 19h00-20h00 Dîner Dimanche 1er mars Toute la journée Retour des participants vers leurs lieux d´origine Hôtel-Aéroport Route D´Apprentissage “Stratégies et innovations pour l’inclusion des jeunes ruraux en tant qu’acteurs principaux du développement de leur territoire” Du 22 au 28 février 2015 El Salvador Programme de la Route d´Apprentissage
  7. 7. Guide d’Apprentissage 8 Orientations pour l’inclusion de la jeunesse rurale dans les projets cofinancés par le Fonds International de Développement Agricole - FIDA, en Amérique latine et dans les Caraïbes Document Technique 1. INTRODUCTION: LA JEUNESSE, PRINCIPAL ACTIF DES FAMILLES RURALES Les jeunes ruraux, hommes et femmes, commencent à sortir de leur invisibilité dans la mesure où leur rôle dans la promotion du développement de leurs territoires est mis en valeur. Bien qu´il y ait une reconnaissance des aptitudes potentielles des jeunes, celles-ci ne sont exploitées de nos jours que partiellement. Cette situation s´explique par l´absence d´une stratégie adéquate pour que les jeunes acquièrent de nouvelles capacités et bénéficient d´opportunités pour rejoindre la vie adulte, ce qui leur permettrait une insertion dans des conditions sociales et économiques plus favorables. L´intérêt pour les questions touchant la jeunesse rurale a augmenté dans différents domaines et points de vue du fait que leur faible intégration peut être considérée comme une perte de valeur sociale et économique. En effet, puisque les jeunes constituent un des principaux actifs humains utilisés par les familles rurales, ils peuvent contribuer auprès de leurs familles, communautés et territoires. Conscient de ce potentiel, le Fonds International de Développement Agricole- FIDA souligne l’importance de la jeunesse rurale et la met en avant dans des réunions et documents généraux et régionaux, en privilégiant son inclusion dans l´agenda du Fonds. Le Programme Régional Jeunesse Rurale Entrepreneuse de la Corporation PROCASUR, soutenu par le FIDA, surgi en réponse à l’inquiétude croissante pour inclure la jeunesse rurale dans les actions des projets financés par le FIDA. L’objectif du Programme est d’améliorer la connaissance des stratégies de vie des jeunes en leur donnant un soutien direct à travers la promotion de réseaux de jeunes, de leurs entreprises et du dialogue de politiques publiques, afin d´améliorer leur insertion sociale et économique. Au cours de sa mise en œuvre, le programme a accumulé de multiples expériences de travail avec les jeunes:beaucoupdetravaildeterrainavecdesgroupes et des réseaux a été réalisé, des ateliers de réflexion, le cofinancement d´entreprises et la documentation de diverses initiatives des jeunes qui présentent leurs caractéristiques et stratégies de vie. En 2013, et en collaboration avec le FIDA, le Programme a organisé l’Atelier international (nommé ci-après l’Atelier): « Intégration économique et participation sociale de la jeunesse rurale d´Amérique latine et les Caraïbes », qui eut lieu à San Salvador, El Salvador, entre le 17, 18 et 19 Novembre. L’Atelier eut pour objectif de créer un espace de dialogue et de réflexion entre les jeunes hommes et femmes ruraux et les équipes techniques des projets de développement rural, afin de comprendre et d´analyser des stratégies et des outils pour une meilleure inclusion et participation de la jeunesse dans les bénéfices du développement rural.
  8. 8. Guide d’Apprentissage 9 Document Technique Les leçons, apprentissages et conclusions de l’Atelier et des autres activités mises en œuvre par le Programme sont reflétées dans ce document qui cherche à contribuer à l’intégration appropriée des jeunes dans les projets de développement cofinancés par le FIDA et, plus généralement, dans diverses initiatives de développement rural. 2. POURQUOI INVESTIR DANS LES JEUNES RURAUX? LA JEUNESSE DANS LES PROJETS FIDA Comme indiqué, il y a de fortes raisons pour inclure les jeunes aux projets FIDA ou pour formuler des projets visant spécifiquement ce secteur. D’un point de vue général, la première chose est de dire que cette ligne de travail est pleinement compatible avec les objectifs du FIDA puisqu´elle contribue à éliminer ou à atténuer la pauvreté rurale et accentue le développement des zones rurales. Un autre élément qui favorise l’intégration des jeunes est qu’ils représentent en moyenne environ un quart de la population rurale dans les pays de la région, une proportion que dans certaines situations s´avère plus élevée. Une troisième raison est que le secteur rural est en train de perdre ses jeunes car la migration est présenté comme un projet de vie attirant pour les jeunes et leur permettant de sortir de la pauvreté et de l’arriération des zones rurales, ce qui se traduit concrètement par le vieillissement progressif de la population vivant dans les zones rurales. La situation de la jeunesse rurale est défavorable par rapport à la jeunesse urbaine, même avec de faibles niveaux de revenus. En général, on constate que les jeunes ruraux ont: • De bas niveaux d´éducation. • Un accès réduit aux moyens de production. • De la formation professionnelle inadéquate. • De faibles niveaux d´intégration aux activités locales. Compte tenu des limites signalées, une bonne partie des jeunes est incapable de contribuer à atténuer le problème de pauvreté des familles. Les analyses sur la jeunesse dans les différents pays de la région, réalisées par le Programme Régional Jeunesse Rurale Entrepreneuse (financé par le FIDA et mis en œuvre par la Corporation PROCASUR) confirment la réalité signalée sur la base d´antécédents secondaire. Dans le cas des jeunes femmes, aux problèmes énoncés s´ajoute le poids des éléments culturels qui, dans de nombreux cas, les relèguent aux tâches ménagères et aux grossesses précoces. Ces facteurs empêchent une proportion importante d’entre elles de s´accomplir dans les domaines de l´enseignement ou du travail. Tableau 1: Situation actuelle de la jeunesse rurale en Amérique Latine et dans les Caraïbes 1. La population rurale des pays de la région vieillit. Les écarts entre les zones rurales et les zones urbaines continuent à se creuser en privilégiant les villes et les rendant plus attirantes en tant que destination pour la migration, même si certains pays ont fait des progrès dans l’éducation et l’emploi pour les jeunes ruraux. 2. Les jeunes femmes rurales et les jeunes femmes indigènes pauvres représentent la population jeune la plus défavorisée dans les zones rurales. Cependant, cette situation connaît des changements liés à plus d’éducation, une plus grande autonomisation et l’ouverture de ces groupes à de nouvelles technologies de l’information et de la communication (TICs).
  9. 9. Guide d’Apprentissage 10 Document Technique 3. Les enfants d’agriculteurs ne seront plus nécessairement des paysans. La dilution des limitesurbainesetrurales,laperted’importance de l’agriculture face au développement des secteurs secondaire et tertiaire dans les économies rurales, et l’affaiblissement du mode de production domestique, rendent les stratégies de subsistance de la jeunesse rurale plus complexes. Source: Rapport de l´Atelier de San Salvador, El Salvador, Novembre 2013. Une autre étude menée par le Programme sur la présence des jeunes dans 31 projets financés par le FIDA et leur caractérisation dans les 15 pays de la région, donne des résultats qui correspondent avec des antécédants statistiques et permet de configurer ce qui est la réalité actuelle de la jeunesse de la les jeunes , dans le cadre de la mise en œuvre des projets du FIDA1 : • Dans l’agriculture familiale, les jeunes hommes et femmes sont généralement partie de la main d´oeuvre non rémunérée, ce qui implique que leur travail ne leur rapporte pas de revenus propres dont ils puissent disposer. • Même s´ils sont majeurs, ils n´ ont pas le propriété ou le contrôle des terres et manquent de garanties pour accéder au crédit, ce qui limite le changement générationnel . • L’agriculture paysanne expulse ses membres jeunes à l’emploi salarié. Les possibilités d’emploi limitées dans leurs villes natales et les bas salaires conspirent contre la permanence de jeunes hommes et femmes dans la campagne et la migration apparaît comme le seul moyen pour sortir de la pauvreté . • La jeunesse rurale quitte l’école plus tôt que les jeunes urbains et fait face à plus de difficultés que ces derniers pour poursuivre ses études dans les 1 Inclusion des jeunes dans les projets FIDA en Amérique latine. Pro- casur, september, 2013. Étude réalisé sur la base de diagnostics de 31 projets FIDA. cycles supérieurs. Étant victimes d’une éducation décontextualisée, ils intègrent le marché du travail avec moins de préparation ce qui les exclut ou limite leurs possibilités d’emploi . • Les jeunes ont des niveaux plus élevés de chômage et des salaires inférieurs à ceux des travailleurs adultes. Aussi le taux de chômage des jeunes, comme celui des femmes, est généralement plus élevé que celui des hommes adultes, même lorsque les jeunes sont plus instruits que leurs parents. • Dans certains pays les jeunes sont victimes de violence et du trafic de drogue, s´engageant parfois dans des groupes illégaux à travers du recrutement forcé ou volontaire. • Les jeunes ont une faible participation dans les organisations des adultes, étant absents dans beaucoup d´entre elles qui sont utilisatrices du projet du FIDA. • Les jeunes ont une participation et une influence faible ou inexistante dans les espaces politiques, ainsi que dans les instances de planification et de contrôle social des investissements réalisés dans les zones rurales . Alors que le thème de la jeunesse est mentionné dans la plupart des projets, son intégration effective dans la conception des programmes est limitée. Si des aspects importants de la formulation et la mise en œuvre de projets sont analysés, il est possible d´obtenir un tableau comme celui qui est présenté ci-dessous :
  10. 10. Guide d’Apprentissage 11 Document Technique Variables d´inclusion des problématiques liés à la jeunesse dans les projets Oui, c´est inclu Les jeunes sont inclus parmi les groupes cibles 26% Le groupe d´âge est défini 39% Les jeunes sont inclus dans l´objec- tif général comme groupe cible 29% Les jeunes sont inclus dans les objectifs spécifiques en tant que groupe cible 26% Des objectifs et résultats liés à la jeunesse sont fixés 58% Des quotas minimums de jeunes intégrés sont fixés 35% On dispose d´une unité de travail spécifiquement dédiée à la jeunesse 0% Le suivi et l´évaluation sont effectués Activité éme- rgente dans différents projets La gestion des connaissances est effectuée Oui, limitée Source : L´inclusion des jeunes dans les projets du FIDA en Amérique Latine. Procasur, septembre, 2013. Il est possible de constater dans le tableau une tendance générale concernant l’inclusion des jeunes dans les projets. Seulement dans 26% des cas les jeunes sont considérés comme groupe cible, ce qui détermine plusieurs autres aspects mentionnés. Même s´il y a des objectifs déclarés 58% des cas, il n’y a pas d’unité ou une équipe dans les projets qui soit responsable de la mise en oeuvre de mesures pour favoriser les jeunes, ni pour faire du suivi des actions proposées et évaluer la conformité avec les objectifs tracés. Ces données confirment l’importance de l’intégration des jeunes dans la lutte contre la pauvreté dans les sociétés rurales et l´importance qu´attribue le FIDA à ce que les pays et les gouvernements consacrent des normes qui tiennent compte et incluent les jeunes. Bien que des tentatives d’intensité variable sont remarqués en pro de l’intégration des jeunes dans les projets, ces actions devraient être encouragés à tous les niveaux , en partant des politiques du FIDA, passant par le plaidoyer qui puisse être fait auprès des pays, et en les rendant concrètes dans la formulation et mise en œuvre de nouveaux projets. Afin de donner cet élan, il est nécessaire d’introduire des stimulus qui encouragent l’intégration de la jeunesse à partir de la conception du projet jusqu´à la mise en œuvre, au niveau de toutes les composantes, y compris les espaces de participation des jeunes hommes et femmes dans les définitions sur services et les produits qui sont réellement pertinentes pour leurs demandes. Selon le stade du projet, c´est possible qu´il ne soit pas toujours pertinent de créer des unités de travail axées exclusivement sur la thématique des jeunes. Dans ces cas, il est nécessaire que les projets FIDA puissent mettre l’accent sur les jeunes comme une priorité claire et adapter leurs méthodes pour les atteindre. Cette définition stratégique doit se traduire en actions de soutien concrètes et se refléter dans les dépenses et les services financiers, en ciblant les jeunes en milieu rural. 3. ORIENTATIONS POUR LE TRAVAIL AVEC LA JEUNESSE RURALE: Dans cet article, deux domaines de matières qui ont besoin d´orientations pour travailler avec les jeunes sont abordés. Le premier correspond aux éléments qui seraient souhaitables d’ intégrer au cours du cycle de projet dans différentes étapes, à partir de la formulation initiale, passant par les problèmes qui surgissent dans la mise en œuvre , le suivi et l´évaluation, en arrivant à la génération de connaissances . Le deuxième est la référence à diverses questions spécifiques qui se posent lors de leur mise en œuvre, souvent sans avoir été traitées lors de la formulation tels que l’accès aux ressources productives, l´appui aux organisations, la formalisation des organisations et des entreprises, et le renforcement des capacités, entre autres.
