La lettre de MARS 2014
2014ko MARTXOKO gutuna
Editoriala
Pays Basque en réflexion,
Pays Basque en élection …
En ce début d...
s’appuient à juste titre. De plus, il faut bien convenir
qu’habiter à un endroit, travailler dans un autre, se
déplacer en...
VU depuis février Otsailaz geroztik egina
Ils ont représenté le Conseil de développement… Garapen kontseilua ordezkatu dut...
Les RDV de nos instances Elkarteen bilkurak :
- 10/02 : Bureau du CDPB
- 30/04 : Conseil de direction du CDPB
- 15/05 : As...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lettre du Président du Conseil de Développement du Pays Basque - mars 2014

498 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
498
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lettre du Président du Conseil de Développement du Pays Basque - mars 2014

  1. 1. La lettre de MARS 2014 2014ko MARTXOKO gutuna Editoriala Pays Basque en réflexion, Pays Basque en élection … En ce début de printemps 2014, la Société civile et les Elus sont alignées sur un même objectif : répondre aux enjeux du Pays Basque par une nouvelle réflexion et contractualisation. Sur saisine du Conseil des Elus, le Conseil de développement mobilise les acteurs majeurs du territoire et les partenaires, (Etat, Région, Département) pour préparer une contribution au Contrat Pays Basque 2014-2020. Le livrable est prévu après les élections ; ce sera le premier rendez-vous de la Société civile avec les nouveaux élus/es du territoire. Enjeu pour le territoire mais aussi pour sa gouvernance puisque nous contribuerons, en symbiose avec nos élus, à la poursuite du projet de territoire et à sa déclinaison, le futur Contrat Territorial. Un exercice de dynamique et de cohérence territoriale à l’échelle du Pays Basque, Cette nouvelle phase de réflexion est d’ores et déjà engagée par le Conseil de développement. Le nombre important de participants aux 10 ateliers, la qualité des différents intervenants, leur propension à l’innovation, leur volonté de se projeter apparaissent plus qu’une simple démarche participative. Il s’agit de débrider la pensée en s’exonérant des périmètres et champs de compétences actuels pour imaginer des réponses concrètes aux besoins des habitants et des entreprises de notre territoire. Il est normal, naturel et légitime que les élus interviennent dans le cadre de leur mandat. Or, celui-ci est souvent contraint par le champ d’intervention des institutions rendant difficile la mise en cohérence et la mutualisation des compétences dans un cadre collectif et solidaire. L’amélioration du quotidien des habitants et entreprises du Pays Basque, vrais financeurs au travers de l’impôt des structures publiques, doit être considérée à l’échelle d’espaces qui souvent vont au-delà des périmètres actuels des communes et intercommunalités. C’est aussi, par ces temps de contraintes sinon de disette budgétaire, le meilleur moyen de rentabiliser chaque euro collecté pour la vie publique. Ces principes tombent sous le sens si l’on considère les thèmes retenus pour fixer le cadre du futur contrat territorial. Sans nier l’intérêt des « locomotives » locales en matière d’emploi, de transport, de logement, d’économie ou encore d’enseignement supérieur/recherche, les autres territoires « infra Pays Basque » doivent aussi être considérés à part entière. Par solidarité ? Par réciprocité territoriale ? Comme territoire complémentaire ? Oui, d’une certaine manière mais surtout parce qu’ils composent le Pays Basque et que c’est sur cette entité que les « locomotives » Ipar Euskal Herria gogoetan, Ipar Euskal Herria hauteskundeetan … 2014ko udaberri hastapen huntan, gizarte zibila eta hautetsiak helburu berdin baten inguruan lerrokatuak dira : Ipar Euskal Herriaren erronkei, hausnarketa eta kontratu berri baten bidez erantzutea. Hautetsien kontseiluak eskatu ondoren, Garapen kontseiluak lurraldeko eragile nagusiak eta partaideak (Estadua, Eskualdea, Departamendua) biltzen ditu 2014-2020 Ipar Euskal Herria kontratuari ekarpen bat egin diezaioten. Hau, hauteskundeen ondotik eginen da eta gizarte zibilak hautetsi berriekin izanen duen lehen hitzordua izanen da. Erronka bat izanen da lurraldearentzat eta bere gobernantziarentzat, hurrengo lurralde kontratuan parte hartuko dugulako, gure hautetsiekin lankidetzan. Ipar Euskal Herria eremu duen lurralde dinamika eta koherentzia lan bat, Hausnarketa fase berri hau jadanik abiatu du Garapen kontseiluak. 