Le Nouvelliste du Morbihan - du 11 au 16 octobre 1914

635 vues

Publié le

Le Nouvelliste du Morbihan - du 11 au 16 octobre 1914

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
635
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
40
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Nouvelliste du Morbihan - du 11 au 16 octobre 1914

  1. 1. ABONNEMENTS MOIblhnll 01 l1IC"'8I1o.. .. IllI ail 1.• , l' 1oncc el c.:OlOHlclS...... lll an 8.... ) •••• ,. sIx 11I0la ·151 OU~'~bollne ;;ns ;l'fl'i~ d~J~ I~l~~~ J:&»I Dili CIIUX de pD~lo. ------ 7.Jes Abonl1{!mcn(~ pnrlenl des 1t r.11~ Il, sont /)(lI/fJ/)!es cl aIHi!lCC cl lonlillllcn' Jusqu d auis conlJ aire. Téléphona: N° 24 DU Feuille d'Annonces Judiciaires & C01'1.'J.:tnerciales Téléphone : N° 24 d'Info1·>:n.a-tions t'nnonces ••.•••••••• a la ligne 0 (1.". 25 heclames 0 50 f uts patllculrCls.... 1 lI. A fOlt ....it pour les Annonces répétées /Id t(l 81 aplllql1e NOUVEl.LtS ~ E LORIENT.. ----i<l<.;<~ r e JOllrnal n a pas de. tl'al/é aDrc fo!!s /tfl1({S dc POlIS. - POlir les Annonce. :l tles~cr dlleclemenl a 1 Admlm~tJatlon. __ o l.t1"':n. a.. l Ils Dombal'tlenl la lll'OjJi'létl! !le M, Polncaro DOl den IX - r es AllcnUllHls ont de nou~ 'cau bomb II de S unplgnv d lBS la ]OUI ne e de ]CUdl, VIsant <l peu piCS cXllus!cl11cnt 1<1 ptOl)1<:[c pClsollnelle du Pll.:SHtCl1t de Il H< PlloJHfuc Hs y ont l.mcc 18 obus ct lont dl tl lIlte (H(wa~) Le truc du colonel Deux sold<t!s des j)os[cs [1 Il1reS [l nIent ,lIllene un PI HiOlllller <lU colonel CelUI C.r.l InlerlOAt Je caJ}!Jf qUI l one llue s~s e Ulla­1[ Ide!'; des 11 ancht es et lm n'on! J lcn Jl1 lU­gé dellllis 18 hcUl cs Le colonel !lu ffUt sel Il llll 1cp S comlJose ù...• boeuf. de Ic­' 111l11e5, de THil Il , de fi OJU<lAc, de h1 et de cafe, <1I10Se tIc 1hum, ct qn Illd l'Allcm md est bWIl l lSS 1"1( Il lm dIt· (( 1'IbllltCllElUt. 111 rs Il hl C, l (tOUI ne ù.ms la Il flllCht:c llIms 51 III cs 111:11 1 t;CU. 1 C Jens, JI l'e te sc'" fCllt fillcnn mal ) 'lout le monde s'étonne el le DlISOllnIel". apI cs quclques lwslnhons 1e::!a~l1C le fI ont ennemi A la mut tombanle un !!.Ol1ne llune lnglmlle d hommes <lpJ)fIlmt sou· dnlll • c'est le pllsolllller qm IClent <l'CC <lllclques eaHll1l (ldc~ ... Lt 'DIla comTl1enL e. C SOlI là 11 rut fmt vmgl ))11S0n111c18 do plus. 18, AL CATHRINE, Télégrammes Officiels L'invasion Russe du Ministère de l'Intérieur CommunIque offiCIel du 9 octohre 1014 Un glorieux Record DlrectelH'. BureBux, zmts= g 15 hOllles Ln sJlualJOn aCllClUlc n'a vus suln de mocLhcalûns A nali e aIle gauche, les deux cavale­1)( S opclenl toulOUlS au NOld ùe Lille el de La Bassee. cl 1 b.talllc se nom "mt sur la lwne Jalonnee lJ Hies 1él:tl0l1S de Lens. Ali <ts. Hl av~sUl Somme, C1UlUl~ ncs, Ho) c cl LflS~ngn~ Ali centre. de l'OISe a la Meuse. on ne sWl1rlle crue des actions de dét::ul A nolle (110lle en 'Voe'H! Il V a cu Ulle 111tll~ cl ru tlllcile sur tout le front En JOli :lJlW drlns le!'; Vosues et en Al~ sace, pas de c)ulIlgemcnt (Commumqué officlcl de vendl CdI. 23 hl RIcn de nom cau a slano.lcl SIllon une 1 c achon d lUS la 1 c~Uon de Rove o.t JCpll1S d 'lIX }ûms nous avons fq.l 1500 pllSOllnreTs. Télégramme de la station Anglaise de T. S. F. PoM'hu Le lJomlJardement d'Anvers De lAmelles - Le bombmdc1llcnt d'An­'''} S COnlll1t1C, cCltnmes paIlleS de la JJle sont en Ilammcs , les gm es de chemm de iel sont ~T}eClalClllent 'lsces par 1 ennemI Un ZClll;Jr.fJll a prIS part a l' Itraque ct au­l~ t llUS le leu fi des c1tCIllCS a petIole Le 101 Albel t am aIt qUitte An.vers pour se 1 en dt c SUl un pomt pIoche de la fi on­tll c hollalldUlse Les Journaux de Pal 15 mont! ent de }'op­bl1lL, fC au sUjet de la fOIce de leslstal1Ce u'Anvcls DANS L'ADRIATIQUE JAPON AU Cblnan-Fou prIs aux Allemands l.'a'€lnt-gnJ de japonaIse fi occupé, le 7 DetaIn c, Chman-rou, l)omt tCl OHIlUS du chcnun ùu Chull-Toung Les soldats se sont cmr.81 és de tout le ml1léHCl roulant qUI ctmt assenlblé il cot cndlolt. (Havas). • EN ANGLEtERRE Attrape ça, Guillaume! 