  11. 11. Guide d’Apprentissage 12 Document Technique 3.1INCLUSIONDE LAJEUNESSE RURALEDANS LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DES PROJETS Les orientations sur la jeunesse que le FIDA a livré à travers ces documents devraient se voir reflétées dans les COSOP2 des différents pays où le Fonds exerce ses activités, ce qui mettrait la première pierre d’une stratégie pour l’intégration des jeunes, à la fois par la structure du FIDA, comme dans les pays . Le Cadre stratégique du FIDA 2012-2015 établi clairement parmi ses priorités “de renforcer les capacités des femmes et des hommes dans les zones rurales, en particulier les jeunes”. Dans un autre paragraphe il stipule : “le changement durable n´est possible qu’avec la pleine participation des générations futures. Étant donné que le chômage des jeunes est l’un des problèmes les plus urgents qui affligent tout le monde de nous jours, le FIDA a également mis l’accent davantage sur les besoins des jeunes femmes et des jeunes hommes”3 . Lors de la promotion d´une première idée d’un projet de lutte contre la pauvreté, de développement de la microentreprise, d’accès aux services financiers, ou tout autre approche socio-productive, les jeunes devraient être un groupe social cible inclus dès le départ. Bien que lors de cette étape il n´est pas encore nécessaire de disposer d’informations précises sur cette population , il est nécessaire d’avoir une vision de ses problèmes et des solutions possibles, ce qui permettra de préparer une première proposition de travail sur ce qui est possible de faire avec les jeunes dans un territoire. Même dans ce premier travail de prospection, la participation des jeunes devrait être intégrée dans chacune des composantes du projet et en particulier dans le budget préliminaire . 2 COSOP, Results-based Country Strategic Opportunities Program. Les COSOP marquent la stratégie du FIDA pour sa performance dans différents pays et intègrent principalement les politiques éco- nomiques et sociales du pays; un diagnostic institutionnel et de la réalité sociale du pays; les documents officiels du FIDA qui font réfé- rence à des thématiques pour de possibles projets. Voir références à des documents officiels du FIDA cités en note Nº1. 3 Ídem note pied de page Nº1. Une fois accepté l’idée du projet, il serait optimal d’avoir un diagnostic général de la jeunesse sur le territoire et dans le contexte du projet. Si ce diagnostic n´existe pas, il est possible de le faire avec des informations secondaires existantes telles que les recensements, les enquêtes auprès des ménages, les antécédents d´enquêtes agricoles, information sur la santé et l´éducation recueillie par d´autres services, auxquelles peuvent s´ajouter des antécédants produits par le secteur public ou privé pour des propos divers. Cela servira en tant qu´un aperçu général des tendances de la jeunesse du territoire, ce qui donnera du contexte et du soutien au projet. 3.1.1 Intégrer les jeunes dès la formulation des projets Diagnostic: participatif et statistique À l’atelier de San Salvador, les jeunes ont exprimé leur intérêt à participer dans la gestion des projets et la prise de décision sur les activités dirigées vers eux. Pour le diagnostic, il est important d’inclure des méthodologies participatives en complément des antécédents objectifs, qui sont fournis par les données et leur analyse. Ces méthodes permettent de connaître de première main la situation économique et sociale des jeunes qui participeront dans le projet, ce qui permettrait de contextualiser les informations secondaires car ils sont les mieux placés pour connaître leur propre réalité et leur environnement. Effectuer des évaluations participatives, grâce à des outils tels que des ateliers de discussion, des focus groups et groupes de discussion, et les cartes participatives, entre autres, sur différents sujets qui intéressent le projet permettra également de promouvoir une relation plus étroite avec les jeunes et motiver une plus grande adhésion au projet. L’évaluation participative sera plus fructueuse si elle utilise comme référence un ensemble d’informations statistiquescomprenantdesdonnéesdémographiques, séparées entre femmes et hommes, en organisant les données des jeunes selon leur âge, état civil, données de la famille d´origine du jeune (nombre de membres, leur âge et leur niveau d´éducation, la propriété ou pas de la terre ), données sur l’éducation du jeune
  12. 12. Guide d’Apprentissage 13 Document Technique participant; l’activité professionnelle des jeunes (jeunes dans la PEA), autres activités des jeunes permettant de connaître la répartition entre ceux qui étudient, travaillent, effectuent les deux activités ou aucune des deux; taux de chômage, et l’occupation par domaine d´activitié professionnelle. Dans le cas des jeunes femmes, en dehors de ce contexte, on peut aussi évaluer l’état de grossesse chez les adolescentes. Une autre série de questions concerne l’accès aux moyens de production, la terre , le capital, la formation et autres formes de soutien qui puissent être obtenus . Cette information devrait pouvoir être fournie par le projet . Au Sénégal, les missions de formulation de projets FIDA intègrent un jeune homme ou une jeune femme sénégalais, membre du réseau Global Youth Innovation Network – GYIN, promu par le FIDA et qui facilite des rencontres et inclu les suggestions des jeunes ruraux dans les documents de formulation. Pour plus d’informations, contactez Moses Abukari, Responsable de Programmes du FIDA : m.abukari@ifad.org Définition du group cible Il est essentiel de déterminer avec précision combien de jeunes sont capables et intéressés de participer au projet, et quelles sont leurs motivations et attentes à cet égard. Un aspect qui doit être défini dès le début est le groupe d’âge avec lequel le projet va travailler, puisque cette décision a des implications pour toutes les étapes du projet et aura une incidence décisive sur le résultat du travail avec des jeunes. Les projets FIDA étant essentiellement des projets productifs dans un sens large, il semble opportun de concentrer les actions envers les jeunes qui sont en âge et ont la disposition pour le l’emploi. Évidemment, celle-ci ne peut pas être une règle rigide, mais elle devra être guidé par les usages, coutumes, pratiques et situations réelles des jeunes dans leurs territoires . Pour la mise en œuvre des activités spécifiques (par exemple, l’inclusion financière et/ou soutenir l’entrepreneuriat), il est suggéré de segmenter au sein du groupe d’âge des jeunes, puisque nous savons qu´ils constituent un groupe hétérogène et que la jeunesse est une période de transition raison pour laquelle une jeune personne peut être entrain de faire des études, travailler et/ou étudier, créer sa propre entreprise et former sa propre famille. Pour cette raison il est pertinent de pouvoir segmenter à l’intérieur de la population jeune pour élaborer des stratégies appropriées aux stratégies de vie des jeunes. La Fondation pour le Développement Économique et la Restauration de l’Environnement (FUNDESYRAM) du Salvador a créé un profil pour stratifier la population cible du programme d’entreprenariat rural à trois niveaux: avancé, intermédiaire et basic, d´après les différences de base selon le genre, l’âge et les années de scolarité. Pour plus d’informations, contacter Roberto Rodriguez, directeur de FUNDESYRAM : fundesyramdireccion@gmail.com Les jeunes présents dans les objectifs et buts du projet Les jeunes doivent être présents dans les objectifs généraux et les objectifs spécifiques des projets. Si le projet s´adresse à d’autres groupes sociaux, il serait possible de fixer des quotas minimales pour la participation des jeunes, ce qui constitue une alternative pour les inclure, forçant des mesures proactives par les équipes techniques pour les attirer et les intégrer, adressant les obstacles qui puissent surgir. Pour faire possible un suivi et évaluation de l’intégration des jeunes, les projets doivent établir des objectifs compatibles avec la population à intégrer et les ressources disponibles. Le programme d’activités à faire avec les jeunes doit dispoer d´un budget spécifique qui permette d’ atteindre les objectifs . 3.1.2 Négociation du projet La négociation des projets avec les pays pourrait devenir une excellente occasion pour nouer des partenariats avec des institutions publiques dans un large éventail de thématiques touchant la jeunesse.