10 tailerretan parte hartzen dutenen kopuru handia, mota askotako partehartzaileen kalitatea, proposamen berriak egiteko duten gaitasuna, proiektatzeko duten gogoa, hau dena urraspide partehartzaile bat baino gehiago da. Pentsamendua libre utzi behar da, gaurko perimetro eta eskumenetik haratago joanez, gure lurraldeko biztanleen eta lantegien beharrei erantzun konkretuak ekarriz. Normala, naturala eta zilegi da hautetsiek heien mandatuaren baitan lan egin dezaten. Haatik, hau ainitzetan instituzioen betebeharrek mugatzen dute, eta eskumenen koherentzia zailago bihurtzen dute. Erakunde publikoak zergen bidez finantzatzen dituzten Ipar Euskal Herriko biztanleen eta lantegien eguneroko bizia hobetzeko, gaurko herrien eta herri elkargoen perimetroetatik haratago pentsatu behar da. Hau da, diru iturriak eskasak diren garai honetan, bizi publikoarentzat biltzen den euro bakoitza errentagarri egiteko modu onena. Printzipio hauek zentzuzkoak dira hurrengo lurralde kontratuaren kuadroa finkatzeko hautatuak izan diren gaiak kontutan hartzen baditugu. Lana, garraioa, etxebizitza, ekonomia, goi-mailako irakaskuntza/ikerkuntza arloak gehien lantzen dituzten egitura handiak ahantzi gabe, « Ipar Euskal Herri barneko » beste lurraldeak ere kontutan hartu behar dira. Elkartasuna dela eta ? Lurralde parekotasuna dela eta ? Modu batean bai baina batez ere Ipar Euskal Herria osatzen dutelako eta egitura handi horiek heietan oinarritzen direlako. Gainera, kontutan hartzen badugu
  2. 2. s’appuient à juste titre. De plus, il faut bien convenir qu’habiter à un endroit, travailler dans un autre, se déplacer encore pour les études, promouvoir notre culture et notre langue nécessitent des actions, des investissements et une organisation à l’échelle de tout le territoire. Les réponses publiques doivent tenir compte de cette réalité pour le bien être de chacun. Le précédent contrat Territorial 2007-2013 fut une réussite sur beaucoup de plans. Toutefois, l’avenir nous commande d’infléchir nos pratiques et de jouer beaucoup plus collectif. Nous avons tous la volonté de promouvoir un Pays Basque harmonieux, au développement soutenable. Pour y parvenir, nous devons penser global. L’anticipation des mutations économiques, l’amélioration par l’innovation sociale de la qualité de vie au travail et hors travail, le traitement collectif des transports collectifs, la réduction des déplacements par une meilleure maîtrise du foncier habitat/économique, l’élargissement ciblé de l’offre d’enseignement supérieur/recherche, la valorisation de notre agriculture et de l’économie productive, mais encore de notre patrimoine culturel et linguistique, sont autant de domaines dont le succès dépend étroitement d’un portage consolidé à l’échelle du Pays Basque. De la réflexion à la contractualisation, Les Ateliers de travail se poursuivront jusqu’à fin avril. Les référents de chaque atelier se retrouveront pour échanger leurs conclusions et repérer les enjeux transversaux, comme les questions liées à la jeunesse par exemple. Puis, notre Assemblée Générale du 15 mai 2014 permettra à tous les participants de prendre connaissance de l’ébauche de proposition d’avis afin de l’enrichir. Enfin, notre Conseil de direction arrêtera à la fin mai, le document définitif, notre contribution au Contrat 2014-2020 qui sera soumise, en juin prochain, au Conseil des Elus renouvelé. Ce formalisme démontre, s’il le fallait, la volonté du Conseil de développement d’apporter à nos Elus/es une réflexion structurée avec parfois des propositions opérationnelles. En bout de piste, ces réflexions devront servir à nourrir la négociation d’un Contrat territorial qui apportera au territoire des moyens financiers dédiés aux projets pour l’emploi, l’habitat, les déplacements, l’enseignement, le social, la langue, la culture, les projets transfrontaliers … L’immense travail accompli par la mobilisation de plusieurs centaines d’acteurs économiques, sociaux, enseignants, services des EPCI du territoire, partenaires du