97 blessul'es l'oIel le lex!e de lCllepollse (bl prundcIll On lit dans fa LIbelle, SalIS le llhe : 11VIlson u Glllllallme Il • u Un glo~H~u.:t hCOiJ » • Je pIle qlle Id gpci rc SOit blC11lM finIe Le llelOS qm 'lent d'elublu cc f.!lOlleux CelUI qUI 1'.1111 a dt:cll<unce t'Il sllbll fi lrs recOId est un medeCUl Il1IhtUllC. le mUlOt consequences et ln 1cspollsnblht l clom· du 28" de ltgne Il est plobdblc tluil le de~ be.a SUl le coup.lble Les Il.lholl~ du monde tu:ndra longlc'ups, SI cc n est melllc tou- clltlCI sont UJ'alllmes <1 pensel que le Icglc­JOurs Elen Que June exheme modestIe, ment de";l.l compolte une pux celtpll1e La noIle française devant Raguse 11 cslUlle celJenlian! "" Ji n'en a "as li OIJ el dm able M AugagncUl J1llnIstre de la manne, a lHIS pOUl sou giudc li 1 cgr Ctlc IllClllC de 11 nc SCiait pas s::lge el Il <'Cl ait prl'ma-llHhquc au ConsCll que la noUe flclncmsc, 1 Il aVOll pu aUclUllic la CUlUtl1lc <... eut etc 1Ule pOUl une natIOn dcsl:lln( S.>lC drllJs le sous les al (li cs de l'anurrtl Beue de Lapey~ ! complet Au Val de (il leel• ou 11 cst l'Il confht, - Cc qlH sel cul d mllcUl S {!1conc~­ICi c, apI es <nOll 1 aVl1aille Antlvull, <l 1_ 11 ullement. cet hel DHflle L1es.:.>c a bleU OU~ habIle u CC 1c1<lt de nel1tJ .llJte, - de fOlll1C'r sIte les Iles de 1 Adllatqnc cutIe Calfaro ct lu nous i.eCCOll. En ueJ)ll de ses SOUH1<l1l- ct dCXpl1111Cl une opullon Je "ous pmlc TAssa et s'est présentee devant Raause et t.cs (son paUIC COij}S ne iOllllel ({U une SI flanehel11ent pl1lCC que JC 5ms (IUO vous GlaOCm 1 phuc). 11 m'accueille avec le souule atwnde~ et que ,ous dcsucz <fne ~ ,ons Les autolItés antIlcluenncs de Raguse, - Vous le O)CZ, ]e ne SUl;" pas mort et palle Il anll <~ amI Je ;UlS COl1 U11C11 .1llSSl ft la vue des CUIl asses, ont, U ec les nola- ]e n al ))Ol11t env!C de momll • ?1alS le tille, Iesc~' nnt mon lu?e1Ucmt Jusqu .l la lm bles, qUIlle la ville d<H1s deux trallls lances .tal écb<lP1Je belle Son.;l;cz donc. U7 hles- de la guerre el Jl1Sql1.lU 1110ment OH tons a toute va )eUI'. 1 SUIes OHICicUelllcnt, constatees. l'en fil les évcncments l)OUllont (tic IClUS dans La popnLtlOn itnlicnllC et slave est 1estée pur tout le corps, ] en SUIS COUSU ou plu~ leur ensem1Jlc, I~lon lIthlude (!Olt ous ra. llès calme 11 ellt cté facile de Ipduile en tot dccousu ,ie 110 saIS Vi Ulmcnl pas cam- ,{,utte comme 1expleSSIOn ct mu Slllccie cene.Iles Raguse, SI notte ulmée mnale SUl- ment]e SUIS cneore de cc monue 11luhulttc. - (Realel). ,tut l'exemple des Allemands La imle des - Et vous aVl~Z leçu tout CCI paquct d un autoIl1t:S a suffi Nous ne l)Ol1VlOIlS songeI seul coup ? II flapper une popnl.1tIoll dont nous con- - VOlel comment cela cst UrInc • lc 30 naHisons les sympatlues pOUl la l If: nec. août, nous ctwns aS., l'actIon 1)[1 alssrut L'escadl e s'est hornee a deh IHl c le phare fnlle, ln lournée avaIt ete trcs Iude mUl" et le poste de tclcgraplllc sans fil de Gra· le nombre des blessés étaIt Deu lmDOI~ 'ocra Il1shument d'utIhsatlOn InJhlanc Au tant Je venms de panser le dCll1lCl ct le phm~ de Pittom, le conhe-tOipIllem «Sa~ m'rtlJpretms a J('Illonler .1 chevallOiscru'all blclache» a fUIt quelques pnSOllluers Les lllllwu d un frapas ùe tonnelle. le me lS bâtiments 3uhlcluens sc sont, comme d'or- cnVl10nne dl"fcu Un obus venait d'ecla­dmallc, llIudcmment cachés dans Caftera tcr au dessus de ma têle Mon DaUVIC che­et Pola Un néloplane plus bravo a Jeté val fut tue sUr le COUI), crIble pm ln ml­deuxhombes mutiles à la mer ct a etc de- traliie. Je fus mOletc a terlc 'lOlelllment, molI pm les canons du mont Lowoen. bICIIl que blesse aux deux lambes. mon 01'- _____--.