  13. 13. Guide d’Apprentissage 14 Document Technique Beaucoup de pays de la région ont maintenant des politiques de jeunesse et des programmes de toutes sortes visant au secteur social, ce qui pourrait générer des accords de coopération dans certains domaines avec les institutions compétentes. Le nombre d’accords et de thématiques possibles sont vastes et recouvrent les questions de l’éducation, la formation, la santé, et les aspects commerciaux, entre autres. La réalisation de ces accords de coopération est essentielle puisque les projets n´ont pas la disponibilité des fonds et d´équipements nécessaires pour répondre à la multiplicité des tâches dans lesquelles les jeunes ruraux ont besoin de soutien, qui peuvent être satisfaites par les institutions publiques et privées qui ont une expertise et une expérience dans plusieurs de ces domaines. 3.1.3 Mise en oeuvre des projets Mise à jour du diagnostic Au moment de commencer un projet, le meilleur serait de revoir le diagnostic fait lors de la formulation au sujet de la population de jeunes avec lesquels le projet veut travailler. Ce groupe d’âge est une population qui évolue rapidement et il est possible que, dans le laps de temps qui se passe entre la formulation et la mise en œuvre de l´action, la situation a changé. Il existe un ensemble d’éléments descriptifs qui doivent être mis à jour car ils constituent la base du travail de formulation : combien de jeunes seront vraiment inclus dans le projet : tranche d’âge avec lequel le projet travaillera ; la division par genre et l’origine ethnique, le cas échéant; l´état civil et l´existence d’enfants; résidence indépendante ou avec la famille d´origine; niveau de scolarité ; participation économique; activités productives qu’ils effectuent, soit comme agriculteurs qui travaillent sur la ferme familiale, intégrés indépendamment au travail rémunéré, ou alors des combinaisons d’activités . Formation des équipes techniques Au stade de l’insertion et de la promotion du projet, il est nécessaire de former des équipes techniques en améliorant leurs connaissances sur des questions pertinentes pour les jeunes ruraux et leur donner des outils concrets pour mettre en œuvre des actions avec les jeunes. Afin de travailler correctement avec les jeunes, les techniciens devront connaître leurs processus, moyens de subsistance et défis majeurs car ils sont confrontés à des problèmes différents que ceux des adultes. Cela signifie connaître la répartition du temps chez les jeunes, les projections à court terme, les connaissances, etc. , adaptant ainsi les stratégies de travail avec ce groupe de la meilleure façon possible. Pour cela, les projets doivent promouvoir des instances de formation des équipes techniques. Cela ne signifie pas que le technicien doit maîtriser tous les sujets liés à la jeunesse parce que, comme il a été dit dans l’atelier, la jeunesse à des besoins de soutien généraux , tels que la santé sexuelle et reproductive, l’estime de soi, l’éducation formelle, l’éducation civique, le sport et la culture, les TICs, la formation technique et de production, entre autres. Toutefois, les équipes techniques doivent répondre à ces exigences et chercher le soutien nécessaire pour combler les vides de contenus spécifiques qu´ils ne maîtrisent pas. À cet égard, il est important que le budget des projets permette la possibilité d’intégrer temporairement des spécialistes et consultants. Par exemple, pour identifier les stratégies vie des jeunes, il est possible que ce soit nécessaire de travailler avec des psychologues et de sociologues spécialisés dans les questions de jeunesse. Dans NITLAPAN du Nicaragua, la formation de groupe sur les valeurs, les attitudes et l’éducation financière est combinée avec des réflexions sur l’échec de certaines affaires de famille. Ceci est combiné à sa fois avec des thèmes personnalisés liés au développement personnel, technique, de conseil administratif et la gestion d’entreprises. Pour plus d’informations contacter Marcelo Rodríguez : gavino@ns.uca.edu.ni
  14. 14. Guide d’Apprentissage 15 Document Technique Participation des jeunes dans la gestion du projet La pertinence d’établir des mécanismes et des formes de participation des jeunes dans la conception du projet a déjà été mentionnée. Même pendant l’Atelier les équipes techniques ont mis en évidence l’utilité de la création d’un manuel opérationnel qui réunisse les mécanismes de participatifs pour l´accès et les bénéfices des services. Cependant, les jeunes ont exprimé leur intérêt de participer à la mise en œuvre du projet. Pour cela, il est possible de continuer à travailler avec le groupe de jeunes qui a participé dans le diagnostic afin d´établir un dialogue permanent. Certains des cas de participation pertinente pour les jeunes sont l´implication dans la prise de décision, décider sur les domaines de la formation, participer à la sélection et l’évaluation de l’équipe technique qui offre une formation, et participer activement à l’évaluation du projet. Certaines équipes techniques ont évoqué la possibilité de former des jeunes en tant que promoteurs de projets . L’Association pour la Diversification et le Développement Agricole Communautaire (ADDAC) au Nicaragua a fait huit assemblées territoriales de jeunes exclusives sous son programme des jeunes entrepreneurs. Dans les assemblées sont définis les domaines de formation sur la base des demandes et besoins, en plus de jouer un rôle actif dans la caractérisation de la jeunesse du territoire d´intervention du programme. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Julio César Gómez , directeur de ADDAC : direccion@addac.org.ni Plaidoyer et alliances avec institutions publiques et privées Pour fournir un soutien aux jeunes dans leurs différents besoins, il existe une gamme d’activités qui ne devraient pas être développés directement par les projets pour qu´ils puissent se concentrer sur les activités qui sont plus spécifique à leur travail. Ceci ouvre un large espace de collaboration avec les institutions publiques et privées. Dans de nombreux pays, il existe des organismes publics (Ministères, Instituts de jeunesse, etc. ) qui sont responsables pour les thèmes de ce secteur. Les Projets du FIDA peuvent influer sur l’ordre du jour et le financement de ces instances pour que figurent les besoins et les contributions nécessaires pour la jeunesse rurale telles que celles relatives à l’éducation, la formation, la santé, les sports, la culture, entre autres . Le secteur privé peut jouer un rôle important dans l’emploi des jeunes. Certaines entreprises privées ont besoin de rajeunir l’âge moyen de ses fournisseurs rurales pour faciliter le changement technologique. Pendant l’Atelier, l’importance des partenariats publics - privés (PPP) a été mentionnée pour la mise en œuvre de l’approche de la chaîne de valeur dans le territoire et fournir des ressources pour les initiatives de développement durable des jeunes.
  15. 15. Guide d’Apprentissage 16 Document Technique L´Alliance Publique-Privée située dans la ceinture du café de la Colombie, créé par le Comité de producteurs de café de Caldas et de Risaralda, les gouvernorats de Caldas et de Risaralda et de l’entreprise de production d’électricité CHEC. L’alliance est basée sur l’éducation et la compétitivité. Elle cherche à favoriser l’augmentation des années de scolarisation des jeunes de la région puisque seulement 15% des jeunes atteint l’enseignement supérieur. Un système d’éducation qui leur permet d’étudier dans leur propre région est donc utilisé, nommé « l’université dans la campagne ». Pour plus d’informations, veuillez contacter Claudia Osorio, vice-gérante commerciale de l´entreprise CHEC : claudia.osorio.arenas@ chec.com.co Aussi, à la fois les techniciens et les jeunes ont souligné l’importance de la recherche de partenariats stratégiques pour mettre en œuvre l’inclusion sociale des jeunes ruraux. Les équipes techniques reconnaissent la complexité du travail sur la question de la jeunesse pour les besoins variés de formation et de soutien, et elles ont identifié le rôle que peuvent avoir des centres de formation pour fournir certains de ces services . Les jeunes et les techniciens ont mis en évidence le rôle des partenariats en vue de parvenir à la sensibilisation et au plaidoyer à l’égard de cette question. Les projets peuvent jouer un rôle dans le positionnement du thème de la jeunesse dans l’ agenda public du pays . Les activités et les exigences qui peuvent être traitées comme “externalisés” (par le biais d’alliances stratégiques ) pour les projets énumérés sont les suivants: 1. Formation pour la vie. En général, les jeunes sont encore dans un processus de formation en tant que personne, dans lequel il est nécessaire encore de renforcer certains aspects tels que l’estime de soi, la résolution de conflits, le leadership, etc. De nombreux programmes ont commencé à travailler sur la construction du projet de vie sur lequel s´adaptent par la suite des plans d’affaires. Ceci à donné de bons résultats chez les jeunes qui commencent à intégrer l’esprit d’entreprise dans le cadre de leur avenir. Autres aspects pertinents pour la formation humaine des jeunes incluent les sujets portant sur les relations entre les genres et les inégalités intergénérationnelles, le leadership, des partenariats ou des coopératives, l’éducation financière, les droits de l´homme, les droits civils, et pourraient également faire partie des programmes de développement du capital humain. Ces contenus peuvent être livrés par des instituts de jeunesse, d’autres organismes gouvernementaux, des ONG ou des organisations politiques ou sociales qui sont impliqués dans ces questions. 2. Bourses d’enseignement. Les projets FIDA peuvent conclure des accords avec les gouvernements pour cofinancer des bourses éducatives visant la jeunesse rurale . Au Salvador, le projet PRODEMORO a lancé un programme de bourses pour les jeunes des zones rurales afin de les favoriser avec des études techniques de trois ans, pour améliorer l’offre de jeunes professionnels sur le territoire. Pour plus d’informations contacter Frank Escobar , directeur du projet: direccion. prodemoro@mag.gob.sv 3. La formation technique: les programmes de formation technique peuvent servir à un certain nombre de jeunes ruraux à l’échelle nationale. Les projets FIDA pourraient avoir une incidence sur ces programmes pour qu´ils développent un curriculum pertinent, de sorte qu´il serve à éduquer les jeunes dans les compétences pertinentes pour le marché du travail formel, et qu´il certifie des connaissances de la jeunesse rurale, qui constitue un actif utilisable et vendable. 4. Soutien pour la formation en compétences entrepreneuriales. Les groupes de jeunes, les organisations et les nouvelles entreprises requièrent le renforcement des capacités pour gérer une organisation et pour cela, ils ont besoin d’outils spécifiques pour la gestion d’entreprises