Contrat aura une suite plus ou moins dynamique selon le portage que les nouveaux élus/es lui donneront pour négocier le futur contrat. A quel niveau considèreront-ils la gouvernance et l’avenir du territoire Pays Basque et les préconisations du CDPB ? A la veille des consultations électorales, je demeure convaincu que la mobilisation considérable de la société civile autour de ces questions ne peut que concourir à stimuler, après les élections, le travail entrepris depuis plus de 20 ans par la négociation d’un nouveau contrat territorial Pays Basque, ambitieux et spécifique. leku batean bizi garela, beste batean lan egiten dugula, beste batera joaten garela ikasketentzat, gure kultura eta hizkuntza sustatzen ditugula, hauek denek lurralde mailako ekintzak, dirua eta antolaketa eskatzen dute. Denen onerako erantzun publikoek errealitate hau kontutan hartu behar dute. Aurreko 2007-2013 Lurralde kontratua alde askotatik arrakastatsua izan zen. Hala ere, etorkizunak eskatzen digu gure praktikak aldatzea eta askoz ere kolektiboago jokatzea. Harmonian bizi den eta garapen iraunkor bat duen Ipar Euskal Herri bat nahi dugu denok. Hau lortzeko, modu orokorrean pentsatu behar dugu. Aldaketa sozioekonomikoen aurreikustea, berrikuntza sozialari esker laneko eta lanetik kanpoko bizi kalitatearen hobetzea, garraio kolektiboen kudeaketa kolektiboa, etxebizitzari/ekonomiari zuzenduak diren lurren kudeaketa hobe bati esker joan etorriak murriztea, goi-mailako ikasketen/ikerkuntzaren eskaintza zabaltzea, gure laborantzari, ondare kulturari eta hizkuntzari balioa ematea : arlo horiek guztiak arrakastatsuak izan diten Ipar Euskal Herri mailako kudeaketa bat baitezpadakoa da. Hausnarketatik kontratura, Apirilaren undar arte iraunen dute tailerrek. Anartean, tailer guztietako erreferenteak bilduko dira heien emaitzak partekatzeko eta erronka amankomunak biltzeko, adibidez gazteriari lotuak diren gaiak. Ondotik, gure 2014ko maiatzaren 15eko Biltzar nagusiaren karietara partehartzaile guztiek proposamen zirriborroak ezagutuko dituzte eta hobetuko. Azkenean, maiatza bukaerako Zuzendaritza kontseiluak 2014-2020 kontratuari eginen dugun ekarpena adostuko du, hau Hautetsien kontseilu berrituari ekainean aurkeztua izanen zaiolarik. Formalismo honek erakusten du Garapen kontseiluak hautetsiei hausnarketa egituratu bat eta proposamen konkretuak eraman nahi dizkiela. Azkenik hausnarketa hauek, lurraldeari enpleguaren, etxebizitzaren, mugikortasunaren, irakaskuntzaren, gizartearen, kulturaren, euskararen, mugaz bi aldetako proiektuei finantzamenduak ekarriko dituen Lurralde kontratuaren negoziaketa elikatuko dute. Lurraldeko ehunka eragilen mobilizazioak, ondorio dinamikoa ukanen du hautetsi berriek hurrengo kontratua negoziatzeko bereganatzen badute. Zein mailatan ezarriko dituzte Ipar Euskal Herria lurraldearen gobernantzia, etorkizuna eta Garapen kontseiluaren proposamenak ? Hauteskunde bezpera honetan konbentzitua naiz gai horien inguruko gizarte zibilaren mobilizazio handiak indarra emanen diola, hauteskundeak eta gero, duela 20 urte baino gehiago abiatu zen lanari, nahikeri handiko eta berezia izanen den kontratu berri bat negoziatuz. Jean-Baptiste ETCHETO Président - Presidentea
  3. 3. VU depuis février Otsailaz geroztik egina Ils ont représenté le Conseil de développement… Garapen kontseilua ordezkatu dute… Et vous pouvez les contacter pour en savoir plus…Eta gehiago jakin nahi baduzu, dei itzazu … ●●● Olivier Clément a animé deux réunions du groupe de travail du Conseil de développement dédié au Patrimoine naturel les 4 février et 4 mars afin d’identifier les enjeux pour les années à venir pour mieux connaître, gérer et valoriser les patrimoines naturel et paysager riches et variés que possède le Pays Basque●●● ●●● Jean-Baptiste Etcheto – Nathalie Pierre – François Romon au groupe de travail « anticiper les mutations socioéconomiques en Pays Basque » le 13 février et au cours duquel les modalités de mise en place de l’outil de dialogue social ont été approfondies ●●● ●●● Jean-Baptiste Etcheto a reçu une délégation d’Udalbiltza (regroupement de communes et d’élus communaux du Pays Basque) le 17 février qui a présenté les modalités d’intervention de cette instance dans