-. dOnl1Rnee me Il'leva ct me noria SUI son dos pendant 2 lûlollleiIes, PUiS de hlRves 'solliats me nlacèrcnt SUI leurs fUSIls dISpo­sés cn bnmc[lr'"d ct le dus RmSI f.U1 C cJI1q lulomèlres avant d'attemdlc unc ulllbu.. lance Vous dire les SOUffl nnces OUe l'ni endt1~ ~~~:d~~N)f~1l~lie~tl':~~:~11:~I~ea~1:1(~:l~~I~~~i~! sance. On me transPOl ta cnsl1lte ICi où. pendant plusÎèt1rs fonrs, on m'enleva lelS éclats d'obus qui ayll.lcnt pénétré dans les chmrs JUCltl"lrlCS. Fort heureusement aucun 01 aune! l3lssentIel n'esf nftemt.•l ai Inen PCI du UllC Ol CIlle : le n'entends nlus "dJ.l côté droIt: ma tiltel est ioute couturee. le bx;as IU.luohe Il été labouré 1l1S011'a los. lDon dos est trimé cOIDJUe une écurnoll c. lUes reins ont éllé ravaaés et mes pauvres l(lmbcs sont tAtouées commè des (lessins qui n'ont ricin <1'nrhshquc i mals, je :iUIS en vlo, Un de ses n le bras Des avIons détruIsent 1111 Zeppel!n On al1nO] cc de fi"I lIn qu'un des l1an­g~ lS ~1 uHlgeahlcs de DusscldOIf, a ete lou­che pm une bomhe lancec pal un m Jon CèllllCI1 1, que le tOit a etc percc et l'envelop­pe cl un zeppelIn dcmohc En Australie Le gom el nement bl !tannique fi accepte les o1hc5 de }'AustIalle dun trolSle1l1C COI ps CXpcdlhollnall e .. J OINDR:ill LA DERNIERE BANDE aux t'enouvellements et réclamatIOns ~ ~=oemm VUE D'ENSEMBLE IL'effort suprême o tOI, Allema(Jne hau; maintenant 1 Avec une ume de {er, C(JOl ge des millIOns d hommes de celle 1 ace du dwbtc Et lJlIe Jusqu aux nlle~, plus [wul que leo nlOllla(fJle~, ;/ S entassent la chair fumanle et les osse­men{ s Immwns o Allemagne, lHflln{enant, hazs 1 CIIU (lsç~e d'({iJ aw} Ile fais pas de pl iSOIl- 1/IUS, El CI {llaque ennemI UJl coup de balOJlnefle dans le coeHl ! lhnds cliacllll allssIlôt mllet 1 ms lin df sel l des POlIs qui, autour de UDf/S, le (ont !lIle CCllltUI e. , Voila les chants qui sont dcslmés a sou­tCI1U la fUI elU gel nUlIlHJl1C Ils eneom n­gent ùans lelll oeuvi C !illustre ces !U mee5 qUI llHcmhcnlles Villes, fml!lent le:) vlcIl~ hu lis, les femmes el les enfants, pIllent les dcmeUi eS. tel) llSIne de fous snl1~UlntU­J cs explique la mel11uhté ùe la nation de prolC, mcllee pm ùes pl1l1CeS qui sc con· dl1lsent ell voletll s, que depuis des généra­tions on a dl cssée, comme n'ne blJle mons· il lieuse, il sc Jeltw SUl' nous. Quclles laçons pOUl' nos {1JpJomntes, 101's« quo ~,pl'ès le tllomphe du drOit vtendra Je 1~~li6~~ ~~ J~l1i;~tt~.~ l: g~~xde ~Oll gb~;Sj~ 110u'Vcaux attentats 1 Le Temps. I Joll1 Ifl/Ol Il nuer~ ! POUl li ois l ,usons tllctiCIl1(>~ et •h lléai~ tjU( fi [tu III OJll < , suns p.IlIct de 1 elh t m~~ J 1 ct dl' ln 1..t1lr.on pt'cUI1I!Urc (ccs auel'~ l Ils <lu dlOlt, plélclIllt t01110UlS de. fOl. 1I11d.thl(!s conlllhutions de UUt'llC SlU les '11les qll Il. occupcnl). .. Au pOllll dc yue tuctique. la A'arnison d AIlVCIS etait, pOUl' les floupes ndeISlli~ 11 SI l1n(' soU! cc d lI'qtuéludcs contllluel­les en l Ulson des ope! ahons multIples nux­< jllcll('ls sc sont Ip,:ICS les Belaes depUIS leur replI; dcsb nellon de l)Onts, de yoles rell ces. almles ll1cessantl'~ ctl ]:n plus, Anvers DIlS, une fnlùle gilrni.. Ron suffh a à l'oecllPel ct des 150.000 ou 200000 bOlumes dG li (llll)CS HllllHlblh'Jés 1tant que ln place était aux mnm.) r1<.'5 Del.. ges, la plus grande plU lie 1101lrl:l êl1 e rn­1voyec 'Olt "n FI ance, $et ~W' (a flOllli"'o f russe. -
  2. 2. ~a,~~ ~ BOIS DE CHAUFfAGE --='=- La Manson MALLET & URO a l'honnent' fi 1 l'er sa nomb! euse CLlrNTELJ~ qu elle conlmue ,l lIl el toules les esse nces cIe bOb de e111l1f­fage et cIe taule pl cmlel e CIunlllü, en bûches, sCl6es, ca'sces et m'ca ües ù lu volonte cIe 1achelell!' Chantler à VIsIter 2Z l l1(3 Amll al rou:rt::et (PHS la place de la llepubllque) L,vraison raplde et à domlCl1e On pl end aUSSI l~s commandes ddll<:;: ta 18 c.::es ])UlC~lUX lUXlh llC~ de LOllent ct de ses f..uboUi b::i li TELEPH. 211-202 ~ BUREAU •3 RUE CARNOT ~WIIl!!I'GII • __~rI ._..~__ti!~~