  16. 16. Guide d’Apprentissage 17 Document Technique (comptabilité financière et commerciale). Dans ce processus, les projets du FIDA peuvent recruter des cours pour améliorer leurs compétences en gestion . 5. Inclusion citoyenne. Il est important que les jeunes soient des citoyens avec tout ce que cela implique des droits et des devoirs, pour lequel l´obtention d´une carte d’identité devrait être encouragée, ce qui leur donnerait aussi accès aux avantages de divers programmes gouvernementaux, et leur donnerait la capacité de conclure des contrats à titre individuel et/ou associatif. 6. Inclusion digitale. Alors que les jeunes ruraux ont aujourd’hui une meilleure connaissance et accès que leurs parents aux médias numériques, et donc à un monde d’information mise à jour, il y a encore l’ analphabétisme numérique et de grandes lacunes en matière de connectivité dans les zones rurales. Les projets du FIDA devraient rechercher des alliances avec des entreprises de télécommunications pour améliorer la couverture numérique dans les zones rurales, offrant des produits et des services appropriés et accessibles, et permettant de former les jeunes à l’utilisation efficace et responsable des médias numériques . 7. Inclusion fiscale. Souvent les jeunes entreprises opèrent en dehors du système fiscal. Les projets du FIDA peuvent collaborer avec les institutions budgétaires nationales pour faciliter les principes fiscaux de sorte que les jeunes entrepreneurs voient leur entrée sur le marché et l’économie formelle plus attirante. Pour cette négociation politique, les projets du FIDA peuvent être associées à Chambres de commerce et à tout autres promoteurs du secteur privé qui se trouvent dans la zone d´intervention des projets. 3.1.4 Suivi et évaluation Il est important que les projets incluent la jeunesse rurale dans le suivi et l’évaluation car elle joue un rôle de soutien clé pour surveiller le succès des efforts et activités qui leurs sont adressés. Identifier les indicateurs dans la conception du projet, en partant du cadre logique, est essentiel afin de mesurer les progrès dans l’inclusion des jeunes. Au cours de l’Atelier l’importance d’inclure des indicateurs qualitatifs mesurant les processus d’intervention destinés aux jeunes et non pas seulement des indicateurs quantitatifs, a été fortement soulignée. Les projets doivent inclure des indicateurs qui puissent capter les progrès réalisés (résultats, effets et impacts) sur l’inclusion de la jeunesse rurale. Une première étape consiste à séparer les informations des utilisateurs par genre et âge. Il est particulièrement utile lors de la mise en œuvre d´intégrer les jeunes dans les mécanismes d’évaluation participative des initiatives soutenues, avec un accent sur l´apprentissage continue qui alimente de retour les stratégies proposées. Une proposition à cet égard est que les groupes de jeunes aient des représentants qui puissent surveiller et évaluer les activités du projet . La composante de suivi et l’évaluation participative (SEP) collectera les données relatives aux personnes, triées par genre, âge, origine ethnique et le statut socio-économique. Le montant et la part du financement (POA) pour la participation des femmes et des jeunes dans les entreprises financées par le Programme (Projet Bien Vivre, Equateur ) seront rapportés. 3.1.5 Gestion des connaissances Documentation de bonnes pratiques et échange de connaissances . Il est très important que les projets mettent en œuvre des activités liées à la gestion des connaissances telles que la documentation d’expériences et le partage de connaissances afin de diffuser les bonnes pratiques et échelonner les expériences de travail avec les jeunes. Dans les projets, la documentation d’expériences est un outil pour l’apprentissage et l’amélioration des services de soutien pour les jeunes. Les équipes techniques prévoient d’effectuer un travail d’identification des jeunes talents afin de rendre visibles et diffuser leurs expériences de leur propre voix , leur permettant de documenter leurs expériences par eux-mêmes.
  17. 17. Guide d’Apprentissage 18 Document Technique Dans un autre aspect, les jeunes participants à l’Atelier sont favorables à la création d´espaces pour l’échange et l’apprentissage collectif en tant que méthodologie pour le renforcement des capacités et la diffusion de bonnes pratiques et l’innovation, tant chez les jeunes hommes et femmes, que chez les équipes techniques et les autres acteurs stratégiques. Dans ces espaces sont mentionnées les propositions de stages, les Routes d´Apprentissage, la formation des centres locaux d’apprentissage, et des ateliers d´échanges d’expériences, entre autres cas possibles. 3.2 ORIENTATIONS DANS DESTHÉMATIQUES SPÉCIFIQUES 3.2.1 Approche territoriale : le territoire comme facteur clé de l´intégration des jeunes Les jeunes se développent dans des territoires spécifiques, qui ont une grande ingérence dans le plan d’intégration économique et sociale que les jeunes réussiront à atteindre. Pendant ce temps, les projets doivent prendre en compte les changements économiques,technologiques,sociauxetinstitutionnels qu´expérimente le monde rural dans les pays à des degrés divers d’intensité. Le développement capitaliste dans la campagne détermine que de nos jours il y ait des territoires économiquement dynamiques et non- dynamiques en fonction des connexions à différents marchés, internes ou externes . A ceci s´ajoute le niveau de développement institutionnel qui peut lui aussi avoir différents niveaux et détermine que la croissance économique entraîne l’inclusion sociale . Un autre aspect de la question territoriale à prendre en compte lorsque l’on travaille avec les jeunes ruraux est qu’ils peuvent se déplacer entre les zones rurales et urbaines à la recherche de travail. Actuellement, le monde rural n´est plus un espace isolé du monde urbain. Aujourd’hui les deux secteurs sont mieux connectés et obéissent à une logique économique similaire, conditionnée par le fonctionnement des principaux marchés de ressources et de produits, ce qui rend les frontières réelles ou imaginaires entre les secteurs de plus en plus floues. Le capital, le travail et la technologie se déplacent de manière flexible, entraînés par la rentabilité entre les activités et les territoires urbains et ceux qualifiés de ruraux, sans avoir une clarté sur les limites entre ces deux espaces, un phénomène accentué par de meilleures routes, des services et les technologies de communication. Il est impossible de penser au monde rural comme le territoire exclusif de l’agriculture puisque la modernité a dynamisé un certain nombre d’ activités non agricoles qui se développent dans le milieu rural et qui sont en concurrence pour des ressources rares. Le plus classique sont les services requis par l’agriculture, mais aussi l’industrie minière, le tourisme , la construction , le commerce et les services de base. Tout d’abord, nous devons considérer que les jeunes ruraux ont des intérêts au-delà des tâches agricoles ce qui peut rendre difficile leur inscription à un projet. En plus, les jeunes ont montré un intérêt particulier pour ces activités, avant tout, parce qu’en se liant à celles- ci, ils peuvent avoir accès à de revenus plus élevés et, d’autre part, parce qu´il n´est pas nécessaire disposer de terres pour y participer. En ce qui concerne cet aspect, à la fois les techniciens et les jeunes ont témoigné pendant l´Atelier que les projets ont une “vision étroite” pour répondre aux types d’ entreprises des jeunes. Il a été mentionné que les projets sont très fondées sur la production agricole et fournir une assistance technique. Ils ont noté la nécessité d’élargir la gamme de services au-delà de l’agriculture, en utilisant une approche territoriale ce pourquoi il est pertinent d’avoir des équipes multidisciplinaires. 3.2.2 Approche de stratégies de vie : trajectoires et stratégies de vie des jeunes Les trajectoires de vie correspondent à une observation de la réalité, c´est-à-dire elles doivent rendre compte de ce qui se passe réellement avec la jeunesse en moyenne dans un territoire particulier. En outre, les stratégies de vie sont individuelles. Ce dernier concept est utilisé pour décrire comment le jeune rural, dans un contexte qui lui est entièrement adverse, organise ses capacités et ses possibilités d’atteindre une
  18. 18. Guide d’Apprentissage 19 Document Technique série d’objectifs explicites et implicites comme, par exemple, d’atteindre certains niveaux d’études, entrer sur le marché du travail, avoir un(e) partenaire, avoir des enfants, l’accès à la propriété, ou entreprendre un projet de migration . Considérant l’influence du territoire et de l’information découlant du diagnostic, les projets doivent ajouter des antécédents qui permettent de caractériser de façon grossière les types de trajectoires les plus fréquents des jeunes vivant dans leur zone d´intervention. La migration et ses modalités seront un facteur très incident au moment d´engager le projet avec les jeunes puisque si la règle est que les jeunes migrent, la viabilité du projet sera remise en question. Pour faire une typologie des trajectoires il est possible de demander des informations aux personnes qui ont ou qui ont eu des liens avec les jeunes tels que les enseignants, les dirigeants adultes du secteur d´activité dans lequel travaillent les jeunes, et les fonctionnaires des gouvernements locaux . Le Programme de Jeunesse Rural Entrepreneuse fait la promotion de l´approche basé sur les stratégies de vie des jeunes en tant qu´élément permettant identifier les moyens de subsistance dont les jeunes disposent et le soutien dont ils ont besoin. L’étude de cet aspect peut être fait par les entités du groupe tels que les groupes de discussion. Il est possible de déterminer des typologies de stratégies de vie ce qui, en lien avec le reste de l´information, permet de segmenter et cibler les jeunes et centrer le soutien dont ils ont besoin pour améliorer leur inclusion. 3.2.3 Accès des jeunes aux ressources de production L’un des obstacles les plus courants de la jeunesse rurale dans la région est le manque d’accès aux ressources productives telles que la terre et le capital financier. Cette situation complique encore plus le soutien à des entreprises productives compétitives dans les zones rurales qui sont encore essentiellement agricoles. Accès à la terre propre ou en location Un meilleur accès à la terre par les jeunes ruraux peut leur permettre de rester dans leur propre territoire et stimuler la création d´entreprises agricoles propres, comme un moyen pour parvenir à l’autonomie économique. De même, il permettra une insertion dans les systèmes où ils est encore nécessaires d´avoir des terres en garantie de financement ou comme une condition pour être membre d’une organisation . DanscedomainelesprojetsFIDApourraientdévelopper un excellent travail en promouvant la conception et la mise en œuvre de politiques et programmes publics qui facilitent l’accès à la terre, sous la forme d’usufruit ou de transfert aux jeunes ruraux. Au Nicaragua, la Société des Petits Producteurs Exportateurs de Café de Qualité (SOPPEXCCA) a mis en place depuis 2004 un fonds de terres au profit principalement des femmes et des jeunes. À l’heure actuelle, 66 crédits pour l’achat de parcelles ont déjà été reçus. Il a bénéficié 27 femmes et 16 jeunes. Pour plus d’informations contacter Jairo Rivera : francojair14@gmail.com Inclusion financière Pour les jeunes entrepreneurs avoir un compte bancaire formel est une condition préalable pour gérer des affaires. En partenariat avec les institutions financières publiques et privées, les projets FIDA peuvent plaider pour que tous les jeunes partenaires du projet puissent avoir un compte bancaire et l’accès aux services financiers, ce qui serait certainement très positif mais qui demanderait des programmes d’éducation financière. Ceci doit être négocié avec les banques privées afin qu’elles puissent créer et offrir des produits et services destinés spécifiquement aux jeunes ruraux (y compris, la banque portable) et que les produits financiers soient accompagnés par des paquets d’assurance (santé, vie, éducation, risque de perte de biens) aptes pour les jeunes.