l’accompagnement de projets transfrontaliers sur la montagne basque●●● ●●● Jean-Louis Harignordoquy a assisté à la réunion de la Commission Locale de l’Eau du SAGE Côtiers basques, le 19 février à Urrugne. Après présentation et échanges autour des propositions de Plan d’Aménagement et de Gestion Durable du SAGE et du règlement, la CLE a validé le projet de SAGE des Côtiers Basques ●●● ●●● Mixel Berhocoirigoin, Pierre Mendiboure et Pantxoa Bimboire ont participé au groupe de travail Climagri pour une stratégie climat énergie de l’agriculture et de la forêt du Pays Basque le 20 février à Hasparren pour identifier des pistes d’actions permettant de tendre vers plus d’autonomie énergétique de l’agriculture, développer les énergies renouvelables (notamment le bois) et diversifier les productions à la ferme ●●● ●●● Jean-Baptiste Etcheto et Nathalie Pierre ont présenté le Conseil de développement à la Jeune chambre économique le 21 février ●●● ●●● Jean-Baptiste Etcheto a rencontré Bixente Etxezaharreta – association « Du pays basque aux grandes écoles » le 28 février ; cette association fait la promotion de l’accès aux grandes écoles auprès des jeunes et acteurs du Pays Basque ●●● ●●● Jean-Jacques Lasserre et Jean-Baptiste Etcheto ont présenté à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue à Bayonne le 3 mars, le démarrage des ateliers de préparation du futur Contrat 2014-2020 ●●● ●●● Dans le cadre des ateliers préparatoires de la contribution du CDPB au Contrat Pays Basque 2014-2020, les 10 référents ont assuré l’animation de plusieurs rencontres :  Jean-Baptiste Etcheto sur l’enseignement supérieur et la recherche les 05 et 20 mars  Caroline Phillips sur l’économie de demain les 07 et 19 mars  Alain Franck sur la mobilité les 11 et 17 mars  Ximun Carrère sur la couverture TIC le 20 mars  Pierre Mendiboure sur la transition écologique et énergétique les 06 et 18 mars  Nathalie Pierre et François Roman sur l’emploi, la formation, dialogue social les 10 et 17 mars  Frédérique Harivongs sur la langue basque le 21 mars  Paxkal Indo sur la culture le 11 mars  Arnaud Portier sur le logement le 13 mars  Fabienne Ihidopé sur l’aménagement du territoire et l’accès aux services le 18 mars
  4. 4. Les RDV de nos instances Elkarteen bilkurak : - 10/02 : Bureau du CDPB - 30/04 : Conseil de direction du CDPB - 15/05 : Assemblée générale du CDPB - 22/05 : Conseil de direction du CDPB Notre équipe y était aussi pour le CDPB ou le CEPB… Gure talde teknikoa han izan da EHGK edo EHHK ordezkatzeko ●●● à l’Assemblée générale de l’AUDAP, le 6 février à Bayonne au cours de laquelle les perspectives de travail de l’année 2014 ont été présentées et débattues ●●● ●●● au Comité technique de la montagne basque (11 février) chargé de préparer les travaux d’actualisation du projet montagne et au Comité de programmation Leader (07 mars) qui a examiné de nouvelle opérations de ce programme●●● ●●● au groupe d’échanges sur les indicateurs territoriaux animé par l’Agence d’Urbanisme, le 4 mars à Pau. Ce groupe de travail partenarial s’est donné comme objectif de travailler sur des indicateurs « génériques » (de l’évolution) des territoires afin de permettre aux différentes échelles territoriales de disposer d’indicateurs pour conduire un suivi et une évaluation en continue de leur territoire ●●● ●●● à la rencontre sur la gouvernance alimentaire avec les services régionaux de l’Etat (DREAL, DRAF, ARS…), CREPAQ et CEREMA le 5 mars à Bayonne. A l’ordre du jour, une information sur l’expérimentation qui sera lancé sur le thème de la gouvernance alimentaire et qui pourrait intéresser fortement le Pays Basque ●●● ●●● à la rencontre avec les DGS des communautés d’agglomération et de communes du Pays Basque le 10 mars sur la Contrat territorial Pays Basque. Cette rencontre fait suite à des contacts individuels avec chaque DGS qui se sont tenus en janvier et février 2014 ●●● ●●● au forum sur le foncier organisé par la SAFER le 13 mars à Mouguerre. A cette occasion, le bilan de l’année 2013 a été présenté et un point a été fait sur la loi ALUR, la réforme de la PAC et la loi agricole en débat à l’Assemblée Nationale●●● Et pour en savoir plus Gehiago jakiteko : www.lurraldea.net

×