  3. 3. tes Abonnemenls pmlenl des 1" el 15 Il, SOIII pal/ables d'ul1ance el cOli/muon' /liIH]u'à tilJlS (uniralre. Téléphone ; N° 24 Judiciaires Feuille d '.A:nnona~~s 18, EN ROUMANIE Mort du 1'01 Carol BUCP.l est, 10 octobl e 1 hellJ c soil - Le roi Charlcs de ROUl11anlC ec;;t mort à 81­nma, ce mutlll ù. G il 1/2 (HavCls). Ro~~~~~:~ J~~~t,l;re~~;u~Cpill~:le~l~l:~~:~l<~~;la~~ un clat de santé hcs Dlccaire - S~il~SC~_~~lt~~~~lCPlcl~lciI~h~~~fll~~~:~lI~~ lr~~lll~~~~cto~~;e;1 ;;;~J:~~ S~~JnJ~~ 1'«(I~ d:~1; ~'(Cl~~~ marrngcn Sa méle était la punccssc Josc~ tpulS dC'jJartemellts fltl1~,ILS, <l lu kLllll tIc plune de Bade. De cetle ,Iscendancc, de Iloccup IllOll de leur pd,) S pdl Jes llollpes ses hens dc parenté aVec la iaJlulle lé- allemandes Le clll"selllcnt de ces ncllels, gnaule d'Allemagne, rI avalt gmùc des SYin- dont le nombre ailcmt environ Ull Il'll}WIl, paUnes qm dans la glande ct cluelle ('lISC c:lugela un llflVa1l consHlclablc qm est Hl qt11 secoue' actuellement l'Lurope, le ml~ lourd 111.11 ,1 peu pres tC111l1lH' Des IlSl(', lent souvent cn desaCCOld avec le~ USpl~ sont Ù(eS51C~ llJIH' lu Belg.1que ct pOUl (h l lallOI~S de son l)CUllle. que dep,u tCIllent cl Oll;:)lIlC. Elles SCIont Hl Ent 1866, Il a, ait étt" par voie de plc- cessammcllt publlecs. brscrtc, ciu prmce légnant de Roumamc [..es CClle~TJol1dQ11CeS lloslarcs En 1881, complè1ement émancipée du M M ougtmc, la Roumame fut cngee C111oyau- . Illeland r:tJfl.1t,lonnmllC 'flle 1 tlnto ~le et le llnce Charles put le htJ e de rOl fltc nuhtal.1 C, :h:l d flccelel cr, les COll i s ChàI1es 1fr, en loummnj Carol p~nuance:,; pos1dlt s, adl11 e/ttaJt 1dppl~~ alJon Challes pr avait ellouse le 15 nOVe1l1bI e des mcsUl es sun ~l1te!l S~mtlSOllStl a ts ,1 Il 1869, la pllllecsse Ehsabelh de VVled con- zone (~appltc~llion c!u ~claru S:lSlcm ,lIql' l~ue ùans les lettl cs sous le psclltlon~ lUe de ~~~~i~, )~~ ~f~p~~t~~~~c~~t~f}~..:~kl~S/~ 1(!(- (ml11en SlVla. la Se1llc-InfcJlcmc de 1t St'JI1e-{'" (Il C I:/lréllher ùu hône cst le 1)Ill1ee FCld- (~nolPs l'ulrolHhsse'mcllt de'Pontolse) lI! li natHl, fils dc Le;'Dol...l dCr HohC'nzollcrne Seme et~flhune (molilS l'al ["o!lclIssemc Il de ct llmcu du 101 Challcs 1 ~ ~ Meaux) du Lanet, de l'YOUllC: ùe la Cu te- Ne à ~U~111aIlllgen, le 24 aout 1SG~ le d'Or. • , pllnce l'Cldll1and de Roumamc fut 501en- Dans Je leste de la zone (les iIlmécs Je neHemel1t proclame hellhCl de la comOl1C retaïd systematIque cst abaIsse à tlO!5 de Rûumame par ICI senat lOUlUiULl le 26 JOUIS maIS 1889. 't Ce letard SCIa compte à pmlir de 11 En JUIllet 1891, le plll1ee Fel c1mancl en::u date rnihquee pal le hmbl e dn l'til! ml Ù 0 manrfesté le deslr dupouser Mlle Yacul cs 1t<1ll1e Il ne Scl l pas applIque nux ~Oll ( s­co, fille de M. 11leodôlc V~cmesc~~ ~~lCI~~l p~ldances ollgl;ullles'ct ~l de"tI;ult!on ct lln mnllstIe de HoUmal1le.l ICIlIle cc' H même ùcpmlemcnt 011 d'un depulcllllll! llance avec la desccndante d'une VIClllc llllllh ophc ~sol1mJs hu-même UP l cial cl s, s famIlle noble ùe RoumanIe lampait l~ P,l(~ lematrque. Sont exemrtcs du lclmd s)5Ie­te d'ou chut SOltJe la 10'a11to de CI,lm- matique, les cOJrespondanccs ac1lcss('CS aux les P", et qm ,oulmt Olle ,le SOllYCI.1111 Il nD~ ITnhtaues des dcpots ou tlanslt,llIt pm les pmLInt lU a lune nl .l 1ault e dcs (leux deputs. Les dlspusitlons pm liClllIClCS con gI andes 1)1 ~"J.nces 1Dun1 rJl11CS ~om ent 1J- eClllant le dcpmtement des Vosges sont valcs dans lI~lstOl1e la lI~ldavle.et la Va; lapportces. ~ae~i~c~ltgn~ï~o~~rI~~~~'l~~!l~l~~S~l!d~l~ï'~l{~ Le bombardement aorlen de ParIs nee SUlvantc le plcSHlent du conse1l put .1n- P,UIS. - A mIdI 40, cxnctemcnt, le CJU,', I10ncer à la Ch21m}He ùes deputcs ct au Se- hct Notte Dame etmt nus en elTIOl pm tkux nat les Hancaillcs du pl111ce helltici avcc fOl tes detonatlOl1s. la princesse': Marle d'Edunbom