  19. 19. Guide d’Apprentissage 20 Document Technique En Colombie, le projet Opportunités Rurales a intégré des encouragements pour que les jeunes accèdent aux entités bancaires en ouvrant des comptes d’épargne. Le mécanisme d´encouragement est un montant d’argent fourni par le projet qui est proportionnel à l´épargne mobilisée par le jeune homme ou femme, dont le but est, en dehors de l’épargne, de renforcer les capacités et une culture favorable à l’épargne entre les jeunes. Pour plus d’informations, contacter Andres Silva: andres.silva@minagricultura.gov.co En Amérique centrale , la stratégie d’inclusion financière a été réalisée grâce à des liens avec les Banques Rurales qui ont une présence significative dans les territoires et qui ont une participation significative des femmes et des jeunes. Les projets Emprendesur et les Horizons d´Honduras ont utilisé cette stratégie pour que les jeunes accèdent aux services financiers. Pour plus d’ informations sur le Projet Emprendresur, contacter Marlon Pineda : pereira_mp@yahoo.com Financement des entreprises des jeunes Sur le financement pour les entreprises, les difficultés des jeunes pour accéder au crédit dans le système financier formel sont reconnues, de sorte que des concours ou d’autres mécanismes pour allouer des ressources sont favorisés. Beaucoup de projets cofinancés par le FIDA optent pour financer des entreprises basées sur l´associativité. Il existe une demande pour que ces règles soient détendues et permettent d’allouer des ressources à des petites organisations et organisations non-formelles. En outre , les équipes techniques ont mis en évidence l’importance de que les ressources soient affectées en fonction de la complexité et besoins des affaires, et non sur un plafond financier. Voici quelques mécanismes de financement pour l´entrepreneuriat des jeunes ruraux : Capital semence : Le manque de capital semence et d’autres mécanismes de pépinières d’entreprises empêche l’entreprenariat des jeunes et ralentit le processus d’émancipation économique. Certains projets FIDA comprennent des mécanismes qui fournissent ce type de capital pour les plans d’affaires les plus prometteurs et, à leur tour, incluent de l´assistance technique pour accompagner son investissement. Les Projets Sierra Sur II et Sierra Norte au Pérou, grâce à un accord avec PROCASUR, ont pu financer 28 plans d’affaires sélectionnés par les Comités Locaux d´Affectation de Ressources (CLAR). Les associations de jeunes qui ont bénéficié de ce capital ont reçu des ressources et de l´assistance technique pour leur entreprise. Le Projet Sierra Sur du Pérou, à travers un accord avec PROCASUR, a financé 14 plans d’affaires qui ont été choisis par des Comités Locaux d´Affectation de Ressources (CLAR). Les associations de jeunes sélectionnées ont reçu des ressources et de l´assistance technique pour leurs entreprises. Pour plus d’informations contacter José Sialer : jsialer@ sierrasur.gob.pe
  20. 20. Guide d’Apprentissage 21 Document Technique Le capital-risque. Les jeunes ruraux qui ont des entreprises avec une certaine trajectoire ont besoin de partenaires efficaces avec qui partager les risques de leurs initiatives. Les projets FIDA peuvent former des plates-formes et agir comme des ponts pour relier les jeunes ruraux avec des investisseurs nationaux et internationaux, intéressés d´assumer l´insécurité des initiatives et, dans certains cas, jouer le rôle de mentors ou d´enseignants. Les contributions de contrepartie. Les fonds de contrepartie sont souvent nécessaires comme moyen de financement de plans d’affaires, mais ils peuvent être une limitation pour les organisations de jeunes qui n´ont pas de liquidité financière. Dans ces cas, les projets peuvent opter pour des mécanismes de remplacement de la contrepartie, permettant aux jeunes de contribuer, par exemple, avec leur main- d’œuvre ou d’autres ressources qui sont à leur portée. Le Fonds d’Apprentissage mis en œuvre par le Programme Jeunesse Rurale Entrepreneuse cherche à innover dans le financement des entreprises de la jeunesse rurale qui investissent selon un modèle de partage des risques. Des moyens financiers remboursables sont facilités dans des conditions adaptées aux caractéristiques des jeunes ruraux et de leurs initiatives économiques. Les engrais, les intrants, le travail, les outils, entre autres, peuvent être considérés comme des contreparties. Les fonds sont principalement destinés à l’acquisition d’actifs. Pour plus d’informations contacter juventudruralemprendedora@procasur.org Fonds autogérés par des associations de jeunes Les participants ont suggéré d’augmenter l’autogestion dans l’administration des fonds pour financer les projets puisqu´ils connaissent les caractéristiques des jeunes sur le territoire et ont une approche plus sociale que commerciale . Avec la résolution du problème des sources de financement, la proposition met l’accent sur générer des processus d’éducation financière et de renforcement des capacités pour l’entrepreneuriat. En outre, les méthodes d’éducation financière permettent d’acquérir des compétences pour développer des fonds autogérés et le parrainage d’organisations compte avec une expertise dans le sujet promus. Il est important que ce fonds ait des statuts clairs et respectés par les membres. Le Programme Régional Jeunesse Rurale Entrepreneuse a capitalisé sur le Fonds de roulement pour les entreprises des jeunes géré par l’Association des Jeunes Entrepreneurs de La Dorada, Colombie (ASOJE). Entre ses caractéristiques, se trouve le taux d’intérêt de 1 %, la possibilité de donner une durée morte selon les caractéristiques des entreprises et définir ensemble le plan de paiement. Pour plus d’informations contacter contacto@asoje.org 3.2.4 Formation pour la vie : se former pour entreprendre et travailler Comme déjà mentionné, il est important que les projets élargissent le spectre de l’offre de formations pour travailler avec les jeunes, y compris, en plus des questions de développement des affaires techniques et productives comme la comptabilité, le renforcement organisationnel, les plans d´affaires, entre autres. En outre, et tenant compte du fait que les jeunes sont encore dans une période de croissance personnelle, il est nécessaire de renforcer certaines questions pertinentes qui contribuent à la formation intégrale des jeunes, telles que les relations entre les genres et les inégalités intergénérationnelles, le leadership, l´associativité ou le coopérativisme, l’éducation financière, les droits de l’homme et les droits des citoyens, entre autres. Une méthodologie qui a commencé à être mise en œuvre est le développement d´unprojetdevieparlesjeunesdanslequelilstravaillent autour de la conception d´une idée d’entreprise, puis travaillent spécifiquement pour que le plan d’affaires fonctionne. Cela permet aux jeunes de faire un choix personnel de s´ils veulent se former à l´entreprenariat ou pas.
  21. 21. Guide d’Apprentissage 22 Document Technique En outre, la réalisation d´ateliers sur la santé sexuelle et reproductive, le VIH-sida, l’alcool ou la drogue, est une activité qui devrait faire partie des accords qu´établissent les projets FIDA avec les organismes de santé concernés. À ces égards, les organisations non-gouvernementales et privées fonctionnent également. Enfin, lors de l’Atelier, les techniciens et les jeunes ont souligné l’importance de l’échange d’expériences, la formation et l’apprentissage entre pairs par la pratique. PROCASUR,àtraverssonprogrammeTerritoires d´Apprentissage, a favorisé le développement des compétences managériales des jeunes entrepreneurs. La pédagogie des Territoires d´Apprentissage suggère que les talents locaux qui ont contribué au développement de leur territoire, offrent une formation pratique et spécialisée en utilisant le contenu qui a été documenté et organisé pédagogique. Pour plus d’informations contacter Pablo Olmeño : polmeno@procasur.org Depuis 2010, PROCASUR a organisé plusieurs événements et Routes d´Apprentissage dans lesquels ont participé des jeunes d´Amérique latine et des Caraïbes. Depuis 2012, le Programme Régional Jeunesse Rurale Entrepreneuse a favorisé la création du Réseau Latino-américain de la Jeunesse Rurale ( https://www.facebook.com/juventud. rural). Pour plus d’informations, contactez juventudruralemprendedora@procasur.org 3.2.5 Activités non-liées à l´agriculture Un intérêt croissant pour participer à d´autres secteurs de l´économie est manifesté par les jeunes des régions rurales, ce qui leur permettrait de générer plus de revenus et réaliser leurs projets sans pour autant avoir une terre propre. Les projets FIDA peuvent faciliter l’insertion des jeunes dans ces espaces en finançant, par exemple, les entreprises touristiques, des activités expérimentales liées aux TICs ou des initiatives entrepreneuriales qui ajoutent de la valeur aux produits agricoles produits localement . Gestion durable de l´environnement et des ressources naturelles en tant qu´activité économique L’inclusion des jeunes aux processus communautaires de gestion du territoire et des ressources naturelles représente un axe stratégique pour les projets. Celle- ci peut être stimulée, par exemple, par des concours spéciaux pour financer les plans de gestion dans les zones désignées. La formation des jeunes dans les domaines de la gestion et la conservation des ressources naturelles, et la formation de comités de jeunes peuvent être de bons outils pour générer des compétences au sein des communautés et des organisations pour la veille environnementale, pour appuyer la détection et la résolution des problèmes de détérioration ou la destruction des ressources naturelles dans les zones d´intervention des projets. Les jeunes jouent également un rôle important dans la valorisation des actifs bioculturels en créant des entreprises liées à la conservation de l’environnement et à l’écotourisme. À Jinotega, Nicaragua, La Coopérative SOPPEXCCA favorise la relève intergénérationnelle de ses membres. Pour ce faire, les jeunes sont organisés dans le mouvement des jeunes écologistes dans lequel ils effectuent diverses activités au profit d’un environnement de production plus convivial et un développement plus durable, par exemple, sensibiliser les agriculteurs sur l’utilisation de produits agrochimiques, les gestion des déchets et la collecte des ordures dans les communautés. Pour plus d’informations contacter Jairo Rivera : francojair14@gmail. com
  22. 22. Guide d’Apprentissage 23 Document Technique La Corporation pour le Suivi de la Biodiversité du Sud, Mashiramo, a été organisé comme un organisme bénévole pour la surveillance, la conservation, la planification environnementale, de sauvetage et la libération des espèces , avec une base de sept groupes communautaires organisés sous la direction de professionnels, techniciens et jeunes de l’arrondissement de Bruxelles, organisés dans le groupe de surveillance Piedemonte. Il a était possible de changer la culture de la chasse pour la culture de la conservation dans une zone d´amortissement de biodiversité et principalement agricole. Pour plus d’informations contacter Rosalino Ortiz : osomashiramo@hotmail.com “Inclusion et stratégies de développement entrepreneurial des jeunes hommes et femmes ruraux” 1. Le manque de compréhension de leur environnement, les critiques et la ridiculisation par leur famille, amis et voisins, sont les premiers obstacles que les jeunes ont à surmonter quand ils commencent comme entrepreneurs. Nous recommandons de travailler avec un programme psycho-éducatif pour les jeunes et leurs familles , en mettant l’accent sur la motivation personnelle, l’estime de soi, l’égalité des sexes et les compétences de la vie. 2. Les principaux obstacles sont l’ administration de l´entreprise et les produits ou les services marketing. Il est recommandé d’intégrer l’entreprise avec des chaînes de valeur existantes dans les territoires . 3. Promouvoir l’associativité des entrepreneurs par des réseaux, des chaînes de valeur ou des organisations, permet de gérer la concurrence, réduire les coûts, augmenter les profits et assurer une meilleure durabilité des entreprises. 4. Il est important que la famille et la communauté participent et soutiennent le processus de développement des entreprises depuis le début. Les familles peuvent faciliter l’accès à la terre, ce qui bénéficie au développement des entreprises agricoles . 5. Les exigences pour l´accès des jeunes au soutiens ou ressources souvent ne tiennent pas en comte leurs capacités, mais leurs titres de compétences ou le mérite dans l’éducation formelle. Pour les jeunes indigènes, il est nécessaire de développer la communication dans la langue maternelle. 6. Les entreprises des jeunes doivent pouvoir compter sur le soutien technique et des ressources à des moments critiques de leur existence. Le caractère informel des entreprises est un obstacle à l’accès aux ressources ou aux soutiens formels. 7. Lors de la conception des programmes visant à soutenir les jeunes les différentes activités qu´ils exercent doivent être conciliées. 8. Les jeunes ont besoin de ressources financières pour le développement de leurs entreprises , agricoles et non-agricoles . 9. La création d’entreprises des jeunes et l’intégration des jeunes dans les organisations d´adultes, aidant à empêcher la migration des jeunes. Source: Rapport Atelier San Salvador, El Salvador, novembre, 2013.