g, 'Pc tlte­fille dc la 1cme VlctOIlU ct mccc du tsm Alexandre TIL Le mallilge cut ]leu le 10 JaIr;~e~/~~!llagC sont nés six enfanls : le pllnce Charlcs~ la pllllccsse ElIsabeth! la 11l1l1cesse Malle, le prlllce NIColas. la 11ll1l" cesSe Ileana; et le pr.m.ce Mu cea, Doeecteur. - Téléphone: N° 24 d'I:nf"o1'u'1ations Mort du Cardinal Ferrata I.e Cal dmal l'Cil ala. secrétah e d'Etat du V,),{lCan, est mort, Iner ameS-l1udr, a Ro~ mc, n ('taIt attcIIlt depUiS qucl(rtlcs lOurs ù'une maJadld mtesllllulc. Aptes uncr HluchOlull0n mu fUJsmt cs­péICI la ,l.fllCIJSOn fill,l1e, une subltc aaala~ ,aHon s'est ))l adUlte dans l'élat du cardI­nal rell atn, mec menace de 1]( Ilt011l1CI complHluee de fmblcsse l!CIlt'1 ale. Une 11011­, clic consultahon a eu hcu au Dalals de' la 'Hl Ara Coe1J. ou rcsldmt le seClelünc cl Etal. Les medecllls tlouvclcnt le ca[(ll­nal l<cllata, tIcs g"luvcment attC11lt et ltl~ gelcnt necessalle l'll1{Ct"vcllclon ehuun:n­cale, TI ,llgl C la ÙCPI eSSlOll du coem et lc dIabète Qu'rls ava~ent constatès. La sltlla~ f toH devcnaIt encorel PlUS I:n nvo, et tous les ~:~~daCt~l~I~~,~Ut IJ~H~~~fa~~ sll~' ~~l:a~;~uè~~I~i des ll1/cctIons slllnulantcs et des lllhala~ llCns cl oxygene ct l'opcultlOn ne nut f.l Olr hen. Le cardlllul rendmi le dernier SOUDIr à 1 heure 15 1..1" cal cImal Fellata l'lait ne à Grenoh1p' en 1847. Elne des JesUItes d'Orvielo, pUIS clc,e de lu Saluence, II fut bIentôt nomme moent pICS de la COllR"ICg.lhon des lItes: altache ensUItel a la SCCl clan elle d'Elat pour les alfanes ccelesHl~twlles extraorùi­nàlrcs, rI fut dlslJl1~ue pal Leon XIII, oui lm confia la nOnClatlllC de Palls. ou li 1 ('5tft de 1801 à 1896 CI cc cardlllai prêtl e peu am ès son re10nr U Home, Domcnlco FCII aia occuJ)a ~Ol1r :t t0111 les postes les D]U3 clc, cs. notamment CdlJ! ùe PI cfet de la Conal e,gallOn des JI" tes, 011 ,} donna ses soms u la C,lU.':ie de 1. bU1Îr1Jchaon de TCdnne d'luc Des son elec­han, le nOll au 11Ulle a'alt deslgne le Cal­dll1ul Fen ntn comme seCI el::m e ù Etat. Il R mt bca.lCQUn conh Ihuc .-1 la l enrlSc des lelallOns tlInloll1 ullQucs cl,tre 1<1 Bcl~ gJ(Il1e et le SUlllt SIegC CetaIt un csunt 11 cs fin et tics concl1tant et l'un des nlus ~ÙIS 3lms de la l'lance dans le Saclé-Co]~ Iege ----~..............--- EN BELGIQUE Le roi Albert blessll Am~tel dam - Plusieurs PeI soimes oui ont, Il le 101 Albel t (lIsent (fU'Il DOl taIt 10 bI3S cn ecllal pe Une note publtee dans un rapport alle~ Illand c1eclmc que le 101 a,rart ete leaele­ment blesse La relJJr des Bcl.Q:f's ('st aIdVee ,{ Lon­dl cs. vcnant d'ü ,fenùe Ce qu'Anvers lellr enfile Ostende. ~ On am'once (IUC le SIège: d'Anvers a coûté aux Jl11emancls qua'Clllle mule mo/ls ou blc~ses. L'aHa(ltle contre le fort de Lwrrc fut IJarllculrcrcmcnt san~lante, EN ITALiE AL, CATHRINE, "nnonces............ ]a ligne 0 Ir. 25 i)t-cl unes . 0 50 1 ds pru11culJCIS •• 1 ».- A fOl .. ntl POUt J:s Annonces réllctées -~ le TOltlll111 Il a pas de llc/lé avec Ls :A4ll'('(,S de Pililli - l'ollr les rlll,(ll1(C! ~ Ih t/(SliU ducdl.llC1Zl a 1.1flnlllPslHlfwll• ...To1..1.rnal J élégrammes Officiels du Ministère de l'Intérieur GommllIliqllé r.{{lIld drr 10 oclobl'e (15 !ltl/les) r 'uclJon contInue dans des cond/fLOl1s En Russie r..c~ combats ('onUnl1cnt uvee les nrrlèrc.. gardes allcmundes au sudMcst de 'Vh'bal. Ion ct SUI' lu hgnc dos Ines, il l'ouest de Suwulkl, • )(,(,~rw rtllte,.; 10'11 noll ( fI ont de combat fi de lnDIIl~ lcnu Hl dglé de 'lOlcntes aUuqucs de l'cn- Télégtoalmne de la station hngiaise de T" S. F, Pold'hu La nentralité hollandaIse Un iomnal d'Amste' d,un raUDOI le (lUC la Holl~luJé est hem cuse! d'oJTllr l'hosl1J~ tuhtc aux lefuglCs belges et rI ulouLe Clue la pnse d'AlI' PI S (st cu tes UllC sali'!:fac· tIon pOUl les Allemanùs, lllalS oue le but ÙC Un appel r.ressant _ plus Impo.I"lll, "UI etaIt la plISe de la J...e « PellsIClo Dm GlO.UH )) de Messi" ~ garmson, lem echuppc. ne faIt les dl'elaIat.ons ,mvalll', , ~ Nouveau l:ommall[lant allemand Anvers e~t pris Il est née .':isaue ùe fOICCl la mam nu J Le gcnéral S-o(lmbeIt fi été aPDele à IemM On fl11llO/U'e qu'Anvers (l dé pliS Iller, mrnJstCIc Il e~t neecssauc de HllnCle scs ~ pincel 10 genel,ll Ihndenbmll dans le com­runs 'Ju'on COl1nalSSC adll Ilcmenl cnCOl e dellHcI cs J cSl~.,.anccs, ses, dernJèl cs h('srta~ ~ mandement des I~loulles allemandes cn J, S (olldlbollS dans le~qucllcs cc[lc place trons pOUl nous lance! a 1 ussau! el Cll1bl<lS~1Plusse olI~nlalc• •1.11 aIl ( e ~nJc' ~e Ihll l'ell'lellU ~~~t~s,g~~l~~ ~~1 ~1O'1~~~~'1(~~~tn~C)1~~~lStO~~;1.1 La neutrallté belue lionve~nx snccès russes lamms, en "vant, fi ('l'CS, Cil '" "Ill 'oldats et la presse amllrlcalne • Des combdts tres Hf'; tOl1l11111ent SUl la cl IfallC. Donnons Dolle sana Dour dcllvrCI Pold'hu. 12 octobre. flonÎlue dc la Plusse OI'clltalC', Oll les nos fIel es, mals r.1PIlelons-noos que le PaJ- LaTl'ibllllC d~l New-York Dubhc un arti-lampes russes ont eu des srtCCl S pallltis. 1 don envers l'Autllche seuut lIne lâehete. cIe Intercssant dans leouel il est dIt Que lis ont occupe la VIlle ùe Lyd le pal don ct l'ulhulllte ne donent pas CIl- l'llnablO11 de la BelAl(IlIe. motégec par 1(' Le slege de P17;emysl sc ])oU!"uit dans 11er avec nOll:s qans ce llJH, avant CIlle <; tIaItes, est, dans l'o))lUlon dei tous les Jtens 111 ld~,J 1;' IqlC rWUVEL.L.1S.E LORUmTr dl'S COl1dl!lOlls (auf/wbles pOl1I [es Russes nous ayons venge cruellement nOf;; f1C~res t sensés, un came contre la mOI ale IPterna-ql'l Ol~l plIS d'assaut un des fOlts ùe la 11- lllaJ·tYllses. l"rol'es d'Italle, .1 TricsLe. cl llOnalc (fU~ relombela sur toules les ac-gne punclpalc teut do sUlte. mlllntenant on lumms. 1nérahons onUemanùes. .. '1 La mort du l'DI Carol L'· · R ' InvaSion usse Le roi <le RGumaJlle est mort Iner à SIM l'nR,a a l'âge d" 75 ans, Il et.'t nIl,é aux ( Hohenzollcl'n et, pel sonJlcllemcnt, tl'ès a{~ --,- Inchc aux' 1I1lcrêls <.le la J1HI.1S0n lovt111~ CommunIqué de Illiat-maJor russe 11>rt"S,cnac, Sil mol'! ('Iolgne le faclenr tll cC'. le JOli, ÙUlls 1.1 lCglOJl d'Armel1hc- Stl~J~1 f~~~~~lcl.aJprjl1~~.sà~~e~I:~leCl:l~;:l~~~ ql~J~~~~;l~lli m.linlelHut la llcutralllc de l.l lei 1 Il t 1'0 1 . U é ser l'elllicmi, qm aVaIt fOImé deux "!Joll-'~ Le feu roi avait déclaré au'Ilourait ab- ._..11 Je rras (' Ise, ennemI a? l1f[H pc!> de combattants. dlqué plutôt que de su:!ncr une déclar8hon tics, vemen~ sm la live dIOItc de 1Allcle, Le ptc<mlCI RlOlPe ovérflH dans lu ré- <le «nellC conlre l'AllcmG.l{lle, sans JClf1ur a (alle de proqrlS. giOll de VladISlROU~"Vllbanen J cs !lusses ~ 2 u Au ccntle, entrc l'Orsc et Reims, l!OS delogcIcnt cette muile de] [lIl1;('~ nnenll~ Des dIscours de lord Haldane lroupes ont {( rJeremellt pl oqre~~c au l10l d 1 ert 1 envelopperent' du côté du NOl?d Le 8' Il at de MaetcrlInk de l'Al,ne, notamment dans la regwJl au les Allemands occupawnt toulOlllS le Sud 1 Lord H~ldalH', à Newcastle, a déclaré ln nOI,ù-oues~ de Sorssons. ct l'E~t de 'VJJballen. A plu',lcurs remj~ l'~écesshe de- pOUlSUlvrCI la ~Il-Cll'e ct ù1t LntJ c Craonne ct HCJms, ÙCS atta~ncs ses, Ils essayèrcnt dei prell(!J e l'ollcnslvû, 11U'1l1l cJt'lllcnt InùIspcnsable du il mte de ,Illemandcs, cxccutces la mut, onl cic Je~ malS lems tentatives échoucHnt, ct lis ~ lhllX etait que l'eSJ)llt dOlllmunt du mIlJ-Jloussc..~ s., " suhll'cnt de Alandcs nCll'tes. Llllsme, qui nVUlt condUIt la naton aIle- De l,clms u la Mense, non à sIgnaler. Lc deUXIlJmC "rOUllC d'ennemis très fort ~ munde li des Pl10eédés balbares dcvalt l'he En 'WOOV1 e, les Allemands ont plonncé engagea avec les Russes un cOlnbut ('n~l':! cOl'usé pour qUC le monde llUlSSC VIvre dc~ d~ t1.