  23. 23. Guide d’Apprentissage 24 Document Technique 3.2.6 Soutien à l´organisation productive et sociale des jeunes Soutien aux réseaux des jeunes ruraux. Les jeunes ruraux croient qu´il s´agit d´un point clé leur permettant d’exercer avec plus de force leur voix publique et faciliter leur impact sur les politiques qui affectent leur développement. En outre, les réseaux servent comme un espace de visibilité de leurs entreprises. En plus, dans l’Atelier, les techniciens des projets ont souligné l’importance des réseaux des jeunes pour un dialogue direct avec eux et pouvoir établir des espaces de participation et de collaboration . Soutien à la formalisation des associations. Pendant la phase de conception d’un projet, il est important de connaître les formes d’association préférées par les jeunes et les moyens possibles pour les soutenir à partir d´un projet FIDA. Lorsque la formalisation des organisations est indispensable pour accéder aux ressources externes, les projets FIDA peuvent fournir des conseils juridiques et un soutien financier pour la réalisation de procédures de légalisation. Soutien à la formalisation des entreprises. Le processus de formalisation des entreprises requière de l´accompagnement et il est conseillé de le faire non pas lorsqu´il s´agit d´une exigence pour obtenir du cofinancement, mais une fois que les conditions de production, techniques, sanitaires et administratives soient respectées. Autrement dit, que l´entreprise existe réellement et qu´elle ne soit pas uniquement une idée d’entreprise lorsqu´elle se constitue légalement. Une autre recommandation concerne la nécessité de former les jeunes ruraux sur les droits et devoirs qui viennent avec la formalisation d´un point de vue taxable particulièrement, d’autant plus que de nombreuses nouvelles entreprises n´on pas cette information depuis le début et se trouvent face à des inconvénients tels que défaut de paiement ou l’impôt. Contributions de contreparties. Les fonds de contrepartie sont souvent nécessaires comme moyen de financement des plans d’affaires, mais peuvent entraver les organisations de jeunes qui n´ont pas la liquidité financière. Dans ces cas, les projets FIDA peuvent opter pour des mécanismes de contrepartie plus souples. À leur tour, les jeunes se rendent compte des difficultés et exigences telles que le nombre minimum de partenaires et le montant nécessaire pour la contrepartie, et qui surgissent lors de la légalisation des associations ou de leurs sociétés. Leur demande n´est pas d’éliminer l’examen mais plutôt d’évaluer d’autres ressources qui soient plus accessibles pour eux telles que leur main d´œuvre, des fournitures et de l’infrastructure . “Participation et plaidoyer des jeunes hommes et femmes ruraux” 1. Chercher à légitimer et donner une représentation aux organisations de jeunesse. Sinon , ce problème peut faire surface à l’avenir, ce qui affectera la durabilité des organisations de jeunes et l’impact de la participation sociale de ce groupe d’âge . 2. La représentation des sociétés civiles est complexe, diverse et hétérogène, donc il est nécessaire de générer des réponses particulières pour des contextes particuliers. Les jeunes veulent influencer des espaces de prise de décision et prendre leur place en tant que représentants de leurs demandes . 3. Mise en évidence de l’importance de participer à la formulation des politiques et des projets publics, incorporant les acteurs et intervenants clés / bénéficiaires / jeunes dans ces processus. 4. Pour construire des espaces d´articulation de la jeunesse il est nécessaire de générer des approches méthodologiques et conceptuels propre ou adaptés aux jeunes, tout en maintenant un dialogue constant avec les parents et les leaders des organisations adultes. Ceci à bénéficié aux jeunes femmes leur permettant une plus grande participation et en leur ouvrant des espaces de loisirs et de développement des jeunes loin de la violence ou de gangs .
  24. 24. Guide d’Apprentissage 25 Document Technique 5. Pour que les organisations de jeunes puissent obtenir l’appui institutionnel il est nécessaire de développer des propositions claires et concrètes pour participer dans le dialogue avec d´autres acteurs; plaider pour le développement de processus participatifs et construit par et pour les jeunes ; la mise en réseau ; créer des occasions d’échange et de partage d’expériences à travers les médias ; créer des comités de travail comme une stratégie de participation et d´empowerment, entre autres . Source: Rapport Atelier de San Salvador, El Salvador, novembre, 2013 4. REFLEXIONS FINALES Un premier résultat encourageant est que, aujourd’hui , la question de la jeunesse rurale est devenue plus importante à la fois sur l´ordre du jour du FIDA et celui d’autres agences de développement. Il est également à l’ordre du jour des pays ce qui est une grande réussite par rapport à la situation observée jusqu’à il y a quelques années . Ce document a indiqué différentes raisons pour l’intérêt croissant pour ce groupe : les conditions de vulnérabilité des jeunes ruraux face aux urbains; la rareté des terres qui les empêche de suivre les traces de leurs prédécesseurs et devenir producteurs; la migration massive des campagnes vers les villes et vers l’extérieur; les liens entre les jeunes et des activités illégales, et, comme résultat de tout cela, le constat que la campagne vieilli. Ceci entraîne dans certains pays des limitations de main d´œuvre pour la production technicisée ce qui à son tour affecte l’offre intérieure de produits agricoles et les exportations. Compte tenu de cette situation , il existe un consensus croissantsurlanécessitéd’intégrerlesjeunesauxprojets FIDA en se concentrant sur les aspects économiques et sociaux, avec deux objectifs principaux : soutenir de meilleurs revenus pour les jeunes et leurs familles, ce qui permettra les retenir dans les zones rurales ou semi-rurales; et que ces jeunes sont les moteurs du changement dans les institutions et l’économie des territoires où ils opèrent. Malgré ce consensus , il n´existe pas encore une stratégie d’intégration de la jeunesse dans des projets de développement ni au FIDA, ni dans les pays, ni dans d’autres organismes. Dans de nombreux cas, il existe des activités partiellement orientées vers eux, mais pas une approche globale de la jeunesse qui soutiennent vraiment leurs stratégies de vie et leur permette de devenir un moteur de développement pour leurs territoires. Par conséquent, ce document vise à soutenir les efforts d’inclusion avec des orientations générales et thématiques et des exemples spécifiques. L’expérience du Programme Régional Jeunesse Rurale Entrepreneuse a été précieuse car il a permis de détecter la situation des jeunes et de documenter leurs demandes les plus urgentes. Les jeunes ont besoin de ressources productives, de la formation et de soutien des agences de développement et des gouvernements locaux, qu’il s´agisse de créer des entreprises ou pour intégrer le monde du travail dans des meilleurs conditions que les conditions actuelles. Une demande très claire est le besoin de formations en ce qui concerne la possibilité de structurer un
  25. 25. Guide d’Apprentissage 26 IFAD - Carla Francescutti Document Technique plan d’affaires et de le mettre en œuvre, une activité qui demande des compétences de technologie et administration. À ces demandes spécifiques s´ajoute la façon d´accéder à une formation personnelle plus complète et intégrale. Les équipes techniques montrent quelques difficultés pour inclure les jeunes dans les projets. Ce problème se présente depuis la formulation, étant donné que certains projets ne prennent pas en compte les jeunes dans leur conception, ce qui limite les possibilités de l´équipe technique en cour d’exécution du projet. Par conséquent, on a fortement insisté sur la nécessité d’avoir des objectifs et des budgets clairs pour générer des stratégies à l’égard des jeunes. D´autres difficultés mentionnées est le manque de formation et d´équipes techniques multidisciplinaires, en plus du fait qu´il n´y a pas d´unités spécifiques pour servir les jeunes. Les jeunes identifient certaines rigidités dans la réglementation des projets. Par exemple, ils suggèrent la nécessité d’ assouplir certaines règles sur les exigences d’accès tels que le nombre minimum de partenaires. La flexibilité de ces règles permettrait que plus de jeunes réussissent à établir de plus petites entreprises qui seraient plus faciles à gérer. Une autre aspiration est de garantir une certaine autonomie dans la constitution et la gestion de fonds pour leur entreprise . Un aspect intéressant est que le jeune, malgré la recherche d’autonomie, maintient un degré de dépendance à l’égard de sa famille biologique et sa collectivité. Le soutien qu’ils peuvent obtenir de leurs parents et leurs familles, ou des leaders communautaires, peut être cruciale pour le succès de leur stratégie de vie et pour les retenir dans la campagne. Ceci souligne la nécessité pour les projets de contribuer à engager l´environnement des jeunes pour que leurs initiatives puissent entreprendre.