èfi vrolcl1}c nuu(/ues dans la ,10glOn "Ique dans la l'él{ioli des: Jnes Gnntchu ct Muetellnlk, m'cllnnt la l)Urolc il la mû~ cl ApJ emont (::1 J es~ l 0 Srllnt~MlhH )), nu Blllwlnt'olcvo. Le 8 f,ll malin, nous U OIlS 1sormnls salls C1'flinto. coms de ln nUil du 0 uu 10 ct d.Uls la JOUl~ onvclopp6 ses deux aBels cl en nH'mo mel réulliOn, II I1fouté <lllC l'AnulC'lcl'l'o C011.. nec du 10" • , temps, IIOllS avons comlTIallc6 une orl'cn" sidél'Rnt la bclj{hmc ('01111110 son nom'l'is.. .1pl'eflwnt, IH'lIl el repfls, esll'('slc en(le Rive êU(!1g1quc contIo lout ICI flOut de l'cn. SOll, lui l')fouvel'/.. (Iu'elic csl bonne mèl'O Hm; llWW8. , nomi. IlOlU'I'l(:ièIO'. 3" A 119tl'0 ,nife drOllc (Lorramc, Vo~gcs, Celui-cl sc couvrllnt ))Cil' (10 fo lI;' P' Als,wc) llen Il SlgllHlcl', r rd' 'bl l' l' r cau, C" hn lé'>um{', pmtout,nous avons conservé fe~~~r I)~' sem C CICIC Wl U110 UOSJtlOU IOllies /lOS positlons, Il' 0 Q) • , . L'armlle autrichIenne anllanUe Commlllllqllc offICiel du 11 Dolobre 1014 Une dcpêchc de VIennc li 1Agencc Four.. 23 lIcUl'cs nicr annonce cf1.:1e 150000 fllyards hongroi". Aucun détail nouVeQu ù signaler, sanf la sont tH rIvés il BIJf1n-Pcsth. prise oeun drapeau pl'e~ de La,'lsifln,,_ L'uJ1née mllJ'ic]mmI1e serail complete.. /./ullpres3ion de la JOlll'Jléc est salisfai" ment détl'uile. san!e. La " Zelt » dit ql1e ln bntnilJe a été IIne calasfl'opllc colossale palU' l'Allfricll(!, .l1[î~ ~~!fa~;rf.:.~..~·.ft.::.~',h;~,en danger à ln ---i<-I'i<--- -- JOINDRE l,A DERNlEREl BANDE ~-I * aux renouvellmu.:nts et recl~matlOn8-.-.-J li.'1j~ "-a; =saarEE5i'frli'C~ R?7R7Cffi VUE D'ENSEMBLE L'effort suprême
  4. 4. DU Feuille Téléphone: N° 24 cl' In:fa1':n:I.Q-tians TARIF DE PUBLICITE Inn.onccs............ la 1Jgne 0 fr. 25 lèclmnes •. .•••••• 0 50 J;"[1I15 pli llcuIIClS.... 1 ». A fOlu.1I pour les An nonces rcpétées l'cl t('lèg! Il.plllqUG • NOUVELLIS 10 E LORlEl1 ---oj<J<i<--- Le JOIll nal n'a pas de ifQllé avec les AQ'CllCCS ùe Palis - POl/J' les Annonce.; ,~ 1.1cssCl dUC(/ClllClZl il lAdmllusiratzoll. JO'L1.1""ual VUE D'ENSEMBLE L'effort suprênme
  5. 5. l .. es 11bMlllC1J11!1l/S pruJenl des 1-' el 15 " ~ rb sont fJfl!J(JlJles (l'avance et conJJnuenl Jl!8{jU'ù avis conlwire. Téléphone: ND 24' & Con:l1n.ex·ciales MORJBIHAN DU Feuille cl'A:nn0:n~)eS Judicia.i:res EN RUSSIE Uu croiseur rnsso coult! Péh agi aile, 13 octobre. Téléphone : ND 24 cl'In:to1'1na.t.ions (CommUlllqué du (Jl'and elctt-majOI' de la !lfwlue) Le 10 octobre, la ]HeScnCe de SOUSwlllU­IIIlS ennemIS a cté slgl1aJée d.ms la Bal­tIque. Le 'll.ltIn du mcme Jour un SOllS­mm ll1 n attaque le crOlSCUl « AnurnlwMa­l. al OW ), qUI 'cnUlt d'ml etcr un volliel suspecl battaüt }>avl1lo11 nectlanùais de ('ûml11rl(C Le sous-mUllil lrmçu plUSJl:Ul'> tCll pdles contre le cioiseur Elles mal1quc­] ('nt heU! eusement leur Jlut ct ne c,,-usc­1 eJit .weun dommage flU naVll C Le 11 octable, " els deux heUles de l'a­preswmldl, des sons-m1irws ennemIS 2tta­qUClcnt ~l 110UVenll les C,Olscms cc Bayallll et «( PaHada » ql11 montaIent la gaI de dans la IJ,.llHIUC i'Ialgu~ le vif fen d'ml1l1cuc que nos ClOISOUI, OUVIllCllt snns letard, lm deg fOtIS mtl.nn lCUSSJt , lancel ses t01­plllc5 cOl.trc lc CIO!SeUl « Pulla.tla Il a bOl d ltuquel une CXp10SlOll se ploduIMt ct le ll.fl.llC coula H!plllelllent ~lCC tout son eqwpage. Le Plllwda est un CIOlsem plOtegc ùe G(130 t0l111es constI mt de HlOO a 1902 drws les dl.au1tct's de PéhoguHlc ct de lu fOl ce de Holl e Jw lell-dc~la~GraVlcle. Cc CIOJSem dont la llessc atteignait 21 noeuds cl dont 1cqmpage ',e composait de 400 hommes prn lJal t l tous Jes com­hds qlll se deI oulel cnt de1.unt POl t-Ar­IblU, Jusqu'a la uesastIeuse sOltIe du 10 aout i!JA N. M. Le Gouvernement Belge au Hâvre L'aqence F0l!111!Cl te.iepIronc l'wfollna-han s~lwa~lte • • Le IIn'Ic, 13 octobre. r e gOIlHll1ement helge, pOUl aSSUlCI sa complete lIbcJ te d'actlOll, a dCClctc de trallsjelci S011 f:ilCgC €lU HavIe. llne pm he de St s memhres ct un CCI­tfllll llombl c ùe fonctWl1'Hl'l es se sont 11l1bdHIUC5 (e mo.t1l), ~l Osh:nde, a ùcs1mu­! Ion ùu Hauc. C'c.:>!, en eilet, dans cctte vllle. que le G-Oll CIllement belge a declde de sc fIxcI. Le GoUclnemcnt flançms a prts les meSUles l1l:CCSSalIes pOlll assmCl son HlS­tall~ lhon Les autolltes d'Ostende ont plIS le som d'assUI Cl l'e aCLlutlO11 de tous les blessés et COl" nlescelus. J~e 101 de BelgH[llC consei ve le comM nuwùuuenl en chef de l'allnee belge. !J..a. note I1JIffioffalUe rOlCt d'aLlfre pml ta Ilole (.'{{cl-ld-oe BOl deuux, 13 actable - Le GOll'Cl nc­J1l( J1t helw ilL II am fint plus SUl SaIl tel Ji. tOde toute I,t ldJ(ilc neCCSS,l]ll' <Pl pleil1 eXClc.C'c de S011 .lUtoIJle, a (lemande l'hos ]Ht,t1tt.... cl Il Il.lnoe ct n mUlllfeste son de SIL ùe tUHlSpOl tel au Hm re sa H~SIdcllCC Le GOLlvelnement de 1.1 Hepubhque u aussdôt ll'llondu que, de même qu Il con~ fonù dans sa sollIcitude Pm 111eo belge ,l'CC l'mmec ft'allnu;:,e, c'est de tant (00'1 Cfll'll 1 CCC l a uu H lVI ~ le Gom cll1cment du 101, U lllll Il assm el d, a ec la plemtude ch Sc", ÙUHts somCl ums, II' compkt cxel­CICC de l'autol.1t c ct des devous GOllel~ ncmcllt.mx Le MlIllslIe de la Malln~ s'est lcnùu an Ha, l C pOUl y l cceVOll le Gou, Cl ncment belge qUI dOIt ~ m J n Ci OUJOlll tl'hm, Eoliia(J!ge de télégrammes BOl d~all)., 13 octobre lf. Chmles de BloquevllIc, plesHlent du ConseIl dc Belglqne, 1'111llStI e de la Guez;­le, ~l on... o)e 1( lcleglammc SUIvant l'lU Ple­. sHlCJl[ ùe la Hepubh(l.llC <l Bordeaux ])unkclqt'C, 13 oc::tolne. cc An moment Oll ln fOItune des armées ~~ln~I~lea~~lI~l~~~olnh~~V~~~II~~:' ~c ~~1~~~~~~~~ mellt du 1(JI a l'hollllClll de pl CbcntCl nu clIc! de l'Etut lIIlOIIHlWg'C do ses senh­Jll( nts tIès lcspeclucllxj elle prIe de YOUM IOlI bIen nccncl1ln l'explcssJ,on de ~n foi ll1dH anlablc dans Je tllomphe du ùwIt. Il sc 1 eJoult que In FI ance, ume à la Gl an· dc-Bl'c-tagne et à la Russie, en soit Je gé­nel eux et fier champlon. » <luL~nP~~~l~~~~~se laM~'éJ~u~:~~~e~tfl~p~n~ Bordeaux, 13 octobre. 111:~tC]~:~~~~'ml~~nà OSa dM~;e~trei~soI?~Ic~i: }wrt, c'est avec fiel te que ln FIance ac~ CUClllCI a aujourù'hlU SUl son sol le Gou­vNuelllent du noble peuple qui défcl'ld avec tunt d'hérDHune SOlI iniJépendllllce naliOnale ct le dl'OlL public ouh'ugé. « 1..0 GouVCt nûUlont Ùe ln Hcpubliqne ne ~l~J)î~ cINg~J~, ~~UN~ l~~II~ Itg~ff~~ure~~f1~~~~ ~1~~~~ldl~1~~iS6~~~::[,~~O~Yn(~Uîn l~lNeo~~~lili:: vr~ ~ah~~~?ti~~d~edec l~evi~~o)rOcUfi~li;]~ allè­~ ri~l~ttr;l~'ll~~~~Se~~~~~lCc;{~~Y;is:c~ll~êJ~~I~~~: va passagère dout uos pays sortiront plus étrOItement uni~: 1~~U;n{g~~s .g.~I~~~~l~is; • ....... innonces...................... la liglle 0 fl'. 25 hcclumes..... 0 50 !'."llts pmllculIC1S.... 1 Dlt A f(lu.~ d Llour les Annonces répètées td télègtll})!uq116 .. NOUVELLIS ~ S LORIENT.. l.e Jowllal n'a pas de liadè aoec les il C{Cllces de Pans. - Pour les AIWOllt e, I! 'ÙCSSCI diItclcIJ.q,cnl a l'AdllHW:ill'alwll. JO'L1.1~nal OllC'shon d'amoll' pl DpI C ? Espou' de nel CCI SUl In Mense} .1 la faveul d'une f.1WSC maIH~ll're do nohe pUll <;l Il ponll 11t lUI cn CUl! C, SI ]n pluie H':~ Jlalt .1 dt l: Nl'jlCl les tCll C'<" sponglcllS:l1S (Je ln VOlIC, Il'011 11 lm sclnIt Impo~sJlJlc de dlSclllhoUlbel sa glosse flllllcllC. Pdl lu 1 etrLM l1l<llOi .11lclll~.ld '.;cmhlc sc hCI C('l d IllusIons PierlC P. Télégrammell Officiels du Ministère de rInlérieur ---~l<",,--- ,~ supreme TARIF VUE D'ENSEMBLE L'effort
  6. 6. DU Feuille ït'd téltlgl :tphlquo NOlIVELLlS" E LORIENT.. ----I<l<i<--' Téléphone : N° 24 1 JOINDRE LA DERNIERE BANDEJ cl' Inf'a1'n:>.e.'tians AL CATHRINE, Dlrecteur te ToUl f1al Il a l>as de fwilé mJcc les ~lG(CllCCS de PariS - Pour le:; Awu)/lcei e(,.,'iJe~.scl ducclcl."Cllt a IAdflWl'sllal1011o JO'l.1.rnal aux l enouvellements et l'éclamations 7="" De la poliorcétique

×