  26. 26. L´expérience de FUNDESYRAM 27 Développement de l´entrepreneuriat jeune rural: L´expérience de FUNDESYRAM EL SALVADOR I. DANS QUEL CONTEXTE SE DÉVELOPPE L´EXPÉRIENCE? El Salvador a une population de 6.249 262 personnes dont 62,6 % vivent dans les zones urbaines et 37,4 % dans les zones rurales. Plus de la moitié de la population a moins de 30 ans (63,7 %) et une grande partie vit dans la pauvreté, l’inégalité et la violence sociale. 35% des ménages ayant des enfants, adolescents ou jeunes sont monoparentaux et parmi ceux-ci 77 % sont dirigés par des femmes. Les salaires des femmes sont 15% inférieurs par rapport à ceux des hommes et, alors qu´elles représentent 52,8 % de la population totale, seulement 15% d’entre elles sont propriétaires foncières avec vocation agricole. Selon le Fonds d’Investissement Social pour le Développement Local (FISDL) et la Faculté Latino- Américaine de Sciences Sociales (FLACSO) – Programme El Salvador, les jeunes hommes et femmes âgés de 15 à 24 ans sont particulièrement touchés par la pauvreté et constituent les deux tiers de la population totale et un quart de la population économiquement active (PEA). En outre, 70 % de la population rurale âgée de plus de 15 ans n’a pas de revenus propres. La pénurie d’emplois de qualité et la créativité limitée dans l’offre de formation professionnelle et pour l´emploi sont quelques-uns des principaux facteurs qui touchent particulièrement les jeunes ruraux. Alors que le taux national de couverture éducative est de plus de 90 % de la population en âge scolaire, dans les zones rurales le décrochage scolaire atteint 1 de chaque 2 jeunes et la moyenne d´études est que de 3,9 ans. En général, la situation critique des jeunes est exacerbée par les effets de l’acculturation et la perte de l’identité qui en résulte, ce qui entraîne une baisse d’intérêt pour contribuer au développement de leurs communautés. La jeunesse est également affectée par les problématiques de sécurité publique en étant constamment associée ou harcelée par les gangs de jeunes ou les “maras”, expression ultime de déracinement social des jeunes; cela s´ajoute à l’émigration, les grossesses précoces et un faible estime de soi. Dans les départements de Ahuachapán et Sonsonate la situation n´est pas différente dans les zones d’intervention de FUNDESYRAM, notamment dans les municipalités qui font partie de l’intervention avec le programme de jeunes, Ahuachapan, Ahuachapan, Guaymango, Jujutla, San Pedro Puxtla et Tacuba, outre les municipalités de Santo Domingo de Guzman et Nahuizalco du département de Sonsonate. Dans les zones rurales la situation des jeunes présente des inconvénients majeurs: la transition à l’âge adulte se produit prématurément à cause de la formation précoce des ménages; ils font face à la marginalisation
  27. 27. L´expérience de FUNDESYRAM 28 par l’État en termes de couverture et de l´insatisfaction des besoins et des droits fondamentaux; en termes d’éducation, l’offre est limitée à l’éducation de base et dans quelques cas au lycée, et la raison de la non- fréquentation du système scolaire est essentiellement économique. En termes commerciaux, la seule option qu´ils ont sont les activités agricoles sous- payées (USD$ 57,50/mois pour les hommes et USD$ 30,00/mois pour les femmes); et en plus de tout ça, ils bénéficient d´une offre culturelle et d´espaces de loisirs très limitée (UCA / ACRA , 2009). En outre, l’ouest du Salvador n´est pas exclu des effets causés par le changement climatique qui résulte, entre autres problèmes, dans des récoltes en baisse, la crise alimentaire et la malnutrition chronique, lesquelles provoquent l´insécurité alimentaire et nutritionnelle avec laquelle doit se battre un enfant sur cinq dans la région rurale de l’ouest du Salvador, d´après l’Institut de Nutrition de l’Amérique centrale et Panama, INCAP. Les principaux problèmes auxquels sont confrontés les jeunes dans les municipalités d’intervention ont à voir avec le manque de travail ou de sources de revenus, le manque d’opportunités pour poursuivre des études, l’augmentation de l’abus de drogues, l’absentéisme scolaire, la délinquance, l´émigration, le manque d’espaces de loisirs et le manque d’espaces de participation pour exprimer leurs points de vue. FUNDESYRAM travaille dans l’ouest de El Salvador depuis1999danslebutd´«êtreuneinstitutionquifacilite la participation citoyenne organisée pour l’innovation et la transformation du territoire, dans laquelle les acteurs locaux et les administrations municipales mènent dans leurs propres territoires le processus de réduction de la pauvreté en mettant l’accent sur les systèmes de production pour la souveraineté et la sécurité alimentaires, ainsi que les chaînes de valeur agro-alimentaires biologiques avec une responsabilité sociale et écologique qui leur permet de devenir les moteurs de la croissance et du développement humain durable avec l’égalité des genres, et en encourageant l’adaptation au changement climatique dans l’espace territorial dans lequel ils opèrent”. Quand FUNDESYRAM a commencé son intervention dans la région occidentale, elle dépendait fortement de la culture du café et offrait des bénéfices aux producteurs et aux habitants de bas revenus. Le café a été une source importante de revenus et d’emplois mais les opportunités de travail rural ont été fortement réduites avec la baisse des prix à l’échelle mondiale, ce qui a engendré des conditions plus importantes de grande vulnérabilité sociale et économique et a aiguisé la pauvreté des familles. Dans ce contexte FUNDESYRAM a promu et continue de promouvoir un développement territorial rural et urbain avec le soutien des pays coopérants et solidaires. Dans la région occidentale, et en particulier à Ahuachapán et Sonsonate, FUNDESYRAM a délimité son travail territorial dans trois microrégions: la microrégion Puxtla où les municipalités de San Pedro Puxtla, Santo Domingo de Guzmán et certains cantons Guaymango sont intégrés; la microrégion Centre- Sud, qui intègre les cantons de Guaymango, Jujutla, Apaneca et Ataco; et la microrégion Tacuba qui intègre la municipalité de Tacuba II. COMMENT NAÎT L´EXPÉRIENCE DE FUNDESYRAM La Fondation pour le Développement Socio- Économique et la Restauration de l’Environnement – FUNDESYRAM, a été constituée le 23 Janvier 1992 par quinze diplômés universitaires dont la plupart avant fait des études de sciences agricoles. Il s´agit d´une organisation de Droit privé, non-partisane, sans but lucratif et établie pour contribuer à améliorer le niveau de vie de la population rurale et urbaine de manière intégrale, principalement dans les secteurs sociale et économiquement marginalisées, ainsi que la protection de l’environnement. Afin de parvenir à ses fins, la Fondation met en place des projets agricoles, sociaux, économiques, éducatifs et environnementaux, le tout en mettant l’accent sur l’égalité des genres. Depuis le début FUNDESYRAM commença a travailler autour de trois axes stratégiques liés au développement des territoires et à la croissance
  28. 28. L´expérience de FUNDESYRAM 29 personnelle, à savoir (i) l’organisation et la participation citoyenne avec une approche d´égalité des genres, (ii) le développement économique local basé sur l’agriculture biologique et l’adaptation au changement climatique, et (iii) l´environnement. Au cours des six dernières années un nouvel axe orienté vers le développement de la femme et des jeunes a été développé. L’approche de travail basée sur le développement territorial a évolué à partir de l’organisation et la sécurité alimentaire en 1999, vers les communautés écologiques et les réseaux régionaux en 2014. Le processus institutionnel dans les microrégions et les communautés est résumé dans le Tableau 1 dans lequel sont identifiées cinq périodes d’une moyenne de trois ans chacune, et neuf domaines d’intérêts : organisation, leadership des producteurs, femmes adultes, jeunes des deux sexes, société-culture, production et productivité, vente, services financiers et environnement. Tableau 1. Développement de l´approche de FUNDESYRAM dans les territoires Emphase de FUNDESYRAM Sécurité alimen- taire et organisa- tion, 1999 – 2003 Développement Économique et participation, 2004 – 2006 Agro écologie et entrepreneuriat 2007 – 2010 Introduction aux communautés écologiques et ré- seaux de services, 2011 -2013 Communautés écologiques et réseaux régio- naux 2014-20116 ORGANIZA- CIÓN Renforcement de l´organisation communautaire existante. Diversification de l´organisation communautaire. Création et légali- sation de nou- velles structures organisationnelles au niveau munici- pal, telles que les associations de producteurs. Consolidation de l´organisation com- munautaire, muni- cipale et microré- gionale. Création d´associations de femmes et jeunes, et d´entreprises associatives dans la municipalité. Soutien des orga- nisations dans le travail de plaidoyer et de développe- ment territorial. Inté- gration du concept de communautés écologiques visant à devenir une com- munauté éducative au niveau régional. Consolidation de la notion de com- munautés écologi- ques, agriculture biologique, ré- seaux régionaux, en particulier ceux des femmes et des jeunes entrepreneurs, et coordination régio- nale de jeunes. Incidence dans la gestion commu- nautaire intégrée. Promouvoir la gestion commu- nautaire de façon intégrée. Renforcer la ges- tion communautai- re et municipale de façon intégrée. Accompagnement à la mise en œuvre directe de projets par les organisa- tions locales. Accompagne- ment à la mise en œuvre directe de projets par les organisations locales et régio- nales. LEADERSHIP DES PRODUC- TEURS FEM- MES ADULTES ET JEUNES DES DEUX SEXES Formation de promoteurs, tech- niciens commu- nautaires généra- listes. Consolidation du réseau de Techni- ciens Communau- taires. Renforcer les te- chniciens hommes et femmes en agriculture biologi- que ainsi que leur implication dans le développement communautaire. Techniciens communautaires, leaders hommes et femmes spécialisés dans des domaines thématiques et l´a- griculture biologi- que, qui travaillent en réseaux. Leaders spé- cialisés dans l´entrepreneuriat, le développement local, le plaidoyer et l´agriculture biologique. Insertion des fem- mes et jeunes des deux sexes dans les organisations locales. Renforcement du leadership féminin et des jeunes en tant que leaders communautaires. Développement des femmes et des jeunes en tant que leaders de l´entre- preneuriat. Renforcement des femmes et des jeunes en tant que leaders en entrepre- neuriat. Les femmes adul- tes et les jeunes des deux sexes deviennent faci- litateurs de leurs propres procès de développement et de respect de leurs droits.
  29. 29. L´expérience de FUNDESYRAM 30 SOCIÉTÉ - CULTURE Promouvoir l´é- galité de genre et l´inclusion sociale. Intégration de la femme et des jeunes dans le leadership communautaire et poursuite de la promotion de l´égalité de genre et l´inclusion. Empowerment des femmes et des je- unes en tant qu´ac- teurs clés pour l´égalité de genre et l´inclusion. Accompagnement et soutien aux or- ganisations locales travaillant pour l´égalité de genre et l´inclusion. Promotion de l´identité culturelle et communautaire. Alimentation saine avec des produits locaux et à forte valeur nutrition- nelle. PRODUCTION ET PRODUCTI- VITÉ Promouvoir la sécurité alimentai- re et la production agricole familiale. Consolidation de la sécurité alimentaire et la diversification avec une gestion écologique. Reconversion à l´agriculture bio- logique, familiale et commerciale ; et les techniciens communautaires selon les systèmes de production, entrepreneuriat Spécialisation de la production biologi- que et agro écolo- gique souveraine et entrepreneuriale dans les territoires. Entrepreneuriat des jeunes. Consolider la promotion de la souveraineté et la sécurité alimentai- re et économique, basée sur l´agri- culture biologique. Entrepreneuriat des jeunes con- solidé. Promouvoir les unités agro-en- trepreneuriales avec un accent écologique et les technologies appropriées pour la production et le ménage. Entreprises indivi- duelles et associa- tives de produc- tion, transformation et services avec un accent agro-écolo- gique, priorité pour les femmes et les jeunes. Entrepreneurs, entreprises en ré- seaux et chaînes de valeur. Établir une économie solidaire intégrée avec une économie compé- titive. Renforcer les pro- cessus pour une économie commu- nautaire solidaire dans des réseaux de valeur. Promou- voir l´agriculture saine et nutritive. VENTE Commercialisation associative des intrants et des produits. Renforcement de la commercialisa- tion individuelle ou associative. Consolidation de la commercialisation de la production individuelle ou associative. Intégration des en- treprises dans des chaînes de valeur et des réseaux pour améliorer la com- mercialisation. Promotion des marchés solidai- res, communautai- res et municipaux. SERVICES FINANCIERS Promouvoir le crédit en espèces en partageant les bénéfices. Établissement de systèmes de crédit locaux. Renforcement du crédit par le biais des associations et l´épargne automa- tique. Consolider l´éparg- ne automatique communautaire et le suivi des systèmes de crédit. Multiplication hori- zontale de l’éparg- ne automatique. Promotion de la bonne gestion familiale. ENVIRONE- MENT Sensibilisation à la conservation du sol et de l´eau. Campagnes écologiques et technologies appropriées pour la production et le ménage. Coordination avec les acteurs locaux pour des campag- nes environnemen- tales. Promouvoir les communautés écologiques et les services éco systémiques de l´agriculture biolo- gique. Établissement et renforcement des communautés éco- logiques. Conservation et gestion des semences indigè- nes, atténuation du changement climatique. Eau et assainis- sement commu- nautaire de base. Gestion agro écologique des sols. Renforcer l´appro- che des bassins versants.
  30. 30. L´expérience de FUNDESYRAM 31 III. QUELLES SONT LES STRATÉGIES DE FUNDESYRAM POUR LE TRAVAIL AVEC LES JEUNES ? Les principaux problèmes identifiés concernent les jeunes se rapportent à la marginalité dont ils font l’objet, le manque d´opportunités éducatives et de travail leur permettant d´acquérir des compétences et un emploi digne, ainsi que les faibles revenus. En ce sens, l’intervention de FUNDESYRAM est basée sur un modèle d’intégration de ce secteur dans les structures de développement local où l’esprit d’entreprise doit être considéré comme un outil concret pour la formation intégrale de la jeunesse et pour faciliter la génération de revenus nécessaires pour améliorer l´auto-développement des jeunes de manière intégrale. Ce modèle permettra d’assurer que les stratégies de réduction de la pauvreté et de développement durable sont transformées au profit de la qualité de vie des jeunes et de leurs familles. Les bénéficiaires des actions dans l’intervention de la Fondation sont 300 jeunes hommes et femmes dans les départements de Ahuachapán et Sonsonate. Il s´agit de jeunes rurales d’origine paysanne, souvent d’origine indigène, qui travaillent dans les zones rurales et qui fréquentent des centres éducatifs puisqu´ils ont quitté l’école. Parmi eux il y a actuellement 257 jeunes entrepreneurs dont 48 % sont des femmes. L’intervention auprès des jeunes entrepreneurs ruraux a commencé avec la mise en œuvre de deux projets financés par l’Union européenne entre 2009-2012, à savoir le projet « Participation citoyenne et accès à l’emploi des jeunes dans deux municipalités de Ahuachapán, El Salvador » demandé par l’ACRA, et le projet « Renforcement des capacités des organisations de jeunes dans la municipalité de Tacuba », demandé et dirigé par HORIZONT3000. Dans la période 2012- 2015 le projet « Renforcement des réseaux régionaux d’initiatives entrepreneuriales et d’identité culturelle des jeunes dans la région ouest de El Salvador » est mis en œuvre avec HORIZONT3000 et DKA. Au cours de ce projet, FUNDESYRAM est davantage liée de manière organisationnelle et entrepreneuriale à l´Association de Formation, réalise aussi des travaux de recherche liés au thème de la santé mentale, et tisse des liens avec la ACISAM pour le volet de communications et la culture . Le programme d´entrepreneuriat : Le modèle d’intervention est conçu pour permettre aux jeunes de développer des projets économiques durables, avec égalité des genres et respectueux de l’environnement, ce qui est de plus en plus nécessaire pour faire face au changement climatique. Ce modèle est essentiel pour l’inclusion, la création d’emplois et de revenus, et pour assurer la durabilité des petites entreprises. Pour atteindre cet objectif, une modalité qui implique l’intégration des jeunes au Réseau Régional des Jeunes Entrepreneurs – REMPRE est mise en place. Les jeunes intéressés doivent présenter leur entreprise en fonction de leurs intérêts, leurs expériences et la connaissance du marché. Ils doivent aussi participer activement au développement de la communauté par le biais d´organisations de jeunes, sans pour autant négliger la croissance personnelle et les soins de leurs familles. La participation au réseau leur permettra de jouer un rôle actif dans le développement et la mise en œuvre de politiques publiques et/ou de stratégies régionales destinées à la jeunesse, ainsi que les programmes ou les projets dans lesquels elles s´inscrivent, ce qui devrait conduire à une amélioration de la situation actuelle de marginalisation et d´isolement des jeunes.
  31. 31. L´expérience de FUNDESYRAM 32 Promotion et organisation Organisation locale et territoriale Organisation Communautaire Organisation: • Communautaire • Association de Producteurs • Association de Femmes • Association de Jeunes FUNDESYRAM Fournisseurs Guildes Locales FUNDESYRAM Municipalité, Guildes Locales FUNDESYRAM Institutions Guildes Régionales Assistance technique spécialisée Analyse des expériences précédentes Assistance technique spécialisée Critères de sélection Programme de formation Assistance technique spécialisée Pourvoir des fournitures, matériaux et autres Soutien avec contacts Assistance technique et juridique Diagnostic et plan stratégique communautaire Étude de faisabilité technique et économique Diffusion et validation de l´étude Identification des entreprises Sélection des entrepreneuses Mise en œuvre des petites entreprises Processus de production ou de services des petites entreprises Promotion / Commercialisation des produits et services PROGRAMME DE FORMATION Associativité, organisation entrepreneuriale, production et commercialisation, compétences pour la vie, genre, gestion de crédit, etc. Articulation au réseau régional, entrepreneurs et/ou aux chaînes de valeur Définition de soutiens Identification des candidats Intégration des entrepreneuses dans les comités Services locaux de crédit et épargne Soutien avec contacts Association des entrepreneurs hommes et femmes Le processus visant à soutenir les jeunes hommes et femmes entrepreneurs est basée sur le modèle d’intervention résumé dans la figure 1. Ce modèle met en évidence les synergies qui se produisent entre les institutions d’appui et l’organisation communautaire. De son côté, FUNDESYRAM et d´autres acteurs locaux et régionaux deviennent fournisseurs des ressources économiques, éducatives et d’autres instruments nécessaires tels que l’assistance technique spécialisée. Les organisations communautaires, elles soutiennent la promotion, la sélection des jeunes, l´obtention de contacts pour commercialiser ou gérer la création des entreprises, et la promotion de l´organisation associative en tant que stratégie permettant la compétitivité des entreprises des jeunes. Il est important de mentionner que l´étude de faisabilité technique et économique est effectuée d´une manière plus participative. Figure 1. Processus pris en considération pour l´entrepreneuriat des jeunes Le programme de formation vise à l’incubation et la maturation d´entreprises économiques durables, et comprend l’identification, la formulation et la planification de projets, la projection commercial et la diversification économique, l’égalité des genres et la protection de l’environnement et des mesures de conservation face au changement climatique. Le processus de formation est essentiel pour la formation des jeunes en tant qu´entrepreneurs et a lieu avant, pendant et après la mise en œuvre des entreprises des jeunes. Cette activité couvre principalement des questions entrepreneuriales, comptables, du marché, des investissements efficaces, de l´épargne, de la gestion du crédit, de la culture de l’environnement et de l’éthique en tant qu´élément fondamental pour la récupération des valeurs.

×